Le Matin
ALL ISSUES CITATION THUMBNAILS MAP IT! PAGE IMAGE ZOOMABLE
Full Citation
STANDARD VIEW MARC VIEW
Permanent Link: http://ufdc.ufl.edu/UF00081213/04263
 Material Information
Title: Le Matin
Physical Description: Newspaper
Publisher: s.n.
Place of Publication: Port-au-Prince Haiti
Publication Date: 9/04/1929
Frequency: daily
 Subjects
Subjects / Keywords: Newspapers -- Haiti   ( lcsh )
Genre: newspaper   ( marcgt )
Coordinates: -72.2803802891673 x 18.5142993036392
 Record Information
Source Institution: University of Florida
Holding Location: Bibliothèque Haïtienne des Frères de l'Instruction Chrétienne
Rights Management: All rights reserved by the source institution and holding location.
Resource Identifier: aleph - 000358166
notis - ABZ6468
System ID: UF00081213:04263

Full Text




Clement Maaglpire
DIRECTEUR
1398, RUE AMEAfCAINE 136
TELEPHONE N"2242


jI


2toie ANNEE N- (787


*~T^


~iaa


4 iEPT .M ----E
4 SEPTIMBRE 19W9


-. -~ ~----.a..--- - --


J


-wnMU de~GC6trui rnoboom ,enna, an ctaca
z .&bd66L s J.5uidi 1 (11 E iLui a t-uwi-# ven Iuldi Nh.
de Ogociamions its do plus en plus Inquiela l.st~(OO li r~ oti.
a.... Abvaux. UiOOtalbo Bb, su~rtuiaa I *eLA(.u~ e~
~Wlo tqueat ~~V~do qualitO extra sup6rieure, umarque C 8"tas YMO ift .iII 1) t
ins o rCO La Joe~ x ~ a tt do phifiir ean mombreus amiis
1.1on annoiE;" a Dsll uog~nenrnce. g.u~o... A. Payne a fermui
Irco 6erilt eTIMEs, de no olovsnfy Gn
**Wree de [a salle, des tile, 96noteur. qui sslrefirt Dip~t dW,[a stlleie-*AigAtangie des RonDne&. 4*0s' Member oflaR
,'0118intense5 de"I'a 'mrt fsciutoavris Ia ii- kr* .. Mg Dicefweno.Ouderotthe,
Deft as"t plis no pro c 0o4M=6neneW so piittoli
1=7, avat *


