Le Matin
ALL ISSUES CITATION THUMBNAILS MAP IT! PAGE IMAGE ZOOMABLE
Full Citation
STANDARD VIEW MARC VIEW
Permanent Link: http://ufdc.ufl.edu/UF00081213/04295
 Material Information
Title: Le Matin
Physical Description: Newspaper
Publisher: s.n.
Place of Publication: Port-au-Prince Haiti
Publication Date: 10/11/1929
Frequency: daily
 Subjects
Subjects / Keywords: Newspapers -- Haiti   ( lcsh )
Genre: newspaper   ( marcgt )
Coordinates: -72.2803802891673 x 18.5142993036392
 Record Information
Source Institution: University of Florida
Holding Location: Bibliothèque Haïtienne des Frères de l'Instruction Chrétienne
Rights Management: All rights reserved by the source institution and holding location.
Resource Identifier: aleph - 000358166
notis - ABZ6468
System ID: UF00081213:04295

Full Text




1n1ent Magloire
DIRECTEUd
A ItlE ARWAJNE 136M
TELEIHON E No 22A -
-L ____ 6 wil p *.


le *l


-~


J1


I


I _


VENDB EIuI


M MES LE xTURIIE$:


: '"- >
Ir error, le prote do haul foaeltinaire du Gou-.
iiin a mis ft & au Ias voerwsMatot de Darliguenave. I
oetre d*erDnr.,article etdetl'advWrsre du PArsi-
-Icus demadom % apr4 dent poir 'do rahoM pue
ir In a Propot d'un -6oM mentp',sonneltes,. 6-ierIr
p dnane des deoritres di- que e Gouernemiert D'avait
Sde notre y*tpatlhiqoe pris une attitude d'indpetn-
S(La Preseft,'si notus dance vis-a vlA du b6 pirte-
tes pas vlcti he d'tr1me nent,d'Ett que parrcque sese
.On n'est J ariis tah, membras, nprapaent as et
les siens. V isde leurs iodenmils de
itEIt, ce Bdotien, qul no jllet 1920
~aqe pas de toupeot- En nov mb-e de I'ann6e
hqi'il osd nous rep ocher '1919, puis en avril 1920, lei
Woanonymat alors qu'il haut fopcoonnlre i eu ques-
li-mmeeque d'un pse- tion, et parcel' il faut'enten.
s'irrite de nous dre l'ad miira.t~_r des fi-
re tant d'articles sur oances de Por ta'-Prince. en
chapitre a Le Calvaire mdme temps Prifet des arron-
vernement do livre disements de Port-au Prince, ,
S une r6gle de trois bae. fut arrt6 militairemen ,
ple, que, de ce train, c'est-A-dire sans mandate judi-
du livre nous amA- claire, et dopose en prison oa
qqu'au.... 10 avril pro- il tot gnrde, qune premiere foi,
trois semaines et. une second


a uous r6pondons que fois, huit jours supplementai-
lant mieux pour ceux res, aux ordres de la (our
as amusent et tant pis prdv6tale, sous la tres vague
,eux que cela enou0e; inculpation (iavoir 6te on in-
oosommes bien chez lelligence avec Char'emagne
sou aMatins et pas a Pralte.
ni a la ligne, que, d'un Le (ait que le gouverne-
gala montre, a ce cha- ment laissa sans protestalio i
4au calvaire, les 0.i s'opfrer celle donbie arrests
lacunes duo livre, el d tion du agran.d fonctionosi
tImoigne de son grand ev, puis le faith qu'il le r6vo-
; que si, de ce pas'de qua et le remnplaga du'rant la
r, nous arrivous aaisi second arrestationqintrigu.-
'an 10 avril, le B6otien nt 16gitimcmiet la victim
i marquerons ce jour et ceux q u i s'intdressfent A
Mcroix, terminus logique elle. Mai une enqure Umnce
t calvaire, encore que. A aide de moyens apprp
,als quelques jours, cette pri6s ne tardta pas fixer
k dove revdtir A ses yeux sur le r 61e et attitude
itmtautreaspectquec-moi dae bAt-diu gouverne-
120ctobre o il 6crivit le meat dans cette affaire. Mais
pos, en question. qui a intdrft aujourd'hui A
B6otien d6coche encore une relation ddtaill6e de ce
as autres traits; il dit, scandal, q ui est d'ailleurs
mple: a L'auteur en- loin d'etre unique ?
d, dans cei nombreux M. Bellegarde, qui en veut
.e, de dkmontrer que le au cadavre dq general Nord
dent Dartiguenave,en ap- Alexis pour avoir seulement
t trois fois au min'stdre risqu6 la prison sous son
is Borno et en faisant administration, trouve dtran-
voter pour lui ses amis get que ce a grand fonction-
2, ne voulait quae acas- naire puisse garder quelque
ries reins a A celui-ci,... ressentiment A M. Dartigue-
essayant de reliever les nave du faith que uous venons
ues du livre de M. Belle- de rappelerI...
pe. voilb que nous sbmmes Ceci dit, dclaircissons le
Ipris, A notre tour, en fli- point sur lequel M.Bellegarde
vRdlit, et nous ne pot- croit infligcr ma d6menti A ce
l.que savor gri au Bo-. ue nous avons 0 os6 6crirde
)de nous signaler implici- Nous W'avionas pas dit. 1'6po
lBut, au sujet du con- que,-.car ce que n s as'otas
donn6, en eflet, en 1922 aos' c'tait sous le gou eor-
Borno par M. DAIrtigue nement de Djrtiguenave me-
ien vue uniquement de me --, quo ee gouverne-
lIfre Stdphen Archer en ment n'avait pris'une attitude
la conduite ultdrieure d'inddpendance vis A-vis du
WtSci'en pr6sident'et de son OIDpa ement d'Etat que parce
pbet Pour fire procltaner que s se membres n'avaient
PHbilitU de M. Blorno, en pas 6t pays de leurs indem-
tNde la v6rit6 juridique, nites dejuillet 1920 ., come
*leuoler Ie scrutiny de IAs- M. Bellegarde 1'6crit aujoui-
btie Nationale. d'hui.
fait est connu, incontts Nous avons dit, apr6s avoir
,akcquis A I'histoire; mais en connaissance du til6gram-
quand il fant qualifier me de M. Dartiguenave au
gle Botien et nous, ne ministry d Al'ti ,Wasling-
pas d'accord; nous ton: Dib D .Dtpateent
s franchement ecasser d'Etat i4tO..jod sire voyager
W,'et lui voudrait 6tre incognito pdu epiqnuer ou
iqute A l'dgard de Mon- comprend'e ha ISuastion... *,
Iartiguenave, cela se nous avons dit que le Chef de
d, et cet euptImisme I'Etat ne enthtt ainsi la nd--
it per des sorties con- cessid ode se diplawer d erson-
k*. Borno, tell la suivante: ne qnapr que ses idemni-
n'est pas intelligent, il ids et cells des miembres du
1R00 Pno plus un enie, gouvernerent eure4t 6td re-
G n'est il Jules- uar ttenides En 4 'ea tgmm-
n, selon, une th6o- me est du 25 a6Ot et les in-
itportde p a r Anatole demnit6s revenues f r re n t
Mais notre intention coles4c julet .
Pas de pratee erire... e h lvre de M. Bellegarde
p* 4* confirme, plutl6t qa'il n'ifir-
tons de cetle digres- me ce que nous avons derit en
Ident le Beotien de s La 19 0. Le fall que, dix 'annees
*Il "nous done I'occa- apr6s, M. Bellegarde vient
Pour une rectification ous donner a rplique en se
I Personnelleb iaquelle t r o mp a n t sur les terms
iblti M. Bellegarde meme de n os all ptions,
,t 't datn son livre, prove qu'il a la mEmoire
132: rUun ancien moins fid61e queo I 'mncun1-
t j. wMaisIe tot6t at sons unn reve-
as muasor prdaeI- tement si prestigleu. n'est-ue,
I,. pa?


