Le Matin
ALL ISSUES CITATION THUMBNAILS MAP IT! PAGE IMAGE ZOOMABLE
Full Citation
STANDARD VIEW MARC VIEW
Permanent Link: http://ufdc.ufl.edu/UF00081213/04277
 Material Information
Title: Le Matin
Physical Description: Newspaper
Publisher: s.n.
Place of Publication: Port-au-Prince Haiti
Publication Date: 9/20/1929
Frequency: daily
 Subjects
Subjects / Keywords: Newspapers -- Haiti   ( lcsh )
Genre: newspaper   ( marcgt )
Coordinates: -72.2803802891673 x 18.5142993036392
 Record Information
Source Institution: University of Florida
Holding Location: Bibliothèque Haïtienne des Frères de l'Instruction Chrétienne
Rights Management: All rights reserved by the source institution and holding location.
Resource Identifier: aleph - 000358166
notis - ABZ6468
System ID: UF00081213:04277

Full Text




~ient Magloire

Pa UEL AMEIRICA114E '1368
TE~LEPHONE442


SA~meANnEU


IN soul


t~. ~-- -


|Departeikent de Chirur-

Sie DAnt ire de Eeole

[Nalionale de Mdecine

et de Pha'macie de Port-

Sau-Prince.

l- Chirurgie dentaire est moade medleal assisted t une
*.e sp6cialit de la M6decne lentressante et active manci-
-.6. nouvclle, une pros- option I L'Art dentaire, partial
a don't le champ d'actln de blen bas s'est meme pre-.
ijpfife explore. l est ai que trop vile organist. A'ix
i.e te Egyptiens et les o- premieres notioviis obscures
imies ebauch6reut aved nua de Charlatans et < es b. rbi,-is
"a, de precision quelq es a succ6d6 la therapeutique
'"awprdliminairesde o. vraiment scientifique du Sto-
'au moyen-4ge on ut matologisle et du Chi, urgiea.
]itarracher) miles (il s dentist modernes. Actuelle-
ism s de' Gallien, | et ment le plan d'itudes offer
VII si6cle Fauch rd par certaines universities tend
ce et Fox en AU e- i taire du dentist une sorte
lIiwdregnt le grand., s et de medecin sp6cialiste capn-
a^ Nr art des disdci e. ble de rempUlir uu role in-
twjuii; mais ce n'est qu -n portant dans l'art de gu'rir.
1i7 que se produisil la l- L'organisation de la pre-
i ers et vraie tentative d' i- milre institution medico den
aMi'er tt (l'utbtigLr iati ii taire eu 1840 apporta le der-
.0rlJmeot "'Art deutaire, S t.s nier coup qui devait aneantir
,s Mspices d 'ne Facult .s lie eha lataunime deniuire. D),
aiMtne. Cette premiere t n- lors, le niombre des 6coles cen-
'4jlive denieura infructucu ; taires reconnues s'accrit avec
t 'est qu'en. 1840, 0 Bal i- unegranderapidite.AuxtLLt?-
mw0c, iu'un group dc m n Unist, U entire d'volutioa dc
W disireux de fire rt pu cette brance de.Is Ma dccine,
leaMeiguement de l'Art de on coomple actuelleinent qua-
ureu use bus ientifique rate et une ecoles dentaires;
rent a todde one ins vient en second lieu IAllemaro
to mti6dical.e destitae. e- g~ qui g posasde une dou-
AWivemeut A laChkurie |zaime.., Aux Au tes-Unis il n'y a
*Wire. 11 n'y a dc6tu mt e pas molas de 65000 dentists
ur an sikcle depuis quse s et 6.000 6tudiants. Encore
iocttres de cette profeisiin dans ce pays, les 6coles den.
,,ienc6rent A se pr6~i '. .taa soat "orpa d'tnoe-
Depais quelque ; tewpsjle faVon mervellieuse, elles soot

P J.jL i A n ( ( ,u I A I


Pll


'-.7
at^.


arvt es d'un mat6rit I riche
contortable, q ui rlm't
rpriment r et d'dc iplr
perfection les travaux,ls.
M tious el les recherches
Pcomporte la science den-
actuelle. Il-s'ea trouve
es.unes de oes Itstitu


voir 66e une Ecole dentalie
e t1ou premier ordie avec un
matlriel luxueux et un grand
nombre de specialisles, ce A
quol s'opposent d'ailleurs le
milieu at .e manque de fonds,
mais clie pretend que le Ser.
vice National d'Hygiene a do-
te ce depirtement d'un mate,
rit de premier choix, d'un
narao d'6tudes moderne
et oun personnel d6voud.
Ce 46partement travaillera
bWent6t aIs propagation de
I'hygi6ne deDtaire dans le pu-
blic en accordant usne atten-
tion particlliren t la prophv-
aiedentaire scolaire. Sa-i-
niqune ou Dispenamire den-
taire *de Port4u-Prince fonc.
Rt0ihera bientlt to us la
joxs, en ouvrant ses poFte
Mxi .ollers, aux dlflrentes
talitons de cbarit6 de la
et au patients ncesai-


PORT.AU.PRLNCRi (tUlTl)


V'ENDRE)I 20 SEPTEMBRE 1929


--- ---- --~~L


r)
C, 0il
n'y
d c (
cent
erde
tiom


Cesjour-ci .,

itpolitiq on pent dire quil 1 lllllll / .11111 I
a rn deouvu, en dpit 1111 11 IIIll
ertainsr onfr6res quisedon- 1 Al L IU
it un mul de chien, pour y .- .- -. -r ^. rr r m
Pr de I'agitation, des conlu- S4L \ S U i Fl7
as. des susnicionsa n'ila LE NL 1 0i,1SIl _TL / U U .


