Le Matin
ALL ISSUES CITATION THUMBNAILS MAP IT! PAGE IMAGE ZOOMABLE
Full Citation
STANDARD VIEW MARC VIEW
Permanent Link: http://ufdc.ufl.edu/UF00081213/04286
 Material Information
Title: Le Matin
Physical Description: Newspaper
Publisher: s.n.
Place of Publication: Port-au-Prince Haiti
Publication Date: 10/1/1929
Frequency: daily
 Subjects
Subjects / Keywords: Newspapers -- Haiti   ( lcsh )
Genre: newspaper   ( marcgt )
Coordinates: -72.2803802891673 x 18.5142993036392
 Record Information
Source Institution: University of Florida
Holding Location: Bibliothèque Haïtienne des Frères de l'Instruction Chrétienne
Rights Management: All rights reserved by the source institution and holding location.
Resource Identifier: aleph - 000358166
notis - ABZ6468
System ID: UF00081213:04286

Full Text

LE MATIN ler Octobre 1929


PAGE 2


~.i.
I-...


* .,
' *1'
/

r *~. 3'* *'~

'I

Vk~K..
.
~-
.~;,
P..~.*.
*. ~3*










A.


P


L armistice

douanier
II esl apprmue par la commission
tceaemiquae de a S. D.N.
GENEVE-La deuxieme com-
mission a adopt le rapport de
M. Breitlscheid sur les allairts
6conomiques. La rEsolution se-
ra presentee A I'Assemble en
vue d'un armistice douanier im-
pliquant qu'il n'y aural aucune
augmentation de tarils pendant
deux ou trois ans
GENEVE Le rapport de la
commission economiqne de la
SociEdi des Nations recommar-
de une conlkfrence de toutes les
nations taisant parties ou con dt
la S. D). N. pour discuter ure
treve de deux ans sur les droits
de douanes. Le rapport lait re-
marquer qu'il est n'cessaiie
de ne pas perdre de vue les djf-
ferences quelquelois lis gran-
des, dans le developpen ant o 0
nomique des divers pays )).
a Si 'on veut oblenir des 1 6.
sultats pratiques, dit-il, il sen.
ble desirable que seuls les Elats


Carte Blanche
Le possesseur d'une PACKARD a un
sens de liberty et d'ind6pendance qui le
classes en dehors du banal et lui done
un champ ou 11 peut exercer ses caprices
et ses fantasies.

A lui le trisson des places non explo-
res, la beauty des paysages riches en cou-
leurs, des scenes debeautes non souillke,
d'un royaume, et de venir et d'y aller
au gr6 de ses desiri-
Le proprletaire d'une PACKARD edt
marque comme un hoinme de goatt et de
jugement-- comme un homme qui con-
nait la valeur de l'auto qui lai donne
ce sens d'ind6pendancc.

Demandez-le i celul qui posstde une


A


C


K


A


R


qui pensent que les sacrifices
qu'ils front seront compenses
per des avantages,prennent part
aux negociations a.
Les Elats sont invilts A laire
connaltre au secretariat genEral
de la S. D. N. avant le 21 de-
cembre s'ils sont prets A parti-
ciper A une conference prelimi-
naire.
Les Etata participants s'enga-
geraient, d'apres la proposition
du Dr Rudolph Breitscheid,d'Al.
lemagne, A ne pas augmenter
leurs larits de protection au-
dessus des chiflres actuels pen-
'ant deux ans et A ne pas Eta-
blir de nouveaux droits prolec-
teurs.
Lu S. D.N. desire sp'cialement
que les Etats-Unis cooperent di
rectcment A la reunion prElimi-
naire et A la conference genEra-
le ou envoient tout au moins un
obser valour.

La censure des llvres
en Italle
ROME Le sous-secietaire
d'Etat A l'intcrieur, M. Michele
-Bianchi,viknl d'adresser aux pre
lets une [circulaire concernant


Un Nouveau Jeu


On dit que les hominmes sont
plus solidaires entre eux que les
lemmes. Ceci est absolument
vrai. Mais je crois que c'est bla
seule supEriorit du sexe !orti
our le sexe aimable. Cependanl,
.Vtte solidarity( cesse d Mtre une
quality quand on la pratique
pour causer du mal. Cela arrive,
malheureusement, trop souvent.
Aassi, je n'hesite pas A Ianie faux
bond pour dEnoncer une deplo.
rable habitude de nos jeunes
homines.
Le cancan, come on le sail,
est l'apanage des haltiens. El il
*o sera ainsi tant quaon ne leur
tS pas coupE ila langue A tous.
nouSons douc A les en corri-
r.. Cependant tout a une li-
aite, et ne pas s'arreler A cette
limit c'est tomber dans I'inde-
c~nce.
Nos jeunes premiers, depuis
quelque temps, se laissent aller
A des pla sapteries. aussi absur-
des que ridicules, qui denotent
que le bon golt est, chez nous,
fortement endommage. Je vais
voUa en dire une et vous serez
a69s.


Le faith est vrai mais invi ai-
semblable. Assis A une table de
cale, ils sont IA plusieurs. Apres
s'Otre rempli la panse de toutes
sortes de melanges alcooliques,
ils jouent aux des. Devinez leur
enepu ? ( ah I les Oimples t ). Ce
sont les jeunes files de leur con-
naissance. Oni jone Melle X con-
Ire Melle Y. ou encore Melle W
centre Melles Q et V, suivant la
valeur qu'ils attribuent A chacu
ne d'elles. Et les noms et pre
noms sont cites A haute voix
suivis de commen'aires bites et
mechants. Que ces petits imes-
sieurs prennent garden, car cola
pourratt leur jouer de vilains
tours. 11 est encore, Dieu merci,
des hommnes qui rspectent assez
la lemme pour ne pas tolerer
de pareilles Aneries s'il s'y trou-
vait me#ts des noms de person-
nes qu les touchent de pres.
Est-ce une 1 qon de jouer aux
pachps ? BientOt ils se consti-
tueruat sans doute chacun un
harem imaginaire....
Trove de plaisanteries. lejI
invite A revenir A Is rE iati. Its
sauvat mies quo moi ou lea


*, ""'^


\ N *

0:' '


D


la mise sous sequestre d'un cer-
tain nombie douvrages, parti-
culierement les oeuvres de Gor-
ki, Gogol, Destoievski, Tolstol,
Tonrguenet, Jack London, etc.
La circulaire precise que cet
! interdit est motive par le faith
que ces lives sont vendus jus-
que dans les toires italiennes A
des prix si bas qu'ils sont mani-
testement c6d6s A perte et done
| dans un but de propaganda dis-
I solvante.
On a la conviction, dit a1
circulaire ministerielle,que,dans
I'espece,il ne s'agit pas d oun sim-
ple et common commerce de ti-
rairie, mais d'une diffusion
* d'oeuvres dans un but de propa-
gande en un sens en contrast
avec l'atmosphre dans lequel le
lascisme entend eduquer les nou
velles generations.
a 11 est, en eflet, evident que si
t'on fire A un prix modique des
editions de considerable am..
pleur et avec une prEsentltion
typographique dl1gante, la ven-
te ne pour railt tre eflectuee qu'A
perte, dans ce cas la supposi-
tion serait assez fondEe que Ia
vente eat d6terminEe par des
fins illicites Ut, par consequent,
dignes de repression *.


femmes sont A vendre.
J'ai tendance A croire qu'ils
agissent par depit, car on les
verra, encore une tois, center
fleurette A ces eunes illes qu'ils
essayent de ridiculiser.
Quel est votre but ? les con-
querir. Et en cas d'echec ? en
dire du mal. La conquete eat
possible, mais si...... par extra-
ordinaire, vous n'y parvenez pas,
restez gentils-hommes.
D'nilleurs, les coups de lan-
gue.dont vous vous serve. sont
come des coups d'aiguilles
avec lesquelles vous confection-
nez votre propre reputation.
La v6re, Messieurs les joueors
de dds, est nettement etablie.
JEAN MAGLOIRE.