i


I


Nbe8 (crfenrs d4nIeiti



a 616 mal renseigne


II blrpl anI


vri Veil Yl0T m nifelksilso polique poor eipsr
as Pr~sidealOni tail de Elo t..


Le Coll6gue a La Presse
nouveau journal de Port au*
Prince danm son edition diu
20 Septembre, 2e page, public
un petit arlicle editorial ainsi
conqu: Des rumours arri.
ves de I'autre c6t6 de la
fronltire dissent que pr6s de
3.000 hommes firent u ic mi-
oiltestation devant lepalais de
Ia Pr6sidence A Sto )mingo,
criant leur misere,.o
Nous inclinoos a croire que
cette houvelie tut communi-
qude au Cbll6gue haltien p ir
qutiqae adversaire fanati,,e
du Gotver.ement acluel,qu'll
a essays de discrddiler en in-
ventant ce a canard invrai
semblable., Mais aussi DOUS
croyons qu'avec un peu plus
de connaissan -e des chses,
la Direct n de c La Presse.
se serait refuse A accueillir
cette rumeur dans ses coloo-
nes, car, dur6ali'6, bien que
la situation conomique, ici,
ne soit pas b illante, nous
somrnes trs loin de ressentir


Soandale Publio
D


Mercredi dans Ia nuit, dana Ie
quarter appeal Dio Cara'ro, une
bane compact de vagabonds
des deux sexes organisa un taw
page en r6gle. Non seulemeat
ew orchestra d'un nouveau.
genre troublait ie sommeil de-
tout Ie quarter, mais encore 1'r-
gr6mentait d'6motions peu ba-
nales. En eflet, cette truandaille
tout en chantant et criant se
payait le'luxe de lancer d'6nor-
mes cailloux sur leas masons du
quartilt. Nous verrions avec
plaisifila police des neits laire
on petit tour on de ces soirs-lA
dans le quarter Dlo Caraco, et
avecs'il vous plait le panier A sa-
lade pour pouvoir, en une seule
rafle, burger !'endroit de toute
cette bonde d'dnergumenes qui
choisissent poor s'amuser aussi
grossitrement I'heare prkcis6-
menaloo lea honaetLs.gensse re-
pesent a prs, quelquefoie, one
journ6e de travail ereintants. I


Wolle Carmen Brouard
donanera de le9 ons
Unenouvelle quoe I'on appren-
dra avec plaisir eat que Made-
moiselle Carmen Brouard,la tr6s
grande artiste qui en un seal
eonert a conqut toutes lea ay
pathiv et tonifs lea admiration
vent bien accepter de donner des
lecona.Lesa mrarde famiHe.nouq
en sommesc-rtains,ne laisseroit
pas passer ette occasion ex-
cellenle de donner a leurs en-
fants an professeur pour qui Ie
piano n'a pas de secrets. II faot
liiciler Melle Brouard de cetlte
gin'rease decision.



OCTOBRE!
Le petit article paru hier, souns
ce titre, dens notre journal, est
d'un jeune-hommede talent qui
est actuellement A I Ecole de
"roit. 1 Ia. par modestie, sign
de ans Mules initiales R. C. qui
oat aussi-- 11 ne ra pas tait ex
pi'e- cells d'un autre collabo
rateur do notre journal, M. Ri-
ch ard Constant.



A louer
Maison conloripble avec
cour et d6penda~s .Prix nwo-
d6r6.
i Siue Aeumi. Mablire.Am-i


une bim si grande pour aller
la crier devant le Palais prod
siJentiel.
D'autre part, nous ne som-
fmes pas un. people f6odal
qui espere tout d Gouverne..
meant comime s'ld 6tait le Sei-
gneurAdministrateur de ton
tes les richessei publiques ,et
priv6es.
Lorsqu'll y a la faim ou la
misure ici,ou travaille. Ce sys
teine savage des manifesta-
lions de style ukrai'en ou
balkanique n est pas co.ini
dei terres d'Am6riquie, heu-
reusement.
Li publicati m tn e 'e genre
de nouvelles, si abtr les
qil!lles urnlem t le c eir.tclre
(l' atsp ) ,ec l ,l ,is .tl m -k) p)or r.r., in liq|ic lee
peu de c >ntialistllce ti *ll ce'r-
taines geillt d'lI -i l oil enco e
do nouns.
i .\ OPINION i i i v-'n I cli
4 0-1 h) e 192 ).
SSA.\T() DOmI ;().


a l'iBc le imalie s lUdreimc

Lundi muai, 7 Octobre, eaut
lieu ans Ie bel amphitheatre de
I'lpgant pavilion reserve A I'A-
nalormie la r ouverturedescours
de ITcole Nationale de MNdeci-
ne. de Pharmacie et d'Art den-
laire.
La. sFance ful pr6sid6e pr le
Dr Iludigo rt,. president tie la
Socil6 de 6decine, assistN du
Dr Melhor., Directeur Gtndral
du Service National d'Hygiene
et du Dr Dominique, Directeur
de I'Ecole Nationale de Medeci,
nee.
l.a parole syant 61 donn6e
au Dr Melhorn, celui-ci, dans
une remarquable causerie, mit
en relief,par des examples judi-
cieusement choisis, la valeur du
travail personnel et montra com-
bien il etait nicessaire qu'un
hlomme sat dire anon a dans de
nombreuses circonstances au
course de sa carriire.
Lc Dr Dominique hit appel A
Ia volonit de l'Altudiant pour lui
deminder de remplir sa IAche
avec ardeur el discipline, et dit
sou esperance lie voir sorlir des
rain s de I :' tie M.iIecine
lei lIot U.ines ,"t)p.b's tie c'tr
ui instilut haiiten die rech r-
ches sur ltis idladies Iropic( ils.
I e Dr lludicourt palIla de Ia
oersonnalitl scientiflque, en fit
I eloge et mnrntra les moyens tie
I'ob ntir.
L.n Osnce terminie, e I) Dc-
leur Melhorn, accoiup:igni d 's
Dicteurs Donminique, Tlhomson
el I adicourt,parcourut en 'es ins
pei.ant altenrivement les sales
et L's laboraloires de I'Ecole.


