Le Matin
ALL ISSUES CITATION THUMBNAILS MAP IT! PAGE IMAGE ZOOMABLE
Full Citation
STANDARD VIEW MARC VIEW
Permanent Link: http://ufdc.ufl.edu/UF00081213/04293
 Material Information
Title: Le Matin
Physical Description: Newspaper
Publisher: s.n.
Place of Publication: Port-au-Prince Haiti
Publication Date: 10/9/1929
Frequency: daily
 Subjects
Subjects / Keywords: Newspapers -- Haiti   ( lcsh )
Genre: newspaper   ( marcgt )
Coordinates: -72.2803802891673 x 18.5142993036392
 Record Information
Source Institution: University of Florida
Holding Location: Bibliothèque Haïtienne des Frères de l'Instruction Chrétienne
Rights Management: All rights reserved by the source institution and holding location.
Resource Identifier: aleph - 000358166
notis - ABZ6468
System ID: UF00081213:04293

Full Text





tent- Magtower


|. i


2 ~i


1358


din lie Secete I Forc~e re'doslable
jai pea Iso PWAp lede Imew
urr n "esirn&, mluis lo
2*Wrehcar, remferr.dams
sedrame, ek e.. uesnali av.
Ihe. Tat Ilk e- 4616-'%M Os.
s:Is w braes e.drg"rs
Inpi p:au~emdw de


euncowM,


& I' j .
aim#-


* I ..
li:em0 o~.comp.~


limts.srn.1*e.pmoordre Io TsuPS, pourtadt-
tobe sv Am Pit& SSY109bt116qL- stua
exl'ozqtspdralos evCUlo boo q4p ldoi~gistrer
sob0 b o f MiraF AF circuakiro
pr ogtve cobt! 2~i10T abi ccm
o*6et cIS 13E clW I
yen srdwsh~ 1* OUVLLISth veat qps Is
cost sqst~d~A~ po o66 4%cpa qe nMah

i.s ""sIoff hot- aQs.petipt tmwpor bWas~le I
166, ~M oulaw low 0 a. -cerfals nembr. de

ziloner 1-.. on O- tit fplot'VlIn)Swbetow
conjooctuire nial- le$.geas 1to14i 0le(Wit 1. Oitt
Ireconrir oe r li dlb~ A $a
ire Cont Nor It. 67- Isdi 1; 0'111,1dis~ipt
N* a.,ue a m pr I w- quo 041 llui ii(M ordo) W le
7orMile A graaqds goizveraeweiit am6rkio leus
,sea repwtl& Sot n kiin. wayoultrpiupe.ta,! a a n
en termed 4ul~unous "QUo netre.c o n f r 6re se
le crolre,46-pwaauest "t ro a patht nowsvoalOiuS
cast euponSAwt 4 CrofVqtw bti Yp-onvoin
lousavos PlrM qft c .1 obs SO *Ua tuffi oIluI
BOOSavos pil6 dire ;cmr, If suit bW1 que nonet
dot. ,s'ea prquant Snzull 1 I'.p* s Pour hbhd
~de Ia Circalsires aix d'61uder of discuplIod. l p)q
il d Itceci; a a. 6m iquie. otz Wonr A at.-
omo, 'st exprim4M*a cuaejsip4r* n sidkwse,pi Ip-
.1ermes qu'il vooorait. direcAeclda rdpliquer.
jolessauls pour les.1I a- Q jaut A !r.~rit. que Is
a Natioit, 4azsAI TSMPS a ddpenad A notre d6-
4dsquels me tr~o`,saiti ri~i ut'parce.qu'-amneao -vseat
nalitts qula 1;eva.-, Mtkisurim' icagsdies n Eoi
so moins, puwir-osr~dd0. tir comsiltuek' und pAt
lour coorkg,0HRAS14 ivico juille, naw e'ti. zjpar-1
kw 'via. donuout b~hisondi il~aneI
me savons 4 Iqni moire hugA~ar. 11 fant',bieu rIw'V i
.aaioo, matcole 4wqu ams~e~p&
ts'applkisq w Inpot II4Iss oPaasss.u0Co.M
mindd 10 Ciroa'j-,.ftine, W.a; anviter et, le4 1
aoveut eua* i Iriurn.. et 6 cli.., et mme ze
re sap e dantSlriivsiounietelleapurementet4
esa sui n&li s*im pleatent rectifid ppur-nouir
oir auipan WI e.'en ae~ ~ftpaiant Ia phriae d'
a @?w p.I IhLcj.omred~midm-
poitL',~ape -ei.1,4A tg ovaitchoC
m~Aresterscvate Quoaiqt A cede pe* e
PRsWonst. -etro, I niiaooe.. qo'plfs-est .'done, .v naz
W~arink~lpostpeul etcombirp Ia CIrcutaia~po4ui
uienkoew ps i pornit 'I P6Ics.aw bion inia e.Crflruef
4.parvtiprlau. qw ilp coeawgralde. vdrit6 qu'on, -ns
"rdAMW Wtntu'ea&1~t pa mmctfr MotptIs won
r' ahpaW 4 Ios@foist etqininelea-
I;=- losdo expluilteurs d'hier MOW atd6..
x ais ns l;e 6**t. SO.tt il euieofl As
Iime Itti rex ul atid li

,_Ad'h6m ar. AUGUSTE


aut CM, tnindes 6co61ie.rgll

z it ire -ionB: a LI" avec Is WdeI g4redWas ~a
s Manon" dent le ft ldedki buhinlo A
Ail 01Amp"~ a'Ak, 00t4S

6111ti"91s Ie sigmo11it Mab~i~5l~~t
re,,l ptr~ tnCt aqfsf ge q
P'gae. ikon sic A s-Oi d Irailsir q
en vCii fldaris c' question ddrot .osstltks
~~K~ trnl : sr1te ouIv ni qust-1: 11 Dque do Droitecorntl


MII4IuftERNI3rT&ii9USM
ta~~~~:,~t~bP~tte,


ne*.ussWo Mears.
gorbkis' owimill ot etowa
t IIcIelks motst ~utchek
ou-fa CAu Ct' M11fAtiI


Lygu yv Anliseptique,
it ftad 1030-1- pea'a @lot ITHN loutes mtkcbel 41 a Elogure
~eSavon Iddalp~'r. io bain fit urtout p~r. let' shats.'
eossvod content on*4asn Pours---4ie Gondronph
Ea ven to chess ABold. zm. l ubx.I'k Ifartlu,
rchi (Outl,.nianc. p ioinOusins etc.
BEAR ~ThAMO po10


S#c alit pour Ielsvases as-
crdaGtand'RueNos 03.prps
de la Gare du Nord.

