Le Matin
ALL ISSUES CITATION THUMBNAILS MAP IT! PAGE IMAGE ZOOMABLE
Full Citation
STANDARD VIEW MARC VIEW
Permanent Link: http://ufdc.ufl.edu/UF00081213/04296
 Material Information
Title: Le Matin
Physical Description: Newspaper
Publisher: s.n.
Place of Publication: Port-au-Prince Haiti
Publication Date: 10/12/1929
Frequency: daily
 Subjects
Subjects / Keywords: Newspapers -- Haiti   ( lcsh )
Genre: newspaper   ( marcgt )
Coordinates: -72.2803802891673 x 18.5142993036392
 Record Information
Source Institution: University of Florida
Holding Location: Bibliothèque Haïtienne des Frères de l'Instruction Chrétienne
Rights Management: All rights reserved by the source institution and holding location.
Resource Identifier: aleph - 000358166
notis - ABZ6468
System ID: UF00081213:04296

Full Text




*vinent Magloire
DiIRECTEUIR
liE, ItAMERWC~4E 1358
ELEPHON 1 N* 2242


N* 80


p ~!T-


mmlsii. Is raise, IsIathinkle.
I'msalt"Uallr l&eIun~c~'
am 0 - I coveaslm e 1.10-

WamWP m nab "nri.e


SAAMDhI 12 OCTOBRE 1929


*3~ ~ AIC-eF~ ** ---V ., -


MES LECT tIS
-+ '*_ * .* *** ' i


Xi~tii,


,avoras montr6 le haut-
issearsat amarc'lai
ma Ba c la co a n
alitique cahoteuse t
meeos esprit do suite,
de slactuitd do Ia
I Chef du gouverne-
&ont le proc6d6, dame
liit6 et nonobstant la
i- questions, 'tall es-
jpr rapport A 'action
oabit. Nouas avons
i6cette opinion de plus
simple, dans le course
bode. I
p q coacqrne la cra
AM *cormipsari t,
i le aits qui la
t et qui en furent
ie prodrome, quel-
iqui l6abliseat, et
bet veir 6rbli
x yeux de M. Belle
ue, A u moment
rtir au moins de l
I'amiral Snowdeqn,
Sde Wasbington fal
voquer I effac ment
uenave, soit,cbose
de supprimer le
nt national ou Ia
national de notre
ent.
aons djA fait remar-
)a visit de amiral
c o In da 6trange-
Ia rapture de re-
du Conseiller flnan-
M raltscbr, ced-
amt x incidents ante-
iaq e foaction-
sls qu'aewt 6m
.it reprisies
uxs avoc les eeri-
.lt e et qu'on en 6tait
passion paisibtoe de
Poor nous ropoter,
P ue ultimatumm du
ar financier fut da 12
iAte de I'arriv6e de'
l dent la visit m6mo-
fM polais eat lieu le 13.
1p de la missiou,peu
des g~6nraux Le*
ot Butler. c'est M. Belle-
lai mime qui en parle
lmerns: a Qu'6taleot-ilo
I*re en Haiti ? Renver.
jiaMrnement: tel rut 1
Scourut toute la soi.-
sla capitale afolde. Lc
MI ..... ,: . in. .


races du gowveoftent ame6-
ricaln. Ao*s I*nees 9
chanprentden remiStea mPand
nous times le ", T.T isnee 4I
mouLitr A grande diAtance de
is ville. sans avoir fit Jess.-
luts d'usage, eti'amiral harder
son bolrdc po 4 d4oux ours
eaters. L'al rme desintgnd
rale.
a Poor la plopert, elte at
tide. quasihostile prr&ageai
les pirm deuei E telquesF
Haltiel.r-qua U t! l-tee -
estpmpant la chute d brefdd-
lai du gonverement national,
comnmenc6reatAprendre lears
dispositions poorse manager
les faveurs do prochain ie-
gime militaire americain. Its
n W Ridkr-t o .at pout
ane~f aMsthme a e"s diri-
IoMt 3'iaptIMNin et Ihpra-
lents qui parlaient d'opposer
la fO-ce d' droit au drOlt de
la force. "ar nous osions par-
ler de restsrance!
Au Coiseil des Se:retaires
1'Etat, je proposal moi-mme,
en provision des pi es euen-
ualeis et coimne ultime m o-
yen de defense. d'adfleaewr un
appel ao Conseil de la S)ci6-
Sdes Nations pour rclnamer.
en vertI de 'artlteX du Co
veqaot, son tnterventiot en-
|r lesEktas Uma et la Repu-
b1lique ,'Halit tiabre origi-
nalre de rl pteit6: celte
adpese devat 6tre, rdigke en
pisienao originauX qui se-
ralent depos6s dans. le, pran-
cipales Lgaions etrangires
etablies en Hafti, avec priere
A- 1m a& _A...


- =,- -Mi


trouval I t
mace. .
a Mes clag es tterent
que maiofti4o a Atait pre6-
mature. Mas ils ae declar6
rent toqs l6ts rester in6-
branlabes autoar du Pr6si-
dent et, mnme si tous les
m mbr es du Gouvernement
ditaien chassis par les armes
du Palais national. a se
r6unir n'importe ou et A con-
tinuer A parler at people hal-
lien et au monde come
seat gonvernement 16gitime
de ia Nation. Nous no times
pas heureusement accul t A
tA'H* .tlt AmItA la m i P a I


r AV t ',


' I .


A'll d ea


J7 -


RA6LE A LOJiR
Apartir do 27 Octobre crt.
moitid de la grande hallesise
Rue do Magisin de lEtat, A
c6t6 de la mason Alfred
Cooke, r6cemment occupke
par la Gendarmerie d'HaIta.
S'adresser &
Mr Henry STARK
Rue du Quai, en face de la
Gare.

Admisastralea Gle des Poases
Contre avis de Depi t
L.e depeches pour New-
York et l'Europe ( via New-


I


I-.- ________


-- -
Lucien Th. Lafontant
1538, Grand'Rue i
Accessoires. pieces de rechange, articles divers pour
4otomonbiles et Camions de toutes Marques
GAZOLINE, HUILES pour Moleur, pour transmissionset
pour diflfrentiel. i
.A la disposition de ses aimables clients,.Mr. LAFONTAN.T
vient dgalement d'installer une pompe A air A 16letricit4,'
usage facile et rapide. TE46phone : 3883.

N lmporte la circonstance...'
I Les fleurs sont tonlours deripconstfance Mainm le fllnr .


tu, nous eions reuuis ucuc Aiiexr I a. m : I a Ua York direct ) par le steamer I, a- no- -
s national. Le Presi- Knapp tait enfi sorti de son .Ana seroat fermes mer- ale r
t les yeux cern6s. 11 superb isolement et deman- cred 16 du ,ourant au lieu par me Ernest
ota qu'il avait passe ddit Ac asr avoc Ie Pr1si- de Pr F16do rick Hendriu k ronnes orcent l'att
presque entire fen dezit dl la R6publiAe. Aun auonuce le'12. Les pus belles
ion avac le g6,Ora! cun ministry n'assista A la Port-au-Prince, le 11 Octo- Madame ERNES
Caloieci no .lii vait conversation. Mais, selon ce gre 1929.
la gravild de la si- que nous en rapport Mon- -
it confr a sieur Dartiguenave, etc, etc. -- R HUM--I
Lejeune-Butler, Corroborant tous ces fails,
Gkmiralnapp lisez la retenue des indemnit6s des A louer E
S on la troublante Membresdesgrands Pouvoirs En peu
suit: de I'Etat vint compl6ter 1'hu- Maison comfortable avec,
6tions A p d- million et d6passer tout ce court et dpendances.Prix mo- 'duit ren.
S de Is presence des privoir pour mettre, A tort Sise Avenue Magloire Am-
SBtOtler qu'une d- onu raiaon M. Dartiguenave broise, derriere Expoition. de haute 11
LM.Blanchetnousan. et ongo vtew"em"t dansIa _;d hau te.
uea visit plus affo- n6cessite de f'effacer. S'adresser an Docteur Eu i 1
B I3 cellede'amiral Sans doute, il est agreable g6ne Audain. Im ee des
nemle mission ti- et fler, pour couz que ces
t charge l'homme faits concernaient, de suppo-
j ) 4ra conquatev ser qu'il eat r6sultd de la re- ....nt-6tre cha pd an au i a,
iiom cin et qui trait do gouvernement rins-. Die a .
#tA Ie' premier f- a ta fttion 'On goUvernement hnt-commissariat q a tautI
t Mom de Sa =MatA militaire amr caini rAlinstar i'.ir d 'voirWt laitil_ A I e- Rhum
8WItuoo? Venait-it de celi de Santo-Domingo, at sur 1 do gove ,met, on ..
StRns I'ouest so queo, par consaquent, lU0 pul6t- de on Pa dnce do I' In -
0eux, en prenant ernement national, paittr. P. oe- I, ..... -- a s I o'
de gouvernement distance, ou plut6t par a s -. l l osa atirE s i 1 I
ifhaW1P si djouA ple plan de ~.la, sitsatlsta di emme IN
aL su nIeta en elque sorte laimat c appn dec.
ner e nd~pendsoce natio pow !. ,.p. ,ro A. IN
tail w"!, dpI notre moo a et nous crier: .lN-r

ropstnu notre est permits cependant de, R .m'. q i,,, er LASSUran
ami'ral veait nser que, conform6ement a Minteuant quevlA bti i
r~p Cogistilu tion de 1918 doot tablie, penasonbus o k,la ge Todue IeasPolice
uthS u-.. e .I, ae avait ,t% install nbse du regime qu ous ~*t- lea risques centre I
mSuayantmal. presqu'en me temp que le lut M. Darti enave jug prime supplimeDt
aprs a nos bi o n lu sans dote Inmieflt cMtui Agent
aou axaiu- duavele- ectfols.i" ,%V91r

Xigdro5 pr gouvernemenL Quelqaesbon-, =ine 11i 00p11r 1 Ipo-
j nes eea AMtt cot s- b1d F6
|^ ---^- ^.n^^ ^4


etiennent pas attention. Cells pr6par6es
CASTERA en gerbes, corbeilles et cour-
ention.
couronnes artificielles sont aussi chez
T CASTERA on Aux Cent Mille ArtiCles.:


HENRI Gardere

de temps ce pro-

arquable a conquis

lutte une renom-

plus enviables.

idez toujours le

HENRI Gardere.


of NEW-YORK

;URANCECo

ce conlre incendiel
s d6livr6es par noire Comprie couvrnt
NCENDIE par la FO)UDRE, sans aucune
sire.


s Genmraux pour Haiti:

Trading.


o S.


