Le Matin
ALL ISSUES CITATION THUMBNAILS MAP IT! PAGE IMAGE ZOOMABLE
Full Citation
STANDARD VIEW MARC VIEW
Permanent Link: http://ufdc.ufl.edu/UF00081213/04301
 Material Information
Title: Le Matin
Physical Description: Newspaper
Publisher: s.n.
Place of Publication: Port-au-Prince Haiti
Publication Date: 10/18/1929
Frequency: daily
 Subjects
Subjects / Keywords: Newspapers -- Haiti   ( lcsh )
Genre: newspaper   ( marcgt )
Coordinates: -72.2803802891673 x 18.5142993036392
 Record Information
Source Institution: University of Florida
Holding Location: Bibliothèque Haïtienne des Frères de l'Instruction Chrétienne
Rights Management: All rights reserved by the source institution and holding location.
Resource Identifier: aleph - 000358166
notis - ABZ6468
System ID: UF00081213:04301

Full Text
--A -. 1- 4


rent Magk oir e
DIBECTLUR

'RaE AMERICAINE 1358
TSEEPHONE N*2242


IN ANNEE N*6825


PORT-AU-PRINCE (A


VENDREDI 18 OCTOBRE 1929


refois, Iorsqu'il plaisait anux
is de trouble i'ordre
Sido renverser le gouver*
li4tbli,ils so constituaie.t
umaiti dit de saint public.
SIle prelude de tontes les
don't a souflert le
it passe .
rhai,lJes a resources de
actuelle obligeat
uIns- tonuours les m-..
A donner de nouvelles
A la coalition de
its persaonels. C'st
Do patriotique, tant6t
bien public, tant6t la
I constitutionnelle.
programme et. par ce
dat les organs des
sants, it est facile
reocompte que Ia li-
4action constitution-
ursuit la r6alisation
It yant un intr6it
e s'est constitute an
du jour ota le Pr6si-
Rpuablique, exerVant
live constitutionnel-
averainement pronon-
question des elections
L'attitude d es li-
A fgard de Isa d6cisioin
lie revele, Ai e pas
r, une tendance net-
Ifditieuse.
meu; faite par la ligue
Is la rintegration doe la
I~ d sea droits do sou-
l est exprim6e en des
Itrop vagues pour que
sio. necessaire de nou
|K#ssentiel des ligueurs
ornes I'ont d'ailleur
i dit- esat ce qu'ils
Io troisieme maidat
.Or, le pays n'a ja-
misi d'une declaration
arefaite soit par Ie
Borno personnelle-
par une p onne an-
parlor en son nom.-


Qu'est*ce done qui pout justifier
I'entreprise des ligueurs ?
Coe qui resort de 'initiative
de Inlioue c'est I'intention nette-
Inent earapFtri*6e de crOer une
certain agitation dins le pays
on taisant appel aux plus vilai-
nes pasuons des bas toads so-
ciau.- Mais les ligueurs solt-
ils certain qu'il leur sera loisi-
ble de pourmivre leur entrepri-
so t6e breuse ?
Le Gouveruemenut a a respon-
sabilfte do la d6eenso de I'ordre
social. Les maneu7res des poli-
ticieLs tendant A trouble 'ordre
public et a oomupromettre la s6-
curit6 des families le teront ton-
jours se redresser dans une atti-
tude energique pour la sauve-
garde des ia Erets de la collecti-
vit6 nationale.- Jamais il ne
pourra tolerer des tendances pro
vocatrices qui soient come un
defi au ponvoir etabli de garan-
'tir le maintien de I'ordre public
par la stride application des
prescriptions 14 alges. Le Gou-
vernement n'admettra pas non
plus que des po!iticiens camou-
16s en patriots assent perdre
au paysle Jb6 6fice de quatorze
annees de paix,simplement par-
ce qu'id leur est venu la tantaisie
tIe jouer le rble de dtetseaurs
iJ people a pr6s avoir et6 das
le passe les spoliateurs av6r6s
du people .
Li evenements en course qai
out pour aboutissant electiono
posidentielle en Avril de rFannte
prochaine doivent so d6rouler
Jaus Fordre le plus complete. Le
pays no doit ius s ir d
ambitious et des mauvaises pas-
sions qui etaient autretois sou-
veraines mattresses de nos luttes
politiques. LA est Ia supreme
ra anti de Ia Nation et c st le
devoir strict da Gouvernement
d'y veiller. 11 accomplira sa tA-
che.


articles 236 et 237 du

de Penal n ont jamais

[te'abroges


tN-E URREUR DO NQUVELLISTE .


O Communique, juridi- les actes de la vie national,
,lt nul et sans objets, pour y voir I'exercice du rtle
t le titre retentissant le plus saere qui lui est devo-
Manchette le a Nouvel- lu et auquel il ne renonce
du 14 Octobre a inscrit sans faillir A sos devoirs.
~36ne colonne de sa pre- Toutes ces questions sont
page. trop graves, et les respon-
do 1a, partir en guerre sabilit6s q-u en d6coulent,
an texte de loi; invo- trop lourdes, A r'heure ac-
I Constitution, parler tueole, pour n'etre point
tion; citer nuu grand consider6es avec l'importance
sans autrement se sou- qui convent.
ke la discussion d e s Quelle eat celle qu'avec une
5, des arguments ou nuance subtile a posee le cher
des idees qui servent confrere?
ment A son point de Elle peat etre ainsi articu-
aput pour lul, selon sa 6lee:
m6thode, jeu d'entants. Commniq
dant, si l'eflet desire Le Communque prs pr
Bpour Un roupe,o [ Ia Gouvernement dans lebut
g 'i satisfait des ins- de rappeler lea dispositions
de foulse n quete de des articles 236 et 237 du code
A se station de pe al, relativement ana con-
tites, gras de sca*. editions dexercice do drolt
tits utiles et I- dassociallon eat inexistant et
t n est m nobIige pas, pace qu ces
ieptrits avertjgi i articles eux-m6mes sont in-
t, tt riulp uAI existants du faith que la Cons-
o r r 'crch.r thtion de1889les avant.abro-
des aides, staitseit g6, que cAle de 1918, en
S entspour les -. a oqtan:w conform4mont d
de slawe s throies la loi na pu, pso facloJ ire
W improvise et re- revive de os oi*..qui,soni et
Ss, d -asSios demoeuret minexisanteC,.
pta oa lur eur reo Aussi, la conclusion puano-
k ltrW veritable pr e menale A laqublls lea4ja nel,
t Pour mktt dre iet listed de*aik fatalemnt abpu-
t l'intenrvequti u Wtir est la plus i .eLe
r Eltf fT c'rt-t4-dite tdtoi et la -ibeA Haltens
fvernuement, dana tols I de sassocier ne peuvent etre


jiguedite d'action cons-

itionnelleet la defense

de l'ordre social


en tormulant la proposition
finale que ce droit ne p'tI
ditre soumisA audcune mesi,"
preventive ? Rien d'autre
qu'il a uone porte gen6rale,;
qu'il s'tendA l'universalite6des
oyens,qu'il n'est sujet d'au-.
ne transaction, d'aucune
session, qu'il .pnept te soa'
mis t aucune r friction daus
wnese ,nce mime, evoluant
fdout k C'ft '1s gaa-


SOUDURE fLECTRIQUE1
La nouvelle soudare Mleclrique d'aujourd'hui a anoul6la
vieille m6thode de 1'oxyde acelylene
4 Elle replace les vieilles rivettes. Les 6crous ne s'usent
pas a la soudure 6lectrique.

