Le Matin
ALL ISSUES CITATION THUMBNAILS MAP IT! PAGE IMAGE ZOOMABLE
Full Citation
STANDARD VIEW MARC VIEW
Permanent Link: http://ufdc.ufl.edu/UF00081213/04291
 Material Information
Title: Le Matin
Physical Description: Newspaper
Publisher: s.n.
Place of Publication: Port-au-Prince Haiti
Publication Date: 10/7/1929
Frequency: daily
 Subjects
Subjects / Keywords: Newspapers -- Haiti   ( lcsh )
Genre: newspaper   ( marcgt )
Coordinates: -72.2803802891673 x 18.5142993036392
 Record Information
Source Institution: University of Florida
Holding Location: Bibliothèque Haïtienne des Frères de l'Instruction Chrétienne
Rights Management: All rights reserved by the source institution and holding location.
Resource Identifier: aleph - 000358166
notis - ABZ6468
System ID: UF00081213:04291

Full Text
-.. _, *~ ___S~1~- -


ien.l Maglonre
0DIRCTUR
A* IER1Aits$z


TIIFP~k Xj'ts~y~ 2241;


3UeAlN4ER


N 6815


I;


On pent tromper touts lee
fois un certain nopbre de gens
on on certain nombre de fois
tons la mens, mais on ne pei.t
tromper lous les gens toutes lea
fois.


foiI.


.bra~am JNCOLN


.LUNif 7OCTOBREII


LA TROM e ;i* 4 A 44 .qe8o d'aillieurs chat-
Ib mant, pO ossade I'art doe
A itsde .Aotro P OPO cr.er, quand elle lu manque,
dpmtr OlWl'-WpoNita d& seain-
de la e.)ousa evs i 4 a l de oa
*u iAe d s int6rea its sujets bien
rs Ia judiclea *am le.l dit q chant
sate qu nous imment, don
tiers doas noire icaWee l .mm. la r eI .
xw- ar Poor cld1, I ta ti'o.v uvd
adis vieumn t A colparM commeode dans le
mMEA t entire Parti natloat Prraeste,
|L 1 d qull Dooe ptrAbreviation,
i l k ia, cu de jietge immod it
pj renerqUti seul ua qusil eop Iit, PNP; i y ajoute
abus do mnme g4e ?te? t*mma P pr6flxe et la for-
parter de Is lumiere mule devieat PPNP. Le P
des phars d'autos. prtfixe,danslauena i du cher
l'n d4 ce nwkor dememn- coMafre t gna. fie iptendu
A pied la prilcipale ave- on, si vous aimez mieox, asol-
4eTurge a flu Bois 8i tp1I..1
11 vou arrive ( cela,, Cea vt dire que le per
B ivera Inmaitquabte- 9 a gt que r0go almablea
tdo remeootrer de efi re e fail peir aest qs'i .
Ibien p6nible sra voire mag naire; fl invente pour
nade. Vous recevrez en les besoins de la rdplique, .Ne-
dans les yeux des fais. ion le p-oc.d* de tout soli-
de lumlire qiti ment- loque intelligent.
I de vous tuer la vue et Par exemple, syant beso'n,
Dixerout sur place. 'ans rime na raison, d'affi "mer
r, d6s lors, impossible line fois 'de plus qu'il estcon-
tinuer s&remeut vote Ire I hdion americaine e que(
Vous dles aveggle 'est ce A quoi il veni arriver
Sour vots la uit notire A en riclamant le, elections i-
el a gauche, et vous gislatives, 1 ifmaginera de,
Ipjez d'ire Aeras p-a r la in her la rplic~se an PtNP I
.e lumineuse ou dMaller 'IUi ,irt'it ,a4i .'en'enire,
iontre uue cl61ure, si ce ins sea roulisses, qu'il veut
djns le Irou d'un oti01. murder le pouvoir sans Alec-
-Ces pbares e*4VaoaPUs eJn 4'sAce sort aflo de...
sUtuent proptemefut ,un j i Tou' prOaauger p ir no
dale, ne trouvez-voup nouvejle Ddriode de vingt an-
i?Pouhsorquoictp qcli 'rjAtlA it6 de 1915.
atmikre sur des cherinans S ivM allmenler sa carn-
non accideatts?'Cstetu i,* gM qopple ginnral Rus-
Ceet dMeordone eOt feie appIrheader son
a... Rgle- teo feu. R6- retour, il commencera par,
la trompe. miettre dans la bouche do
Al. nows Oautres. pi6t1s, PPNP qe celui- aspire au
mouhassonhiods qttele 4( --' gd4 dP'.4.*1 ont1il at-
h. dise, nous conjurons le, tend la pleine r6a station de
Iatin de dire aux automo.j sew combinaisons politiques.
ilates d'Haiti qu'A Paris. cen. Et c'est ainsi que notre con d
. de vraie civilisation, les frtre so sert et prend peur du I
o n'ont pas ce luxe de PNP, tout P qu'il le...prkten- e
,6mre. up,, n 0g ",aptean- q
. Tout taxi ou autre voiture dons signaler pour 'Instant, 1
s feu doux, suffisamment c'est le proc6de de press in- r
ut, mals jamais aveu- g6oieux imagine par notre I
tati nt anl mAiem I confrere.


tlance, come en Halit
i dotoe, M. leprfet de aIs
Sme n'aurait pas tolere cela.


UN HOMME D'ETAT DISPARU.


S*Veuillez appeler 1'action ... ..
|is police sur pe poinlanssi ot s d6pb__ _d'hier ndas
votre oeuvre d aassmaihse. .
it et vo., ,,, o i. .A.t6 mo e m W Mm tn, m-
a civilisation, l"hel lost nistre des afaires 6trang m
dI min d, Ia e l.. du Reich allemand. Toustles
dIeotnm mun.s a 1- anti4gtAl OgMpp et de la
."" p.ix salueront avec nous la
tre correspondent pre r mt oiro de l'minent home
Pt me faitd'allenaeuquan- 4 tat.
Pr ur Ce.qee 0escoPP I Si lea travaux de la paixont
dire des' phare, ai..- pu fair, depuis quelqup an-
incaudescents, 'des [ nes, des progrs 4 cousiddra&
pn . I blues oet surtout si m6thodi.
' pea dO dirt que le kr,- ques, c'est en grande prtie,
ltela Spie, pt *(eble, on ne le sait pai asses, rinin-
ItPrerait pas unee IIl el tiative intelligent de M. Stree-
Inupl-reue Mbapchede lu- seman que cer6sultat est dfa:
la v66rit. e s.t qu , c'et rIhomme d'Etat allemand
Comime, ans tous les qui a eU le m t d d-
r do civilaionads fu ige claneher la po Uqe do rap-
area coatn u.e I ne prochement ranco-altimand
fvOention et finasction d et d'ilnOgnrer l'ere des n6go-