croient favorabLo ae l-eurs "i I-
cites espirances.- Et puis, it v
a les gobe-mouches en qui il
faNt entrelenir les illusions dan-
ereuses.Ce prpc6di est indigrte
ae jourualhste srieux,
Ici, nous avons pour principle
de regarder Ia r6alitt en lace, t
i'en extraire pour nous et nos
iectcurs, un enscignement, amer
parfois, mais saluhre. CeuLi
qui nous lisent p uvent nous en
voulo r uoe minute de cef p
trapchice, mais ils finimsent lot -
jours par pr#f6rer notre mi
nere, celle de ceos qui ler
mootent des chimires, en 6pic 1
gles de cravate.
Nous ne notns lasserons pe
d'Vnoncer cette v6ril : la tact
qua du P. N. P., comnme so
point do vue, dons la sitiu -
tion presence du pays, e t
itrictement rialiste. On noup
fit, quand d'aventure, 'int"rv-
-ant comment une faute,on no
"it trop sentir la points de o
force, vous anriez d le me -
re A I'ordre,- trapper du poi
ur la table. Nous sourions, ev
nklancolie, A cate suggestion
e brutality, eatant vaine qu'i
4nue, et continuous &nous e.
forcer de laire tlomipher I e boo
,eus et I'#quiM d'une aotre mat
iere. Car nous savous que I'o]
-'emploie la politique du cou
de poing surla table que quan
on est Ie plus tort. q
Depuis qu'il est at pouvoi
I. Borno mene one politiqu
diffcile et courageuse don't le
fruits muriront bient6t. Dans
norganisation, n'est pas pos 4
sible de pratiquer one autre
politique quo celle qu'il fait.
Dans sa t6te lucide est grave
cet axiome: 1'Hati d'aujourd'hui
n'est pas cello de 1804.
Pour les fins nationaies qu'il
envisage il se maltrise et se dis-
cipline chaque jour. L'histoire
dira qu'il a etM un bon serviteur
de la Nation et qu'il a eu raison
de ne rien taire de premature;
de croire que force et rage va-
alient moins que patience .'



Nominations.


- .0-4--.


C'cst Monsieur Philippe Sler-
lin, ancien Chef de bureau au
)6pnarlement des Tinvwaux Pu-
blics qui a 'it# desiy 6 pour
remrnplacer M Arthur Coupe
fll, romme Compt; ble-Payeun
au Dtpartement des Finances.
Monsieur Luc Elic succede A
Monsieur Philippe Sterlin, an
Depertement des Travaux Pu-
blics, en quality de Chef de Bu-
MUo.
Les deus nouveaux ronction-
naires ont etd installs mercre-
di 18 de mois.
Nos meillears compliments.

cieusement leu r profession.
C'est une excellent occasion
pour les leunes gens qul de
sirent embrasser cette car-
ri6re. En pailant de facility
indiscutables, I'oflre cst plut6
sugg6re A ceux qui ont d6ji
riotention de devenir den
ties, qui se sentenet capable
disciplines et pr6par6s, mai
qui hesiteot encore.
Le i)6 artement de chirur
gle dentaire a 1t6 organic
,por Fn n' noyan f
antlesA s tbtts, a Jqui
revrendra roA r i. tot ,
annatt 4 0p1* De-ntleitir
E de. r#veqr et de fair
vo ert e r fesso k de tire
est dMUeine # w de


16s -a---M p-0&-


.t .


Le Rhum Barbancourt,

consacre par' olis de 50

annees de suprenmalie, nI

Doas de rival.
- m m __ _ _ __ m


................
3.............
... mammeme

RH UM HEN RI Gardere

En td tms ce ro-
8 8 8


1


duit remarquable a conquis,

de hauite luttc une renom-|

mec des plus enviables.

Demandez touLjours le

Rhum HENRI Ga rdere.

LA BIERE a Nationale ,


~-'~ !..-~


STANDARDISATION
Commandes de Machines A Cale.
Moteur t huile lourde.
Moteurs blectriques.
Conseils d'expert.
DEVIS.
,ltallattio s completes.

W. A. ANDERSEN
*I


MONTRLS SUISSES
I)IE LA

Fabriquc GERMINAL
Les plus renomnaees dans le monde etienI llaii,
do tous genres et tontes formes.
En Or, Argent, Plaqu6 e c NicKel.
Vente en gros etln detail, AU PRIX DE, IiA FAnRIQut..
BAZARe OD&ON
J.KARAYANY
Angle Gand'Rue & Rue Fkrou.


ran v upqI


AU BON MARCH


GRAND STOCK

de LAIT CONDENSE a

0,15 centimes

La Boitede 14 once

Des marques suianles:

Sun-Bi'se--- Van-Heel's-

H PR este Melke.


Sire Ili


a vul Uu io e ~jeilidl o i ,
combieii le concern it diiJcudi de
la semaine est devenit tine hit-
bitude 6 taquelic on tie petit
plin, sister. Les mnaM('mcins ar-
riv~s, conire toujoir!;, unI-r ule
et bien disposes, s'a'rrangeni-nt
A entamner le prmir iaoi-ctau
lorsque lPun d'eux ,v e ieiiit
compete qu'it ny avail pw;de'
lumi~re. Uun api-tts lauti v e tau-
coup d'entre etiv.monh*.-rt iii ui'
lit balustradle, -se pwndir.ent Loi
bouton an tq~ue flCa nluini ~e,
Maim ellk ne tulpti.p X .IN Itu rel o
mont,- qoU&U'lieZ.vIls fzail A
leur place? A bout d@ tieInt It, it -
cc ils s%%-ni imirent, ve t. 1 av. it
soir clair de tun6, kIcu fltl, III-
alienne s'6irni(cAMii M it)ae iIoT
ine bon3 dtian-i hu -cib. 1 I
In toule se Ilut iniasA :milouiair-it
'Liosque, elc~t ommcIIii, i 'I fu-
nieter pairties mu rinu iti -it* l
jaipalielicuctCf. iiIUS 1 hil !a
q 01111 1 hbre touT's 'i s I.
1pair lorsqao'elle :,,- ii
etonipte tjit, leairaII UALIt. a VP fln,
vieuwiriient plu';.Ix'.- vo. i-1a'.-
(jui s'Edaierat rant v. n
auI horde dves alttrcereai ~ '
se inirtrei( ezi i iartf:-!w -!
W~ent. :ILI -tz'lca .at k i a1,
corties d'alatrnies. IhM cru pies
se dirig~reiit veus I, it, ', .,a; ti
enfants %s6gay.~rent at-lplit. d'ut
qui n'availot j rmak I'Faaf.I!1 'c
curer de In anuslique t 1'11j
qo il manquuit qittalq am those
dharuionieux A son boil wur.

a V. auSOUS tileie es t'MI.1a Ils
d~un des jgrands rnagasins dui
Bord de-Mer, ticiux p.,trfin'i qui
avaient inis bas teur ve'sta "aiji
boi re de IPea u de coco. I1Isa&t a iti'
paisiblement occr-oralps devant
le bac do In marchiande qui de
ma machelie niguiske Itii'alineri
issue A 1'enu don't (in uaientiftit
le glouglou 6A 06lntoill- .111t~rlilt.
l~es deu, p~alrorastr% a ( a Ia
chose excelletite, saii1- doute,
car cliscunt des deux but qjuntre
cocos. La femme Wn.u crut pas
mes yeux. Elk iitavait jtarink euca
Ilant son hav(Ustir 4 a#fj't
ierrinda-t-elle aux dim. pn
(rons:
Ala villi dinin-i'li.
Ils eure it IFair (IL'a eIl-t11ha illn
tnkncoinmaa. s~ik ;i,,aiPI~ia~
1;igrer uuam' ll'tiirt I IIIpork tile,
:1his, IOUs (Ill4 i X, ii aI jaJICIa'i
6 la marchande qul 1! 1 ~ell
soutiant, stir celle' ,0:1 1te'iiit
promuese:

