Le Matin
ALL ISSUES CITATION THUMBNAILS MAP IT! PAGE IMAGE ZOOMABLE
Full Citation
STANDARD VIEW MARC VIEW
Permanent Link: http://ufdc.ufl.edu/UF00081213/04264
 Material Information
Title: Le Matin
Physical Description: Newspaper
Publisher: s.n.
Place of Publication: Port-au-Prince Haiti
Publication Date: 9/05/1929
Frequency: daily
 Subjects
Subjects / Keywords: Newspapers -- Haiti   ( lcsh )
Genre: newspaper   ( marcgt )
Coordinates: -72.2803802891673 x 18.5142993036392
 Record Information
Source Institution: University of Florida
Holding Location: Bibliothèque Haïtienne des Frères de l'Instruction Chrétienne
Rights Management: All rights reserved by the source institution and holding location.
Resource Identifier: aleph - 000358166
notis - ABZ6468
System ID: UF00081213:04264

Full Text






ent Maglowre
S DIRECTEURI
BUE AMERICAINE 1358
S TELEPHONEE N* 2242

jame ANNEB N"6788


U,'
K-


'IC..

--.-----~-----


)uvelle Organisation au.

)epartement de l'Instruc-"

;n Puhlimn I


lMoiitenr ) du 2O A ot condernant la sanction (tes
t ua arrWt. du Pr6si- etudes: choix des sujets de
sla .R6publi4ue qui d6- composition, formation d es
d'une faqon precise jprya, contr6te des examens,.
toons du personnel emegistrement des dip16mes
SServices du D6parte- et certificates, etc., etc. Elle est
instruction publi- particuloirement charge de!
jgl~qu'llssont prvus par surveiller application de la
da 5 Juillet 1929, C'est loi sur I'obligtion scolaire.
citation nouvelle qui, l'tce unesera pas 1a une de
de retenir l attbntibn ses boindres besognes.
&us nous propo La troisi6me section est la
er les lIeuren- section du personnel ensei-
ions contehues gnant. Elle est charge del
S 6. centraliser tous les renseigne.
Iequesano6es d6- ants concernant les direc-
iement de l'Ins- teursot professenrs descoles,
publique compared de latou permeltre le recru-I
'ices, le service ad. tement d'uu personnel d,(
dirig6 par le chef choix, de veiUer A l'avance-,
wdts et un service tech- ment perip4ique de ceux lui.
Sdnstitu6 uniquement ont droit a une promotion.,
directeurs de l'ensei- d'absurer la inse A la retraite
asuist6s d'un secre- des membres du personnel
Vtait 1t une organisa- a'teiots par la limile Age. .
z rudimentaire. Volt une organisation qumi
i' jusqu'1A cette heu.rele est appel& A exercer one heu
reuse influence sur le d6ve-
no voyalt pAs trop c loppementrde l'rnstruction pu-
trodiS dreateursCou- bliquee. Elle crve au Dparte-
ben drier. Com me meant de l'Inatruction publi-
H s i etal e n t de s I n si r
rau An d Il- que one Direction gin6rale ca-
i We de prendre fa direct ion
.i p tr'p A ef iu Ve d l'ennignemeat,
A artafin d'asurer la bonne mar
tacsJndS u n 6he s.de tigt *6wtiole de *
tksoctiloo.ita d, e Republique.
4 p lus 1 eit.-*A l mte-bbetf avls; cettte"
pas plu cells des au r6forme constitute u n e des
tale quea Rcelles ds u- plus importantes innovations
S de la Rpubque. du Ministre Bouchereau. Car.
t-Ministre Bouchereau it ne suffisait pas d'avoii des
d'avoir l'heureuse idWe Directeurs de 'Enseignement
Wire cesser cette 6quivo- qui, en Iait de direction, ne
i.en crbant de toutes pi6 pouvaient p a s grand'chose.
ne veritab!e direction g tfaute d'une organisation ra-
de l'Instruction publi- tionnelle de leur service. 11
e charge d'imprimer 6 fallait leur donner les movens
tes branches de I'ensei- d'exercer leurs principals at
at l'impulsion intelli- tributions; car, il y a long-
de administration cen- temps qu'ils out cessa d'dtre
de simples Inspecteurs g6n6.
iLe ouveau service p6dago- raux. Et c'est I1 tout le m6rite
,tout come le service da nouvel arret6 qui vient
istratif, comprend trois donner A la Direction g6nerale
s: c'est le principle de de 1'Instruction publique son
diVision du travail don't veritable caract6re pour le
lence n'est pas 6 d6mon- plus grand bien des etudes et
qul assure le fonctionne- partantdelajeunesse scolaire.
r6gulier de l'organisme. Maintenant que nous avons
l directeur de I'Ensei- demontr6 importance de la
at s'occupe particuli&- r6forme r6alis6e par le Minis-
t d'une section. I tre Bouchereaq, il ne nous
premiere section qui e&t reste plus qu'un vwue a formu-
de 1'enseignement em- ler.Nous souhaitons que ceux
tout e qui a trait aux qui composent actuellemeut
dans les 6coles: appli- la Direction gen6rale arrivent
des programmes, plans A organiser solidement les
s, instructions pedago- trois sections pr6vues, de fa-
ouvrages classiques, con que le rouage, si heureu-
etc, C'est cette section qui segment conqu par Le Ministre,
+ iet annotera les rap. puissb fonctionner en pleiu
des Inspecteurs et des rendement, et tenir toutes les
missions locales. processes eontenues d a n s
deuxi6me section s'oc- Pidee qui a pr6side A sa cr6a-
. de toutes les questions I tioh.


