Le Matin
ALL ISSUES CITATION THUMBNAILS MAP IT! PAGE IMAGE ZOOMABLE
Full Citation
STANDARD VIEW MARC VIEW
Permanent Link: http://ufdc.ufl.edu/UF00081213/04299
 Material Information
Title: Le Matin
Physical Description: Newspaper
Publisher: s.n.
Place of Publication: Port-au-Prince Haiti
Publication Date: 10/16/1929
Frequency: daily
 Subjects
Subjects / Keywords: Newspapers -- Haiti   ( lcsh )
Genre: newspaper   ( marcgt )
Coordinates: -72.2803802891673 x 18.5142993036392
 Record Information
Source Institution: University of Florida
Holding Location: Bibliothèque Haïtienne des Frères de l'Instruction Chrétienne
Rights Management: All rights reserved by the source institution and holding location.
Resource Identifier: aleph - 000358166
notis - ABZ6468
System ID: UF00081213:04299

Full Text





Nument Magloire
DIBECTEUR
15, RUE AMERICAINE 1358

TELEPHONE N*2242

gen ANNEE N6823


C


M env COB 12


j CIETE des NATIONS

i..0" 1 i0


I


Is avons tait connaltre aborda ensuite la question de Parisiaus, ai
ramme de cette session la revision de certain articles u4 p'en rei
Wderniers jours do mois du pacte de la S. d. N., rendue en passant d
iM. Nous gallons r6sumer no6cessaire par le Pacte Briand- grand theti
I Jeurs grades lines les Kellolqui met la guerre hors veit des pl
S accomplish par la la loi.I annonfa que son pays troupe. On
g Assembl6e. allait signer, ainsi que les Do- que les poul
pmessemondiale est uua- minions,j la clause facultative tes, qui son
O 'signaler I'optimisme du Statut de la Cour Interna- deur nature
l qu a r6g6 clans cette tionale de Justice, clause qui euventcom
1,. La conference de la reconnalt la jurisdiction obli- I mes don't ell
vnaltaitde se terminer as- gatoire de la Cour entire les eurs aussi lasbeanti on a
mnement, malgr6 les pays qui l'ont accepted. euse de assi a grand talent a
rvesqui s'y6taiet A la stance du 5Septembre, ease de t la oi est un harms grand talent et
et qui avaient fait M. Briand, president du Con- rience deso lanteuses d ren
noe rupture entire sell et Ministre francais des La troupe vient du, ap. Le
es puissances. L'ac- Aflaires Etrang6res, donna la aLnI dTi Nord qui opt eu u
itd obtenu, vaille r6plique A Monsieur Mc Do- ce ne larissent pau d'l1oges.A
e, grAce aux conces- nald
Ion avait dO finale- 11 insist sp6cialement sur pe era .>ert est ut
sentir A I'Angleterre. lea sanctions, A appliquer con. au, p1neetso parlantes, eles i
de la paix y gagnait tre les puissances qui viole- O.i volt I'tera.t qe lon a
aun s'en r6jouissait. raient se Pacte. et sur la ne- prem re rel ntrt ion qui s(
de pays avaient 6 cessit6 de les 6tablir dans un 8 he res mer s p tci qes.
a leurs d6i6gations bref d6lai. s
de gouvernements, II parla de Ia r6cente Con- ,_
t plusieurs grandes 16rence de la Haye et des so- | .
(Allemagne, Fran- crifices que la France dut con- FP6t annuello
de-Bretagne ). Tout sentir pour I'empdcher d'6 do la Blble
ise rj)uissait de la chouer. 11 se r6jouit n6an I-
de trois Etats Am6- moins du r6sultat qui pernt Elle aura lieu Dimauche 20
la Bolivie, le Hondu- d'esperer un rapprochement de ce mois sous les auspices
l P6rou, ,ui .s'6taient de plus en plus coafiant entire de l'importante Soci6t6 Bibli-
u, depuis la premiere I'Allemagne et son pays. j que des livres religieux'd'Ha-
Sde se taire repr6sen- La question du desarme- i, q ue dirige avec tant de
obve. inent occupa uae grande par-' compOti ne et d'actvit6 Mr.
; le premier d6l1gu6 de tie de son di-cours. I Alexandre Jackson.
president en exer- Puis il exposa sou plan pourI Elle sera aussi int&ressante
Conseil de la Soci6t Ila constitution, sous les aus- qie les ana6es p-&6cdenteset
ioos,. qui fut appel6 6 prices de la S.D.N, d'une f6- nous convious ceux de nos
la session come pr#- duration des peoples de l'Eu- ab,)nai qli y oat 6 6 invi-
ilrovisoire. Apr6s la v6- rope, en 6tablissant entire eux 16s A ue pas la manquer.
Sides pouvoirs des de- un lien de solidarity leur per-
SIon prozeda A I' lec- mettant de fire face, le cas '
prEsident6afintit. ci4 d-eirestaees dixiAme anuiversaire de la S.
dI 6gun du Salvador, graves. Cette f6dration au- d. N. et c'est aussi eetl anni-
Iwero, fat d6signea une rait surtout un caract6re 6co- versaire, ainsi que I'avait sug.
.e majority. Les six nomique sans exclure enti6- g6r6 M. Yuieta, reprsentant
aons, entire lesquelles rement le c6t6 social et poll- du V6n6zu6la, que Ion eaten-
tssentles questions A tique. M. Briand exposera ce dait c616brer en m6nme temps.
d"6sign6rent come lan pins en detail A ses col- Le president du Conseil en
s: la premiere, r6gaes europ6ens dans une exercise, S. A. Mirza Moha
ioja (Italie), la deuxi6 prochaine c6union officieuse. met Ali Kh iu Froughi.d e6
OI.Motta (Suisse), la troi- Les discours d'ordre g6n6- go6 de la Perse. r6suma ea
SM. Ben6s ( Tch6coslo- ial se poursuivirent pendan lars traits I ce vre accom
[), la quatri6me: le plusieurs autres s6ances. Cer pie pen nt cete premiere
U, Ia e dt e pe pen at cette premiere
oItke(Danemark), la taines dlgations en prirent 'cade et !es espoirs qn'elle
ime: M. Sullivan (Etat occasion pour parler des ques- aisse entc.ovoir p ar l'avenir.
IOrlande), la sixieme : lions pirticuli6res a leurs M. Gu:riero, )resident de
[aou (Belegique). pays, mais susceptibles d in- .Assemb'i', apres le Secr6.
Spr6sidentsdescommis t6resser la commuunaut6 in- t.;re G6n6ral, Sir Eric Drum-
loat de droit vice-pr6- ternationale. mond, remercia lesrepr6sen-
ie del'Assembl6e.Furent C'est ainsi qu'a la s6ance tants du Centoi et dela ville
he, 61us vice-pr6sidents, du 10 septembre, l'un des d6- de Gen6ve, et ceux du Con-
e d'6lection, Messieurs l,6uds de la R6publique Do seil F6d6ral Suisse,grAce aux-
(France) Stresemann minicaine, Monsieur Paradas, quelles la S -ci6ts allait pou-
gne), Adalci (Japon), monta A la tribune pour an- voir 6difier son Palais dans
(Lettonic), Ramsay noncer A i'Assembl6e que son un des sites les plrs remar-
Id (Grande Bretagne), pays avait r6gl4 pacifique- quablesquisoent:le pare de
Su(Chie). ment avec la 4R16publique lAriano plac6 le long du lac
la traditioi,le premier d' Haiti l'pineuse question de Gen6ve. Le plan du nou-
aborde fut la discus- des fronti6res qui divisait les vel edifice a t61 adoptl a la
Oarale du rapport du deux Etats depuis p 1Iu s.de suite d'un concours internal.
sur les activists de la qnatre-vingts ans. a La solu tional auquet on grand nom-
pendant I'anu6e 6cou- tion sinsi obtenue est due,af- bre d'architectes avaient pris
est Il'occasion, pour la firma-t-il, A l'arriv6e au pou part. Une some d environ
Sides delegations, d'ex- voir des Pr6sidents Borno et 20,000,000 de francs suisses
leutirs points de vue. Vasquez, q u i, grace a des ( 4 millions de dollars)a 6t6
Cmier ministry Anglais conversations pri v6es, out pr6vue come credit pour la
l4 feu par un discours r6ussi A sortir de l'impasse. construction.
PN .en revue tout ce Dans l'apr6s-midi dou mme coDans truct pierre pose fut
"ait 616 faith depuis 1924, jobr, Monsteur Luc Domini- sceil6 un cofret contenant :
B otL il avail, pour la que, notre d6tegue, revint sur a ) I, procs-verbal de nla
Stois,paru dans 1'As la question, reonnaissant, A c6remonie sur archemin
g-- en vue de la con- son t o ur, que c'est bien, dans sequel turent indlquO6,
doe la paix dans Ie < grace aux m6rites des Chefs c6r6monielades-
I fpliola q u'il avail qui so8nt A Ia t6te des deux l'objet do rimneula ees
PI \itf voter le pro-' R6pubi ues, l'honorable Pr6- tination des Etats members de ls
lB1f repoPsant sur sident oraoio Vasq uez et le noms des Etats documebrnt fts d
, s'il efat possible Pr6saident de la R6publique tabiS dans les deom langues
abcurit6, les na- d'Halti, M. Lo u i s Borno, officielles, francais et anglais,
L ieent vo lon- qu'est dOe I'heurease issue et traduit dans les pric pales
if yoie dela paix. desnegociations qui out abou-ages enusagee idas etous
[ty de la S. df N., ti an traits me.tant fin au li- *Etats ( s gt enviro o trents
ei't celui de ik s6- tige des fronlieres haltiano trade tions ).
tule l'acceptaio domiticaines. db un exemplaire du Pacte
B&S ,ix stable per- lDans i'Iatervalle de celte do ia S. d.N.
lpdre le probl6- discussion d'ordre bneral sor c) dessp~cimens des mou-
r Emnent. 1 parla I'ctlvit dq la S.d..N., les six naies en usage dans tous les
iBriand-Kell de commissions avalent abord6 members de la oci
iTas e de la of6- les divers points-de l'ordre du pays membres d a Socireentm
_lea d i vers gouveroements


