Le Matin
ALL ISSUES CITATION THUMBNAILS MAP IT! PAGE IMAGE ZOOMABLE
Full Citation
STANDARD VIEW MARC VIEW
Permanent Link: http://ufdc.ufl.edu/UF00081213/04298
 Material Information
Title: Le Matin
Physical Description: Newspaper
Publisher: s.n.
Place of Publication: Port-au-Prince Haiti
Publication Date: 10/15/1929
Frequency: daily
 Subjects
Subjects / Keywords: Newspapers -- Haiti   ( lcsh )
Genre: newspaper   ( marcgt )
Coordinates: -72.2803802891673 x 18.5142993036392
 Record Information
Source Institution: University of Florida
Holding Location: Bibliothèque Haïtienne des Frères de l'Instruction Chrétienne
Rights Management: All rights reserved by the source institution and holding location.
Resource Identifier: aleph - 000358166
notis - ABZ6468
System ID: UF00081213:04298

Full Text





Wrnent Magloire
DIIECTEUR

gI RUE AMERICAINE 1368
TELEPHONE N 2242


SSYMBOLE Asw-



E* I 1


d eae

is n Arrt16 d'une tlr6
tenue littrtir t trftnel
haste envot e' patlotip b
it president BORIo vient
lldder la glorification
i rable fait d'armes
histoire.
s ses lignes/iaflw-
Consid6rant que c'est
r sacr6 pour an Peu.


dsidnrmnt que la lutte
de Vertt6res, le 18
bre 180,syiwbholise
o tour athrie dans
fire, le otlfte, I'ab-
la volont6 de vain.
nIris de la mort, tou-
utes vertus militaires
qui caract6ri
chefs et ie. rild
rn6eus iorleusesb.. P
entratnante conti-
us emporter.
ns le Ghbf'de I'Etal
0oulu iomm6morer
re et faire revivre,
les cceurs, le glo-
venir de la journ6~
C e t t e patriotique
ie pouvait venir qu'A
serviteur de la Pa-
Us citoyen qui la met,
au-desss doe tout
an descendant de
don't t6ute notte
Mllate les haunts aits.
l ouvait venir qu'au
descendant do tous
o et de ces BORGELLA,
s la paix comme danus
otit magnifiquement
et fid6lementser-
i Patrie. Tous nos glo-
Isvenirs s'6veillent. II
Wrlai que nos gloires
sont plus respec-
I u. aim6es par le des-
Se ceux qui, sur les
de bataille, forgbrent.
qui,dans les Assem-
Mirebalais, dans les
,at concordat de Da-
0 de la Croix des Bou
orpniskrent, qui,dans
iers Couseils Munici-
ors que ne si6geaient
re des hommes de
r, en firent cependant
aid+rent a I'adminis-
isque j'ai 6crit le nom
de BORGELLA. pour-
is pas rappeler la gras-"
de l'ancien godvei'
Santo-Domipgo, don t
use residence est au-
ll'un dss plus'beaux
itts de la Capitale
tt don't le souvenir res-
%ITemeure dans la me
It -nos voisins de l'Est
U expose l'une des rai-
A prestige particulier
r le Chet de l'Etat.
tou admirons sa gran-
bUer, grace A sa tamille,
remontons bien loin
Bre pass ,Nous retrou-
biens loUtes les lois
dItdendre, organiser,
It Patrie. Admirable
patriotique entre-
irant Ia naissance de
Nation et toujours, de-
i 1llamment continue.
Sulaaifihe Sflamleanu
o B No e transmet-

.USlst tob ne. avec
,aon: Verti res eat an
0diose. Symbol
e notre ad.ear
_t Retre A68ncig6.
uxpurpev


pour preuve -
Ctait aussi con-
'" leesotvenir
\ut qu avaitFgar.
FrntaLqtait tn of-.
V'ais. Mais A qui de-
one opinion tondee,
4 Utaadversaire d'hos-
* qj l'"tt doublement
ret come
kit* d'astat


.4 ____ 4( PORP.i~.*E


Y U"'I Z\ FWnI V fS "k V'


plus volootiers son opinion
quit ne nous time gucre. 11
ne pent ltresuspecte de par-
tialat" en notre faveur. II ecrit:
4 Sans doute Plmancipation
des eeclaves est une pens6e
grande, philanthropique, mais
le nie son applwaiop e.aB0al
dans, es ,Co*ales. Sa con
fusion est nette: Sansn
gres. point de colonies, san
setlaves point de travail.* Et
eestependant le nme horm-
me qm,u danas un lan d'ad-
miration pour les noirs, re-
cueillant ses souvenirs, re.-
.prend l1 plumhe et 6crit: Mais
aussi quels hommes que ces
n6kres. Comme ils combattent
et meurent. II faut avoir fait
la guerre centre eux pour
confestro leur audmae lear
courage irr6fl6chi A braver le
danger alors qu'i4l ne peuve
ot avoir recours a la ruse.
J ai vu marcher sur une co-
lonne serr6e un e redoute,
labour6e par la mitraille de
quatre pieces de canon et ne
pas faire un pas retrogradee.
Plus ,il en tombait, plus le
courage des autres semblait
s'animer. C'6tait en chantant
qu'ils avanvaient. car le n6gre
chante partout4fait des chants
sur tout. C'6tait alors le chant
des braves le voici: a Grena-
diers, A I'assaut. a qui mouri
Zaffaire d yo; gn'y a point
paoa, -on'y a point aman.
Grenadiers, A assault 9a qni
mouri za ffaire yo. #... Ce
ehaut valait touts, nos chan-
sons r6publicaines. Trois fois
ces braves, I'arme as bras,
avanc6rent san s tirer onn
coup de full, et ehauefis
repouss6s n'abandonnurent
qu apres avoir jonch6 les gla-
cis des trois quarts des leurs.
11 faut avoir vu cqtte bravou-
re pour sen taire one id6e
Ces chants lanc68 dans les
airs, A l'unisson, par deux
mille voi0 don't le cauon for-
mail la basse,produisalent un
effet saisissafit le courage fran
Vais seul pouvait y resister. A
la verit,. de large tosses, une
excellent artillerie. de par-
faits soldats nous donnaient
.un grand advantage Long-
temps,cette rasseairr6e mar-
chant A la mort en chantant,
dclairke par un soleil magni-
fiUe uq, fat pr6sente A ma pen-
see': '%t dujourd'hui encore,
apres plus de quarante ans,
ce tableau imposant et gran-
diose se retrace aussi vif a
mon imagination que dans les
premiers instantsj. Cestainsi
que le Colonel Lemonnier-
Delafosse, brave officer, bon
kcrivain et loyal adversaire,
trompait les loisirs d'uoe re-
traite forede, en 6crivant le
r6cit des m6morables actions
auxquelles il avait assisted.
Rendons un merit6 horn
mage A I'adversaire d'alors. A
Vertieres, come daus tous
les combats, ainai que je l'ai
proclani, est rest6 ce qu'ila toulours nth,
egalaux plus braves adversai-
res et superiour aux 6v6ne-
ments. Reconnattre la valenr
de .'adversaire ce nest pas s'a-
baiaser.Sans arrlnre-penh6e ad-
mirons tous ces vaillants. Is
s'admiraleat rci provaueaent,
la relation du Colonel Lemon-
nier-Delafosse nous le prove,
s i. se easontavous. Noble
pt g use camaraderie
d'armes qa nalt de l'estim
rciproqp e n t re braves
fensa. N'est-ce point le sym-