Propos de poupees


comw leg how
~*ihmasl Nili a do
W!,I
IN -utMa llen ex-
dMNoyoutr, to to

pey.Voya-i
dam, 4i4

-fat 4u gag"



irlzelov a5y s arcelone.
e* GILe do comuaten.
dftrhaf Ci .
:bll


la rae tla 4pectlon de tenure
.t al. r o FrPace.
Irnd rieustri d poupIe talt lou
ours des pls prosp"res, et ce
qui eat tonnant, co't que me-
aani.re, pi i
imposes, cat e1re gracieux, ce
produit de fantaisie de luze, ac-

vitrines etaiOt replies des re-
productiobs exact des artistes
d4p jhtlrs t dua Baic hall,
h)tz.uedtam tpsIail Ipr devoir
0 ctetr po w a ue
poup6e de style, pox e-cous-
sin, pooupe.veillvio. poeupbe
avre tloiere ou t~~aphone.Qis
S. o a ,litde mii-
-O-l igha.in.'


a
t
,1

C
I
U

U
I

4


k" -~ -


.ba -


STANDARDISATION

Comnmandes de Machines

a .cafe.

SMoteur a huile lourde.

Motcurs electriques

Conseils d'expert

DEVIS

Installations completes

W. A. ANDERSEN

{- - - -


Ari' ea


1.P1, t 11 tw


(de


igNarcllcs


G(EBARA

Les (Ciga -ettcs

SDessalinienne*

*Colon*


&


(
4'


((P011-au?-Princienne
GrAce ,A Ia finesse de letir otr6tnc font Ics de! ices tics
vrais urnateurs

EN EN14

AU BOX NlVIARCHLJ
S:i i SIo k Ic [A `17 C v'uIJ ii BIt de IoII (1 ot!z
.i O r 0.15--i d s u rq.'cs sil on C~s :I
SUN i-, Sr":-NIELK, \'AN HFLl'S MEL K. de BE IE-MIJK.


on attachait au revers dui vcte-
ment bien en vue, come flti-
ches preservant des 6clats d'o
bus qui pleuvaient. Limage hu-
maine en chiflons reprdsentalt
I'impassible courage des pari-
siens. Le douloureux moral pu-
blic s'amusait quand m me, ii-
dMle A la devise de sa ville :
, Fluctuat ner mergitur .
Mais le taitle plus caracltris-
tique des services rendus par les
pouples, c'est leur voy:,ge aux
Etats-Unis en 1914. Les indus-
tries de luxe furent les premie-
res victunes de Ia guerre. L(s
plus grades maisous de (ou-
ture n vidrent,: lea dessina-
teurs, les coupeurs, les taillcurs
etaient parties. Le monde lUini-
nin des couseuses, brodeuscs,
perlihres d'articles de Pa ismo-,
disles, ling6res, etc, se trouva
sans secours aver les vieux et
les enfants sur les bras.
Mais personnel ne se phkignait. 1
Le leu du patriotism flamnbadi. I
On ne i'occupait que des pai -
tanis.
Pourtant, il lallait manger.
Aars, dana tous les ateleias,
sonu aI menace des obus, com-
men.a la fityre do travail.Tou-
to une arm6e de poupaes, de la
plus petite A la grandeur man-
n, tat mobiis6e pour s'eo
rtoatO A trvers Ocdan,
chte lea Amr6ncains du
pain pour 70.000 ouvri6res pari
C _o msalfetation commer-
:iale t6moigait d'une belle rk-
sistance morale do la nation.
[Man dCaers vitale, dans ce
pste plla ds4otbie a eo une
a agiMsat L'Am6rique a
compris. Et Is bonot, reveilliks
dans les ccurs par lea muetts
solliciteuses s'eat largemeat ret.
pandue pendant toate la guerre
en vaste chant6 sur lea oulIra |
s de ais FFiam .


I


I



I SAVUNl^
; Ivl^^^


'v'w


U'


,,.-- J


L eleuts& PM" VIe
Depuisquelques jours des vo-
leurs infstent certain quai-
tiers tie P6tion-Ville. Rien (fu'-
au (turs de cetle senimaine il v ;i
eu deux vuls imporlnnts dr)ia
un m6me quarter.
Nous attirons I'atlention de i
Police sur ce faith et lui deman-
dons de bien vouluir redoubler
de vigilance atin qu S,,oient i,
prthendts hes ,uncrguni|Ines q(p
troublenit insi le tommeil d,
villdgiathrisles el des halbitan',
de La Coupe.


Marriage
Le 10 septembre courant, ,a-i
i .i li e u, : 1'Anse-a-Veau,. ii
Il'glise paroissiale du lieu le
marriage de Mile Ninon Charle-
magne, avec M. Georges Ferra-


-loire t a1liI


inal IC' lrarwaim.II i nt pour
tine conquitvu' thi!v, -,t 'avan-
%-ant vers cue, uV3an:4LagcX. con -
tjiittitmi. iil hii (lit:
-. madame, puImiitiv, cn itifl
inni, vous ~ties livlwe tnons,
vo ul ez-vous, on tlt)ix csclav'age
die nos deux fiilvrtC',.
Niais voili, de l it: lt'IOiit, pas
du foul, libre. Allt' utirire. Elie
liii r'pondit:
NI is j~e ie sui, paslibre,
Monsieur *le suis umowie... bi-