d'tae aain,, et de lautre.- is
Amenadesets de 1928,.dl
aux C oeaomanu le droit de.
preodre des arrdts ean vu dea
61ections communales qui he
pe~o ~ kie dme a ieap-
textequala CqUstituionno le 1
permet plas d dormail.. EH A
ppui de otte these qui d
^mol Ie msril d'tre 1in6dle,.
SM Andot ecrit: Mais lors.
que larticle 103 de la Consfti-
tution de 1918 dt que ceftt0
institution eat r6glae par a
loi ", il entend tenir en dehorsi
etau desaes des provisions de
la loi des principles poke part
la constitution daes I'article
104,.
Mais articlee 104, commem
nul noe 'ignore, eat dhsormais
supprim6 de la Constitution
qui nous regft. II disposait,
entr'autres cboses: ( L'lec-
tion, par les Assemblies Pri
maires. lous les deux ans,
couple conseilscommunaurt .
.Et Me Adhk6~r Auguste de
partiren guerre. Pufaque I'ar-
ticle 104 eat suppriml, on ne
pent(plus avoir, d'aprs MtAu-
guste,' des elections o)mmu-
natie. Mais' M* Auguste ne
s'est pas attard A se deman-
der'aourquoli ceux. qui ont
pr6plir lesameodemenis de
1928 ,vaignt ji boa, de
suppruner rlart., 104. Et pour,
tant la chose est tr6s claire..Si
claire qu'll este tonnautqu'ello
nait pas,d'un coup, sautew'ix
yeux de la'vocat "do barreiu
du Cap.4ialteo. Sans double It
n'a pAaVoulu arriver, dansI la"
nouvelle lecture qu'il a faite
de la Constitution u delA des
arts. 104,105 et 106, qui onit
4t6 supprimts. Car s'il avail
pous" qoulemealo nop.plu
l-oi ,il sermit redu ,compPeI
que lart. 103 faisait dou ble
employ avec I'art. 107 qui dit,
en tootes lettres: ,
ART. 107.- Les Assembes
pn haires s'assemblentdeplin !
droit dans chaque commute
le 10 Janvier de chaq,.e an
ane paire, selon qu'i y a lieu
et su ant le mode elabli par,
'a loi. .


Ip


e~l saus dpi .,
Psdo vaiai*'maof d m e
vles promesus, dci rdsuI-
titts, sirgeotols cau

Qla muds.

010 dm10. lehene
pelage rot, mep. 4agI
r~gloo u qovs doJ~'Awnue
Decoste so Boisio fAve.-
arn do Travall).onno rdcom-
pense & celiii qui, lahmra re
trouvd.
I S~adresser T6lephone* 2267
vu 2242.

jUne mason do campague
vi yant It contort voultV tur-
on. route do Ptovl.
Voir Gaston~V '
An LsCbsswl~ww


Th. LAFONTANT


Gasoline. Huile, Accessoires et Pices de Rechange pour
Vutomobiles.
Lea meilleurm pneus et Chambres A air pour toate aiutr
ru camions.
Halle Gaidiner
NoV madJ'R ~--Port-au-Prince. (Haiti)
: .,/ .. . .. .. .


CITY of NEW-YORK
V ~ TT, 'A_ w* TAjr-% '., -.


i


INSURE ANUE Go

Assurance conlre incnien
SToutes les Polices diivrdes par noire Compagoie couvrent'
l* risques conire INCENDIE par la FOUDR, sans aucund
-sappl&ueutsire.
Agents Gendrani pour Haiti:
Cura.,a TrTadn o Cp S. A.


VISiTEZ 'DONC

AUX CAVES D'HAITI

Emm. FLORVILLE

Propridtaire

Installation moderne. -


Bar Restaurant.

TelepIhone:
1 r (4 .*


2089.


HtENRY STARK
t.o444' i, em faoe dq a Ge ar
'* i


Verres A Vitrea pour vitrlns et tableaux.
Vii te Pelis piur autos
Pare Bise (Wiudshkd ) poor autos
hileirs Mseei s poear armlires et coifleuses style
et Louis x)Vi;ainsi de fotme rcctangulaire.
rirn I~scrop our Camon,
Graed choix de slaMIdA poor cadres.
Eacadrmemsa poor portraits et agraudissement d
i por salon et salle A manger.
Lanm uy .
Bfp~ra~t.1 i at P .___.


Louis XV


le Photos.


NOVelles Nivel-es'


kIairrivis aegrand 'q deati* 5 ouvemux Numtros
0dM *D voc la, omtw s ibot ippi
issdet posies Mmgtemm Xis, h.nt do ete oini
.et fimmikaneslea pie*~l me
1ct4I4~mlqum4saedwaea nouvelle lHate et Yous rapp II. r
.quPI tast espflovite voi. Disques car lee ODEON sont
tot~rs Epumv11romptewdnt.
Ausaf-WttIc idernier asrivage des Disqa. ODEON poor
celte annke car la Imbrique eel d6*enpvk- our touts@ma
piod uction jICJIJS ja vier.
BAZAW OnioR
J. L N
An b~flRd Ftrou.


I-.! I f1)'!(1


... a vu dimanche matin com-
ment le Monsieur qui conduisait
I'Auckland don't NOTRE CEIL ne
put pas voir le numiro, echap.
pa grace A son sang-froid, A
deux collisions successives. II
venait d'viter une petite Che-
volet dans une des petites ruel-
les qui s'amorcent A la grand-
rue du Bois-Verna qu'un pen
plus haut i faillit se heurter
A une Buick. Cela ne dura que
I'espace de quelques secondes...
... a vu aussi comment la
m6me Auckland faillit prendre
en echarpe an marinequaentrait
u quarter gdaral dans sa mo-
'ocyclolte. Comme c'est tli aui
tlaffl en tort et qu'il fat scienti.
flquement ipargnp il se contend*
Stao de sournre et de klaxonner
flvyreusement...

Auares-vous contra accilnt
&I leGSQ ral AmAident Ptre &
Li Aasuras corporation Li-


* ( * *' ;


