Le Matin
ALL ISSUES CITATION THUMBNAILS MAP IT! PAGE IMAGE ZOOMABLE
Full Citation
STANDARD VIEW MARC VIEW
Permanent Link: http://ufdc.ufl.edu/UF00081213/04273
 Material Information
Title: Le Matin
Physical Description: Newspaper
Publisher: s.n.
Place of Publication: Port-au-Prince Haiti
Publication Date: 9/16/1929
Frequency: daily
 Subjects
Subjects / Keywords: Newspapers -- Haiti   ( lcsh )
Genre: newspaper   ( marcgt )
Coordinates: -72.2803802891673 x 18.5142993036392
 Record Information
Source Institution: University of Florida
Holding Location: Bibliothèque Haïtienne des Frères de l'Instruction Chrétienne
Rights Management: All rights reserved by the source institution and holding location.
Resource Identifier: aleph - 000358166
notis - ABZ6468
System ID: UF00081213:04273

Full Text




i MntWR-


Assimts Aa a edolI& pel
aW *a4a.o qV~ION p'. ~rue
*0its ip 1.1 l'.u COmIlma
mU~tr qw prosshairsq!uaebd'
a-I-m.-m mvM~ & Am4b . I


ORr A Mi2tm8 i. 1 1l,_ I




I MES I I' U S .
01 7LUND! 16 SIT BBE' 29


IpW e r omfactr r

i i j. oL "s non! Jo4 a veux us passer t it -
duilet 19,ils e p. B..r. n ragt nous fr- aux yeux du people pour un i
National uwntO A prdeA.dr d si-re -salauds, r .
ne sattrions teu it omattaB i a. nttere *
ter an lecteur q'eq do s et t ura-de igaretles
natle r~it mme dp rDsr, tr cable pr consO- Qua opener de cette sc6ne
I fBelleirde. Donc- &w AI Uti" na altlenne: strange A A Le mme patron Ivi! na-
,l e aosonstpaM n a ons pas. En- Qu ell eat grotesque, set G E A && ris.o.surle n
6tions r6uais a Pas tedei*vo s bie, monsieur Ie produisant dans le course d'u-' (EIfaissit la remarque queNnon
al poor dcider d4d .0nistre? ne visit de courtolsie o6 Jes seulement i s'en ltail don
ae A fair A cot insoo En distant cela, le Pr6si- hauts visiteuosn'avaient nul- L S ClGaretteS mais qu'encore, i avait Ic coa
tatum, qua d as dent s'etait lev'. Tout le mon- lement instructions de cause rage d ouvrir son maitasin e d
ap vint annoncer de 'imits. 11 continue d'une aftafres? t n travailler.
ient I'arrive do mi* voix plus forte: a Mes mains. Qu'elle est patriotiqne,Mon- ieS g frini e Comlent. vous ravaille
Etate-Unis, Mon: co mau s qu e vous voyez, sieur Dartiguenave ayant su aujourd'hui, le jour dujou d'un
Blanchard, et de youa povez le cooper: elles trouver ie ecourageo l' in- manage d'une parent proche?
owden, o neur gn signeront pas on tel acte. dignation d voulus pour d.- C o ph Ou"i, fl le patron phinlo.
de la I plique J'aI sigo des actes graves, qui fendre, n'importe occasion, ours tie deuil.
e. L'amirl, I tant eogageaieut 'honneur et lave- 1'nutr6t national? b i *
A Port-au-Prince nir de mon pays. Jelesai si- Que la presence de lamiral R publcaineu \ .c.L'autos'etai'ntrite fu beau
pour quelque heu g6s, le cceur d6chir6, parce Snowden 6tait pour quelqe A' milieu de la rue etlceux qui s
H courtoiosement ex- que fai cru qulls 6taient n6- chose daons Ia colre occa- P i i trouvaient avaient I'nir de sei-
dsir de preeterWse cesaires pour le bien d'Halti sionnel'e do cet & e lEtat, O or- U- i lie 1 iT bourber dans une discussion
au President de Is on poor lui epargner un plus pulque, eassi bien, avant GrAce A la finesse de leur ar6me tont lea d6lices des trts longue et tr. s compliquit.
e. grnud mak comme spr6s cette cbnne. M. vrais amateurs. n Comme r 6taient (Iux icunes
rtiguenaveno pri e Mes compatrioles sont Baffly-Blanchard a eu. seu marines. NOTHF(i ll 'oult ut
mpagner. 11 fit A '. pas comprise mon douloureux ou en compagie td'autres .T . --- --s-- r I ilAit-'
wden, qu il connas- sacrifice: ils ont attribu6 a fonctionnaires am6ricains, A aren quan: l in ne...
I'accueil le plus al- des motis 6golstes ce que j'ac- le voir et A lai commuijquer PI devina aux jemts ,ui s:s ,Ie la
.Et come celui-cl complissais dans la souftran- des exigences plus hunilian ifemme et : s;on ni il, co ntente-
it le frangdis, une ce et souvent dans la r6vote tea que la question de I'im- Maison fondeen 1846 EPERNAY meint quei non sn1ilit elle
tion g6n6rale put s'- de mon patriotism. J.'ai eu portation de I'or, sans aatti- aison fod'existp46.E Aent pqusv Ioni se u 'elle
qxutre nous. Pais, brus- conflance dans le gouverne- rer jamais foudre pareille ? CHPA NE n'avait pas exist i 1111C ri-, de-
t, le Pr6sident, so meant Lamricain: j'ai 6L sou Toutes ces questions out puis qu'elle etli .il.siman aient
Ept vers M. Bailly-Blan- vent trompt. Maintenaut c'est dti se pserA Pesprit des deux ensemble ... en nt,,.
lui dit: fini: j'al trop souflert. Si vous hats personages; de, Ia sans '*'
SJevais, monsieur le voulez le pays, pyenez-le. Pre- nul doute cette stupeur et l VIeI.i. a te rqu,('1 .1i ul lc,EI
itre, vous annoncerune ne-le par la forte. Vous avez cette motion que Mr Belle- |1T caf6s op il trait attabid ,1pnis
grave,-d'une telt laelpatiance des .artes. Mais garde prend poor de l'humi. V. unemeabonnu dem-Oi.hre,i t on
Sje veux vous en le as vaus Ie doannrai pas. nation pulsqull prtlend qu'ils AGENTS malice dans la qui cut r san
sans retard, en Von votlez notireterre? Pre- a baissaient devant lu e Se vend chez qui, pench deviant un peit i-
iral Snowden d* i-za. il pet rdsister A vos front. Se roir se tuait A extnaire df lout
parlor dent e canons? Mais je ne vous la Pour notre part, nous nous Simon VIEUX, A. BOL'lrI, Emmanuel LAJOIE rouge de son ne7 unide ccspe.-
qui nue le re.rde pas. donnerai pas. ) rallions A la dernitre hypo- tites verrues que 1'oan appelle
