Le Matin
ALL ISSUES CITATION THUMBNAILS MAP IT! PAGE IMAGE ZOOMABLE
Full Citation
STANDARD VIEW MARC VIEW
Permanent Link: http://ufdc.ufl.edu/UF00081213/04288
 Material Information
Title: Le Matin
Physical Description: Newspaper
Publisher: s.n.
Place of Publication: Port-au-Prince Haiti
Publication Date: 10/3/1929
Frequency: daily
 Subjects
Subjects / Keywords: Newspapers -- Haiti   ( lcsh )
Genre: newspaper   ( marcgt )
Coordinates: -72.2803802891673 x 18.5142993036392
 Record Information
Source Institution: University of Florida
Holding Location: Bibliothèque Haïtienne des Frères de l'Instruction Chrétienne
Rights Management: All rights reserved by the source institution and holding location.
Resource Identifier: aleph - 000358166
notis - ABZ6468
System ID: UF00081213:04288

Full Text




ln6ment Magloire
DIRECTEUR

1368. RUE AMERICAINE 1358
TELEPHONE N* 2242


- UC~ U rf -- p -_ --. ~ _


4


I


JEUL)I 3 OC'IOBRE I IiW


gime ANNEE No 6812


DEVENIR FORT


Sforce est un don que les vertus intellectaelles.
trouvent raremeut C'est de cette reparation ra-
.ux avfnement dans la tionnelle qu e natt la force.
paus l es civilisations Non pas la force comprise
comme la n6tre, nous dans le seans athl6tique ce
tous au monde avec q ui n'a pas d'autre s e n s
dot de tares ancestrales qu'une enorme pr6somption
Ous portions la menace si l'on compare es possibill.
de d6s nos premiers va- t6s de la force humane A celle
nts. Quand on corn- de certain animaux mais
rhomme aux a u t r e s pluttt la vigueur, la sante n6-
on est stup6tait q u e cessaire au maintain du par-
h umanit6 si ch6tive, si fait 6quilibre sans leguel nulle
ds d6pourvue non pas f condit bienfaisance ne
ae- meyemas de d6- pent 6tre separde de notre la-
.mis de simples-mo- bear.
existence, ait pu assu- La Culture physique mo-
h6g6monie sur le reste derne est, d6s mamitenant co
&s. possession d'une technique
.toutte forme supreme suflisante A la conqudte de cet
l tdl wct que nous denom ideal. II est peu d'individus
' lamtelligence qui a sau.- qui ne soient justiciables de
mIkannite. Qa'on le venille sa puissante action reparatri-
o~, elle rosters toujours ce. Elle ne donne pas-toujours
I decisive, celle la des moyens de records, mais
|*iaest venue se heurtvr, elle donne la tacullt de vivre
" nte, vaincue d'avan- une existence qui n est pas
Ia xrrce aveugle des crka- une charge pour ceux qui
[ldj presdesquelles 1'hom- vous entourent et qui vous
aMwtt qu'un roseau. Mais permit un r6le special utile.
IgMmu pensant portait dans Cela, c'est essential. Mais il ne
mbEae One 6tinceJle ddro- faut pas que acquisition de
|as feu de A uteur de cette vigueur ne soit que le
|eschoses. C'6tait la certi- d6jeuner de soleil de la jeu-
k qoe tout s'inclinerait de- nesse. Trop d'hommes parve-
uiL nus A un heureux etat physio-
SI le sport, par example, de- logique aseav'ient condaman6s
an jour s'opposer au de A une ddcheance rapid don't
pement de la flamme un nombre d'annaes insigni-
Olaus I'Ame humaine, il flant a marque le point de d6-
Se.plus formidable ins part.
t de r6gresion ,que les II ne suffit pas de s'dtre fait
aient encore imagi- une machine vigoureuse, il
Jleur ascension vers taut la conserver. Ihomme
prcMtion, et Ii mwhitoeait doit beaucoup A son imagina-
ictiou de tous caux tion; elle lui a faith concevoir
isvudraient que noushne los rdves magnifiques par les-
Spas pas 6ternelleentm quolst i-saest 6levW dana l'art
nes A rouler ver.les et dans la science, mais elle
itumineuses, le rocher lui a fait aunsi se crder une
hepour etre ausittOt sorte de morbidity senile qui
Itevers lesvalUes obs- l'achemine A une resignation
pr~mraturee de son d6clin vi
ILutnotre effort, au coD- tal. La force morale poss6de
tte i une noble har-' sur la persistence de la jeu-
centre Ia force pure- nesse et de ses attributs,dont
musculaire et physique, la vigueur .est la, principal,
'force invisible, myste, une efficacit6 sinon souve-
et souveraine de 1'in- raine, tout au moins domi-
ace. La preWibre doit nante. C'est ce qui explique
sauvegarde de la se- que le citadin, g6neralement
Iotas naissons comme plus cultiv6 que le rural, pro-
s machines, nous longe-davantage. sa juv6nilit6.
tout enters A r6pa. Rester jeune et bien por-
I os parents,,nos maltres tant, c'est ce que nous appe-
'at tre les, habiles.tech- Ions rester fort, est un art et
de cette reparation' une morale que nous vou-
sable A l'iclosion des drions enseigner A tons.


Jn bal au Club


de Petit-Goave

hlss voili encore daas le va- en introduisant une petite m6-
Me du jazz et le bruit d'une thode de d6sordre dans I'ordre
-d'tinvitts, dans le cadre coutumier des affaires graves.
.qdo notre Club. Notre Club 6tait un diamant
-"UW avant le ba, quel-. brut c it se trouva du monde
Ide passage nous a fait pour le taller. So devise sera
WOexions plut6t =m6res... d6sormais: De la fantaisiel Du
BM=aEntn, cc bale, s'impo-. changement I Et puis, c'est tou-
M cette saison come ouri si joli une fMte avec ses
huitt de la vie hublique,! agr6ables soucis... En habit de
r'tIea -detneura comme' gala, devant son miroir, on a
'"IMO defantaisie qu'on ne pour quelqup temps, vraiment,
I engliger. C'est justement illusion d&etre quelqu'un.
.r temps de grisaille, ot les "Notre jeune ouvre, patiem-
les lonnantes et trdbuchan- ment monte, avec le souel d6sir
t laissent dfsirer a'iil aut e taire plaisir A tons, attrappe
recourse At un i esth6- dAdans le filet de son charm
"eUprit tracaiis, qui neo I province 6loign6e. Beaucoup
l jliamai.n f.j .ttman. A&-. a .,Ani ,enns daloin coar


Nouvelles ouvelles

d'ODPLEI
SonI arrives re grande 'qanutild de nouveaux Numeros
de Disques ODEON avec les Numdros prc6d(emmcnt l)pui
s6s des posies Motnleaux, Chants- de Mistinguette, Gouin
etc: Musiques Hawaiennres; les plus belle Blues etc. et-.
NVeuille; bieu demander la nouvelle liste et vous ral peller
qu.!I tjli rqpgor vile vos Disques car les ODEON sont
tonjours epmuses promplement.
Aussi c'est le dernier arrivage des Disques ODEON pour,
celle ann6e car la tabrique est dejA engagee pour totrte sa
production jusqu'a janvier.


BAZAR ODmON
J. KARAYANY
Angle Giand'Rue & Rue Ferou.




