Le Matin
ALL ISSUES CITATION THUMBNAILS MAP IT! PAGE IMAGE ZOOMABLE
Full Citation
STANDARD VIEW MARC VIEW
Permanent Link: http://ufdc.ufl.edu/UF00081213/04289
 Material Information
Title: Le Matin
Physical Description: Newspaper
Publisher: s.n.
Place of Publication: Port-au-Prince Haiti
Publication Date: 10/4/1929
Frequency: daily
 Subjects
Subjects / Keywords: Newspapers -- Haiti   ( lcsh )
Genre: newspaper   ( marcgt )
Coordinates: -72.2803802891673 x 18.5142993036392
 Record Information
Source Institution: University of Florida
Holding Location: Bibliothèque Haïtienne des Frères de l'Instruction Chrétienne
Rights Management: All rights reserved by the source institution and holding location.
Resource Identifier: aleph - 000358166
notis - ABZ6468
System ID: UF00081213:04289

Full Text




Dlent Magloire
SDIIRECTEUR
L RUE AMERICAINE 1358


TELEPHONE N- 2242


SANNEE N'-613


POIT-,r^P 1NCtI t), VENDREDI 4 OCTOBRE 1929


-- -


MES LECTURES



*aiieotta la s6rie, que doute, une aggravation dans
os mentionfie, des le rEgime sous leqoel vit le
accomplissait on que pays depuls l'annde 1915. Le
mccomplir Ic DNparte- trait6 sign et vot6 en cette
de la Marine aupres de dernifre ann6e ne I'avait pas
guenave personnelle. prdvue; elle est venue ae gref-
e djveloppait dans le fer dessus come une ex-
ctiou du Senat ameri- croissence, et aujourd'hui elle
B oilanchee par an con- aborde A elle seule tout l'int6-
ecirconstantes au pre- ret de la cooperation.
desquelles les agis- Le gouvernement de Darti-
de l'Union Patrioti- guenave, sous le grand mi-
B lesquels, soit dit en nislfre iqui le represents jus-
Slelivre de MNI. Belle- qu'6 la fin du mandal de son
Boos paratt d'une so- chet, a laiss6 au pays ce sou-
idi contrast avec les venir de son administration
de cette association mouvemeutle et disparate.
Je ministry marine de Quoiqu'on puisse dire du
trait de 1915, il copstitue,
Ilsez strange d'avoir soimme toute, un document
f t remarque que a en diplomatique sign6entre deux
rrensemble des con- Etats ind'pendants et les pou-
4du livre que nous voirs detenus pa rJliseil-
et de la plaqluette ler financier, le receveur-g&
page sous le titre neral des douanes, les ing6-
lirion amdricaine nicurs et les hygienistes me-
s consequences wm- dicaux, sont des pouvoirs d6
Siques la plopart l6guts par I'Etat.hpitien dans
ifs de cc groupe- la p'nitude ,,a sduveraiuet.'
confondent avec ceux Tout autre est lautorit6du
ilegarde et l'on peut Haut Commissaire qui.n'6ma
de part et d'autre le ne que du gouvernement des!
,ationalisme intransi- Etats-Unis; et, & I'epoque de
Pourtant, A I' poque l'iostallation du' 'haut com-
occupe, l'ironie du missariat, les documents ne
*vouln que I'attitude de manquerent pas de marquer
t oppose A celle die nettement que le personnage
Aujonrd'hui que le est en Haiti le reprAsentaot
fait la-dessus sa mise personnel du president des
t, il est ais6 de se ren- Etats-Unis.
ppte qu'il n'y avait Sa situation.dargent de liai-
x que l'6paisseur du son entire tes fonctionnaires
r. am6ricains dn trait lui ren-
jIoutissemeDt de cette dit ais6e la tAche de prendre
du SRuat am6ricain fut leur tWte et de constittier ainsi,
action d'une Commis. paralT6lemetitA I'administra-
rlementaire d'Enquete tion haitienne, une admi-
istoire est encore dans nistration am6ricaine ind6-
tt souvenirs. C'est d'elle pendante, par moments, dans
11 est vrai de dire ce que ses moyens et dans sa politi-
&llegarde a d it de la que. Avant le haut-commissa-
Mayo, A savoir qu'elle riat, nous avions des fonction-
mtaission de realiser I'en- naires am6ricains relevant,ne
sur Haiti r6clamee par serait-ce que th6oriquement
i'publique.Aussi lien, et en d6pit du mauvais gr6
irement ilaCour Nayo, de quelques-uns, du gouver.
pta loreille au r1cit de nementhaltien repr6sent6 par
lesl horreu: s qui lui les Secr6taires d Etal; depuis,
dnonces: assassinats la force des choses les failt re
mes et d'enfants, mas- lever du h lut-commissariut
d4e prisonniers, emploi qui devint par voie de cons6-
,ens d;vorants, supplices quence, leur interm6diaire et
aru et du feu, tortures re- leur porlteparole aupr6s du
Ve tsdu moyen Age,etc., gouvenermeut haltien.
S1 hEt ppis, sqns parli pris Lu-
,ripport iu: conisiste en cun, q u i nhe sent pas com.-
r 0o1 cinq volumes tries me.it sonne le halu commit
cI i cting riml mcn extcs sarint a ux oreilles qelq te
I. t c prim' s on uextes averties de ceux d'entre
AoLde uI tier. Cela u ous 11us (i co isstlIl sta-
-evisibli-ient raisol con:i tt actuel le la Syria sois le
M. BVell,, ) I.,l..(. co (ll mandat franOais, de la P' ales-
.dsons d car as re se- line ous le mandate anglai-.
dil ons o 11.,Sr Mao id Egypte constant isncS
le celles, (quit Iot pr6ece cOuce par les rendi ationls
S ldu uouvernemefil national?
Ptes aniiraux Siow len A la suite de u cie .sl-
Sliet Bu-ler-, -- .si du Ilia01tien de 192 en arrivcn l
rt de la Coor Mayo dtont haI i.o de 192 le rr-iVeetil
Ipart,avec M.Bellegarde o ntroditire (ans le rdfiec
coufcnt ja..ais rie.... Idu 1rf6l de 1915 la modiflca-.
detlx actions, celle dution p oloide, cpitale quest
reent de Ia Marh" et le haut.conmissvnriat? Mo-
'do Senat, ces deux sieur Bellegarde n'a pus, Aansi
Spiralleles ces deax son livre, cherch6 at le dter-
rt,, donri e, re le ht. miner putsqu'il passe sons si-
I d'un, et c'tait euat- lence l'eaqulte et ses r6sultais
In n,- l ,'vonla el .sI de la Commissi )n s6natoriale
^quea, at't ol eeU avec d'enqug'e am6ricaine el quea
I qapparence e raion, i gd dela mission de a
f .'y ,comprend onr Mayo de son ranppor,
Set tant6t onr pe ses i avfoue icernwut RuAlnn
per dns attribuion des SRVsrr.
I avis6 ii e pouvait 6tre mndii-


.i f6rent qu'pa hait commispa-
luttution du' haut com riat tombAt si,inopinumrent,
62i est outidU et im- diuant sa pr&6ince n dme
l Ele est, oans aucun dns'Jle gou.erpemenl, sur
oir L Haiti souveraiae et indcpen.-
.oir LE MATIN des lun- dante, et voiId les quelqntei
"dil, lndi 15, vendre- lignes qu'il consacre A 1'ev6-
1fiUe",rdi 26, werctedi nement comme it un banal
iW 2. 1 u2nds .5, mercredi 7. taildivers:
samPedj 17,,"CuLdi 22,
t 2 ilf. l I.e colonel Russell ... de-
i, se di 7. r endredi 1, viut en 1922 f.Hut-Cortim;s-
d 6. Jeudi 1. e jdi 26 saire des Etats-UnVs, er qui
dredi 27 Septembre. tait de lui le a tsar blanc i de


S~ -~ -.


