Le Matin
ALL ISSUES CITATION THUMBNAILS MAP IT! PAGE IMAGE ZOOMABLE
Full Citation
STANDARD VIEW MARC VIEW
Permanent Link: http://ufdc.ufl.edu/UF00081213/04290
 Material Information
Title: Le Matin
Physical Description: Newspaper
Publisher: s.n.
Place of Publication: Port-au-Prince Haiti
Publication Date: 10/5/1929
Frequency: daily
 Subjects
Subjects / Keywords: Newspapers -- Haiti   ( lcsh )
Genre: newspaper   ( marcgt )
Coordinates: -72.2803802891673 x 18.5142993036392
 Record Information
Source Institution: University of Florida
Holding Location: Bibliothèque Haïtienne des Frères de l'Instruction Chrétienne
Rights Management: All rights reserved by the source institution and holding location.
Resource Identifier: aleph - 000358166
notis - ABZ6468
System ID: UF00081213:04290

Full Text
- I__W ~- C~ CI1IZII~Z _L~--fT--1 -tL.1.:~-h~y at _~~~~~ _-~~- --~C-1~Lj -__


einent Magloire
DIRECTEUR
RUE AMERICAINE 1358
TELEPHONE mo


No 6814
St I g jI


I !P6RTLAb*O@t2ATI)


.


O pealt tromper louits hts' |j
in eritail sombre de ges M an
eertail ambre de leis Ilo s lea gp.
ais o peat trelper tios les geln
elalesIts lois.
A rakha UNCOL'


SAME', 3 O .CTOBRLE 1,29


-_ _-. - -


LA VIE POLITIQUE
.~ -. -' *. ,. .i.: t i le deV
d traties ava- Jus qu'A intervention notre "
rt f "eSHtIt "" ssl: uniquemeni
Sd'a blaspheme p-a d'dlite. seals les m6diocres, iS ,
Sou d'un crime pouss6s A Iaudace et A i'am- SUpel UriS (
d n, par one m .au biton par nature, falsaet l
BM^Wth ?.'"! ::^*46# der que les
f'tcomae par e reste commea tant I 6r i t tpI e |I der qu, V
Ftpoycie, 'b6st!ppi profession. Analphibis, pi-
ils s do nd otc- Imaires,. ieo scront excl
dct gd6ral.Rioen'y lets s'ym -, i tita S OXCU
else,' sans &i'dispepeanbe, poais- .l
S n o ns sonmes. de- since des humanit6s classi.-
t 11 en 6tait ainsi en ques, et s'y abandonnaient A
i'l y a longtemps que olers instincts tends par le H
n reptrerait dana leI lucre. IIu-"" s ...
uchanbgera dit dallure Lea coups d'audace et de
S bs le taire. Spus le fourbeale, de ruse et de force, I
Wde notre veule tol6- 6taient la condition de leurs
Wmatire morale, la suceds dans la Ispoursulte des
politique des ad- tooc ions publiqes. La masse i J I il
Sdu government 61tait mouton de Panurge.
moins la formation Tour A towur quelqu'an pou
que cell de la valt tre brigand et re de la
I de leurs journaux. Patrie. Et d es intellectuels
Sq'elle preod est A gloriflalent sea exploits victo Monsieur le Prclet,
des chalands q u rieux sous I'une et I'autre qua-
e A fair venir d'a- lit6s. Dans mon message adres
A garder ensuite. Plus Ces mn6diocreslA, bien ju'ils au Conseil d'Etat en Avril
j.serbe, peu imported sa existent encore, ne soot plus I'ann6e derni6re, je n'ai p
"twr morale, mieux 9a 'ux affaires. Aussi s'iosur- h6sit6 A envisager come p
L'oatrance s u fie a nt gent-ils centre le regime ac- sible, en 1930, reventualit6
Vilge, la v6rit6 ou le tuel d'ordre, de paix et de fonctionnement des Char
pent A loisir en progr6s q ui d6ve'oppe lea bres 1Igislative..
folnd. On n'y met pas r6sultats es plus satisfaisants. Mais j 6tais eu droit d'esr
pole,. et c'est le moin- lbs occupent d o n c toujours rer, come le pays tout e
,t qui se commette A I'arkne politique. enarborant tier, que la sagesse de I'c
troissements du sen- maintenant le drapeau d'un position, aurait aid6 A hat
patriotique m6me. Le faux nationalism. Ils s'inti- ainsi heree o6 il paraitn
ment est fait bouc talent patriots, r6publicains possible au President de
; on le rend respon- et d6mocrates fervents.A leurs R6publique d'exercer implyl
die outes choses. I est activities se rallient des esprits tante prerogative commise
at qu'on ne lui ait en trop jeunes pour les bien con- son patriotisme, son jog
jwpult A crime le ren- pattre et pour pouvoir lesju- meant, a sa conscience.
t d'un pi6toa par un per, mais qui se montent aux Vain espoir. Dans les gro
sur la voie publique, idWes et a u x principes. Ils
rize sanglante entre.veaulent tirer la masse dos-a _
areux on entire deux torpeur, Mais eelle-ci, qui a ..***-.. --*
Quand on abreave troav6 dans ordre nouveau' rS 62,iINtm
Ile ouvernement de dia- des chooses de meilloeures con COUnS tLal lVTIRIS
lnjustifines,d'autre part, editions pour vivre et prosp6. Faisant droit la demand
Sures am6nites coulent rer, reste inerte. Depuis qua-. des families, I'lisItat TIPPEN-
du gouvernement tore annies environ les voilai HlUER accepted de receviir des
Washington. D'autres s'escrimant sur elle, A coups entants pour les course 616-
soot plus chocantes, de sentiments et d'ides, alors mentaires de la 12e A la 9e.
ons le fait divers que qu'elle a d6jA fait son choix Des mattres de choix leur se-
tnagu6re un 6chotier entire la situation d'avant I'In- rout sp6aialement attaches.
oce: un leader natio- tervention et celle d'aujour-. Ils auront tous les soins et
qui se croyait grand d'hui. use surveillance de tous les
Sattaques centre le Le p ro b 6 me haltien est instants.
et que I'ambition et blen connna l'6tranger. Mais ...colage es de 7 rdes
cItl conduisaient, pour les pseud nationalistes l'y seleent et do 7 gofides
woir des hommages dans elposent ler tour to n c us atese rena gnements
Wi lieuxot unecertmo- geant sla dounde. Car ils ne s adresse Aa irecion, Rue
Wkfomble une toule cons- uUraient dire qu'ils en cons- La..marre No
1 4 a grande surprise, le tituent eux-mrmes l'616ment L"mare o' ,
.idla Wte patronale de sa tondamental. Lear caracttris-
It.Ile, qu il n'avait attire tique mental est, en effect, le LaLot.o.rl de PAUlM moe
i Inattention de person- fMods mdme de la question. Frar eb.* t d0 T
it. lout bless dans lAme C'est pourqooi il faut que les I'A. L. Q. 7.
"Uat de ne pas se retire moyens de progr6s portent Nous rappelons que c'est
lite. Son patriotism dans le domain de 16duca remain matm qu'aura lieu, A
en 6veil Pinspira. Ii tion civique, morale et reli- Parisiana, A neuf heures le
ooa aflaire le drapeau giepse, si, par ailleurs, ils doi- tirage pour le mois d'Octobre
We hissait sur le ter- vent Itre application intel- de [a Loterie de i'Alliance.
de manceuvres,de la Gen- lectuelle. et scientifique. Le Ce tirage se fera devant un
rfe II refusa de luiren people sera form par l'ap- membre de I'Alliance Fran-
6*OtBage en se d6cou- prentissage et l'exercice des case et un membre de 1'A. M.
n:omme le firent d'autres mtiers; ainsi arm6 pour la C.E. sons le haul cootatle
atut. On s'en prit natu- Iate de l'existence, il goutera du Prdekt On peut encore .
Heut A lui pour un tel la paix publique en jouissant trouver quelquee billets res-'
Aussit6t il se jucha sur des fruits de son travail. Sa tants.Qus les retardataires se
gtteaux de son imagina- tendauce conservatrice se ren- hAtent, qui, sait si legros tot
0, A l'adresse de l'uni- torcera A la lumi6re des sai- ne sortira pas cette fois a-
eauDa l'apostrophe sui- nes notio as d6mocratiques Port aun.Prince.
*Ce n'est pas mon (ue son volhution progressive ___ __... .._
c'est le drapeau des b ara mis en tatde compren
cainuas. Je pr6f6rerais de. .
o. de le salueron. Sa Le president Louis Borno Faom ili s
hit rnatcte de lasorte. I tte A al teindre les fins Il l ,/
OIg ie f.t joue et 1 il ci.dessus par rapplica- L'Enkeignement 'iin6e a
.. LLoinion hattlenne na de son pro ramme L.II IT.iPERiiAlilI .
iL r ben9bouiverse. lo'vernemental. doctri- e/t sans eal. .
l.it pa^Vit 4P 1 it. lilique 'ppseA. .cello Pam de...ainis mots m de

Pt t ad do se s te p defense urs 'n patrimo value
( __'" e^ st deutet u e 1d'orrours politiques. En tats sdrsetdSttrol schaqg
A s ilrm ITayelxe tan ctformit6 des dooeux concep- mt ,ta .


uIS^ tpatriotiqu.. lions, d'uune part, le gover- ces- IA la ga tle
,do tes fiNts, qui ament organise ladminis-
ate dwps56 t9 IItrbon publique, foode des
I o4 neisalit- dans le. dole. cre des routes, essa- -
q p[pliqoue pm en- nit les vilies, les embellit de naits, sur un reinforcement de
I *I etaai rces etyco astasit de splen* ses crns et one plus rande
tOVtiuiehlbtId 6 ides dlifices; d'autre part, virulence de lngag..ma is la
e.I El nbe nle sera l'opposition d on t'ie GWan v6riMt, omm~bes-oleill;perce
Oclle m niii oge Sne content Is. sys& l s as plus
Smdeux apanagesmatique et s0r iIe contes-eenn ', .faianml
docritM, ne seroSt nation de ce r6 el pro., *n .on ifquln, d A qvAttg
#42e'v melat proscrits se rabat. mere que taiblit lea. IozoInaD.h lt
SPOIA. slUe on pouvoir de persIder aux lairs, ,


-.-

i imp rieux de consid&eer

:, comee toujours,les interets

iQ la Republique et de deci-

elections du 10!Janvier 1930

sivement communales.


