Le Matin
ALL ISSUES CITATION THUMBNAILS MAP IT! PAGE IMAGE ZOOMABLE
Full Citation
STANDARD VIEW MARC VIEW
Permanent Link: http://ufdc.ufl.edu/UF00081213/04278
 Material Information
Title: Le Matin
Physical Description: Newspaper
Publisher: s.n.
Place of Publication: Port-au-Prince Haiti
Publication Date: 9/21/1929
Frequency: daily
 Subjects
Subjects / Keywords: Newspapers -- Haiti   ( lcsh )
Genre: newspaper   ( marcgt )
Coordinates: -72.2803802891673 x 18.5142993036392
 Record Information
Source Institution: University of Florida
Holding Location: Bibliothèque Haïtienne des Frères de l'Instruction Chrétienne
Rights Management: All rights reserved by the source institution and holding location.
Resource Identifier: aleph - 000358166
notis - ABZ6468
System ID: UF00081213:04278

Full Text





~6nen16Ma loi re
DIR I
as, UE AMEflICAINE 136s
:TELEPftLN'2U92


- --- ----- - ___


LL a. goo_____
K E. -
14are .R tAA.


bAiNriIUSM~EN?14*~ nCIAtaR I


6klozi~ona dubs.per le
vdIIy a quolques
agautlaenue flitdrair" de
Ion, ax tlpeu
Iro ciasiWEtdfX
6rise u ae Iranae

r elacloelli, out ea le
.miasrer quo quaescon.
-en h-68 polite mIno.
eat yrai,-0 leiud'aie
itcontre noos post-I.
b.consid6rations qnl aol


petrctE et la clarlt.de i
la connaissance par-I
'de la syntaxe important
r celih qui veut 6crire.
imported, c'est Ia puret
O leti mepts, fadroiture
intentions, aeI'ord de
oiAeAe. IA e6at. ba-I
j t accorder peu d atten.
Ja prose qu'on lul sert
p demander compete AT6- I
| tu- qua de son opinion eli
penskes.
Saisonnement eat pour
.ias on paradoxe, sinon
Mllsens: il contlond uu
ommoe avee un publi-
; et come It arrive par-
qa'une mauvaise forme
A de frandes erreurs de
et, i risque, aau su -
de confondre le publi-
i vec le contraire d'un
bor home.
,ttvraimenat la prespmire
1 : -ee'eutaa -poblier unJi= L a 1des
de journaux,. Va;
o de saveir bf@n
l; e contratre absolq eat
,1t4 qu6 comme un axiome.
Mat toutes bibfographies
laonas toutes les pressed, du
SAdl civilijs et c est en Halti
pous 6taitj' sev, 4'eOn-
re nier la literaturee.
squ'il fapt qu# noes di-
tpute noirp pensOp au
ue d'etre d6plaispt, fai.
repMarquer, A I'prqcontre
"Wtiment de ,.qre cqnu.
rqtd'une forme trop ma-
ement incorrect, et
iest pr6cis6ment le cas que
O-el entendons d n i-.r-
t une pr6sompti'Jig' -
Jce, ou pour le orus, lll-
A .ance.
SCelui qui 6crit mnm et
Wons entcndon I. ta d6--
Ipaserunecertarli l edans


smuite, n'dtre pas assez in-
sa6 sur Les sajets qu'il ose
der, pour po qu~o cessu-
Implquent qoe corm-
sp6ciale. Notes, en
pour ce derer point,
S e connlaissance sian*-
E sujet, si elle est acqse
te moyen de lectures ien
rises et parfaltement as
Pret e contre toute


I


qua '1e vnt no bo sajour-
aux immpor lear unes
poltlque, l q le quo parent
uos matres do brreamu, mos
Instituteors compitet. s nos
)Hijrateas t fnt d apr:.
verses Aprof i
Depoi quelqui emps ao're
le 'hoonre d'unils prea.
tgleues qui entendent rvali-
er de tense et de orme p mur
assorer a oblicalme haltien
6ue place d=tnes omur eire A
imrue de remplur son rdle de
directler do optionn. L'effort
de Port-u-Prince daes ce do
maine est frotuetuseamet sui-
vi pa r Ia provilet et nDOs
qvons sous l-s yeux des con-
frrres do Cap Haltien, desa
Cayer, de Port-de-Palx don't
la ten"e set irripL ohaL-e. .
w, M. irb'r tM
qee -1o 1 ubtrer shur ce
point de contdrdicteurs daus
Ia pre meo rnte qwo ns con-
treres, dana l'Itl r mni.e de
la profession, cav nsuentavec
nous de travailler aone 6vo
lotion de notre press dans ce
MM, alpuisqw. I Wln. les
conditions de so formation
imposent c e t effort 4 Haiti
conime un fe it obfat de
civilisation.
*
LA STAsotsN.


"auxi, ai da m ,Jlkir d'6tre
Ia chose me -nous 6tonne
pas. 1 e-tiLraIt too t de
tAnne p-Oaeftf erue cette
slatdMaSfiaon ne constitue!
I. ,I.Cx-mimes
qu ,apoe avir ltlqu6 le
pRlriip, coz4tuIentl doe criti-
qe. e jans a qlt a ,6t6
arrt ,.. J t des deocu-
ments remontant A I'adminis-
triion de Geftrard et meme
u- 6tl, pour montrer que la
10a I.it quation depuis
, em
VesPonc admis A dire
q t la a tujoars 6t, pour
nolus on ideratum, mals un
desideratum de Is realization
duquel rien ne nous pro-
chaltjnsqu'lci.~I ui fire
abstraction ,. fietqbs Va-
Rania ,ircnlait ant. aurtout


voons jamaar

dWho, me Ideraft
bW: ndet!;ws,

Qua cc cao
pas dA~oiittr:_' -
mais 'mAso


mlcoin
intenmni


*0I


, .JLO. L, 'KAAL |A' i
A-114&IIW Mx. de ja @eu
lwes i Vkr petr viwiMs 6d tible ux,
Vth s P OO pr auto%
Pare IRW (Wishield ) pour autos
enILrs Bisa1l lmr armbire et 1co fleuaes style Loulh XV
et Loais XVI., insi de foJm rectangulaire.
imdirs Ieadeiur saloO.
Gred choix do ares our cadres.
Am ueretls poor portra ts t ag andissement de F holos.
TaMue-x poor anlon et saile A manger.
blarbm pour toumbet.
Lamp de tUlls, etc.
MNepmllM Jde lIrinrs lAeA.



RHUM HENRI Gardere

En peu de temps ce pro-'

duit remnarqttable a conquis

de haule lutte une renom-,

mec des plus enviables.

Demandez toujours le

Rhum HENRI Gardere.