A.


hi!?


i,-weSensabionn elk

d' OD)ON
Dans la lisle neiuvlle fOd bre it 4 a 450 numros No
OmIux e Smsaalionnels. Cm ra*umL mme court esat impossible
ci el nous notons eivaprds. seulement quelques uns des Alu-
mdros precddemment nuisds el qui sont revenue.
Rires: kou Rire, The Blacksmith Rag, Ililaritis, Jokes.
Chihnt Religieuaf -.oel Ainuits chrdliens, Ave Akaria (God.-
nod). Agnus Dei.
Monteaux Les Bouffons, Coedo d'amourj,L moral du Loqup,
Ln Evangile, i'Aiglon, La chaise. Cha ntleer,l Chance, P.rin-
temps Aowueau.
Mistinguette 11 m'a vue nue, Va cest Paris, On m'suil.
7 out ca c'est pour vous, Pariseite, Milsou, Cheri je taime,Qui?
Gouin-- Elle a perdu son plntalon, 7 oi,La Veuve Joyews l
Reve de Valse, Alelua, Bonsoir ,adame la Lune, Ramonae,i
Miralda, Je nai plus de maman, Les millions d'Arlequin. Se-.
renade l osseli, hiqui a, Ecooul la chanson du soar, Ah \' te
Chameau, je suis us teIdre, MI dis-k, di.
Ninon Valllo Duo 4 hirondelloT'de Mignon), rHeure
exrequise, Berceuse de Jocelyheichantee).
Orchestre Viennois Marche des forgerons. Le Mouli
de la fort Aoire. La korge de la Port ( imitations de la na
re) Le Pantin (blues), Aapolitaka ( valse ).
Jaz4z- Ramona Ivalse). hall lujah ( charleston ), Original
Stack O' Lee blues, Down h arle blues, /* m leaving for
Albany (blues), Lonesome love ick blues, by Blue heaven.
I eslerday, Black Botom. Luck Day.
.Tangos et M6ringues o 'avio del Maxims, I a
Rinconada, Ole tu graci. A wsit Luz, kederaion. G'oria.
Guitnres Hawiennes -L- L loma, Maria Aari. 7 u awi
7 tu hoi, he manao healohe.
-Demandez la lisle Gnderale d'Octobre.
BAZAR ODAON
J. KARAYANY


gnp et qui mainteosat fait cap
tur IllT do la Tortue,onpoear
DIAL


. ~-. 1


I--:--- --~. -- --- -- --- -- -


--- --~ --r ~-~______ --


&,


r


1


-ur*-p- - ,R


I:
-- J


mVIU A VIaM
On troaew A acheter an
lA do de Selov d ,ieWn-
La Mission du 06n6ral H6-
dfouville A Saint-Domingue.
Par Antoine Michel
A la Librairie (La Presses
A la Pharmacie du Docteur
Carrt,Angle des rues du Pep-
pie et des Miracles.
A Ia pharmacle du Docteur
V. Mathurin, rue du People.
Aux Armes de Paris.
A la maison de Commerce
de M. Barthdlemy. rue des
CAari.
A la Pharmacie du Globe
(Dr F. Coicou ) alue.

Ta rles emmertais a
el ,.in ieies -odernes1
R6vent de visitor LA FOIRE DE
LRItzIG, celte exposition gigan-
tesuaq at unique danas monde.
Ella r6unit deau lois chaque
anne jusoq'fi trente mille des
tabricants de toutes les nations
do made venus A la Foire
pour prdsenter au commerce
et au public le progress de leur
fabrication, et des milliers et
milliers de commervants et de
visiteurs viennent i ce plus
grand march du monude regar-
der. rtudier, ascheler.
Durant trois semaines, 15 im-
menses halles, en grand nom-
bre de palais d'e position, plu-
sieurs places dtendues sont rem.-
plies de Tie at du rythme de
travail : a une t6te gigautesque
de travail et de progrds mon-
dial. *
Mousieur Emil Zimmermann
nous informed qu'il a fait venir
ici a on Grand Film de Ia Foire
de Leipig a de ars-avril 1929,
Film tas bean et nastructit en
t 4roia Otis, qa'il pe els ea
public port-au.princien A PARt-
SIANA le 12 Octobre.


a 4w -
g... voitle Ideable avantage
qu'ont lea automobilistes A sap-
provisioanercche LOcnM TH. LA-
FoNTANr. Ils gagnnt et do temps
et de rargent. Si, an moment,
0oa vous Tons attended le oims,
vote voiture Aprouve one do
ces pannoa ennuyeuas, tlles
que : Bougies, huile, gpzolinme.
etc. n'ayez aucune hesitation.
De suite rendez-vous chesz Lu-
cien Th. Lafonbant. En une mi-
nute, votre bougie vyous sera
remplacee, votre huile cthan-
Se. Tout ce travail fourni A
ceil. El de plus, la marchan-
diae e6tee au plus has prix
qu'ailleurs.

... a vuavec quells verve un
de nous spirituals courtiers
racontait une blague des plus
spirituelles. Quelqu'un,- un
commerVant,- avait achet6
d'un autre commercant toute
une tratine d'objets de toutes
sortes. Comnme il tardait A payer.
celui qui avait vendu ecrivit
une lettre assez cavali6re A ce-
lui qui avait achef6. Mais I'a-
chetear ne rdpondit pas et jeta
au panier at la note et le bor-
dereau. Une second lettre vint,
rclamant I'argent en terms
plus formels et plus imperti-
nents. Alors, de sa plus belle
main, Ie dabiteur ecrivit ce qni
suit A son creancier: Monsieur.
I'habitude do notre mason est
do mettre dans un tiroir tous
les bordereaux qua noua rece-
vop Al9ns dau fois par an
nous preoons de ce tiroar deux
bordereaux que .nous payons.
Si do.as ous coantiues A nous
Acrite des lettrme asusi mporti.
nentoe nonw d6chirerons lout
simplement votre bordereau at
Sainsi voU ne participerez pa s
notre tire prochain a,
NOTRt L'L% notes avec quell
joie cette histoire fut recueillie
par tous ceux qui, cette fois,
avaient le bonheur d'Atre lea
auditeurs de ce courtier qui est
le plus spiritual des hommes.
*
... ne remarque plus depuis
quelques jours, Ia charmante
employee aux formes plantu-
.reuses, qui s'entretient d'habi-
tude as telephone, sous sea re-
gards sympathiques.
Avec la saison d'616, elle avait
fui le movement agit6 de notre
Capital, pour des sites plus
tranquilles ose as graces se sont
reposes pendant quelques
temps des admiration quoti-
diennes des Oens de la cits c.
... se r6jouit de savoir que sea
vacances seront prochainement
termintes. NOTiRiE CEIL la rever-
ra bient6t A Ia mime place; mais
le front plus 6panoui sons les
large mches de sa chevelure
abondante; mais le visage plus
vif; mais les former encore
plus rotondes et plus... volup-
tueuses.

... a admir la gentile moue
faite, l'autre matin, au sortir de
la mesmo, par la distinguae de-
moiselle Z, A l'approche de run
de ses admirateurs assidus.
.., depuis, ne voit plus le ga-
lant amoureux ennuyer de son
obstination importune, et inop
fortune raimable jeune flIe.