Nouivell


SNouDelles


Sont arri's nae. grande quantjft de nouveaux Nuinmros
de Disques. )EON avec. les Numfros pr'ctdpmmcnl epi
sas dpi r&pasils Montesiux, (ihtts de Mistinauette, .oui I
et.c Musiqiies Hawaiemnes, les plus belle BI es etc, et.'
Viuillez bien demander la nouvelle lis'e et vous rappeller
qu'il taut engager vile vos Disques car les ODEON sont'
tonIours 4pnists, prompplement.
Aussi c'estle dernier arrivage des Disques ODEON pour
celle ann6e car hi tabrique st dbjA engng<-e four toute sa
production jinsqu'I janvier.
,A R ()IlT .(N
i. KABAYANY
Angle Giand ue & Ilue Fron.
... ..... --- _ ,


LA BIERE tNationale

-d e la Brasserie Nationale


Se

le vc
i .


vend palrout Or 0,10

Irre malgre sa quality
-


superieure.

Proteqez


votre poche el


vuore sant en la buvanf

toujours.
.*----...-.-. -.........-


la IR6publique noire d'Haiti.
On ne peut s'6tonner de ce
rapide advancement et d'une
telle taveur: M. Russell, par
son action violence du 13 no-!
vembre 1918, a assure la'
mainmise complete des Etats-
Unis sur Haiti en soumettant
le Gouvernement haitien la I
tutelle, absolue du Conseiller '
financier. Aux yeux des Hai-
tiens, c'est IA un acte de ((ty-'
rannie injuste et vexatoire, '
comme I'a stigmatise p our r
I'histoire M. Louis Borno.
Mais, pour le gouvernement
am6ricain, positifet inma ria.
liste, qui se consid6re que la
fin sans s'inqui6ter. comme
disait le Pr6sidanl Roosevelt
A propa. de Ibamap, de sa-
voir si kIs mryeqs sont han
netes ou non, le r su!tat obte-
nu valait une vict:>ire: po r
avoir 6tabli stir une abase so
lilea) la s)uverainetl amnri-
caine sur Haiti en violent nt
le Gouvernement hailien in
capable de se d6fendre par la
forcecontre la torce, Ie gnen&
ral Russell est plus estimn A
Washington que s'il hit con-
vert de gloire en gjgnant une
balaille....
M. Bellegarde trove ainsi
p lu s commoJe d'expliqiu l'etablissement du hiut-coi, I
niissarial par la formula re-
compense,, trouvaut s a i s
doute suffisant dl'en veng r
Haiti, il 'ext6rieur, par des
plaidoiries certes 6loqucntes
en tavcur d'es pays q u c Ies
Ltals imperialistes garden
pr6cicusemennt sous mandate.
Notre opinion en ce qui
concern la cl6ation du haul
commissariat amDricain eni
Haiti, perpetrde sous l'admi-
nistration Dartlguenave, dif-
tere,4e ieoteur a diu s'eq aper-
cevo.Lr, essentiellement de
celle de M. Beltegarde; car,;
tandis que nois la con sid6-'
rons comme l'aboutisement4
d'une politique malheureuse
et matadroite, celui ti1la
I considered cormmne I'expression
do desir d% government
americAuode rcompenser i1
notre detriment le general.
Russell.
Mais, uae reliarque s'im-
pose aui d6coulu naturelle-
meant du spectacle dr Id it


et des frictions si nombreux
aqiquels le livre de Monsieur
Btegarde nous fait assisted
avec un int6rdt poignant. En
acceptant ndme sa version
arIompensee mise a la base
de l'institution du haul com-
missarial, uous pouvons nous
demander, si taut est que
le fait ful vrai, pourquoi
M. Dartiguenave, pressenti de


I MIIRS iLBARNTAIRIFS
Faisant droiti Is demand
;des,maille", tl tait TIPMN-
RAulI accepted de recev-ir des
entants pour les conrs 6Mi-
mentaires de la 12e la 9e.
Des maltres de choix leur se-
ront sp6cialement alttachs.
IIs auront tous les sons et
une surveillance de tous les
ins!ants.
L'6colage est de 7 gourdes
seulemtept par mnois., lur
tous autres renseignements
s'adresserA la Direction, Rue
Lamarre No 1537.


IN MNeuveau Cmisiairre
do Ooaveruemnean
C'est Monsieu Massillon Des-
mangles que Son Excellence M.
Ie Pr6ident de Is Repubi que a
choisi. ur succeder A M Saint
Phar enualit4 deCommissaire
du Gouvernement pros le Tri-
bunal de 1~re Instance de Port-
de-Paiz.
Nos compliments.


Faimilles
SI'Eseignement donnf ;i
SLIhSTITT TIPPE"HAITH
est sans 6gal.
Pas de vains mots ni de
vaines promesses, des r'sul-
tats stirs et centrol6s chaque
annde.
Cest li la galantie.


cette creation, recommanda
'illui-mnlie le g&abral Bus.
sell come haul commnissaire
t(I ambassadeur extraordinai-
re? El si le tait ne tlut pas
vrai, pourquoi, au souvenir
des graves incidents auxqtuels
i Ie general tut m616 et que M.
SBelh garden rappelle avec au.
i tant de details que d'ameriu
ine,ce gouvernement, sonsul
t6 certainement sur le choix
du general, n'usa 'ill pas de
son droit de refuser celui qui
I'avait tant et si souvent hu-
FIN. A


de Cigarettes


GIBARA


& C


Les Cigarettes

'< Dessalinienne"


*Colon*

Republicainec

( Porl-a u-Princienne
Grace i la finesse de leur ar6me font lei uences des
vrais amateurs


-- EN VU T -- -.- _ _ _ _
EN VRT.

AU BON MARCH

GRAND STOCK

de LAIT CONDENSE

0,15 centimes


once


Des marques suivanles:

Sun-Rise- Van-Heel's-

dJ Bte MelkQ.


1.


