Le Matin
ALL ISSUES CITATION THUMBNAILS MAP IT! PAGE IMAGE ZOOMABLE
Full Citation
STANDARD VIEW MARC VIEW
Permanent Link: http://ufdc.ufl.edu/UF00081213/04258
 Material Information
Title: Le Matin
Physical Description: Newspaper
Publisher: s.n.
Place of Publication: Port-au-Prince Haiti
Publication Date: 8/29/1929
Frequency: daily
 Subjects
Subjects / Keywords: Newspapers -- Haiti   ( lcsh )
Genre: newspaper   ( marcgt )
Coordinates: -72.2803802891673 x 18.5142993036392
 Record Information
Source Institution: University of Florida
Holding Location: Bibliothèque Haïtienne des Frères de l'Instruction Chrétienne
Rights Management: All rights reserved by the source institution and holding location.
Resource Identifier: aleph - 000358166
notis - ABZ6468
System ID: UF00081213:04258

Full Text





36iment Mgloire
DIRECTEUR

ItS RUE AMERICAIN 135t w
TELEPHONE N M eW

=07cANNEE No 616


Porr~nasT.Aw4(i~Hrf rt)


_---- ~ --- ---~ .--


MES LE CTURS

2333()


a Quant A la mission parti-
culitre qui devait etre con-
tide A M. Louis Borno, voici
ce que je fis. tComme il ne
pouvait etre question de de-
inander A Mr Ruan les fonds
nocessai res pour cette mission,
ie me mis en champagne et pus
me procurer dans le Commer-
ce, grace A mes relations per-
sonnelles, deux mille dollarr,
que je remis A Mr. Borno.
J'envoyai egalement a mon
ancient coll6gue mon pardes-
sus d'hiver, puisqu'dl allait
partir pour Wasginglon en
plein mois de decembre. Ei
tout 6lant ainsi pret, j'allai
demander an President de
taire preparer les papiers
acer6ditant M. Louis Borno
comme son reprsentant per-
sonnel aupr6s de M. Wilson.
( Je vois encore la sc6ne.
C'6tait une apr6s-midi, cldans
la maison Laroche, qui servait
de palais national et qui sert
aujourd'hui de quarter g6-
inral A I'occupation. Le Pr.-
sident fumait sa pipe pros
cdoate fenetre.Je lui annonjai
tout joyeux que l'argent 6tait
irouv6 et que Borno avait fait
ses malles.


depuis, une chose grave: les
autoritds americaines ont eu
dent de notre project et elles
sont d6cidees A meltrela main
au collet de Borno s'il essaie
de s'embarquer.- President,
elles ne le teront pas!- Vous
qe les conn'issez pas. mon
ami. Moi.je connais leur bru-
tahte. La mission de Borno
peut leur etre fatale. Elles
ront A n'iiuporte quels exc6s
pour l'enlraver. Or.je ne peux
ni exposer ma signature A
une avanie ni exposer borno
A des violences... que ie suis
impnissant A empdcher.
drallai imm6diatement rea-
dre compete de cette conver-
sation A M. Louis Borno. Le
lendemain, it me relourna
moo pardessus et les 2.0(00
dollars, que je remis en per-
sonce, le jour, meme, A Mr.
Fraenekel qui m'avait servi
d'intermediaire aupras des
souscripteurs.

Mais notre ami Bellegarde
ne peut tout dire ni tout sa-
voir. Les autorites am6ricai-
nes n'ont pu avoir vent du
project que par M. Dartigue-
save lui-mme, bien d6cide a


IRum


La DISTILLERIE de L'AIGLE met en vente A p
ce jour aun BAY RUM de quality extra supirieoue,
MWtonoamum, A an prix defiant toute concurrence.
GROS & DETAIL
D6p6t de la Distillerie de rAigle, angle des Rues
beplouches et Magpai de I Elat,
r- M. FONTA1NE, propritlaire


