Le Matin
ALL ISSUES CITATION THUMBNAILS MAP IT! PAGE IMAGE ZOOMABLE
Full Citation
STANDARD VIEW MARC VIEW
Permanent Link: http://ufdc.ufl.edu/UF00081213/04297
 Material Information
Title: Le Matin
Physical Description: Newspaper
Publisher: s.n.
Place of Publication: Port-au-Prince Haiti
Publication Date: 10/14/1929
Frequency: daily
 Subjects
Subjects / Keywords: Newspapers -- Haiti   ( lcsh )
Genre: newspaper   ( marcgt )
Coordinates: -72.2803802891673 x 18.5142993036392
 Record Information
Source Institution: University of Florida
Holding Location: Bibliothèque Haïtienne des Frères de l'Instruction Chrétienne
Rights Management: All rights reserved by the source institution and holding location.
Resource Identifier: aleph - 000358166
notis - ABZ6468
System ID: UF00081213:04297

Full Text




went Magloire
DIRECTEUR
g, RUE AMERICAINE 1358
TELEPHONE No 2242 ,

geme ANNEE N* 6821 i
........ __ ....... .....PORT-AU-PBIR T- )


LUNDI 14 OCTOBBE 129


ROPOS d(


ISADE POUR LE B(


ijeae confrere, interest
Mgt A notre campagi
M de 1'epuration dc
c-blicisme et de la bo
pe Ilttraire du journi
lbaltiev, attirait, il y
& jours, I'attention d
rssur la forme equi
do curtains articles pi
t le .atin lui-m6,m
ainsi' lair, pendant
Wps disions: ( paille
iOdrea ( poutre .
hic'estde bonne guerre
vcoDfrere voudra biet
que les prdtendu
qo'l cite A 'appui d(
avance sont, a pro-
parler, des inser
Fiei-A-dire des articles
ioms a price d'insiret
insertionn a e te payee
W sommes done pas
iaes de ce chef.


nous ne mettons
Miuvaise g r A ce
le reproche A qui
a raison de son bien
ions en prenons cc-
rsuggerer A notre
de decider desormais
le droit de modi-
d if y aura lieu, la
ides insertions)) de-
et cela par une sorte
ddtration d'ordre pu-

hoant que nous som-
Accord sur le principe
!l5croisade. en avant
llluite cause de la syn-
N de la rhEtorique, peu
Is divergence des
mftptla-&-js


ARTS.


hIin a dsjA dit vendre-
its lecteurs le sncc6s
qae fu t, mercredi
,,le rcital de piano of
Parisiana par aademoi-
Carmen Brouard la
la plus distinguee du
port-au princien.
ons ici, apres notre
oeur, que la jeune et
iste est venue conqu6
[rlunement la place
S vide, dans nos sales
cert, la retraite du ma*i-
in Elie; et elle I'a con-
lilttralement, de haute
'el, nous croyons
dire saps indiscr6-
aturke, est a 1'6-
dantains certain milieu
d'un Institut Natio
it 'art devra avoir sa
on tout premier ran'.
et dEja, la section mu-
a trouvE en Me'" Car
iWuard la personnalitl
tante qui sera son
bflin u'a pas trop dit en
at que le concert de
li fut une re6vlation
ht r6vole le fait heureui
' nouvelle gloire nation
Wlu eatne.


RTION PATRIOTIQUE
tu d'un arret recen
Ifernement, la citadel
devlendra, A part
Iovembre prochaim,
S Christophe. Le o
e de chose sera a
S.rune cetrmonie foi
.its seront arretes d'i


le la date du 1
'Ot inspire par I
Shierpique bataill
,oi s'il lustra Ca


la SEMAINE
les Disques Snsationn(

ON Supprima I'autre dans rayvea.
glenent de la passion politi- d'OD i N
que, on est oblig d'admnettre I d K,
se que la Parie altienne fut Danslalise nouvelle d'Ocbl y a 50 numros
le pour ses enfants un Saturne veaux l He l i a nr n nrmp
de er. ,. v Oeaux e 1sationI-s. ti resu4mem courl est impd
n- D'ailleurs, I'exemple ne vint. tm et nou.s nolons ci-apris srutlent queques uns des
a- il pas des fondateurs eux- meros prdcedemment episis el sont revenues.
8 mfms,, et des deux plus illus- .ires: kon Ripe, The Blacksn4 Rag, ilari es. Iokc
le tres, Dl'unnefut-il pas amene Rires: o Rre, The Blacksni Rag. lilarits, aJoke
a supprimer'autre? Chant Religieux-Aoel kinuiihritiens, Ave Maria (
i- De meme que le president nod), Agns Dei.
e, Borno a pensd, dans une s6rie _Monteaux -- Les Bouffons, Cre d'amour,La mvrt d( it
It de c6rimonies m6morables, A I n Evangile, i'Agl/on, La chasehanlecler, Ch(nce,
, unir la mdmoire deDessalines Iemps Aouveau.
reouvelle Pio, de m e ii le istinguette 11 m'a vue nue'a c'est Paris, On m'
. renou velle aujour4'hui At I'- 7out fa c'est pour t ous, Pariselte, ilsou, Cheiti je t'aime,
s poix. Puisse le geste dgager Gouin-- Elle a perdu son panton, 1oi,La leuve Jo.0
e une legon salutaire I aRve de t'alse, Aleluma. Bonsoir ,dame la Lune, Ran
* Au sujet de cette comm6- Miralda. Je i'ai plus de maman, s millions d'Arlequit
- oration reproduisons pour grenade losseli, Lhiquita, Ecouit li chanson du sin r, Ali
s nos lecteurs les quelques li- Chameau, Je suis un tenure, Ah is-le, dis.
r nes par lesquelles Sdmexant Ninon Vallia Duo des hironilles (de Mignon), I'
H nouzier r6suma dans so n excquise, Berceuse de Jocelyne (chintee,.
monumentallictionnaiSe go-.
graphique el adminisrat if Orchestre Viennois Marche fesB orgerons, Le Mc
d haii, le lait d'armes de de la Port Ihoire. La Porge de Id Jorel( imitations de l
Carrier qui pr6para la vie- re) Le Pantin (blues), Aapolitana (vals).
toire de Verlibres: 0c
toire de entire Jazz-- Ramona /valse). hallelujah (charleston ), Orig
kLa ravine de Chrrier,silite Slack O' Lee blues, J)own heart bues, I' m leaving
sur La plateau, defend le l'.rt ,Albany (blues), Lonesome, love sick bbes, My Blue hea
de Vertl6res. La butte char- yesterday Black Botom. Lucky Day.
rier se trouve sur la route de Tangos et Mringues Piccolo 'Vavio del aims,
Limb6 au Cap. A gauche du in eda, Ole t ugracia. A media ccolo, avio ederacion.ms
heminin, et un peu plus pr6s colarle racia. A media lna, ederaaion. G
du Cap. Trave sse par un pe- Guilares Hawieunes La Palona. Maria hari. 7u
tit pont, I'eau rapid de la ri- 7n ti hot, he manao healoha.
vi6re du Haut-du-Cap, passe enandez la lise G ae
sous le, fort Verti6res. Demand: la liste Gdndrale d'Oclobre,
aA I'altaque de ce fort, en BAZAR ODION
1803, Dessalines comprit que R
le success de la bataille depen- J. KARAYANY
dait de lenl6vement de la Angle Grand'Rue & Rue Ferou.
butte Charrier. Je veux,

