Le Matin
ALL ISSUES CITATION THUMBNAILS MAP IT! PAGE IMAGE ZOOMABLE
Full Citation
STANDARD VIEW MARC VIEW
Permanent Link: http://ufdc.ufl.edu/UF00081213/04287
 Material Information
Title: Le Matin
Physical Description: Newspaper
Publisher: s.n.
Place of Publication: Port-au-Prince Haiti
Publication Date: 10/2/1929
Frequency: daily
 Subjects
Subjects / Keywords: Newspapers -- Haiti   ( lcsh )
Genre: newspaper   ( marcgt )
Coordinates: -72.2803802891673 x 18.5142993036392
 Record Information
Source Institution: University of Florida
Holding Location: Bibliothèque Haïtienne des Frères de l'Instruction Chrétienne
Rights Management: All rights reserved by the source institution and holding location.
Resource Identifier: aleph - 000358166
notis - ABZ6468
System ID: UF00081213:04287

Full Text




Client Maglolre
DIRECTEUR
358, RUE AMERICAINE 1358
TELEPHONE No2242

K 23me ANNEE N' 6811

le Citoyen Louis BORNON
ET LES

Elections de 1930

Le parti.pris, la mauvaise le probl6me ne sera r6selu
4 lea passions qui president qoen I'abence de tutes idies
is 1922 dans queliques hypocrites 't si Ion dispose
pments rendent tort dif- d une assez g"aide pub nce
'ela discussion des intd- morale pour r6aliser une cer-
W_ les p1 u s essentials do tamine condition psychologi-
py Largumendnt stuvent r que crticule 11 tauts'.re
et qui voudrait tre une spirit6ali ain AnosiPatrg
jIlte, est que les minembres c st d-dir'e, 'ire ai-prili bli
d|Flrti National Prqgressiste 44g61 d e 9 prdoccuo nations
4. tous ou presque tous susdeptiblis d'gffecter ia ma-
Wictionnaires, I e u r langa- tire, tells que l'intbrdt de
p on leurs actions ne pea- parti, I'ambition, si haute que
,m 4tre inspires que par un puisse dtre sa source. Cet 6tat
OWbj unique et dgolste. Aux 4'affranchissement fait de ce-
Myuides censeurs, les charges hui qui sy est AIev6 come
uescomporteraieutne un 6tie neutre, A qui ii est
u famante entrainant la donn6 do juger dans son uin-.
des droits civils et )po- diopendance int~grale.
Ia r6plique est vrai-
5 trop aisle; et il nous II 'y a pas de'doute que|
Wez de ne voir daus les I'article 72, tel iqt'il avail tiod
de cette sorte qu'un ratilik jur Ia consultation po-
Ifleurets oili a feiote ri- pulaire de 1918, ne laisserait
"A Ia leinte. Malheureu- aucune porte ouver'e A des
amat pour nos adversaires, maneuvres tendant A un re-
isttitude aussi anodine ne nouvellement de mandate. El
wemit se prolonger sans pro- bien certainement personnel
Saer un 6tat d 6nervement 'essaierait d'attenter A sa vo-
pour le moins, risquerait lont6 souveraine. M a is une
IMIser la lutte sans r6sul- autre volont6 non moins son
bt, appreciable. Aussi bien, veraine s'y est substitute. Par
tro tactique a Wt6 toujours suite de son amendment en
6 jeter has les masques et Janvier 1928, I'article 72 es t
'6 combattre, 1'6p6e nue. En devenu un nouvelinstrument,
btreues plus prdcis, nous ap- crant un nouveau privilege
partons les questions s a n s qui s'6tend, par consequent, A
Unbages devant la Nation, et tous les citoyens, quelle oue
soos nous efforgons d'y r6- soit dallleurs leur position
|inndre suivant la raison et roliti ne du moment. Avant'
Sogiq ue qui sont les armes a ratification, le cit o y en
6d kv ritt. Louis Borno so trouvait lid
iar une precrition formelle./
-LA quesion hautement in- nelte prescription or et
fie presrespon abrog e, it
i due, ces joors-cid, et s'sest transform en une per.-
M ectndu .. .. sonnalith nouvelle, apte A as-
dbIivuele deuxieme Lun- pirer aux droits et privileges
SdAvri 1930, selon le vceu ~ s avec delle.
d&'notre Constitution. A cette
postion s'en rattache une se- Que dit, en some, Iarti-
|mde don't la solution est ca. cle en question ? Le Prdsi-
,nle, A savoir la situation duI dent de la Rdpublique est u i
factuel de l'Etat en raison pour six ans; il n'est pas im-
duJ'article 72, tel qu'il a ~6W m6diatement r66ligible.


- IL -_______________________


Mendk en Janvier 1928. La Or, le Chef de IEtat n'a a-
_u.6e d u probeme pent mais requ un mandala sdxeu-
be ainsi tormulee: nal, done il n'est point sous
- Le citoyen Louis Borno, le coup de la condition pro-
a"Nt accomplioui o hibitive. Et s'il croit devoir
Mdt de acomp n un double entreprendre sa caminpagne
Iya e quatre annes, est- tlectorale, comme tout ci-
A bigger les sufrages toyen libre et inddpendant, le
d,.- senubl6e Nationale en refine ..'V*..afAa-


.mi7~t &_ ___ __r_


PoRT.-AU.PIU.W (HAITI I


Nouvelles -Nouvelles

d'ODEON
Sont arrives one grande qua4tit6 do nouveaux Numdros
de DisquesmODEON avec leas ,N3dr rictiaudemmeentpui
sds des po~sidtMonteau z, Claents de Mistkiguette, Gouji
etc' M usiques lHawaiennes, lea plus belle Blues etc, et..
Veuillez bien demander la nouvelle liste et vous rappeller
qu'il taut engager vita vos Disques car les ODEON soul
toujours 6pulis promptemeat.
APssi.c'est le dernier arrivage des Disques ODEON pour
cette ann6e car la tabrique est dijA engage pour toute sa
production jusqu'6a janvier.
BAZAR ODION
J. KARAYANY
Angle Giand'Rue & Rue Fkrou.
N -importe la circonstance
N'HimpOrte la CIrCOnslance...I


Les tleurs sent toujours de circonstance. Mis ls lilenrs
rnal a ances ne retiennent pas I'attention. Celles prepares
pr mme Ernest CASTERA en gerbes, corbeilles et cou-
ronnes torcent attention.
Les plus bells courounes artlficielles sotit aussi chez
SMadame ERNESI' CASTER k ou Aux Cent Mille Articles.


CITY of NEW-YORK
INSURANCE 0Co

Assurance contre incendie
I Toutes les Polices d6livrdes par notre Compagnie couvrent
les risques centre INCENDIE pat'la FOUDRE, sans aucune
prime suppl6mentaire.
Agents Gen6raux pour Haiti:
Curagao Trading Co S. A.


Faisantdroit A Ia demand
des families, llaslitst TIPPRN-
HAUER accepted de recevoir des
entants pour les course 616-
mentaires de la 12e A la 9e.
Des maltres de choix leur se-
ront sp6cialement attaches.
Ils auront tous les soins et
one surveillance de tous les
instants.