.. y u sar I table de tramwl
do Directeur un billet dactylo-
graphiE et qui vient de Jacmel.
Sest signa ... mais non ce n'et
pas ht pine de le dire. car on
reconait tout de suite I8 jasm
mnlien dont nous avons pa.M,
une fois, que Nort CE.. avalt
vu A l*H tel de France et qui
s'exprimait en un francais tel
que le patron 7ui eat fran ais
avait du, pour le compreadre,
fire chrcher un interprete.
NOTU (E a souri de ce petit
blle. Un sunrire tres malicieux
qui diaait qu'li n'atait pas dupe
et que le billet n'elailt pas do
tout de roarmateur Gui l1avait Si-


---~---`~ ~-~








LI EATINN -.W.2 Ocibre 1929


Contest du MATI I


Clementine

A MES AMIS GEORGES CASTERA
ET MICHEL BEAUVOIR.
Votc,.
En ce temps l, il y a quelques
nois sculement, don Juan Te-
anorio. qui e faisait appeler Ra-
phael (Rapha, pour les dames),
commenvait de se diprendre de
cette carrier Ctalon que tant
d'artistes, au course des siecles,
ont celtbrie. 11 risolut de chan-
oer de peau, mais, ayant oubli6
e prendre conseil des serpents,
il alia trop vite. Alors, il y eut
quelques dcchirures. Et I'Ame se
trouvait tAchte,- noire et blan-
che... Un soir avant de se cou-
cher, il voulut prier, et les mots
qu'on adresse au Seigneur Ivi
rest6rent dans la gorge, os de
poison. Lendemain, come par
enchantement, il se riveillait
( agent de manufactures P, et se
rendait A ses aflaises, entire sept
et huit heures, dans une Buick
bleu-ciel, don't les souples chas-
sis lui faisaient penser A des
reins de femme.
Encore ces damn6s le-
melles I grogna don Juan Teno-
rio. II est done tcrit que je se-
rai toujours leur proie. C'tait
bien la peine de changer de peau.
Ayant expidi6 sa correspon-
dance, vendu quelques pots de
peinture, plac6 une dizaine de
commander, requ trente-et-un
coups de t6l6phone o don't
la plupart de lemines du monde
qua tollicitaient son d6sir,-don
Juan Tenorio dkjeuna chez Flor-
vil n6gligemment. Puis il ouvrit
son calepin, et vit qu'il avait un
rendez-vous daflaires avec Jo-
seph aMn. Joseph ain6 poss6de
une lenime douce et dor6e,
comme une figue-banane fen-
due... *
Pourquoi lendue ? se
demandait don Juan Tenorio,
inquiet.
Oh cette imagination Aroti-
que I pendant combien de
sircles encore, don Juan Teno-
rio, et pour quels crimes, de.
vrez-vous la rouler, non moins
lourde que le rocher de Sisyphe ?
Don Juan se cabrait, se pro.
metlait de ne pas aslier voir Jo-
seph aitn, mais on n'carte pas
la poigne du Destin, sur le cou,
qui nous pousse. A quatre heu-
res, il Irappait chez Joseph atn6,
et il etail requ par Douce-et do
ree. ft tail calme etl ioid, com-
me YHomme de-pierre, mais nous
savons quelles vagues de land
Ie bouleversaient A 1 intrieur.
Joseph ain6 lui dli Cle-
mentine, est parti ce malin pour
la France, A 'improviste... Son
pere est niourant. Vous com-
prenez,il :.e pouvait perdre une
second. It est dksol6 de n'avoir
pas pu vous attendre. Mais il a
iaiss6 cetle letire pour vous.
Merci. Madame. Alors.
alors ?
Rien.Je voulais...non, rien.
Au revoir,, Madame.
-. Mais non,Rapiha, vous alit z
Tous asseoir bien gentituent. J'am
k..? nous avons des cjeO s A nous
.dire, je le sens. U 4lemme une
se'trompe jmai s, ur ce point.
Et donc, il sassil. Ce quell.
lui dit pournait se resumer ains:
Enlevez inoi a phrase qui
depuis quelq es cent ans tauilt
Is supphlice de don Juan Tenu
rio; nmais il importle d'ajoult,
pour intelligencee de cequi suit,
quelled en avail ssez de la pla-
titude de Josepih ;'iA. Don Juiin
Atait tIres atlol. 11 s'entuit in
criant :
Non 1 Non I Non !
come dans le duo de a Robert.
le-Diable a que Tarlarin chantaiil
si bien.
II
Don Juan cut beau se couch r
sur le flanc, sur le dos, sur Ic
ventreen chien de tusille som
mail ne venait pas. 11 v avlui


dans sa nuit, e-rite en lelt;r s
do teu, qui ondulait come uue
oritlamume, cette phrase:, DouKe
et dorae, come, une figue-li>-
nane lendue...* Dire q'ail sv..it
change de peau, en se tai.iunt
tr6s mal.Don Juan Tenorio allait
s'emasculer, mais retenu par on1
ne sait plus quel scrupule, il
aima mieux essayer le degout'.
Et tirant la langue, bavant sans
retenue, il ecrivit ce pome :
Cafard
a Carl Brouard.
C'ts un jeune home assis
Dans ses affaires,
LIe mention sur les poings,
Les coudes sur les genoux.
Qui regarded la vie,
Sans cligner.
Et qui pense qu'il 'y a rien A fake,
Sinon peiner, manger, boire,
Chier, forniqucr, et pu d9utmir


TOUTES SONT...


BELLES dans la SALLE d'EXPOSITION


Dans la salle d'Exposition toutes les autos parable.
paraissent bones avec le brilliant de leur Elle est remarquablement conomique daus
mail, leurs parties mdtalliques brillantes et son operation et dana soentrelien, elle a
leur maroquuerie immacul6e. toujours une apparence de jeunesse et est
Mais il taut conduire une auto sur quelques toujonrs 616gante malgr6 un dur usage. La
centaines de millies pour savoir que d'autres perfection de son moteur se tait appr6cier do
autos ne sot pas comparable 6 la construe- plus en plus qu'elle couvre de miles.
li n dp hra l f~^ -. Tr- o!I'r'- rI*


e u ue irysaier .: ve TOIU Oix.
De SOTO SIX est une meilleure auto 6 tous
les points de vue. C'est le produit de Chrysler
de six cylindrcs qui cobte le meilleur mar-
chi. Elle a un contort et une assise Incom-


Cependant la De SOTO SIX inspire la fiert6
A son propri6taire ce qul est la premiere sa-
tisfaction dans I'automobilisme.

Une d6morstration vous le prouvera.


DE SOTO SIX
0


FRANCK J. MARTIN

Distributeur.
PLACE GEFFRARD. Port-au-Prince, (Haiti). Phone : 2539.
Salle d'exposition, Angle des Rues lav6e et R6publicaine.


-- - a-~11 -


En attendant la mort, Coll6e International W. E. F. Clenments
Et que c'est h., la vie, toute la vie, j DenUtiste
Et que toe aussi... TODet.Sve Iar le s/s a martiniqne *de6
Oh, pardon C..entine, j'ou)liais I Nous apprenons. avec plaisir Par Ie s/s martinique a du6
Mon amour, ma colombe, que notre ami le Dr J. Th6baud, du courant est arrive M. E. F.
Tu m'as longuement parl de I'Ideal, dentist bien connu 6 Port-an. Clements, agent g nral de la
D'une grande bAche pour couvrir Prince etProfesseurAl E-oleNa- Colombian Line de son cong6
Stout tionale de M6decine vient d'tre annuel. II nous est revena en
La lune se couche. Une bran- nomm6, en reconnaissance des bonne santS et a repris l'exer-
che balance des oiseaux endor- services quil a rendus au Col- c'ce de ses hautes functions.
mi,. Entends le silence. La nuit 16ge International de Dentistes, Nous li renouvelons ton'es
frinsouie. Elle va renirer... membre de celte inmportante nos sympathies avec nos meil-
Maintenant 6puts/. don Juan Acad6inie. Celle institution a. leurs souhaits.
sommeillait sans afltctation. Un dans chaque Pays du mondeo -
parfum., le v6tiver, devait le ri- un repr6sentant et son but est
veiller A I'aurore. C'.tait CI6- de crier des relatioii perp6. SECRETAIRERIE DETAT
mentine et nue, avec ses oran- tuelles et ininterrompue. entire DE L'NTERIEUR.
ges, comm e Teerre promise, les divers dentistes du monde. Port-au-Prince, le 11 Octobre
Clementine douce etOn voit ce que repr6sentes ne 1929.
endue... III tell organisation et de quelle
coe. la dressed qui importance est le nouveau suc- A *
L'alcove. la d6tresse q suit ue vient de reporter le A vis
la possession, certain details s t reporter baud
ntmes et bas ( serviette, etc...) Cette distinction est la jusle Le D6partement de l'Int6rieur
empoisonnent amour. Telle r6compense des 6tudes srieu- attire I'attention du public sur
6tait la pensee qu'agitait C- ses fates pa ce denise de re- les dispositions sQivantes du
ntentine on miens : qui a ai.ses faites par cedentiste dere dP l
Elle venait de rccevoir unelettre no q estun de nos meil-de Art. 236.- Nulle Association
Slurs 4t16ments de l'Ecole de Art. 236.- Null Asociation
de Joseph aiti, oui on pouvait M6decine. Nous de n flicitons de plus de vingt personpes.dont
lire ces mots : A Je pardonne bien sincrement. le butsera de se rcunr tous les
tout et l Tout plut6t que de jours, oil A certain jours mar-
vivre sans toi )). Et elle trouvait __ _qus, pour s'occuper d'objets
que Joseph atn6, come tous religieu, litt6raires. politiques
les bourgeois Apsis et satistl-its, Dr Auguste R. Bastlen ou autres, ne pourra se former
n'tait jamais ridicule en amour. Cest avec satisfaction que qu'avec asgr6ment da Gouver-
Tandis que Rapha si eunemi de nous enregistrons la nomina- nement, et sous les conditions
la trivia lit ( bon pour une ren- tion de notre ami le l)r Auguste qu'il plaira A I'auto.-itk publi-
contre lurtive, au clair de-luie, R. Bastien come Prolesseur que d'tmposer I la sociit6.
sur le gazon), avec sa delica- d'Hygitne dentaire scolaire et Dans le nombre de p'.'rsonnes
tesse, ses gouts, ses dlgodts, si Professeur de Dentisterie prA indiqu6 par Ie present article,
communicalits... Don Juan sen- ventive A IEcole Nationale de ne sont pas comprises cellos do.
tait que Deouce et-dorie se d6ta- Mdecine. micilites dans Isa maison on
chait de lui. 1t tait devenu i- Le Dr Bastien est un de nos 'Association as r6unit.
gri et soupcouneux. Alors, ii y mpilleurs dentistes. Nous sons- Art. 237.- Toute Ascociation
eaut one grande xc6ue. Don Juan mes assures qu' rces deux chai- de plus de vingt personnel, de
ouvriti lab rite. 11 tait bltme at res qqi vienneat d'6tre cre*es et la nature de cell ci-dassus ex.
tremblatt. Gtmeatine, ca par- lii oat ttc eonfies, il rendra prime, qui se oera torm6e sans
tant, conclut avec une sampli. d'excqllents services. putorisation, on q.m. apr6s I'a.
cit# d6chirante :: Nos compliments. voir obtenne, aura entreint le
Pauvre Rapha I conditions A elle imposes m ra
11 pleurait. Don Juan pleurait _________ __diitonte.
coinme on veau. Les Chefs, directetira, on ad
C'est tout. wT *Tn milstratears de o 'associaton
N crolonle s o..nrest e.. ...t n
I,, T'rHOBY- ..ARCELIN. Nos avs a amnd de seize gourdes qua.
Nous avons apriIs la mort rante huit gourdes.