'imporlc la circonstance...
Les Ileurs soul toujours il- circonstance. Mdis les lllenrs
ruil ,gene(hs ne retlienent ; ,s 1'atlc lion. Clles pr6par6es
[pr YMme Ernest CASTEHA co gerbes, corbeilles et tou-
:rnnes torcent I'attention.
Les plus bells (oiroones airlifi.ielles sont aussi chez
I Madame ERNES CASTER ( u Aux Cent Mille Arlicles.



I HUM HENRI Garden re


ce


pro-


duit rcmarquable a conquis,

de hauke lutt iCune renom-

mec des plus enviables.

Demacndez toujours le

Rhum HENRI Ga rdere.


CITY of NEW-YORK

INSURANCE Co

Assurance con ire incendie.
Toites 'c P liess dbeivres par Iiotre Comp -gnic couvrent
Ics ii quI s n're INCENDIE )par la FoUDRE, sans aucune
j.in cs pi' tnmetiih e.


Agents Geniraux pour Haiti :

Cui'arao Trading C


Nouvelles


AlL).


A.


-_ I


Nouvelles


d'ODEON


Sont ar-ri'es 'we grr nde'quantile tde nouveaux N~uiro
de Disquts 01)D' ON .,, cc h's Nuromerm. vi~detu I imi u
s~s des I ot" ic'. Moteteazux, ( hants de Misoingule, 1 ;oui'.
etf-I Mtisiq ne,1: vaieiq esnC4,111uJ(s bc,'le Blues Oc ct.
Veuillez bie Xmaildcr Ia notivelle lis'e (t %-ois ia Ller
qtt'il lauit en,:!,cr vitc ;os l'sqi'cs Car les OD:"ON 4,itt
touijours c6piuiks promnplemen'.
A~is`c stkcdt -irI)II rii%'oge des Disques ODEON pow'
tLelle antiivvcar ki hlbrique es' deji engag6e pour tontesos
pljuLlaulijli jsqu'u janvier.RODN
3.KARAYANY
AngI*,Gravd9Uw &.Rue Ftrou.


1 OCTOLHi I I2


,10 ocU~ciz


..a vu, mercredi ma tin, A la
Grand'Rue, deux cochoos, pout.
6tre one paire, qui. dans 00 ca-
mion en unarche. le groin lour -
ni vers le ciel, t'aisaient uu Ita-
page assourdissanl. Les gamins
3 uilpassaient. riaient, se tor.
ajient, les oisifs, eux, se d~ri'-
rajent, et les deux cochons corn-
ine conscientis tie l'Mtendue de
leur succ~s inattendus. ne ces
suient (de grogilel. cependiant
que le chauffeur qui avail I'air
(Ie se diverlirgo~uwreuseineiil de
ce Iapage ralcntissait Ia march
(de sa v'oiture pour voir s'aug-
menter,dle teinpseu temps, d'u-
it( tOIdouzaie tieit'VI'rLIt'S Sles VCc
a 'eurs ole celel corn~dit'v
qv fielix Peir U!1lIlgt's.



rill' Ici I'i(llk, I liCC, Lfl I C. o iilb e't
Lkes (Ia llics(f1ilse proliieii.i llit
s it-IC Ici olloirs -a]itsoil d e I:
la yet's qije luettiuncs ltfirt'',
r1Wllteile'Icgeste de pf-i'~t. il~'I
f l ite Le[.s 1( mlfle 1 se(5 CIII rig'rel a
I ills Ia W(IM Ltion ol'o(i h11i i i
(owuot~ile lord qui 'cuaiI cdo
prendre feu,. A qiti appar witl i
P1Ie tlque Iesct son rut Ii& 10
v'oilil dte (f Itmh flCso6aitl paI soiu
66 Ace imoimvft-lt No~rto (Eli.
(fil, tlivei'lipar(des s )ecti*cles
plus avgr~abIl ava it( Iri'' s


ne yoit pas pourqtIoi il Ile
uneltrait sous les yeux de ses
lecteurmo I'avauilagc i turn CIse
qu'ont Ics prtyri fl ires desvol -
lures lant priviles que pubtiqilis
6 se procurer qui, de Ia guio-
line, qui &,' Ihuile, qui dei t'--
cessoirt's datulomnobiles chioz
l'al ma 1) Ilk1. '(:I EN Tii I. AFONTAN r.
'I, ciefel, lonticutineitcon-
tciip1lo~it npidil6 a"vec lajuielle,
niardi iii th. Iiitj eat d itmnn itlie
((1.1ne gi Iravissame daw;tl~ a-
(IUeIIe se 'IrIolt i'ient (JueIllt's
jpal~it'tici 'itj',i10' de voir It'
hl1:1-i;'Ici' iic'i de Ia Vill' (,I
gd/0)olnie t( I hlijlc -vei):il':Il A
I)L'liQt tie & 'revt'fscc(I- i q e i t I tI ui
1leurl, It) 1)iess6 dte s'en a 1 ci,
rriW1111II'tI i it. dcSoil IrA lii I'll I

SqdIii 11 llto. iraCi d. vn

atUrisfc I,; brive, palrotm 'i sine'

S(ilbI 'I- lOsst!11'. L'', ciqul d,''ial~
list lt'I i t ill i ( 111 ) I ii ao'i'


. 0


... \voilti" a iii'!0 e e:il, dlac.
lylo, cliev(ux c()ifli,'s a li a iiioll,
16vres toujours' bici vermilion-
ncs, poit0nlant' ju)e toumle Il ta-
lons p!als scruler longuement
Norm'E (Eu. don't le:ir-eg,'ds lIin
Iriguent sans doi le, <( s quelle
prend sic'ge clhique malin A sonil
bureau.
... s'toiina d ermirenrent, de
la voir r'du rc ai'c' colre, en
iiCenus IHl'l'CedI x o i des oigls
souples (C agiles, n;i bristol (quIt
venail de lu co:nii wniquer une
de ses amies, (t sur lequel dait
Itrac on ie sail quoi, (dune
kcriture Ien'crc rouge comnme
le vermilion do&t elle colore
Ihabiluellement s *-s Ivres.
Mlais, samnedi.. Cnarqua que
ln sympalhique jeune tille fut
;-u coml)le de la joie, quand son
p)alro tin i' une commeryant,
*t iiutit av i geste plein
h" .nial, un 1i.t de fin pa-
;iier bleu, co i., int quclques
sucii. it.'s S II vtniait d'ach. 2r
a sou inlentlioii.
S ... la vit, cltc: 1ois s ivour'e
l i belles dcn& ,.. douct urs;
puis, sous le -noa t- mid, quit-
ter avec gaiefo son !)rt'.,::, tCu
Itmbourinant Ic sol 16geremei t
4u pied, couine si elle avait
voulu esquisser quelques pas
de... de fox-trot.