3ORNO
PRESIDENT n'HAITI.


I l-- ------ i .. ..




aire auxPrefels


pes opposanti, des politicieus .le n'ai absolument aucun
[aveugles, condamnus A rester souci des criailleries et des
3. esclaves de leurs passions, d6clamations hypocrites des
de oat continue A travestir les d6mocrates d'occasion qui
*as initiatives les plus louables se figurent qu'ils peuvent en-
os- du Gojvernement, et ont cr66 core sejouer du Peuple,quand
do par leurs machinations dans its poussent l'audace juqu'A
n- les milieux impresionables pr6tendre parlor en son nom
et cr6dues un 6tat d'esprit apr6s avoir 6t6 dans le pass
-. dangereux. propice aux pires les spoliateurs av6r6s de ce
i- mpulsions du d6sordre, people.
Do- En presence d'une lelle si- Je compete sur votre patri-
ter tuation, j'ai le devoir imp otisme 6Clair6, Monsieur le
mit rieux de considerer unique. Pr6fet, pour faire observer
la Oient, come tonjours, les ma decision dans toute l'6-
or. lat1rets supericurs de la R6. tendue de votre circonscrip-
A p oblique et de d6cider que les tion.-
e- ,leclions du 10 Janvier 1930 Avec l'assurance de ma haute
seront exclusivement comn- consideration.
Du- Communales. BORNO






Pre-Cat-Lan

Si vous avez quelques lieures de loisir, le soir, et que
vous d6sirez les passer agr6ablement allez au
Pre-Cat-Tlan
ou vous trouverez, la plus belle salle de bal, la umusiquela
meilleure ex6cut6e par un orthophonic dernier cri et aussi
les boiasons les plus fraleh6s et les plus pures. i
Champagne, bire allemande ou nationale,liqueurs de toutesi





SHELL
I Si le choix d'une bonne voiture est relativement 'facile,
combien est p!ns lifficile de choisir une gazoline parfaite.
M'ais quand It majority des automobilistes ayant une
Ilongue experience de la route utilise la
| SHELL


'h6si atlion n'est plus 'permise.
Employez la SHELL quelle que soit
Chaque u


votre'voiture:


THE SHE4JL CO..PANYo
Grand'Rue 1524 T616phone N2355.


Nouvelles


Nouvelles


d'ODIEON


Sont arrives uoe grande quantity6 de nouveaux Num6ros,
de Disques ODEON avec les Num6ros pr6c6demmcnt Apui
ss des posies Monteaux, Chants de Mistinguette, Gouin
etl Musiqus Hawaieunes, les plus belle Blues etc, et.,
Veuillezbien demander Ia nouvelle lise et vous ranp lerj
qu'il :taut enapgr vite vos Disques car les ODEON sonti
toujours 6puiads promptement.
Aussi c'est le dernier arrivage des Disques ODEON pour,
cette antie carla labrique est d6jA engagee pour touted sea
prod'umion jusqn'a janvier.
BAZAR ODtON
J. KARAYANY
Angle Grand'Rueo & Rue Fhrou,


ii FI~re f1i[


1


&~$eral &ecidooi l rk


'.


iEE


I


t





... a vudescondreversleBord-
de-Mer t6te baiss6e, demarche
dodelinante, dos vott6 un de
ces courtiers qui, jadis, ton.
nait Ia place de sea airs oaten.
tatieux et de mn amour de la
vie. Les temps sont changes et
maintenant dans sa conversa-
tion, de temps en temps, on
surprend qui passe le mot mort,
come si, lui qui fut tellement
flattop par la vie, il ne voyait
plus d'espoir que dans la Ca-
marde.
*
... a rencontr6 avant-hier,sur
les quais, quelqu'un, po6te, on
musician, ou tout implement
un original. II se promenait do
c6t6 ou sont les petits navires A
voile qui se balancent si heu-
reusement en se fr6lant de leur
coque ushe et sale qu'on a Iim.
pression qu'ils n'ont jamais le
courage de laisser ce port of ils
sont si bien et d'od its peuvent
contempler des aurores splen.
dides qui meurent en des cou.
chers de soleil lels qu'on n'en-
voit pas ailleurs. L'homme se
promenait, un livre en main,
Quelque fois un geste large de
sa main semblait sander un
vers ou souligner une belle chute
de phrases. Et tout Ie monde,
avec des riressouscape,6piaient
cet homme, poete, ou musicien,
ou tout implement quelqu'ori-
ginal qui n'ayant rien d'aulre a
aire vient lire des vers aver.
pour accompagnement a Ia mu-
sique des mots, la sourde et
large musique des flots.
... a v deux" jeunes hommes
qui voulaient inviter deux de
leur flirt A boire une bonne crd-
me. L'un des deux opinait pour
Ansonia et I'autre pour l'H6tel
Plazza. La discussion montait A
des degr6s tels quo l'on croysit
au'aucun des deux ne c6derait
evant r'autre. Mais enfin Ie plus
jeune eut un mot heureux. 11
dit A l'autre:
Pulsque nous sommes sous
ce sablier qui est si proche de
Pilazza allons-y et si nous ne
nous y plaisons pas nous des-
cendrons A Ansonia et alors je
Iaie tout.
L'on n alia donc A Plazza.
NOTRI CEEIL vit les quatre siro-
ter non seulement chacun un
sorbet. mais encore deux ou
trois autres boissons. Et la con-
versation reprit au moment du
depart:
Oui, mon vieux, In as rai-
son. On n'a pas A se plaindre A
Piazza. Tout y est bien, le ser-
vice et ce que I'on y consomme.
Et NOTRE (EiL constata que
les deux jeunes filles qui n a-
vaient pas pris part A la discus-
sion approuvaient maintenant
d'an branlement continue de la
tlle et d'un sourire oit on lisait
la satisfaction la plus eatiere.
... a vu. vendr'edi martin vers
les 10 heures, une lutte as-
sez pique entire un shine et un
gueux. Le gueux baillait aux
corneilles paisiblement sous la
galerie tres passante des a Caves
d'Haltiv. Le shine s'approcha
de lui pour le taquiner et lui
fendit la t te de l'6norme gour-
din qu'il portait sons son bras.
Le sangcols a riot, naturelle-
ment. Le shine prit la fuite. II
avait ses jambes A son con lit-
tEralement. Mais voili, le gueux
le poursuivit. Et lea deus Ion-
gesient a toute vitesse la rue
du Magasin de I'Etatqu4ndaur-
vint un gendarme du c6t6 de Ila
mason Reinbold & Cie. Lea
deux, gueux et shine, Surentar-
retls et conduits au Bureau de
Police, tandis que tombait sur
eux une averse de lazis, d9
rires, des lvres contracties at
Srid6es de vieilles commrts t
de calls, impertinentes et rail-
lenses, des badauds.

A| mre-vous cont re accid4at








IlE MATIN 5 Octobre 1929


PAGE- 4


S, m iI M


Le voyage

Mac Donald
Details sur le Osjour a Washingleo
do Premier aniistre britaasiquec
WASHINGTON- M. Ramsay
Mac Donald passer une parties
de ses six jours A Washington
come hteol du president Hoo-
ver.
Le premier ministry arrivera
A New-York le 4 octobre sur le
a Berengaua ) et se rendra di-
rectement A Washington.ll des-
cendra 6 l'ambassade de Grande
Bretagne et danos 'apr6s-midi le-
ra une visite officielle anu presi-
dent Hoover.
Anu course de cette visit, le
president invitera M.MacDonald
atre son h6te A la Maison
Blanche. Le premier ministry
sejournera probhalement le len
domain chiz le president o6i ii
restera peut-6tre trois jours pour
retourner ensuite A I'ainml .sadei
1 de Grande Bretagne jusq IA sonic
't depart pour New Yo- k e leC (1
nada le 10 octobre.
M. William R. Caste, adloint
an secr6taire d'Etl!t. soulhaitei a
la bienvenue A M. M wcl)mnald A
son arrive sur le a BHrengaria ,
6 la Quarantaine ; i r'accompa.
gnera A Washing!on.
Le secretaire Stimson allen-
!re 'Union avec les ha uts tonr
tionnaires de l'adiiinistr.itioti.
A Un gran diner sera donn^ dans,
la soiree A l'ainbassade de Gr'an
de Bretagne.

Le mariaae de
S.John Coolidge
I PLXNVILLE Co, !: -
: M.Florence Truinmbl, (i i i
gouverneimen-t du Con
oetJohnCo l ilge,lilsi de ,
sideni C-lvia :o')li t .- '
m ariis au ,jouIl'lii :' l' I h, s. 1
village.
t' La ctrenionie a dlur' sciilt -
iunent sept min',utes;c'ei ie r v -
rend Kenneth Welles, d'Alb iuy
New York, qui olliciait.
'' M. et Mine Coolidgc, a:., v
A I'eglise n! peu avant la t -...-
momne, se sont assis sui 'fi
banes de devant, prdi de la I1
mille Trumbull.
La mnari6e a lait son entrbI'
dans I'glise au bras de son p&-
re, aux accents de la mart I,,
nuptiale de ( Lolhengrin a. EHlie
Sportait une rob e de satin viei
ivoire. Son voile, prete pour la
circonstance par Mine Coolidge,
6tait de tulle viel ivoire orn6
d'un point duchesse. Elie por-
" tail une gerbe de lys.
Aussitlt );pris It ct'~ inmoilie,
le cortlge iniptial s'est rendu
chez les ruinbull oI une rlcep-
tion a ete oil 'te dis Ices las dins
entourant la inl.ason ()I iie 'on
nail pas It.s projets ds Ij 'n.es
Smanres pour leur lout d1c 1mi !.
Ce pendant on iiulqa,I 1' ias le-
raient un v yge en Na Angleterre etl se reiodrajl ut
; Plymouth, Vermont, risiedncu-
des Coolidg"e.


