Le Matin
ALL ISSUES CITATION THUMBNAILS MAP IT! PAGE IMAGE ZOOMABLE
Full Citation
STANDARD VIEW MARC VIEW
Permanent Link: http://ufdc.ufl.edu/UF00081213/04271
 Material Information
Title: Le Matin
Physical Description: Newspaper
Publisher: s.n.
Place of Publication: Port-au-Prince Haiti
Publication Date: 9/13/1929
Frequency: daily
 Subjects
Subjects / Keywords: Newspapers -- Haiti   ( lcsh )
Genre: newspaper   ( marcgt )
Coordinates: -72.2803802891673 x 18.5142993036392
 Record Information
Source Institution: University of Florida
Holding Location: Bibliothèque Haïtienne des Frères de l'Instruction Chrétienne
Rights Management: All rights reserved by the source institution and holding location.
Resource Identifier: aleph - 000358166
notis - ABZ6468
System ID: UF00081213:04271

Full Text




le .i nt -NE 1365oir


I.


PORT-AUWptUMcg 13Un 'r'


VENDREDI~ 13 SEPTEMBI-.E V29


-- -.--- ----L_-__ -_ ~-~--Y _;_ p i,


MES LECTURES
4. 6..... 7" -


r se rappelle sans
Sll a 6tW6 tabli, A la
24 taoit 1918, un Ac-
l quel tout project de
S sur I'un des objets
sait, avant d'etre
Sm Pouvoir 1giaslatif
loanuuniqu6 au re-
t des Etat-Unis... ,;
gkiegarde, d6clarant
chose allait de soi, eut
son approbation
; que, cependant,
des Etats-Unis eut
au nom de son
t, q u e fussent
in certain nombre
[WWs en violation de
M. Bellegarde
r'orgueil de dire
rnement auquel
a ne rapporte au-
Iles don't le gouver-
amaricain r6clamail
3pl donnous volontiers
V'livain de cette atti-
gueil ct de fiert6.
concede, le lecteur
-l du grand nombre
nccs que compor-
M l quels igncs que
I^IQS .u tAineiJd'6crirc ?
verncment 6tablit ,in
Spis il le viole; Mon
Ilegarde a p pro uv ce
d; puis il approuviesal
S t la resistance du
K":em. Est e kinsi?
mener les affairs


il*ya mieuxi: apr
I de circonstances
=e*iI desquetles nome
ms hire p6ndtrer le-lec-
k ', 6vyernement haltieni
fge d'accepter que ces
usent rapportees. Enlef-f
*t 21 septembre 1920,o
SM. Beliegarde Mon
Jjui'n Barau, munistre
'Mtlions ext6rieures, t6-
lqkiit & la LegationD
1 a Washington: 4 AprKsi
MUtion a vec Ministrej
RnM et Amiral, i H
Weavenu que 1 en a,4
_I'finterpretation aexac"
"IAc cord- dou24 aodt
j le gouvernement ac-
e ralpporter les lois
s p a r la LUgatiou
ine...c E) t avqe c' la
mperturbabilitl, voilA
aude qui, appr6cipnl
decision. re4pte : a ,Le
.se terminait, --yons
6 de le dire -,*,' par la
Ire du gouvernement
I ,a Nous avouons fran-
It n'y riencomrprendre.
tldouc fatlu pour cons-
seae d6faite?
biae, cette constatation
t d'expliquer 1'6tat de
M'ctat epileptiqae s ui,
I de forces ct des'clr-
*aces diverse, caract6-
Viu grand detriment dua
le gonvernement de
rguenave, en d6pit des
de son Chet,- car it
Iue que des d6tauts, -
O*ux qui eurent A l'as-
I. teh6ren e e r a la
Secrte di Chl elt e
aoarent$desant
r*u louveru'ment. !-1


s ervir, rou'po
Is M de IIaI..an.I &.4bia hI


1'histoire, durent offrr les
membres dou gouvernement,
depuis'.surtout la retraite de
M. Borno, A la politique flot-
tante et personnelle de Mou-
sleur Dartiguenave.

T6ute une Kyrielle de fails,
rappers dans le livre de
M. Bellegarde. soot IA pour
montrer quette protonde la-
cune rencontre n6cessaire-
ment celui qui veut bien ju-
ger les faits que ce livre ex-
pose, s'il perd de vue le lac.
teur a incoh6rences a et le tait
que, derriere toute sc6ne il y
a la coulisse. Voici 4uelques
uns de ces taits.
A part I'Aceord du 24 aoft
1918d ii y ueat on modus ope
randi don't M. Bellegarde dit
qu'il c renforpatt accord
Borno-Blanchard, le gouver,
nement s'engageant A commu-
niquer A in Legation des Etats-
Unis tout project de loi avant
le vote et la loi vote A
la transmetire a la dite L6ga-
tion, avant sa promulgation v
Ce mlodus ooerandi porterait
lh, ,,ite (In 18 novemnlre 1918,


I


c'est--Ilire presque a In veille
le Ii retraile de M. Bu:'n eti
en plein d6chahiement dc la
crise qui emporta celui-ci
QuCs!-ceC qui constitua cel
Accord supplnmentaire don't,
solon MLtoklleprde, ani la
Legation d'Halti ni le minis-
tre de relations exteripures
noe conisalient l'4Isten ?a
Le D6partement d'Etat ameri-
cai,- qgul. I.aI Ijnvoquait.,
avait-il perdu la te ? V:ici
ce quoA M. Bellearde e 4dit:
a M. Welles doana mmu-
nicationa M. Albert Benchet
d'un extraordinire document,
dans lequel M. BaihMy.Blan-.
chard avait dcrit que alePr6-'
sident de la Ropublique,....
aprbs des conferences avec
son Cabinet et les Membres do
Conseil d'Etat, annonfa offi-
ciellement d la LIgation Amd..
ricaine q ie le dit modus ope-
randi serait oberv6. j Cela'
itait faux. Aucun accord de ce
genre n'existait. Le texte r0di&
6 et remis par M. Bai ly-
lanchard au D6partement
d Etat et qu'il qualiflait d'ac-
cord 6tait comuplktement igno-
r6 de nous: M. Barau, minis-
tre dtes relations exterieures,
notifla le ddmefti du gouver-
nement haltien tant A la ga-
lion amiricaine A Port-au-
Prince qu'au Departement
d'Etat, q ui 1'encaise6rent ,.
Dans les pays o la diploma.
tie a des traditions x, un in-
cidentLd e Cttf.UagUtaurait
bris6 pour toujours la carriere
d'unu agt. M. Welteshet deo
it drtebeatine au P retde-
meat d'Etat, se content de
dirQer h. Albert Olanchlt: aJe
do avouer que notr1 Misi -
tre A Port au-Prince a commis
une fate a ce; gard.* Un
faux o6Msidr6 cOm e une
simple fautel Et il n'y eut au
cune saction,.- .
aMous ruvooue uMn-
sr te e t te etin
c ot ie l bign. l-