L'icolage est de 7 gonrdes
seulemt.nt par mois. Pour
tous aUitres renseignements
s'adresser A la Direction, Rue
Lamarre No 1537.
I II I MEMI "


l oa~l!l ta ILIII l U. i i
1I0? Lse nbli N ati' eg ... selleest belle implement dune
sembl6e Nationae eat oblig splendear et d'une hrmonie
de Ili donner acte de s d6- 1pni
11 n'est pas facile A tous de la donn primitive. Geux qai n'appricient
-ve claration et d'envisager s6- outPa le sens
.I0ondre; car, ainsi pos6 avec d'envisager pas la nature n'ont pa sens.
hlart sla plus nelte, avec lan rieusement sa candidature. du beau; elle eat la plus belle
anchise la plus cat6gorique, PILIPPE STERLIN. des chose sur terre, dans sea
variations multiples, et dans sa
vie 6rubescente et tangible, tour
-.......A tour soutfrante et victorieume,
PETIT d'iNl minmlancolique et ivre de joie.
,-PETITE CnNIQUE A part taes gands rdveurs, pen
- |d'hon.mm6sont heureux, le bon.-
heur exigeant one id6alisation
L HIO N BI -] V Ide tout. i on ne sait pas ide.
LE. IH U Rtliser, on doit so butter A la rka-
I It6 nue et horrible, et viennent
alors les disespoirs et les dtsil-
'Cost un fant6me l[aant et1 peu risible il eanlise dans son lusions.
u'uane loule ha llucin6e Iobitine b6tise et voilA bien la Quoiqu'il en soit, le nonmbre
luit avec des cris d6ments. cause de son bonheur : car les, des heureux sera toujours limit
IMe le poss~dent, et cex esprits obtas sontlfaits pour 6tre t. 11 y on a mime qut, ayant let
I'out ne veulent pus en taire heureux. Coaeux qui avivent, ce bonheur A port6e de la main, se
J. Je i'ai jamais rencontr msont ceux qui pensent at celui retusent Ate saisir. Et ceux-lA
e e qui m'ail dit: ,Jesuis qui pense est faith pour souffrir sont doublement malheureux,
%t I e. Car l'inni nous car at vit. car un bonheur entreva et sans
ht tchaque pus de plus Heureus done les simples retour est plus douloureux.
I Vers la collins nous d6coun- d'esprit 1 qu'un malbur cootinu.
tsde nouveaux- idhorzons. En I y cependant d'antres hom- Tonjours lea homes cher-
dov IIOUV'U hoios En'eeid dautrnem rcetas lnr eere
ve il ny a dheureau mes qui jouaissent do bo ear, cheat at eindre cette roe
lea tout petits, iqsouciants 1ns de ce bonbh r baanal et convoit6e et chaque tois I se
N Io qui voet ,-t vioDpj ai-ht. mais d'an bo r tiga- heurteront 6 la vanity de ce
y1s d'un r6ive. Et encore Ih6tement ti6t S uaumifaG mot. Alors iis so rsigneront
ils touiours les arnds Ce mat ceux qni, vivant per- on se mettront en r6volte con-
p quis ne les comprennent p6tuellemant do, lear imagmna tr le Iesort.
__etites t6tes blonde, ou ton 'ont agu6rt.e le temps deo R 4sigas, its mneront one
Spetits enlants dides dscendre de ces hautes spheres vie monotone et peut-etre m6-
'Is sont vraiment hep- pa r godter le amertumnes dou diocre; s'inclinIe'devant le Is-
monde : les iftistes 4pris do turnm e trouvamupeunt t1re dans
e losis cependant un 6tre b 'in et 6 noyant come dans llear fttalimme"f emblsont do
01t Ibien p ubl bnh ant mle ans or*f2P-
t bien pr -u- b he~e~_Zl fluve d'o li. Ayant leur vie boubheur. Rtvolte, ils s'exasp6-
theureux, mals- -a r I-- riituselle & eux, ne sarr6tant reront, el devant ta carence de
itb h e r uil III u re l iI- S; ~ u u ,..
If heureux, nseo soiciant de qu'aux belles chomses at adali- joie et de bohbr bearr vi sern,
Ilue de san ,flris nsate. ant tous, ttaoIs usn'dvi t uam cotidmtIl et tumultueuse
IIa 0-. n a v -a -
la iaais oup-onn6 nqu sion Mte, bigni 1 mouflnrad ou. l8eu 3e p 6s e
-m'ilie ... "" '''1 n
i0, plus elevt que cl, ,, d une lumtre surnsturelle. Et riskffrU'dSie qdVil out
i a oto Ou ~ I 's 'soup nL eatr boaheur A ,aeux est beau perdu,,fIti*en diebrisd 6dIs
r ialds voul tle con.altre. e aqu'il eat 61ev p et ar. Lear vi., lametaiblee4lsm et m*
Mi6 'ne philosophie an grande anie ,est Inaur% car maiateat ddsseds9I


Niolre mil


miaed F.-- Vve F. ermingkam
ati G"6aral pour Hafti


r


Aux Cayes, allez a

1 L'HOTEL IMPERIAL
Out vous trouverez I'acemeil le plus aimable, tout le con-!
fort d6sirable. un service des plus cnrrecti, le tout i vo're
complete satisfaction.
1 B jr, salle de hainti, Pianola, etc.


Manuftccture


de igaretles

GLBARA & CO

Les Cigarettes

"Dessahinienne'

'Colon'
'Ripublicaine

Porl-a u-Prin cienne

GrAce A la finesse de leur ar6me font les aeoices des
vrais amateurs.


vUwmU


AU BON MAR6HE

GRAND STOCK

de LAIT CONDENSE

0,15 centimes

La Boite de 14 onces

Des marques suivanles:.

Stn..-Rise- Van-Heel's-

.deBete Me1.


84


.9


L avemgle qui beile coalre use
pleune el tembe mar ma Mrut, madif
"Iliepierre, biem quit me doiie altri.
beer iwaerhwle qo'i sa crilo.
H. SIENMEIIWK


%ra%-db --s kp'"


_ _____


La question

du Marriage

PrIre do Ilro
Dass 'artilte deo Me Abel L ger
par, da s metro N'klerla phrase
amantle, 20me celemme, 30e lime.:
a En donnant force 16gate
au manage religiex *, i l
,aurait renonc6 auxcondtions
'de capacity posies par lui;
il aurait d6truit les conditions
de celebration qu'il a prescri-.
tes. 11 aurait livri les future
conjoints, pied, et poings
lids, aux rites qu'il ignore
peut-etie des diverse relij
gions 0


Families
L'Enseignement donnk
I N LITITUT TIMNIAUER
est sans 6gal.
Pas de vains motle ni der
vaines promesses, des r6sul-
tats sirset controls chaque
an n6e.
C'est i lla garantie.

