Le Matin
ALL ISSUES CITATION THUMBNAILS MAP IT! PAGE IMAGE ZOOMABLE
Full Citation
STANDARD VIEW MARC VIEW
Permanent Link: http://ufdc.ufl.edu/UF00081213/04270
 Material Information
Title: Le Matin
Physical Description: Newspaper
Publisher: s.n.
Place of Publication: Port-au-Prince Haiti
Publication Date: 9/12/1929
Frequency: daily
 Subjects
Subjects / Keywords: Newspapers -- Haiti   ( lcsh )
Genre: newspaper   ( marcgt )
Coordinates: -72.2803802891673 x 18.5142993036392
 Record Information
Source Institution: University of Florida
Holding Location: Bibliothèque Haïtienne des Frères de l'Instruction Chrétienne
Rights Management: All rights reserved by the source institution and holding location.
Resource Identifier: aleph - 000358166
notis - ABZ6468
System ID: UF00081213:04270

Full Text


bil#. Es vIeillissamt~es e dilSion-.
Tellt**'SI tals fride, 61 ravais Nel
qrssw f*rthme 0s cst toujauri
gircoflea l do lot 40,01 aI 'll, e
on estifut 42482S0118111lemiueie.
1p. #r Fdtrkic AlCELlN


TELEPHONES No 242 lq W llf -&l-WJIU U
- ---- - ___ ____ ____ ___ ____ ____- a


JEUDI 12 SEPTFEMBRE I.192


F'owr.AVsig (HAM)Ii


--~__~;--- -------.- ----_ -- -;L' .--.___~_ --~ -- .- ------.. --


NOUtVELLE I 3.01 __ __

SUR LE M- W G * **:* GF*.,
Winnimche dernier, A la res.
SUITr FIT I'lN.(.i kp 4ebe 1 o o .ris'
otilieu les'les ctions poor lW
indrision da1ns lc vo tio. il n'ya pas de marriage. v6n6ralat. Cest notre ami M. I- I
c esl due aut proc- --Cswt peuttrL-e opinion r6. Hyplio Sines qui a obtenu I
s de I'esprit otherr gnwnte -1 loi :moderne Isi- I' ,rStn sa. atI-
s ,. monstenrlStines ext tr6s con-
imprignee la discus- san jouer A IofMcier de I' tat- nu dan le monde maoni que. '
:nlarisation que nous civil un r6le plus essentiel ss son election a. v6noralat
Copiw de la Riuolution que celui du pr lr-. Elle tail a t t accueilli avec enthousias-
e et du Code hapo- de lui. tin celebrant et non me.
I" L.ger) a et qui faith pas seulement utn tinoin nd'- Son installation sira. lieu le
er comme one mons- cessaire, ce qu'il est rest# dans 27 dkcembre prochain.
I'id6e que le marriage le maringe catholique, ( Colln Nous envoyons nos compli-
I puisse Otre contract et Caputant). Leconsententent ments a notre ami Stines etui i
recent au marl dit des 6poux est la oditio n cs. soUhaions de la boelne beso- ) 4
ite mal e lier, sentielid do marlge; coi gn e durant sn v6rnra e.
tlkitiers aIla~ o- de out contract, mais en cettle ".1 .
.anaise., dWartit-il inmafire, I solenoit6 du ma IdoU aadi art 1
Code Civilcllconti riage ceonisle on cc q u e ".. I ( 'abrique G 1j
re celebre comme par le consentement eat donn Si rA..c ..ad.m...nrt comp- 1
coeistant (M iau- evant I'offlcier de I'6tatcivil, aiquarandmte foncourt comp- Les pI rnon es d.s l
le maria. unique, le seal article da Code civil l'Acadmie franse, quels se c tous ,es t
ft 16gal. Nbus nWa- ui declare lmexislence d'un rateBl lea trente 6crivains qui Eli Or, Arg-.t, PInqu6
I Invent6. Cela existe ontrat est I'art. 134. 11 n'y n aaraient le plus de titres a fl- ', i e gr
Imoiti au moftus du pas de marlage, lorsqu'il n'y gafrer dans colte Acad6mie? 1 nte e, g' el ,n I1t.il a
civilisi. Le pr6tendu pas de consentement. a En a Chanteclero pose cette ques-
ntmun do monde civi matiere de marriage, 11 n'y a tidn au public et ce journal
I pas viol6. Ouvrons d'aulres nullit6s que celles aioute:
2uentateurs du Code rononc6es par nn tex!e fir- Notons: 1. que I'Acadnte % Aiygle GriInl
n il est temps de les uel hLe consentement a t ommurt est r6eerv6c anx set e s l ... .... .t- ..n
itervenir. ( Les pays !anitest6 et constat6 danrences aux rom-iniers 2 que -
nme le n6tre, diseut ne certain former Ia fornim 0.. ..emmeiW .en sont pas [ Cf I M TSFS (
Capitant, n accordent ic est essentielle A I'existence clues; 3. que admission ne
ur 16gale qu'au mi- e I acte). En quoi consistent comnporte pas de limited d'age;
vil sont actuellerpepi es rormes solennelles du ma- 4. que lcs membres de I;Acad(6-
la Belgique, la Suisse, hriae, en l'absence des4uelles ine Gnncourt s'interdisent de de i'Vi l (t
agne, lea Pays-Bas, i I naurait pas d'existence l- posinler un fauteuil rA.ad-. -
D, I'ITALIE(?) [aploparl r ale ? On est d peu pres dac- inie franqaise; 5, que es candi.
publiques. de IAmri cord ur admetre qu'elle dats Al'Acad6mie Goncout sonut AI u Ba ar'
Sud . C'est le snoide r 6iseut A la manitesta. us davoir au moms du ta-
de M" Leger. lio da coaaniement des par l d Pa d 1 7