doses, du moins, It6. Je o pep me flatter d'a- th6se, parce que, i'amiral po6tiquement V'rll'u L t qui
t come Amricain et voir rapport liralement les Snowden en moins.nous vo nt d'apres le people qui, com-
suis point fAch6q'i en- paroles du Psident. Qui le yos M. Bally-Blanchard si meon le sait est superstitteux,
15WIN, "bta8. ute1l Ws tFa'ePsurptoise, tEM ISES! CHEMISESI dba?. nuls :o
Kires dEtat 6taient r6a- ces parolis t les ai encore interdite, tremblante i don't I; EIE.S!A. .I A9s r enu'-t a eques n dnes
somme les ours pr6e6- dans monoreilleetje suis cer- parle M. Bellegarde que, le hmaireraienh nous douner.
is, au minist6re des rela- lain d'en avoir tout au momis leudemami mdme, il retourna i1 d t I L'rnt mans, enfin, -se dpr qua-
Sext6rieures pour conti- fid6lement reluroduit Ia subs- au palais confirmed la d6~mar- IVlerveilleS de bea te ne pas savoirns, e nsin-d e ellde
avec le Conseiller fina stance. ehe qui mit M. Dartiguenave femnse lui voulait plant de bien,
tefrtude du project de bud- Ce qu'il m'est impossible si en tureur, et cette fois ac- i1 n D avait d6cid( d'effacer de son
|HMO-1921, quand on fac- de rendre, ce sont les gestes comoagn6 de M. Mc Ilhenny U B r -ParisleniI nez le dksir qui 6tait venusy
remit au ministre des fi- 6pouvants qui les accompa- lui-meme. Et c'est M. Belie- poser et qui lui faisail si nal e
uue lettredeM M. e 11- gaient, c'est cte voix uni- garden qui nous lapprend en 817 R 1 e7 qrou, 8 p tereti, ou inli fai.iai iit
y M.Mc llhenny adresse que, Is plus formidable que ces terms: 1 / R ule F Jou, 1 7 peu plus loin que llx.ut ison
R4ilimatum au gouverne- j aie encore entendue. Sait-oo a~Le lendemain,14,M.Bailly- ( n S a nez.
. a.. que Sudre Dartiguenave tut eBlanchard, le Colonel Russell
.- Mais, monsieur le Pr6- Ion de nos grands orateurs ? et M. Mc Ilhienny se rendirent a une des galleries qui in sot
tltc je ne sais rien de Va... On peut en croire mon tdmoi- au Palais National et entre-, A 1g6picerie de M. Picmilet. une
- Eb bien I je vous Iap- gnage, parce que j'ai eu la tinrent le Pr6sident de la R&- -.. .pauvre femme en guenille, sale.
s. M. Me Ilhenny, tone- chance,, A Paris et A Geneve, publique du difltrend existent et have et eui s6verlit :aie-
*ireattache au ministere de voir en pleine action quel- entire le Conseiller finance" de niret hve eant qui hucrlait tde
Anances, auquel la Coo ques uns des orateurs lea plus et le gouvernement. 11 fut es iParf i MiS on ite- ariU faim.
n de 1915 done come r6putes do monde: aucunn '6- entendu que M. Mc Ilhenny .*
-btions de fire des re- test servi par uon organs ausi adresserait un m6moire con- ( LOT u BLU LOTUS BLB7 ... voit avec quel phisir, cha-
andations au gouverne- puissant. tenant 1expos6 des affairs L L que midi,quelques a mileursde
sans lui reconnaltre le a La voix du Prisident rou- a rgler.Ce m6moire fut remis Partam *Suav. d611oat u peesritant boissons fines prcnnitn le ock-
de les imposer, a pris la lait come un tonnerre sons le 19 par le Ministre amdri I Si vous voulez etre dblicatement parfume, n'otilisez que tail A Eldorado. Cela se comn-
nasbilite de suspendre la les votes du Palais National. cain en personnel a Mr Darti- les Parfums de MONTE-CARLO; vous aurez la certitude proud as6ment. ChI ue quinze
i uion du budget. L'amiral Snowden S taitd'une guenave.- d'avoir un produit de haut luxe et suprieur a tous coux Fred. Gairaud cre un ccktail
Pourquoif Pour imposer paleur livide. Surpris, ibter- L'amiral Snowden. liminu, counu jusqu'ici. Et laderniere creation esl tou.
R6publique d'Halti cer- dit, tremblant M. Ballly-Blan- vollas done M. Dartigueiave I Le LOTUS BLEU c'est le Parfum a la mode partout oa sa dernirabe craux etovresu-
recommandations qu'll chard, debout -je invent retroidi et volla que le pan- se trouvent des gens chics et le gout delicat. qu'elle eteint les regrels que l'on
a taites. 11 ne dit pas les pas ceci faisait le geste ma- talon de M. Bailly-Blanchard USEZ DU LOTUS BLEU pourrait avoir des pr e'dentes.
1; mats nous le co*- chinal de reliever son panta- ne tombe puins. En vente dans routes les bones maisons de parfumer, I y a des ens .ui lot des vo-
s. 1i veut que dnOure- lon qui tombait. Et. je vis ce Qunael incident relatit au V OMEAU ,MONTASS yages aux Etats-Lnis pour aD-
mos tout le comn~ei jourfi que le courage et Im- gouuernear militaie amri. v. CMEAU-M T. prendr& A fire utn (ncktail. Ce
Set 6trangerA la dure- dignation patriotique peuvent cain de Santo.Domingo avail Agents-Exclusifs. n'est pas la peine, pburquoi ne
'tbolue de la Bane N.* Elever le tLhet d'un petit Elat, puoexasprer M.Dartiguenave. viennent-ils pas A Port-au-Prin-
|pafle de la Rto1ui e table et d6sarmtn6, tdessus au point peut-Otre e trans E !--'_.. _... i ce, chez Gairaad.
t, en ctnfmlant ct t e-,* repr.esntants de la plus former en simple visite sans v lorsu dernier d-
meout le droit e dnsl de grande puissance do monde. objet ue mission sans 49dute VU ... avu 'des bAteaux de la Li-
1 mportatioh de l l [ a Le 13 juilllt 19ap, celui asez important puisquAelle lift ne Hollandaise, des canotiers
S11 veut mqmt e qui parlait en maltr*c battlee avait pu nEcessiter le d pla- A T ] JA tout fait nua qui exscutaient
eintroduisionsuete ~e p resident Dartiaguneaave, et cement dece haut personagse A"J U' v,- i., des tours dacrohatie dens la
Sedans le contrd de c|ns qa'it dominant dtoute de Santo Domingo ? 1[... .. .mer, A la poursuite des maigres