Manage
Nous avons reou le faire-part
du marriage de Mile Emma Brice
avec M. Jean Bacha.
La b6nediction nuptials leur
a wte donnee en I6olise Cathe-
drale de Port-au-Prince te eu
di 26 septembre ecouli i six
. heas du soir.
P* e" iamenits.


r I


In Conqres

du Cafe
11 se tiendra du 5 au 7 Novem-
bre prochain, A la Nouvelle
Orleans. Ses s6ances coincide-
ront avec celles de la Conven-
tion Nationale de I'Associa'ion
de la Torr6taction du Catl. Notre
Pays ainsi que d'autres R6pu-
bliques de I'Amdrique Latine et
Central productrices de calt, a
0t6 invit6 A cette important
conference d'oui sortira un bien
immense pour le commerce du
cal6 dans les deux Amiriques.
On esp&re qu'A la tin de cell
conlerence les divers pays qui
y assisteront arriveront A une
entente entire les producteurs de
cal6 et les acheteurs.
Nous esp&rons que le Couver-
nement de la RBpublique r6-
pondra A cette invitation en d6-
16guant A cette important con-
ference un on deux commer-
[ants Haitieus qui se connais-
sent dans les questions de den.
r6es haltiennes et don't la prA-
sence sera, par consequent 'an.
pr6cieux concours tant pour
notre Pays que pour le congr6s.





Parisiana

(Suite)
Le Fits de la Nail
(Fin)
Entre : 0.50 ; Balcon : 1,00.


*oole de SIoences
Appliqu6"
e s examens d'aTmission A
'Ecole des Sciences Appliquees
power la session extraordinaire
soat fixEs a mardi 8 octobre en
conrs.
Le registre d'nacription eat
ouvert an secretariat de rEcole
A partir de celt, date tous les
jos d.Vh.i 12.
Port auPriae 30 Sept. 1929.


LOTERIE
Do 'Amsooiation dos eaomb du .e,
nmmlgnant et du _ona@i6 .*tsU
1Alliance PVrangale..
Le prochain tirge de cette loterie eat fix6 an Dlim
6 Octobre 1929, A9 heures do martin, an Th6Atre p
Le Comite d'administration eat heureox d'aviaerltM
que la nonvelle repartition comportant on plus gram,
bre de lots xagnants est la suivante :
1 Gros lot Gourdes 2,0001 4 lots de 20 Goerda
1 < a a 500 75 lots de 10 .


Propos

d'hygiene

LES DENTS DE NOS PAYSANS
II y a une boutade qu'on en-
tend souvent chez nous : aLes
paysans aont des dents magni-
fiques, bien qu'ils ne connais-
sent pas l'usage des brosses, des
pates, des poudres on des sa-
vons dentifrices *.
Rien nest tel, croit-on, pour
embarraser un dentist dipl6m6
ou un medecin scolaire qui ap-
prend aux enfants des 6coles
Importance et la n6cessit6 des
soins de la bouche.
Sans doute, il n'est pas rare
de rencontrer des paysans d'un
Age m6me avanc6, ayant des
dents magnifiques et completes.
Rien d'6tonnant, si on tient
compete d'une certain vitality
spcilale d'ordre racial, d'une
alimentation naturelle A base de
fruits et de legumes verts, rem-
plis de sels mm&raux et de vi-
tamines, des habitudes de toi-
lette buccale du paysan haltien
qui emploie le bots-dent, tait
d'une racine savonneuse on r6-
sineuse, et qui, d6s le saut du
lit, le matin, et avant de se cou-
cher Ie soir, de m6me qu'apr6s
chaque repas ou chaque greg,
se rince vigoureusement la bou-
che avec de l'eau pure et trat-
che. II est aussi grand fumeur
ou chiqueur de tabac, macheur
d'herbes on de planes comme
Ie gingembre, la malaguette, la
pimprenelle don't les essences
ou alcaloldes sont anti-termen-
tescibles, anti-acides, d6sodgri-
sants et antiseptiques. Mais c'est
une erreur de supposed ,que
nos paysans ne souffrent pas
des maladies de la bouche com-
me les gens des villes. Ils ont
dans leurs montagnes leurs ar.
racheurs de dents, lena baumes
calmants ou caustiques, et dans
l'espoir d'etre d6barrass6s de
leurs caries et de la rage den-
taire, its offrent parfois ad I'dme
dMfunte qui les tient d la bou-
che a des messes, des prieres et
des libations.
La constatation est du rest
habituelledans les Cliniques ru-
rales da Service d'Hygiene que
les conditions dentaires de nos
paysans sont ce qu'elles ne m in
quent jamais d'6tre dans tous
les milieux oud 'hygieae de
la bouche n'est pas prkcisdment
en honneur.


100 2 Ap.du ler lot 25 Gd
de 50 Gourdes 100 2 a do 2elot 2
25 1 50' 21 du3elot 15 c
4 Lots se terminant par les 3 dernierschifrm b
ler lot Gourdes 10 40,00
45 lots se terminant par lea 2 dernier chflns .
du ler lot Gourdes 5,00 G. 225,00


CORRMSPODANC

Port-au-Prince, le 29 Sept. 1929
Monsieur Clement Magloire,.
Directeur du rMatin a
Mon cher Directeur,
Le No do aPetit Citoyenajqui
content la lettre do 24 Aout de
Me Bonamy A propos du Maria-
ge informed a qu'une lettre sem-
blable A celloe laquelle Me Bo-
Lamy a bien voufu repondre A
propos de la loi sur le marriage
avait 6t1 adress6e A d'anciens
fproesseurs de Droit Civil: MM"e
Lespinasse, A. N. LsAer, Loon
Nau, Constantin Benoit, ce der-
nier s'est excuse pour raison de
maladie. L'opinion de Me LAger
est implement expose dans le
a Matin a ainsi que cello do Di
recteur do a Petit Citoyen .
La non publication de cellte
note dans le No du 25 Septem -
bre dou Matin tait l crire A
Me Frangeul Rigaud, dans une
lettre anu Temps a ce qui suit;
L'arbitre chohs| par le seul dd-
fenseur de la lol du 29 Juillet
1929 crgant le marriage unique i
effets ltgaux, a rendu sa senten-
ce .
Mon enqu6te anpres des pro-
tesseurs sau-deai- date du 18
Aout, I'article dee A Lger paru
le 17 a 6t6 connu de mo les 18.
Je me suis d6cid6 A prendre,
part au d6bat ouvert par Me
Mathon, apr6s Ia lecture de i'ar-
ticle de Me IAger.
Je desire 6tablir queje n'ai pas
choisi d'arbitre, ce qui relieve
une des deux erreurs commises
par Me Frangeuil Rigaud dans le
passage de sa lettre plus haul
cit6.
Recevez, mon cher Directeur,
mes meilleures salutations.
rl61ix MAGLOIRE.

