Le Matin
ALL ISSUES CITATION THUMBNAILS MAP IT! PAGE IMAGE ZOOMABLE
Full Citation
STANDARD VIEW MARC VIEW
Permanent Link: http://ufdc.ufl.edu/UF00081213/04275
 Material Information
Title: Le Matin
Physical Description: Newspaper
Publisher: s.n.
Place of Publication: Port-au-Prince Haiti
Publication Date: 9/18/1929
Frequency: daily
 Subjects
Subjects / Keywords: Newspapers -- Haiti   ( lcsh )
Genre: newspaper   ( marcgt )
Coordinates: -72.2803802891673 x 18.5142993036392
 Record Information
Source Institution: University of Florida
Holding Location: Bibliothèque Haïtienne des Frères de l'Instruction Chrétienne
Rights Management: All rights reserved by the source institution and holding location.
Resource Identifier: aleph - 000358166
notis - ABZ6468
System ID: UF00081213:04275

Full Text


















pas de femmos mo"is... O,1i Mnll gnon
our sen conso- loyale entire e et un
t parler du bomme qul s'almeraient tr6s
III Pe petMop M. s *'estimeralent beau,
Sides co*P '\N
or do Bon- li .se turent.
Sdl I contnua ,trspe,, done ils .
pgyeux des horn- 'ajouteraleot aucune impor-
et l'imag d lance A cei riens qu blessent r
dicourirdu Bon- ,i profon dment lorsqu'on a tssayC
tIar eux, one fe-I same trop. lis s'estimeraient I f vf
Sde penser A la Ibeaucoup, done, il o'yaurait I ac .
.,s~~m de place entire eux pour le I a I a lie
done do Bon- doute. !l-/ JU UI
or qu'lls n's- Comme le silence s'at .
femmes parmi tardait en tre eux, Henri DE SA M(
vivaleat telle- Gudrard, dit rdveusement, en-
Sfemmes qu'ils tre deux boofftes de sa ciga. JIRA AICH IS
s, malgre leur rette, comane pour ouster de
..e.. isd IL ASS J'E tA I CtErT( r.m
B, ne ironie ouae a peo"e et la rendreOf I A rMU EECON.
blas6 el une ainsi plus douce: I tA ,l s ALUS.
de l'Amour. Le Bonheur est dans I'd. -"
r,disait Pierre tude.
tout pr6s de I'A Lt, A voix basse, il murmura I Ii r -S i
C Ir s. aBonheur. pour ses amis ce distique qu'il
s manrage, i taut aimait tant et qu'il avait cueil
',r M1vor.. u*n jour, dans i n se rap- II
,,riqui, vox lk, e lpelait plus qpel*livre au titre L KIII I K
I rs ql, ene d*" reveur el nostarglque. | |
Il deis Qaarai Comme on coupe et tra-
r sa memtAre. A lI'ivire.l
p, eti M ir6tude sculpted le
.ecur de Momme.E OM S
Jan Br6hault quiavaitbeau.La-i ,S
oht iS Atudiaeit qui n'en avait
6t 6 *@ 1ubat on do 'Le aLhum 1
S. A,-a i~r de tout le visage, Jan p


d djs i nannees de su
e j.4iadi i a pa,
priort h 6 s e bnor. Tt s a m' ba de rival,
i. t avtba m yuxa astac quotidien
s fives,Jai fas6 mot ameUS Lon a
rode VAt =alpeher sur Amne des au-
'est qu'H Virt te lrs, oh bien,1 u ne m'en reste
touts lies te u, q4'aae tr6s grande lassitude X/OUS voulez de Ia boDon
Wale 1- S ti0 un m6prisg6ot rl de l'hu. I partumerie pour votre
de une ceit rI' m, niti. Les .vres, c'est trks usge oi pour cadenn ? Eh
ii 'e -movals, ca enipfthe d'aimer biep, le plus grand assorti-
it,,.quent, t ,l frres. Jen o'en diral asde met eldu meilleur goAtt se
lts a a iT m, a .cependant. Car as'l out trouve chez
e une:oralsa d it6 a santl. s'ils ont Paul E. Aux Air
eMn de parir. at, pe.u A peu, ce senti- On y remarque r, Un Air
at.s6 Ar p uno m ,at,.i, aux temps de m. ErFmbaumbDde igaud--T u-
toernelle qu'i'aval ( to eunese me poussait, ijyrs Moir de Corday- rTa-
dausn 'amlertumr a tureliement, A aimer les ena ra Pour Rever de Violet
ub! ho holp es ,its a'eta out pas Frqres I. lacee de Coly.
iWq ndijps in',as at*.en6 e. monf cceur, Q ulqus Fleurs t toute la
e, illsItrouve le sveair de maon premier game d'floubigant.
au" "! a Uofrq fto ausui ma pre-
: 6 q,,JAiJneI |i4re et ma seute grande dou- n
1i meme faon, q llq. t Nous neo arlons pas du
e ; Ernest Clabert so leva. 11 Boaheur des animaux, dit
rot tcgr gli si du m uxalqs. das les BrIhault.
se manlieste de la pIches 4o son.paOtaM n jauoe IQta bt avait quelquefois le
re. C'est le msae e i At sadiirdavantage. sea miot insle. I 'eat cet'e fois.
aisse de lea ur16 ars protubdrante. Apr6s t-~-Voila ce qul fait notre
Ill issue de l r atoir sillot, un air de tango, mheur, Pourquol I'homme
Ist la amea eleur I ja .mit & en esquisser quel- s'* o s e-t4il A, croire qu'i, est
ls prove dou46sir qSe pas. mabox que laninmal ?
Sde I'afeotion. Ce C'est un de eVs jetes horn. Is acontinerent A parler do
iSr*4os Ua,,que aet A aqI .V jiaqAi P I- Bwnbeaur pour se cousolerdo
s somt qea e0a fUt uses wavoir pas de femmes en tear
S1Q's soaed oone prit urne pas s'inque. coppagoie. Et chacon denux
Sr a rf ya fluition du bonheur u ii 'a.'
nlI~l t le t rmarque a chique dAl

M,, o ia4t g t o i uei cceltor. toit. a fa. ItIs devintrevtout
"'a"'I etA'idim ,lftf*1 rtl parle uo Bonneur. Jan Bre


IhJ a&o l tu5 que r.uvaispst so

kI 7"_ _.. .a.f.fE..-"- 1i nr en se ree.


