Le Matin
ALL ISSUES CITATION THUMBNAILS MAP IT! PAGE IMAGE ZOOMABLE
Full Citation
STANDARD VIEW MARC VIEW
Permanent Link: http://ufdc.ufl.edu/UF00081213/04280
 Material Information
Title: Le Matin
Physical Description: Newspaper
Publisher: s.n.
Place of Publication: Port-au-Prince Haiti
Publication Date: 9/24/1929
Frequency: daily
 Subjects
Subjects / Keywords: Newspapers -- Haiti   ( lcsh )
Genre: newspaper   ( marcgt )
Coordinates: -72.2803802891673 x 18.5142993036392
 Record Information
Source Institution: University of Florida
Holding Location: Bibliothèque Haïtienne des Frères de l'Instruction Chrétienne
Rights Management: All rights reserved by the source institution and holding location.
Resource Identifier: aleph - 000358166
notis - ABZ6468
System ID: UF00081213:04280

Full Text




~,wntMw~tre
- "tIE-CTEL'R
~ ~gAtICWNE 1W5


4 6 .


NE LOI I



ipllqlue vient 4e
Tepe Toiqui m
Oi CdU Co1CiU.8L
I ies raison qoue:,
iat de ce nouveA io
Dvoque I'lnt6drEim
da.En effet,o n d
escellentes disposi
Code pour les vca
et m6res, lea a
enfants, su
n de la tend
ence, se date
| W sigifier aux au
rljorurs, r'ava le
ectuouz ni dan
gttre, ni dana leu
E t la muodificatio
moment introduit
islation haltiten
prores reel e
Safranchitd 6-so
nt d'une obli
ours nilble, e
Mps qu'ell kouitra,
SparentsA unse
*iancune qpe n'aiva
o.er la vsyntid

Oita 20 Jnillet se t'
uidierations de hiaut
lrale. 11 est indenia
i bentali(i de not
Sn elle Iapr6dispos
sa u ms a ni
iliaie. Sonm
lite,la
Stoque an
!er tout" loes omp
Welles solent ksef
l voire rtelMgm
X, vla viJiltme
t aun respect
0, Ia discipline n
6peat"ive.Sa presom
b igle si ben, qu'el
d pas compete que I
uplit .sa coa rs i
O iue lphb be danu
Ssent domain ci.
L tour, membre e
Sititutions 'de oi
l$hstard viillard,v
r lea annoes arcc
a uguste par les eu
t Haura dote lecorp

Lbant-il attribuer cett
M forceae delay gn
aouvelle A tout jeter e
A. son nihililme d'u
Se n re ? Au si ch
i, malgrA ses inven
ltiouneat du mracle,
Sn reason de sit
I march vers la d6fa
tle. Le s6cie tel
yt par le pro
PDieu, dans son 4i
6netrable, s ette6
de pa imbi

dcouerI .
inconsciet ra



S PaWdore
^c et 1'Art s'enten-


ECESAIRE I

d p .t pr a ruite
49 qui r leurs arca-
nes. Laulomobte, le cinema.
tlI q" % )a, musique e I I e-
m ,, u~.hAire, d uolle lors-
qu'elle grde 'sa' aiaisioi dc
caresaer 1ump de sa divine
barmonie, se compla Isent
dans oiatmosphere de volupte
qui brdle le m odte. Dieu
semblait s'tre r6sdrv6 les
profondeurs lontlaines d e s
nues. H61as, dejA les perfec-
tioqnements de I'aviation me-
nacent d'y transporter la furie
dforgies puptles. Par la
mode. liltit fournit si
largc contribution t la lflie
general en dtalant leselfir-
mes secrets de la femme, au
point que I'on se demand
avec angoisse sa nous ne som-
mes pas an temps pr6dit dans
les Eciritures ou les justes eux-
memes serou tin t e.
*Aussi bien, usibatrl's q-n.
ciennes out vecu, important
avec elles ce qui pat ft notrl
society si respottable dans msa
simplicitY. L'I neour' des fa-
milies est atijouid'hui chose
don't 'on rit. On ae soucie
fort pen de I'int6rdt et de Is
pitik qu'inpire la veuve sans
defense, impatience de se de-
barrasser de sopftau don't
la tragilit6 'lnacid te. i'angit
naturel des see se ma-
nifestait autrefois per de ti-
m deA0, signed
ajour-
d bhul ar so aes d'_une pr#-
maturiti choquante. june
home ne flirte phts, I1 fait
une ligne. Le couple a ul de-
wa deas m ueu- p ns on
moins rochain to er une
aseAtelm ayant Is- memes
inlf6*at moraux et sociaux,
est ~- hat mnage, accep-
tio ~it, qul, en taisant
p telsprit avant la lettre,
mta e A de funestes choses,en-
trate de grosses conaequen-
ce C' est otre ela que nous
r6me=as, qw.M voulons
nos dendre.
5%'# est une quality que
sessdversaires les pIns pas-
slobn"s et les plus Irr6ducti-
b[le ne saurient d6nier A
Monsieur Louis Bornp, c'est
bien- sa haute morality. Nous
nous adressons done au Pre-
sident delay Re6ubiqate. N4es
lul deimiaid6tit de preAdre
une loi 'qul sera cotmne
Ie' cdtollairt de cele du
20 JuilMe der niet;, one
quf vifine g a i a n t i r la
soWeteI 'haltenne centre un
retour des jouts deGomorrhe;
uielbi ul,comate ea Grande-
Bretas c tmme aeu Etats.
Udis dAmlCriqne, protege la
jeune fille c atr des entre-
priss rioiet0oatew dot 'im-
moralite no ted A rien moas
qu'A souiller I'amae de cells
qui auront A former et diri-
gr le ccibr et esprit de nos
petits-enunts. -
*P. S.