- --- --- -- h -iilh


__


Ai~


II --


. )!i4


/,. f


I M -


"~* *- /


... a vo, avec joie, derni6re-
ment. an Royal-Ccbaret on de
nos Don Juan reput6s s'embal-
ler. mais de fagon definitive,
pour one petite dominicaine
don't Ie nom eat d6ji one mua-
sique. Lui qui d'ordinalre eat
tris dure A la detente, it depen.
sait sans compler, offrait des
tournies de bitre A toutes lea
femmcs presentes et lorsqoe lea
femmes ne suffisaient pas il ap.
pelail des camarades homes.
Tout le monde etait etonn6 de
ces gestes do jeune premier ex-
quia.,'s par un home plut6t
mar, m nr dans les deux sens,
un homme qui, dit-on, se con.
nait cu femme. Et chose dr6le
las dolaasiesaa ,oua, ll.e, xi
bbien I r6le, de la femme con-
quise que le Don Juan s'en alia
avec elle avec an cceur la con-
viction que c'tait pour ses beaux
]yeux quelle avait abandonnO le
bal. Oui. mais I'homme qui cro
yait si facilement a sa victoire
ne surpritpas Ie regard que la
dominicaine adressa a NOTrF
nEIL en s'en gallant, un regard
qui voulait dire exaclement:
On en trouve encore de ct
calibre chz vous ?Tout de mr -
me. El A eat Age? Vraiment vous
6tes un people delicieux, le peu -
pie le plus jeune de la terre
puisque lea plus de trente sont
encore chez vous des jeunes
Fremiers qui prennent pour ar-
gent comptant des yeux volon.
tairement chavires et des mots
prononces du bout des lkvres.
L'Amour, comment ne le com.
preod-il pas, I'Amour, nest pas,
dans notre demi-monde, une
question de sentiment, mais
implement one question decen-
times...
... voit. depuse hier martin, les
rues pepiantes de gosses enjoie
ou en inquietude. Lea uns ele-
gamment vetus, ce sont lea fits
de gensaises, les autres, modes.
temend vOetus.ce sont let infants
des families bourgeoises, tons
pyropreinment, mis ils s'en vont.
Meme .lrsqu'ils sont contraries
de reint6grer la prison de I'E-
cole, tant de fralcheur dclate
dans leurs petits yeux et sur
leur joue que la rue en est plus
belle. La verite nest pas la seule
chose qui tombe des levres des
entrants. La joie aussi, et le bon.
heur aussi. Aussi Noras (E L ne
so sent-il pas de joie, car, d*-
sormais, se3 regards pourront
se dMtourner des lurpitudes des
hommes pour se rafratchir A la
gaiety onu la m6lancolie plus
naive des enlants...
.. a vu, dtmanche apris-midi.
vers les trois heures, an coin
de I'H6pital de la Gendarmerie
une collision eul re I'auto de M.
Carvalho et deux autres voitu-
res de la Ligne. Heureusement
pour les gens qui etaient dans
les trois voitures, il n'y a pas
eu d accident de personnel. Seu-
les lea autos oft payi Ie pot
cassie.


na,.li a 5.-


I


I1








LE MATIh -- 9 Octobre 1929


Un

rasoir et

un repasseur?
Double depense-a" quoi bon?
Quand le rasoir de surete
VALET AutoStrop combine
lea deux en un seul article.
Le VALET AutoStrop est Ie seul rasoir qui
permette le repassage automatique des lames.
uelques coups rapides sur le cuir et 1'on
a une lame fraiche. On peut se raiser con.
venablement et de pres-et la meme lame
peut souvent servir pendant des semaines.
Le VALET AutoStrop rase toujours
parfaitement-sans irriter I'epiderme.-C'est
le plus economique des rasoirs.
Recpreientanas
PAWLEY SALES CO.
Port-au-Prince
Les usagers du rasoir de sfirete

VALET AutoStrop
se comptent par millums.

0 mm^E


L$Xnqu6te sur les conn-
trutoions navales
II. L. R.Wilder devan Ia Commission
s/atoriale
WASHINGTON- M. Lawren-
ce R. Wilder, ancient president
de IAmerican Brown Boveri E-
lectric Corporation, a declar6
devant la commission s6nato-
riale d enqutte sur les construc-
tions navales, qu'il avait recom-
mand6 en 1928 aux companies
de constructions navales ( de
reconnattre publiquement 1'em-
ploi secret de M. William B.
earer come observaleur et
rapporteur A6 la conl6rence na-
vale de 1927 aux appointments
de 25.000 dollars.
M. Wilder a ajout6 qu'en dis-
cutant le voyage de Geneve, M.
Shearer lui avait dit qu'il Mtait
envoy pour a que les Etats-
Unis soient traitAs equitable-
meat*.
Le tdmoin a faith connaltre que
M. Shearer avait 6galement re-
Vu 4.550 dollars comme % artiste
et consultant .. M.Shearer des-
sinait, parait-il, remarquable
meant lea bateaux.
Le s6nateur Allen,ripublicain
de IArkansas, a alfirmA qlue M.
Barbo,en sollicitant 143,000 dol-
lars, availt crit que M. Walder
et sea assistants avaient pass
plusieurs mois A Washington
pour a donner des explications
au Congra6s e i'instruirt sur la
aicesait dune legislation sur
lea constructions navales ,.
D'apr6s M.Wilder 143.000 dol-
lars lurent d6pensds en divers
projects mais, lui, ne depenso
quo 46.622.
M. Drtw Pearbon, qui a re-
pr6sentt plusieurs journaux A la
conulrence de Geneve, a declare
a Ia Commission que quatre des,
experts navals causaient fre-
auemment avec M. Shearer A
Geneve; Fun d'eux, le centre
amiral l eves, a Itrquemment
exprim6 I'espoir que la Conie-
rence ne r ussirait pas .. es
autres o ficiers, nommhs par M.
Pearson, hont le contre-amiril
Frank H. Scholeld, le comma,
dant H. P. Frost e l le command
dent H. (C. Train; il dit les avoir
vus a friquemment a avec m.
Searer.
K Tous ces officers et Shearer
pretend M. Pearson,exprimaient
deO opinions centre les Anglais
St con re le succ6s de la Confe-
rence. En d'autres terms, d6s
le debul.toutes les cares etaient
centre le success de la Conf#ren-
M. Pearson a cependant ajou-
6 que l'amiral Hilary P. Jonet
et M. Hugh Gibson, ambassa-
deur en Belgique, avaieut ( sin-
cerement If availl A un 3ccord.s

N'OUS livronsles le lait
bouilli dans bu-
reaux en ville. Vous n'avez
qu'a nous dite votre heurc
LAITERIEBAILEY I
T616phone, 2183, I


_U_ __ __


hbeque.


Dr B. RICOT


eu'ns...
do DELORT, Pharmacie,
90,.Bus SWoo-Aa*Wa.
CES8T LZ MaILLIUR
DUBPURlGATIPS
PAmVS=iPaemai.Cd' ..I.ALEW
.. 0ouee. Joe bona" sPharmsaelss