Le numn 6o du Irr Spititeil e
de La .\ou relle /Ie Ir' lrotnaisi'
d du ler S | ir ib ', le i iu Ir. pit'
setIIe P n s111 ilaI e tde pI <' h
sis.Li e Slt. ouilt dtai.' Ce InIii ro
un article te .lean lost t i 1, Les
Alonmes lu'r ditaires, d'une piot
fondeur sz-itlitique des plus i'e
; marquable i. un joli poe::ni e
vers de q':iooixze pieds de V\'o
cent Museili, le classique 'e mn
reassien 8aI Lur des Trauait.r e l
des Jeux. (e poenue s'n1i uOV :
Nous irons lous deu.r .. Oit aur
intdret aus:-. A lire 'lartice do
Jean Schluiniberger sur Co neill,
ou o'on trouvern sur I'auteur d,
Cid des points de vue originmux
et jui ne sentent rien do mi..-
Snuel.
S*
D'un ai ticle de Paul Reboux
sur L'indienne de Blois, le dti r-
nier roman de Pierre D) winoi-
que, Prix H.Azac, article qui a
pirn dans le numero du 14 sep-
tembre deirier de Chantecler,
nous ix'rai3ous les deux passa-
ges suivanis qui donneront une
adEe de la hauteur de I'oeuvre
de Pierre Dominique,qui est run
des plus grinds romanciers de
la generation des moins de cin-
quante :


A

Washington
La visite d'ae escadre japeonise
anu Flats.Unis
WASHINGTON-- Le d6parte-
ment de la marine a tait con-
naltre les dispositions arretees
pour la reception A Washington
et A Baltimore du vice-amiral
japonais Nomura el des aspi-
rants japonais L'escadre japonai
se comprend les croisetirs ((Asa-
mav* et vlwatb,.
L'amiral sera requ par le pr6-
sident Hoover et le secr6taire
de la marine ; une reception a
ete organisee A Baltiruare pour
les 178 aspirants.
Le senateur Mc Kellar, d6-
mocrate du Tennesse, a d6clar6
au S6nat que les Etats-Unis de-
vralent abroger le trait6 de Wa-
shington limiitant ie nombre des
navires dt ligne A son expira
lion en 1936 et ( ne conclure aucun accord*.
Le Svnat a decid6 d'ajouter
au project de loi sur le tarif tin
article inlligeant 25 dollars d'a-
mende au proprietaire et au ca-
piaine d'un navire sur lequel
on aurait trouve de l'opiunm A
i'rner non declaie6 sur le inani-
leste.


Paderewski op6r6
LAUSANNE- Ignace Pade-
rewiki. l'illustre pianiste, a et6
nopr6 rhier A la lhAte pour une
crise d'appendicite. L'opbration
a partaitenient r6ussi et on pen-
se que la gu6rison du c0lebre
musicien suivra son course nor-
mal.

D6converte arch6olo
gique important
i ROVAIl'-Au course d,'.s louilles
', ui, sons la surveillance de flus-
I. Ilt a',h)lologhlulje (i i )lle se
p)")urvuivcnt iin yri.iaique, on
viiit dle laire, ces jou)r. deruiers
i.,n iportlInte d coaveric his-
tkrique. II s'agit l une plaque de
In Ii bre' sur lao u'lle est grav6 le
testamn-nti de PIlo!emne VIII, E.
verge e 11 to i le ;iifiteur',, qili
rt'gga: sur I'Egypte de 146 *- 117
avant J.-C.
l'to!6intme Evergcte fut le der-
nier roi d'Egyplede la dynaa ie
des lPto!l~mees qui gouverna ega-
lement en Cyr6nalque, qu'il ceda
par testament, aux Romains. La
plaque de iniarbr, qu'oa vient
de trouver et sur laquelle on a
pu dschitlrer ce document corm
port egalemneat une breve his-
loire (bd li *yrbnaique et un
court -ip|" (,nt Irati;nt >c I'! politi-
(II, l' i 'i n fr 'alors. dans la Md-
li ,'rrinue o: ientale.

A CIJSl., iou. j'accuse ..
S PAI. 1 AIlAIA
Ie s' t,'e etnip lt e l a meila
leor clipt ehtle, pa.r Ii l)ont6.la
niodicile des r[ix, Ie g0ot, le
pr6seutation clt li trait hour d
ces marchandises. lle&qy luus"


( M. Pierre Do l)niiimse vieni
dalTronler -rsoluieitl les enfe-
mintc de la lhIori ,' do I art pour
!'art.
a Do lmineie (uq', r6cm'ncm nt
.1. Kessel, ;avi.- Bell de dJour, l
a dinowi tavc LIlndientze de
Blois (li aii rotul:n peut tre
bien cu.struit ct prhenter u ne
/aleur li.lt ; rre in >rot)testable en
dehors.; des canons de la morale,
teligi.lst o ;i .,l .
(, Pour ()LU itl' sos' exemuples
se multipl,.iit, la qu.Lt:oa sera
bien:6 d. iinltivemeut jugde.
II toit d'aillcurs singulier,
sous prdiates de principes mo
ralisateurs, de voir refuser aux
ecrivains miodernes des droils
que s'arrogcaiert fort tibrement
les Iplus grands icrivains de
1'anti juiiE. Les difr, es de la
GrkeCt niq, e a'C:i 8 souvent
pour sujetl es pirt. larpitudes.
Un psychiAtre mioderne, pour
designer les associations d'idees
qui sont les plus opposees at.x
iitnus, n'a t il pes .ilt appel A
la tSaagedie gtique 1 Or, ni KEs-
chyle. ,1m Sophocle, ni Euripide.
n on I j in i, passE pour des ca-
nailles et I'aneture d'UEdip ites-
t< ra un des themes les plus


Nouvelles

de France
Leu Congressistes de la press lattine.
La sEance de La Basle
PARIS- Les congressistes de
la presse latine sont de retour A
Paris apres la seance de el6ture
A La Baule ou iis ont rEElu le
Conseil executif en ajoutant les
noms de MM. Francisco Garcia,
Calderon et 4ntonio Caso du
Mexique.
A la discussion gindrale oti
ont participe plusieurs congres-
sistes de !'Amerique latine, on a
examine les meilleurs moyens A
employer pour rendre plus so-
lides encore les liens unissant
les journalistes latins. Les villes
de Rio,de Queb?.c et de Buenos-
kires ont ete envisages pour le
Congr6. de 1930.
Les Congressistes se sont se
pars sur I'impression nette que
le blo- latin devieut plus homo-
g6ne d'annee en annee ; on de-.
vra rechercher et appliquer les
moyens pour le renforcer dans
les domaines politiques et eco-
nomique.


L'hiver sera tIrs rigeoreux
PARIS Des signes qui ne
trompent guere, nous tont pre-
sager une season d'hiver tres ru-
de.
C'est tout d'abord, une remar-
que laite par le commandant
Charcot. L'minent explorateur
a constate des deplacements d'i-
cebergs et de banquises extraor
dinaires par leur nombre et par
leur importance. L'experience a
(demont e que le fait ne se pro.
(duisait qu'avant une p6riode de
grands froids.
UIne autre indication est tour-
inie par les abeilles Oa a pu voir
que tes industrieux insectes cons
Iruisent A leur ruche double pa-
l oi, ce qu its ne lont que lorsque
I hiver A venir doit 6tre parlicu-
Itcrement dur. Leur instinct ne
les trompe pas, disent les amis
|des abeilles qui etudient leur si
interessante activity et leur ad-
mirable prevoyance.


Los pr6tenUons
doe l'ex-contr61our
Charles L. Craig
L'ancien contr6leur Charles L.
Craig soutient le bien toadW de
sa demand de 350 000 dollars
pour services 1egaux rendus en
obtenant le maintien du larifde
cirq cents.
D:'ns une letthe adressee A M.
!Berry, Iex controleur lui repro-
Shlie son a incroyable sottise ) it
alfirme que ses services valent
bien plus d'un demi-million de
dollars, puisqu'il a 6pargne A la
ville une depense de 1.400.000
dollars en menant aftaire com-
i me il ra tait.


Einouvants de la litIlrature mon
diale.
( De toules les dissertations
qui olt et Mlaites sur (( les cou-
pables dans le drame antique n,
ilt restera ,toujours ccci : les cri-
mes tour nissent uai lenent d'6-
motion intense. Quielle que soit
leur atrocile, its peuvent faire
'uobjet (f'ue oeuvre littraire es-
timiable,lorsque fau!eur apporte
Sa tra-ter son suiet la hauteur
d'un vcrilable artiste.
< Nal ne saurait contester .
M. Pierre D[miniqie celle no
b',esse de vue.
' * * . .. . .
i Au'our de cellte a lidienne *
sldlIis.n'e el redoutable, nous
voyoi.- graviter des personna-
ges seeo*odaires don't aucun n'est
sans relief. Tous out pour obj -t
de leur hI.ine ou de leur desir
cette temune extraordinaire. D:
tous, Laure se joue sans pitit6,
inexorable.
a Une lelle conception donne
une charpente solid q-i assure
A J'ouvrage l'unil de I'int ret.
Sur cette ossature robuste, Ilau-
teur a jetl le revetement de son
style couple et habile.Les phra-
ses Apousent excellement par
leur cadence le rythme de Plac-
tion. Et quelques-unes, aux fins
de chapitre, sont ciselees avec le
soin quo Ion met A Ecrire le
quatorzieme vers d'un sonnet.
a Ecrit sans prejugbs de mo-
rale hypocrite, avec toutec les


NOUVELLES DE L'ETRANGER
m .