I1Nn LfTFRE DE 1. ALFRED VIEUX
Nous publions avec plaisir
cette lettre qui nous a dti adres -
sde par M. Alfred Vieux qui.
comme on le sail, est un de nos
plus grands fabricants d alcohol
Cette lettre ainsi qu'on le uerra
a trait k un project d unification
des taxes sur ralcool:
Port au Prince le 3() Sept. 1929
Monsieur Clement Magloire
Directeur du journal I E MATsN
Mon cher Magloire,
Malgr6 les gros interets que
j'ai danslindustrie de I'alcoolet
les rigueurs de la loi,je me suis.
touiours abitena de protester
centre fimpot sur I'alcool pre.
nant on consideration 'effort
plus que lovable do Gouverne-
ment d'avoir prot6g6 la produce
lion national centre le colosse
qui ne r6ve qu'aux monopoles.
Le Nouvelliste da 27 septem-
bre announce one unification de
Ila taxe. Que deviendront les pe-
tits Distillateurs que delandait
avec tant d'acharnement ce me.
me journal ?
Est-ce de cette tagon queceso
messieurs pretendent d4lendre
les int6r6ts hailiens.
En vous priant de donner pu-
blicite A la present, veuillez a-
grEer Mon cher %asgloire, mes
meilleures amities.
Altrcd VIEUX


Au Miracle? Au Miracle
Pour chasser vos chimeres
Pour tuer vos ennuis.
Pour 61oigner vos soucis
Pour lous ceux qui souffrent
Venez 6couter et jouir du talmaz
Radio PHILIPS de

1 ELDORADO
Les plus beaux concerts d'Eurp
et des Am6riques Latine.
La Havane, le Chl i, le Br6sil, la Hol-
lande, Paris et meme St Petersbourg
de 4 heures du soir i Minuit.


It


NOUVELLES DE L'ETRANGER


i2


I mmm


- --


---Illlfm


t


Un chanted

Syrien
Nous avons rea him,d.
bureau, Ia visited do
Bostani, chantsur
veut donner quelques
Port-an-Pnince. M.
6tait accompagn6 do
laborateur et ami|
esat un artiste de tr6s
lent qui, malhe
donnera qu'une on d
ayant des engag
d'autres pays des An
l'Am6rique Latin. N
mes certain que la
rienne qui i souvent
preuves 6clatantes do et
solidarity non sulea
fouled applaudir M.
mais encore contri
te faton A ce quoe le
leer compatriotoe soatj
cms inoubliables a

LA STATU E Dr
La statue que des da
admirateurs oat E61eve
teur Destouches, anuo h
Rue Pav6e, eat danas mi-
plorable. Ce moat
alliers qui entourent Ie
la statue, et bient6t, si
met pas tout de suite
Ie. herbs follies arrive
Squau busted meme da
Baen que cettr faM o
Irinitiative priVe., il
ble quo ceux qui soat
I'entretien do nos
ques pourraient y
Equipe qui tondrait de
temps les herbes tollS
saillent. Le spectacle
agreable aux regards.
demand lorsquon vtlYT
tue obli6e ainsi dans da
plus belles rues, ce qua
penser les strangers doe
A Port au.Prince ?
Nous voulons espirer
triste 6tat de chooses as
pas davantage et quo deslt
de Ia semaine prochaiN e0
sera des instructions P"!
soit late an plus t6t la 1
da ce monument
__ -- I





CE SOIR
Grand match de Bose 1
rHalten
ANDRE ROGER
ALFRiEDMAon
Entr6e : 5, 3, 2 go rdlU

Use #qipe devast le l

On a comment deal
ques jours I'asphaltai .
qui passe devant ie PM
Justice. Ce travail e fallA
trAs lorte quip'; Ion.
sera tout A failachev
ours ayant ronvertnrl
bunaul.


.el





LE MATIN-ler Octobre 1929'


u-a--.---


~-- -ar-_


comunieoatioe ser la
arie leetro magetique
du Temps
i'-"ons avec plaisir la
communication
veile th6orie Alectro-
ique du Temps, thiorie
comme on le sait, I'ceu-
iM.LG.Tippenhauer.Cette
nication est la derniere.
coax qui s'occupent de
ie auront en main dd-
tons lea elements de
rie qui permet de prt-
date file les jours oti il
-.Voici pour le mois d'oc-
l ejours ou il pleuvra : 2-
1,12,16,17.-21-22, 27-30.

. AVIS
d6 pche du Secr6taire
P de l'nstruction ,Publi-
o date du 13 Septembre
,oors,No 343, I'Inspection
hire de Port au-Prinee
k les int6ress6s que le
ooars d'admission A l'E-
1 Normale d'Institutrice
1. sau lundi 14 Octobre
i P-Prince, le 27 Septem


THE WEST II
Agents j.V3isi


Chess de I'Areshaie
L'horloge de la Paroisse de
l'Arcahaie qui ne fonctionnait
plus depuis deux ans, vient
d'etre remiss en march.
Cette reparation, que touns les
ouvriers ant6rieurement con-
sultes avaient jug6 impossible,
a 6ta en une matine, r6alis6e
par Mr Staar Lebrun Isidore,
l'horloger si sympaihiqueme-
ment connu, qui travaille 6 la
Maison de Matteis.
Nous telicitons vivement Mr
Staar et la Maison de Mattis, do
ce beau succes qui met en less
I'int6ressante population de I'Ar-
cahaie.

Un vol Important
Dans la nuit de dimanche A
lundi,-des volears- une bands
bien organise, semble t-l- so
sont introduits dans l'immeuble
sis angle des rues du Centre et
Bonneioi, immeuble occupy par
Mrs Mohr et Laurin, et ont en-
levd un tort lot de marchandises
se chiflrant A one some tr-s
Alevre. Le juge de Paix ,Me A.
Deverson appel. en toute hAte,
a verbalisd.Le vol a te commis
avec eftraction et escalade.


Balleti di Ceiseiller Finaeifr
Nous avons re;u, avec plai-
sir, la livraison du Mois d'Aodt
de cotte ann6e du o Bulletin du
C.oneiller Financier a. On y
trouvo de precieux et austes
reoseignements sur la march
des services de la Garde d'Haiti,
de I'Olflce du Conseiller-Finan-
cier Receveur des Douanes, do
la Direction Gdndrale des Tra-
vanx Publics, du Bureau Natio-
nal d'Hygi6oe Publique et du
Service Technique.
Nous remercfons du tr6s gra-
cieunz envoi.
Une lndustri e
de nouveau genre
Depuis quelques jours, les a-
bonnes do service telWphonique
se plaignent de ce quo souvent
on enl6ve le cornet dtie leur ap-
parcil. Lur.di martin c'6tait le
tour de l'appareil du Tribunal
de Paix de Ia Section Nord.
Grand ful I'loannement du Ma-
istral titulaire qui, en rentrant
kr mati en sea bureani, n'a
bas tronve le cornet de I'appa-
reil.
Nous attirons I'attention de
la police sur l'organisation de
o 'cette nonvelle industries.


Toutes les Polices


DE LA


'I


comprennent Ia Protection centre la

Foudre sans aucamentation de taux



EuqLeBosse o


Agents G6n6raix


i




I

I


pneus
ANY
'alti.