Wer Ii


L'AVENIR des ACCORDS Z; .c
du L ATRAN I ioetoiHuteV STANDAXRDISATION
du- .-L n. AT tA et quejamaisItalie ne coi- i
Ssentlrat rtab'ir, m e pe
dans une proportion trC II ommnan(es de Machines
a piax entire le* doux posuoltesa, a. nas 4uite, le poevoir temprel
pas d'i1nUtanit6 cas em 18b0. a "f
--- ca
SUne palx dquenos esprons fe ser ou un inphtellectnel du ont Mssolini se bl
r et que nous croyons quilt a horrenr des syst6mes, nagrkons certesr -ps son roM Oteurh
n a t16 rdalis6e eotre modifle sans r6pugnance ses n'C36, ons croyois c speonant
r romaine et I'Etat ita- apyrVus d(s que semble I'exi- ea f e sdroytn I Olo U'S e1ectnques
Upgor. grande cedvre rahsa- arrter lea exagArations qui
: une intimite. Cest le fascisme volue tous les iours, lea milieux catholiques Consnls d xons expert
riulttat que nous oserons dire puisque les tb6oriciens du r6- eatholiques, italiens et on
nidentiel pour le Saint- gime nous en ont donned, de- italiens, sur lea accordsVIS
S poour la chietiente, pour puts 1922, des eposeas synth6-. dDEVIS
rlIe lle-.mme. ds r6cents tigqus ase dliergents. L'Itale intend retirer des T
adicosdead.Mussolini,mals Maisenon, Aquels motitsa avl,".ges sensibles A I'inte- I t ltlOIn S COIm le|teS
aun de I'attitude intransti- incipes, on- conciliationavcc la Papaute., A A N TTX DR CSE NT
esJr,, ap4b .efs Le Duce a pu craindre 'es W
tweMacr6tes, gard6e par e I lang e d'an Cavour, d'un emP et6ments eccl6siastiques Xv. ,
uu rd ouns Bed t d a .,a mer" on et mme cell nerpe etune repri d eI'anticl6eri- .. .
SP*pre depuirleu dbl.di l drpameron et m mecelle ,. ....... .... .. -I --,--T----. ---- _--
oVp~anrters concernant lea duiRenan? calismeen Italie, des menfan-
/ lers concernant I es/dVullRenan?" ices envers le gouverneno-t
acEiordjusqu'auderuierjour. 11 y a quelques semaines faces e ets e o rnement
seulement, le chef du gouver- fascist et mme le Vatican
oaement italien navait pas as- a part des catholiques des fa.naoCts ./
.n du 11 1r. i sez de sarcasmes contre le Ii- autres nations re d1 e M
Auleademain du lllevrer bdralisme'philosophique; sos Lllle faciste regarded le M
I'Iiw nation populaire, ar- son imnpulsion raisonne,. le Vatican avec un respectueux
d*nte s aivre l6lan de SOn viell anticlricalisme agoni- orgueil. Le Vatican contem- .
eaihosiasme, se repr6sentait sait ple avec une aternelle bien- dep ( ig( retle
&S.S.PieXI partanten peleri- Et le voici soudain, stir un veillance ritalie tasciste.
lihep an Mont-Cassin, A Lo- 'ton ,ta".t".di". a Tr6s bien,.stcrie M.M3 M lT 0 _
ttetLourdes, A Einsledeln sot ,a-dle, im slini..Et pourtant je dkcla0e | B A R A & C
sax sauctuaires de Jrua- lechrita- bien haut et bien net que
jIut saucLMIDtuAht de l-U' lcmna;isplaef uesqcti eLet che-s
ui, sortant chaque mois, sii- che ,ans stet imenet h roi d'Italie nWest pas deve
op chaque semaipe, au i Rome la raison de sa dure et le clear du ape le p Les Ci ar ttes
fiu des acclanatiqns de I' de so- u Uiv-'a ""t6. Le v une sorte de chapelain d iga
Joole,dans les rues de Romei atta oe Ia-len roi dItalie. Entire d Etatcan la ( *
ur'saluer le roi, visit tle oa ret des es etdi lien et la Cite du Vatican, i (( Dessa lin Ienne
itaux et les basiliquet I nt Ia ya one distance 6quivalant a
,n peu nalvement, M. Mus oPS, t l 'a des milliers de kilom6tres. II .
aseM 6tait identifl6 avec Gar s c sicd. e 'rm6taut dissiper lquivoqae, ne *COflon
l Mdteno, et plusieurs vo- ., at is ce sie? de pas laisser croire qu e trait _
i'patdana ia r6eontCiliatio d l't,' onJ. -o." du Latran a vaticaniser I'Ita-
I et du Vatican o tieuet itaanis la a ticanser l Repu blicaine
; i ofonTome d'une .re'd in.64qc ou junessi ,qu, Quel cathohque,surtoutfran- *
6entrelepouvo iriais, pourait protester con- 4 Porl-au-Princienne
tnelret le pouvo.ir lpI Aletsl t sot en op tre semblables affirmations u
t. el le que depous des ip. p m form. avec lenset- Et comme le Saint-P6re qui Grace A la finesse de leur ar6me font les ddlices des
mi teile qua depis des dgisnien. e.,
e personnel n'osait plus la v-met uc en' venir le t que I'Eglise catholique vrais amateurs
Duce ? F ,er desontr.om "he pour cO"t ..r casementnt .I ....
ler6cent discourse du De ddaigneux des diffiut6s, s aaeuvre ,a nioil e detrect It
a lieitalienefu amateurdesquereles, roitdolt e r6ouir de e ,olu- Mson fond en 846 EPERNAY
our e ds cthohiques commelle moment venue d'6tablir sa tionqui,,anscompromettre i.
_,up deodre. Facile prdnminenceabsolueetderem o_ ,sas coa e ,l-ac, leA lP O N
mat les plus etmm6s se-Inortr str Ina PaPat,..au U0 01 dAivre (Its soorres trop ae-
Stomb6s, par reaction d facisme, sa donire vic devre tdes sources trop ac-
h exc6s oppose. Le dicta. tpire? resscentus et des asvuces rop,
avail abuse le Vatican; Magre les apparences extd- Pr'issaue du eascisme r6! e .
pouvait prsager entree rieures et lea manifestations resec ti de Etat, de laa- _mU- o 1aSSe o
e I et M. M ,ussolinierba, M.Mussoini a famille et de I'Elise dans le V Com eau M ontasse &
elle ne de Fotai reuvejusquici de plus de bme de caion AGENT
Ilea traits sign6s a pn it d conciliation et de vd- e povait gaderle e end cez
a; Ltdan,psas.eraPenth oblm d S e Vend ch'z:
I EUXLA.B T, Emmanuel LAJOIE
I d'ttre ratif6s, des bnt onflit ouvertavec silence. L. Simon VIEUXA BOLTA Emanel LAJOE
deo Ia Codsulta el do Ia *p SaIntSi6e? Mais plus que ________________--
tairenie d'Etat dans les personnel Ichef du gouver- ------__________ Er -
es des archives. neinent italien sait le prestige X R a Mpae LitCpraphique
U"fait, les traites restent mondial don't. dispose la PaX- T66 0lS -.3 1araud
L1,espropos oratoires paut6 de nos jours. 4.a.e de ain-Tp616phone.3142 l --.. --
It Mussohni nepouvaient I a midit6 souvent s ur N iwantowe ollre ses service radiographique LaCompagnie thoaphi
porter atteinte.i w.6pinae dans I flanc de I'Ita- ux 1ag1la 4 as wn erins, chirurgien. et dentustes v.nt g'a randr son tioal.
IaV91et pendant la conclu. lie que constituaient les pro- Dirteetr:-t-rK. M. B. I ON M. D. (Torento). nouveautatiment qui tait corps
..d.es aordle Duce nous ltestalions .du ,heLAprLme L. M. C. ( Canada) 1). P. H. (London). avec le premier, rue Eugene
A habits aux outrances de jla catholicit6 centre l'6ta- ."----- ----- Bourjolly. eat vaste., ar6 it ar-
Ingage. Avouons ue le blisset R nedu gouver-. d tistiquement constrait.
iscoartois, es pleasaate- nent io. a 6tl outter L S Parlums e M ontIe-iarlOC r.l ..... l, --,-m-i-
anticl6ricales assez vul. pine. Vat-i provoquer, avec Nies d'll.a,,,t, Ia 1.nurne
les historiques agies- ne ollisipn,, l urtrissure I LOTOUS LWU. LOTUS BLUw Lt I orpr'it c de ;ses^u gra.v.,
L, dourn ste i.nexact de 1'd"lae B6uvell~ri~ne p, e l Uav,_,lUott *i Le/n t e',mnce qu'elle appor-
,t p a a mbieatsuoe -opar se a ris. Pasum ave d Iatet e p assi 'e'e
ltret as abit u lle r se' t d., Si vous vooleatre dllcat meant parfum6, 'utilise qu de .or
t sur les lvres des hom- voulu pai : Cfs, trs les Parfums de MONTE-CA- O : vous asuea c-rtatud. a-gmenterida n.- notable proj
d'Etat. Mais s'il n'est pas agissants oen Italie, toot pus.i d'avoir en product 'de hault 1 xe et superior A) tons ce-x poto le aombredj ub grand
Bal8mItre de sa parole, sants dana banquet conu Eiuqu' e s l. af a md..I.,.t o de s clients.
1NoNut a uunleusfemar:|qu't a touib iniloal et i WOTU BLEU:cest le 'arfui a .a mode partout ou_/
de factio. etlh s dout il a. k. **ba- 'troavent des gens chics et e go dalicat.
'6a L'Ita"- t pe ,c USEZ DU LOT S-,BLEU 3.ia. A. d' "st-
ie .anhv.Ate ii iiWrI Fe te dans toutes ls imalons de paerfum/ri- _____
t6 6 r 1 .. V. COM EWM NTASS ..
V .iC -- 1- its .. .". Dep"is le osa deo Mars der-
l.le cceur ger-. de eurs cori-gionnaires tet g sc us --__-- _nier M. G o.nl A. Pa Ue, Vic0 -

lt Naliate comme certain tascistes t la qre- .em e. :ditiio
P S^'Mi.f"ia ... .. =; .. & ,I I ir i^I!! il ho. d ..,,..