... voit chaquejeudi, et che-
que dimanche au concert. un
bel homme qui se promene, I'air
indiftlrent, comme si son es-
prit nostalgique 6tait dans un
autre Pays et qu'il ne nous lais-
sat que sa carcasse. II se pro-
nihe sur les diffTrenis trottoirs
du Champ-de-Mars, r v e u r,
lointain, ailleurs. Te'le gt6nreu-
seinent 6chevelke, un niagara
de barbe au mention, un dnor-
tme papillon noir fix6 au faux
col j o ua ut la negligence de
grand seigneur d'une cravate fa-
tigu6e. Et puis, sur la poitrine,
distinction inconnue de tous,
une belle rosette.
Les jeunes flles,- pen te z
done, il est beau,- le regardent
en ayant flair de rire de lui,
inais dans leurs yeux passent ce
iiu'un de nos amis appelait des
(tosirs et' habit de noce. Les
1) diaids aussi le regardent et
l, ienl it. sf nmoquer, mats leur
tire e lige toujours e un un ric-
tus de aspect, car soin grand
calne en impose iA tous. legma-
iique, lui, il continue sa pro-
inenade, tandis que tout le mon-
de s'inquiete de lui, une pro-
inenade romantique, indilffren-
le aux gaudrioles el jui comme
le geste du senmeur d'Hugo sem.
ble s'61argir jusqu'aux Mtoiles.
.a vu uin dte nos grands hom-
ites '|ui c6tail A 'essayage chez
un petit tailleur. Ctlait descos-
tumes de casimir qu'il se lai-
silt confeclionner. Mais chaque
Iois que quelqu'un qut passait
parla irue avail I'air de le re-
garder ou de I'avoir reconnu, il
ba'ssait les yeux, tournait In
tele, avail I'air de causer Itr's
intinteneiml avec le lailleuI'. Ei
r6alil6 il n'en lait rien. Il ne
voulait pas iure vui lout simple-
inmet chez un pelit tailleur de
deuxieme ordre, lui qui (dit par-
tout qu'il s'habillc chez Smith
lorsqu'il n'a pas ie temps de
faire venir d'l urope ses com.-
plets.


... a vu. avant-hier soir, un
de nos homes de lettres qui
suivait, tout Ic long de I' avcmue
de Turgeau, une grande brin-
gue de I metre quatre vingl dix
neuf au moins I-lce avwiu au-
tour de son cou long el flexible,
une serviette de bain aux cou-
leurs assourdissantes et sa Ice
cr6pue portrait le colinmanon
jaune et rouge d'un ligon.
L'homme glissait, de lemps ci
temps, Jun mot el h.lait le pas
pour qu'on ne devinAl pus ses
intentions. Le manage dura as-
set longtminps. Mais arrive, pris
du Sacr-C(r.ur, Ilionne de let-
Ires pris delinitivenient sa dis-
tance, pour parler crcole, parce
(|lie du hois -de-Clihc ne (bou-
cha un group de jeunes lilies
qui le connaissaient. Au mo-
ment ou il ota son chapeaii pour
les saluer, la femnme qu'di avail
suivie un temps et qu'il venait
de ruir cut un long tire sarcas-
tique et s cria:
Bat'l bas, gnral, Bat'has.
UI'homne ne sul ou se mettre
car il venait de lui sembler que
le group avail compris. Aussi
ne tenta-l-il plus de reprendre
la conversation avec la grande
femnine don't le rire d'ailleurs,
aigrette flexible et sonore au
vent, navait pas cess6 de tintin-
nabuler.
*


... a vu que devani sa mason
1ubile une enseign en anglais.
I a faith quelque temps dans une
institution aux Etats Unis ets'in-
tittile dentiste americain. Mais
voilA il ne s'esl pas souvenu vo-
lont ireinent de son anglais un
s >i qu'il eut une collision d'au-
io,) a\nc un amnricain. Le yan.
kee saula de si voiture, s'avan-
Va vers lui qui avail lanc6 une
injure en anglais, et se disposait
A lui boxer le visage. Mais tiati-
dement il tmurnura:
|- Ce nest pus moi, comment
!vondriez-vous que ce f t moi,
je ne parle pas anglais.
O. t cette enseigne anglaise
r' qui jubile aux portes de son of-
i' lcne?


II


La Boite de 14


mmw. Iftq ajm jj[


_ __


II __


-Ilk- -4


- D


W'-EL


rlJI~CSiC~C -L`~" ;--i -I~-


A


(


- ~-~-I]


-I- ---` -~


1 ,l


I


Man~~cCtLlre






LE MA'IN 4 Ociobre 1929


w A
A

SWashington
N. HIooer demanlde au senahuln
Ho0ell de pronuer ses ameiisationi
WASHINGTON-On annonce
A la Maison Blanciihe que I'admi-
nistration a demand .(1 anti hw-
teur Howell, rtipubli:,iin du N<
braska, de produire tides olit '
d6llnis A l'appui de sa dela :n
lion pretendant (qu le le o:s 1 t.
la prohibition Mtaient viol 't
dans le district de Co umbia I
senaleur Howell avail en oit t
atfirmA que ces lois pourraient
sarieusement appliques si le
president le voulail. w
M.Hoover suppose que le se-
nateur du Nebraska n'aurait pas
prolAr6 de tells accusations si
elles n'ataient pas bashes sur
des laits absolument precis.
Dans ce cas une enquete severe
sera iaite, car le president veut
que l'application de la prohibi-
tidn dansa le district de Columbia
serve de modale au rest des E-
tats-Unis.
-AprAs avoir 0' inlormn de
la dclarationde la Maison Blan
che, le senaleur It well lit ie-
marquerqu'il mainenailt tout ce
qu'il avail dit et iqu'en c qui
concern l'importation des bois
sons alcooliques par les emibas-
sades il (tail prpauir A ihablir
qu'il y avail violation dt Ia lhi
sur prohibition.
Le sanateur preteud que des
que les boissons destinies aux
ambassades arrivent en dcVA
de la limile des donze mill s,
il y a interaction A la loi qui it.-
terdit leur transpoil.
-M.Harry F.Sinclair et Hlen-
ry Mason Day, son as oci, ont
requ hier la pro on du di.s it t
de Columbia [a i ouvelle que lu
president Hoover avait rejelt
eur demand de grai e. M. lloo-
ver, comme l'atlorney g6ni al
Mitchell, a pens6 qu'une com-
mutation de peine nuirail u
prestige de la justice ambricai-
ne.

Une autographed
de Bernard Shaw
LONDRLES- Au cours ('une
r6cente vente aux enchereis, le
maruscrit d'une piicdeti Bier-
nard Shaw : You lnevci can
tell ), dontl hILt pagis el demic
seulement sont de a main de
auteur, a atteint le prix de 12.
000 lives, soil prAs de 148,M)(
francs.