TRAVAUX DE RI"PA'A' ION.
II n'y a pas de durs travaux avec la soudure lectrique
A cause de son haul degr6 de chaleur. Cest la plus chaude
flamme counue dans la sciences (Dix Mille Degr).
.iFonte cass6e, Fer forg acier, Acier m6lang, -et lesfeuilles,
inetalliques peuvent etre soud6s et reodus come des pie-
ces neuves par la soudure A I'arc 6lectriquc. |
LRessorts d'automobiles, roues, Axes, Plateau de cylindres
eTn'importe qu'elle partie d'automobiles en me6ta.
Machines A coudre, Phonographe, Lits en fer, fourneau,
Pompes ea,,, et eu tait tout ce qu est tail de metal.
Apportez vos reparations A Mr KINNEY.
En face de la Station des Pompiers et il sera content del
ous donner un travail Expert. I




Maluactlre fenn,


de Cigarettes


entrav6d par aucune measure
gouveraementeale prv niitive1.
AinSi done, pour le prten-
'lu .aintien dun droit cons-
ltitaiUomel pr6ieatdfi meant vio-
16 ont dispara, spontan6ment,
d'autres, des plus belles et des
plus utiles prerogatives cons-
titutionnelles, don't la viola-
tion pourra etre impun6ment
commise, parce que, en bonne
d6mocratie, toute souverai-
net6 appartient au peup'e qui,
en la d6elguant toutefois A
I'Etat, n'entend point qu'on
s'en serve centre lui; parce
que l'ftat, au nom duquel
agit le Gouvernement, a cess6
d etre une personnel juridique
relle, Iexpression d'une des
r6alit6s historiques les plus
certaines et les plus puissan-
tes: la Nation; parce que la
Constitution u'a peut-etre pas
en la solliditude d'entourer
I'Ordre Public de la forte ga-
rantie du droit de contrainte
materielle; parce que la th6o-
rie nouvelle est sans doute,
Jans sa plus grande perfec-
tion, que la Nation ne soil
plus organis6e et que 1 entity
social que torment ses Mem-
bres ne soil plus domin6e par
uln e puissance investie du
droit de tormuler des ordres
et de les fire ex6cuter!
Maisj'entends bien la r6-.
plique: IA nest pas la ques-
tion. Avez vous la malice
de taire jouer comme autant
de resorts puissants tous ces
principes qui, A vos yeux, ne
sont pas des theories impro-
vis6es, en vue de justifier la
16galite du Communiqu6 ?-
Croyez-vous avoir r6solu la
question, tel que vous l'avez
rdsumde, et o l en est la d6-
monstration contraire q ue
vous avez oppose ??
Les articles 236 et 237 do
code penal n'ont jamais 6et i
abrog6s.
Aucune des deux formes
d'abrogation pr6vues dans la I
loi civil, consacrees par 1'En-
seignement Doctrinaire et la
Jurisprudence, n'a pu attein-
dre les dispositions en ques-
tion. L'abrogation tormelle,-
c'est-A-dire I'existence post-
rieure d'une loi qui vienne
eflacer les dispositions de la
loi ancienn6e,la supprimer to-
talement ou eu partie.ou seu-
lement en attenuer la por-
t6e,-n'a jamais et6 fte dans
aucune disposition legislative
(ontre les articles sus-vis6s.
Ceci est si vrai que le redac-
teur du rCommunique juri-
diquement nul et sans objet a
prend soin de dire qu'il n'exis-
te, en debors des dits articles
d'autre legislation sur la ma-
tiere. i
Ont-ils 6te abrog6s par voie'
de disposition tacite? Pour
let Nouvelliste *c'est la Cons.
titution de 1889 elle-mmem
qui aurait, au prescrit de son '
art. 27, product cot heureux'
resultat. En efiet, ce dernier
article dispose: r Les Haitiens
ont le droit de s'associer; ce
droit ne peut etre soumis A
aucune measure preventive >.
S'il est entendu que la lettre
de la Constitution doit preva
loir, cela veut-il dire qu'il ne
tfaut point donner une inter-
pretation vraie, en harmonic
avec ie plan constitutionnel
general, edifi6E dans le but
assurerr pleinement la vitali-
t6 meme de la Nation, but
originairement reve, et le seul
qui a pu exclusivement pre-.
occuper et dominer le Cons-
tituant ? Qu'est-ce done la
Constitution a-t-elle voulu dire


( -I (
A


Les Cigare[les

( Dessalinienne

*Colons

I Rpepublicainep

Porl-a u-Princienne
Grace A la finesse de leur ar6me font les aelices des
vrais amateurs
L> - ---- _


LES tDITIONSOUIGNON
4 6,Ut.AlphemsO.Du~dotPsrls(W
notfrmpot amale,

DsmnidwaqajpuM,4uim~mOIew McutPs
deUW NVOq USl9uz0lOSSOMI& GO Caft-
Eu. aoulme zdultses
,tITamtimtd nnbfbmtlIUt=des@uYS.
a"g.alkoseis, Oltonvo* -Sur doemade
a..lomwmt.periet@UIducowun@r,fraDOoe,


rels cousacres p r le Droit
Public Intern-, m -is n'entra
v,nt point. ni ne pouvant
an6antir I'effet des dispasi
tions qui prennent leur solur
ce et puisent leurr uison d'6tre
dans la Constituti'm m6m rn.
D'ailleurs, nest il pas, d'ai.-
tre part, ind niab!e qu'aictine
des diverse modilitesd'ab o
nation tacite ne s'applique aux
dispositions de la loi p ni)le
qui, jamas.di ne euivenf csser
, t'tre obliqaloires que par I'a
brogation formelle e erpresse
ou pari / expiration du temps
pour leqtue' el'es sonl fails;
contre lesquelles, jiomais il ne
peril dlre sodeile la desuielude
ou I'us ige contrai. e ou imnme
linex.recution : ces deux der-
niers ne pouvant pas plus
valoir iuridiquement de nos
jours que I'on ne peut admet-
tre la formalion du droit par
I'asage et la coutume.
C'est ce que n'a pas ignore
et entendatt enseigier le sa-
vant M' Leon Na'q,quand an-
notant le code p6enil, il placa
sous les articles incritnine laI
n:te qui caos alait use co i
Iradiction entire la bi consti-
tutionnelle et une dis;)ositi'n
formelle, imperative Ic la loi
peaate. c.-itt i,jrlion du
Droit Pub ic inte'- 'e qi cols-
titne !'ossature de 1 O.Jre Pu-
blic.
,e savant Ma'tre n'avait pas
pa die dque Iar- 27 de la
Constitution de 1889 avait
abroge le ar2t. 2 et 237 du


M. Ren6 Laleau
Licenif es Droit
Nous apprenons avec plai-
sir, que notre ami et collabo-
rateur leut Laleau,ayant subi
avec succ6s son troisieme
examen an e6 requ Licencie
en Droit.
Nous lui en faisons nos
compliments et lui souhai-
tons hecu,-oup de succes dans
la tructucuse carriere dui
droit.