-~
p.- .,


En pen de temIps


-- -IL


4wl e ow p SA, o


7--


L'hom~, uritAides tremble
meuts dele erre, au v epidem ieg. an%
hen-tars de Is malaulie -I ;l ioutrs
lea agonies de lI*me, iii0i' de tout
cumps la 1regldie qul I a touricfle.
qvl is touwcueitile l offrmemller-
Ie lus et cc sea In tr "14.


; I


C"Mb


_


:-, ''::j


*


I~"*-









I a MATIN 11 ectobre 192


La gaerre aati-religieuse
des Soviets
Un des derniers episoles de
celte guerre est la transform.
tion en muie dAcr6t6e par le
gouvernement sovi6tique, du
cloitre des sou'errains, de Kiet,
le plus ancient et le plus c6l6bre
des couvents de oette ville. Lea
tr6sors des eglises y seront exhi
bW come simple objets de
cariosit6 et le mus6e servira de
centre de propaganda antireli
gieuse pour 1'Ukraine. Les moit
nes sont exputs6s et remplacAs
par des fonctionnaires charges
de Ia garde des richesses expo-
s6es. (Ctte measure s'ajoute A la
suppression de la chapelle de la
a saints mere ib6Arenne de
Moscou, sous pr6texte qu'elle
Iinait la circulation A l'entr6e
e la place Rouge.

Un novel a6roport,
on Belgique
EVERE, Belgique Le roi
Albert en personnel a ouvert le
novel a6roport qui esat utilis6
pour le service postal a6rien de
nuit entire Bruxelles et Londres.
Le traflc iournalier a defi alteint
une moyenne de 33 arrivees et
dAparts.
La ctrtmonie d'inauguration
a t suivie d'une runion a6-
rienne international compor-
tant des vols acrobltiques, des
sauts en parachutes et des avions
contr61ls du sol par radio.

Menace de disette
en Rassie
Situation trees Irase en UIkraine
PARIS Une dtepLhi de
Stockholm A ..L'Echo de Paris*
announce que les iournaux so-
vi6liques sont remplis de nou-
velles alarmantes sur une me-
nace de lisette des paysans
ukraniens. lis n'ont ensemneutc
que le tiers de leurs champs et
n'ont plus ni semencets ni en-
grais.
Cinq mille wagons sont emn
bouleitil's,88 pour cent des trains
sonot en retard. ( Havas ).

Catholiques
condamnn6s on Italie
COME, Italie Un laique et
un pr6tre catholique. dirigeants
de Jeunesse Catholique, ont 6t6
condimnes A deux ans ( d'ad-
minution par le tribunal local,
pour avoir d&plor6 publique-
ment la c6l6bration du '20 sep
tembre, anniversaire de la prise
de Rome en 1870.
La 16d6ration des jeunesca-
tholiques du diocese de C6me a
0t6 dissoute.
( Admunition signitie g6n6-
ralement surveillance sp6ciale
par la police.


Le bien pour soi


et y


(SliteS f ill Voil


Or, si, dans un pays. ce devoir
West pas de cell nmnitre com-
pris, si des groups de citoyeens,
tour de role. implement en
vue de fdi're triompher leurs
opinions politiques, opinions
bien souvent sujettes A contro-
verses, ua'amu-ent durant le re
gne de chaque Chet d'Etat, non
seulement 6 lui contester les
actesbons qu'il rAalise, mais en-
core cherchent A les an6ant:r
dans le present ou experiment,
avec gloire, leur d6sir de les
dAtruire dans 1'avenir, ce p1mys
a peu de chance de s'avant'r"
dans la voie du progrbs.
Le progres, en effet, ne se
congoit pas sans une skrie lac-
tes valah!es executes A des epo-
ques successives. Vouloir em.
pecher ces acles d'etre accom
plis, c'est clairement se mani-
tester centre le progrAs et, par-
tant, agir conlre les intArets de
son pjys.
A cela on r6pondra sans doul'
qu'il n'est pas toujours tacile de
savoir quand est-ce qu'un acle
adminiistuatif est tout A fait bon
etf on jura encore raison, car
un pareil acted est a pel parfois
A ne produire ses effects que dans
I'avenir et en outre nest pas
toujours simple.
Ainsi, un Chef d Etat, qui,
tout en ne perdant pas de vue


)our son pays


r le .\un'ro ( 'hier.)

Sla politique interieure de son
pays, est trWs pryoceupe par la
politique exterieure, ne peut
pas toujours donner du simple.
II lui faut, dans certaines cir-
,.-onstances tlablir une sore de
coordinations entire ses concept
lions diplomaiques et les me-
sures qu'il prend A l'intlrieur.
Dans ce cas, rAellement, il
n'est pas aisM de lire dans sa
politique, qui estl envelopp6e
de di plomatie. Cela est d'autant
) plus tillicile que si i'on est par
iilleurs en marge des effels A
rI siulter de pareilles measures et
si Ion veut consid6rer cells ci
sculeme .1 par rapport A soi et
non en leur nature et par rap
port A tout un people.
Son apprAciation ne peut Atre
iamais just quand on envisage
ses int6rMts propres ou la gloire
a obtenir.
Anm, l gloire, il est vrai,
S,', ),.s ; de IA. Au con-
'.Ir ,i ,., 1I chose inhkrente
i Ia nature hum:aie, car. dou6
d'une Ame don't Iune des facul-
Sts est la sensibiljt6, home
ne saurait tre inaccessible aux
imp session0 q "i font vibrercette
Ame.
Mais, A la gloire, certaines
gens s'atlachent un peu trop. Us
la recherchent trop souvent, en
t';-isn' constamment du bruit


L'aviatrice swans bras.
so tue
Melle Jos6phine Callaghan,
aviatrice sans bras, a 616 tu6e
loisque r'avion qu'elle pilotait
s'est 6cras6 dans un champ de
colon. Melle Callaghan, sans
bras de naissance, avait un ap-
pareil special, lui permettant de
diriger 'avion avec des bras ar-
tificiels.