*ur la frontilre
do Mandchourfe
MOSCOU- M. llykol., presi
dent du conseil des commissai-
res du people, a dkclare devant
le congress regional des Soviets,
que ie gouvernement sovielique
l ait prI f a mainenir son armee
pendant I'hiver sur la lrontlire
de Mandchourie mais qu'il n'au-
rait pas recours aux hostilitAs
tant qu'il y aura une possibilitA


Comb



Combien


c'est


bisiributeurs
PIA%%Ifl SALES
COIRiONAIOi1
Pl-oI all lPrince.


delicieux'


Ton~s voq inviles seroo salisfailstsilccetle rare saver.
()ielk. joyeuse surprise pour vos iin~t~s qu~nd vous leur Scrvez
dl.s S.11dWiches de Kay.
Aux lunchs, aim Owls et M~utes alitres o'.isions Kay emporte tout
de suite les f~veurs. Ce Uouveau ct ddicieux produit de Kraft a une
savciir piquatittC .Li Jusou'A ce quc vous I'avez cssayi sous ne saurez
iiin. k qmel %iidwich vous donne It Ka% .
1K6 est en giauida parties un riche. crtkreuz et duveteux fromage
I4,kC8 t a j.out6d dans IA JUStCmwrle u des condimneits'-pas de vimnde
nI hu~ie pour en faire uni produit enti~retent nouveau &%cc une b-
diia.~ntv lseiir 1ouv~liC.
Vous %dvsea saver le way ne mmuques pas un tel rigal. Votre
(pioivt cii i. Mais' regarded Ila marque de fabrique, votre stule gia
raw t dc dl a prosciaance ,K RAFT FOS"


de reglement paciflque du con-
1.t sino-sovietique.
L'armne du g6n6ral Vassili
Iflucher resteria done pr6te A
lout evfnelment.


Un nouveau jeu
de dominos
I'AHIS M. Georges Dulour,
r,.Irait des chemins de fer de
I Etat, vient d'inventer un nou-
veau jeu de dominos don't voici
la regle :
4,prds avoir m6langA les 28
dominos, c h a cun des deux
joueurs en prend 12 ou 13 ou
14. Le joueur dttenteur du dou-
ble-six ou du double-cinq pose
le premier. Chaque joueur loue
sur un ( seul ) c6t6, c'est- -dire
que l'un joue sur la gauche du
double-six, tandis que son ad
versaire joue sur la droite. Cha-
que joueur joue tant qu'il peut.
Quand les deux joueurs ne
peuvent plus joue, ils changent
de c6t6. Its rejouent A nouveau
tant qu'ils peuvent et ils rechan
gent de c6ol jusqu'A ce qu'un
des joLeurs n'ail plus de domi-
nos ou jusqu a ce que le jeu soil
( boucht pour fun et pour
l'autre. Celui qui a le moins de
points cn mains gague la par-
tie.
Au d&but dte a partic, le pre-
mier jouer p'ut faire son
iju ). II peut tre convenu, en
eflet, que le premier A jouer au-
ra le droil de ( meltre ) un do-
nmino de son choix.S'il pose, par
example, le 4-5, il a inltr6t,sui
vant le jeu qui il a en mains, A
clioisir galement le cote, soil
ceiui du 4 ou celui du 5, ou il
mettra.
La parties se poursuivra alors
come il est indiqul plus haul.


Une alliance militaire
franco- allemande
BI ILIN- Le a Berliner Zei-
fnng am Millag declare que les
nationalists allemands ont eu
ties conversations secretes A Pa
is pour une alliance militaire
Ihanco-allemande contrt les So-
vit s, Ai condition que la Rh&i-
tanie el la Sarre soient Avacu6es
ct que la culpability de guerre
die l'Allenmgne soi: dementie.
('s intorniations ont ei four-
nies par le service de presse du
parti populaire allemand, que
Ion consider come le porte-
parole de M. Stresemann.
Le journal announce qu'un
niembre nationalist du Reich-
stag a piopuse l'alliwnce A des
ciiets ,i i't.,(',N tranqais et a
aussi di c' I'affaire avec un
homnm (IT' Dtat ii.fluent anglais A
Paris. Le membre du Reichstag
se serait aussi entretenu avec
an gni,'i tlrai-eiis, ulis verse
dins les ,iestions du ddsarme-
ment ailemand qui vint A Berlin
en 1927 Les conversations con-
tinuera int A Paris avec des
homes politiques francais de
l.i dioite.


Le marriage du files do
iex president Coolidge
Les prpparatifs soat tersiaoi peur
la c~rtmonie
PLAINVILLE, Connecticut-
C'est demain apras-midi qu'aura
lieu le marriage de Melle Flo-
rence Trumbull,fille du gouver-
neur du Connecticut, M. John
II. Trumbull,avec M. John Coo-
lidge, fils de I'ancien president,
Calvin Coolidge. Fleuristes,four-
nisseurs et tapissiers mettei.t la
derniere main aux pr6paratils
de la c6r6monie.
L'ex-president et Mme Calvin
Coolidge sont attendus chez les
Trumbull un peu avdnt la cAr6-
monie ; ils se rendront A l'Uglise
avec le cort6ge nuptial.
Rien n'a 66t dAvoil6 sur les
intentions des I u t u r s Apoux
quant A leur voyage de noce.
Cepen'ant,on aurait appris qu'-
ils teraient un voyage en Nou-
velle-Angleterre et se rendraient
A Plymouth, Vermont, residence
des Coolidge.


Massacre do trois rell-
gioux beigeo en Chine
HBNKEOU, i hine- On a re-
u hier soir d'Itchang des de-
tails sur le meurtre de trois Bei-
ges attaches A la mission Iran-
ciscaine de cette ville.
L.AvAque Trudo Jans et les
pAres Bruno et Rupertus se Iron
vaient A Siayang.lls avwient dA-
cid6 de retourner A Itchang le
10 septembre; mais lesoir avant
tandis que 1'6v6que s prome-
nait dans le jar in, 30 #nergu-
manes sont entries et ont massa-
cr6 I'6vAque A coup de lance.
La bande s'est ensuite ru6e
dans les bAliments out leo deux
p Ltris sentretenaient avecquel-
ques cat6chistes.Le pare Ruper-
tus a 616t tu immadiatement ; le
pere Bruno,en d.pit de ses bles-
sures, a survAcu jusqu'A minuit.
Trois cat6chistes chinois ont 6t1
massacres et trois autres bles-
ses. La mason et I'eglise ont 6t6
d6ponillbes de tons les objets
de valeur, y comprise des calices
tl des vases sacres.
Les autoritis chinoises d'lt-
chang avaient promise de remet-
Ire les corps A la missior, mais
elles ne l'ont pas tait et I'on con-
sidere come douteux qu'elles
soient en measure de le fire.
Le gouvernement lrancais a
protest# 6nergiquement a pro-
pos de ce lait.

IN. Deeargae t Briaid
A Broielles
BRUXELLES-- M. Doumer-
gue viendra officiellement A Bru
xelles le 10 octobre. 11 sera ac-
compagna par M. Briand, presi-
dent du conseil et ministre des
aflaires trang6res.L s deux horn
mes d'Etat stjourneront A Bru-
xelles jusqu'au samedi 12.
Le programme de ces jour-
nAes nest pa d6finitivement ar-
retik m=a!u componrter, le soir


nq Elisabeth, one visit A I'Acole
trsncaise, ainsi que le dAp6t de
flUurs sur la tombe du Soldat
b#1ge inconna et sur celle du
Soldat trancais incounu.


cAblogrpmme revu, hier
matin,,annonce h mort presque
sibite et survenue A Berlin do
M. Stresemann, Ministre des At-
taires Etrangeros du Reich. La
Legation d'Allemagne A Port-
au Prince, A cette occasion, a
mis son pavilion en berne.
M. S.resemann Atait un honm.
me d'Etat de grand' valour et
un diplomat des plus avertis.
Sa mort laisse dans les aftaires
exterieurcs de Ia Rs publique du
Reich un vide que 1on comblera


SPECTACLES




Parfsiana
CE SOIR
A la demands de plusaienu
clients et pour la dernire ois :
LA SiRENE DFS TROPIQUES
avec Josephine Baker.
Les danses de la Revue seront
ajout6es.
Entr6e: 2, 3 et 4 Gdes.