Lels Po upteeskrla ntI


Elles soot
d6butelnt Je


SHaye, de 'vacua jour r epa tis etre les. avaient it6 pnrs d'en Wmunir
19a de tla region Avant de r6Merie teurs tra- turs d6ltgu6s.
t surlout des nggo- vaux, il imported desitgalr t* (A suiure )
S 0coirs eutre son c6r.monie de la pose .de ItA
'I Etatsnis d'AmS p re~kiire pierre du Palais des A. AMY .
k a limitatin Naons. Correspondent do ScrA ta
. Naval 11 ille correspondattavec le ial Ofenral d I S4. d N.


tc L t elles
eudi soir A
nsi qune Pon
ndre compete
devaut "notre
le tout cou-
cards de la
n'aura as
pies par a
t de g in
lle et qu sen
me des 1m-
les ont d'hil-
ira aussi ne tr6s belle chtin
one flldette de moiPs de six
e et qut d6ji a 'oiate I'exp~j.
om.
es journaux de Iea lroit, et les
Sceltle setnaine Port-an-Prin-
les en c'oire,le ch.- de la tC )u
n p)ro ige, comme ventrilo lue,
tetises incomparable, et qtl int
sont uniques.
r-a A nepas m'aquer A cet'e
e done demnia i Pa risiana, A


SAnnuelre du Commer-
Ce International.

La LAgation de Fiance A
Port-as-Prince nous a fait le
plaisir de nous expedier un
exemplaire de i'Annuairc du
Commerce Inlernatio al, pu-
blid sous la haute direction
de M. Armand Megl6 D rec-
teur du Lomit6 National des
CoDseillers deCommerce Et-
terieur de la France.C'est un
;ties beau volume i couver-
Itore blue, de plus de 1300
pages et oi l'o touve des
renseigoemeats tr6s. pr6cieux
sur le commerce de tous les
pays qui soot en rapport avec
la France. et ouvragt ren-
dra de grands services et
nous remercions Mr. Blanc,
Attacb6 Commercial a la L6-
g i'ion de France du gracieux
envoi qut it a bien voulu nous
en fire.


Lk MAISON
PFal E. AUXILA,
vous demand a venir visiter
ces mjrchandises fraiches et
nouvelles ; sans engagement
pour vous, vons dtres libre
d'acheter ou pis ; mais elle
veut que vous soye au coul-
rant des belles et bones cho-
sesqu'elle vient (1! rccevoir
pour vous.


I1STANTAUN


YANGONIE
Ce mot ne siilait rien pour vous.
n'est-ce pas mes petits? Auouird'hui,
voussavez ce que c'est ue angoie.
SVous save, au sud des (lonaives
deoat vous oommencez a goater le cal-
mne. -- cette 6tendue presque nue,
iaigre et triste, d6voree de silence,-
aux % chrismarines x rabougris, -
Yangonie, desol6e come une jour-
ne ,,ans jeux,--ou nje vous ai con-
duit hier, mes deux gosses.

Le soir etait beau. Au ras de 'lo-
rizon marin,c' tait une longue bande
pourpreet, en deca, des nuages mnau-
ve et or, d'une si rice lantaisie. iUs
n'6taient pas faits pour ces lieux dd-
sesperes.
Les rares plates 6taient de ce gris
sale qui faith soulTrir, quand on a cou-
ru tout I'Mt comane Yous, dans les
,prs verts.- L te rrain aride,friable,
etait tout nmarqu6 encore de la trace
de pieds sanssouliers. Qu'allaient-ils
chercher dans ce paysagequi ne peut
rien donner. si ce nWestdela douleur,
res passants?
A gauche. c'6tait le bourg Leconte :
Mosque des gueux,.- tragique four-
millement de femmes en haillons,
d'hommes ravages d'alcool et de mi-
s6re. Oh I ces cahutes du bourg Le-
conte, d'une architecture impossible,
que dissolvent les averses, et que vous
r66difiez quelques jours apres, pau-
vres gens astreints A la peine de Si-
syphe.
Sangonie.
Vous en souvenez-vous Alta et Jac-
ques ?
Derriere vous, Gonaives s'ktendait,
monotone.Vous l'oubliiez. Car toute
votre pens6e candide, toute la force
de vos jeunes yeux, etaient pour le
paysage poignant, I'humanit6 si effa-
rante qui grouillait non loin de vous.
"Des enfants devant vous sont pas-
.ss,en courant, vktus d'oripeaux, et si
joyeux quand mtme. 4 Ils n'ont pas
le mere? tu me demands Jacques.
leurs msres,s'ils en ont, te r6pondis-
je, sont encore dans la ville, au mar-
chie, ou dans la salle de triage de ca-
I(, en train de besogner pour 'hypo-
th6tique patate du soir. I faut corn-
prenidre mon petit que la vie est du-
re aux pauvres gens.Le plus souvent,
Vest pour eux la faim, le deuil. la
rOsignation.
'Trr tard, un soir, ici, dans une
cahute. j'aientendu chanter. Je men
suis rapprocb6. C'6tat une maman
(qui, pour fire oublier 'leur faim A
ses deux gosses, chantait pour eux,
les yeux en larmes,sans une grimace,
une l6gende guin6enne.
Oui, mes petits, ayez pitik d'eux. II
n'estjamais tropt6t d'en avoir.Quand
vous serez grands, en Age d'agir, --
n est-ce pas que vous irez vers leur
douleur, pour au nmoins la reduire '
Sur Yangonie,vous rappelez-vous ?
un vieux bouc se trainait, un vieux
boucaux gros yeuxdouloureux, bar-
bu, fantomatique, construct de qua-
hre jambes en chalas, d'une queueI
sans poils, de deux longues comes et
d'un centre dess6ch6 par la priva-
tiont.- II promnenait une langue ptaIle
sur la terre noire et sal6e,- et s'en
allail, en tr6buchaut, accabl6 de mi-
sore. Vous rappelez-vous ce vienx
bouc ? C'etait encore Yangonie.
C'tait Yangonie aussi, ces beb6s
roses, ces marines, vermeils de san-
t1, qui s'en allaient en ricanant, par-
mi [e paysage, jouer au polo, -- en
compagnie de femmes blanches, v6-
tues de cr6pe georgette jaune vif.
Come je t'ate ador6 advantage pe-
tite Alta, quand tuas donn6 A la m6-
meen guenilles qui nous suivait, ton
sachet de drag6es.