Pas sez Ious It-; ni i tins.
so* Voit, five", plulir, un jaieit
oculiste (it!proviaice ( quatenl.
contra, ch-rique apra!'a-niidi py vs.
.q'ucrEpascute, tine joliut. II-
conau. 11 mble quec~ egt ai~e
taffairo qui se r a*n aiie. I h...
a mours dec province, satis d(tofia,
quit, pour Wte plus ,I Faise ini
4migrE A Port -oui riunce. ()u~eI-
qu'un qui tes a vus. cainser Ire~s
longuemeni un de ces t ioirs a
M UrMUr6 en vassant pras INt ix:
Laiswezfin pper DoWt('th.


... a vu un Ins d'enints (qui
se tuaient A regarder un grand
avion qui vrombissail dans la
haute strenite bleue de ce me.;
tin de Septembre. El ils discui-
laient entr'eux tr, vivement.
L'un dishit:
Cest Lindbergh.
L'autre r6poudit :
Ce nest paI luii. Lindber;;h
rrrivcra sur un monoplan. htE
c avion mUtt i. "1tin biplsn.
Ils n'arrivaient pas A s'nten-
're. L'avion s'taient depuia
lgtoKeimps d~ji a bttuau Pont-
Robgeau cainp d aviation qur
ces enumt n aivent pas caen6
de discuter. Les cnf,:',.; no *'on-
tendent pasr, tur unu banat
question. quo dire des hom-
mes que divisent les gtande
questions d'afiresa, de politi-
que, etc. etc.


"a
iL *


Iilitm


A


wfi- Q


M ."


el qomemettWielet # arbne
ona l.m co We qut ma ont-
v ''S OR t se Choe II 21Apain
Ole, 6d Par tiltmleeek, q1-r Iliu
SO Mi lodte do WEernedo *alvahs.
Amatele I MINCF


--TS---- ___


;a






LAE 2SATINA. 2. Sepomkbre 1929'.


La Politique Britanni-
que en Palooestine
GENEVE.- Le Dr Chayim
Wcizman, president de I'agence
juive pour Ia Palestine et Iorga-
nisa'.,ii ma .oniste a declar6 qn'dl
ftnit pi :ible que la polilique
britauniqPe en Palestine serait
mo-lifl 'e. 11 a eu hier ape Ipngue
coiv.et'mtinn avec A. Xrrhiur
Hvndrson, seocrtaire an Fo-
reign Otfice A ce sojet.. L'immi-
'nitioin juive seralt facilities.
NDRES- Une e de
Jei nisalem A IExchange Tele-
gr;:ph dit que les Juits et lea A-
rab,:. continent A se boycotter
rhc&iiroq'u tent, un Juil a 6t6
po; .1:r.rd- pros du Maur des La-
melln ( tion 1011-..

Los adversaires du d6.
sarmement naval
ane enalUMle se.' rle agissements de
1. \ illiuam B. Shaerer
WASIIINdGl(ON-Ie president
lIo)ver a aninonc6 qu'il avait
do;jni dc4 ordres A lattorney-
gu'itral Mitchell pour enqulter
sur 1c ngiksements de M. Wil-
Itim F. Schieare', qui s'eflorcent
de (lrt',,urager le desarmement
naval. NM. Schearer ktait secr-
tewuit au service de societls
antt'.re:;'ie dans les conti ats na-
vals.
Le pri,.adentl a declari qu'il
pouvii t i pene croirz que les
dirig' t iii iicuouii( navale soient per-
s j'n;, llremnt au courant des n-
git.tinients de Schaerer, mais it
a aoui' qti'en ce moment, une
dilirnflion de leur part Mtuit
tort disirablli pour mettre fin A
un iiilentendu.
A1. Iloover a udit qu'il Mtait n0
cess i-e que le gouvernementi
avise anx mnyens de d6livrer le
peutil unaitrnain de ( pareilles
lal'l (litl es ).
I rs tIois ,omlpagnies don't
Schirezr s est d(lit I employ doians
ur, a. lion intentde recemmnent
con ref li devant la cour suprO-
me de New-Yoiak sont : rAme-
rican Ii own Bovieri Company,
le New\port News Shipbuilding,
la Dry Dock Company et la
hethlect Steel Corporation qui
a uu chantier de construction &A
Quincy, Massachussetts.
M. Hloover a ajout6 que tout
citoyen avail Ie droat d'exprimer
publiquemient son point de vue,
mats (ife la propaganda secrete
pour ,tjouer les buts du gou-
vernement et le fail d'employer
des agents dans ce but, no'taient
pas chose convenables )).
SNlearer a Wt design par M.
Hoover cormne ce ( singulier
Irop itigaidiste ) qui a sdvere-
men: rititlqu l'eflort du gouver-
,iiln. fit dte W\Vasingtou en vue
tie I:t riol'itLion des armements
nivvis, nion seulenient A Gent-
v niiii; awt lors de l'initiative'
tin p,',-sident Iii- nnmme, il yV


A

Washing ton
I.'ati1iI \ postale aerieue.-- Nean-
Iietises guqmentatlies dans
,s droitsl de doeanse
WASUING(TON D'npres la
seclioti aeronautique du depar-
tem nt du commerce, lens com-
phiuinit-s postalet. aenrennes out
niti purcourri par leurs avions
(.3.i.774i miles qui ont trans-
por : miillions 4(18.562 livres
dc courier postal pendant les
six ,remnier*, mois de 1929.Elles
ount r eu du government 7 mil
lioiS 218.441 dollars.
ILe programme des agricul-
teus (,>rganises, public aujour-
d'h,. pievoit de nombreuses
uumiitiilatioinsi des droits de
d(loti.e, entire autres sur le su-
cre, le tab;ac', le betail, le Iroma-
ge, le loin et de nombreux 16gu-
mes.

Un remhde oontr*
le mral do mer


L," Dr B. Sydney Jones, chi-
ruriien chel de I'Aqnitania ,
est sur le point de prendre sa
retraite a NprIE ans de service.
11 declare qu'l a dicouvert us
traiLement (ontre le mal de mer
employee nvec. succOs 99 tois
sur cent.
I.e mal de mer est di A Ibhy-
p:, a, iditV de 'estomac ; i s'agit
douc de la combattre par un r-.
gi. .,t ut une medication appro-
pr,. S.
It lault viter de se mettre A
Ia ditle et de ne baire lque du
ch.mnpagne. L'alcool exist gale-
ment nuisible.