PS
a
t


artir de
narque

DantlsI


Ii grandn, ajonte -. Belle- sion sans rien uire. I1 inter-
tde, 6tait son prtt-l.'s vint ce moment: Vous
laBilier M. Bornoque on- n'tes pas aisodnables, Me-
itailty-Blanchrd osa de. sietrs. Vous save bien que
der au P.esidet que le eest tle emur deokire que je
ora du Secritaire d'Etai ne spare de mo& bonaint
totiamis A sa censure prua Borne, Si vous m'abandonnez,
i&Ale. l, Dartiguenave reppons- A qt voulez-vous que je to -se
rieette exiencd'eitravagante appel? Dols-je me remettre
et donna I assurance au mi- aux mains do ceUx qui m'ont
aistre des Etats-Unis que ren ei A fait tant do Inal...
de troissant pour les autorit6s Nos rapportons cette sc6ne
satricaines ne serait protLr6 sans aucun co ementaire, es-
or la tombe de Solon M6nos. titnant que, a l'6gard d ure
EFt-ce bien M. Borno qu'une to e 11 e conjonctiue, chaque ac-
telle dma.che humilialt? cu tour dolt toujours pouvoir res-
le President, c'est-A-dire le ter seul juge de sa conscience
7ays? Aftaire de point de vue. et de sa line de conduite.
iais nous n'avoos pas: ni En ce qui concern Mon-
LvedI'arrangement amiable. oeur Borno, oa ne peut int6-
waO q ue ia retraite du rer du r6cit de Moasieur
Ihiutre d e s relations exit- Bellegarde. A son 6 gar d,
rieures fut r6gl6e par i. Dar- que une des deux choses
tguenave en plein accord avec muivante.-,, en admettaut que
A. Louis Boiao, celui-ci ie discourse que celui-c place
I ant r6dig6 sa lettre de d*. dans sa bouche ne puise taire
vision sos lesyeux mmtnes 'objet d'aucun doute: ou iI
do President. est sori du gouvernemenw,
Sest qu M. Darigu bien convaincu de la com-
j!it, sansq d ioute, "e plte sQolidarit6 do tous se
fitavoir suffih1 v members avc sa politique.,-
Ls phobie du D' 6 b'ra il ce qui 6tabit sa bonne foi et
bualt pas A avoir, avec Mon- justific son language; ou, au
ir Borno, une seco.nde buro contraire, i n'a pa cro en
W do apeur morbide". e cette solidarity et n'a ps von-
stittel, dans la circop tan.e,. l metltre ses coll6gues dans
ait d'iarriver A ses fis tou'l I'embarras, ce qmi 6tait de
I restant dans les meillers gnrosit.
taes avec tout le monde.
9*, I Pour notre part, nous ac-
Icl e placent une srie de cepton a premiere hypothese
*Rnes don't le moins qu'on poar uelsartied o merne-
puiMe dire eat qu'elles relM- ment dans laqnetle nbuas ran-
fnt de la tragi-com die, car gons volontiers A. Bellegar-
[f ne sait, en v6rit, s'll faint e; et s cha os cette
I rire ou en pleurer. premier otlntre ls
Quand, le lendemain des second pour unc autre parties
fun6railles de Solon M6nos, du goSvmernenmet dans sl-
M. Dartiouenave fit tart de queue sons raBns avec la
Otte dcdsion au C6set des mnim. e 44termina les Dar-
Secrtaires d'Etat,m n tiaert president etmi-
A. Louis Born. it as dit ntte.
M regret de ase a AU rest, poor justir la
i el d'un colab ter aes. ortle du pevoir do senl
it dopt Iea ircestaUeeas M. Born, et M I.pSe l

guement tem poB5 a F? .06a
I ndig a I effort patrio- ai no I entendait pas do tout.
aon tel tf dita
lepur marquercompte o la no essit6 pour Ie
daritt qui nous avo tou- cabinet de testeicte .t
ent. T- A


(1) toir Lp MATIN des ui me
i 8jeudi 11. lundi 15, vendre. ] M. Borno avait, lni-mme,
di 19, vendre r ide raisons perswairlles de
SjUillet l "a d cabinet,
et u" j4p


Os wmpnmd le caract~re avo


es? re~ cpor. el"erreul' pro-
.vieitt4ilr dam edes qrsi ncr-
i-atrS per raptort A Inla rtrcl des
hommes de earpett~r.