c Ic Di I* Paysages d'agonie: Bourg-Leconte.
"Obierez le Dim che Yangonie 1 chance s au flan des Go-
naives. Paysages de I'heure et de i'6-
T,.Glel3 in I'i: 1 q i.! P 'e poque, horrible de v6rit6 humaine.
tmet depuis quelques jours sur Vous vous en souviendrez, n'est-ce
le leltres que l'on depose en ses pas,.es gosses, car c'est de I'au-
gui,.hets. C est unie bonne ipitia- thenci.que souffrance.
.. .... iLA bas, chez eux cest le bonbeur,
live et don't nous flicitons 1ac- la joie, ie luxe, les autos, lea bouches
lii D recteur des Postes. En ce heureuses, les froissmentsde billets
moment oi I'on essaie de saper de billets de banque,-- ici c'est la mi-
les principles religieux en Haiti. sre, 'humble misdre, I'immense mi-
S -chan dan sa r quotidienne.
est bon que chanans sa Jacques et Alta je ne vous consellie
sphere lasmt tout pour que ces pas de d6tester la joie. Elle est sainte
principes ne soient pas atteints. quand elle est saine, mais songez
Chest pourquoi nous applaudis- toujours A ceux qui souffrent, A ceux
son. des deux mains A cette me- "' n'6nt Jamais connu la pitit des
sure de i'Administration des I sYtsonie.
Postes. Noubliez pas.
I St6phen ALEXIS


RHUM HENRI Gardere

En peu de temos ce pro-

duit remarquable a conquis

de haute lutte une renom-

mee des plus enviables.

Demandez toujours le

Rhum HENRI Gardere.


Mr f ill


... a not6 avec oie, le geste
d'un de nos genti shommes les
plus r6putfs qui 6tait dans son
auto au momentous une pauvre
femme se dAbattait avec un Ane
qui encombrait de ses ruades
le milieu de la rue. La pauvre
b6te Mtait trop charge. Elle
plovait sous son 6norme far-
dead. Le monsieur arr6ta sa voi-
ture, en descendit, mit un ter-
me aux ruades de I'animal en le
tenant d'une main ferme A ses
guides en corde ,zorinv. Puis
gentime it ifit voir A Ia pauvre
temme que l'animal 6tait trop
charge et qu'elle pourrait avoir
des dmi616s avec la police et
chose qui fera sourire quelques
uns, el e I'aida A d6charger un
peu 'animal de son trop lourd
fardeau.
NOTRE (En. applaudit de deux
baltemenitsde paupitres cegeste
que come lIc polte il n'a pas
trouve si ridicule.

... a vu un dtie nos anms qu
ne d6colkrait pus. II avait achele
dans tine mason italienne de la
place un chapeau de paillc et
combine cela Iui advient quel-
que foisil avaii laiss6 le cha-
pean usag6 qu'il avail, et avail
6trenn6 celui qu'il venait d'ne-
qu6rir. Mais voila, il avail I'es-
poir de le fire chercher pour
e fire r6parer par un de nos
chapeliers les plus habiles. Aus-
si quel no fut pas son Mtonne-
ment lorsqu'ayant faith cherclOu
son uieux chapeau il lui fut ri-
pondu qu'il avail 6t donnk par
le patron 6 un pauvre.
NOTRE (EML qui blague quel-
que fois les col6res inopportune
regard pourlant celle-IA d'un
regard 1ui n'avail rien de d6sap-
probatir.

... a senti, dimanche soir, au
Concert, toute la foule fr6mir
aux accents martiaux de aMil
Iluit Cent Qualre (iqu'exiculait,
avec un grandconcours decoup
de feu, I'orchestre du Palais Na-
tional. Lorsque le morcean s'a-
cheva ce furent de vraics salves
d'applaudissements qui dur6-
rent quelques minutes.
... a enregisitr avec joie ce
beau succ6s de la Musique du
Palais qui 6tait dirigde, ce soir-
IA, par le maestro Luc Jean-
Baptiste.
*
... a jelt(, come par hasard,
un regard indiscret sur une pe-
tite lettre verte qui avail I'air de
s'ennuyei sur le bureau d'un de
nos grands commergants. C'6-
talient des mots brIlants d'a-
inour et de voluplk et jamais
l'amour nc sexprima en terms
plus enflammis. Mais au der-
nier paragraphe, -- in cauda ve-
nemum,- il y avait ces mots
plus 6loquents que les autres:
aPeux-(u me fire avoir vingt
gourdes ?

... a rencontri quelqu'un qui
cherchait un relieur pour an
ouvrage de lunxe, sur Japon. II
etait come Diog6ne A la re-
cherche d'un home, mais i
n'avait pus de lantern. Son.
dain il vit aux mains d'un bi
bliophile un Irs beau livre qm
avait 6te relief par un Halien.
Tout de suite il hi demands de
ITy conduire. No, r Ua. lee re-
vat toasJ ies deux uan peou plas
ard, A la rue Bonne-Foi pen.
rant chez qui, vous le devine ?
:hez Etienne Camille le mei-
ceur des relieurs hatiens:

... a vu passer, hier ai,
plans one (lea ras lar~ii 't
nacadamiaee. do Port-an-Priu.
*e un cabrouet.
... a sonri longu,,meot son-
;eant i I'poque ou noun avions
mains de camions 'et plus de
abronots, et oa lea ochers s
avasent des noms si suqpstifs
et ni bToques poo *Mam nr laI


nomnoienico


-> I


-- .