Cole penal, puisqu'en choisis-
sant son expression, il savait
que conlradiclion ne pent se
substiluer A abroqalinim
Q(iant A la nouvelle Coils
titution de 1918, elle est for-
melle et cat6gorique d 'ns son
respect de la loi non abhrogce;
puisqu elle dit: conlfornm-
ment a I loi. Le restese
passe de commnenlaires.
Apr6s cela il eit supertlii
de tier la conclusion logiquat:
C'est que le oiurnuniqu6 en
question est bien et bel exi,-
t int, parce que, b6 'sur Ith
loi,et qu il oblige les ciloyens.
i hacuu entenlI servir le
Pays a sa fai )n. Nous avons
pour pri cipes de reclamer
nos droits dans la legalit6 et
de uc pas empi6ter sur le
droit des autres. Nous met
tons le bon ordre au dessus
de nos vceux let de nos d6sirs
les plus ardents; nous ai-
mons le mot de verit6 et nous
le recherchonstoujours: n')us
pensions que les mauvais con-
seils donn6s A ceux quai n ont
pas l'acuitA de vue et I- pe-
Ie6traiioa de sens sufli sine'a
saisir de suite, font des sites
et d s mnalheurcux de eux
qui y croient de trop bnne
lo, qua',d arrive I heure la-
talc de la dEsillusion. Nous
croyons qu'il faut enfin le lo-
yalisme commeboussoledans
toute lutte.
Et voili pourquoi nousavons
opin. DESG
B. DESGROTTES, av.


elii


.. a vu dans une [automobile
qui venait de stationner aux en-
virons de la Poste un Don Juan
tropical. C6taitavant-hier et ce-
la se comprend il y avail en ra-
tie un navire et de ce navire
Mtaient descendus des tourists.
II y avail parmi eux des femmes
qui 6laient belles et, cc qui ne
gate rien, circulaient avec des
mollets veuk de has. Notre )on
Juan cut beau turner ses yeux
dans tous les sens, mettre sa
bouche en forme tie c(eur ep)rs,
inulle des blanches qui passaient
n'avaient fair seulement de I'a-
percevoir. Enfln exasper6 il cou-
rut vers l'une d'elles et tenia de
lui parler. La femme le regards
longtemps el murmura : Mas
est-il fou ? NOTHE (EiL le vii alors
remonlvr tele ha:sste dans sa
vo litur' et .. I. le c ipell ( lotilc .
Vol unlle hislolre 1qu'11 ne ra-
contera jamais lui qu(, cerlaills
soi'rs, au cafe iin conti de -i
Ihles.
1... V I vu.m IriII :1; | (',s m idi.'sous
l( solely IreIs iiaujil de cc tur
I I Octl ollle un I) II'1tl ntvirc e :i1
; llorn-l.ine *|ui s'( n l : il|;i vers
des pays 'quie Noi,: (:.( imais
Ip ul-etre e I velaa I.e pelil ha-
I teau s'en allail lentini en I, I r's
SI(.lementCl, comine s'il avail le
regret de s'dhoigne, de notre
belle rade. Sur le quai une lemn-
me le regardait s'en aller it dins
se, s cux on lisail on lie saitl
qielles nostalgies et quels re-
'grets, come si sur ce bal(eau
il y avail quelqu'un qui, en s'en
Sallant lui avail pris son -'ine et
Sson coeur. NOTHE(Ent. la vii sur
Sle quai jusqu'A la toinbee corm-
plate du soir. Le navire avail
Sdepuis Ionglemps disparu el sur
la mer, la Iunie aisait courinr en
frissons nacres un pan de sa lon-
gue el baigneuse tratne.
*
.. a vu,avant-hierauChamp-
de-Mars, vers le crpuscile qui
come une violelle 16g(,re ot
s'engouffreraient des par'nims
(de brise, descendail vers le cou-
J chant, un pplil enfant qui jouait
la balle tout seul. II avail Fair
'de bicen s'enniver el I'on senitait
(que les Ii rmes laiient del'- au
bord de ses yeux. On Ic \ il ;i n
moment donned se diigpr'vers
son peie qui '.v"0ail suir in )ane'.
Sle tirer par le coude et le con-
duire sur Pl g'zou. I:l Ilienf)6t
e( 1'enfant el le pere couraient
sur le gazon aprts la ballet qu'ils
nmaltraitaient aver des coups d(c
p)ieds vrimnenti 6nergiques. No-
Tiln (Fl1. comprit cette fois que
les vr:iis p)res ont quelque
fois I'aige in mcde leursenifants,
silrtoul si ces enfi'nis sont des
fiIs.
*
V ... a vu des chose insignifian-
les dans les camions (qui sta-
lionnent en face de I'llolel de
Ville, atelndani, sous le soleil,
le moment de parlir pour le
Cap-llaYlien, Miragoane, etc. etc.
Dan s I'un d'eux une femnme
se coiffait paisiblement. Dans
un autre, une autre se faisail ci-
rer les souliers part un shine im-
pertinent qu(i out en ayant I'air
(d'tre A ce qu'il faisait lui ca-
ressait visiblemeni les pie(Is et
les mollets. Une troisieme fai-
sail provision de kola et de Ia-
Helle pour nla route qui serait
peut-elre ires tongue. El les
chauffeurs, sous le soleil, sim-
palientaient, appelant de tout
leur enervement qui saute aux
I yeux la minute du depart...

' .. a vu. hier matin, qui lon-
S,, ;il le Iois-Vce na une femme,
Sciegante et jolie Elle longeait,
Sen se dandinacl le Bois-Verna
et toutesles b irieres et routes
les porles s'encombraient *de
gens qui la regardaient passer.
Vetue d'un bleu profond nent
outre mer. elle ne semblie: rien
voir de tout son success, atlire
sans doute par le but de sa mar-


Iche qui ifatirait on dirait com-
me un aimapt puissant Attire
une poudre de fer.