ALLZ etot CONSTATEZ
DR YVOU YUUX
Voulant finirentidrement avec
les marchandises quelle a en
stock lan maison Kawas Herma-
nos s'est dkcid6e A fire leur ra-
bais semnsationnel sar toutes les
marchandises. Les tissus sp6cia-
lement seront vendus A des prix
dirioires.
Visitez Kawas Hermanos et
vous en sortirez satisfait.
- IaI


... I'sa vu qua buvait, qui bu-
vait force cocktatIs et lorsqu'il
en avait assez des cocktails 1 so
jetait A corps perdu dans les
rhums secs. Quelquun de ses
amis alors lui demand, A brile.
pourpoint, au milieu d'un grou-
pe qui buvait un aperitif:
Pourquoi bois tu autant.
As-lu du chagrin?
Calme, il rdpondit:
.le bois par,:e que fai du
chagrin, mais voilA ils sobsti-
inent A ne passe noyer. lls sur-
na gent.
e mot eut (ant de succs qu il
en eut idu emnords de I'avoir
pris a son compete et qu'en s'en
nllantil murmura A I'un des
[ Memll-cs du gr,}tpe:
!-- Tu stis: Les c:hagrins qui
surna gent ce West pas dtie moi,
imais de ocliefort.
a remiarqu6 qr depuis
qi lquel l temps le mombre aug-
miente Irts visiblement des
clients dtjiA tr,; noinmbreux de la
iMaison IHENRI Gard're. Cela
n etonne personne. Car tout le
Imonde se rend complte que le
Irhum lEN ni'a rien A envier
aux autres rhumns de chez nous
et qui ont une vieille reputation.
Le rhum HENRIM date de quei-
ques mois, mais il a I'arome, le
gotat. des autres rhums, avec en
outre des qualil6s ap6ritives et
reconstituantes que beaucoup
d autres nont pas.
*
.. a vu hber un de nos gen-
tilshommes qui vers quatre heu-
res descendait le c hemin qui
va du Sacr6-Cceur au Pont du
Bois de ChCnesarrnter en chat-
lie devant une barrire e tcau-
ser, I'ceil aux aguets et I'oreille
en trompette, avec une petite
bonne des eiivirons. Chaque ifois
(qu'une auto cornait lon s'annon-
quit par le frottement de ses
pneus sur I'a,;phalle I'homme
prenait la h[te t'un qui observe
j.le ne sais tquol (11anS le viel. ora -
ge. puile prochaine, etc. etc. Ii
d"s (quet' ia route devenail c:alme
el silencieise, et solitaire, I'thionm-
me reprenait sa conversalitt
morcel6e de rires et de gesles
avec la petite. Cela dura hien
quell ues minutes, jusqu lUi ce
que du fond de la m iwson la pe.
file bonne ht a ppelie. I-le cou-
rut, laissant Iiomnie en plan
devant Ia barri4re.
... a vu, avant-hier, comment
tout le Bois-Verna a 61 mis en
6moi. Des pompiers armins de
leurs poImpes automobiles se li-
vraient A des exercices dains la
rue. Les prop)ri6taires el les ha-
bitants du quarlier crurent : un
incendie. Its laisstrent leur mat.
son en criani : Au feu I au feu!
I)Des gens de- quarters envi-
ronnants coururent vers le Bois
Verna qui se congestionua d'un
coup. Les pominpiers durent, en
riant, exphiquer la nature des
exercices qu'its ex6culaient pour
rassurer et les habitants du
Bois.Verna et les habitants ties
quartiers avoisinants. Aussi
NOTRE (EIL verrait-il avec plat-
sir pr6venir le public par une
petlte note donn6e aux divers
Journaux de Ia C apitale. chaque
lois que la Cominpagnie des Pom-
piers se dbede A fare de pareils
Iexercices. .'

... Comme il 6tait suivi par
quelq u'un il but tout de suite re-
p6ch ~, le jeune home d6ses-
ptr6 qua, voulant se tuer, se je.
ta, lunda martin A ia mer, en
pleine rade de Port-au-Prince.
NOTtE (.EIL le vit au moment
o!n il sortait de ce chain qua
iourrait stre fulaI, ruisselant
d'eau. Esp~re qu'il ne recon-
mencera pas, de si 16t, d aatant
que c'est un rate que d'ordinaire
on ne r6dite pas.

Assurez-vous cotre aecilent
A la a General Accident Fire &
Libe Assurance Corporation Li-


MERCREDI 2 nflTORhnIM'l~


-- I r


9


---r


I .i - 1


0.i


li


C


V.,


I


0







PAGE--9


LE MATIN 2 Octobre


A

Washington
Us voyage de qualre jours
dn president lloome
WASHIIN GTON-Le pr6siden
Hoover' fern un voyage de qua
tre jours d ins I'Ouesl le nmoi
prochalin ; ensuite si la situation
politique iv permit il se rendr
dans le Texas. II compete quite
Washington le 20octobre et vi
sitera DetroitCincinnati et Loui
ville.
Le president a nomm6 h
brigadier Lytle Brown, direct
teur du service da genie, ei
replacement du lieutenant g6.
Sndral Edgar Jadwin, qui pren
sa retraite. Le g&erral Browr
aura le rang de major-g6n6ral
sous sa direction, un oflcier du
genie sera charge de contr6lei
es trav'ux du has Mississip
centre ks. inondations, et tin
autre olficier conltrolera d( s tr.i-
vaux analogues elleclu,'s sur le'
bords des tri blares de I Ohio
du Missouri, du haut Mississip
et de Illlinois.
M. lHarry M. Blacbner,ait
cien pr.tidenl de la Midwes
R lining Company, a i06 con-
damn6 par la Cour supreme di
district de Columbiai h (; ).00(
dollars d'amende pour n'avoi
Spas repondu A dtux cit;ilions
comparaitre dans I'allairc Fall
Sinclair.
P1ar 10 voix conlT?'e '.), I
Stntlt a adoplt It premier r ,' nI'i
denment de la C onnission :,i
poijet de loi sur le tariltspici-
fiant que tous les articles in-
f ort6s portent la marque d(1
eur pays d'origine excelpt6 d(hin


Crtiins cas spcili,4s.

Dan leos terrains p6
trolif6res de Californie
fn inceadie case plus de (Ient
millions hde dollars die dilgAls
VENTITIA-U n ruissteau dde
leun i alyihy I ve rsnt die Sul
phur Mountain s'nvantant Ai six
miles du iche chalimp pttroli-
thre de \n'enura Avenue, en d,-
pit des supr6mes ellorts de plu-
sieurs centaines Ide sauveteurs.
On a enr616 des hoinnes sur
an rayon de 50 milles et des ca-
mions intomobiles les transpor-
tent sur les points en danger.
Les flames s'avancent suir
un front de deux miles laissant
derriere elles la devastation sur
une longueur de 15 miles. Eni
un point A 1 iniles au nord de
Santa Paula, elles atleignent
presque Ventura \venue.
Vinglt derricks ))A p6tiole se
trouvant parmi les collins qui
bordent la val ie de Santa Clara
River, ont t6 brul6s.
Le teu qui a eclati hier A lhI
suite de la rupture d'une liglie
61lectrique, s'est prop-igt' dan,
Santa-Paula Canyon,la nuit dei
niere. QL.and il a attuint le som
met de Sulphur Mountain,un r
servoir qui t:ontennit 11,000( I),-
rils de petrole.est entlir eln ebtu
lition sous I influence de la clh,
leur et a r).pandu duniis la vill 1
son dangctrux conteiiu.


ASTHME
VW Y4 Oppresslion, Catarrhe,
Suffocathons,
Toux nervuses.
jtubrilon oortaino par lto
CIGARETTES CLERY
etsPOUDRE CLERY
Dr CLERY, 53, Boul. St-Martin, Par..


A LA MUTUALITE SCOLAIE
1)1 BEL 1111


Avant-hier, au local de I'ccol
de la Mutualit6, les membnucs
de cette intitessante associm -
tion, coiilormniiicnt aux status,
se sont runis en Asseml)d-e Wg-
nc6 ile. I.e Prisidenit dte I'asso
cial on dans un court expol-'
its a entretenus sur la mur h-,
de association et de son cole.
II leur a parl de la loterie qui
a tW autorisee au profit de i'(Ftu-
vre, laquelle loterie a rappoi N6
514 dollars. Le produit de coite
loterie est destiny spkcialemuent
A la construction d'un local pour-
loger F'cole qu'ils ont foti.de
depuis avril 1920,6cole qui rend
des services appr&ciables A la
region du Bel air. Selon les prc
ViM.SioIs du Pr-sident si les ti.
. 'cs d( l:i llteric s'tf eltnent
s.inls dl.bC(oltinu:ltion les pre-
miers travaux de construction
pourront commencer au mois
de janvier da l'annne prochaine.
car sa seule ambition, dit-i, est


,r
it
i-

a
r
s-
is


Une s6ance de Justice
dans lee airs
NEW-YORK- Pour la pre-
midre tois dans l'histoire, un
tribunal a teru hier ses assises
dans les airs. Le magistrate Leo
llealy, de la cour criminelle de
Brooklyn, a recoaru A cet expe-
dient pour permettre au lieute-
nant H.Alexander, pilote de la
Coastal Airways Company de
demontrer exatement comment
ii fit la chute qui entraina la
mort de deux entants A Coney
Island.