LA SCIENCE DST SANS PATIIlB
2.Si dean mon premier article
j'ai os6 parler do la mnconnais-
sance de l'hygiene dentaire dans
certaines de nos villes; se peut-
il que j'h6 ite A dire aussi lA oti
elle est pratiqu6e et pour uoi ?
Non, I'homme scientifique,
vrai cosmopolite, en temps qu'il
s'agit de science, sans crainte
aucune doit dmettre inltgrale-
ment ses idaes.-Il lui est nmme
fait un devoir impnrieux de dire
ouvertement (out ce qu'il sup-
pose, tout ce qu'il constate.-
El ce, pour I'rdiflcation meme
de la science.-
Sans contest, rI'migration
nous est d6tectneuse, mais il ne
rest pas moins vrai qu'elle
nous procure un bienfail.- A
Cuba oit la chirurgie-dentaire
est sur une plus grande 6chelle
qu'ici, on sailt maintenant que,
comme le sommeil, le boire et
le mange,', I'hygi6ne dentaire
est indispensable.- C'est ainsi
quo nos compatriotes, les cam-
pagnards surtout, revenues de IA
avec cette bonne conception
sentent comme les Ciladins,
quand ils souftrent d'une dent,
la n6cessit6 de sadresser au
Dentiste plut6t qu'au Charlatan,
temoins ceux de l'Arrondisse-
ment de Nippes.
Le r61e du mddecin est pres-
qu'identique A celui du pretre
qui combat acharn6ment l'im-
moralit6 en pr6chant conslam-
ment la morale.- Comme lui le
medecin est appel6 A fair le
plus de propaganda possible
autour de I'hygiene.
Aussi, on, ne devait jamais
entendre le pr6tre dire : means
sana ..., sans que le m6decin
ach6ve:... in corpore sanol


Dr Gaston H. SALOMON,
Maladies de la bouche
et des dents.

COURS LIMMTAIRFS
Faisant droitA la demand
des families, HIaslitult TIPPEV-
IAIUER accepted de recevoir des
entants pour les cours 616-
mentaires de la 12e A la 9e.
Des maltres de choix leur se-
ront specialement attaches.
Ils auront tous les soins et
une surveillance de tous les
instants.
L'6colage est de 7 goordes
seulement par mois. Pour
tous a'utres renseignements
s'adresser A la Direction, Rue
Lamarre No 1537.


I Families
I 'Enseignement done A
L'IhSTITIT TIPPEMInAI El
cst sans 6gal.
Pas de vains mote ni de
vaines promesses, des resul-
tats sltrs et controls chaque
annie.
C'est li la garantie

HEMERCIE]ENTS
Monsieur et Madame Louis C.
Ethkart et enfants, Mile Lucie
Lavelanet, Monsieur et Madame
Fl6ix Lavelanet et enfants, Mon-
sieur Antoine Lavelanet, Mme
Vve Toulmay Duplessys et en-
fants, Monsieur et Mme Fleury
Lavelanet et tous les autres pa-
rents et allies remercient Son
Excellence le President de la
Republique, Sa Grandeur Mgr
Le Gouaze, le Cur6 du Sacr6-
Cwur de Turgeau, les Peres du
Saint-Esprit, [es Fills de la Sa-
gesse du SacrA-Cceur de Tur-
geau et tous les amis tant de la
Capital que de la Province qui
leur ont donn6 vne marque de
sympathie A I'occosion de la
perte cruellequ'ilsviennent d'6-
prouver en la personnel do
Francois Lavelanet
Dieur. deq Archives gknbrales
survenue le 19 septenmbre der-
nier, leur ptre, grand-p re,
frcre, oncle, beau frWre, et les
prient de croire A leur profonde
gratitude.
Port-au-Prince,le28 Sept. 1929;
__ III _ l


Avis


Secretairerie d'Etat
du Commerce.
Le Ddpartement du Commerce
porte A la connaissance des in-
t6ress6s que lea demands de
licence doivent 6tre taites sur
paper timbr6 du titre de Dix
Gourdes ( Gdes. 10 ), conformt-
ment au paragraphe trois de
I'alinea sept de 1'article 3 de la
loi du 12 aoait 1913, modifica-
tive de la loi du 13 aont 1903.
Aucune suite ne sera donnie
aux licences qui seront sollici-
Ites contrairement aux disposi-
tions de la sus-dite loi.
11 sera, en outre, requis contre
les contrevenants I'application
de I'amende prdvue par le 2mee
alina de o article 3 de la loi sur
le timbre.
Port-au-Prince, le 30 Sept, 1929.


EUG. Le BOSSE


LISAUIE IBGUE

GDr. T Ren UEtt.MAn.. IS.M


Avis


Sccreteairerie df Etit
a (Cointnerte.
JLe D6pai tement du Commerce
rappelle aux contribuables
Stranger al'article 65 ainsi conyu
de la loi du 11 aout 1903 sur le
droit de licence.
a Article 65.- La demand do
licence doit itre taite du ler au
20 Octobre de chaque anne,
sous peine, par le contrilmable
d'encourir une amende 6quiva-
lente an quintuple du montant
du droitde licence auquel il est
assujetti. En cas de r6cidive i'a-
mende sera double, sans pre-
judice des peines portees par
I'article 27 de la loi sur la Rdgie
des Impositions directed contre
le contribuable qui se livre A
I'exercice du Commerce, d'une
industrie ou d'un profession qui
lui est interdite. ))
Seront galement sous le coup
de I'amende prkvue par articlee
65, tous les contribuables qui au-
raient vers6 A la Banque le mon-
tant de leur droit de licence sans
cependant produire au DWparle-
ment du Commerce, dans le
dlai 16gal, leur Jeiiande de
licence.
Port-an-Prince, le 30 Sept. 1929 *


ALLEX et CONNTATEZ
DE VOS YEUX
Voulant finirentidrement avec
les marchandises qu'elle a en
stock la mason Kawas Herma-
nos s'est d6cid6e A faire leur ra.
bais sensationnel sur toutes les
marchandises. Les tissus sp6cia-
lement seront vendus A des prix
diripoires.
Visitez Aauwas Ilermanos et
,ous en sortirez satisfait.


& Co.


Agents Ge6nraux


_____- U


Pour.uo nnouveau t fisfr
'" de la cbevelure









lesfchimiscs de I Excle to
deja renomnics pour leurs,
rcmarquables contributions
appertdes iA la loilette, .vien-
nent de couronuerleurceuvre
dans

L'Lxelento
GLOSSINE
Une petite quantity de cette
'elicieuse preparation appli.
qu6e sur les cheveux lait res-
ortirleur brilliant natural et
eur vigueur, en leur commu-
iiiquant un nouveau lustrequi
\ous vaudra d'ltre admire
par les messieurs et envi6 des
fecmmes.
Eo veunte chez tous les dro-
guistes. Pour 0,30 centimes
seulement, il est expddi6 dds
r6ce option du prix.
R. EXELENTO, MEDICINE.
COMPANY
ATLANTA, GEORGIA U.S.A.
Agents Jemanaes pour tous
pays.
Ecrivez pour renseignemeuts.


2.-a..,, 9


Un mass. a it-CraO me Simon est une
carosse pourle visage. NI s6che, nl grasse,
mas d'une onctuoslt6 parfalt. pour p6n4-
Btrw dens los pores do la peau,
L aORaME SIMON
vivifle I'dplderme, 'asoupllt et rehausse I'clat natural de votre tent.
MODE D'EMPLO/. Etendef-I u/ Is pesu encore mouild/e aprps
vo itr a fO/I/t. FeW i-/ pdnlrew daefle pots per un Mger maage, puis
sftoer eVO un ewvrvltte. file fore tlenir otre poudre... I
POUDR aSIMON PARIS


NU REISLIFE


lInsurance Co


Une des plus fortes COMPAGNIES

CANADIENNES d'ASSURANCE


sur la VIE


I _r,__i ~ __ _


- -


i


- --I ~.__ __ __


I '


PAGE :1


- --


--.