rt soUs a directloe at ac.
qricains, es t ne de t Ia Ilomt"- e enro-
.qoi nous out to. Ss.. on ouwe. .
At.irnOgI, corm ,0ax Noes onmous le vea quoa
4 Moniag r d plres l Reich cot4lma ntde te
wqu o.atde'o des onr ettee dliat A tesr
-- M.'m-ratiMpnear tear t aI' taflt monster le di.-
lea poora per- plomate atle pourla
S r+rg. we de 'itx epr let- bu-
revieudrons sur ce ee de tons ls "Ets du moo-
I r sequel nu comp- de,, des pets e9mme des




a ; g'en
It oear eMeuuIle,'pner i0bet6,ix
tt-RE .SOLILOQUE. modicilt des prix, Is t,
Sael ant on bri de F toe tonea St eur d
V bui,* @AtA ,r*iad4 ,qw 0 5LMsA ytoZY


2;1 ', U '4 n UII f l&i' tti- I


.J'JLI R'Ir i'


r* .- IL AT. 'CI) '~_.-C~I~ LI


dim


Se

le Y(


vend partout Or 0, 10

Frre malgre sa qualitec


superieurc.

1 Prot qez voire poche el

votre sante en ta buvanf
(.o |


COUlS LEgIT'URFS
Faisant droitA la demaude
les families, I'lealitt TIPP-
I1tU accepted dp recov ,ir des
ntants pour les course l16-
pentaires de la 12e a la 9e.
Des maatres de choix leur se-
ont sp6cialement attaches.
Is auroot tons les soins et
uue surveillance de tous les
nstants.
L'6colage est "de 7 goordes
sculemtnt par mnois. P-our
ous autres rensignements
s'adresser la Direction, Rue
Lamarre No 1537.


i

I
I


Unae 8ore 4 u*lqua
4''oubliez pas que c'est
mercredi prochain 9 Octob
qu'ra i ieu A Parisipoa
redftj de piano de Mel
Carmen Brouard.
Les morcaux suivants i
ropte ,ecults par la talent
,tueuse artiste:
Nocturne 4'Amour (Liszt
, .Fiale de La Sp..te en,
miner (Cbhnpin). i
Rverie (Carmen Brouar
RHve e jenefilte ((MOJ
Soirees de Vienne (Schi
bert LTszt ).
Elude en sol bemol majei
( Chopin ).
Romance ( I-Philipp).
Blade cNo 3 (Chopin
Novelette ( SchuImano).
Etude en mi majeur(QO
pe'lx) itllet( ( I-PhiUppe
C'est l'occasion oniqukd i
tendre de la boDne musiq
artistement execotEe.



FwmiAles


eat na pgl.r.
'Phaademiauin mots ni
mltwius prem. .s, 'des res


le
iie
L-


0


de Cigo retles

GEBARA & C

Les Ci'garettes

I 0
, ,,Dessalnienne'



R epmblic ine*
iPorw-quPrmncienne

frtp I la :ftiIem e16 uer ar6pe ftot Is oaices des


LA' A BsRE Nationale'

de Ia Brasserie Nationale


Si vous avez quelques leures de loisir, le soir, cet que
YQou d6sirez les. passer agriab'ement allez au i

I Pre-Ca t-Tlan
,oi vous trouverez. la plus bel'e salle de bal, la musique la
meilleure ex6cutde par un orthophonic dernier cri et aussil
les boissoas les plus fralch6s et les plus pures. |
Jthampague.bikre allemande oo outionile,iiqueurs de toutes
sorts. I'I 1




IkSHEI1I1 1


le i 1
Ie Si le choix d'une bone voilure est relativement 'facile,
Be- I combien est p'ns Iifficile de choisir une gasoline parfdite.
n"-p Maii quanad i, majority de4 hu bmobilistes ayant une
) 'iloogue experience de la route utilise 1a
i SHELL
1). fl'hesi ation n'est pIuf 'permise.
I), Employez la SHELL quelle que soit votrevoiture :
Soutt""
ur t Co' m PtA.
Gr _THE 'SHtEL.L (10 PANYN.
Graad'P ue 1524 T66phbone N2355.


SNouvelles Nouvelleg

i dOD ION
ue i
Soot arrives une grande quantity de nouveaux Nuomros
de, isques ODEON. avec les Numdros pr6c6demment epui
si44,des poses Moiteaux, Chints de Mislinguette, Ilquin
e4t Musiqps H:iwaiennes. les plus belle Blues etc, etc,
VeuillezTuen d 'wander la nouvelle lis'e et vous ra, peller
j qu'il ,lauta~gge vite vos Disques car les ODLON soat
n tou|ours puis6s promptement. j
SAussi elast le dernier arrivage des Disques ODEON pour
ctett ansEe car la labrique est dejA eqgag6e pour touted sa
rpoductuon jusqu'a janvler.
al' J. KARAYANY
tP. 4ngle Grand'Rae & Rue Ftrou.
I~j\ r **** '**r *t.,


>a *4"-ii4 inin L'I ,. n! r L


T J


Imendianfet qui s'etat paI t le
|luxe dun6a perolo ralt nqi,
,|Wam dom a prolmnerait en


00-1 A- .


p-ilr,


0 a


-. *4 --6*.


jLM1i amluI *Lk1g2 fi ..A,


ir7 -7,-


r II I


La Biblioth6qe nationale
accul6e dano ses der-
Wniers retranchiemeots par la
suppression do ses derni6res
resources (modiaqu ubven-
lion meqsualll Dbix dol-
lars de Ia Commune.) IUnol-
que Biblioth6que Publique
d'Laiti tent toojouura bon et
jusqu'A novel ordre, reste
encore ouverte A tons indis-
tioctement.Hiitiens et Etran-
gers, males seolement dent
lois par semaine: lundl et
jeudi de 2 A 6 beures p. m.
Port-au-Prince,le 7 Octobre
1929.
Le president de la Biblio,-
theque.
Dr B. RICOT

'Atis
A 'partir d'uJourdshaul t
jusqu'A nouvel ordre nous
mettons en vented une cer,
taine quantity de petites Bri-
ques A neu Dollars (9 dul.)
dyable cash sans avauce.
x-D6 pot.
Port-au-Prince,le 3 Octobre
1929
.ianufacliure tie Brique
S.A. LA (BAIDR)I.


mae"pUonnolle
Devant reLevoir dans quel-
quis moti un vaste et nou-
vel assortment de Vetements
et chaussures, nous sommes
en measure de liquider no re
Stock actuel ai prix de re-
vient. t


----Tl I 101- 1 1 "0 -", -


F


u


__mi


4L
i I .
99.11 4-3a.