VVV )







IAFAICHISSANT[
LA ELssayez un bain '
j vec ce sac m


J^ DE SA MOUSSE
I RAFRAICHISSANTE / .
IL ASSURE LA PROPRETE PARFAITF f t IVlPiNL *
DF IAPEAUETL U CONFORT DANS I ISUNS II).
a lt PAYS CHAU 07% t ; %I ( r >- c, I


A-M I


g'A Acrre


se prkparent, et se demandait
comment on arriverait A loger
300 personnel et plus sur 80
metres carr6s I C'est qu'avec la
bonne volont6 du Comit= et
cells qui s'offrent, le mignon
local est devenu extensible: M.
Maurice Chsriez offrit le magni-
fique glacis de sa propriWte at-
tenante au Club qui fut aussit6t
reli par une solide passerelle
Ntablie sous la surveillance de
Monsieur Arsene Llobet. C'est
IA qu'on install la machine A
moadre du vacarme, c'est-A-
dire le iazz,et ofi se droulerent
jusqu'A l'aube les valses, la lan-
ueur voluptueuse des tangos.
e tr6moussement des blues et
des meringues avec le d6han-
chement des interminables fox-
trots.
Dans 1'espace agrandi, le joli
wharf se trouva 61oign6, LA, il
n'y eut que des gens paisibles
uttabl6s devant leurs coupes, et
pas de danseurs. Le coeur d'un
pourvoyeur de gaield, Monsieur
Duroseau, fut emu de ce came
insolite. Sa cordiale sollicitude,
absolument d6sintkress6e, y ,n-
voya un petit orchestrecompo-
se de ses musicians experts
Leur fine execution, en vrais
artistes, leur brio, furent tels
que les chaises se vidre t en
un clin d'oeil. Le Pr6sident don-
na 1'exemple en enlevant sa voi-
sine;les autres suivirent. En-
suite, aux sonsd'an th6me Izi-
gane, un chceur improvise de
chanteurs jaillit spontanement
pour accentuer la langueur pas-
sionn6e de la nostalgique mu-
sique. Pauis ce fut un tango et
une valse qui firent accourir
les jaloux danseurs du jazz.


Families
L.'Enseignement donndi a
LI'~STITUT TIPPENIIAIEl t
est sans legal.
Pas de vains mots ni de
vaines processes, des r6sul-
tats sArs et conlroles chaque
annee.
Cesti1 Ila garanlie.


I


Les invites arrivaient too- I
jours: les couples sa multi- I
pliaient. On dansait partont,


P 'l__ trs. -re: eaxi anoClj d, Cub: in6me dans des chalands amar-
hh amtISAN-..h e ghtrev vnl La r6s ao quai, avec tables et chai-
taaonnp oas premiere impression est cell ses, pour d6gorger le surplus
fte d'chemi I .de t la second de I'a- des consommateurs. Lanima
an noloehoir... e re. Ators, les visi- tion 6tait telle qu'il sembla A un
aEPOs P do tristesse dqit Iot u .co s 6prouvtAt la sa- certain moment que le mobi-
1 ombattue danas tis8 Ior f penser que, d6sor- her meme, dlectrisd par la fan-
Sln S R dinu Panem etClr vonl de n avelte recrues. Sur- ue tantaxtia l aiel? otre
--" "'-) Ab Iltiquons atvotout, personnel e dq t oublier Comit74 imi s la mise en
4l s a um, i;tit6s qu'on danse A ciel ouvert, en mavrel *
,e, 5.re dan Ia plein air, ce qui, so lieu de fa-
heesoemciale ti pr. trg ure des forces non- Que de compliments on a re-
m d --, v u A chaque d6partl Que de cor-
4%.indvidAIjsne. nos La nseainderni#re,unamm dialit-6s 6qbang6et Allons,
-i c ulfainit s'6tointedlatrpresomptud v.ldlen Pt1 ttitoeve ot
"4%' :qtu des autres, o laqII 0 l eg ( "es chesnous I,


GPBARA


Guerrier est

vainqueur

IUne d6p&che reque hier soir
du Consul d'Halti anno nf c
que I'hnitien 'Guerrier a (t1
vainquner dans un nmatchi
Port of Spain. II a mis son
adversaire Knock out anu trci-
si4me round et a 616 prpcla-
if choapiou des Antilils an-
glaises.
CO RS 9LEMENTAIRFS


Faisant droit A la demanded
des families, I'lnsfilul TIPPEN-
HAllER accepted de recevoir des
entanis pour les course 616-
mentaires de la 12e A la 9r.
Des maitres de choix leur se-
ront spkcialement attaches.
Ils auront tous les soins et
une surveillance de tousles
instants.
L'ecolage est de 7 gonrdes
sculenmtnt par mnis Pour
lons antres renseignements
s'adresser la Direction, lue
Lnmarre No 1537.


Notre CatfC
atihel par des Ilominicains.
Oil nous revient que dans cer
taiies villas de la rliontiftre ha'-
tijiuo"doninicaine, t Coloin-
bier, Savanette, I.as Cahobas et
Fonds Verrettes, entr'autres des
Idominic:iins achltent le It cif
d Haiti avec une plus value de
dieux dollars par cent livres.
Quelques commercanls haitiens
de I'endroit qui, naturellement,
p:)ient A la commune une pa-
tente de spcculateurs protested'
contre cette concurrence; d6
loyale et ces ventes taites en
trade des droits de douanes
dus A la I10publique. Un group
de spdculateurs de Pont-Beudet
qui nous a fait visit samecdi
dernier, compete porter !a ques-
tion devant le Gouvernemenl
de la R6publique et solliciler la
protection des Grands Pouvoirs
de FEtat pour la d tense de ses
intlr~ls.


Mcanu"Lc re


Co


&


I es Cigarettes

" Dessalinienne m

*Colon,

R*epublicaine*

a Pori-au-Princienne
GrAce "I la finesse de leur arAme font les aeiices des
vrais amateurs.


S EN VENTE

AU BON

GRAND SlI

de LAIT C'

0,15

La Boite

Des inarqtu


MARCH

'OCK

ONDENSE ai

centimes


de 14


once


ies suivanles


Iofre III


71... a vu, "avant-hier, sur la
routr qui va de Port-au-Prince
i Peltion-Ville, un tres joli spec-
Intacle. Quelques jolies dames
montaient Ai pied A l6tion-Ville.
en riant et en jacassant quand
un coup de vent se d6clara.
Comme des voiles alors les ju-
pes et les corsages se gontlerent
et cc fut une excitante exhibi-
tiion de mollets de toutes sores,
de toiult s dimensions, gros mnol-
lels de matrones en permits, mol-
lets nerveux de jeunes files vo
luplueuses. mollels sportils d'
joueuses de tennis, mollets de
coq de celles don't on dit qu'elles
n'ont pas de jambes... Nore-
(EIL en eut jusqu'A saliWt et se
ferma de satisfaction.


