Le Matin
ALL ISSUES CITATION THUMBNAILS MAP IT! PAGE IMAGE ZOOMABLE
Full Citation
STANDARD VIEW MARC VIEW
Permanent Link: http://ufdc.ufl.edu/UF00081213/04269
 Material Information
Title: Le Matin
Physical Description: Newspaper
Publisher: s.n.
Place of Publication: Port-au-Prince Haiti
Publication Date: 9/11/1929
Frequency: daily
 Subjects
Subjects / Keywords: Newspapers -- Haiti   ( lcsh )
Genre: newspaper   ( marcgt )
Coordinates: -72.2803802891673 x 18.5142993036392
 Record Information
Source Institution: University of Florida
Holding Location: Bibliothèque Haïtienne des Frères de l'Instruction Chrétienne
Rights Management: All rights reserved by the source institution and holding location.
Resource Identifier: aleph - 000358166
notis - ABZ6468
System ID: UF00081213:04269

Full Text


P.

~nen a~gloire

I Va nR(J9 AMER'WA INF'- 8


14EPUONB 0 2242


OUVLtrs I id6po i
OU VEL L L (hi mr iage. '

suw it I. et A rAir


lent L~al


Is cot


i)


k5TZ
40


ifasse coulf 0l-M i" tIe,!t I te qu'll a lipel leps rtppl ecleAtierax-
cres. La p1esion rarnaia ., O66 il ya en qoels- astrehitt "e mrialge
6 siimposent en Ia ten e heureuse des deux auto est inopposable, en r6gle g -
e.L'6tat et Ihon, ;religieuse et civil, ppr onra let, _dtp quiti e le ma-
npersonnes soot en fea iter X6lablittmaet de la riag es) .nceltihrc (par un
bit la scurit6 et non jamille. pre -ucun empchement
voye-vous-%d nages se Toukts .denux .partant du [6gal ne s'y a tant oppose ce
rNT de bonnie oi d'u principe que le marriage est la qui est prealablement vrifid
I ager religieux t se base de rordre social et de par le prtre lal-mnme) le ma-
i tendemainm en l'drdre moral, ello cherche riage est Idgal. Le prdtre, toot
bivodo au poinltde ( la nouvelle lol) une organi- come les con)oints. a intl-
I 4ace l'actecoNs- nation plus r6gullre de ais fa- ret A ce que u inscription ait
S nidn manque- mille, elle prescrit one just lieu an plus vile. II sait que
alites irritantes. extension des facility gales les beslins sociaxr exigent
que Ia coqscienet en vue de favoriser les unions cette inscription, et it est para-
nts est aussi en 16gitimes, etc. a La loIa pres- dozal de le supposed moins
ever de jultflter crit civilement poor tou s les enthousiaste que loi pour
ger. nla nieit6 hattiens sa s excetion, san assurer le fondement de la so-
voque pai lot~? soa preecoaper de leurs cro- ci6t civil, la base de I'ordre
ma religion' 6tant yances. per ce que le marriage social et moral s, don't sa reli-
laire. a malgr*'k est le fondemeni de l t ociet gion est le soulien le moins
Intention de moo civil et come tel il dolt dd- contestable:
Stradicteur; je me pendre essentiellement de la ..Cette cfusn entre I
one nouvelle for's, loi ). Cele conf n e rel e
sr hospitality6 du II est impossible de parler mar e eat cluetoi At le cons-
on de co div iiri ore ge idejhIs d'apportpr ua peu a l que a uouvelle lol pre-ea
sren o/ 5 ier dtat civil, it ldit.
sur lespoints en 'se a notre sens, est yve- l. -
SC Cs e sersit ps kla s. Iremire
er,~ s peine d'etre: ts .qud as I'hstbire d
,A .. l t h iclmi4tite puisquece. .- p. p -
,i, ..tl.Itt, u ,P.'sq ae c, ,Ito vlv on trouverait des
mateo oger, c'j htei 11 Ib i 'Vittre rs r po
Ie fort .-aed voir s6cutiier 'pofirdresser des.
me faith' ZI th?'te la - F
1Ibr6 "pa t el otWt.. atis demaria.e?i (lesprE.
ite la lot s ..le ( la ..tr renth.s dres-
S eZ cRAn i *<^s aleLdeactisdema gebien
I rosse n i* 've:tIatvg qle aovoir culler
lfa citation ometl1 u qliil tt ilq'ele' et.i, d66uer AI
ue S cat l e'ot so c'rg6 ca-
di *gniftion u a ,atel ble th ... i. due laitude
Win c3es* qItsinressant
nnexist equo dis t inlressaut
dMe Lee ow as,, vele I ,W aStS haF.g...pac.e isur des
o esA n.res U p csaux). Dhns Ian
S tde la rf-" En man esIt I Pn6tale lis pas de vrais offl.
saint del su-1 r itrcu W3st ei pias .*i,, i
ayant parldo se- exaset 4qe ma devant lei cse dlis, charges par I e
I term t .vlner,p Pk-. pritre, on dot d ord se m- ma iage ?
i 'est point impropre. rier civilement. puls religieu- a ... ..
lI bImbteA 6iueider. cement. si la c6rimonie reli- .Et alors, qu'est4e 'ui di-
.pose par M* gert giese cadre avec les senti- vise M Lger et moi'? S'iI
oAteur de, 19 at.il ments de fturs 6poux D. est vai, ai-je ditqu'en redi
In effect civil an a- ,L d616gation q'a le pr6tre, eant sur on registry sp6clal
liMgieux? Plus loin, lo, aosao.s convene d'up d! 'acde de manaraet en n
le recroit.que la nou- lgation, n'ist pas de cdl6brer transmettant copieA I officer
I a ORnd Uon naoiag e n marriage au nom de la oi, de i'tat civil,' en meme temps
I Comnient pour- mais de cunstater le marriage quo la taxes revenant A. ee der-
ELRlAR A la 10of une pa- Idgal rkdlis6 deviant lui eon nier, le mtnlsti*e s&6rent6
B )rmit mol qul tans vue d'murer les preuves de d. culte con.ordataire-ot us..
asion, snls 6 x ce mAriage par rate dertat simt t a uI rocU.onaie ha.
tent au 16 stlateur civil dresl, ainsi quil est dit tion et agilcomme repr.seo-
Baucne aultornipour A 'ar' 151. tant di pomvoir steuler,pour
Sedans uon DO)WN QUI I y a dexObx tatkns dis- la. faciit des preuves douma
LE SIEN, ajNUc que tinctes: la cdl bration in ajouter. q, infest
A rappeler aH mite duoA r ia agea et Ia constationat pls a'ssl .vra qJ.o pa-
S-re do ce marriage. a Le marriage dant A lbrati. 151 le tre
IuIml e religieux et le marriage civil riag do art. 151, I,.rire
-UiK-"f1 I no e, ressemblent pas (Maitre n'aglsse quo par d~leatiom au
let r Leger). Le premitereAtMn sa- pouvoir civil et clbre un
-l* cn6 twI cementet et le second an con- marlage civil*. A moin. qUeo
lt que laloi nn msen- rat at I'oo dait daeser, con- par manage civil Ionu eitende
IcoMNNAIT le marriage torm"ment aux lois Mat- ia tanage .ebr confor.
mai-. en fait, mos irg e .e1re saa mment aux lois, un manage
cond J -i-= ti oi soq a--i L0 on e Ieore la Zd.! i ]
.triage c6l6br devant sole et meme chose our le des conditions ldgales du ma
de l'6tal civil, un p ; er il confondle cn- riae. a mi.
oGAL.. "tf I tl ave 1ede dF61 m 414UmRE.
po.erons donc, corn- IEtal-Cil, qui constate le (La fin d demain ).