LA BIREfi Nationale


STAND DISATION
.... CommMachJines A Ca16.
Moteur A huileclourde.
Motea's dlectriques.
Cooeale d'expert.
DEVIS.
In tallati o ns completes.
W. A. ANDERSEN


* -.r *.-.-~ -fl--a A


3Ara sub stiquo


Nous axeons annonoc demniba
recent an recital de piano qu i
r ait donn6 par Mile Carmen
r~eaard i a M6tadi6 son art
avcn lea me!ileurs professeurs
du Conservatoire de Paris. El l
est, noas crayons pouvoir i'af-
firmer, otra s eilleure pianiste.
Le public Rtait impatient, on
le serait pour bien moins. Mais,
la jountartisto avail du diff-
rerla Idate de son concert A
cause d'aa't"uil recent don'tt
ollasa 66 franpp.e .4ede temps
apr4s notre amanoce. Cal pour-
quot nous w os- oempossons,
aujourd'!ui.* Mke a la con-.
nai~ssnco, rduwmc que la date
de otna nd soir6oe artistique
est d6falitivmet Ritxe au mer-
credi 9 oetobre 1929.
Les refArences cidessus men-
I IuW nous dispensent de
parlek talent de Mlle Car-
1a-7 tait aous lui laissons
t' ha r 4 -.r6veer. i


ums U*SootIs-t- ui Arm..s
Ispgh Pais Otd!Rie, Sul Bonn
OVrnlmov Boqn.-Foi at A Pari-
.iek Is talentueiisOeat char-




fareuovelloUS~t des
do I& R6oidebcarc
cotatounauL.
Aft tuo ailer sluscrir Ci
4f,6~t sa, carts d'61ect801,
Im~do Is Cii oeth.
W~ W.. O tou tcq41
~bdoma6do lireI COWi

aqsowurnamdu pays. nous
l0 dra~t do cooclure
--perosas so manqueri
I tajipedo so daowir civi G#
at quo cost mmo boua.
RMEWOF -


Ii


SAMEIN 21 IOT& MIME 12W9


F


Hotel International

Fond t (.:iyes en 1896.
Transltre A Portan-Prin.e, au Champ de Mars,
[Proprt % Emile Blanchard.
Veuve T. FtRRANDIN1, Propri6taire.


Chambres akr6es. Cuisine frayi'aise,- Pension A prix
Installation modersi tres con portable.
On parle anglais, traliuis, espagool, Italien.
!


ii) C


odp


Lucicn Th. Lafontant
1638, Grand'Rue


Accessoires, pites de rechange, articles divers pour
Antomobiles ct Camions de toutes Marques.
GAZOLINE, HUILES pour Moteur, pour transmissiooset
pour difl.rentiel.
A la disposition de ses almables clients, Mr. LAFONTANT
vient 6galement dcnstaller use pompe A air A l'eletricils,
usag face et rapide. Telephone : 383.





AU BON MARCH

GRAND STOCK

de' LAT CONDENSE a

0,15 cent* I


I.I ~lM.,nqew suIRmlks:

srt n-dIce-- vailfk~rs-.


L de .e


ste MeIkw,


YEI m__~_ _~ci~k-k~


---W-r*** ^1 ^ --
+. ....... _- _-.:M--_ $ W re Ull


VINGT SEPTEM R R. date de
r'anniversalre de la naissance de
I Empereur J J Dessalines. ton.
detour de rlnddpendance d'Hat-
ti. vient d'6fre marqu6 par les W
meahres du ThEatre National : I
* La Renaissance v. Une meiae ..
a W# ed16brie tiier malin Ia ... vot quA in itiviere-Froide.
a.thdrale. flnos Mlangeurs de chats main-
""-... dihennent leours positions.-- Ce
Y prenaient part: S. Louis re sont plus des chats marroas
Borno, Prident de la Rsubli ?qu"its manoent maintenant.pour
quo. MM. A. S q. Sec Ila raisonbien simplequ'ilsnount
aired Elat s Finance s et I pas l temps mat id d'aller les
Commerce.Cli. Bourherenu.Se. liner dans les hois; el alors les
cretalre d Eat de I'nstruction chals domestiques leur fournls-
Publinue. de I'Agriculinre el du senl I'occasion de preparer des
Travays, I. nnce Borno, Secr.- civets qu'ils allirme-l tre sUe
taire d'ETIi de l'Inhtrirur et des prieurs nit Inpin.- A un grand
Travauxs ti hlir, I.c eornorm. Iil doiwine dimnnche deri er da
Chle de C.hinep p'rticulior deo. (6 de 1I premtre passe, ua
S. E. le President de la R6pt.- june avocat. tout oe dansant,
blique. James Thomaq, Thimn-. expliiit d'ane favon des plus
'hbee Paret. Consmmilllers d'Etal.G. li h41,1 A Un getiUo 41
AUKUASnk c J d uream --u E e, qu Is. alasboule de soa
1aide- -tr c. oulalt outer quo
blique" Idana i.. corridors de swin rrur .
S suee la c ni, Je voudrais hien aussi A
corlleo so forma se I'on se ren- mon tour, r~pondit, ia ansease
di au Champ de Mars, a mo. ... on m qeou
nument dress la mnimoire de mangez des.chatst... Est-cevrai?
IIllustre Fondateur. Et 16. un Avez.vous conn .ora
.loton de Ia Garde d'l0ali. mu mademoiselle?. (;uestionna In-
ique eln o te, slua arrive da vocal, pour fai.re diversion -
Chetde lEtat, qui dpos a eCar In question tl la (elsi.
pi.d do monument .n bouquet. %elle i.mhorrassait au plus haut
noble geste de Ia pirt de S. point.
Puis. ie comil6 orgnmisaleur
de la fWte se rendit nu Palais ... a vu. leudi soir. sortant de
National oa des Iowsi oat 616 1il6tel BellevLue deux gentle-
portes A I'occasion de cette dat, men en blanc qui poussaiet,
glorieuse.Le Pr1A ident manitesta en compagnie de deux domes.
son desir de voir cetlle mtmora tiques. une auto qui ne se rt*
ble date deveoir une date na- siguait pas A so maetre en mar-
lionale. che. C'taif, il n'y avail aucUD
Rt c'6tait aussil 'anniversair" doute. la panned, la panne la
de la naisauce de S. E1. Louis plus d&sagr4abl, ceUoi qi s#an-
Borno. On profits done de cetie nonce et arrive soes Ir:verse.
coincidence bereause poor i&r- lieureaom ent cos deux gentle.
muler certain sonhaits au Cletl nea-sdeo la veine. Its ne pous,
de IEtat. strwt pas longtemps. Arrive
Pui .onen p juaste face do Parisiana Is
Puis, on se sara, en empor voitare is'sllume, reau s'tan)
fInt la satisfaction d un devoir bvapgr6e qui s'eail itsinuse
accompti. dans Ia gasoline. La voiture ron.


na sous la pression energique
de l'accelkrateur et s'en nui A
toute vitesse apris qu leas deux
genlilhommes eurent vides tear
poche qui n'avait que monnati
plut6t menue j6s-main des deux
garvons de I Hotel.

; ...a vu, autour d'une petite
automobile A deux places, ca-
rosserie marron, une ni 'e die 4
jeunes syriennes. Celle qui tait
an volant ast ded plus dhlicieu-
ses et nombre de ceux qui moll-
talent du bord de mer s'nrr#tO.
rent, one second. pour fair
come NoTRMa CEL, c'est-6-dire
lancer an regard de sincere ad-
miration A celle qui, au volant,
availt l grAce hautaino d'une im-
piratrice des temps passeh...

S... a vu, comment la pinie esi
une collaboratrice dhsinltretske
des propri6taires de cafes et de
restaurants. En effete, au plus
fort de I'averse de jeudi soir,
tons les cafes du Champ-de.,
Mars 6taient bonds de cowi
sommateurs. A part ses clients
tnnatiques Thibault avait ce
soir-lI des visiteurs doe oat
cria. Terminus, Eldorado As-
sonia, n'avaient pas d6cidiment
smes de siAges pour les vial-*
teours de fortune. En v6rit#, ce
no sont pas seulement lea pay-
Stins qui ont intrIt A ce qu
Iplove solvent. Maisaussi. msia
t Tes proprJltaires deos c.
f 6 du Champ-de-Mars. II et
pra..e certain, que si I'a vi*
aUiaii4ehwest ons, on ae sren-
[dfii Oompte que ce mols de
S4etbr4 tot de tous les nmois
dltaUin celui qui reprAeiek
pour enx le vral tois de 1 rft*
clte.