i'*. game.
Au fulur couple nous prksen., NoTrw (EIL vil 1'hoi ,te id6-
tons nos complimunets les NIc': concertW, essayer vaint ,i'.'t de
leurs. reprendre scs sons..
-- -... a vii, I'uttr' soI. loans une
Enieignement des avenues de InlosMv, une
Classique et Special lotle ainassee d trri(t -oit' bar-
Coon ciplriade. CUs curwiix :i\ init ]'air
R ours craplace conquis par le spl, L.cht qui se
Ruelle St Cvr, en face dit la dkplovait deviant eiris r regards
Fabrique Hailienne de Mo- amuses,No'rTF(Eii.- 'tlI-'ha un
suiques,a proxiniitedu Chanimp peu derriere eux. (H >lu ils re-
de Mars. gnrdaient avec itait d tnsis,,tance?
Professetir Cctail une danse vi 'uo ocsque,
Mrs Felix Magloire, AI.Viaui peut-6ire organss. por nte jo-
I.h-onPouilh,Frangeul Rigaud, Iite (a me. Et I :1r 1 ,I q uel-
Felix Soray, Lon Bauice,Mmne que Seabr oock oul qulit* Mo-
. drand passait pir liAitow tite -se
C'e Edm. Adam. rions pas 6tonn6s dtie vir d'ici
Conditions uodres quelques jours, ( !ns it revue
Ces course ont ete institute Mrauigre quelcomiut-,. inr dis-
pour venir en aide aux Ia- cussion detaille, auwnintl6c et
miles d6sireuscsde preparr r corrig6e pour les lbsoins de la
leurs infants a une carri;:c, grande publicity dtun. ti se de
en se basant de bonne neu i vaudouen pleine capital.
sair leurs dispositions et leurs **
aptitudes. Pas de surmeng ... voit, des gens nibreux,
Les inscript.onssont re.ucs1 venir au Journal. chaque Iouri
des .insitint.s on -s.. nous demander des reniiseigne-
esuu... .. ments sur la FlMe uie h t15sep.
Un petit nomnbre de pen- tembre on don it aile's
sionnaires est sollicit6. Lcs Beach sous In coaupt tenft di.
6tudiants des Ecoles supt- reaction de M. Roberl dc I'aris.
rieures sout admis. Ces gens nont qu'A aiitlnire et
qu'A se reni-_ e e15t a ailey's
Commls do Beach, ils auronut li iieo d'assis.
rocouvrement.s er A une aprbs-inihl Ath'tique
et sportive de trIs haul style.
On demand un ieune homme "
actil pour le service des recou- a vu un (it- nos s)orts-
vrements d'une mason de 11i men, qui se ltenai1 les ,t6les
Place. pour pouvoir rn1i tnit son
Sadress. 1 U i)1tiux (!,,1 s: oilt. Voici de qutlo il I iait : |t
Journal.dressr u nnonait un de nos com( -
inercants que bientoit il allait
nO I,. organiser, ici, des matllis hle
water-polo qui, comni)i t on le
sail, est une espc' >Ie lfoot-
ball que l'on joue, duhns I'eau,
en nageant.Le conmnivaanlt qui,
le pauvre, ne savait .i,, de quoi
Sili s'agiss"it, et voyant (n tout
unie bonne aftaire on ,'.taliser
tIe gros b6nefices, lit h oide-
i nen a notre anmi, le s)potitnan:
'- r -Ah ah I Mais doiniz-moi
).,, ('!l ".,done une bonne adresse otil je
,1) ,;'1, -. ourrais fire venlr des sou-
S/ fliers pour ce sport.
a vu le sportsman recom-
niencer A rire de plus belle
Iorsque, dans In soiree, 11 conta
la blague A sa femmnie.
ti .- -.i ....la.....: ...!.,.
atvu iu u '' I'J55c


s tssayez un ba n u
avec ce sawn
JOCUISSEI
IDE SA MOUSSE
RAFRAICHISSANTE
LM ASSURE LA PROPRETi PARAITE ALIONSIU1
INLA IPEAU IT LE CONFORT DANS P 4 N lD
h LES PAYS CHAUDS. Liverpool
Angitefrre



Occasion Exeplionnelle
Devant recevoir dans quelques moil an vaste et no Li
uaortmenat de Vttements et chaussures, onus sommes cn
measure de liquider no re Stock actuel au prix do revieut.
La Farisienne
Angle Greiamdue et Miracles
Port-au-Prince4
(~~- __ __


... 1i Vu, u" l uIII U "C ilaes
subliers de la place dte Plion-
Vile un beau june homnie qui
r6vait. Chemise au col A la Dan.
ton, souliers feutr6s de caout-
chouc, chaussettes de sole,
complete palm-beatch creme,
cheveux cir6ss fire fromir S
phen Alexis qui professe le ral-
liement de nos origies afri-
caines, il attendait, on ne savait
quel booheur 6norme, qui reM-
lirait ot Ma vie et &on corer.
L'Angtluas venait de sonner, et,
(omme s'il apprenait ses points
cardinaux, le jeune home tour-
nait les yeux aux quatre coins
de la place et rien ni personnel
ne venait. Enfin, de tr-s loin, il
Sit qui s'avancait une petite si-
lhouette dansante et rose. II ree-
till d'un coup de main sa coif-
fure, se regard dans un petih
miroir qu'il avait en poche. Sar
ces entrdaite la silho ette Atait
dejA pr6s de lui. Mai it e n'A it
pas cel!e qu'il anl'tdait II cuip.
pC, lIguement, se jeta tlara vn
uta sou au depart et regagna sl
ville saus dunner uli der' sor
regard a Is place qui v nait d -
Ire un d6cor merveilleux A "as
attuato vaie at A son d0por.


U.--


.-


aI


- ~ _~-_-.":TZ s


V, -


tau Ispuimiancsdsep~ii
Oisiskq' e infimlidra ip~; o~
Hie deltsir P111- -. %teahlccUl t, 1ufe

le prix Ide la poix el douheharkrurran-
Iuhilc,qul'i en tereat le seul objet de
leer samhio.u. IFFON

JEIJJDl 5 SEPTEMBII 1W.29


op


_1


i~c4c_








l~ AGI~ LE MAIlIN 56 &plembre 12


N'OUBLIEZ PAS QUE :




Batlerie F


Se vend maintenant a Or 14.50 charge
A 13 Plaques
Va sur routes les Voitures
Est la meilleure Batterie fabriqube


Nous vous accordons Or 0,50 pour votre vieille Batterie


Charge : Or 1,50


Charge avec acide: Or3,00


Haitian Motors S.A.