lien anoe t r.m de cet accord

c'est le Prsuident de la Rpu
bpaue qui en trait directed
i ac.t It ,H Ide IS ta
lion amirical e;. Nous avous
t d" Ea u~iunal cc;'f prtique. -,


IOns b4rtiriimdekrtsle- i' ce danger, --%
O~bisees, ea,-vvedo -800 Jrt AIrst A
1 10' LE MATIN deS Lu,,- traiter avec Ie Cl
Ifti 11, wundi 1.5, ende-iv oo.Iji ilame desI
IM-A adrd 2,mmredi1omatre jours 8V81


operandi. ,et comme ces con-
verations eurent, la plupart
14 temps. tieu *nea tMisu,
nous IroUnvns t14mraire de
veuir affirmer sons restriction
(eHe version plntut que telle
*utre.
Ndus avons ide, que, dans
I'esp6ce. M. Bellegarde n's
peut-etre pas bien snisi le sens
lt la por6.e de la declaration
de M. Welles, chef de la divi-
sion des affaires latino.amrri-
paines du Ddpertement d'Etat
lorsque celui-ci dLt que le
ni.nistre am6ricain a Port-au-
Prince a peot.-~re ( commis
Sne taute A cetl guard. ) Car, la
f faule) en question, que M.
J Ilegarde vent contondre
S)eutl tre A tort avec ( faux 1,
)ourrait cousister, aux yeux
Ilu DMpartement d:Etat, A n'a-
aoir pas obtenu de tomoignage
Icrit de cet Accord.
Poor l'honneur do la nation,
ioms voulons bien accepter le
otot' de-vue imalentendum,
Iaus oser aller jusqu'a la con-
eption d'un efaux imagine
i~ar un fonctiounaire diploma-
ique a l'adresse du Departe-
oent d'Etat des Etats-Unis.
iQucique pense M. Bellegarde.
Aa diplomatic ambricaime a
ides a traditions solides et
nous n o us permettons de
croire que c'est en grande
parties ce qui fai la torce et le
{prestige aniiricainsdevant les
irandes chancelleries 6lran-
esrcs.
Mais cet incident de coulisse
j'est pas unique, en voici
dautres que Ie livre nous r6-
Yvle.


Chues lapswsiles
-*UCTUfl A U VWBiRh X 47
Dimanche mating auront lieu A
la respectable Loge La V ritM
No 47 les elections pour le V6.
nrndtat.
'Par mi les nombreuses candi-
datures se trouve celle de notre
sympathique ami Samuel Perei-
ra dont, il y a quelques jours,
nous applaudisions le beau ges.
te de retire sa candidature au
V6 nralat d'une loge qui s'keait
d6 fch6edu Grand4 Orient II n'est
peut-6tre pas inutile de recom-
mander la candidature de notre
a:ni Pereira aux 61ecleurs par-
mi lesq-iels il co nope d ts sym-
pathies capable d lui assurer
la riussite la plus complete.


Mannuatl tire ^'ffe


de Ci fa relies

GBI3AHA & C0


,,es (Ciarettes

"(Dcssain ienne


I ~ce 6 In finesse de leur atuNine tout les dt-ices~ des
vasamatetirs










k.Collie. III \-N I'01asse & (.
~ chrz:AGENTS
SSimon VIEU1X, A.- ROIJl'l' Emm'a iriel L.A 101F


CHEMISES!


CHEMISES!1


Merveilles de beatute


Au Bazar Parisien

817, Rue Feroil 817.

( Pr(s du Semninair )


Les Parturnis t'e Monte-Carlo,

(LOT U&S33 (EUi LOTUS DLEX a
Parfum qijave, d6licat.et. pars-istant.
S;"t~ V O I %0;. z ( ,; & Iiente lieu pa tiC!,116 n'itilisez que:
i 04~fns(C O~~Cl 0~oi ~t 7 In certittudt-:
([-a'oir iin pruu'iuit ti haul I Ixe t I sitperct't'I i tolls ceux-
connu jnisqiu ict.I
D- LOTU*N I-EU c'es! le I'm, funimA la 'i.t e parioult Of
se trouvtc ni It~s g~'nchi, s etl Ivgon~t d6licat.
USEI/DU1)01'TUS BLELT
En vente dans toult s les boirnes maiswits de p arfumuw-i r
V. (O)ME'AU.MONTASSP & C*,
Agcents-Exclil'if-.


i


Le courrier de Jr mie

A partir du mois d'octobr[
prochain I'.kdministralion poi
tale r6tablit les deux courriers
par semaine de .l6rmie.
Le courrier partira d'ici Iv
mardi ,t le samedi.
No. felicitations A M. Andrti
F. Chevallier pour cette nou-
velle amelioration uu'il apporte
au service postal de la Ripu-
bl qre.


HOIlES OHOMOIES OMNES
...Tous les articles que vous
d6sirez el de la derni[re mo-
de A prix consciencieux sont
stocks chez
PAUL E. AUXILA
on y trouve,Souliers,Casimirs
derniers tons, Chapeaux dec
paille fine et grand bord.Mou
choir en boites individuellc
Cravates. Chaussettes su p
Chemises avec cols pareils,et.