...tc'a v'. oI* solil.Le
~'ten bros do chemise. Elk.
fi4*;. We dame use robqd
Islam. Et 'uS avaiei lsutIrmftpdS
pata o"us, mlq# ur team
..'a anid iAr1340quillyca
91 rew000I4t
n a V&qsJ.


C


PO&.AILa2~43Arfl~


- Ig_ 1__ C __--1 I -- WANW- --


--. 1- T_ 7


i"i I


SI


it


I~


. I --- - -. I


p .- -- AN &


1l


_ ---- -~----- ---- ------ ---lrc-,B: -~ -------~---- -~Bt~SI~Ji4 CI1 -~P- --~- -~I.~- ---L ~


b


* i -A i


w.
~


I





- -'-..


PAGE 2


LE MAI-IN 21 SSepWb 1929


I NK


Nouv-elles

de 1ilrani
La i i-'n iwiial rar'e a Paris
a I'h118418 de la rhaletir
P IARIS- On peut voir sur les
51 BcP% aI(sciasfet restaurants
SvOism.wiit la place de I Op~r-i,
In B011rse e ti surles grands bou-
levard';, dui aoliches annon~'ant
en ledrs (de plusicurs pouces

de halluI(Lr 1;a y a plus de

ecI on e muieidii edeIsIn colic
dont (,ul~Al ttIvs P'a risiet ,du:,
Itlait ek ,;ai sa;;de lcIt cur q('i1
duie d11 ist a ccdotaltine d
jo~i.IN (.)it boU and
iii I.. jifaldu si r ca s cdr.'
Oi d aM "a a Ila ciilet dai~s
la 1) a hi L i (S1i ltute kehM(a-
a j i Ii di i t iv aL-eIo I a Ise pre-



mct Li pit ii poms Ae ioirr oel
Cot. LulII. ( i cll.I Li vzCeaiourl di -i

88 ii i ys airenh.cs ate ch( 3-"
Nv, 0et.. h dr-tzlhc pd persune pe
.~, Ia ii ou ti;'II eur, I teoprs-




l'ti-i-ai Iw s wfiliosver pAoliseran-
t (lie, ja-1.u 'msa'l e~une messe

geitis cul omtpurs alenosier. La
I& eleui' dait 1;10tenipe et pusde
b80 si Fit otdirenhi ( conA
. t cet) De~s .ux 51)11s5 deiieirmi nes e

asont Iirltse,- oilai ma dg nlerdet.
InLtroo, 1%, va1 ursIn uem plusqu-


(ie, lit jiu I i~s~were4une. Le ps-
poi sigt as cIh avail ysopuL Was-
Ufl.s [otrits pu assante. L


WO \.'iIsonvsot I ',Lt 6vacuion-
a r'l.iditijali pour les tratoupes

s(,, -%e, a itlobi c() on Ic qlic,
I iitwi[tilE a' utrsI In (ianieut
Loudi LI(0111'creieccnent (plus qu'



nan pour Etudlantss


d I olIW -LhDvauaFl'iot
de Etifit-nis ja~r en:I tr ourpes
lran%-.,Ic)rom tenera auci-
bul'ti iii. loba bih compqe quidl
ser ic Vin F't'e ov .1 ''la tin tic dis


~ Osin d ppcnsiennat r

pour Et~I pur eux d
6 d a l lneA palat


Paiisiana
A 5hi lie; matinee:
Ll.iil ide Cafadieahe
SSuite)
J tilt: 0,50; Balcon : 1.00
A 8 HEURES
Onirtlure de la saison avec le
I gi.t', Wibn cominique:

C 0O. 000 1'".
PAR MOIS
Nic )ol. s KN Ine. Charles Vannel.
H6elcue Dta M3deleiue Gailty.
Lrntrec : 2, 3 et 4 Gdes.


M. Clenenoeau r6tabll
"Le ATigre iJrandte qu'on le laisse
trivailler en pair
Saint-Vincent-sur Jard 1M.
Clemenceau a reru aujourd'hal
le correspondent de I'agenc'e la-
vas dans sa petite residence d'Wte
qui avoisine I'Atlantique, pour
lui monnrer xqu'il elait bien vi
vant s.
Le 4 Tigre a deelare : L-s
journaliistes se present trop
d'annoncer malin. Certvinemenl
je suppose que j mourrai quel-
que jour, mais je souhaite qu'on
me laisse fin r le travail coin-
menc6.
( Out, ii etr! indispos,. F.h
bien, lquot (1 extraorliniat i P ce -
la ? Vous ne vous allendt z pas
seiremient ce que mes vielles
janiibesde88 ssoient aussi so
lides qu'l y a 50 ans.Mais quel-
(q'uin a aninncel que j'almis 1nou-
unt..ie mn, deima;nde qui o i es-
saye de d per'. l!s sonl trop 'up<-
litmls. Qa'ls m e l;issc.nt s ltu-
mient t .v'illet en paix. .
I,! jouria istl e a ela convi'' 'i
un rep) s doi t des soles tries e-
taient It- plat de resis unce. M
Clemencau en a inung. deux
in lihsantil : a Vous voyt Z, ij: !i
suis miulme pas un llgilue ).
II y a (ljx j)lurs, coilni:'o soi,
ilS t t d .a uiis 'lsinquI l tai,.-r
d'i Ii t id qu'il avail ( ntir clte.
M.l.CIeelct'c;ti I LOuCOiti fi VOll
Irs Il'idek .'CI IliiS i 1el plot(
Ititt ln.it I. liiemps qu'on ll i. ji
plus at'ell 'ai-fa's fque soin ltli
n' en demandait.


Le iariecital Jolire
st 4u exrcellente santl
PAIUIS- Le imarechdl Jullre,
amaigrn, mats assurant qu'il est
en excelletie santIe, et ptarti cc
soir pour Evian. II va, dil-il,
dans cette ville d'eaux pour sa
lemine, qui doit faire une cure
pour ihuimatisme, mats no n
pour lui-mneme.
Le vainqueur de la Marne ad-
met cependant que sa jambe le
fail souftrir de temps i autre ;
on sait qu'il s'est heurtI le ge-
nou centre son bureau l'annee
derniere.


hrut il de mariaqle enlre In prnuresbse
.lrriia-Jose el It prilinc Oll
BHH(JX.LL.hI Le tlesir alt
l'ex-inpei airite Zitai d'Autriche-
Hongrie de venir en Belgiqute
pourui 'lsliructioul de ses enlants
a donu(c naissance a un bruit
tid mariag entire son fits le
prince Oitto, pretendant au tr6.
ne de Hongrie, et la princess
Varne-Jus'. la fille la plus jeune
des souvbrains belgcs.
Au palais royal, la nouvelle
de ce marriage, que le pape ver-
rail, dit-on,avec taveur,est con-
sidert comme I une de ces ru-.
meurs periodiques qui circulent
sur le marriage ('e la priucesse
et foui ne juge pais necessain
de le d6nieintir l'ormnellenent.


L. Concert Dominical

Voici le programme du con-
cert qui sera execut6 domain,
7 hres. 1 2, au Kiosque Occide
Jeanty :
1. N aj6 Bout' Lr. march mi-
litaire, par 0. Jeanty, dadide au
major 'F. Steel.
2. Hungarian Comedy, Ouver-
ture, par Keler Bela.
3. Vox )ei. Marche procession-
nelle, par O. Jeanty.
4 El uuc ias me gusli, tan-
go, par udovic Lamothe.
5. Comiplall-ihs, valse par le Lt.
Luc Jean-Baptiste.
6. My Blue Bidge Mountain
Home, Fox-Trot.
7. Sensation, m6ringue, par 1e









DS II --
Lt. Luc hi Baptiste.