Port-au-Prince


2379


Cap-Haitien


393


Double


pendalson
au Canada


I ie mire de huil enlants esterve)oe
; la poleare
11LT.. Quebec Philip Le-
lebvrie,3;2 ans,trappeur des mon-
tagnes tide Gatineaj, et Mar.e
VIa ,12 nts, mere de 8 enlants,
lit l pendus aujourd'hui,pour
avoir assassinm le maria de celte
deruicre, il y a sept mois.
Sous une pluie battante, Le-
lebvre est all6 le premier A la
potence, ou sa complice, le sui-
vit un quart d'heure plus tard.
Mulgr- les parois de planclies
qui ava icnt e t levees autour de
la pot1ence pour la derober aux
yeux du pul)lic, une toule com-
pacte s'6tait massee aux abords
de li couri de la prison.
Avant I'ex6cution, deux mes-
ses lurent c6t'br6es pour les
condaminms. Mine Viau, qui est
la sixit'.in femme execute, dans
les ;aonales judiciaires du Cana-
,ta,s'tst montree d'un sang-lroid
remarquable, tandis q u e son
con police pleurait A chaudes lar-
mes.llle avail demanded le voir
une dernikre tois avant la mi-
nute tragique, mais lui n'avait
exprinm' aucun d6sir de se re-
trouver en lace de celle qui l'a-
vait aide assassiner Zephyr
Viau.
Le dernier geste de Lelebvre
a tli' d',crire une lettre A son
pere, dans laquelle ii lui deman-
dait pardon de son lorlait.
l.es dicux assassins turent ar-
at'i-s iorsque les autorites trou-
veretit des traces de poison dans-
I'estomnac de Viau, don't la mort
soudainc et 1'enterrement preci-
pith t',villerent les souppons du
cui' du village de Montpellier,
qui iit p:rt de st s apprehension'
y 1:1 police.
Lors du proce-s, au printemps
dernier, les coupables n'essayv-
rent inine pas de nier.
II lut etabli que le meurtre
availt etW l'aboutissemeut d'une
liaison qui s'6tait tori6 enlre
les deux complices, au course
d'une absence du manri qui,ainsi
que son rival, tlail trappeur de
son etat.
Un jour qu'il revenuit d'une
expedition ep fori', lea compli-
ces mir nut lenr project A execu-
tion rt I'empoisonnErent.
lis lullit condilain6s A la pci-
ne dc miort. In appel A la cl6-
mencc lut address anu gouverne-
menlt. nunas ut rejet6 aeres un
Ltamen minutieux de laflai,'e.


Le premier vol
de Mime Linbergh
lHicksville, New-York Minme
Charles A. Liubergh a faith au-
jourd'hui son premier vo; seule
A board. pendant que son maria
robservait du sol sans emotion
apparente.
Le vol s'est eflectn6 daon un
16ger avion ouvert au-dessus du
terrain de I'Aviation Country
Clnb oi Lindbergh avaii diji
dionnE A sa fenimne lesa premieres
Iehins dt pilolage. Ce vol avail
,tle |Ei >' 1. di nent heures uliiis
Iructlsol


LVeuthousilasm belli-
queux ches les SovietS
MOSCOl'- De nombreux ou-
s i. s, considerent come
mobihlse, Li I. unesse paysanne
'.eg g.,eI ein isse dans l'armne
13 -,


A

Washington
La audien eselave inhums
au cimeltire d'Arliinlon
WASHINGTON- Le d6parte'
ment de la guerre a leve l'inter-
diction centre toute inhumantion
de civils au cimetiere d' rling-
t o n, sulfisamment longtenips
pour perm'.tre d'y e nterrer
l'oncle Jim Parks, qui passa
sur cette reserve une parties de
son existence come esclave
noir, et le reste commie ouvrer
et guide.
Esclave de George Washing-
ton, Parke Ceustis,fils adoptif de
George Washington, et beau-p -
re de Robert E. Lee, I'oncle
Jim )) avait vu la guerre civle,
alors qu'il 6tait enlant. P-'endant
pr6s de 90 ans, le cimetiere na-
tional d'Arlington fut pour lui
une sorte de <( home A, insensi-
ble aux transformations qui s'o-
pkraient dans le monde autour
de lui.
Depuis quelque temps, son
ktat de sant6 ne lui permetta t
plus de lrequenter les endroits
de ce cimetiere,qui Mtaient pour
lui, pleins de souvenirs chers.
Le dppartement de la guerre
a tenu A le faire inhumer li ou
il avait v6cu, et une salve de
coups de lusil a salu6 son d-.
part pour I'autre monde.
Le president Hoover e s t
parti pour son camp de Rapidan
River, Virginie, oil il passer la
fin de semaine.
-- Les d6mocrates de la com-
mission s6natoriale des finances
out d#cidt6 de Idire une vigou-
reuse opposition au project de
0ot sur le tariff revise par les
rdpublicains de la comnussiaon.
--- On inandt de lPhiladtlphie
que le s6nateur Tyson, demo
crate du Tenncsse. a eu ine re-
chute. Son etat est des plus cri-
tiques.
D'apr6s le depirlement du
commerce 3.723 723 voitures de
tous genres ont 6 labriques
dans les sept premiers iois de
l92 C'est ui. record.