,I I
Vanetes
DEMAIN SOIR
a 5 beures matinee :
Risqueleaut.
L'Homeme ax Trois laesques
0.50.
A8 HEURES
Pour ceux qui n'ont pas trouv6
de place jeuit :
La Rose EtfeuIll6e
on Un Miracle de Ste-Th6rese
de l'Entant.Jesus.
Entr6e: 1 gourde.


seines qualit6s des couvres d'un
bon contour et d'un observateur
pen6trant,ce roman r6gionaliste
tait apprecier une lois de plus
les m6rites que Pierre Domi-
nque nous avait r6vIles dans
-tore-Dame de la Sagesse et La
Pris de oVdnu. Voici no des
meilleurs romans de lannee a.


666


SPECTACLES

Voeeil e programme dA Colmee
deomls seir as Kilque de las PIe
Desalies, par la l siquei Phalais,
dirig par Ie U. Lie Jean.Bapiste,
1. lAmidst thunder of cannon,
March.
2. Marche nuptiale de Lohen-
grin.
3. Blen Danube, Valse.
4. II eat minuit, S6r6nade.
5. Guillaume Tell. Ouverture.
6. Lonesome in the moonlight,
Fox-trot
7. Jusqu'a mourir, Mringuo.


Le Concert
DE WADAME TINA CABALLERO
Bien que L'organisation ait 6t6
trop rapid le concert organism
par M. et Mme Caballero a r6uni
dans lea vastes sales de Pari-
siana, mercredi soir, un public
s6lect ou l'on remarquait un bon
nombre d'artistes. Le succes tut
au delay de ce q u'on esp6rait.
C'est que Mmne Tina Caballero
est un artiste de tres grand ta-
lent et qui en outre est dou6e
d'une voix, qui elle m6me eat
diji une musique dblicieuse. Et
cette voix, grace A de s6rieuses
etudes et un entratnement qui
estl 'aveu d une m6thode mer-
veilleuse, se plie A expression
de tous les sentiments humans,
avec une aisance 6tonnante. On
a I'i.npression que Mme Caballe-
ro chante, come elle parole,
comme elle respire, et que as
voix ne lui a Wt6 donnee que
pour chanter.
Ceux qui ont assist A cette
soir6e qui, malheureusement ne
sera suivie d'aucune autre, gar-
deront de longtemps le souve-
nir agreable de cette arliste sou-
riante qui porte son talent mer-
veilleux avec tant de bonne
grace et de modest ie.
Nous taisons des compliments
tout particuliirs A Melle Chera-
quit qui avait accompagn6 MNme
Caballero et ex6cut6 deux jolis
Smorceaux de violon.




Parimana
A 4 heures, Grande Matin6e da
Gala Exceptionnel I
Le Romw. d'un jiune hoaime
pauvre.
Entree : l00 ; Balcon : 1.50.
A 8 HEURES
Le chet-d'ceuvre de Frondaie :

SL'Eau du Nil
avec Lee Parry, Maxudian.
Entr6e: 2, 3 et 4 Gdes.


Remise
DU

Decorations
Jeudi aprEs-midi, A cinqhen-
res, dansa o salon diplomatique
des Relations Ext6rieures qua
le Ministre Leon vient de pour.
voir d'un novel ameublement
des plus 616gants, il y a enu ne
petitec6r6monie intimean course
de laquelle Sa Grandeur Mon-
seigneur Cogliolo, Nonce apos
tolique et Charge d'Aftaires du
Saint-Siege remit a M. Camille
Leon, Secritaire d'Etat au D6.
partement des Cultes, les insi-
goes de Grind Croix de r'Ordre
papal de Saint-Sylvestre, et la
Croix de Chevalier de I Ordre
de Saint Gregoire A M. Luc Bor-
no, Chef de Cabinet.
On remarquait a cette c6re-
monie le bureau du Conseil d'E.
nat, le Conseil des Secr6taires
d'Etat, le Chef du Protocole, les
representants de li'Essor, de
* La Voix du People et do Mk-
TIN. Aprs la lecture des dipl6 .
ues des nouveaux d6cor6s Mgr
Cogliolo passa le cordon an cou
du Ministre L6on et demand a
Madame Luc Borno qui y acc6.-
da tres aimablement d attacher
la croix A la boutonniere deson
maria.
Les nouveaux d6cores et les
invites turent quelqae.i minutes
aprAs recus par Son Excellence
le President de la R6publique et
Madame Borno.
Le President Borno, dani le
language chAtiE qu'on lui connait
f6licita vivement son Ministre
des Relations Exterieures et son
Chef de Cabinet de la haute dis.
tinction don't ils venaient d6tre
I'objet de la part de Sa Sainlete
Pie XI.
M. Camille Leon, Ministre des
Relations Exterieures rEpondit
tant en son nom qu'en celui de
M. Luc Borno, Chef de Cabi-
net. II fit ressorlir Ioute la parl
qui revenail au Pr6sident Bor-
no dans leur benheur, puisque
le Pape en les decorant, avail
bien voulu r6compenser sur-
tout le me nte de ceux qui col -
laborent dune favon effective A
tout ce qui peut contnrbuer au
maintien de la Foi en Haiti, et
que le President Borno est lui-'
mEme l'incarnation de la Foi
national, tant au point de vue
patriotiqtte qu'au point de vue
catholique. Puis, so tournant
vers 1Envoye du Saint-Siege, le
Ministre Leon lui demand de
bien vouloir transmatre au St..
Pere sea filianux remerciements
pour la grande preuve de sa
bonte qu'Il venait de donner an
thef de Cabinet et A 'un des Mi-
nistres du President Borno.
Nous presentons nos bien sin-
ceres f61licitations A nos amis
CamilleiL.on et Luc Borno pour
cette haute marque de distinc-
tion don't ils viennent d'etre
l'objet de la part du Tres Saint.
P6re.
; - r -- _- ...+ .
ansegaegmeant
Classique et Up6cial
COMr emplds
R-ielle St Cyr, en face de la
Fabrique Haliieone de Mo-
suique a proximittda Champ
de Mars
Messieurs Feuix Ma loire.
1.eoa PouilhFrangeul Rig ud'J
Felix Soray. Leon Banoce, me
"e Edm. Adam.
Conditions mod.rees
Ces course out ete institutes
pour veir en aide aux ta-
milies desireuses de preparer
leuro enfauts a une carrier
en se basant de bone here
sur leurs dispositions et leurs
aptitudes. Pas de surmeonge.
Les inscriptions sont reques
des malintenant.
Un petit nombre de pen
soonanres est sollicite. Lee
etudiants des Ecoles sune-


rieures soot admis.
S'adresser A
Mr Felix MAGLOIRE


Le Tombeau

de Lenine
Du tries beau Iure que La
Durtain a consacr d la Rl a
Sovidtique et qu II intitule L'A1
Ire Europe, nous extraUons N
mouvante page suiuante saup
tombeau de Linine:
L'6difice trapa st faith de o
sombre. Ses. forms masi|
donnent l'impression du grai
Ce mausolee, qui nest pas g
pourtant apporte A I'id6e oao
sait quoi de colossal: Le cei
'ne semble ici rejoindre la
jes(6 des temples assyriens.
lossal diamant noir qui. dai
fond. de IU Place Roug. esemi
avoir cristallis6 Loot seal. Ni1
gares, ni inscriptions. Au fn
ton, lettres do bronze: LENINE
Deux soldats, arme an
veillent nuit et jour derriiU
grille : en hiver, covert r.
passes pelisses qui les rg
gnent au sol, les vetant ddalls
stylemassif da monument.
C ha qe jour, pendant
! Iures, due longer file do
etles attend A Ia porte ds
tombe. Puis s'enfonce, ver
terre, dans hypoghe... Ra
hommes des usines on doe
champagne, casquettes on t
loupes. De vieitles babas rid
tiennent par la main, I enfantal
fichu rouge. Des Asiates. coith
d'astrakan ou d'6aormns ba*
nets herisses, apportent au qots
veau prophete i'encens de leer
aigre odeur et l'obole de lean
yeux naifs.
Ehgagez-vous A la suite
cettel oule muette. Des Itfe
vestibule, vous avez quit
lumiere da jour et, t6te
vous voici sons ces lamps p~
lesquelles tons les cults aima
A remplacer le soleil et les6tl
les. Vousa descended un prob.I
escalier. Contre Ia paroi delf
rangees d'extncteurs: pr6eaRs
lion curieusement symbol iqt
dans le tombeau de celai'
mit le feu an monde. Cylindr
verticaux, align6s ainsi que
tnyaux d'orgue.
Vous voilk dans la salle .ls
teraine. Plerins silencieax. Sdn
dats qui voillent...
La bottede crystal.
Gisant dans une soie 6cabtt
te,- le drapeau de la CoaSti
ne,- don't les plis montent1t
qu' sa poitrine, un petit
me roux parait dormir.
Devant routes les figatre
16bres, il y a one part 'h
tion, un temps de mise en
il s'agit de choisir entire a'
vers caracteres da visage.
vant cet homme-ci, pout
doute. Vous no song'si
mesurer du regard, sos ri
forme Kaki. a forte
des 6paules. Vous oublWeaS
mmeo, la mAchoire pai
les large pommettes de '
Ni le poil bai de cos
etrangement kcartEs qai
dissent vers les steppes de
pes, ni les narines un pe1
tees; ni cette levre infe
saillaute dans tons les
'mais que la mort a aplatle
de tout emas no voas
Ignorezs ces plih quo laP
teur, s'eamparmat 4 la
trace anu ouoes,devant l s
les, ignores cet inoond
pos, auquel l'obiquie dea
done fa figure 4 6 aonr
n'aest point aux plrtieS
que va votre ides, 1alS &
dans le cadavre, aet *
vant. C'est ae lar I
Il'os, en deux placesbo
des puisances inter.OUi,
ble n avoir pa nlswter, n
claeuve qua I proloiF
enorme. Un de ces aoB
abdomens dinsete, .1
d'masls, qai, parfois,
la mort, conlinuent la
N---*-x2
OUS livrons i
bouilli dais I


reaux en ville. VoOS 5
qu'a nous dire vot
LAITERIEBAIV
T061phone, 21 |


Est prescril pour gripe

relroidissements, denqeu,

Bile, fieuie & paludisme.