F."Ww-


-0 mill
POW-Ak


~--~ W400 r


-- - -- v -- a, In *V-- ---


I La morale eCR1 peul-4re Is Plus
Comnpitle, do tones Ie s scince%
qual not virilf v. qui to seal lks
lopdell iual &Al'eacballmeial
e ri(Ets. h"LENBERT


I I do '. l ', -.-- ,


'-*- -*>


- __ _~RC~e ~ ~__







LE MATIN 14 Oclobre 1929


A

Washington

L,'aaiversaire de la mort
du g~anral poloeais Pulaski
WASHING TON- Le ministry
de Pologne M. Filipowicz a in-
torm6 le d6partement d'Elat qu'-
il avait te 1 levA au rang d'am-
bassadeur speciall pour los cere-
monies en I'honneur du 150e an-
niversaire de la mort du gene-
ral Casimnir Pulaski, hdros polo-
nais de la revolution ambricai-
ne.
Des ceremonies spaciales ont
lieu A New-York et A Baltimore
le I1 octobre et plus lard en d'au
tres villes.
Une delegation otficielle,com-
prenant trois officers polonais
reprdsentant le marAchal Pil-
sudski et I'armee polonaise, ont
Wlt envoys de Pologne pour
assister aux diverse c6remo-
nies.
Le president Hoover a pronon
c6 une allocation A la c6r6-
monie de Washington.
Le president Hoover a de-
mandA a l'Attorney general de
faire une enquete sur le rapport
du contr61leur general Mc Carl
sur la vented des navires du
Shipping Board.
Le sknateur Wheeler, d6
mocrate, du Montana, demand
que le Sinat fasse immediate-
ment une enqu6te sur la situa-
tion textile particulitrement en
raison de la situation dilficile
existant A Marion, Caroline du
Nord.

L'enoseiaemeul du frantais
.*n Grande Brelaque
LONDRES Le ministry de
I'instruction publique, dans un
rapport qui vient d'6tre publiC,
attire attention sur le pelit
noiblre d'ecoles enscignant I'al-
lemand,et renuaique qu( le I Ir.-
,iis est une inatie e ui)iversel't -
nient Aludite dins les 6col,-s s:'-
condairvs anglaises. Aux exa-
mens de U!28 51 273 116ves. pr-'-
sen:irent le fiqii'ais, 3,837 pre,
sen1erent l'ailh nand et seul,
iiienit 71. espagnol.

La population
parisienne
PARI1S- La population traii
qaise de Pal is comprend 2.408,
000 habitants. Surce nomibre,
837,000 sonl nis Ai Paris, 138,0W)t)
dans Its vutres commnunes du(
dbparlement de la Seine, 1,345
OOo en province.Lts ailres qt:t
reprsentent envir(,n 5 o o dit
ensemblee. sont n's ai.x colo
nies ou A l'Mtranger.
Eu cent ans, la population an
Lochlone de Paris a doubi. etn
nombre, nmais par su. iO iL
I'ensemble, elle a diminum de I
pour cent.
Entin, inmlgr6 un appoint im-
portant d'ttrangers, une dimi
nution de plUS de 100,0( O Am s
a 0l6 COIlSl te' depuis d dans la pou.iaion paris'iCneii.

La Cont6rence navale
PARIS tO% itlniontce (itqu. i
gouverneiinenit brt)ia n1ltue ; p|
paui leis i\nvitations ouv'quati
une confience des cinq gra-n
des pui.sances ntavales A Loi'
Ares pour la troisiunime semaingi
de iunvi r.
La principale difficul t poit:
un accord anglo aimiricain i,&
side en deux points. Premiure-
ment les Elats-l'nis veulent un
tonnage de croiseuis aussi has
que possible ; en second lieu, ti
sagit de trouver une uilite
de luesur'e, c'est a-dire de dl -
terminer cotmb)ien de c'roseus
avec canons de six pouces soul
dquivaletts a un croiseui avec
canons a li huilt pouices.

L'hltrl dIu Ne-York Ilehrahil .


de Paris
M. Francois Poncet. sons-
secretaire a I'enseignemenl tech
nique et aux beaux-arls, a pos ',
la premiere pierre du nowivl
h6tel A neuf Alages du ( New-.
York Herald, de Paris,situ6 prtes
des Champs-Elysees.

Le Dornier Don -
Irait aux Etats Unis
Friedrichshaten Les usin(cs
Dornierannoncent que le non
vel bydravion Dornier Don ;i
douzemoteurs,r6cemment cons-
truitl ar elles,tenteraient de ga-
gner I'Am6rique vers la mi-jan-
v cr 1930.
L'itinkraire n'a pas encore 0t6
fixed, mais 1'on croit que I'hydra-
vion traverserait I'Atlantique
sad, puis remonterait vers les
Btats-Unis par 'Amirique du


i


Insurance Co


Une des'plus fortesCOMPAGNIES


CANADIENNES d'ASSURANCE


sur la VIE


EUG. Le BOSSE & Co.

Aaents Generaux


Manuscrits
it du pontiticaux
Cile duVatican -Le paper Pie
XI d4sirant rendre accessible
aux6tudiants de theologie quinze
documents papaux datant du
dixicme siecle, 6crits sur par-
chemin, a donn I'ordre qu'on
les photographic et qu'on les
public. Le soin de cette publica-
tion a et confidA la Biblioth6que
du Vatican, plus A meme que
quiconque pour mener A bien un
tel traiail.
D)es quinze manuscrits en ques-
tion, trois se trouvent en Italie,
deux en Allemagne et dix en
lspagne.(Ces derniers Alaient en
si imauvais 6la !e conservation
que le Souvernin Pontile deman-
di ou gouvernement espagnol
q e le laboratoire spAcial dui
Vaticaii lit autoris6 A les restau-
rer Cotte restauration a 6adnii
r,:blement ex6cut6.
Le bureau du gouverneur de
I: Citevient decompleter la liste
de lous ceux qui ont le droit
d'(Mre ciloyens de la ville papale
et qui, dans le terme d'un mois
devront presenter des docu-
ments relatis.
D'apres celle lisle le nombre
des habilants, y compris les
cardinaux sA'lvera A 523. Une
copies de la lisle des ciloyens
vaticanesque a lW remise au
pipe el une autre eLvoyee A M.
Mussolini.


le' i loyaume de Yougoslavie )l
I'lILGRADE- D'apris un dA-
crit loyal le nom olficiel du
roy.u nie1 des Serbes, des Croates
et des Slov6nes est change en
celui de> ( royaume de Yougo-
s l " ><
I.,' royuine sera divis6 en
neu: pIovi'iwns ayant A leir ltle
tin es:tnos ,, ou vice roi, jouis
sal ce pot voirs !Cenidus.
I i censure des journaux a
'C IV' Cvt'.


Salvator Gloviaao
Doretur arg' euteS
S cialitc pour les vases sa-
res, (;., Itid l s 2\,)s' :31pres
Sl (l : re d(lu No(d.I.