II --- survenue u rort-ue-raix ue
Mme Vve Marcelin Guilbaud
A loner mere de notre ,mi M.Tertulien
Guilbaud.
Uue maison de campaign Madame Marcelin Guilblad
avmnt le comfort voulu A Bour- tait Ag6e de 99 ans.
don ioute de P6tionville. Nos coudoleances aux famillei
Voir Gaston REVEST 6prouvmea, psrticuli6rement
Au Champ de Mars. g t OTertluien Guilbaud.


4e#ii~ltid 6 bwl Is vis"sa
cr6s. Grand'Rue Non 2034 pr~s
dela Gan du Nord.


SPECTACLES




Parfiana
DBEMAIN SOIR
A 4 h. 12: Matin6ee :
Grand S6rial lnedit:
TITI ler

fil modeses sax doors
somptaeux.
Cest use venture parlors
touchante, partois violent, ton-
jours attachante et qui passion-
nera petits et hands.
Eathiaf Saderff
Entr6e : 0.50 ; Balcon : 1.00.
A 8 HEURES
Une Com6die parisieane avec
Dolly Davis et Andr6 Roanns:

DOLLY
Da l'Amour... beaucoup. Des
sports, bref, une soiree
am ns*ata


A

WashingSt

V a teglems ft
WASHINGTON-..
sion sntatoribale d'enqs
propaapude navl lea
rmain deux pen aM
tants. Le coute4ntmra
qui wtait ian des easpw
nrcains A la conltiree
do 1927, sera inltenot o
Imier, on pretend qu
a aorait frquemmeat
rewspoir qne I C
r6uassirait pas v.
La Commiila s
Interro erdanse r
William B. Sh er.
Le commandant
des experts naval $em,
Shearer, a demand A
tend par Is Comn
lai Snat contia
Sotat a
la discusion di pro
sar Is tarif. II ress
mois pour envoyar t
president *avant a
naire. .

an attended


Entre: 2, 3et 4 des Treis erilernueai
Masefleld,Saskatchi
PngreseM la C-e d UBlssM I eIs collins qui donm
eke 13 Octobre I19 toresque petite ville
Nous publions avec plaisir, le field, 3 personnel, 4
programme cl-apris qui est ce- Chandler, sa temme ti
lui qu'executera dimanche la Sidney, attendant Ia
muusque de la Garde d'Halti. Christ et la fin du m
Ainsi qu'on le verra, i y a des d apr6s ent, doit avell
morceaux de tout premier ordre Novwmbre.
dans ce programme qui est des Se pr6parant an joti_
plus varies. meant dtrnier, don't ik
Musique du Palais'sous la di- prediction dans des l
reaction du Lt. Luc Jn-Baptiste, lestes et terrestres tais
sons-chef. mine, lea accidents d I
1. 1804, march guerri6re. les tr6res Chandler, t'
2. Trompette des Anges, lea termiers du diatrit
march proceesionnelle. field, ont vendun feo
3. Orph6e aux enters, leurs bestiaux pon o
Ouverture. sous Ia tente.
4. Les Z6phyrs, Valse.' pement, ils ont eato
5. Second hapsodie Hon-' nes de farine.
groise de F. Liszt. ---
6. Did you mean it, Fox-Trot. ineaes Fr
7. Carolina, tnmringue de F.. La giallt 'a i' aI
Clermont. | Ill i
,i CAENg-M. Chbd
des fnances,a retraeA
omplie depuis I'
lea domaimse
nancier. U a asit r
Vs 1 UIL Isla France, sans an
Ian IWbWNs extiriear, a aqu
DIMANCHE get, assaini sa Ta
A 5 heures matin6e : nis6 s'amortissem t
RisqietL stiht6rieure, stabilis6
L'oeime sex Treis Masques fx6 par des accordit
0.50. cesde ses dettes a
A 8 HEURES liquid d8flnitiveme*M
Le film d'apr6s la chanson & Ia me des rparatious. RI
mode: en disaant quea a
l oancire n'a Jama.,
Man P~aIlsistante maisqa
1Mon Paris sitaitttne grandeur
Interpret6 par Maindian, Ed coas4quent Ie min t
monde Guy et Vau Duren hodes pratiques, le
dans leurs danses du Casino d'une politique d'as
de Paris. et le respect de 'qal
Entr6e: 1 gourde. g6taire. I


DES FAITS

FAMILIES
Ponr one education raffia6e et une Instuctlodi
L'NSTITUT TIPPENHAUEB
Reconnu de l'Universit6 Hi ienaest
Vous ofire ses service. LA vous trouverez: laipil
et la plus agr6able pension scOlaire, Ia plhs sALI
rapid methode d'enseignement classique modern
Le succ6s des classes de 7e, 4e, Rh torique stt
ofliciels de 1928 le prove.
L'Eclatant et complete suce6s des classes dei
et de Philosophie aux derniers examens de 199M2
L'wcole elargit le cadre de ses course priminalfj
ces prix,
S'adresser 1537. Rue L'marri, ancient local
Nationate de Droit ou t616phonez No
LI'INSTITUT TIPPENHAUM,.
Enseignement classique g6n6taT .
Langues, Steno DactyIo, Comnpta m
Port-au-Prince (Uai'i)
Demandez Prospectus. Les conditions O504A








Est prescrit pour

relroidissemenis, de.

Bile, fiei e &paludis

C'est le plusra'ide re.


i_ I_ __ _1


-- --- ~CIIILlr


I


i


---- _- L


-II






23eme'ANNts E 6820
Port-au-Prince
Telephone : 2242


Le Martin
nMMW~ AkAft


Samedi


1JAGE -i


g~ 5.- ~ ~ UA AkmWI &J Iq


apropos

de la Rue 3
-0-
Nors avoas reIu le billet sui-
tal:
Monsieur le Directeur,
: A eous prie dattirer I'atten
du Chef du Service de la
Ivfe sur Utiat diplprable de la
3, Haut de Peu de Chose.
rue est tout a fault imprati
a cause de la quantity
abrable de cailloux qul
brent. On y peut a peane
her. On y titube d chaque
rsque r1nginieur en Chef
Travaux Publics est venu
ter le quarter, tous les ha-
ts poussarent un vibrant
de soulagement. Mais M.
n n'a pas rairdese saouder
at deplorable de la rue en
lon.
S ;les donc vous prier d'ln
une petite note dans votre
ant journal,pour demand
n envole tout simplement
.quipe afln d'dplerrer la
*4mns le cas oi Ton ne se
it pas encored la rparer.
~Crdialement,
UR ABONNL.
El voild. La publication,
implement de la lettre de
cordial abonnd, replace
ageusement la petite note


proie

de la mer


mavire eaglouUt
o un mote
a L'administration du aBureau
I lss vient de publier a listle
sinistres marntimea signals
t le mois de juillet 1929,
rnant tons les pavilions.
Nous relevons dana cette pu-
tion la statisque snivante:
Nries totale.- Navirea A
r: 3 allemands, 21 am6ri-
19 anglais, 2 chiliens, 1
is, 2 espagnels, 2 franc'is,
4 holandais, 1 italien, 2
ais, 4 norv6giens, 1 su6-
Stotal: 63.
livires A moteur et 'navires
a.es munis de moteurs au-
sires: 3 allemands, 6 ameri-
anglais, 1 serbe-croate-
e; total: 12.)
ires A voiles: 3 amEri-
Wns, 6 anglais, 1 danois, 2 fran-
1 rec, 1 japonais, 1 letton;
Causes des pertel.- Navires
Tapeur: naufrages 4, abord-
iancendies 5, sobinbrs 5, aban
6s 4, condaan 1,saaa noen
Seles 1, d6molis 39; total : 63.
Navires A motenas et navire
Svoiles munis de moteurs azi-
hires ; nautrag6 1, incendi6s 6,
.manbris 2, condamn6 1, sans
Mluvelles 1, d6moli 1; total:12.
Navires A vbiles: naufrag 64,
,.rd6 1, feu 1, sombres 6,con-
anmes 2, d6moli 1; total: 15.
Accidents.- Navires A vapeur-
IN accidents survenus sont lea
Ilivants: Achouements 131,
twrdages 229, incendits 53,
Vls dean 33, temp6te 52, ma-
Sbines et chaudi6res 117; total:
. Navires A moteurs et navires
voiles munis de moteursaxzi-
kIMrU : echouements 25, abor-
33, inceadies 6, voiesd'eeu
." "tlet 13, moteurs 26; to-
Navires A voiles: echone-
ase 13, abordages 14, incea-
5, voices d'eau 7, temp6te 7;
kWa: 48