det d la qut*)aI force do droillet qui beais- 11 no 11o02 apparlient Peaz___ __ a- s a[ ~iainsqu J~fJ eur -
1City Banik of devant liIs ifflo he*l, eledire. Maignuvros G A D T CK aetnritdsexiqs
ta~wm!mi--u, w bstt& ornmeal lamifMl pe.8W A Port-eu-P~i'nce.Qu
itL thotif invoqui pwt AU-&-da Saoinim. anlOdens ma mis- de ts an dre 6
doaltaema[ ds E- kON(aI up"Monpe w asrtleeie k'le do. deLi)AITCOtNSour. ceu-?
ade 811O a rx aei t ed .. tifa~t ap e T 16 a...aS souri. 11 6tait penchsu
M eanly s~et fa Sux.a c .I da qN ord.s Mjiens d K ~ pe tun dictionnaire. fr an a is et
haus w 1 Ltwctaffnret ,1 cni e
la SSSCE. 5, G*Smik NO DC 3 0 05 cum bai se fosulvit;ccsn t sont, soufflant, it clierchail i
S da~prau ~ s ~ mva ~at. uieai.sDeu'i la s, Ue asux i. oieqit e do T T fItsfh t.mot qu'il ne trouvail pav. Que
dio. rean c m i o aaA Pal q4C i lal Co anit jaUnu x d eA. ico- a -xde 14 onces qu'un alens lul vint en aidet
ftrtal," A mie 0L Eia, o" clata d'un large rire lonaqul
t M d~ml"o*a pr#s Coft NOW 6MUMou SolIaemt.1'
I 411141 ~Jo .1 e upu~ia at- ~ De wsr~aiaa in~...ver~nLastIs mot herchait dnenIA
1TOfr L11MAM& do WWs* Oium If :ILAL-jL 'U I svy. hr ldns0nd,
Lud ivw* 4 i ahC JACUB MUL acue.un, Rise- -VanmHeel's'- zn n~aao C m
nveud~ f ~'Is5UtU w f*t !7.Itf di MAIjr a IN bmdl-
IS samedl 17,P kbtl to W9~d I oi6I eteI saGenevocnral Accidew O
I2V,.jeudi 29 "AO IiBeqiV anjoostau pl mupdu$ et 1nodct ?ot au IIC eea ~dn~e
at. wfaD ttchir prI Iu-i* t~ileAarm nce Co!PO to.UO
h saaZ di 7etdveadldiIU 15 34 jo qb Ma s' r pre "'ces 'K *_ d so-We F. Du19pW
9ke NMI -1PW MW~


-- ~.*. -%


r ` 3-U-C*I L I '91" -- I"- I I


I --ft-




?*~~'*;gLxyr


PAGE- 2


M&AiN 16 Septesabre IMt


Le 4s meoures oontre
Ia contrebande dan
la oit6 vatUoane
Cit6 Vaticane- Des punitions
skvWrcs spront inflig6es aux per
sonnes important on exportant
des n.,rch.indises de contreban-
de d;.ns le nouvel Etat pontifi-
cal; ainsi eu decide un 6it pro
mulgu_ par le gouverneur de la
0it6 Vatichne.
La violation de cet 6dit ou m-
me une simple tentative de vio
nation, sera punie d'uns amends
de 800 dol et d'une peine d'em-
prisonnement pouvant caller jus-
qu'a. 3 ans, avec confiscation des
merchandises. Le gouverneur a
ordonnO la strictle application
de ccs measures pour raison d'or
dre international.

Mort doeM. W. E. Dover
ancien maire do
Chicago
CHICAG.O-M.William E De-
vwr. maire de Chicago de 1922
A 192t est mort. 11 tait AgE de
67 ans.
M. D)ever lut dlu en 1922 tors-
(it, unc scission dans les rangs
des rpuhlicains permit aux de-
mociates d'itre vainqueurs aux
#I. actions riiunicipales.
Son administration futremar-
quabile. Hien qu'ennemi ardent
de pr',s iih 7,1100 salons) pendant
son ijalidat.
Le Prince do Galles
et la coupe Schneider
CALStHO1, Angleterre.- Les
avtalurils anglaiset italiensqui
preniroil part A nla fin de la se-
min i aunx epreuves de la coupe
Sclihneider unt en aujourd'huit
un visitcir royal.
Le prirncipv de Galles est arri-
v de L onires en avion et s'est
enr Intn cordialement avec les
avioaleus. 11 a observe avec le
plus ivi and intlret I'hlydravion
italieni Filt tqui passe pour.etre
l'apipareil lei plus pelit el le plus
rapit w ( ui ail iamais tW cons-
truit.


La Chirurgie-Dentaire
Nos Gentlemen.

Vlaiment, je ne saurais re-
retter les circonstances qui
epluis peu m'ont oblige A vi-
siter nos provinces en tour.
nets soit prolessionnelles ou
d'agir -ment. Ce que j'ai perdu
en argenI, je I'ai gagnO en
experience.
Ainsi il ni'a et donn6e ie
consider, 110non sans une cer-
tainc rt'pulsion,que I'hygiene,
hI'h,,ine b)iuccale surtout
dails ertaines villa's est tout
:1 (;.il im cctnntle. Oui, j'ai e6t
des plus tsurpris de voir dans
qui l ,.:it dIctectuetix se trou-
vent 'cer.tains touches, pour-
tant colles des individus pou-
vaut se iyer aisement les
soins prolhylactiques d'un
Deutiste.
Nombnl)re de jeunes gens, se
crovmnt iuinique devoir de
tait e li cour aux jeunes filles,
soil obliges d'Etre aussi bien
vdtuls ii leurs dents cou-
vertes de tartre( couramment
appel' cailcaire ).
ihllIas s'ils savaient ce que
cell's-ci )pensaient d'eux.
lI) rii6rcmnent,'causant inti-
niciiut avec tine june fille
an sujict de ses adimirateurs,
elle inc dil: (( Parmi eux tons
il t'y a u'un seul A qui on
pouirrnit donner son mi( t
parct ( u'il possede d'assez
rars ilmflites. Mais, que Dieu
mu'en preserve I1'tat antihy-
giniiqiue de sa bouche para-
lyse tous umes sentiments .:
son regard. a/
Mes chers amis,voyez com-/
bien it est important de suivre
rigou reusement I hygiene buc-
cale. Vovez combien il vous
est pr)i'judiciablede conserver
dans votre bouche des chi-
cots et (des dents ,cariees.
On ne vous contest point
d'Ctic click, ce que l*on vous
r& lime c'est de I'etre com-
pl. emienten observant A la
lit c, le regles prescrites tantI
pi- liiygiene generale que
bri, -.dentaire en particulier.
1), Gaston H. SALOMON'"-
Maladies de Ia bouche
et des dents.