A Polaets" kv



ss A u Cag. fw MaI'a(
sAw..A.) TOf......**


PNDb MU r AN"

s mdea ou.n ^=*A -


Ff-%I1


1H


.1


record

de vitesseei
'a avialear ahals Jdpasse
368 milles I'heure I


CALSHOT,4ogleterre A. H.
Orlebar, chel d'escJarille el ca-
pitaine de I'Nquipe anglaise de
la Coupe Schneider, a tentI de
I)3alre le record mondial de vi-
tesse sur une base de trois kilo-
metres.
I1 a atteint, sur l'nn des par-
cours une vitesse de 368.8 miles
A I heuie el, sur qualre essais
successi l, a riussi une moyenti-
,. 355 825 iniles. C'est ce d-r.
nier chiftre qui constitute le re-
cord ollicil.
L.ors d(i cominuniqu olfl.iel
de I'fpreuve, on a donn- po..r
It s quatre pdrcours d'Orlebir
It s cluilres de 368 8, ;315 3, 365 5
el 3U1.7 ,lilies A Illeure, ce qui
lait une moyeine de 355.825
Lesqu diat einilieuis, parcours
successits du lieutenant Stalor-
mnin out eo : 351 3, 328.3, 3:3i.2
et 32) 3, sit uat minoy,-'uu de
33 3 inill, s s lieure.
Q 10 q I Or ebi'.- t baltu I'-
iucod Jde 318 mutl', iia 'heure
sur 37 mnilles, dletenu par Iltalte,
on pInse qu'll ert.c.uera une
noilv lile teii, itiv', car m ls ei.
perls b' liaiinul'Us croient qu'u-
ne plus grand 1. vi esse -tlil etre
.atttjinr.
Aiai, Ie niouvea.iu rt-cor. ilu-
bli sawi'edi lo, s le la Coupe
S lhitidtr par iol'lticr aviateur
BI. L. RI A'erbuiy, C'a pas larded
alre surpassed par Orlcb ar. Le
Iultienant G. 11. S-ainfouiih sur
,Oil (tlostei-Njper Six) a ega-
lemeint buattu le record d'Ater.
bury.
Le june as anglais qui east
done l'tre hlumain le plus rapi-
de du moude, aurait pu attein-
d e encore une plus grande vi-
tesse, si la visibiht6 avail ,66
meilleure. 11 pense que dans des
uondiitons tavorables, il pour-
rail r6aliser pr6s de 375 miles
A r'heure.

Lee d6sordres
on PaleoUne
Les comamertauts arabes vendrairut
aux Juils des frilts emposionasi
JUAUNt.JA-f Ot applied
de bouice juive que 'es de&or-
dres de peu d'importance ont
eu lieu en quelques endroits.Les
rapporits ottliciels disent que lout
est calme.
Les Juis accusent en parti-
cullier les marchands de fruits
arabes de leur vendre des mar-
chaudises empoisonnees.
Une femme aurait 6te saisie
de malaises en mangeant des
raisins veidus par un marchand
par un marchand arabe. Celui-
ci a Wt6 arreie A Jaffa et le rest
des raisins a 61t envoy au ser-
vice de sante pour examen.
II y aurait d'autres cas de ce
gem e.


R6ves et Chant.

Tel est le titre d'un recueil
de poemes qu'a fait ediler chez
.Jouve & Co., le jeune po6te de
talent qn'est M. Prosper Chris-
phonte. Ce petit ouvrage eat pr6-
c6d6 d'une belle et flatteuse
preface do noire ami et colla-
borateur Nemours.
M. Chrisphonte a beaucoup
de sensihilite el un don cer-
tain. Son ouvrage de debut lais-
se prcvoir que. dans la carrier
de letires, do trEs beaux lau-
riers Iattendent.
Nous remercions I'auleur de
son graciSux envoi.







Hior 4pres-midi out eu lieu,
an Secr6-Coeur de Turgeau, les
It rsWed de Irranois La-
velaiet. "
U. Fra ncois Levelant qui a-.


vlai 6t nosdent tempe t
Cbel debrvie des Pdoports
an DEpartement de Ilntrieur,
dirigeait 1 Bareau d Arcti
ves de Ia Rdpubliqae.
Nous presentons nos bien s e.
ceres eondolances A toute as
famille.


Disiribuleur
!L~cEFmuP 4D T4U-PBIC3 (H*1)


NOUVELLES DE L'ETRANGER'


. .. o


-I







PA 6E


~sptbro192V.


Le cae dans

le monde

------ --- -


(11 recente statistiq a fvai
ressortir que la consonmatior
ducnaltA s'cerrIt d'anube en an.
n6e. On v'dlue cetto agtugwrnia
tlion A an million de s',t (hl
ac est 60) kilos) tous les tfrois
sens. Aux Etlats-Unts soultmena
Ia consomination est pasaee de
7 millions de sacs en 1014, a 11
millions d- sacs en 1920.
La prineipale cause qui a fa-
voriti I'augmentation de la con-
sommation du cal6 aux Etals.
Unis est la loi portint I'inler-
diction des boissonsalcoeliquis.
En Europe, la France est I:,
puissance qui importe le plus,
die caf : 2 80.000 sacs depuis
.1422, chaque annee, contre une
movenne de 1.857.000 de 1909
A 1023. Ces chiff! es nous per-
meltent de constaler que, de-
p.jis In guerre, la consomma-
tion du al' 6 a considkrable-
ment nugmenl da(Ins la M6iro'
pole.
M'lieu reasement, le consomh-
aittdr franvais a une tendance
i lawriser le car6 stranger, en
p htfelier celui du Brisil. On
at que cc pays domine to mar-
ea p"r ses r6colles (13.250.000
ot 15.200.000 sacs en 1927 et en
1028); il le domine aussi par
ms exportalions; et par une pu-
Wicild ti's habile, les produce -
turs brdsiliens sont parvenus ;i
impose leur cafe an detriment
4eelai des colonies.
Si encore les caf6s aud-amd.
ricains 6taient de qualit6s upd-
neure ou seulement dgile A
coen des colonies. Mais pas du
t ItLe crfe des colonime, en
f jticulier clais de la Guade.
: .ope, est excellent, hours de
Pair. El I'on ponrrit affirmer,
#prodiant un distique biencon.
, Qnoiqu'endise Arstote et sa doclte
P:<,. cabale,
W6 caars sont divins et rien ne les
La renontmce des caf6s des
fielonies ( Bourbon, Guadelou-.
ie, Martinique) est telle que
". aucoup de cafes sud-ameri-
Smins sont vendus sous ces ap-
pe*lalions. 11 ne semblepas n&-
n0 umoins que le service de la r&-
Seasioin des fraudes so soil
m, mu de cette vritable trompi-
Ssurla quality dela marcbhai-
Comme le faisait remarquer,


Philios'lRadio
PORT-.AUI-PRINCE
Venez voir nos Magasins de radio par ondles ourles el
longues Nous vous donnerons une demcns!rh!i')n a n'i jm
Sdonrte quelle heure.
Plus des ini rfirernccs aln.csphlariques.
West rrf 7ci 'Sre e Co. mistritutca&
.. li- ;, 1f, t al 1i ((- T(,ilt .< o,221(;
tJ
., .11r g ^ ^ y ^ .. -r^ ^. ^ .. ^


l y a quelques semaines, un
journal parisien, les possessions
francaises ne fournissent pns
suffisamment de cafes la con.
tomImaRionD Mais quand les
planteurs Jes colonies sauront
qu3ils ont un debouche ireuncir
dans la M6tropole, la produc-
lion colonial so meltra d'elle-
mEme A I'unisson de la deman-
de.
II depend, par consequent, du
consommnliur trangais que le
jour arrive o6 l'on ne boira plus
en France que du cafe franeais.