... ;i v a. vaiinl-hlier malin. un
june hommue (leganimment mis,
clienmise Iblue. f',aux-col de Ia
n' nme nmince, sins veston, (i
sortait (I'l1n ma gasi in de :] (irand'
Rlute pour Iller danis tune n l-i'
mason silul(e just en face. l.'
june hliomnm snurinil batle-
iment coninle lorsqu'on lih'ber'ge
eni sn m('(ur ii !in grand ('spoil.
II .Ila A lan maisoni voisiei. c'n-
stulli ine Ioi utie lishe bleie stir
laquelle d'Wailleurs se pt'nl ih:il
un group anxieux et qui. (om-
me lui avnit des lueurs (desioir-s
nux prunelles. Mais lorst(l'iil lit
interrog6 pendant une bone
dem i here la listed et qu'il eut
compare avec niln out de pa-
pier qu'il avait en mains, il s'en
alia celte tois, un peu dtti,
comme s'il venait de perdre
quelque grand espoir. C'etait un
home qui avail pris un billet
de loterie et qui avait 616 voir
s'il avail gagn .
*
... a vu. avec un tres grand
Mlonnement, mardi matin, enlre
neuf heures et demnie et dix
heures, une foule do t le moins
que I'on puissc dire c'esl qu'elle
Mlait consid6ral)ble, qui setait
amass6e devant les magasinsde
Simon Vieux et la mason lHae-
ner & Cie. NOTRE UEIL ouvrit
plus largement encore ses p iu-
pieres pour pouvoir mieux se
rendre compile de ce qui st pas-
sait, a cell hleure oil 'ous les
hommesd'afflires 'ont a leurs
aflaires o6 les fl: neurs tran-
quillement assis chez eux se
reposent pour pouvoir sortir
frais el dispos atn crepuscule. Ce
qu'il y avail? C'Utait tout sim-
plement deux pauvres mar.
chandes qui se querellaient,
s'injuriaient a grand renfort de
mots orduriers et de gestesobs-
cnes. tandis que leurs mar-
chandises g6nareusement 6par-
pill6es gisaient sur le b6lon. ['n
gendarme, comrne dans Often-
bach, intervint. Mais pas trop
lard, celte lois. Et les deux
marchandes furent conduites
finalement au poste le plus voi-
sin. II n'v avail done rien. Du
bruit, du vide...
*
...avu dans notre ledaclion
le tres sympathique Georges
Elie, de la Cie des Pompiers
qui faisait savoir A notre Direc-
teur que contrairement A ce
qu'navait vu NoriF (E.L il y avait
r6ellement un incendie au Hois-
Verna, incendie occasionn6 par
tn las 6norme de fatras que
l'on brllait dans une cour. Ce
n'laient done pas des manoeu-
vres, come nous le croyions.
*
... voit avec quelle gaieit les
automobilistes, stirout les fem-
nums et les jeunes lilles brulent
les autres pompes A gasoline
pour allerijusqt':A la Grand'Rue
chez LUCIEN ,AFONTANT OfI on
lenr change lenr huile cha'(ue
mois a l' (il, landis qu'on leur
vend A un prix defiant joute
Sconcurrence l mieilleuia gazo-
Sline, sans qu'elles aient besoin
, d'attendre bit n (u'on fasse la
queue chez Lucien Lafontant.
Mais les commis sont habiles,
vifs, et ce qui ne gate riea des
plus respecteux.


de Cigarettes


Sun-Rise- Van-Heel's-

de Beste Melke.


____ --~---------- --


--


_ _


-


L


*'e-sl p~o de rerhereher 1 0 place que
1,62 nge Is mriltfue :I. e I Ow
A sa pliae, A celk iini' Ion re pIII
biHO A calle dont on CNI Ccaps leI.
J Lt LS S I MON


1


9k


I-a''el l


I








LE MATIN ---.3 Ogtobre 1929


A

Washington
Plainles amOrieaines orIlIreT le |loi
verninemntl nuhaii. Le lari
\WASHINGTON --La conmmis-
sion stnatoriale d e s All:ures
Mtrangeres examiner la semii;
nle proclailte les plaintes ides
citoyens aniericains conlre Iv
gouvernenient de M. Machado i:
Cuba. Le s6nateur Borah, pitsi-
dent de la commission, d clare
que certain Amnricains se plai
gnent du rt(gime de terre,
existant sous la pr6tenftie (( di" -
tature ) du president Machlldo,.
Le president Hoover a lan-
,c une proclamation recommnIat
dant d'observer la semainie col1
mentant le 6i octobe 'colinI
A Fire prevention week ) ( pre-
cautions centre I'incendie ).
Pour active l d,-aus, o
du tarit douanier, Ies seIInaIt Li'
republicains o n t dci(d6t qu'i'
partir de lundi le SS6ynt se ret--
nirait uLne here plus 16( qu*it
l'ordinaire. Si les di t .Is Irai-
nent encore, les seina! curs pro
poseront des s&,nces de nuil oI1
a reunion du Sinat A dix lieu
res du martin.
M. Ford n'est plus ints,',
Apresenter une souinission pot|i
le project d'instalh lIon d'etablis-
sements h y dr o-eleclriques i
Muscle Shoals, Alabama. 11 :1
derit A ce sujet au senateur He-
flin, d6mocrate de l'Alabaitni,
qui avail demand& )u grand iin-
ustriel de Detroit de s'occuper
de nouveau de Muscle Shioal-.
Dans I'aviation mililaire, i
manque pies de .300 otficier
aviateurs, d'; pl-cs le prograinimc
de cinq ans irceniinent labl.
Le d&paretill;nt de IN guerre a
prescril que hs dipl6inms de 1'e-
cole superit ui e d'avia.lon (t
i'a6rodroine Klieiy, Tlxas iestc.
rtient au set vice peudant d(eux
ans.

Waldemaras quite le
pouvoir
BERLIN line dtjthe (i
r'agence Wolt, rcut de Kovtio,
hier soir, annoice qu ile toutl
cabinet lithuanitc a donnie :,
admission.
Le president Smnetlopa detman-
derait A M. J. Tubelis, aclue Ic-
ment ministry dr. finances, de
reformer le cab:reet d t n as-
surer la prosidence A In l latc
du prolesseur A. \haldemaras

La ralaslraphe miniore
de Sarrehl iclk
SARREIBI'lK -l.'inipot an-
ce du dbs,.s,:e de Il, nine dt
carbon Saint-C(ti rles,:augnw n-
te de jour ( jiour ; on i ile
maintenant 23 lu itis ct 2,') its-
sks.
Apti s trois jours de lutic ton-
Ire le l'.u Ir' .l) itur de : mi-
ne, l'incenldie continue a'ec la
meme lureur.La cause de la ca-
tastrophe i a pas encore 6tV de-
terminkt"

B olo des Sciences
Appliqu6es,
Les examens il admission A
iI'E, uh d(.' Sciences Appliquees
pour a1 s .sio. x.xtr..o i:i inaircj
s" i ixt n:t m.dtliS 8 oeobre en
course. ; ,,iption est
eouvelt u sct t'('ilamlt de l'Ecole
A patir de cerie d(;tt ious les
ours de .) h. 12.
Port au Prince 30 Sept. 192V.


Une Exposition
& Beyrouth
HY 1OI'rl Le journal Iran
Vai, *< La Syrie a vient d'organi-
ser au C rand-TheAtre une gran-
de exposition de peinture et de
phoiographie,qui obtnt tant au-
pros des artistes que des ama-
: s h'utiS succs mmerit.. I1 n e
Svngtiin- d'artisles tie la uvil
s presuintretn ties trVvres inute-
ressantes puisees el tinspiiecs
Spari les sites inerveilleux du
i Liban et de es villes au carac
tOre si particulier.


La hanque des piyetent'ls
interuationaux
I'AIlS Le comntto d'organi-
satin dIe ia banquet internatio-
nale prevue par le plao Young,
ticlare le Petit Parisiei b, se
nicttra, selon toute probability,
a I'(euvie le 7 octobre courant,
5 Wiesha)iden,apvrs une reunion
prelinimin ire, devant avoir lieu
le 3 octobre dans une ville qui
1 i't pas entore 6t desigu6e.
Les negotiations en vue de la
rnLiiOon du comi:V,qui s'elaient,
parail il, liu.urtl tout d'abord
tie mioubreux obstacles,se pour-
suivent actuellement dans un
esprit tie conciliation parlaite.