~-
- ..-'~-,.-,-.* -E *~'~*~ ~ -


be Ji-mme~i peple e~ltau -

kas Ja9tqw liiE


MERCREDI


pPptr-ArUpNVW(HAM)


... a suivl quelqu'un qui esi un
de os meilleurs aruis et qui
entrait dans un endroit ou I'on
debite des ciRgniellces. 11 deman-
da ub paquet de Chesterfield.
-- II n'y en a plus repondit
le commis. Mlais on peut vous
fire avoir quelque chose d'ap-
prochant.
Etil luitendit une boite oran-
ge de Colon. Llhinme imm6-
diatemei l'ouVrit,. en prit une
rallunma. Aux premieres bout-
ftes ii etait conquis. "OTI-r (CEi.
le vit reloumrner el en deman-
der six nouvelles boites. II par
tait le soir meme pour sa pro
vince.
... a vu, d'un regard sympa -
thique, Ia petite soiree arlisti-
que et musical que donnait sa-
medi soir la ille d'un tie nos
poNtes, mort depuis. II y avait
de jolies chaoses au programme,
vers de Maurice Magre dit avec
accompagnement musical. Chan
sonnettes et romances. NOTRF
(EIL laissa le spectacle aveu
beaucoup de regret, |uste au
moment ou y pknetraient deux
de nos homes important, un
intellectnel et un artiste
... avu,dimanche mat in, dats.
le fouillis des petits i)iteaux A
voices qui se blotissent centre
le quai, ua d'eua, presque con-
ch dans la mer. Ses mints ra-
saient les lots et sa coque tout
A: fait reuversee sortait progress.
sivement de leau. Des prome-
neurs un peu 6mus croyaient A
quelqu'accident lorsqu'utn horn
me habitue deli mer leur expli-
qua quaon etait en train de tout
implement calfeutrer le petit
navire qui allait sans doute.
voyager daus la nuit meme.
... a vu. au loyal Cabaret. un
charmant jeune homme. Ca-
lotte course, bas noirs, et It? cou
craven d'un norme fiulard
rouge.
Esr-ceun hboy-scoiUt ou Un
globe trotter se dtin:indait clia-
cun, les yeux ,jtar-is par la cu-
riosit6.
Le petit jeune i minue char-
niant se charge de renseigner
lui-reme lescurietix :
Je suis, repetait-il, par ci
et par IA, un marin public par
le bateau.
... Le commis de recouvre-
ment se pr6sentait, souvent trop
souvent meme s'il fallait en
croire lelat d'6nervement dans
sequel il trouvait chaque tois le
debiteur. Coumbien cela voua
rapportera-t ildemanda-t il en-
flu un martin au commis de re-
couvrement ?
5o/o surquarante gourdes,
rdpondit il.
Cela fail deux gourdes. Tre.
nez, je vous les donne et ne re-
venez pas, mon ami.
Le commis noe revint )as. Et,
pour expliquer le retard au pa-
tron, il trouva des excuses norn-
breuses et variees que le debi-
teur lui, n'vait jamais pu lui
dibiter.
a noO6,avant-hierap mu-
di, a e nos bureau' d4e
4I nriats finance aave Ia.
qua i a prote, dn A mcuit,
6crtraib myoraa .vec uo A.
Malgre. t, ce qu'on put lot
faire compuendre il refuse des-
lever I'TH. Sa conviction taHt
d'autant plus.profonde que dams
le dictionaiem que ru ta.it
sous la main il ne aut -rjs *
/tble de trouver le mot Bay-
c lram.
-- Comment, disait-il, pour.
Srait-on crto bay rum sans an
h. tandis .qe rhum s tcrit aves
un h. Bay-Hum est un mot com*
pos4 de Bay et de rhum.
II ne fiat convaincu,- mis
hclas, il elait dija trop tard,-
que le lendemain matin. lors-
qae leDirecteur lui prouva.use
boatedlle bay-rum a la a, is
que I'alco quai ne descend p.s
] da tout du rhum qu'U adoteas
pas d'h dajs son orthog








LIK MAII- ISeptembre


J~


N'OUBLIEZ PAS QUE:


Balterie


Nous vous accordons Or


Charae: Or 1,50


Se vend maintenant A Or 14.50 charge
A 13 Plaques
Va sur toutes lea Voitures
Est la meilleure Batterie fabrtcqnde


C0,


Ch


Haitian Motors S.A.


30. ur


ar ,ave


Pcrt-ai


2'4


votre vieille Batterie


,c acide: Or 3,00


rPrince Cap-Haitie n


379 p


hone


393


li prospirit~ amaricaine
Lus st-tistiques annuelles du
S dpar;,ueint du commercer6--
v 'lnil qie le chiflre d'aflaires
des EIta:s-Unis avec 16tranger a
attdeint, pour 1928, 22 milliards
de Iholirs. Sur ce chiffre, la va-
leur dtsi products ambricains
vewudi. I'tranger entire pour
5 mn1l: :;rds de dollars. La ba-
lance tn tnveur de rAmbrique
est (le 730 millions de dollars.
j e L d(pairleinent du commerce
soLuir,, q(i lers d6penses des
city ).V ak m!riii'ains 6 I'6tranger
sont e v adlies Ai 525 millions de
dollar soit plus de deux lois et
deimi ia soniite perque par les
Etals-l',,is de ses ancient allies
au title ilvs det es de guerre.
-
I u" divorce par cerrespeudasce
-M. Arnaldo Lindi, de la
Chicago Civic Opera Company,
a o)h)e'u un divorce mexicain
paur co, rcspondance.
Son vocat, qui s'est sp6cialise
S dains I divorces mexicains a d6-
clure Ue lb>a dieniande avail etW
introdu(lti il y a deux moispar le
maria el que toute la procedure
avaitl n'. (onduite par corres-
pondlance. L. divorce a etR pro-
none' iw' tor incomnpatibilitM.
Le ma.xrage datait de 1916; il
y a un intlan de 11 ans. M. Lindi
est actuelleinent en vacances
A Mil.a'; sa temme qui est ame-
ricuaiM, est A lAoston.