T Avis
A Ipartir d'aujourd'hui at
Slqu'i novel ordre nous
A ODeltOs en vente unue cer-
taine quantity de petites Bri-
9es neont Dollars (9 dol.)
able cash sans vanes.
D -Wp6t.
PO u-so-Prince, e 3 Octobre
1920
manufacture de Brique
&A. LA BALDR P.

trouvera & aeoheter
1.Petite Giographie d'Haiti
SMli. Lou issaint chez 1'au-
lr,Rue du Poste-Marchand
1000. a p


L d ciale, transformed en percep-
e dernier article tion de lumire, il ne saurait
exister de lumi6re telle que
I rli la r6alise le a moi ) human.
de Thom as Price Cette m6me analyse pour-
Srait sappliquer aux percep-
S. tions par le nmoti des autres
Nous avons rett4IfO dansnos tioa Inmineuse qui et une sensations nerveuses spdcia-
papiers un article scientifique cre.1tion subjective et niexiste les aux cin sens transtor-
de notre ami feu Thomas Price pas objectivemcnt.e mes en perception specific q'e
sur la lumire. G*est certaine-. de l'ouie, de la vue, de I')-
ment le dernier article qu'il ail El vo 16 que dans la pro dorat, du goilt el du toucher.
icrit. Nous l'offrons avec plaisir fonrcur de l'obscurit6 intra Le ( moio est ideutifi6 A
d nos lecleurs qui y verront v crmLienne, let amoi ),cc mys l'idalisme, a la peunse, m. is
quelles hautes speculations se 16 e "conscient, per oil, uon pas avec Ia matiere qu'il ne
livrait esprit si cultiOv de no- pus (a ns le centre rerveux connalt pas directemcnt.
Ire ami tropt6t disparu. c6rt bhal,la oft se trouve loca- Les centre-nerveux qui ore-
lis6e effect vement la sensa duisent les perceptions de
11 Mai 1927 tion nerveuse, devenu per- nos seus sont toujours allkc-
t La sensation de lumiere ception de lumi6re, mais hours tes de la meme facon par les
ne resemble pas A sa cause du cervenatet meme quelque, nerts speciaux y about)ssanDIs.
objective o Th. Ribot. fois tr6s loin du.corps et appa- c Quelque soil, dit B6claid,
En tflet une sensation du remment a sa vraie place dans son Trait6 de Physio
nero optique chaog6e en per- relat;vejdans I'espace, les ob- logie, 1'excitant A l'aide du-
ception lumineuse eprouv6e jets eclairdsel resplendissants quel on che hlie A reveiller
par le ( moi j, en presence de lu. 6re.-EKtcette lumiere la sensibilil d'ua nertde ens,
d objets directement ou inldi est purement subjective el celai ci r6pond par la sensa-
rectement lumineux, se de- personnelle et ne resemble lion qui lui est propre )).
compose comme il suit: pas d sa cause objective ort- C'est pourquoi nous pour-
1. En radiations, ou vi- ginaire qui n'est qu'une ra- rions logiquement ne pas
brations de '1 other, dune lo diation du n corps radio-actir connaltre le monde tel qu'il
gueur d'onde determine va- tel que le soleil et tie difl6. est, mais tel qu'il nous est
ient du rouge au violet ; rant des millers d'autres ra- manilestI par les perceptions
2- En on organe ou ins- diations que par sa longueur ddes anx centre nerveuxaff6-
trument d'optique, par lui- d onde. rants A chacon de nos cinq
mmne inconscient : 1 ceil, Douc A proprement parler, sens. Car ces perceptions,
comparable A ,ua appareil i n existed pas de lumi6re per meme fausses coinme cela a
photog aphique; se, la sensati< n de lumiere lieu dans certain cas patho-
3.- En a nert d'une sen pour le a moi est un comrn- logiques, donneot I'illusion
sibititdsodciale, partant de la plexe physique et psychophy de la reality: I hallucination
retine, simple cran situe dans siologique, don't le centre en est la preuve.
le fond du globe de N'il pour nerveux cerebral est paittie C'est A se demander si cha-
aboutir oun center tbral ; integrante, indispensable;car, que homme n'a pas d'avance
4.-- En un groupement de s'cil st vrai qu'il ny a pas de dans son cervciu a I'etat sub-
neuronnes ou cellules ner- lumiere sans des radiations je.tifet latent, p)arexemple,la
venues tormant ce centre ce- specifilues; sans un instru- perception de la lumiere et
rebral, oa done fagon mys- ment (doptique, I'ceil; il est qu'il suffit d'actionner le nerf
terieuse, la sensation nerveun galement d6montre.que sans optique, par n'importe quel
se, special au nerf opti le centre c6r6bral affected par moyen, pour que la percep-
que, sa labor en la percep- une excitation nerveuse spe- lion de la lumiere nous soit










Insurance Co


Une des plusfortes"COMPAGNIES

CANADIENNES d'ASSURANCE


sur la VIE

EUG. Le BOSSE & Co.

Aaents Generaux


Journaux et Revues

de la-bas

Prohibition heuite dans cetlte lecture. Cela
Derni6rement on demandait A me rapple I'histouie de la co-
an riche amdricain,propriktaire ronade dans lie Quatre-vingt
d'une des plus importantes usi- treize d'Hugo avec lea phrases
nes de tire-bouchons, cc qu'il braves visant A i'eflet dramati-
taisait A New-York depuis la loi que. Non, ce o'est pas ainsi -ue
de prohibition. parle la nature comme dit Mo-
4- Mais... on pen plus de tire- li6re. Comparez un sujet analo-
bouchons, tut sa rkponse laco- gue ( Lenlant espion ) trait par
unique. Maupassant. El dites de quel
Sc6t est la v6rat6, Ia sainte vdri-
Maroel Pr6vot
et K6rlnm6*e arcel Pr6vost
Premiere deception: Mrimee. et Anatole Iranne
Entendez.moi bien : pas tout Mon second desenchantement
MIrimbe. Meme apres ma de- de cette arri6re-saison me fut
ception partielle, je garde une plus sensible. 11 me prouva A
admiration de souvenir, d'ail- quel point un lecteur sincere
leurs non contr6lde depuis long- pout changer d'opinion en tren-
temps, pour L.okis, la Venus e.-cing annees. La Rdtisserie de
dILLE, Colomba, etc. la Reine Ptdauque part en
Le hasard m'a fait reprendre 18.)3. Je me souviens de 1'en-
cette lois dans ma bibliotlhque : chantement avec lequel jen sui-
Mosaique.Ce nest pas, dira-t-on. vis la publication dans un quo-
I'un des plus important de I'au- tidien.
teur.D'accord II content pour- Le style, assurement, n'a rien
tant quelques nouvelles celebres perdu de sa fluidity savoureuse.
Mateo Falcone, L'entlvement de 1l est nourri d'une lecture abon-
la Redoute, Tamango, Le vase dante, assez adroitement choi-
etrusque, je cite expres celles sie pour qu'on n'y reconnaisse
qu'on repute. que par hasard les emprunts ou
Essayons de les evaluer. les pastiches, lesquels ne sont
Le style est sec, clair, saoD, pas rares, assurent leas rudits.
d'excellente tradition trancaise. Ceux qui eurent, comme moigle
Qutlqu'atlectation, sans doute, privilege de causer avec 4nato-
dans cette brieveteseche: moins, Fe France,savent que sa convter-
assurement, que dans certain station au choc des propos d au-
styles artistes du 206me siecle. trui, memes quelcoLques, toi-
Tres bonne en celapour un ecri sonnait ainsi en avocutions, en
vain, la cure automnale de Me- citations, en souvenirs. Mais le
rimse. natural forc6 de l'improvisation,
lPour la matiere, la reality, et la mimique, le pn de la voix,
aussi pour I'agrement des r6cits, outre la reaction de I'auditoire,
je nai pas retrouvi, do loin,mon faisaient de cette conversation
agrement d'autrelois. Mateo Fal- quelque chose d'incomparable,
cone,recit corse, est d'un corais- d'uniqu. L'histoire do Jacques
me bien theAtral, bien artiflciel. Torneborche, les propos de J6-
Le terrible Mateo Falcoue ( le- r6me Coignard et de MI. d'Asta-
quel nest pas un bandit ) a un rac,m'ontsemble,parcoun'e, une
is unique, Fortunato, Ag6 de 10 conversation d'Anatole i race
aus. Ce gamin, pour gagner une refroidie, glacte meme, le pasti-
montre, livre on homme pour che f'un pastiche. La coutiouimt
suivi par les gendarmes. Mateo, d'un procede,'allure de marion-
pour punir la traltrise de len- nettesdespersonnagesi'appureil
tant, le lue. Voici les dernieres monotone de I'erudition, et, di-
lignes du conte : sons-Ie, avec respect, mais avec
a Mateo fit leu, et Forte nato sinceritdun p6dantiame en sour
lomba raide mort. Sans jeter un dine,toujours perceptible,-'out
coup d'eil sur le cadavre,Mateo cela A la longue,produit l'enuui,
reprit le chemin de la maison ennui d'une qualify distinguee,
pour caller chercher une bOche ennui tout de meme. J'ouvre le
afln d'enterrer son fils. .11 ren- I livre au hasard et je vous on ci-
contra sa temme. Qu'as-tu tail, te un morceau. Si votre impres-
s'ecria-t elle.-Justice.-Ou est- sion nest pas la menne, tenez
il ? Dans le ravin,je vais 'en hardiment que j'ai to t et ,'en
terrer. 11 est mort en chretienje parlons plus.
lui ferai chanter uue messe Relectures Ddsenchantees par
J'ai souligne tout ce qui m'a Marcel Prevost.
.......