Leos invitations & lat
Cont6renoe naval
,,LONDRES- Dans les milieux
olflciels on declare que tous les
pr6poratits ont 6t6 pratiquement
terminus pour 1'envoi des invi-
tations A la France, A l'ltalie et
au Japon en vne d'une cont6-
rence navale.Ces invitations se-
ront tres probablement envoy6es
demain.

Les relations
anglo-sovi6tques
Ealrevue de I. Hleaderse
et de M. Dovgalevsky
LONDRES La reprise des
relations diplomatiques entire la
Grande Bretagne et les Soviets
serait en bonne voie. Le com-
muniqu6 laconique qui vient
d'6tre public ne donne pas de
details, mais dit que M. Arthur
Henderson, ministry des Aftai-
res Wtrangeres de Grande Bre.
tagne, etl M. Dovgalevsky, am-
bassadeur des Soviets en Fran-
ce, avaient atteint un accord :
les questions A r6gler seraient
examninees seulement a p r 6 s
change d'ambassadeurs.
Le communique n'a pas lour-
ni d'indication sur la date pro-
1) ible de la reprise des relations.
I-A faith, iI ne dit m6me pas si
iele a 6t6 decid~e.
te communique assez peu
clair a caus6 de la surprise dans
Its milieux politiques, inais on
n'a obtenu aucune information
ollicielle sur le but de l'entre-
vue de demain.
On rappelle, cependant, que
lorsque M. hlenderson est reve.
nu de Geneve il y a une semai-
ne, il tit une declaration indi-
quant que son gouvernement
avail change d'atlitude et n'en.
visagerait plus le ,iglement des
questions pendantes avant I'6-
tdiange d'ambassadeurs.
Le communique pourrait done
indiquer que la reprise des re-
lalions est prochle.
Ill _- -1 -

FIAN%4tllES
Niols (n1a s i cl rei la cart'e de
lfil a'(illes d "
Mile Hlermance Dhaily avec
Mr Da pperrier.1seph.
Tlul oi, rc,,m ;Ilim. ls .


L'Enquete


naval


WASHINGTON-La commis-
sion stnatoriale d'enqu6te na-
vale a d6cid6 d'entendre ls ex-
perts navals americaains qui ont
assistA A la conference naval
de 1927, pour expliquer leur at-
titude A '6gard de M. William
B. Shearer.
Les membres de la commis-
sion d6sirent particulibrement
interroger le contre-amiral Ree-
ves qui aurait frequemment ex-
primA I'espoir que Ia conl6rence
navale 6chouerait.
M. Shearer a promise dex pli-
quer lundi A la commission sa
conduite A l'gard des com a-
gnies de constructions navales.
i La commission a Agalement
. 'intention d'examiner le pass
de Shearer et son attitude A
Washington A l'6gard du Ship.
ping Board aupr6s duquel I an-
raient envoy les companies
de construction navale de 1929
pour % cooperer a au lancement
d'une champagne sur la m rine
marchande.
M. Pearson a d6clarA hier A
la commission que A,. Albin E.
Johnson, correspondent A Ge-
n6ve du a New-York World a,
lui avail montr6 un document
paraissant Atre de Scotland Yard
concernant Shearer. Plus lard,
ditlil,jShearer lui a dit avoir re-
pris ce document A Johnson.
Le s6nateur Shortridge,prdsi-
dvnt de la commission, a dU-
clare que la comminission deman
(t rait peut-Atre communication
d s pieces secretes du gouver-
ne.nent ambricain pour savoir
ce que ce dernier peut poss6der
sur Shearer.

A

Washington
L,'s otliciers de l'eeadre japeoaise
visitent la capilale
WASHINGTON-Les oflkiers
et aspirants de 1'escadre japo
naise d'ins'ruction sont arrives
A Washington o6 ils front une
course visit de la capitale.L'es-
cadre est actuellement mouill6e
A Baltimore.
Dans un discours Fronon-
c6 par radio, le s6nateur Wal-
ler E. Edge recommande la
construction du canal du Nica-
ragua qui amAliorera encore les
relations entire 1Us Etats- Unis,
I Amdrique Centrale et I'A u6ri.
que du Sud.
M. C. B. Denman, membre
du Conseil agricole, recomnan-
de la formation d'une Soci66l
national cooperative pour la
vente du b6tail en excedect.


autour de leur norns, en faisant
leur propre Aloge sans savoir
ou sans vouloir se souvenir que
la modestie est une quality et
1'extravagance un d6faut. Ils
agissent come s'ils avaieni a
eux seuls le monopole de I'in-
telligence, de la sensibility et du
courage civique alors que ces
facult6s sont parfois chez eux
infArieures A cells des adver-
saires qu ils critiqueut.
De telles gens, s'ils cherchant
A faire le bien A leurs sembla-
bles, c'est moins par amour
pour ceux-ci que par amour
poureux-memes,c'est mons par
devoir que par ostentation.
Aussi., lorsqu'on analyse un
ace, ilt est toujours bon de con-
sid6rer l'intention de I'auteur'
Cela peut jeter quelque lumiere
sur son appreciation.
Si quelqu'un, en effet, par
crainte de la critique, abandon-
ne un project aussit6t qu'il com-
mence A le metirt A execution,
il est douleux qu'il soit bon, A
moins que I'anteur soit un de
ces hommes sans volontA, sans
conviction, qui changent A tout
instant d'opinion. Maat si apr6s
avoir concu un project, I'auteur .
pursuit sa r6alisation malgr6
les obstacles qu'il rencontre, s'il
souffre et peine, sans trop r6-
criminer, parce qu'il croit que
ce qu'il fail est bon, qu'il le
comprend,qu'il le sent, il a beau-
coup de m6rites et il y a pr6-
somption que I'acle qu'il accom-
plit est r6ellement bon.
Certes, il peut ne pas attein-
dre le r6sultat ebpdrd. II peut
s'Otre trompA dans ses pr6vi.
sons, puisqneo 'erreur est du
domaine de ihomme. Mais ce.
la n'implique pas qu'il "it t6e


Le bassin ou

la douche.