La cnompagnie (ienrale Tratnsailain.
lique projelle un ( siperbremeun
NEl W-YORK-M. Maurice T1l-
licr,directlcur gneral dtie la Coin-
pagnie G 6netale Transallan-
lique a aimonc6 hier que celle-
ci st-ilt la tpiiit',rc a baitre les
Iecoitls (Jt .blis pr la North
Gen ..m Lloyd avcc lelHemen>
lors de son prt nier voy ige d al-
l'r et retour ux Et:ts-. Unis.
( L'a ilouve'ti paIquLbot plus
apid de (le le (3emen) et plus
gla ld Ique le (M;IjCstic)) sera b -.
ti, a dit le ditier'.tc r en debar-
quant du lance) La nouveau
paqul)bol scra mis en chantier
tn octo bre ou novemubre A
Saint-Ntzait )).
S, relusant diree quel serait
It cout du t:oiveau v;tpteur, M
Titllier a dmeclai, (lit'l etlit pro-
triabl)te (le n1ii paS )i rlr dIe plan
actuclk,,inent. L oi uopagnie
I'ransailiatlque a actuellement
treize bateaux en (ot10 Iructiod,
l0ont (t de pass:gec s e 7 de mar-
chaindists.
Le BABrumenicqui se reodit aux
Elais Unis en 4 jours 17 hIeLtrcs


Le roi Albert on Italle
Brntits de fiantaillesduoprince.Huo-
bert et de la prinaesse
Marie-Jose
BRUXELLES-Le d6partsou-
dain du roi Albert pour l'Italie
a de nouveau raviv6 les bruits
de fiancailles entire la princess
\Marie .Ios6 de Belgique et le prin
ce hliritier llumnbert d'Italie.
On dit mmn e que les flangail-
les seront annonc6es officielle-
inent cel aulomne et que le ma-
,iage sera celbr6 A Rome en
presence du pape.
M. MacDonald
A Sandringham
LONDREIS La santA du roi
Jeorge s est amelioree au point
que l'on fail les prdparatits n6-
cessaires a Sindringham pour
que le souverain puisse chasser
si le temps continue A tre beau.
L'Evening Standard. dit que
les plus grandes precautions se-
ront prises pour que le rui ne
contract,- pas un rhume comme
au mois (1e r ovembre dertier.
M. MacDonald et sa fille Isa-
bel sont repartis aujourd'hui
pour Londres.Le premier mitis-
Ire a eu de longues conversa-
lions avec le souverain Itrs pro
bablement au sujet des negocia-
tions anglo-ambricaines et de la
future conterence des cinq puis-
sances navales sur le d6sarme-
mnent.

Le droit de cilt pour
MM. MacDonald et Snowden
LONDRES La corporation
d. la CitA de Londres a d cidA
de conf6rer le droit de cit6 A
MM. MacDonald et Snowden,au
premier ministry pour ses el-
torts veis un accord avec les
Eltats-Unis sur la limitation des
armements navals ) et au chan-
celier de l'Echiquier pour a son
-iclion fermeet couonnke de
succes qui a pro eg6 les inltrWts
britanniques ) A la conlrrence
de La Haye.

Les meurtres
aux Etats-Unis
WASIIINGTON Selon les
slatis'iques qui viennent d'etre
i)ublies, c'est la ville de Cin-
cinnati qui detient actuellement
le record du crime.
Detroit vient en second lieu et
Chicago,consi'6ree nagutre corn
me a la capital du crime A,
n'occupe plus aujourd'hui que
la troisieme place.


42 minutes, battant le record du
uMauralania ,a fail la traverse Ces variations s'expliquent par
en sens inverse en quatre jours j migration des bandits qui ont
15 hcures, 42 minutes. q'uitt Chicago A la suite d'une
Come dimensions, il vient t( vo;gue ) de r6tormes 6nergi-
::prIs le tXlaijestice et leLavia- q ies entreprises par la police et'
ih,.t;). qui olt renau la vie (lure aux
M.Tillier a enfin declare que final ailturs.
"it' .1 1s- iii(hndomgni le le mo I Voici. d'ailleurs, le taux des
,iltsI pat ua in Lrtindie, serail ineurltrs commis au course de
Aie ia naviguer ie 15 janvier. l'annee derniere, calculk sur
Non sculenient on le r6pare, 1)0.000 habitanIs :
at a i s la decoration nouvelle Cincinnati, 17,89 ; D. troit, 16,
en serea inspii e du style moder- 97 ; Chicago, 15,77; Washing-
ne employee sur "'Illede France" ton,10,69 ; Pittsburgh,0.65; Bal-
Le numbie dits sales de bain timore, 9.03; Phil idelphie;,8,82
seIr aussi 6augmenie. New-Yotik, 6,68.
--- -, -


FAISLEGSE


DI


ESOHIENS
a ,6 iNm 'jiobi.,


pay6nrvtits du rnd, pmonlt ppw Frl:eetivts mMdiO
- --- .eux AdIimi eons Isw Zl.'Itn"ir de Pol-16
-~~~~~~~'G'0'q I. 4. ~~:~: uyw~ ~q AM 0


SPECTACLES






CE SOIR
L'Aiglone
( Suite)


EntrCe :0.50 ;


Balcon :1,00.


to







Seuls distribuieurs:


HAEHNER & CO


Boule Rouge 3Etoile Rouqe.


vande l'Enant Jsus.
CE SOurde
3 Octobre, Fete de SL.-Therese.
A 8HEURiS
La. Rose EifeuUie
ot. Un Miracle de Ste.Therise
de o'Enlant J sus.
Entrte: I gourde.


f '.-. ~ 'aictparfait ~
an-inue.%, neeuza~is, conva-descent-, en tMrt im &
facilitj de && digestimni t dc sea vertus f~
Exiger la gpancde mwqe ddpogd
PHOSPHATINE FAILURES
dorjptaiticn universelle e~t so minf ier du kukimita
Pkavumeck.e t Maia.#no d'Alimemewatio. PARIS.


NOUVELLES DE L'ETRANGER


Match

de Boxe

II semble que pen A pen le
public se d6sintiressedes match
de boxe. Nos enthousiasmes, ni
nos aversions ne darent long-
temps. C'est ainsi que mardi
soir 6 Cin6-Variet6s il y a eu
beaucoup moins de monde que
l'on en attendait. Une salle tout
de m6me excellent, trdpidante,
ou, de temps en temps, fuse un
rire gras, l'aise, ou une r6-
flexion qui, si elle n'est pas, A
chaque coup spiritual tait ce-
pendant rire toutes les lois.
Les prkliminaires, naturelle-
ment, A peine intlressants. Es-
paces de cocktails, frapp6s
c'est le cas de le dire, et qui
permettent d'attendre 1iheure du
morceau de resistance.
Et voici en tace fun de 1'autre
les deux boxeurs. L'6tranger,l'air
timide, des bras de jeune-fille,
des mrollets de leitmme. Un dos
uni, sans la saillie enorme et
puissante des muscles. La tWte
de quelqu'un qui ne resistera
pas au premier round. Mais
aussi Failure de quelqu'un qui,
s'il ne conna;t pas tons les tou.s
et detours de la boxe, possede A
tond une botte secrete que du-
rant tout le temps de la lutte il
tachera de placer.
Le noir. Grand, rien d'un
Adonis, tout d'nn colosse, tr6-
pidant, dansant, volant d'une
corde A l'autre du ring., vitant
les corps A corps A grands soins
et se sachant les bras longs,
n'admettantpas que r'adversaire
s approche de lui. II rompt ou
tente de l'arr6ter d'un direct.
DWs leur parution sur la scene,
nul doute de la victoire de
IHaitien. Moi, cependant, tout
le temps, je crois A la victoire
du blanc, parce que je sens
qu il placera en temps et lieu sa
bottle secrete. II n'en a pas le
temps malheureusement pour
lui, heureusement pour l'autre.
Au deuxieme round, aussi d-.
cousu, aussi mou que le pre-
mier il tombe paisiblement,
comme tomberait une femme
* sar un divan et ne se Ieve que
jusqu'apres les neul seconds
rdglementaires.
La loule, mais tait-ce une
oule ? s'en va difficilement.
Elle attend que sortent Fun
apres 1'autre les deux boxeurs
elle veut applaudir Fun, I'hal.
tien, etconspuer I'autre, l'6tran.
ger. La foule est cruelle. II n'y
aura certainement pas de re-
vanche le public se d6sint6r'sse
un peu trop de la boxe. Ou
done est le temps ou i'un de nos
grands dcrivains s'6criaient, re-
grettant le temps oft les choses
de 1'csprit passaient avant cells
dela matitre: Vox populi...La re-
vanche du muscle, -h6las I mon
cher Thomas, il paralt que ca
ne dure pas, et que cela ne nous
a laiss6 que deux ou trois pages
excellentes et qui valaient la
peine d'etre dcrites et qui valent
encore la joie d'6tre'lues.