LijNui 7 OLTOBRE


... a va. jeo i soir, pendant le
concert, on housme qai distri-
buait. avee des airs tras graves,
ns petit popier imprin6. On se
precipitait vers lui.on se bat-
hait pour attraper de see mains
un feuillet. Ceux qui oavaient
pas le temps d'attraperu a feaif-
let lisait pardesss lee 6paules
des antres. Grand 6mol devant
le kiosque Occide Jeanty. On
croysit sans doute que c 'tait
quelque libelle'ou qudeque track
pblittque et la joie at l'inqui6tu-
de passaient alternativemeut our
certain visages. Matis en car-
quillant un peu plun s a peo-
pres dji largpment ouertes
No (EM. vtt qitw le "it D.
pier au'tatt quC re plrfe d'e
meringue noevelle compose
en I'honneur de Pantaldon Guil-
baud et de Maurice G6bara, mt-
ringue qu'exkcutait just A ce
moment-1A I'orchestre.

... a assist., vendredi matin,
A 10 heures, en pleine ville,
In Place Geffrard. A un dlicieux
combat de coq. II se deroulait
dans les ruins de I'ancien Kios
que. NOTHE (EIL vit bient6t au
milieu de la foule des badauds
el des oisifs, le visage grave et
contract des homes d'affaires,
le sourire malicieux et inviteur
des demi-mcndaines, et tout ce
monde joirait des codes, des
pieds et des mains pour tire A
son aise devant le spectacle qui
n'stait autre que celui d'une ga-
geure en pleine capital.

a rencontre, vendredi, c'ta it
vers le soir apre6 le radio, an
marine totalement ir et quai
vacillait en merchant, come
une automobile don't Ie volant
tres sensible serait confl A uone
main inexperte. II tenta d'entrer
au Cafe Aneonia, il ne Ie put et
buta si fort contre un des cail.
loux dela rue que tout le mon-
de crut qu'il allail rouler dans
Ia rue et prendr6 un de ces
bans de boue qui leut, pent-
atre dessaoul6 du coup. Mais 11
se redressa et tout en zigza-
giant il longer la rue Lamarre
tandis que des autos qui pas.
silent des rires montaient qui
vainement tentaient de se mo-
quer de lui. Lui,'impavide, com-
me dirait je ne saw plus qui,
conlinuait so route. Les lazzis
des passants, les rires des pas.
santes n'arriverent pas a fire
fr6mir sa belle assurance. Arri-
v6 A I'angle des rues Lamarre
et Lalue il avisa une Ligne qui
passait. L'auto sarreta et lors-
qu'il s'approcha vers elle ets'ag-
grippa de ses deux mains A l'u-
ne des porti6res, le chauffeur
posa Ia condition suivante :
Faites-moi voir votre ar-
gent...
II n'eutpas I'air de compren-
dre. Le chauffeur insista :
Faites-moi voir aIs couleur
de votre argent.
11 eomprint alors et de sa po-
che i1' sortit un lot de green-
back chiffonnos et lea fit miroi.
fer sous le nez du chauffeur. Le
chauffeur se fit alors plus tendre,
I'aida A monter danas Ia voiture
sons I'averse &lectrique de la
grosse ampoule du coin an petit
gamin rlait a se tordre.

...avu, samedi matin, as
Champ de-Mars, dans la grande
allee qui,en se courbant un pen,
monte vers Dessalines, une au-
| tomobile jaune de la Ugne qui
A etail manchot d'une de ses roues
I d'avanl. Elle avait I'air tellement
' a son aise IA que I'on devinait
(quelle avait p is I'habitude de
cette posture. S ns doute avail.
elle passe la nuit, Iia. 'et daes
cette meme position. Tos cexas
qgui passaient dans lear voiture
availt un regard ',ul, de piliA,
qui de dedain, pour cette pauvre
voiture qui ressemblait X un








tA MATIq 7 Octobre 1929


M.M"aDonald
A UX

Etats-Unis
i prmrase de aM atjeir
SA Washltema

WASHINGTON Le secrd-
taire Stimsona et sir Esme Ho-
ward, I'ambassadeur d'Angleter-
re ont recu M.Mac Donald A son
arrive A New-York, le 4 octo-
bre.Le premier britannique vient
anx Etats-Unis come on salt,
pour discuter avec M.Hoover le
plan de limitation des arme-
meats naval.
A 6 heures du soir le 4 octo-
bre, M. et Mme Hoover ont re-
1u le premier ministry et Melle
Bsabel MacDonald A la Maison
Blanche. Les visiteurs ont Wt,
accompagn6s de 1'embassadeur
britannique et de lady Isabella
Howard.
Dans l'aprAs-midi du 5 octo-
bre, le Premier et Melle MacDo-
nald se sont rendus A la Maison
Blanche o6 ils resteront i usqu'au
mardi matin 8 octobre.A ce mo-
ment-lA ils retourneront lIamni
bassade d'ingleerre pour y de-
meurerjusqu'A leur dpart pour
Philadelphie et New-York le 10
octobre.

L'6vacuation rh6nane
MAYENCE Le haut corn
mandement militaire tireiiis
announce que la la ville d Ehren
breitstien sera evacuke le 30 no-
vembre au plus tard.
De ce tait, la dtuxieme zone
d'occupation reviendra entiere-
ment allemande.

L'6tat doe Jusserand
serait alarmant
PARIS- M. Jules Jusserand,
ancien ambassadeur de France
aux Etata-Unis, souflre d'une
grave maladie des reins, et son
6tat serait, paralttil, alarmant.
M. Jusserand, qui a 6t1 long-
temps le doyen du corps diplo-
malique A Washington et qui
avait pris sa retraite ii y a p u-
sieurs annees,a subi, il y a quel-
ques mois, I'ablation d'un rein,
et l'on craint que l'autre ne soil
allectA A son tour.

Los fun6railles
doe Streseman
BERLIN, 5 octobre. Le Ca-
binet 4llemand est en train de
preparer des tunerailles natio-
nales pour M. Gustav Strese-
man ; des messages de condo-
l6ancesconlinuent A arriver de
toutes les parties du ionde.