Le propel de federation

Europeenne.
U. 'Stresemann n'adh6rerait qu'A un plan do
f6d6ration 6oonomtque.- Touto autre foenmule
qui aurait un oaraot6re pollque rsauurait
vrmisemblablomsnt pea deo l ff*ro- .
SDritand r6unir lee d41dl6gu .
GsNtVE. On tient de source autorisae, que l'Allemagne
accepterait d'examiner la posiibilit6 de former uue t6d6-
ration europ.enne,A condition qn'elle tut de na ture pure-
ment bconomique.
11 est trks vraisemblalle q t. M. Stresemann precisera son
point de vue quand, demain, it prendra la paeo e devant
Iassemblje de la S. 1). N. Le: orateurs allemands sont aussi
opposes qua les Frencais A des aEtats-Unis d'Europe ) qui
seraient ou sembleraient dirig6s centre les Etats.Unis dA-
m6riqje. Les Allemauds tont remarquer, entreautres,qu'ils
ont besoin du capital am6ricaia pour d6veloppor leur indus-
trie et payer les reparations.
M. Briaud a invite ous les chefs des d6l6gations europ6-
onnes a un dejeuner qui aura lien demain, afiu de pormeftre
un franc change de vues sur cette question. L'opinion tr6s
souvent exprimee est que le plan projet6 sera n6cessaire-
meut tres modest a I'origine et model sur la force du grou-
pement regional suivant lei lignes de l'Union Pan-Ame-
ricaine.
les partisans de cette ide ce anu moins 6conomique se-
pensent que les reprtsentants rail sage entire ces derni6res.
des pays d'Enrope pourraient An course des reunions eco-
organiser une association enu nomiques de la Soci#t6 des
ropeanne sp6ciale qni se r6u- Nalious ces2derni6resannees,
nirait chaque annue,peut-jtre cerlains d6l6gues ont lait allu-
apr.s les assemblies de la sion i la perle des ma-ches
Soci6t~ des Nations, pour exa de l'Amerique Latine appar-
mine. les aftaires la concer- tenant auparavaut aux pa3s
nant specialement. iCet orga- exporlateurs d'Europe. Dau-
nisme, a dii ce soir un del6- tire part, certain demandaiant
gu6t, pourrait dtre de fo me plus de prosperity pour l'Eu-
politique att6nue. II y a un rope on etablissant le libre
tres rand pas de faith et na- change et ouvrant toutes
turel ement. il ne peut t:c 'grandes lea portes aux mar-
question, pour le moment, de chandises ambricaines.
former une veritable cont-1
deration I. I 1 seinble probable que pen
m ll ___ ...- : x _


Quoiqu'aucun dcl6gu6 n'ad-
mette officiellement que la
puissance 6conomique am-&
ricaine soit le principle g6n6-
rateur d'nne union europe-
enne, en le reconnait cepen.
dant dans certain milieux.
Certaines personnel ont de-
clare d'une tagon privde,qu'a-
vec la possihilit6 d'un tarif
protecteur amrricain et le
d6sir des Etats-Unis d'obtenir
la clause de la (( Nation la
plus tavoriske i de toutes les
nations europdeune.uneallian-


Autour d'une

plaquette

Le mois dernier, le President
de la Commission Communale
de I'Arcalhaie a fait Mditer une
plaquette ou brille uWane faVon
remarquable. I in e liente ac i ,
viU, dIe la Conmnission dans la
besogne scolaire de I annke 28-
29. Les rdsultats obtenus sont
en eflet trop important pour
qu'il soil besoin m en t liciter
Meqsieurs les MemrnIns. S'il en
pouvait elre aiasi daas sios 91
communes, on pourrait aoffir-
mer que l expansion de i'inq-
truction primaire dawi quelques
dix ans atteindrait un degr6 sa
tislaisant.
En efllel nous relevons que
d'Octobre 1928 A Juillet 1929
I'efleclit scolaire s'estl 6ev de
1.00(0 2.284 avec une moyenne
de presence de 1.660, que I'in3-
pection des Ecoles se tait cha-
que samaine, qu'il y a 35 Eco-
les don't 11 Communales, que
dans n'importe quelle section
rurale de I'Arcahaie on trouve
des enlants sacliant chanter des
couplets de la D)essalinienne,que
chaque Ecole est dotee d un
Drapeau National.
Le prolet du costume mtrite
bien qu'on le realise, Nous son-
haitons que Me Pierre Agnant
rOussisse A taire #riger I Ecole
des Fr6res que la population re-
clame avec instance. A I'Area-
haie come au Cap it est d6fen-
du anx coliers de frequenter
les dancing*.
Me I' \gnai.t espere fairest
monster lefiectif A 4.000 I'annie
prochaine, s'il rest encore A
la Co:nmnn, dit-il, avec mo-
destie. Nous nou4 demandoasi
porquoi n'y sera-t-il pas 16, it
a luit commencer unte oavre
t' 1 o ontinuer.
E alia tdns uon bsive prtf.,ce,
le I' 'sidint de la Comumissio


de aeiegu6s seronti dmaia a
m6me de commentfr le pro-
jet de M. Briand,
Une note offioeuse parue
dans les journaux suisses d'au-
juurd'hui announce que Mr.
Motta, miniature des atfaires
Etrang6res de Suisse assistera
iu lunch mais qu'avant d'ex
primer une opinion define
il doit consulter le Conseil
Federal Suisse.Beaucoup d'au-
tres d6l6gues sont vraisem-
blabicmeut dans cette situa-
tion.


envisage un a Congres des Mai-
res ,. Nous trouvons cette id6e
excellent et nous lP langons A
Inattention du Gouvernement. 11
y a beaucoup de questions com-
munales qui mritent une solu-
tion dbflnitive depuis 1915. L'ez
pErience des Maires aiderait
eaucoup A obtenir une solu
lion gale. t


En Loge -
Mercredi apres-midi, vers les
5 heures, an local de 1'Etoie,les
maons de la Loge Lat VriN
ont sanclioian6 A une forte ma-
jorit6 I'lection du Frere Ca-
meanu, comme v6n6rable. Plus
de 400 masons assistaient A cet-
te imposante cdr&monie qui eut
lieu sous la pr6sidence avertie
du Itrre Daniel Prudent, ancient
v6n6rable.
Nos compliments au nouveau
vantrable.