7 el est le titre du dernier
bulletin qui nous a dit remis
par le service National d'hy-
giene publique.
A !ousle recom;mnadons d nos
lecteurs.
< 11 y a de grands avantages
Aavolr des bains-douches sur
les habitations priv6es, parti-
culi6rement dans les &coles
et dans les pensionnats.
C'est avec plaisir qu'on
constate, depuis quelques an-
n6es, leur installation dans
plusieurs constructions non-
velles A Port-au-Prince, en
lieu et place des bassins de-
mod6s, vokumineux, inconm-
modes, dangereux et anti-hy-
gi6niques.
La douche est 6conomique,
pratique et saine, Situ6e le
Plus souvent dans le corps
m me de la mason, elle est
constitute par no simple tu-
yau qui am6ne l'eau dansune
chambre A une certain hau-
teur du sol. L'eau tombe sur
un parquet imperm6able, l16g
rement inclink,f moius qu'on
ue la recueille dans une bai-
gnoiie. En adaptant au robi-
n t du tuyau un disposilif
quelconque,on a une doache
en pluie, en cercle ou en jet.
Le bain sons la douche est
individual et exige relative-
ment peu d'eau. Tandis que
le bassin est de co struc-
timn beaucoup plus cou ease.
It est malsain et dangereux,a
cause lie l'eau qui y sejourne
parlois trop longtemps, des
inisissures et de t'iclosion
des inm usliques ; A cause du
grand nombre de gens qui s'y
baignent on s'y lv( n',et qui
peuvent boire, sans le vouloir,
cetle eau souillee; A cause en-
tin des accidents plus ou
moins graves, m.i ne mortels,
qui arrivent par,ois aux gran-
es personues, et plus sou-
vent aux enfants.
Pour toutes ces raisons,
pour aider aussi A la lutte
centre le paludisne et legaxi.
pillage d'eau dani les. villes,
remplacons n )s bassins ar-
chalques par des installations
de douches.

Admnlistralo nGle les Posies
AvIS DE DEPART
Les ddpeches pour New I ork
et I'Europe ( via New lo k
direti) par le steamer ( Prins
PIrederick Hend'ick lseront
fermies samedi 12 du courant.
Port au Prince, 'e 10 Octobre
1929.
a-
d6pourvu du sentiment de bien
fair.
L'homme, quel qu'il soit. doit
sentir le besom d accomplir le
bien A curtains moments de sa
vie. Et 1'6poque la lus favora-
ble pour aui est ce le o4 il d6-
tient les rones du pouvoir. A ce
moment la surtout il a besoin
de faire des processes gpur y
marquer son passage. Vowr s'll
est Chef dEtatl Dans ce cas, il
a tout int6r6t a agir de fason
que demain l'histowe, en rap-
pelant les fails de son regne, ie
montre come un Grand Chef
d'Elat.
Cela amene, par consequent,
A conclure, malgrA touted opinion
contraire, qu'il ne puaise extster
de Chef d'Etat qut ne soit pas
anim6 du sentiment d'accom-
phlir le bien pour son pays. Un
Chef d'Etat peut6 re tres se-
v6re, tres dur A Ig ard de ses
adversaireo, 'usant jamais en-
vers eux 'aucun acle de cl6.-
mence, mais n'empeche que,
dans son coeur, se trouvent I'a.-
mour pour la Patrie et, dani
son Ame, ua souffle patlriotiquae.
La sav6ritA s'est et ne sera ja-
mais pour l'homme un obstacle


A l'accomplissement de son de-
voir. El, quand quelqu'un a 6t
homme de devoir anus a. vie
pa.6e, jusqu't Atre admirst e
consider par tons, a'y a--il
pas plus raison de croire qu'il
'est encore dans so vie pr6-
sente quete penser vaguement
qu'l noe 'est pas on ne peut
l'Etre.
La d6taillance ndst pas con-
ratlo chez les geas de principles;
!elle est sealement exception-
nelle.
Ce 5 Oclobre 1929.
D. MASSANTE.


NOUVELLES DE L'ETRANGER


RismewLat.
L'Hllme ax Treis lamqes
0.50.
A 8 HEURES

Mon Paris
Eutree: I gourde.

"La lwiase 4. 06asAnl IdMivill"

public e Antoine Michel A I'ml-
primeri de La Presse.Cette *At
de comprendra cinq volumes.
Le premier tome est tr6s bien
pr6sent6d et s'agr6mente d'un
portrait de I'anteur.
Nous consacrons une tlule
bient6t 6 cet important ouvrage
,'qu soultve des questions d'his-
loire de tout int r6t. En atten-
dant que 1'etul e en question pa-
raisse nous 6licitons M.4ntotne
Michel de son travail el lre
mercions de son gracieux envoi.


SPECTACLES





Parfaiana
- ,





CE SOIR
Raveouar
Suite)

(K Suite)
EntrDe: 0.50; Balcon: 1,00.
DIMANCHE EN MATINEE
Le Matindes di Dimanhe A
Parisiana so distingueu tal r .9
public select t avorti; ce na
soot pas seulement ,a jsou
fiUes et lea jeanes geasa qul o
fr6quuetent, mais tons ceux qui
no peuvent, pour une ralson on
one autre rortir le soir.
Voulant remercier toso co -
@t cellos qi chaque dimeach
accourentch ell, Mme
a tait venir pour eux aun gtra
Srial qui sera commesA di-
manche :

TITI IP
ROl DIS 60885.
film mideknes aut d6cors
somptueux,
Cest ue venture prlois
touchante, partois violent too.u
jours attachante et qni passion.,
nera petits et grand.
C'est & Montmartre, sur la
butte. que 'aclioa se deroule,
et en particular sea gamns qui
ajoutent tellement a sun carac-
tlre, et c'est pr6cis6mnent I'Un
de ces gamans qui eat le h6rot
de cette venture.
Mais ce n'est pas seulement
une histoire d'Entants que I'an-
teur nous tait suivre, autour se
deroule la vie avec ses intri.
gt.e ses puissances et ses forces.
Les ent nis comme les horn-
m -s y jouent ue* r6le .et c'est
ainsi q e le jenne Raby Gui.
chard etJa petite Yvette anglais
so voient entratn6s dans des
ventures qure ne connaissent
pFs, en general les entiin ade
leur Ag'.
A c6tO de ces deux jeanes is.
terpr6tes vous verrez dans ce
fil'n : Jean Toilout, Sinaone
Voudry Ren6 Heribel, Lucien
Dalsace.
Personae ne voudra man.
quer le premier episode qui se
d4noera Diman he avec:
ithiss Sarnoril



Au Radio
Voici le prograsme do eeeert uin
sera extuctA ce soir, i la Statigs
H. H. K.
8 00 p. m. Orchestre Faf6 Me -
lody Jazz *. Dirig6 par F61ix D.
Clermont)
1. La ronde du so'r, .Blues.
2. Get out and Get under the
moon, Fox-Trot.
3. Lover in night, Blues.
4. Celina, Fox-Trot.
5. Amelia, Danzon.
6. CaroUna, Rumba.
8 30 p. m. Lecture par la Di.
rec ion Gen6rate des Travaux
Publics.
840 p, m. Orchestra du maes.-
tro Lync/e Duroe.au.
1. Promenade militaire,
Marchel
2. Maria Padills, Fantaisie.
3. Doux moment, Valse.
4.Elle ne peat tre dAlaisse,.
Blues.
5. La douceur, M6ringue.