bole d'une admiration plus
torte qUe tout, que le geste
du Ghef de IAru'e Fanviae

dans celle du jene chef in-
digeoe, la valeur' dI,teu 4es
siens ?
Rochambeau nous avail d6
A, depuis longtemips.Prouv


en quelle haute estime il conibat, ap'6s s'6tie furieuse-
nous tenait. II est necessaire :nent attaqu6s, se saluaien
de la rappeler. Son opinion ainsi avec admiration. Les
sur nous n'etait pas nee apr6s hommages d'un de nos plus
un seul combat glorieux : acharnes adversaires, et qui
cette opinion r6sultait d'une s'etait mootrd 1'un des plus
tongue connaissince. Le chef cruels, heritier d'un norm il-
de ses aides de caip, pla- lustre,qu'ilportaildignement,
sieurs d'entre eux etaient des fameux pour sa belle con -
officiers creoles. Pendant sa duite en Italie, ancient Gou-
pr6ecdente campagne ASaint verneur de la Martinique,
Domingue,Rochambeau avait Capitaine-General de Saint
appris A connaltre la valeur I)oningue, nous causent une
de ses allies et de ses adver e1gitime fierte.
saires. Le 19 Novembre 1792, Vertieres. on nous n'avons
il ecrivait au President de pas desespre4 de la Virtoire;
1'AssembleeNationalea Paris: est enfiu, le Symbole de no-
#La bravoureet iintelligece Ire oi ien I'avenir glorieux de
de ces deux officers creoles notre Palrie.
( Dubuisson & Pageot) sont sa C sont surtout les farces
toute 6preuve...J'ai de mdmeo sonales qui eugendrent ls
A taire degrands loges du mor les quaegenrent les
courage.. des citoyens de obles actions et per-
couleur qui etaient dans 1'ar- mettat d'ohenir des resul-
couleur qu e ntdans tatsf6conds.Letait notre Pays
m6e... Ce serait une range aa
m... Ce serait a sauvcr.nos dro ts a defen-
erreur de croire que je n' .ai 1 t
6prouv6 aucune resistance )). dre, nos emmes e nos en-
-ahnts a prot1ger, c'est note
11 les estimait si bien qu'il l acharnot e de vaincre
s'mbrrassait peu d volont acharne de vaincre,
senbarrassaitpeu des cou- qui nous ont finalement,me-
ances chimeriques de coudai n6 a Victoire. Lea forces
leur, asi quil le man morales sont le ls fortes
an m6me correspondent. Ce Oubliant ce que Ia Victoire
sont les m6mes hommesqu'il i sopropre gniele
devait recontrer en 1801. 11 Marechl Foch propra declare;
les avalt retrouves aussi in- eat a foi quc gagne lea ba
telligents et aussi braves,su- u allies. Notre exaemp en es
reneurs, cent foiFs lUi-mame : 1n ouvellpruve.e c i
re reconlit dans son Jour- de ces nouveMuxoroies 6tait;
nal de 96ge v, A tbus ceux Patrix le vet.
de mmerace qu'il avait com- a'ie e .,
commands on battusaillturs. Haiti, terre des hiolsmes,
Avant do quitter un secon- avec motion commune en
defois, etpor toujoursSt-ue mme sainte pensee.
Doming.e, il tint A leur ren- ; Gropee antour de, son Chef,
4re on pblice enthousiaste que le Destin a tait naltre le
Il .. En homage d'admi Jour de la naissance de Des
raton, il envoya son cheval salines tdot lan ariere grand
d'r sas, richement sell et ire llalt tit u ,les do
harnach6 an g6__ral Capo;s Fliberateur, elle se recueille,
qul, A 'attaque dc fertibres, 6coutant les voix de ses
availt en deux chevaux ua6s grands Morts. II nous rap-
sows luiet ci I'6aiteonvertl Pele nos devoirs. arSongeons
d*elne Imp6 risae gtoire. que nous ne sommes pas nes
A flmc ertl6toclaimbeau ho Pour nous, mais pour la Pa-
n it sa grande bravoure, tries,et que les morts de Ver-
Quelle 6poqm rmt ~3 r f eol p que
hemmes, oa le s 4d s i~i~, acndde alt tai.
e tout frdmissants du I NEMOIUBS


A Terrasse

SGarden

Somedi soir I'inauguration de
la salle de danse de Terrasse
Garden ), A P6~Ion-Ville fut un
des grands succ6. de la saison.
DNs huit heures, la terrasse, les
galleries, le salon de bal dtait en-
vahi de toute une foule 61igante
et parlumre. II n'6tait pas une
table qui fut inoccupde. Toutes
coquettement arranges s'agrd-
mentaient de gerbes dhlicates et
parlum6es et detous lesgroupes
o6i l'on remarquait tout ce que
Port-au-Prince a de plus lN'gant
et de plus distingue, monlaient
des signes discrets d'une gaiety
de bon Ion. On avail l'impres-
sion que lout le monde s'amu-
sailt sincrement. Comment pou
vail-il en 6tre aulrement. Le
menu itait excellent, les vins,
de choix, la musique, des plus
eutralnantes el quant au service,
on peut dire qu il tlait d'une
perfection inkgalable. a
Le bal dura lusque bien avant
dans la nuit. E' chacun, en s'en
allant, cmportait le regret qu'une
si belle soiree s'acheva si vite,
et I estoir que M. et Mme Kahl.
encourages par ce tr6s grand
succia, organiseraient, de temps
en temps, au nmoin une lois
chaque mois, des soirdes pa-
reilles qui rappellent nos grands
bals d'autrelo.s.

A vendre
Une Packard Sedan six
cylindres 7 passagers.
Excellente condition.
S'adresser; GARAGE KNEE
Rue Pav6e.
Port-au-Prince.