EUL SUPFI I7

Barbancourt,

rr olus de 50

prematie, n a

, ; ,, -


M ON7RES
DE L


flayia p)Wet fatit cmpl
rssl~es t gitl "e Amore
ml~~ a fail;ld
bitdo avamc I~i.
hajeal c~i kTAT


MERCREDI 18 SEPTUBRE 1929


Mon occur n'h6berge plus de ces.
maux t
Faire craquer ses ventricules.
Qu'importe que roses et minmosa
Ne vivent pas deux cr6puscules.
Le sort qu'en sen allant le- jour
me font
.IJ lui trouve moins d'importance
Qu'A cejazz discordant et noir, au son
Duquel touted l'Europe danse.
Je n'ai jAmais souhaitb qu'A me,
L es destins courbent leur manigr,
Et c'est en riant que, sur mesa dc
Vtlx,
J'attends la chute de la nei '

Occasion
Devant recevoir dans quel.
qu's moa ug yle e, gv-
vel assortiflm taeI temints
et chaussures, nous sommnes
en measure de liquider notre
Stock actuel au prix de re-
vient.'
LA PARISIENNE
Angle Grand'Rae et Miracle.
Port-au-Prince.


SUISSES


Fabrique GFIRMINAL


Les plus


Vente


renommres dans le monde etlen Haiti,
de tous genres et toutes forces.


En Or, Argent, Plaqu6 ct NicKel.
en gros et en detail, AU PRIX DE LA FABRIQUE.
BAZAR ODoo0N
J. KARAYANY
Angle Grand'Rue & Roe Firou.


AU BON MARCH

GRAND STOCK

d LAIT CONDENSE

0,15 centimes


La Boite de 14


once


Des marques suiuanies:

Sun-Rise-- Van-Heel 's-


de Beste Melke.


lire il


... a vu, luadi soir, vers les 8
heures, un jeune homme p6n6-
trerchez une ofille, rue duMa-
gasiu de I'Etat, tout pros duga-
rage Sanitaire, ce qui veut dire
garage du Service d'Hygiene. Us
passerent quelques instants en-
sembleet en s'enallant I'homme
fit un don d'une gourde a son
a m i e. Celle-ci rtusa, disant
qu'elle 6tait au-dessus d'une
gourde et que de tels presents
n'6taient pas A lui fair. 'n col-
loque s'ensuivit. La montre du
jeunc home fut prise en gage.
Un gendarme vint. 11 lit re-
matre la melre a jeuDn hom.
me etconduisit lea deux an pob-
to de Police de lna Dl)ounane. Le
gendarme, parat-il, ftrappa la
S(MEe)) et apres quelques mi-
nutes d'on ne sait quelhls pn-
labres inutiles tout le monde
frut rcnvoyi, la I lc flle Ic. dieux
mains videset l'hoiiiie, sn 1 m-
tre et sa gourde en poche.
*
... a rencontrti un de no,
hmnmes de lettres qui ne taris-
sait pas dexpliquer comment
les beaux livres ggnent :\ etre
plus richemuent relies. II disait:
.avais un beau livre et
que j'aimais infiniment. .e I'ai
tait relier et Iai relu. I! ru
sembl6 en se liiant alors ,ie je
I aimais davantage.
C'est tr6s vrai.wai iil laul sa-
voir a qu l releur s'adietier
Spour avoir eette reliure timani-
lque et fini e qui faiLt tinir ln-
v'mtage lee hvres que Io!i ni-
Ime. Nous nen connaissonii pas
beaucoup. Ef parmi cv trsIr
rare, Etlenne Camille qui habite
Ila rue Bonne-Foi est en tete
de line.

... a vu avoc quel entraiii un
certain group de jeunes gens
s'amusent le dimanche aux enj
virons de Carrefour. An pique-
nique hebdomadaire qu ils or-
ganisent regne I'entrain Ic mneil-
leur et jamaLs le moind're inci-
dent ne vient trouhbler I'hitio-
nie de leur joie. II y 1.1l jl'Z7
epatant, dit jazz F t1l, "'ill exe -
cute tout le long duI join (des
charlestonu 'et blues epalants
qui mettent les fourznis. dtuan
toutes lesa jambes. Ce jazz 06st
dirig6 par M. Clermont qui a u~e
trs belle voix. Quelque lois tout
en jouant de son instrument.,-
banjo ou mandoline ou guiti-
re, il fr6donne les airs quil
execute en les agrementant de
paroles qu'il compose au lur,et
a measure. C'est tr6s amusait
comme on le voit. Mais diman-
che un jeune homme de famille,
furieux de voir une de ses amies
causer un pen trop longuement
avec un autre faillit crker un
incident. Mais on le rappela si
discrl6ement A l'ordre que nul ne
se renditcompte de ce commen-
cement d'mcident. NOTRE ML
verrait avecjpie ce jeune hom-
me no pas rdditer son geste qui
fut la seule; fausse note de ce
ique.niqu' qua s'est pass dans
'harmon Ia plus compl6tle.
Allous, ans* feiam, rappqlez-.
vous quo tu portez un des
plus boux omns de ce pays et
queeto s ovea, ucuu int6r*t
i fiie'eosi qus vous av t a.
bUit VtdiAsha. que ryou aoa
rwogu do eI. (amllUe.