g nqestion rLes con- marriage uneokis a61br6. Car _
ds, ans les termed on ne teue pas A cont, at-
. 6UNIQUEM par I marriage, on dresse un rate de i
et ret s i m age poor constater l can-
dq eca 18i6R~ a !


IM ONIRES,
DE L


Pabrique
Les plus renoimu ces da
de tous enrei
En Or, Argent, PI
Vante en groin et en dei


Angle C


SAVO)
i


Avis
Le souss'ga, demeurant et
domicili6 A Biziton, section
rurale de la (ommune de
Port-au-Prince, porte 6 la
conoaissaocc du public qu'il
u'a aucun fits pr6nomm6 An-
toine Nter.
Nom'il MILIEN

V OUS j)ouvez ne pas croire
en disant que je sois
interess. ; mals lorsaqe votre
bon ami vous dit 'que les
articles seivis cbez
PAUL-E .AUXILA
: soult les meilleurs, vous devez
sans hsiter allies Tahie: vsm
ple prts dons ce magasin,
le mkitx as oiti.


SVBOTN MAr4
A B On MAR HE


v/ T A 1 rL i.~ O~'rrLr~" i


de LAIT C,6NDENSE. a

0,15 centimes


LaBoitede 14


7TA c ~iA


it s t


once


Marques suiwanIes:

S se ek s--M

de Beste Melke..
=


SUISSES


TERMINALL
ins le monde et .en Haiti,
s et tuules forces.
laqu6 et Nickel.
tlil. AU Pntx nr LA FABnior'r.
hA/ZAl Oin.o
.1. KARAYANY


Stand'Hue


& Rue' I'rol.


,*" wo


I(Lr--- I QI i-~k 3 --


m "


c tll ... a rencontre un june homn-
1 me de seize ans qul se plaigalt
iS1E de ce que son pere avait arra-
ch6 de ses mains Madame Rova.
DUSSE ry en lui disant, colere et pa-
ternel.
ANITi -- On ne lit pas de ces livres
'-SAN t /.-, IAcetage.
- liii, ., ,I Le eolltgien s'en est console
DAnS (s-I i avec une belle parties de foot-
DANS lI p I ball. Mais huilt ours apris do
S, enfantsluiayantparle dePierre-
o Antli I Louys, le gamin allow dire tout
--- s. Icandidement A son pire;
--Papa, est-ce que je peux
Sl / lire Aphrodite.
26 K lm I m /2 Vit la tete du pkre se ses.ouei
Set sur ses levres s'panouir un
PAR sourire. Puis, spiritual. il dit:
"i 1 I -- Je prefere tc permettre (i-
litre d' essence dame BRopary.

Walter CRITCH[LOW 1802 ... a vu bier, au Champ-de-
B. Street, Wheaton, III U S. A. Mars des jeunes-gens qui s'en-
a brevet6 un economiseur tretenaient de littlrature. Lun
d'essence A vapeur d'eau el d'eux qui venait de lite un ou-
eliminateur de carbonne pour vrage des Rougon Macquart et
tonsmoteursd'autos A essence sen vantait, dit A un hutre.
et il n'y rein de melileur. Que penses-to de ola?
Son ami lui rE odit:
I De Itr6 vieilles autos FORD Zola, c'est le dernier des
arriveot ainsi A fire 26 1/2 homes de lettres. El come
kilometres par litres d'essen- l'autre ouvrait de grand yeu.x
C, Iil continue:
"' 'ouv" i FORD -.k i puil ue son nom com-
'.aou tmnFORD 22. k- ce.. r .
omtres. tr marques ... Aimert voir Isa tte qu9.
inlieant des coonomies cor- sous la terre, fit Zola, devant ce
res ddndaotos de 3/4 ou 1|2. petit mot qui n'est pas moins
IM. Crilbolow oftie d'en- spirituel que ceix qie Ionu prlte
voyer un 6chantillon pour A Tristan Bernard, Sacha Gui-
examen. try on Francois Mathon.
11 d6sire 6tablir des agencies .
partoet et les agemis peuvent "
ppger de 9,000 a 35,000 frcs. d.. vo, a qae ameaUiM
par mola.- tomobile, Dbhien dim folb!
Ecriva-lui en anglais: moat pluslew-, debaevqr be
W. CRITCHLOW Idm VyI I sIsde pro.iljf S
1802 B.Street Weathon,U.S.A. tas et eoas 8de beap x rnu
....._ Iviennent ainsi s'en vent ali
....i3 '2. _- quelqlequeirs pasesAs i coteUf
tel qfidit twA. hiva a
..... s -tbltIi5 li 10 laim4 t teont or v.IDA6
Devea a wolr dans que a lri
qoa B o. Toa v to. al en"- O1. I, S. --
v. ausetilmt de Vtemlents Ide s w tgt
6t iWU .fSea Ob sobtthii as Uqi pas p a'avsv tar
l NU do' tiqaldeo notrolM Meoa "noawoc.tae i
Sto actual aso pri detre- ... Cost prquo n n