I c'est du beau, du bon
kJ Casima#en couleur et
dessins derni6re mode qu'il
vous taut,allez sans tarder chez
Pail E AIXILA,
oil avec le plus gracieux sou-
rire, le personnel vous oflrira
r6tofle I votre got01


MARIA) 15 OCTOBRE 1929


Uo'IIn


QUAND UNE PACKARD renconhe
.une PACKARD, il y a,sciemment
un salut entire les proprietaires, une re-
connaissance,rmarquanl chacun des mem-
r bres de ce group distingue qui connaiWt
les bones choses el apprecie que Pac-
kard seul peut construire une Packard.
Entre les propri6taires de Packard, il
existe un esprit d'estime mutuelle, une
fraternity baste sur le haut dcgr6 de juge-
meat de ceux qui savent apprdcier le
beau.
Cet enthonsiasme est allied a leur clair
voyancede connoisseurs de travaux d'art,
neuat 6tre pas autant qu'un chant de
louanges come une vive appreciation
de la reelie valeur.
DEMANDEZ.LE A CELUI QUI %"S'
SENCE UNE.







P A C K A RD





CANTON KNEFR
l)istributeur.


vensit do-pieir sea' deux -ge-no'uxi
Idevint Celui qui momaagu
Is divine behut6-ftpardoas,.'


* ~ ~ '


S il W I rai que 1,02 sait P&I uI r
Par testes tellbts qUe e YOUdcirr.
l'umb~itxeu il maree lasguimIcat
aismsuse extrome pauvreoE.
LA IIRUtYJRE


...'l'a revu, vendredi dernier,
I'homme A la criniere romanti-
que. II faisait sa promenade quo-
tidienne autour de la statue he-
roique de I'Empereur. Seule-
ment, pour cette lois, ii etait de
beaucoup moinsbarbu et moins
6chevel. Aussi, la chose conti-
nuant, NOTRE (EIL ne s'dtonne-
ra pas de le voir un de ces soirs,
avec un visage tout A fait im-
rbrbe et descheveux coup ras.
Peut-6tre alors regrettera-t-il
celte coiffure A a l'Thophile
(iauthier, plus romantique que
la nouvelle A la Baudelaire?

... a vu, sur le peristyle de
I'ancienne Cathedrale. une/ pn-
prc qui, non content d'( pren-
dre ses repas, de s'y u(:)uliwc
d'v dormir et d'y fuire quelqiwc
tois aussi If reste, a install ati
grand jour un aquel d'eau pour
laire sa lessive A la vue de tout
le monde.
... verrait avec plaisir I'auto-
rite comp6tente sarranger ce
que ces malheureux ne conti-
nuent pas, non seulement A en-
combrer les abords des mionu-
ments publics, mais aussi A ,a-.
ler auxyeux detous leursplaies,
et leurs douloureuses intimitts.

... a rencontre sur la route
de Pltion-Ville un de nos jen-
nes homes les plus Iriands de
balq et de distractions oni les
jupes jouent le r6le principal. 11
etait debout centre un des pe-
tits pilliers noirs et blanks qui
bordent la route. Le mallieureux
atteudait une uto et dans I'au-
to un camarade qui accepterait
de le prendre pour le conduire
-) TeTrrasse (;arden o6 I'on inau-
guraiit la noivt'lle salle de h)dl.
Son attenie n'a pas ( vaine,
car deux heures plus tuard, No-
u: (Eu. le voyait I Terrasse
Garden da(nsant el iantF IA' il
t' ii Si I'ranis (que I'mon ,entiit l Im n
(iu'il n'avail pas lit la route A
I)ieds.
*
... voit, chaque jour. detux
loiniil's d'aflaires do( it In pro-
lession est de placer dts voi-
lires automobiles. IIl travail-
lent. chacun deux, pour un ga-.
rage differentt et )1resque chiaque
jour ils .se rencontrent chezi un
client probable. il faut voir le
talent que lous les deux d -
ploient pour parlter en (dern'r
lieu. Ils out toujours chacun des
(leux, un d(ernier rot A dire, et
tous les deux lout des assau s
It, ribles dtie polilt' se )Oitr lais-
ser la prenmire e pace a laulre.
Line lois cela dura lelleinent,
act's assaults au toulrs desquels
'un ne voulait p.is ceder a 1'au.
tre, que le client qui avaiit une
autre affaire a r gler a une hen-
ic lixe s'en alla suns les avoir
entendus. Ils ne se considlre-
rent pls pour battus etl la en-
demain martin, des la preniire
heure ils r6daient aux environs
du bureau I'un piant I'ariivee
de I'autre. Le client de deiain
le voyant sourit longuemnent et
murmura cotte inoitui de vers:
,(Ce sont mes assassins..

... a vu devant P'Eglise Me-
tropolitaine, au pied du grand
Chris en croix qui de ses deux
bras ouverts semible appeler a
lui tous ceux qui souffrtnt, une
de nos belles jeunes flues s'age-
nouiller avec tant de piete, sans
se soucier des gens qui pas-
saient, et prier avec tant de fer-
veur, que Norms (Eu. se sentit
d un coup rassasi6 des specta-
cles sur lesquels si souvent il
attarde ses regards malicieux et
ironiques. Et longtemps il re-
garda la jolie.jeune fille qui a
tant de succes dans le monde et
qui,, par ce martin de dimanche,
metait au-desaus de routes les
vanstis humuines, sa foi qui


- - ~~1~7 _E~ C ~-r . r -i-_ ~-- ILI - ~ -~~c- ---- L -r - ------


---- -~-


~`. -1111- 7~ ~ iT-Mom"


r---


.-.. -- r


irC


' -~i


- --Aw.- A










SLa ithntion de Ia Braue d'Ag le-
terre. -- ( IUe orgie de isp la-
ties ) enr AlBriqaue
BRIGHTON La conl6rence
du part Iravailliste a entendu
sujourd'hui M.Philip Snowden,
chancelier de I'Echiquier pren-
dre la dense de la Banque d'An-
gleterre qui a ricemment l1ev6
le taux de son escompte.
M. Snowden a declar6 que
depuis plusieurs mois la situa-
tion linanciere etait tell qu'il a
6t6 n6cessaire de prendre des
S meures anergiquea.
La situation 6tait vraiment
menaante dit-il ; le sul moyen
6 employer Utait d lever le taux
de l'escoinpte pour r6tablir le
change qui etait d6lavorable et
r6gulariser la base du credit o.
M.Snowden a annonc6 qu'il allait
constituer une commission qui
fera une enqu6te complete sur
les relations de la finance et de
l'industrie.
Le chancelier de I'Echiquier
avait auparavant fait la d6clara-
tionsignilicative suivante:all doit
y avoir quelque chose de mau-
vais quelque chose qui demand
notre attention, quand I'orgie de
speculation qu'on constate dans
un pays silu6 A 3.000 miles d'ici
disloque le systeme financier en
Grande-Bretagne el inflige de
graves soutlrances aux travail-
eurs dans presque tous les pays
du monde .