soudainement rev6I e, mmem
dans la plus profonde obscu-
Srit6 ext6rieure.
La science n'am6ne ni a Ia
coonaissance du amoia, ni a
cede de l'Univers. C'est A
travers Dieu que tout est vrai.
Sans un Dieu personnel qui
garantit que 'a Creation existed
ct est son oeuvre, nous de-
vons rester ignorants de tout,
et redaitsau plus douloureux
scepticisme.
Th. PRILE
fngenieur Conseil

Emnsignement
Classlque et Sp6oial
ours eomplets
Ruelle St Cyr, en face de la
Fabrique Haltienne de Mo-
sal ue A proximitedu Champ
de Mars.
Messieurs Felix Magloire.
Leon Pouilh,Frangeul Rig ud,
SFlix Soray, Leon Bance, me
Vve Edm. Adam.
Conditions moder'es
Ces course ont 60t instilues
pour venir |en aide aux la-
milles desireuses de preparer
Sleuri enfants A one carrier
o en se basant de bonne heure
sur leurs dispositions et leurs
aptitudes. Pas de surmensge.
Les inscriptions soot rescues
d6s maintenant.
Un petit nombre de pen-
sionDDaIr eat sollicitE. Le&t
etudiants des Ecoles upp-
rieures sont admis. ,.
S'adreaser L'utv I'" *
Wr DIk'


Occasion
exoeptionnelle
Devant recevoir dans quel-
ques mois on vaste et cou-'
vel assortment de Vetements.
et chaussures, nous sommes
en measure de liquider notre
Stock actuel au prix de re-f'
vient.
LA- PARISIENNE
Angle Grand'Rue et Miracles.
Port-au-Prince.


Royal

S Cabaret
JOrtphoeicjde Ier (0rdre
Bar oA rien me masque. :.,
Rendez-vous de ceux qu
veulent passer des moment
agreables dans un coin de
verdure, en face de la mer
evocatrice~de volupte et.de
rAves.


5*- Edmond Cradg J
Sage-,emme des 1'acult ea
la havane el du fexique
specialist en accouchemnent
pathologiques.
Em ploie o un proced6 etficace
dans toutes les maladies de
la femme. Hemorragie Fie.
ueurs blanches. Deviation
de la matrice ; de passage
en cette ville ofiresesservice
au public.-Visite A domicile
on a la Grand'Rue, gancienn
w Aison Cameau. en face d1
No 842.
Telephone: 33M6.


I '- ~I~Ld ~r~LY ~~Is~~l$


. .~; '


19 Oe1nhrp 1 A90


i.,


I








PAI.t- 1


1 A AIN-
0 t -


12 Odtobrie 1914


-rrl ~I~~l U ---u ---


IPIETITE CHHONIQUE


A. ie MAITTEIS


&Co


Agents Ge(nlilraux
*


L?6vacuatfon
C~deIq Rh6nanie
par IeqroupwM d oeviipaiium
ipd dtfaimoable au moDarICI
*."WieMbaduc. -'Les Rheisatrs,
Sif'cll~iaininient avec inuistatice
epuirs plus de 10 ans, 1'6vocua-
*lion iknhlcip v de leur territoire
par les II oilts. iran~aises, In I-
ta Daiqw- VCtlAeges, s'sper~'oi-
real-1 waiufenmut que Ia libtrv-
tiou dU couti~ek tranger a son)
weavais CMt.
Avec les drapeaux et les-un'-
Ic. mcs ktrarIgers, disparvtult
iirportaute source de revenns
etde travail. En fait, le complete
r~sijuslt-men Oconomiquc duter-
ritoire octup* est dijA deveiiu
91 agnt que de hauls fonction.
naires de la RWpublique y don-


nent loule leur attention. Des
inemnLres du Reichsrat en colla-
b)ornilon avtc M.Joscph \Wirlh,
minis rv de la zone occup6e, le
minisire prussian de I'inttrieur
et d'autres peisonnalitts, par-
courent la second zone pour .,e
laire une opinion surle nouveau
programmiiie IJ ppliqtlur en Rhe-
nanle.


Ecole du soir A Jacmel
S L'Association de la Jeunesse
dtholiquc IHalienne ~uvre une
Ecole du soir A Jacnlel. L'lnan
guration en aura lieu le 14 de ce
mois, A six heures du soir. On
repoit dans cettle col des adul.'
tes et des enlants et I'on y pro-
fesse un course d'instruction re-
ligieuse chaque jour de 7 heure
A 7henres et demie p.m.
Si I'on veut avoir des rensei
gnements plus pr6cis I'on pour-
ra s'adresser au Membre Louis
Baptiste, Banque Nationaled la
Rbpublique d Haiti on au Presi.
dent de 1 A. C. J. H.
Nous t1icitop r'A. C. J. H.'
de JacmelI til dCet'Wiureuse
initiative d'oO ne peut sortir que
du bien pour notre Pays.


~- .-~


Pa nnces..

LeeDouble Eaf e-Jem s'
le pneu des privi 14

11 LC~Ite i'i1)01 aI p1aS Cher
(pietIlout vl iatre, ill., is i it ic ,e itc,
piar cmiutr&', tin kil)o"tii 4L t
title giranici odo s rl'plus
e'.tvo~ji ( 'O! .tlill" iiiessai
rci ji r h in ijoiitt. if a 11)11 I-o

Ib ),uiS'i115"iULE ,I L E ju i till'i
%I'cpr-Jpnett da t1% t;ttole h iI'oric
(ill teriiic. 11 CAt tltstiii& 'I Ceti \
qitii veuteii igniore'r tout ennuti (ht.
111t'taiiiliqjuiCS et (jul jeiisc It j Lit (n(
le prix S dtiti j)I1OU S'sti ne11.11.jule
cot fLinal t illn IiIomiuitre.
Ifi'iiiennepeut se compare all
I[UIVitJUOi P)N L1' V(iOOl)Y L'A
Dlhu iii. E Lot-S juque]Il
cose deso icjctia tic Suipericur a
tout cc (jiL't)I1poll'.ail pi 0'. air
t'oiiiie boijn pnti.
'1IIIEWL-ST INL)ILS
TR'IADING COMPANY
Distributeurs potic
II I1l)pilbli(ILIC(I'k iaz i.












DE -28-11


A .


~C E - --- Y~LIP I ~ fl El


,, Irrrrr-lnl --- '-.--P-1I _I


--iuOC -"~ i -


L~r 401 =2


--~--Y-- -


~-L -- I~U~LY ----r


L







Llt AJAlIN- 12 Oclobre 192.4
-~.----------. -- ow.


WestcloX
Des valeurs exrtaordinaires
T A vraie valeur d'un reveille-matin ou d'une
Uimontre depend du service que vous en oh-
tena---de sa precision, de sa suirete, et encore de
sa duration-et non seulcmcnt du,prix.
La perfection pour marquer I'ic',ire just et le
long service des horloges Westclox en font des
valeurs extraordinaires partout.
11 y a une grande vari6t6 de reveilte-matins
Westclox en niquel et cn belles couleurs-des
montres et des horloges pour automobiles qui sont
dignes de confiance. Si vous achetez un Westclox,
yous pouvez etre certain d'un long service sfr.
WESTERN CLOCK COMPANY, IA SAL.LE, I.LINOIS, E. U. A.
Wstdclox en Couleurs
i dtk:s de Big Brn et de
Jt5, Bet-De Lxv--sw,,:
h h. ku i twrt. Ben Hur
i le d s coul'urs fort
0.a-f. '


-7


Mohr & Laurin
Distributeurs Port-an-Prince, ( Haiti ).


a prison r6v6e
k er e us detenu east a
al tir poor aller se marier
IX. Arizona.- Un d6-
d Is prison d'Etat d'Ari-
Florence, an nommni
Brown, pousait recem-
Is lille d'un do sea gardens
Emma Blakely, et A cette
M. Lorenzo Wright,
dtdant de la prison,per
dit Brown une liberty


Browa quittant la prison A
ae, saest rendu A Phoenix,
miller de distance, pour se
Walter Norris, fonction-
4da comtA de Maricopa, a
ane plainte au sujet de
ecapade de Brown, sur
I ljuge Phelps a cite A corn
tire M. Wright, auquel on
ochld'avoir us6 de faveurs
ame genre A I'egard du'au-
prisoniers.
S. Wright, qui comparattra
i pisochain, devra exposer
son pour lesquelles il ne
sa sous le coup d'une
on a manque d'egard
s la magistrature ,.
|pri les lois de I'tat d'Ari-
ce delit peat entralner,
lea circonstances, une lor-
|itMde, ou six mois de pri.
ou les deux, et la perte de
M Wright, qui se -trouve ec-
.Iu et A Toronto, Canada,
t 11 vient d'assister A la con-
aion des superintendents de
P9lO, va rentrer en Arizona.

tunque
Sd'Angletorro
tr.vitllis(es s'lqilent de
F dU teax de I'ecempte
LONDRES L'616vation du
n do rescompte de la Banque
'qw .erre inqui6te les milieux
Uistes qui demandent une
t8to aru I& politique de la
m't.Les travaillistes pensent
e inesamure compromet les
Sdu goavernement pour la
oa do ch6mage. Un d6-
t Oanela sur ce sujet aura
t Ma conference annually da
tr"vatilliste qui s'ouvre A





