Le Matin
ALL ISSUES CITATION THUMBNAILS MAP IT! PAGE IMAGE ZOOMABLE
Full Citation
STANDARD VIEW MARC VIEW
Permanent Link: http://ufdc.ufl.edu/UF00081213/04265
 Material Information
Title: Le Matin
Physical Description: Newspaper
Publisher: s.n.
Place of Publication: Port-au-Prince Haiti
Publication Date: 9/06/1929
Frequency: daily
 Subjects
Subjects / Keywords: Newspapers -- Haiti   ( lcsh )
Genre: newspaper   ( marcgt )
Coordinates: -72.2803802891673 x 18.5142993036392
 Record Information
Source Institution: University of Florida
Holding Location: Bibliothèque Haïtienne des Frères de l'Instruction Chrétienne
Rights Management: All rights reserved by the source institution and holding location.
Resource Identifier: aleph - 000358166
notis - ABZ6468
System ID: UF00081213:04265

Full Text




pt4M 1re


"m-- itl


S-ii i .....II


W(fl? I)


VENDREDI 6 SEPTEMBRE 1929


D PFAM.TIOK.




o*warneementi de Moha Le project SaM government
ag ,f aeO a p*rsWe kfait disparattre un do ces deux,
Nt devantla Cham- un seu deces deax advantages.
its "a jprtoet de isSans toucher aux principles
-s impottants, res-. et A lesprit de la loi du 29
dans ie notable's uillett1881, en modiflant seu.
ions ia liberty' de IaC element un article non essen-
ijn an de ceswartt le tiel de cetre. loi, sea auteurs es-
envisaae les mooqen4 timent possible d'arriver ra-.
in la calknae e4 pidement au resultat oblenu
4amation, employe.dans les pays strangers, no-
asw journalu.es oid tamment en Angleterre.o C'est
l instruments e.cha'n-i par le retour du droit comr.
,i0 comme moyen d4 mun en ce qui concern 'ac-
. o us eroyom tion civile. Celle-ci pourral
, itir d nos lecteurs ena tre intenlt seule, meme par
leurs yeax les con* les tonctkoinalres diftam6s, et
'mportantes e ce par coos&quent port6e d6sor-
iri'es d c Pierre mais devant le tribunal civil.
Sr en Droit: Ajostow que, pap eur.,
Sdevant ceiul-ei aussi bien que
a de loi sur Itdffla. devant la coqr d'essise., la v6-
o*t aprtsent6 deros C.L6 des fails all4guts pourra
Ala nham ,m es* toujours tre 6tablie centre
ir6, Bart.u et un administrateur de cet in-
'spas .mant d'6 r &trt gn*#ral don't, lui aussi,
Une parties de opi. chaquejournalistea charge. A
It ., et guard rien o'est change;
1ta, motion, propag6 4 k vtetiaie* sera dhboute1,
'is Ples milieux catholit s'il eat d6montr6 qu'elle est
aopprolt mal. justifle coupable de ce que le d6len-
OrMalistes pinc6res n' a deuraurs pr6tendu.
It'ies A peedmraa es o Dmonstration impossible,
s_ moidMe.. d .thal.. 1 ripostent les adversaires du
, u.,.i. dproj evant des miagistrats
r quciqus 3 fOcitonnaires eux-m6.es, et
to cat .l rr | dlot la carrire et les a pp6tits
a iaq, dTu : $uivent luear course Dirai-je
tian t nn lalors- mals qui ne tl suit, et
r qe us you journalstes premiers?-
"Itliirdu point dev 4 .ag lea .jr at o pear.des1
S1 ?lZ Dan soi curieu
BSqn'er etJlumt datp crainte, quelle eat
la plusMagl1taw? QWns cetto
t t dlat6rts, de pulassances,
l In vent, que priftrer a
iTeut citoen lpett ple, prior, de I'homme public qui
Ie, imp mer,. librein, se defend, pcut-dtre A tort,
d t, bab. ie. peut.etre A bon droit, on du
"It tlb pIuWbliciste qui 'assaille, penut-
SAdpar' laS' tiw~lo b tre A droi t, peut-etre A
ilet Poi*r O D i* tort? Le droit common de-
iWumra que ce st, en et- vrait suffire. A celul-la, A ce-
a.l don't toute bonne I*- Inui-ci.


iao sur 1l
-0, Part
Maux' besoi
IMrtique, h
n surplus
i' contre
dae faculty
Widant, c'
d6ezdlical
|lfue Ie d(
licendoser
Ja licence d
!per e terry
ten oig
!r et pou
tn system