1,






PAGE- 4


Panama Railroad Steamship Line
Service de fIrt tet de passageA fttre
N-, V,.YORKICITY N. Y. CGIS 1'OBL, uANAL.ZONE et Tes ORTS de.la ,COTE'
OUEST de I'AMeRIQUE du SUD.
p as rapide et le plus direct service de transportde passagers et du tre centre Haiti
et lei ports Europ6ens via New-Yord et Cristobal, Canal Zone, Isthme de Panama.
S Voici la lise de nog agents poor les principaux ports de l'Europe :,


n1letoerre Z0oos8
Nrs, G. W. SHELDOM &-Co- 17 James Street,
EN'FRANCEi
Mrs. SHELDOMi C* sot reprseathT k
Par les Maisons suivanles: I Mrs.
GELATLEY HANMEY & Co I 21 Al
21 Rue de la lRepublique
Marseille Mrs
HERNU PERON & Cie Lt PiaM
53 Quai Georges V
Havre
IIEIINU PERON & Cie. Ltd
Rue du Mouliit vapeur
tBoulomns/Mer S


IERNU PERON Cie. Ltd
95 Rue de Marais
Paris
HEn U lEnoN & Cie. Ltd
tRu c la Fr anquillit6
Dunkcrque
HERNU PERON & Cie Ltd.
Rue Roy
Bordeaux


HA
Ha
GoW
Golltt
ROT
M
Rot


Franoe
LIVERPOOL, ENGLAND
COPENHAGUE
Danemark
E. A. BENDIX & Co.
lengade, Copenhague
GENES
Italie
HENRI COE & CLERS'
zza S. Matteo, No. U1
Genva. Italie
Ost.O, NORWAY
|Internationall
peditionsselskad
tMBOUiO, GERMANY
Mr H. Vogemann
mbourgGermany
SOURCE SwI I.MWrEDEN
Nordisk Express
eimburge. Sweeden
rTERDAM, HOLLANDb
r. H. Vogemann
teidam. Hollande


ASSUREZ-VOUS
a la

General Accident Fire & Life

Assurance Corporation Ltd.
de Perth (Scotland )
Car In ( GENERAL, S es't unc des plus puissantes et des plus vastes oiganisations
de cc genre. Le soleil ic se couche jamais sur son champ d'actiou qui embrasse
le iimonde.
Sevs Polices centre incendie couvrent aussi les dgAits occasionn6s par la foudre.
Ses Polices pour Automobiles couvrent vols, incendie, malveillance, dommages
causes a autrui dans sa personnel ou dans ses biens.
Ses Polices Maritimes 6mises par ses branches d'Europe sontl payables en Haiti.
St s Polices contre Accidents sont valablcs dans I nuivers entier. Tous les voya
geuts devraient done pliendre la precaution de se munir d'une police centre accidents
'au moins 4000 dollars, la prime annuelle n'ctant que de 1/2 /. soil 20 dollars U. C.

Veuve F. BERMINGHAM, Aux Cayes
Agent Gineral pour Haiti.


SOUS-.' GENTS: Port-au-Prince:
TOVAR & Co Miragoane. JEAN


G. GILG
BLANCHET J6r6mie.


Vhilio&SR radio
POUT- AIT-PRINCE
Venez voir nos Magasins de radio par ondes courses el
longues Nouts ows lo)'tC, ,ii tie demonstration a n'im
dorte quelle cure.
Plus des interfirences c.almosphlriques.
West Indies Tit 6i itCo. bistributeurs
l',u1s1 l i it, 1' ]liiP c- Tl ilhoe No, 2216


I'
F
p IV


.. W -'-~-


LA COMMISSION CONMUNALE
hulorme les contribuables
assujettis ,a l'impbt,-Locatif
que, contorm~ment A la loi,
elle a tail aflicher le R61e
d'imposition pour l'Exercice
1929-1030, aux portes des
Tribunaux de Paix de cette
Ville,
Port-au-Prince, le 28Septem-
1929.


AVIS MATRIiONIAL
Le soussign6'd6clare n'6tre
plus responsible des actes et
actions de son spouse noe
Orfllise Lindor, pour cause
grave, en attendant qu'une
action en divorce lui soit it-
tentee.
Anse ~-Macon (Cayemittes)
le 21 Septembre 1929.
Stef~ne CHARLATTE

ECOLE IIXTE D'ENSEIGNEMENT
SE' ONDAIRE
Direcleur-lendateur JALFRED VIAU.
Turgeau No 1262
Peres et meres de families,
confiez nous vos entants. -
Profitez de notre experience
et de notre devouement pour
taire de vos fils, de vos filks
des energies capable d'etre
utiles i la social a Icur Pa
tre*
Cours primaires complete,
de classes enfantine au course
Ssuperieur.
SCours secondaires de la si-
xieme & la philosophie.
Preparation spckile pour
les jeunes gensqui travaillent I
Tel6phonie 3145

VOUS pouvez ne pas croi e
en disant que je suis1
interesse : mais lorsque votre
bon ami vous dit que les
articles servis chez
PAU6 E. AUXILA
sont les meilleurs, vous deve.
sans h6siter alh(z faire vos
emplettes dans ce magasin,
le mieux assorti.

Occasion
exceptionnelle
Devant recevoir dans quel-
ques mois un vaste et nou-
velassorliment de Vetemenls
et chaussures, [nous somnes
en measure de liquider notre
Stock actuel au prix de re-
vient.
LA PARISIENNE
Angle Grand'Rue et Miracles
Port-au-Prince.

A louer
Une halle sise a la Rue du
Quai et une maison conlor-
table A Lalue. ,
S'adresser :
i)r Jules THEBAUD
Chemin des Dalles

Royal

Cabaret
Orloph.nic de ter Ordre
Bar oil rien ne manque.
i Rendez-vous de ceux qu
veulen, passer des moments
agr6ables dns un coin de
verdure, en fjce e la mer
evocalrice de volupt6 et de
i ves .


M'"' Edmond Craig
Sae ',ireiune (tes laculds de
la a1 vane el du Aiexiquie
)spfcialistle en accouchemenis
IpaIhotoygiques.
Emploie un procde clficace
dans toules les maladies de
la femme. Hfemorragie F-e-
neurs blanches. Deviation
de la matrice; de passage
en cette ville 6ftre set services
aU public.-Vi!ite a domicile
oa la Grand'Rue, ancienne
aison Cameau en face da
o 842.
T l'phone: 3356.

Ous demande
A louer uue mason con
fortable d'environ quatre ia
5 pieces, 'itu6e da, s les quar-
r de Turea B6s Verna,
u Pen de CMose.
ift d*ud'user .i offres
tma buoaxe du M&TIN..


Pre -Cat-La
Si vous avez quelques heuresde loieir, le soir, etlq.
vous d&sirez les passer agreablement allez au
Pre-CAt-Tlan
oui vous trouverez, la plus belle salle do bal, la muusique
meilleure ex6cut6e par un orthophonic dernier cri et a
les boissons les plus fratch6s et les plus pures.
Champagne, bibre allemande ou n tiohtle,siqueurs de toate
sorts.


- *S- S... -- .- ---






Esi 'prescril pouL grip

Ielroidissements, denqev

Bile, firvte & paludisme.