C'est le plus raide rem6de,
0 ** __ __-__-W .. .. ... --.


JoU(urIaux et Revues

de. L-bas


~P --- - ~r r~U I -- -- --- -- 1- ~L --L-- -- -


r r


,,,







236me ANNE N N 6814
Port-au-Prince
T616phone : 2242


Le Martin
MSIZ. Pt4IO


PAGE-3
Samedi

5 Octobre 1929


lI I -I-I i ln--


PIOUR surrasser el par 1A pour ren-
t drearie6re le sysltme de thans-
port type Mlabli depuis plus d'un quart
de sikcle de construction d'automobile
- les ing6rieurs de la Chrytler vien-
rent de presenter dans la uouvelle au-
to qui rivolutionne la perfection -
le produil de leur genie et de leur
science.
Lhrysler vient-de surpasser tons les
types id6aux de puissasee de coutort,
deluxe, de qacililt, de maniement de
beautA, de quality et de valeur.


Aujourd'hui Chrysler
veau type que lavenir
pas d'acclamer comme
nante revolution dans
motorisme.


A1.a do ar de doch i tr- i t.


H


RYS


lance un nou-
ne manquera
la plus ton-
'histoire du


Tous les distributeurs de Chrysler
sont prdts A vous montrer et A vous
donner une demonstration de la plus
remarquable automobile Chrysler. Moi,
come les autres,je vous invite A venmr
le plus t6t possible inspecler la nou-
velle Chrysler et en avoir une d6mons-
tration.


L


E


R


FRANCK J. MARTIN

Distributeur. -
PLACE GEFFRARD. Port-au-Prince, ( Haiti). I hoe : 2539.
Salle d'exposition, Angle des Rues Pavee et Rtpublicaine.


mus propose


Les petites

occasions

i.l se multiplient tout le
11 des ours et nous les lais-
Ietomber come on dedai-
cueillir les fleureltes an
da sentier. Nous pourrions,
stt peu plus de soin, d'at-
S.mus profiter de ces menues
aMltances propres A grande-
Saciliter notre tAche. Et


nous laissons passer... Les an-
ciens repr6seniaient I'occasion
come une d6esse fugace qui
ne revenait jamais sur ses as.
Son crAne denud n'ofrait
q 'une prise, en arriere sous la
foi me d'une m6che de cheveux
extrdmement mince. Qui saisis-
sait ces cheveux arr6tait la
deesse, alors pblig6e de servir
aux desseins des mortels. Sym-
bole parlant.
Par le temps qui court, tout
le monde est A la recherche des
occasions favorables mais com-
bien abandonnent la poursuite,
ou tergiversent alors qu'une d-.
cision rapide s'impore I... L'oc-
casion d'agir est passed et, lea
regrets se lvent dans I'esprit:


* Si j avais su I .. ) Or, si I'on
ne peut toujours savoir il
est possible de prkvoir *.
La vie compote moins d im-
prkvu qu'on ne se plit a l'i-
maginer, surtout t le dire.
Les Wvenements se succ6dent
par une mdthoJe deductive
presque rigoorease A quoi s'a-
joute J'exp6rience A travers le
temps et l'espace. Presque Iou-
jours les actes de notre vie pri-
vke'comme ceux de la vie pu-
blique, d6coulent d'un ace ou
d'une srne d'actes qui ,ont prd-
c6d: l'Ame humaine n'a pas su-
bi d'dvolulion notable depuis
que 1'esprit de disobAssance, do
curiosity malsaine inspire le
geste fatal de notre mire cam-


i:rn~


comprennent la Protection centre la

Foudre sans augmentation de taux


fiiq.Lelosseto


Agents Generaux I


*- --- ------ i

mune sous les ombrages de I'E-
den. La mode I'afluble d'ori-
peaux divers suivant lea lieux
el les climate; au fond c'est la
meme Ame; son histoire, Acrite
danas ler archives del'humaniti,
se rdpete A pen prds raits pour
traits, dans lea fouilles sorties
des presses de ciaque jour,
dans tous les pays do monde.
Pour profiler des occasions, il
taut done interroger 'histoire
des tempset .des peoples et ne
pas se leurrer sos-mmeo en prd-
tant aux aulres des qulit6s qni
nous sont personnelles.
Tel concurrent, tel adversaire,
a un esprit propre, on esprit
individual sans doute, mais aus.
si un esprit national, un Agoas-
me qui sail poser tons les avan-
tages, carter leo inconv&nients.
Eh bien I cet esprit, cot tgotsme
qui tient A la nature de chaque
people, so renouvelle identique-
ment d'Age en Age. Tel lait amee-
na elle manfestation entralnant
reaultal consign dana histoire
do monde. A travers des carts
de temps considerdbles, un asi-
cle, derx si6cles an plus, ce faith
se renouvelle... Leas mmes cir-
constances ramenent an plan ac-
toluel le mmes occasions, ap-
pellent la m6me reaction. Vile,
vile, agissel I Attisez vos 6ner-
egie et n vous laissez pas en-
dormir par la fallacieuse esp-
rance d'un changement d'Ame et
de volont6 dans lea auteurs do
fait. Ce qu'ils furent ils le sont
encore, ils le seront toujours
dans leur nature prolonde. Par-
ce que vous avez souflert d'une
meconnaissance de votre coeur,
de votre ame, ne vous expose
pa a A sofnrr de nouveau. Quone
de mauxs vits saux individus,
aus uzmilles, aiJ soci6tts rien
quo par une sage clairvoyance
d'lavenir, une exact sremem-
brancem do pass#..
II y aurait bien d'antres con-
siderations A aligner sur ce sou-
jet. Je voulais le trailer d'ne fa-
von moins philosophique, rame-
n6e A ce qu'on appelle lea a oc-
i *n mair de todlete
S1 de a o maison.
A < . - - -* -- -


-3


AVEC LA NOUVELLE CHRYSLER

TOUTES LES PREMIERES AUTOS

SONT ANTIQUES.


bien oublient de m6diter ce pre-
cepte du bonhomme Franklin,
ce partait 6conomiste qui mA- |*tre
rite dtre toujouibs A la mode : .
a Si tu achtes ce don't t n as IO
pas besoin, to vendras bient6t O rNS A A
ce qui test necessaire s. LesM 105
a occasions a dans le language CoMPRIits
courant sout le beurre avec le- I UI 36 K 6
quel on arrache au chasseur sa o DELORT, Pharmaclim
proie pour s'en attribuer le b&- Me** AIM"U .
ndfice. Quil s'agisse des plus C T, L M-L
graves questions politiques, des CESUT LE M TLL
moindres questions de chiftons, DES PUR-ATON -
guettons roccasion favorable et01 p*g armseWAf
turons en le profit qn'eUle corn- *s.duVJ. U sIARD
porte, ni plus, ni moms. "a*- -

" < -.


66


S7o


Avec un monde de (h irgi me 1.


7"


7


C


~ar sa ~_


- I - m -N-Cq


m---mgm


MARINE

Je tavais rencontr6e, aur un vaisseau flamand,
Qu'd'Otende partait. vers une tie d'Orient.
Belle rapidity I Je sus vite te plaite.
J'avais pour (oi, je ciois, les atiraits du myslere.
Te sonviens-lu, Psychb, de nos jeux et propos ?
De nos plaisirs d'amour,A bord du vieux hateau ?
Parluis, je t'espirais, le soir, dans la dunette.
P.oitstbe de tes pus, 6 patllum de violeite.
Tu mu: ardais souvent, expr(s pour nt allrister,
Puis vive, lu cou sis, d'un lb:iscr, m'enchanitr.
Tu iiais de ma pr (! dcs ve.lts ct d(s Iroidu. s;
Eln mettris sur ton tcin, umes iiins, suus tia nurure.
Voici le fumoir : ses divans verts, en velours;
L'ollicier btte .t blond qui te laisuit la cour.
Voici le phono, ,ur la lablI en bois de rose;
Lts bt uts or dis Tumak, dans Its cendrieis roses.
Voici la vi-ille tee et seb yeux irdiscrels.
( Qui done ponvail oeuvrer les lobes qu elle avait ? )
Tes pantalons de soie elaient riches el belles.
Tuo aulais A la corde, on voyait leui s dentelles.
Caus ries sur le pont. Couchants mauves. Beaux vers.
La mer nous rnviait, elle mine la mer.
Comme nous avons ri, de cette lame hostile,
Qui mouilla notre joie, a son gr6 trop facile.
Je tappris A jouer au poker, avec d(1s.
Toujours tu me gagnais les gAleaux de mon thi.
Tous les soirs nous dansions. El quand j'avais I'air tris'e.
Tu me IAchais, je crois, pour le (61hgraphiste.
Je ne suis qu'un gamin, ne me fais pas pleurer
Tai-je dit un soir ou lu vonlais me quitter.
Tu restas, Psyche, mais je sentis dans le chaisme
De ton baiser plus mol, un amer gotl de larmne.
Quand meme on s'ktait bien aimd, en ce temps-hi.
( Tu adorais alors les biscuits chocolate. )
Je revois la fordt,amie,aux yeux de songe,
Ou sanglota I'Adieu, plus triste qu'un mensonge.
Et ton nouvel ami, comment est-il ? banal ?
Moi, jaloux, non I Quoi ? tu oublies ton Parsifal ?
Psych6 I je suis A jamais, ( c'est peut-6tre une able)
Le captif de tes mains fIrles, mais formidable.
LE MASQUE.