On trouuera A acheter
La Petite Geographie d'llaiti
de Mr. Lot issaint chez I'ain-
teur,IRue du Poste-Marchand
No 1000.
Prix G. 2,50 1'exemplaire


Massacres

en Chine
Pris de 3.000 musslmaiss out tlis
-Use division rebelle
HANKEOU Des nor.velles
revues de la province central
de Kan-Sou aunoncent que lee
Chinois ont massacre des mu-
sulraans en grand nombre, au
moins 3,000. Les details man-
quent, mais on dit que les mu-
sulmans se sont rivolts:,.contre
les autoritds chinoises et lea
massacres ont suivi.
Les executions ont eu lieu,pa-
ratlt-il, sous pr6texte de conf6-
rer avec les musulmans.Les vic-
times ont [t s6parnes de leurs
temmes, puis exicuties. hls sont
morts, dit-on, a stolquement a.
Les Chinois craignent mainte-
nant des reprdsailles musulma-
nes, peut-6tre m6me la reprise
de la guerre civil qui en 1928
causa sla mort de milliers de
musulmans et de Chin6is dans
le Kan-Sou.
Le vapeur aKiang-tching, qui
vient d'arriver apporte la nou-
velle d'un d( sastre inlligi au
gouvernement nationalist par
le general rebelle Tchang i'ah
Kouei et sa division, la 4e divi
sion de Canton, appelhe la ( di-
vision de fer ,. Trois navires
transportant des troupes natio-
.alistes (nt 6t6 canonn6s et
beaucoup d'hommes ont 6iW tu6s
ou bless6s; en outre, 5.000 sol-
dats nationalists ont 616 fails
prisonniers.


La Commission
d'enqu6te navale
aux Etats Unis
Ik elaralions de H.Frederick P.Palen
WASHINGTON-M.Frederick
P. Palen, vice-president de la
( Newport News Ship Building
and Dry Dock Corporation o, a
d6clar6 devatt la commission
d'enquite s6natoriale qu'il6tait
Plus responsible que qui ce
soitl pour I'emploi de M.Wil-
liam B.Shearer tomme obser-
vateur et rapporteur ), aux ap .
pointemets de 25,000 A la con-
ftrence de Gen6ve de 1927 sur
la limitation des armemeits.
M.Shearer,qui s'dtait prnsentd
lui-meme comme un partisan en-
thousiaste d'une grande mai ine
avait suggir6 lui-m6me d'etre
envoy A la conference par les
constructeurs de navires.
M. Shearer, dit M.Palen, avait
d'abord men6;une champagne de
publicity pour la marine mar-
chande au nom des coinpagnies
de constructions navales e. 1926
avec une ritnuneration de 7,500
dollars.
La commission a d'abord en-
tendu M. liHon:r L. l erguson.
president de la ( Ntwport ),qui
a expliqu6 que M. Palen qui a-
vait retenu les services de M.
Shearer, serait ninmme de don-
ner tous les details nicessaires.


Un manifeste

du General Thezan


Le general Thdzan a fail re
pandre dauns le pays un mani-
feste don't nous detachons pour
rinformalion de nos lecteurs et
pour la dilection des icux.r gne.
raux qui pi trent part au.r exp,.
editions guerriAres du General
Thezan, le suggestif passage
suivant :
Port-au Prince, le 17 Sept. 1929.
Mon cher Concitoyen,
Depuis plus de quatorz, ans,
notre malheureux pays gemit
sons le joug de la plus dure et
de la plus avilissaute oppres-
sion. Cn:sitution. Lois protec-
trices, Institutions d6mocrali.
ques et rOpublicaines, Contr6!e
alministratif, tout a 6t1 bruta.
element aboli. Plus de Chambre
desRepreiitants; plus deSinat
de la Republique, plus de Chamn-
bre des Cotuptes; plus d'Adm
isatretion des Finances, plus de
Justice Ind6pendaute, plus de
President d'IHalti, les Repr6ben-
tants du people, brutalement
dispel -s par la soldatesque
amoricaine,n'enayant luaucun,
partant plus de Gouvernement
rigulier,telle est l'aflreuse situa-
tion acluelle dans toute sa la-
deur.Les Amiricains aprds avoir
envabi notre pays au mipris du


Droit des Gens et des Peuples,
en pleine paix, sans provocation
d'aucune sorle de notre part,
sans que rien tu.t j imais altirn
les excellentes et cordiales rela-
tions de la R6publique d Haii
entretenait avec la Grande C' n.
fWdbrationi des Etats-Unis d'A-
mnrique, lea Amnricains ont tail
main base sur tout ce que nous
poss6dions, apr6s avoir confis-
qu teoutes nos libert6s publi-
ques. Douanes, Finances, Tra-
vaux Publics, Service d'Hygiene,
Agriculture, Doinaine National,
Service de I'Enregistrement, Ad-
ministration Communale, Jus-
tice de Paix, Service des Contri-
butions, Service des 06bouches,
Service de la Voierie. Instruc-.
tion Publique Protessionnelle,
tous les revenues publics, toutes
les sources de richeose natio-
nale se trouv, nt entire leurs
mains ou sous leur'contr6le im-
m6diat. Les tonctionnaires et
employs haltiens, jets sur le
pave ont Atl partout remplacks
par des Amdricains et des Etran-
ge s avoc des appoinlemen's fa-
uleux. Une nuke d'Experts
amiricains, v6ritables saute-
relles humaines, sest aballue
sur le pays et le rongent sans
pi'i6. Le paysan haltien, oppri-


Washington
Mae Hoover assisted saurdhkit lA
use IExpoailos 6 New York ,.
WASHINGTON Mme Hoo-
ver assistera domain A Now Yotk
A une exposition do mobilier
am6ricain asocien qui ae tiont
sous les auspices des Girls
Scouts d'Am6rique. Cette ex-
position ainsi quune autre do
verrerie:et de portraits am6ri-
cains ancient inaugureront uae
cam agne pour recueillir 3.000.
000 dollars pour lea ieunes filled
a scouts 0.
- Le d6partement de l'Int6-
rieur va demander de nouveau
credits pour les parcs nationaux
afin de tenir compete des d6irs
des visiteurs qui augmentent
touns leas ans. Cette annte leur
nombre a augmnent6 d'environ un
tiers sur les 3 millions de 1928.
Le S6nat a adopt un amen
dement de la commission ,du
tarif interdisant 'importation de
marchandises fabriqudes A I'6-
tranger portant des marques de
labrique amiricaine.