Ile seWice militaire
rdoil eam.Rnmanie
BUCAREST- Le mmnistre d(
la guerre Ch;oki prepare un
project de loi r6duissant la duree.,
du service mililaire de deux A6
un an, prmcipaiemwRu Jv-'VL. -1'
raisons flnanci6res.
Comme measure pacifiste, le
ministre a interdit sous peine
de punitiou sAvere d'employer
le mot ((guerre ) dans lef langa.
ge olfttiel. Le ministre de la
gu, rre s'appelltra desormaislee
minis're de 1'armee.


Etat-Civil
SecUon-Sud
Mois de Juillet.- Pour le
mois de .uillet VOfficier de l'E
* .* -.- I
Port-au-Prince a enregistre 81
naissances, 6 reconnaissances, 3
declaralions de marriage, 6 ma
riages, 20 dl6ccs urbains, 3 d&-
cOs ruraux, 4 divorces.
Mois d'Aotl.- Le meme offil.
cier a enrcgistr,', pour le mois
d'Aorl dernier 119 naissances,
I reconnaissance, 8 declarations
de mariage, 1 marriages, 30 d&-
ces urbains, 5 d6cs ruraux.
i On consi'lern que le mois
d'Aout n'a pas apportC de di-
vorces.


Le DNpartemenit de 1'lnstrue
lion P'ublique informed les
iut (ressds (que les (xamrens de
la session extraordinaire
d'Oclobre sont fixes aux Jates
suivantes ;
Cirtficat d'ltudes srcon
dai es classiq(nes ( lre et 2me
parties ) 8 Octobre 1929.
Ceriificat d'(tudcs primalres.
1t Octobre.
It *e vet simple de capacity et l
Brevet sup6rieur 21 Octobre.
Fait A Po I au Prince, le 12
S.ptembre 1929.


-AVIS
En vertu d urneordonnanne
(il [)oyeu d(ItTribunal de
ll~rluieieInlstance, de S-lint.
N\ .,c ) n:))o r Ia nt corn.
uinke du solissigno 801 fBus
do son ex~cut'oi,, ii 9a ILCpro
ced6 A In Petite Rfivi~re d,*
1'Arlibornite, le 4 Septerubie
coumntA la vente des mar-
rhaudixes invengorites a-i 'ma
gasiu du sietir IRbas A.Y ix~sih.
commer~ant cu Iuile depuis
le 44 Avril de ct'i' anaie.
Le prix de cello enter soft
111111 cent ving! cioq dollars
d6duiit des rra is. a 64 mis on
d p6t au Magasin des Rein-
hold W Cc, de S t M~arecm.on
forn6uaemt an disj'osilif do Is
dieordaunance.
A. Maa.Lih sonmt ISIOBUI6SA
tellel' finsqae do dish.
Saint-Marc, I 71.7S11eb
1929.
L'Iluiuasier audimnior do
fribu,,l de 16m. lasbumedo
Oe remmort
J~ LAPORTE


SHELLS


Ri le chnix dune. btone volture ext Ft Iativemcnic t nvilel,I
combien est pins diffierIe de chois'tr One gozoline pwur ~le-
M! us 1tj1untt l~a tmnjoriti' dtesautomoh. list#..;~: u


l'hksi 'U, 101 Wesct p~las j)rm1ie.w
Emplovcex IinSIqjjI.j. lu(elie qam soil votl a
Clhaque
Goutte


, r !


CompE e.
G~au~Rue1521- Uul1fhone N8


Si VO 'Ois ''1(, z ucq lltties liet reg s d)o Ic
~()US (tire? liaswer ngr~ahbk'm iii :i ,1!(/ ...

Pr6-Ca [-Tian


A~ vois trotivcrez, la~plus belle sale tie bh.1, LI unIIque Li 1
mcilleure executec par tin ofilhophonic dert)lien cri vt ilssi
les hoissons Ics plus frafch~s tdIeIs plus pilr(-;.
Champagne, bi~re allemande no ntioaeli eo .U o
sortes.


The Royal Mail Stc am


Packet Company

Le vapeur Sea Glory 5 ven mt du Sud est attend A lai Capitlde vcrs le 8 O()tohrc ipro -li i i
prenant frNt pour I'Europe via les ports did \' ,rl.
Poi t-au-Prince, le 1 Septcembre 1929
1. J. BIGIO,
Agent General de la Royal Steam Packett (o uiniyv.
'61Telphone, 2311.


DES FAITS

FAMILIES
Ponriuune 6tication raffine, et une Instruction
INSTITUTE TIPPFNUIAUER


Reconnu de I'Universitc Haiticuni
OlVous fire ses service. LA vous trouverez: la plus serieuse
et la plus agr6able pension scolaire, la plus sore et la plus
raPide m6thode deneignement classique moderne.
Le succ6s des classes de 7e. 4e, Rh6toriqui- :mx examens
ofliciels de 1928 le prouve.
L'Eclutant et complete suc~rs des classes d-1 Ihltorique
elde Philosophie aux derniers examensde 192.) U, conflrmu-.
L'6cole elargit le cadre,de ses cours prlm:>irics et hliss-
ecs prix,
S'adresser 1537. Rue;Lamarre, ancien local de 'Ecule
Natiouate de Droit ou t61lphonez No 2891.
LOINS ITUT TIPPENHAUER
Enoseignement classique general.
Langues, Steno.Dactylo, Comtabitil/.
Port-au-Prince (Hliai)
Demandez Prospectus. Les conditions sont anltageuses.



Assemble Primaire'

Electoral


H6Mel de Ville, le 17 Sept
LA CO EMISSION
COM %IIJNALE


1929.


ARRETP.
Vu les articles 13, 14 et 18 de
la Loi lectorale ddt 4 Aonl 1919.
Considerant qu'en raison de
la prochaine tenue au 10 jan-
vier 1930, de 1I Aemblhe Pri-
maie Electora'e appel6e A 6ire
lea Membres dii Conseil Com-
munal de Port-au-Priuce, il y a
liea d'etablir I liste g6n6rale
des 6lecteurs qui doivent fire
parlie deo cette Assemblie :
A arrtE el arrite ce qui suit:
.lArt. ler.- Tovs I. cktoyas
deila Circonscriplion Coimmu-
nale de Port-au-Prince jouis-
sent de la capaciMe lecitora
soat invit6su A s laire inscrire
sar lea oegistre qui eroat os.
ver, A cot eSet, A la Maisom
Cem am. le le I. O1toi apro.
At. I.-La &Co minionchar-
i de coalctioamur la lise g-
adral dlnscripia a t de sifner
Ie carts A d imr aux '&0-
tMars et ooCmpo-s de MM.
Cbarie de Delva, Prdsiint de
laCommission CommUale, Pre-


sideni; Ermane tRKoin, Altell
Nelson, Membres.
Art. 3.-- Lee in,' i|ltions see
ront reVues lous lIP jours ou-
vrables 9 heures du mat in It
here de i'apres-miLli, usqu'A
la cl6lure des lisles ~leclorales%
le 31 Decembre, A 5 he ircs dt
soir.
Art. 4.- Le present Arrt6,.
*pria avoir 16 anprowr'A par la
Secrlairerie d'Elat d. I' lntl-
rieur,sern excut ~i i diligence
de li Comumission ('ommunale
de Port au-Priuce.
Fait A l'H6tel de Ville, A Port-
au Prince, le 17 Septembre 13W.
Le President,
6n*;) Chs. do DELVA.
LWesa Membres : "
(Sgn): Dald BORGES,
d. BAUSSAN.
Vau t approuv6 :
LA Swcrtaire d'Etst
de I'lntdrt wr
(Sign6) Lonce. DO J.
-: c
Pour copie certiffle coafraw
LeS Srteir da ConMeil
Communal :
F. CUVILLY.


r


_ 1 IIII IC;~ I~' "' a1111311~i


- CI r -r


__ ---- -~-c-- ------Y-~-. --- '"--" --"0`'e -------- --


1A


4i f I i r. ( I ( I I fa


parl'Ale.