A 0 Apr43 le* troubles
Amen i u 1e1 de Palestine
"l"l C Coadanmnallas deJais el d'Arapes
S* JERUSALE M D'apnAsi la
et Belflue11 press arabe, 520 Arabes et juifs
-'1p ont dejA AtE j ug6s par les tribu-
,' poolD CWamSoratlf esl inaughur naux de Pa estine A l'occasion
A Evye des troubles recents et condam
A nes A des peines variables.
BRUXELLES, Belgique- A- A la date du 19 septembre,
pres deux jours de visit aux 374 Arabes et 39 Juits avaient
champs de batailledes Flandres,, ti6 condamnAs A des pines va-
les ve6trans de laGrande Guer- riant de un A douze mois deo
Sre sont alles A Waereghem de- prison. Trente-trois juift arr6ths
poser les gerbes sur lea tombes A Haifa ont kte mis en libertI. 7
de leurs camarades tombEs au Arabes et uon Juit vont etre jugs
champ d'honuneur. pour meurtre.
Uls se sont ensuite rendus A pe
Eyne pour l'inauguration du
pont commemoratit construit A i TURQUI| NOUMV.LE
l'endroit meme ou les troupes A. NTURIIB RNUIpIlu
de l'Ohio traversdrent I'Escaut ANGOReA -.. La R6publique
sous un teu terrible en novem- tuque s appree A celEbrer la
bre 1918. Ce point est oflert par; disparition des dernitres traces
I'Etat de l'Oho. des capitulation et 'tablisse-
La cAr6monie d'insagprtion meot de ce que la press turque
etait prisidee par le g.n al4Ma- CIppelle a Ia pleine inddpendan-
ton. reprbsentant le ministry de ce Aconomique a avec la mise
la defense national beIge, et de en vigueur d'un nouveau tarif A
nombreuses personnalites. partir do ter oclobre.
Les Ambricains, suivis des v- I Le trait de Lausanne a aboli
trans el des troupes beiges onti les capitulations de empire ot-
travers le opont atspres la bnEt- I oman, qni donnaient aux etran
diction done par Mgr Cop- ers, enTurqie, des droits j
pieter,rv'que de Gand.Le bourg- riciaires, politques 1t religieux
iestred'Eyne a travers6le pout extraordiauires. Mais ce meme
dans les deux sens aux accents Itraite ipule qua les capilula
d'une march martial. Le dra- lions commercials seront main
peau am6ricain a 616 hissE aux tenues tell qels 'll jusqu'en
quatre coins du point. 1930; lea iroits actuels sur lea
Le colonel Ralph D. Cole a importation trang6res ne se-
lu un message envoy& par M. front done pas changes.
Myers Copper, gouverneur de
IOhio.
LecoloL.el Riph D. Cole, rE- LaJeuz xolymplqueo
pondant aux discours de bien- en 1 8i
venue, a lait une peinture vi- AMSTERDAM- Le capilaine
vante des exploits de la 37e di- van Rossen, secretaire gEnAral
vision. des Jeux Olympiques de 1928 A
a Les fils de 'Ohio qui ont Amsterdam,s'est embarque pour
servi ici, constituaient e type1 les Etats Unis o& it discutera
de Ilarmbe amnricaine. Chiris- I organisation des Olympiques
sons lespoir que I'amitie ne de 1932 A Los Angeles.
sur le champ de balaille dans la _
Sdtense d'une cause commune, !
sera Oternelle. d ......
a Le roi Albert a dit : a La Une ozpoaiUon *oon-
Belgique n'oubliera jamais ceux i .fl que* arienne
qui, nayant ni terre natale, niL ..d.e.. L e .i..I&drft ..
toyer a d6l endre, ont traveoE lI WASHIN TON- Un.e expdi
mer pour sauver les droits de, lion aenne oera bientt entire
I'humanit. Ele garders fidele-i praise par le colonel Lindbergh
ment Is m6moire de ceux qui' das a region inexplorre do
ont versA leur- sang pour le tri-. iAmrique .Cenraleqoi coutient
. omphe de la liberty et de la us suivat lea archdeoogues, la clef
ti, des mnysires de I ancienne civil
a L'AmArique 6prouve lea m salion tes Mayas..
mes sentiments et avec 1a m6- L- pEditin l sc par
mu e s eti m e p i nt o O r0n,_t Co de W ash ing-
me estime, j'apporate a pe ton e1 e Pan Amnei Airway
beige on messapedo bonne vo- 190et *1PAS Ameian Airav
lontE et de 6licitations de a sdoNew YakL.
artdu grand people adl Le oDr Oliver Ricketson, qi
e's ran's -fail lOritE pour lIarcihlolovle
des Mayas, accompguerna I'a a
'- eur. L expedition partira de Be,
IPusion bancaro lize, Honduras briiannique.
Firlan Alacaone


SioLI d-V'Ij'lij( JPeuischo Bank
et ( it: a inscaritq- oeull halt
avec tin lojal doe *.IQAI~
mnarks. Cet lIasls inimpolfioin a
affaire bancairceoxistanteto Allt
inAgfl*. ,-


SA press les Vacances
I + *********"""


AmUlole du


( 41 4i 7w
La Bibliothdque .n-"
accul6e dans sees der-
niers retranchements par la,
suppression de ses derdi1r'es
resources (modique eubven-
lion meusuelle de Dixt dol-
lars de la Commune) 1'Uni-
que Bibliotbhque Publiquo
d'Haititient toujurs bon eSt
jusqu'A nouvel ordre, repte
encore ouverle A tons ijdl*.
tinctement,Haitions et Etran-
gers, mais seulement deux
fois par semaine: lundi et
jeudi de 2 A 6 hoeures p. m..
Port-au-Prince,le 7 Octobre
1929.
Le president de la Biblio-


C'est por cetlo raison *U e je
n'al pm cm aceaire de& b.
rer an pgalmsrmm. pour tea
elamsa enM.ufaea de 1'enaeio-.
a t primaire qoi oat le ivi-
le de orecevoir les eotanis des
dex eDan. cs cl eas
l'institi rea doit avoir poua ob-
jectit principal ren it cement
de I la iuep franpahe. Lentant
doit apprendre A parlor, at ex
primer m pense on tranvas,
tout comm il amrait appris a lk.
faire ur les Ipnoux de m ite.
Si cell i etait an mmnu e do Iti
baqum q pte premired oon-

eaf s (armat '


I


principle des nouveau pro-
grammes. Tons vos efforts 'dot-
vent tendre vers ce but doe ta-
Pon que leulant mia ae sorvir
inteligemment a dn livre da-
ribthmitique ou do Sciences,
crane grawM r l taaaou
do sonTlire d lecture, sans re
expose A riciter des. pmraes
doatil n Wi 4 Pm asa v-
ritabsti "

mottbas a at de
culture necessaire A Is forma-
tion de 'esprit, nous ne,pouvons
pas oublier qua la people tra-
vaille et que les enlants du
people doivent 6tre masocids aux
lravaux des parents. L'ecole
soramitl ues matvai ptpearatso
a lai vie, si alla ae tonait pas
compete do' cotte nosedlt6. 11
faot qu'A '4cols, 1'image do la
vie m soit pa* dapoQille do
son trait essential: -bligation


Que I'on a'omab t
c soir quoe Mils
note dlstimap (a r
a tbit de si
Goarvatoire de .
son premier et 01iUa
A Parisians. N
iA potit 14 s
var6 qu'lnt6realt
un morceau sva
de Mile 6ar~uts
Nous convious t
blic A allZa ta
vder at*i
ce gest qu'il nmst p-
noe capatriotes
aAiu iaum6sr dl.
passent la moyeno. n
Nous devons n te
artistes do valour.
use ocoua f
tos estoilrdteq
drau artiste
tons pas oette