*


it


JEUDI 29 ABOUT 19


q
61
Ul




d,



-p





*10


r u


it s




o. r


,'f aangement a abl
I nos fait part le v re de
Bellarde a consists dans
BPriure ci-apres, mar-
edeb quelques incidetL's
'1on va vOll.
e President (( fit v a loir,
grobtenir une trove n6ces-
Im que la veill6e fu6,bre
Solon Menos ne devait pas
Itroabl6 par une crises. m-
leri lie: il lui palaissaiti
#.e l'hboneur (tpre-
,,at fdntalles d- f-d
m minis. e a Washington,
aes au 25 novembre, f6t re-
r au Secr6taire d'Etat des
relations ext6rieures en exer-
ce.p
Cad ian mort que le mi-
iMk dut ainsi d'avoir pu
riljger son existence de
Sioars. La veiliee 6 ta itI
oble, et la peau de Mon-
oar lAnis Borno avait 6tt
dhauoement d!sputte qu'elle
rot ans doute A M.Darti-
qsaye et aux fouctionnaires
ricains meriter, de son
I, les honuturs, comme on
I, d'on enterrement de pre-
Amre classes. Pen important,
illeurs, que Ion rembour-
t bien son matelas, pourvu
'il tombAt.


anist1d imraQce et ds re-
Idtldnt eteAonres d a n is
just resistance aux pr6ten
Ugmf arrogantes des tonction
SltreB americaiz,
a Tout le Cabinet me parais
sait, par consequent, impliqud
dias le conflict qu'avaient pro
vqu6, par leurs actes tyran-
ilnues el vex-'.oires, le Con-
soler fiance, le Minis e
a ericait et It Chtf dt 4'60
cpamlion. Parl ii toutefois eC
qtf nom pe,.onnel, ie d6cla.
rai que je consid6rerais com-
me un devoir de me solidari-
ser avec mon coll6gue et de
qititter le goavernement.
a A ce moment, M. Borne
so leva de son siige et protest.
ta vivement centre ma d&lci
ration. Le minister, s'*
cria-t-il avec force, doit res
ter au pouvoir pour continued
la lutte centre la dictaturt
an'ericaine. Mon depart n'es
qu'un incident: 11 ne doit riet
chaugerAla politique de r6ac
tion ianauguree en juin 1918.
aComineje maintenais moi
point de vue, mon ami Loui
tRoy, ministry destravaux pul
blics, me dit: Si vous partes
je me retire 6galement. ) L
residentn, effoudr6 dans soi
fauteuil 6coulait cette discus


ie M. Linsing donadht es%
recisions au aujet des for-
eUes accusations conotenues H T .-
la t qotedi 15 noverobwe, H U M r-HEP
jue M. Albert Blanchet avait
Ht charge de remettre en per-
onne qa Secretaire d'Etat: it En pe I Cde t
WdlWIt des armis our rfdiger -I "
mne roponse qui ot une justi- I it ra qua
kcation clatane de I'attitude t r m arq a
lu ministry dimissionnaire.
Eusuite, lePrsident avait L
ror':s d 1A. Borno de I'envo de nha ute I utt
'er comme son repridsentant
Personnel,d Rashington. alin I'mr l 0 111 S
le faire conoaltre A M. Wilson Mee des plus
Sla tyrannie vexatoire et in- .
uste A laquelle le people hal DeI andeo
ien 6tait en proie de la part I e n nc z
I es fonctioonalres am6ri- T
:uinsa il fallait qu it y etau- hum H IEN
pres de M. Dartiguenave un
ui, ---c cet ami ne pouvait i
tre que inoi, pour iui rap-
>eler celle promInsse. Ao -ntel Inte
Rien ne saurait, autant que H "J it
ses demiers mots, moutrer A Fond ,Aux C
)uel point noi'e opinion est Transibre a Port-au-Prin
oond6e; car admettre qu'il 1f6i P),opri tt~ Emile
ndispensabled'entretenirune Veuve T. FEIRItAN
sentinelle aux c6t6s de Mou- Chambres na6res. Cuisine franV
sieur Dartiguenave pour I'cu- Installation moderne
p6cher d'oublier une promes- On parle anglais, tranq
se us grave faite dans une cir- r a
constance si kclatante, c'est -- ----
reconnaltre qu'une telle pro-
nesse 6tait A i'encontre de 1 It me regatda avec des
'intention veritable. yeux tout ronds. Puis, retirant
Aussi bien, il sortit de cette de la bouche son kternelle
divergence, d'autant plus pro- pipe, il me dit: t Mais c'est
bfode qu'qele 6tqit secrete, en impos blecedipar t dejBornot
tre M. Bellegarde et le chef Comment impossible, i'r.-
du gpuvernement, des itmbro- sident? hier encore vous m'aJ.
glios de premiere taille, tel le rmie: que les papers seraient
suivant, don't le r6cit, sons la prets ds que nous aurions
pli.he altrtedeM. Bellegarde. tpoui I'argent pour les frais.
e anaryce pas d'une saveur L'argent est trou 6. Oui,je
l6gitime: 'avaias promisMais i'ai appris, I


DEMANDff
BIRR doPAILLAUD.
Ilea* -d MIr~i do rfne3.ria flu; cousistaa! ; peas
eurns6 sp6cialement recoi aWd*pu os etnjag.4 dicatg;
go vente chat BoILSik tV E m.UX Esa.L JOk.
Ford. 1FATTON, Agemt.