1 conuorme
lAimes qu


Spresse dolt ,
atete*nt con- Je 'ai garde de r6p6ter
ins diun pays souls les propos partois asscz
Snos a droits) durs sur la presae dana ses
il garantit, il rapports avec Ie jury quil se-
partie n6ces, ralt facile d'emprunterm nos
s qu'il octroie. maltres du droit admi.
estAu probl6 nistrnt,. et non plus lee jus
de to ecaique, tes remarques que fait lex-
dmontre Ii s- posd des motis aur un em,
'Oml eftectji ploi trap rr6quent tde plus
'ud fil genre, en plus fAcheux de la diffa,
nes pr6cis ses mation, soit comme instru'
anisant, pour mtent de chantage, soit com-
r rdprimer les me moyen de poltquee. IU
eode sanctions tautqne le journal alt latitude
do d6noncer sans entraves lea
res des vicissi- violence de I'autorit6, se s
s A la courbe ruses, d'exercer A tout mo-
li se sont sue-. ment le contr6le qui nous
la sletasltion maquerait sans lui. II est
en matitre de persM 4le membres de la pres-
, penr au s e de bons s rviteurs du pays.
)ul nPlaxl, a j *ons btl) i d4e asur
bier utile d'as- X9t1iasses, pardis cd lours 16.
uce de p-nali- m6rit6s.
as fortes qu'il Maisencqre =aop,qu'ont-
oirdont 'exer ils tafit **al d e Ia me-
plus indispen- sure projet6e? Et devons-
In oan, pous, poorleo 6viter tout
uot. r1,qi at Ciq1O t6q'e it taTyori-
) d o er ceoa qn ve abt pradter
sees AUVI M l' ,li rt "en
iZ.@&, L ,, i mr ct eri~ttre


Ily


'publique.- IA rpeoslon
"IWdws uAk elm-_ftmtult


tion A 1larvolt ~ Ina
It'll nv
?~je1 It bien,

mtI r I sujet qul nous
occupe, hU. wi- .ur t


eaubaluel
perdu, on
at asaurisl


ISTA~QbAI


IblSAT ON


Commaudes de: Machines ai Cal.
Moteur 6 hiile lourde.
Moteurs lectriqnes.
Conseils d'expert.
DEViS.
Installations completes.


W. A. ANDERSEN


SMafuft-cture" lk i/l.e
aiu a, 10 i m. ri i


de Cigarettes


&


CO


SLes Ciqarettes

"Dessalinienne

'Colon"


,Porl-( I-Prncin 4 'e

G( Acet ;' u fine. .t' tie e it'ur mil lout I tl (l.ts ('d
vruis amuaieuts

EN ENIEN71.~.

AU BON MARCH
Graad Stock de LAIT C .NEtNSit en Botte de 14 douz.
A Or 0,15 des marques suivanties :
SUN-RESt- ELK, VAN-HEEL'S MELK. de BESTE-MELK.


Lucien Th. Lafontant
1538, Grand'Rue a
Accessoires, pieces de rechange, articles divers pour
automobiless et Camions de toutes Marques
GAZOLINE, HUILES pour Moteur, pour transmissions,et
pour difl6reatiel.
A la disposition de ses aimables clients, Mr. LAFONTANT
vient 6galement d'iostaller une pompeA air l' letricit ,
usage facile et rapide. Td lphone: 3383.
II -


impunity, ( d'autant plus as-
.ur6e, si j'ose dire, quils font
de la diflamation sur une plus
large echelle?


II s'agit d'assainir un champ
qul nest pas mal purulent,
Voyant les mots avec- les-
quels la th6ologie (e tout
temps a qualify ia mdeiractioa,
m6me non calomnieuse, vice
qui, dit Saint Bernard, tue le
diftam6, le dt amateur et tous
coux qui saveurent la diffa-
mation,sachant la puret6 d'in-
It tion, la prudence qu'elle
tige mmee au cas ou la re-
velation des tares d'autrui est
de droit, songeant A la multi-
plication inoute s o u s nOs
yeux do rapt d'honneur, de
'injustice, de 'esprit de d6ri-
ision, de m sonDge et de dis-
corde, et 1 tirrespect,4 la d.-
IbwnI a 10 demoralisa-
a J ugerr
flwri W 1"tique ac-
tuelle ce soit on uffisant re-
de simplifier les
et d 1MKfreir les

''U j*0W'0tamod6r6. Ita.
dans le sens do notre droiytA
moins qu*onia n, por% la


tesa


' f ci ait
srvi de tris
1, nous adilet-
ire d'un soucl
ie et qui =6.


Arrete
President de la Ripublique
Vu lesartieles DdetaOis soi-
tution et 1 du DNcret du 6 avril
1916;
Considerant qu'il v s lieu dt
pourvoir au replacement di'
M. Louis Proph~te, dcmissioin-
naire, et de M. Hen6 Latortue.
appel 6A d'autres functions:
AHHIITI.
Art. ler.- Les citovens DI-
mnase Pierre-l.ouis et'Leopold
Pinchinal sent nonmmes L(on-
seillers d'Etal.
Art. 2.- Le present Arretk'
sera public au Moniteur.
Donn6 au Pal, is National, ;'
Port-au-Prince, I .) sepltei)ie
1929, an 126tm e de II ndepcn-
dance.
BIOHNO.
Par le President:
Le Secrtaire d'Etat de I iniRt-
rieur, LUonce BORNO,


nseotgnomont
Classique et Sp6cial
Cours complhlsi
Ruell St (Cr, en face (Ic l.
iFal)r'-l e 1ili linte o M,,-
suiq( .s,:'I proxinitt'e du Cha i.ii )
de Mars.
Professeurs
Messieur Flelix Magloiie',
[.0eon 11Poill.Frl'ingeel Higaini 1.
iI'(i Sorway, I t"oi Ilance'.\Ii'
e Edm. Adam.i.
conditions s minodrese
<:Cs coIr's ouIt tiv" instil 1 ,
pour ventr on aide aiux 1a-
milles d6siretises de prep)arer
hlurz cntauts iA une iearri'ic"'
en se basant de bonne heutc
sir leurs dispositious et leurs
aptitudes. Pas de surmeu:.gc.
Les inscriptions sont re,'iis
ds mamnteuant.
Un petit nombre de pen-
siounaires est sollicit6. ULes
Mtudiants des Ecoles supe-
rieures sont admis.
S'adresser a
Mr Felix MAGLOIRE
Direct icur.