Le tariff flexible ))'
Le Prsideat Hoover demand ioe
mainties dams Ia souvelle lei
WASHINGTON Le Pr4si-
dent Hoover a fait aujourd'hui
une oaclaration dans laquelle it
demand que le tarit ((flexible*
soit conserve ,dans le project de
loi sur les droits de douane. Un
grand nombre de dimocrates,
boutenus par une douzaine de
senateurs r6publicains, sont ab-
solument opposes A cette varia-
tion du tart.
Le president n'h6site pas A
d6clarer que le taril flexible est
a( de la plus grande importance
pour le public. 11 protege les
progres de notre sys':me 6co-
nomique en assurant la protec-
tion de notre agriculture,de nos
industries des consommateurs.
M. Hoover affirme que cette
flexibility est une measure essen-
tiellement progrepsiste. II est
inexact de dire qa'il n'y a pas de
rem6de centre lea cas isol6s d'in
justice qui peuvent soe produire
quand certaines industries. ne
sont pas protegees. II taut dga-
lement pouvoir reviser lea droits
qui sont plus 6leves qu'il nest
n6cessaire pour proteger quel-
ques industries et don't pAtit le
public.
Une statue 6questre
do Napol6on
On doit riger prochaine-
ment 6 Laltray, ans 'Is re, une
statue kquestre de Napoleon ter,
oeuvre de Fr6miet, A l'endruit
m6me oi 1'empereur, revenant
de I'le d'Elbe,se rencontra avec
les troupes envoy6es de Greno-
ble pour I'arr6ter et qui, au con
traire, lui firent escorted.
Cette statue commdmoi era un
6v6nement qui eut pour la Fran
ce de graves consequences his
toriques.


mA, maltrait6, dipouill de seas
terres, s'expatrie et s'en va cher-
cher A 1'6tranger une existence
pr6caire. Une misire noire,
atroce, sivit partout et torme
un stsissant contrast avec le
luxe insolent d une petite poi-
gn6e d'aventuriers et de mal-
laiteurs publics qui tratflquent
I de leur honneur et, sourds A la
voix de la conscience vendent
chaque jour un lambeau de leur
Sa trie pour un peu d'argent.
'Hattien, d6pouilli de ses droits
et des garanties constitution-
nelles, ne possident plus rien
chez lui, pas mime le dro!t de
mourir de laim en paix; car
l'on trouble son agonie.
Plus de lois, plus de respect,
plus de garanties, plus de mo.
yens d'existence, rien que le r6 .
Sge abominable du Son Plaisir
au service du caprice tfroce et
de Ia mallaisante ra pacit da '
maltre tranger; tel eat mainte-
nant notre sort le sort du Peu
ple hatltien tout enter. Une pa-
reille situation ne'sauraitse pro-
longer plus longtemps et nous
devons tout taire poar mettre
fin A I'odieux regime qui tait dt. '
nous tous un troupes u d'esea
ves tremblant sous la fdrule du
mattre, et l'emp6cher de s'6ter- I
niser an pouvoir. |
La question A l'ordre do tour
est ce le des elections prsiden-
tielles et il taut nous unir tous t i
combiner tons nos efforts pour
qu la Nation Hallienne sit cette
lois sa "te" lU Ch t digne
d'ell, nun vral patriots qui an


NOUVELLES DE L'ETRANGER


Conseruez votre leint
frais el beau.
Les fAches de rousseur, le
hMle, les boutons, les points
noirs, les tAches du toie, et
toutes les fl6trissures similai-
res qui d6parent votre beau
teint natural peuvent 6tre en-
lev6es par l'usage de

L'Exelento
Pommade de la peau
II a l66 soigneusement 6prou-
v6 et essay I I est un on
guent mddicamenteux scienti-
que partait sans danger et
d'un usage tackle.
Essayez-le vous serez sa
tisfait de ses rsultats.
En vente chez tous lesdro
guistes. Pour 0.30 centimes
seulement, il es! exp6di6 d6s
reception du prix.
Ecrivez pour avoir un 6chan-
tillon gratuit et le livre des
sonseils pour la beauty.
EXELENTO, MEDICINE
COMPANY
ATLANTA, GEORGIA U.S.A.
Agents lemances pour tons
pays.
Ecrivez pour renseignements.
III_______________________I_____


La Ramie


Apropos de la Ramie, Mon.
sieur Alexandre Roberts a bien
voulu porter A notre connais-
sance que ce textile avait 616
cultiv6 vers 1881-82, par son
oncle, M. Ernest Dutertre, a P6-
rigny, dans la Plaine des Cayea.
Les fibres exp6di6es par M.
Dutertre furent manufacturers,
et donndrent on tisau, been et
solide, se rapprochant de la
soie artificielle.
M. Roberts dit avoir port an
paletot qu'il ft confectionner
avec ce ussu.
C'est Iocdasion d'"pplaudir A
I'initiative de M. Henn Roche,
don't fexemple, esp6rons-le, se-
ra suivi dans le pays, par Ia
culture d'iu. nouveau product
deportation.

saurait conmentir A trabir see
devoirs et ae retusera A joUer le
r6le abject el infAmaot d'instru.
went de la volont A tring6re.
aComme raveir de la Natio-
alita H Atleia et mntre sort A
tos diMmdest abmolument du
choix de c Premier Magistrat
de la R4publique, il taudra nons
entendre de6 maintenant pour
carter des avenues du Poevoir
les ambitieux, lea incapable et
toea ceux qui out sorv, ne so-
rait-ce qu'un instant, dinstru.
ments ap mattre me6ricain con-
tre leii'Patrie et luars couci-
towa.


8 Cylindres Perfection

au prix d'une six cylind


La nouvelle
STUDEBAK


Director Huil.


A f'HOpital.

General

Dans son num6ro du ler oc-
tobre de cette ann6e notre con-
frdre Le Nouvelliste a announce
que douze employes Haltiens
ont dt6 r6voqu6s par meiure
d'Aeonomie, mais quo le m6me
jour un allemanda 6t6 mplo6
aux appointements de 100 dol-
lars par mois. La nonvelle
n'est pas tout A tait exact. Non
avons 616 aux renseignements
et voici ce qui noas a 6t6 con-
firma : L'Allemand jemploy6 an
Service d'Hygiene est an sp6A
cialiste envoy en Hatti par la
Fondation Hockfeller pour tU.
dier les maladies tropicales. Et
c'est la foundation Rockfeller
elle-m6me qui le renum6re. 11
a touched pour ce travail de la
Fondation Rockfeller la somase
de Trois Mille Cinq cents dol.
lars.
Encore an ballon de crev6.