E 1B AI A


oe vosiIl ieu demieuxicu a tire flle I
FONTENLLI-E


&


Lie --


_ r~Z~


0








LE MATIN 18 Octobre 1929


A

Washington
Le larif.- Enquhte sur le Shipping
Board.-La sanli' deM.Fall.
WASIIINCTON L" S6nat
continuera les d6bats sur le tarif
La discussion dure depuis cinq
semaines.
-Le senateur Broussard, d6-
mocrate, de la Louisiant, pro-
pose deux amuendements au pro-
let de loi l'un autorisant le pre-
sident A inviter la Grande-Bre-
tagne, la France,1'ltalie et le Ja-
pon, A se r6unir en conference
Sour garantir I'indpendance de
hilippines: I'autre prevoyant
la suppression des droits de
doaune sur les importations des
Philippines et I'aflectation A la
Tr6sorie des Philippines des
revenues qui -ni proviennent.
Le s6nateur McKellar, d'-
mocrate, du Tennesse, demand
une enquAte scnatoriale a sur
tous lesactes du Shipping Board
desEtat-Uniso j la suitedu rap-
port du contr61leur McCarl qui
a r6vdl6 que des navires ont 6:
vendus par ce conseil A des dfir-
mes sans responsabilit6 ) elt
des ( prix grandement r6duits.
-M. Wilton .1. Lambert, avo-
cat de M. Albert A. Fall, a
annonce quc I'6tat de sante prV
care de I'ancien secr6taire ne
'lnterieurl'empo-herait de coin
paraitre remain devant le Cour.

Mariage du princee llIumberl ei de la
priresise' Marie .Iost'
BRUXILLES On prevoit
que la marriage de la princess
Marie JosA, fille unique et plus
jeune cufant diu oi des lIelges
el, du prince luerilier (I Italic
Humbert, aura lieu fin livrier.
On ainonce de source olli-
cielle que le roi Albert et la rei-
ne Elizabeth iront a Rome au
commencement du mois.
La princess Marie Jos6 est
nee le 4 aofit 1906). Le prince
Humbert est Iroisieme entant et
le premier fils du roi Victor-
Emmanuel. 11 esl Age de 25 ans.


La Banqne
International
Son sile sera prohablement dans
tn paos neutre
BADE Deux des sept na-
tions qui participant A la con6e-
rence sur l'organisation de la
Banque des payments internal
tionaux d6sirent que cet tablis-
sement ait soa siAge dans leurs
capitals respectives,Londres ou
Bruxelles.
M. Snowden a d6jA tait savori
A la conl6rence de La Hlaye que
le gouvernement britannique d6
sirerait que la banque interna-
tio.ale tdt A Londres et la d6l1-
gation britannique A Bade a ex-
prim6 la m6me opinion dans les
conversations particuli6res.
Les Beiges voudraient aussi
avoir celte banque. A Bruxelles
mais, comme certaines d&lega-
lions s'opposent A l'teablisse-
ment de cette institution dans
un pays creancier comme la
Grande Bretagne ou la Belgi-
que, il est douteux que Londres
ou Bruxelles soient choisies, on
pr16tierait plut6t un pays neu-
tre comme la Suisse ou la Hol-
lande.
Cependant jusqu'A ce moment
aucune nation n'a demand ofli-
ciellement que la banque inter-
nationale titl tablie sur son ter-
ritoire.

Le prix des cigarettes
va augmenter
aux Etats-Unis
NEW YORK -Le prixdegros
de trois marques de cigarettes
a 6t16 augmentW les 5 octobre,
el I'on prwvoit que le prix de
detail suivra la marche des cet-
te semaine.
La It. J. Reynolds Tobacco
Company, fabricant les ciga.
rettes ( Camel ), a envoy6,-
sails donner, du rest, aucune
rai-on pour cette measure inat-
tendue, lejtlebgramine suivanl:
( A partir du 5 octobre, le
prix des cigarettes ( Camel ) se-
ra de or 6.40 le mille, moins
I'escompte habituel ).
Le[s lablissements Ligget et
Myers ont suivi innimmdiatement
1'cxemple, en augmentant d'une
quantlt 6gale,le prix des Ch_2s-
terfield,, et l'American Tobacco


D6couverte macabre
Un cercueil contenant le cadavre
d'omnejene fille est treIvc
seus un plancher
LOS 4NGELES-On vient de
dkcouvrir sous un plancher un
cercueil contenant le cadavre de
Will Rhoads, Lgde de 16 ans.
Cette jeune tille 6tait la "grande
pretresse" d' a n e organisation
mystlrieuse et la police se de.
mande si sa mort ne serait pas
lice A quelque rite t6enbreux
du culte auquel elle prksidait.
Les parents nourriciers de
Willa, chez lesquels se trouvait
le cercueil, sont d6teaus comme
temoins inportants.
Mme Rhoads, la mere nour-
riciere, a avou6 que la jeune
fille etait more ii y a plus de
quatre ans, mais qu'elle et son
maria avaient garde le corps dans
1'espoir que les pratiques de
leur culte lui rendraient la vie.
On n'a pu 6tablir jusqu'ici les
conditions dans lesquelles le d6-
ces est survenu. M. B. W. Tho-
mason, capitaine de police, in-
cline vers I'hypoth~se d'un sa-
crifice criminal.



A Jacmel


In nouveau meeting t le sort
(Lu pretmier...
Me Charmant ne peut se con -
soler de son 6chec... Bien qu'il
ne soil pas dans les conditions
requises pour 6tre l'organisa-
teur d'un Meeting sur une place
publique, ( il est, parait-il, sous
le coup d'une condamnation p6-
nale ) il voalut encore une lois
tenter t'aventure.
Dimauche 13 en cours, vers
sept heures du soir, les curieux,
habitues A ce genre de bluft tr6s
Charmani, altluent vers le land.
L'endroil est bien choisi: on
est A la Rue de la Com6die... II
est sept heures et demie. Les
spectateurs atlendent avec im-
patience. Mais volci Me Char-
mant. Que va-t-il dire ? II an-
nonce qu'ayant obtenu a une
a itorisation en vue d'une r6u-


Insurance ('o


Une des plus fortes COMPAGNIES


CANADIENNE d'ASSURANCE


sur la VIE


EUG. Le BOSSES & Co.

Aaents Generaux


LE PARTI PROGRESSISTE A JACIEL
Evolution des Jeunes

Telle est la denomination
d'une nouvelle Association rA-
cemment fondue A Jacmel par
une cinquantaine de jeuues gens
intelligents qui., bien r6solus A
ne point se laisser trooper par
les ambitieux du Pouvoir, ont
lanc6 l'adresse suivante, Itrs
lerme et tres cal'gorique :
(( Jeunes Compatriotes,
( Confiants dans votre gen6-
reux enthousiasme et dans la
noblesse de vos sentiments, nous
nous adressons A vous.
( Nous avons d6cidA d'unir
nos efforts, pour pouvoir mieux
servir les in'6r s de notre
chore Haiti, lance d6sormais
dans la voie du Progras, grAce
au patriotism sage et avis6 de
notre Chet d'Etat.
Io sols,nos efforts resteraient