scertaines aatres con- ies devapt on officer de .... 8.ern Riie F "
UTRIr.HE, PIN PoR Iat*Cvi4b et au prononot de p raits: A.dr6 Marois, Paul .
ANGLETERRE, ROYAU- eur note w(Baudry L.1919). lrand, Franqois Mauriac. Bar-. (
INDINAVES, DANEMa t, Un r6le actif est attribao a busse. Colette Victor Margue-, 3i _ t INIS, le marriage civil officerr de 1'6at-civil. c'est rile,MauriceMagreRolandDor- .
nals paraiiAement an a qui prononce l'anulon gels., Thierry Saudre. Alfred
ereligleux. soit qualets Hiaartl Machard, Pie rrr Mac-Orlan, /
a.ent le choix centre Mais ouons A. Colin et Gores Duham.el,,Georges Pol- C 1 Y of N E
i'aitre fdrme, soil que pitant A quel moment pr tenol.eanre Ar- Bene xandr O C
e civil ne soit table is le marriage est-il form? ppeons en outre, qu I NSU RAN
nt les personnesn elui oft lee poux out dit o ut, Chlantecler s a public les por-
nt pa A la religion do- : u celui de la formula d'union traits suivants : Henri Pourrat A
Ie. E i, la ftute, ta rononc6e par I'olficier de I'e- Andrt Chamson, Joseph Joli- A S r nf (0()
la Gr6ce, rempife ot- civil? Lint6ret de la ques- non, Andr6 Mairaux.
1PEcosse et le Prou ion apparait dans le cas de Des prix de valeur seront al- 'Toits !es Poli. rs de:ivres ,ar I
aissent pas le marriage ort ou de r6thactation sur- fecls ace concourse. les riq't s c.ntre INCE.NDIE. pat I
'union conjugale ne enue dans I'intervalle. On Chanteclerspoursuivra cette prime supplemeitaile.
tre consacree que sui- dmet en g n6ral qu'il n'y a publication aussi rgnlireinent Agnts c en6raux p( i
iregles de confes- ariage qu'apr6s le prononc. que possible; if pro.osera soi- ( 1 \() 1lDI A .I I
laquelle se rattachent e la formule d'union (D. J. G xante noms A ses lecteurs. Le
coacours comportc une liste (eI
raclants Marriage) Ainsi Iotficier reno nom rts. i
tlltbl~lla' l _i V^ MarJAe} .j I omeet* i ,- .....I n noiis.
n est pas ft mauvaise public joue dans notre ma-I e
Die, en amancipant tes iage civil ua r61e iWs actif - -|-'-- -- 1
nces du joug de rante .ue le clebrant canonique. I
di marriage civil, prin ;'cst lui quunit lea poux.;,, Les Pa trnm s eN M oN te,-Carlo
beral. signal6e par lesl ttesolutionnenousparaitpa:s IU-0 s c 1u1s" .. l 1
ntateurs comme io- elementt en disaccoi'd avec I.
contraire A I'quid, etl ioune a tradition historique LOTUS B plicab'e en France, A lie eet encore pea conform 1 Patfum avSuve, d6lca1t eta per.lst, at eI/
e duii Code Napol6on, u fexte de Iartic'e 75 (74 h.) Sions vo I redlicatenent pafiim, n'utilisez que x
achronns aute es duquel officer se fus de 1MONT E-CAl )0; vous aurz nla certitude r
ions avanc6tes. conteme, e prononcseur n dlavoir ,.n prodiit dc hau t luxe lt suporieur A tous ceuxI a
Yet, au CeuMenaire do d'as terns. d'annoncer ,on i ii t
apoloo, des opWi.Dn quelesparliessont iesc'es- T L'.s I fum m d d
retielies pour com- IA-diresesontunieselles'mfmes ,,lruvenl dLsTU(iges chits el l. go6t d d61i, at.
er le 1804 do Code cip- par le i narlagesi..Tl-, siret4, g _. dIjI
franoais, et Vm d C 'c^ cstce opinion qu'll .USEZ Dl LOTUS JBLEU I I
Is qUi se abat tiit Joi est ruionnabIe de s'arr.ter o venie dans outt s les I oncs masons de p..rfumere ,
'amille et le Code Ci- pour 6chapper aux scru ules V. (OMEAUI ONTASS. & C",
iue comme suit la ruolif d4ans larticle an Agep's-Exclusifs .
de anlcriorile du ma.- ne], nuquel nous r6pondons. 1' I
vil. Si la loi exigeat La nation souveraine I ne __ ii_ _g|
e~l~bralitn lalque at marie ps, celai asujarle au I
ant l 'acomplissement n-omm d Ia eonst'llee ma- EN VMTE
manage religieux, c'6ltait ria, il no ie it pas. ni lou \ .. -A- 'UIi
bvier aux rJ.it nile gil6eo uvnt. AU BVON MARCHt 1
ix. qt rn'auilenut crier an m iaitoa alaci- d-- ;
se civil eties G-AND S'EOCII

L ._ag seu .. d. LAIT CONDENSE a
0,15 centimes
a...sEm W u .E ,- vointion fnieetdo Codle ""- ''I


.6me de la I
4 I0"d", o IMBuoil(do 14 once
oltioque
S1w' s Dimnques sumanles:

o.I, Srt6- isc- Van-Hleel's-
e civil nest .
Sde Beste Melk. .
**~~~~ i,,_ _


":jrm 1 U-SL~I


.4


qurs mob ;m vate ee uuou-
vel aswortlmet do Vtlemenis
St chelumr', uoOs sommnes
en measure de liquider nore
Stoei oetet fa prix de re-
vienti.
LA PARISIENNE
Angle Graod'Rui et Miracles
Pnrt -an-Pri nce,


RIUiINAL


6r (1Nicieel.
All I-RIX DFIA nt tti.
P)AZARj OD1tON
J. KARAY.-NY
fluep & RuI lei"olt.


I


:HEMSISES!
I


-etca* .e

(a risen

I. 817.




w-YORIK

'CE G

Ire incendcie
noire (Comn)agnie coiivrent
I F'oUD)RE. sans 'ncnncl
Ir Haiti :
( )M1 A\Y. S. A.