4


- L r _9


I


_ : ~_ ~C :~_ i i_


I


I


...a vu, dans une mai so n
d'hommes d'aff.ires de la pl ace
un tres beau bureau pnlat. en
nacajou. Le meuble'est des plus
artistiquementi travaill6 et fon
Sprouve vraiinent d u plaisir. n
plaisir tant physique qu'inletloc.
tuel 6 travailler sur un bureau
pareil. Tout le monde croil quifit
est irpo'16 direcl York Mnis kW patrop, qui est
un home plein dc contcienice
dit A chacun de ceux qmn lui
demandent d'oii lui virid ce
nbeuble :
Mais dici. Cest utu nuvrier
ou phiti(t ui. rtiste hatiert qni
me I'a tait. 11 s'appelle UiSTIN
mJUSTE.

... a v, devnt n ila Callitdrale.
cormme unl vivant souvenir dIe.
jours pusses, de cetle poque ont
Ic moindre petit hmruil tait mo-
tif A un formidable rouri. t'ii
bruit assez important venail de
se faire entendre. Les hravca:
sortirentI immdialement de
leurs boutiq ues pour voir ce
qle c'tait. A quand am IArhes
is mirent touttsimplementletui's
deuxjambes leur cou. NoITHR
CFIL. qu i tail dans ces parages
s'ouvrif lSs grand ponr roAir
de quoi i retournait. II vit laI
chose la plus bunale do moiide :
Un caoutchouc venasit d'6clater
et pench6e sur na roue, non loia
d'un chin qui aboyait, Ic chauf-
feur s'6tait dkjA mris en posture
de r6parer la panne innttendlne
et trop brayente.


~__ _


I


lsom~damam.sv U alug.

Iqve I Ale as* m e dms usIdeidass
as@ Meaul i ds fais mosestmaheii



MEICRE DI I1I SErMSdBRE UM


S, 1 -1j


IrC


h


I






PAGE--2


LE MuIN 11 Sepisnabro9IM


N'OUBLIEZ PAS QUE:"
.Se vend maintenanDt & Or 14.50 charge
A 13 Plaques
Vattur routes les Voitures
Esat la meilleure Batterie fibriquke



Nous vous accordons Or 0,50 pour votre vieille Batterie


Chare : Or 1,50




Haitian Motors So


Charge avec acide: Or3,00


NOUVELLES DE L'ETRANGER


Angleterre
ET

Egypte
Le project de traits uanelionnaat
I'iadillendane gyplienne
Les termnes du nouveau project
de traits anglo-6gyptien ont tW
communique A la press par le
Foreign ()lflce.
Ces termines sont contends cldans
des notes changes entire M.
A. Hendeisoti, ministry des at-
taires etraugores de Grande Bre
tape, et Mahmoud pacha, pre-
mier ministry 6gyptien.
Le project de trait est prdcedd
d'une lettre de M. Henderson A
Mahmoud pacha.annonVant qjue
les propositions que ce dernier
est sur le point do soumettre au
Parliament du Caire a reprdsen-
tent I'extreme limited des conces
sions que le gouvernement bri-
tannique peui faire pour un r6-
glement durable et honorable ))
centre les deux pays.
Vient ensuite la riponse de
Mahmoud pacha dans laquelle
il declare qu'dl va soumettre les
propositions au people et au
Prlement igyptiens.
Les principals clauses du pro
jet de traitV sont les suivantes ;
L'occupation militaire de I'E-
gypte par les forces britanniques
eat termin(e ; une alliance est
conclie entire lesdeuxpays pour
consacrer letir amiti6 et leurs
bones relations. L'Egypte 6tant
d6sireuse dte laire parties de la
S. D.N. tera une demand d'ad-
mission qui sera appuy e par
le gouvertienent britannique.
Danas I'veniualite o6 un diflb-
rend avec ,te nation 6trangre
quelconque cri-terait une situa-
ton entrainaiil le risque d'une
rupture a:vec cette nation, la
Grande Bretagiie et l'Egypte con
f6reraient dans le but d'obtenir
IB r6glement paciflque de la dite
querellte.
Chacun des signataires s'enga-
ge a s'absteair d'adopter daw-
des pays tmhangers une attitude
quelconque qAi serait incompa-
tible avec l'aIiance ou (lqui crie-
rait des dillinult6s pour I'un ou
I'autre signataire.De plus, ils ne
se feront pas mutuellement op-
position dans leurs relations
avec les puissances 6trang6res et
ne concluront pas avec un tiers
Etat un accord de nature poli-
tique qdii pouirrait Wtre pr6judi-
ciable aux interets de I'un ou de
I'autre.
Le gouvernement britannique
reconnait que Ia responsibility
pour la s curitu de la vie et des
atirnts des rangers en Egypte
incoibe ddsormais au gouver-
nenomt du Caire.Le roi d'Egyp-
to veillera A ce quo les engage.
.mats sous ce rapport soient
eaus riv.ntmalt o0 luladel
deas aitaires entrerait en
rzMS, Taotre so portrait im-
idiatewmeat A son aide on qus-
lit d'aUlli. Eu particultir, T'E-
gypte, en cas d'hostilitis, tourni-
ra au gou ernewmnt britanni-
ale sar son territoire, toutes lea
acilitta qu'il lui sera possible
de donner, y compris le libre
usuge de ses ports, aerodromes
et nioyeOs de communications.
D) ins Ie bu' de maintenir la
I rotectio:n d i canal de Suez
onme unm wo'en de communi-
E ation essential enfre les di86
l e.ntes parties de 'empire, le roi