par brigade, que le drapeau tien d'aujourd'hui prit,dans
alten flbtte sur le sommeta ce temps I,, copieusement
de Carrier avant une demi- part dans 1 e s discussions,
Chrrier avant une demi ailleurs courtoises et pure- N OUS N
A ces mots, Gabart et Jn- meant spcula ives que cette
Philippe Daut s'6lancent avec campague souleva, sans ja-
deux ataillons dans l'all6e mas oser exprimer I'6tran- SUFFI
qui s'6tendait le long du ra- Ige assertion qu'il lance au
vi. Ls Fraais diigent jourd'hui dans la circulation
tous leurs coups sur la petite plu 11 consiste dans aleprs.it qu'un
cologne qui advance toujours A II consise dans le fait q'
travers les projectiIes au pas de nos bons amis, 4ui servit
de charge sans etre ebran se, come nous, c'est A-dire cou-
de charge sans 6tre dbranlee, rageusement, le g6n.ral NAdPd
Enfin, elle s'6tablit sur le pla- rageusementr le aujorardhui
teau, et de 1 elle r6pond au Alexis, se trouxe aujordihuen
feu de Verti~res au pied du. embrigad1 avec c(ie BdotienS,
quel Capoix faisait des prodi- dans phalage Ie I AqPRESSE. (25) VIN GI
g Ces de harrier que Des. temps du g6n6rai, crivil, il I
salines dit A lervaux, qui noosen scuvient, n article, el C
avail perdu ue de ses pau- d'aillers excellent et
letters, ces paroles m6mora- bien; pensd, oiu it consid ra de Is lubticalion de r GEs
bles: "Vous dtes aujourd'hui certain actes du gonverne- 161, il nous taut de la PIGa
le commandant de mes gn- men a point de e part-
raux.- Les Fran~ais Evacu-( culariste)). (27 VINa
rent Verti6res le lendemain, cLe B otien doc pa (27) VIN G
Quant A Cavoir mis le fui-mme, fire son ressentiment: il n'a A
on sal que Fe ognral Ro- qume 'ichercherdans' AP US es e,
Ig *t 4 0-1a igue 'ai u s a e Te
- chambeau, commandant des el dan ~a
forces frangaises, frapp6 d'ad- consiitutiouneile. s doivent leur cdder la P1
miration devant r'intr6pidlt6 Ce qu'il veut taire passer disposes A les vendre
do jeune chet noir, ordonna pour grave n est d on e q/ i
Sune cessation momen'anee gai.... C Z I
e des hostilitbe, durant laquelle o prnddesoit
: il envoy A son adversaire qui comprend des volta
x un cheval caparagonn6 en te- HALLE 9 LOUER |
- moignagede a valeur sur le A p artir diu 27 Octobre crt. rI x de u
champ de bataile moitie de la grande hallesise 7 1 0 io Cl

c6t6" la maisoe Alfred '7 K dQo A-I,
UN JOYEUX ANACHRONISM. po Gndmerie dcnant .
t "Le Btotien de LA PRESSE, S'adresser A cinq e ts
e dass un de ses .propos,6ecrit, Mr Henry STARK aq cen
r sans rime ni raison d'aillers, Rue du Qua, en face de Iea i
a que, dap le temps, ateute la Gare. e r
I- campa p anglo-saxonne (du ________- \
MAmTr"e tendait quA I'exal. e- e m / n (/


it tatio du grand particular.
ci riste) Nord A!exis. A l p
SL'anachroisme que nous A louer P
8 voulons signaler nest pas, Maison contortable avec
le comdme.onp urjlere n"co etsd6pendances.Prixmoe T E
le tir, dans. le faith que l'auteur core n sTH E
11- mdo ce su ts'embukIau,. d6i- -1'H .i
jourd'hUT deirAre LA P U e Sine Avenue Magloire Am-
ie pour essayer de vider ,4As brbise, derriere l'Exposition.
Sqd'e 3Sle 4telf"es. ' "2.
6". 11 ne consisted pas davanta- Sadresser an Docteur En
to, ge dans 1i tait qee ic Be 96o WAudalf.


d'auto
Vendredi apres-midi, vers 7
heures, A sla Grand'Rue, pres de
la Fabrique de cigarettes Gdba- ,
ra-Guilbaud, une fillette :gie de 4
six ou sept ans environs, a Wte,
en traversant la rue, violem-
ment heurte par I'automobile .. I'a vu trs inquiet, Ia se-
portant le numbro 810. maine derniere, lui, d'ordinaire
L'enfant fut relev6e avec de si allant que nron de le voir on
graves blessures A la tIte et au se sent guri d'un tas d'embte.
visage. Elle fut imm6diatement ments. Mais voilA, i avait A son
transport A I'H6pital oi les tour un embttment. La veitle
premiers soins lui furent prodi. il avait longtemps, dans le cri-
gus. puscule, attend celle qu'il n'at-
tend jamais longtemps, et qui,
i -cette fois, comme dans les vers
c Us pour tons, lens poar On du po6te, n'6tait pas venue. Et
le vers du poete passa en lettres


'AVONS PAS

[SAMMENT
DE



LACE


7 CINQ voitures

'amions
NERAL MOTORS doivent arriver bien-
c* pour lea remiser dans notre Garage.