propesl ma u mnage

4I
uri~ tolwaodldd


I.:a t"


wmon UI


pubnieunes It Ot Pologne, d'ex-
ittt toun ceux qoi viendiraient
se warier devant eux i notifier
Iammediatement leur marinas
aSuox representants de l'aulorto
civil. Pie VI. saprs 17.l, a ail
lea mimes recomm nations
pour Isa France.
Loin de vouloir .ous raire le
marriage a r'autorint d I'Elal,
Irglise reconnalt quil a le droit
et le pouvoir d'Inlervenir. L'dtat,
syant une tamille de plus pro-
leter, it doit le savoir par prou-
ve authentique, car c'est A lui
de rOgler la situal ion social des
parties, de determiner leurs
droits el leurs devoirs, dana
I'okdre temporal. f n u1 i1t,
I'Eglisaeseale maire, et lfa
inscrit le marriage. A cause d.a
elfets rki'ls qui resultent du sa-
crement, come il inscrira lea
naissances qui en seront le fruit.
It n'opere pas le marriage, ii
en rtgle lea conesquences so-
ciales.
Ceo principle eat d'une impor.
tance extreme, N. T. C. F.; et
c'ist pour i'avoir m6connu que
plasieurs hgislationsa modernes
oat lutoris le divorce. Si 1 'tat,
an eflet,se regarded comme com-
pitent pour regler et oprer le
marriage, it est clair qu'll a la
mime competence, pour en r6-
gler et ophrer la dissoluiion, car
la mime vo'onth qui a form le I.
lien peut aussi e d6eaire. La loi
-du divorce est tOasee sar ca
broiipe humaim.Maiis voyez lei
iall(es consequftelcs qui et-
d6coulent logiquement.
1 o Le divorce attaque le ma-
riage dans so raciue. Leas pouz
s'ti sent par cap ice at sans
reflexion, assures qu'ils soont de
pouvoir so s6parer quand its le
voudront. Cest on vain que la
loi exigera pour le divorce lea
weditamrfsw plias ures:t sera
toujours facile i aI corruption
humaine de lea remplir. Ls
froideurs calculhes, les injures,
lea scenes violentes, les coups
meme, tout sera mis en ceuvrs
pour obhtenir la rupture du con-
trat; en sore que le marriage de-
vient ainsi une espece de con-
cubinage A plus on moins Ion.
gue 6chtance, et le divorce u ie
prime d'encouragement aux dis-
senasions conjugales.
2 Le divorce eat one inju'-
lice criante, principalement A
regard d de la temme. L'homme,
en eflet, garde encore sa torce et
son autorite, quand il brise le
aneud conjugal; mais la femme
y perd sa dignity; ear, de tout
ce qu'elle apporto en marriage,
ei ne pout reprendre que son
arg nt. dElla I it pent Atre june,
bele et leconde, et maintenant
elle a perdu tons ces avantages,
il ne lui rest plus qiie I'isole-
ment Oe I'humiiatlon.r.uels quo
soient les torts de son marl,
quelle que soit sa vertu A elle-.
mthie, efle porte atu front fn
stigmate flatrssant, carte monde
Is soupConne, et quand il s'agit
de Ina emme, qui dit soupcon
dit condemnation.
3 0 Le divorce eat une rEvol-
tante cruanut envers les enfants.
La discorde commence entire
lea parents se continue entire
les enfants, et lea doux noms de
trdre et de sunrs lear devien-
nent odieux. Ceux qui suivent
le pere sont impatoyablement
liavres d une marA re qui let adE-
prie et s'en debarrasa an plus
t. Ceux qui suvent la n se
I'entondent maudire tous lei
joMrs le nom qu'las portent et de
iu naissent des haines que
sI-.rs generations ne par-
i' tmis teUnrs eteindre.
La divorce eat douc la des-


atMIUqa. an con-
-i1.Fs hEvan-
be dqs9 diz-huit
I homa.. ne sipae
40#vwLu e hlenI


11s Wkqon~e ssioni-cahlea
~mW:onii ums
cs a urmovelle i ie que atiotac:
imersms, @Ii qmi neesdei jell anass
#r6Iftm Joe celi. qeemoss awmd




MARDI 24 SIPTMIRE IMU


-R ftv90 .W


A ONTRES SUISSES
DE LA
a brique GERMINAL
tes plus renomn. es dans le monde et'en Haiti,
de tous genres et toutes former.
En Or, Argent, Plaqu e t Nicisel.
Vente en gros et en detail, AU PRIX DE LA FABRIQUE.
BAZAR ODION


J. KARAYANY
Angle Giand'Rue & Rue Fero



Cordonnerie Mont- Can

Hyppolite R. JEUD'
rabrlcant do dha area
t 1B, eGsandRsue, t 7f & $6 d la Pre


u.


mel



si.c


SA I'honneur d'annoncer A ses fileles Clients tant de la
Capitale que des autres villes, qu'A l'occasion de la rentree
des classes,en Octobre prathain,ilstrouveront dischaussures
de touted fraicheur et de toutelieaute, pour honimes,femmes
et enants, tijolis petits sauliers iecouverts vernis.p ur b6bes,
les murchands pourront troaver de. grand asomiimaits de
'cliiussures qui peuvent itre livrkes A meilleur march*eque
partout ailleurs. Les commands sont executes avec le0md-
me soin et la meme promptitude.
Souliers de Tennis, quality superieure pour homes et
femmes.




Manlufacture ien*


de Cigarettes


GEBARA


&


Co


Les Cigarettes

(

*Colon,


Republicaine*

Porl-atA-Princienne
GrAce' la finesse de leur arhme loot les delices desi'
vrais amateurs.
-


=M v3m3


AU BON

GRAND ST(


MARCHE

'CK


de LAIT CONDENSE

0,155 centimes

La Boite de 14 ounces


Des arquestsIuczu~les:

S~i~he-Van-Ik~--


doe spmA6 Melke.