d'Egypte autorise le gouverne-
ment britannique a maintenir
en territoire tgyptien, dans des
locahtes sur lesquelles on se
mettra d'accord A i'est de la lon-
gitude 33 degr6s est, les forces
que la Grande Bretagne consi-
d6rera comme necessaires dans
ce but.
Toutefois la presence de ces
troupes ne constituera pas une
occupation et ne pr6judiciera en
aucune fagon aux droits souve.
rains de l'Egypte.
Le gouvernement de Londres
reconnatt que le r gime des C(-
pitulations existent ac uellement
nest plus compatible avec la si-
tuation acluelle de l'Egypte. En
consequence, il s'engage A user
de toute son influence auprbs
des puissances poss6dant des
droits de capitulation en Egypte
pour obtenir dans des condi-
tions qui sauvegarderont les in-
t6rets 1kgitimes des strangers le
translert aux tribunaux de la
jurisdiction des course con uldi-
res existantes et I'application de
la legislation gyptienne aux
strangers.
Le gouvernement britannique
sera represented A la cour du roi
Fouad par un ambassadeur et le
roi d'Egypte A la cour de baint-
James par uu diplomate da me-
me rang.
Les parties contractantes re-
connaissent que le status du Sou
dan sera celui 6tabli par la dite
convention et le gouvernenr g6-
n6ral continuera A exercer, au
nom des deux signataires, les
droits qui lui out Mt6 conitr6s
par In convention.
Les prdsentes propositions ne
pourront porter atte nte a ux
droits des signataires en vertu
du covenant de la Soc:i6t des
Nations ou du pacte Kellogg.
Elles acceplent que toutes di-
vergences qui pourraient se pro
duire entire eux au sujet de I'ap-
plication des pr6sentes proposi-
tions soient traitees contormd-
ment aux stipulations du Cove-
nant de la Soci6t6 des Nations.
La dur6e dI trait sera de 25
ans.
D'autres notes, changes en-
tre M. Henderson et Mahmoud
pacha. se rapportent principa-
lement A I'interpr6tation d e s
propositions.



A Fl'nstitute

of Politics
Use reaIireaee de II.AMdr Si grioed
teraise Ia sessiw
WILLIAmSTOWN M. An-
,lrI Siegfried, expert 6cooomis.
te du ministire des aflaires
6trangires, a parli aujourd'hui
sur la difl6rence existent entire
les d6mocraties frangaise et atn-
glo-saxonnoe.
w Le but do la d6mocratie fraud
V'aie, a-t-1l di t tol Ubert iAi-
dividuaelle oltiaquemnt r la
rsltace A A tyraq a ioiml
tellemeot par la ri stnce 6
rlaterventioa de r e. Noas
prodiguons nos meiloures ner
5ies pour celltt doctrine de I'in-
dividualisme que f'oa tient pour
responsable de iimpui nance ma
tirielle de notre dmspocratie,
alors quoe celle-ei i'ea eat pas le
but riel.
a Les dimocraties anglo-an-
zonues tiennent por leuar but
premier IM ralisations mat-
rielles.Leur programme eat d'ac
crottre le comfort et le bien-46tr


materiel de lhumanit6.Mais elles
ne se pr6occupent pas beaucoup
de son emancipation intellec-
tuelle.L'accentuation porte dans
le premier cas sur I'individu qui
pease, dans le second sur l'i-.
dividu qui vit *.
La conl6rence de M.Sietried a
termin la neuvieme session de
l'Institute of Politics qui s'6tait
r6uni le ler aott sous la pr&si-
dence du Dr Harry A. Garfield,
pr6sidentidu Williams College.


Le gouverneur Rooseo
volt & Syracuse
SYRACUSE, N.Y.-Le problJ
me de l'agriculture, selon le gou
verneur Roosevelt, nembrasse
Da seulement le bli, le mals et
e cotton. II requiert a plus que
toute autre chose,la determina-
tion de la part des homes d at-
taires, des habitants des villes
et des agriculteurs, de s'unir
pour crier une base permanen-
to de .production, de transport
de vente et de consommation,
coulormiment aux lois naturel-
los 6conomiques .
Le gouverneur a parl6 ce soir
au diner de I'agriculture ofiert
annuellement par Jerome D.Bar-
num, iditeur du ( Post Stan-
dard a de Syracuse.

L'ex-Imp6ratrice Zita
en Belgique
BILBAO Onj announce offi-
ciellement que I'ex -mperatrice
Ztta d'Autriche-Hongrie va se
rendre A Loavaiu, Belgique, le
mois prochain. Son fils,lc prince
Otto, pretendant au tr6ne de
Ifangrie, va suivre les course de
l'Universit6 de Louvain avec
Pun de ses freres; on suppose
que I'ancienne souveraine d6si-
re etre pr6s de ses entants.


Le colonel dePinedo
d6malemsonno
ROME-Le colonel Francisco
de Pinedo, le ckl6bre a itahien,
a donn6 sa admission de chef
d'&tat-inajor de I'aviation.Sa de-
mission a 6t6 accepted ; son sac
cesseur est le general Valle.


L'oxtinotion d'u.n
olub orlgAnel
Saint-Paul, (Minnesota) La
mort vient de rayer un antre
nom de la lisle du a Last MaU's
Club a don't il ne subiste pl
que deux membres.
M. John Goaff, 86 ans, de 31-
Paul, le plus jeune des trols
membres qui restraint A velhtr
sur la fameuse association de
veterans de la guerre civil, et
mort hier au a Veterans Hod-
tal s, A Fort Snelling.
A la premiere r6union dn clqb
en 1885, une bouteille 4e viT
fut mise de c6t1.Elle deval 6t i
diboochbe par lo dernier aut
rant qui boirait m"a derni4e
tois A a saat6 doe eux dispar *
avant lai. 11 y a deux ans,cepes.
dant, lea trots snwivants oun.
rent la bouleille et portirentT
toast. ts avaimat pena que as
seIrail use trop grade Apreul
pour ea soul home. -



Sp6cialit6 pour lea vases s.
cr6s, Grand'Rue No, 2034 pr s
. la Oire du Nord.