.. 236mre ANNEa, N*
I 'ort- in- Prin 1Tdlpbone: 2242


l'A( E-3


1*i


Samedi


1929


H a sante

des 1Ecoliers
lBucoup de )parents engage,
S1'apre balille de la vie,
aqent de donner a la sanIt
lours enfants I'attention el
topins naeessaires. 1s les I our-
ant mal par une alinenlta-
delectueuse A base de ciOlk,
Ssucre et de graisse, plutt
Sde substances p!!:.stiques,
a que lail, In vi.mnd, Its Iruils
I les ligumecs. Si I'appel t de car's
anlants eat dimniub,commne cla
Arrive souvent aux ocohter,: s'lls
taveillent moins on pas asstz
classes; s'ils dApsiissenl, ces
rents ne s'inqui:tent gi[n'ra-
amont qu'b la dern,'re minute,
a Instituteurs non plus ne se
aonent pas souvent I:o peine
Ss'int6resser A ccs questions,
au point de taire part de h tars
observations aux parents iig'.t-
gents ou ignorants. 1is ont deja
Artup A faire, disent-ils, avec leur
Ati he classique, et pour si peu
i' rgent I
()r, peut-6tre d'une grande
ssiduiti scolaire, et pour lour-
S'enlant doit avoir-toujours-
une bonne et robust sant6. For
1 m r des outants sains est un des
buts primordiaux de I'kduca-
tion. Tout y convergera A I'-
co!e et dana la lamllle : la nour
Sriture substantielle, out les gA-
Stei ux et les sucreries ne figure-
tfont qu'au dessert, ou tres rare-
tm nt dans V'intervalle des re-
pas; les soins de proprete cor-
i orelle, reguihers et tr6quents;
ks pratiques d'Hygiene dank
I s classes, la tenue, la posture;
les jeux et les exercices physi-
ques, la gymnasiique sans agr6s
Udens ia cour de I cole etc. L'e-
co'e oi l'enlant passe la plus
grande partie tie sa journie
Sdoiwt tre eire un lieu sain. aara-
Sit de sant6 nen doit r6suller
pour lui, ni de 1'incommoditA
du mobilicr, ni de la surcharge
des programmes et des plans
4 d'itudes.
Au moment de son inscrip-
t lion A I'ecole maternelle ou A
I'ecole primaire, I'enlant doit
avoir 1(X'/., de sant6. L'atten-
,,.. lion 6veillee des parents et
des mattres suivra jour par
jour sa course sanitaire. Si elle
restait stationnaire A 100"/,,, tant
mieux Si elle flechissait... vite
le I m6decin de la lamille, ou le
Centre d'Hygwine crOA prds do
la Calth6drale pour le hien-ktre
des 6coliers des nourrissons et
des lemmes qui attendant II!
Au sujet ties eleves. les con-
seils suivants peuvent ,tre do
.quelque utililt : ( a ) obtenir
I examen physique,complet avec
lesapreuves de lahoratoire, ainsi
que l'examen mental par le mo-
yen ldes tests, de lout enfant au
moment de sa premiere inscrip-
tion A l,Icole maternelle ou a
% I'dcole primaire. I( b ) Prendre
son poids, au Centre d'hygitne
Sou ailleus, a chaque rentr~e
d'Octobre. A chaque termeture
en Juillet, et repeter l'optration
6 chaque trimestre. Lea peAses
*JL periodiqucs pour tout Ie monde
; nt nne Ires bonne habitude
d'hygiine pour suivre la courbe
individuelle,de sante et la re-
dresser quand il y a lieu. (c) Sec
; rappeler constamment que la
croissance norminale des entrants
tient A deux lacteurs essentiels :
I une alimentation rallonnelle.
2 une honne hygiene corpo-
relle. (d) Proliter toujours des
vacances pour aeeator les en-
f, tents d la ionfugue boire du lIit
frasi et respirer de lair pur.
Dans beaucoup de cas les mat-
ti ont plus beomn de ce der-
nier conseil que leurs 6 1ves.
111 pqs de doq'y quo 'ac-
lafamine, aes Ibttteurs et des


MI6decins-Inspecteurs dans lea
6coleb realorc6e psiar cell des
Inflrnmires-Visiteuses, des pt*
cialistes du Centhe d'hygi6ne et
du Comit6 CardibPalknonaire,
reldvera dans un avenir pro-
chain I'Mtat de sante de I'Ecolier
Halltin A un niveau adoirable.
Le bien qui s'en suivra imman-
quabjmWent se remarquera tout
de pile dans la, troquenlation
scolan e. le progress des etudes,
at pig tarOu, 4diAu i" wur's etft
leo hiitudes du peuWnp. Unv
collabolaatIoi entire lea parents,
Jes maitres et les Medecins-Insa


I


I


sur la VIE 1

EUG. Le' BOSSE & Co.

AoentsG eneraux
.. . .. . .. . .. .. ..... m.--- ,,,-- -


peace urs doil done s'tahblir
maintenant, indispensablement,
pour .ire de plus en plus cor-
d ale, 6troite et eflicace. Les pre
mins ssoul obhlges de s'int6res-
ser dlavanig age (cci qui se fait A
I'ecole oi iuls ont plac6 leurs
enlaints, en v allant causer avec
les iniiitrcs, en leur donnant
'aide et I'appui don't ces der-
niers ont parlois hesoin pour
maintenir les en tan is( dans
une discipline duuece mais ir-
me. .Les seconds devront. regs-I
liUreienl, au moins une lots parn
mous, envoyer dans les taunillth
ds bulletins concernant le Ira-
vail, la conduide et la sant6 de
chaque Oleve.ils n'hCsiteront pas,
chluq e lois qu'll sera n6cessaire
de le tai'e, d appeler Ils parents
A i'scole pour des recomman-
dations verbales relatives A ces
mnaticres, ou pour leur hlans-
metre les avis oraux des M6de-
cin)s Inspecteurs.
I'lghorance t l iIa ma 'ivaise
education de certaines person-
nes. ('est un devoir de charity
C:hretienne d'etre bon et patient
avec les pauvres espriti, sou-
vent susceptibles on boultis d un
sot orgueil.
Ein delinilive, il nous laul, de
touted n6cessitk, en lace de nos
grades responsaliliti's matn -
rielleset morales, arriver A avoir,
par I'Education IIygiennique, d('s
entants sains el des families sai
nes dans une lHaiti siine, lorte
et richle.

Ms*" Edmond Craig
Sage-femnme des 1'acultes de
la Iiuvaun et du Ahexique,
splcialisle i (tccouchemf ntts
palhologiques.
Emploie un proc(dt elficace
dans toutes les maladies de
nla temme. Hemorragie Fee-
ueurs blanches. Deviation
de la matrice ; de passage
en cette ville ofreses services
au public. -Visite A domicile
ou t Ila Grand'Rue, ancienne
maison Camean. en face du
No 842.


Avis
Offre d'emploi
Avons besoin de deux jeu-
nes homes actits, respecta-
blesavec bounne education pou
vant apprendre la culture de
de la Figue B nane, achat et
expedition dans totes ses
branches ( pratique et techni-
que ) 11s doivent demeurer
dans les environs de la hai-
lien Banana Company, Ltd.
A LU0ogne.
October A D6,Eembre- Sans
appoiltement.
Jenvier A Mars.... or 30,00
per maois.
a partir de Mars...or 50.00
eI plus selon capacitY.
II aera necessaire de signer
unCobtratpon r travailleravec
la Compaguie au moins deux
Sasu apr6s a periode stagial-
S'adresser perastnuellemen t a:
Mr W; Quimtiai WILLIAMi
Haitian' Benaa Co Ltd.