... a va. dans un pique-niqui,
un de nosootndedens des pies
talontumuxs se maouler d'une a-
(jon tellemotextraordinaireoq.
I'on dut, a no moment doifc,
lii frictis-e le.a tempes et le
visae dhu bonnie demaldos.
*aino delitof, Sans doute 'aT-
Itts l6tadist qaolqus r61 sM'
4IM si.,.terne a, pied, a


Assaurm45o contre accident
A I a General Accident Fire 4
Lt Amraac Corortioa Ll-


.4 I
'I
I
A


____


__


_


_ ~_ ___ ___


= :


lmT MMS


_ fi


I







Ili 24 MAlIN 18 SepsmtC 192k


N'OUBLIEZ PAS QUE




Baiterie i


Qe vend maintenant 6 Or 14.50 charge
A 13 Plaques
Va sur touted les Voitures
Est la meilleure Batterie fabrlqu6e


Nous vous accordons Or 0,50 pour votre vieille Batterie


Charge : Or 1,50




Hailain Motors S.


Charge avec acide: Or3,00


Port-au-Prince


2379 P


Cap-Haitien


hone


393


Nouvellcs

d France
l.'lal die 1. Poinoaar est beauroup
l1ln4 saliaiskant
VPARIS.- l eAtat desanOt de M.
Po in c:i, qui avail donn6, ces
jour ci. qu(lque inquietude A
ess ni que res Idcrniers ont decide
u'il n'y avail plus lieu de lenir
e 111 velles consultations avantl
la lini de Li semaine. La tempt-
rature, ce iremin, 6tait redevenue
norma le, et tous les sympt6mes
inquit' ants ont disparu.

in ri'muii mciiel l "Il'lTilulanite"
-l.t bureau politique du par-
ti cnntiiumiiste en France, vient
d annoncc.r Ia mise A pied im-
rndia,0' d r6d',ct%:urs, et declare qu'il va
proct-der u n remamement
complilt ,ie sa politique.
'.a de'-cluatlion du bureau,
qui :i :i rnu dans le jour-
nal lI'lluminiiiit )) meme, ex-
pose Im ilan politique de l'orgn-
ne (immunistle s,est r.vtl4e, de
puts insullis:inte, et m me "erronpe
et insupportable ".
Le Iloc parlemenlaire du parti
coin iniun isle assumera dorenn
vanil tn contlrie plus rigoureux
du journal et nommera une
nouvvlle direction.


Le iol de la miniature de I'Escurial
-l)'apris leoNew Yo, k He-
raid Trib une) d'aujourd'hui, M.
Bu.' Le J. D)c, de Clhicgonau-
raii .,icuncirment liniention de
se rundre iA Madrid pour passer
en jugemat'i pour avoir derobt';
une pl:ic iuniiature au pulais
de I'lscurial.


11 aurait d6clar6 que ces ac-
cusalions sont a un simple coup
mouit6 par lequ-l cert. ins
to iw.ionnaires espagnols (thr-
ch-, a e il a se venger de lausses
declr.Atiors qu'il aurait taites
en mrni'e temps que M. George
T. Williams, r i de ses associes
de la Lawrence Stern Company,
de Chicago.
M. Dee est actuellement en
Irlande, et compete s'c.'.barquer
pour New-York la semaine pro-
chamne. II availt t6 arretL ai Ma-
drid vers la fin de juillet, et a-
vait declare, A ce moment-l1,
qu'il avail enlev6 la plaque uni-
quement ( pour s'amuser -. Les
autorites esfagnoles, p o r t e s
lout d'abor A se montrer set
vWres, finirent par le mettre en
hIbert6. sur sa promesse for-
melle de se presenter devant le
tribunal lorsqu il serait appeal.
- --*4 el -- -


I


L'ex-prksidelt Calles va wiouw
ROYAN Depuis son arrive
en France, il y a un mois, I'ex-
pr. sident Calles a vu son Mat
de sant s'ambliorer considera-
blement, d'apres les m6decins
qui le soignent.
L'ancien president du Mexi-
qut fait quotidiennement de la
natation et de longues prome-
nades en autiomobile.II comptait
regaguer Paris pour entrer en
traitement dans une climque.
m'uis il a d6cid6 de demeure ai
Hoyan A cause de la ch ileur in-
tense q u i s6vit actuellement
dans la capital.

Un meurtre en mer
Le eas du Dr F. Franceschi
San Lucar de B irrainedi, Es-
pagne Le Dr Francisio Ca-
ballero Franceschi, yachtman
de Porto-Iico, est deienu pour
e meurtre d'Angel Carbo, qti


- ~-.-.--~
V.


composait tout son 6quipage.Le
l)r Franceschi a d6clare qu'il
avait d tluer Carho pour dtlen
dre la vie de son compagnon de
voyage et la s'enne propre.
u La seule faveur que je de.
mpnde, a-t-il dit, c'est de meltre
au grand jour le caractlre et la
reputation du bandit qui nous
accompagnait ).
Le I)r Franceschi, interview
en prison, a ajoult que Oarbo
abandonnait tlrquemment le
gouvernement et avail m6me
essay de briser le yacht sur les
recils des c6:es espagoole et por
iugaise. Cat bo aurait meme fait
de la pi ison, mais le Dr Fran-
ceschi l'avait pris 6 son service
it cause de son habilet6 proles-
sionnetle.
Edison horse de danger
M. l1dison, maintenant conva-
lescent d une 16g6re attaqie de
pneumonie, est completement
ors de danger. C'est ce qu'a
annonc6 hier son fils I harles.
Pressed de retourner A son la-
boratoire, l'illustre inventeur de
83 ans rit des craintes de sa Ia..
mille. II lui tarde de reprendre
les ret herches sur le caoutchouc
qui I'occup-nt acluellemient.
Le fils Edison a declar( que
son pere continual d'aller
mieux. ((La principal dilticult6
dit-il, c'est de le retcnir au lit.11
desire vivement se lever et re-
prendre ses experiences sur le
caoulchouc an point ou il les a
1. issues.
I lI demand" que sa Ford la
vorite, un module de 1913, soil
bien eolretenue en vue de ses
sorties prochamnes. II announce
d'ailleurs son intention d'assis.
ter aux fItes d'annioersaire de
la lanope A incanaescence qui
auront lieu en Oclobre A Dear-
born, Michigan. M. Henry Ford
y assistera 6galement.