I. :- --7__1 ,II -


LL





.PAGE


l seumrbre 1929.
*T% Disdeur d MATIN.
. 'V Po.It-au.rIlnce.
S Mrle Directeur,
t blen me fare Ie plati-
bter dans Li8 MmAN la
i mtce c-incluse. Je ri.
Ma pf inte certain
wfoul dwrres appridcier
m asr e leur et qu Mno
que donnerplus dem re
ti I affaire Bou-
blen, cher oleauur
ur, recevoir avec mes
ents, lea plus vifs ra -
de mes melleurs sent,
Z Votre tout ddwou,
JuIen AICOLAS.
I GARDENE D'HAITI
I Qrtier General
since, le 3 Sept. 1929.
SMideaur Julian Nicolas,
Jacmel.
g C Monsieur,
ow'I accuse receplion de
lile du 24 soot expire
)gaelle vous vous plai
I facon d'agir do capi.
N. Potter, Garde
mandant du district
relativement A rac-
atomobile arrive A
Bo card-.Germa.
be reaseignements qbel a
so esur.ielt aalaire ot
w s aso Directeur Gen6-
Il Service. National d'Hy .
l Peblique. J'ai appris qu il
f* investigation de cette
.hi, investidtion: gui conti-
b ore. Ja saiusai uppris que
t! ecrit directement an
-Gnenral de ce service
t de )'affaire en question.
O circOnstace.s, je ne
a turellement prendre anu-
esure juiqu'at ce que je
torm6 :dis resultats do..
ai investigation. Si, A co mo-
l4a, il parat au' Comman-
0at e la Garde q Ie Capr-
4botter a d4pom6 ses p
46Wkou traite qaqs'un Iyant
iH-tt A cet incident avec nci-
on u mpris de la loi, vous
I die Atre assurE qje des me-
yappropri6oe serontjprises.
.ftr contiralre investigation
e rien qui sot an dis-
Capitame- Potter, n6.
ent aucune mesursa
ise A moins que vous an
rendre votre plainte ab-
I t sp6cifique. Votrelettre
ott u'entre pas dans les
S mait' ai vous desirez
tre an6 plainte d6taillee,
| vraiavec plaisir.
z, cher'i onsieur, mes
lions dkitinlgues.
e: *'H.'U. SOUTH,
mauduat de la Garde
. 4d'Halti p.i.

Mel, le 4 Septembre 192M.
ieur le Commandant do
|^ la Garde d'Halti.
Port-au-Prince.
-Mr le Commandant,
S 'honneur de vous accu-
ption de voire lettre do
m,: je d6pose une plainte
Monsieur Hal N. Potter.
S que quand un accident
mobile se produit.e de-.
d'an chef de police se6rieux,
i honnete, competent et


soucieun da prestige de I'unilor.
me qu'll port eatde faire one
enqS ue pour 6tablir lee res.
Pnsabilitea. Non seulement que
onsieur Hal N. Potter n'a pas
cm devoir Ie taire, as il a ean.
pk. par Ia force Monsieur
n Bouosard d'appeler
Monsieur Is loge de pi pour
drnser p4a peivant
aitsi les prtis em cause de la
seale piece sur laquelle la jus.
tice pourrait se baser pour ren-
dre un verdict equitable. Et de
plus noas avons eu rhorreur do
voir Monsieur Hal N Potter,
Caoitalpe d Isa Garde dHtti.,
commdodaut do district de Jgac-
mel, chet de ia police, sider
Monsieur Germany A pousser sa
voiture sur sa droite afin de d-
placer les responsabilites et de
donner l impression qu'il n'avait
DaS tort. Je ne crois mme pas,
Monsieur, avoir besoin d'attlrer
votre attention sur I'exception-
nell. grvit6 deoete lavon d'agir
aussi range qu'incorrecte et qui
me parait constituer un grave
manquement A 'honneur. As
lieu de fair son devoir Monsieur
Potter a preter6 dresser Ua rap-
port forc6ment de pure ian-
taisie contre les viclimes de
I accident et les envoyer en jus-
tice deoix pour eoes de vi-
tesse. Cette contravention psa
rait d'autlnt plus bizare que
Monsieur Potter venait en seas
inverse et quo lui, chef de Ia
police charge de I'application et
du contr61e des r,9lements con-
cernant la circulation dcs vehi-
cules il se tronuvit dans one voi
tore qui laissit de la vitesse et
qui a provoquo un accident dans
lequel des citoyens haltiens ont
et6 blesses. Mais ce qui d6passe
Sales hornets de I'injustice et de Ii-
niquitq,c'est que Monsieur Hal N.
Potter a cru me devoir dresser
la meme contravention A moi
qui etais A plus de deux cents
metres do I endroit o t accident
a eu lieu et qui suis revenue sur
umdepas par un sentimenti
dnumnit et de philantroiie
pour porter secours a sux vic-
times meme si elles s'appelaient
Hal N. Potter et Germany. Or
nul n'Wtait plus qualified que
Monsieur Potter pour appr cier
li culpability d sieur Georges
Germany pulgu'apres 'accident
i tit t dir'VYus tres un imn-
Sbsile, doctor, vous auriez pa
eviter r acident, ear vous aviez
A votre droite nse marge de
trois pieds *. Et alors pourqnoi
fire coudamner des innocents
et des victims
Jo signal aussi A votre atten-
tion lea proced6s vexatoires et
arbitraires de la Garde d'Halti A
Jacmel. J'estime qu'on a tou-
jours droiI A des regards et m6me
quand on est un condamna A
mort la justice dispose do pei-
nes tellemean sev6res que rhu-
manit6 ne perdjamais ses droits.
Or, on cous a tait altendre deux
heoures au bureiaude Is Garde,
nous avbas Et6 iinvectives, mne-
naces et 'un de nous tut m6me
maltraite par un gendarme. An
cours dune enqutle Iti:e par uan
tonetiobnaire du Service Natio-
nal d'ygideie Publique A Jac-
mel, fait inoul, Monsieur
Potter, comme moi simple It-
moin, m'a grossierement inter
rompu et ma menace de pren.