Ine uouvelle 1lhalle
de rajeulisseienit
BOSTON- Au tretzxime con-
gres international tide physiolo-
gic, le Dr Casimir Funk, de Pa-
ris, vient d'indiquer une nou-
velle m6thode de rajeunissenent
qui ne necessite ii glandes de
singe, ni operations.
11 a isol le principe vital de,
la vitality, connu sous le nom
d'hormone mAle.L'extrait d'hor-
inone n'a et6 experiment jus-
qu'ici que sur des aninaux,mais
le Dr Funk a declare que son
but 6tait d'essayer de reduire
cet extrait en tablettesqui pour-
ront etre prises sur ordonnance
du m6dec.n.
Le Dr Funk a une reputation
scientifique mondiale. Il eat un
des savants qui out decouvert
les vitamin.Sesa recherches nc-
tuelles ont lieu A I'aide des londs
tournis par M. Auguste Heks-
cher et Jules S. Bache, ce der-
nier hanqui i, tous d New-York. el par M. EHaiold Mc
Cormiclj, de Chicago. Les re-
chercher out et laites parties A
Paria, parie aso College de la
ville de New-York par le Dr
Benjawinu Harrow, aasoc a6 la
d6coave "te.
L'hormoane masculine etait re-
cherche depuis des annees et il
avait 616 trra dilfEile jusqu'ici
d'en obtenir un extrait eflectil.


Los armemento naval
Le progris des eonversations A Lon-
dres.-Les questions de priacipps
WASHINGTON- Les convet-
sations e n t r e I'ambassadeur
Dawes et M. Mac Donald, pre
mier m nisire de Grande Breta-
gne, sur la question de la limi-
tation des armements naval,
lont des progres encourageants.
Ou esp&re A'Washington arriver
A des resultats satislaisants.
'e bruit s couru qu'un accord
C'ait intervenu ; cette nouvelle
est absolument pr6matur6e. 11
ny a egalement aucune entente
adi sujet d'uae coi'6rence gene-
rile des puissances navales sur
la question de la reduction des
armemeans navals. Aucune date,
ni aucune locality n'ont tclchoi-
sies pour une telle conference
el, en tail, ces questions n'ont
6t6 qu'A peine eilleur6es.
Les conversations qui se sont
poursuivies entire MM. Mac Do-
nald et Dawes ont roul6 sur ls
principles qui serviront de guides
dans les discussions futures qui
prendront place dans une con-
ference des puissances.
ELGIN, Ecosse L'ambassa-
deur Dawes a d6clar6, devant le
lord-manre, A la ceremonie du
droit de cit6 confi6 A M.lac Do-
nald, que le sort des n6gocia-
tions sur le desarmement naval
d6pandait en dernier resort du
sentiment public dans les pays
int6ress&s.


L'Americain legion
& Rome
ROIE- R om e a accuetlli
chaleureusement les membres
de I'American Legion ayant A
leur tete M. Paul McNutt, corn
mandant national.De nombreu-
ses cr6nimonies ont 6tW organi-
sees en leur honneur, entire au-
tres une visit A M. Mussolini.
Les reprcsentanls de la 16gion
out salu6 les Italiens morts pen-
dant la guerre et les rois d'Italie
en deposant des couronnes sur
la tombe du Soldat Inconnu et
au Pantheon.


M.P.Marion, commu-
ntste de marque, quite
Ie part
PARIS- Paul Marion, le e-
volutionnaire, a d6missionn6 du
part communist, au sein du-
quel it s'6tait elev6 au rang de
chet de la section de propagan-
de et d'agitation du comit6 ex&-
cutit central.
M. Marion sojourna en Rus-
sie de novembre 1927 A 1tvrier
1929, et A son retour, il envoya
sa renonciation au part. intli-
geant ainsi un 6clatant d6menti
aux pr6tentions de Josel Stalin,
qui declarait que la Russie so-
vietique 6tait le a paradui rou-
ge .
Dans sa lettre aux chts du
part, il declare quo Ia politique
qu lls suivent depuis deux ans
et qui a about aun lamentable
Achec des mnanistations con-
tre Ia guerre, d ler saoot, l'obli-
gesit moralement a se sparer
do part apres hou annaes de fi-
dale service.
M.Marion declare qa'en Ruassie,
iI a trouvO que la doctrine de la
dlc:a:ue du proletariat ne ser-
vait qu'A maaquer la plus cru-
elle .t dEsolante r6alit6ie.... Le
gou vernement des soviets, dit-il,
nest que la domination, par nne
caste de piusienCus milliers de
bureaucratesde btut ac-bit,de-
puis Stalin jusqu au petn amplo-


y6 de village, sur un pays qu'ils
iin1intienneiit dans nae mis6re
ecoiominique et morale comply.
te, par leur dictature in4uisito-
riale et absulutiste, qui ne fera
qu aller de mal en pire avec le
temps. )
M.Marion a envoy une copie
de sa letire A l'Humdnite, or-
gane du parti commuoiste A Pa-
ris, inais ce journal s'est relus6
de publier les lignes de celui
qu'll se conteate de traiter de
( parasite.)

Un" s6reiux"motif
de dAvorce
MUNCIEidI, l adia- .aInc In. z
Hainun vient d enggger une ins-
tance en divorce coitt e son ma-
ri, M. James M. Haemm auquel
ehle j eproche de n avoir pris
qtu deux bins depuis le 3 no-
\cinbre 1928, date de leur ma-
ni. ge.Elle a, de plus,ftat remar.
q er que M. HLunin n avait pris
.cs d&;ux bains que sur ses pres-
saItes insLances.