R Gardere


Smps ce pro-

ble a conquis

Sune renonm-

enviables.

toujours le

RI Gardere.



national
ayes en' 1896.
ice, au Champ de Mars,
IBInnchard.
DINI, Propri6taire.
Vaise,-PensionA prix mod.r.
tris contortable.
ais. espagnol, italien.


ne signer aucun paper to-o
en laissant son mainstre fair-
le voltigeur apr's I'argent. Elt
M. Borno, dans I'occurence laI
certainemet 6chappk belle.
(Gar, au lieu de dire la chose
Iroidement A M. Bellegarde
entire deux boufles de sa
pipe. le President e6t pu lais-
ser fire l'Occupation ap es
M. Borno,et couronner ainsi
son (cuvre, en plein wharf.
se distant qu'il ne taut jamais
casser les reins i moiti.
Et ce n'est pas tout.


Association des Nl abres
do C rps Enseiguast
Lundi martin, 21 aout,rbunion
cordiale, pleine d'intmr'ts, au
College Louverture, de 1'Assem-
blWe g6nera e de I'Association
des Memb"es du Corps Ensei-
gnant.
Deux rapports suggestils ont
Wtl lus par M. F. Soray, secre-
taire-general et Me Edgard La-
roche, tresorier. Les deux ont
relate les tails ivec simplicity
et rendu hommage A 1'extraor-
dinaire volonti du president de
I Association. De judicieuses re-
marques ont 6t6 consignees dans
ces deux documents.
La nouvelle administration,
6lue en d6cembre dernier, a
IrouvI la caisse sans un centi-
me, I'Asociation ayant somn-
meillI plus de deux aps. Sa re-
surrection eat un triomplie.GrA-
ce aux combinaisons heureuses
de M. Lhirisson qui a organism
une loterne, la caisse a, en ce
moment, dit le rapport du trW-
sorier, une valeur de mille soi-
zante-et-un dollars soixante-six
centimes(l.061.66 ).C'est la part
r6eais6e dans les quatre lirages
de Ia loterie. La meme valeur
revient A I'Alliance francaise
C est a ,dit M. Lhirisson, un d-
p4t sacrd amocth aux construc-
tion de ,'h6tel den deux Socit-
16s. 11 y a epcore des receltes de
G. 82 ( quatre-vingt deux gour-
des ) pour cotisations.
L'Association a pris part aux
id6penses do I Alliance pour lea
pantinea scolaires et I'achat des
pbjets indispensable pour le tre
sorier.
La loterie a la conflance du
pays.
i juand los nuvres de cette
nature sont conduites par d s
homes de volonti et de d-
vouement intelligent et actas,
les risultats soulnt toujours truc-
tueux.
Les soci6taires ont pris com-
mnunicatio ides plans el devils
do l'HOtei 4bAtir. Ensuite.Ochan
ges de vues provoquis par M.
Lhiriuoon our ia situation sco-
laire.FtlicitsaUom pour 1'COuvre
eotreortje.


nibI 4 Aveadre
4vendreodiverses pieces des
meubles amiricalus.
Secjresaer an I jeutenant
WA1TON