~?VU!T- ,&~"


oI rr "


... v i chi:t.i a pr,''s-nn li I,.
camion Lii l)on e'tir u inI 'ei vrs
(arretbur o v',c i n 'o0iitd (tI
passagers, tontiu s le i ncit' s,
come s'ilh teint des a)onllis.
II v a un nonibre 'e jtitnes
gens, parmi, ks mangeurs de
chats que nous aivonis ilt'.'i si-
gnales, el il v a tussi des ,iictls
tlles et unaIgr' Ic eroiitn'aste 1s'
demi-mondaiines aussi. Iimne
d'elles, chaqut apr4-nmil., >i I I-
Ve aul tnllVil'ois te lfizol(o)t p1,i-
nonce induhbibl-tleenl Ie., ,m-
mes paroles.
-D posez-moi en f.ice des
terres de El'lEtt.
II y a des ours etl qu'elle d chaque lfois q tie'll I le Iit c est
Ioujours la in iine Ililarilt (qui
accueille ses iparol'es. un tiil-
relour. point leI'rniltl i
mion.
... voit, : \ rn i ;.
Ion, s'arr ctr i li p' i,' -i
dli Un des' illli li lllui !4iilt I
trajet iinr'c l rl-a.u-l'ri, i I
Riviere-1'roitlI' louji, 1 iI
nmifle groipt|> (,it di(cu i iI
se rafraiclhi,. I n | lpen l t-
Icr so 'ratr',iiiii Ivc i'ail i(,! i-
siste A preni re quelqtii ,'i 'i
o zainC Indubilanhleniieu ati :i. ,l1t
se troupe unI ontijic. 1tit) tq-
p6ce de griniiiid, touiouils 1,,
et qui trove toujoursl I int 'on
de prendr(e ti s grogs livc'i les
arrlvants. 11 atlirme itonlurs
Wqu'il ni boil pas. Aussi Not nl.
9 (EL. ne s'explique-t-il pis comi-
ment ne buvant puia il se lIr 'ive
qu'il soit toijours aussi lto\ ai-
blement IVre pouir parlor Ii
Victor Hugo.

... i r vii, rt s jour -i i. I ll
jours abruli, les che\'eux iire-
el blanchis. Mais les VeIl\ s. il
I rouges et setimblen rIc;ll'rc
fmieux. les joniies snll lpluI, ph>i
ties. NOTRL hin. a;i (duViin ii i
avail tWt pas,' ri II II(Ili '. .i V, i,
d repo s (Ild ns(I tt-iliit iv ni' i
C tgne (Ioinsf i t I'I', .
tout prWs de l'itc\, |)i I t,
sur celte colliti, vmisi ii '. i
I come disaiiil in d. it" ii,

u .. '.1 U n i i fl ifon l l qii Ii:nl
en main qutyih(tb elleC s )lc% i li'
qui lui avaicie t I' ex cxff.i ti, (, i,
kensloff par un1 coll.gti, lltU
croyait lui 'fiire plinsir. I lih,
'-taient dor't's el I'iin .cw iiti
qu'en v mellant les dInlfs ,,i .I
rendrait coinpt (i colnilen i'll's
sont juteuse**. \[ais vmli,l'hioni-
me n aine pas leIs p('-chs it e's-
pIrait les metilre dulln d I(i iuit.
:'n amiqui paissail i, hiii Ia itine
apris l'autre et les minngea sous
les voux de I lomme qui ncl re-
gretta pas grand'chose inlsiis(il
n'avail pas ce qu'il allhil "our
se payer Ina bouteill de rliun
lienri-(ardsre oil ces piIches
seraient tout ;' fail .l leur pl c.

... a vuJundliiatin,\A dilibi-
res, ls camion de i'lctpilOl (i.'-
neral s'arsater devant Ic niagai-
sin de MM. Ileinbold & Co.
Deux homes on descendirent
et se saisirent d'une tvieille fern-
me lyre. Ts ia transportnent
dans la voiture de I'umbulanue.
Ele se laissa fnire pacsihlenenl.
Un petit rire stupid secouait
son pauvre corps sali at dl-
Scharnn.

... a vu A la Redaciion du MA-
TIN une bion jolie table en acat
jou. correctement et elegam-
ment campee stir sus quatre
pieds. Tie ceux qu viennent ai
ia rndadlou qui poMu affairs,
qui pour remw.t re un manus-
criU<[ppour demnsnd," i,' 'c.
nifiEtt pour ou conlre quell.
qmun,itopt he onde ti.\ o
Nom,(im en a chaque r,,n
palpate de jole car le fbu iranlt
ideli petite table est un ouviten
haltien de talent M. JUswra JusrT,


-- ~


__


------iuru~rs___ I --- _~


d"l


-- ~ _,


--- ,


- - C r


IYIYII~III


'"Mmummisi


MeLt





I


LE M2AIM-24 SpwdWw 1929


Enqu6te

navale
I.e ,ra dl il. \W.B. Shearer deiant
le Soaat amerineai
WASHINGTON- Une enque.
te sniatoriale sur les agissemer a
dr M. William B. Shearer, qui
dit ivoir rep-6sentt des Socidtes
de oCoitructions navales a la
conference de Gen6ve de 1927
aur la limitation des armements,
semble assnree.Les membref de
la Commission s6natoriale de la
marine discuteront domain la
question.
M. Hale, president de la Comrn.
mission et le s6nateur Borah
qui appela I'attention du S6nat
sur le cas Shearer, ont appris
ovec intr1t l'iiterview accor-
dee hier par M. Shearer dans
laquelle il aviit requ des rea-
seigne.nents (de la marine amk-
ricaine.
Aucun d'eux ne veut laire con
naire son opinion avant la r6u-
nioa de la Coi nission,mais on
pense qu'un certain nombre d'of-
ficers de la marine amkricaine
seront convoques par la Com-
mission pour elre entendus sur
le cas Shearer.
A sa reunion de 'emain la
Commission d(cidera d'abord
sil y a lieu tie laire une enqu&-
le elle se prononcera par I'al-
tirmative.
Le senateur Borah qui a de-


Une m6dallle
& M. L. C. Lh6risson
1;Allianice Francaise de Pari'
ienlt id'evover A M. L. C. Lh6-
risonsr, president de cette So-
ci t en liviti, la m6daille de
Vermeil, qui constitue sa plus
haule recompense.
I.e )irecteur du Coll ge Lou-
verture a la medaille d'argenl
depuis onze ans, a la fin de la
grande guerre.
lat mdmille reiue est remise
par la Lgation dt" France. Elle
est I'uvre f'tun artiste d2 gran-
de valeur. )'uin cole, on voit les
noms de M. Lherisson et de sa
villc vntourke de paliies, et de
l'autr It lI nobIle figure la
France immorlelle.
Ctite mt ldaille est la rfcom-
pense des travaux de M. Lhe-
risson en laveur de la leunesse
et de la Civilisation.
Tous nos compliments A I'in-
atigal)le instituteur.