Wort de l'6v6que
Murray
II lombe moral au course
d'inne ri uniou piscopale
ATLANTIC City- Le It. H1v.
John ( Murray, cvque de Myr-
land et president de I'Asseniblie
des veques de I'Fglise Protes-
tank EpTscopale, en session dans
celte ville,est tomb6 mort subitc-
ment au moment o6f il donnait
son avis sur une question soule
vke en seance.
La reunion tlait tenue dai.s
I'Eglise St. J.lames, et c'est prtns
de I'aulel que 1'6veque est tonm-
b(*.
Mme Murray,arrivte A l1'glise
peu api6s la consialation du de
cets par le mni(dcin d'une ambu-
lance, refusa d'abord de croire
au malheur qui la trappait, et,
tout en larmes, elle supplia qui
I'on lit venir un autre m6decin.
Elle ne se rendit pas a une
deuxieme constatation d'ail-
eurs, et il fallut celle d'un troi-
sieme m6decin pour la con-
vaincre.
L'6vkque Murary etait ne A
Lonacong ( Maryland ), le 31
aout 1875.

La Banque
International
M. HRenolds est elu pr'lih ntI
de la confirenDe
BADE1--M. Jackson E. IHev-'
nolds, banquier de New-York,a
Wte 6lu president de la lanque
des payenients international
qui a tenu tujourd lui sa prtu
miere seant c.
Le I)r nShlacht, pr.sidcnt (it
la Reichlsa)niik, a souhait6 Ia
bl)envenue aux d egus puis l I
conference sest alourniie a de-
main pour rendre homage Li
la memoire de M. Stresemann,
mort dans lj matinee.

Des prisonniers tuent
trols gardens
CANON CITY,Colorado- Des
prisonniers mutines ont tuA 3
gardens et en ont blessA plu-
sieurs autres dans le pAnitencier
de I'Etat.150 prisonniers retran-
chs dans un batiment resistent
encore; ils gardent comme ota-
ges 10 gardens.
Le corps du garden Eeles a
et6 jetA par une tenetre A 7 heu-
res du soir. Lh corps dun autre
gardien a suivi moins de u15 mi-
nutes apres. Les troupes de la
garde national ont immediate.
ment commence un mouvementi


oftensif vers le bAtiment.

D6gringolade & la
Source do ew-York
Bainesede 3 iiOPinbts
Suivant une rie e baisses
qua s rsont produites au course
des prc6dentes semaines, une
forte d6gringolade s'est produite
le 6 Oct.A Ia BoursedeN-Yattei-
gnant son maximum d'intensite
dans la derniere demi-heure de
la seance. Lea valeurs les plus
actives out baiss, de'5 6 20
points.Voici quelques examples
significati's ."
United States Steel,10 points ;
Westinghouse Electric 20 points:
General Electric 12; American
A Foreign Power,20; Anaconda
Copper,. Montgomery Ward et
American Telephone, de 5 8
points.


B-


AN1


IIn


Une des p

CANADI










Dans la derniere demi-heure,
plus d'un million de titres ont
change de main, levant A 4.717.
:100 le nombre des transactions
de ce jour. Le ( ticket ) )tait en
retard de :38 minutes A la clitu
re.
On atlribue A l'inqui6tude des
sp6culateurs et A l'execution des
uslop loss orders ,cette baisse ni-
se en train par un grand nombre
d'ordres de vente. D autre part,
les avances aux ( brokers a out
dl-passN 8 milliards et demi de
dollars en septembre, ce qui a
cause quelque nervosit6.


A

Washing qton

L.e Stnal adople dmeu amendemenis
it la lit u larif.-,M. H.M.Dav
sorl de prison
WASH INGTON Le Senat a
adoptW un amendment A la loi
du tarif autorisant la Comnis-
sion du tart A convertir les
droits ad valorem en droits ba-
sts sur la valeur des marchan-
dises, en Amerique au lieu de
leur valeur A I'~lranger et de fai-
re un rapport au Congr6s pour
le ler janvier 1932.
Le Senat a 6galement r6labli
un amendment de la Chambre
aulorisant le president A laire
taiie une enqufle sur la prali-
cab)lit6 a'une forme de valeur
inlerieure pour I'tablissement
des droits de pourcenlage.
M Henry Mason Day, qui
puigeait ulne peine de 4 mois de
priuti A I'occasion de laflaire
Sinclair, vient d'Mtre mis en Li-
bert6.Protestant toujours de son
innocence, il a doclari que son
setil regret tail que (( ce ne soit
pas M. Iiarry F. Sinclair,au lieu
de lui qui qulitle la prison.

Salvator Gioviasano
bDoreur argrnleur
Seciaulitc pour les vases sa
cres, (Gra ud'l Nos 031 pres
dela Gare du Nordl.


LE MAIIN 1.5 Octobre 1929


F


' i- -"

Ac.


;urance Co


lus' fortes COMPAGNIES

ENNES d'ASSURANCE


sur la VIE


w


EUG. Le BOSSES & Co.

Aaents Generaux


i


M. STRESEMANN


Le Reichstag a en une m ani- une influence pr6ponderante sur
lestation des plus touchantes A la politique de I'Allemagne.
l'occasion de la mort du grand C'est A celtte 6poque que M.
home d'Etat M. Stresemann Stresemann assume le poste de
qui, avec M. Briand et Kellog,. chancelier alors que I'aflaire de
est un de ceux qui ont le plus la Ruhr battait son plein, que le
tait pour la cause de la paix. La mark tombait avec une vilesse
s6ance,le lendemain de sa mort, vertigineuse, et qne le mouve-
fut lev6e en signe de deuil apres ment sOparatiste rhknan mena-
que son ,loge tut fait par le Vi- Vail de d6segr6ger l'unit6 de
ce-Pr6sident de I'Assembl6e.Les I'Allemagne.
places de M. Stresemann dans M. Stresemann devint ensuite
I'h6micycle et au banc du con- ministry des aflaires trang6res.
seil avaient Wtl voil6es de cro 11 donna sa admission de chan-
pe. lier lorsque les social-dAmocra-
La mort de M Stresemann aura ltes refusrent de lui donner leur
certainement,une norme r 'per- appui. Mais il gardas leporte-
cussion et le vide uoelle laisse feuille des aflaires 6trang6res, et
noe pourra ps tre do si 16 corn- lorsque le plan Dawes tot sign
W. Ons c' IA Londres, il r6ussit A obtenir
bl. On se rappelle que cest lui .qum a Run r f "7cu6e sous
qui obhint 1'6vacuation en, par- i que Ia Ruhr fut aivacu&cso s
tie de la Ruhr. prcertaines" conditions. -
Fi ls dun brasseur. il 6tait n6 lC'est en quality de ministry
A Berlin le 10 mat 1878. des aflaires Mtrangtres qu'il in a
II Atudia la philosophie et l'A- ura la politique de paix qui
conomie politique A university devait mener au pace de Lo-
de Berlin et de Leipzig. Ce sont carno. Ceci lui values, en metme
ces Ntudes qum d6cidrent de la temps qu'A M. Briand iet M.
direction de oute son existence Chamberlain,te prix Nobel pour
11 fut nomm6 au Reichstag A lA ia paix.1l s'etait attach 6 de toute
ge de 28 ans.Ses dons d'orateur son 6nergie A cette auvre du
attirrent sur lui attention de rtablissemel.t d Iea spai on Eu-
M. Bassermann, leader du p rti rope, et i ml t an des premiers A
national-liberal ; M. Stresemann se d6clarer pret a6 signer le pace
se rallia A ce pari et devint Koellogg.
rapidement une figure marquan __
te dans le monde politique alle- ---
mand d'avant guerre. Zoole do =6docino
Son influence, au s! in de son Nous avons requ le No 4 Oc.
arti ne fit que croitre, jusqu'a tobre du Bulletin d'informations,
Fa mort de Bassermann,en 1917, public par I'Ecole de M6decine
o0 il prit la 16te des nationaux- et de Pharmacie, sous le con-
libraux.A ce moment Al,il Alait tr6le inu Service d'Hygibne Pu-
en laveur d'une poursuite v- bligue.
goureuse de la guerre, et il fut Uny trouve de pr~cieuses
l'un des plus ach rn6s adversai- informations tant sur le Service
res de Bethmann-Hollwivg, quil d'Hygi6ne que sur la march de
accusait de laiblesse et d indci- I'Eco oe de Mdecine et de Phar-
stion. macie. Les gens qui voudraient
Lorsque d6lata la revolution, so renseigner sur le mode dad-
M. Stresemann s'ellor~, de rLza- mission A ces diverse tacult6s,
liser l'union des forces lib~rales sur leur horaire, sur la lisle des
du pays, et n'ayant pu y parve- protesseurs etc, teraient bien de
nir, it s'attacha rnsoluniment A la Iconsulter cette publication qui
creation du parti du people. est present e d'ailleurs 4ans Is
Ce group, tout d'abord nette- forme la plus A-6gante.
ment monariluiste, devint peu A Nous remercions le Directeur