I La Rose Effeuillee
Nous rappelons A nos abon-
nhs que la Direction de Cine-
Varietts redonne, ce soir, A r'oc.
casion de la Fete deSainle The-
rise le beau film La Rose Ef-
feuille don't comme on le sait,
la petite Sainte de l'ieux est
l'herolne.
Nous sommes certain que
i'on ira en foule applaudir A ce
flm qui a eu deba tant de success
et qui est interpret6l dans un d-
cor de tout premier ordre par
des acteurs e haute valour,
A ce soir done. ,
** -... ..


LOTERIE
Do PAAssoolaton des embrs d
Bn~lgaant et a du aomat6 MRIM
l'Allianoe -rs min

Le prochain tirage de cette loterie eat fix6 a1t
6 Octobre 1929, A 9 heures du matin, au Th/ilie
Le o omit6 d'administration est heureux d'avbis
que la nonvelle repartition comportant on plU 51
bre de lots gagnants est la swivante :


1 Gros

2.


E lot Gourdes 2,000 4 lots de 20
9 9 500175 lots de 10
S 1* 100 2 Ap. doler lot
de 50 Gourdes 1001 2 do2e1lot
25 50 21 du3elot 0
4 Lots se terminant par les 3 derniers
ler lot Goprdes 10 40,001-
45 lots se terminant par les 2 dernier chO
du ler lot Gourdes 5,00 G. 225,00 '


Aux Jeux Olympiques de La Havaie
Nous avons recu, avec plaisir,
un exemplaire duo programme
des Jeux Olympiques qui se
tiendront ia Havane, en avril
de I'ann6e prechaine. Le Prsi-
dent du Comit Olympique Hat-
lien, M. Andr6 F. Cbevallier,
eat en train de faire de strieux
efforts pour pouvoir accompa-
gner A ces jeux interam6ricains
une 6quipe compose de sprots-
men, d'athl6tes et de tireurs.
Nous souhailons de lout clear
que les efforts de M. Chevallier
aboutissent et qu'en avril pro-
chain tne equipe hallienne oft
ligureront un Cator, an Th6ard,
par example, Atonnent le mon-
de interambricain ainsi qu'ils
ont etonn6 I Europe.


La lelerie do I'Alliaee Frantaise
et de IA. I. C. E.
Nous rappelons que c'est di-
manche martin, A 9 heures, que
s'eflectuera le tirage du mois
d'octobre de la loterie de I'Al-
liance Frangaise et de I'Associa-
tion des Membres da Corps En-
seignant.
Comme les tois pr6cidentes
ce tirage aura lieu an Th6Atre
Parisiana sous le contr6le du
Pr6tet.
De trds nombreux billets ont
W6( vendus. Cette lois un pea
plus que les autres. II reste en-
core cependant quelques billets
pror ceux qui voudraient tenter
Jeur chance. On les trouvert
chez M. Serge Vaillmot, Maison
Simon Vieux.

VENDREDI
La Sirene
des Tropiques
On apprendra, avec beau-
coup de plaisir, que la Direc-
tion de PARISIANA accdant A
de multiples demands tant
de Port-au-Prince q ue des
villes voisines a d6cid6 de
donner une derni6re fois (La
Sir6ue des Tropiques A.
Comme les fois pr6c6den
tes il sera intercal6 dans le
film les danses excentriques
u'ex6cute Jos6phine Baker
ans la c616bre Revue qui fit
courir tout Paris.
II n'y a plus de r6clame A
faire pour ce film qui n'a que
des admirateurs et sur le-
quel se sont eatendues, daus
une unanimity parfaite, et I'o-
pinion de la foule et celle de
l'elite.
A vendredi done. Rendez.
vous A PARTSIANA de tons ceux
qui d6sirent passer une soi.
r6e artistique, en companies
de la splendid 6toile noire: l
Josephine Baker. d
Prix : 2, 3,4 Gourdes.


S L'au du IM 3
PARISIANA qui a ony"
nouvelle saison avec 4
films qui, de I'aig deals
amateurs, sont tout tM
ment merveilleux nouts
ra dimanche soir un
d'oeuvre: L'Eau du AMl I
c6ldbre roman de
Frondaie le grand et
romancier de l'H
hIispano. L'Eau du
sera un voyage au
minarets, des pyramid
compagnie d'acteurs n
premier ordre. Decors1
ques et ensoleill6s, ato
(ont tous les noms sodt|
toutes les 16vres, musiqaN
cellente, voila de quoil
faite la soir6e de dimandl
laquelle tout le moadeu
dra assisted.
Prix: 2, 3, 4 Gour

Veate par aulerilt d
En vertu d'un jugement rmi
le Tribunal do Prnmikre IlMi
Port-au-Prince en date du s
mil neuf cent vingt neuf, o
le partage de la succession deoi
C6limene Bazile, et d'un awut
ment du dit Tribunal, enM-
rapport des experts en date dao
septembre courant;
Ssera procid6 le meret' l
seize octobre mil neuf cent
a dix heures du martin, en I'
par le ministere du notaire
Pasquier. en la residence
Prince, a la vented au plus l
dernier enchhrisseur d'ane
de Vingt-ciuq carreaux
enviren, A oalette Dumal:t
lard Dasny, en la Comtme
Croix-des-Bouquets; ,
A la requdte du Sieur
zile, propriitaire, demeunirt
cili6 a Port-au-Prince,
quality de co-h6ritier dt
ston sus-dite, ayant pour
Stiven Roc, au cabinet. dat
Rue Dant6s Destouches,
Prince, il fait election do
Contre le Sieur Robert
hiritier, propri6talre. d
domicili i Port-au Pri
avocat M* Benolt A. He
election de domicile an
dit avocat, en cette ville.
Outre les charges de 1'
dite vente se feran sur la ise
Cent-cinqnante dollars, le
Pour plus amples ren.
dresser aux avocats so
notaire Hermann Pasqir,
d6positaire du cahier des
Port-au-Prince, le,3S
bre 1929.
STIVYN Roc, av.
BanorI HEUREAUI,
ALLEZ t CONr
DB V0
Voulant flair enti6
les marchandises
stock ia maison Kawab
nos s'est dkcid6e A faiA
bais sensationnel sar
marchandises. Le t
element seront vendes
d6risoires.
roVisitez Kawass l
as on sortires s


PAGE.-2


q. -oV;






LE MATIN-3 Octo bre 1929


-W --V, Un a& ts_


AVIS
L'article 2 de l'Ar rdt6 Com-
munal do 22juin 1923 r6gle-
mentant les constructions
urbaines pr scrivant que ales
demands d'autorisation de
constraire doiventatre accom-
paga6es do plan d'arpentage
du terrain sur lequel on desire
construire, indiquant la posi
tion de la construction v, les
int6ressms sont pr6venus qu'i
l'avenir,il ne sera tenu aucun
compete des demands d'auto-
risation de construire qui ne
remplirontpas cette condition.
Port-au-Prince, le ler Octobre
1929.