Commis de
recouvrements
On demand un jeune home
actif pour le service des recou-
',rements d'une maison de la
Place.
S'adresser aux buieaux du
Journal.


--~~_~~Cl~* *a--~--ur-ll as* f_~ SOp-- 1 1
LA BIEREE Nationale )

de la Brasserie Nationale.


Se


1 d3 ~YbUI-I r'iiriL


superieut'e.

Proteqez

voire sant

to jol urs.


ci ilI u


volre ploche e

e en la buvan


Hotel International
Food Aux Cayes en 1896.
Traos'r6 A f'orl-asi-Pim e. u Champ de Mars,
Proprit6Enmilh, Blanichard.
SVuve T. FEIliBANDINI, Propri6taire.
Chammbres ar6tes. Cuisine frao qise,- Pension A prix nu
Installation moderne t is comnlolihab(.


On parle anglais, trar,is, espagnol, iltalici. i
-n e -

Occasion Exeptionnelle
Levant recevoir dans, quelqu s mfnI un vaste et :ouvel
assortimentde V tements et cha:ussuc.s, nous somnmesen
1msure de liquider noire Stock actuel au prix de revient.

La F arisienne
A'nule lrand'Rne et Mir. clei
Pi ortau-Prinoe.
*HK~ifiiB~fifi~fiBik.^^*.. *--


----~~- -----


... mercredi apres-midi, vers
deux hcures et demise, la rue
des Casernes a vu un gciidirme
qui conduisait a il iiilfencier
National un prelveii. le gendarme rt\vast l1 nfvw .it
quoi, le prei)vetiun rlt st a lnibes
A0 son cIn el deAil:i <( didnecc.
Tout Ie quarter del.i a des
Casernes fut en mi. II ,1 1 i
aupres anu c-Trefourid i h ai md'-
Rue.
... j I u d i in a I i ; N ,i, : tlic
abords de la Nationalc, iiin vi-.
ve discussion s'fnglgi i I, llre
deux chautleurs. l a a 1111 mo-
mlent (dofll SOi lit tiin Il nlIlt-
vis et I'auitre se it vinii posture
('de oxe, h's deux piig,, ner-
veuseiimtnt |)ort6s en avmilt. La
lutte n'elait Fas egalv, p|insque
I'un des deux n'av it a o :rmes
(que see's mains, tandis ( [uc I'au-
tie )b andissilt until tie ills-
truments de travail. I.< (,nub't
n'alla pas plus loin. liealreaise-
ment.
*
... a vu n ulihouninie qi \ rati-
ment n'a pas de va in. II allait
en becane, lorsqu'il l s'iereut
que ses deux roues clatint pia-
tes. Deux trous dans chacune
des deux chambres. l.a panne
Mlait done irtparablhf n ,leine
rue et Ie cycliste se dcidai alors
LA rentrer chez lui pour la repa-
rer. II avisa une Ligne, s'yjela.
sa bicyclette avec lui. Mais la
petite Chevrolet trop usage
avait A peine ddmarre quell
sarrela, elle aussi. (ne panne.
C'6tait au differenliel, I.e chauf-
feur d&clara qu'il ny avail rien
I faire sindn teliphoner A un
garage pour y faire conduire la
voiltue. Le cycliste descendit.
Mais un autre chauffeur qui
passait an volunt de sa voiture
qui ktait vide tit mt inblaut de
ne pas voir les signs desespe-
is de I'ihoitnnie qut. en m0oi0
ux )innes. NoTiL (L.i.i se di-
i t t aillcurs n'aybiant ~sp eu Is
temps de voir si quelqu'.n avait
remorqu le d6vrinardaax dean
panmnu...

Aw.ure-vous centre an ident
A las General Accident Fire &
t Iil Auturance 'onrm.aiulio I I


mited .- Vve F. riatbla,
Agent Genaral poor HaIti.


4
t--~3 u2


GEBARA


vend partloul Or


- I rr


- ---


ev


... a vu uine pei' i le iu fille
qui passe isaque midi levant
un bureau %e f'airfi't. *11- veaux
regards et une uitrv r lmarche
chaque fois qiu'elle tst .1 proxi-
nite di e bureau. I I lonjours
au momentt on elle p1sti an jeu-
ne hommine s trouve :i I Inedes
p)ortes du building. II u1 I;tisse
son posted que lorsqeu- iC I|eune
fille a compniltlement loiirn la
rue et It jemie lille in t'ourne
janiais s s sstopi)per tll111 pen au
carrel a I ult aincer tin l regard on i t1y a du soinl'irde
la sympathie et autre close au
jeune lihonume qui rentri ulors
an bureau non pour tiavailler
mois pomr r\ver i celle (ii vient
de pa-st.i ct qii pa1'1i i phis
(tie Iiln\ uit htie I-
t *
i... ti l 1.1 Lt. 1l 11 .: 11a1 ( tI'1
hot ui t s, ( il i-n:tIaI l I) 1 11ti ilf
tonjours luilpaissir [ii a; efi-
Irle, qrt'i e I'r aol t oi In id lt
ipu l icl .'1 1: (1 6 1 mi tl I 't tn.; il lpi i' s
tie l itp .1a111tru e e i it ioc
'Tasla in li i. Connil iimn-
ienl il ld m t l t i i i 1, l1 t l a