Empechez
QUE
vote teintso fl6trisso


Seulement Studebaker, ;e
plus grand constructeu- de
Huit cylindres du monde-
peut produire une remar-
quable auto comme la nou-
velle Director Huit A un si
Bas prix.
Ne coutant pas plus cher
la nouvelle Director Huit ri-
valise 1'6conomie des six.
Son puissant moteur droit de
huit cylindres enl6ve les rou-
tes, plus de satisfaction de


6 A 60 miles A he'i
clhasis de 115 p3acesi
sei prAt6gs ch :s
liques d)iae u a i
geare da c)at')rt. Qti
capute est biiss6a leits
servant de pare b'ts
Ess.iyes aujoardbi
Director Hait. Usue t
voas h'aurezconadltse
autre auto de som |p
pourra plus jails ve
tistaire.


An Ion KNEER

Distributeur
RUE PAVYE. Pdrt-au-Prince,( Haiti)


Journaux et Revues

de la-bas


I NOT DE MARCIL BRGER
Ce disciple de Marivaux qui
connut de lolis success po6tiques
et ltminins a tait un manage
malheureux. Son 6pouse eat
mauvaise minag6re. On va jus-
qu'A dire que le pauvre powte
en eat r6duit 6 coudre ses bou-
'ons et repriser ses chauaaettes.
En some, dit Marcel Berger
g qui I'on conta it cette histoire
es mari-ravaudages continent.


UN NOT DE iUSSET
A une r6conte representation,
aux Frangals, d'une couddie de
Musset, on rappelait le dialogue
e n t r Scribe et 'auteur du
Chandelier:
Monsieur de Musset, vos.
comedies sont charmantes.Quel
eat done votre secret pour si
bien fair ?
Et le v6tre, demand le
po6te A Scribe ?
Mon secret, c'est de vou-
loir samuser le public.
bh ben, e mien, c'est de
votdoir m'amuser.

UN NOT DBIDE CUHmIAUDAND,
Les Mdmoires de M.de Falloux
sontpleins d'enseignements. On
y relieve, entire satres c trait
charmant attribud par I'auteur A
Mme de Chateaubriand:
M.de Chateaubriand,disait.
elle, eat si bAte que si se n',ais
as I& il ne dirait jamais du mal
= LifRiraade. t
7 Septemblo 1929.


A propos d'une ota
Raphael Cor sur Produ
Jalonux crit : ... l
pa es.consacries a
et1 la grander, chdt-
peinture du vice. J
n'attarder A elles sill
bien vain de oM
mentaire. M. Rapij
plaint quelajeune
cherche A annesur P
jotte aur son somawt
de louanges poatbI
semblent 6tran t
tectorst . 11 abieto
chapitres plus on
reus que certain
crivent sur I littI
moderne eat oo Proed
par et assmil6 A tIk
vain d'aprts-guerrI
abourdo. La pl |
n'est ps au miller
place do Proust et
relations aetlesaamiti
tituent pasnetant
On no fait pasid
avec des listed div
On trouvoras-,a
chronique une
to et protoude does
ribles, le deraier
Cocteauu : aoins
leaI prec6dents lii
Cocteau, les d
cou= par Ia s ha
cepton, la vbriti.
et sortout
dansl
et qi lui
le Ap6te, I poas

to Septe be f
NeAo rtedles
& & em i~il


Colombian Steams)

Company Inc.
Le steamer a Bolitan ivenant directemeaOt do
est attend A Port-au.Prince le 8 du couarnt
mime iour pour les ports de la Colombie,prenast

Prt-au-prince, le 4 Octobre 1929.
COLOUBIAN SToAMSmP COMPANY IN
GEBARA C.S Ao.A"


La Nouvelle Studebaker Diretor Hailt Regal T are
Si roses 6 rayoes mitalliqaes, prttmle eks kydmrwi
Ealsemntl Ityn.


II ,...x-_~ - -


--


PAGE-- 2


;i:


*-- ,







LA',YA Ft' QlOclobre 199
- 'inNEWWW"


* I


PAGE 3


-I- F. 41114Mm


eunrailles
I,*res -midi ont~en lieu
IIbCAtbirole les fuonrnilles
11L IAon Charlmers, dtc#,d6
enivoyons oss OSiDcires
#o 6nce s aiii parentsiprou.


IA CRINX DES DOUQUMr
tipprewions que Mon.
FEdoviard Racine s'Ost porti
do anCrois des RBouquets.
Iui prisei-Jons uos moil.
vauz do aueecs.


a une difference bnor-
Ire I a 3-In-One et
lies 1geres ordinaires.
ne est cornmposee scien-
ment de plusieurs hui-
hautequalit6.Leur mr-
bien proportionn6 don-
3-In-One ses fameuses
qu'on ne trouve pas
Ies huiles ordinaires.
pourquoi cetie surpre-
huile extra tait le
de trois hulles.
re-vous one autre qua-
dfoile lubrifiante et pr6-
lede la poussibre?
ezdu ?-In-One.



SliSnpeche la rouille -
Sett huile nettoie et polit.
Vailez-vous un excellent
111, pour vos meubles, par-
nboiserie ? Prenez du 3.
ne.
En vente dans tous lea ma-
asD, dpiceries, pharmacies,
oureries, en trois dimen-
ion de bouteilles et en bi-
don, burette.
GRATIS:
L Nous envoyons
gratuitement
un index eto un
peiit flacon d'6-
chantillon sur
ddenmade.
^H---7 THREE-rN
ONE OILjCOM
PANY,Londres,
New-York
U. S. A.
Represent en Haiti par
I. D. MAXWELL & Co.
Grand'Rne
ort au Prince, Haiti.