Petite statistique
A Kenskoff, le dispensaire du
Ser\ ice d'Hygieae a donn6 du-
rant la preniire quinzaine de
Septeimtre S.1 consultations
sous la direction d'un praticien,
M. Maurice Miltort.
Au cours de notre passage
nouLs avns constant 170 cas de
syphilis. 205 cas de vers intesti-
naux, 67 cas de pian florissant,
101 cas de ((cranb, etc. etc.
Durant cette mtme pkriode,
195 piqures el 210. pansemer.lts
ont 6tt% taits
Come on Ic voit le Service
dIHygicne rend de reels services
dans nos campagnes, ce don't
nous le fblicitons vivement.

Sc6nes de jalousie
II y cut mardi dernier une
scene des plus regrettables A
Furcv entire les nommees D)el-
sina V.xcellent et Exina Ti-Pier-
retile, Les deux aiment Ie meme
bhomme, Alienor Altt.
A la suite d'une discussion
assez vive entire ces deux ri-
vales lExina blessa grievement
Delsina d'u:i coup de serpette
et lui enleva une parties des le,
vres. Conduite au dispensaire
du Service d'hygitue la victim
requt les premiers sons et ful
ensuite acheminee A l'H6pital


GCneral.
Quwnit a lagresseur, elle aura
A s'expliquer avec le juge de
paix.


Ma riage
Nous avons recu le faire-part
du iarliage de Mile Irma Ma.
thieu avec M. Appolo Garmier.
L', benkdiction nuptiale leur
sera donnie 6 la Cath6drale do
la Samiute Trinith Ie mardi 15 oc-
tobre prochain A 7 heures du
matin.
Nos compliments.


mandd que M. Shearer et les di-
recteurs des Socidlts de Cons-
truction naval ausquels il r6-
clame plus de 300.000 dollars
soient convoquds, assistera de-
main A la stance de la Commis
sion.
Le secr6laire Adams est con-
vainca qu'il n'y a jamais eua d
relations rdprthensibles entire
lea otficiers de marine de haut
rang ct M. William B. Shearer.
e* voyage
du c Grai Ze plln
On Me ptrvoit pus de Tvoiatear de
made sans escale
FRIEDRICllSHAFEN Un
project de vol autour du monde
sans escale pour le Grat Zep-
plina, don't on a parlA r6cem- !
ment, est de pure invention. Le
capitaine Hans von Schiller, pre- :
mier otUcier navigateur du Zep-
pelin a declare que le ravitaille-
ment en t'air come on i'a pro-
pros6 est techniquemnent possi-
ble mais que cette experience se-
railt puremnent sportive.
Le ditiueable. dit-il, L'est pas
lait pour le sport mais pour les
aflaires.
(:'n autre voyage en Ambrique
cette anu6e est douteux mais le
capitaine von Schiller a ajout6
que le dernier mot serait dit
par le l)r Et kner.
Exploit de bandits
grece
ATHENES-Cinq bandits out


Charlie Chaplin
"eases classiques
Charlie Chaplin qui po6ssde
une vaste culture littiraire et
philosophique n'-vait encore ja-
mais lu Schopenhauer. 11 a pro-
fl6 des instan.s de loisir qne
lui laissait In mise en sc6ne des
Lumnires de ( ville, le film qu'i'
termine actuellement, pour s'i
nilier A In philosopher d- I'an-
teur des Fondements de la mo
rule.
II laut admirer Chailo de
pouvoir s'isoler ainsi, dans Ie
brouhaha du studio, pour abor-
der des ouvrages aussi comr
pacts, mais il ne taut pas admi-
rer moins celte chat mantle ligu-
rante que nous avons avons ren
contr lI'autre jour dans un thet-
Ire de prise de vues parisien,
ayant A ses c6tes les ueuvres
comp ltes de Hacine d.ns les-
quelles elle plongeait d6s que.le
mietteur en scene lui laissail
quelque libertW.
Quant A cette vedette de mu-
sic- hlll, peut-Ntre le c6ldbre ro-
mancier qui a pour elle un ten-
dre attachement n'est-il pas 6-
tranger i cette l, cure de dis-
cours de Ciacron qu'elle laimait
I'autre soir, dans sa loge, entire
deux t changements ,.

Proph6Ue
On sailt que Vic or Hugo et
Aitred de Mussel resterent brouil
ls durant de lorgues annaes,
s.ais peu de gens connaissent
la date de cette brouille.
Elle eut lieu vers 1835,un soir
que Musset et Hugo sortaient du
salon de Mme de Girardin ofa
ils avaient passe la soiree. Les
deux po tes parlaient de leur
art, et Hugo ne se genait pas
pour dire A Mussel qu'un peu
moins de negligence dans sa
prosodie ne lui messierait pas.
Musset I'interrompit assez bru-
talemeut :
Sachez, dit-il, que dans un
sitcle on dara encore romes vers
alors que lea v6tres seront ptut-
Wtre oublias.
Cent ana out pass, on dit on-
core les vers de Hugo et ceox
de Musset.
( Les Nouvelles Littiraires)
rLAUUURT
Uans un bel article qu'il con-
saLre au beau livre de M.-Ren&
Dumknil.En Marge de Flaubert,
M. Gabriel Brunei dit de 1'au-
teur de Madame Bovary :
tOn peut dire et redire qre le ro
man no reclame pas les exigences
artisfiques et la sdvkritt de style
que s'imposait Flaubert. Les ro-
mans ljtules et ecrits an hasard
flatten tla paresse du lecteur,
mais ils meurent A pine n*s,