DIMANCHE
a 5 heures matinu e :


I 195*UswU W
IM. TIUBES

si vows poues ndesT1
Collect!o. ou des 5
do TitmizPolusW U6r
Privee ott aux ftc--_N
WHE WIY Of L9.O-N


MGM


lb ow *


LK8
40.9


.,liw a


Le Concert
DE
Melle Brouad



CO lot grand sevjo I
mintear tlo Rien qi0
complatsace. Ni do
gace. Le public, e
?M soit, le plus disti
on remarquait des
et dsM muaciennea do
Is public tat, d A s k
morcess, cOtte i
TUM E D'AMOUR do
comur, et te haleatan
jusqa'A Ia An du
comme atot lta choq
letas d'aillours, a'
t6t. C'ost quo I tale.4
Carmen Brourd et Ii,
plus certain et la
qui soilt Fait de o m
bonne grAce, de so
it a* complete dane-
*qui s one des difcall
lat de fcilit quit
q'l n'y an eat pas pour
Mell Brouard. Sitei
est protond chez 'sarlt
presion aen est en t
partaite et il nest
asemble, do meilleur
que la musiclenne qai
element sent ce qu'elle f
encore, mais surtoat IW
tir iA ceux qki I'Acou
fason tell quoe ep
contonde avec .e sentii
me qui a prsid6 AlA
sition de oI'uvre.
Le rogramme de M
men rouard avail 6 t
tries intelligemment -
D'un morceau A' I'
come usne 6volutid
natre, car 'chdivqit, l
apportait une nottI
lestsion do son grl
Si lle a montr6. en,fi
comb de sidibii t#,4
sibi t masistralemews
iesdam a eosRonc
lip, L BALLADE No 3 d.
et danr c-te dhnt i u
doat elle est I'auleur
moment ont passed 'sa
ne peuvent tre q toe dd
ques,elle a 6tal6 dian
Lets de Philipp, dan
DE LX SENATE EN -SL
Chopin et dans LES
VIENN de. S:hubert-.
virtueo it6. qai, vr4Al
du prodige, tandis 4q
I'ETUDE EN SOL aHbdOL MI
Chopin et la NoVeLE.
mann, elle taisait pr
penetration, d'une i!
du texte, qui so.it dt
de tout premier orditi
Go concert lut use
La revelation d'ua6
artibte haltienne doatj
d6sormais, va eIre
ceux, dAjA ctl6bres
de Ldovic Laimothe,
tin Elio qui ft d'ail
mier prolt*eur deo.
mpn. Bronard. 'Aussi
q"ti assiata A cet'e.-
ft4-it litt6ralement
joio, il la mabilestsal
thosiasmie tel que
ard qui, an d6but, av
n'avoir pas conanc,
la fla da concert sl l
du trs grA.nd succMi,
qu'elle venait d'avos
i rand succ6s, rell1
Savoir *t6 applandi)s
recent par ce pubic
vrlent deux artistels,
horn et Ludovic L.a
brands artistes quil,
e monde, appla~s
demment, Mele ,
Sard, tn nom qui,
credit soir, est*.deva
national. 7


.......-- -- =


- ~s~Ci~iiLiL~IIryl ------ I,'Ll I


_ _


_ II


- ;-z i -- 1111 1 I ~- 1-. La- _--


_;I --


1


PAGE-- 2





I.E MATIN-11 Octcbre 1929


P AGE -'#


-I- mt


k demmd le
'Emulation
p -
*Soc6le d6Dommtee
Ia t foDn" ln
idernier par un |
i do gouvernement.
butt st surtout de ft.
iar une saine props-
lh realisation de i'bu-
hdiose si couragnu-
it entreprise par Ie
Progressiste qui tra.
Hvec tantd'ardeur etde
at a la Rdg6nirstilo
chore Haiti.
l Mr Borno continue A
de la blenfaisante
:dont nous iouiuoDS
des ano6cs, a fruc-
besogne en tavear do
haitien dontil pr6co-
bonbeur.
Sri que sops jetoDS.
vou que ous ferma-
le Progr6s 1
l e Protecteur de la
Mti haltienne I
8 Octobre 1,929
L'Emulation.
RBES I tout simple-
Uent superbes sont lea
armoires, tables de
SMiroirs, Carpettes,
Rideaux, Chatses,
Fauteuils, Sofas et
es articles d'ameu-
exposts chez
PA IL AXI. LA,
trWs abordables.

J peau ru-
luseneces-


ce savon


agt doucement sur les
de telle fafon qu'il fait
que nettoyer. C'est une
liaison de savon pour
II dissout toute trace
l6 et aide la peau A
lendre et douce.
'Exelento
i Savon pe la pean
it une mousse E#passe
ate.
ucit et enl6ee les r-
et tonifle le cuir chl*
11 aide donc a maintenir
de la sant6.
vente chez tons 1 I dro-
Pour 0,30 ceutimes
net II et exp6di6 di0
ion du prix.
I hTO, MEDICINE
COMPANY
A GEORGIA U.S.A.
lemanues pour tons
pour resseignements

oyal

Cabaret
4fhookle .dler Ordre4
ir t a s e. -
_eudez..-vos de ceux qai
He.. passer des moments
les dans un .coin de
en face de Isa mer
rlCtrice'de volupt6l et;de


PA;


--- -- --


A louer
'an maison de camp agne
it lecuulcrtlvoulu a Bour-
. route de Ptionville.
itr. Gaston REVEST
Au Champ de Mars.


Toutes


I


les Polices

)E LA '
a I


ct la Prn c e
comprennent la Protection contre la


Foudre sans auamentation d


le tau


Euq.LeBosse1 o


Agents


Gen rati


u- .BUEf. f-- -


IX
U-i


*


ri


-I


xi
Dfl





t*




In


_ __--


-a
A
0


Philtos'ladio


PORT-AU-PRINCE


Venez voir nos Magasins de radio par ondes courts et
longues Nous vousdonnerons uue demonstration n'i in
done quelle beure.
Plus des inlerferenccs atmospheriqtes.
West Indlesm Tradimgq Co. Distributeurs
PHILIPS' BADIO, Port au Piune -- T Iphone No, 2216
477*


Th
I;
I,


|IBOesTRift3S LIFE

{ Insurance (o

Une des plus fortes COMPAGNIES

CANADIENNES d'ASSURANCE


sur la VIE


& Co.


Aaents Generaux


La Boisson con ni c
dans le monde entier
NUT OUl
RAFRAICHISSANT
ET UN

RECONSTIT[IANT
FROID
EAU MINLRALE WHITE" ROK
GINGERAI VVHITE ROCk


Le seul Giinaeral taiL
d'eau mineral

des Sources pure
WHITE ROCK
DANS TOUS LES MEILLEURS HOTEl S
CLUBS, CAFES ET RESTAURANTS


Mohri


&


La urin


Ce qvi a's jamai0 # fail
Ce qui me peat lire d passO.
Kola Champagne
F. SEJOURNE
Pripar6 dans des conditions rigoureuses
D'ASEPSIE
Preparation et Vente
FHARMACIE F. SEJOURNE
Angle deas Rues Roux el du Centre.
228, Rue F6rou
Aneime Ioal de I'H61el iL'AVEOIR
T'61phone: 2097.