Au D6partement
do l'unilruction
Publquo

On nous apprend ilI \!.'
C. tbh6rison,Dteur ( i .!e I'l,
traction Pulique, a tclit relev
d see e otmioms, sur la delila
do duSwcrtaire d'Elat Bouclh -
II at .1 r.reter que-M. L. (.
IbirimO qul nt un intdituteuI
do carri6re et un pdagogue de
ilqsde valour naait pas pu _on
iti raa collaboration au D-.
pleamnt de I'lnslraction Pu.
Mique.


GRAND STOCKi


dc LAIT CONDENSE a


0,15 centimes

'La Boite (le 14 once

De mnaiqqes suiwanes:

Sun-Rise--- an--leel's--

de Bese MOlke .
.. ...mss- i 4


cltte


loi1r 1-Ff,




I..a vui Ie souiiie disctet,mais
il v avait poi't~mt tiun cot'-
'iat iietit teprocho. jaunt'ternk-
III distingu& a fivcori't lt"A No.
' i: (IEii, qui tuill i a 'IC il v a
Notut:( IL n A < (AhlCit."ijols~.
;te mix larmes 'I t cmimeirn
lan! Xuiutres it s*. ,I 1p. onfisdo
tIle plus la voir. I"lc e11 'iit dozic
comrme par lep' & et avo'c
mo101 fl (inquit~t ile' tp i' par to
piO~, continuer 't tiler le pare
fail ami our, Novitin. i~it. ne la
verrit plus. Voy'', \ Vsdaines,
le' prix dun sourirc. NMaus voilb.
tout le nmonde II!JUt' utPMS OU-
nrir, le sourire Plant tjnelqtiee
fois, ditant presq ut' toulotrs. tine
mani~'e qu'a V l'iri~v~ence de


;II V t \L pj 1.' ,1a :tc I'm~,' le
propi' (` 1,1 re III 1g~gy, N .
4 1 )1: 111, :'1 pitem I' di ti. ma



~ ii ii g ciiI tineI
Li ~( titt qu lo .' I uIii 'tie

~eyo. sn tout. Ce rtet
dol!ettpo-e. Isemblo ii ns1. .e
1e cabraitif net se14 "dui td
laomptie qA son bour la ctia soti
SLtAleandreub. Soialu:,1)t !'u
'palmant ullrnatetn-i, gaem i e
,,c \o il,,s ansdoubI I Lille ientIs
laistO.saint entrevoir, A trven~le
,ie crabeitmentF t' I taldit Ixp:edse
IarriOesl, tout c Pcir d lni, Jo

caloE (IL lerwfapi dein
l-oupsreant bie; uloucipet tes.
coissun~ Ptienrevi, AVtraver; aiei
pruIcsi'Pes f issaidc niteau Vo
Iiige citt.I' t L outtIc I Ive l ii, plus
dqsir fount puSiehiIVI I., l Ou-
-fie- OcIi e deI& tina cn... ''I


tileiti CdiadTRieneII, a tt-vie sera
goilt'6 gitiicux (jalM-111!uttuniell
Int ii s It' ihietti'le.'s Iac (fi0tll 1 SO
'IOU"' El It i ilugit tas tint pIon
neu i~emeI ilptirl'tie t' )1P, ur.
soC 6clNOTBI (e.1l ci. u n-I,'idIa

lin frci t (.a11e '.ilht, mi-ed
\IdeiaiioieIIe, issi bou l pour
SIn profile daclr anthe (It irel S(ecy
n,,it(!dgrctIeuxnos lgif SC C nquI-l
dmsIveus e hrode ic, tiogia udsvi
so;Iltt e i mage %Not;iii.squi,on
ties tie t, lieu silm-,111 C I ppaxe-
rue, ;'sI T excImPl, tUnIs Cutvain
thi el devianler. lh ed
Made i donsele s-Lu, )I r E'l(' pour
mt., ut lutters d a ple ,iet dses
AAA, v I -,t%. iccr 4 ni, -


ct' 1tlne ;arInure I ui ..' trempe
;i A'. O..)n ,diti' quc derriere
, .' the qucljitie g-and dia-
SI,'-* i large tI at carr2., maso
S vt ux, A la mach.ire torte,
Li.ux yeux %':airs, intelligent 4
imalins, I la d6marche ,sontll-
lante mais fiula:,l d'uL ipted de-
cid6 et feriiie IC 1C'1 ;011, a, D
bretteur de soucthe Jo- race
enfin et contre qui l ...ul s
melire eii garden. O() di -nu is,
Mademoiselle, aux I lents di.
vers et virus, dis-nous quai t
! w?


q "


LIMI


i'


Y ---


I


zM VENTED


A7 BO MAR-CH
AUL BONv MARCHE


__


ae~jl soat its avee ce dona In-
aie oe~euamir ferbemeul iioiitwilt
bis5 plu karoul qua e Sl e -
qpad ilsaflheiireui,el mi~lrie
plus malkeureux quaud iil u nt
Depwcvar lLARi


-i


- --- ~--


---


to


- -- -c-- ---


I


am


I1


-


i.






SA(;E h


LE MAII NN 13_Seplebro 19129


AU.I"~,\ umI*1, Ieo'.se

ri P (I et-,1, ,,,~ lSl~t i

T[out1 u n a cc I .ilmiit ille c 1-
tion jiiliw,. vi'a lourTfir Ii
preuve tpi fi inauneirttmdl
13111.~di. 6.01 s IVou h's juge-
ruents :- -W i \-nr, avant (I &Ire
jiutoumjst lKi iniuer A comiduire
:ins voit u it preuve lpourra
F readre l.;, e o dun 1 hue o-
)Ilg'tifli, wjpolice da~ssu-
rance, ou d4to ( iaution en es-
p~ce. Qw-1vil i'Isoil nelttenent
sp~cfc .i u'd I,- :1'agit pas du -
tie loi sl'iI m* Icc obligatoi-
re contr,' Ic a 'cits, C cltie m
sure (v it, Et .(; e1re consid6
rde con meit'd int feilllacer
l'assurmice U it 11'
Unead iI (it j I vicilt (I'61i'
adopt'c up.)k'.,,iiic IguL' lutte
de Ia PImi- d ' .gklsaturi', c'esl
du dotincil' s, kpow 1les tein
mxes niniiaiA. I). ~c cclicloi,
les lenimes In ri w ,oiut aulo-
ris~es A5ivo rI- n1 (11)111itle a utre
que le (Ion cit, conjugal, soil
E~ ouir vuw', (,i'., vir a Volir Un
urenit, tl 1o i w itre qwdc'oii-
qne.