.\o.s liurons m ol namditation
de nos jolies lectrices les lignes
suivanths e.rlrailes d'une revue
calholiqute :

Mais oui,

SUivcZ,,suivez

la mode...

Tant pis Nous allons parler
tde la mode... Je vois d'jA les ci-
seaux, les aiguilles, les pingles
qui se 16vent, prets A La riposte,,,
Mais pourquoi ? Nous n atta-
quons pas: nous disons au con-
traire de suivre la mode.D'apr6s
les r6centes exhibitions pari-
siennes, il semble en eflet que les
robes se rallongent par en haut et
par en bas, par en bas surtout.
notrecomp6 ence.Parionsplut6t
de la modestic dans le velement
ftminin et d'un decret ponii-
fl'al qui vient detrepublie 6 Ro-
mne, avec succes, paratt-il. Ou y
ln
< Ddsormi:.is, les jeunes files
qui n'observeront pas les rdgies
de la niodestie et de la decence
chrtliennes noe seront pas ad-
mintes, na tolerdes dans les ecoles
et autres Ntablissements diriges
par des religieuses. Les supe-
rieures devront veiller elles-me-
mes A renvoyer sans merci les
l6,ves quii ne voudront pas se
conformer A ces ia gles. Aucune
prOoccupation humaine, aucun
inter&t materiel, aucune cousi-
dOration de la position social
des lamilles ne les empecheront
d'accomplir ce devoir... Bien
plus, elles doivent meme se pre-
parer A laire lace A une dimi-
nution du nombre de leurs 616-
yes A qui on apprendra aima-
blement, mats termement, ia-
wour de la modestie, cette sau-
vegarde particuliAre de la pu-
re1t, et cet orrement de la 16-
mninit.


I-q -rrra


Ld7


4.,


(( Sont considtirkas come
manquant de decence : lea vete-
ments qui sont 6vases plus bas
que deux doigts au dessous du
creux de la gorge, qui ne con-
vrent pas les bras, au moins
jusqu'aux coudes et qui ne des-
cendent pas un peu an-dessous
des genoux. Sont agalem nt in.
terdiis les bs transprents ou
de couleur chair qui donnent
l impression que les jambes sont
nues. )
Ces prescriptions out rtW sul-
vies. A Rome, la plupart des
jeunes filleset de.jeunesli mmes
oni reprisdes v,'e ments decenls.
C'est come une nouvelle mode,
la mode chretienne. -
Pourquoi n'y aurait-il pas une
note chr6tienue, une mode qui
soit A la lois a la sauvegarde de
la modestie et l'ornement dela
feminit6 ) ? Car lea deux choses
vont de pair. Ce qu'on appelle
aujourdnhui fminisme c'est plu-
t.% ao -hIL.- ~- .. .... L.. vsCl-
table 16minisme comporte Ia
d6cence. II nest pas D cessaire
d'dcrire des livres pour le prou.
V r.
La moi'i6 de I'Europe devrait
fire un tour au centre de I'A-
Irique pour retrouver le sons
de la civilisation. LA bas, d6s
qu'un n6gre s'616ve de I'6tat pri-
mitil A i'tat civili*s, il s'ha-
bille plant qu'il peut. Or, nous
bisons le contraire : c'est done
que nous retournouts A 161at de
sauvagerie primitive.
hvitonq les excks dans I'un e
1'autre sets, et suivons les 1igle.
de la dicenfe, qui est la just
appreciation de ce qui convient
a une lemme, 6 une chr$tiepne.
En un rot, suivonsi a mo de
chrstien .

A louer
Bois-VEVNA ( IMPASSE LAVAUD)
Maison comfortable
S'adresser A la maison
Ch. N. GAETJENS


Miraujp''? Au -Mii'ac
tu r ch #VOS chirnO' es
Pour *F"mwrvos soucis
"I(jut Isou~ffrent.
tbr et jour dit tAmeux

1' DORAIDOX
Lea P1 lix concerts dEurope
t 4*, Nriquea Latine.
La 'lr~ee Chili, le Brtsil, Isa Ilol-
lande.`' Pvist im~ie St Petersbourg
de 4 htflwdiam 'oirA itnijult.


L .ThlllLA FONTANT
0000#Ireu pour sutomobir..
't asmnme. i~pile,lci~sgoires et Pikesade Iiechange pf1Ir
%iitoiiiob"1W pesetCabe Aarpu tJt tt
Los 5ieliteufts -selCabrsAar o'fo u
ru CalIU1Gs. .M
'I Mille Gardiner
No J538,granlue.- Port-au-Prince, (lbiti)


Est prescril pour grip

re/roidissement den ae

Bile, fievi e & pdtudtme.

C'est le plus ranide remec


Toutes les Plic

oBELA


1i 1n0V iND


,comprennent a Protection centre la

Foudre sans augmentation de taux


--~~cf, ~_ ---- ---.* ..r .- .y_-i-~_


Insure


Une des plus forte COMPAGNIEF

CANADIENNES d'ASSURAr 4


_ __ __


p- Fr I v


'Coll,


c;


I -$


m&L




I t S a


LK MAMfl-;21 SeptembreI "99
PA


IN


NT~ p
bok


wil


''a- ,.~


I..


7'


CE SONT les RAISONS POt


Port-au-Prince


Cap-Haitien


2379


Phone


039

Pa Prt de Pa i~
Amw A Vea u


" -M


- -


0 I N mgkd .Ak. I I111 I ml M - fil I


L'EVDItB SINCE





Goodrich

ilvertowns

S I DUL a, l.U bTitULTION
ROBL S'I L dc la CARCASS
.,_. FORTE, FABRIQUEE par une
MAIN de MAITRE et I'HABILETEI
de GOODRICH dans la CONSTRUCT.
TION, qui s'EST DEVELOPPfE RE-
GU LIREMENT depuis le PREMIER
CAOUTCHOUC GOODRICH CORD*
FABRIQUE en AMERIQUE, ily a 35
ANS de CELA.
JR LESQUELLES LES



DURENT ET SONT I
INSURPASSABLES
WIIS





PAG CE-.O


. .M L.. IlTIN 21 Septembre 1929


S...Pagout


Energique antiseptique urin'aire


I' ?:VT''l. cst '..I, t~ pIotuu i.- ,%aono*..qi.


* ~ AM MIZIiifri.






Panam


U.I
is 6lres
twulkor*" a van*
jeunmemrw ama~


More It


ct$ iWque. *te
isD909MMM06s
do0'"


rib hl-la l.. 91 r as we"


a Railroad Steamship Line
0 a A - V- -- - A


Service de fret et ae passagers entre
NEW.YORK'CITY N. Y. CRISTOBAL, tANAL ZONE et les PORTS di;la -COTE ,
OUEST de 1'AMe.RIQUE' du SUD.
ilos rapide et le pliusdii ect service de transport de passagers et du trdt entire Haiti
et hI's ports Europf'-eis vi'i New-Yor.l et Cristobal, C tnai Zone, Isthme de Panama.
Voici La lisle de nos iiigeiils' pour les principian ) p'rts 'de I'I',rope :


*Angleterre Eeon
vv r. SIIIJiU& hItIIItE im~.:


GEL.ATLEY HANMEY & Co
21 Iluede la RdpubIiqtie
Marseille
vfit ,u I'iO & Cie Lt
;'4:3Qqai Georges V
Hlavre
1111U ,iiij I'RON & (Ci. LtdI
blup (IIIMtf oiin A vi pem.
Boo logo s/ci'tf
14,104Vu lNII0N Cie, L1.1
9.5 111Vde \tar-ais
!,I- ilsI


li 1: NU PrflON &Cie. Ltd
flu de Ila'1raiiqliiiIit6
Duin ke rqueI
HE~tuvqu fRo.N & Cie Ltd.
AIve koy


see


France


1COPENJIAGUE
SI Danmera rk
'Mrs. E' A. BE~NIX &' (1.
I21 Allengadc, Copentiague

I .Itulie
IMr-SHIENRI I OE & CLFRS
lPiazza S* fateo, No, IS~
(Ceha". rta li
t ~Osi~o, Nop~WAY
Speditionsselskad
Mrl I. Vogemann
Hainbourg,Germau y
GoirroutiimP W)4WnEDEN'
Nordisk Express
Got tembnuirge. Sweeden
ROTTERDM,tm, oIL4mD
Mr. Hf. Vogetain 'n'$'


Institution

Maral Chenel

MW MAIAT CUENET AsR ek
families qu'il re fot des waters
nes el dei exleinU" jeau'en
philosophy, intlusiWement,
II promet de bken mrueller
I'ans Iturs eludes les "dlMes
qui lui s'rnt confits lt de ltrs
entourer de lws Iks, soi s pot
.ible, <
,L'lnslitutiov donne m eqtre
des court spidatE' p iant
les grqndes 'ucances, d parir'
du let a6itU. ,
L'Ecole es?,jitui rue M L
Peun de Chose, vfMs.d-,lde r.:
tablisement des 'illes e la
Sagesse.
T6I6phonw, 2923 .

Cempagmie M4praleTrunsalsnue
Le steamer (CarimagC e pT
de Bordeaux Ie 5 Courait est
attendu le 23. li repartira se
mgme jour pour Santiago de
Cuba et lecs ports du Sud.
La ,uite de litinkraire sera
fixee l I arr:v6c dn paquebo.
Port-au-IPrince,lelO Setterm-
bhIe 1929.


Empe chez

votre telnt we fl6trlsee


LX
Conservez votre leint
frais el beau.
Les tfches de rousseur, le
hMle, les boutons, les points
noirs, les tAches du foie, et
toutes les fl6trissures similai
res qui d6parent votre beau
teint natural peuvent etre en-
levees par l'usage de

L'Lxelenlo


Pommade de la peaul
II a 616 soigneusement prou-
vk et essay II est on on
guent m dicamenteux scienti.
tique partait sans danger et
d'an usage tacile.
Es'ayez-le vous serez sa-
tislait de ses r6sullats.
En vente chez tous lesdro.
guistes. Pour 0.30 centimes
seulement, il est exp6did dbi
reception du prix.
Ecrivez pour avoir un echan-,
tillon gratuit et le livre dei
conseils pour la beauty. !
EXELENTO, MEDICINE
'1" COMPANY ,
ATLANTA, GEORGIA U.S.A.
Agents iemandes pour tous
pays.
Ecrivez sour renseignements.

L RICME, Savons poudres
S'IT'kalon,Cremes, Savons
paudres Simon Crimes, Sa
vons poudres C idum, Crtmes.
savons poudre lioubigant,
Crimes savoos, poudres Coty.
Ponimades, Fixines, Huile et
Eaiux de quinine, Lotions,
Brillantines, Eaux de toilette,
Bau de Cologne. Fards Rou
ges, Houppes Vaporisateurs,
et tous produits de beauty,
thez Pail E. AUXILA.


Geoo. (dcLESPINASSE

Agent
Port-au-Prince


siz .mop kwl
greloima .. v&bui. loe at


Avs

I v Dipau'temntnt de la Justicel
trordimA aiedus .1
cole Nation&%d& DOWrev so.
vuira Is MardlI Octobre
pvaIn A 9 boris do m-
le17 Sp-


Voie


suivre pour


unejolie peau nat


II 1- .
k. Seulement u satao fte
I'4au cesti I meilleur cotn-
seil pour les Jemmes qui disb
rent connaltre les rgIesa mor
dernes pour les soinsda vlsge.
,Mais ce n'esl pas n'impori
quel savon. Car la beauty eat
frop prrcieuse pour la reiqM.
Le saion doit etre an apuon
pour la peall- un savon fait
uniquemnent pour cela, et rien
diuire. Lea charmes n ,wels
sont indispensables amour
d'hui. El les charges naturels
viennent de mtthodes hatu
relies Les ledments de beauty
du savon Palmolive sont kles
riches idlmenis des olives el
de rhuile de palme, renommcs
depuis des siecles.
Ce que vou devesfalre
l.e martin et le soir avanl
de aous mnellre au lit, lave:
vous la figure et la nuque avec
.le Palmolive en raisant bien
peinerer sa monsse dans Pos
pores par un massage de vos
deux mains. Rincez-vous en-
suite avec de. feau froide. Se.
chez-vous ensuilte


*Servez-*voaas
fi~rd [ osivai o
opm endorm#r
pour :, 'juit l 11
nlerpi A. out
el p
el cdes'



aThbiT ordi,,


leeni que
~pus in 'u
oul sa






wdWt rouge an
LesaeuomALM
Mge.
Lewad urt edoe
ces la comne lion
co dal an deB
*cI'stad beaut?7
2ihe PAMOLTVIC
cago.L."S. A.


J. D. MAX'
1619. Rue I
(Grand'


---. - v


Parker Duotold un
succ6s InternatUiono
Le stylo sans pression et d barill
ineassable.
Voyagez A travers le monde, s
n'importe quel climate, vous trouvq
la Parker Duolold 6crivant toutes
langues du monde.
Des millions choisissent ce chef d4
vre de stylo cause de son elfice
moderne,d6velo pp6 en perfection Ia
ans d'exp6rience,47 modules, 32 pIts
patentees.
La couvertui c et le harillet du Pat
Duofold est en permanite 45o/ plui
ger que le cahoutchouc et 100 tois \
f it et incassabie.
En outie qu'il crit sans pression
leg6rett elle mpme tait qu'il 6crrtirami
diatement et maintient I'tcriltue a
pression des doigts II n'y a pas d'ef
l n'y a pas de fatigue absolument I
prot6g6, inataq able par n'importe q
climat. Ce stylo qui peut vous di
toute la vie vous arrive en trois ditn
sions, 6 points gradu6es en or irri
de 14 K et en cinq couleurs voyas
Faites votre choix de Duofold au
proche comptoir de stylus. Mais trog
e' lisez I'emprein'e a Geo S. PARE
DUOFOLD- qui est la marque
hrique.


Duolold Senior Or 8. Duotold Jo
nior Or 6 Duotold pour dames Or.4
II v a aussi des crayons Duotolds qif
vont avec chaque stylo en dimeuaAio
et couleurs.
Distributeurs: MOHR & LtURIN.
Rue du Centre et Rout. Port'e



ALUMINUM LI
D6parMt r"geMalrw de W*-sW
t do obla e p~ou tr
steamer *t 4 |iss NJ
A Pamt-r E t4h ut p
_tl pregnant ad trdo t.
Un steamer laissers New-Or danI,
Port-au-Priame et lea ports du Nord. I
Ce 30 Sep mb M on .
Aggals


--~--~i:r;- Pr_:_I~T;-=:-:TI- -- -r I __ __ I II


I--,,-=- ;--i-;---


... -- .-- ------L Z Lqlllb


_ -- ----


...0do mwuma


-.. ~ U~


I II


:




University of Florida Home Page
© 2004 - 2011 University of Florida George A. Smathers Libraries.
All rights reserved.

Acceptable Use, Copyright, and Disclaimer Statement
Last updated May 24, 2011 - Version 3.0.0 - mvs