LA F~slkm u It U il
IIJECTISI PETRIA)
DOALOG3O
*31 ~aftkI pllS


. o


~(~: .~.t
eN


FNEB


EST APPRICIE' PAR TOUS

LES AUTOMOBILISTES

Franck J. MARTIN


PLACE GEFFRARD


Republique

Dominicaine
S-- La Rpublique Dominicai-
-s vient d'6prouver une grande
Pte en Is personnel de Jacinto
S. de Castro, I'une des premi6-
se figures de la politique, du
t birrimu et de l'enseignement du
Droit, decdd6 an commence-
ment de Septembre A Paris. Le
Dr de Castro avait 6t6 dl66gu6 A
1h Societ6 des Nations lors de
1'entr6e de la R6publique Domi-
i caine dans la dite Societ6.
Dans lea elections prdsidentielles
i ont suivi l'occupation de la
pMublique Dominicaine,il avait
i 6tre. lu Pr6sident. Son ca-
rItere entier I'6carta plusieurs
lois de la politique. 4utretois,
Principal collaborateur du Chef


Distributeur
PORT-AU-PRINCE, (HAITI)


du Parti d'Horacio Vasquez, il
s'6tait s6par6 du parti pour ac-
cepter d'etre le chef du Parti
6volutionniste, qui ne dura pas.
D'apr6s des informations
prises de bonne source, le Listin
Diario dit dans sa NOTE POLl-
TIQUE DU MOMENT, du 18
Septembre au sujet de la ver-
sion r6cente, que le Lic. Peyna-
do, Secr6taire d'Etat des Rela-
tions Extdrieures, aurait opin6,
dans un Conseil de Gouverne-
ment, contre i'emprisonnement
des journalists accuses d'inju-
res au president de la R6publi-
que, nous pouvons dire, d'une
tagon tr6s exacte, que le Lic.
Peynado n'a pas asssist au Con-
seil de ce jour et que par con-
sequent, il n's pu rien opiner
dans cette question. II est vrai
que le Lic. Peynado a dit dans
Sales couloirs du Palais, qu'il n'a
jamais fait, ni ne fera cas de ce
que dissent les journalists de sa


Phone: No 2539-


peroonne, en quelque forme que
ce soit. De IA I'origine probable
du commentaire tait par a Le
Heraldo Nacional *.
Un magnifique mobilier en
acajou, style Renaissance, a 6t1
tabriqu6 A S. P. de Macoris,pour
les Bureaux du Phare de Co-
lomb. II a Mt6 install dens un
d6partement annex- an Ministl-
re de I'Interieur.
I,- Concha Esp.na, romanciere
espagnole de reputation univer-
se le, a r6cemment visit Santo-
Domingo, ot elle a 6t6 1'objet
d'epthousiastes receptions.
La Junte Supnrieure du
Parti National a proclam6 can-
didats A la Prbsidence et a la
Vice-Pr6sidence de la BRpubli.
que pour la periode 1930-1934,
le G6neral Horac o Vasquez et le
Dr Allonseca.
Lire notre :
QUATRIME PAGE


Toutes les Polices

DE LA






comprennent la Protection centre la

Foudre sans augmentation de taux


Euq.LeBossefCo

Agents Generaux


BWele Ce nrale dAgrileslre
Des cartes dlnscriptilons a
front d6livres A Damiens le
vendredi 4 Octobre,de 8 hres
a,m. A 2 h.30 p.m.et.le samedi
5,de 8 h. a 1 2h.aux 6'udiants
qui voudront tai 'e parties de
I'Ecole Lentrale. Its devront
pr6seater leur carnet scolaire
ou un ce.ificat attestaul qu'ils
out, au moins, achevt leur
troisiame dans un 6 ablime-
ment d'easeigaement secon-
daire clssique ou moderne.
Le certificate 'd'aptitude p6da-
gogiques est aussi valuable
poir I'inscription.
1 De nouvelles cares d'is
cription seront aussi d6li-
vr6es, durant ces deux jours,
aux itudlants actuels de I-E-
coleCentrale,pour a prIsente
anoDe scolaire.
Des camions du Service
Technique, qui stationneront
devant I Ecole de droit 6 par-
tir de 8 hs.jdu martin, seront,
pour sla circonstance, nis A
I'aller et au retour A la dis-
position des dtudiants.
,. Port-au-Prince, le ?0 Sep-
temrn bre 1929.
La Direction,


La peau ru-

gueuseneces-

site ce savon


11 agit doucement sur les
pores de telle facon qu'il fait
mieux que nettoyer. C'est une
combinaison de savou pour
la peau. II dissout toute trace
de salet6 et aide la peau A
6tre tendre et douce.
L'Exelento
Savon pe la peau
produit une mousse 6paisse
excellent.
11 adoucit et enl6ve les ru-
gosit6s et tonifie le cuir che-
velu. 11 aide done i maintenir
1'6tat de la sant6.
En vente chez tous 1 es dro-
guistes. Pour 0,30 centimes
seulement. I11 est exp6di6 d6s
reception du prix.
"EXELENTO. MEDICINE, '1
COMPANY
ATLANTA, GEORGIA U.S.A.
Agents demandes pour tons
pays.
Ecrivez pour reaseignements.


Avis
Le soussign6 donne avis au
public et au commerce qu'il ne
signe plus Louis Brutus,mais
bien LOUIS JEAN-LOUIS,
avec la Imdme paraphe.
Port-au-PriDce,leler Oct. 1929
LOUIS JEAN-LOUIS
I II


'he leading mineral water

La Boisson connue
dans le monde enter
EST UW
RBAFFRAICHISSANT
Er UN

SRECONSTITUANT
on Ab
-FROID
EAU MINERALE WHITE- ROK
GINGERAL VVHITE ROCk

Le seul Ginaeral fait [

d'eau mineral h

des Sources pure
WHITE ROCK ,
DANS TOUS LES MEILLEURS HOTEI S
CLUBS, CAFES ET IlESTAUBANITS


Mohr


&


La LlIi n


L Aciiiute rase fac C10-
mont n'importe quo'11
barber.

Au~~~~ ~~~~ VEO~ t u IAe %h III '. Ii% I i IL ciiL
nonj ci :idress saver del hipu'. cJU rIl (' It' II : I .i cur
SAFTY RA1ORCU st~iiS tere/ettili li tI et .i
N so M~i h t q'imp re (I 'I l:It' I III I V 111
no e drse aJ rpul 1 i euI' rsqi X c'flIWic s I I I- '.Ioir pout
pou Me pbl~s Ike our h ci ixstirc 1:1h a rue ItilOt cl-
gratis. volvez- oti c r~vastuiroil .tt'1:vtc' t"
GILETE tl SAFETY-1t.
G ille tt RAZORC ot ee on tl eitvpr
B lA O U d.'N' s d 4 I'ltS Iu I % MOtS T h.Ims a 1-1 p. ca&.I


I MI ACTUSII IFE


Insurance Co

SUne des plus fortes COMPAGNIES

CANADIENNES d'ASSURANCE

surlaFVIE

EUG. Le'BOSSE & Co.
Aoents Generaux
g e=-_ ^ ^ ^ ^ ^ ^ _ _ _ __'-___ __i. 2- --n ,' in' n


i CII 1 ---~~U ~-


---- I-~JI,-~C~SL*r-Y- ~...:-~-sqCls


Ra.