C'est le plus ra)ide remed


DES FAITS


*TIonrlune


FAMILIES
education raffiaee et une Instruction
L'INSTITUT TIPPENHAUER
Reconnu de i'Tniversit6 Haitienne


Vous ofar, ses service. La vous trouverez: la plus s"r
et la plus agreable pension scolaire, la plus sure et la
rapide m6thode d'enseignement classique inoderne.
i.i succ6s des classes de 7e, 4e, Rh6torique aux exan
ofliciels de 1928 le prouve.
L'Eclatant et complete su ces dec classes de lRhitotr
et de Philosophie aux derniers examens de 1929 le conGi
L'6cole Mlargit le cadre .de ses course primaires et he
ces prix,
S'adresser 1537. Rue Lamarre, ancien lomal de l'Ecs
Nationate de Droit ou t6l6phonez No 2891.
LINSTITUT TIPPENHAUER
Enseignement classique go6nral. '
Langues, Steno Dactylo, Complabiliti.
Port-au-Prince (Ini'i) ..
Bemandez Prospectus. Les conditions sonD.^ts .
-. - .-----I

Rayons X
143, Rue du Dr. Audain- T616phonew.3t
Nouveau Laboratoire olie ses service radiograppj
aux hopitaux, cliniques, ur6decins, chirurgiens et del
Directeur: I rK M. B. SIMON M. D. (Torento). -i
L. M. C. (Canada) D. P. H. (London).
-.- ^---- n

Hotel International
Fol6 Aux Cayes en 1896.
Tra!sfir6 a Port.aln-Prince, nu Champ (de Mars,,
lPropri616 Em;le Blanchard.
Vcuve T. FEIRRANDINI, Piopriea.ire.
Chambrel ncicee Cuisine fracise, Pensir'ni prix ipd
I st-ill't1on modi rne tres conuorlable. ij
On jiprle agiak., Ir.,rnais, esppgnol, itulien. J
,. -


CHEMISES!


CHEMISE


Merveilles de beaute

Au Bazar Parisien J

817, Rue Ferou, 817,

( PrOs du Sem inaire)!


VISITEZ DONC

AUX CAVES D'HAIl

Emm. FLORViLLE ,j

Proprielaire "

Installation moderne.
Bar Restaurant.

Telephone: 2089. 0


Itr


1 a

6

A


- s I --F ~


-~----~' --


: --- --------- ------; -N -N- --


.)UEEftATIN -- ler- Octobrell9)29








pient IIgloi re
DIREC2EVR ..(I
ANER1CAINE'l1358



hmAN~NEE NI____1 PORT'AU4MI1 ______


CUe nalliom petit bien Or~'e dii- is ee
par usenire aml' ion t411m1 j HIIerari
ter, mais t mall S'Oii ott1I-Fifl
igue par ses prepreg Petloit.des.
*au~etnl I ~i~r-s - ~Ile iw.



MARDI 1 r OCT 'B!!!-' 1 929


ja Question du Mariage


I

* i


DuRn=*= U*PLIOWRI),
If 1% V~k-


ttI contrere dit, il avoir ptttbris le nilnistre de
Saelet prre agiisant culle & finarler. A LA CO.SDITION
4a'e de'breSre egigs- OUE ?pIpthVq QUE..'. l'Qurquoi
Bie cclebre pas tin ma- Ie tn a n d'a t corditionnel ?
iii, mais plut6t n Pourquaoi la restrietion davns
legall. Nest-ce pas la d6i6gation octroy ee? Pour-
ekae ilngabl que J' ',quwJW.pW aEa/6i4sso-.t-
civil?. elt : tissaint la vatidit dee I'union
Il agl fe. e hnw- conjugalepar agentt nreligieux
nist par,1i loi est ..a v rificati6u des condi-
idVfvil, )tar oppo- ,tions de caprcitls' edicttes
410 mariage vreligieux) par le Codlecivil et d la cdd
'lt la Cons' hlton bralion conformnment a u x
tes Eglises. prescriptions de la loi ?
'tion da mnarioge r I'as'cc que Ie 16gislateur aR
X est d'aiileur.s don- oulu implement, e ,mine il
Alotre 16gislaiJou. Li ia pris soin de le dire lui md-
Btde la loi du 7 t1e, 'me. 6lendre ales facility's 16
HI' gales ,dnt marriage, sans toj-
inistres des dift& ;cher en quoi que ce soit au
is peuveotp'ocnded syst&me de s6curalisation en
OMIES RELIGIFi4VS vigourI Par6e qu'l n'a p s
SELON LES ITT'k voulu 'icrer une cat 6 gor iec
LIIONo, avaht 14 6- de privildeibs danu le Pays.
'du marlage paIr'a n En dbnnant ,forc l 6g*le au
SI'6t1i. ivil' nais ma riage srefigieuxi, it aurnit
.dans le cas de ma- renonceaux conditions de ca-
edel'une desparties. pacit6 posies par lui; il au-
nsquence, tes arti- rait detruit les fulurs con-
)t 161 du Code penat joints, pieds et po in g li6s,
pas applilquis dfens aux rites qu'il ignore peut-
*-dessus prevo. 6tre d e a d verses tellgions.
moins, le MARIAGE Aflsi, ponu neprenidre que'le
lno comportera au- droit catioai1que, les' condi-,
suites ou.coasequen tions de pubeirl, de conseu-
6es par les loisexis temeot 'donn6 en personnel,
SMARIAGE (;IyI d'autorisalkou des ascendants,
ge ( religieux est est le caqra rp~i sensuel on o-
s la definition de lennel du .nariage, la valeur
Iala c6r6mopie reli. del'6crit probatoire, l'1tendue
A laquelle proebdent des prohibitions du marriage
istres des diffdrents ue sont pas les m6mes que
n LES RITES DB LEURF dans le droit civil.VoilA deux
'. Or, jusqu'ici, et 16gislations qui se heurtent.
ue ndt*s soutenons, Dira-t-on de 'antre c6t6 de la
I haitienne n'estve- barricade que I'haTtien dore
analtre, pour lui navant a l'option de s'assujet
iffet legal, "la c6r6mo tirA la lgis-lation canonique
ieuse c616br~e selon du marriage? Si la r6ponse est
de la religion". La negative, c'est que le marriage,
S520 juillet confere le meme c6l6br6 par le pretre
itr aux ministres des anx conditions de la lot civi-
4de .dresser des actes de, le, demeure un marriage ( ci-
en conformity du vil i.
Iitil et des lois de IEtat. ,
les'occupe pas du ma-
|,religieux., des (( rites J.e disais an debut de cet
efligion .. Elle n'a pas article que Me Magloire avail
pla loi de 1923, l'ant6 une conception purement aca-
deola formalitiacivile,, nonique a du marriage. 11 sou-
lailes du code penal, tient en effet que Ie prntre
ions 6dicides par Ie in pas requ d 6bgation do
lariage ((religieux in ci el6 rer _un manage AU NOM