Les Tiravaillistes et la Politique Exterieure


On sail qu'aux derni.tres elec-
tions lgislatives en Angleterre,
le Part Travailliste a eu la ma-
lorit6 et repris, par consequent,
le pouvoir. \oici comment ce
puissant parli anglais envisage
la politique de I'Angleterre vis-
A-vis des autres nations avec
lesq olles elle est en rapport :
Voici des si6cles que les hom-
ines d'Elat britanniq'ies jouent,
dons routes les grandes discus-
sions qui s' ttvent en Europe,
un role qui d4passe encore lim-
portance de leur pays. C'est
qu'il connnissent bien leuraftai-
re. II y a dans In Grande Breta-
gne des tamilles ou, depuis les
jours de la reine Elisabeth, on
lait de la polilique. Et grAce A
une aclivite physique conslante
que soutient une alimentation
tn6reuse, it noe emble pas que
a fatigue s'y lasse entire: le
corps demeure vigoureux, rin-
telhgence reste same.
Sir Austen Chamberlain, sans
pouvoir se rdclamer d'une as-
cendance lointaine, a dd meltre
A pi ofit f'expurience des aulres.
II agitait surn un terrain bien
Pu 'i.. 11 a, sons trop d'6clat,
sars trop de bruit, dirig6 pres-
que toutes choses. Tout en res-
lin:m fiddle Ia France, et pour
contender sa nation qui noe ou-
lait I ,s d'alliance jIsparse, il a
conduit l'Allemagne A Locarno
et I Gentve. Le plus difficile,
seniblait-il, elait fail : en d6pit i


de quelques cheese parties prp.
que tous repjrrs, l'Europe 1rM.
nail peu A peu la con'iguratlf1h"
qu'il souhaitail. Et puis les 6v&-
nements ont prisun au*re course.
Les travaillistes ne peuvent
prktendre A une parcille maitri-
se. lits le reconnaissent. IEs ad-
mettent qu'ils ont des experien-
ces A fire, une preparation A
acqubrir. Attitude fort int6res-
sante surtout dans une d6mo-
cratie. Car il ne manque pas
d'hommes, dans des ddmocra-
ties aussi, qui se croient des
profonds polhtiques sans avoir
jamais appris leur metier.
Cette prudence est apparue A
l'ouverture du parlement. Le
haul personnel travailisle avait,
durant la champagne 4lectorale,
multiplit lee disceurn hrandilo-
Squets, prodigate Is promesdes
i echentes. Agitation tres nor-
male d'ailleurs; car ii st eee.
ltendu que, pour 6mouvoir le
people souverain, chaque part
dolt annoncer que sa vicloire
ouvriia I Lge d'or. Apres le suc
ci6, le bruit 'est prolong un
pen plus quo de raison : joies de
novices, apparemment, incapa
bils doe e dominer. Les minis-
tres ont parli blyaucoup el trop.
On pouvait donc attendre d'eux
un progrcmine marque d inno-
vawiins h.,rdies qui transporfe-
rait I' .' 'l e.ef I Europe ::v' c
elle, *' ius it: antmospbere nou-
(' &t-c.


C'est le contraire qui est arri-
i6. Le discours du tr6ne lu df-
vant le parlement par le lord-
chan'delier a Mte remarquable-
ment pAle, plus pale encore que
de coutume.
A I'intt ieu', en plus des pro.
messes d'usage, il n'y a que le
seul passage sur la reorganisa-
tion de i'industrie minitre et le
droit de propriWtA qui paraisse
annoncer des intentions nova-
trices : et encore est-il possible
de t'interpreter de lfaons diver-
ses. A t'ext6rieur, le discours
mentioned la clause tacultative
d'arbitrage et en faith prdvoir I'a-
doption..11 traite du d6sarms-
ment naval et de la convention
A conclure avec lea Etats-Unis,.
deo I'vacuation de la Rhnenis-e
qu'il considered comma le rrsul-
tat du k glement Lnancier, dee
relations diplomatiques avec 'a
r6publique des Sovets qu'il con
viendra sans dole de retablir...
Tout cela eat mdiqu6, non pas
come des intentions ou des
volonl6s terms, mais come
des projects qu'on va mettle A
i'6tude et don't akboutissement
dependra d e a eirconstances.
Quelle diftrenre avec lea pro.
pos que MM. Mac Donald et Hen*
dersui tenaient tout r6cemamgt t
encore I
Cette impression d'extrmn '
prudence ne (ait qnu s'acceitae *
A la lecture des d6bats quit
sutvi. M. Baldwin ay int 'deni mA


NOUVELLES DE LETRANGER


L R.