Le Mar6Avliii Petain
on 'cf.. o-Siovaqule
KOSI I i,I1ovaqut. -Lv
ifai'ccl A (IClau 1iL~eiii
soir: 'Ito I'InIIll.&i
senate jam I. I ulice set~i lux
cWS t i.1 h -)slovaq(Ime )).
11 a 1'i' .Les iulots ni-
pondait a !-' ist ilu cours
d'un baN-1u1.f 111C11ciiSon1 lion-
neur 1);,,, on ggii~raI dle
Tch~cwi,s 'v,I .Sa d(Pchrialioii
a 4M6 rf.(' -iv.u' : t)fici('Us a vec
un ,iran I (i1, 11 I1*iITS1111"'. 'Inai-
i'tkhoi Ia -, IA f nob'ierwi teur
auxL 14inoh'. Ii'.ut eVITS au-


Un raid a6vien
Romxe Neo ,-1ork
\1 L, I __ .( oi'u11111ICIi ant


Maddalhi. i
en nove.lii,
de Ronimi. a
pose d(t. )'
ruis de e
es Eita -L i
des rt'i \, -
avoir I !i\


1 ii ition (de laire
. vol sO lls airr lt
SYork.ll se pro-
i, 's de Madlert,
vers Cuba ou
,)i appeared a
,illis lll s t uit ll
6 I i.200 lla es.


Av:nU! i i, ,.plr son raid,
I'aviatlci a ,ti( d'essayer
de betLt,.' I d' t durnc et
de dishli,. i i icuitl i mii.

Gravo inci dlee
a Winnipeg
\VINNIMI'(i, ntaioha- ,\Ntu


ptl*SOIIl): (.

bretist- ,
s~es gui'Iv 1


;I I L'~.I ). i


La I301Iiquc

IO F it


dLi (>iiiatda
Cai,euelr' 0i H: vw'liv~ ses afS tlaiies


Apti-6 ii n isonmi alle
Msai d vIl :1, !11\ (oljalvcs- e't
A Jacmnel II or!d'xtri'c
que It- 1 -11, ', : l su in
tech r1e'( pias ties
~anque~I~t- i wllql"Na
* tionole d. Ia H tictlhtil
Ii~e par siii c. w,t! :iNi c. it- (;,.ti
'yernerll 't ii; (l uoll iii1'rc-
nir dc-; tic,' I, i I's tmins t5t~
* ,dles.i,- !'t minit: Boyale tdu La-
nods a 'c i' dki ichiter ses
Ageiaces ia li,. diu 15 Septem-
* bre.
Cetlle mi'-itt ault insttilulion
cana~lil' i''t f d~vce noin-
breusts 2 qii dons ces deux
ville i d s d~g~ te I c un 1),
Atie Iley 3. .3v s'est a UnsRi
Del de n,, 'Ia- I IksNun
Son (I'it. ','clibeiau
ar co!' ouo 61 Iri~
'i: "Ire tlU il est
dami 1,. de' ses diri-
ge) g I S (, !("N J a' ('C 111 le
vulf' lCul 11 Hill ;1 C o-
centraill S rs POIm -.1u -
Prince, a'ii -;Ioilllef et aux
C iym.n


A

Washington
L'adhi'slon amnricaine A la Ceur
inlomiationale de Justice
W SSHING'T'ON Le presi-
dent Hoover agira, perse-t-on,
avec la pins grande circonspec-
lion pour soumettre au Senat la
question de 'fadh, sion des Etals
Unis A la Cour Internationale
de Justice. Dans les milieu po-
litiques, on croit que la .propo-
sition Root qui a trait A la cin-
guitme reserve formul6e par le
6nat pour I'ndli6sion ambricai-
ne la Cour, scrta discuttue par
le S&nat I'hiver ouile printemps
prochaiis.
M. Lowman, secretaire ad-
joint 'de la Trrsorerie, a declare(
Sque,malgi6 le relus de la police
e New-York de coop6rer avec
le Bureau de la prohibition
pour la suppression des Spea-
keasies n, le Bureau contir'i era
a de imander I'aidc des auto- I 6s
de IE.-.t sur toute 1l'tendue du
territoire ambricain. M.Lowm i
pr6tend pouvoir computer (deia
sur les aulornics du nord de IT'-
tal ide Nevv-York, et sur celle tde
Pensylvanie, de Virginie, de I'O-
hio et du Mainesota.


Les Fils de L'Ex Kaiser
I11 pairliripe'il a line ima ddesiation
des Casipqes d Acier
BRANDEBOUIG, Allemagne
Les pi trces Eitel Fried'rich et
August Wilhelhm, fils de i'ex-
kaiser, ont particip6 A une ma-
niftstation nationalist centre le
|plan Yotng. Celle manifestation
t,'est que la suite d'une s6rie de
t16nmoinstrations qui ant lieu de-
piUis plusieurs jours. tLa corlige
de 15.0XI1) tasques d*'Ac.r ) a
eu lieu,pendant qu'une comnms-
sion s'asseinblait pour laire or-
ganiser en hate un plebiscite sur
le plan Young.
.'.es manitestations coincident
aivec le iH)O0e anniversaire de la
vite. Les autorit(-s ont interdit
a;ux nationalists I'usage de la
place publique, mnais ls se sont
r6unis en dcliors de la ville.