T SEPT voilures

n res bon etaI,
lace qu'elles occupent ; nous sommes
A 50 o/o de leur valeur marchande.

iter notre stock
ares de routes les marques en vogue.

enle a parlir de

ars jusqu'aI mille

1,500,00 dollars.
is Iue pareille occasi vons es el oferle,

iquez pas den

rofiter.

WEST INDIFS


TRADING C


Issible



(Gou*

Prin-'

!Quill.

n. Se-
i I1 te-

lieure

foulin"
fa na-I

'gina ll
vfo r
avenj


I ria.
,ita-e


' ..-' .~:
C *~'


I -
I


----- -- I r 1~5j ~- -1C -L. -.~ *L.-- _1-L~1 E*-- t -L 1_L L~- __;~ r-Ei. AR


JA popolarilt# elsiecn
qul se biteoi. In isre e~tAcn
qul %oveaticnlepre.
Lovis BOO1LULT


Dessalinia
Lea membres de la s Dessali-
nia ) sont convoques h l'extraor-
dinaire le mardi 15 du courant
a 4 heures 1/2 de I'apr"s-midi
d(ins lea smalons de Me Maurice
Clermont, Rue de la Reunion,
No 1317, afln de d6battre la
question de la Revue et pren-
re certaines decisions envue
de la cedlbration de I'anniver-
saire de la mort de I'Empereur
J. J. Dessalines le jeudi 17 cou-
rant par I'Association.
Le President,
G. DBSPESTR.

Bullelia de la SociWlI de Mdecine
d'Haiti
Nous avons recu le fascicule
du mois de juillet du Bulletin
de la Sociktk de M6decine d Hal
ti. On y trouve des matieres im-
portantes dues A la plume des
rs Hudicourt, Melhorn, Salo-
mon, Rulx L6on, etc. et un
comp'e-rendu de la 256me se-
ance de la SociWt6 de M6decine
d Haiti.


d'or sous les regards malicieux
de NOTRF (EIL
L'n seul Otre vous manqne etl lout
est dkwuphe.

... a vu coumle parfois on it.
puni de n'etre pas franc. II va,
certain soirs, dandes endroils
don't on dit qu'ils sont borgnes
el s'en cache, parcel que... enfin.
c'est un grand homome. Un de
ces soirs il 6tait en route avec
deux ou trois sutres grands
hommes pour une de ces mal-
sons. El la voilure cut une pan-
ne just en p6n6trant dans la
barriere de la mason of I'on
s'amuse et sur la route des au-
tos passaient, passaieut, qui A
toute vilesse, qui leutement. No-
ire home eut beau se cacher,
disparattre derriere les tentes,
NOTRE E.. le rowounut etl aus-
si ceux qui passaient dams les
voitures... rapides ou lentes.

... a vu d'un regard qui n'a
rien A dmeler avec un regard
d'admiration un chauffeur qui,
voulant sans doute s'amuser au
detriment de la foule, accelerait
y ftis, WRcpqtiojq.ij
Destouches, Les passants ef-
frayes s'arretui, nt,croyant sans
doute que le chauffeur etait de-
venu subitement fou.Les jeunes
filless ne sachant oa se garer
avaient visiblement la chair de
poule, et quelques jeunes hom-
mes,- des coqs du village cer-
tainement,- laisant le fanfaror
affectait un air grave. l gtre-
I ment souriant. Mats tout cela
interessait in o i n s NOTHiE (Eu.
Sau camion.ce qu'il r6ussit d"'il-
leurs A faire aprs des cligne-
ments r6pet6s. Le nuim6ro du
camion, le voici: 3708.

... a vu, vendredi soir,sur les
quais, se promener jusqu'A une
heure bien avancde de la nuit
trois amis. De quoi parlaient-ils
avec tant de chaleur? Pas de
politique bien que I un d'eux
soil tin nationalist intransi-
geant. Pas de poesie. Encore
que i'n deux soil un ic nos
meilleurs poetes. Pas de droit.
Bien que I un d'eux soil un avo-
cat de valour, double en outre
d'un ecrivain de tout premier
ordre. De quoi parlaient- ils ? r6-
cisement de ce qui les distrayait
de leurs occupations quolidien-
nes. De petites femmes faciles
et qu'on ne trouve pas sur les
quais, les soirs de clair de lune,
do lanature tropical elle-mime,
avec la tendresse d'une proxe-
nete invite A I'amour et A la vo-
lupte.

... a vu, vendredi, pendant la
cuisante chaleur du midi tro-
pical qui semble prendre plai-
Ssir A taper comme un aveugle
sur les betes elt les bommes,
an grand garon qui avait sons
le brna des Ivres enveloppen
dans un numero d'un des quo.
lidiens de Port-au-Prince. No-
TRE (EIL, intrigue voulut se ren-
Are compete de ce qui avait exac-

garcon don't lea levre telient
ombragtees d'un soup con de
moustache oe voulait da que
Ios st iqu'il estait encore sur
lesaacfs delEcole.Et c'estain-
i qu'il avait invented ce moyen
plht. banal denvelopper son
Cid.eon~ sther, so Auvare dans
Sde vieux numiro4 de jurmnau
Irbajides,