(c
(I


La Saint-Franqois

a Grand-Goave


D6cid6ment, Grand-GoAv e, GoAve qui sont en train de fran-
I'une des villes les moins riches chir le tapion d pied, en ompa-
du pays, pent se vanter d'etre gnie de leur d vou6 curd, le
cependant une paroisse de gran- Pere Lamballais.
de importance au point de vue 7 heures 30, la procession de
religieux. Petit-GoAve paralt A I'horizon.
La derniere f6te patronale, De tout petits enfants out fait
don't i'ineffable splendeur a 6ton- aussi la route A pied. Quel mer-
ne tout le monde, pretres, pe- veilleux tour de force r6alis6
lerins et Grand-GoAviens, en t6- par le PAre Lamballais! Com-
moigne d'clalante favon. bien nombreux sont aussi les ti-
El comment en serait il au- dIlesquil'accompagnentl Grand
trement? N'est ce pas St. Fran- GoAve et Petit GoAve, les deux
fois d Assise, le pauvre), Fran- villes sceurs, vontse rencontrer.
fois, t( humblee aFrangois, mais Que de chants que de prinresl
aussi le (si'rphique)) Franqois, La banniere de Saint-Frangois
le ((saint)) par excellence, qui sale en trois fois celle de Notre
est le digne Patron de la om- Dame qui rponit aussi en trois
mune ? Si done la ville est hum- fois. De jolis canliques de bien-
ble et pauvre comme son pa- venue et d'action de grAces son
tron, il est juste que, comme ex6cut6s de part et d'autre. El
lui aussi, elle aime son Dieu, la procession, interminable, pre-
qu'elle soit flirement jalouse de side par 1'imposant Chanoine
sa belle religion catholique. de MiragoAne, le Rev. Pere Pos-
Du rest, ie RBverend Pere tec, se dirige vers la ville.
Surget, l'infatigahlle predicateur Mais, 6 surprise pour les Pe-
arriv6 depuis le matin du 2 oc. tit-GoAviensi Voici u'ils se
tobre pour precher le Jubil6 Pa- trouvent, au portail, en race d un
pal qui devait pr6ecder la f6te, magnifique arc de triompheque
a longuement parI6, le soir du notre sympathiqae Magistrat
2 et du 3 octobre, du pauvre Communal, M Oriol Desnoyers,
et de l'humble Frangoi-, qu'll a l6ev6 A Notre Dame et A Saint
a propose A limitations de tous Francois, Ce ((monuments, faith
les Grand GoAviens. en planches peintes avec gout,
El les deux grande, pro es- est surmont6 d'un superb an-
sions du mercredi et du jeudi tel d&ori de jolis cierges arti-
matin, suivies chicune des nonm- ficiels et domino par Ie Crucifix.
breuses confessions qui ont oc- Le tout forme un travail de r6-
cup6. A toutes les heures, les elle valeur, qoi force l'admira-
pr6tres venus deCarrelour, L6o- tion de tous,
gAne, La Vall6e, .Jacnml, Petit- Et c'est an chant de : Saint-
GoAve, etc. etc., taisaicnlt presa- Francois notre P6re, que la pro-
ger que le Ire Surget i'aurait cession regagne I'6glise qum est
certes point parl6 en vain. vrdime't beaucoup trop petite
De faith, des i'aurore du ven- pour contenir tant de fiddles.
dredi 4, jour de la fIt',, 1 glise St.-Francois la domine, dans sa
est archi comble. Le r re Paul, niche. Le Maitre Autel a rev6tu
Cur6 de Li Vall6e, dit la lare ses plus beaux ornaments. Dans
messe, et les saints ciboires se le Chaeur, fleuri et plants na-
vident. Iturellesforment un beau jardin,
A 7 heures, la ville ct la cam- d'une ravissante fratcheur.
pagne de Grauid-GoAvecs'assem I La grand'messe commence.
blent i 1'6glise et s'en vont, en C'est le Pere Francois, Vicaire
pricre, vers Tauzin, A la ren- Carrefour, qui office. II est as-
contre des pelerins de Petit- sistA da pere Collin, vicaire a


Toutes les Po


m DELA







comprennent la Protec

Foudre sans auamne






SAgents


i~-lm ii--


tion contre la

nation de taux

I I


TRADE MARE
LAMPES DE POCHM
-dw,-entle14 i


AMERICAN LVEREADY WORKS
W01 .a c 42nd ic...t. Y.rkN.Y..EFUl.tUn*


L.oqAne, comme diacre, et du
vicaire A l'Anse A-Veau comme
sous.diacre.
A I'Evangile, le Pere Duclos,
notre cher Administrateur, fail
les prieres necessaires, adresse
des remerciements A qui de droit
et cede la place au pr6dicateur,
le R6v. Pere Surget qui conti
nue sa snrie de sermons sur St.
Francois. Aujourd'hui, il parole
du (aSeraphique) Francois. Son
visage rayonne de joie elt de
bonheur. Son eloquence captive.
les coeurs. Plus il parle, moins
on est fatignajde l'entendre. Pen.
sez doncl I s'appelle lui aussi
FRANCOIS Surgell Cest done
tout son protond amour pour
son saint patron qui Aclate dans
shoes paroles.
Aussi, quand il a fini, bi n
trop l6t vraiment,c'est avec une
sainle ardeur que la chorale des
jeunes filles et des jeanes gens,
qui a d6j si bien ex6cute les
diftrents chants de la messe, a
enlev6 litltralement le Credo
solennel, chant de foi et de vic-
toire.- Quant au Sanctus et A
I'Agnus Dei, c'Mtait simplement
magnifique.
Le soir, A tissue des vapres
solennelles celebrees par le Cu-.
rd de Gressier, la chorale sest
surpass6e dans I'ex6cution d'un
Salut A deux voix. Le Tota pul -
chra es, surtout a vivement im
pre.sionn6 I'assistance.
Donc, f6te vraiment grandio-
se cette ann6e.
Daigne Saint-Francois b6nir
les pelerins .de Petit GoAve et
leur Cuitye R6v. Pere Lam-
ballais; qu il b6nisse galement
notre digue Administrateur, le
P6ce Duclos, ce pretre trop mo-
deste, qtii s'est dtpen -6 sans
computer pour le succAs de la
fMte; qu'il benisse notre infati-
gable Magistrat don't le devoue-
ment pour Grand-GoAve no tait
point de doute; qu'il benisse en-
fin notre sympathique Jage de
Paix, M. Samuel Dantls qui, ai-
d6 d'un aure jeune catholique,
a exerck avec art la chorale des
jeunes filles.- Celles-ci, qui ont
si bien ex6cute les beaux chants
de la messe et du Salut, ne tar-
deront pas, nous l'espdrons, A
recevoir leur recompense du
sdraphique Francois que char.
maient les doux chants des oi-
seaux de la terre.
ASSISTANT.


Families


Melle Brq

Comme nous 8r
nonce, Melle Ca UI
notre grande arli
le prolessorat.
On a longtempsf,
cieux talent de laAj
et depuis la tamenW
Octobre de-nier, o.
sistants ont 6tM6 a
reconnaltre, ii sta
d'y insisted d'aeal
noJs contenterowM
les dixann6es deal
des que fit, A Pari
men Brouard, son
des professeurs lesl
la qualiflent haatl
enseigner le piano I
que bien enseigea
si bien appris.
donnera auss,
des lemons de o.
connalt A lond, pa
apres concoars,
m6daille du Conser
Elle accepters
tous Ages mais aoso
bulants afin de lei
m6me selon les ai
out tail d'elle la talK
tiste que tout le um
Lesoucique portes
ard A la pr6paratioxi
ves ne peat fire d4
que, pour cette rs1
elle desire en hI
bre.
Nous conseillo0
mAres de tamille
der A faire inscril
Melle Carmen
coit leas inscripti0e,
ses lemons que fl
partir de 3 heaurg ,
toate la matinee po
personnelles. Noq
Esp6rons qu'ell
prochainement .
concert aussi
premier.

SPECTACLE



PaB
CE..