iAis m
..4IApr~ oa


d& des pr6cisions sur quelques
points, M. Mac Donald a pris
garden de ne pas s'aventurer au
loin. 11 a declai6 que le gouve:-
nement respecterait les engage-
ments pris, m Pis saurait veiller
A ce que les interets de la na-
tion ne soient pas sacrifi6s ; ce
qui est son D61meniaire devowi'.
II a (lit que les rapports avec
les Soviets ne seraient repros
que inoyennant la promesse de
leur part de renoncer A toute
propaganda ; ce que Moscou ac-
ceptera joyensement.Surtout il a
demand du temps, pour prou-
ver son d6sir de bien faire ; el
pour toutes les allaires impor.
lantes il a reserv [-approbation
des dominions avec qui i est
entrW en pourparle-s On ne sau-
rait Mtre plus accommodant.
Visiblement les minisires ne
se sentent pas sur un terrain so-
lide.Si leur conviction est A peu
pres faite,ils ne connaissent en-
core qu'insullisainmmnt Ha situa-
tion et ne veulent pas risquer
un d6bat qui pourrait turner A
leur contusion. Mieux vault pro.
filter dis bons sentiments qu ai-
fltment les parties adverse et
gagner du .emps.
Mais ce nest que 1'enceinte du
parlement qui expose A de
grands dangers. Dehors, le nou-
veau gouvernement est, dans
une grande measure, libre de ses
actes. Car si, en France, le haut
personnel de I El t est coLstam
ment mis sur la sellette, si l'on
est arrive A admetire comme un
axiotne qu'il taut tout dire 6 la
Chambre, en ,ngleterre il n'en
est pas ainsi: un ministre de S..
Maiesle a loujours le droit de
declarer A un interpellateur trop
cut ieux qu'il ne lui convient pas
de repondre.
MM. MacDonald el Hlenderson
seront done maiires de leurs
actes A la contfrence qui se pr6
pare. Elant donne qu'ls r6cla
meant la paix et que la nation la
veu t a us i, ils pousse-
tont aux concessions ; sans a-
voir pour les moderer les con-
siderations de haute plitique
qui dirigeaient sir Austen Cham
berlin. Leurs preferences ne
sont pas douteuses.Comme tous
les pacifistes d'avant la guerre,
ils sont persuades que la paix
ne pt-ut etre assure que si I'AI-
leniagne est satislatle ; comme
tous les socialistes de I'avant-
guerre, ils vouent au Reich, a-
vec ou sans Guillaume 11, une
irresistible sympathie. La Fran-
ce au contraire leur est suspec-
te: ils ilont si souvent ddnonc6e,
lorsqu'ils 6taient de l'opposi-
lion, come entachde d imp6-
rialisme et dangereuse pour la
paix qu'dl doit leur en rester
quelque chose.
C'est pour cola que paratt si
difflicile la position de la Fran-
ce. Main no rdagira-l-elle ps.
Etle a de vastes moyens d ac-
tion elle a Ie temps de s'assu-
rer de I'appui, car la conference
se tera sans doute un peu plus
attendre qu'on ne vent bien Ie
dire. Et puis, clltte ois la situa-
tionstreonveri6e;e esat M.Briand
aui represente la continuity,
cot 0i qui pomsede 'experig
e ; 11 aura, aIs conalrenac, an&
sautorit6 consid6rable.Saura-t.il,
voudra-t-ul lutiliser ?
Pour Ie vieau.'miaisre, c'est
rareuve anpram.Toute Ia po-
Ufqe qn'il suit dupa des an-
mAs Mt mqaat*oao...


I


Le Colonel
Charles Lmqn
Le Colonel Charles L
l'illustre aviateur qi
le premier, A 25 ans,
que et que nous avoti
near de recevoir parn
1'6poque o il faisait l
ge de Welcome a tra
nque Latine, sera
le samedi 21 de ce
heuree du martin. Lf
sera accompagn de
qm. paratt-.l, piloter
me 1 avion. On so p
eO illir avec b
thousiasme le grand'
aia6ricain qui ne fern
qu'une here parmi
vant partir Io m6me ei
hour.e pour Santo-
II1 est bruit que. I'
Capitole conslituera
de dix membres quia
g6 de souhaiter la b
I'aviateur et A sa fem
fera lea souhaits de
de la ville A l'instait
avion laissera le cha'
tion du Pont-Rouge.
II est tout aussi cer
le Gonvernement deo|
blique so fera reprftr
re Champ d'aviation ta!
riv6e qu au depart de


Lay peau

queusenef

site ce sa
j _I~
* I^


La Mort
DE

Leon Pouilh
-0-
Hier apris-midi ont on lieu.
les tun6raille de Monsieur L on
Pouilh, Professeur de Math6.-
matiques.
11 a 6t6 trouv6 mort sons 1a
galerie de sa maison dans la
uuit du landi au mardi. I1 habi-
tait un petit immeuble situ6 A
I'Avenue John Brown, dans la
cour de Madame Cl6s Mayard.
C'est le Juge Deverson qui a
6t6 appel6 et qui a dress, con-
form6ment A la loi, le proc6s-
verbal de constant. Come le vi-
sage paras sait congestionn6, le
Juge Deverson croyant A quel-
qu empoisonnement fit appeler
le Dr Louis Baron qui cpnclut
A une mort na'urelle. Le d6funt
a dt succomber A quelqu'affec-
tion cardiaque.
Me Pouilh, come r'appelait
familitrement ses nombreux
l-6ves qui sont tous devenus sea
amis dans la vie, tut un -de nos
professenrs de mathdmatiques
es plus comp6tents. II cachait,
sous une modestie profonde,
une culture des plus varies, et
aliiait A des manitres accom-
plies, un esprit qui quoique por-
t6 vers les sciences exactes, scin-
tillait pourtant en mots alertes
dans les conversations A batons
ro npus, eqtre intimes.
3l1 laisse beaucoup de regrets.
Nous pr6sentons nos bien sin-
ceren condol6ances A toute sa
famille, particuitreoment A son
pare M. Pouilh.