UI aeeidel sor la roule du C(ap Le Cure de Fends-terrelles
Nous avons reVu ia visible du
Samedi!24 septeinbre dernier, R6v. Pdre Qualo, cur6 de la Pa-
vers les sept heures et demie roisse de Fonds-Verrettes qui
du soir, sur la route qui va du nous a parlW de son project de
Cap A Plaisance, A l'endroit ap- construire un presbyltre en ces
pelf Bedoret, un camion con- lieux. II espere, nous dit-il,
duit par le chauffeur Arnoldet entamer les travaux de cet edi.
qui est la propritdt de M. An- lice d6s qu'il aura requ les con,
re Verdier a chavire dans une course qu'on lui promin-t. )onc
profonde ravine de prts de 15 ces travaux ne sont pis encore
metres. Le chauffeur est tries entrepris,comme on a eu noLs
gravement bless. El Mile An- le dire.- Mais le devouW Curd
g6lique Obas, unepassag&re qui nous a confirni les progres r6a-
se rendait aux Gonalves est lises par I'tcole de files place
more instantandment. Cet ac- sous la direction de Melle
cident eat dd aux freins du ca- Jolhmneau et les rdsultals qu'il
mion qui, parait-il, n'6laient en a lui-meme obtenus dans un
excellent Ntat. Cest pour nous temps relalivement court avec
Occasion de rappeler aux chaut- une trentaine de jeunes garcous
feurs, surtout A ceux qui entre- qui recoivent I'instruction pri-
prennent des voyages sur des maire. Maintenant ces 616ves
routes enlourAes de ravines et servant la Messe it tous au'res
de montagnes, 'obligation que offices religieux. II est juste
leur font les reglements de po- d'encourager une si belle acti-
lice de visitor leur voilure avant viti.
tout depart. La route qui m&ne de Gan-
Nous deplorons vivement cetel thier A Fonds-Parisiens est rem.
accident au course duquel une plie de fondri&res, c'est avec
jeune fille des plus intressantes efforts qu'une auto ar rive en ces
a trouvA la mort. lieux et le chemin qui conduit A
___ __ Fonds-Verrettes est des plus pA-
"rilleux.- Pour un centre si po-
Cest A ce point de vue surtout puleux et si int#ressant, il serait
que beaucoup de femmes s'in- aussi n6cessaire de penser A le
tressent au0 occasions of- pourvoir d'un dispensaire reral.
trterts A tons les comptoirs d'a- ,Nous qui ne cessons )amais
chat, A certaines dates connues d ieconnahre le bien que ce
d'avance. Coat le grand assault Service rend dans nos campa-
donnA A ce disir in eting-ible gnes surtout, nous ne doutons
de la temme de jeter au vol pas d I empresscment que met-
touites ses possaibilit6s pour des tra le Service d .Hygine A rA-
objlas don't on a bsoin aujour-. paodreauxdsir r d lapopu.
d'hi, pour ceux don't on aura i iio-; do _ond.aVerretes d-s
put-tire besoin domain. Coin- qu'i sera en measure de le faire.


I li


__ _______~ ~____~___


--------33E ~-~---~c~l~~iL ~L~I~lle~+-- ~Nor--


p


BiO




I1I J L iF U~ I- --- T-- -J-ttJL _r__~ .---


LK MATIN 5 Octobre 1929


Arcahaioe Bulletin Officiel do Dpartesest
de I'lslraetni Publique.
Use bereae intervention Le dernier numkro du Bul-
do 6oueernemeet letin Officiel du D6partement,
de l'Instruction Publique fas-4
Le vaste terrain du d(maine cicule Aout Septembre.
National situb a l'Est de I Eglise 1929 vient de paraltre.
de St-Pierre quarter de com- 1 comporte le copieux som-
merce florissant, 6tait reclam6 mare suivant;
ces ours derniers par le Service Circulaires,Expos6 des mo-
desontribulionspour l'rection tits accompagnant le project
dun vast local oi seront log6s de i a organization
les Bureaux de I'E*at. Lordre du Dparli suement de rorganinsatruon
6talt dftj donut do dknolir cinq du D6partement de I'lustruc-
misons de commerce. Lea in- tion Publique, loi r6organi-
t6ftesa ont "domand6 au Goun. sant les services du dit D&-
vermement d'amdliorer leur sort. partement, arrt6 d~lermi-
Le President de la Commission, nant les attributions du per-
Me. Pierre Agnant, apr6s avoir sonnel des deux se-vices
communique avec le Ministre pr6vus par cette loi, rapport
de fluJtrieur et avec le Prltet, de l'Inspection Scolaire de
a demand une entrevue A Mon- LogAne; proc6s-verbaux d'e-
rieur Colson qui s'est rendu A xamens de la session ordi-
I'Arcahaie, le 22 Septembre naire; rapportdu Dircteur
oesul#. Apr6s des changed s de n a re reort -au-Prirce
vu eIa Commission Communale du lyc~ e e ort'au'Prince'
eat tombie d'accord avec Mon- nouvelle organisation au D6-
sieur Colson en adoptant avec apartment de l'Instruction
I'approbalion du Dlpartement Publique, le nouveau Direc-
4e 'Intrieur une transaction teur de I'Enseiguement, NW.
qui eut satislaisante pour toutes cro;ogie, etc, etc.
lea parties. Le Hureau des Con- Ilemerciements pour cet
tributions renonce A son pre- envoi gracieux.
mier choix, le local du Gouver-
nement sera 6rig6 de pr61drence
prks de 1Il6tef de Ville el I'E- La lOdre a Gres lorne
cole des Gargons reconstruite < Les Annales Capoises pu-
sur oun autre terrain de I'Etat et blint Iinformalion suivante :
lea Families inquietles sount Au Gros-Mo:ne, le It septem-
maintenant tranquelles. L',s in. bre, la foudre a tue une intires-
t6rresss ont address, une leltre sane jeune flle Mile Lucrice
de reimerciemnents au Pr~sident Charleston qui faisait sa cou-
Borno, pour la solution si hleu- lure les ciseaux en main, A pro-
reuse obtenue par la Commis- ximitn d'une 'orle, ei compa-
sion Communale, Monsieur Col- .gli son 1..u: p.reuve d1'un I. ,. .., 1I gi.che a 06 carhoais6 et ses
prii de conciliatlioi en ccu t nI chevux hi)ul Cls.1
constance et Me Pierie Agnat
a use de beaucoup de tact.
A CABARET.- POre Iislien NI M ondc
se dem6ne dans les travaux de
1'Eglise pour lequel la Commis- Marlage
sion Communale a dijA donni Par le ininislre de M1. J. P.
deux Milles Gourdes. Sterlin, officer de 1 E.at Civil,
AUX VASES.- Pore Leroux eut lieu, jeudi dernier, A l'Arca
a ouvert les travaux de la Cha- haie, le marriage de Melle Adele
pelle de Ste-Anne. Labissibre avec M. E e I ':evaut.
'1101LOE, SONNE-- l)De- Les 6moins ont 616., du c6t6 de
puis 18 miois la paiuisse 'lait en I'epoux : MM. Em. M chaud. N.
panne d'heures, liute de filins 'Ja-Louis, A. '. Matiche et il r-
m6talliques commands par le d!ric Jn Jacques ; du c6tl de
Magistrate Lelio CassAgnol. Ces 1I'pouse : Mathieu Ambroise, A.
filins arrives ces jours derniers, i Avmn, F. Pierre-Gilles et Leiho
a Commission Communale a Cassagnol.
imm6diatement fail le n~ces- I La bundiction nuptiale a 06t
saire el A la grande satisfaction! donn e eaux jeunes marins, dans
de Ia population 1'lorloge, don la soiree, A St-Pierre ; ils Ataient
precieux de leue Mme Journel conduits A I'autel par M"" Matter
marque les heures maintenant. Gilles et M. D. Pierre.
Bravo I Nos compliments.


i-


losuran

U ne des plus.fortes 'C

CANADIENNES d'


sur la VI

EUG. Le'

Auc


- -~~----- -


Avis
Le soussignk donne avis ai
public et an commerce qu'il ne
signed plus Louis Bruttus,mais
bien LOUIS JEAN-LOUIS,
avec la .mme paraphe.
Port.-au-rince,leler Oct. 1929
LOUIS IE LN LOUIS

EC01 E IIXTE D ENSEIGNEMENT
SE ONDAIRE
Direcleir-fondaleur ALFRED VIAL
( Turgeau No 1262
Peres et m6res de tamilles,
confics nous vos entants. -
Profitez de notre experience
el de no're d6vo 'ement,!~our
faire de vos fils, de vos files
des energies capable d'etre
utiles i la soc:it,, A leur Pa-
tre"t
Cours primaires complete,
de classes enfantine an course
su pricur.
Cours secondaires de la si-
xi6me A la philosophies.
Preparation sp6ciale pour
,les jeunes gensqui travaillent.
I T~616phone 3145



































.i
O ..