Ouverture du Congr6s
Mitxicain
bi,' ilmessIle' ti pr'esideiil Gil
..l.I ) l.a st'~sion ordi-
a1111e (dI Congres s'est ouverte
Intu matinii A li hetres.
,j ml)ias son message auiiel, le
pl)i esi(leil Imilio i'ortes Gil a
ric'li :c('' lL'Uevre de son ad minis-
iralolli p nii(lant 9 nois. II a !:i-
si' j):t'i,.'ult'iilreeiiilit l r a vic
toiI4.l di gouvei'l;elnein t sur la
irvolutolir (I'Ecob.ulr, Jiar le MIe-
tlelntll die la question riclgieu
se 'l 0a li l de la rcvoltc t Clris-
lel ) 0.
il t de(Is points les )plis im-
po! liinis (Iu illess:uge prLsidlentiel
'st Ia ri'conininii lal;iii>o l atte au
,:of igrOs de vole'r le oi e du tra
\Vai comprenant des -6formnies
prolowtiles duns les relations en-
ire les patrons, les employes et
le gouvernement.
Le president a promise que les
leclions du 17 novetnbre se
I.-!'n:'at contorisimein t a la cons
itunion.


L'assombl6e de la
Soolet,6 des national
(iENEVEi- A la (tiime ses-
'.on du Q.o.s.il tie la Societtf
tdes Nations, qui se rtunit a'-
jourd'hui,sera examine la ques-.
non de l'accession des Etats-
I'ns ,i la Cour de .lusiice Inter-
n)laonale.
Coicurleitlmnmeunt Ivec la ses-.
'ii, tie la S. 1). N. l' mnembr'es
i Ui '.our ' ti'Y>Clil)!ft l.u. 'niimaint pro-
chiaine ; ils examnineront la pos-
sib)litt' de modifier leurs slatuts


loan la lormule d'Elihu Root,
Ic jurisltc am6ricain onnu, pour
laciliter I'adh6sion d es Etats-
Unis.
On s'alttrl A Ce qn(i-,' le goa-
vernemscnt liitannique uadhre
' I'arliti a;,e obligatoire pre'vu
rla Couur ;e justice latcrna-
male. I." !ouvernnment tra-
vailistl va, crolt-on, lmare preu-
ve dune grande activitE A la
Soci I6 des Nations.
Mohammed Ali Khan Forou-
ghi, delOIt'e perse et president
de la prAiente session, a annon-
c6 quc la *.se adh rail au pro-
tocole contre l'usage des gaz as-
phyxiants.


Accord Rousso -Ghnots
Toil danger immediate de $gerre
smble &IarlO
MOSCOU- Tout danger im-
inmdiat de guerre entire les So-
viets et les natioaliahstes chinois
uu sujet du chemin de fer de la
Chine Orientale semble 6cartE.
Ce conflict, qui menagait grave-
inent la paix oriental depuis le
debut de juillei, apparatt r6sobi
par Faccepiation des proposi-
tions chinoises par la Russie.
Voici Ie texte de la declara-
tion du gouvernement des So-
viets :
a Les deux parties d6clarent
qu'elles regleront routes les ques
tions pendantes entire elles con-
lorin6ment A l'accord de 1924 et,
en parniculier, sent d'accord sur
les conditions de rachat flWxes
6 PMkin.
( Les deux parties d6~1gue-
ront inmmditatemnent A une con-
lerence des repr6sentants char
g6s de iegler toutes les ques-
tions en suspens. Les deux par-
ties croient qua ie regime du
chminin de ter chinois doit etre
inodili seloL les acccords de
Pekin et de Moukden de 192t,
etant entendu que de telles mo-
ditications devront etre operdes
par la susdite conference.
u Le gouvernement des So-
viets presentera un directeur et
un sous-directeur q u i seront
nomines iiniindiatemnent.Le gou
vervement des Soviets donueia
des instructions aux employs
du chemnin de ler de la Chine
orientale citoyeus de I U.S.S.11.
pour qu'ls observent les condi-
tions de 'article 6de I'accord de
1924 ; le gouvernement chinois
lera de menme pour les employes
relevant de son resort.
Les deux parties relAcheront
imm6diateinent tous les prison-
niers incarceres a l'occasion du
conflit deputy le ler mai 1929.


L'tWvacuation do la
Rh6nanis par 'Parm6e
Belgo
BRUXELLES- Le minist6re
beige de la d6~ense national a
donnA des instructions A 6'arm6e
beige d'occupation pour qu'elle
quite l'Allemagne vers la fin de
uovembre, coulorrn6ment aux
decisions prises a la conlfrence
des reparations de La FHlye. Le
g4neral I'oulleir, comnanmdant
iarmnc beige d' occupattio,pren
Namur, conimencement decein-
bre.

Le rol George on
excellent sant6
SANDIANGHAM Le roi
George et la reine Mary se sent
rendus a pied a I'eglise pour as-
sister au service religieux. Le
son/ei ain paraissait Atre en ex-
cellente santo.


A la Croix des Missions
L'Exaltalion de la Saiale-Croix
Demain samedi, 14 septem-
bre, est la fete de ; l'Exaltation
tie la Sainte Croix ;'
Elle a tonjours etA c6lbree, A
la Croix-des-Missions, avec le
plus grand eclat. Mais cette an-
nee pour que la f'te ait plus
de cachet et de succes, il a Atl
decide d'en renvoyer la ce16-
bration solennelle au lende-
main dimanche 15 septembre.
A cete occasion une premie-
re mese sera date en la cha-
pelle de la Croix-des-Missions
a six heures. La grand'messe
sera change A sept heures et
demnie par le sympathique Pere
Cospen, administrateur de St.
.Iosel)li. Le sermon de circons-
tance sera fail par le Pere Si;
mno, vcaire A la Croix-desr
13ouquets.
Nombreux sont ceux qui s'apr
procheront pour la prbmi6ri
lois de la Saite-Table a i'occa-


sion de cettecettete qui est consi6
d&rHe come la fete patronale
de la Croix des-Missions.
A issue des c6remomnes reli-
gieuses, la plus grande joie r6-
gnera dans tout I* quarter. I.
y aura des divertissements de
toutes sortes.