A LA

Compagnie

Hollandaise


pores ro m eTO5X Ie
Nous avons eo Jo plaisir do ,ia quo n@eU
recevoir, hier matia, en no@ bu- combluain. ,4 -
reaux lagr6ablevisite de oX. J. islL st td
R. Huyse, anci n Inspectur d dealt 'l a* I 1
la Compagie HoUElandsiuse d alt_ t
le Chili. e P6rouIs, la Bolvi Ire tebdrel doli
etc. M. Huyse Mtait accolmt
de M. Yff qu.eomme on lt..
ding A Prt-.a-Prinoe rAjm-
So la Compogmlklle ius.. obSt


M Yfflaisse parmi soos da1 aidoacit
s mpathiques souveprip cause OS ^S t
e sea manires partaites do vel. 11 e
gentilhomme et de rempreM I''tal de ia k m
ment avec lequel at e mtait venTe
an service des clients Haltimuas gist. Pqr
de Ia Lin H ollandaise. Seleio.eat I
M. J.R. Huyse qu tal"4 diJA r6ep dfa
A Port-au-Prince, on 19.18, con- g
ail nmo sm tsa st ou asm- ioa rs-OM
mes a-surf qu'il a ferO tro ATL OMP
bien permi nous et qa'au mo- A nt I
mentdenouaquitlerillaimnernea Agent le
Haiti 'atant de reveIea quaeaon P ,
pdaa isn atMl YE E riupos r


I


11 agit douceme
dw-- t ll


ESTOMJ
Pole Intes
RlFOllE-8 II CC
Pour digirer facliement n'ie
aliment, pour after la lowr
proision aprs lea repas, neuta


indigestio I0
6atboTeloltoo @.POEIUED D*E "WIC.6 figumee
ES ~VE.J' Le ANS TCO(TES PHARVACUS,8


oi ,iU-P- II*LC : enIo4Ta-ll


_ :--*--;; ---


-


w,..


PA E-


i ,


1





PAGr..-3


L4 MATINU- 18 Septembre 1929


Pa iiiama
CESOIR
Kea serk
Eutrie: 050; alcon: 1,00
DOMAIN SOIR
L'A ltor
la flk e a INl
(Suite)
DLeimleleonI
(Suite )!
RaInK>: 0,0; Batcon : 1.(IO




CE SOIR: 0A,0(
Eddie Polo dans:
L'Islfrusal Jhstifier
DEMAIN SOIR
a 5 heures marine :
Le Balailleur dd Texas
JO.
SLe GUAL M MiNUTms"






Le sul
Gruau cuit au Four sons
feu, pendant 12 heures
A ease do Ia ouston compik4 quo
If GRUAU 3 MINUTs a diji subit
so Moulla, par Ie p'oced sevo.
tiqoe due Fours Su*dois, vant tou,
it voR u msut do 3 ninut- es*
satemet, *ur Votre polle, por
mottre I GRvUAu 3 MINUTwm &
point. Aucun des vitamins, pro*
t6ines t autres principle qui cow-
tribuast i Is formation normelo do
tissue du corps humiain, ne sont
ditruits, mail* ilsoat rendias plus
(acileamet assimilables pour es.to.
mee dilicat do vos infants.
Ls Vott danm tot es I boufne
Fpkcerha

NOUS ne pouvons pas
6numerer tons nos
articles, puisquDoe u gTen-
dons depuis lne Epingle A
cheveu jusqu'A une Armoire
A glace ; de sorte que, quel-
que soit l'objet que vous d6.
strez pour votre usage, sur-
tout si Tons le voalez bon et
A bonds prix, entrez chez
PAUL E. AUXILA.


Horn-Line
Le m/s Ther6se Horn) ve-
nant de Kingston touchera lai
Capitals le 23 crt allant en
Europe via les ports du Nord,
pregnant fr6t et dassagers.
REINBOLD & Co, Agent.


TRAME MARC
J-AMPES 1DP POCHEF FT PILES
-hisrcarii' jle ,641ItnngtfM5S


<0


AUTOMOBILISTES'
Pour let reparations et I'entretlen de vos voitures, adres-
sez-vous A la

General Automobiles

Repair Shop.

Rue Pav6e Port-au-Prlnce


A. Bai reyre,


Ing6niour KMountoelo


Depuis 32 ans dans le m6tier, a pour principle (de donucr
entire satisfaction i ses clients.
II vient d'installer un cbargeur d'accumulateur pertec-
tionn6.
Revision des moteurs, carburateurs, maguelos, g6n6ra,
teurs, d6marreurs. Redressage des Chassis, Carnosseries-
Ailes, Travaux de forge tt d'ajustage, Charge d'accumrula-
teurs, Or 2,00.
I'x1 MotIuts
[ L'Essayer c'est I'ndopter.


'000,


Ils voni dans

une FACKARD
II ne peout y avoir d'erreur. Par ses lignes
distinctive, son port, la confidence express de
ses vrais apparences une Packard eat tou-
jours une Packard Sea grAces de designation
s urvivront A toutFvogue. '5
-. Et avec am dignity et s distinction eile a le
poOvuir de conqueris le routes les plus dares,
'.:..* d obia6e avec une facility de perfectionne-
* .. meet et de contr6le, qai sont justement-com-
me defini dans les circulation congestionnies,
par le contr6le de bes mouvementb lents.'%;
Demandez-le a celui qui possede une.;g


A


C


K


A


R


D


P


-"--- ---Z;-


-- ---r


ANII'1\1(..%N
*,L*l I ..c 4 I it, -I.