1 8 I)nE LA L61, reals de "consia-
nle prouve la volonIcl ter" le minariage "I6gai" r6a-
*slateur de 1929 de re-, lis6 devant lui. II y a lieu de
au syslcmc"4e sjctdL'- distliguer, (lit il, la c6lbra-
0n on vigueux, de'dfon- Lion et la constatation du
f civil, (etlet ltgil mariage. Et il me prdte une
rmn)fnic religieusc c6 confusion des termes."con-
elon les rites de la re- trat-mariage' et "acte de l'6-
l. Le texie (lit positive- tat civil ". D'apr6s moo con-
qj'* l dij (O1 effect le.- Irre. on ne dressed pas un
oun civil, lus deux ex contrat.mar;age, on dressed un
se vileutau anrii- adle de marriage pour consta-
ne aniiiistredu o cute ter le contrail Je ne sais si la
S i:; iC:oNFoiiMi'ri Dr: subtilit6 est c inonique; en
IPTIONS DIU CODE CIVIL tous cas el1 na i ln de lluri-
voI L I.QUE Hique. La c t e de marriage,
igislateur avait voulu, c'est le contract marriage et
l'ue pensent M Ma- c'est 1'6crit instrumentaire.
,i Bonamy, d o*n n er L'expression "acte", en droit,
,iLi ,iu onariage o re- vise aussi bien la convention
cioycz-vous qu'il que la preuve de cette co-i-
*Ipas trouv, une for- vention.
me celle-ci, A titre J'ai prt e4emient d6mon-
ple: tr6 que la legislation haitiepn-
ih iislres des diefT ne tait du marNge un cootrat
cealles, prdIablemeDt re- solenoel el quo la solenniLt
.i asscrin~a6s, solt cqnjistqIt dansIle I lou6 par
A procederaux cirt- I'o1icier 4de B ti1. Ip 4-
religieuses du maria- t6rence do droif .canohs
sles rites de leur reli. sensible. PourH' Eglise, I'ou
S" on conjugale a pint6t un ca-
l marriage religieux ainsi rac:6re de contract consen-
comportera, h tes les suel. Les ministres du sacre-
| ou consequences atta- meant da' marriage sont les
)or les lois existantes poux eox-mwmes. Le pre-
iriage civil i.. n. joueip on r6le actif;
m=,T ma. I '.*rt. |J ilziuerv oitpas come au-
*No i manage reiettnorid. 11q- qu' a n t6moin
Q"suit force gale et-ui tol.' .1 ,moin quaii,
iravanhige de faifrecou- l n qu.cai.
is. AussI, cee trine canoni
'- cp. ue pbousM-t-elle M Magloire
f'qi n i n *'nn' suuotcnr que la loi du 20
tile clhie, ,nelte limpide, juill u'ob-igepasle minisire'
"' euil .1ge pas e minislre
"-- de culte a cel6brer le maria-
) ( )(oirLE MATIN (fhier). ge AU NOM DE L'ETAT, mais A


F '


Nouvelles Nouvellec;

d'ODEON -

Soat arrives une grPnde'qnantit de nouveaux Numiri',s
|de Disques ODEON avoc les 'Nnmiros ,i-6c6 lemmecil (p ii
dsas des podsies Monte& in, Ch tutt de Mistinguette, 6o i i i
etci Mosiques Hawaieunes, les plus belle Blues etc,. e .
Vtullezbien demander li nouvelle lis et vous rasp 'll'r
qu'il taut engager vite vos I)sques car les ODEI(N s nt
Loujaurs epuiisds promptement.
Atssi c'est le dernier arrivage d 's Disques ODION 1)'4 ) i"
celte annee car lia Iibriqtueest dejA cig ige pour loWe sI
production j(squ'A janvier.
IPA/Alt ODItON
J. K IRAYANY
Angle GiandiRue & Rue [:rou.


Nimporte la circonstanc...---
Nimporte la circonstance...


(Tegt toit Ie cbt16e lan
k it hglation pVavfe. Vol*
a orait P t41 avil n'st pa .,
in t enoin qualified. lln'ssiste ,
pas A I'acte. pour authenti-
quer sirnpirment leconsentsle
mnent des 6poux.1I estnov6ri-
Aabeleedbran.11 pIt ed n. t
part esoent!ellc i a formation
drin 'nurwage. 11 "ne con-l. e
ras l'anindeJes parti'*s iunirt'
ics cona ,ints Au, oM1 'E LLA 16I
t il doit insurer Il Iormule,
ti'ujin dans I acle de ma-
lit-ge. Le Minisre du culie,
byant A l'avenirc le mtue,
po ivoir qual'otltiier d l1'etat
fivil, et aux nmdmes condi.
lions, doit dbpouiller Ie r6le
* pisif ) dn droit canon. II
tloit agir. e enir on c6lebrant
connme son coll6ige laique.
11 doit p-oaoncer in formule
tl'unlon prescribe par la I'
et it doit g^a'ement insure;
cette tormule da is I %'4 do 4
6ttal civil .qa'd. d,'esae. S:il
ne le fail pas, it finue les
uresariptioas caseaiiebies d4c
a loi; il expose t'at des per-
sonnes,par ce que le nairiage,
pour etre parfait au point de
vne civil, et poor pruduire
tous les effects que la loi lui'
attribue, dolt passer pir tou-,
tes les formalitds d6termiunes
par le Code civil.
La doctrine est unanime A
enseigner qu'll n'y a marriage
qu'aprAs le prononce de la
formule d'union au noin de i
la loi. Me Malloire cite une
opinion de Cohlin et Capitant.,'
Cette opinion ne d6truit rien: '
Les auteurs invoquds troa-.
vent cette a solution a en di-
saccord avec la tradition his-
tbrique. 1Us trouvent que le
16gislateur lalqae a mal copi6
le 16gislateur canonique.Mais
ils disent pas que ce Wnest
pas Ia solution"'. Is la criti
que net peut-6tre, mais ils
ne la contesient pas.
Me Magloire, qui ne veunt
pas abandouner la lutte,pour-
suit son argumentation. 1w
tous cas, dit-il, il n'ya pas `
nullti6 sans texte. L'omission
dans I'ac.e dress par le prd
Ire de la formule u'anioa au
nom de Ia loi ne serait p-is
une cause de nullitb. Li r6-
ponse est facile. A part les
nulitis ins-rites duos les tex-
tes, il existe la thborie des
acles inexistants et des for-
malites substantielles. O se
trouve 1e texte qui prescret
pour ia va'idit6 du in4riage
Ja difference de s *xe ? Qu on
cite le texte qui prono ewe la
nullilt en pareil cas ? II est'
inexislant,comme let m-iage
quji serait contract te daus de
pjreilles conditions. De me-
me, le prononc6 de I'Union
est consid6rcomme uine ar.-
malit6 substantielle. Une opi-
^ ---- M --- ge

I IHot l r


Agents Gen6raux
CUR CAO TRADINi


nioa suffira, p-ur ne pas
ellpnger cette r6pliqne.E,:ou-
tei Ddiloz: 4 Le pronaoic6 de
l'union que doit faire l'officier
d'6tat civil est une aformnalit6
substantielle don't 'omission
entraine la nullit6 du maria-
ges. J. G Matriage No 567.
Or voit q'ue la thbse cano-
nique de Me Magloire com-
orte une cerlaine gravity La
hi veut que le Ministre du
Cu le c6l6bre le m iage en
conformity de la loi. S'il se
refuse A suivre les prescrip-
ti !ns, du code civil, a unir
les parties au NOM I)E LA Lo01.
s'il se refuse a 6nonct'r la
tormule d'union dans l'ace
(le marriage, n'est pas metire
en jeu nla validity du maria-
ge. an poirt de vuedu dioit
(ivil ?

Nousavons essay de dd-
niontrer qu'aux ternesdela
no ivelle !oi 'e Ministre du
cultc neoe's le i oun droit
al))o!u de mr'ier comme
agent d.- I'Eltat. Ce druit lui


J. C DOPRISOND, Propri6talre.
( Anci lo( al de 1'-lH t'l de 1V vt nir).
Se recommande aux 6~rangeis de passage A Port av
Prince. Chambres adrMc, cuisinue xct II '1!e, Pension A prix
modern.
Installation di plus confo: lables.