Au Radio
Void le programme do encert qli
sear exMnute ce sir, i la Staton
H. 1f. K.
8.00 p. m. Orchestra du 2* r6-
giment U. S Marine Corps (1st
St. Frank Walcutt Directeur).
I. Bashful Baby.
2. Finding the long way home.
3. He's a good man to have
around.
4. I gotta have you.
5. Here We are.
6. Lonesome Road.
7. Some Sweet Day.
8.30 p. m. Lecture par Ie Ser-
vice National d'Hygidne Pu-
blique.
8.40 p. m. S6lections de chant
par Mile Anna Poidevient. Ac-
compagnement de piano par M.
Eric Timmer.
1. Amants.
2. Dis-mois.
8.45 p. m. Monologue cr6ole
par Papa Youte.
((Mademoiselle Sapotille c6
gnou demoiselle spas.
8.50 p. m. Recital de piano
par Mile Olga Gordon.
1. Le chant du nautonier,
de Louis Diemer.
2. Le crois6, morceau du sa-
lon de Weber.


Des Poupees

parlantes
Elles sont actuellement anu
Cap-Haftien ou, sous la direc-
tion du Sublime et Souverain
ventriloque Caballero Albert,
pour employer les deux 6p.i-
th6tes de notre confrere Les An-
nales Capoises, elles font la con-
qudte de la sociWt la plus dif-
icile et la plus arlislique. Nous
les aurons bient6t A Port-au-
Prince oiu le meilleur succes
leur est reserv6. Elles sont ac-
compagn6es d'un jeune danseur
de charleston qui est d'une sou-
plesse et d'une habilet6 qui d6-
concerte les adjectils qui d'or.
dinaire louent le mieux et d'une
gymnaste de tr6s grind talent,
don't les tours tant A la barre
fixe et au trapeze front la joie
des amateurs de sport.
A bient6t done.


La Solidarite
Society d assistance mutlelle
La reunion mensuelle ee tien-
dra dimanche 6 du ,.ourant A
4 heures precises de P'apr6s-mi-
di,au local du Grand Orient.
Les societaires sont prias de
ne pas y manquer A cause de
I'importance de l'ordre du jour
qai co-aprend entire autres 16-
lection d'une commission de
Irois membres pour verifier la
comptabilitlA du tr6sorier et en
laire rapport A l'assemblee dans
le seance du mois de Novembre
prochain.
Le President Le secrEtaire
BOSQ J.LIIioJOSEPH

de I'arrivee, ua grand diner de
gala au palais de Bruxelles.
Le lendemain auront lieu une
reception A rh6tel de ville, 1'i-
nauguration des principaux bA
limenis du nouvel h6pital Rei.-


=U tw 54


a


Gonaives
On va reconstituer I'or-
chestre du Lyc6e des Gonalves.
Le Directeur M. Jh. Brutus lait
de s6rieux efforts dans ce sons.
-. Le 14 septembre dernier a
eu lieu au local des Sraurs une
belle f6te artistique, musical
et litt6raire. F6te de charity A
laquelle participa touted I'inld-
ressante soci6t6 Gonalvienne.
Les Gonalviens r6clament
A tue-tate li construction d'un
H6tel de Ville. ls n'ontpas tort.
La Revue La Gonalutenne
Peclame un Arret6 pr6sidentiel,
frappant d'une taxe prohibitive,
les robes aux jupes et aux man-
ches courts. Un peu fort, tout
de m6me.
Mile Leonie Latortue est
more le 12 do mois dernier.
M. Etienne Auguste change
de nom, mais garden peut-Atre
toujours le mime paraphe. Fils
d'Antiope Chatelain, ii s'appel-
lera dtsormais Leclair Octa-
vien Auguste.
Une Acole de commerce
sera fondue A partir du six oc-
tobre courant, Elle sera dirige
par M. Alexandre le Grand Sa-
jous. On y enseignera la comp-
tabilitd commercial, industriel-
le, agricole,l'anglais, la dacty-
lographie.


Pas rohbeV


Dans un de nos dernie
m6ros, nonus annoncloa
'occasion du 206me anutm
re de l'H6tel St-Michel du
nalves, I'Archevaque des
ves b6nirait le nouveau lIo
correspondent nous tait m
qu'il n y a pas d'arche76qm
Gonalves, mais bien un i t
Nous aussi nous savions 4
I'on nous atout simpleru.
dire, dansa IchleturdI=
dactiou ce qui n'tail psil
notre pensde. Voici d'aillmA
lettre charmante de M. RI4
Gousse :
Jacmel lor Octobre 199.
Monsieur le Directeur,
J'ai la dans on de vos
dents Nos que 1'ArchevZil
Gonsives etc... asistsili
benira les nouveaux
de lIH6tel St-Michel. On di|
t6L Ev que des Gona
mais on dira 'Archev6que-'
quo des Cayes parce qie .
Mgr Pichon eat archevqw
tolaire de Cabasa. Si Mr
Gouaze 6tait iveque des
on des Gonaives, on dirait .
mime faWon ArchevqW24
que parce quo Mgr le G
tear eat titulaire do Dart.
Veunille z bien m'iexcu.
A ~ A. 1 ne60M


Lea Anales de 6decis me pr vu
Nous avons repu, avec plaisir, detailss qdi parfois
la livraison Juillet-Aodt des An- a dacteur l
nales de M decline Haltienne, pectuouseasalutaltimns.
organe d'expansion de la M* MRoger GOUSS
decline en Haiti. Cette publica- P.S. M.labb Dp
tion qui, come on le sail, eat appalled 1 lautes centre lah
dirig2e par les Drs Coicou. Ri- maire Chrttienne.
cot, Nrette Saint-Louis et Price R.G.
Mars ofire an int6rAt do plus on
plus croissant. Les articles en
sont rdig6s de favon A intlres- CWole *posl tif
ser m6me ceux qui ne s'occu- *do_
pent pas de mdeoine. C'est de A I-occasion da. pno
a bone et honnte vulgarism- depart doa symoathiqne
tion scientifique. Le numdro 6g d'Aflaire Britaonaiq
que nous avons sous les yeux Madame Edwards, le
est particuli6rement int6ressant. I du Cercle Sportif de
On voit un article pratique organisee le samedi 5
du r Coicou sur Leesmsica. i- courant 9 heores
res et une 6lude prefonde at oue r ion intime. .
claire du Dr Price Mars sr le ne 11
Dr Georges Dumas qui, come Les embres d
on le salt, nous visitors A la fin sont cordialement in
de I'annae sous les auspices do assisted avOc lear la
Comit6 Haltien de l'Altiance On da.sera.
Frangaise. LE COMITI6 i