EUG.Le BOSSE & Co.
S-' AoGtd Gh6auix


Une Correspondance


I

'9








I


I
I
I


Par

CE SOIR
ler, 2e, 3. S o6 .- 4 prt *.
Entree: 0.50 ; Balkef : 1.0p.
DOMAIN SOIR
1d

S rte: ,S Ii:te A.)

&A* '0-,1 t
UN

Pique nique
S'il eat sun piqae.-nique qui a
lae6 dans la pensae de ceox
qui y oat assistA, u nictllent
souvenir c'east bien cell qui
avail 616 organism la semaine
dernl6re par MiUle Lveill.danss
la grande salle du bel immeu-
ble de Mon-Repos. Ua group
-de jeunes gens qmi y avaient
assist no cessent depuis di-
manche d'en chanter lea lonan-
ms. UIs disent comment a la
barrere on mettait a la bon-
tonnitre de ceux qui remettaient
oleur carte d'invilation une jolie
cocarde june et rose tandisque
ifAtaient pas recus qui nayant
pas Mt6 invites essaysiont d'a-
voir sur le champ une invita-
tion contre de I'argent.
Quint & las musaque, elle 6tait
tout simptement excellent et
c'est au rythme des charlestons
les plus mnodeirnes et do. me-
ringues les plus harmonieuses
qu'elle 6gaya les lois dod grou-
pe. Pour cequ'il sagiI du buffet.
on peut dire que s'on y trouvait
de tout A profusion, et tout ce,
que i'on prenait 6tait d'excellen-
to quality. Aussi est-ce avec
plaisir que nous acceptons d'e-
tre l'interm6diaire des invites
de Mile Liveill6 pour lui dire
leur reconnaissance et I* plai.
sir qu'ils 4prouveraient si elle.
so d6ecidait A organizer au course
du mois de septembre on nou-.
veau piqiue-nique.

dre des measures contre mol. Son
attitude arrogant, provocatrice
et comminatoire ne ponvait
qu'intimider les t6moins et *m.
pecher la manifestation de 14
viritd, but essential de 1'enqu6te.
Or, si Monsieur Potter, chef do
Jd.l ce, ignore son devoir,
vos pouvez devicer, Monsieur,
ce que lea matheureux propried-
taires d'antomobiles et a popu-
lation de Jacmel peuvent avoir
A souftrir de quelques-uns do
vos gendarmes. Tandis que Jac-
mel voit sea fis lea plus distin.
guets traits come de vils inmal-
taiteurs et des criminals de
droit common, la ville est de.
venue une caverne de voleurs
et la population terrifiee, cons.
tate Vimpuissanre total et I
nullit6 radical de la Garde
d'Halti A Jacmel. Vous vous
reandrez compete comme moi,
Monsieur, quoe lai ; brutality do
Monsieur Potter me peut qua
causer des 'conflits centre lh po-
pulatir n de Jacmn I et la Garde
d'HaIti. Je vous demande done
justice et comfiant en votre equi-
6 .e vons pire d'eg6er avec
mes civilit6s ermpressies fauu.
rance de sentiments avec les.
quels j'al 'houneur d Atr2
Vote serviteur,
JULIUEN NICOLAS.


Suivez les traces de Gladys
May, actrice leine d entrain
dans i Shufhlin Sam de 1'Ala-
bamrna qi dit qu'ellea trouv6
I'Exelento la plus d6licieuse
pommade pour les cheveux
qu'elle ait jamais employee.

L'Lxelen to
La Pommade de Quinine
est la pommade nthlentique,
elleatteint les raciues des che
veux et done un brilliant na-
turel qui denieure.
Elle arrete la d6mangeaison
du cuir chevelu et rend les
cheveux doux et couples.
En vente dans toutes les
pharmacies. Seulement pour
0,30 centimes par post direc-
tement.
EXELENTO, MEDICINE
COMPANY
ATLANTA, GEOROIA U.S.A.
Agents lemandes pour tons
pays.
Ecrivez pour renseignements.


Achat de
PICUUS-BANANBS


En eonformit avec instruc-
tions ieques d'une des plus
grades companies de Fi
gues-Bananes New-York.
augs ach6terous a ,-artir de la
premiere setu.ine d'Octobre
prochain n'imnporte quelle
quanthtd de Figues-Bananes
aGros Michels livrees devaut i
Douine Port-au-Prince pour f
expedition.
Les Figues devronDt tre
eouptes dans le delai maxi-
mum de 24 heures avant i'ar-
riv6e du latenrm
La premniere expedition se-
ra taite le 4 Octobre.
Pour plus amples rensei-
gonements s'adresser A
CARIBBEAN TRADING
COMPANY, Ltd.
Port-au-Prince.
D6partemena: Figues-Bananes


Uilefit de Isawemle fran(AIR
de emamerr

Nom n avons reu avec inflni-
went deo plaisir le fasciciule des
mois de uillet et saot de I'int-'
remanteRevue Commel iale et
Bulletin Memuel delIa Chsmbre
de CA.oaior Franga ise i'Haiti.
S Limtiresen aont des plus
intlristenta et noes en 'ecom-
fmandons vivement Isa lecture,
surtout l nos qommervants qui
y troaveroet de tr pr6cieux
remigeaments sr la situation
eommorcunle franco-haltienne.
Nous remercions le President
de la Chambre Franchise de
Commerce d'Hafti, notre amin
Georges de I espinasse. do tr6s
graceux envoi de son int&res-
sat bulletin.


'Pourl" beaute
DE LA

chevelure


8**m du 'bout doe lan
Mr. Antoine Calixte et ses
entrants font chanter a la Ca-
thWdrale, !elundi;16 do cou.
rant a 6 heures et demie dun
matia, une'messeen memoir
de hadanme Antoine Calixte.
Les amis sont pri6s de con-
sid6rer cet avis co me une
invitation.






do DELORT, Pharmaciem,
UP, M. Saint-.tmAae
C'ST L -'ZILLEUU
DES PU IATIFS
tkuPDBTRU; PhUmae ATIFLRTU
Phvwina.i IduDP Justim VIARl
omufta le btenn Phaermsew,.