La police en avion Company a augment le prix union dans une mason priv&e, sierles.
aux Etats-Unis des a Lucky Strikes ). il lui taut,.avant de parler, cher- ((Nous somines persuades qt
Des agents, sur u hydralion, pour. Par suite de l'absence moment cher A savoir si le land est une vous ne nous refuserez pas v(
suilent elarrrntal le eomman- tan6e des directeurs les labri- propriWt6 prive ou une place tre concourse tranc et loyal et q
danl d'un remorneuri cants des a Old Gold )) n'ont pas publique ). Et voilA tout le dis sans nulle h6sita'ion vous sern
NE-YORK Le apitaine core pris de decision A cet course Si ce nest un bluft, je ne des n6'res. Nos buts : Contr
William G. Baker, commandant guard, iJais il est probable que my connais pas... Les |gens it- buer dans la measure de n
le remoqueur .-Hariy S. Keleim celle-ci ne tardera pas. telligents qui comprennent la moyens au dvoppemen m(
qui doit comparaitre devant le L'augmentation des prix de la langue de Voltaire sont A se ral, intellectuel et civique de
tribunal sous linculpalion diho gros diminue la (marge a don't demander ce qua voulu dire ce Jeunesse, encourage touted T
micide ouit de la distinction jouissaient les d6taillants, de cher Monsieur Charmant. Hb1s, ble entreprise, tout ce qui peu
exceptionnelle d'aIre le premier pi n d'un tiers, de sore que les il est en qu6te de popularity. intresser le sort de la Jeunes
coupable qu ait jallais e r- rinaisons qui vendaient ces trois Mais qa ne vient pas. On ne veut haltienne.
rAcou par dle quis alns d olamais at-- mariques A 25 cents les deux pa. plus se laisser tromper par ((ces ( Trop long emps nous sor
avion ge p een ( qutIs, devront remettre ces ci- d6mocrates d'occasion qu pous- mes rests dans l'inaction. Nou
Sa capture garetes A 15 cents le paquet. sent l'audace jusqa p tenure vou!ons aujourd hui prouver
uneSa captursuite a ouvp.e, apt ~ parler au nom du people ap:As nos AliAs, A tous ceux IA q
cinq des uiteomms du omuv mis U mason do u avoir dansle pass les spo- dans le pass ont trempi leu
ciq des ho es du co Une mason de iateurs avrs dece people mains dans nos lules tratricid
scere alhren, qui est enciant PAN A Panama ComnmelaCirculaired t vrai et commis des turpitudes eld
de ce preni er succ.s. Les cinq PANAM.\ -N M. T. G. Duque, exactions de toutes sottes, qu
agents, pilotant un hydravion, seO, itoire diu Tltsor, a sign un SPECTO nous sommes des 616men
s'Mtaient lanc6s, vendredi vers, contrt avec len Gray, Inc., de utiles, conscients de leurs d
midi, A la poursuite du capilainl New-York, po r la construction voirs, de lear valevr, pleinsi
Baker el, a 120 miles A I'heure, (le I'exploilalion d('un h6tel de volont, et d'6nergie a.
rejoignirenl ssle bateau ans i touristes et du casino de jeu D r W Lem ke (Suivente signature
baie du Massachusetts, et vil- l-narna. Di-\ v L e k( (Sue
rent s'abattre sur leur proic 1) apis les tri-nes de l accord, De retour de son voyage se A cette here oiu A Jacmel ce
comime un Apervier sur une ie concessionaire placera au tient A la disposition de sa tains 616ments bien connus
poule,1 mos 750.0)00 dollars daIns l'al cie1 on nuveai do notoirement mauvais lenient d
Buker a avou6 s'tre piisl de fair, et paiera au gouvernement cenltle A sonnouveu domi tspour, abusant d
querelle avec William Lehafl-y, de or 5 000 A 12 00(0 annuelle. cile, Rue Dr Audain ( ou 8 I v rance de la masse et ne v
commandant une p6imche de i.a meant, plus un pouL cntage sur pr&s de :a Ravine dtl [ont sant qu' se donner du relief, e
Lehigh & \Wlkes-Barre t;col la recette brute p iendant 25 ans. St G6raud, 1is de Ch6nes l sayer de taire accroire ce q
Company, qui se trouvam, jieui, L. cocess.i~)on est meniouvelabl,, tous les jours de 8 A 10 hs et nest pas, il est vraiment he
soir, dans le port de Nw Yo k pour une autre p"iro lei de 25 2 1/2 a 31/2 hs.les dimanche. reux de rencontrer une JeO
11d se mont-a Coml)lpt*l."'n als. el jours tries exce plis. nesse pensante et r6fl6chie, c
sidre loisque, arrive A une
tcinquantaine de msilles de Bos-'a sl
ton, il vit les agents, descendant
du ciel, si Ion peut dire, miettre
pied sur le pont de son bateau,
et lui dclarer qu'ils ven ..ient Toutes les Polices
l'arreter pour le meurtre;de Me-
hafley, trouv6 mort A bord de
sa p6niche, vendredi martin. DE LA
La rapide enquAte miene a Ii m
suite de.cette decouverte permit
de determiner qu'il y avait nu.
violent querelle entire les deux
homes. M. Whalen donna in P
midiatement ordre aux agents
do partir en avion i la pour-
suite du coupable.,IRIM
les sautrent sur un hydra- "
vion d6s New & Suburban j "
Lines e le tur m le de t1
n6e d'un pigal dO prels e. UO C.' a
nrec dun lomi1 de l'Aliare n *ec on n la

Sap at veinard Foudre sans aum station de tax
Depuhs. q utIque temps i a'apu mrntatio de aux
Ast veimnAdn ce qui concerned
le tirage des loteries de la Ca-
pitale. Cest einsi que You nous ,
apprend que le gros le de 2.000
gour-des de la loterie des (Eu.-o
vres du ComitW de I'Alliance
Franqaise de Port-au-Prince a L A
WtA obtenu par deux Capois.
Les heureux gagnants sont le A Agents Generaux
cordonnier Dossa Alexandre et
d. Xdporteursede 2 coupons du
fillet de loterie.
(Annales Capooises) 1 U n


ue
o-
ue
ez
ri-
os
o-
[a
,0-
ut
se
m-
us
A
ui
irs
es
es



et
its
e-
de


sr-
et

si-
ui
lu-
Lu-
Sa-


pable de comprendre ot se
trouve la vrdat et r6solue A ne
point donner jdans le panneau
de ceux qni hier ayant en mains
le Pouvoir, en toute liberty et
sans contr6le ranger, n'avaient
servi que leurs interes person-
nels, sans rien fire ni rien ten-
ter pour ambliorer le sort de
ce pauvre people au nom du-
quel ils osent pr6tendre lever
la voix aujourd'hui.
Q ie l'on se rassare : les Mem-
bres de al'Evolution des Jeunes))
ne sont pas tonctionnaires pu-
blics en service commando.
quelques-uns d entre-eux ne
sont que de simple employes de
commerce, landis que les autres
vivent de leur travail person-
nel.
Par i'itude de notre histoire
contemporaine, ces jeunes gens
ont pu se taire une juste opinion
des uns et des autres. C'est done
en parfaite connaissance de
cause, qu'ils ont vaillanmment
entrepris d'apporter, d'une sa-
con ddsint6ress6e et vraiment
patriotique, leur quote-part d'et-
lorts A la realisation de I'ceuvre
de restauration national si di-
gnemcnt entreprise par le Pr6si-
dent Borno.
Citoyens conscients et intel-
ligents, ils co-nprennent, mieux
que leurs Ainls, que tout effort
isolM est vain et sterile, tandis
3ue le salut de la Natio i reside
ans 'application loyale et sin-
cere de notre chore devise lou-
)ours invoqute mais si peu sui-
vie: ( L'Union tait la Force a.
Nos meillcurs veazx acgom-.
pagnent Celte patriotique Asso.-
ciarion.
Jacmel, le -14 Octobre 1920.
SPECTO.