capture hier 70 excursionniles
pros de Trikala et lea reliennent
prisonniers.Parmi eux so trouve
es6inateur Hadjigakis.
II paraitrait que les bandits
exigent une rancon de 4.000.000
de drachmes, soit environ 52.
000 dollars.
ATHENES Les peraot es
capturees out 6t6 remases en Ii-
berta. Cependant le s nateur
Hadjigakis et quatre dutres per
Sonnes sont encore aux mains
I des bandits qui demandent pour
leur mise en IsbertA une rancon
de 52.000 dollars.
A WASHINGTON
Le nouveau prisidest di cemit
national repblieasi
WASHINGTON-M.Claudits
H. Hluston, du Tennesse, a 6t6 6-
lu president du Comit6 national
republican en replacement du
Dr Hobert Work, du Colorado,
dimissionaire. A cette occasion
le president Hoover a envoyA
au comit, un message dans e-
quel it a fait I'6loge de M. Work
et declare qu'il ne doute pas que
son, successeur r6ussira dans
unetAche essentiellement dill.
cile.
Les d6bats sur le larit a
S6nat ont commence par la dis-
cussion de la resolution Sim-
mons sur l'augmentation des b
n6fices qui rdsulteraient pour
certaines caltgories de contra
buables de I'augmentation des
droits d'entr6e.


alors que les romans de Flau-
bert ont la solidilt des lotmes
les mieux venus.On peut se mo-
quer 'e ce besoin de documen-
tation qui lui taisait lire 1.500
livres pour en kcrire un, mais
ses romans A lui ont le privilege
de se gi .ver dans 1'esprit d'une
maiiiire ineflacable.J'ai lu torce
romans, it en est bien peu qui
s'installent A demeure dana ma
msmoire. J'admiee Balzac et ce-
pendant, au bout de quelques
annres, la plupart de ses ro-
'mais soit dt venus flous dans
mon esprit Je n'ai jumais pu rien
oublier dun roman de Flaubert.
A ce point de vue, Flaubert jouit
vas-a vis de moi du nrmen pri-
vilige que Shakespeare. Quel-
qu opinion que je puisse avoir
sur eux, une s e u I e lecture
d'une de leuis oeuvres I'impri-
me A jumais dans mon tre le
plus prolond. Et cela doit, tout
de mcme, signitier quelque cho-
se.
A mon avis, entire tous les ro-
manciers, Flaubert merite d'in-
Otresser tout particuli6rement
unlecteur d'aujourd'hui.Non pas
en quality de mattre du riais-
me, mais parce quae 'euence du
roman de Flaubert, c'est le con-
fl t entire le mode du reve et le
monde reel. Qu'on y lasse at
tention etl 'on verra quelles lar-
ges perspectives s'ouvrent der-
riAre la prime apparence de rea
lisme minutieux. .


La Nouvelle P161ado
"*Andr6 Fontainas,legrand poe-
t1 qui tail ia critique des pot-
mes au Mercure consacre la plus
g-ande parties de sa coronmque
du ler Septembre an po0te Mar-
cel Ormoy qui vient de publier
Le Bonheur est dans une lle ou
Le Livre des Sagesses. Ce recueil
s'il taut en croire Andr6 mntai-
nas, et nous devons I'ea Iroire,
car c'est un des rares critiques
modernes qui parent de hoses
qu'd sait et qu'il a la flert de
mettre son jugement au-dessus
do toutes lea querelles d'kcoles,
ce recueil, d'apros Andrt Fon-
tainas, classes d6flnitivement Or-
moy parmi les trois on quatre
grands poles de la jeane gene-
ration, c'et-A-dire dans la coIL-
pagnie de Tristan Der 6, Jules
upervielle, Philippe abetani
et Henry de Montherlan". Deas
la meme chronique AndrA Fea-
tainas signal aussi le deausime
Livre do la Nouvelle PJlade
qul, comme on le sait, et gom
p"ede Xavier do Magalloa,
Madame de Noailles, Pierre Ca.
mo, Chariss Dereaoe FeramSd
Mazadax, Paul Valery, Tran


NOUVELLES DE L'ETRANGER
I I I "" i ".... .


Director
Au prix de heauco ip


Hull
de six cvlindres


La neavelle Studebaker Dirctoer Bait 6 eiaq passers.
Meteur de Hill eylidres en ligae, IV1 peaces dempattemeil.
Protege checs hydrauliques, 6quipertal de genre. A
Maintenant vous pouvez ouirI Moteur A hult cylindres
de la puissance et de la flexi- droit; mpattemleut lLo pou-
bilit6 d'une huit cylindres Ices, filtres A huiles, filtre a ga-
sans Ia layer plus cher. zoline, syst6me de ventilation
STUDEB\KER le plus de la bote A manivelle. Sup.
grand constructeur de huit pressejr de vibration ILan-
cylindres du mode pr6- chester. Pompe A gasoline.
sente cette grande nouvelle etroidissement contr61U par
Director Huit A un prix ac- Ie the. -aotat. Chassis d'acier
tuellement moindre que beau- double drop.Amortisseurs by.
coup de Six cylindres. Et drauliqat.. Sys6me ,doe s.-
I'avance du moteur de la ret6 de la roue de direction.
Studehaker a combine la sou- S6curit6 conire I'1claeuteut
plesse de la force d'une bhut do pare-brise, en verre incas-
cylindres avec l'6conomie do table. Action amplifi6e du
gaz d'une six cylindres. train our les quatre roes.
Lisea soigneusement la pby- Sitge dn conducteur et volaut
sionomie e ceHe voiture et ajustables. Email A I' prove.
venez aojourd'ini Ia voir et Sei rure de siretk, termaut on
conduire cotte superb Direc- Im6me temps l'allumage et la
or huit. direction. *

An ton KNEER

Distributeur
v Ne RUE PAVtE. Port-au-Prin4a ( Haiti


Dorms Co doenier rewuteeotoA tIn
"a1.d6cd loactaim Gal i tule sOn
amd p061.dadleoher Somi-to at -4,q.i4)RblSP
*uce'debMedu ter Sep. 6 GMINf d nat t 0 f
I~ a tsh 04Cwom -wo