Is, Avis
Administration G6n6rale
Postes porte A la con
acedu public qu'Acause
I& season piuvieuse empe
t lcamion transporteor
la correspondance de
la noit, elle a d6cid6
ier son second cen
bdomadaire poor leaI
emercredi martin A 9
pr6cises, au lieo de 2
m. et cela jasqn'A
voice sot revenue
ent praticable.
-a Prince, le 5 Octo-
1929.


her


iii&JI AN



ZEDAL
%b "U46 no.inm, V


W ~Wg bfs VTS WLMPRAINAM


II


TTiutes


comprennent la Protection centre la

Foudre sans augmentation de tau.x\


Euq.I.Beossettso


Agents Generaux
yAAA-Bi*-al


- -- -


U
U


*HB-EA


1)IJIUMATLM*

I.wevo blism plus dominer per we t Is Mal dispsafitr com-
10 in a&$ Rh~umm~am. 940o0y liternent P~mau PALU
sm pm' dj L~ww isum ma. Appi- Llainimet Sloan sempls
Ug.1 kmmi Me frictwom udw le1. mwAdo anti.? COMM
.im^ 00Io MM-1 s ased- 44 v~ame, l6 b mattsU4l.
heift st inss u@s. Vo.wuvo. bai~, ~u6LUmb~, t% KU
swim, vs ioux ~rinsuaSFatnt ICahtuouboa.
u._m._ 1k im t wams a S&Ma AN Asf EIm dW


D istributeurs :
3. D. MaXWELL & Co
Bepresentants pour Halt
1619 Rue R6pubftcaine
(GrandRue).
.


5M5UMM ** M wasw. % IW" am


Insurance Co

Une des plus fortes"COMPAGNIES


CANADIENNES


d'ASSURANCE


sur la VIE

EUG. Le BOSSES& Co.
Aaents Generaux


Uq-Linie
biV41 Idtra at Horn
on tO u r 'Marop
lea ot~.41S ord eatated
li Vson 10 14 Oq1obre, pr.





ly rL uts.
MULE #1
147, *we emih'i161



Pas w &ptle r&ce W: dg kM
& rrjr sc -:i ew zt v.
dl. a. uS .M'r.spr: i Iq


KOLE *IXTE D'ENSEiiNEEENT
L SEONDAIRE
Direcleer-feadateer ALFRED VIAU
Turgeau No 1262
P6res et m6res de families,
confiez nous vos entants. -
Profitez de note experience
et de notre d6votiement pour
Iaire de vos fils, de vos files
des energies capable d'etre
tiles A lasoci6t,A leer Patrie*
Cours prihaires complete,
de clasMa enfantine au course


LAINX.O',S~E &
&UOUR prodUlt Un6-o
OIa MIAHe3ro1If
V- c puoca.smm


Muaselguoaneut
Clasaique et Sp6olal
Coors esaplek
Ruelle St Cyr, en face de la
Fabrique Haltienne de Mo-
saulque A proximitdcu Champ
de Mars.
Messieurs Fdjx Ma o0M.
1 6onPouilhF, u I ad,
F6ix Soray QBae
VWe Edm. Adam.
Conditions moderep
Cea course ont t&6 institubs
pourvenir en aide aux la.
mili df'reuses di preparer
leurbnftis A une carriere
Se' basmnt de bone here
iur leurasdisprsiiionselt eurs
AP40MI. Pas6 de surmensge.
1 QLft lcrfdtions sont reVues
Sd~s ltt$lenaot.
SUn petit ncmbr de pen-.
Sior naesa eat sollicitt. Leas
6t e ts desA Ecoles sup6-
l i *: (di Lb


Voie


a suivre


pour avoir


une jolie'peau nature le


Seulement du savn et de
reau i cest le meilleur con-
seil pour les femmes qui dsi-
rent connaltre les rHgles mo -
dernes pour les soinsdii visage.
hais ce n'est pas n'imporle
quel savon. Car la beauld est
trop precieuse pour la risquer.
Le savon doit itret 1111 savonI
pour la peau- un savon fail
uniqueineni pour cela, et rien
d'autre. Les charmes naturels
sont indispensables aujour-
d'hui. Et les ciarmnes naturels
viennent de mithodes niltu-
relles. Les elements de beauty
du savon Palmniolive sont les
riches Winerus des olives el
de I'huile de palmer, renonuies
depuis des sikcles.
Ce que vems vez fair
Le matin et le soir avani
de vous inmeltre au lit, lave:
vous la figure et la nuque avec
le iPalmolive en faisant bien
pen!trer sa monsse dans ios
pores par un m assage de vos
deux mains. Rincez-vous en-
suite avec de 1'eau froide. Se-
chez-vous ensuite.


S.'rve: vous de pondre eP d4
fiard si w is woule:: maix no
Uns e.ldorine: janimus (tco
pour Ia .nuit. Us do'vent etan
euleuds. Us obstruent les pure
el proooquent des points noln
el (les iboutons.
Eiteie crie errer
ANe vous serve: janais do
savon ordinaire pour le trai
lemnent que nous venons d4
Vous indluer A'allez pas cri
re de tout savon ver ou ceua
veiidus coinme fails dolim,
et d'hude '1e palmes sont le
memes qu leM Palmolive.
Pour voitre golouverne, voye.
si Icsavon PALMOLIVE qua
iwas achele: a unebande noirn
avec le nom PALMOLIVE en let
tres d'or, 1'empaquelage vert e
cachet rouge au dos du savog
avec le mot PALMOLIVE dessus
Le savon PALMOLIVE nest ja
insi vendu sans empaque
taye.
Le seul secret du PA.LMOI.IVI
est la colnosilion exclusive-
et c'est un des plus rvciewa
secrets de beault du monde,
TIhe PALMOLIVE PEETLCO,Lhi
cageo. L. S. A.


Repr6sentaiits pour Halt
J. D. MAXWELL et Co,
1619, Rue R6publicaine -
(Graud'Rue)


DES FATS

FAMILIES
Ponr'une education raffin6e et une Instrutiou pmrfaite.
L'INSTITUT TIPPENIAUER
Reconnu de l'Universit6 Hbilienne
Vous ofire ses service. IA voms trouverez: la plus serieuse
et la plus agrdable pension scolaire, la plus sure et la plus
rapide m6thode d'enseignicment classique moderoe.
Le succes des classes de 7e, 4e, Rhetoriqiue aux examnens
ofticiels de 1928 le prouve.
L'Eclatant et complete success des classes de Rhb6torique
et de Philosophie aux deruiers examensde 1929 le confirne.
L'icole 6largit le cadre .de ses:cours primaires et baisse
ces prix,
S'adresser 1537. Rue. Laimarre, ancient local de l'Ecole
Nationate de Droit ou tel6phonez No 2891.
L'lNSTITU''T TIPIIENHAUEhR
Enseignement classique general.
L(anigues, Steno Dactylo, ComplabilibI.
Port-au Prince (lai'i)
Demandez Prospectus. Les conditions sont avantaig'use


-- ....- .I4


hamburg Aminerika Linie
Le bateau *Adalia venant d'Europe sera ici le 9 Octobre
en ronte pour Santiago de Cuba, Kingston, Sto-Domingo,pre-
nant fret et passagers.
Port-au-Prince, le 4 Octobre 1929.
REINBOLD & Co, Agents


The Royal Mail Steam

Packet Company
Le vapeur aSea Glory venant de Kingston et des pos
do Sud eat attend A la Capitale vers le 8 Octobre pro.hain
prenantjfr6t pour I'Europe via les ports du Nord.
Port-au-Prince, le 19 Septembre 1929.
1. J. BIGIO,
Agent Gen6ral de laI Royal Steam Packet Company.
T6dphone, 2311.