LULau matieaot lieu on r llise
Metropolitaine la meose soln-
nelle du St-Esprit l'occasion
de Ia reoaverture des classes et
des Tribunaux.
L'egiu etalit comble. An
chosur, leI Gouvernement etalt
repr6wen'6 par Mr Charles Bod-
chereau, Secr6taire dEtat an
D6 partement do r1astotction
Pabliquo et Me Arthur Maamean,
Shtetultre dita.t *a DEpart.-
meat de la Justice.
MIr 'Archev6que J. Conea
el Mgr Coadjatear Le oaouae
occupaient lers tr6aes. Avalent
pris part A cotte c4remonie lea
Chanoiea .Christ, direoter du
Petit Seminaire Collele Saint-
Martial) Guillas, Curde la a-
roisse da Sacr6-Cdeur de Tur-
geau; Mahot, directeur de 1'6po.
re aposolique accompagoe do
ses e4ves; Huber(, vicalre Gd-
naral A I Archev6ch6 de Port-
au-Prinse; lea Membres do
Corps Enseignant, du Corps Ju-
diciaire et de hautes persona.
litds politiques.
Mgr lArcheveque de Port-an-
Prince entonne le Veni Cr6ator.
Pais la mesee eat dite pat le Re-
v6rend P6re Gommenginger, du
Petit Semir.aire. Le discoura de
tradition a Mt6 brillamment pro-
nonce par le R. PAre Tawner,
aum6nier de I'lastitution des
Freres de Saint Louis de Gon
zague.
Le Pere Hobart, assist des
Ptres Bizeul et Cospen, donne
la be6ndiction du Tr6s Saint
Sacrement et I'imposante cArt-
iumoie print fin avec le beau de-
fili des lives accompagnts de
leurs mattres et de lears direc-
teuis de nos divers 6tabliase.
ments scolaires.

A lnsepeoUon *oolalr
Reunion empreinte de tran.
che cordiality. Tois les meom
bres du Corps Euseignant do
Port-au-Prince y assistaient. Le
service d'ordre etait irrepro-
chable et c'est dans le prus grand
silence qu'on entendIt Is dis-
cours suivant prononce par le
Secrtaire d'Etat de 'Instruction
Publique :
MM.
Je suis heureux de me trou-
ver encore une lois parmi vous.
Coest toujours one bonne for-
tune pour le Chef de 'Univer-
site de pouvoir parler sans in.
termediaire aux membres do
corps enseignant.Si,au moment
de reprendre la thche inter-
rompue par lea vacances, vous
avez besoin d en endre une
parole de recontort eti dencon-
ragement. jestime que je pais
profiter de 1 occasion pour vous
exposer les idees qui ont inspire
lea difitreates relormes du De.
partement, afin de trouver dans
votre approbation la meilleure
recompense de Mes efforts, puis
quo chest A celle-lA que j'attache
le luas haut prix.
e nouveaux programmes,
tant pour lenseignement pri-
maireque pour lIenseignement
secoadaire, ont 6t. receament
publits au Muniteur; ils doivent
Atre mis en application ctte
annAe. Puisque c'est vous qui
devez assurer le succ6s de ces
nouvelles experiences, il est boa
que vous soyez A meme dsap-
prEcier ces programmes dans
leour essence meme.
Oa a souvent rep6tE que lA'
cole est le lieu ou Ion apprend
A vivre. Pour qu'il en salt vrai-
ment ainsi, il eat tout dabord
que enflant arrive vite A posse
er la langue qui devra lai ser-
vir A acquerir toutes lea con-
naissances necessaires A la for-
mation de son jeune esprit La
langue francase nest pas as
langue naturelle. I ne I appread
le plus souvent que sur IAS bancs
de l'ecole et ia, c'est rinsiilu.
trice qua va remplacer h mare,
ou tout au moins, easi.er de ia
remplacer en meltantba3ocoup
de sona ame daua I'exercice d une
mission mois delicate.


_NOUVELLES DE LETRANGER
in i . ... .


- ----


-- ---- ----'s_--i I -------~z- ~5~ r


In!


sscre pour cacun oagaer parnt an
son pain las sueur ae sonny capable
tront. Lentant dolt 6tre pr6pare Im6rit do oea i
A exercer hibiliment le mE ier tester ons le
qui le fera vivre plus tard. Pour aets ls traits car
cela on no saureit commencer a s personnalaidt
krop t6t "1docatllo pratique les aspirnteo s l I
suoeptible de divelopper lea d ;spiralloy"sItsl
tacultls qcai taideront A qmieux Ah e te itionte
a*adaster axi exigences de la vie late. do m
qui 1e saisira as sortir de 16-. as sn enm.m
Set d'encourager I T
C'east Ia p06e directrice de ui travaillent A
la grande relorme qui s'opre Ichaissement. ,
actuellement,sous vos yeux, per | Ce no serk done
la construction do noureaus quo je vous demanded
bAtiments de la place do la Ca- A remeltre A la It 1
th6drale et de la place Ste-Anne, peoste quo vons ili
et don't les lignes essenUelles per A une bewanel
aeront pr cis6es des quo seront qui demand Idt it
publiis lea programmes des soi, avec tolt cea_
c, oursde travaux manuels, ac- peat reaonrmer d l
tuelltement en preparation., am i nobe ao
II se trove des goes por Est-il necessoairsu
combbttre ia diffusion doe r'inas- lea rEformes don't 1
traction dans lea masses. pop- quisser Ile traits
aitessoas prElexte que I ecole vent aoir natu
orientera-toas nos paysans vers consequence n ol
lea ville#, et qu'elle provoquera de aIs situation de
i'abandon des champs don't la tent dans Fenselg
culture fait Isa richesse nations- salaires seront rel4
le. Nous sommes de ceux qui meant pour leas coe
pensent que cette crainte est mau tret A mesurM
vaine,si les prEoccupations pro- des nouvedux ettaJ
lessionnellea entreat dans la vie cat on ne peat pas *
de I'cole et lui apportent un resser du sortdeo
tel e16ment d'inter6t. No.s de- constamment sur la
vons travailler A Elever le niveau d6pit dediflcaltes dti
moral et intellectual do people, et qui, travaillaot.
alia de le rapprocher do nous deas las ptus etest
lout en lui donnant les moyans lions, ont p. obteair
d'ameliorer lea conditions de tats qui out provqaiE,
son existence, en vae d'une station d D6partleme
adaptation complete aux exi. ("eat sor cette al
gences de la vie moderne. plait de mnarr6ter, on "M
, Nous crayons servir vralment haitant one bonne at"(
le peuplh et de la tacon la meil- besogue.
leure, si par une o dsacalion ap- I. so.s-lospl.,
proprite, nous lui apprenoes I.. u--itpond aa I
aimer sa tAche,sapres I avoi aid6 maque, rpaondit as
A la bien choisir, et si nous lii -laspection solairea
donnons avec les moyens de inet isurnt lervis. .
peuser, lea moyens de vivre I mit se o.
honorablement en jo aissant di. A u T l b5anl
gonement de la I ibrtE. d 0M"
Mais 1A ne doit pas s'arrhter La c6Are noiiez' pali
la prEparation de I'avenir. Si befllfete as Trib istAl4
anous sommnes convainca qae ti6t. "
c'est dana les ecoles, telles quo Ua parties da cortei
nous leI concevons qd'ou peut 6aa resu'eclusiv .ea
preparer le ciltoyen do domain, Mon a derla MIl!
nons pensons aussi bien quil da Bareaa s rend
taut um e61ite intellectuelle ca- de Justice. A 9 h. 20, I
Sable de diriger les aspirations nel do haut Tribaual
u people, qu prendra pleine- Parquet, celai d;a Tr
meant conscience de sea droits premiere tacstd *M
et de ses devoirs. er devantb tl Iri.
Nous n'avons pas h6site A re- grande sale d'enttre4
manier les programmes de en. et dmcomvertsa; i't
seignement secondaire dans leas stat de DmrpeaI pato
but de les simplifier d'abord et lon d. 1 GIde, tlandt
d'intensifier la culture greco la- gremeat r6sonant lus
tine dans nos lyc6es on rve d'o Aeres do iN'luse ND
ne acquisition plui approfoadie cute6 a. 1 T
da frainais. (ei Vt -Pr
A cesuaiet on a rclame djas me qud-ge la s- 4
Slapressela formation d'ane com- nelle d rQUxavertar
mission de spcialistes des ques- ce une bell allocate
lions de I'easeigaement qui so- do points do ve o
rait appel6e A 6dborer de nou- sout come des
veaux progra.nmos.. Mij4Fnuas tgwestiirm !B
avons pease qe'ea c.ltfl j r I tAta doaiSt a,
le Department 6tait comp16te- rnonce dans la arrl
meal reaseigti sOepie pfc do dejasude irx ua ; s-na
dix ans plusieurs com omssios lepialsioa (Ion
composes des homes les plus maditatios. ItI ela i
competents du pays ont eu a 6 tu melat bi. daan,
dierA food les b*oins de notre rendues en totes
easicoammeft condmaire. les Tribassom d, -
Le Dipartemeaat de rilstreatioa Cast seauitt e IS