Nouvelles

de France
Le comitl d'organisalion
dela bauque interuationale
PARIS- La premiere stance
du comilt d'organisation de la
Banque des reglements internal
tionaux est susceptible de quel-
que retard bien qu'il n'existe
aucune divergence protonde en-
t.e 'es rep Asentants des divers
-. - -1 -_ --'


e insutuis u emission ; quelques
I- questions de detail restent en.
Fusion de la National core A r6gler.
City et de la Corn --
d Exchange Le scandal Schearer
n La National City Bank vient 6clate aur BEtats-Unis
n d'annoLcer sa ftsion avec la WASH-IINGTON-M.Schearer,
a Corn Exchange Bank de sorte A qui on a reproche d'avoir ac-
r que New York poss6derr3 la p!ui cepid de diverses societks int.6
i grande banque du monde avec ressees dans le contract naval
i des resources d'environi 2()() des sommes d'argent pour d6-
millios. courage le desarmnement naval
s ,a la conference de Geneve en
I, ME l1FIT III SSOU-ilNOIS 1927, a declare que quatre ami-
Les Soiels dildarent iniitiles raux amrnicains, don't il a cit6
leomel oiioles uoiations les nois, l'out pouss6 A se hvrer
S MOSCOUL-Le gouvernienent A' utie propagande contre la re-
l des Sovits vient d'annion.er,' duction de la marine ambricaine
dains une note reinise I'am- et qu2 c est A f'aide de documents
1 bassade d'llin igne, en rkpon- olliciels qu'il avait pa contri-
0) se aux notes chinoises des 9 et buer A I Uchec de la conference
r 13 septem-ibe, qu'il laissait au tripartite de 1927.
i gouvei neiiient de Nankin la res Le senateur Borah a prescrit
ponsabilite des hostilities lutu- Iouverture d'une enqu6ie et in-
rns. sist6 pour que les olficiers supA6
1 I.es Soviets oant declare que rieurs en question soient appe-
par .isiite de la conlinite de la 1Is devant le commit des allfires
ICliini qul a renit sa signature etrang&ccs et queslionnes.
an ('bit mni iut des nri'gocia- M. Hoover, que la nouvelle a
lion;, itl evenait inutile de prolondeinent ndigna,a ordon-
e l.ouituivre celles ci. un qu'une enqu6te approtondie
s .- -. ait lieu sur les avantages p&eu-
M.Hoover parle niaires qui d6couleraient pour
WASIIINGTON -A l'occasion ces diverse societ6s de la cons-
de l'inauguration d'un studio A truction d'une flotte plus impor
I N( w York du ((Colomibia Broad tante.
casing System n, le president L'altorney general a ditj corm
Hoover a declar d(levant ie mi.- mence uie einiqitle juliciaire
croplione que les negotiations taut sur I'ueiiile de M. Schearer
surled6sarmementnaval talent que sur celle des companies
des .propo'-itions qui conserve- atnet icaines ianlressees. M.Schea
rontnosi e cesesnationalesmais rer a declare n'avoir requ que
rcduiront considerableinent les 50.0(00 dollars des compgngmes
0 'pensesdeceuxqui travaillent; de construction maritime, qui
en outre elles leront disparaitre lui retusent le paiement de 250.
la haine el la crainte engendrees 000 dollars.
Spar 1A rivali 6 dans la construc- II a ajout6 que son activity.
tion des navires de guerre)). tant A Gen6ve qu'aux Etats-Unis
a soulevA de la part du Foreign
La saulte de 'ex president alhs Office de vives protestations au-
PAI dS-Pe ysque rent apuis.s prs de M. Kellogg qui intervint
d'apri ses idecins, I'animenu aupr^s des compagntes qu l'a-
pr6sident Calles, du Mexique, a vai. Shearer apoy enfin dmenti
conmmenc une cure de repos q.'on i ait refuse, il y a quel-
des Canips quaytier sques semaines, un visa de son
Chaque matin,M.Calles prend passport pour se rendre en
un bainui hydroMalectrique, suivi Angeterre. 11 a dit avoir ecrit A
d unb raitement aux rayons ul- yd MacDonald de tacon A pou-
tra violets. A pes un massage il voir se rendre A Londres au cas
se repose au lit. Plus lard i tait oft la prochaine conference na-
unme promenade 0 pied dans les vale aurait lieu en Angleterre.
urdins enade la pcliniqued danpus une W SHINGTON Le pr6si-
proainsade ei autlomobile au dent Hoover a d6clar6 que fal-
bois de Boulogn. laire bShearer devait tre exa-
L, g!nral Juan Andlrea Al- Imin6e A tond.Le senateur Borah
mazan u i> etait A la tte e i l'ar- a dit, de son cbt6, devant le co-
I Aa i mit6 des Aflaires trangbres,que
tn6e mlexicai, e contre les re- i des rer sest plus ou ornrsq
belles cctteane, suit la m Schearer sest plus on mos
curbelles cepoe e, suit la m rendu coupable de conspiration
cure pos. criminelle centre les int6erts du

Laei d-une compaqie compromise peuplc et du gouvernement am&-
\LASllnun 1ON L, Muson ricain.t (test, a-1-il lit,une affai-
WASHINGTON -- La uisoni re sandalease.
Blanche hit publier una lettre re andalese. .
de M. E.G. racec, president de ........ --
la Bethleem C'orporation(,ui ad-
int que i M. Su 'rrt i 6 eni NOUVEAUX ALAMBICS
p)loV&c (omtie ob'va;tetur0 M. oar DISTILLoER A RDIb
(ir'ace tilt outl. os (|ui ses servi- <.L cAUX-D-VIC,
cc'C on! ce'( d' s (qti( la sociL6t' nRUMS, A cootLSate.
a apris u'dil agiss t comnie j DEROY FILS AINiE
prop; gantist., c h r hhant A exer 8 e,ras aue rtAS.t,.74
cer un iilluenct sur les poli.i- GUIDE PPATIOUEdo.,istn.sitr.
ques na:vale et militaire du gou iE, ESSUCES. et. MANUEL da Fabricaunt
v ru ment amricain. I st TAIF ILLUnTRiAZ edr fra ..