Entree : .*
Cetteo
de domain i*
oake A Cebl


L'Enseignement dornn A
L', STITrT TIPPENHA iJER 1 J
est sans 6gal.I I I
Pas de vains mots ni de ,
vaines processes, des r sul- 1
tats surs et controls chaque DEMA
ann c. la garantIi
Cost la Ia garantie. I"


_~;-____~_ I~____ __ -------


.. __ ~.,, _--- -------~


I ilit'vow4*


V\


*. *






LE MATIN- 16 Octubre 1929


A k~


PETITE CHRONIQIE --__________


,Ar, H6tel Int
,. Fond6 Aux
de V ieillir Tramnsfr A Port-au.Pr
IPropriete Emi
-oo-- Veuve T. FERRA
tendss des voix nombreu- Chambres arees. Cuisine frat
crier au paradoze; ce n'est Installation modern
me retemnr et, m6me, j'ag- On parole anglais, trap
Ie le propos en assurant qua
ir veillir est on art di i- .-
qui r6pand autour de cenz
ls pratiquent la ser6nit o-.
dont s'accompagnent leas former tos e advantages pro-
as vouchers de soleil. Cette dignas par la sNtnre, en se tai-
t6 n'est et n peanut etre Ie sant des t6tes d gargoos, des
it des temmes qi assent doigs roussis par la cigarette,
vr ieen eflleurantles oursa A des dents jaunies, one haleine
N sanuiere des papillons, scale- entant Ie cachon. Combien,
Sunt occupies de lefiet A pro. pour no pas 1avoir appris en
dire, de Ulclat A donner, do temps utie, n sauront jamais
iiiS r A cueillir. Celles-lA so viellir. Le probl6me, pour im-
isdant compete quo ralge lea de- portant qu'il soit, nest cepen-
p~slledeleourscharmes fragile. dant pas dificile A rdsoudre:
so intent prices de fureur et il o'y a t pas grand travail. II
r ient Aprement toutes leurs en eat qui vont au delA de la
Miources, font appel A tons lea vieillesse comme pour Ise nar-
Jces pour garner la Ieunesse Mer. D6s qua leurs cheveux
is lot. Elles no veulent pas blanchissent, elles se poudrent;
r et ne savent pas le faire A 'aide de crayons elles dissi-
grace; elles prtendent r-i molent leurs rides, mnassent leur
Ir tojours et la royaut6 leur visage pour eftacer la tuneste
i b pe jour par jour, here patte d'oie; mais elles tfont 6ta-
hure; elles n sont plus lage do leur conservation et r6-
t6 quo des ruines doufou- p6tant avec orgueil: a Je ne suis
.et leurs efforts n'ont plus qu'une bonne femme, one
Ii qu'A lea taire vieillir mere-grand' 6 seule fin d'en-
t le temps, car les tards ont tendre cette riposte : a Vous
lear peau; les teintures ont, faites de la coquetterie et cher-
imant lears chevoeux, alt6r6 chez un compliment s.
sanut; on a cro par des II y a dans I'art de vieillir
ttes juveniles rajeunir sa simplement en suivant leas voices
et l on a atrophied, 6toufl6 ordinaires de la Providence et
rouages ddlicats, dun ora- la march des jours, quelque
edont sle bon 6tat taitnm- chose qui impotde beaucoup A
sable A la vie m6me. A Ia & la bonne tenue de la lami le,
de ses asm, on a gaspill6 protege le respect et I' amour
"t~a se reserves; on lesa a' ds aux aleux et sux aleules. Si
ti6es et jetso au vent des ces deux beaux fruits de I'kdu-
prolong6es et des laisirs cation tamilale tombent avant la
isquels lesaloUars ne sullsaieht maturity on se dess6chent com-
i1 fallait y employer touted me des fruits adustes pendant
i; Iheure do repos sonnait anx branches, c'est justement
meant quand I'aurore taisaft parce quo les grands-mAres ont
leas gurlandes 6lectriques. disparo. Les tout petits ne voient
quoealles reserves veux-je autour d'eux quand leur coeur
ici ? De touts cells et lear Ameo souvrent A Ia con-
a'acmule la jeuuesse danma as naissance des chose, quo des
dpanouie as temps propic visages jeunes par nature oa par
net tforceA. Chest, Is bel artifice. Les grande sceurs sont
i bre de la sant6 rsoultant habill6es de m6me fagon quo
vie simple, sage et droite les gamines, de lopes outrageu-
tous sea actes; cest la trat- segment courtes:lesa eunes-fllles,
do taint et I'haleine les jeanes temmes at lea bones
le, la puret6 des dents, mamans ont les cheveux de la
libre jeu des membres, Jmeme couleur leasuoxyginde
joOissance bien ordornn6e et le henn& donnent leour aide;
Awcinq seas don't le corps est les silhouettes soont tontes de
n ct sla souplems de la meme allure; lea corps ila mo-
he, Ia grace de attitude de n'ont pluns d Age. Quoi deton-
i naemprunte rien A 'art do nant quo des babies t raitent lour
arier, la beauty de la che- mere et leur grand mare avec la
re don't on lait aujourd'hai mcme d6sinvolture quo lears
di bon march. Coest piti6 de camarades de ioux. Qua soot lea
*Wiir nos belles jeanes files de- coupables et lea responsables ?




Les Disques Sensationnels


Sld'ODEON
SDans la liste nouvelle d'Octobre il y a 45O~, numdros Nou-
maux el Sensationnels. bn rdsumed mme court est impossible
wci et nous notons ci-apres seulement quelques uns des Nu-
adros prncedemment duises et qui sont revenues
SRires: kou Rire, The Blacksmith Rag, Hilaritds, Jokes.
SChant Religieux-Aoe/l Minuits chrtliens, Ave Maria (Gou-
nod), Agnus Dei.
Monteanux Les Bouffons, Credo d'amour,La mort du Loup,
.n Evangile, 'Atglon, La chaise, Chantedcer, Chance, Prin-
Skmps fvouveau.
Mistinguettd It m'a vue nue, (a c'est Paris, On m'suit.
0 lout ga cest pour vous, Parisette, Mihsou, Cheri je t'aime,Qui?
i Gouin.- Elle a perdu son pantalon, 7 oi, La Veuve Joyeuse1
: a&e.e de l'alse, Alelua. Bonsoir Mhadame la Lune, Ramona,
Miralda. Je n'ai olus de maman, Les millions d'Arlequin, Se.
, sade osseli, Uiqui ta, keoule la chanson du soir, Ah' I te
'i, wmeau, je suis un tendre, Ah I dis-le, dis.


S7 inon Vallin Duo des hirondelles (de hignon), I'Heure
StWWse Berceuse de Jocelyne (chantee).
S .Orchestre Viennois Marche des korperons, Le Moulin
ft la Iordt f oire. La korge de la lordt ( imitations de la na-
4) L Pantin (blues), apolitana ( oalse ).
to-- Ramona /vase). haleluiah ( charleston ), Original
t Les blues, Down heart blues, PJ m leaving for
SAas (blues), Lonesome lope sick blues, My Blue heauen,
SWd-ay, Black Botoem. Lucky Day.
.TmnUg et Meringues P,' .' ,.io del Maxims, La
ttada, Ole tu gracia. A m"' 'i I :, I ederanoon. Gloria.
S res Hawiennes La Paloma, Maria Mari. 7 u-tu-e,
S|t a hOi, he manao healoha.
S ^Demandez la lisle Ge/nrale d'Octobre.
BAZAR ODAON
J. KARAYANY
Angle Grand'Rue & Rue F6ron.


ernational
Cayes en 1896.
lnce, au Champ de Mars,
le Blanchard.
NDINI, Propri6taire.
niaise,- Pension A prix mod6r6
e tr6s coutortable.
qais, espagnol, italier.


POUR AVOIR UNE PEAU
IVELOUTItE








L'usage r6gulier de la Va-
nishing Cream Exelento con-
servera votre teint aussi doux
et aussi satin que celui d'un
bb. Nous le garantissons.