I'elerinaiqe eonire Ia leadre
An coors d'un orage recent,
la floutiv est tomnb6e sur le cal-
vairc (;, O-Buda, laubourg de
Bud(hi, *: mais alors qu'elle a
pul.v( i It- mauvais larron,elle
a rt c.)' t le Christ et le bon
larroti. P)e plus, la laimpe qui
eat destin e A briller perpluel-
lement ;aix pieds du Sauveur
eat resist ullum6e. L'6vinement,
qui a heaucoup trapp6 lea ima-
ginatio)s. a attir6 des foules
consid(r:thles au pied du cal-
vaire. ,.s visiteirs cherchent
dan' Itis broussaillcs avoisinan-
tes its dtilhis de la statuette
brisfc. car its sont convaincus
que rcs &dlarits protkgeront do-
rknavanlt (h, lI foudre ceux qui
les allu onl illt converts.
ir une Itlle garantie est pr-)r
cieuser dmis un pays come la
Hongritc oi In laIudre cause beau-
coup plus de ravages que dans
Sl'Eur(le occidentiale.


Parisiana



ICE SOSIRdg
cr L'Ali|es
ter episode (4 arles)
Le Fils de laI al
ler i'pisode ( 2 parties)
EnIrV. : 0 50 Balcon :1 00.
DOMAIN SOIR
Awour de Relart
liut c. : 1A) Balcon 2.().


Memmnls do
reoouvreamnts
On d'rmande uno june home
actif pe ir le service des recog.
vremea s d'une maison de la
1 S'adi..sser aux bureaux da
Journal.


Les dettes

interalliees
Inlterenlion de MI.Wisstle, Yenag,
Viner et Siegfried
Williamstown,iMassechussetts
--A institute of Politics nu
course d'une discussion au sujet
des detles interalliecs,M.Garrad
Winston,ancien secr6taire de la
commission des dettes de guerre
et sous secrEtaire du trasor de
1923 A 1926, a (eclar6 que l'an-
nulation par les Etats-Unis des
dettes de guerre europeennes
n 'aurait aucune justification po-
litique ou 6conomique.
a C'est un tait que cet argent
a 616 emprunt6 au gouvernement
des Etats-Unis P, a dit M. Wins-
ton. Si I'Angleter-e, la France et
la Belgique ue payment pas, lea
contribuables ambricains auront
A le fair, car pour une nation,
la seule source de revenue, c est
I'amp6t.
M. le prolesseur Jacob Viner,
de l'Universit6 de Chicago et
originaire du Canada, a soutenu
que, landis que les Etats-Unis
avaient un droit l6gal A eire rem
bours6s de leur creance,il y au-
rait d'autres questions,telle qu'-
une possible obligation minorale
d'aider 'Europe et la cupacit6
ties nations debitrices A suppor-
ter le cofit de la guerre,qui de-
vaient (tre prises en consid6ra-
tion.
vl. George Young, d6putA tra-
vaillisle auglais, a dit que tandis
qae i'Angleterre admettait la va
leur morale de sa dette envers
les Etats-Uuis, le lardeau qui en
rtesullait tait immoral.
M.Aidri Siegtried,expert 6co-
nomiste dIu ininislre des atlai-
res 6trangfres de France, discu-
tan( ('attitude des Fran ais en-
vers les dettes, a dit :
a La France ne s'est jamais
attend A ce que I'Ameriqua an-
nule sa dette entire. Mais les
concessions qu'ont I a i t e s les
'tats-Unis ne concernent que
les intrats. Auiune parties do
capital n'a et remise. Nous
avions pens6 que la discussion
serait places sur un terrain de
plus grande humanitA.


--B--- H--IW-

Accident

d'auto
Lundi martin, vers dix heures
et demie, la camionnette qui
porte le numkro 4i09 et qui est
aflect6e au transport des mati-
riaux de construction, descen-
dait assez rapidement Is Rue
Roux,ci-devant flue Bonne-l'oi.
Arrive A I'angle des Rues du
ouai et ioux, le chauflcur per-
it le contr61e de son 7olant el
Ia voiture se dirigea verse la ga.
Wlie du Malasin de M. Hugo
Mers.Elle seheurta violemment
A aun poteau qui lut compl6te-
meat arrach6.Le pne d'une des
roues de deviant clata.ll n'y eat
pal, heureuaement,d'accident de
personne.

Sl BMrnest l y
Nous avons eu le plaisir de
renrontrer, hier, notre andmi Er-
nest Leys, Consul Ginaral do la
Rpubbhque d'Haiti A New-Yoi k
Notre ami qui eat en conal 6
Port-au-Prince ost en parfaite
sent. f .*;
Nous lui taisons nos smnc&res
vmux de bon sdjour parmi nous.


La press irantaise fail I'louge do
nusmel aabassadeur des
Elals-Uais
PARIS.-- Le Quai d'Orsay
avait accept le s6nateur Walter
E. Edge come ambassadeur A
Paris, mais, come marque de
courtoisie envers le gouverne-
ment aminrienin, it a voulu que
I'annonce otficielle de I'accepta-
tion du novel ambassatdeur
vint ds Washington. C'est chose
taite.
La press tranpaise a public
trequemment des articles Alo-
gieux sur M. Edge, en taisant
ressorlir ses succ come jour-
naliste, et en signalant comment
il est arrive A une situation 6le-
vee. Les Francais emploient en
parlant de lui l'expression an-
glaise de a sellmade man o.
ULune des principles tlches
du nouvel ambassadeur sera de
continue f'ceuvre commence
pour r6unir sur un m4me toit,
pr6s de la place de la Concorde,
totes les missions ambricaines
ofltcielles.
Le sentiment general est que
le senateur Edge vient en France
A un moment des plus propices
pour developer les liens dnami-
tiA entire la France et les Eta s-
Unis maintenant que la question
delicate des dettes est regl6e.
Un probleme qui interesse
particuliArement la France est
le nouveau tarit ambricain dans
la measure ot il aftecte les ex-
portations de sla France aux
ltats-Unis. Le s6nateur, qui
6tait president de la coninus-
sion sanatoriale du tarit, con-
natt la question mieux q'ie qui
que ce soil.