Lee n6goolations
Rouse-Ohinolea
CIIANGHAI- L'agence ofli-
cleuse Talhoung, t legraphiant
de Pekin, dit que des de6pches
de Berlin annoncent un temps
d'arret dans lea negocialions A
Berlin entire Ie plEnipoten taire
chinois Tchang Tso Pin et ram-
bassadeur des Soviets.Le gouver
nement sovi6tique insisted aur
la nomination d'un nouveau
directeur general du chemm de
ter oriental chinos.
-I

Tom Heflin Jr.
arr6t6 pour ivresse
I.e fil du snateur de I'Alabama est
iucalpt de violaioa dIs la lo
de prohibition
PHOENIX CITY-Tom Hefln Jr,
flls du senateur de 1'Alabama, a
et6 incarce6r hier martin, sous
l'inculpation d'ivresse et de vio-
lations des lois de l'Etat sur la
prohibition.
M. B. M. Haines, de Standing
Rock, Alabama, son ami, a etl
arrM6 en meme temps que lui.
II est inculp6 d'avoir conduit
une automobile alors qu'il se tronu
vait en 6tat d'ivresse.
Le sergent H. H. White, de la
police de Phenix City. declare
que les deux inculpos cherchent
A obtenir leur mise en liberal
sous caution, etl les parents du
jeune Heflin sont attends de
Columbus d'un moment A l'au-
tre.
Lorsque les deux jeunes gens
lurent arretes, hier vers une
heure du martin, M. Haines etait
au volant de la voiture; celle-
ci dcrivait de tels zigzags que
I'attention des agents fut attiree,
et qu'ils obliigrent les denx au-
tomobilistes A stopper.
On decouvrit dans la voilure
lt trois bouteilles de boisson me
nagere0 ce qui a motivE 'in-
culpation de la loi de prohibi-
bition.


Etat-Civil
Pour le mois d'aodtt dernier,
la Section Nord de Port-au.
Prince a enregistr6 98 naissan-
ces, 20 d6c6s et 4 marriages.
A Thomazeau., il y a eu 52
naissances et 25 d6cks.
A Grands Bois on a enre-
isltr6 49 naissances, 23 d6c6s et
manages.
A Lascahobas 23 naissan-
ces, 7 d6c6s et 2 marriages.
A I'Arcahais, ii v a eu 47
naissances. 34 deces et 2 ma-
riages.


A Ia Directlioon G6(Drale
de I'lusruclion Publique
C'est Monsieur Georges O'Cal-
laghan qui a t6 appel A suc-
c6der A Monsieur L C. Lheris-
son. Celui ci, comme on le sait,
vient d'etre relev6 de ses fonc-
tions de Directeur G(nbral de
I'Enseignement.
M. Georges O'Callaghan eat
actuellement Professeur A I'E-
cole Nationale de Droit et Avo-
eat-Conseil an Dbpartement des
Finances.
Nos Compl;ments.


I u ou qui fail des siennes
C'st celui qui s'appelleTheo.
dore. Sa folie consist A crier, A
routes les heures du jour et de
la nuit, des obscmnit6s oti los
noms do personnages impor-
tants sont m lis A des ipithetes
et des mots lea plus sales. II avait
mis, ces temps derniers, un in-
terrnde A ces ieux d'un mou*
veau genre. Mais il recommen-
ce do plus belle depuis quel-
ques ours.
11 y a un double remde &i
cette recrudescence de son ral::
Un petit tour au grind immenu-
ble d Ia rume du Centre ou tout
simplementl'internement A Beu.
det.
La.,iielle de ces deun issues
la Pocee choisira-!-elle?


NTO[S livrons le lait
houilli dans les bu-
reaux en ville. Vous n avez
qu'; notus dire votre heiurc.
1- AIERIE BAILEY
T'l,.phone, 2183,


M. Haines aura A r6pondre
61alement d'une troisitme in-
culpation, A savoir: reins de
e'arreter *ur lea ordrem des -
gents. Comme le ieane Heflin %
d6clar6 Wtre le propri6teire d*
la voilare, et que c'est sar e
usige arri6re de celle-ci qu'oit
6t6 trouves lea boutUiles, do-4.
plosieurs talent videos on brig
saes, e'et contre lui qu's 6t61,
porter linculpation de violation
dp Il loi de %lEtat sur la prohi-
bitioD.
Les cautions temporaires da
jeune Heflin out t6 fi6eas A
1150 et 106.50, et celles de son
ami Haines, A 51.50 et 11.50.
Le Rev. Marvin 11. Hellin
pasteur de 1'6glise m6thodiste
t Paul A Colombus, Georgie,eat
arrive dans la journ6e A Ph4nix
City et m'est entretenu avec son
neuveu.
Les services d'avocats ont etI
retenus imm6diatement.On lais-
se entendre que ceui-ci cher-
chercheront a retarder la coin-
parution du jeune Hetlin, ainsi
qua sa mise en liberty sons caun-
tion.
On annonuait plus tard
dans la soirte, quo Tom Hellin
Jr. avait 6te mis en liberty sons
caution de or 118.11 comparaitra
vendredi prochain.


Avis special
ILetoa d'Anglais par : Mr
E. S. Boyce par arrangement
Mr Boyce est un Sujet Anglais
et il 6tait professeur a la Co-
lonie de la Barbade ou il a
enseigon pendant plusieurs
annues.
II est diploma de I'Univer-
site de Cambridge.
II donnera aussi des lemons
de I.atin. (Grammaire,proses)
Les int6ress6s s'adresseront a
la Rue de I'Enterrement No
1016 ou tons les renseigne-
Sments leurs serent donuts,
Heure de Visite: Tous les
jours de 1 heure Ai 2 heures
p, m._ .
Propes d'lygitane