I a \ : ( t I C i l l l : 1. i 1 i
pleine v ii lI1 pi1 I i ise
tes scl`nc s fle piloiiM; i il
ven ult 41c %( if 11111 ;I 111tonu'nl
oil il (*loy-1iit tILie c' ~l uli ~ i-
ll'etss mondi, s renad .it foi[ ir i ** I
nI'eait pas nveugle et I: Polkie
(Jul passasou Sil.Ila 10-1t u 'l:tlvi Sillu
rendar me le mit en MA nr-
restation.


bit 4 p#4YIr tt raiaje,mox i,
an emy PO, 11 se rete plui qn;1)
at r.U


~


!


t


/ .. ,


L060 I







PAGE 2


LE MAIL NS 6 ziubre


1929


~, !s.,~-


M- ----C-- &!


NOUVELtES DE L'ETRANGER.
-- ___ . . . . . . . -- n - . -


SWashington

IPas dle trailti sc('ret eatre lei nations
d I, la Pilo Entente
VASHINGTON- La Idgation
de Tchico-Slovaquie a requ dou
gouvernement de Prague le ca-1
bilogramme suivant : |
0( Le gouvernement tchdco-i
slovaque vient de ratifier le pro
tocole corncernant la prolonga.
lion din trait d'alliance unissant
les nations de la Petite Entente ;
en msine temps, il a ratill6 le
le trait.' Ir;partite de concilia-
lion et d'arbitrage sign A la der
Mii e' *uit'imon des representants
dtie li Petite Entente A Prague.
o 1,e tril,6 dalliance quigrou-
pe la Tcht'co-Slovaquie.la You-
goslavie et ia lIoumanie est pu-
remen'it (lensit et ne costient
:.111i(C tlcIuSt' secrete. 11 a Wt
plll, en emvier le lour ouili a
o:t' s!.,:', et il a 6t.', enregistr6 r6-
guli i'rcnietit i la Societe des na
-- .'.\meican Motorists As-
Ssomi t tlait connaitre que 3.
220.000 nouvelles automobiles
(id toirismuic out 616 achetces
dans !, s 18 Etals americains en
19'28. Penlant la meme annbe
2.'21 .iX() automobiles ont Wt6
-\ -\ui l lient la 1tee d.s
h:i. :v cr : I.O)H) nouvelles
vo~ilti t.s viennent ensuite la
I 'n i iv ii nic avec 222.000 et I'O-
In') ,'v ( 21 -l;.Ol. I.

Les armaments naval
b i Irai'e parliijpera a er plaisir
Sh l;h IiO'daiiie conference
P1 \S -- D)ans les sph ees of-
licih, llt s,oi (i clre que la Fran-
ce.inon .culemnuet s'attend A tire
in\W'tc lia irochaine conferen-
cV n:;>v;le Itnternalionale, mais
qu't lle accueillera avec plaisir
inM' sc ml)lale invitation.
.' Ir ttit a riu A ,l'6tranger
(lit' la I raicCt naimerait pas
p;a tit iewr A la contlrence pro-
Iette :' cmse d(t In question de
la p; n i' iaval-' entire la France
et I It:ili, soulie'e par ce der-
n!tr piay:s. (Cest le contraire qui
i e t v'ial.
1.,;i rl'iaitce : (la onn son appro
it, iti' C ti )I) pr'l i minaires engages en.
lie h's ettats-Iinis et la Grande
Jlrctt;nic tell I e s considIre
cotniuti essentielles pour explo-
rer eIt pro l)lme naval et prepa-
rer a voice ALi n accord general
des grimulles puissances navales.
I.. I' race a cess6 de deman-
tder I .loptioii d'un sysltme de
totinagic ttal : elle accepterait
Ui sv.situnie de tonnage par ca-
tegoins :i coalition qu'il y ait
Iunt, C'itaime tlustictM6 dans le
diro; (i tr atishlrer le tonnage
d'u iin mo llde it' nai'ire de guer'-
Ire I' ti n tlrc.
I .|.t'lstion du d6sarmement
serii crl:uln'menlt trait6e 6 la
pro .lmnnie assemble de la So-
6ci6t des Nations et la France
croit (iue les nations competent
que lim ,otileretice navale aura
des relations plus ou moins
tmroile ave"c Wi commission du
(Wsiiriemicmit de la Soci6tl des
Nation s.

Accident de chasse
Li'archidtl' I:,li I
bhlesse son prle leur
I*|I.I B\I ( i'archiduc Fe'lix,
this 0ed I' x ,miieratrice d'Autri-
che-lli ny, ie, Zila, a bless se-
riense'mneli son precepteur, le
Ccoitc Alu'io de lucucci, au
coiurs d utne parties de chasse
prI's d, le luecito. Le lusil s'est
declihargc ,ccidenlellement. On
a tirans|po It le come a I'h6pilal
d
In hlollieontl de 128 ass se iariei
pir la Iroisie ltsa
LONI)UIS- On made de


Johannesburg A I'Evening News
qu un hantentot, d'unAge 6vl.6
a 128 ans. vient do se marier
Iour la toisieme fois.II spouse
i ,ne l'en'nme ige de 48 an., et a
! i'r ,,I i It'll s'agi*sail d'un ma-
., ,, .'iiO. ur. e q( u il se senlait
PIuS, ,nr..r' que lamais. De se.
prc6iu l-., manages, il a on 35


Le, kiu at ie Rolhschild ina s#aalear
Ni\':\-YOHK-Le baron Mau-
ric( dt tolschild a et r6elu
St, .1 ,es Haules-Alpet. 11 a
ob:ei, 1''l v,' x centre 137 A
o01 f cmu rent, M. Goubert, an-
cicn dtputi.