Panama Railroad
Steesmnhip 5a*

I Les chargers soot
priAs de noter que le steamer
(( Ancon a est atterdu A Port.
au-Prince. venant de Cristo
bal, Canal Zone, le jledi 1t
Septembre 1929.
2. Les permits d'embar'
quement seront d.livrbs pot*
le fret A destination de Neo
York et des Porls europera
sur demand faite a, ce b
reau.
3.- Ce steamer pnrlira eI
meme jour directement poun
New-York, prenant fret epas*.
I sagers.
Port-au-Prince, le 10 Sept.
1929.


W. M.
Agent General


LLOYD
n1(. Int.


Hotel International
Fonde Aux Cayes en 1896.
Transifrb & Port-au-Prince, au Champ de .Nhrs.
PropriktL Emile !Blancbard.
Venve T. FERRANDINI, Propritaire.
Chambres a.rees. Cuisine fran'aise,- Pension. prix mod)r.
Installation moderne tr6s coulortable.
On parole anglais, tranqais, espagool, italieo.


Ll-w- *


r- ~r--ru ---- --


Jetez votre


17.


rasoir ancien modd1e

Ce sera tine e'conomie.

~ErasoIr de suV'\l 1, f.AutcoSimj, eot It seul qui
LiperMette L, relj ,rp-tg.,.ueetiiatailue dew tames.C'eUt
pour cette raihoIn que 11-:, I~AIICS VALEI Auto~trop
durent beauc.oup 11wIu .ixtetnps que toutes autres.
L'Econoinie d,. I~ii.:.~. pi.. (J'en rccupirer ladipenise
*n peude teinp.fI..A gt iti'i.quA% Cct1W.4 lame% toejours
bien aiguilics~e, t4.11 ;ph1il ,::rarifd tiiir Abe raser. Line
lame zual ai, i, ,-6,,.I1.'piderme. Pour se easer
convenablemenrt Jde pr,.,.%; t sans ijtconv6nleni, 11 faut
une lamec bien aiguisee. ..C'est une, question d~co-
nomle et dle cozifort. Procurce.-ouas un "VA LET
AuwoStror &q;.ujourd'hui.

I'AWLEY SALES CO.
I'or& :tii.Prince
Les usagers du rasoir de @Are#*

VALET AutrogStrop
se comnptevit par wnlOnUG .0


&ulqat NO&fso-
aS Wse ~e 14%0 Bu m Iter maR disparat COmpMPIOMen
SWM f 0-I Il m~pbm k toLeLimimoat Sime.s'MPWo
m Sm "do suSON& am I*moo& cutler puce
Matim* Paprtre do it .1 s u w M s .. a
iminapidn hede ho -,inmftdo Rsatbsmeii
a~~~c a. euirdhinue Sm Lo.Lumbgo,EtOsS
-a -'Elk scuff rats soot C 6i1 m et to ut..


kkicI


Ji. D, M kXWELL & C
AleywIsemants ponr I~


a J


A k,


U


CITY of NEW-YORIK

INSURANCE Co

Assurance conire incendie
Toutes les Polices d6livr6es par notre Coinpagnie couvrent
lea risques contre INCENDIE par In FOUDRE. sans awcure
prime suppl6mentaire.
4 Agents Genramux pour Haiti :
CUR.ACAO TRADING COMPANY. S. A.
^ s - 1 11 i *i.


414


3


Insurance Co


Une desplhuortge C MPAGNIES

CANADIENNES d'SSURANCE


sur la VIE


>1


I I I, I I


_ __ __ __ __


mmgmmmpmmlmm miQ


......


---- -- --- I ~~_r-L- -


IC"~-~


'


mm


#1 .-,# I IN f 0 ,


: P -5: f~i~-1, t ar ~ -c- \s


k.


6 ;a-f




PAGE-4


LE MAT.N -- 11


September 19=


ii
II

I
41



'I
I..

"I' ~i

"1







"I
r

1'


4
*1'
*1
t 'p

'I J.







~. ~I.
'WI
4~I


iTA
I I~k vriehuil &'4kf'6 1IA~e


.DES FAITS

FAMILIES
Ponu o6inc anction raffinct~et tiine Instruetlo'n p rfa i
L'INSTITTIT TJPPFNFJHAdJER
Recomm dte I'VitivcrsitA IIf. Pienne


Y'oius Are ses service. LA votis trouverez: In phtis ripiise'
el la phs ~agfr(5nhle pnsioti scolaire, la"plus %Are et Ia plus
r~mide me-thofde d'ene-eigntement cIhtssique moderne.
I11- qiuct,'ii dt--%cIhisrsede 7p. -1(-.lih~toriqiiw aux e~amens
officivs d ~e 19128 le prouve.a
L"'h'clatni PI cinmplet sIWCIe* des classes de Fth6torique
de Philosopiiie aux derniers examensrde 192.9 le confirmec.
pi f4'tcofe E'largit le cadre de ses course jprimnires et *haisse
.4 p ri!
S"1iifre-,ser 1537. :R'ie-LJianrre. ancien local dr' l'Ecole
.Nttionitc' de Drolt (utitl6-1phonez No 2891.
LsINSTITUT 'riPPEN IIAU.ER
Fnseignernent classique g~nt~rol.
I.a ngnes, Sk~no. Daclylo, Comnpta bilile.
Port-au-Prince(Haili)
Demandez Prospectus. Ldes :conditions sont avantageuscs.


Sol


NIL'S


desi rez


achecter util


Lit en Ier. Allez chez

F. BALLONI Fils

I.s models sont Ses plus
be:u!x. Les priix sonu excep-
tionnels.

(e:. i qui u'a ja li.s r I:0 il
Cf t qi omr prHl.i dirpas.r.