de construire une bonne nmai-
son d'ecole au Bel-Air, pouvant
loger au moins trois cents en-
fan Is.
Ensuite M. Marcel Gelin, se-
crtaire general, donna lecture
d'un beau et substantial rapport.
Nous avons notl avec plaisir
que la MutualitC est entree en
relations avec la Pan American
Union et nla Fedration Mon-
diale des Associations d Educa-
tion. Elle a tl invitee A la Con-
ference Mondiale d Education
qui cutl heu A Genkve du 25
juillet ;au 3 aotii de cetlle anne.
l cat,' 1. ii.t ,,k l'A.ssociation n'a
pa i, ; :,!' l.ire irepirs.nter. L'6-
cole hmctionne normalement
avec uu effeLtil de 165 616ves,
quinze se sount approch6s de la
Ste-Table en mai dernier. Nous
avons appris que le subside de
soix.ile q(uiinze gourdes allouO
IA I'euvre p ir la Commune vient
d'0t1'v supprim6. Cette circans-
taice mi.a lieureuse renid encore
p'us lourdes les nombreuses
,iigautions auxquelles la iMu-


tualit6 doit r6pondre, d'aulant
plus que pour maintenir l'Ecole
elle doit t ffectuer des d6penses
mensuelles s'elevant A plus de
trois cents gourdes. (Traite-
ment directrice et professeurs,
location, fournitures classiques.
entretien du mobilier, etc.) Nous
esperon.; que les Pouvoirs pu-
blics pencltrs des louables ef
fortl que nous depensons con
tribueront dans une large te-
sure A maintenir cette iEuvre
qui depuis dix ans rend dessert.
vices A la rgioni du Bel-Air.
D'ailleurs Son Excellence le I're-
sident de la Republique, M.
Louis Borno,ainsi que le Sl re -
taire d'Etat de I'nt rieur, Mmn-
sieur LUonce Borno, l'ont si bien
comprise qu'ils viennent non
seulement d6clarer I(Euvre d'u-
tilit6 publique mais encore out
autorins une loterie pour lai
construct on d'un local devant
loger les el4ves de I'6cole. C'est
pour nous occasion ,le lesprier
'agrer nos respectueux re-
me-rcements ainsi que la -ia-


NOUVELLES DE L'ETRANGER


Le tr6sorier a donn6 lecture
de son rappoit. Mis aux voix,
les deux rapports ont l6. votls
A i'unanimitC. Ensuite les mem-
bres apr6s avoir vote des t61ici-
tations A Son Excellenc le I're-
sident d'Halti et -oai Secr6taire
d'Etat de 'In ti meur ont ova-
tionn6 M. I uis-;iint I'infatiga-
ble Prtsi lent d, I'euvre pour
les resultats qu'il a oblenus.
Puis sur laproposition du mem-
bre Leroy passant au renou-
vellement desmembres dui'on-
seil; le Con!seil d'administration
de la Mutualit6 a 6tM r661u A 'u-
nanimit6 des membres presents
pour l'exercice 1929 1930.
Nous pr6sentois nos compli-
n:eats aux devoues membres du
Conasil d'administration de la
Mutualitt Soelaire du Bel-Air.
UNt MUTUALST. 1


A Jacmel
N MEETING AVOIRT
De notre Correspondant,
Me Alcius Charmant availt
project d'organiser dimanche
soir un meeting sur la Place
d'Armes. II sollicita A cette fin
ure autorisation du Capitaine
de la Grrde d'Haiti. Le but de la
reunion etait par lui clairement
i idiquC: le meeting devait avoir
Feu en vue des prochjines elec-
lion cowtr'-iales. Etailt-ce IA le
V'rai bat ? II semble que non,
pnisque depuis vendredi, Me
Charoant avait tait circuier une
pancarte avec cette manchelte :
a G r d meeting nationalist -
Nouvelles de Jolibois et de
Thoby,etc. etc... i
Dimanche arrive. Me Char-
mant se present sur la Place
d'Armes pour haranguer la fou-
le : la Police s'y oppose. La rai-
son en est que I'Organisateur du
meeting avail negiig6 de real-
phr une lormIli 6 toote subs-
tancielle : di navait pas pens6 A
se munir, comnmi1 le veut l'arti-
cle 8 de la loi du 25 Juin 1925,
d'un certifilat du Greth du Tri-
bunal de Premiere Instance at.
testaut qu'il n'est sous le coup
d'aucune conda nation. Me
Charmant esquisse timidement
un geste de protestation. Le Pr6-
let et le Comauaissiire du Gou-
vernement iuterviennent et ex-
phquent au Chet de la Police
que Me Charmant ne s'6tant pas
conlorw stricteinent A la loi
qui regit les reunions pub'iques,
le meeting ne pouvait av:)ir lieu.
Le lieutenant S tuvear, de la
Garde d Haiti, lail part tide celte
decision au public qui applau-
dit. E' la Li gi-aiie co-ilusiun de
Me Chiarmat et de ses acco
lyles, de la loule mootent les
cris de Vive BORNO I Vive le
Gouvernemen. I
Les autotit6s civiles ont fait
preuvc, en la circouslance, de
eaucoup de tact et d'6aergie.
II est A souhaiter que les pr6-
tendus nationalists de Jacmel
tireat profit de la lecon qu se
dtgage de 1'&he de Dimanche
soir.

Le concert de Nine Caballero
SNous rappelons que c'est ce
soir qu'aura lieu A Parisiaua, ct
Ssous le haul et distingu6 patro-
nage de Mines Clement Ma-
luire, Emile Prezeau et Ernest
hauvet, le concert que done
Mme Tina Caballero qui dest,
ainsi que nous l'avioIs dejA
announce, une ambassadrice de
r'art Chilien pres des Nations
de I'Amrriqae Certrale et de
F'Amerique du Sud.
'.e profit de cette soiree sera
aflecte 6A contribuer aux trais
de la participation d'Haiti aux
Jeux Olympiques Centre Am6-
rique qui se tiendront A la Ha-
vane lann6e proch line. On a
done double int6ert A -aller ap-
plaudir Madame Caballero qui
est, les coupures de journaux
reproduites au programme en
font loi, une chanteuse de ires
grand talent,

L'Affaire Oloffson
L'Affaire Oloffson qui devail
se plaider, hier martin, A 10 heu-
res, au Tribunal Correctionnel
a 6tC renvoyee A huitaine.


Ecole des Sciences
Appli qu6es
Les examens d admission A
IEcole des Sciences Appliquees
pour la session extraordinaiire
sount fix6s au mardi 8 octobre en
ours.
Le registre d'lnscriplion est
ouvert au secretarial de l'Ecole
a partir de cetde date tous lesa
jours de J h. A 12.
Port au Prince 30 Sept. 1929.

cere expression de notre pro-
fonde reconnaisaInce...