Tous les'men'bri-s de b1 famille scs
sentent mieux quand ilU comment.
cent la journey avec une cuillerke
de ce fameux laxatif doux et ra-
fraichisant.
ENO'SOFRUIT SArLT"


'U NItRIMALE NATURELLE DF Exigers

W Marque

GOUTTe GRAVELLE DIABrTE ARTHR;TISME
RHUMATI"ME GOUTTEUX
R Em do R rme pour les ArihvitlaquoS
En V.nf. e n. .. toprin ple e Pharm1e i. Drgmewies. Maion* d'Alime 'A teod


EUG. Le BOSSIt


7 W- I


------- ------i ~mum, _


i


;:!m


___ __ __


r,


IL


Nitributeurs Port-au-Prince, ( Itii'll ),






I'AGE-4 I.E MATIN ~. ii Octobre 192q
________________-- -. -- ______________________________ ~-:- ~ ~ ~mm.-.
________________ -- -- --


4


E L
-GLOBEOLB
donne de la force

11,1* qui 4 t I "o li'ptnl
quew I utu lAiv r
.7Anbsws


Convalescrcnce
Neurasthenie
Tu bercu lose
An6mie


Le cdiv Pic c t.'f 3140L
aaug 'rti a rI&t, c u'
ef re I ,.,jr n .
Culte It .I -I
i el V in.'


' '


.r*
4..
I


Onlrouvora ilacheter
Lqi PONt Ce(;ogi aihic (I'lIal:b
de Mr. Loviss-il ictlz 1: 11
No 1000.


1 ~~~ c 1,J 0


Z\Iv !tor G!ovillazza

1, 1 (1 1 L!:


dI a iihton


aparf~o :I V114 faire tine
mi~thods capable do remplo.
r atrnsfe'." a nrigIns
ciI-u.11t C004 sota$VAR
pjef. dismlt-on. ialpf uE
I t ojouis ~ovir reenuri
A eile, ati mains denune eecos
ug ntaius ne crayon$S p2
U. A drothirople opm
fn e 6nr, ma e 10ut10 14 081
It ws letimltmtsMarqUsbleq
queon "Iee obtenlr d*@!no cu-
le' prorInni~e de Glob.3ol. En
face d'un orsenlsme 6 re-
monter. A oeviv~fler, &rrefol-
r*. c'est loitiouroi& cc der-
a for quo non, .ootomroos*11
prtfireoce.
D' If. CitASOri.
11peito # science,
Laurdo tie 1(i FuctiIIo do
Middcint de Paris.

lFuurnlis des !~.1,k do Par".
as : v.1 1'mciloI,1 P014% ofs a
aCiun Pharmacies.


N M *,s liv ro,,sks le ~i I
IdouiI'i dans ritiS 1)1-
(jlui timOl dIi e ore W urc.
L.AITIIU BA'LI.Y
l 1'k'pl~joue, 21833,


Inslilulion

MaraiChenet

Mi MAHART( CIIENET raise les
lamilIes qu'il recoil des iler-
nes et des cxternes jusqu'en
philosophic 4-nclusivemen .
11 promct de bien surveiller
dans leurs etudes les eglves
qui lui seront confies el de les
entourer de lous les soins pos
sibles.
Les course dIL soir pour tes
.jewes gens en retard com-
menceront d partir du premier
lundi d'Orobre.
L'Ecole est siluee au Che-
min des I lles P'ont Saint Ge-
raud Ao 810 en face de laI
pension Suisse.
T616phone, 'At 1


R6ves et Chants
Le volume de vers de Mr
Prosper Crisphonte fils, que
viennent d'ediier MM. Jouve
& est en vente A la Phar.
macie Cantave, Petit Four,
et A la I harmacie Leys, rue
' du Centre.
On le Irouvera au prix de
4 Gourdes, I'excmplairc.


ALUMINUM LINE
S ,Dpaj tr6u rgi* r de Ne t
et do Wobile por Pot.-.P- .r
Un steamer laissera NeW-dr'tan: le' %1 .C
Port-au-Prince e les ports do Sud.
Ce 7Octobre 1929.
A. de MATTEIS& c.
Agents Go6raux.


The Royal Mail Stea

Packet Company 1
Le vapeur ((Sea Glorys vermnt de Kingston et
du,Sud pregnant fret pour I'Europe ian les ports du Nord.4
Port-au-Prince, le 19 Septemtbre 1929. '
S1. J. BIGIO,
Agent G6nrral de la Royal Steam Packet
T6I6phone, 2311.


L Th. LAFONTA.
Aooessolre p6t*U aimSt.o
Gasoline. Huile, Accessoires et Pi6ces de RechsA
Automobiles.
Les meilleurs pneus et Chambresi a air pour e.1
u camions "


I -


Halle Gardiner
No 1538, Grand'Rue.-Port-ati-Prince, (


En ilel de la Fabric


La


Science


fi 1EV


TUB


ldans le travail lournipar FIRESTONE T iE & RUBBER Ou


Suivant constamment sa route vers le


succes


tOujoul's


corissant d(ans la Fabrication des'


Pneus, le Ballon


FIRESTONE


Gum Dipped est universellement

reconnu comme le olus beau et lle

meilicurr product danis I'industric


des PNEUS.


I,


I aissez-notis &jlhipper 'o' re 'oiture etvonsjwitui
1 isEcuuornlie et Set uril& Noiss donnous aux
L ~ Irolhvi~Iires d'Aulomobilest.* Plus de Kiloim'trc Par.
dollars. )) Venez eCez 11011 et nous allons vo-is expli-
(I Jer comment et pourqu i i.


L. Preetzmann-

L A'c(erholm)n


& c


iRuc (1I Q -i Agenfs Ghih w


'wis


* --N
S.


'w-:. 'I '.
) ..,.- .


de Fabriquer les PNEUS attein'


Jn degr6 de perfection


7r.
4
''I
qs~


4'
\qr*


'V


,~ 'a.


I '.__ II ,oI w


--- -~ ll~----(C-_-- I- __ _-- _69m~


L.E MATIN =.1Oltr 9!


PAGE --


1




University of Florida Home Page
© 2004 - 2011 University of Florida George A. Smathers Libraries.
All rights reserved.

Acceptable Use, Copyright, and Disclaimer Statement
Last updated May 24, 2011 - Version 3.0.0 - mvs