LE MaTlh- .1mSepteaftS 1929


1'Inte stin


Frotr n. sf cr en bonneC
szm-!c pr.:-re: chaquie
.mir un comprimi de
JL'BOL


Ice Jca-vd us'a ril Ia rwaatlpalion i Is #a.
,L5SIf disusfe Ashi ni umsanique (Uopfl-"
nniviel -irp-nemi ak-I'ast~aauzar) ci lien.'
--n. ritlah.e reprise tinie I. .iacick 'is..
-r tone o'srfl- tir tacilptw qegamhooooe."I
I wait proos. ipaa' chiamlqsae nsairriteant a
osH,m oo qcciii ail (ltdieAtblof It laatai
aoa choli ties (csn mc-. dies lauifikek. des
i iillards cl iedis k'lia !..
Am** eWtie.' Arfaoaeqae.. Mirnle
in, FawaiIh da. Urdiview A4rlabadprl'sav


mo m


ALUMINUM LINE
D6partm r6guliers do New-Orl6ans,
ot. do Mobile pour Port-au-Prince.
li M I KI llI. .\S DE l HOIllE ATTENII6 h PORT \ PRINM'
le 2:3 Seoteml)re


lei 28Sepit'inbre le ericr h'ohre lei ( 7)cti obI)re".
1 2'( ctore .( )CtohIre 21 )ctobre
26 lI r 29 Oclohre t Novenhri
9 Nov'embrie I Novcrnbre 18 Novemhri
::Ni, em butl I2; N vendir 2 1 ;.ccmrhlo
I )pa i s imit-r scIs potrr Ics Cayes et .Iacm(' .
Wpw is d irects pour tons les :rutres Ports de la IWprihii
Outirid la Cornpago ic trouve dua IrMt.
Pour 1I'ms antres renscignecuents s'adresc-er Ar
A. de MATTEIS & Co
Agents G-n~raux.


(aves,
a/


c
re


(lt1


aller: a


L'HOrfEL IMPERIAL i
tiI v wi S li~verez I'mre'ueil le Plus limabl)e. tout le cou-
101-1 tdtkilable, oin service tdes plus corrects. Ice10111 ,i votre.
comnildt. Satisat ion~i(I.
Bar, salle de bIaifl, Pianola, etc..

DES" FAIFfS

I"A M I LAS
PI'. imr ie 6 1i'Itwiatio di rifIi1cC el 111W 1 sit ict u ion .n: A ite.
14INSTI'l'1 'lIPIFNHIAUER
Ih(teconnu deIC UIn i vrsitt'! IIb iflenn
...Vous altre ses service. 1.,'i 'ous tl'tiveI'ez: la ph is scricuse
lp tla plus :iptr~atbtc pension scolaire, Ia pluIs scire e(la liu)Is
ra pi(eIle 1tlht)e Cd'cnseignicmen I classique ma) 1l-rne.
Ix~ siwco'te des classes dIo 7e. 4,Ill iwloriqre. anx examniis
olliciels de 192-8 Ic prouve.
I id :t all ci comp f lu p1ci t dl ISIes chrses de I 1 lItoriqj te
de Illihisq~hiv I'((alix o-11's t1XIIam('nsd( 1921) Iv contifilne.
v, I I t-ol c tar, l~a~ii c Iv ic ad d-Ic s cmUirspii s mI a ires etha i sse

\ d i de Dc i&' I i n ot tc~J)IOlon/ No 2891.
tA'NSI I] IIIT TIPiPEN1lAUER
bmseignemeuut classiquc general.
Port-au Prince (I Iaiti)a
IDema ndez Prospectus. IA'S condtitionls soflt avantageuses.


UBO


Co qui n's jainals #i fail
fCe qul ue epultretp" .s*.

Kola Champagne

F. S8IJOURNE
Prepar6 dans des conditions rigoureuse.s
D'ASEPSIE
Preparation et Vente
PIHARMACIE F. SEJOURNE
Anqlte des Rues R loux t du Centre.
s25, Rue F6rou
Ancient loc10eal de 1'll61el L'AVEilMh
TMl1phone: 2097.




raud l n11til ie rane

NOtUVEAU SERVICE

de RESTAURANT

Hors d'(Euvre varies ou

Plats'du Jour

DESSERT

Le lout pour Gourdes 2,50
vlINS TRIAS SOIGNE METS CHOISI-P. P. PATRIZI

ALLEZ CHIEZ

PAUL E. AUXILA

Oui vous trouverez les ar-

ticles les plus varies, lesplus
chics con/ectionnes au qout

du jour.
7 AlonhI nP 97. /5


Panarma Railroad Steamship Line
Service, de .frt et de passages entire
NEW-YORK CII'Y N. Y : lsriO!ul., tLNAL /ZONE et les POrtFS de'la COTE
OtuEST de IAMic.RIQUE du SUD
' lus rapid eit e plustliiect service de transport de passagers et du tr. entree Haiti
et lcs ports Europcens via New-Yord et Cristobal, Canal Zone, Isthme de Fanama.
Voici la lisle de nos agents poor les principaux ports de I'Europe :


Mrs, G. W. SHEL[)MI& t:0*-17 Jnmes

P'ar II's maisoai ~suiiamtes:


GELATLEY IJIANMEY & CO
21 Rue de lit Wpubliq~nc
Marseille
jimLIUNU PaoN & VCie Lt
53SOuai Georges V
Hiavre
HERNU PEIRON & Cie. Lid
tlue duu Mouliu .A vapeull
ouli ogns/Mei'
If FRNU PERSON (ACie L'
9511ne de Marais
Paris
HERINV PaBON id.1I
Rue de.Ii 'l'rautwi&t
Duke rqu e
HE-fr4U PgrON & 0"Lt
Rue Roy
flordcau'n


O


Franoe


Street, LIVERI'OOL, ENGLAND
COPENH!AGUE
Danemark
Mrs. E. A. BENDIX & (1O.
21 Allengade, Copenhiague
,ENESI
Italic
MrsHNRi Cos a CLRuS'
Piama S. Matteo, No. tS
Genva. Italie
OSLO, NORWAY
international
Speditionsselskad
H1Imsouao, GIRMANT
Mr H. Vegemann
"Hambonra,Germany
(' ,rr)ouncr Sw~ Maia.N;
Nordisk Express
rItembhrge. Sweede


40TTHRIAW, IIOlLL'kNDh
Mr. H. Voltema
Holttedam, fHo ani"


Royal
;Cabaret
Ortophunic de ter Ordre
Bar oi riea ne Imaqw.
Rendez-vous de ceux qu
veulent passer des moments
Iagr6ables dans un coin de
verdure, en face de la mer
e& ocatrice de volupte *et de
' ves.