A louer
BOIs-VERNA ( IMPASSE LAVAUD)
Maison confiranhle
S'adre ser : la maison
Ch. N. GAETJt.NS


Une R6plique

de Me M6cne D. Narcisse


-0--


Saint-Marc, le 10 Sept. 1929.
Au
Directeur du journal LE MATIN,
Port-au-Prince.
Mon Cher Directeur,
Un ami m'a faith lire les dex
articles diflamatoires poor ma
personnel que a L'Action ) apu-
blies dans ses numeros des 3 et
5 septembre courant.- Ce jour-
nal m'en veut mal de mort pour
les idWes politiques que jati ex-
prim6es dans mes articles parus
dins LE MATIN.
Ei verite, ce n'est pas un cas
curieux, mais morbide, celui de
ces grands patriots de a L'Ac-
tion a, qua allichent la prdten-
tion d dtre les seuls defenseurs
de la liberty sous routes ses for-
nies, les seuls qualifies pour par-
ler au noin de la masse et de la
jeunesse haitienne, les plus Ins-
truits du pays, et qui, loin de
discuter mes idees politiques et
de prouver que je suis dans I'er-
reur, ont product I injure et la
calomnie comnme arguments.-
C'est leur mankre, me dit quel-
qu'un de leurs amis, qui lea
connatt bien. Leur cas so
comprend sans le concourse des
lumiares de ia science m6dicale
psycho-physique, pour paraltre
aux yeux des samples et des ba-
dauds des surhommes, seuls
aptes A gouverner le pays dans
I avewn, ils voudraient tout d6-
truire; ils voudraient taire dis-
paraiure les citoyens qua retu-
sent de les suivre. Dans leuar
action, rien n'est sacra, et its
s'atlaquent mnjustement aux par-
ticuliers qui ne sont pas de la
mitne opinon qu'eux.
Out, ja, ete greflier au Tribu-
nal Civil de Saint-Marc; j ai
passe des ann6es A ceLte tonc-
tion, jouissant de 1'estime et de
la confliance des Doyens de 1re-
poque qui s'appellent Mornet
Ldouard Michaud, Onus Paul-
tre, Geflrard iellan. Lors do
m ouvement revolutionnaire
centre le Goavernement de Mi-
chiel-Oreste, j'at abandonnd vo-
lontairemeni cette function pour
me rendre dans ma famille A
Port-au-Prince, comme I'attes-
talit deux littres du Doyen
Onius Paulire en date des 5
Mais e.5 Avi u 1914.- Monsieur
uhlristian vioiaiit, iulrs comn-
,uia-greftier, act'elilewent No-
tirce, tan replace coumme grel-
tier.- Les I installation du Gou-
vernement du General Vilbrun
Guillaume, je lus envoy a St-
.vMarc come Substitut du Com-
naissaire du Gouvernement.-
it A la relotme judiciatre do
de 1918, je lus promu Chet du
Ltarquet de cce tleasori.- A ce
post, je n'ali liLas connu la
menace des foudres d'ancien of-
ficier de la uendurmerie.
)diaW a dcUti lOaAWddt de 1'po--
que, on ne trouve aucun article,
muine un simple entrefilet cri-
tiquant mes actes come Chet
du Parquet;-ii n'y a jainass eu
de plainte londec ou n tofor-
iee centre moi au Tribunal de
Cassation de la R6publique. -
Qu'ao consulate le grelle de ca
tribunal.
Le journal L'Action me


rsente pour an meurt-de-
aim.--D6c6dment, ce n'est pas
seulement urm la mali6re posti-
quo, mais il paraft qae tout, ce
pritendu organe de la masse eat
tort mal renseign6.- Si quel-
qu'un dans ma situation est an
meunt-def4aim, il n'y en a pas
dans le pays; certesaes parents
ne m'ont pas lais s do fortune,
mats avocat militant, j'ai uan
clientele qui me permAet devivre
aisament. Pour s'en convain-
cre, les reasieurs du journal
a L'Action n'ont qu'A consulter
les r6les d'audiences du tribu-
nal do Premi6er instance de ce
Ressort. El, d'ailleurs, an
Narcisse habitant Saint-Marc no
peut pas 6tre un meurt-de-laim,
comme tout le monde le sail,
except 4 L'Action. .
Mon cher Directeur, rinn pas
meme la menace de malheur du
journal ( L'Action*, no peaul
m'empAcher d'exprmer mon
opinion politique par la voia do
la presse et dans les conditions
permises par la loi.
Je prends la decision d'ac-
corder mon m6pris aux injures
st aux calomnies de mes d6trac-
teurs. Je vous demanded de
bien vouloir publier la present
et lea deux lettres da Doyen
Orius Paultre dans le plus pro.
chain umero du MATIN, et d'a-
grter la nouvelle assurance de
mes sentiments d6voues.
M6c6ne DIookNE NARCISSE,
Avocat.

Libert* Egalit6 Fralerniti
Rlpublique d'Haiti


Extrait des registres
du Grefle du Tribu-
nal civil de St-Marc,
5 Mars 1914.


Au
Greflier en Chet du Tribunal
civil de St-Marc,
Monsieur le Greffler,
Je m'empresse de vous intfor-
mer que votre let re en date du
ler du mois en course, adressde
au tribunal et par laquelle vous
solhcitez de lui un permit d'un
mots eat on sa possession. Rela-
tivement A votre demanded, Ie
tribunal y a statue en assemble
,n6erale, il en r6sulte que les
Judges d'accord avec le Minist6-
re Public qui a 0t6 entendu,sont
unanimes a reconnaltre que de-
puis prs de deux mois vous
avez abandonn6 votre post saus
avoir obtenn r6guliArement an
cong6, ce qui constitue une con
travention A la discipline inte-
nreure prdvue en la lot organi-
que. Cependant le tribunal pre-
uant en consideration votre ex-
pose, apres en avoir d6lib6re, a
dAcid6 de vous, enjoindre pour
des raisons A ;regagner votre
poste ls plus t6tlpossible,afin de
iuettre ordre au ,service do gref-
to qui laisse A desirer.-En con-
s6quence, un permis de quince
joursnvous est accord,, que pas-
s6 ce d6lai, si vous ne vous ren-
dez pas A votre posts, voas se-
rez consid6r6 come d6mission