CE SOIR
L'Atikhe
avoc Nathalie Lisseako.
Enitre: 0.50; B DIMANCHE
600.000 frans
PAR MOIS
Nicholas Koline, Charles Vannel.
H616ne Daly, Madeleine Guilty.
Entr6e : 2, 8 et 4 Gdes.

Vanetes



CC SOIR. .O0.
Eddie Polo dans :
Lidslal Jasticler


L'Oiseau Canarl "
iU iousmel celmmerall'explIt
..des avialears ramcais elt right
pretsde aUlander
SANTANDER, Espagne On
a inaugure aujouro'hui sur la
plage des Oyambres un monu-
ment destine A comm6morer 1'at
terrissage det 1a Oiseau Canari a
apr6s sa traverse de FAtlanti.
que.
L'equipage de i'avlon, Asso-
lant, Lef&vre et Lotti, est venu
de Biarritz dans deux appareils,
pour assisted A Ia cer6monie. Ils
6taient accompagoas de l'avia-
toeur tranvais Lacaille. Ils ont dtd
recus par le come Guell, pr6si-
dent de la Ligue Royale Adrien-
ne Espagnole et directeur de
I'Association Espagnole de Ton-
ri~ue, sinsi que par d'autres
personnalhts.
Trois avions de al'orodrome
de Jetal et le a Dornier 16 s, de
Santander,4taient venus ici pour
liia cer6monie. Le monument a
0t6 inaugure A I'endroit m6me
o6 a I'Oiseau Canari a a atterri
le 10 juin dernier.Plus de 10.000
personnel 6taient prisentes.
Le monument etait d6core de
drapeaux espagnols et lranvais;
leas anfares ont joue les hymnes
natiunaux des deux pays an
course de la c6remonie.
M. Armand Lotti a prononc6
Tuelques mots de remerciement.
n banquet a 6te oflert aux a-
viateurs au club de gotl et la
soiree s'est terminate par un bal.
Le monument est un monoli-
the portant une inscription en
bas-relict rappelant la traversee.
6'est le sculpteur Otero qui en
eat I'auteur.


Le conflit
russo-ohinots
Les Soviets doutetl de la sinefritE
des propesitiens chinlses
MOS -OU- Le gouvernement
sovi6tique doute de la sinc6rt6t
des propositions du gouverne-
ment nationalist chinois pour
le r6glement de leur difl6rend
sur le chemin de ter de, l'Est
chinois.C'est du moins Iavis des
journaux officials a Pravda a et
a Izvestia P.
Ces deux organes font ressor-
tir a les dclarations hosailes m,
A Ger.6ve, de M. Woo, ministry
do Chine, et de M. J. .. Mantell,
conseiller du gouvernement chi
nois A Moukden.


Les droits d'exterrilorialit6
NANKIN M. Wang, minis-
Ire des aftaires trangeres, a in-
lorm4 les repr sentants de la
press, qu'il envoyait de nou-
velles notes aux Etats-Unis, A la
France, A la Grande Bretagne, A
la Notvege et aux Pays-Bas,pour
Sle u r demander dabandonner
sans delai leurs droits d'exterri-
torialit6 en Chine.


La s6rle des bombers
on Allenmgne
BERLIN- La Marie des bom-
bes continue. Une bombe, qui
n'avait pas explos6, a 6t1 trou-
vee dans une botte de conserve
enveloppie de papier, dane un
bureau de post situ6 pris da
paste de police de la place A-
lexander.
On suppose queno les individus
qui ont apportl6 a bombe ont 6t6
torc~s de lair avant d'avoir ter-
mine leurs priparatils. Le mi-
nistre des posted a demand A
la police de laire garder tons les
bureavx de post de Berlin.
LUNEBOURG, Pruess- Une
bombe a fail explosion pendant
la nuit dans hIdifce du gouver-
nement et ceaus de grand dom
mages.Personne n'a eti bless#.
La police pease que eelt attentat
est, comme ls precedents, dsi
Sdes ennemia politiques da
government. Le gouvernenr,
S. Herbert, ride d-s le bAti.


mnt qual a 616 atteint.

LE TIWS Alu PPilUfHIS
LMa Imm ) Imfraals MeU
iavits vair jr
MANILLE-Lee joeunrs fra.
ais de la coupe Davis, Cochet.
n et Laudri oat t invi.
toeavtnirs m*eso er ave les
oaers phlippas spres leur
tourn6 an Japeo.
Le tennis M t en grand hoa.
ear sax Phipie depa
i.rmve dm gondvetr dgenral
vik ht, donateur de la
I i


NOUVELLES DE L'ETRANGER


H6tel de Ville, le 17 Sept. 1929.
LA COMMISSION
COMMUNAL
ARRET9I


Va les articles 13, 14 et 18 de
la Loi 61ectorale da 4 Ao.t 1919.
Consid.rant qu'en raison tie
la prochaine tenue an 10 jan-
vier 1930, de ItssembnWe Pri.
maire Electorate a ppele A Alime
les Membres dao Gonail Com-
munal de Port-au-Prince, il y'a
lien d'6tablir Ia listed gnirale
dos 6lecteurs qui doivent fire
parties de cette Assembl6e :
A arrdi et arrdte ce qui suit:
Art. ler.- TomS Io citoysmn
de la Circonscription Comma.
nale de Port-au-Prince ioi--
sant do la capacity 6ltede
moat invites A A so ae air eire
sar les Registres qui secret oe.
verts, A cet efet, A la Maismo
Communale, le ler ,0tobre pro-
chain.
Art. 2.-La Commiuion char.
g6e de contectionner la lite ge-
neral description et de oign
lee cartels a d6livrer sax tM-
temrs est compose de 4 MM.
Charles de Delva, Preident do
ggTa aP14.