- -- - -- ----


_ ~I-----------


i


PAGE :;I


Disirib~uteurs P'ort-au-Plrince,, ( Ilaii ).


1 .11. -1




PAGE- 4


Oil of C-1 1-


A *
A t'


I


Salllte ; alo- Is UI
F s Scrietairerie d'Etat
mon Freres. du Commerce.
Le Ddpartement du Commerce
Disposition .du jugement rappelle aux contribuables
stranger sl'article 65 ainsi convu
rendu par le Tribunal de Pre- de aloi du 11 aoot 1903 sur le
mitre Instance de Port-au- droit de licence.
Prince en date du trente Sep- ( Article 65.- La demand de I
tembre 1929 d6clarant les licence doit tre taite du ler au I
Sieurs Salomon Fr6res en Otat 20 Octobre de chaque ann4e,
de faillite ouverte. sous peine, par le contribuable
Par ces motifs, le tribunal d'encourir une amende 6quiva-
declare les sieurs Salomon lente au:quintuple du montant
Fr6res en Mtat de faillite ou- du droit de licence auquel il est
verte; jixe provisoirefinelt au assuietli. En cas de r~cidive l'a-
verte; lixe provisoirement a mende sera double, sans pr6-
quatore ma mil neul ces-nt judice des pines portles par
vingt neaf I'Ipoque de la ces- Iarticle 27 de la loi sur la Rkgie
station de paiement des dits des Impositions directed centre
sleurs Salomon Frires et or- le contribuable qui se livre a I
donne que si fail n'a l les I'exercice du Commerce, d'une
scLll6s seront appcses par le industries ou d'un profession qui
Juge de Paix de nla Section lui est interdite. )(
Nord de cette ville, par tout Seront alenent sous lc ('ip)
ou besoin sera, conlolme- de i amendi e prvue par I'aricle
ment vux articles 448 el 4-0 5,tous lescontribuables quiau
du Code dle Commer:e,it 'el. raientvers6 6 In Banque le mon-
tdu Code de Commer.du el-e tant de leur droit de licence sans
et de quoi, avis du present cependant produire au ID-parte
jugement sera sur le chaunp ment du Commerce, d(ans le
adresse par le greflierau (lit dlai 16gal, leur dehaniide de
juge de Paix. Nomme Mon- licence.
sieur Turenne Carrie delieu- Port-au-Prince, le 30 Sept. 1929.
rant AL Port-au-Prin(e, agent
provisoire ; Ordonne que -
conform6eient i I'auticle 42
Code de Commerce la per -Avis
sonne du lailli sera mise en Secr,;iircrie d('E.al
depot dans la mason (i A"I 6t du (,,mmer'e.
de cette'ville pour dette; or- Lelparlemeitdu Conmmerce
done que ce present iige- porte At la connaissance des in-
ment sera execuni par provi- tIress6s que les demnandes (Ie
sion et sera alliihe et instrP licence doivent t6re laites sur
par extrail dans les jouirnatix paper limbrd du titre de Dx
de la Capitale suivant Ic it;-, Gourdes ( Gdes. 10 ), contoi m.-
de tabli par I'artlile 44C1 (i'ment au paragraph trois de
C. Pro. Civil el condaimn .les I'alinea sept de I'article 3 de la
sieurs Sal oll ..1.rr x lot du 12 aout 1913, modific-
iees ns it onSI,'- I eh es live de la lot du 13 aoeit 10!.
dipens (lil seront pr" cvtes Aucune suite ne sera donnme
par privilege suir actit de la ux licences qui seront sollici-
taillite,conmmet I huissier Mer- its contrairement aux disposi-
cv Fblix de ce sibge pour les' lions de la sus-dite loi.
executions. 11 sera,en outre, requis conlie
Ainsi jiige par Nous 'Tho- les contrevenants I'application
mas Pierre Philippe, Juge en de I'amende pr6vue par le 2mine
presence de Me M. Delille alin6a del'article :3 de la loi sur
Substilut do Commnissai edu le timbre.
(;ouvernement avec l'assis- Port-au-Prince, le 30 Sept, 192i9.
stance de Me Fernand Casimnir -------- -
commis greffier de siege 'n "OI'IIERS talon hottier ou
audience publique du trcnic k plat, pour ecoliers, on
septembre mil neut cent vingt pour!a imarche; Souliers pour I
eul. hoimmesl Souliers fins pour


Pour extrait contornle.
Collationn.,
Le (G reff ier,
(Signte) L. LABISSII'i-RI'


UCIIIILI


RENERCIEIENTS
Monsieur & Madame Dela-
barre Pierre-Lonis et leurs
eniants, Madame Veuve Au-
austeNoailles et sesa enfants,
Mr. Albertave Pierre- Louis
et ses enfants, Mr. Mulcara
Muzac et ses enfants, Melle
CDImence Muzac, les families
Pierre-Louis,Muzac et Noail-
les,tr6s touchesdes nombreux
16moiguages de sympathie
recus a l'occasion du d6c6s
survenu A Jacmel le 15 Sept.
dernier de
l mne \ve Camille Pierre Louis
nee Carolie Muzac
leur m6re, grand'mere, saeur
et alli6e, prient Son. Excel.
le President de la R6publique,
Messieurs les Juges du Tribu-
nal de Cassation,les membres
du Parquet .de Cassation, S.
G. Mgr LeGouaze, et tons Is
amis de trouver ici 1'expres-
sion de leurs remerciments
11nus.


Monsieur et Madame Louis C
Eth6art et enfants, Mile Lucie
Lavelanet, Monsieur etMadame
Felix Lavelanet et enfants, Mon-
sieur Antoine Lavelanet, Mine
Vve Toulmay Duplessys et en-
fants, Monsieur et Mine Fleury
Lavelanet et tous les autres pa-
rents et allies remercient Son
Excellence le President de la
R6publique, Sa Grandeur Mgr
Le Gouaze, le Cur6 du Sacre-
Cueur de Turgeau, les Peres du
Saint-Esprit, les Filks de la Sa-
gesse du Sacr6-Cceur de Tur-
geau et tous les amis tant de la
Capitale que de la Province qui
leur ont donn6 une marque de
sympathie A l'occasion de la
perle cruellequ'ilsviennent d'6- I
prouver en la personnel de
Francois Lavelanet
D)teur. des Archives g6n6rales
survenue le 19 septembre der-
nier, leur p6re, grand-p6re,
frfre, oncle, beau frere, et les
prient de croireA aleur profonde
gratitude.
Port-au Prince, le 28 Sept. 1929
- -I, -_- -.. .

On demand
A louer uue maison con
fortable d'environ quatre ai


dames ; Souliers pour enfants 5 pieces. situ6e dai s les quar-
et bbk's, A prix im'de r6s chez tiers dce rurgeau, Bois Verna,
Iaul E. AITILA, ou Peu de Chose.
avec les Bas et chaussettes Pri re d'adresser les offres
I corrcspondants. aux bureaux du MATIN.


PlIus de

I~cannes...
LeaDouble Eagle* out
le pneu do* privil6-
g16S.
11 cocite seni iblenio~nt plus clier
(wiC toutiot aire iniis iiit r~seite,
par contre, tin kiiomtotrage. et
tint .1arani etiole sleutrito pipu
res par [.I iwiori t (W i it' ( tS i 1111)0-
baiistes.
L~e D)OUBILE. I>(AGLE st U11
juneti sam auct~ iUC l quivalent, le
Stuper-pnet'uidatistoulte ia force
dut Iteriue. 11 esi dfesti n I ucettx
qui vetuient ignorer tout eninui dte
pictmatiai ties et qua pensent que
tc ri x Wit i I Ou s'estjime par le
cout finl n iI'nki Ioin~tre.
Ilien 'itpet'it so coxiijsrer an0
IIOUtlyeIu 'N iEA'U(GOODYEAR~
IM1111 L utl. I .,~a. C.est ttie fueh t
Chose tie sIpt'tiOI.de upefrit'ur a
1tt'oen iu 11 l"POnen. rki
THiE "w1-S*' ,IND)IES
TRADING COMPANY
Distributeurs pour
la lH~pubfique d'Halti.