-1 ___ I


II


s*^ Sa i


-M "


i





OP --~


Programmes]


scolaires


En ce moment ot it esl ques-
tion de revision des programmes
scolaires haltiens, tanl pour les
itudes secondaires que pour les
itudes primaires, il nous a sem-
bli interessant de reproduire cet
article oi Ilon trouvera des idees
d'ordre pratique de toute valeur:
II est incontestable que ces
programme i sont trop charges.
S Cost jeter de I eau A la rivuire
que de le d6clarer une lois de
plus. Tout, ou presque tout, a
Rtd dit lA-dessus. On a voulu
que les e16ves qui achevent leurs
etudes secondaires connaissent
toutes les sciences humaines, ou
du moins des rudiments de cha-
cune d'elles ; et sans se preoc-
cuper de savoir si telle ou telle
discipline pouvait 6tre tructueu-
sement revue par une intelli-
gence de seize ans, on a entass6,
une sur l'autre, histoire, g0o-
graphie, astronomie, algebre,
physique, climie, eL mille autres
choses encore, aussi abstraites
et aussi inintelligibles. L'un
apres I'aulre out ete convoqu les specialistes: ils ont declare,
avec un ton doctoral, que I'on
ne savait rien aussi longtemjs
ue lon tie possedait pas la clot
e la gomintrie analynique tt
que l'on n avait pas approfondi
les secrets des lois Mlecti other-
miques. Sans se demander com-
ment it pourrait concilier les
exigences de ces multiples ex-
perts, un scribe los a notees, los
a additionnues; et il est sorti de
IA cet eflaraut total : iorsque los
entants auron', taut bien que
mal, Mtudi6 les milliers de pages
que represent le developpe-
ment,mdme sommaire, des quel
ques lignes d'un programme mal
tait, que sauront-ils en r6alit6 ?
On a confondu, taut it l'crire
une lois de plus, quantuti et qua-
lit4 : on a voulu que les enfants
ou les adolescents, sachent toul;
on n'a pas pens6 ai la manuire
don't ils le sauraient. Or ceci est
plus important que cela. Quel
est le vrai but de l'instruction
Iantelmigen'ces',non pas'"ae
constituer des encyclop6dies. A
quoi sert-il A un garVon ou a
une fille de seize ans d'avoir
appris la chimie organique, les
lois d'Ohm, de Joule et de quel-
ques autres, les variations du
trinome du premier et du se-
cond degr6, et le reste, s'il s'est
contentA d'en charger sa me-
moire pour le jour d'un examen;
et si, le moment ltal une lois
d6pass6, it se hate d'oub:ier ces
notions mal digerees ?
Ii ne laudrait surtout pas que
1examen l0t consider comme
le terme exclusif des 6tudes se-
condaires, et il 1'est toujours; il
'est peut-ite mi me de plus en
plus, malgr6 les sarcasmes et
les critiques don't on a charge
ce malheureux baccalaurat !a
Cest que, on le voit bien, d-
qu'une matiere ccsse d'dtte ins.
crite sur Ies programmtues (ic
aexamen, elle n'mtresse plus
personnel. ni les cloves, ui tey
maitres. On a memne tait une dis
crimination tackle entre les ma-
tieres d'ccrit seules importantes,
et les matitres d'oial regardees
comme accessories. Alors, les
matieres d'oral se sont herissbe.;
elles ont reclame tant et si bien
qu'elles out fini par etre Alevees,
les aussi, A la dignitA des ma-
tieres principles; il a tout tallu
apprendre pour etre digne de
franchir obstacle de l'preuve
ecrite... et souvent le r6sultat a
ete que Ion n'a plus rien appris.
De plus en plus les eleves se
sont confls A la chance, au ha -
sard. Etant impuissants A ltu
dier toutes choses comme il le


fallait, constatant les echecs de
leurs meilleurs camarades sur-
pris au detour d'une embuscade
imprdvisible, ils se sont dit qu'il
,tait inutile de s'inqui6ter, et
que leur bonne fortune vien-
drait A leur secours au moment
opportun. Pourrait-on lea bla-
mer d'un tel calcul ?


Mieu vaudrait, semble-t-il,
raccourcir le programme de
lexamen et revenir aux ancien-
nes m6thodes selon lesquelles
un bachelier n'ttait ni un algi-
briste. ni un physician, ni un
geometre, mais simplement un
brave garVon capable d',crire
en trancais et possesseur de
quelques idWes gdnerales sur
histoire de sa langue, de son
pays, de sa litttrature...
Alors, l'ignorance geniralisie?
- Non pas Fignorance, mais Ia
formation. Plus do place don :


1.e Jubile"