- -- --


De la Presse

dominicaine


Le d6put Sergio Vilchez a
iprsant6 un Projet do Loi sur
lea accidents de travail. L'assu-
rance de In part du patron, du
personnel place sons ses ordres,
sere it obligatoire.
Dane a El Impartial a de
San Joan de Puerto Rico, le
grand poete dominicain, Fabio
Fiallo, rappelant son ami"ie
avec Ruben Dario, opine come
suit sur lea nouveaux courants
podtiques: a Je no connais pas
cotte po6sie, appelie vulgaire-
ment, poesie d avant garde, je
ne la connais pas, pare que je
ne la comprends pas et I on neo
connatt que ce que ion com-
prend et Ion no comprend
qu ce quoe 'on sent. Person
autre que I auteur no comprend
ce que le po6te d'avant garde
veut exprimer datis son ou-
vrage v.
Le chroniqueur bien con-
nu du a Listin Diario a Juan S.
Duran, a 6Wt nomm6 sous-di-
recteur du Protocole.
La Municipalil de Santo-
Domingo a accord une rcom-
pense de 250 dollars A Manuel
de Jesus Frias, I'auteur d'une
statue en bois de c6dre de Pa-
blo Duarle. La Municipalit6 a
commaudi du june artiste 2
autres statues de Nella et San-
chez, les co-tondatears de lIn
d6pendance dominicaine.
Le Dr Manuel Troncoso de
la Conchas, ex-prdsident da Tri-
bunal de Terres, a voyag a la
fin da mois d'AotL, A Comenda-
dor, en mission du Gouverne
ment, relative an trace des fron-
titres.
Le 6 Oclobre prochain au-
ra lieu la b6n6diction de 'Eglise
de Moca dedide A N. D du Saint-
Rosaire. C'est une des pius belles
6glises du pays.
-Un ph6nom6ne trsa rare s'est
pr6sente A I H6pital Billini. Une
temme de 35 ans, qui souflrait
apparemment d'une tumeur an
ventre, a 6t1 opdrde par les Drs
Benzo, Gauthier et Manon. Une
creature compl6tement form6e,
mais priv6e d'uue jambe et con-
pue il y a cinq ins, a t1 extraite
du venture de l'opdr6e. Le to us
n'6tait pas en 6tat de corruption.
Le a guama a v6n6zutlien
qui donne un ombrage precieux
aucatbier est en train d'6tre vul
.aris6 par le D6partement de
Agriculture. Le seul exemplai-
re existant dans la R6publique
est sur lapropri6t6 de Juan Es-
paillat, A Santiago. Divers semis
sont prepares par le Diparte-
ment.

Arrtli pour d6lil de prss
En vertu dun mandate decer-
n6 cone lui par le Juge dIns-
truction Matos Mena, pour ot-
tense au President de Ia R6pu-
blique Dominicaine, sos la
torme d'un article pilbli dans
le journal de Santiago de los
Caballeros: Conimlo, M. Alonse
Bank bito, a 6t16 conduit a la Ca-
pitale o06 il 6t6 inearcri.


thwart.
2. That's living.
3. A good man to have'
4. Bashful Baby.
5. Lonesome road.
6. Here we are. .
7. [ Gotta have yo0
8.30 p. m. Lectarnr
du Conseiller Finsami
8.40 p. m. Com pi
Mulatreaseo- Posit,
Battier; dite par C.
Adaptation mus
Joie) violoa et pia-&
thor el Fabre Duros I
8.45 p. m. BRcill
par M.Fabre Duro
1. Grande valse de
de Jules
2. Ladrillo,
8.55 p. m. Orchest
dirigA par M. Sibyes
I. Pens e-a.mo, .
2. Olvido, a
3. M6rtngus d'Heoa


-.--


sident; Ermane o
Nelson, Membres.
Art. 3.- Leo i
ront revues tous
vrables 9 heuare
here de 'aprO
la cl6ture deS lW
le 31.D6cmbrem
soir.
Art. 4.- l PM
aprds avoir 6t16al
Secr6tairri d'
rieur, serae
de la CoMinai-w
de Port aa-PrlI4-
Failt &l'liat01
a-Prince, lt 17o

Gas.
Lm vemb
(Sigo4 Dow"

VaU t ap
Le Secrtairew
(Sigal) I
Pour cope ot
Le Secrit iew


' "
D. la r s'emt !i

moateoil e. D
Nous annoncion,
meGt que Ie Dr. Ayb
por'6 candidate i pIa
de la R6puliqae Do5
pour lea prochains
LNueoo 'Diaro da il
bre courast dit A ce
c On assure, dd leuM
politiques do 1'oppma
Dr LUts EduardoAT
a declare cat6gonml
g6neral Lui Fe lipe
n 6tait natlemunt
cepter de se portrB
Ia 1Prdence an
election s electoralta
aussi que I'attitudet
bar proviont ies
qui existent dans I'o
qui ont contribu At
a u lieu dernitr
Plata entire le Nati
le Parti liberal Pr

L* nom 4 d6 V
La Librairie de at PeIs
04 Rettre en veite@ tA
Lauteur de A AI'
de nouveau Rerail-il
transaise?
Telle esat la question
pose, dans la Rev
sell s, M. Andr6 RO
ae troavera-t-il pas
6crit-il, pour nous na
ver quelfes consonn|
raises a Ie nom de e
Quelle touchante
si, par hasard, M.
dtait d'origine rra
cendant, par exein
testants exil't par lapI
de 'Edit de NanteMs,..
MaisM. AndrlbRo
te : II est vrai que, 1
rait ce probl'me o
de plus pris, on d
peut-itre que ce aor
mime dans notre l
semble 6tonnenem.e
gramme de K'aener. -4
'4eIii


Assemblee Primairi

Electoral


-i ~a


r Isll I -~-------- -- -:----- ---


_____ .__1._


- ammm.- -- - -- -- Mmmmwlawm


Au Rad
Void le pronramme di
sera exuteft ce sir, *1
H. H. K.
8.00 p. m. Orcheatre4
giment U. S. Marine C
Sgt. Frank Walcutt 0
Wc both love the"l


'--~- ~1


'L,


PAGE~e- 2


1


j





LE MATIN- 20 Seplembre 1929'


oT- i- -m-


)aration


de biens
Extrat delay Demande
en separation de hiens
produite par Ia dame
Dieudonne Christophe
contre
son poox, le sieur Al-.
berto Felix.
frexploil. din inist6re de
F. FMlix, hui.sier du Tri.
iade Premiere instance do
sa-Prince en date do 18
courant, la dame
Christophe. demea-
de droit, avec son mort, lI
*dwme. spouse du sieurAl-
M 1FIix. propridtaire demen-
.6 Porl-au-Prince, a form
Is dit sieur Alberto Fet
demnnnde en separation
FLf.s Diambois, avocet du
de Port au-Prince, y
int, ayant son cabinet
odau Montalais No. 1511
tmalitu6 pour la deman-
osr la dite assignation.
strait certifll confor.
a Ise soussignd A Port au-
Ik 17 Septembre 1929.
(lW) Felix DIAMBOIS.
QmU r nous greffier.
L. LABISSIItRE.


|Le visage
,7 COMME
M MPntuor d'srtiste


Une poudre qui est aussi
amcqu'uneplumeI Lg6tre
same fair Douveteuse com-
e uo 6dredonl VoilA ce que
.Wut ceux qui se serveol
b poudre Exelento. Elle
p doucement sur la
Is poudre el 1E
,laissant une fine pelli-
de poudre qui rend la
aussidouce qu'une peln-
m d'artiste.
L'hxelento
t uon triomphe pour la
kilette. lleameliorera nim-
gt, quelled complexion. Et
tNst d6licieusement part.
Elle est livree en quatre
gtsBrun torc#,Rose,Claire
Brunette.
vente chez tous lerdro-
Pour 0, 30 cs. sesale-
II est exp6di6 d6s r6.
on du prix.
KELENTO, MEDICINE
COMPANY
NTA, GEORGIA U.S.A.
ts Jemanaes pour tous
eivez pr ur rense inements.