pJu I reJUtica I, edp al ne son cuelt
exerqa, surtout A partir de 1923,


de I cole 06a m.ec n ,.%-
intressant et gracieul envoi.


-mam WAI


Toutes le

DE


U


comprennent la P


is Polices

LA







protection centre la


rouare sans augmentation de taux


.Le


11 aM s'agt pas de veadre
tre Idei6phie.
Ahsi quo nous le faisions res-
sortir ici, en r6ponse A une note
do notre confrre Le Nouvelliste
1l n'eat pas question de vendre
notre t61ephone et nos bureaus
tl16graphiques. Le pr6tendu
homme d'aftaires qui est venu
on Haiti, & cette fin, n'eat qu'un
employee de laI All America Cable
quia tait part il y a de cela
quelques mois et qui r6int6gre
son post.
Ce d6placement qui semblail
donner raison A notre contrere
n's, on le voit bien, aucun rap-
port avec le service ofliciel des
t616graphes et tlo6phones.
-o-


La aeuvelle Direeirn
de I& Compasile '


Electrique


Elle vient avec des idees tr6s
large et son principle semble
6tre de se contender de petits
b6n6fices pour pouvoir taire de
grandes r6alisations.Cola lui sera
d'autant plus facile qu'elle trou-1
vera une organisation excellepte,
celle de la compagnie pric6-:
dente. I
Elle va diminuer son tarit,dans'
1'espoir d'avoir plus de clients.
C'est ainsi que pour les parti-
culiers le kilowatt sera de vingt
centimes, de 10 centimes pour
les exploitations et de 4 centi -
mes pour la cuisine. Leos instal-
lations pourront Wtre laites par
des ing naieurs choisis par les
particuliers eux-m6mes et laI
machine qui sera installed ici
sera si puissante qu'elle pourra
#clairer Pition-Ville et quelques
autres villes environnantes. Les
usines actuellement A Port-au-
Prince, aeront vLp6diees au Cap-
Haltien.
On voit quels avantages le
public haltien tirera de cette
transaction qui, d'ici quelques
jours sera chose laite.


SPECTACLES


Pilisians
(ESOIR
Raveasa
Suite)
Entree: 0.50; Balcon|
*


JEUDI
IReie Lmitre. Le Ti. *
-PHILIPS le symw
chanteur de Jazz et da-
Ch*leston suieut tant doe
A Vari6t s Iahn6e derli
de retour parmi nous. II1
tera incessamment A Val


St Osrar4 Aix Srces 1
C'est Dimauche 20 q#
fftera la St G6rard aus
ces Matelas 6 I'Arca
sera l'occasion de coa0
ce village tres ancies
offre des sits admire
Les autos trouveront 10
en boa 6tat et V'on neg
ps a aller prier le gr.m
Girard.
A dimaoche doacaoul
ces Matelai

OUS livronsles b
boUilli danas 20
reaux en ville. Vo0 4
qu'a noos dire votrU
LAITERIEBAlRp
T616phone, 215,


Les Disques Sensationni

d'ODEON

Dans la liste nouvelle d'Octobre il t a 450, numdr*
Peaux el Sensationnels. On resume m mfn court est 0M9
ici et nous notons ci-aprds seulement quelques uns d
mdros prdcedemment douisds et qui sont reuenus.
Rires: ou Rire, The Blacksmith Ragi Iilarit0, JI
Chant Religieux -hoel Minuits chritiens, Ave Mari
nod). Agnus Dei. ,
Monteaux Les Bouffons, Credo d'amour,La mort l
Ln Evangile, I'Atglon, La chase, Chnntecler, Ch"nCUA
lemps ouveau.'
Mistivguette 11 m'auWe.nue,, a c'est Paris,
lout ca etest powr sous, Pariseltte, Milsou, Chiri je t't4
Gouin Elle a perdu, son pantalon, 7oi,.La Veucis
Ifree de V'alse, Aleluia honsoir Madame la Lune,
Miralda Je n'ai p us de maman, Les millions d'Arlmi
renade 7osseli, i hiq tla, Ecoule la chanson du soir,
Chameau, je suis an tendre, Ah I dis le, dis..
Ninon Vallin Duo des hirondelles (de hignon),
excquise, Berceuse de Jocelyne (chantle).
Orchestre Viennois Marche des Iorgerons, i A
de la bordt NAoire. La korge de la borit ( imitations
re) Le Pantin (blues), Iapolitana (valse). .
Jazz- Ramona /Vse).l halleldiah ( charlstfonl)
Stack' 0O Lee blues, Down heae. .blues, I' m
Albany (blues), Lonesome love sick blues,. Mgy B
I yesterday, Black Bolom. Lucky Day.
Tangos et Mringues Picfolo Aavio del A
Rinconada, Ole tu gracia. A media LI, I ederaci~o
Guitares Hawiennes La Paloma, Maria AIk.
?u-tu hol, he mOnao healoha.
Demade Ia liste Gdnerate d'Octlobre.
BAAUR OD9 ON
j. KARAYANY ..
Angle Grand'Rue A Rae F9 0