I @U -am-t7U1WO


dm~v A&5boa...


Les vraies huiles de t


k i


Constipation
Ent6rite
Vertiges
Dyspepsia
Migraines




.. r A


SInslti'tion

Maral Chenel

M' MARAT CHKiNEF avise le.
families qu'd reoilt des inters
nes et des externes jusaten\
philosophies inclusiuvrnenl.
II promct de bien surveiller
dens leurs etudes les eldves
qui Iui seront condis et de les
entourer de tous les soins pos
jIbles,
L'Institluior donne en outre
des course splciaux pendant
les grandcs icances, d partir
du ler aouit.
L'Ecole esl situde rue M. d
Pen tide Chose, vis-d-vis de fE-
tablissement des killes de la
Sa tessc.
j T616phone, 2923:


Repr6sentants pour mE,
J. D. MAXWELL et*,,i,
1619, Rue R6publicainet
(Grand'Rue)


S -jmf~mw a1


Bay Kimn

Li DISTILLERIE'de L'AIGLE met en vente A
ce jour un BAY RU de quality extra sup6rieure,
MONOoRAMiM, A un prix defiant toute concurrence.
GROS & DETAIL


D6p6t de la Distillerie de I'Aigle, angle des.Rnes
Deslouches et Magasin de I'Etat.
M. FONTAINE, propri6taire


partirA
margin


.1~


Rayons X
143, Rue du Dr. Audain- T616phonedalt,
Nouveau Laboratire offre ses service radiographiqid
aux h6pitaux. cliniques, m6decius, chirurgiend et dentist
Directeur: Dr K. M. B. SI VON M. D. (Torento).
L. M. C. ( Canada) D. P. H. ( London).



Cordonnerie Mont-Garme

Hyppolite R- JEUDY
Fabrcant doe Chaussuros
I722, Grand'Rue, 1722 & o6t6 do l os4&
A I'honneur d'annoncer A ses fiddles Clients tant d*
Capital que des autres villes, quIA l'occasion de la rensi
des classes,en Octobre prochain,ilItrouverout deschausseM
de toute fraicheur et de toute beaut6, pour hommes,fetid
et entants,de jolis petits sonliers decouverts vernis panr b6M
les marchaads pourront trouver de grads assortimefbtSb
chaussurcs qui peuvent Otre livr6es a meilleur march
partout ailleurs. Les commander sont ex6cut6es avec Is l
me soin et la mdme promptitude.
Souliers de Tennis, quallt6 sup6rieure pour homm-'
finmes.


- -.I- ml n


VISITEZ DONC

AUX .CAVES D'HAIT

Emm. PRVILLE

Proj4i ai i a


iRqlla uiu
D .t fl apn4 sj

V R/epauonr;i j


.~Rannde ehis 06 *6l'1toi hen to leas co
16. Flo


.M I


PAGE 4 Now


Ueg- 'e hietl Iyeb dqPi ler
Fs'elu-Caes atMrelt.
L'Age est n dtfi a lbeA t 14
Les femmes d'aujourdh ,ufde
40 on 50,ans refusent de laisser
les ans conqu6rir leur beaute.
Elles prottgent leur precitros
complexion, premier moyen
de conserver la beaun6.


* -~
I -


rgdduque


(e qae>vous devt fire
Be matin, le rmidi et avant
de vous mettre au lit, lavez-
vous la figure el le con avec
le savon almolive en faisant
bien p6n6trersa mousse dans
vos pores par un massage de
vos deux mains. Rincez-vous
ensuite avec de i'eau Iroide.
Sechez-vons cotapl6temen-.
Evilez celte erreur
Ne vous servez jamais de
savon ordinaire pour le trai.
tement que nous venons de
vous indiquer. N'allez pas
croire que tout savon vert ou
ceux vendus come taits


Aux


4'



a.
.1
I
4.

.5


'a







'a
II
It

'a
mU
5.
Ii
St












~ 2.


- -,- =,-- ---- ------------ -- -~-r_ __ I


?-: ; -----; =- ...;;-r~_____ .. -- --------~E, ~~ Ir~i~i





"""


VIdd


---


W--


_ --I .-T-


l


as .- "**


l -- -


i
dr


"P I


L.


"


d~ofvcs at d buile 'do aj
sgout legsmmains qeele: Pe
Poor votre jouvenW,
si le Savo"Ii Fuaahiiv
vous achetex a urne bonds a
neec le DOEIR PaabooIjve
lettrss d406m e ""I.i
virt etle cachk-trongeand
avec le mot Palmolive #A
%Si'.4


rft a *al tim s p. s '


beaut ti res de eroliveir
ralmier atricali et da coc
et sans aucun autre
.rwdient. C'est pourquol
Savon Palmolive a la couna
naturelle qu'il poss-de-.
les huiles de palmeet d'o
et rien d'autre, donneate
Palmolive sa couleur
naturelle.
The Palmolive Peet
Chfcago U. S. A.
Le savon Palmolive nu
jaintis vendu sans etre eGo
paquet6.


I E;IupllvilL- -




University of Florida Home Page
© 2004 - 2011 University of Florida George A. Smathers Libraries.
All rights reserved.

Acceptable Use, Copyright, and Disclaimer Statement
Last updated May 24, 2011 - Version 3.0.0 - mvs