4 Lots se terminant par
ler lot Gourdes 10
45 lots se terminant par
du ler lot Gourdes 5,00


les 3 derniers chiffres de
40,00
les 2 dernier chiffres
G. 225,00


Funerailles de

Courtilien Fernand
I- n u


Samedi apr6s-midi eurent lieu
en ia Cath6drile de Port-aun-
Prince les tuin railles de M.
Courtillen Fernand,chimiste di-
pl6m6 de Ia Facult6 de Paris,
protesseur A I'Ecole des Scien-
ces A pliquees et au Lyc6e Na-
tionaL.
Malgr6 le temps qui 6tait a la
pluie, un nombreux convoi d'a-
mis et des membres du Corps
Ecseignant accompagnait le re-
grett6 disparu de la mason
mortuaire jusqu'au cimeti6re.
LA, trois discours y turent pro-
noncs : M1. Hermann Heraux,au
nom de I'Ecole des Sciences Ap-
pliqu6es, l'6tudiant Pauyo, au
nom des camarades de I Ecole
et le Dr Ged on Civil, au nom
du Lycee National.
Voici les paroles pronounces
par M. Hermann HAraux,Direc-
teur d- I E. S. A.
Mesdames, Messieurs,
Jamais devoir ne tut plus dou
loureux que celui qui m'inco.n-
be A cette here, oi je dois, en
deposant cette couronne sur la
tombe enlr'ouverte devant nous,
adresser un1 supreme hommage
A celui qui vient de nous quitter
si brusquement.
Courtilien Fernand 6tait I'un
des plus anciens professeurs de
notre a Ecole des Sciences Ap-
pliqu6es ) si cruellement 6prou-
v6e depuis quelque temps. lis
s'en vont les uns aprs leas au-
tres,ceux don't la science, la
competence et le savoir rehaus-
saient le prestige de I'enseigne-
ment que nous dispensons A
cette jeunesse avide de connais-
sances I Et, en invoquant A cette
here les grandes ombres de
tous ceux don't la parole a laiss6
des traces ineflaoables dans 1'es-
prit de leurs l0eves, je ne puis
me dtlendre de 1'Amotion 16gi-
time qui m'emp6ehe de caract6-
riser, come il coaviendrait, le
m6rite de celui A qui nous ren-
dons aujourd'hui les derniers
devoirs.
Courtilien Fernand ne tut pas
seulement te protesseur compel
ten' pour lequel la matidre qu'il
61ait a pel6 a enseigner n'avait
point de secrets.11 savait exposer
ses course avec tant de bonheur
que les mieux dou6s prenaient
gouit aux theories qui deven dent
d'une clart6 lumineuse des qu'-
elles avaient pass au creuset de
son (sprit lucide, m6thodique
et prolond6ment imbu des der-
niers prog rs de la Science.
On subissait malgrA tout le
charme de sa parole qui, marte-
Mle avec pr6ci'ion et non exemp
te d une certain recherche,sem
bluit destinAe A s'inscrire dans
1'esprit de ses auditeurs.
Aussi, it en imposait A ses
l66ves qui 6taient con-vaincus de
sa science et savAient qu'il ne
toldrait, A I'examen, aucune me
diocrit&.Mieux que cela,il offrait
a part 1'enseignement de choix
don't ie viens de faire la rapid


Au


esquisse, 'ezemple d'ne r d
rit d'une ponctualit6 dans rmi,
complissement de sea devolM.
qui doublait son m6rite de prwu
tesseur. 11 pouvait incarner aM
yeux de ses 6elves les bie
de la discipline sans laq
aucun travail ne peut etre
rieux et tructueu.
Cela ne sutlft-il pas A f
mesurer 1'6tendue de la pe
que nous eprouvons ?
Nous restons vraiment
terns devant le conp qui
frappe et qui prive l'Ecole
Sciences Appliquees de la col
boration dun protesseur au
distingug .
Mon cher Fernand, en v
adressant un dernier adieu, r|
puts vous douner I'assuranc-
que nous garderons un souve.
nir ineflagable de votre pasas
parmi nous.
Nous aurons l'omguei',chitl
fois qu'il s'agira de relracer
r6sultats obtenus pendant la
miere tape de 25 ans franc
dbia par notre chlre Ecule, d'a1
[outer votre norn A ceux de
Horace Etheart et des Durea
cher, en inettant en honnearr
bonds ouvriers qui n'ont pasthi
A la tAche I

Le jeune Edner Pauyo,
I'Ecole des Sciences Appliqo
prononVa ensuite les paroles
vantes, en hommage a lal
moire de l'6minent prof
disparu trop 6t:
Mesdames, Messieurs,
Je remplis ici un doulo
devoir, en venant, au noml
6tudiants de l'Ecole des Scie
Appliquees, dire un dernier
dieun celui qui fut notre
cher et v6enr6 piolesseur.
D'un jugement sup6rieur,
ne saine philosophie, sansd
te, M. Courtilien Fernand
de bonne here, le basin do
lever au-dessus des miseres
milieu, et, c'est certain
pour le taire, qu'il r6solut
vouer sa vie A la science.
II alla laire ses etudes en
rope, et revint Chimiste di -
mA de la tacult6 de Paris.
EntrA A l'Ecole des Scie
Appliqu6es, d6s sa londatioa,s
a.d. depuis plus de 25ans, il
sentit de bon gr6,A consacriW
peu de son savoir A la pr
lion des jeunes ingenieutrs
tiens, et, poury prvedir,il
lut Wtre un p.ofesseur.
Prolesseur, il le tut. D'un
gularit6 paitfaite, il joign8" I
ne science toujours averti,
don d'enseigner qu'il p
A un haul degr6 et qui laiW
mettait de taire de ses cours,
lemons attrayantes, de per
les conversations. on diriat
me des causeries. ins
qui seraient dies par sun
pAre A de grands entantsq
retiennent nalurelleimenlt
les details.


Miracle? Au Miracle
Pour chasser vos chimeres
Pour luer vos ennuis.
Pour 6loigner vos soucis
Pour tous ceux qui souffreL
Venez ecouter et jouir du lameux
Radio PHILIPS de -

I'ELDORADO ;
Les plus beaux concerts d'Europe
et des Am6riqnes Latine.
La Havane, le Chili, le Br6sil, la Hol-
lande, Paris et mAme St Petersbourg
de 4 heures du soir A Minuit.


LOTERIE
Doe Association des Membres du Cops
nsoeignant et du Comit6 Haltien do
I'Alllance Frangaise.

Le prochain tirage de cette loterie est fixed au Diilanche
6 Octo bre 1929, A 9 heures du matin, an The6tre Parisian
Le Comit6 d'ad ministration est heureux d'aviser le public
que la nouvelle r6partition comportant un plus grand nom.
bre de lots gagnants est la suivante :
1 Gros lot Gourdes 2,000 4 lots de 20 Gourdes 80
1 a O a 500 75 lots de 10 750
1 t 100 2 Ap. duler lot 25 Gdes 50
2 a de 50 Gourdes 100I 2 du 2e lot 20 40
2 25 I 50' 2 ( du 3e lot 15 a 30


---- __I._ __~_


__


--LI ~ 1


1929


-- __ 4 trh~O,..


I,.


rl





LE MATIN-2 Octobre 1929'


PA(,Fr


L. AREKL PltBAU,
Chef de la aiMsm Militaire de .
le Prehdel de la Re6pullM e
Cest a /ec plaisir que nous
enregstrons la nomination do
notre ami Marcel Prtszeau,com-
me Chef de la Maison Militaire
de S. E. Ie Pr6sident de la R6-
publique.
Marcel Prexeau avait deji
rempli cotle function. Le tait
pour le President Borno de ly
apeler A nouveau eol 'atetlta-
lion la plus evidence qu'il avait
so s'ttirer et restime et la con-
fiance de son Chet.
Inutile done de dire qu'A ce
post notre ami Pr6zeau se fera
distinguer par Ia correction de
ses manikres et sea nombreu-
sea qualit6l de militaire et
d'homme do devoir.
Nos compliments les meil-
leurs.