L'application de la taxe de s'iojur
rencontre de sfrieuses adifhieultl
en France
PARIS La taxe de sejour
impose aux tourists dans les
principles villes d'eaux et sta-
tions baln6aires, en France, eat
devenue si i npopulaire que son
application rencontre de asrieu-
sea difflcultes.
Elie ne s'616ve pas i plus de
quelques cents par jour, mats
on espkrait que malgr6 cela,elles
rapporteraient de grosses som-
mes.Dans certain endroits,c'est
A peine si l'on a recoll6 un si-
xienie de ce que l'on escomp-
tait.
Trois sortes de moyens sont
employAes pour kchapper A la
taxe, si I'on doit en croire le
rapport que vient de taire pa-
raitre le ministere de 'in 6rieur.
Les docteurs, artistes et pro-
fesseurs en sout exempts, et
l'on a remarqu6 que depuis
quelque temps, une forte .nalo.
rit6 des clients des hMtels se r6-
clame de ces prolessions, dites
libertiaes.

Lee crimes diminuent
A New-York
1)ans son rapport setnastriel,
arrtW au :30 juin, M. Grover A.
Whale, commissaire de la po-
lice, declare que les crimes oat
diminuO, pendant catte periode,
deS 1 2 pour cent dans la ville
de New-York.
M. Wihalem alilrme q u e le
nombre des mallaiteurs dimi-
nue, I)eaucoup d'entre eux quit-
taut New-York lorsque leurs
repairs, ( speakeasies ) ou au-
tres lieux sont terms.
L.e commissaire pretend en
outre qu'it n y a pas de bande
organisee de criummels dans la
mitropole.

Le" accidents d'aultomobile aux
Htalts lis
Tandis que certaues villes ar-
rivent Areduire le nombre d'ac-
cidents d'automobile,celut ci n'a
fait que cioitre a New-York du-
rant les sept premiers aots de
1929 compares A la meme pe-
node de 1928. 'est ce qui re-
suite d'une enquete don't le re-
sultat a et0 public par l'Automo-
hile Chamber of Commerce.
Tandis que durant les sept pro
iiers mois de 1928 on a enre-
gistri .589 d6c6s provoques par
des accidents d'automobile A
New-York, lu period corres-
pondante de cette annee marque
une augmentation de 109 avec
un total de 698 deces.
Peoar luillet 1928 seulement. il
x a eu 79 personnel tuees, en
juillet de cette aun6e 112.
t hiladelphie enregistre de son
c6te,pour les sept premiers nois
de 11)28, 188 dc&&s et, de 1929,
233.
Cependant, a Chicago le nom-
i)re tie victims a diminu6 de
.123 LA 315 pour les detux porio-
des. D'atutres villes notent une
amnulioration : Boston, Sin Fran-
cisco,Piltsburgh, \ilwvau kee, .Ne-
wark. Kansas City (Missouri) el
Indianapolis.
L'intruction primalre
on Ital i
IhOME- La champagne perse-
vranite que m6ne le gouverne-
ient italien centre le manque
('uIstruction commence ai por-
ttr ses truits.
ini 1921. avant Ianvniementl
(du lascisme, les iIlettres attel-
gnatent en Italic 31 pour cent:
it y avail done une personae
sur trois ne sacham.t it lire ni
ecrire.
(Ce chillre a ett r6duitl a 27 pour
cent A la fin de 1927 quand le
,ecensement a commence A tone
lionner. On estime aujourd'hui
que la proportion d'llettr6s di-
mninue de I pour cent chaque
annee.
En meme temps, le nombre
d'ecoles primaires est en aug-
,nentation. En 1922-23, il y en


avail 112.073. Aujourd'hui, il y
en a 121.000.
Les provinces m6ridionales
de Calabre, Pouille et Sicile,
ais quoe les ties de Stdaigne.
oat Io plus grand sombre d'i-
lettreoa.La alaIbre sot encore in-
capable de produiwc plus de 52
personnel pour ent Esahant li-
re et 6cire.