Lu D6partaelon t
doe Travaux Publics
C'est Monsieur RichnrdCo (ns-
int qui a 6l1 nomme6 Chef de
Division au Departement des
ravaux Publics. II a 6 instali1
celle function le mardi 10 de
e mois.
Monsieur Richard Constant
eniplace M. Pierre Ethart qui
pass6 a In Direction ( enrale
es Trravaux Publics cn quality
'Ing6nieur municipal.
Nos compliments.



Au Club de',

Petit-Goave
L.e Club de Petit-GoAve que
dirige avec tani de distinction
at dactivit6 notre ami Bonloux,
)flre no grand bal le samedi 28
Ie ce mois. Lea invitations sont
ldji lanctes et nombre de per-
sonnalites mondaines de Port-
iu-irinse me proposent de Wy
rendre. Nouas ommes certain
que ce bal porn beaucoup de
mucces,d'eulat plus que Ia suc-
:es do Club de Pettft-,ode ne
Pe comptet deiji plus.

e--vptonnuelle
Devaont revoir d qurs_*_ *on ven ci o--


1


... tes a vus tollns Iros (rsciu-
IIl avant hier et en compiagnie.
Mais fidlke L. son pacte et une
promesse amicale. NormT: En.
ine les vii que pour lui ,eul, et
nulne saira, ni oil, uiii quelle
here et ni en compagne de
(luelles jolies femmes, doulini-
cnines ou ha'tiennes. C'els t om-
iue dans Monsieur de Ion!grelon :
respectueux de :on engage-
ment, NOTRF. (Eit. partit sans
les reconnaltre.
a... vu comment i la suite
d'un tohu-boliu c:haun pit le
chemin de sa maison. C'tait
Sedans une des chics maisons ou
i'on s'aruuse le soir. )eux domi-
nicaines eurent une allercalion
et allerent en venir nux mains.
L'on s'interposa. I i ain6ricain
qui se trouvait danis I'tablisse-
ment pour apaiser I'tr,cishilitl
castillane des-dominic: ines, par-
la dc la Police, du paicr fi 'sIMa-
ladeoque sur un simple coup kdo
t16ephone il pouvait fire a ri-
ver, Les beaux messieurs qui
veulent s'anuser sans milhiras
et surtout sans avoir riitn i dN -
mnMer avec la police, in' t ii'.
Spus flanceis ou Femnmes 1igiti.
mnes, ou ien une ntitittie ii
prendIre avec le sejoir, sous le
Ssoleil,- les beaux messieurs
I ilerent I'un apres l'autre, sans
bruit, A l'anglaise, si vrni s qu'e:'
Sun moment donc F I itblisse-
inent ne ressemblait plus qu'A
un compartimcnlt pour femmes
seules.
... a vu sur le quai une scene
qui au (bulut avait l'air d'tre
tragi ue, mais quai nit, pour-
ant.at, dans un vaste ecluat de rire.
C'6tait lundi. Des jeunesfilles se
promenaient dans une autom -
bile lorsqu'un marin saoul qui
passuit attrapa tin alai et lit le
geste de le lancer danss h voi-
ture ou elles se trouvaient. Mais
l'une de ces jeunes filles parle
bien l'anglais. Elle rappeIa le
matetot A la convenance dans
la langue de Shakespeare. Le
matelot croyant alors avoir af-
faire a des amencaines perdit
la tele, eut pcir et s'enfuit A
toutes jaibes, landis que la
pe ur qua siderait les jeuawes
Illes se dilua en une violent
explosion de joie.
.. a not avec'plaisir que do-
puis queiques temps Isa natalitN
en Hallt augmente. Cela resort
des bulletins de nos divers offi-
J ci.s dEtat-civil publics dans
LI: MAIN. Nous ne soIme
done pas mnanms de dtpop.
Slaotion. Mais IA o0 F4in tdo
I commence c'esmt qu'il nait bIeat-
coup plus de fermmes que d'han-
e*s. Et alorts'


Ausres-vous contre accident
I la a General Accident Fire A
Lit Assurance oluuratiou L i-
milted *.- Vve F. oeraBgha
Ageut GWan6 pour HOIC


- - -


j-


.,I


MMOMMUMEW


i Alg U t. i0awit~
't)% ~C C~ll~tti 111iiipetit ges-
'iiehicu t H-11(m IC trolinWest
pos df gcv (It'eueva at le' belles
hoses m IUIS (Ie5 'P 'anlcvnIles
Itelk's temines. *Vsis A un bu-
reau plot, :avc vii Lt e de Iui.
Sni (hwtyIO o ilc"' al' -11-1,1110 n
aux I6vres, le 1utlron dielait
tma kletre Wrs. iimorlatote. Innis
sans v'ouloir potirtant, jwidre
ties v'en\ Ie visage pencli6 sur
In inswhine. Celta allt itd~jau de-
puis quelques minutes. Ninis le
gar~on de bureaux qti echaqite
maim met des Ikutrs at vase
qui profile ses lormcs k'gantes,
mum- le bureau, vint avec le pot A
fleur rempli (to roses et le dk-
entre leInitpolloet Ia ulacth lo. Ce-
lnid- lA Wntigip:Ii air (ft',comi-
i I'Cllfre ma isuWis (lite Iv gar-
',)I St' I'itt et i-i-.i se petiehn
d1* cr~tement. 6-wta Iai Xui cent'i
m1 %Irt e les Ihtal'' in t u iet iitr';
pendan11t tLjile le ViSLge 1aencho
(14 11 I petite elactylo ...


II-


I


I


I


I %s -at C 4 B4%"


I
i
!

)

!
i





LS MAlIIN 12TSepumbre 1929b


V:


N'OUBLIEZ PAS QUE :




Batlerie O


Se vend maintenant A Or 14.50 charge
A 13 Plaques
Va sur toutes les Voitures
Est la meilleure Batterie fabriqube


Nous vous accordons Or 0,50 pour votre vieille Batterie


Charae : Or 1,50




laitian Motors S.