a Toutes



U


j









I


im
t
q
*


PaM

am,5O1
KA i r"! .. 1


naire.- En attendant,
le Greffler recevez t -au
rM salutations.
Signi : 0. PAUlU
Pour expedition con
CollatioQn6:
Sign H. PI
Comma!.
LiUbrt6 Egait't
R6publique d'
Extrait dhj
du Tribune
St-Mare d
1914.
IMr. MVnce IDiog a
'Gretfler du Tribu
de St-Marc.
Monsieur le Gr
Jo vous informed q
moment A la notifies
vous ai laitelde la die*
par I'Assembl6ee gnr
ges par ma letire en
Mars dernier au No 5 t
to de la d6p6che dui
meant de la Justice ean
25 Avril courant, act
vous 6tes suspend de
tio:As de gretfier avec.
potatemen's.- Rece
siear le GreMer, mes
salutations. AU
Sign6, 0. PAULl
Pour expedition color
Collationa:|
Sign6, H. PICAU
Commis.gr


Manriag
Hier martin en strictle
mit6 a eu lieu le i
civil do
lelle Mariana Simon
Mr Rodolphe Zenai
Ont signs come t6rma
c6t6 de la mariee Mr
Fadoul et Mr SimonaI
Du c6t6 du mari=i
Boulouse G6bara vl M
nest bestances.
La b6n6diction nu
6t6 donaneaux 6poaxle
jour en l'Eglise de St [
IIs oat te'conduits
tel par Mine'Ernest
au bras de Mr Albert
Nos meilleurs sadib
compagnent le nouvi
gentile couple,



La fabriqaque.d
.alamntaire1
Dans la note que no
consacre A i'importa
que de pates alimental,
Maison Joseph Nadad"
nous avoas laisse glis 6
rear. C. nest pas
Bra, mais bien Mosil
tubal Comnolli qui dinrt
dustrie, M. Comolli ei0
gAniear italiean do g
eour et an expert dais
cation dos pates. C est *
cette fabrique a touat
faut pour r6eassir, et qu
sit dji.


les Polices


)E LA


NOUVELLES DE L'ETRANGER


EL


comprennent la Protection centre I


Foudre sans augmentation de ta


Eug.LeBosFse#Co
0q4A s


:Agents Generaux


C I II ~F ~ib L -a~- ~-e -I


__ ___


Cl1- r;Lt;~,


I I -






PAGt" 3


SLE S MATIN-13 Septembre 1929


! _- --111- m mlvmrq ".,4o-


S.%kilac ment 91m13eol"O




Au Radio
Volel le prgramme do con, et nxr ,almt ee sir. it i Station
II. H. IK.
8.00 p. m.Orchestrede la Mu-
sique du Palais. (Dirig" par le
Lieut. Luc Jean Baptist' ).
1. Dinah, Fox Trot.
2. Little Mother, Valse.
3. My Blue Ridge Mountain
Home.
4. Six Danses Mexicaint s.
5 One more night.
6. Angliico. M. r ngue.
8.30 p. m. lecture p:r !n Di-
rection Gncrale (de 'Iravaux
Publics.
8 40 p nv. l cital de pianro
par M. ELi 'Tiinier.
1. Tarentclle, Nollel.
2. Po0Me et I'aysan, Lup)l#.
* 8 50 p. mi Slectili,.ns (d' clih nt
pir Mile Yolnde LIv' ,'id A\c-
compagneu: ctl de violon el pii-
no par Arthulr ct Fabre Duro-
SPIthI.
1.Bebuento eslpro.
2, Berceuse de .orelvn.


Empechez
QUE
votre tent re fl6trlsse


1."


Conservcz votre lent
frais el beau.
Les teaches de rousseur, le
hAle, les boutons, les points
Loirs, les IAches du loie, et
routes les fleirissures similai-
res qui deparent votre beau
leint nature petcentC tre en-
lev6es par l'usage de

L'Exclento
Pommade de la peau
11 a 6 6 soignensemcnt prou-
v6 et essay I II est inu on-
guent nidwicmctteux scienti-
fique purlail sans danger et
d'un usage facile.
Essayez-le votis screz sa-
tislait de ses iesultals.
En vente chez tous lesdro-
guistes. Pour 0.30 centimes
seulement, il es. exp&diH d6s
r6ceptiou du prix.
Lcrivez pour avoir un chan-
lillon graluit.et le livre des
conscils pour la beaute.
LXhLhMT'O, MiDICINE
COMPANY
ATLANTA, GEuKGIA U.S.A.
Agents lemanaes pour tous
pays.
Lcrivez pour renseignements.

Ocoasion
lezoepUonnello
Devant recevoir dans quel-
ques moia un vaste et nou-
vel assortment de VWtements
et chaussures, nous sommes
en measure de liquider notre
Stock actual au prix dc re-
vient.
LA PARISIENNE
Angle Grand'Rue et Miracles
Port-au-Prin ce.


Royal

Cabarel
Oriophaic de ier Ordre
Bar os ri a*e mamo .
Rendez-vous de ceux qu
veulen passer des momentI
agr6ebles dans un coin de
verdure, en face de la mer
#vocatrice de voluptt et de
r@v.s.

-ftwoN8.W5

O W- -A


asmut.g e seueweo
Imsi* assen -ul-- **MM b****
Waen

--- r --- -3---


I '


I



4 -
t,~ .1~


ol


SJe 1'eCux (UL11n


Geo S.


I c 110 sQ I( It mpic de h U I

t A h M ti e eI (~i% ll i S 1 \ l o I (I r
.UV (iil i ,\ I I IS '~IIlC 1 )0 V
I ~(LIiV -LJi A L, it k

1 ('I.' S XI l1-1 ) bitt JC, I)( I fl ,Q )0-
ck11I 10(1 ( I t. ) 1( 1 vt do Iia W ki I )([

.(il2HIl, +l'CCO, .1)l
mul LLI c'I Ij)I le cPl i e. Dtto. S i '11,
loui i~ t c)is ')i I polv e' tI.CL II Soil.* IId
:;KJ I11 ~ pas j l i 4c-I tmn i X1111%.
ItIi,- lit. i if I I. ti
I 'C.


lit *WA\ !V 11, )t 1'
11w i if la i pi r 1 1 *lI.( le 41 11t 11


'Duold


u mm'Vt.1


I1,iolold pour flys o I.-, v :iu~slits(
crayons q Iiii an:rchenlt a vec !vCs j)11mes Clli(m
!eurs elt'dimen Isio)n[s.
ucIls t(IgIIi IC( we 0Homix.


y .. -
Ic ,. ~ ~ ~ '.si-rewxitinal ~d(



~A..4 I A II




StZVIIOYUaIt







licQj)-1i rShop.