,i Jacmel
-o-0


Louragan

Sa New-Yorl


Mercredi .) en cours,ont com-
menc A Jacmel les exercises du Le vent et la pluie out case de. d?.
Jubili. jgAs el deserganis, la navigation
A 6 heures du soir, I'Eglise I
est comble : drvots et devotes se L'ouragan qui vient de p rser
font le plaisir et le devoir de sur les Etats du Sud sest a at-
prendre part A ces saints exer- tu le 2 octobre, avec une vi\es-
cices. Les indifnerents tinnent se de 40 miles A I heure, su la
aussi A ne pas les manquer: ne ville de New York
s'agit-il pas en eflet d'entendre la La pluie est tombee avec uie
parole ardente d'un pr6dicateur telle force que. dans le port ,a
stranger qui a bMnMiciM d'une navigation a 616 complteme t
forte reclame ? L'ilente n'est d6sorganis~e. Les ferry-boat
pas restle vaine. DWs les pre- out di6 interrompre leur servi.
miers mots, la forte et impres- ce et la navigation, en general,
sionnanle voix du l' re Surget a subi des retards considrables,
a conquis tous les auditeurs.Oi par suite du vent violent et de
est sous le charmnie quand l'ora- la p luie.
teur exalte la bont et l'immens e Cst la c6te du New-Jersey
minsricorde de Dieu, ce .rein- qui a surtout subi la furie de
comparable toujours dispose l'ouragan. A Perth Amboy, sle
recevoir l'enfant prodigue. La vent, soufflant avec une vio-
parole bien connue de I entant lence terrible, et accompagui
ais g n es.r , ocIls de la New-Yorkand New.
Sa Grandeur Monseigneur Le Jersey Steamboat Company, si-
Gouaze tient A venir cloturer tuds au pied de Smith street,
solennellement cette semaine re- ont t compl6tement inondes.
ligieuse qua se terminera diman Le ferry-boat qui faith le ser-
che par la c6lbration du pre- vice entire Tottenville, Staten Is-
mer anniversary de l'Associa- land. et Perth Amboy, a dulces-
tion de la Jeunesse Catholique ser do fonctionner, et les passa-
Jaemnlienne. 4 cette occasion, oers ont eudes difficult~ s
Sa Grandeur prnsentera ses fli- nouies At d barquer. Dans beau-
citations aux Membres nde l'As- coup d'endroits le long de la"
socni:tion et des Conclrences se- c6te, ea particulier Point Plea-
rout prononc es. sant et Barnegat City, de non-
llonneur A notre cher Curb, breux bungalows ont 616 d mo-
le bon Pre Naeo qui nous a s, et raes lines o l6ptioniques
d,-ar6 co s Ites religieuses let tlegraphiques on t se cou-
souhaitons qlue tos ses voeux pres. PrOs de Sea bright, la mer
soient combles :quil ait la sa- en furie a arracht le ballast de
is action de voir revenoir A eur la ligne du Central Rail road of
Di.u tous ceux qui avaaent Coir New Jersey, et le service a df
mis l'erreur de s'en oigner-. 6tre suspend.
Jacinel, le 10) Oclobre 1929. Des milliers de personnel ha-
COnESPONDANTr bitant le New-Jersey, et qui
viennent chaque jour New-
S. ..York pour leurs occupations
nont pu prendre Is terry-
n6e A l'intelligencc et moins de boats et ont dtlse rabalttre sur
place doite A la m6moire. les trains de I'Erie, et du Hud-
de's cup nis prpar6s A appren- son tube qui, de ce fail, se sont
dre. non des cerveaux bourr6s vus encombr6s pendant toute
de tormules mal assimuilaes. la matin6e.


A Point Plesant. l'ouragan a
emporte le quai-promenade sur
une longueur de 200 piedb, et
six masons ont et6 arrach6es
de leurs foundations et lont
craint qu'elles ne soient em or-
tees par la mer. Tout le ong
de la c6te de New Jersey, les
plages sont encombr6es par une
nasse 6neorme d'6parves de
oute sorte, jet6es au rivage par
it mer en furie.
Dans la parties hIsse de Ma
ihatlan, dans West street et
3arclay street, les 6gofits n'ont
pu livrer passage 1'eau qui ar-
rivait en masse, sous la pluie
diluvienne, et le quarter a t6t
en parties inond6.
La m6me chose s'est produi'e
A Coney Island, oi des centainee
de maisons ont eu leurs caves
inondees.
Les sous-sols du poste de po-
lice de Bridge Piazza furent en-
vahis 6galement par l'eau, et
dix prisonniers qui s'y trou-
valent ont dOu tre enterm6s
sous bonne garde dans I'annexe,
en attendant que les pompiers
du service des egotls aient
A la Battery, le niveau .de
I'eau atteignait deux pieds au-
dessus de la normal, au mo-
ment de la mare haute.
Dans le port de Boston, deux
MoClettes se sont 6chou6es sous
a violence du vent.
Lebureau m6t6orologique an-
nonce un temps beau et une
temperature plus 6lev6e pour
auiourd'hui.

Balvator Olovlihaxo
Doreur argenlter
So6cialit6 pour les vases sa-
cr6s, Grand'Rue Nos 2034 pr
de la Gare du Nord.


MaNAGERESI
Pour teindre tous tissus :
LINE, COTTON, SOIE. etc...
aucun product n'6gale
*La MAURESOU
En entA Portea-Prf.e: Phar ade BUCT
Ph"rmacie Eugene PEROU, 41. Place Vollitre.
et touut bonnet matsoni de iuatt.
&chamtiU, inrtuil cl franco &mr dtNImai .4.,oFi
b V" C. FIRCOo. & ASNItfeES (SCh) Frn.


comprennent la Protection contre la


Foudre sans augmentation de taux


Rouge


1. Vereshileff declare qae I U..R.S.
dolt so preparer A se dtlemdre
centre Its aplsces
calpitalhitef
MOSCOU Les dirigeants
communists russes envisagent
encore la possibilitA d'une lutte
gigantesque, entire la Russie et
as puissances capitalistes.
Dana un discourspro nonc6 an
congress des syndicats ouvriers,
Clement Voroshiloft, commis-
saire de Ia guerre et president
du comit6 r6volutionnairre, a
d6clar6 que l'Union sovi6tique
6tait entour6o do touns c6t6s par
de puissants ennemis, pr6ts a
attaquer la Russie d'un moment
ia l'autre.
ALa guerre,A i'venir,sera une
aflaire s6rieuse et compliqu6e,
n6cessitant non seulemant de
tr6a important corps d'intante-
rie et de cavalerie, mais aussi
de modernes avions pr6ts a agir
par toutes conditionsatmosph6-
rique, des pieces d'atillerie 6
longue port etun 6quipement
chimique capable de d6truire
des populations entire.
Le utur conflict entire leas ci-
toyens des Soviets et les puis-
sances imperialistes et capitalis-
tes sera une terrible guerre de
masses dans laquelle les habi-
bitants dus tronti6res seront
completement balayes.
aAdh6rant a notre tradition-
nelle politique de paix come
6tant la seule judicieuse, A ce
stade de developpement, nous
devons, en m6me temps 6difier
notre syst6me 6conomique de i
tell lagon qua nous soyons prets.
A tout moment A ripondre A;
l'attaque de nos ennemis.
( C est pourquoi nous devons
rentorcer notre arm6e et notre
marine,.tn m6metemps que nous
diveloppons notre structure co-
nomique.
asTutes nos tabriques et en-