Charge avec acide: Or3,00


Port-au-Prince


2379


Phone


Cap-Haitien


393


_ _ _ _ _ _ -


III 1t10im-iiiiii.1 1111P ( kg0re W~huleI
sel!%a -0011114' opr!atiOD
P,.\ItlI N I'oincar6 vient de
- i]): , lIEit( idocleurs appet.
h nt U ie leI ,e-le rechute )) et a
(!iit suuitur .ohis('i,garder It! lit,
ijue, (lf i'ul% a prernidre op~ra-
toil, il i a''I Va1)qujitter.
I 'a nc ivi *i ttdu Conseil
t-1lint 1-lati I 1:i nuit dei'nic~re
th irr I 1w' (Idilliculid A respi.
rer ( tA We.ic ,de loux, les doc-
iemls NhM; roeltGosset ant W1
t pevsitI;.Alv.l Is ont diagiios-
111(1t ltiC l.It I- l&1..iC oingestioni pul-
nioiiE vluiIht 4ml I) IisistApour que
IV 11:11 'ii'gardv l e Iclit.
Le I' ii a li~lissement de NM.
Poj~ el u'v" I on indisposition do
Ih nuit t i-oreuier ncui6tent cjuel-
quie pf-11 ses amits, en d~pit do
Lv.issii 14'Cdes ilocleurgquo son

l'iatuidotiiO Fetalacluel do
Ni. oinc~art!%a deuxi~me et plus
im pm-I a ilt-ttlow a iw de son op~ra-
Ou interpr6.1e ces Av0nements
cornme un aigne q ue la consti-
tutioti physiqutIE'ie tancien pr6-
sidewI i W i.bra nite par lit swu
iflC de4 Ii riv. 1 WEonsid~rable qu'il
a d 0 f f mi-rmu durani celte ann~e.
Notauiuuinl I'Ise 30 heures de
tliscouris A propos tie accord
Mellwit. lrenger 'r mvieni laiss6
-et11i u.

Le palement
deim r6parati oen
t~at in i n, 'lace 0 lerailtre auno"e
till liku ltai~e
1ltl.KI,lN %I. S. Parker (GO-
bea, i.' gt,i~ral des paie-
flue, I'A Icoiu4~iw ivaut etllecwu
CMII pic ii4, EIM, 110pouwi uellemeciu
i(1115It-, il I ttiis pr~vus 1110.111
la ('iI'Eii('m -immil(Ctilil plan

lelijiagnc tii'. roli 2.,5i1)0.1X~)0
de miark,; ()I,. lDe ce total. 1.419.
001100H) m I I *ApayIsen devise.
flralg(crfs( ISV l i1viron11.03-1.000.
011 enree.' c marks."I
)o U 1r cE'iIC .11 ii lI. -
La l-'i' i(ce I ruyii I ,270.6~j050N)
111i11t1k1 -,I i Guit'ul ie Brelagne 5:1).
516I,1111!nirneki II iuulie 175,78.5,
(Rill )111:11 lo, 1; lielgiqjue 11260,019,
UK1) Ill:! ks. A les Etats-lUnis



En Rusmii,1 sovifltliquo
ONIa mi n,4iltter N semaimede IravaiI
fit- m-pi jers
MOS( Ot.'---I Le conseil (des
comrnissailres (111 people a d166i-
d& dinstiluier hIn semaine de 7
*ours de lravauul iuiin',errompus,
d',Ins h's 1. pri. ties et autres 6la-
hlisserlm lt it a hiushie des
*Soviets.
COWleIII. sure entrerait en vi-
gueur : ",vccIsanouvelle annie
fiscae, elcivu commission apE'-
ciale(lit gouveruiemool a M1
chirth d'"tudier lea unodatitds
do celtv :ippleiofjoij.
Le jonsi AI,- v Pravda v. d#e
dlare 6 cc 1p'ol)mi 4( CelOWddci-


Washington
I.e uaire hislerique "Olympia" de
I'amiral Desev
WASHINGTON M. Edward
W. Harden, financier de New-
York, a oflert d'acheter A la ma-
rine, alin de le conserver, le na-
vire lustoraque a Olyinpia ), stir
lequel l'aniral Dewey avail ar-
horA son pavilion a Manille. M.
Ilarden, comnie correspondant
de journal, fut I'un des civil,
peu nombreux qui assis Arent a
Ii b *laille de ~anille. Le secret
taire Adam a iniorm6 M.Harden
qu'il ne pouvait acc pier son
(lilre. 11 pense que le meilleui
moyen de garder le vieux bAti-
ment come souvenir,est que le
Congr6s decidee d'offrir le navi-
re an district de Columbia ou
un autre Elat ou meme une
ville.
-Le secr6taire Good a d6sap
prouvk I'6tablissement d'un pau c
national mditaire a Middlkbrok
Heights, propose par le repre
sentanit Eaton, du New-Jersey
C esl en ce moment que campaui
Washington lorsque le Congr6s
adopt le drapeau des Eluis-
Inis le I 1 uillet 1777.
bans les spheres goueroementuales,
les discussions saaales sonl
lerminees
WASHINGTON -- Le secr6
taire Stinson a anoncc que la
phase des discussions navales
qui a n''essita plusieurs conlfe
renct's entire le presidtent iloovet
et les ietprcsentanits des dtpar-
lenlenls d'Elal et de la Marine,
esl termin ie. 11 a reluset, iaan-
moins, de laire connaitre la na-
lure de ces discussions. On pen-
se que les nagocialions de Lon-
dres seronl terminus dans une
dizaine de jours.
-- AM. George 1. Brand, con
sul des EIats-Unis A Beyrouth, a
inlorme le d6partement d'Etal
(qu'il pensait que les intrdAts
ambricains en Syrie n'Alaieni
pas en danger par suite des trou
ltes judeo-arabes.


Double assassinat
pr6s do Kansas City
KANSAS CITY On vient de
relrouver les cadsvres de Melle
Ruth Loughlin, 24 ans, et de
son ami Paul Leslie Odell. 19
ans, (dans la champagne env;ron-
nante. On pense qu'il s'agit de
la vengeance d'un amoureux
evinc6.
Melle Loughlin a elW lue A
force de coups.Odell a recu une
balle de revolver derritie la
tele.
La police a pu releverqjel-
ques indices.