* S


_~ _


--


m Alum


.Lit


I -


I --


- --


ON1 __L


--~ - -- ,--- --- ---v __


M M PAMAKS l-f 00


I


Premiere Messe
Je crois le voir encor, ton grand geste dmouvant
Geste unique et qui fit tressaillir tout mon dtre
Quand, la premiere fois, triomphant june pretre,
Tu levas, sur des fronts courbis, le Christ iuant
Mattres, parents, amis, pleurant, priant. rouant,
Etalent pris de 'autel et te plaignalent peut-.re
he renoncer au monde avant de le connditre,
De fuir amour human fragile et ddcevant.
Mais toi, les bras raidis, dans ta fierti sublime,
Comme un vainqueur qul vient de gravir une cime
Elive vers le clel le laurier glorieux,
Montrant d tous Gelui qui te veut et tappelle.
Tu semblais dire, avec rextase dans s yeux :
x Amis, enviez-moi... Ma part est la plus belle!a
J. V.


~









eMonde I

jmma Lucien Latontant I
t mis *u monde
a qui on a donn6
s de Jacques et Ray.
prisentoni DOS meil-
j.pli.mnents M..et Mne
Laitmontnt et faisons de
F do sant6 pour les denu


r NCrrleie
d6pAche reue de Cure.
iprvesue 6 Port-au-Prin.
avilo de de mort de
fesse Monsanto
Monsanto 6tait par-
quelques lours mule
uler tablir an h6te)
ob il eat ne. 11 6tait
de sa temme.
beaucoup de regrets
enir d'un home de
do qui lout Ie monde
Slecur.
olancesa sax miles
st particdlierement A
nde Cox.


erailles
Spres midi, ont eu
Besilique Notre-De-
d'un gaad nom-
les tuntrailles de
oncourt, nee Riob#.
toe q4i tait une per-
plus sympathiques
oup de regrets.
res condol6ances,
net aux tamilles
Riobd et Pescaye.

S extraordlnat-
O-examons
b ier martin 'est on-
jlaspection scolaire, la
ordinaire d'examens
Certificate d'taudes pri-
divis6 en denux Com-
dexamens, rune pour
s,'autre pour lea Illes,
sous la prsaidence gd-
llinspecteur des Eco-
flix Magloire.
mission d'examens
pigrgous est preside
WosI-lnspecteur Cl. Po-
ie our les files par
iolse, sous.Inspec-
Eceles.
use heureuse innova.
part de la Direction
charge, en vertu do
r6t16 e r6organisation
eat de l'Instruction
de la formation des
ens, d'avoir confld
d'une Commission
n une sous-inspec-
Ecoles.
A ssi ont commence
d'admission A I'E-
le qui out lieu an
IEtabliWsement.Le Jury
par M. A.Viau,sous-
des Ecoles.
extraordinaire d'e-
PUor le Brevet simple
ets aprieur A'ouvrnra
obr u a siiege.do as.
soplaire.
lrn tiae, tie par an *
essalinia
tmbnds de ia Dessali-
0"0 Convoques A rextrpor-
i. maerdi 15 du courant
kra 1/2 de I'apres-midi
1 1alons de Me Maurice
, Rue de Ia Reunion,
SS aflnde, ddbattre la
*3dw la Revue et pren-
Ies decisions en vue
ration de I'anniver-
la mort de I'Emperear
lies le jeddi 17 cou-
Pr lAMsoiation. ll !
Le President, i
G. DESPESTR.


Empechez
QUE
voter tflut we ft6tii-e0








Conservez votre teinl
frais et beau.
Les laches de rousseur, le
hAe,les boutons, les points
noira, lea laches du loie, et
routes lesa fltrissures similar
res qui d6parent votre beau
teint natural peuvent ,tre en-
lev6es par I'usage de

chevelure


Pommade de la peaii
II a Wt6 soignensement 6prou-
vi et essay II est uon on
guent medicamenteux scienti.
lique partait sans danger et
d'un usage tackle.
Essayez-le vous serez sa
tistait de ses r6sultats.
En vente chez tons lesdro
guistes. Pour 0.30 centimes
element, il est expedi6 d6v
reception du prix.
Ecrivez pour avoir un 6chan-
tillon gratuit et le livre des
sonseils pour la beauty.
EXELENTO, MEDICINE
COMPANY.
ATLANTA, GEORGIA U.S. A.
Agents lemanaes pour tons
crivez pour rensei4DemeDts
-, -

A louer
Mason confortal le avec
cour et d6pendances.Prix mo-
d6r6.
Sise Avenue Magloire Am-
broise, derriere l'Exposition.
S'adresser au Docteur Eu
gfne Audain.

y A partir du 27 Octobre crt.
moili6 de la grande halle,siae
Rue du Magasin de I'Etat, A
c6t6 de la tnalson Alfred
Cooke, r6cemment occup6e
par la Gendarmerie d'Haln.
S'adresser A
Mr Henry STARK
Rue du Quai, en face de la
Gare.


Maldiudo b PCAtu
Maux de Jam bes


RADICAIK POUR TOWD
ULCtmm

ACN -MANAN OZbMAS
C" MO36 ZDaew doPhWmed
72. uns de ji, a & al(8386
V MATSU=U, PbUrmsie kiat-Pu


LHUM HENRI Gardere

. peu de temps ce pro-
it remrnarquable a conquis

Saute lutte une renom-

des plus enviables.

iemandez toujours le

lthum HENRI Gardere.,


U:IMATIN- 15 Ociebre 1929


~Oeres~suiu IA Ii -


A. ./


Si


vous


desire acheter un


Lit en fer. Allez chez

H. BALLONI Fils


Ses


modules sont les plus


beaux. Les prix sont

tionnels.


excep-


Pre- att-Lan
Si vous avez quelques heures de loisir, le soir, et que
vous d6sirez les passer agrkablement allez au
Pre-Cat-Tlan
oil vous tronverez, la plus belle salle de bal, la muzsique' la
meilleure ex6catte par un orthophonic dernier cri et aussi
les boissons les plus fratches et les plus pures.
Champagne, biAre allemande on nationale,liqueurs de routes
sortes.


S m ---


Hotel International
Fond6 Aux Cayes en 1896.
Transf6r6 A Port-au-Prince, au Champ de Mars,
5Propriet6 Emile Blanchard.
Veuve FERRANDINI, Piopri6taire.
Chambres agrees. Cuisine franqaise,- Pension A prix mod6re
Installation moderne tres conlortable.
On parle e iglais, franqais, espagnol, italien.