LOTERIE
Doe PAmoolatoen dese embres du o-
Enelm gnant et du oMlt6 MalU.Ie4a
. r1nAlUig.@ m u oaa
Le procham mirage de cette loterie eat fix an DI
6 Octobre 1929, 9 heures do martin, au ThdAtre
Le "omite administration est heureux d'aviser le
que la noovelle r6partition comportant an |
bre de lots magnants est la suivante:
I Gros lot Gourdes 2,000 4 lots de 20 Gourdd,'
1 C ar 500 75 lots de 10 *
1 100! 2Ap. dolerlot25Gdi
2 de 50 Gourdes 100 2 do2elot 20
2 25 a 50' 21 do 3elot 15 6
4 Lots se terminant par les 3 derniers chiffreas
ler lot Gourdes 10 40,00
45 lots se terminant par les 2 dernier chiflre
du ler lot Gourdes 5,00 G. 225,00 ..4


a


KRAFT ,FOODS


14


NOUVELLES DE L'ETRANGER


; ~ ;~- *iCa~A~mRIPQ* ---= =:------ -~--i-LIC~lliCL---;aerC---- I---- I--- -


WestcloX
Des valeurs exrtaordimaires
LA vraic valeur d'un r6veille-matin ou d'une
montre depend du service que vous en ob.
tenez-de sa precision, de sa srete,'et encore de
sa duration-et non seulement du prix.
La perfection pour marquer J'heure just et ie1
long service des horloges Westclox en font deg
valeurs extraordinaires partout.
Il y a une grande varl 6 de r6veille-matint w
Westclox en niquel et en belles couleurm-des.
montres et des horloges pour automobiles qui sont
dignes de confiance. Si vous achetez un Westclox,
vous pouvez etre certain d'un long service s6r.
WESTERN CLOCK COMPANY, LA SALLE, ILLINOIS, E. U.A.
Wmtdcl en Coumnl


attraDi. s. m
awwwj '0s.,


nlflcv


NOW


7 'e A


...- - '




I _


LE MATIN-4 Octo bre 1929


Eele Ceunale d'Agricaltre
Des caries d'inscriptionse-
ront d6livrdes A Damiiens le
ven Iredi 4 Octobre ,*e 8 hres
am. A2 h.30 p.m.et I1 samedl
5,4 8 h.A 12hauix 6 n la its
jqui vou.lrout t ,irp parties de
lEcohl Lentrale. II. devront
presenter lear carnet scolaire
ouun cetificat attestant qu'ilk
o0t, au moins, achevt leur
troisi6me dana un itabl)ie-
ment d'enseigoenctii seconu-
,aire classique ou moderor.
Le certlficatjd'aptitude p6d ,-
gogiques est aussi vdlable
pour I'inscription.
*. De nouvelles cares d'ims
cription seront aussi deli-
vr6es, durant ces deux iou s,
aux itudiants acluels de IE-
cole Centrale,pour la Fprseale
ann6e scolaire.
Des camious du Service
Technique, qui stationneront
devant I Ecole de droit A par-
tir de 8 hs.du martin, seront
pour la circoostance, mins
I'aller et an retour A sla dis-
position des Mtudiants.
SPort-au-Prince, le ? O Sep
tembre 1929.
La Direction,


Pour"' beauty

chevelure


Suivez lea traces de Gladys
May, actrice pleine d'entrain
dans ( Shufflin Sam de I'Ala-
bamai qri dit qu'ellea Irouv6
1'Exelento la plus d6licieuse
pommade pour les cheveux
qu'elle ait jamais employee.
L'Exelento
La Pommade de Quinine
eat Ia pommade authentiqi e,
elle atteint les racines des che-
veux et donne un brilliant na-
turel qui demeure.
Elle arrete la d6mangeaison
du cuir chevelu et rend les
cheveux doux et souples.
I En vente dans toutes les
pharmacies. Seulement poor
0,30 centimes par poste direc-
lement.
EXELENTO, MEDICINig i
COMPANY
ATLANTA, GEORGIA U.S.A.
Agents demaades pour tous
crivez pour renselgnements.


A louer
Une halle, sise A la Rue du
Quai et une mason confor-
table A Lalue.
S'adresser 6;
Dr Jules THEBAUD
Chemin des Dalles


C~ -


LES EDITIONS QUIQNON
L'article 2 de 'Arrl Corn- 4,lSAIphonso.. OP ()
munal da 22.juin 1923 r6gle- 'egirompoeft a JaMile,
mentant les constructions le110 f0l18ce1t wjmWre
urbaines prtscrivant que ales so u'elles preo9wetteat.
demands d'autorisation de Demands ujouad'h.ulmo*eurCatalotue
delevPsouPriex,IntoPoeents.CoCate-
constraire doivent etre accom- ioue.rsev6 soul.montux edulif.t
npa d In t qusoonntitdenombrouexaliteidesouvra-
pagnoes da plan d'arpentage oesannonoesoat onvo76 a oup d*monee
du terrain surlequel on desire a*uement.parreourduo0urrier,franooe
construire, indiquant la posi ,ratiltownIIISulawdslpeO p
tion de la construction )), les
int6resses sont pr6venus qu'i.... .
I'avenir,il ne sera tenu aucun -.-.0.-'a1 Ai
compete des demands d'auto-C -
risation de construire qui ne -
rempliront pas cette condition.I -" ,
Port-au-Prmince, le ler Octobre r .," ; ,:
1929.


Estomac surcharge? Soulagez le '
immediatement. Prenez ce laxatif
doux et rafraichissant dans de l'eau
froide ou tiede.
ENO's"FRUIT SALT:I


RAU MINiRALI NATURELLE D I Exiger



gOUTTE GRAVELLE DIABTE ARTHRITISME
I RHUMATISME GOUTTEUX
jseu do R6gdnmo pour leo Arthrltlques
nr. v.ent a e pri ;p I,,, D,,.r- ,:.., M i dn. imentf-,on
=m. O N, ONNOW__V. r


Insurance Co

Une des plus.fortes 'COMPAGNIES

CANADIENNES d'ASSURANCE


sur la VIE


EUG. Le BOSSES


&


Co.


Aaents Ge6nraux


Z2IJLJJ~I~Jz~uJ I ii11111 -_*1


I



Ii


-.- =


- ~----I


Now


~-~ --- I I


-- -- ---


---- ---


rr __ I D


__


PI'Atrdi






leading mineralwato

La Boisson connuce
dans le nionle entiCer
EOT UN
RAI R AICH ISSANT
Er UK

RECONSTITUANT

F FROID
EAU INBRALE WHIT-* AOR
SGINGERAL VVHITE ROCk

. Le seul Ginaeral faith

d'eau mineral

des Sources pure

WHITE ROCK-
DANS TOUS LES MEILLEURS HOTEI S
CLUBS, CAFiS ET RESTAURANT IS

Mohr & Laurin
Distributeurs Port-au-Prince, ( Haiti).