IPENOULFLS '"R

N- vn


LES

Armements

naval

Les derni6res nouvelles' de
Washington et de Londres n'in- '
diquent pas quo lea codvtrsa *
tions anglo-am6ricaines sur le
d6,armement naval soient b6au-
coup pr6cis6es.
Le seul principle acquis est
celui de la parit, de la flotte
amnricaine et de la flotte bri-
tannique. La question estde sa-
voir comment cette paril6 pent
se traduire sinc6rement dans la
pFratique des choses, alors que
es necessities itr.perieuses no
sont pas les memes pour la s6-
curitd des Elats-Unis et la s6-
curit6 de l'empire britannique,
alors que I'une et I'autre doi-
vent 6tre assures par des mo-
yens absolument difftrents,
Les Etats-Unis ont surtout
besoin de grands bAtiments Ai
large rayon d'action; la Grande
Bretagne, don't 1'empire est bai-
gn6 par routes lesa mers du mon-
de, doit disposer d'un grand
nombre de croiseurs rapides.
DIs lors, toute formule qui ten-
drait A I' galit6 absolue des deux
flottes pour toutes les categories
de navires aboutirait en fait A
la prepotndrance absolue de la
puissance navale amAricaine.
C'est avidemmnent dans le sens
de la faculty pour chacun de
r6partir entire les categories de
bAtiments qui lut sont le plus
n6cessaire le tonnage global qui
lui est attribu4 qu'on a chance
de trouver une solution. C'et
opposition jusqu'ici irrtdocti-
Dle des theses brtanniques et
des theses am6ricaine qm a em-
pkch6 une entente ferme sur la
methode de limitation des ar-
mements sur mer et qui a faith
obstacle, par i m6me, A toute
solution du problem general
du d6sarmement.
II est A noter, an surplus, qu'-
independamment de la ques-
tion de la reduction propre-
ment dite des armeinent se po-
se entire Londres et Washing-
ton la grave question du prin.
cipe de la libertY des mera au
sujet de laquelle I'amiraute bri-
tannique a toujours eu une doc-
trine consid&r6e comme essen
tielle pour sa maltrise des oce-
ans et difllicile A concilier avec
les theories de Washington. Que
les Anglais et les Americains
veuillent border ce problhme
avant do s'engager les uns et
les autres dans une voie nou-
velle, on le conoeit, mais en
faith, les conversations qui eu-
rent lieu jusqu'ici entire M. HRam-
say Mac-Donald et le general
Dawes paraissent porter sur-
tout et m6me uniquement sur
Ja procedure A suivre pour ar-
river a engager des n6gociations
d'ensemble. On explique que
cette procedure prendrait la
formc d'une reunion pr6para-
toire des principals puissances
navales Etats-Unis, Grande
Bretagne, .apon, France et Ita.
lie de telle sorte quo la con-
f6rence qui doit se r6unir r6gu
lierement en 1931 pour la revi-
sion de l'accord de Washington
de 1922, qui concern unique-
ment les ( capital ships., pour-
rait Ctre convoque plus tO6t.
Cettle conference aurait cvi-
demment A examiner rensem-
ble du probl'me de la limita-
tion et de la reduction des ar-
mements pour routes les cat6-
gories de bAtiments.


Accident de choeamin
de for
linit Ities el quaraate-deux blesses
pres de Dueren
DUEREN, Allemagne- Hu't .
voyageurs ont ete turs, 17 gra-
vement blesses et 25 plus ou
moins contusionnes dant in ac-


cident de chemin de for A pea
de distance de las vile.L'e.pres
Paris-Varmovie a d6raill6; a lo-
comotive et six wagons out 6t6
compltemet d6truits. La lihg.
AUix-la.-Chope'le A Cologne a
6t& termfe pendant plus do 20
heures.
II a #td tr6s difficile d'oblenir
'identiI6 des victimeamais pZ.-
mi les Iues se trouve an Amed-
cain, M. Paul herramann, de
New-York; deux des blesai seat
6galement Amricamns M. Joha
Kowal el M. Kohn.
On pretend que e mecanicien
de express n'a pas teuli cut
p'un signal indiqu n 4. .a voie
fait ean rparation.


MOHR & LAURIN, Distributeurs


Nos d6penses du mois


dejuillet 1929
-o-


Nous avons public, hier, les
recettes faites par le Trdser pu-
blic, pendant le mois juillet der-
nier. Pour complete notre in.
formation nous offrons a nos
lecteurs aujourd'hui les dOpen-
ses effectuees pendant le meme
mois. Ces renseignements, com.
me ceux dchier ont etd puisis
dans le Bulletin mensuel du Con.
seller Financier:
Les d6penses fiscales se sont
6lev6es a Gdes 2,984,000 centre
(ides 2,652,000 en juillet 1928,
soit une augmentation de Gdes
332,000. Les versements faits sur
la dette publiquepe sont chiflr6s
A la moit6 environ de ceux qui
ont ete effectues en juillet 1928,
par suite du fait que les exi-
gences de f'amortissement de
l ann6e oat ete remplies et que.
ces pavement couvrent seule-
ment le montant des inter6ts et
les versements au tonds de r6-
serve de la monnaie fiduciaire.
Les d6penses ordinaires des di-
vers services da gouvernement
out et6 sup6rieures A cells de
jutllet 1928, et les j d6penses
extraordmnaires, celles notam-
ment. aflereates aux Travaux
Publics, ont accuse une augmen-
tation similaire. Les d6penses de
I'ollice du Conseiller-Financier-
Receveur General se sont eleveee
A Gdes 107,000 coutre Gdes 1l(1,
000 en iuillet 1928. Les d6peness
de l'Administration des Contri-
butions se sont chiflr6es A Gdes
51,000 centre Udes 35,0u0 en
juillet 1928; cette augmentation
refl6te la majoration des d6-