Un mass & I CrIme Simon est une
* caress* pour I* visage. NI s6che, nl grasse,
malls d'unt onctuosit6 parfalte pour p6n6-
trer dans les pores do e Ia peau.
La. CRME SIMON
vivifle I'6plderme, 'assouplit et ehausse I'6clat maturel de votre telnt.
MODE DEMPLOI. Etender-le #u I# pau *nwere mouf//lie sprds
VofN ftol.l&t. Fa/Md-le pdndfridenh ISe poer per un IMger messige, pu/s
edchez 8vec une svwele EN1 forer tenir volt poudre... ia
POUDtE aSIMON PARIS


LE


La Boisson connue

dans le monde enter
MOT UN
RAFRAICHISSANT
ET UN

RECONSTITUANT

FROID
EAU MINERALE WHRIT ROK
GING IRAL VVITE ROCk


L.e seul Ginaeral fait

d'eau mineral

des Sources pure

WHITE ROCK
DANS TOUS LES MEILLEURS HOTEl S
CLUBS, CAFcS ET RESTAURANTS


Mohr


&


Laurin


Distributeurs Port-an-Prince, ( Haiti).

Rayons X
143, Rue du Dr. Audain- T616phone.3t14
Nouveau Laboratoire oflre ses service radiographiques
aux h6pitaux, cliniques, m6decins, chirurgien' et dentistes.
Directeur: I'r K. M. B. SIMON M. D. (Torento).
L. M. C. ( Canada ) D. P. H. ( London ).


Groum pwipex 2 Iminutfes
Manhtonisnit yous pouves pr.
parLI* 1g4rhfmu,8 Is A 4Mholuz
(I" YoU. ayes jogagim.Go4tE.
en aeuh.-ment 3 minutes L.,s
I Icons d'ayoine 3 minutes cu1-
sen~ at amfeteinvent our votre
tourneau en 3 minutes exacte-
nhent'parce qu'ill out MCt ults
vans. few---" roode do manu-
factiufe-pendast A u es..
Sl. vests don tm. e he hesshes
eleerhe


I'N


EST APPRECIE PAR TOUS

LES AUTOMOBILISTES

Frank J. MARLIN

Distributeur


PLACE GEPFRAR) PORT-AU.PRINCE, (HAITI)


PhoM : No 2a8


Enseignement
Classique et Sp6cial
Course complete
Ruelle St Cyr, en face de la
Fabrique Haltienne de Mo-
salque A proximitedu Champ
de Mars.
"Messieurs Fe61i Magloire.
LUonPouilh,Frangeul Rigaud,
Flix Soray, LUon Bance.Mme
I've Edm. Adam.
Conditions mod6rces
Cos course ont 61t institute
pour enrn aidel aux ta-
milles d6sireuses de preparer
leur, enfants a une carricre
en se basant de bonne here
sur leurs dispositions et leurs
aptitudes. Pas de surmenage.
Les inscriptions sont revues
d6s maintenant.
Un petit nombre de pen-
sionnaires est sollicit6. Les
6tudiants des Ecoles sup6-
rieures sont admis.
S'adresser k
Mr Fdlix MAGLOIRE
OUTRAGE i VENDRE
On trouvera a acheter au
prix de Six gourdes 1'exem-
plaire.
La Mission du G6n6ral H6-
douville Saint-Domingue.
Par Antoine Michel
A la Librairie (La Presse
A la Pharmacie du Docteur
Carr6,Angle des rues du Pen-
pie et des Miracles.
A la pharmacie du Docteur
V. Mathurinn rue du Peuple.
Aux Armes'de Paris.
A la maisou de Commerce
de-M. Barthelemy. rue des
C6 are.
A la Pharmacie du Globe
(Dr F. Coicou ) Lalue.
ECOLEII IXTE D'iSEIiGNIETW *
SECONDAIE
DINreearl.edflter ALFRB6 VAU
Turgsau No 1262
3P6res'et m6rescde tamilles.
confiez nous vo'entants. -
Profitez de notre expdripace
, i de notre d6yvouement hour
i, iie de vs ills, de yos df..
', cr orgiess capables d.'
utiles A lasocitifA leur Patri"
Course primhaires complete.
de clase enfantine au coui
Con secondaires de la .i-
xvme A la phlosophie.
Preparation spciale por
lea jen q i trevul


-LIL ~g- I I


L -~~~~


IL~~~ ~~ L n.


-


IAI I I ('A rtl s


PAGL :,


"

















Ag~f vte el r.etuemenst
Supprim. is douleOvo

suite Ctouts efmu$m~s


of tftjcuna hIlt .1s tises
votes uritisorn. qu i re
WIm04 cozntemen a Iwuf
an juguulAnt lus tea s-Idt.
&*W *s Inhablteni
9R'*.I .t&. U 6 4v
P alet cca 1 e
n-. ** f. cc S* (*S'


PA(.!01. W%' i&ns lPlI pout 1Ce .On-flOCfpc.
;.M i .&ikidas hutrin~ies


LE M 'TIN 15 Octobre 1929


na res. aaawslo I
Uc, ipow to

soft In ow doI. I

do rhumasUsme blessor
"friquo. Pamc.qu'lIWM
co sal do Is blonaonfrx
#to eue-mome.0

iso41. 2Nf ash14fIo
r~~~jbl e C.t4~L- GptebWtk


Panama Railroad Steamshio Line
Service de frdt et de passagers entire
NEW-YORK CITY N. Y. CRISTOBAL, tANAL'ZONE et les PORTS de la COTE
OUEST derl'AM, RIQUE' du SUD.
plus rapide et le plusdii ect service de transport e passagers et du trdt entire Haiti
et les ports Europ6ens via New-Yord et Cristobal, Canal Zone, Isthme de Panama
Voici la liste de nos agents pour les priucipaux ports tie l'E'rope :
Angleterre Ecosse France
Mrs, G. W. SHI' IDOM & t(,>- I' .<ntues Stret'l, LiviHvIoor., ENGLAND


tN IRANCE
W.rs. SIIELD, )01& sont represent
Par les luaisouis suivantes :
G:.ATLEY IIANMEY & Co
,21 luiede la Republique
Marseille
,!FnNUI'ERON & Cie Lt
03 Quni Georges V
Have
li|'.\'IuJ PERON & Cie. LtId
ine dui Moulin a vapeur
P'oulogns/Mer
II iNu PERON Cie. Ltd
9-)line de Marais
Paris
IERINU I'ERON & Cie. Ltd
Rue de la TranquillitL
Dunkerque
llt.nU I'ERON & Cie Ltd.
\uc Roy
oi deaux


1t'OIENHAGUE
DIanemark '
Mrs. I:. A. BENDIX & CO.
21 Allengade, Copenhague
GENESe
Italie
Mrs IIlNRI COE & CLEARS
Piazza S. Matteo, No. 153
Cenva. Italie,
OSLO, Nolvw v
International
Speditionsselskad
HAIMBOURG, GEiiANy
MrH. Vogemanni
Hambourg,.Germany
GOTTOURCE SWI. MEDEN
Nordisk Express
Gottemburge. Sweede:i
ROTTERDAM, IOLLANDHI
Mr. H. Vogemann
Rotteidam, Holla -de


Royal

Cabaret
Ortephuaic de i 1erOrdre
liar ei rin ne maniiiqe.
Rendez-vous de ceux qni
veulen' passer des moment
agrkables dans un coin de
verdure, en face ('e la mer
6vocatrice de volupt6 et de
rdves.