M. EDWARDS VA A BERLIN
Monsieur Edwards, le sympa-
thique Charg6 d'Atlaires du tGou
vernement Ilritannique A Port-
au-Prince, change de poste. It a
At63achemin6 A Berlin.
Notre regret sinebre de le voir
s'61oigner d'Hlati oid il comnple
de nounbreazes syinpathies s'at
tense a la pensfc que soni d1-
placement est mne pro notion
dass Sd carriire.
Nous 1en f6licitons bien viva.t
ment et nous sommefe assures
que Port-au-Prince ne perdra
pas le souvenir de ce diplomat
avis doublee d'uia home du
monde accompli.

L. St6ph.n Alexis
Notre collaborateur M.StAphen
liexis, r6cemment arrived d'En
rope oi il reprdsentait Is R6pu-
blique n'Haiti en Belgique,vient
d'Mtre nomma, Inspecteur des
E:.oles des Genaives eu rempla
ceinem de vi. Zephyria, dOmia-
sionnaire.
M. Stephen Alexis a dtd d(ji
.nspecteur des Ecoles.No som
mes assures qu!a cot amden et
nouveau post ou vient de I'Ns-
peler la conflance du Chef de
'Etat, il tera exccllente figreJI
eat parti sand pour Gooalves.
Nos compimonts 6 notre coli
laborateur.


Sur les routes
Des travanuxd'Alargissment
a'ez6cutent so ile trongon do
route qui va deiTbor A Carre-
four. On y fault entrer lespace
qu'occupait autretois aIs P. C. S.
pour sa voie ferrie.
C'est une tr6s bonne id6e dont
ii laut ftliciter Ia sections de
routes de la D. 6. T. P.


SXLE

Club Union
DIpuis le ler de ce moist, le
Dlub Union s'est transport, an
local du Bouis de Ch6ne qu'il
/ient d'acqu6rir. Les am61iora-
jionq et les reparations se pour-
paivent activement et l'on croit
que d'ici quelques jours encore,
ad seuil da mois doctobre, le
Club Union poarra inmugurer
son lo3al pir une de ces belles
ttes qli ruanissent dans ses sa-
lons I'lite port au-princienne.


lNE C4RTE IA1O.VNIQUE
Nous avons reqa avec plaisir
um cate maquauique coquet-
tkent ,.:dtee par la Compagnie
litiograplique 'Waiti.Cutte cat-
It est I'mavre de M. Louis J.
Sott, caudidat aux prochaines
sections au veneralat de la Lo-
(( La Verit6 v, No 47.
'est un tres beau travail,cette
:arte don't la publication a t61
autorisae par le Conseil de rOr.-
tire. 11 convent d'en teliciter et
son auteur M. Scott et son tdi-
lear, M. Wideinaier, Directeur
de la Compagnie Lithographie
d ilaiti.


Uu novel H86el -Bar
aa Chaamp de Mars


Opinion Frangaise


L'HISTOIRE MILITAIl

de NEMOURS
-0-


Apris avoir donned (Voir LE
MATIN du 27 aoat 1929) I opi-
nion des milieux universitaires
Am4ricains sur I'Histoire Mill.
taire de Vemours, nous croyons
intiresser nos lecteurs en leur
faisant part de opinion autori-
stfe d'un Historien Franfais : AM.
41bert Mathiez, run des plus
drudits Professeurs, Directeur
des Annales Historiques de la
Rduolution Franfaise *:

aColonel Nemours, Ministre
d'Halti en France, (( Histoire Mi
tire de la Guerre d'Ind6pen-
dance de St. Demingue a Paris.
Berger Levrault, 2 vol. in8 de
284 &448 pages.- Une des plus
tristes pages do notre histoire
colonial est voquie dans ces
deux volumes; i'exp6dition du
general Leclerc A Saint-Domin-
gue la prise par trattrise deTous-
suint-Louverture, la terrible r6-
volte qui suivit le r6tablisse-
ment de 'esctavage par Bona-
parte, traltre aux prnacipes do
1789, tratire A sol propre pass&.
Lauteur. un patriot haltion,
sorti de notre Ecole de Saint-
Cyr, n'a rien npargn6 pour do-
cumenter s6rieusement son li-
vre, qu'il a 6arit avec emotion
l6gitime, mais sans haine. II en-
chAsse dans son recit de pr6-
cieuses correspondances in6di.
tes puistes dans nos d6p6ts, la
copie de lettres du general Le.
clerc, les instructions officielles
qu'dl avait rescues avant son d6-
part de France, les rapports de
aamiral Villaret-Joyeuse, un
rapport du general ODgua, une
lettre de l'agent amnracain Lear,
etc, Ce sont des matlriau exo-
cellents. Les lettres de Leclerc,
par leur precision, sont un ta-
bleau extremement dramatique
Ie la pn6mble situation de Iar-
mne trangaise d6cim6e par la
idevre jaune. M. le Colonel Ne-
mours ne a est pas conflni dans


le r6cit des operations mu
don't on peut suivre fseil
le d6veloppement grAce
bonne carte; il a conssee
sieurs chapitres, non lea
int6ressants, A la descri
la perle des Antilles, A
tures, A son commerce., A
vre admirable accomplish
Toussaint-Louverture
r6organiser radministra
faire regner l'ordre et
meter lea cultures. Ces d
tries montrent avec elati
ce que la politique
naire a tait perdre A la
Un diplomat ne p
mais la plume, m6mp
fire histories, sans
l'actualit6. La u Pri6re d
se termine par ce pa ri
( Les questions d'outre-ot .
toujours A 'ordre dujoar.u
comprendre cells qw se
aujourd'hui et pour tirep
easseiuement qu'elles c.l
tent, il faut connaltre cellm
se soot posies hier. Cetoa0
en exposant ici et en expiP
I'un aes vinements 16
considerables du sicle M
apporte une contributiuj
caeuae A lMtude et A Ila I
de Iun des probl6mes
eas plus intremsants.. L'
est lointaine et discrtI
,lecteurs avertis la sai
Sa un pen plus d'un ai
altiens ont resist6 aves
A lears anciens maltres
laient les replacer dansl
lade. Aujourd'huiils soe
en apparence. Mais lls
Unia voisins out lait I
qu6te 6conomique. S'i l
"ait fantaisie d'annezerl
puremeut et simplemeOt.l
ils ont annezx Porto-t.C
veraient-ils en face ,44
resistance semblablaeA
a en raison du geAonral
et de sa vaillante armn6?
Albert MATHI4.