Enoeigneoment
Glammsique Ot Sp6Oial
Cors eomplets
Ruelle St Cyr, en face de I
Fabrique Haltienne de Mo-
sul que A proximitedu Chaml
deMars.
Messieurs FWlix Maloire.
L6on Pouilh,Frangeul Rinaud.
Felix Soray, LVon Bance,Mme


I ;


Occasion
exceptionnelle
Devant recevoir dans quel
qus moist un vaste et nou-
vel assortment de Vetements
et chaussures, luous somines
en measure de liquider notre
Stock actuel au prix de re-
vient.
LA PARISIENNE
Angle (;rand'Rue et Miracles
Port-au-Prince.

A louer
Une halle sise A li Rue du
Quai et une maison confor-
table a Lalue.
S'adresser 6 :
Dr Jules THEBAUD
Cheminides Dalles

Royal

Cubaret
Orloplihnic d,' itr Ordre
Bar oi rien eo manque.
Rendez-vous devceux qu
veulen' passer des moments
agitables dans un coin de
verdure, en face de la mer
evoratrice de volipt6 et de
rdves.
*- Eddaond CrwIg
Sage temme dw,1~i(ualWde
la lhavane et du Aaexique,
specialisle en accoucheinents
patholoqiques.
Emploie un pro,. ed6 etficace
dans touted les mula lies de
la temme. Hemorragie F.e-
neurs blanches. D viDlion
de Ia matrices; de passage
en cetteville oflre ,es services
au public.-Visite a domicile
ou a la Grand'Rue, ancienpe
raisOn CaniesaMen fakedu
No 842.
T9 ne ; 33W6 I


LE MATIN 3 Octobre 1929


"'ve Edm. Adam.
Conditions moddres
Ces course ont 6t6 institu6s
pour venir en aide aux ta-
milies d6sireuses de preparer
leurb enfants a une carriere
en se basant de bonne here
sur leurs dispositions et leurs
aptitudes. Pas de surmenDge.
Les inscriptions sont reques
d6s maintenant.
Un petit nombre de pen-
sionnaires est sollicite. Les
6tudiants ties Ecoles supi-
rieures sont ad(mis.
S'adresser i
Mr Felix MAGLOIIRE
l)ireceu,-.

Cercle Sportif
doe Mariani
Championnal de Tr(nis pour la
coupe "Garcia Nella"
II est port i6 la connais-
sance des Membres du Cer-'
cle Snortif de Mariani que le
Championnat de cette ann6e,
pour la coupe rGarcia Mella!
commencera le Dimanche 6
Octobre codrant iA 3 heares
pr6cises de l'apr6s-midi. Les
joueurs de Tennis, membres
du Club qui d6sirent prendre
part au Champi, mnnt, sont
jIries de s-insc ire < li-Z Mr
Williams, Capitaine du T'am
tennis de Mari:ini le ler Oc-
tobre, au plus ta d, afin d(le per-
meltrele mirage an sort.
Nous rappelons que le te-
nant actuel de la Loupe ( Gar-
cia Mclla est Monsieur Wil-
liams.
ECOI E MIXTE DIElNSEIGNEMENT
SE' ONDAIIE
Direcleur-londateur ALFRED VIAU.
Turgeau No 1262
Peres et m6res de families,
conficz nous vos entrants. -
Prolitez de notre experience
et d' notre d6vouement pour
hire de vos fits, de vos files
des energies capable d'etre
uliles ai la social A leur Pa-
tre*
Cours primaires complete,
de classes enfantine au course
sup6rieur.
Cours secondaires de la si.
xieme iA la philosophies.
Preparation sp6ciale pour
les jeunes gensqui travaillent.
T616phone 3145


DES FAITS


FAMILIES
-Ponr. une education raffinae et une Instruction parl"
L'INSTITUT TIPPFNEIAUER '
Reconnu de lniversilt Hitienne ,
Vous ofAre ses service. La vous trouverez: la plus s|
et la plus agr6able pension scolaire, la plus sure et la P
rapide m6thode d'enkeignement classique moderne.
Le succ6s des classes de 7e. 4e, Rhetorique aux exanW
oflicieis de 1928 le prouve.
L'Eclatnnt et complete succ6s des classes de RhMtorM
et de Philosophie aux derniers examens de 1929 le codfili
L'6cole klargit le cadre ,de ses course primaires et -
ces prix,
S'adressrr 1537. Rue Lam irre. ancient local de l'Ecols
Nationate de Droit on t61lphonez No 2891.
L'INSTITUT TIPPENHAUER
Enseignement classique g6n6ral.
Langues, Steno Dactylo, Comptabilite.
Port-au-Prince (Hai'i)
Demandez Prospectus. Les conditions soont avantag
t-mm"


Rayons


X


t43, Rue du Dr. Audain- T616phone. 311
Nouveau Laboratoire oflre ses service radiograph
aux h6pitaux, cliniques, 'w6decins, chirurgiens et denlil
Directeur: I:r K M. B. SI MON M. D. (Torento).
L. M. C. ( Canada) D. P. H. ( London). i

H6tel International
Foude Aux Cayes en 1896.
Transf6re~ Port-aun-Prince, au Champ de Mars.64'
Propri616 Emile Blanchard. "
Veuve T. FERRANDINI, Piopri6taire.
Chambresa6rees Cuisine franq iuse, Pension i prix t(W
Installation moderne tr6s coutortable.
On parle anglais, traunais, espaguol. italien.








Esi prescrient pour gri

i e/roidissement, denam

Bile, fieur e & paludisme.

C'est le plus ranide remedy


- --- -------1 -~ ----I -~-1 -7n_ ~__iI_;


DE-28-11 -_, '


__


. .


I -~ '


ANEW-
^^ ^^-. - -,-<, *k^t^ *-i- -~ --r
___^ __ '" AI .


Si vous desircz acheter u

Lit en fer. Allez chez

H. BAELONI Fils

Ses modeles sont les pl1

beaux. Les prix sont exceed

tionnels.

Colombian Steamship

Company Inc.
Le steamer Mar-inique venant de New-York vy
ports du Nord est attend A Port-au-Prince le 7 du coui
11 partira le m6me jour pour Petit-GoAve, MiragoaneI,
inie, Gayes et Jacmel, en route pour les ports de lai
lombie pregnant heIt et passagers.
Prt-au-p.ince, le 2 Octobre 1949.
COLOMBIAN STEAMSHIP COMPANY INC.
GEBAtA t Co. AGENTS

Lucien Th. Lafontant
1538, Grand'Rue
Accessoires, pi6ces de rechange, articles divers pa
Automobiles et Camions de toutes Marques
GAZOLINE, HUILES pour Moteur, pour transmission
pour difl6rentiel.
A la disposition de ses aim ibles clients, Mr. LAFONTM
vient 6galement d'installer unc pompe A air A I eletrid
usage facile et rapide. Te16phone : 3383.




University of Florida Home Page
© 2004 - 2011 University of Florida George A. Smathers Libraries.
All rights reserved.

Acceptable Use, Copyright, and Disclaimer Statement
Last updated May 24, 2011 - Version 3.0.0 - mvs