parlaDireclio.Goa ralederEn- Daus as laPagP
eagaemleat qai eat hian placee si et avee amoe0v03
pour comparer lea opinions 6- re., t; le tewt l .
mases padres uns eltes autres et t W n qijul to
d dgaer des experiences fates I e,'oraatorfl e>-
pendant ces derni.. annees, pea dom ret n

o orumi.'intrl natioRal. de Is Justice et (IdaI
ant donepaq4o noes ,or cousvamno q1e.la nellement le P]Mif
. rtforme qae nous avob entire. en vue dobtenir qu
p asat Is aule ratiomulle. Nationale demeUeb id
El aura pour reultat en pri- plus imperiesable d e


A M#jWWrEWNY
zn=


PAGE- 2


--;- h ---i~-- --


-L-




* 4 & --


S ,,. t ~ ~1H E BC I V _aBB
Horn-Linie ... ... .. vuEw
UI f P-eir-fdaiaar AOTRO m
Le 1/S8 aWaldtraut Horn' Turgeau No 1262
en partance poort'Europe via T a No 1262
les ports do Nrd eat attendO P6res et meres de tamiles,
ici vers le 13 Octobre, pre conafie nous vos entants. -
n:uanWft tr t t Profitez de nolre experience
IW rM-m.et de notre d.voi ement o, r
a-I .& a. ... R iot hs vaI


81et e dotr"Mdvot ei 0 VDMI
dos Eoerasiacapables 00-~e
Iullttlbh aoet#t,* liur Pa Irite
.Coors priaairta complels,
gava0 dm56efantilie an cours
coo wcadalesdo Is i


Fanjast drola Isa demai
a families, lalbmw TW
RAU accepted do recevoir
enaits poor lo s cooras t
, niOireo la la


S'a dresser A Ia Direc
r.miarre No 1587.


L LE v.c
-no


S lrrly~~rl~x


SPECTA-CES


~ eUileleCaRmei 3reuai*M
DIEMAIN SOIli
*and Drame de Leniertlae:
JOCELYN
'iin Armand TaIlut.
NA*& : 1, 2, 3 Ods&'


CE 0SIR
k Lemtre. Le Tig te* e
0.50.

.i BAloonier de r'Ordroe
ats, Me Leon Nau, evec
are eanlerme dans aoa
ours des cbnasiderations
ies d'un ordre sotial et
ique. L4minent ora-
ve en 6mettUnt lovso
SPresident de la Repu-
jusqu'ea drnier dec ci
toou& m aoBnt too-
dan61eresSoci B Ia
lemea l f4 pli per
siege est l SO
AM a l'etage et Aso mo-
s toasts M. Rameau,
Rd'E(st do lI Jostice,
mots heureux .poor ex-
pr lea sentiments du Gou.
ement envers la Magistra-

I -j y


M chimistes de i'Exelento
- renomms -pour leura,
srquables contributions
,tiees A la toilette, visa-
tde couronuer leurceuvre

L'Lxeleniq4
GLOSSON -
ho petite quaatt6 d4 ette
euse pr rat e appd-
s ur lea c.hevemw talt tea-
P leur brilliant Daturul ea
ueur, en lar co imu-
tun nouveau lustrequi
g vaudra, d'tr a4dmir
m.esaeu.est envi6 dos
e tenle eheastouw leb ro-
1P Pour 0,98 etimuel
Pnt, t W, ez oxpt de,
00o1 du prix.
CCOM
IArA, QOQW IA U. A.
pt, lemaog po iBisr .
.pour rensaeigaM ts.
all



A..P.U..V W.
Xne Man Trooil-
ami la a




Kahl1 inaugmrera on
de be.. m
eette occaasion ul y a ora
Spr, avec an menu
^^'M3&oewwi~pofnie.


Mr Aim Villatte,Mr & Ma-
dame AlIred Stinesremercicnt k
sinc6remeat toes let amis de
Port-ao.Prineo, des Cayes et
de l'Anu.a-Veau,qui leer out
t6polgao de la plus vive sym-
pathie A l'oecasion d d6c6s
de : I i
Marki A-uWaAugla o
6ponse Alma Villate et m6re
de Mme Alfred Stines.

VENEZW Ic ra$on deo
W flrVI*Alt for.
il p~ pvlwettes
AU)iLA
0et t rebwnvahica. qu'A
prix eal, on ne peat riHen
Sonese doamiaux. Lea Mes- .
kieu p stiat1t i invite A
passer fire leuichol'" i


Is


II


Funerailles
Hier aprts-midi ont en lieu
an Secr6-Cour de Targean les
fun6irailles de
Madame George Cauvin
eae Ther6s Bellegarde.
Nos condol6ancesauz families
6prouv6es et particuliawmot
A Monsieur Georges Ca viIn.