A Iouer
VZ4NA ( IMPAssu LAVAUD)
Mason comfortable
S. dresser la mablon
Ch. N. GAETJENS


Avis


t Offre d o'eploi
Avons besoinde deux jen-
n0 ho:nmes acils, respec.a-
blesavec bonne ducation pon
rant apprendre la culture de
de la Figue-Banane, achat et
expedition dins touted ses
branches (pratique et te*hni-
quO ) is doivent demeurer
dana lea environs de la hai.
tian Banana Company. Let.
A LAooge.
Octobre A DAeembre- Saons
appointment.
Jonvier a Mars.... or 30,00
par vaols.
A partir de Mlars...or 50.00
et plus selon capacity.
II sera ar6essaire de signer
on Contract pour travailleravec
II Companies au moins deux
Mas apr6s la piriode stogiui-
ft.
S'adreser personnel element A:
Mr W. Quintie ILt IAMS
Haitian Banana Co Ltd.

Was* Bdmond Craig
Sage femme des b acullts de
la havane et du Aiexique.
spgcialiste en accouchements
pathologiques.
Emplote un proc6d6 elficace
dans toutes les maladies de
Is temme. Hemorragie F.e-
neurs branches. D6viation
de la matrice; de passage
en cette ville ofire services
au public.-Visite A domicile
ou A la Grand'Rue, ancienne
mason Cameau. en face du I
No 982.

mesdeerveau
Souladds avec
desVapeurs
S L'inhalation des
vapeurst le rend
pluS supportable,
souvent I'amliore.


Pour Tht Refroldisement


AVIS


En vertnd'une ordonane,
dn Doye-i di Tribnoid de
Prmiere Instance de Saint-
M"ir '*o ni)ortant com-
mise du soussign6 aux fins
de son execution, il a 6t6 pro
c6d6 la Petite Rivibre tie
IArtibonite, le 4 Septembre
courant, A Is venle des mar-
chandises inventories au ma.
gain du sieur EIat A.Massih,
commergant en lite depuii
le 2.4 Avril de cetle annee.
Le prix de cette vente, suit
Huit cent viugt cinq do1'ars,
d6duit des frais. a 6Er mis en
dip6t an Magasi.i des Rein-
bold & Co de St ftarc con
fnrmdmemt uu disp'sitif de la
dite ordonnance.
I.es crcanciers du sieur Elin.
A. Masih en sont informs A
teller fins que de dioit.
Saint-Marc, le 7 Septembre
1929.
L'Huissier audiencier du
rribunal de 16re instance de
cc resort.


L. IS LiPORTE


Panama Railroad
teamship Uline
Le Seamoero Cristobal est
attend A Port-au-Prince,
venant de New-York le Di-
manche 22 Septembre 1929,
avec 14 passgers, 130 sacs
de,correspon waice, oet partire
dans i'apr6 .auidi du m6em
jour, directement pour Cria-
tobal CanalZone,prenant tret
ot passagers.
W. M. LLOYD
Agent'General ad. int.




PENoULAS


Au Miracle,? Au Miracle ?
Pour chasser vos chimtres
Pour tuer vos ennuis.
Pour Mloigner vos soucis
Pour lous ceux qui souffrent.
Vonez counter et jouir du lameux
Radio PHILIPS de

1'ELDORADO
Ios plus beaux concerts d'Europe
et des Am6riques Latine.
La Havane, le t.hili, le Brtail, la Hol-
landc, Paris at m~me St l'etersbourg
do 4 heures du sQir A Minuit.

r IU RALE ATURELL ;,


ILL


4. it- It*r I


cetle


A SOURCE


SIJTE.RAVRLLE DIABLTE. AWRTHTISME
HNUM ATISME SOUTTEUXI
cau do R~dgneahf@our' seaArthritiqaose
F', i'.,.f doan.Ie topqrfncpaes Aa wsmjwteD~rogwip Maltlmaa d'A~dl


Toutes les Polices


DE LA


Ibmpar'tment de WaJ~I~
Avis
!eIparterment edoj hiJustice
Porfek Is connaawl-ince 41c.
intc~re~tvs (jUCtialt s!~s' Si 3)C,-
tra:)rdci ,mire d'exautren 4[H
cote Nalionale die IDmit so i.
vriraf Ile Mardi 8 Octubnv
prochain 6A1) lieure. dii mit-
tin.
-TPori-mi-Pi-ince. le IV Sep.
temnbr~t-92v~.


LIES UDITIONSQUHUMO
e,, Rv*AIhmg~gt

I annon pe at o Jamb ou

,moos do. @um-



Horn-L~ine
[Le wm,'s Ierilse 11 ruii y -
nant de rKitigstw ou t h)'icL,L
4.apitale le. 2:3 c ~if ; iii .1
EuLroIpe vi:' Ir'[(.,-; (itNo; If,

Le rn/s Waldirant I frn P,
venaotcd'Europe, ser'i irile
25 courant en r(),Ih! poor
Kingston, S'o D,) )fl1igf)et
Cura(--ao, pregnant frtl et nis-
sagers.
REINBOLD & o ~if


--.~ -a ..-


'Pocbc etcr
I.- -O


ttl l1I,4 1' t l 1;. l(0 ftm u t i p r
tol.a mu ~rBnc e
Soils ci Wi ~lc 1 I;; l u0'.it" ct e sYct