DE -28-11 ___ __


Sp6cialitW Pour letva"



Des cartels d'inseri
,. [ ront d6livr6esA Da
ve deedi 4 Octobre,
m 9a,m. A 2 h.30pm.et Ti
5,de 8 h. A 12h.aux
qui voudront taire p
l'Ecole central. 11wd
OMPAGNIES prntereur a
on ouncetificat atteit [
"r ,.. -*on, reu-meins, achev
A S J RAINCE troisi6me dans uno n
ASSURANCE .. menteneignementi
Sa assique on
( e ceificatd'aplitil
Sgoglqfes est ausi
pour l'Inscription.
De nouvel es cartle
OSSE & Co. crption serot aud.
san 6tudlants actuels s
Get G nera ux coleCentrale,pourlas p
t eneraux annie scolaire.
__ .1 p"camnouo'-dui
Terunique, qui station
....d_______ d&it lEcole de droftt
tir dl 8 hs.[du mating
pour la circonstance,
caller et au detour A
position' des 6tudiant
Port-au-Prince, le
tembre 1929.
L, Direc@

E~ h,_^__ ^ *"' i '\ " w.u^. --*AA


Employee le trailement de cette
buile de beaut pour cebatlre la
paleur et voyez la braentu alurelle
de etre conmw ion.
Chaqu- soir passed cinq
minutes avec votre cuvttte,
c'est le moyen de relenir les
chaimes d'une beauty natu-
relle et de voir 1*h difl6rence
d'ure b.aut6 arlificielle qui
ne peut tromper persoune
Deux importantes huiles de
beauty sont essentielles pour
le veritable nettoyage de la
peau. Elles ont 6t6 trouv6es
scientifiquement et m6lang6es
dans un tameux savon de
beaut, Palmolive. C'est
un savon tait pour le teint
seulement et rien d'autre.Les
sp6cialistes recommandent
son usage r6gulier.
Ce que veas devez faire
Le matin, A midi et :le soir
avant de vous mettre au lit,
lavez-vous la figure et le cou
avec Je savon Palmolive et
et ,de sa mousse crdmeuse
massez-vous la figure avec
l'aide de vos deux mains.Rin-
cezvous avec de 1'eau froide
et lschez complement.
. Usezdu rouge et de la pou-
dre si vous le voulez,mais ne
le? laisser jamais durant la
nut, vous deyez les enlever
parce que, ils' obstruept les
pores,et les points noirs et les
boutons s'ensuivent souvent.
Evilezeelle erreur
N'usez pas du savon ordi-
naire pour le traitement indi-
qu6 ci-dessus. Ne croyez pas
que tout savon vert, soit tait
avec des builes. comme le
savon Palmolive.
Pour votre propre gouverne,
voyez si le savon Palmolive
que vous achetes a la bande
noire avec le aot [I[lmolive
en letres dordes, Pe'veloppe
vertaet le sceau rouge as dos
avec4e mot Palnoli-e dessus.
Le sawn Flmive est
jamaias d A ian e lvelopp6,
Le seal secret du savon Pal-
moliyet"t son :m6lanex lu-
ait, fa senl Iecret de )eib
mondiale A bajn march.
Colgte PALMOLIVE Peet Co
Crira U.S.A.


Repr6setants pour Halt
J. D. MAXWELL et Co,
v~nirfraiif


Si vous desirez acheter

Lit en fer. Allez chez


H. BALLONI Fils.


Ses modules sont les pi


beaux. Les prix sont

tionnels.


DES 1FAITS
FAMILIES
Ponr une education raffin6e et une Instructioa pMA
L'INSTITUT TIPPFNHAUER
Recononu de l'Universlt6 Haitienne
Vous oftre ses service. LA vous trouverez: la plus Ii
et la plus agr6able pension scolaire, la plus sore el It
rapide m6thode d'enseignement classique moderate.
Le succ6s des classes de 7e, 4e, Rh6torique aux
officials de 1928 le prouve. "
L'Eclatant et complete succ6s dei classes de RhMi
et de Philosophie aux derniers exameusde 1929 lec O
L'6cole 6largit le cadre .de ses*cours primaires et
ces prix,
S'adressqr 1537. Rue, Lamarre, ancient local de 1'I
Nationate de Droit on tdl dhonez No 2891.
INSTITUTET TIPPENHAUER ,
Enseignement classique g6n6ral.
Langues, Steao.Dactylo, Comptabili.
Port-au -Prince (Haiti)
Demandez Prospectus. Les conditions soot avaatl


LOTERIE
De'Asssoqi^ *as mhaasd
A.le p.. t r.an de
Le rochain tirage de cette loterle est xflxE au
6 Octo&p 1; 9ep0 d 410 1 Thdtre
Le Comit6e administrationn est heureux d'as
que la nonvelle ropartition comportant an plus
bre de lots gagnants est la suivnte:
1 Gros lot Gourdes 2,000 4 lots de 20 Go
1 C R O 500 75 lots de 10
1 a 100 2 Ap. do ler lot l
2 de 50 Gourdes 100 2 do 2e lot
2 25 ( 50' 2 du 3elot 16
4 Lots se terminant par les 3 derniers c
ler lot Gourdes 10 40,00
46 lots se teininant per les 2 dernier cbid
du ler lot 6ourdes 5,0" G. 225,00


PA(G-4


h~L _______


exc


Pl1us de

Pa nnes...
LesDouble Eagles eat
1. pneu don privil6
gi6s.

que t out nutre, timI1%isilpr,,eltv.
par contre, unokilotn~tragt' et
tine g~arantie 41 s&urit6 plus
.tev'e s q tie cew jta'gt i i,'-eejai-
res par ki a n~j4ritL des .110011
1)1i ktes.
Le D)OUBLEI EAGLE est un
pnen tillsau IciUlII equivalent, le
super-pnett datis toute la force
du iterane. I1 est (Iestiti6 A ceux
qui veetlent igtiorer tout ennui de
jInetmatiques vt qui pensent que
,ic prix d'un pmt etafeprI
cout final itn kilonMtre.
Men ne pelt ilse collmparer au
nouiventu PN E L' GOODY EAR
IDOU11I. EAGLE.I. C est quelqute
chose ldt sp&'ial. (Ie sup~rieur at
tout ce qu'oiipouvait prk~oir
('Oul~ltle1boi1l pnea.
THE WkST INDIES
'rRAkIQ COMPANY
Distributeurs pour
la 10pimblique d'Hviti.


_ __


~ ru~-w~-


ME


__ ^1_1


_ I,


2M-11,




*


LE;MATIN-.- OCtabre 1929


PAGE-" 3


I--.-_____


IINFORIATIONS
p5iLA COMuMISION-IN-'
C ,IN DES FIMMES n
LAA SixitME CONFg-
PAN.AMERICAINE.
D. C, (Etats-Unis)
ission Inter-Ameri-
Fpomnesm est A la veille
an livre' tr 'blen
osar la Nationalita ea
ne la temme. Ceote
tisonmos la direc-.
Alice Paul, leader -I.
tdamiricaine etcolla-
laComiwssion Inter-
des Femmes, done
des lois de tous les
ren.oyeuse question
liti, qui soul6ve en
teut de diasusions.
des extraits do coe
aiis et dans la lanjoe
,insi que dos copieo-
suar les coutuames t
eus les peoples ot6 il
de loi de nationality
I dite, tels I'Andorre,
tag (Laos), I'Aden,
etc. Ce livre, doot
est 6crite par le Dr
*own Scott, President
de Droit Interna-
us6 A la Contfrence
o 1930. comme base
s sur le drait do
A conserve sa natio-
I son marriage.
d Doris Stevens.
iSoevens vient d'etre
tire de Sessions
de Droit Internatio-
Ia premiAre lois ot
tion retombe sur
; aussi la Commis-
rdricaine des Fem-
it-elle de l'honneur
so Pr6sidente. L'Ins-
t International tien-
d'octobre one cU n
10jours A Briarclift,
bw-York, ot so ren
a jste s lea plus 6mi
les pays.
aura entire autres
vant, Elihu Roo',
AlvArez, Fernand de
Victor M. Matrtau,
hez de Bustamante,
Tcheou-Wei, Rodrigo
Marquis d'Alhuce-
aiio Anzilotti et Sir
Barclay.
de Cuba.
m esion Inter-Amdri-
Femmes se reiouit de
1t 6t6 promulgu6 A Cuba
adment an Code Civil,
Aat A une cubaine ma-
ma stranger de conserve
lealit6 cubaine. 11 en sui-
are Doris Stevens et le
t de Cuba un cordial
l de cables sur I'heurcux
St le neuvime pays du
I a adopter ce principle
M isolation, et le hui-
In Amirique.
f El Salvador.
Gouvernement d'8I Salva-
approuv olficiellement
ion de la Commission
airicaine des Femmes,
d dcrt sign par le Pr6-
de la R1publique.
Nait que 1'actfvie reprA-
dEl Salvador aupr6s
Commission Inter-Amnri-
65s Femmes est la temme
Sonora Maria Alvarez
In-Rivas, qui Acrit sous
m*dAMARY ZALVERA.
Slico.
p trois mois d'activitA
de la Commission Inter-
ale des Few ses, la So-
Inna Lee de Munos Ma.
"". conue pour sos p0.
gPour sea Acnts en anglais
Bnol est retourne, avec
Bts Murmta et luisito, A
[t de Directrice .da Bu-
Sieslatos Internationa-
**versite de Porto-Rico.
lat venue A Washington
US pendant .toiamoia los
ms de Directrice dau Bu-
des Relations Publiques.
Ldrlvit plnsieurs articles,


A *as des reunions, s'adbn-
AS travail ardu sur la na-
s et PIt part A la Table-
[ de 'Institnt d'Afairme
itei Virginie. La Com-
SlIter-AmAricaine des
fte r pe tr inuine t .
I'tcolaboratrlcs.


Au)


PARIS


LIA SCIATIQUE ?
tW'waffta pho. Vkci tde quoi ymu. uaim.
la douw tortwasee do Is Sobtiqem pOU sprbin. 11no faut p"s supporter Cos
eaurW vfto 01 skmost por lompkol soifraacese: ardez usn bean de Liui-
do LisawwaOka& Appllqum un -=aRnt Shan A poreds do I& main. On
pent ma Is pwrtlo sorant.. Los lbni- I'ewp~oe dans le mmoadeoaetir en
Omt p6.1w. do 1.t-4.i St lw an e.doahumatisnm 1Limbam
Twous "I a so. i mon gA pr.ir n lans aP I5u a n a arm Co I a- Z f C
4186aiLmest. as tlunsoddoueu Simn- ".1 et Waisdeus
most It*1 uaddispefalt compI~oawut maiUafos ).N*


S- ,..Im


Im n .i "m" n


oil


bALM
LA
IOUt."