treprises industrielles doivent i
Wtre pr6tes A la guerre. L'evacaien de la Rluet
Le commissaire A la guerre A a I
envisag la mobilisation national PARIS L'expos6
en temps de guerre, depuis la Painev a ai aulourd'
soldat lusqu'au savant dans son commission des finances
laboratoire. .. iphambre. au.r n 1dA a
lu..l: S.S. re'aliserait son pro., on udea troisieme
gramme de cinq ans pour la nane, a soulev6 de viveIs
construction 4conomique, pins stations.
16t qu on no s'y atlendait. 11 a D'apr6s le planYoql
predit que la Russie finirait par A La Haye en aoal derat
dgaler et m6me par d6passer les troisi6me zone doit tre |
autres puissances sur le champ d'ici A la fin du mois
economique et industrial. 1930.
M. Mandel, d6put6 do I
La Conventionronde et ancien collabe
La Conventon de M. Clemenceau,
de la L6gl on e sont joints plusieurs
L'n prraile e aura lie a droite, a ddclar6 queo
I ?oe de M.Painlevd au sujet *
LOUISVILLE-La Convention ploi des gaz et des
de I'American Legion a d6cide miques pendant la guerN
que la Convention 1930 aurait satisfaisait pas. Les d6p!
lieu A Boston. d6clare nettement qu'i .
Les dl6guds ont en outre en- seraient A r'dvacuation
tendu les rapports des commis- la question viendra dev(
sions et ont assist A une cere- Chambre.
monie dmouvante an course de 1
laquelle le sergent Woodfill
a etd d6corn par Te repr6sentant Le Tarif a flo- bli
du gouvernemeut polonais. LeSinai refuse to prisid
La Convention a adopt le de mWiler lea s rie
rapport de la commission de iSH ITr -ari
rehabilitation qui content 64 WASHINC TON- PCa
resolutions don't beaucoup con. centre 42, le Sdnat a
cernent lea soldats mutil6s pen- proposition tendant A r
dant la grande guerre. Congr6s le droit, at
tu.ellement an president,
Sl differ lea tariffs douanie.s
Use lellre de I.Poiscar.au Causeil enqu6te de la commie
ge96ral de la lense taril.
PARIS-Dans une lettre adres. Les ddmocrates oat
ase an doyen d'Age du Conseil voix republicaines pout'
~6n6ral de la Meuse,M.Poincar6 proposition, tandis quo
it qu'il regrette prolonddment ddmocrales ont vot6 co
de ne pas pouvoir assister A la les republicains r6golieriA
reunion du Conseil, I'attente Ce vote du S6nat, le
d'une second operation lui in- vote important sur le
terdisant tout d6placement. A 1encontre des ddsirs dl
M. Poincar6 ajoule que les dent Hoover, qui avait du
voeux des ( onseils gdndraux de le manm'ien du princil.,
routes les parties de la France a flexibilitbh ) dans le tari
auxqu Is ses adversaires m6mes D'apr6s la propositiondel
se soulnt associs. lont touch mocrates, le Cong,"
protond4ment ; il espdre en bon dernier mot an sujet 055
et solide Meusien, recouvrer fications proposes par IS
bient6t la sant. mission dn tarif.







Est prescrnl pour grn

re/roidissements, deno

Bile, fievre & paludisme.

C'est le plus ranide rern1


I ~. Ir I __ - ---- ----I --- -- r


I


1 --- --------- -


[







I


B$~C~r~Y





LE MATIN-14 Oct bre 1929


I'AGL


La celebre farine alimentaire

IOSPHiATINK FALIIERS


HUM HENRI Gardere

E1n peu de temps ce pro-

dit remarquable a conquis

d haute lutte une renom-
le des plus enviables.

Demandez toujours le

hum HENRI Gardere.


La voie d'une belle

peau nature'le


Si vous desirez acheter un

Lit en fer. Allez chez
H. BALLONI Fils

Ses modeles sont les plus

beaux. Les prix sont excep-
tionnels.



Pre- atLan
Si vous avez quelques heures de loisir, le soir. et 'que
vous desire, les passer agr6ablement allez au
Pre-Cat-Tlan
otl vous trouverez, ia plus belle salle de bal, la tuusique1 la
me illeure ex6cutde par un orthophonic dernier crI et aus ;i
les boissons les plus fralch6s et les plus pures.
Champagne,bibre allemande ou nationale,liqueurs de toutes
sort es.


h-IJ


^M\

Rien n'gale la beaute na
lurelle d'unefemmeou la splen-
deur de ses fours dejeune fille.
radieuse el fralche.
Aujourd'hui, d quarante ans
la femnie ne parait pas aussi
vieille, qu'elle le paraissait it y
a quelques anndes. Rt I'aspect.
une Jois disparu, elle regagne
sa beautW premiere. Le secret
est un simple traitement de
beauty chez soi. Suivex-le, la
nuit el le jour et votre peaui
gardera sa beauty naturelle.
Suive: ces instructions.
Ce que reas deves fire
Le matin,le midi et avant de
vous mellre au lit, lavez-vous
la figure el le cou avec le savon
Palmolive on faisant bien pe-
netrer sa mousse dans vos po-
res par un massage de vos deux
mains. Rincez-vous ensuite
javec de 'eau froide.
S Schez-vous compl6tement.


UNIE COUDATORE?
No mmffrez ph" -soul .mad. smite.
Le Lhliom~t de Sloan a de Rhumsb 5mk m~i ques
ddiwr6 4e leaw ma!des .uinb- -., kmbMsf 6A.E-
nft de4.perbonnMqui eetwo@% -1 6 Creseei6s
soot readues cornptc avec U no hot p"s MctWons is b
= aibprrn ptIud. id calm. la pda~v. rapidemeft Jw., kIsn.
ow. Wa legardent I cine doavpy.1at1vow eyes biwas
port~ced la main, pretes il'em. de cosatater le dkii sosislge.
ployw r ne ddlai pour des cas, ment qu'iI apporte yamnlarder.
BW= rdIn buM


Sistruuiteurs :
J. D. M AXWELL & (Co
Bepresentants pour Halt
1619 Rue R6publicaine
(Grand Hue).