PAP^ 12 octobe- Lopro-
.sI a* vaise its ielse qu
at 111 de la pulque,
0100 e, tM t aldepu le 10
Gr roi &Albet et A la
S 'ae6t, a 6t6 observe1 .
I 1ia. attach A la personnel
b detdo Ie a Ripblique
.b DCa0lataycommandant
N Di >olfnterie, le general
,eConmmandant I'aviation
t le tommandaut C oo-
t jltPIident de la ipu-
"1 a ccompagne de M.
1 iPiEtident du Con.eil et
S Zdes Aflares ctrangeres.
roQy a 6at6 chercoer


A Paris le president de la RIpu-
blique. Le prince h'ritier LUo-
pold, i'&mbassadtur de France
M. lierbette, le gDniral Chardi-
gny, fambassadeur de Belgique
a Paris M. de Ga.lfier d'Hestroy,
s'6taient rendus a Mons pour
recevoir le president.
Le roi Albert et le prince
Charles ont itcu le president de
la R6publique A la gare de Bru-
zelles, puis le cortege a gagno le
palais dans des carrosses de ia
court atteles A sla dauniont. Un
detachement de guides avec
6tendard format escorted. Les
troupes de la garnison, echelon-
nees sur le parcours du cort#ge,
rendirent les honneurs.
Des son arrive au palais, le
president a et6 recu par la reine
Elisabethl et par les princesses
Astrid ef Marie-Jos. l'uis le roi
lui a present lea memabres du
Souvernement et les presidents
es chambres.
Dans fapres midi,le president
s est rendu A la tombe du Sol-
dat beige inconnu, oia il deposa
des fleurs. 11 y a t16 recu par
M. de Broqueville, ministry de
la defense nationale,puis il s'est
rendu A Laeken, sur la tombe
du Soldat lrancais inconnu, ou
le general Pierret representait
rarm6e beige.
Le president de la Bspubli-
que, en rentrant au palvis royal
dans les appartements qu lui
ont *16 rederves, a tenu un ser-
cle diplomatique. M. Herbette
lui a pr6sent6 lea chefs de mis-
sio r- pccredit6s aupr6s du roi
des Beiges.
A 8 heures, le roi Albert et la
reine Elisabeth ont oftert as pa-
Isis de Bruxelles un diner de
gala de 250 converts, auquel as-
sistait tout le corps diplomati-
que. Au course de ce diner out
et6 prononces les toasts tradi-
tionnels.
Le vendredi 11, dans la mati-
nEo, ie president de la Republi-
que a recu lea delegations des
soci6t6s et groupements Irancais
de Belgique.
A 4 heures de I'apr6s-midi, M.
Doumergue et le roi Albert ont
61e officiellement revus A rh6tel
de ville de Bruxelles par le
bourgmestre M. Adolphe Mas et
lea autorit6s municpales.
Le vendredi soir, le president
a donn6 A lambassade de Frau
as an diner de gala s I'bs.sr
da roi Albert et de la ri sl
asbeth.Ce diner a 6t6 sauiV d'Pto
reception trts restreinte.
Anourd'hui 12pendent la ma-
tin6e, M.-Dbumergs irs visitor
,1Ecole hratnise. la Chembre de
comnakse et frh6pital franagis
en construction.
Un djieaner intime reunira
as palais de Bruxelles le rol, la
reine et le president samsi que
leur suite.Puis le souverain ac-
compagnera a la gare du Midi
M. Doumergue, deot le train
special quitters BraueIes pour
Paris A 12 h.30.
BruaxtUes a fait une reception
magnifiqu et e athousiast A M.
Douamergue.


Si


"N MIS


Lit


I


Ses


d esi rez


II ------------ ~ --~-~-_I____,_ __~~ _; __~_~ __


acheter un


UC qUi a'm jamais #1#I ili
Ce qui i e prof Oirt dcpmsso.


en fer. Allez chez Kola Champw iie

H. BALLONI Fils F. .SEJOURI

modeles sont les plus I r pe darss desri,
TA0 a


beaux. Ls prix sonl

tionnels.
tIlO__-lS


excep-


Pre-Gat-Laii

Si vous avez quelques heures de loisir, le soir, et que
vous dhsirez les passer agreablement allez au

Pre-Cat-Tlan
of vous tiouverez, la plus belle salle de I)al, la uiusique la
meilleure executee par un orthophouic dernier cri et aussi
les boissons les plus fratches et les plus pures.
Lhampague, bicre allemande ou nationale,liqueurs de toutes
sortes.


a'


1*


v'uremic s


Ihitparatiofl ct Vcntc
I'HARMACIE V. SEJQUIJNI
A maqit' des Riu~s !?OIJ.r PI fili 2en It'.
22595,Rue F6rou
Anitsa.local dc I11161e1 u L'A~Ilfti1
Ut~phone 2097.


Hotel, Interniational
Fond6 Aux Caves en 1896.


'ranslere a Port.uau-Priine, :)u (Cmi p ,le .Md s,
Propriete Emile Blanchard.
Veuve T. FERRANDINI, Piop i6toire.
Chambres a rees. Cuisine frauuiise, Pension ia prix nod&r
Installation moderne trWs coutortalle.
On parole anglais, tranuais, espaguol, italiin.


ES HUMATISMES?
Soulagement imm6diat Pas do friction.


SI n'y a rion qui gale le Lini-
ment de Sloan pour arrdter les
douleurs rhumatisinales. Ne
souffrez plus. II suflit de vous
appliquer un peu de Sloau sur la
partieendolorie; nefrictionnez
pas car le Sloan piintrede lui-
Smemejusqu'ala racine du mal,


re :hauffe et d6congestionne les
ti- ;us souttrants ct aneai.tit le
imn tl l'instant ineme.
II est indispensable en cas de
Rhumatismes, Sciatique,
Lumbago, Maux de Nerfs,
Maux de Gorge, Entorses,
Contusions et Crampes.


Pourn" beauty
Ib I.A

chevelure


Dwi u


D istributeurs :
J. D. MAXWELL & Co
Repr#sentants pour Hait
1619 Rue RUpublicaine
(Grand'Rue).


- ..---l ..---*-.*----- - -.


Fs


Suivez les traces de Gilady;
May, actrice pleine d'entrain
dans ( Shuftlin Sun de I'Ala-
l)amas q'-i dit qu'ellea troliuve
I'Exelento la plus d(licKiUhe
pommnade pour les cheveux
qu'elle ait jamais emp!oy6e,

L'Exclento
La Pommade de Quinine
est la pommade authentique,
elle atteint les racines des che-
veux et donne un brilliant na-
turel qui demeure.
Elle arrotc la d mangeaisoai
du cuir chevelu et rend les
cheveux doux ct souples.
En vente dans toutes lei
pharinacies. Seuiement pour
0,30 centimes p", poste direct
element.
EXELENTO, M tEiICIN t
COMPANY
ArNLANTA, GEORGIA U.S.A
Agents iemannes pour toWA
pays.
/,river. po ai renseiguDeienwat


Vente

ai rEncan
LUNDI II OCT. BRE 1920.
En vertu d'ordre do I'afent de
la Faillite Salomaon F6rts et
d'un jugement du Tribunal de
1-re Instance de Port-an-Priace
en sea attributions commer-
ciales, en date du 9 Octobre
' 1929, it sera proc6dd le lundi 14
ire courant A 10 heares dt
i nt les porter du ma-
"I, ,. cs Faillis, Grand'RlAue
face du march Vallilres 6 la
, vente A iencan des marchaa
dises suivantes:
Uo lot de 83 sacs de Farine.
Une caisse d'environ 50 lib.
de Pormmes de terre.
Quatre fromages a Tte do
Maure ..
L'Encanteur public.
MacsUw N L


41? ~
S ..


-^ -(*.


II,


rLILIIIYIC


_ _ __~ -------r~.


-


Gw.nttet Dab~e, f bmiiGrave~e, Aa~ikit
P1RODUITS VIOKW-3YTAT

SEL. VICHYJAZTAT """"...... l!
PAST'ILUS Vi HUNltI& la demon.
COMPRIMES VlCFHYsTAT 71osu dtgeUve afeWb.
So ,i~dffwr dos ubstltaatloaue


rr ---------. -r-N ~II~-~





P~aGItj6


LeUMAjh1 12 1929


JU

r 6duqu


Constipation
Enterite
Vertiges
Dyspepsie
Migraines




btbisse meats CHATELAIN
Peqarnlsiusa,, des Hap;ii.x de Pan-
IS %;RANDS P!CX
a &u. 110A ii p it v oI,.re !e. P1iL.
of *euiw ?'Aeuerou'le'


B O


I'Intestin


Pour rester en bonne.
sant# prenez cheque
soir man cimprimil de
JL'BOL

.141's alse~e so Js~buI. covmm.
10%slif. *eegetIsmelemesicist int a S 1isili
L~e J.,4v4 jeeer~tI LArontilipalionn I isfas
sE'eerWimpneacliil mie, le c'nique i(ronnec
Iiesist -111 o-,i % I 1 .4& lawur.a gssr) He.i s noe
.-I (ioen pi Iolo*eee ysrgeeeie(5 traill tesleaje'.
v,1'111 11 rilaesl're' !slc eSol IeItee ls ItIt
ge..r sent .serte le d.tacit, re's en se oesj~
I1e Irancept- cll-miqsi* oii irritantil
sic hentsemfl'ew ex(liste .# r. Ce iifi(
-14tin ce qeeii rait dii .154601I. ia~alli
eit, rhoak decI',ss fral ii -. crenlsn. tie*e
Ivsllards 't di'. c'While.
Annvr. chef d. cleeeaqee.'i##klirltlre
.1 t ~ Vor toIto dile 11, Cd te,'-


Voa) !v prett amoneeJri s* inteotlim


...-.* W k.