La province da Taonsa
au P6asu
TACNA-La province deTac.
no, que le PRron ceda au Chlli
apri-s la guerre de 1879, est de
nouveau sous le drapeau pdru-
vien.
Cor formnment au recent tral-
t16 ac:o:dait Arica au Chili et
Tacna au Pvrou, le retour de
Tacna an youvernement de Li-
.na, a et' I occasion d'une impo-
sante ceremonie.


Un vol mymt6rieux
A Naples
NAPLES- Un 6trange vol de
bijoux vient de mettre les Napo-
litains en dinoi.Mercredi,des re-
ligieuses, se trouvant dans la
chapelle conligtie A l'6glise de
Santa Chiaura, se sonl apercu
que (les bijoux de prix el des
ob'ils sacred's avateni 6t dero
bes par des voleurs qui avaieai'
dti st cacher durant office du
soir pour st sauver ensuite .vef
leur butin sans dire inquities.
ther, quatre individus soup-
coiins du vol onut tl arretes.
Uei perquisition a leurs domi-
ciles respectils a amen6 la do-
couverte des obje's vols.
Mais ce qu il y a de plus sur-
prenant dans I'allaire, c est que
les obtjs rttrouv6s sont absolu
ment taux.Oa se demand mih
tenant s'il y a eu substitution
avant ou apr6s le vol.

La catastrophe
du "San Juan"
Soixanle-sept perssoaes auraiehl
ditparm
SAN FRIANul O.- Un po ii-
,age minulteux du noinbre de
passagers qui se trouvaient a
u),rd du caboteur ( Sdi Jua ,,.
'oul au taing- de P-geon Puint,
a uue trentaine de miles au sud
de San Francisco, a permit d'e.
iablir que 67 personnel out dis
paru et out probablement penr
dans la catastrophe. ,
Les poses de 1. S. F. signa-
lent que le vapeur a Munaurin ,
qui s'est ecarle de sa route poui
aider lea operations de sauveta-
ge, a reprise avec ardeur les re-
tLltrchies, au uilieu de la masse
de debris, qui couvie la mer a
tendroit oil a eu lieu la colli-
sion. Mais a 8 heures du maim,
it n'avait pas sauye un seul pas-
sager de plus.
Combine it y availt A cc mo-
ment-lA. huit heures depuis que
le navire avalt sombre, on en
conclut qu'il est A craindre qu'ou
ne retrouva pas vivante une seu
Ie des personnel disparues. Ce-
pendant, le a Munauri n'a pas
encore abantdonne les iecher.
ches.
A la a((os Angeles &San Fran-
cisco Navigoni t.oinpany), pro
prataire du (4 Sanil Juan ., on
declare qu'aux dernitres nou-
velles, ii y avail a bord 65 per-
sonnes, lorsque le navire entra
en collision avec le baleau-citer
ne it S. C'. T. Dodd a, de la Stan-
dard Oil, dans un #pais brouil-
lard.
L'equipage du ( San Juan a
compact 45 homes.

Los travaux publics
on Ialio
HOME- M. Mussolini a don-
sne son approbation A un pro-
gratimne de tr-vaux publics pr-t
voyatit une depense de 200 mil-
Ions de fires, alia de couibatre
le ch4mage pendant l'bivr.

Un aI mashle do
SO tagA & New-York
On projlta la ci asrucmion
d'nun immeable de 80 stages-
20 stages d plus que Is Wool
woril sur demplacement de
lanc t~i Waldorl Astoria oieel.
CGtte relormation a 616 doanee
Ilier par le gouverneur Atlred
E. Smini It. president de la (orpo.
ration qui cons'rira iAJdi ce.
L'imi) .lha oad ra ins de
00 millions.


La Nouvelle Association

Guilbaud-Gebara & C
-0-


Une nouvelle qui ne surpren-
dra, peut-.tre, pas beaucoup de
gens, est celle de la noivelle asj
,,uciation inlerven. e entire no-
Lre incessant ccn )latk ote Pan-
lal6on Gulbaud ct Messieurs.
(-'wbra & Co. D puis qielques
joa, s d, j on en parlait, dmns
ie monde des aflaires. Et
cctie cventualit6 etait g6nkrale-
ment envisjgVe sous Ie, ausp -
ces les plus igreables. Enfin la
nouvelle est maintenant exacle.
.liheux encore, elle est oflicielle.
Tous ceux-IA s'en r6jouiront
iii, savent que le salut du
P ys reside dans Ie d6velop-
,ime.it intensity d industries
pouvanut uliliser les matieres
p, -nimres que nous oltre A pro-
lision, noire sol gendreux el
p odigue. Et puis, ja.mais deux
groups d'associ6s n'ont 6te
,,ussa bien faits pour s'entendre
eli se comprendre. Chacun des
deux a des qualilAs qui, ajou-
tees A ceiles de i'autre, les ren-
dent inegalable dans le domaine
u sik collab')rentt.
M. Panluleon Guilbaud, es *
sans contest, un de nos indus-
triels les plus conp6tentis, les
plus enirgiques. El t n'est pas,
el sur ce point nous sommces
ceitains de rallier toutes les
adhesions, -- parna nou. quel-
qu'un qui connaisse avtant que
lui la delicate question du tabac,
culture et emploi. On sail coun-
ment il parlit tout seul, avec de
minces capitaux, metiant au ser-
vice d'une activity et d'une lot
sans relAche, un sens avis6 de
la bone r6clame, une intelli-
gence des mieux guidees, et une
connauisanice de l'industrie qu il
a lui-menme lauice en Haiti, it
arriva A Ia haute position oft
nous somines nous autres, Hal-
liens, trds tiers de le voir.
D'autre part, nul de la place
de Port au-Prance et des autres
villes iniporlantestle la WRpubli-
que. n ignore la situation prA.
poinderaate et le credit Anorme
dontjouissent tant ici qu'a I'ex-
terieur I'iinportante fir ne G6-
bara & Co. hIs constituent I'une