Rue Pav6e Port-au-Princc

A. Bai reyre, Ingl~nieur Zcno*
Depuis 32 ans (JaislsnI etier, a pour princiie IL donner
enli6re satisisctiuji A sts ciients.
11 vient d'instalicr uu ch~argeur d accumul a r perfec-
tiouno.
'teurs, d~ma;reurs. ied,-es,,a..e(c-4iii"(assis, Cu'io-series-









Ailes, Travauix de forge cud.t ita 4 harge(ke d.cummia
teurs, Or 2,00.

LlEssayer e.'-Icst 'er


Aux


(aVes


a


L'HOTEL ININI 'RTA L
OA~ vouq trouverez l'av-vieiI It- 1plus nir ly W e. 11ci
p'ort d~kirnhle. t'n service (irk p;us cf.-I t-ck. te 1' It II
om plote isfisf-action.
Bar, uille de buin, l'iauolo, etc.


_ *__ _~


- -- ---


_ _,_,,, ,


I C- 3 -


*DSIi:;


r .


..I a


- ~~urrrr~u~,. ~cr---


i


PAHKI-4 ills




__ U.


PAGE--4


LE MATIN St:i Yeptembr* I'&i 9


.9


e .


Constipation
Ent(erite
Vertigcs
Dyspcp1ic
Migraine -


/2 ~.,
\\ 2/
,~ ,/ '2
~ 2"
/2


.4bl


2wI


, 4


4',
~2~
ft


dt BIOL



I., ~1 r24
I . I.
I' I I2 2 I it i. 'I I.E2

4 4* 2 2' 22do 4,1 r '0, I'b. 14de
222 29 2224r,. j4' 6222 2I/. "


.* -.- w~r _POW*




S 2~, ~, 1, 222 .I~Ij ~lI ;' a~I 1)I&e II ire 1(-q onsIornratiui


ins


2* -' ---a .- -2


~~2~~ 2~~~~- 'a


Se








En lde 1e hi Fabricaoion des PNEIJS &


ILa scic-C


TUB


(IC FalriquerI les PNEUS atteint son degree de perfection


(tanls le travail tourni par FIRESTONE TIRE & RUBBER Ou


Suivant constamment sa route


ve rs


le


succes


toujours


croissant dans la Fabrication des


Pncust, le Ballon


IF; IiSfo\7E.


(iUIll D)ipped est un~ivci'seAinctiricd

recoUIHU COlilile IcDius I),.-au et le






I i 6* i' 2r c e wiur e ou poc r
Iu Ic !oi St es oI t!' UPlus (de AilwflJIre. var
ff~ ebillt'( z chl 22'2 tt9.1"el~\''k


AgRue du Q a:-- Agentsolm
Rue du 2 a& Agents


a


*'~~1i)


i


1'4 .


fI


I II IL- --


Enootgnefient
Classique et Up6ctaI
Coors complel8
IIW'Ite St C'yr. e n fac e (I i
Fabriqtie 1-aitienne de 1Mo-
S1i eAp!'oximiTt~du Chomp
Professeurs
Messieurs FMix Mvgloire,
Icot Pouilh,Froqngeut Rjgnid:,
FWix Swa~y, Leou Bancc,Nlme I
~;,e Fdm. Adam.
i Conditions nifod~TeL
pour venir en aide atu,.%Ia-
miles (I0sir'uses de pfoparer
Ictirstnfunits intne carri~re
ell Se. basa ft de bonne heni e
Norr leurs tdisposilions Pt leurs
aptitude's. 1Pas (de surme' argc.
Les inscrip~tionlssont recties
tl~s tainteiiant.
Un 1)etit IlolUIIIde(PellCI-
Otidiants des klc s supc-
risurts sont idn~iis.
S'adrf sser ij:
Mfr F6Iix MAGLOIIIE
Di recteur.

N ~OlS Iivrons le lait
ihoujili dans tes Iiu-
ic.,ux en vilic. \'ous ni'a~ev
i' HOUS (ii It '%olre heutc.
LAITERIE BAILEY
TI161 ho,,:., 2193,


It r rt i 1( t m bw.ne


pill"


-


5 G


Quand la Compagnie trouve du Irdt.
Pour tous autres renselgnements s'adresser A
A. de MATTEIS & Co
Agents Gintrmux.


CAU iJr, .BHLLEO EDI




GOUTTE GRAVELLE DIABTE AR RITNR
RHUMATISME GOUTTEUX
--it de Mt4imoe pour leo Arthrltlque5
r, ,A* n *ncinale Pharmgeles, Droguer., Magons d'AUlin
-1- 1 Q


L..I N E ... "


ALUMINUM LINE 1
D6partm r6guliers do New-Ot46an%,
et de Mobile pour Port.-u-Prjice.
DE IEW-ORLEAS DE MOBILE ATTEjtU i PIOT-.J
le 14 Sepemblz le 17. Septembre le 23 Septembic
le 28 Septembre le ler Octobre le 7 Octlb
12 Ociobre 15 Octobre 21 Octha '
i Octobre 29 Octobre 4 Novell
9 Novembre 12 Novembre 18 Novet
23 Novembre 26 Novembre 2 DNcemlb
Departs mensuels pour les Cayese i Jacniol.
Departs directs pour tous les autres Ports de la B pja


r:


I




University of Florida Home Page
© 2004 - 2011 University of Florida George A. Smathers Libraries.
All rights reserved.

Acceptable Use, Copyright, and Disclaimer Statement
Last updated May 24, 2011 - Version 3.0.0 - mvs