Por les bommias iusi


De plus en plus les horn
mes comprennent que leur
personnalit6 depend de leur
attrait personnel --e que cette
attraction personnelle est ba-
se ou contrari6e par la che-
velure. Ils trouvent dans

L'Lxelento
Quinine Pommade
La combinaison id6ale pour
l'attrait et la sant6 de la che-
velure.
Une chevelure qui n'est pas
en sant6 ne peut 6tre attra-
yante I La Pommade de Qui.
nine Exelento esat une pr6pa-
tipn m6dicale.Elle embellit la
chevelure et la rend souple et
soyeuse, de telle sorte qu'elle
nourrit aussi la chevelure et
lIn donne la beaut6 et la sant6.
En vente chez tons les dro-
pgites. Pour 0,30 centimes
seulement, il eat exp6di6 d6s
44ception da prix.
LEBXRELNT09 MEDICINE
COMPANY
ATLANTA. GEORGIA U.S.A.
Agents emandes pour tons
crivez pour renseignements*


Navroe attandu
Le steamer,. Prins Frede-
rtk Hendrik a de la Ligne
Hollandaise est part de New-
York vendredi le 27 courant
A 5 heures p. m. avec les pas-
sagers suivants pour Port-au-
Prince:
MM.Vicente, Ferguson,Tho.
mas.Goodwin,sister Cora,Mme
Jenkins, Mme Cartier et deux
enfants, Mme Knapp, Mr et
Mme Jenkins, Mr. et Mme
Bower et 3 enfants, Mr et
Mme Lundin et 3 entants, Mr
et Mme Juillerat, Mr et Mme
Dozier e', 3 enfants,Mr etMme
Wheeler,Mr et Mme Pomeroy
et 1 enfant, Melles Nichols.
.Le Prins Fr6d6rik Hendrik
est attend Pert-au-prince
le 3 Octobre 1929.


PanrISaIa
DEMAIN SOIR
L'A lueae
(Suite)
Entr6e: 0.50t; Balcon : 1,00.
VENDREDI
A la demand de plusieura
clients et pour la dernidre tois:
LA SIRENEDFS TROPIQUES
avec Jos6phine Baker.
Ia danses de la Revue seront
Entree: 2, 3 et 4 Gdes.

TRADUCTION FRAN(.AISE
kip-rlatita de Figes BasInes
Eu 1927, 1'exportation de,la
Figue Baoane de Santa Martp,
R6publique de Columbia dtait
6valu6e ourceport seu!emoent
a 8,657,615 regimes, pesant
196,625,680 Kilos pour tine
valeur de Or 5,724,824.
En 1928, le chifire 6tait
augment a 10,221,426 Regi-
mes pesant 230,367,577 kilos
Mur une valeur de Or 8,884.
Extrait de lka Pan American
Lnion.
ler Scptembre 1929.
Salvator lovlnaiuo
Doner araester
Sp6cialit6 pour les vases sa-
cr6s, Grand'Rue Nos 2034 pres
de la Gare du Nord.

S2 ME ZVIV CIOtH
D---oulWMemnMM im guoI *
I* Iobules Rebaud
i U Ital S m*rvmIOu. m*urplu lma*
AI "(h.. V fa a..h.. ttoUf..frn- hUIMk
1A. D'PBNmes s-. ..4.M artyx war.


C


Insurance Co

Une des plus fortes 'COMPAGNIES

CANADIENNES d'ASSURANCE


sur la VIE


EUG. Le BOSSES


& Co.


Aaents G6neraux


-. . 5


.1


A --


L--l C~LL; dl IL LZT.Jql~_ __ I~


-"l m I 8


)_ ---


CE SOIR
I e .1'!u 11. i ( .4%1.. L T 'i 4riS. r -#

3 ()ctohrn lL*, I. Styclv it. i'
A 8 IIE~t' ITs
La Rome Eifeui116a
ou Un NiIi timv (de Ste I-Ilelty'c
Fair~e: I goui% 6.
Avis
L~e sotlssS"ine (1 Ole ais au
public el a r C.)III wrce q uiI DO
SOW ePlt's LAist B Irutiisnigiis
bieu LOULi. JEAN.! OUIS,
avec la "r'nic ll ,araphe.
Po r~' -1r in cc, I c1 cr Oct1. 11929
LOUIS -I .,%N-LOUIS
Av~is DE DI)I'A'ANT
bs tdj&'IlICS por ~New.
oI' k cI lEuroi c pn-r Its 'S./S
Crist()lml et Orinje Nassau
seronit termfl(,s mercredi el
it(li'.1 (Ii :t1OL-tobre inochain.
Vol'o'-:u [h irnc, lv 3() Septern.
bre 1929.


CONSTIPATION
Prene loea
COMPRIMa.e
4.DELORT, Pharmacias.
919, Rue* 8iU0*Ansola
CKST LE MECIL FUIR
DES~ PURUATIrS C.
Alex. PkEI'RUJ; Pharmm,'ia ALBLA&IET
l'harfn,,l. .h D' JuOitn VIA MU
08 utletun In bonnos Pball'.46ig


.mom OP -0 _w


" ,- ."


UF






,, #_____ ATIN 2 Octobre 1929
amememmu es.L


Panama Railroad Steamship Line
IService de Ifrt ;et de passagers ew tre
NEW YOlK, CITY N. Y. NlS rOBL, utsA.L.ZONE eAtes PORTS dela COTE '
OUEST de I'AMeRIQUE du SUD.
plus rapide et le plusdiiect service de transport de passagers et du tr& enti 3 Haiti
et es ports Europeens via New-Yord et Cristobal, Canal Zone, Isthme de Panama.
Voici la liste de nos agents pour les principaux ports de I'Europe :.
Angleterre Ecosse Franoe
Mrs, G. W. SELDOM & Co- 17 James Street, LIVERPOOL, ENGLAND


tINFRANCEjl
Mrs. S1111DOM' & C sont represent" I
Par les maisoas saivaates: I
GELATLEY HANMEY & Co
21 Rue de la R6publiqae
Marseille
IIERNU PERON & Cie Lt
53 Quai Georges V
Havre
HERNU PERON & Cie. Ltd
Rue du Moulin t vapeur
,Boulogns/Mer
HlRNu lPERON Cie. Ltd
95b Rue de Muirais
Paris
HFRNU PI'ON & Cie. Ltd
Rue de de la Tranquillit6
D)unkerquie
IlERNU PERON & Cie Ltd.
Rue Hoy
Boi daux


COPENHAGUE
Danemark
Mrs. E. A. BENDIX & Co.
21 Allengade, Copeuhgue
GENnE u
Italie
Mrs HENRI COE & CLI RS'
Piazza S. Matteo, No. t'
Genva. Italie
OsL.o, NORWAY
|international.
Speditionsselskad
HAMBOURO, GERMANY
Mr H. Vogemann
Hambourg, Germany
GOTTOURCE SWi.-MFEDEN
Nordisk Express
Gottemburge. Sweeden
ROTTERDAM, HOLLANIDh
Mr. H. Vogemann
RotHeidamn. Hotlande


6


ASSUREZ-VOUS
a la

General Accident Fire & Life

Assurance Corporation Ltd.

de Perth (Scotland )
Car Ia ( GrNERIAL ) est une des plus puissantes et ties plus vastes organizations
de ce genre. Le soleil nc se couche jamais sur son champ d'action qui embrasse
le monde.
:Ses Polices contrc it.cendie couvrent aussi les degAts occasionn6s par ia fouare.
Ses Polices pour Automobiles couvrent vols, incendie, malveillance, dommages
causes A autrui dans sa personnel ou dans ses biens.
Ses Polices Maritimes emises par ses branches d'Europe sont payables en Haiti.
Ses Polices contre Accidents sont valables dans I'nuivers entier. Tous les voya-
geurs devraient done prendre la precaution de se munir d'une police contre accidents
d'au moins 4(XO dollars, la prime annuelle u'eiaut que de 1/2 0/o soit 20 dollars U. C.