-eo voleur du rol Albea rt
condom in6
BLAUXEi&,ES- Alexandre It-
chen, 42 ans, sujet russe, qui r&-
cenmient cambriola la cabinet
du roi Alber. tandis que Sa Ma-
jeste se baignait a Ostende, vient
dItre condainn6 A 18 mois de
prison.ltchen qui ignorant I'iden
t ie de sa victime,avait soustrait
au roi des objets don't la valeur
alteigaait 1.075, y compris un
indaltloi ontenant le portrait
de la reme Elizabeth.





Parisiana
ICE SOIR
Amour de Reine
I", ,-. : 1.0 ,; SIatcoi : 2.00.




Varieties
CE SOIR 0,0.
5 hleures matinee :
la tISiiie s'eDe n ie


Toutes











comprennent la

Foudre sans



I. uq.Lee

p

U


Recettes du mois

dejuillet 1H
-o-


Nous publions ci-apres un dtat
ddtaille des recettes faites par
Md Tresor public au course du
mois de juillet dernier.Ces notes
sont extraites du Bulletin men-
suel de I Office du Conseiller Fi-
nancier :
Les r cettes fiscales se sont
61evees A Gdes 2,371,000, centre
.2,886,t4X0, chiflce de cells de
ilu tiet 1928 et centre Gdes 2,582,
PO0, montant de celles de juindlet
1927, soit une diminution de
Gtles 216,000 ou 18 pour cent
sur celles de juillet 1928 et de
GWtes 512.000 ou de 8 pour cent
sur celles de juillet 1927. On
compare ce resuhat A la situa-
!ion du mois dernier auquel lea
pourcentages correspondants do
diminution sur les recettes fis*
cales de juin 1928et dejuin 1927
avaient ete de 26 et de 11 pour
cent, respectivemewt.
Les iecettes douanieres so
soait chifirees A Gdes 1,928,000
contre ties 2,595,000 en uillet
1928 et centre Gdes 2,092,000
en juiltet 1927. d'o& une dimi-
nuuon de (ides 667,000 on du 26
pour cent sur les rece.les doua-
niures de juillet 1928 et de Gdes
164,000 ou tie 8 pour cent sur
celles de juillet 1927. Les recet-
tes douamnres de juin 1929 oat
ete inferieures de 34 pour cent
A celles de juid 1928 et de 16
pour ceni a cells de juto 1927.
De la sorte, le total des recettes
tiscales et celui des recettes dou-
anieres du mois A I'etude, bien
qu inlerieurs A ceux des mois
courrespoudants de 1927-28 et
1926-27, ont accuse, sur une
mbEue base de comparison, des
posuceutages moums eleves de
dmunna.ion que les totaux enre.
gistres en jum 1929. Le total g6-
aeral des recettes fiscales s'est
eleve au 31 juillet 1929 A Gdes
38,163,000 centre Gdes 43,674,
OU0, totat des recettes des dix
premiers wois de 1927-28 et
centre Gdes 33,484,000, total de
celtes de la memo perodede
1926-27, d'oi une diminution de
tacb 5,.ol ,oui on de 13 pour


cent sur les recettes
registries an 31 jui
une augmentation de
000 on de 14 pur c
recettes fiscales de.
miers mois de 1926
recettes douanieres
fiscal en course so sot
an 31 juillet A Gdes
contre Gdes 39,146
tant des dix prenmiers
1927-28etcontre Gdde28
total de la m6me pm i
1926-27, soit une dimim
de Gdes 7,384.000 on do
cent sur lea recettes dl
realistes au 31 juillet
une augmentation de
000 on de 10 0/. sur
dix premiers mois de
Les recettes prove
taxes internes soe sot
Gdes 374,000 contre On
OOU, chiltre de cell e
1928, ce qui repr 6set
mentation de Gdes 1
de 58 pourcent.Les
sultant des droits dl
attoent le tolal de Gde|
tandis que cells pro
autres sources de taxsi
ont et& intrieures de
000) aux recettes de
Les recettes du mnioj
aftectees dans une
indetermiuable pirE
anticip6 de la recoltb
Les operations de.o,
a'eftectuate nt, aux
terteures, dans un but
culation, et le retoar At
ranons, tel que le proeL.
revenues, oblige A UDn
nation prudenLe des
receties. Total aabord,
drissement de la
survenue dans les rt
mois A l'etude, par rn
mois de juin 1929, ret
importance que vieaJ
nuer lea preuves de
vite. La dependance C
merce mnt6neur sur i
de cat6 so trove ptactt
grande evidence par I
prauque. En resuli6, J
attacker pea d'unpo(t


Sles Polices


DE LA


Protection centre I


augmentation de ta



YkosserCo


Agents Grneraux


NOUVELLES DE L'ETRANGER
I _Il l I


Phone


_ __


- LilDPYr,


- -- --


c~cl---~c ._ --- -- __ __~ ~_


PAGE 2


* >






d dl. rll urn.


im


KOLYNOS net tole et lave les dents,
les gencives, la bouche toute
entire. Les ,ermes de la carit sont
d6truits, la bouche reste d6licieuse-
mnent propre, fraiche, assainle, pen-
dant des hiurcs.
Fort kconomique d'ailleurs: il
suffit d'en employer un centimitre
sur brosse schic.