lWoire ii
6I




... a admire la joie extatiqae
d'un paysan qui regardait n
avion 6voluer (dans Ia limpidit6
bleue do n. tin d'te. See yes
no me d61e 'ient plus du ciej
et il n'en re %ait pas de la g*i.
ce avoc laq lie lappareil d6.
crivait des c.. irbes ondoyantes
dans 1'6ther. Soudain, une *ox
clamation creva son admiral
lion silencieuse et lesdoux mains
eti P'air, il dit. dais un craell
savoureux:
Si Dieu ne pi end pas sa
precaution, Ie blanc prendra a
place, un de ces jours.
,*
...a vu un horn me qui ne savait
comment passer une apr&s-madI
qu'il avait de libre, de tout A fail
libre. 11 pinetra, en d6sespoir
de cause, dansle Ic lorl qui abri-
tail adis Ie Montmin'-trec-Caba-
rel. l en tit sortir Lutine petite fem-
mine. T'ous deuxii se jeoenit dans
une Ligne et all; it %e pro-
mener au Pre-Cat-Lan. dans
lallie des Paminiers. Uis n'i'ntri-
rent cependant pas au Pr Cat-
Lan e: restire.at a causer sous
Ies pal nes bruissantes des pal.
micrs qui vont dui Portail LUo-
gOne A Martissant. Uls n'en rem-
trent que 1A suns doute. Car
NoThr. iL passant deux heun*
res ai res dans ces environs les
vit (tans Ia meme posture et
contin';.nt. on dirait, la ui mine
conversation. VoilA des geus
qui se conlentent de pen saventce que parler veut dire,
0
... I'a vue, des plus heureuses.
Jambes croiskes, cheveux nux
vents, die partait pour unebelle
promenade. Elle avail tout mwis
n rigle. Elle avait lait son pleiu
de gasoline, A Ia Grandtlue,
chez Lucien Lafontant oi on
I'avait rapidement servie,et cies
G6bara, elle avail acheli une
bottedeColon,d'odelle avail tir#
Ia cigarette quelle numait avec
tant de deltces. Fairede In ga-
toline chez Lucien Lafontant et
tumer les dMlicicuses ci garette
de c'iez Giba a, c'est IA Ie com-
mencement d'une bonne pro-
menade prodigue en bonheurs
de toutes sortes.
*
a vu un cheval qui proteslte
de routes ses forces contre les
camions, co nme ces tradition-
nulistes qui *e refusent A tout
progres, sou- Ie pr6texte qlue
rien ne vaut que les choses qui
vicillissent sans se metamor-
p loser. Sur le cheval, il y avait
ne marchande de lait, anvec A as
main droite un bidion de aInil,
I'autre main tenant les guides.
Vitt A passer le canmion des
boissons gazeuses de D). Ascen*
cio. Le cheval ripondit aux kla-
xon de la toiture arp un hen-
nissement ;formida ble et se dt-
barrassant de lI emnme qui g*-
nait a coups de guides von evoe
lotion se mit A caracoller .t
piafferan beau milieu do la rue
devant Ic camion, comme avoc
I'idae arrte d'entraver son pas-
sage. Le chauffeur en sourit na.
turellemmnt, stoppa la voiture,
ce qui permit AI a ppuvre mar'
chande de lait de rattrapper son
cheval qui, en veriti, reas*
ble bien a ces hommes qui s
rebellent devant fa Vi. en mars
che...
*
'.. a va sax mains dlheaat
d'une jolie femme on tris ben
roman d'un jeune icrivain tram.
vais Ires avanci. Si Ic nones
itait dt France la meliure on
ilait de chez nous. ,E la jo lq
(ame diuait, s rappetant 1.
not d'un dos princes do She-


Je ne connais rien de pls
adorable que de lire un tris
beau livre, arlisltement et rich*-
ment relik. Le livre.en eftet. ilait
des plus richement etl des plus
artislement relies. II n1en sa.-
rail-Otre autrement. NotmgtUu.
en se pench int un pcu se read.
compile que a relilure a 3ait 4
taite clans l'atelier d'lui0m
CamOle.


.".,I ,- -


r


----- ;- -- --- ------


_-r ------


;m -


- II


--


- -- __ -r. I


I


I





SLK MAIIN 29 Auft


N'OUBLIEZ PAS QUE :

S e wd maintenant A Or 14.50 charge

SiVas sur totes les Voitures
Est la eilleure Batterie fabriqube



Nous vous accordons Or 0,50 pour votre vieille Batterie


Charge: Or 1,50




Haiiau MHolors S.


Charge avec acide: Or3,00


L -U


NOUVELLES DE LETRANGER


Pour pronostiquer
le tempsl
Voici des indications pour lea
pronoi'ics du temps donnas par
le manir'chl liugeaud,qui les au-
r:nit qb)lnu s d'un mome espa-
gnol, lors de la guerre d'Espa-
gue en 1808.
Pendant la duire d'une lunai-
s')i, onze lois sur douze, coin
me il s'est comiporl6 le cinqui6-
me joiur, si le sixi6me jour, le
temps est rcsht le meme qu'au
cinqui'ine et neut lois sur dou-
ze ((inine le quatri6me, si le si-
xinme ressemible au quatri6me;
c'est-:'i-(ire qu'il y a onze chan-
ces coitre une qu'il tera beau
le cinquieme et le sixi6me jour,
et neul chlinces contre trois que
le ttemps sera pendant la lunai-
son cc lqu'il a 6te le quatrieme
et le sixit'me.