LE


FPNI
IE ^


EST APPRECIE PAR TOUS

LES AUTOMOBILISTES


Franck J. MARLIN

Disiribuleur


PLACE GEFFRARDI POT-AU-PRINCr, (HAITI)


Phone: Np 259


Eiites cele erreur
Ne vous serve: jamais de
savon ordinaire pour le traite-
ment que noius I'nons de vous
indiquer. A\'alc: pas croire
Lque tout savon velt oi c0t'.v
vendus cumine faits d'olives
el huile de Paline sontl Its in;-
ines que le Palmolive.
Pour volre youverne, uoyie:
si le savon Palmolie que vous
achete: a uine bande noirea uec
le noin Palmolive en lettres do.
ries, rempaquelage vert et le
cachel rouge an dos avec le
mot Palmolive dessus.
Le savon Palmolive n'est
jamais vendu sans empaque-
tage.
Le seul secret du Palmolive
est sa composition exclusive
et c'est un des plus precieux e.
crets de beaute du monte.
The Palselive Peel Chicago
. S. A.


Repr6sentants pour lj;ii
J. D. MAXWELL et lno,
1619, Rue R6publicaine -
(Grand'Rue)
PortauPrince, (Haiti)


Enseignement
Classique et Sp6cial
Cours complels
Ruelle St Cyr, en face de la
Fabrique Haltienne (Ide Mo-
sulque a proximit6du Champ
de Mars.
WMessieurs F'6lx Magloire.
Leon Pouilh,Frangeul Rigaud,
F6lix Soray, Leon BaDceMme
I've Edm. Adam.
Conditions moddretes
SCs course ont e6t instituds
pour veair len aidel aux )a-
milles d6sireuses de preparer
leurb enfants a une carrier
en se basaLit de bonne heure
sur leurs dispositions et leurs
aptitudes. Pas de surmen&ge.
Les inscriptions sont revues
d6s mainienant.
Un petit nombre de pen-
sionnaires est sollicit6. LE6
6tudiants des Ecoles sup6-
rieures sont admis.
S'adresser A
Mr Felix MAGLOIRE
OUVRAGE A VENORI
On trouvera A acheter au
prix de Six gourdes I'exem-
plaire.
La Mission du Gbniral H6-
douville a Saint-Domingue.
Par Antoine Michel
A la Librairie Ia Presser
A la Pharmacie du Docteur
Carr6,Angle des rues du Peu-
ple et des Miracles.
A la pharmacie du Docteur
V. Mathurin, rue du Peuple.
Aux Armes de Paris.
A la maison de Commerce,
de M. Barthdlemy, rue des
C6sars.
A la Pharmacie du Globe
(Dr F. Coicou ) Lalue.
COLE iLXTE D'ENSEI6NENIiNT
SEW.ANDAURE
Direcleor*loadalear ALFRED VIAU
Turgeau No 1262
pres et meres de lamilles,
cenfiez nous vos enlants. -
Profitez de notre experience
eti de Dotre dtvooement power
I ire de- vos ils, de vos Fllea
decs energies capables dtre
utiles Iclsocit6iA leur Patrie-
Cours primaires complete.
declasse enfantine au course
saj6rieur.
Cuors secondaires de la si-
65M a la philosophic.
Preparation spqciale pour
In jean equi tra 0


_ --Y _t


--~s3~- ~1-~III ~h


. . . . . .


- -- --


--- ~-..


- --- I


-"r


60000





4L MAIN 14 Octobrej929


.Iq
I,
i--h:,.


A
'I
~1.~~


)


Rhuntatismes-
NeYra-Igles
Grav.Ille
Art-I.r louScierose
Obesit6


*1


[( *i) I


Lt
tvii a'A


I,,


r t S.
ar..tLs e


* c~l'S..' (II'


*,. ,,"d... ,* **-* **.'. t.' ","' ." .*" t

Panama Railroad Steamship Line
Service de fr~t el de passages entire
NEW-YORK CITY N. Y. CRISTOBAL, LANAL;ZONE et Les PORTS de la COTE
OUEST de l'AM1.RIQUE' du SUD.
plus rapide el le pinsditiect service de transport de passagers et du tr& oenti e Haiti
el les ports Europ6ens via New-Yord et Cristobal, Canal Zone, Isthme de Fanama.
Voici la listed de nos agents pour les principaux ports die l'Europe :
Angleterre Eoosse France
Mrs, G. W. SHELDOM & Co- 17 James Street, LIVERPOOL, ENGLAND


0N FRANCE
Mrs. SIELDio & Ci seat reprseal0i;
I'ar les maisoms suivates :
GELATLEY HANMEY & Co
21 Rue de la R6publiqde
Marseille
HE5NU PERON & Cie Lt
53 Quai Georges V
Havre
IIEiNU PERON & Cie. Ltd
flue du Moulin A vapeur
SJiBoulogns/Mer
HFaNU PERON Cie. Ltd
95lHue de Marais
Paris '
hERNU PERON & Cie. Ltd
Rue de la Tranquillit6
Dunkerque
jLIHERNU PERON & Cie Ltd.
Rue Roy
*~ i' mdeaux
r* K *'._f


COPENHAGUE
: | Danemark
L Mrs. E. A. BENDIX & Co.
21 Allengade, Copenhague
GENESIS
Italie
Mrs HENRI COE & CLERS,
Piazza S. Matteo, No. 15
Genva. Italie
OSLO, NORWAY
International'
Speditionsselskad
HAMBURG, GERMANY
Mr H. Vogemann
Hambourg,Germany
GOTTOURCE SWi ,.MPEDEN
Nordisk Express
Gottemburge, Sweeden
ROTTERDAM, HOLLANDh
Mr. H. Vogemann
Botteidam. Hollande
I I_


I


Des Gouttes
QUI

epragnent

Fargent.
Vous devriez
ltre specialement
soucieux'delaqua
lit6 de l'huile que
I'huile que vous
employee pour lu
brefier vos ustensiles de me
uage, tels que votre machine
A coudre,votre gramopho,,e,
votre balai mecanique ( Va-
cum cleaner), vetre ventila-
teur 6lectrique, votre machi
ue A lessive,vos serrures, vos
pentures, vos verrous, etc.
L'huile i bon marched coitte
toujours cher.La bonne huile
6conomise toujours votre ar-
gent.