A mes Concitoyens
DE LA "

Commune de 1'Arcahaie

Mes tre chers Concitoyens,.
Sn 1926 j'avais pos6 mna candidature pout 6tr. te Make
deja Commuune,mais des circoustances d6plorables suscit6Ie -
par des individus int6ress6s ma.vaient empach d'etre 61e
poor pouvoir mettre mon activity en Ovidence.
Horse. le pays a 6volu6 et prosp6r6 par de nbovaaux progrs
qui s'accetuent depuils plusieurs ann&es et que v1us aves
int6rdt A intensifier.
C'est pourquoi chers concitoyes, je viens votte detnande
A nouveau vc# suffrage, afinlde prouver A tous que lea e616-
ments progressistes ne manquent pas a /Arcahale et restenit
en d6pit de tout domin6s par le sentiment du beau et do
bien et par I'amour du progr6s,
A cette occasion, je vous demand de vo'er poor
AUGUSTIN AVIN
Co m e ler Couseiler de la Commune.
Arcahaie, 24 Septembre 1929.



Au Miracle? Au Miracle ?
Pour chaser vos chim6res
Pour tuer vos ennuis.
Pour 6loigner vos soucis
Pour tous ceux qui souffreut. .
Veuez 6couter et jouir du tameux
Radio PHILIPS de

1'ELDORADO
Les plus beaux concerts d'Europe
et des Ambriques Latine.
La Havane, le Chili, le Br6ail, la Hol.
lande, Paris et m6me St Petersbourg
de 4 heures du soir a Minuit.




STUDEBAKER


Constructeur de champion
Vous offre une grande Nouvelle


CE SOW,
L'AiIIO
K Suite)
L 8e Fis de 1
9e at 10e Apai
afin de oontentaet'
plale availt emP
Ritre: 0,50;5
DEMAIN S
Poer la dernie*
devant trs A


ave DnoUy D
Maxo
Eatr6e: 1 G.


Vdri


JB~
IMI


45
Le


Le Mom

M. et Mme Lanarr
Alexis ont eu la jode-
vmse aa moode '
mirr-nee prevommie;
ITos nos voeux na bil
compliments ans epon


Choose =agona
Saimedi aprns-midi,
Me important tenuo
p a do Grand OrieA -
!i. Atait pr6sidde par'l
MaItre asist6 e sea
joints. Plus de 300
coraient let colonnao
points imporautn pt
e d doe aiour
convocation. ,
Apres do tr6s viv
sions et aux applaud
aourris des freres qui
l grande assemble,
Ma tre consentit a
truelle magonnique
incidents de ces jouy
[Llection du tr~re Ca
m6 venerable de La VI
avait 6t6 contested pari
pe tut Agalement ratify
1irand Orient d'Haii.
"Dimanche matip v
eures ont eu lieu auo
Loge le Mont Liban
tions pour le Vener
|rincipaux oficiers
trer les int6r ls I
pour I'exercice T29-
A l'unanimit des
dans le calme le t Jplus
te frAre Luc Jean B
r6 au.
Enfin tout est bien'i
bien.


RICHARD Mew,
Par leCarimareqP
de Bordeaux, dim
midi st' arrivA no W
chard Me-Guflie qui.
at y a de cela qualre.j
ris pour raisou de
M.dRichard Mc-G.
plAtementl 6tabli. N
tons nos meilleurs
--W
Use belle a
CHAMONIX- Le
ricain Bradford Awr
ans, de Cambridge,
setts, est actuellemenF
I'admiralion des alpi
avoir fai l'ascensiq
guile Verte, 4.500
an c6t6 reput commit
ble.
Washburn est arri
met avec ses guides et
20 our une distance
metres, sous un angle



R6ves etOh
Le volume de ve
Prosper Crisphontet
vienneot d'6diter
& . est en venve a
macie ;Cantave,
etA la r harmacie
du Centre.
On le trouvera-
4 Gourdes, l'exe


*& '*


Journaux et Revues

de lh-bas


- I---FII~LI~C~IIL-~ILld-- _C-P C._~~_L ~II1LI~~ ~~_~1_;L _I ~~_E_ L L 4~-~ 1 lsl I I__ ~ __~_ __~ __ __~ __


-


---------- "




~e *.q.. 4% *
.-~ ...


SMATIN Septenbr


I~AL. 3


ine alimentaire
LA


~'iE FALU ERES$
As hge do 7 & 8 inoiks IA
':t.' &aSAi I'alirmeut parfait des
'..~vascet~,en rAison do I&
Aa- tion et do -.-3 vertus fprtifianteu.


F.::gcr la grande marqu dcIposc|o
PHOSPILATINF. FALIERES
de reputation universed:.l et :c mdfier des imitationt|
SPharunemiM M"oef d'A.;imtntee. PARIS.




L.. Th. LAFONTANT
Aocessolreo pour automobiles
Gasoline, Huile, Accessoires et Pi&ces de Rechange pour
automobiles.
Lem meilleurs pneus et Chambres A air pour toute auMt
ru camions.
Halle Gardiner


No 1538,GrandRue.--

D6p6oho fun6bre
Nous avons requ de Jean
Ribel une dtpdche nous an-
nonqant la mort de
Tertulien Poilevien
Officier de l'Etat Civil
d6c6d6jeudi dernier 19 du
courant.
Aux parents 6prouvw s par
co deuil particulibrement a
nos amis Hamilton et Michel.
Poitevien, tr6res du delunt,
nous envoyons nos plus sin-
cdres condol6ances.


Port-au-Prince, (haiti)


R Mumesi~Blb's
Arre'tes.
sans*drooucer
Appliqiic cxt 5*
-~Solktige sails (
ranger 1'estolflac.


Pour Tout Ref roid~pernent


IropkIca
Pour v'ons de vous aid.
Ai M n e N i(it ) B( vi fi'eNfii
10)27 Lilur.
file eplE ttivi I v des coq*
robes. d s ( ClISCSAl I)(*III;.
wie. des faux-cols, Calectiils.
Igildts (ie aneile.
Ics piowols, j aroJphuies.
I J ix iliodei t6, ti,1%ail -ol-
Av'ec Ia rrci-ftt'dcs &coles,
confiez %os Iravaux it on ale-
hier on i eprix (Icniandt ne
depasse par v'os tuoyefls.