P'Af;I-12


-' I


NOUVELLES DE L'ETRANGER


--~'--


*I

1
L


U


W.At- -


- I


II


- II


- -- I-- --


41


i V 0W V





SIX. MATtiN 3Septembre IM


=AGt


L :~


himvea local par le Pate
de Police de Carrelar
,On construit ces iours-ci, A
orretour, un local pour sle pos
le de Police. En attendant I'a-
'chvement de la construction,
I Poste se tient juste en tace
,do lendroit o il logeait autre-
Ce mere un joli petit edifice qui
f lbellira ce coin de Carretour
1 Vsi6 sle dimanche, pendant
ftpoque des grande@ vacance
mirtout.


Avis

!! rt t &L opol o ? l* 1
11 eat rap l atsU abanntis
I dd S ice clique lUe
1d df6 ol aIt -
ent daSe tax e a ao dAo t-
plaasre prendra fimle 16
de ce rois et qu'sucune el-
Cole m ets T agree IOus le
irttlte que e %orderan U's
EWM.4.
Ina' apemion de
ri- dqt, "Itmende de
NZE Gourdes nmr exidie
>trle rktablisMemfrn t rfe la
,connectiou.
Port av Priuce, e sep'.
LA DIREcrio


PhilioDSlldio
PORT-AU-PRINCE
\Vencz voir nos Magasins de radio par ondes courts et
longues Nousvousdndoerons uwe' dte nutistrtioa un'iiu
dorte quelle here.
Plus des interfrrencecs almosphrique s.
West Indies Trading Co. Distributeurs
PHILIPS' BADIO, Port an Prince T lIphone No, 22161


Eat un triomphe pour la
toilette. Elle ame6iorera n im-
porte quelle complexion. Et
elle est d6licieusement partu-
m6e. Elle est livr6e en quatre
teintes,Brun tonc6,Rose,Claire
et Brunette.
En vente chez tous I es dro-
guistes. Pour 0,30 ceutimes
seulement. II est exphdi6 des
reception du prix,
EXELENTO, MEDICINl'
COMPANY
ATLANTA, GEORGIA U.S A.
Agents lemana espour tons
pays.
Ecrives pour reaseigaoaents.


Les enfants l'aiment
et it est bon pour eux
Snucoup d'enfants pour qui bien
feau *eiriales 'ont sucun t at.
trt, so lais.nt tcn.tr per le
GUa 3 MINI.:L.S, Caus e tic son
ro s ce i'6 | re, flicoanneu, ap.
ma, st do son djiicietx gout
c amn e. 11 eontient route le"
vilaohmw, protrines, ct autres
dida ts du rain enter, et il n's
pm d' &td pour favornser I'accroisse-
smU normal des iunes constitu-
tiem.
os .... 4...
n VuT dan tour". 0i4 honnei

Changenent d'adresse
M' HENRI TERLONGE
Avocat
Substitut do Commissaire
do Gouvernement pr6s le Tri-
bunal de Cassation.
Bois-Verna. Angle des rues
Lamartiniere et ruelle Carls-
troenm.


Atre
CONSTIPATION

OOMPRINike
SUISSES
DELORT, PharnwclA,
SM, R u. R Io -A a*om
C'KST LE mUILLEUP
DES PURGATIFS C


Aim Wrae~PbommNALNXRiTM~
I"~joe bonne@ pherm"Or.


bqul m'afsmmbdt& hit.


Ce qime peM lg.Ntre. M.

Kola Champagne

F. SIJOURNE
PrT rT dans des conditions rigoureuses
D'ASEPSIE
Pripaution et Vente
p3Awu&sa F. SEJOURNS
AnQle des Rues Boar t da Centre.
Sokas, Ru e
Atcie lcal de IIeaNl L'AVIBII
Telephone: 209M.


Compgaile mtraite Tramiulamique
Le steamer (Carhbt parti
de Bordeaux pour Haiti vil)
Martinique & Goadeloupe est
attend t Port-au-Prince le 9
September venait des ports
dusud et de Santiago de Cu-
ba.
II repartira le m4me jour
pour le HAvre via les ports
du Nord. Puerto-Plata et San
Juan 11. R.
Port-au-Prince,le 2 Sept. 1929
E. ROBELIN & CieAents
t.- .---. -- ..... ... .
Avis important
Le propri(taire du New-
Way-bar invite ses aimables
clit'ts ,A venir i'gler leur
comipte en retard. Un ltlai
de 15 jours leur est accords
pour le faire,sinon ils verront
leurs mom et montautjatfich6s
dans tous les journaux de tIi
Capital.
Port au prince, le 30 so t1
1929.
V. Arthur VILMENAi
RELATIONS S E[-TISOMELLES
m--T rF "' 11k. A laa Ir1joTl
Af delt,' ti'".' PkOt Ml u .a t IU-.
65.i Pu.p ^I !fi


is


ii


6ordoiinerie AMont- ( ut-inel

Hyppolite R, JEUDY
Fbricant do Qhoussu rox
It~aB, Grand'Rue, 1722 A c6t6 gdo Ia Pont4,
A 'l'honneur datunoDter 4 hes ri (ilcs Cf~e-,is td(& do la
Vapituie que des auti-es vitles,qivi l'occa%ioi, di.1 rIa i@&t
des classes~en Ociobre prochii a,i &str.suvero 1 deschatmuuirem
-e tolte fraicheur ct cde toutebeault, pour lanmmes'feLauet
xt entants,de jolis petits sutaiirn decouverts e' 1.11' pur beb6.,
e,. tuarchands pourront trou ver d(e grants ssortinients de
h aiassures qui peuvent dire livr&c% A niejill nit mardidquo
pat-tout ailleurs. Le,% comniandes sont extcewat avec Ic mt-
ic S .IiletI 11611r. m promnptitude.
Souliei-s de Tenniis. quatle stiptrietire pi..tr roWLne' et




'c jonl .. vie



Nit,* LA~.1itleur ric ini

ciW. AC ;~~\I IL ~~. jthim it ictits nombtreu-
les Evcr--ad\.
Quand 'ous aichete: w lamp.' de poche, asata-
rev-vous de la martmi de fabriqmac:Lveread'v.
j mjtcUz'de cjbZtk e r. niaRtsL.,; n' on i J'au.w ti e zntai
que bw tmarclit. tc 1- rilt-s KIItuvaietir qui,&
j, t~ .1 ':c1, ~a.ipp Ii i ,c her.