CEKCLE SPORTIF OlEA IUANI
Championnat de tennis pour
la Coupe Garcia Mella.
Les 1tminatoires ont pris fin.
Les demi finales seroat joutes
sur les courts de Mariani, same-
di, 19 Octob.e courant, A partir
de 3 heures p. m. entire :
1 Messieurs Barnes et Water-,
shoodt.
2 Messieurs Williams et Rc-
bert Nadal.
Les vainqueurs des demi fi-
nales joueront entire eux la finale
le lendemain, dimpnche, 20 oc-
lobre, A 4 heures p. m. A Ma-
riani.
A cette apres-midi sportive
qui sara suivie g'une reception
dansante intime, au course de
laquelle la coupe afGarcia Mella
sera remise au vainqueur de
1929, sont cordialement convids
les Membres du Cercle, leurs
families et les invites habituels
de Mariani.
LE COMITE.



S-L'Adminislratio G6 6ral6.
d d ostes se -(ait lea *a
dsitan'noncer au publi .qo'afi
dhPiter' toot rel1rd dan It
sei ic de transport Pot-laum
Prince -Jacrmel, dut faith de's
nombreux tits de,' rvikres "A
straverser et don't les eaux
ontle plus snuvent en crue A
In fin de la iournne, elle a d6.
cid6 de termer plus t6t sa-'
double malle hebdomadaire
Pour cette locality en vue de
1'exp6dition des courriers les
rnercredi et samedi Adix bres
a.m.precises au lieu de midi.
Port-au -Prince,le 17 Octobre
192).


La Politia


-0-


II est toujours dane
surexciter, somme le Nl
nationalism don't
ment et la violence neo
pas endurer le frein
certain sentiments pop
Cette m6thode he latise
* place A la r6flexion. NuJ
mistes s'en apergoivent4
Aussi est-on tenl6
que ce groupement est. i
d'hommes A esprit faua.
lausset6 commune auxo
tiques.


Tels de doctes profesui
geom6trie, ils parent p
mes; ils transportent ioW
dans cette science- la
que,- o fI'absolu n'
les mrthodes des scieamin
exactes ou les prince a-
d'une v&ritA absolute nO
besoin d'Mtre prouv6s. La
dit6 de leur logique ne
tant meme pas, helast
!'AnormitI des consAq
se figurent qu'on gouvt
people comme on dNmoB
theorkme, sans nullemetlt
roger 'experience et tent
te des n6cessitis et des
t6s qui varient selonles
lances, parfois m me, a
rapiditA dkconcertante.
du probl6me de la li
notre territoire? Rien, A
tendre, n'est plus facile.
vernement n'a qu'A si-
cong6 A ramericain. 'ili
lait le I'eijtenc d ft
du pays, on seraitcuri
voir extrcer le pouVFl
moment surtout o0 rat
d6clamer ne suffisent
s'agit'd'eutreprendre
'oeuvre de rigenerstion
nale, et, en concevailt et
cutant un plan nouveaI.
nisation politique et
constituer 1'Etat haltien
ver la patrie.
SGouverer r un pa s
verse de grandes difmica
Gustave Le Bon, n'est
oeuvre thWorique parce
probl6mes qui se pr
sauraient tre rs0olSl
seulement de d6ddclioal
quest m. "
En effect si pour
un gouvernOement, p0
la charge A I'asnaut dl
des chooses 6tabli,e il ul
pr6ch6 pendant quelq 2
une sort de croisade.
fait des promesses i
et surexciter les pa
laires, de tellessorte ql
vent atre enr6l1s 0so4
drapeau rouge deo
lea ambiti .



nle r6bvener.er
le A m'40tnft et
questtppoMent cetleO
viCtion et ce patrioti
dent seals sont cap.sb
Oitbyens; il faut col
lion et la fldlit6 do
que les sopbiames Otf
rles d6mag5iqu0w
core rerers et 10-s
per des offres s#,en
curit6 qu'on procure
tivit.
La politiue natis.-
Born, a-teI'e j? si.
puis 1922, et quIl
rieux peut aspirer Al
ger? As, oI
|iu PUon ..W-000 i


*1


b
b


-- -I -1 _~ ~_ __ _1__ ___~___, ~._ I __ I I L --


_1_ __ _


__ __ __________


ir ..


____ __ ___ _IZ~ _


'.SU&'


f I







LE MATIN- I Oclobre 1929'


Fiangailles
SITvOns refu avec infini-
de plaisir la carte de flaa.
do Mile Lyliane Ron-
sec notre jeune ami Jo.
JA ArIN pr6sente sea vives
0"Wone as distingu6 couple.


wael* dos Iutltu
et LstS turiloos
1101101d'lifil6I pbMIque "r
1"w, do 30 Jaollet 19".
gLA Coours d'adoltes cr66s
lI'Amicale i1 y a no an
repris, mardi 15 Octobre,
Shares do soir au .l&6ge
I'Association, ancienne
rtion Nat'onale, avec
Inscription de 40 616ves.
fte roolement du per.
a 6t16 maintenu.ll est
appel A la bonne volontd
'soveaux professears, e
de l'augmentation des



V.Andr6 Chevallier,Admi-
jt*nr (,6noral des Postes
prie d'annoncer que d6-
A l'arriv6e de la
de New-York et de l'Eu-
le dimanche, le Bureau
reatra euvert de hult
0do matn A 10 heures,
rmettre aux abonnis
pindre leur correspon-
sAn de pouvoir b6ut6-
,a d6part de I'avion


Nma Railroad
teanmship Ulne
(teamer Cristobal o est
bMu 6A Port-au-Prince,
LIt de New-York le Di-
Bze 20 Octobre 1929,avec:
puhgers, 179 sacs de cor-
ance, et parlira dans
lismidi du memo lour
element pour Cristobal,
Zone, prenant fret et
s.H. C. VAN REED
G6n6ral Agent


et Clahnts
Id volume de vers de Mr
pr Crisphoute fils, que
bett d'6diter MM. Jouve
Wt en vente A la Pharn
p Cantave, Petit Four,
I1 Pharmacle Leys, rue
Cntre.
1l trouvera an prix de
I'exemplaire,


N OS soliisies tantaiste,
Nx e nosvoile desoienuos
crepes, vos voiles brodes suis-
ses nos toi'c, de fil, etc, dans
tons les toas les plus recher-
ches, et dans lea prix access.
bles A tous, se recommandent
parleur fraicheur;done,accou-
rez tous ches
Paul I. AudUa
P? ls hbmios wml