Exemena s t6no-Dac
tylogra phi.
Session FWraerifinaire
Le veiidrc(Ii 27, Septenibre
i4 livutits 1). inmet le saw'edl
28 Septembhre A?~ hres 4.5 r.i.
ties exaliurs de Sthtiogrii 111 '
pt lie I). clviograp'iic aniroult
fIc jell Cli ~ssiiti C' roortl liai-
Ue '4OIS le (101111-61C de Pins-
I)cCIlt iiiS(okairC it 1-ole SpE'.-
ciale tde Steo-lactvlogrn-
phie,&ingle (des rues F6,oui et
du Centre.
Le /publ)iciC if sera(i dTml
(plt a11.I.(p "ives' (IIIS a l.% ie'di 'M .

!,v r ILL Lo".,
ElPE EPA TA NT 1 ,,7"
'4 t i, 1 f ,

GAT rRa. S


I


4


.~ ,,. 'S


at i',


TS


ASSUREZ-VOI

a la


General Accident Fire & Life

Assurance Corporation Ltd.

de Perth ( Scotland )

Car la ((GENERAL )) est une des plus puissantes et des plus vastes organization
de ce genre. Le soleil ne se couche jamuis stir son ch;mnp d'action qlui etbml isse
Ie monde.
.Ses Polices centre incendie couvrent aussi les d,3gtts occasionnes par la lonlre.
Ses Polices pour Automobiles couvrent vols, incendie, malveillance, d( lnunagies
causes A autrui daos sa personnel ou dans ses hiens.
Ses Polices Maritimes 6mises par ses branches d'Europe sont payvables en Ilahi.
Ses Polices centre Accidents soot valuables dans I uuivers enter. T'ous les )oya
Ieurs devitient done prendre la precaution de se munir d('nieolicc centre icuidlents
'au moins 4000 dollars, la prime annuelle n'etant qui de 1/2 ",, soitl () dollars I. C.

Veuve F. BERMINGHAM, Aux Cayes
Agent Gndrvel pour Haiti.
SOUS-' GENTS: Port-.au-Prince: (;. rILG
TOVAR & Co MiragoAne. JEAN i LANClI'T Jinrmie.


- ~ulei ___ ,I I


--- --I


.Emommmmmdnwb


-


- -I


I


I I




1 16 ILA A -r I I&I IMP rl I


LE MATIN ag;24 Septembre lw


*11 -


Rbuanatiomes
N~vralgies

Av,*wio4b616 we.
ObE.1t6

Mon.
&~g~SB


Goutte I


h p'QLIC.)a AL.
t trlr. Ih~ve t
. %w(ouplit lea arthre


AllIgiijral 9114 AI oCCRAit~l dt*
f)Otitf I's ge t.go.is 16 Foull~e.
ti I4PIt 1".*,Nl I *.*( ~,3111Air


11W! ..tvi d.. . .n


F. ,


. _=''n=


Panama Railroad Steamship Line
Service de Ifrl let de passages entire
NEW-YORKjCITY N.Y. (RisI'OBAL, uATAL ZONE etTes PORTS de;la ,COTE
OfIST de I'AM1,RIQUE du SUD.
plus rapide et le plusditect service de transportde pasasgers et du trtl entire Haiti
et lc ports Europ6ens via New-Yord et Cristobal, Canal Zone, slthme de Panama.
V'oici la listed de nos agents potir les princioaux ports de I'Europe :,


Akngletorr T' 500684
NtI%, W. SIIELDOM &,:O()- 17 James


Par lc'4 uaisonss uihanles:
GBLATLEY HANIIEY & Co
21 Ruedc la Ib6publi(iqie
Ma rsc~i i
11.Hl HRyIBOrq & Ciw IA
63 Quai Georges V
tHavre
liviwllrl IEIoN & (Cie. Ltdt
Kilt,(ILIMoulini %r aPetiz,
lBoulogni/Mer
Het-qu PEftoN ( ie.[Lid
'45 Rue (I e Mara is
N'ris
HHUINU PERSON & Cie. Ltdf
Rue de la 'lranquilfii6
D~unkerque Ltd
Rue Bu y
Blordeauxi


a-.--.
.1




I I



ft
I.
'I



~11~


'a.'
'S.

2'

'I




4

I,.
I






4





ri;.


*


*renoc


Street, LIVEROOL, ENI.ANIP
COPENHAGIUE
l)anemark
Mrs. i. A. BENDIX & Co.
21 Allongade, Copenhague
GENNES;
Italic
MrsHlENRI COE & CLERS'
Piamza S. Matteo, No. 15.
Genva. Italie
Osi.o, NonWAY
I international
Speditionsselskad
HAMBOURG, GERMANY
Mr H. Vogemann
Ham bourg.(ermany
GOTTOURCE SW. f.MrRDPN
Nordisk Express
Gottemburge. Sweeden
HOTTRnDAM, HOLLANDbh
Mr. H. Vogemann '
Hotteidam, Iohllandle


RO


I -------

Royal

Cabaret
I OrtspMis de oer *r4f
ear s* riu s o m ,* io i
Rendez-vous de cpuz qu
veuleno passer dos moments
agr6ables dans un coin de
verdure, eo face de la mer
tvocatrice de volouI et de
rOves.


Itouer
UsNW I A Is Ruendo
uM ae IsaMn coeif",.
'tidjPo e.,* '
0 ---res tre. :
THB8AUD
dLi male


Packet Company
L vapeur <(Sea Glory venaut de Kingstono et ds
do Sud est attend A la Capitale vers le 8 Octobre preO
pregnant fret pour I'Europe via les ports do Nor 1.
Port-au-Prince, le 19 Septembre 1929.
1. J. BIGIO,
Agent G6~nral de ia Royal Steam Packet Compia
T616pbone, 2311.