penses administrative provd-
qu6e par le recouvrement des
nouveau droits d'accise.
Le total des d6penses ficales
du mois a exc6d6 de Gdes 614,
000 celui des recettes; ce chifire
est plus hlev6 approximative-
ment que le deficit enregistr6 en
juin 1929 do montant des noun
velles d6penses ordinaires eftec-
tuWes pendant le mois A i 6tude.
Les recettes des dix premiers
mois de Iexercice en course out
exc6d6 de Gdes 419,000 lee d6-
penses fiscales, tandis qu'il exias
tait dans la p6riode correa
pondante de 1927-28 on sur-
plus de Gdes 9 578,000. A la fin
de juillet 1927. 11 y avait un d6-
fleit de Gdes 206,000. Les plus
to tes d6penses effectu6es au
course de la pr6sente annde fisca-
le, comparativement A I'exercice
1927-28 ont 6 t effectu6esA aide
de, recettes courantes, bien ue,
dans one grande measure, l ex-
pansion des d6penses ait 6t#
base sur le fort surplus de I'ex-
ercice 1927-28.
:actit s'est 6lev6 an 31 juillet
1929 A Gdes 33.968.000 centre
Gdes 34.178,000 A la fin dejuil-
let 1928 et Gdes 27,047,000 an
31 juillet 1927. Les foods en d6-
p6t A New-York, non comprise le
montant des obligations, ont 6t6
interieures de Gdes 32,000 A
ceux qui y Rtaient plac6a A la
fin de jun 1928. Les fonds gar-
d6s en Hlaiti oat 6t6 moindres de
Gdes'2,779,000 que ceux qui s'y
trouvaient en dep6t an 31 juillet
1928. Cependant, 'exc6dent to-
tal des fonds do tr6sor plac6 A


. ;,: -


* a'


On


CE SOIR
L'AIgllnM
S (Suite)
Le Ils de litI
(Suite) )i
Entr6e: 40.50; e
DIMANCHII
AS heures
L'rtro de CA3'
T Suite)
commeacers por
L'Beanreae
(Fin)-
Entree: 0.60; in


Li' gr~nd (10d;sr IA

avec Carmen-








(sitijie&Fu
Icr at 2e 6iw
DIMANMIIR,
:65houres.l


8 REUNESE
W ITRE --


Ve itt#
JamlkAcaIUi
ontratmouildo lu~
Qaintsna
Entr6c ; 5, 3 at


Toutes les Polices


10


DE LA


I


comprenn4nt la Protection coatre

Foudre sans auqmentation de '



Eug.LeIosose


Agents G6naux


.. ---- __I I r -- ___ I L- C- --- ----------- --


-- - ---


. '. J t .'.- '


Fian.aiq
Nous eareaitroM i
sir lea fipailles "d.
filledeSond i Mi
dent de la IR6publm
dame Borno,
avec
MRDA3lii"
LE MATI pr6aeute
lae souhaits de bo|
fJae s et disaingu6 coQ

New-York en titres do
blique d'Haiti, fest
Odes5.443,000coutre
010 A Islain de juillet.
une sugmenttion d
WO. LeU plaeqmeanti
eftectu6s en HatUi
Odes 2,883,4100 contht
31 juillet 1928, soit
mentation deGdes
I& coturs du mois, une,
Gdes 75,. en oblige n
B a 6t6 ajoute auxi
du tr6or. Les ltonds
iA New-York rapportat
cent d'int6ret et cefouxi
Haiti, 5,40 pour cent.
La balance en e.p&
aflectees, s'est 61evo,
do mois A l'tude, GQ
000 centre Gdes 17,4;
31 juillet 1928et Gdes>l
au 31 juillet 1927.


Io





Le 4ATIN -6 Seteubre 1920


Pour avoir


une peau
loutee.


The Royal Mail Steam

Packet Company
I.e vapeur u Conway a venant tie Kingston et des porIs
du Sud. sera a la Capitale vers le 15 courant prennnt fret
pour I'Europe via lea ports du Nord.
Port-au-Prince, le 3 Septembre 1929


I. J. BIGIO,
Agent Gen6ral de la Royal Steam Packet
Telphone, 2311.


Company.
4


L'usage r6gulier de la Va-
nishing Cream Exelento con-
servera votre teint aussi doux
et aussi salina que celui d'un
bbe. Nous le garantissons.
L'Exelento
Vanishing Cream
Est une crome sans graisse
que la peau absorbe. Elle
nourrit la peau et emp6che
qu'elle se Ifne, se ride, se des-
s6che,ou ne devienne rugueu-
Sse. Elle conserve la pean en
partaite sante.
Procurez-vous aujourd'hui
un pot d'Exelento Vanishing
Cream;en vente chez tous lea
droguistes, ou directement de
Snous sous garantie, come
vous le pr6terez.
Ecrivez-nous pour avoir un
kchantillon gratuity et un livre
de couseils pour Ia beauty.
EXELENTOP MEDICINE
COMPANY
ATLANTA, GEORGIA U.S. A.
Agents lemanaes pour tous
pays.
Ecrivez pour renseignemenlt.


On demand St no Dactylo
exerc6 Anglais exclusiN emeit
puur Isa demi-jourvEe.
S'adresser a Mis.
L.Preetamann-AGGERH OLM
&t:

Panama Railroad
Steamship line
1.- Le public en g6nrral
et le commerce en particu-
I lier sont pries de noter que
Ile steamer i Guayaquil) par-
tira de New-York le 24 Sep-
tanmbre 1929, et arrivera a
iPort-au-Prince. vers le 30
Septembre 1929.
E. Nous sollicitons votre
bienveillante clientele.
Port-au-Prince, le 5 Sept.
1929.
W.M. LLOYD
Agent General ad. int.


Colombian Sleamship

Company Inc.