des maisons les plus solides de
chez nous et qui fool, en outre,
perp6tuellement, de grosses af-
taires. Enfln, c'est one m-isoiA
qui vit, maigr6 le marasine ac-
tuel qui nest pas particalier A
notre commerce mais en gen6-
rad au commerce du monde.
II y a dijA tres longtemps que
les Gebara travaillent parmi
nous. Ef Ion peut atlirmer que
leur loyaute et leur exactitude
dans les atljires a autant tail
pour leur excellent reputation
de cominerVant que leur ener-
gie,leur comp6 enceet leur con-
naissance de la place.
On voit ldonc ce que dads cet
te allaire aippjrte chdcun deb a,-
socies et quel beau capital to
ral its mettent en common. Au
lieu de constatuer doeu maisons
ravales importantes et qai cha-
cune garde ses fiddles clients,et
sea fanatiques, its ont preter6,-
se soutenant do notre devise
national.* qui veut que I'union
se lasse la torce,- melttre en
commun leurs capitaux, leurs
6aergies, leurs conn-issanses
pijur qu'A eux deux,ill monopo.
client a leur unique proit,touteo
les atlaires iniportantes do ta-
bac.
Cette association,-comme on
le laisait remarquer au seuil de
cat ai ticulet,- eat de tres bon
augure.MautenAntl que les deux
ravtux d'hier sont deux toy aux
ussocies, qu ils no somt plus 'un
en contradiction d'int6ert avec
I'autre, et que les moyens com-
inercaux qu'ilsemployaientl'un
centre lautre, ils sen serviront
desorunais a leur double profit,
il ne erait pas inutile de leur
conseiler de voir desormais un
pea plus loin, un peu plus haut
que la clientele haitienne. Its en
out les moyens, taut materiels
que moraux. Nous somames cer-
tUns que s'hls elargissei.I leur
programme jusqu'A ce rdve, un
Iong temps ae se passer pas
que taut a Paris qu'a Londres,
tant A Rome qu' Berlin on de-
snandera une bolte de Colon ou
un paquet de Bat'Bas comme on


* iagmdmsum

Toutes



I HEt6 I


a a


ICE SOIR
(Suite)
Le Fils de la ull
( Suite ),
Entr6e : 0,50; Baleo'pI
REMAIN SOIR
Kemiismrnt ..,
Entre : 0.50 ; Bal con


Les douanlers aM
oails sent mans pt
Dernitrement, its arrl
au passage miss Lilian Pd
New-York qui revenait 41
avec an doigt une bague d
rable, un bijou de fanlt
lui avait 616 remis par so
c6, un marquis italien.
Qua font nos agents? il
gent pour laisser entrer la
gue, an droit de 7.000 dog
La june fille refuse de
Les douaniers sisiassent
sue.
Protestations de Ia jeaUM
qui devait relourner en I
pour se marier.
Protestations du pere, M
vester Poli, riche Ami
(n'a-t-il pas vendu r6ceasM
A Fox-Film sos nombreuUt
tres pour 20 millions do
lars?) mais, busiaessma.l
ne tient pas A payer ce qu'w
sid6re ne pas devodr.
Or, les bijoux de famillt
sent en franchise.
On enquete, Bijou de oIM
on non?
Et pendant ce temps, Ite
c6 italien attend.

achete Abdulah. un Ch 'te
ou des cigarea de La llivM
r6ve est realisable,- car q
tabac v a u t ,les tabact
glais et cubain, et si MM.
ra et Uuilbaud qua sont
tres de la Place, la r0al91
ils auraient, une lois eneoat
rit6 de la Patrie,et montr6
vec leur esprit tr6s d6v
d'association,ils con tribune
ne fdaon important et el
an diveloppement de V'io4
national. S
--


les Polices


)ELA


U1AN< L


comprennent la Protection centre la

Foudre sans auqmentation de taus



EuqLellosseyco


I Agents Generaux


NOUVELLES DE L'ETRANGER


_ ~ ~ ~ ___~_


'~ 1111011Y ___; __ ~ __ __ __ __ _~_ --- -


_-Now


_ --


-- mop,


PA(4, .2





Ssrtamhre 1929


^--- ---&- ---- _


A. de MATTEIS & Co

Agents Generaux


Marriage
.hi c6 lbr6A New-York
M 31 AMOt dernier le
Vtornda Wiener atecc
fr Antonio Pacheco
tmoins l6aient Mr.
BPacheco.,r6re du ma-
M'elle Ccite Delva..
hmeomplimerts lea meil-
Um abouveau couple.


:D6ces
vons appris le dics
vi P6tion-Ville de Mile
SCopaudISes funtrailles
lt lieu hier apres-midi en
de P6tion-Ville. *
ism condolIances aux la-
dprouv6es, part icul ibre-
A" Mime Vve Coupaud et
SAolphe et Paul Cou-

apprenoos Ia nouvelle
Ihort de M. Joseph Cla-
hgIioe survenue fe mar-
W 45 doir.
la nrailles on( eu lieu
Isain mercredi apris-
trois heures en I'E-
ropoJitaine.
lavier Eugene qui a
pendant longtemps
Kison de Matteis, com-
oger et orf6vre laisse
monde du Bord de
il avail de nombreu-
Iympathies, de sin-
presentons nos biens
contdolaunces A sa


U. Luo Dominique
A 0*n4vo.
Une d6p.che de la United
Press, publiie par notre con- :
frire LA PRESSE announce que
M. Luc Dominique, Ministre
d'Haiti A Berlin, et del6gu6
du Gouvernement Haitien A
Gendve a pris I pesole A I As-
sembite de la S. D N. et qu'il
a expliqu6 I'ceuvre des Pr6-
sidents Borno et Vasquez,. re-
lativement au r6glement de
las vieile question des fron-
tiOres. Mr. Luc Dominique
paria apr6~ M. Paradas, D 16-
go6 Dominicain qui,lui.aussi,
avait entretenu I'AssemblIe
du r6glement de la question
des frontikres Haxtiano-Do-
minicaines.


t ,f XUE, oui, j'accuse...
PA UL E. LIXILA
de s'elre empard de Ia mcil-
Itur ciient~le, par la bont6,la
modicatC des prix, le gnio, la
presentation et la traitkheur de
ces merchandises. .4ilez y tous.
A loues
Bi3Os-N)J1INA ( IMPASSE LAVAUID)
blaison conforlable
S'adreusr A Is maison
Ch. N. GAEVTEINS


Rajicdemant
VickaArriti
Vik, fri(.*,onn6
{ ufondu~sns1'eau
chaude et inhaI6
toulage viverner~t.