AVIS






LfEhtMM INIIJ-2 4 Octobre 1


ii~-~ I


Faillite Salo- Avis
Scerdiaircrie dEtal
m on I 'reres. icu commerce.
.- LeDepartenmentduCommerce
Disposition d... jugement ..rappelle aux contribuables
D(spos10 on pa lugemecn C t-ranger sl'article 05 ainsi coi)1,ii
rendu par le lTribunail e Pre- de la loi du 11 aot 1903 sur le
mitre Instance de Port-au- droit de licence.
Prince en date du trente Sep- (( Article (i5.- La demand tie
tembre 199 declaraPt les licence doit 6tre taite du ter au
,ieurs Salomon Freres en tlat 20 Octobre de chique annee,
de faillite ouverte. sous peine, par le contribuable
Par ces motits, le tribunal d'encourir une amende cquiva-
d6clare les sietrs Salomon lente auquintuple du, montanti
Frres eon CMat de faillite ou- du droit de licence auquel it est
verte; lixe provisoir' meant aun ..e.ti En cas derOidivc a-
to mai aiiil neuif cent mende sera doublee, sans pre-
quator e ue ce judice des peics porices par
vingt neuf I'6poque de la ces- I-article 27 de la loi sur la RPgie
station de pavement ties dits des Impositions directs contre
sleurs Salomon Freres et or- le contribuable qui se livre A
done que si fait n'a et les I'exercice du Commerce, d'une
sc6ls seront appGs6s par le industries ou d'un proteswton qui
Juge de Paix de la Section lui est interdite. )>
Nord de cette ville, paitout Seront egalemenit saus I..- coup
ou besoin seta, conlorme- de I'amende pitviine par larlicle
ment uux articles 418 et 4 (1 8) .tous les cntri 5rables qi :,u
du Code de (Coiner. e, iet raientverse A Ii WI.inle It I 011-
let de de 11o0, :i dl I r [sv tlnt It, i. (till I t n.I.' jIs
let de qtnoia. :vis d pr.sle nt tpn. nlt pioduire n Dt. 'parte-
jugement s rita -H' Ier climip t nent d, Commerce, dans le
address par le g:eihr an li di.lai gal, leur deiiiande de
juge de Paix. Nomime Mon- licence.-
sieur Turenne Cariri deimcu- Port-au Prince,lc 30 Sept. 1929.
rant A Port-au-l'rinmc, agent
provisoire ; Ordonne ( lue --
conformement i\ I'anticle 452 A
Code de Comnneice la per- .A.i
sonne du tailli scra misc en Seci;fitrie d'itI
depot dans la mason d'Ari6t i du Commerce.
de cette'ville pour dettc ; or- LeWl)- aremrnenitdu Commerce
donne quc cc present jiige- porte AIa connaissance des in-
ment sera execute par provi- teresses que les demands de
sion et sera alliche c't ii sie licence doivent 6ire laites sur
par extrait (dais les joiurn:iux paper timbr6 du titre de D;x
de la Capitale Isuivant It, mo. Gourdes ( Gdes. 10 ), coulorime-
de ktabli par I'artii le 3 du( o ment au paragraphe trois de
C. Pro. Civil el conditmnie les I'alinta sept de article 3 de la
sieurs Salomoon ''i'rcs tux I oiu d 1 a l 1913, moodifa -
dpeuns qui sont I lh iveela loi du 13 aotit 1903.
pes qui nt ls Aucunesuite ne era donnee
par privilege sur aclit de la aux licences qui seront sollici-
taillite,commet I huissier .cr- tles contrairement aux disposi-
cy Filix de ce si-ge pour les tions de la sus-dite loi.
executions. 11 sera, en outre, requis contre
Ainsi juge par Nots Tho- les contrevenanis l'application
mas Pierre I'hilippe, Juge en tie I'amende prevue par le 2ime
presence de Me M. Delille alin6a de l'article "3 de la loi sur
ubstitut du Coi((missaire (in le timbre.
Gotvernement avec l'assis- Port-au-Prince, le 30Sept, 1929).
tance de Me Flcrnand C'asimnir --- --- --.-.
commis gretfier tie siege en 1OU LIERS talon bottier ou
audience publique du trente plat, pour ecoliers, ou
septembre mil nent cent vingi pour!a march; Souliers pounr
oeut. homes; Souliers fins Dour


Pour exirait conIoime.
Collatioun.
Le (rcliicr,
(Sign6) L. LABISS1I:1-'1l


dames ; Souliers pour eniants
et b&b6s, A prix nvid6j6s chez
Paul E. AI.LA,
avec les Bas et chaussettes
correspondents.


RIMERClEMNTS
Monsieur & Madame Dela-
barre Pierre-Louis et leurs
enntawt, Madame Veuve Au-
austeNoailles et ses eufants,
Mr. Albertave Pierre-Louis
et ses enfants, Mr. MularI
Muzac et ses enfants, Melle
Clemenre Muzac, les families
Pierre-Louis.Muzac et Noail-
les,tres touches des nombreux
temoignages de sympathie
requs a I'occasion dcu d6c6s
survenu a Jacmel le 15 Sept.
dernier de
Mine I've Camille Pierre Louis
nee Caroline Muzac
leur m6re, grand'mere, sceur
et allies, prient Son. Excel.
le President de la Republique,
Messieurs les Juges du Tribu-
nal de Cassation,les membres
du Parquet de Cassation, S.
(. Mar nI Gouaze(' et touii l S


IGltslque et lp6otal
S Canrs eeplets
R lie St Cyr, en face de la
Sab qne ,laltiente de Mo-.
I e A p oximimtdu Champ
e ars.
Sasjssieur's F61i Ma loire.
jLo Pouilh,Frangeul Rigaud,
flil Soray, Leon BaceM, me
v'e$Edm. Adam.
conditions moderee,
Ces course q~ e pstitues
pout venir a aux Ita-
mili s d6sir s dprarer
leu* enfants os r9
en #e basant d e ne Iro
ap tudes. Pas de surninW
as inscriptions sont requek
dk maintenant.
.n petit nombre de pen-
siohnaires est sollicit6. Les
6tiudiants des Ecoles sup6-
rietlres sont admis.


amis tie trouver ici I'expres- Sadresser A
-ion de leurs remertlenl, Mr Fel1ix MAGLOIRE
emu s Directeur.

Monisit.ur et Madame l.ouis C
Etharlt et enfants, Mile Lucie 1l
Lavelanet, Monsieur et Madame d at lVl
Fsix Lavelanet et enfanls, Mon- A I'Arcahaie, pour le mois
sieur Antoine Lavelanet, Mmine de SeptembreO 'Office-do t-
Vve Toulmay Duphssys et n-restr57
fants, Monsieur et Mmine Fleurytat civil a enregistr57 nais-
Lavelanet et tous les autres pa- sances et 33 d6ecs.Il y a eu
rents et allies remercient Son un manage.
Excellence le President de la A Thomazeau, pour le me-
R6publique, Sa Grandeur Mgr me mois, il y a eu 30 nais-
Le Gouaze, le Cur6 du Sacr6- sances,16 ddecs et un marriage.
Cceur de lTurgeau, les Peres du i
Saint-Esprit, les Filts de la Sa-
gesse du Sacr6 Coeur de Tur-
grau et tous les amis tant de la Panama Railroad
Capital que de la Province qui, Steamship line
leur ont donned une marque de : ,Le steamer a Ancona est
sympathie a I'occasion de la attend ia Port-au-Prince, ve.
perte cruellequ'ilsviennent d'6- nant de New-York le diman-
prouver en la personnel de manche 6 Octobre 1929,avec :


Francois Lavelanet
D)teur. des Archives g6nerales
survenue le 19 septembre der-
nier, leur p6re, grand-pare,
frere, oncle, beau-fr6re, et les
prient de croire a leur profonde
gratitude.
Port-au-Prince,le 28 Sept. 1929


On demanded
A louer uue maison con
fortable d'environ quatre A
5 pieces, situ6e da. s les quar-
tiers de Turgeau,Bois Verna,
ou Pen de Chose.
Priere d'adresser les offres
aux bureaux du MATIN.