Devant recevoir dans qud-
ques moi uon vast et Dgo-
vel assortment de Vtewmeit
et chaussures, nous sommes
en measure de liquider no're
Stock actual au prix de re-
ient.
LA. PARISIENNE
Angle Grabd'Rue et Miracles
Port-ao-Prince.


M. Kellogg
Grand Offieler de la Legion
4'Hleoeur
M. Kellogg, 'un des auteurs
du pacte Briand-Kellogg qui,
comme on le sait, estl e plus
grand pas qui eat jamais 6t tfait
vers une ere de paix Iraternelle
entire las nations, vient d'etre
d6core par le Gouvernement
Francais de I'ordre de la IUgion
d'Honneur.t'est Ia Grand-Croix
qui a 616 confer6e A M. Kellogg,
la plus haute distinction fran-
Vaise. De toute part, dans le
monde, on applaudit A cdle
heureuse initiative du Gouver-
hement Frangais en tavear du
grand ho me qui est avec M.
ristide Briand celui qui a servi
le plus intelligemment et le plus
sincArement ia cause de la palx
omiverselle.


EnseOlgnmant
Clss.*lque et p46ola i
Conrs emiplels
IRudle St Cyr, en face de la
Fabri ue Haltienne de Mo-
salquI A proximit6du Champ
de Mas.
Me#sieurs Felix Msuloire.
S6o00 Pouilh,Frangeul Riaud,
FRlix Soray, I.eon BanceMme
e Edm. Adam.
C editions moder~ev
Ceo cours onut 6t institutes
pour Jenir enALAide sox ta-
millesfd6sireud de preparer
lear infants 5 tree carrier
eni 'e J asant (de boone heure
sur lets disp ,ilionset leurs
aptitudes. Pas de surmeD&ge.
Lea Inscriptions soot revucs
'44t maiptenant.
'-. Un .peit trronbre de pea-


WL OWif


PA'viE


Shi eRc


LThe leading mineralwat ;


La Boisson cpnnue
dans-le monde enter
RBT UN
RAFRAICHISSANT
UT UN

RECONSTITUANT

FROID
EAU WINERALE WEITE'* O
GINGERAL VVRITE ROCk


Le ,eul Ginqeral tail

d'eau mineral

des Sources pure

WHITE ROCK
DANS TOUS LES MEILLEURS HOTEL S
CLUBS, CAFES ET RESTAURANTS


Mohr


&


Laurin


Distributeurs Port-au-Prince, ( Haiti ).


Distributeurs :


J. I). MAX\VBLL
1619), Rue 116pubI ,oine t'oi t-au-Priince, I lai'i


'ASTiiME,
(passion, Cda!rr13,


CIGAIRETTES CLUT
otaPOUDRE CLEAT
Wi =ARTas 3.uL sml- tinM w Ua, ~
77 -M -,. ; i


A partir d'aujourdlhui le
jusqu'A nouvel ordrc nous
amettons en vente uue cer-
taine quantity de petites Bri-
ques A neut Dollars (9 dol.)
Payable, cash saus advance.
x-DWp6t.
Port-au-Prince,le 3 Octobre
1929
manufacture de Briiie
S.A. LA #BALDR)).


Ce qrNi I' jamais it' hil
Ce qil e peat dtpaaet.
Kola Champagne

F. SEJOURNE
Prpfark dars dcs conditions rigoureuses
D'ASEPSIE
r Prparmtion et Vtlnte

6-0 06. tr_,_ R r r *,..
... lM~pot+p ,c+..e iW


Insurance Co

Une des plus fortes"COMPAGNIES

CANADIENNES d'ASSURANCE


sur la VIE


EUG. Le BOSSE & &co.

Aaents Ge6ierade


--11111111111


Ildllllht _


- _,__


~L~~I--L rrUlr~lv


--


:~4r~4' 'r I 1'1


mmummmmomms


,D







Aj "-4- LY M&9 oo 1929


ea -1--- LIIII -


)tV


PUR(




RhumatistmeS
N 6vraigies

Art6riao~c16rose

I l6it 4v


I" A.C44MY)' 4-

PIX


et la Goutte


,,*. A
(~~(
s~i..
- n.,,,, I' Hi I (ui ~ea ~ Is j.


is.1tc..:tle Icin. nave It
ct3dtIt Z u.cI64YO14
u.opittab i.'tE.S

e I'.. '! a'ttoi u t' will. i


I--- -__---


- ..-.---- -- --. -- -~_-~- -


ASSU IRIHZ-VO

a la


IS


&


Life


Assurance Corporation Ltd.

de Perth (Scotland )
Car la ( GENERAL o est une des plus puissantes el des plus vastes organizations
de ce genre. Le suleil ne se couche jamais sur son champ d'action qui emnbrsse
le monde.
Ses'Polices centre incendie couvrent aussi les d&gAts occasion ns par la foort.
Ses Polices pour Automobiles couvrent vols, ince .die, malveillauce, dotpmges
causes A autrui dans sa personnel ou dans ses hiens. A t
Ses Polices Maritimes 6mises par ses branches d I'urope son! payables en H..ti.
Srs Polices contre Accidents sonl valables dans I uuivers entier. Tous les Voya-
geurs devraient donc prendtre la precaution de se munir d'une police centre acC eptS
d aun moins 4000 dollars, la prime annuelle n'etani qte de 1/2 0/. soil 20 dljarL, C.


F. BERMINGHAM,


Veuve


SOUS-' GENTS:
TOVAR


I


Aux Cayes


Agent G6neral pour Haiti.


I Port-au-Prince:
& Co MiragoAne. JEAN


G. GILG
BLANCHET Jkr6mie.


- ii rE I E~


*M


R talement -

du service
Special


dtammondioo


C-onservez Vf Ire peau-


radio


em,


cont i is mo
ptm .5


A ~
Panasa Railroad
._ies hd'rgeurs sont priis
de noter quo Ic
conDo eat atten~WN-aMPH
'lf~bel
1 6 V ')10. 4
2- 'Ws em" bar.
qnement semout d6fivripour
le fr~la441. dagp~owdo New-
Yorks dam wtsfrtoqr~ps
aur doaes al A bu-
reau...
$e 0rx partira Ie
WA fj ,,mu~tpent poor


I- 1A public em gim6rai at,
le cotnmerge, en partkci lier
sont~prift notor Is le
I re 461 ak-* 2c
au-Prince, vera le 28 Octo-
hr. 1929.
mWqvs solidly votre
biouvellla~palk~iajsj
t-Pvissew is 7 dctob
W. AL LLOYD
'Asan 'I~u#Irg1 ad~l,


LIEclatant et completcsc
et de Philosophie aux denil
L'cole Elargit le cadrg d4 J "
ces prix,
S'adresser 1537. Rue la mprrea
Nationate de Drolt


LiNeMlru
Enaeignenient~
Langues, Uqo
Demander r sIt..Lei


hamburg. A
Le bateau aAdallas vena
en roote pour Santiago do Ca
na~i '*


Ii


ALUJMINI


odtalF at
H cy/o, Compabil#O
condltipas moot *l
o !