De plus en plus les hom-
mes comprennent que leur
personnalit6 d pend de leur
attrait personnel-etquecette
attraction personnelle est ba-
s8e ou contrari6e par la che-
velure. Ils trouvent dans

L'Exelento
Quinine Pommade
La combinaison ideale pour
I'attrait et la sante de la che-
velure.
Une chevelure qui n'est pas
en sant6 ne peut etre attra-
y.ute I La Pommade de Qui
nine Fxelento est une prepa-
tion in6dicale.Elle embellit la
chevelure et la rend souple et
soyeuse, de telle sort qu'elle
nouirit aussi la chevelure et
lui donne la beauty et la sant6.
En venle chez tons les dro-
guistes. Poor 0,30 centimes
seulement, il est exp6di6 d6s
reception du prix.
EXELENTO, MEDICINE
COMPANY
ATLANTA, GEORGIA U.S.A.
Agents iemances pour tons
Ecrive pour renseignements

SPECTACLES


PaNsiana
DIMANWHE
Michel

Strogoff
COURIER DU TZAR.
d'aprts Ie ceC6bre roman de
Jules Verne avec Ivan Mosjou-
kine.
Entree : 3, 4 et 5 gourdes.


s Disques Seisationnels

d'ODEfON
ys la liste nouvelle d'Octobre it a 450 numfros No.u-
el Sensationnels. [n rreig mimme court est impossible
nous noions ci-ap rs senlement quelques uns. des Ihu-
SPr&edemment puises el qui sont revenis
ie. aou Rire, The Blacksmith Rag, Hilariits, jJokes.
Otut Religieux-Aoel Minuits chrtliens, Ave Maria (Gou-
Sod), Agnus Dei.
'wIIteaux Les Bouffons, Credo d'amour,La mgrt du Loup,
9angile, 'Atglon, La haqse, Chantecler, Chance, Prm-
houveau.
hguette- 11 m'a vue nue. (a -e'est Paris, On wm'suil
Se'est Dour I ous, P Isette,
do 'a n, ir hadame la Lane, RaMnawt,.
Jl-.'ap s d mamon, Leis millions:. dArlequin, Se'
t Wil9" 011 ciie- la mhanson du. soir, Ah 1 te
ethis qn .tendre, Ah I 4is-lc, dii.
VaI, -s Duo det hirondelles (de Mignon), rlHeure
rceusi de Jocelyne chantede).
Vienuois Marcie des korgerons, Le Mouli's
oi thoire. La obarge de la tordt ( imitations de la na-
SPti(blues) apolitana (vale .. ,
ramonaa Ivalse). hallelujah charleston ), Original
O'Lee blues, Down heart blues, I' m leaving for
blues), Lonesome love sick blues, My ,Blue heaven,
Y, Black Botom. Lucky Du!. .
eS Mriaguesa- Piccolo Aavio del Maximns, La
a tul gracia. A media Lu, l ederacon, Gloria.
ea Hawiennes La Paboma, Maria kari. 27-lu-c,
n '" he' manno healoha.
"tez la lisle GeWnrale d'Octobre.
BAUR ODION
J. KARAYANY
Angle Grand'Rue & Rue Fdroa


Le Parker Pen
Msan prOsslon commence A
6orlre lausel vito
quo '6Aolair.



Fail de (Permasil-e* ieassable il esl 28 ./0
plus 16er qoe le caelebouc.
DUs que ia plume 14 K. et la pointeirr
Parker Duofold louche die.
le paper it commence _
a crire.Elle glisse sur Fabriqud en trois di-
le paper sans effort tensions en ( Perma
aussi vile que votre nite v incassable. ITn
main se mouvoir. Istlo pour la vie. final
Pas de pression! Son faquable par n'impor-
poids est de 28 o/ote quel climate aver
moindre que le caout une couverture garan-
chouc. tie.
Pas d'effort, pas de Le stylo moderneest
faligue. en 5 eouleurs voyan-
Le stylo Parker Duo'tes, parmi lesquelles
fold es t I'efficacitdvous troutvere: votre
moderne de ricriture. favor au premier
La plume est en or decomptoir de stylo.


Regardez: I'empreinte Geo S. PA RKEI-
est la marque de garantie.


AMP

Duofold Senior Or 8. Duotold pour
dames Or 6- Duolold Junior Or 6 -
II y a aussi des crayons Duotold as-
sortis en couleurs et dimensions avec
les stylos
Distributeurs: MOHR & LAURIN.
Rues du Centre et Roux.Port-au-Prince.


Unasegnlement
Classique et Upelal
Coun emplets
Ruelle St Cyr, en face de la
Fabrique Haltienne de Mo-
salque A proximitedu Champ
de Mars.
Messieurs Flikx Mpgloire.
L6on Pouilh,FrangeulAigaud,
Felix Soray, L6on BaDce,Mme
've Edm. Adam.
Conditions mod6eres
Ces course out etC institutes
pour venir en aide] aux fa-
milies d6sireusesde preparer
leuro enfants & une carriere
en se basant de bonne houre
sur leurs dispositions et leurs
aptitudes. Pas de surmen&ge.


Les inscriptions soont request
d6s maintenant.
Un petit nombre delpen-
sionnaires est sollicite. L*6
etudiants des Ecoles sup6-
rieures sont admis.
S'adresser a
Mr Felix MAGLOIRE




HTI^4 1
[C SSS


LE


PNEl


.


I1


EST APPRECIE PAR TOUS

LES AUTOMOBILISTES


Franck J. MAR IN


Distributeur


PLACE GEFFRARD PORT-AU-P1WNC~ ,AHAITI)


WestcloxC
Des valeurs exrtaordinaires
L A vraie valour d'un r,'' cilkl. martin on d'une
montre d(pennd du s-rice qC vouiis 'in o1-
tenez-de sa precision, de sa surete, ct cncoure de
sa duration--et non seulemcnt du prix.
La perfection pout marquer I'heure just et le
long service des horloges Westclox en font des
valeurs extraordinaircs partout.
II y a une grande ,ari,'t6 de rcvcille-matins
Westclox en niqulc < r en belles couleurs-des
montres et des horloges pour automobiles qui sc mt
dignes de confiance. Si vous iachetez un WcstJox,
vous pouvez ctre certain d('un long service sCir.
WESTERN CIlOCK COMPANY, I \ \ 1 I 1 ,11. I INoI IOI . A.
Let modis d hi,, R .' I
Baby -Ben I), z
ache ts en b elles co, *ej k
anliqe, Aiei et ift. Ben I1 l









6.


Mohr


&


Laurin


Distributeurs Port-au-Prince, ( Haiti ).