-~~-


19 passagers, 129 sacs de
correspondence, e t partira
dans I'apr6s-midi du m6me
jour directement pour Cris-
tbal, Canal Zone, pregnant
fret el passagers.
Port-au Prince, le 2 0Ato"
br. 1929
W. M. LLOYD
Agent General ad. int.


ECOI1E MIXTED'ENSEIGNEIENT
SECONDAIRE
Diredeur-fondateur ALFRED.VIAlU.


Turgeau No 1262
Peres et m6res de tamilles,
confiez nous vos entants. -
Profitez de notre experience
et de notre devouement pour
taire de vos fils, de vos files
des energies capable d'etre
utiles a la society, leur Pa-
tre*
Cours primaires complete,
de classes enfantine au cours
superieur.
Cours secondaires de la si-
xieme la philosophies.
Preparation special pour
les jeunes gensqui travaillent.
T616phone 3145
Occasion
excepUonnelle
Devant re -evoir dans quel-,
qu s moi, un vaste et nou-
vel assortimient de VWtements
et chaussures, [nous sommes
en measure de liquider notre,
Stock actuel au prix de re-'
|vientl.
' .LA PARISIENNE
Angle G;rand'Rue et Miracles
lPurt-au-Prince.

Royal

Cabarel
Orlophekic de irr Ordre
Bar 0 tries ae masque.
Rende-vous de ceux qu
veuley' passer des moments
ngr6able! dans uq coIti de
verdure, "en ice db la 'mner
evocatrice de volupt6 et de
rh'es.

f[ "* dumond Cralg
Sage-iemme des I'acults de
la havane et du exique,
spdcialiste en acconchements
patholoqiques.
Emploie un proced6 etficace
dans tontises ls maladies de
la temme. Hemorragie Pie.
aeurs blanches. Deviation
de Ia matrice; de passage
en cette vi lle oft re ses services
aa public.-Visite"a.d igii
on a la Grand'Rne, a. fiene-
W 3Cam eau.nen face dou
T46ph5ne: 3356.


I ~- ----~-- -------- _---~-~-----~ __ --~3 ----


e Nous avous jo I 6 un
B. tylogr aph j 4-P-kirku
Dtaofdo~d'uaij 6roplans
& 3000 PisdIPkbaniour
at iI a's pas A6 briud.
Le barailet at is ap/
nits % Paiker 28 orn
pl~us l~ger qua 1s cdoul1-,
chouc, 100 fole plus Ito-i
lds at inca~iable.
La 10ghretd du styic-
:, graphs sParker Duotold
fait qu'iI ecrit saus
l'derltuie. La, pitie. e
or irridi6 glivsse su i.
paper i-as seflort avec fermeld et [.4ncere
couls toulourm.
Li capuchon wa ~~d it,~~
iotttaquabi.a par ~'wiD 'Tire quFI clirnrht. C@
ttylographe a Panker Dunfold )) qul v, us
fbervira touts Is vie ot a bll, nri
ameOn~iOna e1ciaq coulours enyaitea.
ArrAtez-vous ou Plus proche comptior do
i't'orapesbtrail.. votre ehoij. Male
*tiOuvez at lisez l'empreinis
Gto. S. PARKE~R ((DUOPOLD
Sur Is Barillet Pour voriglm..


Duolopd Seniorr 8.- Duotold Ju-
nior Or 6- Duotoi( poor dames Or 6.
II ya aussi des cjqs Dnotolds qui
vont avec, chaque Iylo en dimensions
et couleuas.
Distribileurs: M9hIR & LXURIN.
Rue du Cehtre et Roiix. Port-au Prince

- --.---

Colombian Steamship

Company Inc.
Le.steamer Martinique venant de New York via it
por du NO.d est 4Uendu a Port-au-Prince le 7 du con al
.'11i tira le mn&d'jour pojr Petit-GoAve, MiragoAneJ
imie, ayes et Jacmel, en route pour les ports de laI C
lomble pregnant tret et passages.
PKrt-au-p.ince, le 2 Octobre 1929.
COLOMBIAN STEAMSHIP COMPANY INC.
GEBARA & C*. Ae'arrs

DES FAITS

FAMILIES
-Ponrune education raffinoe et use Instruction parfait
L'INSTITUT TIPPFNHIAUER
Reconnu de l'Univcrsite. Hiftienne
Vous ofire ses service.- Li vous trouverez: la plus series
et la plus agreable pension scolaire, la plus sure et la
rapdde m6thode d'enseignement classic e moderne.
Le success des classes de 7e, 4e, Uh6torique aux exame
ofliciels de 1928 le prouve.
'IUelataut et complete success dle classes de 116tori
et de Phi osophie aux deriiers eximeisle 192J le conflt
L'ecole Ltargit le cadre.de ses course primaircs et bal2
ces prix,
S'adresser 1537. R ei Lamarre, ancient lo-al tie l'EAcolI
Natiouate de Droit ou t61lphonez No 2891.
L INSTIrUT TIPPENHAUER
Enseigiemnent classique general.
Langues, Sleno Dactylo, Complabilile. .
Port-au Prince (liai'i)
Demandez Prospectus. Les conditions sont avantags

- ~- -------

ALUMINUM LINE
D6paqlts glli4ra de N ~iw ri6ea,'
ot doeJ iljp Qur Port.au-Prince.
Un steamertai ra i -Orcants te'aSeptembre
Port-au-Prince e. ts ports du Nord.
Ce 21 eptembre 1929.
A. de MATTEIS & Co
Agents Gen6ranx.
e e q 't eaImais IW hUit
Ce qai an pttt.re"d: t. -.

'Kola Champagne

F. SEIJOURNE
Pr6par6 dans des conditions rigoureses '
D'ASEPSIE
Preparation et Vente
PHABMAcIE F. SEJOURNE
Angle des Rues Roux et du Centre.
825, Rue FP6rou
Afnn 1I 07ti"lMd L'AVENI"
Tetphone: 2097.


4* 1~ -


I*


reuv


- --'


1




University of Florida Home Page
© 2004 - 2011 University of Florida George A. Smathers Libraries.
All rights reserved.

Acceptable Use, Copyright, and Disclaimer Statement
Last updated May 24, 2011 - Version 3.0.0 - mvs