L'Infirml6re Visiteus*


NOUVELLES DE LETRANGEI t
n o* 1


Dans I'ensemble de toutes leas
organizations d'Hygiene et d'As-.. -- "
distance publiques, le Gouver-
nement a institu6 un corps d'ln- *
irmieres visiteuses. Leur r61e "Le c eur et la chaumimere
est tout ce qu'll ya de plus utile LC
et de plus important dans la -o-
soc16,6. Elles joignent au dd
votment des Sours de ChatRit Asseoir sa vie, planter son to- commodes. Pour pen no 'es-
l ardeur tranquille et bientai- yer en terre propice, cela de- rit de discord sounle dans
sante de leur apostolat scienti- vient un probldme compliqu6 et Iimmeuble et il suffit pour
fique. Ce sont, come leur nom I'instabiliht eat la rpgle corn- cela dn seul lAcheux, d'une
l'indique, des pourvoyeuses de mune. C'est tr6s bien de procla. langue trop acE6re 'ex:is-
sant, des messages d'hygine mer action bienaisant do Is enc d caque famlle perd
ni vont do port en porie cboz repopulation en rdponse A tons tout aplomb. Les moutons lea
?e nieet sutot chp le a les prtcheurs d'6golsme et de plus doux so sentient devenir
vre, donner des conseils pour d6couragement, mais oi ls e nragds, car personnel n' plus
que 6b6b se porte bien, et pdur nouveau Epoux pourront-ils sla tacultl de demEnager pour
que chacun sache se proper construire lear nid? Pour bean tuir un voisinage hostile, insma-
contrelesmaladiescontagie-ns: coup, I'heoure saint du manage mical. C'st one unique de Nes.
la gripe, la tuberculose, la sy- lea trouve dans un logs sprt6, asus qui brole sans poavoir etre
philis, ia l6pre, le cancer, etc. pour un temps limit6... en at- arrachEe.
L'InfirmiEre visiteuse do Cen- tendant.... Et lea mois parent; Cet 6tat de chose r6sulte do
tre de sant cr.e pr6s doe Is Ca- les ann6es s'enfilent et Ie chez- la centralisation A outrance. Les
th6drale pour le bien-ftre des soi reste un mythe. Aussi, on eat trains et les trams de Dpndtra-
dcoliers, des Nourrassons et des arrive A une conception bizarre tion de la plus large banlieue
lem ues qui out des esp.rances, de las propri6t; c'est le triomphe ver las ville sont si nombreuse
va chaque jour ches coa. qui do morcellement; on ne loue quelexodejournalierdestraval-
rV uentent cel los Cique,, plus.., on achbte si on peat leurs de tous ordres est facile.
quincapablee de se payer 'as- y metr e le prix n apparte- Le plus fortunes peuvent venir
tace d'un medoc priv ment occupant uon 6tage, on en auto, car la bicyclette eat d6-
Ele y digotou lea bb a. "moitie dun Etage. Avant las uote. A tout on prtlre Is ville
lades avec leurs mamans, con- guerre qui a change les s sises devreause on la pr61fre A la mai-
trle I'tast sanitaire des' lo. sociales, on n'avapt pa l'ideo son fleurie de roses, an jardin
gis, I'alimentalion des nourris- d une tells combinaison. Elie rempli de choses savourenaess,
sons, en m. e lemps quso rp.- no nous apparalt plus comme a bombre embaumAe des tilleouls,
plication des r-glos d'-yiur.-- ee t eravaga-p'; elle eat entire A Is pergola enguirlandie de
des ordonnancos des Ndecins. dana no. umors commaog eat/Rlycines et de chvre-teuille,, A
L'ufirmitre Vasiltose sur- entr6 a le meuble, le IhAeux Iair vit et pur de space, aux
tout parcel que termmes--remplit mable nuquel se r6&Aiguent, chants des oie.aux, A tout...
adm rabeme q chezW l. rm- itaea do mien, des 6Ares de jo-/Paitbe qe Ia vis e ade clnA6-
bs omirgisn u la ao-e-nce t Ilie d cad s. Coni e ces inmas,do thEAtres, des dancingsp
les dangersdune co.taminatioa scltesqul, pour s'Ecarterdela sof des restaurants, on sy eon-
sociale, une th6s belle et tir loele, s coastruisent sons I'eau tasse an mepris de olhygiene, do
n.t mission 'AduationI une cloche impermeable, ces la sante, de la joie partsite.
d'hygirt.atedo propin ..asie e propritaires d,'n morcesau OhIles pAnates transporltes
d. .rte d proutiS l-iew, meag ouble,p a6 lotIrcher, sen- 44) kilom6tres on moins -
cou.,rt ieb ",, I vlol- pent o.ne reserve dia. de la ville surpeopi&e, au board
Q6. d'entants a-teints de trou. tani. centre les indiscretions do done eau fr6tillante-sulfisam-
bles d estomac on des intestie voisinage auquel le Destin lea ment loin pour no as redouter
auront 6chapp anux derniftes rive jusqia' leur dernier jour. Je rinnondation dans an site
consequences de la diarrhea connaio plusieurs personnel qui sent bon I Quelles d4lices I
vertsrceue infimiEr Vi' dens ce ca et. oitote out 6 Uno petite maiso dans n carrte
Ssau los des softir do catte situation. do terre fleurie voil le bon
rents L'op6ration qui consiste A '- hour. Les persenes qui ache
conservation delours yeou? trirr come un cabinet caravan"arail A tiroirs e se
Sonuon daore i yeo tbr da n ao l-"ent pare nu.
Que de gestations troubides at pam pe cop- ve pVm l horsam...
qui repiendront par son faith laur t0a@ aldo toat repose. a =man
developpement normal ? propre commea fi .nr.Elle | IO!
Que de logis devenas clairs, set .no ssareea inipuisable r
sains et propres parce que I- i do conflits entire tons ces pro- JI
firmiere Visi(euse y a past' chains ji lea nn aux antr 'es ,
y F dit la parole do c at boa prj ass *oommodits a gn6-| .
qui conieile et qui puri8e ,. I eiaeMUnt vile in-


Une Imposante Figure

d'Homme d'Etat

Monsieur Louis BORNO


A II n'y a pas de tamee, 11 se courba devant Is
a platitude, guand volont6 des representauts de la
a on glorife un Nation.
r"Id Honomme horizon 6tant moins et-
______ a_ a brouille ( malgr6 los ennus des
Cter eals mcontets ), I Elbo-
1ly a d. certuines poques ra daensles eain tinesles o-
danY la vierdone-Nation, qutil leruratles oetindnutrisleas(Potr
im rte do fier duneNtion c. quo nos campageards nl sioent
importe de flher d'une toon ca- p..- exploit6 parles politician%
[tgoriquela phyaionomie impo- ,".le- d oleii fl.
anta d&un aomme d'Etat.-pLo. lha 1des Acoles, fu-
moment eat dactuali t afin de rent trg6es deschapilles (asn
prmoment ea atche deas tRepr6 an an quo ces panvres d64h6rit6s do
rtparer la tAche de s eNation do sort,r dissent se famillariser avee
l'historien de domain,pour cam. l sprinci s religiea ti
pet Monsieur Louis B o r n ootrisant a~mi ia Isuper-tit n mio l-
Hom me d'Etat, qui dingo stabilis. les fl"ances, onu mi
tuaellement, avec taunt de tact et lou. sort A Is Man irao e -a
de competence les destminees do ..utornalis, I I *psi
I& Patrie. nolidien ( travanzux des routes
Une sTtuation doe ait d'hygie ). 11 solution
sent en 1915;- sla fatality si- na dofinitivement ia question de
torique venait de s'accomplir.- 1I ddlimitation des rontibrex
II tallait A cllte minute d6cisi- et,.par dessus tout, It fortifisa a
ve, un diplomat de carriere, pai; .ette Ptsiu bientairent ,
pour discolor I'instrument diplo permellSit A rIons, on rtOpec
omaur dseuter!sn6trumentan is loi, dtre un citoyen Ii-
nement aitin.- Cst A c bre,ind6endant t res
moment q nue Monsieur Louis Dans n nrys tellements Borno
Borno, dans la dtlresse de cettell ganis6, ons ie Louis rBorno
here grave, accept la loirde conscra ses vi s pour arri-
responsabilit6 de la direction de ver an resultal o tsadivers
la politique extlrieure.- R pso- proemes donIs solution p -
lument i se mit a la I che, ac- occupait sa sagaci homcoe n
cordant st-n mEpris anu calom- dEta.- Son cuvre non encore
nies, it fi. son devoir et Haiti, achev6e, 11 regard avoc ne
out le trait de 1915, avec cer- certain satisfaction e travail
taines modifications. C'etait ddt accompli en si p e u de
un triomphe.- De cette 6poque temps. .Homme dEtat, qui
jusqu'aa moment o6 it so retira iTel eat.'Homme dit6 et qn
des aflaires, il garda avec un attend avec tranqimearriver un
calme stolque,sa conviction d'a. certa n orueil lIgitime, arrive
voir agi dans l'intErEt de la Pa- 'ann -1930; nave cae in t
trie. Les 6 ections pr6sidentiel- 6branlab'le i courage in-
les de 1922 arrivent. nul n'etail doptble," d 'evoir accopl;
mieuxn ualifiE qu oe Monsieur acceptant d'ores t djA semI
Louis lorno pour occuper l nouvelle mission qu laAssem
fauteuil pr6sidentiel. II etait 6e Nationale (dn. Is person-
homme design le m6decin e desoneer dEtat
habile, pour apporter I'am6lo- conflers pour parachever 'E -n
ration au malad' 11 fut On Chet vre Nationale, pour Is bien-6tre
ddEtat eaNation eniAr, par de I a Paaie.
des manifestations inoubliables, 1 Tellee -,,...vreaccomplie
salua rl'lectiou du Grand Hom- .ar l'E U. d 1926, t l'imposante
me d'Etat. Chet de Gouverne- pysonomie dMonsieurLouisPre
Sent, 11 se mit au travail pour uornoI, tDistinpu6 Presti
que le trait de 1915 eut on gieux Chef de IsNation..
entire execution. 11 fit de son MEc6ne Diogene NARCISSE.
mieux et quand arriva 1926, re- Avocat.
6lu pour continue 'couvre en. Juin 192%1.