KOLYNOS
CREME DENTIFRICE
i


huffleSdhoitrin e




V Apo Rum
Four Tou; Refa clisseene t


Compagne (GErale Tra'natliqil*
Le steamer tC;irbel b part
de Bordeaux pour Iaiti \vi
Martinique & G( adeloupe est
nttepdu Port-an-Prince le 9
Septembre venant dles porks
dusud et de Santiago de I'u
1ha.
11 repartira le meme jour
pour le HAvre via les ports
du Nord, Puerto-PIlata et San
Juan P. R.
Port-au-Prince,le 2 Sept, 1929
E. ROBELIN & Cie,Agents


Avis Important
Le proprietairc .1IllNw
\Vav 11:,1r itivite e % .a i (Ilf)es
cljicitls A ivt'tir liC,01'r I leiclr
det 15) jours ICIITcsd :i(-(or~i&
o;(ur leIt' tife.siri)(m 1. %ervoflt
Ialeus tollsc lelon11;111 1itlid(b.
( :lj)itale.
1929
V. A ith ~\I1.\'IKN
rMaladies de iA ea
Miaux de Jam bes
Soklagement IUMuidiat at
Eau Pricie~lUz
DEPENSIERf
IRADICALF POURI' OUS
U LCkPkLS
PLAITS DES JAN30
FIMASIS. DARTIFS
ACN9, DtNANEASONS, CY(LMAS.
C. DlIX, D4 todeajr en P/,arn,.s.Ie.
72. wgel de CbaiilI.n. a N16 "I ssigli4Sie)
MM feeew@doom to.## 4 paff. vniu;d.


SHELL
Si le choix d'une bone voiture est relativenr ii Ifacile,
combien est pinus dillicile de choisir uue gazoline ,:1 ifail.
Mais quand 14 majority des'automobilisits i\avl 1ii
longue experience de la route utilise la

SHELL
i'hisitation n'est plus permise.
Employee In SHEiKLL. uelle que soit vote vili,C
Chaque
Chaque Goutte
Conpte.
THE SHELL COMiPANY


Grand'Rue 1524 T616phone N" 235:..


IAWurTIS LIFE


Insurance C o

Unefdes plus fortes COMPAGNIES

CANADIENNES d'ASSURANCE

sur la VIEF

EUG. Le BOSSE & Co.
Aoents'G6neraux
__ --7^ ^ M


I
I u-


I


_ __


II II I - L.: : --' :


- .. .,I


OW to -.1L sv,


_ ,,







PA( 1-.- -.


LE MATIN -- 5 Septembre 1929


Soulagement instantani

(Ies irritations de la peau..


1Vn pen ile KOIIA K4)NIA Ilen-
dii stir tne peon irrit&'. gerC~e oil
planss tonic attilre ('flfditi ol~n ao!-
miale, laisse utie rotiche qni In pro-
F,t v 4l Ic'. 11t. rt% (I I h i toidi& f


: EN.


KINA ji 'P (' phii 11L


(,olonibian l SIamfshif)

Comnpany Inc.
I Nluaiilt1' (,INirtiniqiic) Idrti (de Ncw-v-\i 1: le 3Aoilt
6-odII(-,I affe :ittcm", )j r Po t ii-I'iiliCC I1(! 's(III Co)iii'aiit VlaIcisy
po i k !II Novd.(t11 hi IssO :fIe 11CWICIlIC olfp- o l' r 1lit -GoirVe.
.VI ii ag )m i, *I~r-n~jie. Cve t Z jacmel. 11 ser'a de retour iCi
IV 1:1 S(1)Cplembr c(otrillm ,cO lroulte pouil PNcev-York '% ii Cap-

hir 'l-l'Prhicel(e, icSepiembw( 19'..9)
I..I N I ., \ &, A(; Ni


L()TIJ4TE
De 1'Associatioui deis Mem-bres du Cops
Ennfeignant. et. du Comtt.6 Haltion do
1'Allhs nce Frangalse.
o pr~ochiin iiringe Ic ilr etiI(iterii('(st fix6 -m Dimancbe
~ Sn an~r~1929. A !) 1i es (II ItIilatl, l Ih1'Strea' larisiana.
I CornIItI d'adm(iriistiat on est hetirvix (ILI% iser le public
iii.h mmvelIC repartilmoli ('0i1port:Int iii)plus. grafl(t fow-
ire~' 'I ~ I !F.11.1111S (-Sf 1.1 SUivantc:


de :' )o(',iurdes


'-!' '( ) I
'' IM)
1004)
)0'o


lots de 2(0 (Gourdes
io's de 10 (
Ap. du ler lot 2.5 (vles


dui 2e lot 24)
di 3e lot 15


80o
750
50


I


:I .rits sc term innnt pa r le%:3 derruiers ch ifres,(de
1"J l'y br 'jrdes 11, 10,1R)
I.)lois sf e Irfi Ialit par Ivs's2(dei n icr('hi fl res
tii 1cr loti (monrdrs .*),fk G 2259004


40


i-La 1I'
S1, %(M 'It 1VeZxuelq ur s licuires tdc boi-ir. le soir. et Iici

I Ire'Cat-Tlan
\11' I:ni C/, ).Ia phnsis h lle alle (de hal, l-i icusiq ,Ik 'lI
,m) les pVi ll s fr.liir clws s (A Vs plus iures*
I~~~~ :111C111.11.Ii1 le mil n..ri IcOliit ioia 1C.1 iq it'lI-fie' ( I C 'r!


/ JHescril pom {lriple
. I


I ~i', ssC jIs
I"/ 1\. fic/'m ," c So' Ial


(iCI(oil,
11I(IiS~l h


IA T\JI I CK1. I (iI(Gard


I 'An pctitddc-tem)S


CO


pro-


(lult I'illan'ittabIle 4a1con'quiS


dles plus enviables.
S' | *


DI)cinaidez toujours le

llhum HENRI Gardere.


CITY of NEW-YORK

INSURANCE Co

Assurance con Ilre incendie
To'l I o P, IC rs P*i. r ,Aivr." pir noire Compaguie conuvrent
les jiiquep 'ontrpe INCE'..DI" p:ir la FO O'DfE, sains aIneunc
pr iie suIppl6mentaire.
Agents Cindraux pour Haiti :
CURACAO TRAI)iN; COMPANY, S. A,







L4h N .OMJ SEIUL SUFFIl1

Lc htliu llca bal)ncourl,


COfl.S(ICI'C


J) (i" n[lis de 5)


(U~lCS e sti)ICeinlUiC, fl (


(irax lol0el

NOITVEAIJ IVi
de RESTAURANT,

Hors d'(Euvne varies .