E VENTE

AUBON MARCH

GRAND STOCK-

de LAIT CONDENSE a I

a aQ;.15 centimes

a BJ3oite de 14 ounces

IDetmarques., i alntes:

Suni I I -y Van-VHeel s-

d. te Melke
I'" :i llm


pour Haiti :


lolre IiI


I.a vu, simeii matin. ?AI'au-
Ibe, til pauivre paysan monI6
sua' uii clieii bNnpte et qoi
longva it pa ist ibl e ant Ianrut- do
Centre. Arriv& A I1angl",d& cefte
rue et de Ia rue Hotme V oi, juste
en lace de iillaP rn aniitie S.jor-
n, Ie chevai (!Csa tirumIt, bt6-
btol. Lllmnelilw ~I',pocfC du sat'
(it' pm1ifle tiroala p1:11',itlil' IDes:
geti, d.tes 0?ii l's, s'ilhoiiitiiI '- nt
auioul de lHit) W111'.o~1 MiciO ctde
la i'e adeout \1iip.le ip,,:iant

ell Ihis'e Son civ~lw I'll 1)nWait,
lui alussi. ettim ai snihtiltit voir
6,16~ com-ni(J!J ix ILtgu I\des
Jeul ptai~ loo' kdtLIV-.t. I 'iilode
-C(l j 'i dv I jo; r.L Ieti'. Oi
' al jit 1 i da oil ,PIS %Ili c uji

111i Ifrll e de i I is I I16[.i i
111) (114,1!11 d ,, i i1\1 I)" i' i

grit s i ,C 111,:Ilt li.til 1) '111 ill 1



ine i: tl oI Ic IO 11 t(fl1


G COMPANY, S. A a v, ," ,
.. _.. .. i-(de-Chose, Lnl presquc i .ol-
-1-- -- vision entire deux autos. I unm
est doun6 conditionnelle- desecndait In rue qui va dtit Ni-
cr6-Cwur an Pout S'. WiLol |it,
ment, s'il virifie les condi- autre venit (tne det's tI-
tio;is de capacil6 prescrites Ir'ansversales. .,s deux intos
opmr le code civil et s'ii marie s'arr'tlrcnil eni iiie temp., ni.i
es futurs conjoints en con- i nez, et ( e fairent les fireins
lormitl des prescriptions de sculs qui criereni. Tant nienix.
la loi. Or, la loi exige que
1'olficier de 1'6tal civil v6riie ... a vu malgr'' In pluie qui
la capacitI Civile, vcille autx tonmbail aver force samnedi soir.
publications legals,. done noimbre (ldaIltos q1t; s'en a:ll:ient
lecture aux parties du (ch. VI sur la rotl'e IPr.-ailt Priince-
de la loi du Code Civil sur le Plett-Goive. C'6taitnt des Port.
marriage, recoive la (dclara- au-Princiens et des Port au-
PrafincienlnlIs ( ItiI Se. .en(d:,i ent a.
tioa des parties, prononce an il d Ceeie' u erie God ,e.
<(Nom de la Loi)qu'clles sont Ce bal lut drailellrs un "oit ie
unies par le marriage, dressed success. Cair No'm: (EKli( relln
ln acte ot'i if inscrit la d6cla- conira le dimnanche soir :111 (-
rail)in des 6poux et le pro- nina beaucoup de reux qui v
nonce qu'il a tail de I*r avaient etc s" reinit coinpie
union. A leur joie qu'ils s'ctaient intini-
En ex6cotion de la dlega.i- ment amuses A cette soiree.
lion 10gale, le Ministre du *
Cult n'est pas libre. celie ... a reniconlr6 hier detix gen-
dliegation ne comptr plant au- lillhonmes luitienis qui inoii-
cune restriction -, d'obbir laient A board du a Cariinari,'. Ils
aux prescript ons de la loi allaienl offrir uin Comnuiandaint
qu'il trouve A sa convenaunce, u navilrt' raO' s usouieir,
d'&carter celles qui ne il i (ar, lIpaIsaes de son b lteau,
plaiseuntpas,comme par exein- tIrikls dvranl Itou I( oyage.t
pilele prononc6 de i'Union ,.rai a ,nt out le V oyage.
(Au nom de la Loi) et I'enon Coniiiaiidarils es a nvires rian-
c6 de ce te formule sacamen- 'aIs font to)ts cc qtiils peuivent
telle dans Ilacle de marriage. etl reussisseit pour faire '-n-
Si, apres cela, on trov vel)liler nux laiilieiis le imaivais
desjuristes,qui serieusement, traitement qulit a'valent subi A
soutieonent qne la c6r6mo- bord du 'Niaga;ra.
nie qui sederoule en vertu
et en conformity de la loi
lalque est une c6rdmouierc- ... a vu lu Grand lntel ligieusei; si ie prononc6 du I'rance un ;ml.nlien de passage
marriage aAu nom de la loi , qut sexplrtlll elin Iranitls
le Code c"vil en main si extiraonldi n-ire qule t ptI'oi,
conatilue uu manage a reli-r qulu e ai eii lprsenve
.... d'unanilemand, r'clama un in-
ligieuxv, il ne uous resle quA lerpr lc. Etl Iorsque rinterprite
tirer la rdv6rence, et nous la arriva I'lioinie ie aiti plus l ..
tirons en nous excusant au.
pris des fiddles lecteurs du
(Matin a d'avoir tant abuse ... on Iavait conim dans une
de leur patience. belle Dodge qui faisait I'admi-
Abel N i lGER i ration de tnut le monde et sur-
S. L -, tout des chores Maedames. Mais
I la plaisanlerie a c'ss, depuis
C ,lQ Ioy f10 Dei' aeration .t ,isi la voiture p nti- dcfaut de
En confirmant, dans toutt l ,ursii rigulier dts mensua-
sa teneur, sa DNclaralion p.,- ib. "V!a, il port sa defaite
rue dans *Le Matin ) da 27 e, lila,,!t (l"oslentation qa'il
Septembre 19,9, leColonel ~ mor ngre eneoredn
,eptn be ,sa belle voiltit' Uxam i( qua
Nemours ousofait savor que, ,s .ton ..e lI : .apd
jamais, i1i n'a dit et na ecrit r6pond du haw Ide s, grandeur:
A qui qnece soilt, qu'il avait -Oui. outi, j.,i remis cette
t, qu'li 6tait ou u 'il serait Dodge. J, pit'6r- une Buirk
candidate la aPr6sidence. 1980, et comme it n'y en a pas
Port-au-Prine, le 29 Sep- sur place le G rage en a com-
tembre 1929. mand, une A mon intention.


Ia
Les fleurs sont toujo.rs de circonstance. Mais les tllcnrs
mal agencies ne retienint pas I'atlenlion. Celles pr6parnes
--m- IreA--- i n. r vArn )A -. ... - . .-. L 1_- ...


T Iri C-E- CI-71 L


-5- .~-.- -~L--T------l--- _,.. 1._;_~ _ __ -Y I --..1.~-~ -- -- ___1~~-~ -..,,,~.--- - -----rl)


I


pjr r mei rest i CANa.nA en gerbes, corbil tes ct cou-
ronnes torcent I'attention.
Les plus btlies couroanns artificielles soit aiissi chez
Madame ERNEST CASTERi n Aux Cent Mill 4trirl-s.


CITY of NEW-YORK

INSURANCE C>

Assurance conire incendie
Toutes les Polices d6:ivrnes par noire Compagoic couvreni
let risques centre INCENDIE par la FoUDRE, sans Lucune
prime s'ppilmenhtire.


\
1
1


11


*I


li




University of Florida Home Page
© 2004 - 2011 University of Florida George A. Smathers Libraries.
All rights reserved.

Acceptable Use, Copyright, and Disclaimer Statement
Last updated May 24, 2011 - Version 3.0.0 - mvs