Les chimistes de l'FE
d6jA renommes poG
remarquables contriM
apportees A la toilet
nent de couronnerlen
dans

L'Exelen
GLOSSINE -
Une petite quantity de
delicieuse preparation
quee sur les cheveux ta
,sortir leur brilliant nat(
eur vigueur, en leur col
niquant un nouveau luJ
vous vaudra d'etre l
par les messieurs et eni
remmes.
Ea vente chez tous l
guistes. Pour 0,30 cca
seulement, ii est expedi
reception du prix.
EXELENTO, M~EDIC4
COMPANY
AXL4NTA, GEORGIA I
Agents lemandpespol
pays.
Ecrivez pour repseigun


IFtrWr


IL SUFFITdepreW
A run de vos rpm
(to. lud JwouM s m M4

RULLE d'oIi
147,IRe aF.krSt-i

qul sent tout A felt bI
e emrch.em dwdo.illMh
DEHAUTAPAl
eat ktm isuBdmnttaqwlau



Avis
Tous les d6tenteurl
cences pour armes
vent taire leur dea
renouvellement a
Octobre 1929. Fau
de fire la ditedena
la date ci-desus,
question sera confl
que tout d6p6t don
eautionnement.Le..
vent 6tre pr6mteea
dejia Police, Port-
en m.me temps qup
ne licence our t
au moment de l .
renowveUement.

Major. 0.
Chiefolu


Malaga




ULchazS


2l, waft e I.(Ank.~Us
so mfe"tow 4am


- I


phmsI.TtAD' 19mb

.e *6e. 1"* bonagF~s




dois bv


--~--~ ~--i-~-~ ------~- a i-- -_I--=u ---~ ---; - I I I


- I


___ __ ___


S .'









LML6SPREN INmb EZ 50I1N AA
.. .... PE ... .O. Accourez vite Accour %
v I I.. SSS Vte Accourez vite.
vent quandla -v"Ab t

A ESEULEMENT
F EQ us atre ours qui resten i de Lini 1i v an .. i .


#mla KM go.


*PAzdmt*p-
do daqaft a


3exeopu~onoei


Devant recevoir dans qpel-
ques mois un vaste et nbu-
vel assortment de Vttements
et chaussures, uous sommes
en measure ee liquider notre
Stock actuel au prix de re-
vient.
LA PARIUSENNE
: kle ( Taud'Rue el Miracles|
Port-au-Prince.



Achat de
FICUSm.BANAWE8
Eo conformity avec instruc-
tions lecues d*une des plus
grande comptgnies de Fi-
gues-Bananes A New-York.
nuus achlterons a rartir de Ia
premiere semoine d O obre
,.iochain n'importe quelle
quantilt de igues Bauanes
a(Gros Michel) livries devant
DouAne Port-au-Priice pour
expedition.
Les Figues devront etre
eoupkes dans le delai maxi-
mum de 24 heures avant Par-
rivce du bateau.
La premiere expedition se-
ra faile le 4 Oclobre.
Pour plus amples rensei-
gnements s'adresser a
CARIBBEAN TRADING
COMPANY, Ltd.
Port-au-Prince.
D6pertement: Figues-Bananes


IROMN S nOUN I011UN
...Tons les articles que vous
d6sires et de la dernl6re mo-
de A prix consciencieux sont
stocks chez
PAUL E ,AUXILA
on y trouve,Souliers,Casimirs
derniers tcos, Chapeaux de
paille fine et grand bord,Moun-
choirs eo boites individuelle
Cravates, Chaussettes s u p
Chemises avec cols pareils,ete


Le oentrer do Jo6rtle

A partir du mois d'octobr,
orochain Il'dministration pos-
tale r6tablit lea deux courriers
par semaine de J6r6mie.
Le courier partira d'ici Is
mardi et Is samedi.
Nos felicitations A M. Andr6
F. Cbevallier pour cette nou-
velle amthlioration qu'il apporte
as service postal de la Repu-
bliqne".

.~...n.m::uo at's.,
COMOiqu e *t Sp~oi.l
CeFq s e meets
Ruelle St Cyr, en fUce de Is
Fabriqne laitoenoe de Mo-
s iquesA proximit6du Champ
de mars.
Profeseurs
Messieurs F6lIt Maglolre,
ILon Pouilh,Frmngeal Ri9ald,
PFlix Sonry. LdonBMce, me
"Ye Edm. "Adam.
Conditions mod6r6ee
Ces course out etW lnstitu6s
poar venir en side aux ta-
milles d6sireusesde preparer
learb enfants A one carriere
-e 1 asant de bonne beure
our Ieurs di)0 oaitions et lears
aptitades Pas de sormnensg.
t:L inscriptions soot reoues
46d maiuten, at.
SUn pett nosmbri de pen-
sionnalres est solicit. Le.
Atudiants des Ecoles sup6-
ria res sont admls.
Sadremer h1 "*
UMr FU1 MAGLOIRE
D01tenr.


De tola Grande liquidation chez

VINCENT CREIDY
La Maison CREIDY qui se trouve acluellement a JI HIte
Course en tdce du Marche en bes, sera transf6ree au coin
de la Roe des Fronts-Forts et duMogasin del'Etat A partir du
20 du couraDt & P'arcien Iccal de Ed. Gabriel.
Mr CREDY decide de liquider son ancient stock afin de
renter dans son nouveau local itcc le nouveou stock.
Voici la listed (I cte& pI ix


Soierie coulehnr 5),( (
a coul.nonveautc6 (>,0
Voile cevlanaise
A fleurs 10,404
Voile cevlan. uni 8,00
Ratine blanc 2.1)0
Raline blonc 2,;(0
Foulars cl.pr roles :3,0C
Gabardine cmoibde
blune 2,50
Ti icoline cl. ii sleur 3,00
) could. a fleur 2,50
Tussor uni con). 4,00
Voile blanc brod6
de soie 2,50
ray6 de soie co ul. 2,5)0
a( ( q 2.00
ray6 satin blanc 2,0((
couleur 2,00
Z6phir ray6
soie pr chem. 2,0
Zephir raye could. 300(
Piqu6e blanc pr ch 3,00C
Tritoline blanc
avec dessin 3.00
Simili blanc extra
fin ( ling.) 2,54
Calicot mou sup. 1,2o
alicot Si6,,. 1.50
Percalextra in (ling. 3A.
Calicot special ling. 2,0)
Serv.toilette could 20,00
Serviette de chain 10,00)
Giande couverture |
de lit blanc 25.00
Couv. lane coul. 10,00
4 could. assort. 7,51
Damasse pour