1-* Edmond Craig
Saqte-iemme des lacultes de
la huvane et du hjexique.
spcuialisle en acconuiemenls.
pllhologqiques.
Emploie un proc6,16 etficace
dans loules les maladies de
la htmme. Hemorragie F e-
mturs h'anches. Deviation
de Il mal tice ; de passage
en it e ville oilresesservices
an public.-Visile il domicile
ou ia ia Grand'lHue, nncieqne
maison Cameaun f iac'e du
No 8t2.
"elep'",ne" : 13:(;.
l)irec'ei .

Amicale du
Lyc6e P6tion
(Euvre recconnie 4 Utililt Publique
( Loi (I 29 Mai 1920
La Bibli thqi&e national
accul6e dans ses der-
niers retranchements par la
suppression de ses dernieres
ressaut'ce (m )diq4e subven-
tion meisuelle de Dix dol-
lars de la Commune ) I'Uni-
que Biblioth6que Pub'ique
d'Haiti tient toujodrs bon et
jusqu'A nouvel ordre. res'e,
encore ouverte A tous indis-
tinctement, iaitiens et Etran-
?ers, mais seulement deux
fois par semaine: lundi et
jeudi de 2 i 6 heures p m.
Port-au-?rince,le 7 Octobre
1929.
Le president de la Biblio-
lheque.
que. )r B. RICOT


.On trouvera A acheter
La Petite G6ographie d'Haiti
de Mr. Lou issaint chez 1'au-
teurRue du Poste-Marehand
No 1000.
Prix G. 2,50 I'exenwlaire.

R6ves et Chants
I Le volume de vers de Mr
SProsper Crisphonte fils, que
viennent d'6diter MM. Jouve
& C0, est en vente a la Phar.
I macie Cantave, Petit Four,
eta la t-harmacie Leys, rue
du Centre.
On le trouvera au prix de
4 Gourdes, 1'exemplaire.


I 7ENEZ voir le rayon 'de
(" chapeaux garnish et for
es pour dames et Fillettes
chez PAUL E. AUXILA ,
e vous serez convainc.u, qu'a
pix gal, on ne peut rien
d inner de mieux. L.es Mes-
s urs sont aussi invites a
p sser fire leur choix.

COUIRS ELEMENTil1FS
aisant droita Ina demand
familyl, Ilisfiltal TIPPE'-
W accepted de recevoir des
e ants poir les ours 616-
,| u ,r.s <(t la 12e L la 9e.
) O mrattre de choix leur se-


z





Q/


46
u


O0

qu
ve
et
en
Stc
vic
At


-~~~~~ .._;-:-- L


Srt- sp6cialement attaches.
Il auront tous les soins et
'surveillance de tons les
(in nts.
~ '6colage est de 7 goOrdes
se element par mois. Poir
tots autres renseignementb
0s'$q ae la .s reQtion, Rue
Lmiarre N '1537.


LOTERIE
Do 'Association doe. emobre. du C.o
Enmeignant ot du Comit6 aIdtU*n d-
l'Alitance Frangate.. ,
Le prochain mirage de cetce lolerie est fix6 au Dii
10 Novembre 1929,A 9 heures du matio,au TheAtre P&
Le omnit6 d'administration est heureux d'aviser Ai
que la nouvelle r6partition comportant un plus grand
bre de lots gagnants est la suivante :
1 Gros lot Gourdes 2,00U 4 lots de 20' Gourdeu
1 ( 500 75 lo s de 10 .
1 t *^ 1t0t 2 Ap. do ler lot 25 Gdtm
2 de 50 Gourdis 100. 2i lu2elot 20 f
2 t 25 1 50' 21 du3e lot 15 i
4 Lots se termioant, pat les 3 derniers chiff es de
ler lot Gourdes 10 40,00
45 lots se trrninant par les 2 dernier chitlres.
du ler lot Gourdes 5,00 G. 225,00 ,


L ME, Br~ E II
GOTE H TI -;W
NEVR~~ALGE


Dr. Bengud, 16, RKc Bal:,,


Paris.


66 'I





Est prescril pout grnp

Ieiroidissemenls, denq.

Bile, fievi e & paludisme.i

C'estle plus ranide rem,








NOUVEAU SERVICE

de RESTAURANT:


Hors d'(Euvre varies


Plats du Jour

DESSERT


.4


*1


Le tout pour Gourdem,4
VINS TRIS SOIGNE METS CHOISI-P.P. PAi



ALUMINUM LINE'
D6parts r6guliers doe ew-Orl6aSu4.
et doe obile pour Port-au-PrinoSo.
Un steamer laissera New-Orl6ans le 12 Octobae
Port-au-Prince et les ports du Sud.
Ce 7 Octobre 1929.
A. de MATTEIS & Co
Agents G6n6rsau.

Ce qiui 's jamais kt6 lait ,
Ce qi;e oltre4 dEw4pst.
KplIChampagpe "

F. SEJOWIJNE
Prepar6 dans des conditions, rigoureuase "
D'ASEPSIR ,
Preparation et Vente
PHABMACIE F. SEJOURNE
Angt. des Rues Rouz at du Centre.
228, Rue F6rou'
Aaifs; ritA I- VAYMRi


0


exceptlonnelle Oloblan Steanshi
"%-*- 60Colombian Steamnship
Devant re 6voir days quel-
its moist on vaste et noU- '
1 assortment de VWtements lOm pain In c.
chauussures, nous sommes
measure de liquider no're Le steamer ( Baracoa) venint directemneat de NewV
ock actuel au prix de re- est attend a Port-au-Prince aujourd'iui 15 du coOn
ent. partira le m6me jour oour les port de la Colombie, pr
LA, PARISIENNE trot et passagers.
ngle Grand'Rue et Miracles Port-au-Prince, le 14 Octobre'1929.
Port-au-Prince. COLOMBIAN STEAMSHIP COMPANY INC.
GEBARA & Co. AoEN,' s


Pag ol


Energique antlseptlque Urinstro


IL ~__. _ _r. ___ "-s ~,IPCICI J~,JI C LJI IL __


--


011


PA('M


_1 ,


'a.- .-,


r,




University of Florida Home Page
© 2004 - 2011 University of Florida George A. Smathers Libraries.
All rights reserved.

Acceptable Use, Copyright, and Disclaimer Statement
Last updated May 24, 2011 - Version 3.0.0 - mvs