Plats du Jour 2
DESSERT

Le tout pour Gourdes 2
v INS TRIPS SOIGNE .MNTS CHOIST-P. P. PA


hamburg Amerika Li'
L h' lte n, i massia ), venant d'Europe, est alter
la cititile verI le 10 courant, partant pour KingMtoo,
Domingo. Santiago de Cuba,etc,prenant du trot et pasr
Le navire 'TrojaD,venant de Santiago de Cuba, sea
le 12 courant, en route pour I'Europe via le'Nord, 4
dn tr~.
REINBOLD & Co, Agents


FAIBLE5SE


DES FATS


FAMILIES


Ponr une education raffin6e et uae Instruction parfaite.
L'INSTITUT TIPPFNHAUER
leconnu de l'Universite6 loitiennc
.Vous ofAre ses service. LA vous trouverez: la plus serieunse
et la pins a gr;aikle pension scolaire, la plus sOre et la plui
rapide mnetlhoL d'enseignement classique moderue.
IL, s d'ccrs r's classes de 7e, 4e, Rh'toriquie au examens
olticiels de 1928 le prouve.
L'Eclatant et complete succcs des classes de Rh6torique
de Philosophie aux derniers examens de 1929 le confirmed.
et L'6cole l1argit le cadre de ses course primaires et baise
s prix,
S'adresser 1537. Ile: Linirre. ancient local de I'Ecole


Nationate d(' Droit ou t61lphonez No 2891.
L'INSTITUT TIPPENHAITER
Enseignement classique general.
La.nqies, Stino.Dactylo, Comptabilild.
Port-au-Prince ([iaii)
Demanded Prospectus. .es :conditions sont avantageuses.


. ---...- -


N IJS ljivr-ors 1.!I1611
houilli clears k's 1b-
reauix cn vyule. \ousis llave4
qu'a nous (lire v'olre hetiric
LAITERIE BAILEY I


InsIilu lion

Maral

Chenel
Mr MNARAT CHiENET (fii~se Ic.
lies (.i dc., externes jusqli'en
ph ib).sphwinl,,i nw.
i 11 p1?ffI do(Not stil Sn'l/)Ii,, h
qui liii se'fv nt i'onidici ctdc b's
cidotorer (itC shm~s lx SOills P)
sib les.
Llinsixiniotdnic r~lli n onitre
des couins sp~rcaux jwnda ii
les grandes vaica flees, d padii
!,'Ecoie, esi sdlue rue A]. d
Penu de. (Chose.vils-(i-'is (de I
lablissemwni (des 1 ilics d(ila
Sagesse.
lT6&phoiic, 2923


Tlons les d(tenteurs de li
cences pour armes A feu doi-
vent laire leur demand de
renouvellement avant ie Ier
Octobre 1929. Faute par eux
de faire la diledemande av;int
IA date ci-dessus, l'arme en
question sera counfisqu6e aijsi
que tout d6p6t donn6 comn ,I
cautionnement.Les armei ,I
vent Atre pr6sentees au ChQi
de la Police, Port-au-Prince:
fe meme temps que I'ancien-
ne licence pour etre v6rifites
au moment de la demanded de
renouvellement.
C. I. MURRAY,
Mljor, .d'H.
Chief ofl Police.


I


PVq.4 5rm u a.. ierit per 1'61fte zjWdfI'Ie.


ALUMINUM LINE
D6parts r6gullnrs do New-Orl~anu4
ot. do Mobile pour Port-au-Prince.
DiE NEW.ORLEANS DIENVOHILE ATTErUII A PORT-AU


le 14 Seplembrc
le 28 Septembre


le 3 Septembre
le 17 Septembre
le ler Octobre


Ile 9 Septe,
le 23 Septetl
le 7 Octobri


lDparis mensuels pour les Cayes et Jacmel.
Departs directs pour tous les autres Ports de la R6pul
Quand la Compagnie trouve du trit.
Pour tons autres renselgiements s'adresser A
A. de MATTERS & Co
Agents Gfneraux.


'V
~. .Ij.
I .,.-
4"..


ft i


Un nouvoeu Pneu ppur camlon
do t & a tonnes. S x 6 lp6olal*
Les experts la GOODYEAR Tire and Rubber Com-
pany, qui out eu A visitor laRt4ubllque d'Halt il y de
cela peu de tefnps, ont s6rieu mMnst, 6udi6 le problieme
du pneu en ce pays, A cause 4a nauvais 6tAt de certai-
nes routes.
Ils out snrtout pris en consideration les grand sombre
des camiulpqui voyagent constamment sur es routes.
&I Apits billies recherches qt des travaux, 11 ont flinl
per br e ie ouveau pen 3x 6 sp6ealt toilesdidx
pour ckmllide un adux td."aaibs.
Le nouveau 32 x 6 spcia 'est tabriqu6 quoe par
A Good Year, et ne resemble en riap, x autres pneU
de me6mes dimensions.
THE WEST INDIES T FADING COMPANY
Agents g6n6maux par hl R~ipblique d'atti



1t 2


'HA


_ ~___ _*_~_~ _____ ___ __ __


- -


I


I-


4,


666




University of Florida Home Page
© 2004 - 2011 University of Florida George A. Smathers Libraries.
All rights reserved.

Acceptable Use, Copyright, and Disclaimer Statement
Last updated May 24, 2011 - Version 3.0.0 - mvs