3.00
.43,50
.6,00
6.00
1.25
1,50
1,75
1.75
1.75
1,50
2,50


3.0)4
?.50o


'I ile li matelas
Iu)mas.e I .nr
n)pe 0%so90.
(.-simir tropical
sulip.
I) ill lFlanelle ,
Scoiil. uni !cup. f
Iriill cl pr bom.
( coul.pr enlant
l)rill blanc sup.
Khaki june sup-
o blanc sup.
Bas de soie


1,75 Georgette
1.75 I las de scie sup.
1.50! lhis (de roie asst.
) 1,501 ,. .
) 1.50 Ch;Ousstitls tde
sole assort,
S1 60 C'haus. mere ass.
I 2,00 lihs pour enlants
S1,7."5 IlBs ti! pt dames
Bas merc: asst.
0 1,75 Cravate could.
S(extia quality
0 1,75 Bus do soi joui
1,0 Tricoline noir de
1,25 Demi-deuil ex sui
0 2.)(00 Savon Radio de
1 1,50 Toiletle pr velou
,16,04, hi i ucat l)out..
8,00 lToilt A I)rap
T'l'ai.sdesions(del
15.00
1 7.50 t'l nise bl. sport
0 5,00 1 lot de toilerlie


Y. A


.1. 0 : .;0


10.( ()
2,(0o
* ;;00
*z.oo


'I .,- 1
1.Co


Ii. ,;


4,00
3,414)




6i,25~


7.30
2.00)


2.5()
2,00

7,50
r 10,101
-il 4,00
p. 1 0
ier
12,.(0
4,(0)
its
15,00"
e 7,50
s 1,75


I I).40)



1,2.5


1. 50







11 ),4i00
1.434)


:Port-auPr since, 14 Sept. 1929


1' 1 I


SVOUS ae sirz cneter

Lit en fer. Allez chez

H. BALLONI Fils


Les models


sont Ses


Un


plus


beaux. Les prix sont excep-

tionnels.





SHELL

Si le choix d'une bonne voilure est relativement facile,
combien est plans difficile de choisir une gasoline parfaite.
Mai$ quand la major e auiiIub.listes ayant une
kope experience de la e a

SSHELL
Shisitation o'mt idpermhee.
Employee Ila SHELL quelle qae soit.voire voilure :
aheque

THE SHELL oCiPANY.
Grand'Rue 154 T6lphome NM6.


. 4,^ -


Ocoaslol


-


-~---- --l~--~d~II~L~yr ~-b I.


to a- i so --m--~_-_


LE MATO- 15~ Sertombre MQ


FAUE


1


1


*


Si





- 16 .Septembre 1929


PAGE-4


lorC~e


I


-0i~rrmw


U


for ,d,- C~LOPOL
a 5,~*'i**,[tp


-u


- -- - -


ALUMINUM I
D6parts r6guliers do
et de Mobile pour Po


Septetubre
Oc tob) c
( ctobrc
Nov t' ru e
Nov embre


liE il#BILE
le 17 Septenbi
le icr (.ctobr
4.5 ()ctohre
29 ()ctobre
12 Novcrnh
24; NovenA,


LINE
New-Orl6anu,
rt-au-Prince.
ATTENUII A PORT Al PRINCE
re le 23 Septembre
e le 7 Octobre.
21 Octobre
1 Novembre
We' 18 Novembre
)re 2 ccceml)re


I)Dparts inensuels pour les Cayes et Jacmel.
l)cparls directs pour tous les autres Ports de la WRpubliqne
Quand la Compagnic trouve du Ir'lt.
Pour Iios autres renseignements s'adresser A
,\. dc MATTEIS & CO
Agents Grn6raux.


Cayes,


allez a


i


L'HOTEL IMPERIAL
'0 vouts trouverez l'actueil le plus almable, tout le con-
fort d'i.irable, rn service des plus corrects, le tout a votre
coipltmc satisfaction.
Whtr, salle de l:in, Pianola, etc.


ID)S FAITS

FAMILIES
I'mor anm education rlafinec el ine Instruction parfaile.
L'INSTITUT TIPPFNIIAUER
Reconnu de I'Univcrsit I I.itienne
'Vous olire ses service. L.i vous trouverez: la plus s6rieuse
et la plus agr6able pension scolaire, ia plus sire et la plus
rapidle mcthode d'enscignument classique moderne.
I succes des classes de 7c. Ih, llilorique aux examens
olliciels de 1928 eI prouve.
L'I'cl:tant et complete Nsices des classes de Rh6torique
dIc Philosophie aux deroicrs examens de 1929 le confirm.
el L.'cole dlargit le cadre. *d ses cours primaires et baisse
iIrix,
Y'adtrcsscr 1,537. IRue Limarre, ancient local de l'Ecole
Nationate de D)roit on tel6phonez No 2891.
t.INSTITUT TIPPENHAUER
Enseignement cl:ssique general.
Lan.lue.I, Sleno-I)actlilo, (omplabilibl.
Port-au-P'rince ( iai'i)
D)cmanildez Prospectus. I ci.conditions sont avantageuses.


_______ U


AVIS
Le Dugartement de I'lnstric
tion Publique informed les
int6ress6s que les examens tie
la session extraordinaire
d('Octobre sont fixes aux dates
suivantes;:
Certificat d'6tudes second
dairies classiques (16rect2me
parties 1 8 Octobre 1929.
Certificate d'6tudes primaires.
14 Octobre.
Bre vet simple de capacity tt
Brevet supdrieur 21 Octobre.
Fait Port an Prince, le 12
Septembre 1929.

A Iouer
BOIS-VERNA ( IMPASSE LAVAUD)
Maison comfortable
S'adresser ila maison
Ch. N. GAETJENS


Avis
SERVICE HIVDRAIULIQUE
DR
Port-au-Prinee & de Pltion-Ville
La Direction du Service
Hydraulique s'empresse do
rappeler, une derni6re fois,
A ses abonnes que le dernier
dMlai pour le pavement de 1
taxe d'eau d'AoAtt/ Septembr4
1929 prendra fin le 15 dil
mois en course.
En consequence, pass cetiq
date, tous les abonnds do,
les prises seraient coupeec
pour dette devront payer I'a
mende de ONZE GOURDES
prevne par less reglemenlt
pour le rc6tablissement de 14
connection.
Port at Prince, le 12 sep t
1929,
ILA DIRECTION


;r e4 ', 13 tl ,
tf~~~~~., U.I' 1* f~~1
rile lot O...,t fe tNuap-
9"; a' i~ *~rn..dgri6 qua~k
(.,11i tujt1oir, aw~sr r-
& elte, 4U mons (h,"i' It-% cal
fiq Inv,~ lie .?4btWISS1114
: .'bramthiciilp puiss"
f A aoo foule 4decas.
Its 16ItinUt ftO rtn~aumbllu
4auon o.ut obtenir din. OW6 #-
o ri.uig~ die GIabiA. to
.0 eduln Ors:Onlime
monter. &I'vi~vitiert. .t;k a
re, c'est tominlirs & to dot-
11 er quo noaa, dtonerons I*
Orifdrefics.
fl, H. fitAXaua,
Ldar'a* de in F'icaia ddo
Md'Ie:'rtc de Paula.