Distributeurs :
J. D. MAXWELL & Co
Re prsentants pour Halt
1619 Rue R6publicaione
(GranidRue).


A. de MATTEIS


&Co


Agents Generaux


do Jamb"s
P LOTION

ram POUDRE

RUWtAL


Le visaae
COMME
m ptare d'artlste


Une poudre qui est aussi
douce qu'une plume I L,#gre
comme 'air. Duveteuse cm-
me uuon dredonl VoilA ce que
disent ceux qui se servent
de la poudre Exelento. Ilile
sa'tend doucement sur la
peau, laissant une fine pelli-
cule de poudre qui rend la
peau aussidouce qu'une peinu-
lure d'artiate.

L'Exelento
Est un triomphe pour la
toilette. Elle am liorera n im-
porte quelle complexion. Et
elle est d6licieusement partu
m6e. Elle est livrte en quatre
teintes,Brun tonc6,Rose,Claire
et Brunette.
En vente chez tous les dro-
guistes. Pour 0, 30 cts. setle
ment. 11 est expddi6 d6s re-
ception du prix.
EXELENTO, MEDICINE;
COMPANY
ATLANTA, GEORGIA U.S.A.
Agents lemanaes pour tous
;cIves pour renseignements.


Ceral, Sportlf
doA Xarlani
e'bsmpieahat de Trali% |ir P la
Cawpe Gareia ldla-
Le tirageau soi0t a e liei.
Les matches sejou'r i ni Its
samedi et les dimamn he de
tl(hiuc st maine, sur let cor:s
tie M.iiani, A 3 heures prcC;-
ses de l-apr6s-nidi.
C'est le samedi. 5 OctoWe.
que se joueront lea pretuiers
matches entire : Me4sieurs
Barnes et A. de Delve; Hirsch
et Robert Nadal; Williams et
Pradel.

Horn-Linie
Le M/S Waldtraut Horn e
en partance pour 1'Europe via
les ports du Nord eat attend
ici vers le 13 Octobre, pre.
nant Irdt et passagers.
REINBOLD & (o,Aents.
Occasion
excepUonnelle
Devant recevoir dans qpel-
ques moist un vaste et nou-
vel assortment de V#tements
et chaussures, Inous sommes
?i measure de liquider notre
Stock actuel au prix de re-
vient.
LA PARISIENNE
Angle Grand'Rue et Miracles
Port-au-Prince.
,OULIERS talon hotter ou
Splat. pour 6coliers, ou
pour!a march; Souliers pour
houines; Souliers flus pour
dames ; Souliers pour enfants
et h6b6s, A prix mod6(rs chez
Pasl E. AIUUA,
avec lea Bas et chaussettes
correspondants.


Colombian Steamship

Company Inc.
Le steamer Martinique venant de New-York via les
ports du Nod est attend a Port-au-Prince le 6 du cou rant.
Ii partira le m6me jour pour Petit-GoAve, MiragoAne,.J6r-
inie, Cayes et Jacmel, en route pour les ports de la Co-
lombie pregnant trAt et passagers.
Le steamer a Bolivars venant directement de New.York;
est attend A Port-au-Prince le 8 du courant. II laissera le
meme iour pour les ports de la Colombie,prenaut fedt et pas-
sagers.
Part-au-Prince, le 4 Octobre 1929.
COLOMBIAN STEAMSHIP COMPANY INC.
GEBARA & Co. AGENTS


hamburg Amerika Linie
Le bateau Adalia) venant d'Europe sera ici le 9 Octobre
en ronte pour Santiago de Cuba, Kingston, Sto-Domingo,pre-
nant frdt et passagers.
Port-au-Prince, le 4 Octobre 1929.
REINBOLD & Co. Agents


ALUMINUM LINE
D6parLt r6gullera de Now-Orl6ans,
et doe Mobile pour Port-au-Prinoo.
Un steamer laissera New-Orl0ans le 24 Septembre pour
Port-au-Prince et les ports du Nord.
Ce:21 Septembre 1929.
A. de MATTEIS & Co
Agents GAnuraux.


The Royal Mail Steam

Packet Company
Le vapeur aSea Glory i venaDt de Kingston et des ports
du Sud eat attend A la Capitale vers le 8 Octobre prochain.
preuant fr6t pour I'Europe via lea ports du Nord.
Port-au-Prince, le 19 Septembre 1929.
1. J. BIGIO,
Agent G6anral de la Royal Steam Packet Company.
T616phone, 2311.


Ce li a's jamais 6 fait
Ce qi ma peutlr.d4patW.

Kola Champagne

F. SEJOURNE
Pr6par6 dans des conditions rigoureases
D'ASBPSIE
Preparation et Vente'
PaMAMcm F. SEJOURRE
Angle des Rus Roaw t du Centre.
s Ml de rT 6AMI
O^^^^BW yi&y A- &__^ -


-----------
MOSCATO PASSITO










EST LA BOISSON.

L[A PLUS FINE

Sto' & la Tlus EXQUISE



. m n n -" .. . *
fc--w ai~~awM -- Miw-- fk


" ---- r '~+LI,


-- --


'.q I-- -.0- --


-- -


- MIMAMlooloolalmok-o


~IIL





PAGE- 6


-LG VATIN 5 OtCtObrej1929


The


AI


LE Si &sCo .t no


TELfGRAMME: PAWLEY TELEPHONE 2272
SEULS REPRESENTANTS POUR HAITI DES MAISONS


0


SUIVANTES :


,utostrop Safety Raso
New-York
Rasoirs tie Sureje el accesseoires
Automobile Sundries
New-York
Accessoires pour Automobiles


r C

C


British American
Tobacco C"
New York
Cigarettlles Lu:ky: Strike Tiae
Frank S. Retz Co
Hammond Ind.
Instrriienils Chirmu'ienis
v/ fcesseireIs i/c clinique
Cluell, Peabody & Co.
New-York
Chemises Faux cols Chemiselles -- Calefons
Corbin Cabinet Lock C
New-York
Serrures Cadenas
P. & F. Corbin
New-Britain
Serrures. Cadenas et Ferrures de loutles sprtes
pour construction
Crown Cork & Sea Qc
Baltimore WUD
Capsules pour bouteilles, machines d emb uteiller
Duplex Mill & Mj Co
New-York
Moulins d mais
John A. Dunn
Gardiner Wass
Meubles
Fyr Fyter Co
"1 Danton Ohio
sE.rtncfeuirs c6otre MncAidie
Gold Dust Corporqtion


0.


I


New York
Ciraje
Gould Pupms In
Seneca Falls
i'omjpes th" loul's scores
Jamtnes P. Heffernian
Paper Co. Inc
New York
l'apier de htouts sorts, Sachets en paper elc.
R. M. Hollinqshead Co
Camden N J
uiisectichde Whi:, graisses & accessoires ptir automobi les
Independent Starch Co
New York
'orn Sactirch
Chs. W. Jacob & Allison


Liouid Carbonic C0 N.-Yok
Appareils pour la tabrication des boissons gaseses.
Francis H. ,Iti Co ,.-
Produlls alimentmires, I6 a do touted sor.es,
MC KessotA &Robbins
Bridgepopa tonn.,
Products phariaceiutques et'chimiques.
Milwaukee Tank Works,
Nilwakeke.
POMPES A, GASOLOI;.
*Nati aI *iping &


Electric Works


LAMPES etc.


National Cash Reqister Co
Dayton Ohio.
Caisses euregistlreses, et ctesoirem.
Feeriessio C


d Wln ng |0otor C0

Red ing
Moteurs naHns.
Shaw IhlkertoNew-Yock
Coftres torts, classeurs ameubleaient de bureau.
Standard Kid C0
Boston Mass
Cuirs de toutes sortes pour chaussures.
Smith Premier Typewriter
*~ i - (


C New-York.
Machines A ecrlre.
Standard Sanitav:. Mfti C
Pittsburg.
Baignoires,W. e12. lavabos et acce"soires pour
chambre de bain.
0. N. Stafford CO Chicago IIIl
MEUBLES.


P


1


Turner, Halsey C N.-Yprk
Tissus.
United Packers Inc N.-YWfn
Conserves de viande.
Vories Bakinq Co


New-Orleans.
BiscuiTS.


Victor Adding Machine "r
Chicago, I11l.
Machines A calculer,
Waterman & CO N..-Yak
Fruit et lI6gumes trais.
Watker Maf,CO Chicag6 Ill.
Fermille, quincaillerie.
Young & Glenn IPrN.-York


a'


New-York,
ExIraits pour la preparation de Tabaci
Kratt-Phenix Cheese Co
New-York.
FROMAGES.
Witte~W r i e Works,
Kansas City.

Wichita Mill & Elevator Co
W ^-ichita Falls._
F C'Q, eciente, Celeste,. o m ,S
't44,H i j'. 6


- A^ I*-


N.U


A


-main - I iiiii-n_ ~ __


-r~- 1 ; _~~~~__~______ -II ft -jam- IA


I~ I


r - I J 1 --


11_ -


k
1^ *


* ?'

.11
r
4.


A

9.
*.
V.











I
It
r
I)


II

'I


a.'



g


1*'
*11
'I


.srl




University of Florida Home Page
© 2004 - 2011 University of Florida George A. Smathers Libraries.
All rights reserved.

Acceptable Use, Copyright, and Disclaimer Statement
Last updated May 24, 2011 - Version 3.0.0 - mvs