Le steamer aMarlinitiqti) part de Newv-Yo k le 30 Aota
6coul, est alteunu a Port-:iu-i'ince le 6 du courant dans I&
soir'e. II p rtira dans la nuitl, pour Petit-GoAve. eMiragodne.
Jhremie. ayes et .acmel. en route pour Porto-Hico, pre-
nant Iret et passages.
Port-au-Prince, le 5 Septembre 1929
4O.OOMBIAN STEAMSIIIP COMPANY INc.
<,EBAIAA & C( Ac.FNT



ti lucdittc mental t-. un ldes ben6fices a les
plus peho ieux de la depuration methodliqule
du system digestif. L'usagc cst bien r6- i
pandu entire lesa personnel prominentes, du
ENO's" FRUIT SALT







SHELL
Si le choix ('une bon e voi,:nr est rilativniein .'i ile,
combien est plus difticile de choisir urie gasoline |i I ite.
Mais quand la majority des"automobilistrs i\av.it un
longue experience de la route utilise la

SHELL
P'h6sitation n'est plus permise.
Employez la SHELL quelleque soit votre oitile :
Chaque
Goutte
Compte.
TUE SHELL COMiPANY
Graud'Rue 1524 eTl6phone N* 28,55.


EAU MI1tn'L"LL NATInELLE DE x ,
m.kAWtt- m .
Marquae

GOUTTE GRAVELLE DIABETE* ARTHRITISMEI
RHUMATISME GOUTTEUX
-rau de Rdglme pour lea Arthritilqu-s
Fn V-ntr Je ns feprincipalem Phearmaies., Droemueri Maionm d'Alienfatutiesm
[IsVbmmmw go


IL I -----;- --_ _


jTUIERS LIFE


Insurance Co

Unedes plus fortes COMPAGNIES

CANADIENNES d'ASSURANCE

sur la VIE

EUG. Le BOSSE & Co.
Aoents Generaux


_ J I -c~- -- =- ;I ;; I L 1 .-- __,--- --i I


r


Am .,


P I #%


.0
vem







0OTEI 'lI
IeI'A~ssociatioau it eseA,0I1es4'4-4 11%.1 COPS
Eifseignsunt. et du Cornitc6 Hn~tir-rs do
1'Alliance Francnttie.


I c pi'0(haiil mirage d (IC edi I Y 1ii
8 Sep)t mirc 1929, '1 9 hres d(11i"'uli", :111Ti'
I c CUomW W1arIIm inistral ion est I icureix1
(Ii la Inonv~elI It' itparliit i io('0111port 8 n I n


1 (;1ios


II ). iiti t'


AII


II 1,Ails se Imins lf ia par
leri lot 6(iOrdes 10
I.-) lots se terniinaint pair
d(i icr lot.( lourdes -),0()


1.Iise le public


U, l


4, ll t 14 1.1
k d:~thriers 66fcli fs de
.10,104
Ic% '2 !ern iCU (hi flrie


7;.,'


i lA t


-Si vols ICZ(Ic/ quciies hettr K -!- IciiI soir. et line

PL Is6-Cla t-1,41Ica i
Jli N .11":141114' t \ ( titE 1:1J pi lls III 41 t I ; I.. II 'le 1 .1
(ArI 111i oll f44 'I ), 1, : I cI m wit i I oni I11:1i'I -.f 'it 14
gotI It-;


* LEi MAIIN USeptenllbre 1929 '


LE NOM SEUL SUFPI7

Le Rhum. Barbancourt,


consa cre


par olus de 50


annees de suprematie, n'a
oa s de rival.

ALUMINUM LINE
D6parts r6guliers do New-Orl6ans,T
et de Mobile pour Port-au-Prince.


DE NEU'-OHI,EANS


le
li


lIE )IOBILE


ATTEND 3A PORT-AU-PRINCE I


le 9 Septembre
14 Sep!embr, Ile 17 Sclteinmbre le 23 Septembre
e28 Septcmbre Ic lcr Octobre le 7 Octobre.
DIparts mensuels pour les Cayes et Jacmel.
Departs directs pour tons les nutres Ports de la Rpumblique
Quaind la Compamnit' trove dui tfrt.
I'lli Ions ; iitres renst ig iimlt'l]ts s'adresser ':
,i. d, MATTERS & Co
Agents, (6entraux.


Irad, 11 Ide Ir
NOITVEAU SERVI(


En klie dI la Fabricalion des PELS &


Scie' tie le FablriquerI les l)NEUS atteint son degree de perfection


(Iai!s lc I'ravail lourni par FIRESTONE TIRE

Stivanlt conslaimenl sa route vers le suc

croI)issant dans la Fabrication des

PnIcus, le Ballon FIRESTONE

(U iil Dip)ped est univcrsCllimeIt

reconnu comme le plus beau et le

i 'llcil'1r t' product danls l'industrie

(les PNEIUS.


Laii scz-I)(us cquipper\'o i c"ojilure et 'ou~s procurcir
la lois Economic 0i Seiuril6. Nous donnons atixz*
pl'oprietiills d'Autom )lIcs Plus de A'ilontilre par
dol/irs. )) Venez ctzi miex I (1in('tis gallons yous expli..
quronimuil O IIt('Ilai~niulol.
L.Lreetzmcann-

Iie du Q a A.genlts Gtiri'auix


I A


iI+
'I'
'I
I
r- ~'


* .


I I r --


-~I-~---




University of Florida Home Page
© 2004 - 2011 University of Florida George A. Smathers Libraries.
All rights reserved.

Acceptable Use, Copyright, and Disclaimer Statement
Last updated May 24, 2011 - Version 3.0.0 - mvs