*') Al. Patill. Ot


Royal


Cabarel
Orlophnie de ier Ordre
Bar ot rie ne m re, nq.
Rendez-vous de ceux qu
veulent passer des moments
agreables dans un coin de
verdure, en face de la mer
6vocalrice de vo!upt1 et de
raves.


euvd'smnisk quo
0 vo twtro'3vez nulc*
Wpt suilurs
Le~Av 3 SMMIwUasdiffire do
he W jruemew quo VOUs

M Sl, I ears ega eat
de do inser anx Sr.in. ,J'aroifte
IF %awdanJo 0OI ae l~a to
dame ati atre pir*&#.
an VMViS* an*touks h iqube


Voie a suivre pour avoir


LOB]
done de la


Le steamer a Baracoa a venant directement de
esa utenau t 1& 17 dn courant, II ptr
itethttm n~la Golombhb -frthIMd
Port-an-Prince, le 13 Septembre 1929 -
tuG B1uN STEIawHIP GoQwt .
GEBARA C. A-.AENTs


CGS"chic fRestaurant de ler choix 6i l'on trionve A touls herire leq coDO
kwplu ddlicates. S*04Yicheasnans paeils Bl1rM A la Pfusi


-Convalescence
Neurasthe'nie
Tuberculose
An6mfo


PHA MAa
PRINCIPALs
H. CANONMNE
1840 bwutAmo iUMBUft
PARIS
vewdant
ZS uXXmM MAOSt 0O 9MOM
Prodults des Prleat MUarqwl
at toujoun de plate M fnthwl
UNE SEULE QUALt :
LA MNILLEUR *
RoxAYON SPicAXz
PQUR LLS COLONISi2
DROGUBRI, O IS
aPlCIAUTte
renaeflmti *a lHm i
E8LS DR QUININE PUBS
Ton. prodant en flaoona
ampoules, comprimbs, cache.
SOLUTION allPODIRMIQUS
BANDAGES, CEINTURES,
BAB A VARICES
APPAt EI8 HIOItNIOUS
pour tons usages
APPAREILS ORTHOPtDIQUIS
Seringues hypodermiqmes
PHARMACIES DE POCHE, DE VOYAGE
COFFRES PHARMACEUTIQUES
pour Usines, Communes, etc.

Projeis de Factares
et tous renseignements
str demand adresde &
PHARMACIE PRINCIPAL
49, RUE RiAUMUR
18-90, BOULEVARD StBASTIPIL
PARIS
MASON UNIQUE
AUCUNE SUCCURSALE
Snt en Francc tIi lI'Etranger.



Institution

Marat

Chenet
Mr MARAT CHENET advise le-
familles qui'il reCoil des inters
nes el des externes jusqu'en
philosophic inclusivement.
11 promct de bien surveiller
dans leurs tludes les dldves
qui lui seront confis et de les
entoirer de lous les soins pos-
sibles.
L'Instliitlion done en outre
des course speciazux pendant
les grandes vacancies, d partir
du ler aontl.
L'Ecole est situe' rue M. 6
Peu de Chose, vis-d-vis de l'E-
tablissemeni des illes de la
Sagesse.
T616phone, 2923


le 28
12
21;
1.3


MitNAGaR E'S!
P"our teitidre toum tissus :
'oLA INE, CO TON, SOlE, etc...
auoun produis u'6g&ie

En venteil Prirsou Pr ,,'e Pharnia cW. ill II
l'ttarin'Cie J).tnt VItl: *41, ilace~ol~itre.
tioIute4 bounqs irna! ,n" de Uglto
EiDang~il,. VI" I I elrr~,,co jur .U.,4ndoadressfe
1, V" C FERCOQ. &t ASNtIRES (kin.e) Frame.


Aux


ASSUREZ-VOUS

a la


General Accident Fire & Life

Assurance Corporation Ltd.

de Perth (Scotland)

Car I a ( GENERAL est unec des plus puissantes et des plus vastesorganisationa
le ce genre. Le suleil ne se couche jamais sur son champ d'action qui ombrase=
le monde.I
m 'Ses Polices coutre incendle couvrent aussi, les d6g&ts occasiont s par la Loudre.
Ses Polices pour Automobiles couvrent vols, incendise, matveilliance,. dommages
cau\s. s A autrui dans sa personnel ou dans ses biens.
ies Polices Maritimes mnises par ses branches d'Europe sont payables en Haiti.
S Scs Polices contre Accidents sont valables dans Foulvers eatier. Tous les voya
uf'U -' devraient douc prepare Ia precaution de se munir d'ane police contre accidental
idaut noins 4X)00 dollars, la prime nnnuelle u'etant que d 1/2 a. solt 2Q dollars U. C.

Vcuve F. BERMINGHAM,'Aux CayeF
| Agent-G6a60al pour Haiti.
SOUS-A GENTS: Port-au-Prince: 0. GILG
TOVA & C MiragoAne. JEAN BLANCHET J rtmie.


---- ----------- --- Irr~pa~rC ~3~ 31111


__


~c --


'I


LF MA f IN


-I

Le boa .mrn en pour poll
Ceci c'est1a bonne vole, la le bois dans le sens deli
voie du 3-la-One-Oil v pour igueur par petites sur
nettoyer et polir les meubles a lois. ,nfin polissez 4
les boiseries et les planchers. chiffon souple et proptl
Le brilliant obtenu est r6elle- vez-vous d'halle a 3-.I
ment maanifique. D'abord: pour graisser et polif
Egouttez du(3-in-One-O lesur auto: pour huiler vOea
un linge souple 0 mecantJ
que voustordez 3 l'our e4
en le retirantde I lahora
'eau Ic ha u de. EmlOche la roullle les su
Ensuite.Frottez cette hullenettole etpollt mn
GRATIS. Demandez un 6chantillon et mode
ploi les deux Gratis TREE-IN-ONE COMPANY,
et New-York. |
Repr6senta en Haiti par J. D. M4XWELL &
Rue Republicaiue. No 1619, (Grand'Rne.)V|
Port-au-Prince (Haiti),


. .


Dt'. NN-0111-EINS


rprr


i




University of Florida Home Page
© 2004 - 2011 University of Florida George A. Smathers Libraries.
All rights reserved.

Acceptable Use, Copyright, and Disclaimer Statement
Last updated May 24, 2011 - Version 3.0.0 - mvs