Ben)- ii ,,;ur i c o 1,m c I ;i, 1'-c !e a cni

Weid-,\ ir I~c c~ira~n. 0


0 WESTI'R\ I I It


KLt)\lIVV';Y *I 4LS U .1 [it IN( )I V. V. P.A.
.is iw


L3 Th. LAFONTANT
AccpunoiKOB pour aautolmobilos
(lasolirie. luitii, Accessoires eA Pihes de I~Lu,Iige potl.
%utornobiles.
Lam n'ci letiris j)11('Lls (1 Ch nil)rIctIs A:ii:r jpet' !, e uiU'


comprennent la Protection centre la

Foudre sans augmentation de taux


Euq.Le Bosse


Agents -Gndraux


I


Si vwoss aiimes do tIon fimvage you. Psipori avec les plcats cuiuinidi It froi-
swamjgoaler Id rich. ureur do fW.. j i.,,A mtricain Kin (I relwivIt gonfi
Wage nu'ricain tAraft. Son EouliiI.sw doe met. et lea rend jolus c~p)Wlissants.
texfOturedcrictt soW 504cur enant nttole IMangei-Ie it/ quel ,u roi andwichs.
Uajqdit if t cus uppjritcires~ comblen an j Iiest di4lcicietx et stain i nt ient toux
Iromage pea'tI tire I*uron 6totre premier. I rdtsdnimentanutritif tldu ati pear.
bouchte. I Deniande: le (roninageA miricuito
lErs e.rtelawis v lu abilenient i ,.lan- IKraft d vvtre iqacirril en iMssoe-
s i ds /wmoges de choix pour pro- sdrO de lire stir la lwurd de l'elfrelopjic
d111 reIlaaaveuar rare dua (roaiiage A=&-1la mar que de(fi.e ,
t (.i. It Kaalt. Apr&ia in nhfteoge IRAI i!.
. cieiilil'qeucmllt cfd1~piet itn*et 8 IhriMrrI~
ti. rsen iovekpgiddan pa p1., doei
talenoft@U pqm,. lit ct kin-" PIA*UV L" SCItORP014TON
fraiset p rpiedpa 4h ide do~mPrme
moisiseaar. Pe. do crest;e eela. .


t, %) *. ;


1f'TOllii- IWE1


Une des plus fortes, COMPAGNIES

CANADIENNES d'ASSURANCE


EUG. Le BOSSE & Co.


-- c -il i_


i~JI~IIIII~~ __1 ~IP~UaC -- - -


- I --ur.~c~- ---I -- L~a-


1. f. l


I A U I i IN, Dist ri I) n I eurs


I


VC10




P*H GE.-4


El
I..
it.
0


*Convwalescence
N eurnothenle
Tuberculase
Anomlo


ddot.,


LNIATI


*TlSS^


.Lb


.-4


Ifit

It ?f. au *. :~ ,j I..OR
us At % r", ." .r, ., 1- l'!
41ilt.e, cut a 'l *ivr I- u
te pro I ufl-e e ,Wo'.boll FII
face '. Uor.i *Tl! C
mIfooter. A tevi ifher, h reai-
re. %'ost louJours At ca dtir
141Cr quo onus adonuerani IAi
H. Gitdr
Lh'E'dd #s s~wwox.

Lauom ,n d ... i.o a..;

el...


.'. C
*!


Ia


lIl


S'. 4:. -.~ -


U -
Lii
; II I
I I 414 Iii it


ii i ~..(


.h., tir
SIn


IIr -,fl', Ia o(:.


20 Septembre t3 3

It t titu Ion


r


The Royal .Mail..St
Packet'Company
Le vapeur (Sea iIory venant de Kingston et dl
du Sud est attend ai la Capitale verse le 8 Octobre
prcuant fret pour I'Europe via les ports du Nord.
I ort-au-Prince, le 19 Septembre 1929.
1. J. BIlGIO,
Agent G"n6ral de la Royal Steam Packet Cum"
Tel6phone, 2311.


li l I I LctI111 iI

SMaralChenelt

M" MAIlAT CrIIENEI' m(ise le
lamilles q(u'il reroil des inters
nesc rdes cxier tncs jtIsqui en
philosophlu iinc'lusivemnent.
11 promet de bien surveiller
dans leurs r'huies les- elves
qui lui seront confines el de les
eniourer de lous les soins pos
tbles,
L'Instiiution donne en obtre
des course spiciaux pendant
les grandes vacances, d partir
du ler aoat.
L'Ecole est situ e rue 31. d
Peu de Chose. ,is-,i-vis de nF-
lablissenwti des 1-ills de la
Sagcsse.
T616phone, 2923.
Coompaguie i inaral Trnia.ilantiquie I
Lc sleamuer Carimiar' parli
de Bordeaux le 5 courant esl
allcudu le 23. I1 repartira le
icnme jour pour Santiago de
Cuba etl It s ports dn Slid.
-La suite de I'itineraire seia
fixtc : I arrive di paquebot
Port-aI-P rince,le 16 Se; tem-
bre 1929.


-a-- -


- -e... na.a ,.


EI Ile delea h Fabricatioi des PNEtS &


TUB


La Science de Fabriquer les PNETS atteint son degree dte perfection


(ldills


le


Iiv'ail ou i Iar FIHIIESTO)NI TIRE & HUBBRI On


SkiahjtI co18st Ill Satnucnt Si' route


Bil'1


\TeI's


le


croissamit (dua s ia Fabric. ttiori d ."




GU I ur ipped est U 0iviVC'SS e tlen14 "1a

I'VCC0flhlLIC0111110IiC DIc )IS Ibeau et le

flQi IIC~i' pl'*)(luiI (IM 115 illdILI~tiC

tics PNELIS.
t 4)issez-1uotI5I il ipper v'. %(AfC tri urc cut vs 01' o C1Urc.
*~ ~ In ois Lcoroniie0 S('I c!riti`Newis Iommma11% l "
dolarI1F ), Xencz vliez 2i1is et flous all )I 'evojj eepli-
quer conm imni et potirq ilij.

L.Prcetzmannam


lp.,'


Fir-.


Aggerholm & Co
Rue du Q ai -- Agents G6tr.tux


- .4. -


* ---


9 U
Jr


I_ _


,,~ -e -.~---


;


me lt'/'.


SUCCe"S


f'ie


.


DES FAITS

FAMILIES
Ponr'.une education raffiode et une lastruction
L'INSTITUT TIPPFNHAUER q
Reconnu d e l'Univcrsit6 Hbilieue le
&Vous ofife ses service. LA vons trouverez: la pilf
et la plus agreable pension scolaire, la plus sore
rapide m6thode d'encignement classique modern
Le succ6s des classes de 7e, 4e, Rh.torique aui
fliciels de 1928 le prouve.
L'.clatant et complete succbs des classes de
et de Philosophie aux derniers examensde 1929 le
L'6cole elargit le".cadre de sesicours primaires
ceses rix,
S'a,tre.ser 1537. Rpe Larmarre, ancient local de:*1.
Nationate de Droit on tdlphonez No 2891.
IAINSTITUT TIPPENHAUEIR
Enseignement classique general.
l.angues, Steno.Dactylo, ComptabillIA
Port-nu-Prince (Haiti) t u
,Demandex Prospectus. Les :conditions sont avanh


tO Ll i 0 H I




University of Florida Home Page
© 2004 - 2011 University of Florida George A. Smathers Libraries.
All rights reserved.

Acceptable Use, Copyright, and Disclaimer Statement
Last updated May 24, 2011 - Version 3.0.0 - mvs