Aux Cayes, allez a

S 'H L IMPER
06 Vas9tom eoNis plus almab1etoIbr
on ropt 'eate des plus corrects, le toe *
comle6ti sa titi eP o
%!N talle de bait, Pianola, etS.
^y-^-^^^^^^^^^^^Sy~p~w-^777 'r'^^


-LC Restaurant 4 D
~~ji us llss. ot dw 6raltornoms A toub a or. leg consomuiatioo
vpi "aw&-Smudweheam pm,.jt egAtI& prosil..


l .!l1ia


L,,

I I'


Map.


I


~p?~e4.- L~reg~r. ~ I -MON=LII


___ ___ __


is mulomm.."


nlrrrr ~C~CIY


-- 1At4-s



M' MARAT'FIENETau8 k,
t.n red prescril pour
oesl Iet sexternfes ius'en
lek, ssements den
(I pronmet de hieq surveller aI5Lf48
dans leurs itudes les i dI ue
qui lui sront conf ,el de les evi e aludism
entourer de tous les soins pos ve pai
i..,nsituio, done en ooore t 0e l S ra id e re i
des course pia p .
tsrgraiidevd 4a l 4prw .. .....' ... .
du ler aout. '-
U'Ecole est siluee rue M. d r L I T T I
Peu de Chose, vis-d-vis de rE- L 1 RI11
tablissenent des Iillts de la L.OiTaE-an de ne abres du
S geue. nolgnaat et du Comit.6 RalUe
I T.6phone, 2423 AI Pra1ngae..
I Le prociainiras de cette loterie est fix6 a
Panama IRlroad ,. Octobre 1929, A 9 heures du matin, aun Th6Atre
I ctae pesbp ?T M s 04I,. d'administration est heureux d'aviser.'.
1--Les chargers sont prl6s u la nouvelle rtparttion comportant un plus
de noter que le steamer sCrus W dirIs ttt ittWIf t sdlvante:
tobal, est attend A Port an I Gros lot Gourdes 2,00 4 lots de 20 Goo
Prince., veant de Chrstoba l a 500 75 lots de 10 i
Canal Zone le mercredi 2 Ap. du lerlot 25G
Ociobre 1929. 12 de 50 Gourdes 100 A 2 du2elot 20 5
2- Les permis d'Embar 2 5 0 rd 100 2 1 du 3e lot 25 0
quement seront delivres our 25 5 1 0 du.3elot l
que ent destio de lives our 4 Lots ge terminant par les 3 delniers chiffres
l ork et des Ports Europ6eos ler lot Gourdes 10 40,00
sur demand taite A ce bu 45 lots se terminant par les 2 dernier chiffres.
reau. du ler lot, Gourdes 5.00 G. 225,00
3 Ce steamer partira le .
umeme jdur directement pour --
New-York, pregnant frft et
passagers. 1ter-.1 EFAI dS,
Sot- aPinele23 Septes- DES FAITS
bre 1929.
W.M. LILOYD A I
Agent Gdn6ral ad. in. F ArM LLES
Ponrtune ducaUon ratfl,6 et une Instruction
I --L'INSTITUT'TIPPENLIAUEl i
Le m/s aWaldtraut Horn', Reconnu de l'lniversit6 Hlilidone '
venant d'Europe, sera ici le Vous qtrei ses service. Li vous trouverez: la plus
25 courant en route pour, et la plua agrable pension vcolaire, la plus sOre elaj
Kingston, Sto-Domanam et rapide m6thode d'egseigoneneot classique moderne. .
Curaao, pregnant fret et at- o fpucc l,4 as de 74, 4e, Rhetorique au
sagers. oiclS de 198 le prouve.
REINBOLD & Co, Agent. L'Eclaotao qt comet stucc6s des classes de Rh
I_-_ [et de Philosophie aux dernitrs examens de 1929 le
--...- ] L6cole 6largit le cadre,dd ses course primaires et,,
ces prix, ; 'f
SRME, Savons pbu'res S'adresser 1537. Rues Lanprre, ancient local de I'
'Tokalon,Cremes, Savons Nationate de Drolt ( tphonez No 2891. '
,oudres Simon Cremes, Sa
yeas Poudres Cadum, Crimes L.INSTITUT TIPPENHAUER
savons Po-dre Hioubigant, Enseignement classique general.
Crimes savous,. oudres Coty. Langues, Steno lctylo. Comptlabilit '
Pommaues,Fixines, Huile et .. Port-au-Price (Haii)
Eaux de quiniue, Lotions, Demandez Prospectus. Le conditions soot avapth
Brillantines, Eaux de toilette, __ ____ _____
Eau de Cologne, Fards Rou "
ges, Houppes Vaporisateurs, -- .
t tous roduits de beauty, A UMINUM LINE
chez Pairt. AUXIM. A L INUM LINE
-- n E-ond Cra pePa rts a6gultors do Now-Orlanse,
MU -dmond Craig I
Sage-femmedes bacults de *tO'do *1obil* p Port-au-Prinoo.
Ia havane et du %exique,. Le steamer Nilso ayantlabs6 New-Orleans le 14
spdcialisle en accouchements tera A Port-au-Prince le 24 e( continuera pour Caye s
pathuologiques. \ mel pregnant du tret. y
Emploie un procede elficace Un steamer laissera New-Orleans le 21 Septenmbre
dans routes les maladies de Port-au-Prince et les ports du Nord.
la lemme. Hemorragie Fie- Ce 21Septembrb 1929.
ueurs blanches. Deviation A. de MATTEIS & Co
de la matrice; de passage Agents G6n6raux.
en cette ville ofre ses services
au public.-Visite A domicile ---
on a la Grand'Rue, anciepne
maison Camea4. en face du .rr T .
No 842. Iln t-I Txr ieo M ioil Qt, lu


. U"


-


1


C----




University of Florida Home Page
© 2004 - 2011 University of Florida George A. Smathers Libraries.
All rights reserved.

Acceptable Use, Copyright, and Disclaimer Statement
Last updated May 24, 2011 - Version 3.0.0 - mvs