L'Exelento
Vanishing Cream
Est une creme sans graisse
que la peau absorbe. Elle
nourrit la peau et empeche
qu'elle se lane, se ride, se des-
s6che,ou ne devienne rugueu-
se. Elle conserve Ia peau en
parfaite sant6.
Procurez-vous aujourd'hu
un pot d'Exelento Vanishing
Cream:en vente chez tous les
droguistes, ou directement de
nous sous garantie, comme
vous le pr6terez.
Ecrivez-nous pour avoir un
6chantillon gratuit et un livre
de conseils pour la beatit6.
conseils pour la beauty.
EXELENTO. MDICINiE
COMPANY
ATLANTA, GEORGIA U.S.A.
Agents lemandes pour tons
yYs.
eccnvez pour reaseignements







do DsLORT, Pharmaces,
M flu. ahA.wsu.
CU2sT La mKILLSUR
DES PURGATWrS C

.... Su~.ae kr.P.raoiu.s


Cinq couleurs

I i cclatantes I







Vetre Farori.
Ecril sans pression.
Barillet i aessable.
Pour 1I fficacile mo!der:ie, choissise:
un stylo Parkcr l)itofolId. Pour le
style moderne choisisse: le vert jade,
le rouge laqud.lele bleu Lapi: Lazuli, N
le jauine Mandarin, ou le noir el
or. Ils rdpandetd leur coileur de
votre poche on de votre main.
Aver chaque Parker Duofold oi l)0
ave: les perfectiionnemen's d Geo
S. Parker. 1 errit sans pression.
I a legreh; du sly a ltui-m:nif'e
suffi. pour que vous commence:
d curt're immidialement el main-
tenir I'dcriture. Aucune pression
des doigts, ancun effior, aucune
fatigue.
Le Parker Duofold esl 28 o/o
plus Wider que les styles fails de
caoutchonc, encore que la Per-
manite soil 100 fois plus solide,
incassable et in t^taq table par
n'imnporle quet climal.
Ce qui fattl sa valeur, c'est de
trouver el de lire sur le barillet
1'emprein/e ( Geo. S. Parker -
Duiofid hla setule identifica-
lion de son origqine.








Diofoldi SeniorOr8 I) Di'told Ju-
nir Or 6 Daollold iour dames Or (i
11 y a aussi des crayons assortis en
en dimensions et encouleurs avec les
stylos.
Distributeurs: MOHR & LAURIN.
Rue du Centre et Roux.Port-au-Prince



L. Th. LAFONTANT
Accessoires pour automobiles
Gasoline, Huile, Accessoires et Pi6ces de Rechange pour
Automobiles.
Les meilleurs pneus et Chambres*A air pour toute autr
ru camions.


LE


Halle Gardiner
No 1538, Grand'Rue.-Port-au-Prince, (Haiti)


I'NE


EST APPRECIE PAI TOUS

LES AUTOMOBILISTES

ranck J. MARlIN

Distribuleur


Ti ot aky
en d~pla c men
Le q!ouerneem l hIllauda, ,. i ii
trrdirait Ia.r- s de :on i ri ti
AMS1'FBDAV-Tro'z.L\ I.(r
miss-ail 4 In gr tl d('es St vi'I
exie, a lait une den'rl~ v oil
cieuwe pour enter en I!ol!ard
tclte autorisation lui se&n. d
on, ttfuske s'il en lail I d
nmande offiidelle.
D'sutre part, le ministry d
oflaires etiangere a arncn
qu'il avait d pressenli a ce s
jet et que la pei mission r, qui
struilt ccordee si la d( ianm
lormelle en e ait aWite.
II app pai! (i.'t re diverge n
de vue existe sur cette quesf .
entire les men bres de la (h ha
lre. 'ne question direc'e aya
(t I osle par nn n.enbie de
secorde Chamnre, Ie minist
dts rflaires traing4rtsa decl
1i quepuisque legcuvern me
holl-ndais ne pouvait assume
la r spr.n"hbilit O de pocs4d
Trotzky cn Hollande il fnidri
done lui rrfuser le perrmn <
Sj iur' s lie tdciiairdail.


(Conmrsien d'une PIrinresse
Beadhi,
l.a petite niece du Vice-RH
d'Indochine, sous le rt gne n
Ioi Goa Long, a quitt4 la rel
gion boudhiste pour prendre
voile des Carmelites au couvel
d'Hanoi.

OUtS livronsles le la
bhouilli dans nos bu
reaux eu ville. Vous n'avc
qu'a nous dire votre heur<
LAITERIEBAILEY
Tel4phonc. 2183,

Enseignoment
Classique et Sp6cial
Cours couplets
luelle St Cyr, en face de I
Fabrique Ilaitienne de Me
sualue ia proximitedu Cham
de Mars.
Messieurs F6lix Magloir,
[I onIPouilh,Frangeul Rigaul
Felix Soray, Leon Bance,Mrr
've Edm. Adam.
Conditions mod6riep
Ces cours out etW institWu
pour venir en aide aux It
miles ddsireusesde prepare
leurs enfants A une carrier
en se basant de bonne heur
sur leurs dispositions et leur
aptitudes. Pas de surmaenge
Les inscriptions sont requei
d6s maintenant.
Un petit noinbre de pen.
sionnaires, est sollicit6. Li
6tudiants des Ecolts sup6-
rieures sont admis.
S'a dresser a
Mr Flixz MAGLOIRE

OUVRA6E A TINDRE
On trouvera A acheter au
prix de Six gourdes I'exem-
plaire.
La Mission du',Gendral He-
douville A Saint-Domingue.
Par Autoine Michel
A la Librairie (La Presses
A la Pha macie du Docteur
Carr6,Angle des rues du Peun.
pie et des Miracles.
A la pharmacie du Docteui
V. Mathurin, rue du Peuple
Aux Armes, de Paris.
A la maison de Commerce
de-M. Bartliheleiny. rue des
C(6 ar.
A la P'harmiacie du Globe
( Dr F. Coicou ) Lalue.
ECOLE NIXTE D'EI6NFI\ET
SECOI Ib.tRE
Direcleur-fonilateur 4LFRPED VI'Ui


Turgeau No 1262
PNres et m6res de families
confle, nous vos"entants.-
Profitez de notre experieno
et de notre d6vonement pou
taire de vos ills, de vos flle
des energies capables d'et
utiles lasoci6tA leur Patri
Cours primaires complex
de classes enfantiue au cou
suptrieur.
Cou,' econdaires de la
xieme' l a philosophlb.
Preparation sp6ciale poq
les jeunes gensqui travaillen
T6-phone 3145.
'""'iiio


PLACE GEFFRARD POBT -AU-PRINCE, (HAITI)


--~~~~~~ &- I-fjCs -


I JAG P. -4"


_ __ _~I__


|


SAai Y


Phone: ~No 2M-


t w





L9 tIIN 16 Jctabrefl929,


PA -: 4


-~ -I-. -


donne de la force


-7G






I Con vales
t Neurasth
Tubercul
Anemie


que VA1 ta I a ro-
t-aaaa aI), f' Sfirej ant.O
m61Ihode Capable det etmpla-
epir 13 truv"Cs ."Iu a ,'ngiuzIfno
file-rnmfmet c~ c. avet eve.SJ
fell Inpilta' r Ivzwrour
urpgeuts&. ftao~ii- ne.toyOfl Pas
one.en vine I-olIt d, CaR.
quafls Jn kI Cat, ?II.' d Ut10 Cu
re P1?1 02la1yet. (": Fa. E
(see d'us) t me a re.
monter. Aaa" t real-
re, ccii to u A der.
aler quea a t At.-inerons Is
prilda eaci..
LI, -Ftcio s', Airnees.
ad.d.,e rParts.


rouml aeI..u-
2. -.. a- 'sper Wa ll. t *.d .C


LaCute J. CLO~rOL
suggret tIc!a fore e ,V*aaV.%U
tti t !-..I'k.gia. ufi


(GIG pr


A .- d -


~-~- -.