Empeche Ia rouille -
celle huile nelloie et poll.
Elle en est une
bonne huile. Ell,
Best I'ennemi infa-
i tigablede l'usure
met de la rouille.
Employez-il tranchement
et r6gulierement. Jamais elle
ne s'agg!utine, ne recueille la
poussiere. Elle ne file, mais
elle p6n6tre dans les joints,
chasse la vieille poussi6re.
Frott6 sur la surface de
n'importe quel m6tal, 3-In.
One)le met l'6preuvede I'hu-
midit6 et pr6vient la rouille.
Employez 3-In-Onev aus-
si pour nettoyer et polir vos
meubles et travaux sur bois
et toutes les surfaces vernies
et fines.
Vendre dans toutes les
quincailleries, les drogueries,
les armureries et les grands
magasins en bouteilles de
trois dimensions et bidons
appropri6s de une once et de
trois once.

GRATIS:


Demandez 1'.
chantillon et le
mode J'emploi:
les deux.gratis.
THREE- IN-
'-B ONE OIL COM
PANY,Londres,
New-York
U. S. A.
Reprbsent6 en Haiti par
J. D. MAXWELL & Co.
1610, Rue R6publicaine,
Grand'Rue
Port au Prince, Haiti.

VENEZ voir le rayon de
chapeaux garnis et for-
mes pour dames et Fillettes
chez PAUL E. AUXILA
et vous serez convaincu,'qu'a
prix 6gal, on ne peut rien
donner de mieux. Les Mes-
sieurs s)nt aussi invites iA
passer faire leur choix.
-- _
COURSE ELEUENTAIRFS

Faisant droit A la demand
des families, I'lIstitut TIPPER-
HtUER accepted de recevoir des
entants pour les course 616-
meneainr de la 12e A la 9e.
Des mrjites de choix leur so-
rout specialement attaches.
Ils auront tous les soins et
ume surveillance de tous les
instants.
L'6colage est de 7 goordes
seulement par mois. Pour
tous autres renseignements
s'adresser i la Direction, Rue
Lamarre 1N 1537. '


SHELL


Si le choix d'une bonne voiture est relativement
combien est plus diflicile de choisir une gazoline park
Mais quand la majority desfautomobilistes ayat s
tongue experience de la route utilise ;la
SHELL
Ph6sitation n'est plus 'permise.
Employez la SHELL quelle que soit.votrevoiture :
Chaque, ,"th
Go to.
THE SHELL O PANY.
Grand'Rue 1524 T616phone N2355.

ordonnerie Mont--Car-

Cordonnerie Mont,-C'fi


Hyppolite R. JEUDY
Pabrloant do Chaussuro .
1722, Granduue, 1 722 & o6t6 doe la PI t
A l'honneur d'annoncer A ses fiddles Clients tant f
Capital que des autres vil'e,.qu' l'occasion de la
des classes.en Octobre prochain,ilstrouveront deschaus
de toute fraicheur et de toutebeaute, pour himmes,reiq
et eotants,'Ie jolis petits soldiers decouverts ernis p )ur
les marchands pourront trouper de grands assortimevo
chaussures q(ji peuvent etre lirees A meilleur marel4
part it aillenrs. Les co(nman les sont ex6cuttes avee
me soin et la m4me promptitude.
Souliersde Tennis. quality supdrieu-e pour homii
feimms.


VISITEZ DONC


AUX CAVES. D'HAIq

Emm. FLORVILLE 1
Proprielaire


Installation moderne. A

Bar Restaurant.


Telep hone: 2089.





gde

NOUVEAU SERVICE

de RESTAURANT

Hors d'(Euvre varies o0
Plats du Jour

DESSERT

Le tout pour Gourdes.
I VINS TRILS SOIGNE METS CHOISI-P. P. Al


ALUMINUM LINE
D6part r6gullers do WNw.Orlnbu /
et do Mobile pour Port-au-Prinoo.
Un steamer laissera New-Orl6ans le 12 Octobre' *
Port-an-Prince et les ports du Sad.
Ce 7 Octobre 1929.
A. de MATTEIS & Co
Agents Gn raux.

CeQ ai a's lasisE l fail
Ce qgije1"IMre d#t.

KoIla. Ghampqgp ;

F. SEfJO&JRNE
PrEpar6 dans des conditions rigoureuss
D'ASEPSIE
Preparation et Vente
PHA"MACIE F. SEJOURNE
'Angle de Rue BRoux et du Centre.
225, Rue F6rou
Ate," t IIde 1il t!i'AB-MI>i
.. .. .. . q one: 20 4


.2 . A. I, I


*.-. ~


j.J


I


k


I . If-


Pcain n es...
Lee ouble Eagles ext
le paeu des privIl6.


parcontre, till kiot netrag1e ct
une garantitc tI %ec~u rite plUs
Oesitc .~ CvtL\ '.I tit nceC%%.I-
i1'% pair Ihtwna Ionit' (des .1ittLmin-
bilites.
Le IDOUBl.LE EAGiLEest till
super- pvict i d11% toute I'l 1,01C1e
pdu lernti. 11 c-st tIestinii -'I vtewu
qui veulent ipiiorer tout ennui de'
pzietaniatiques t' ci qpensen cit i,
le prix d'ua piicu s'esltinieparit, I
cout fi111141till kaIomlltrc.
Rien nie jw ut se coin pa ic all
nouveau 1'N L[" GOUYLit
DoLijiLL LAW.I&.. est quehjue
chose tic special. de supericur a
tout Cc qLi'ou pouvait pItw%-0j
compile 1boll j)iel1.
TH'iE WLEht' IND)IES
TRADING COMI'ANY
Distumutueurs poutr
la h~publique d'Haiti.


I3


- mmIIII - m -


-LLIIIS~IYIT --- ,_WRkrLe


I--I


PAUIK~- 4


.1-i .;


I


.i ^


st~tg




University of Florida Home Page
© 2004 - 2011 University of Florida George A. Smathers Libraries.
All rights reserved.

Acceptable Use, Copyright, and Disclaimer Statement
Last updated May 24, 2011 - Version 3.0.0 - mvs