VVA PO R
Pour Tout Re fediaesment


IwMI

Urn. aeveur d'smande quo
0voaus no trouvoz nulls.
pat siulien
Lo Cu Au 3 MzrnUas dift d
em doutde jfihus par a. qa
akd, e wo.ur, st "a apprueao
La easanm mito so Meolin, pow
deat 12 bows%, done de Pount
aes m Sdee, mae ta, a pomr
Wat do domuw lua it&i. d'aviag
U" uvaur d'maed quo nul awae
pro"add, dea l cue nStro emarquo,
an pent reptoduire.
SO Veate d&aso"Ua lIn toom
I plewle
Salvator Giovinamio
lioreur agsel
SpicialU Spoir lks vases so
tr~s, Grand'flue Nos 2034 prk'
de In Care du Nord.


CON VERTISSEZ en i. WIdNT
vos TIMBRES-PO STE
1' 10.000 disponibles
SiynL. .P .% eS T ; j~ 1!hr.-s raw, e s,(v
de pwpi'r Ve d g 2td
PriLle ou au% 7-0r s. cri~ v-ye b :
THE CITY OF LONDON PHILATELIC
AUCTION MART
I & 2, Georg*e Sired
Mansion Nomso
LONDON (England)
S$p.. 4mwsyer do Tioloe. d~dtde t muwld
baiaes lee648 9682im"e offee t IS 9.eslopple
1111 uer hruetto wal l i'vedasp.,val.


- -----~--- a


-TU


WE


La s mble ahusent asow
vmt do los forces et no s
ma uin mCompte quih

L'gnuiionScott
d.do l'6ngI et dolk
p~~ftffasnato. Ro~s
web &e mrgeo, ortifiez
vek.e y~tina. avec
MtmublonScom


Le visa(Te
CONIME
mn Plnture d'artlst.


thue pooidre qui co aLIssi
douce (I1'ufle plume I I 6g~re
comme I'air. Duveleum c~m-
me un 6dredonl Voil.a e que
disent ceux qui se serveai
de In poudre Exelenlo. Elie
s~'tend doucenient sui* la
peau, Iiissanlt une fiv'e Ielli-
cule de polidie qui iend la
peau aussi donce qu line pein-
lure (I'&irlibte.
L'Exelenl o
Esl ti f riotuphe [.-our In
toilette. Elle anielorei a ii iim
porte quelle comnplexiol. 1Et
tnee. Elie CsiI ivre en qu..re
telntes.I3rLI flU f~lC(,oseClaire
et Brunette.
En vente chez lous Ics dro-
guistes. Pour 0, 30 cis. qeile
meat. If est ext~di d (16 ,&
ceplion dui prix.
EXELENTOo ME~DICINEi
COMPANY
ATLANTA. GEORGIA U.S.A.
Agrnts lemanaes. pour tous
pays-
Ecri'I-e7 pour rens('igllmetits.


RoyalI

Ca barel
Orlopohgiir de I er nr
Biar Dot rien bte ma"sque.
Re dC/-Vous de ? CLlf(I~((II
veuleni passer des momecnts
agr~ables (Inns tin coinde
verdure, en f'ave de la iler
ave's.



INJECTION P ETRA'8
DALOOR.-
Cdreg 0ASLEMNOMM6E
oftIOUs 6ouI1mants esoboe
ON regeffts.
2331 Arplies gulrh
up 'U32
L traiemnent emt compl~tE
Perles
MRAI ES PETRMMWI I&W1 KIINE
qui a 'allehtI&I dosuler. ckArent leg urnoco,'
Ipuarieent le sang et godrim.nt la cydite.
*TOUTES BONNES PHARMACIES
011MS PEYVAR u% & GikP


LA SCIA
No muffvs plug. Vokic

dui Unlamut Slim. Appliqiaz-ftusi
pou smla pr I tle eoulfracle. Le hli-i
meat P606re 44 i-mime at wow
wliiirs ad wsuhgi pr.sik ~m I
go" *a NLos hbes so dkosgWWIum


h' leading mineral',


Or~s

I&71

I fvft


WHITE ROC"KI
UANS 1'OUS LLS MEILI4FURS iiOTE~I S
CI 11RS, CAFA.S ET' RESTAl ,IAN IFS
n N w-


Laurtn


La Boisson connue -

dans le monde entier
E8T (UN
RAFRAC('HISSANT
E!' UN

1rECONSTI'TI'1I ANT

FRO()ID
EAU WINERALE WHITE- ROCK
QlUGERAI, VVITE ROt..k


'b'''
.' )L.thI


I


I


Distributettrs IPorl-au-iriace, ( f f laiti ).


O -A.1, i I -T-- ___L


R I" wa WW-Sinlop a
DESCHIEN8
d I 549K 9ti '"0
1* AIA *tstsnW du 8S-ug reewft 41t e rtt, .nedleI.
o'1LerA ov t r, ew1 Ififr efl a ~*.a. '1" tO
.-.947 d'. . s *
VON -_____________________MMOMMONO.


Rsaiex-vous tous los jotiroavoc J*ameil
Jour. lasn..
Ains ent u (C 1 IIUAUt A tjt (i t .l \ (i ltcIo
se sendIie rl lldu l.IItlJ,s whel '14. 1u11114% Io I
raauuu gillL :b1adouible tla~lichaIlt% NOiIIl 1
i'lulIliI Silt uNiJur lIec iai: iu u'ug( ue. pILeI Cu10II I t~ic aej ie j cle' J% A 1 V


ade


rIQUE ?