Panama Railroad SteamshiD Line
Service de ifrt et de passagers entire
NW7-TRK.CrtT N. Ye;AL ZONE et aes PORTS'de;la COTEr
S" OUEST de I'AMeRI)UE' du SUD.
plus r:mitle et le Plusdiiect service de Iransport de passagers et (du Ire. oent e llniti
et les pnrts EurnpMens via New-Yord et Cristobal, Canal Zone. Isthme Vcici In lisle <(e nos agents pour lis princnpaux ports de I'Europe :
Angleterre E0cose France
Mrs, G. W. SIJELDOM & Co- 17 James Street, LIVERPOOL, ENGLAND


iN FRANCE
Mrs. SHELDOI & Ce soent reprtsent~k
Par leis aisous suivantes:
&GELATLEY HANMEY & Co
21 R ede la Republiqie
Marseille
1!ErNU PERON & Cie Ll
)3 Quai Georges V
Hlavre
Ht.E U PERON, & Cie. Ltd
Rue du Moulin ~ vapeur
IBoulogns/Mer
HERNU PERON Cie. Ltd
9 ) Rue de Marais
Paris
HRRNU PERON & Cie. Ltd
Rnue de la TranquillitI
Dunkerque
HENvD PERON & Cie Lld.
Rue Roy
Pordh an x


tOPENHAGUE
Danemark
Mrs. E. A. BENDIX & C (
21 Allengade. Copenhagi:
GENES'
Italie
Mrs HIENRI COE & CLERS'
Piazza S. Matteo, No. 1i
I;enva. Italie
OsLo, NonRWAY
International'
Speditionsselskad
ItAMBOURo, GERMANY
MrH.Vogemann
Hambourg,Germany
GOTTOURCE SWI*14M-EDEN
Nordisk Express
Gottemburge. Sweeden
ROTTERDAM. HOLLANObS
Mr. H. Vogemann
Rotteidam. Hollande


-- .-.-. -


Sraiid1 ol!rilro

NOITVEAU S VICE

deo FSTAI.TIANT

Hours d'(]ivre 'a ciiC s ou

Plals (II Jour'

DESSEBIT'

Le torti pottr Go 1 I'des 2,50
\INS TI'fS SO(GNE MI.IS CllOIS -P. l'. PATI1ZI




ALUMINUM LINE
.D6parts r6guliers de New Orl6anfs,
et do Mobil 3 pour Port-au-Prince.
Un steamer laisser.i New-Or cins I 12 O().obrc (poor
Port-au-Prince e. les t ors d ( Stud.
Ce 7 Octol)re 1929.
A. de MATTEIS & Co
Agents Generaux.

The Royal Mail Steam

The Ro yal Mail Steam j


Packet Company
Le vapeur ASea Glory) venant de Kingston et des ports
du-Sud est attend a la Capitale vers le l Octobre prochain,'
,reuant fret pour I'Europ- via lis ports 'II Nord.
Port-au-Prince, is 19 Septei.bie 1929.
1. J. BIuIO,
Agent G:enral;de;a Royal Steam Packet Company.
ST61phone, 2311.


VENEZ voir le rayon de
chapeaux garnis et for-
mes pour dames et Fillettes
chez PAUL E. AUXILA
et vous serez convaincu, qu'A
prix legal, on ne pent rien
donner de mieux. Les Mes-
sieurs s)nt aussi invites A
passer fire leur choix.
l II I -
Un avion a fuses
FRANCFORT-SUR-LE-MEIN
- M. Fritz von Opel a tait son
premier vol ave," son avion
A tusees ; il a covert une dis-
tance de 10 kilometres A use
altitude de 70 m6tres.
Von Opel a eflectu6 son de-
part et son atterrissage au mo-
yen de tusees, certaines d'entre
elles servant de freins.


COURSE ELEMENTAIRFS
Faisant droit, la demand
des families, lInsliltt TIPPEN-
HAUER accepted de recevoir des
entants pour les course 616-
mentaires de la 12e A la 9e.
Des maitres de choix leur se-
ront spcialemeut attaches.
Us auront tous les soins et
une surveillance de tous les
instants.
L'ecolage est de 7 gourdes
seulemtnt par mois. Pour
tous autr's renseignements
s'adresser & la Direction, Rue
Lamarre No 1537.


L;


I


"10 '
3EMERCENENTS
Mr Aim6 Villatte, Mr & NI
dame Alfred Stinesremer ciot
sinc6rement tous les amis de
Port-au-Prince, des Cayes et
de I'Anse-A-Veau,qui leur out
temoiga6 de la plus vive sym-
.thieA l'occasion du d6cs
IMarie Augusta Augut a
dpouse Aim6 Villate et m6re1
dS Mne Alfred Stionew


Voie a suivre pour

unejolie peau nature


W OUS livronsles lI lait
.I Aouih da clausnos bu-
reaux em ville. Vtius n'avcz
qu'a nous dire votre heurc.
LA1TERIEBAILEY
Telpbhone, 2183,

R&ive et Chants
Le volume de vers de Mr
Prosper Crisphonte fils, que
,iennent d'6diler MM. Jouve
& C0, est en vente 6 la Phar
macie Cantave. Fetit Four,
et la I- harmacle Leys, roe
du Centre.
On le trouvera au prii de
4 Gourdes, l'exemplaire.


Horn -Liie
Le M/S aWaldtraut Horns
en |'artance rour l'Europe vi e
les ports du Nord est attend u
ici vers le 13 Octobre, pre-
nant trdt et passagers.
BEINBOLD & Co,Agents.

ECOLE MIXTE D'ENSEIGNEIENT
SECONDAIRE
Oireeleur-futiateur ALFRED VIAU
Turgeau No 1262
PNres et m6res de families,
confiez nous vos entants. -I
Profitez de notre experience
et de notre d6vouement pour
faire de vosfils, de vos fl les
des energies capable d'etre
utiles A lasoci6te,, leu r Patrie-
Cours primaires complete,
de classes enfantine au couis
sup rieur.
Cours secondaires de la si-
xieme A la philosophies.
Preparation sp6ciale pour
les jeunes gensqui travaillen'.
T616phone 3145.


E U DE COLOGNE R

do I


Servez-vous 'de
fard si voous b '
uous endornm A
pour la nuit.Ils
enlevis. Hs d0
et prouoquent4fe t
et des bouton,. ,,
Evites eele
Ae uous serve
savon ordinaire
tement que no
vous indiquer. i
re de tout savon
vendus come fgt
et d'huile de pahtan
mdmes que le Pal'*oi
Pour votre go(
si le savon PAL^Q]
voas achetez a un.J
avec le nonTPAL) i
res dfor, 'empaquetala
cechet rouge au dos Jt
avec le mot PALMOLfvI
Le savon PALMOLrie a
mais vendu su er
stage.
Le seut secret '
est la composition
et c'est un des plu
secrets de beauty d,
he PALMOUVE Pf|
cago. L. S. A,


Seulement du savon et de
reau i c'est le meilleur con-
seil pour les jemmes qui disi-
rent connaltre les rigles mo-
dernes pour les soinsdu visage.
kais ce n'est pas n'importe
quel savon. Car la beauty est
trop precieuse pour la risquer.
Le savon dott dtre un savon
pour la peau- un savon fail
uniquement pour cela, et rien
d'autre. Les charmes naturels
sont indispensables aujour-
d'hui. Et les charmes naturels
viennenl de methodes natu
relies Les dtdments de beauty
du savon Palmolive sont les
riches' dldmen:s des olives et
de I'lhuile de palmne, renommes
depuis des sikcles.
Ce que ves devez fire
Le martin et le soir avant
de vous meltre au lit, lave:
vous la figure et la nuque avec
le Palmolive en faisant bien
penitrer sa monose dans vos
pores par un massage de vos
deux mains. Rincez-vous en-
suite avec de reau froide. Se-
chez-vous ensuite.


EINtTA


P VIP R
EnaRIO


a. *-'P>-.


Velveeta


dernier mot

en delice.


Velveeta estune idee nouvelle dans Usez le Velveeta ipartout of vous
la fabrication du fromage. II a une usiezle fromage. II tendd comme le
delicieuse saveur inconnue, une tex- beurre ou en morciaux quand il eat
ture velout6e et d'une valeur nutri- glac6.
live exceptionnelle.Velveeta content 'II se mrlange, se disaut et s'associe par-
plus deces pr6cieux 616ments nutri- faitemeat bien avec lesa utres alitnents. Pour
tifs: Vitamine, Lactose, Calcium et ia cuisine il n'a pas comparable. II eat
autres min6raux qu'il est impossible aussi digestible que le plit lui-mine. iL est
de s'assimiler d'apres les anciennes b n pour les jeun recont rte 1antpors vIlois.
mtbodes. Le rsultat est pu- sance desenfants.
renment du laitqui parait du fromage Essayez un paquet aijord'hui -- votre
et qui a le gout du fromage, mais A picier en a i
cause de sa haute valeur nutritive pAWLEY SAL S
qui doit Wtre appel6 un super fro- c .P OR*-ATIN I
C RPORATION
Distribu eurs.
=Port-au-Pri ce, Hatl..



~ ~~~~~~~ .-* -......-- it m'" i


IICILI~I


- ---. .-~ Ilusr -- I


--


--


SEM


- F


I


* r- t.


Repr6sentants poor
J. D.MAXWEI
1619, Aue


b




University of Florida Home Page
© 2004 - 2011 University of Florida George A. Smathers Libraries.
All rights reserved.

Acceptable Use, Copyright, and Disclaimer Statement
Last updated May 24, 2011 - Version 3.0.0 - mvs