Kola l(hanqmpicu

F. SE.IOtURlNE
J *'l I t iis (it's ( iidtions I' r l.irs
I)'A.SI'Sl S

Amu ,i j I /1 1 iu x. eft d (I'infre.
225, Rue F6rou;
itic I local II I,";. l l'.4:1F.M 'l
T"lIlhoiloe : 2697.

The RVoyal Mail Steam

Packel Comlipany
I vapei' r I'- Conwi' y venUnt de Kingstn) I l< des points
Iln Snt scri :'i :i (In Capitale vcrs le 1t5 oiUrn l! rennit 10 frl
i,,ii '"lr.ne via les IV.'-s (il Noin .
Poi 1tnu I'rince, I 3 5Seplembre 1929.
i. LJ. BIGIO,.
,geinl ( not'i l 'T. Ii Ih ei\'jl Steam jacket C.omp0laiv.
Thlehphone, 2311.




la1101ndIhde frIant'
NOUVEAU SERVICE,
de RESTAURANT
V '0
Hors d'CEuvre varies ou
Plats du Jour
DESSERT

Le tout pour Gourdes 2,50
INS TR1iS SOIGNE METS CHOISI-P. P.PATRIZI .


)IIIj >


I,
.3
>1


d'olive, cl d hille de Palm-"
sont le. momnes que le Pal
motive.
Poir votre gouverne, voyez
si le savon Palmolive que
vous achetez a uone hande noire
..... I& I U Dn P Jlm altiv pi


,.. lettres dorees, I'empaquetage
Vlw vert et le cachet rouge an dos
avec le mot Palmolive des-
I'z-e4m c'est le mo vea e pl (r .r
Vs ekhares atlfrels. U savoe lt0' 4es aoles
Lea seules huiles du Savoh
L' ge est un d6fl & la beauty. Palmolive sot lea huiles de
Les femmnes d'ajourd'huide beaut. tires de I'olivier/dif
40 ou 50,ans refusent de laisser palmier atricain et do cocotier
lea amo cooqd6rir 4eur beauty. et sans ancun autre ri-
Elles protfgent leur prcleust ~ddient. Ccest pourquoi Ie
complexion, premier moyeo Savon Palmolive a Ja cole r
de conserver la beauty. naturelle qu'il poaUed --4r
.fle s huiles de palmeet d'oliv,
Ce que vams devez laire et rien d'autre, donnent du
Le mtin, e midi et ventPalmolive sa couleur verte
Le matin, Ie midi et nvant naturelle. f
de vous mettre au lt, lavez- The Palmolive Peet Co
vous la 'figure el le con avec Chicago U. S. A.
le savon Palmolive en fai-ant Le savon Palmolive n' st
bien pln6trersa mousse dans jamais vendu sans #tre et-
vos pores par un massage de paquet.
lI


vos doensparn masas.ez-vous
YI,,aS UClIIIUIUa. ulIUI.cVUua
ensuite avec de I'eau troide.
Skchez-vous comipl6temen'-
Evilez relic errear
Ne vous servez jamais de
savon ordinaire pour le trai-
tement que nous venons de
vous indiquer. N'allez pas
croire que tout savon vei t ou
ceux vendus comme tai's


l^ -' t-
Itepresentants pour Haitl1
J. 1. MAXWELL etC 0;
1619, Rue RUpublicaine -
(Grand'Rue )


L Th. LAFONTANT
Accessolree pour automsobUe
Gasoline. Iluile, Accessoires et Pices de Rechange pour
Automobiles.
Les meil'eurs poeus et Chambres A air pour tonte auto
'a camion'.
Halle Gardiner
No 1538,Grand'Rue.- Port-au-Prince, (Haiti)


La


i1 .
Mte.


Y *


KOLYNOS, e Poy4 sur une
brasse s8ch d6barrasse les
dents des d6chet d'aliments, dis-
sout .a pellicule, 6trult lesa ermes
dangereux, proti e centre les rnauz
de dents, Ia care et la gilgivite. La
bouche rest fraa he, assainie, pen-
dant des heures.
Essayez Kolynr) et vous direz:
"Comnme 1 aie sens la bouche
proret ...


CRtMkM .D'NTI LFRICE-


Iriat:tMne


Angle des Rues Repiblicaine et des Miracles,

Port-au-Prince Telephone, 20606


Le plus fin--- Le plus 6elaant- Le plus a la nmode

Vous. le trouvereI en notre etablissemeni.


Costumes en, casimir

en Palm-Beach, en

Gabardine, en Blue

Eleclrique, en soic,

en craslhdefil

en ALPAGA

en DRILL dle routes


nuances


en Noir pure lanee.

en SMOCKING


etc,


4rL~


CHAUSSURE5

Marques

Mai shali

Richelieii,'

Vexcedar
Dia on lle

Domiille


,00
P41 ~fleIW e


* 4.. I#


etc,


etc.


Al-,SORMA"T, iiRRN.OUVEL!
Prp7frfrs


< - ,


A


~d* 1~---~--------------- ----- ~------- ------------ --- -- --- --- ------ -- -


Ill i


,i


1 *10 1 -


W,


AL UIJMNJI'L!NE T
D6prtLa r6gealters do New-Or
et dA Mobile. pour Porlt .lt.-rPm
M NEMW-OImNS BN.bNUil ATfMrgi m p4
ce 14 Septembrc Ie 17 Septebpre e 23.
le 28 Septembre le ler Octobre re 7.
DMparts mensls ppar les Caye -et.
DMeprts direct pour tou< leo aulres Ports de la
Quand la Compgeiie trouve dutl. i."
Pour tous autros renselgmenents 4 adreitier -
A..de MATTERS A
.. Agents Gkoerans.


hamburg A nerika
Le navire ,Trojai, venant (le Santiago de Cumibe,
le 11 couraut, en route poiq l'Eur.op- via le Nogd^
REINBpLD & Co, Agents
.- -l- e. i
"lg




University of Florida Home Page
© 2004 - 2011 University of Florida George A. Smathers Libraries.
All rights reserved.

Acceptable Use, Copyright, and Disclaimer Statement
Last updated May 24, 2011 - Version 3.0.0 - mvs