Poo aptia.I I no faut al P. porter Mo
wouraum. :gardes un flaeca de Lini-
mat Sloan A portde do tU fmain. On
I'euaplois cdana I* moo&e easier on
cas tie thumUsmem, Lumbago
MsaUque, EntorsmCoats-

LAs I* ftos m"sa(se04 w" .


'ALM
LA
Out's'


D'striiiateuir'.
J. D. MAX % ELLI 1:0
fRorrok-eretat Vq prmi H
16119 HueRc'p aI'hi'
(I'll te


r 1: ;
.1 >.. ,;_"" .. .. < i* ^'.;. ^ "*** *..= < -*.*---


fdc 111l Inineral

des Sources oure


A-101o11 I


I ns uraeif Co

rUne desplus!fortesCOMPAGNIES



I sur i.VIE

I EUG. Le BOSSE & Co.

lAgents M-e.az_5


-- mmoamm


- -I ~u__ ____ ~L ___CI~ ---~-- --- 1_1


LE MATI.N- 12q


f1*11


,..........~-... -,.~---c L---------------- --


&


G 'I
in(loral fall





IA 'MA'UIN 12 Septembre 1929


Lnerglque


ASf tvita of ua4(cltmerat
Sgpprime les douleIUr.
do to unctom
&, to leute wpkii


amcomplatemt lla: a
om jtgulAnt lous 14,
dfb ui I" httulle.?t




VAMI N?'
AFAW~


antiseptiq ue


p.,-


C2I-


lurilri .


11U-'.i.*S O"S Vol@$ arl.
unlirc3. ranouveflm In
dul ceiIlh ~f.La F~
gneurlriar son O.
mnelt pour is gotiocoqiae
partaut oft Al *NM..
mats once" "pUr w"a
ISS autytIA mecr""
auzqu*A ace demroe
tement de i'arthrlta ot,
du thumatlltne blent.or-
rasilieu. &ptrce q-,'dui (t
dsa. cite-tn)"ne0
de AfaiSvild


.11


Lfer


Pageol


un8*Agnomnt I
Cla tosqu.' et. Bp~bafSI
Iluelle St (yr, eu Lcetc L, 1
Fabriqne 1laitienne (itMO-1
sm.iques,A proximil~t~ i 1dm~iilt
deM ars.
P1ro fessed ars.
Messieuirs F~ix MR01oirt ',
L~onPouilh,I'rimgeLul Rijgaud,
F61ix Soray. :n 1we,%t
Vve' Edn". Ad:!im.
Ces rolirs rinl etc t'. : !!Iu*e'~
p~our veq1' Cfl:'Iid -1!\ Il.
nffi~es d>',Irvlis:stdtv prvjvcIe
Ieurb etf. ziil i Uuni. cai rikre
en se Ihismtlt tde 1)011hemle
aur 1eursdisposiliousct lkurs
ptitudes. Pas de surmeorge.
Les inscriptions sont requt s
ks maintenant.
Un petit tiombrzb de ptn-
sionuaircs est sollicitid. Les
dtpdiants des Ecokes sup6-
Fleures %()nt dbnw,.
S'a Iresser Ai
Arir Mix MAGLOIRE
1)ireccti Or.

N OUS)lS ivrous Iv' 1.it
A b oil.1da~(ulSIs ICS ti-
rcaizIx cHill*iiiVous iz';'tz
(ft f111 hIllS dig e votre heitic,
LAITERIE BAIIWY
'rw~phone, 2183,


14 Seplembur: It- 17 Septemlire le 23 Sept,4
2M Septcinhre le ler Octobre le 7 Octol
Whparls inensnels pou r lb C!' v~cs et h1ieml
De(pait tadire Is pour tow.Icslus iircs lliris detuie IaNi1
C )U.0I1d 11 OIa 7onp) IIOMC110IiVC (IlIhI.
Four tous autresz ransaiguiemeis sa'ly-mer
Af. de MA ITEIS & (;rl
Agents Ctei~t'ra~o,


c~'4


in Ii ie Ia abri caiiln des PNEIJS &


a ~t~IiblId'd~
I 4


(Itb J I (lIttelCF


Ics


IPNEUIS attcint son d(eqre de perfection


I tll ;


tIr ,v\il ioulr'i iar FIRES'TONE TIRlE & RUBBER Ou


Suli\'aul (NStf1l[lHcainllm Se[Ga route \IeI1s le


success


jJ.

.1,
Ps
r ~' ~N.
I,
4~$r
A


*~ I
~ I
~
"4 *
*
'4 4


I *, 'k


7..-


C .Oissailt da( s IS hiFa I)Pic.-hion des


PI I1CUS. t I C 1-1LI I 01


11(2COIIU1U CO)iT eIf C DI 1)115 au cL le

iiillcui' I)I 'bOdLif (lalls I'indUsluic

(esICS I .-NELJS.

I.. iS '-MO (qtippl).: Noi 'C v ittre Cl. \011S 1)1'0(Uo I is -
1 L lllsL~i~olit' I Sctln;6 sr i .N ls Innotis aux .
pi ()I,' tclaij us d'Autilmobiles It Pls eIils()C~nl("tre' D
(Al/i! N c~si). che notis et iious u'ilmis v~ous exptj.,
(per cLI!Cu i; et pourqtuIz..

vic liia u


A(jqei lK olnm
,ic oh f1 ( Agenlt


I& ()
s G(,ft us


IA


relroidissements, den(R

Bile, fhfvi e & patudisme.

C'est le )lus ramide remrn


r





.~ ..


_ ~_ ~ __


-- --


w -- M


~C~Y~srrrr~--- ---*-~r~ar~-r -Ir-~,-


Cs~uP~ii~ ---


-- ---- -


P 'AC 1- I


*r~s~iroL;so~


ii ~ Je~. I.crluclnllllllic,!r~.


I .


/\*


le


~4LP~P~




University of Florida Home Page
© 2004 - 2011 University of Florida George A. Smathers Libraries.
All rights reserved.

Acceptable Use, Copyright, and Disclaimer Statement
Last updated May 24, 2011 - Version 3.0.0 - mvs