LOTER1E
Doe 'Assooiation dos Membres du Cops
EneaoJnant ot du Comit6 Haltion dej
PAiiiance Frangalse.
Le prochain tirage de cette loteric est fixW au I)imanche
10 Novembre 1929,A 9 beures du matin,au Th1litre Parisiana.
Le Comite administration est heureux d'aviser le public
que la nonvelle r6partition comportant un plus grand nom-
bre de lots gagnants est la suivante :
1 Gros lot Gourdes 2,000 4 lots de 20 Gourdes 80
1 ( C a 500 75 lots del 10 a 750
1 1001 2Ap. du lerlot25Gdes 50
2 de 50 Gourdes 1001 2 du 2e lot 20 40
2 t 25 50' 2 du3elot 15 30
4 Lots se terminant par les 3 derniers chiffres de
ler lot Gourdes 10 40,00
45 lots se terminantpar les 2;dernier chiflres
du ler lot Gourdes 5,00 G. 225,00

VOSOES
Ij'- j o(Frances

ACTION LECTIVZ SUR LB REIN
Cure complete de I'ARTHRITISME.
Saison du 20 Mal au 25 Septenibro '
OOURSES TENNIS GOLF. POLO -. TtATRE CASINO
PARO PtOIAL P pflR LES ENFANTS
Trains directs s PARIs <(.are de vs&t) A VITTER,
En vente dans lee principals Pbarmacles, Drogueries et Mat-ons d'ALimentation.


Royal

S, Cabarel
'.0irlophonircde. er :0rdr.'e:
IBar oe rien me manque.
RHcndez-vous (de ceux qu
veulenw passer des moments
agreables dans un coin de
verdure, en face (de la met
]vocatrice de vo'up.t et dc
reves-.
I* -- '


I. 0 4&ffiaNtim-
lEnseigaement done A
L'STITUT TIPPENHAUER
est sans gpl.
Pas de v;ins mots ni de
vaines processes, des resul-
tats surs et controls chaque
annue.
SCest Ia la garan'ie.
COLE MIlTE D'ENSEIGNEMRNT
SECONMJIIE ,
Direeleur-fosdateur ALFRED VJIU
Turgeau No 1262
SPeres et meres tie tamilles,
confiez nous vos'enlants. -
Profltez de notre experience
,. i uotre devouement pour
i it d(Ir vos fils, de vos riles
',f, tI ergics capables d'tre
tiles iaS lasoiAt leui Patri4
Cours primaires complete.
de classes enfantine au course
auprieur.
Course secondaires de Ia si-
xieme A la philosophlb.
Preparation sp6ciale pour
lea jounes Vim IUent.


Phone: No 2589


- --


I~b~.~c~


. J ,


I i


i""


~-~"


i~4_







_iIA(ih- A4


j


:-. -.


Rhumatismes
N6vralgies
Gravelle
Arterio.Scl6rose
Ob6slt6

I'"l h I


SO -M-MOs- 'a


r.


A.,)
~ ~'

.4
C;;


; ,, ,' .; : tL,


Horn-Liiuie
Le iis ((Mari. I ori 1 ye-
- 1-1 t I -E! I'vrolc, estti~ltendiu
ve"cs Ic 23 courant, de passage
pur Kiingslign ec, prenaiit
-k elr tpassagers.
flEINBOLi) &.(o, Agents


C~ornpa'nit gqii~rale
T ra ris atda ohqu e


"
%;


f f It~, I li II
lit


N ) lviv;-I4'AN~ '.; 'it,

C II:I th s I d 'v l re 1)(111C


I


Stilvat or Giovitiazzo
Doumitt nrgt N-11r
S! (ci~iliC poir 1Ns voses sa-
c r&!, (r:i:d'lhieNfos. 34 prcs
C -a Care d diiN:(.


Le steamer
ti de Bordeau'
est attend le
11 partira
pour Santiago
po ts du Sud.
La suite de
ra fix6e a l'arr
bot.
Port-au-Prii
bre 1929.
E. ROBELl
I-'1 I


A ve
I ze ['aiI oI (


Poe I u


-~ ----- --- gAL AA16


(iMacoris) par- I
le 12 courant ,D6parts r6gulieor de New-Orl6amn,
28. et de Mobile pour Port-au-Prince.
le meme jour
de Cuba etles DE REW-ORLEANS DE MOBILE ATTENDU i PORT-AlU
l'it-n rare se. 12 Octobre 15 Octobre 21 OD
iv'ie d aque I 26 Octobrc 29 Octobre 4 Nove
ive du paque- Novembre 12Novembre 18 Nove
23 Novembre 26 Novembre 2 D6lc
nce, le 14 Octo 7 DWcembre 10 DNcembre 16 Dt
21 DWcembre 24 Decembie 30"c,
N & Co. Agents-
"'- Departs mensuels pour les Cayes et Jacmel.
i dre D6parts directs pour tous les autres ports de la RBpubl
1 ,,Scdan six Q( and la Cominani!- t;f'i,\ve (lI lie!.
,:,;gr(-. 'Pour tons a fires r'ncisel ie n its s'witresser h
Ir'lE vNEiL. e 'AVT'T IS & Co
I AG.E hNLE Apoents G6nbraux.'
C'e. Cc 16 OcIobre 1929.
Pi since.


A


EI le e la Fabrication des PtEUS &


TUB


Science


de Fabriquer les PNEUS attein'


Jn degree de perfection


dans le travail fourni par FIRESTONE TIRE


& RUBBER Ou


Suivant constamment sa route


vers


Ic


success


toujours


corissant dans la Fabrication des%


lPneus, le Ballon


FIRESTONEl


Gum Dipped est universellement,
[


i'econ tIu come


!c
IC


ulus beau et le


n cilui'p-Od Uit daiis 1'industrie

deOs PNEUS.
Iaise-novs ?flI' it)ipw rI-, C)'i C voi Iutre et "o'is p roct II
a .1 l' os L( n t c(u rile. j\ CIUS C(I'l fl~ os au x
~ Iproivtir(O CAU I chlLs ( Plus (it, Aih)lon're flar
dotllarFs )) Venez chrez nouis et nous atll,),s vojis expli.
'i-ercr o nwio l oo APur(II 1').

L. Preetzmann-


&C


Rue du Quai


-- Agen-s G66:kravx


I.


'~'1.
' .~ ...* A-

'K


La


v~j ~4
I


Aq gedholm


-- ,------


hamburg Amerika Liniel
Le vapear A Amassia ) de retour de Sanutigo ,e C
sera icivers le 23 Octobre en route pour l'Europe vr
Nord, pregnant du frdt.
Port-au-Prince, le 16 Qctobre.
REINBOLD & Co, Agents


ALUMINUM LINE *


. -mo


old"


LE A k i- -ii ))' !


~;


i


-;.~_~i.. .,:.'.~~.-.;.s~~ 113C~ ~L~I*~PM;fi~PPII


*


~JIT~Y~j.f~Z- ;a




University of Florida Home Page
© 2004 - 2011 University of Florida George A. Smathers Libraries.
All rights reserved.

Acceptable Use, Copyright, and Disclaimer Statement
Last updated May 24, 2011 - Version 3.0.0 - mvs