Veuve F. BERMINGHAM, Aux Cayes
Agent General pour Haiti.
SOUS-,4 GENTS: Port-au-Prince: G. GILG
TOXrAn R k&AC u...rAnp ICAT r AM I..Irm'u I-, :


misiag4LZ. dLJ ali


PAGE-' 4


I


Ville, I Evilez ette errear
Port-au-Prince, le 28Septem-
1929 Ne vous serves jamais de
--AVIS mtTliMiI, | savon ordinaite pour le trai
AVIS NITRIiONIAL 'tement que nous venous de
Le soussign6 d6c&lre nu'tre vous indiquer. N'allez pas
plus responsabl, dies actes et croire que tout savon vert on
actions de sowi spouse nee ceux vendus comme tai's
Ofilise Lindor, pour cause
grave, en attendant qu'une
refinn- Pn tM i rot\ hii' qnitC l 1ir. I -


acItIonI ellLA vI.) Jut tI t--
tent~e.
IApAncM.,...Lnn /C ivrprnifte


Reprtsentants pour
J. D. MAXWELL et
1619, Rue Ripublicai
(Grand'Rue)


DES FAEITS
FAMILIES
.Ponrune education raffinue et une Instruction parl
L'INSTITUT TIPPFNHAUER
Reconnu de Iuivcrsit6 H.i ienne
Vous oftre ses service. LA vous trouverez: la plusabri
et la plus agr6able pension scolaire, la plus sore et la ]
rapide m6thode d'enseignement classique moderne.
Le succ6s des classes de 7e, 4e, Rh6torique aux exal
ofliciels de 1928 le prouve.
L'Eclatant et complete succes de classes de Rh6toai
et de Philosophie aux derniers examens de 1929 le conl
L'6cole l61argit le cadre de ses course primaires et bi
ces prix,
S'adresser 1537. Rue: Lamarre, ancient local de i'Eco
Nationate de Droit ou t616phonez No 2891.
LINSTITUT TIPPENHAUER
Enseignement classique general.
Langues, Steno Dactylo. Comptabiliti.
Port-au-Prince (HaiSi)
Demandez Prospectus. Lei conditions sont avantagi

Rayons X
143, Rue du Dr. Audain- T616phone. 31
Nouveau Laboratoire oft, e ses service radiographi
aux h6pitaux, cliniques, ir decins, chirurgiend et deat
Directenr: rK M. B. SIMON M. D. (Torento).
L. M. C (Canada) D. P. H. ( London).

Hotel International


Fondd Aux Cayes en 1896.
Trauslbrb A Port-au-Prince, au Champ de Mark
Propri6t6 Emile Blanchard.
Veuve T. FERRANDINI, Propri6taire.


Chambres agrees. Cuisine francaise, Pension A prix r
Installation moderne tr6s contortable.
On parle anglais, lranqais, espagnol, italien.


CHEMISES!


CHEMISi


Merveilles de beauty

Au Bazar Parisien

817, Rue F rou, 817.

( PrAS du SeminaireA


VISI{E DONC

AJUX CAVES 1IXAf

Emim. FLORVILLE

Proprietaire

Installation moderne. "

Bar Restaurant.


Telephone


2089.


I


le 21 Septembre 1929.
S S~Sefene CHI RLATTE

i ECOLE IIXTE D'ENSEIGNEIENT
SECONDAIRE
Diredeur-fondaleur ALFRED VIAU].
Turgeau No 1262
P6res et m6res de tamilles,
confiez nous vos entants. -
Profitez de notre experience
et de notre d6votiement pour
faire de vos fils, de vos files
des energies capable d'etre
utiles t la socitW, a Icur Pa-
tre"


Cours primaires complete,
de classes enfantine au course
superieur.
I Cours secondaires de la si-
xieme A la philosophies.
Preparation sp6ciale pour
les jeunes gensqui travaillent.
T616phone 3145
Oco'asion
exceptionnelle
Devant recevoir dans quel-
ques mois un vaste et nou-
vel assortment de VWtements
et chaussures. Inous sommes


en measure de liquider notre
Stock actuel au prix de re.
vient.
LA PARISIENNE
Angle Grand'Rue et Miracles
Port-au-Prince.

A louer
Une halle sise a la Rue du
Quai et une maison' confor-
table A Lalue. .
S'adresser a ;
Dr Jules THEBAUD
Chemin des Dalles

'Royal

Cabaret
Orteph.mic de ler Ordre
Bar hricm me Iasqw.
Rendez-vous de ceux qui
veuleal passer des moments
agr6abtes dans un coin de
verdure, 'en face de (a mer
evocatrice de volupt6 et de
reves.

Sage-remme des baculli de
la havane et du hexique,
splcialiste en accouchements
palhologiques.
Emiploie un procdd6 etficace
dans toutes les maladies de
la temme. Hemorragie Fie-
ueurs blanches. Deviation
de Is matrice; -- de passage
en cette ville ofire sesservices
an public.-Visite A domicile
ou h la Grand'Rue ancienon
imaison Cameau. ea face du


I- -~


_I I __ u _Lrr--qr %6


Xslotgneomnt 1 I i '
Cla..sque ..t Spcial Les vraies huiles de beauIs
Ieors esuplets V
Ruelle St Cyr, en face de la d'olives et d'huil.
Fabrique Haltienne de Mo sont les mme dee
sulque A proximitmdu Champ molivei que e
Messieurs F6lix Magloire. Pour votre uverne,
Leon Pouilh,Frangeul Riaud, si le savon a
Felix Soray, L.on Bance, me veo achet zam ute ba
' ",,e Edm. Adam. I 1
Conditions mod&rMee e etetr ldor6es, I empaq
Ces course out 6tO institu6s vert et le cachet rouge
pour venir en aide aux ta- avec le mot Palmoh
miles d6sireusesde preparer sus.
leur enfants none carriere Usei-es e'st le NoyC de proltaer
en se basant de bonne here vestokaraes salarels.
sur leurs dispositions et leurs Les seles huiles du
aptitudes. Pas de surmenage. i L'Age est un d6fl t la beauty. Palmclive sont les hull
Les inscriptions sont reques Les femmes d'aujourd'bui,de beauty tires de l'oll
d6s maintenan'. 40 onu 50,ans retusent de laisser palmier africain etdo u
Un petit nomibre de pen- les ans conquerir lenr beauty. et sans aucun tAU
sionnaires est sollicit6. Les Elles protgent leur pr6cieuse gradient. C'est pourq
6tudiants des Ecolks sup6- complexion, premier moyen Savon Palmolive a la c
rieures sont admie. de conserver la beau*i. haturelle quil posselde
S'adresser a, les huiles de palmeet d
Mr Felix MAGLOIRE Ce que:vos devez' fire et rien d'autre, donna
Direcleu Palmolive sa couleur
______ ______ Le matin, le midi et avant naturelle.
LI COMMISSION COMMINALE de vous mettre au lit, lavez- The Palmolive Pe.
Informe les contribuables vons la figure et le cou avec Chicago U. S. A. I
assujettis a l'imp6t-Locatif le savon Palmolive en faisant Le 4avon Palmolivel
que, conlorm6ment a la loi, bien pka6trersa mousse dans jamais vendu sans Otre
elle a tait afficher le R61e vos ores par un massage de paquet.
d'imposition pour l'Exercice vos deux mains. Rincez-vous
1929 1930, aux portes des ensuite avec de leau troide.
Trihunanx de Paix de celle Schez-vous coLapl6tement.


- -- ---


..vw- dm


I


induNunn'i jeremie.


-1 %oz tl


i!-


II




University of Florida Home Page
© 2004 - 2011 University of Florida George A. Smathers Libraries.
All rights reserved.

Acceptable Use, Copyright, and Disclaimer Statement
Last updated May 24, 2011 - Version 3.0.0 - mvs