N


t d'EuffipId*~


lace, 1l te4eloa"
"**A~dasr


mom- a --t-lI


1108 A) 'i


04 do Ebwn- Pe 4-TPm'iiU
Un steamer lairaeraew ~lkans le17
Port oau Priace'et leaB ports do Sad.
Ce 7 Oclobre 1929L
A. At MATTEISi49
Agenda ts' ri" z


.-,* .s


General Accident Fire


P1lUs de

Pa unes....
LecDoubl. Eagle. eat
1. pneu des privil6it

11 codt. ~sI~.ite cttplui Ictttr
1mr cuntr.-, tii'i ilo uv Iiragt, e
um-g u' r l it- .4 %evu ri~tv plus-

Les par h in ijori a (oft,; es-iii

%upt'r-pneAA dam .toute la force
du tertne. I I c's-t testin,6 4 ceux
qui veulent ignorer tout ennui die
pneuinatiques el qui pensent que
lepgrix Min pneu s'estirne par e
co It final un kilomnkrc.
Rien ne pet'A se comparer lau
nouveau PI 'N U 1GOOD)YEARI
chow ese peeial, tde sup)#rieur a
tout ce quo0iA pouvait prto~'oir
tomme boni plCin.
THE ~Wl.S'I* INDIES
,riiADrNGCOAPANY
IDistribuleurs pour
la hi~pulliliquc t'lHalli.


_~___ Noma=__ In ~ ___I___


WWA


I _


_,~__~___~_ _~_ __~::Z~-ylf~PYLY


- -~- ~-------~C


-------- ---I-`- I


LE MATI~rN a 99 Octobre 1929


PAGE 4


.*,J..~ .* I, -.L. .^-...^-


- - -T -- -- .. - . -- : - -- ---


F I


A


: . .--"


1. A partir do lr Octo- E* vim r M6
bre 1929, lea lmions du Ser- ..
vices d-Hygitne n'eolivi ront. .N N'sez ps dn lr
gratts,que lea immoedices ou dvse ,se a,
Sfatram mis dae f les dpiaew se nor"
4qui peuvent etre tra.sport4 ls w
par on travaillear. Les Cas- d halbutde pi alo*
mions n'entreront deas sucu- Poor votrt IP
ne cour delsa viule et lotss-_. .il...m t
immondices ou fatras ne e- achetes porte sur
ront pas enlev6 sl'ils netont ~. -... -. ...-. noire le mot P
pas mira4s 4 des r6cipi nt Faire ir la beault. lettre
a 11 est recommand6 de ae Cela le 'it pas atltre la e*t e1 0JY
servir de grand paniers pour beault. atrq
les Oimmondices .d'6curles m Soos le toucher do rouae live do
2.- Les pe,sonsea qlpo falt avec *rt, aI dooceur de live ncatI
6dentunchevalou plus,.elles la poodre voes dounera tap- eMYt *"; ..,, 1
qui ont un commerce Pares Iparence done belle peau.Ppar Le eul secroetdu
iublics, Restaurants, H6tel,' conserver cette peau I ie an Ma na.
Cafs, Magasins ) peuvent sla- fates tonjfurs setlon le ;- exclusive: et i a11e
bonoer au. Service poor l'en- gles universellement reces- |cettde bestom
l6vement des immondices on mand6es. mauA '
d6tritus on se charger de ce Chbquea hir UMat,. doe vust t.e UALLot
travail elles-m4mes.Les d po- metre a lit esvos la ( icg.
toirs publics leur serout d6si figure et le ,oun avec la mousse I i P Uma
gons par I'Otficier du Service do savon Palmolive. Servez.- ai-ls vendlu a. o
d'Hygiene qui en a le con- vous d. vo deau. main, lea. s
tr6lc. huilesade pime-et dolivea d4-'
3- Les anciens abonn6 ligteai ent melangs,- d'un'
sot invite ase presener au mouss corne richcag t Comme
Bureau di Secvice.p, As ia Ca. Ultaifiant surI&a i ne e- '
theJrale, le lerO:obrew1929 u.Hede pas p ,j Elle:arvi.en. -'
pour changer leuorplaques, nW&4 A ivtae';pa.-Ue,.e t ... 7
4-x ,-bonne. -9y'.u,1 #l'pe cofud.ire. Hep' teDts p't it
meut pour tine qaie u6 e auparavant tenlP D.
tatras bu immondic, ec- &6_qui 1upaSvane "
dant on t6ciplentA o pofe un n t (wtl
cheval est de G.2.50 pir moiste e t
Po-ir chique amshets,0plus .,, f
d'un o pa.lwto une gourde
en. plus par moL Lea, noD *
eaux abong IAtront .de .
.,50 le pret Ag", pour a,
5.- Le prix de I'abonne-
ment pour lea brands ,pprce.,
Restaurants, H tels., esde Q i., t no .ft i xi-
10 to P Pois.'At celui pour lea r r'r r t
poAi .C .W et M0siun L 4 SEUL h
deG. 5Nrms. -
1 6.- ous les bordereaux T L
pour le Service Sp6cial ont 1. 1111
dus et payables le 10 de cha-
que mois.Ceux qui n'auront no f -, i
g,"payl c consacre ar
ront plus deserves et lea rs
plau eS. S. wront enlo
*p."" sLesabqanns qul AM- de u e,
asirent que leurs bordereaux ,. ?, f a) '
leur solent envoys chez eux I U .
on A lear bureau pourront eo .
informer notre bureau par
ecrit, auquel cas ils paieront
cinquante centimes mqnoaie .
d'Ialti, en plus par moeis. D ES FAITfS
8. On est pri6 de bien
vouloir taire rapport A i'Oll-
cie du Servicq d'Hygibne de ILL
tple 06gligeic I InaCPy- Ponr one #4cal n 4a1ie ei tiot
nance qui pourrait 6tre com- "L'INSTIT T rtI*0UmjI ,H.1'
ise par un employE du Ser- "^ '" ^^ "tif 1 ,
vice Spfcial.,. Recou dotl' nitceWfNaHltiaUe
A. F. BIGELOW Vos ofr1 set a rvice.' vTd MP 4MtplU
Officer du Se. vice rd'Hygine el la plus agr6able pealn dl WY nW I
Approve :, rapid m6thode d'en-eigse ai
.c lGe hORN, e. L succ6s des classes 7I,
Drecteur Gdndral. ofliciels de 1928 le proud e..




University of Florida Home Page
© 2004 - 2011 University of Florida George A. Smathers Libraries.
All rights reserved.

Acceptable Use, Copyright, and Disclaimer Statement
Last updated May 24, 2011 - Version 3.0.0 - mvs