LI riq e e I L11! 1; 4, t 1' 1 X M ;Insi
le.; TvmI JU 41, lie iii tic.. -;iU
de 1 p 11 1~( I .os dt'ssiIA, Uii-
jI ie~jt it,. Itnletirs 4cront p.our








AMI. F h'' k 'INIZEAI WORKS










SHELL


Si le choix d'une.bonne voiture oat relativemnictilacle,
combien est plus difficile (de choisir tine gags. Iinc 1juirat je.
Mdais quad la majority& des~automnobilis vs aymil tone
lougue expzricflce de la route 'utilise 18

SHELL


kilILK 1-EIF1


Insurance Co

Une',des plus fortes COMPAGNIES

CANADIENNES 'ASSURANCE


sur la VIEi

EUG. Le BOSSE & Co.
Aaents"G6nera ux


i .


i-ii


_ J~


__m


I




, LE MN i :. 4 Septembre 1929


1.4
( A






I~'1


C,- e fait pas aI Ii


bea uI (-.
fire la.


I'ile Ie nI'le erlr-re


(dessus
ni res.'
les sa,,
(I hiiile
Pour
si Ic se,
achletez
noire 1
Jellre ( I
(t Ile c
pa rquie


Sousle Icloncher (Iii r "tue u c li de,(
Inf 'i -Iv cc 'iuf, k I : (4)(cru Ide live ri'e
k, "odn voit di I~*V oune rut Cap- envulofi
parencI thmv!i~C helle peuI." ouir Le Se
ICliSCI \VI; C 'e1-4g' 1( pen11 elle. nuibu'e
l:, Itlc' 1,.1. ;(111I's stfo l es I I- ( x''l 11Si
gIe'S 11 Ifli% t-rcllemcndn recm'uf- cret de

11hcllif In liii. llm1sw.z-vow; 1:1 lo 1 1)j
figmilc ef 1vc euIIIavec lanhousse ILe
v.ow;I dv s d(xItllaXinn lis. h's


IIl 1i)! 11IIIsort la i ne li' ex-
Itiri d (I ;ie~miiI. lit par [(it-
twill It 1 12 vriic e jc'iu, c -
I~q1j~111 !rI'.1s'is4? se.cofl(lhire. e
IJ."II c'., dcI''an I s les Iores Ie
(1111 11111,1 :)ilailt Lp~ic.ilt apics A J. 1I
S 'IlIC(IIVII4Iri (de'pous~i~rc par 161t
I ase ft ii.I-IrsI (S ~lv'jeentcl


Pro--.z


.z pas duI rait~wt'nittci--
ivec IcssSavotis orgli-
Nc erovez pas (lite this
w ns 'erts son t fa il%
,de pualnmeet doi.l'cs.
rvotre gouverne. voyez
von Palmolive r1ie vEus
e )oftc stir la haintit
It Miot 1 al Ioljiteuen
Iirees, I enveloppe 'crte'
wchet rouge, mii dos (11,
4 avec lec mot PaI,,o-
ISSUS. Le savoni Palmo-
esi jamak v~endii non

eu! secret wiu savon 1)(11..
11: e iest ie seul Se
P, t attiI6 moiidiale 'a lion
6.
,-Ie IPALMo )i, F ,Ifleet
icagti U.S.A.
S ivon iVa mol lye n'e!s
venidu 11011 enveloppe.


1). MAXWE'L et (ItI'


I)i'ofilbezp-


(Gk1\NI)E


Pour 15 Jours seilemenl

Chez VINCENT CREIDY A partir du lundi
:2 Septembre 1929.
l/i Mn ison CREIDY qui se trove actuellement ;i la Rue
(:~rl) i en face du March( on has. scra transflrte an coin (1p
li l dc d ,s Flroints-Fort et Magasin' de I'Et 't :\ l'ancien local
(d I-'d. (;,l)riel,vers Iv 15 Seplerem re.
Mr Cli'lDI)Y dltcid de linitider son ancien stock alin de
rcotrer ('Ins% son i onailV l oc:d avec le nouveau stock.
Voici !:i lisle de ces prix:


sow''i' Ic atIleur
v~oi 4 v v h 1,1 lIS4
f lei us;



(a,;hirdli' Cl 015C
ba.~

oilec blIw IIbrotk-
de 'oic
((Iy dc 4 ccf
(411V' iI tIllt
'4 *' taill.


5),00

11), 04)

2 004
2 ,.-)()



2,~4


2,00~4
2.) C04
2.44(4


QO le pour Wit' i. 2.4044


:iclIi., mv1p1 (.1.3.0
v 11 1.1c a' xtri
21 4 i 42.50

P, mlc lw~'it) a. 1,3A)
cot1(1 (o;-ialfin 1in2,00)
ml s1IaI inf2,4)4)
1, 1111 6ii 11. 104.004

G)c hI I a1):e iic 2510)00
CoI,. )olil. asst. ,.. .4)


,n )
:.00
1,5())
1.25
1 >1)
1. '. '


nIlatelas Still.
'r1,tle A ijatelis
Damasst Ipour
napeasst.
Cas5111imirtropical
Sill).
Druill toul. ufli sup.
DrillI coul. pr 110(1.


-.. v otil. pret'1arnis
Drl *b ) IIIlanc supj.
1 IK haki jamic t' pj.
Kh.( lJaki Wblanc Sill.
Ba~s (Ie Soic ;Ceur
I T.) g I ~:' rIe cp
I il de4 ;~s(f )ie si ll).1
flit de) i s(I Sote asst.
flt de~ Ioi 4 I iis' aS (' 1.
:haissel.c e
Ch4)4aituisst'ttes Inclre
I.04 ilssl.
'.oO4 flits pom.' vilalIIS


ex\tra qiialilte
17.7,Ha5d 1s (t oICic Ajour


I1.00)
1.27.,
1 iSO)


:,(H)
2,.50


904 -(K)3,50)


10,00
2.00
3.00
2,00
1.75
1 00
3.00)
;.)00


I ) 0W
1504)
15.044
7.50
(; 25


7.50
1.50
1.50
1 25
2.00
2.0()

10 00
10.00
500
:3.00


ic


77>4 5.44o)


2.00
2.50
2.00
I.:0(

10.00


TH'COlinlC foil' (kuil4.04)
IDeni i Deuil ext. sup. 1,514
Sn von Radio )de'roi-
lette jpour v'e outer
--h 1n'ati IDoo. 124)W

(I'll in ise bd. Sjporie 7,54)I


1.25
l ;
1.50)
1.54)
1,)0

5.()
1,00
*,.o)

:>,()()
..4)0
:1.004

10.
5.0)


Pre. t4 mn,

S\ I t, zi-, vr/ ('iiIlyInt " ll bs h i > lii'. el que
ois dtt-sitr lte.passt' .i, jIUbliIIeLe t alleZ au

Pr6-Cat-Tlan
cii vous trouverel, lap1uhi belle salle de'bal, Ia musique la
r eillcure exicutee par un orthophopnic dernier cri et aussi
I. s boissons les plus fralch6s et lep plus pures.
t,hampague,bi6re allemande ou nationale,liqueurs de toutes
soree,'.