Ce quf ma jamala EI~ I..iI


Cet gle a' jamais #I# fail
Ce qil -s pont tre.dFpas.
Kola Champagne

F. SEJOURNE
Prepare dans des conditions rigouireuses
D'ASEPSIl
Preparation ct Vente
riARMACts F. SEJOURNE
Angle des Rum Roux ot du Centre.
225, Rue F6ruu
A leM hal de Ilel k'AVIab
T6ldphon: 2W.


1 i3

ul


- -I--- ---


r-- I-- ----- ----~113 JILLUI


-- -- I--~ -----


wee*


I


I


5 les Polices


D)E LA


k7l





PAGE 4


LE MATIN 7 Otobrejl929
_ -- ~ ----- U -A--p- _


ALUMINUM LINE
D6parts r6guliers do New-Orl6anss,
st doe obile pour Porstau-Prince.
Un steamer laissera New-Or 6ans le 24 Seplembre pour
Port -au-Prince e. les ports d u Nord.


DEPART DIRECT POUR PIETITGO.(;()AVE
Le Commerce est avisp qu'un steamer de I'Aluminum
Lino ltissera New-Oleajus Is 12 Octobre courant et Mobile
le 15 couraut pour Pptit-GQAve et les norts du Sud.
Ce 5 Octobre 1929.
A. de MATTERS & Co
Agents Guenraux.


Lucien Th. Lafontant
153X, Grandh'lre
Accessoirus. pi'res de r change, articles divers pour
Automobiles t( Ca(imions d( t1,u1, s Marqu, s
GAZOLINIE. liUllES 1jour M'ciirr. poui Ir.,n'.missionstt
your dilletentil.
A la disposition de scs aimilbles lit n's, Mr. IAI'()NTANT
vienwt galcnient d('itnstilltr uIt e p)'|lnpe ua .ie I i letricitC,
usage facile et rapid. T'I''; h re : 3883.


REUIRCIFIMTSh
Monsieur & Madame Dela-
barre Pierre-Louis et leurs
entants, Madame Veuve Au-
gusteNoailles et ses enfants.
Mr. Albertave Pierre-Louis
et ses enfants, Mr. Mulcara
Muzac et ses enfants. Melle
Clmence Muzac, les families
Pierre-l.ouis,Muzac et Noai-
Ics,trks touches des nombreux
temoiguages de bympathic
requs a I'occasion du deces
survenu a Jacmel le 15 Sept.
dernier de
Mhme Ive Camille Pierre Louis
ne Caroline Mu:ac
leur mere, grand'mere, soeur
et alliee, prient Son. Excel.
le President de la R6publique,
Messieurs les Juges du Tribu-
i al de Cassation,les membres
du Parquet de Cassation, S.
G. Mgr LeGouaze, et tous les
- mis ie trouver ici I'expres-
"ion de leurs emereniments
eiiia:s.
-
NOUS livrons le l.itl
bouilli daus les hb-
reaux en ville. Vous n'ave
qu'a nous dile otre heuic.
LAITERIEBAILEY
Telephone, 2183,


Royal
(Cabare(
Orobulic der Ortire
hr frien me maqin.
Rendu-vous de ceux qu
venler paiser des moments
agr6ables dans un coin de
verdure, en face de la mer
#vocatrice de volupt.6 et de
reves.


I


m-* Edmond Craig
Sage-remme des 1,acults de
la hauane et du Aexique,
spocialiste en accouchements
patholoqiques.
Emploie un proc6d6 efficace
dans toutes les maladies de
la temme. Hemorragie F-e-
ueurs blanches. Deviation
de la matrice ; de passage
en cette ville oftre ses services
an public.-Visite a domicile
on i la Grand'Rue, ancienne
mason Camcau tn face du
No 812.
Telephone : 3356.
Directe :-.
SalvatorGlovinasuo
Dourrur argrnteur
S ,cialitO pour les vases so-
cr6s. Grand-Rut Nos: 034 pr6s
de la Gare du Nord.


NOUVEAU SERYVI
de RESTAURANTf

Hors d'CEuvre varies.
Plats du Jour
.DESSERT .
Le tout pour Gourd
VINS TRIS SOIGNE METS CHOII-?. P#.


H6tel Internatio
Fond6 Aux Cayes en 1896
Transier6 Port-au-Prince, nu Champ deoe
Propriet6 Emile Blanchard.
Veuve T. FERRANDINI, Propri6tifal
Chambres agrees. Cuisine francaise, Pension&.,
Installation moderne tras contortable. -,
On parole anglais, Iranqais, espagnol, its


-i- m-


En lete dela Fabricalion des PNEIS & T


Science


de Fabriquer les PNEUS attein'


:n degree de perfection


dans le travail fourni par FIRESTONE TIRE & RUBBER Ou


Suivant constamment sa route vers le


success


toujoprs


corissant dans la Fabrication des'


Pncus, le Ballon


FIRESTONE


Gum Dipped est uoiversellemertJ

reconnu comme le plus beau et le

mcilleur produit dans l'industrie

des PNEUS.
as [ Lai.ssez-notis cquipprr vo're voiture et vous prou'u
a P lois Ecovomie et Securife. Nous dorhons anx.
1. 1 propvTietaires d'Automobiles Plus de Kiloimdre var
SILdollars. ) Venez chez ous et nous all6ns vods expli-
quer comment ct pourquoi.

L. Preetzmann-

Aqgerholm & Co
Rue dui Qua -- Agents GsDrauxL


lit


N.f


I.. A


La


SI"
* .-,


,I'


i. 11


_ --rz --- ----- ~------.-I.-.-. .~..- =I


~


_I_ _




University of Florida Home Page
© 2004 - 2011 University of Florida George A. Smathers Libraries.
All rights reserved.

Acceptable Use, Copyright, and Disclaimer Statement
Last updated May 24, 2011 - Version 3.0.0 - mvs