I


ASSI TIEZ-VOUS
~it


(;cnei'aI Accident 1111e


Assu riance


& Life


Corpora ion Ltd.


dc Perth (Scotland )

Cir la (, GFNE.AL ) est utne des plus puissantes et decs plus vastes organizations
dI ce genre. Le soleil ne se couc'he jamais sur son champ d'aetion qui embrasse
le monde.
Ses Polices conitre incemdic couvrent aussi les dtg:Ms occasionnes par la fouare.
Ses Polices pour A, tomobiles couvrent vo!s, inceii lie, malv'eillance, dommages
causS auitrui (lauls s i personnel (oU (lais ses biens.
Seas Polices MlritliiCs cuiises p.r" ses branches dl' rope soui payables en llaii"


S s Polices conlie Accidents soult valables dans I inivcrs entier. Tous les voya
geurs devraient donic pie,,idre la prec ution de se inunir d(une police co:itre accidents
d'au min,; 4000 dollarss, la prime annuelle u'etant que ,dc 1/2 /,, soil 20 dollars U. L.

Votive F. BERMINGHAM, Aux Cayes
Agent Gncdral pour Haiti.


SOilS- GENTS:
TOVAR


I oI VGU L -I-11 woII'.l~i
& Co Miragoilne. JEAN BLANCIIET JRrrnie.


(jl ASTHME
f Oppessic, Caritai*,
1 OL L twRuiT
.Au&*rSoa oertaine par leo
C16ARETTES CLERT
.i. POUDRE CLERT
or ftt*ras, aSt. arua, rs. I


Occasion
exceptionnelle
Devant ret evoir dans quel-
ques mois un vaste et nou-
vel assortment de VWtements
I chaussures, nous sommes
,n measure de liquider no re


Mock
vient.


actuel au prix de re-


~--- -- _~._L -- - ----- ---f- --CI~_I~~ -LU1I;Yhbdll*-~~---I L I I


LA PARISIENNE
%ngle Grand'Rue et Miracles
Port-a u-Prince.


A vendre
Une I'ackard Sedan ) six I
cylindres 7 passagers.
Excellent condition. I
S'adresser; (GAR\XGE KNEE 1I
Rue Pavie.
Port an-Prince.

Royal

Cabarel
Orlophunic de ler Ordre
Bar oi) rien ne manque.
Rendez-vous de ceux qu
veulen' passer des moments
agieables (lans un coin de
verdure, en face e la mer
6vocatrice de volupti et de
raves.

M-" Edmond Craig
.SSge .emmedes Facultes de
la havane et du ahexique
spWcialiste en accouchements
pathologiques.
Emploie un proc&d6 elficace
dans toutes les mala fies de
la femme. Hemorragie F e
ueurs blanches. Deviati,)n
de la matrice; de passage
en cette ville oflresesservicrs
au public.-Visite domicile
on 6 la Granwl'Rue, ancienne
mason" Cameau en face du
No 842.
Telephone : "35(.
Direc'en-.


Avis
A 'partir d'aujourd'hui at
jusqu'A nouvel ordre nous
mettons en vente uue cer-
taine quantity de petites Bri-
ques A neut Dollars (9 dol.)
Payable cash sans advance.
Ex-DWp6t.
Fort-au-Prince,le 3 Octobre
1929
Manufacture de Brique
S.A. LA ((BALDRI }.
R6ves et Chants
Le volume de vers de Mr
Prosper Crisphonte fils, que
viennent d'~titer MM. Jouve
&Co, est en vente A la Phar.
macie Cantave, Petit Four,
et A la harmacie Leys, rue
dn Centre.
On le trouvera au prix de
4 Gourdes, l'exemplaire.


I VENEZ voir le rayon de
I chapeaux garnis et for-
mes pour dames e(. Fillettes
chez PAUL E. AUXILA
et Vous serez convaincu. qu'ai
prix egal, on ne peut rien
donner de mieux. Les Mes-.
sieurs soot aussi invites a
passer faire leur choix.


S CO1IIR ELElETT.IRFS

Faisant droit la demand
des fqmilles, I'Imstitut TIPPE'-
HAITIR accepted de recevoir des'
entants pour les course 61l-
:.",ta'rvs de la 12e A la 9e.
Des maltres de choix leur so-
root sp6cialemnent attaches.
Its auront tous les soins et
use surveillance de tous les
instants.
[3L'6colage est de 7 goordes
seulement par mois. Pour
tous autres renseignements
s'adresser A la Direction, Rue
Lanmrre Nr 1687.


- a~-..... -. S


cence
6nle
lose


Pa n cics...
LecDouble Eagle* eit,
le pneu ties privil6


pi ar c siture. til~lIkii 0 111 eI UIa
Itllc g &iaiitiv &- ',ttLiri-tc P1 LIS
rca p~tr l at tiai st- itiale Iliaaiit)-
Le DOUs .F.E ettl

Ilii auetis aIljCciaf Uk-It lvaIIt'lltIt-a Lt
tout Ijpisal tan lit Imte .t c. e
L(at.it t i t' j' 1 i 'A d' ttil bl ..I c .115
itaa 11 1\ taVII lll -1 1141.t-I L
)111 filla'1til',i i i, lt I CU b. iIL I
Ri i II t oa.' LLL tal sejaucoitjpa ta .:111
'liii:to ca U I INDIL)NSI

tout t-, illi I~iu% I ilp JlC 11


ja 1i4~prl~i)Iqued'ibili.


~E-z8-tI


II _I


De l'Association des Kenabres du Cope
Enselgnant et du Comit6 Haltien dl
1'Alliance Frangalqe. a
Le prochain tirage de etf" Ifoterie est fixed au Di.nS
10 Novembre 1929,A 9 hb natin,au ThUatre Pa
Le omit4 d'admtinis' .t heureux d'aviser 10,
que la nonvelle r6partijt importantt un plus grand *
bre de lots gaguants est la suivante: '
1 Gros lot Gourdes 2,000 4 lots de 20 Gourdae
1 500 75 los del 10
1 ( a 100 2Ap. du ler lot 25Gd
2 de 30 Gourdes 1001 2 du 2elot 20
2 25 501 21 du3e lot 15 l
4 Lots se terminant par les 3 dernierschiffrt"s
ler lot Gourdes 10 . . 40,00
45 lots se terminant par les 2 dernier chiflres .
du le llot iotoeres 500 G. 225,00
a .,.


ALUMINU\I LINE,:.
D6parta r6guliero doe ew-Orl46as .,
ot doe obile pour Port-.au*rOi "
Un steamer laissera New-Orleans le 12 OctoWtJ.
Port-au-Prince et les ports du Sud.


. I ~I I


Hm -


Pnrf~ii-Pinrp. fir GIL




University of Florida Home Page
© 2004 - 2011 University of Florida George A. Smathers Libraries.
All rights reserved.

Acceptable Use, Copyright, and Disclaimer Statement
Last updated May 24, 2011 - Version 3.0.0 - mvs