,s irisqvJes con ire INCN I)I'jl par ia I)jUF imH saus LniCIIne
prime supp'dmenl ire.
Agents (;ccnranx pour Haitl :
CURA(CI VO TRADING COMPANY, S. A.








LE NOM SEUL SU T- I

Le Rhum Barbancourt,


co ns acre


par olus de 50


annees de suprematie, n'a

oas de rival.



DES FAITS

FAMILIES
Ponr une eduI'jtaionl raftiade et unw Instruction parfaite.
L'INSTITUT TIPPFNHIAUER
Reconnu de lUniversikl 11 ilienne
Vous oflre ses service. l:i wvouis trouverez: la plus seiiceuse
el la plus agre:iihle pension scolaire, la plus sgore et la plus
r:pi(le im'thiodl d'enseigneiient classique mo'lerne.
I." suti'Ce des classes de 'e. 4e, Rh6torique aix examens
olliciels de 1928 le prove.
S.'.clatant i t complete sucI'P des laissfe? de flthtoriqu.
de Philosophie aux derniers examens JI 1929 le confirmuc
eit iL'cole tiargit le cadre d(I ses course primaires et baiss,
s prix,
S'adresser 1537. ;Ruei Lanarre, ancieu local de I'EcolI:
Natiounte de Droit on t6l1phonez No 2891.
I'INSTITUT TIPPENHAUER
Fnseignement classique general.
Langues, Shtno Dacylo, Complabiliie.
Port-au-Prince (HaiMi)
1)emandez Prospectus. Les conditions sont avantageuses.


Hors d'(Euvre vari-

Plats du Jour

DESSERT

Le tout pour Gourdes,
VINS TRtS SOJGNE MNETS CHOISI-P. P.<


hamburg Amerika I
Le bateau 4 Amassia ), venant d'Hurope, ert g
la capital vers le 10 courant, partant pour Kinl
Domingo, Santiago de Cuba,etc,prenapt du trt eti
Le navirc sTrojaP,venant de Santiago de uiial
le 12 courant, en route pour 1'Europe via le Nori
du ItrtI.
REINBOLD & Co. Agents


ESTO1IN
P~RO; FBICEZ-VOU $I[$ CMl
eoo4r dig~rer fail men i u'i
~Ao~t!W -om~rdit. prJurr 4vilterp I'a ban
I~4gr~'~'s 'ression spr~s lea repas, ab"&
Btiaiae$ 1it6 .toinacaue, supprimet ]is
Wtmil~en::S dues n;vx manvalmos digoo
Latiorstoire doesI FOlRES BE SMOK, isditUSI
E v I .*BDAAVS 20UTAS I'P I MWA V1


ALUMINUM LINE
D6parts r6gullers de New-Orl6Wa
et de Mobile powIr Port.au-Prln
DE .\W-ORIEA NS DEJOIIILE ATFENDU A PO"t


It


le 3 Septembre lie 9 Se
14 Septembr- le 17 Septembre le 23
* 28 Septembre le ler Octobre le 7
l)parts mensuels pour les Cayes el Jacem-
Departs directs pour tous les autres Ports de la RE
Quand la Compagnie trouve du tr&t.
Pour tons autres renseignements s'adresser &
A. (de MATTEIS &ACo
Agents Gi6~raux.


I-


NOUS livrons le lait
bouilli dans les b)-
reaux en ville. Vons n'avez
qu'a nous dire volre heu i .'
LAITERIE BAILEY
Telephone, 2183,

Insitultion

MaraI


i Chenet
Mr MAIIAT iIENET a(ise he-
lamilles qu'il refoil des inl.rs
nes el des exlernes jusu'ten
philosophic inclusiement.
11 proment de bien surveill'r
dans lh'urs teludes les hilves
qui lii seronil confies el de l's
entourer de lous It's soins pos
sibles.
L.'Inslilulion donne en outre
des course spdciaux pendant
It's grandes vacances, d parlir
dlu ler aoitl.
I e1t',l1 l g it,, i A I i


P1eu de Chose, vis-d-vis de f'-
lablissement des 1' iles de hl
Sagesse.
Te6lphone, 2923


Avis
Tons les d6tenteurs de li-
cences nour arines A feu d ii-
vent tairc Icur demand lei
ppaveUetpent avant It l'r
.tbbre 199. Faute par et x
de fair la ditedema deIavadnt
S1date ci-dessus. l4arme n
testion sera confisqueme air. ;i
que tout ddp6t donui comwu4
caunionnemeuo.Les armes da i-
veot itre presentees au Cbht
delta Police, Port-au-Prince,
en m~me temps que 1'ancien-
ne licence pour etrq v6riflike
au moment de la demand de
renouvellement.
C. I. MURRAY,
Mao G. dH.
at Police.


Geo. -deLESPINASSE
Geo. de'LESPI NASSE


Agent


rueZ otre pea CITY of NEW-YORK 1

radieusement fraiche INSURANCE Co lI ULt

,,o ,,o Assurance conlre incendie NOITVEAU SER
,,.1ition i ,pen. routites les Polices d,,ivrs par noire (Compgnie couvreut dce 'R -EST A U R A


%4- -1-


Yt~L;E-- ,


1~


,,.,


250
2:(R)


I


i


S -'-- -


cl-


s


1


I


I


P'orl-ati-P'rince,, :31 aoill 1929,1




University of Florida Home Page
© 2004 - 2011 University of Florida George A. Smathers Libraries.
All rights reserved.

Acceptable Use, Copyright, and Disclaimer Statement
Last updated May 24, 2011 - Version 3.0.0 - mvs