Le g6n6ral Nobile
A Berlin
II enlrepirendrail one troidsime
expedition arclique
BuItL.IN -Le general Umber-
to Nubile, 1'explorateur itahen,
est arriv6 A Berlin ; on pose
(ju'll projette un autre voyage
au pole. 11 s'est rendu A Gotha
oil it a cu un entretien avec plu-
sieurs savants ; il avait aoja ren
conli ati Berlin des experts a6-
rona t i(tues.
Le genti'ral Nobile s'est relu-
si A toute (ldclaratiou au sujet
du dts stre de sa pr6c6dente ex
p6dition. 11 a dit seulement :
( .Jh suis convaincu que la
v6rit, sur la catastrophe sera
rapitd*ient connue apres la pu
blicautin, de iman livre a.
Coiine on lui demandail s'il
entli -ot endrail une troisi6me ex
ploration polaire, il a repondu :
a .'ai II ans et i'6tudie 1'adro
natli(|quie de puits 16 ans.J'ai cons
truil I I dii igeables et durant
I a:s nt, suis ellorc6 de d6cou-
vrir tit nouvelles terres pour
I atlia. .Ic suis encore assez jeu-
ne ).


Trotaky interview
BELiul lDE,Yougoslavie-Le
journal Vreme a a public une
nmtervi \\ qu'un de ses reporters
auritlt tlt, avec Trotzky. Celui-
ci, tointe on le sail, autrelois
chel diu bolchevismne, a 616 ex-
pulsO ;: C nstantinople. II aurait
d6claine (iuil Matit secr6tement
condaunran par I'Ogpu, ou bu-
reau d'eial politique russe char
g6 de couibatirel activity6 anti-
r6volutionnaire.
Au couirs de l'interview,Trolz-
ky a aIjoni que I'Ogpu essayait
de I'attirer en Russie sans pre-
ciser de quelle condemnation il
Mtail l'ol)iet. Le ( Vreme indi-
que que Trolzky a lermin6 ses
SMmoires qui seront bient6l pu-
blies et contiendront des r#ve-
lations sensationnelles.


A

Washington
i. Hoover 1A Nadison.-- La prohi-
bition. Le. ifeux de terlt.
WASHINGTON- Le president
Hoover est part pour son camp
de Ilapidan Silver ou ii passera
la fin de la semaine. Parmi les
invites du president on remar-
que M. Henry F. Fletcher, an-
cien ambassadeur en Ita!ie.
M. Hoover se rendra A Madi-
son, Virginie, pour participer A
la c6rdmonie organis6e pour les
citoyens de cette region en I hoL
neur du choix par le president
de cette parties du pays pour
passer ses vacances.
M. Doran, commissaire de
la prohibition, est parti pour
San Francisco ou it cont6rera
avec l'administrateur de la pro
hibition au sujet de l'industrie
du jus de raisin en Californie.
Une enqukte a 616 commence
if y a quelques jours.
-Le department de la guer-
re a prescrit au general com-
mandant le Ue corps A San Fran
cisco de lournir ( toute I'assis-
tance possible xa la region to-
resti6re de Portland, Oregon,
pour combattre les feux de to-
rat.
Les r6publicains de la corm
mission s6natoridle des finances
ont approuv6 une reduction de
2.40 cents A 2.20 cents par livre
des droits de douane sur le su-
cre brut cubain.

Grave explosion
en Angleterre
Newcastle-sur-la-Tyne.-Une
explosion, analogue A l'Fclate-
ment d'un obus, a caus6 des
dommages consid6rables dans
le quarter des aflaires.Seize per
sonnes ont 6t6 blesses don't
quelqnes-unes gri6vement.
L'explosion est due apparem-
ment au gaz.Elle s'est pioduite
it Drury Lane, en detruisant la
tacade d'une maison et un cofIre
tort. Les carreaux des lendtres
de I'h6tel de ville situ6 en face
ont 6 6 bris6s ainsi que ceux de
plusieurs boutiques du voisina-
ge.

Une affairel
d'escroquorie
MILWAUKEE, Wisconsin.-
Elmer S. Huckins, sr., directeur
d'une mysterieuse enfreprise
dans laquelle des milliers des
souscripteurs du proche Ouest
auraient plac6 de grosses som-
mes A un intl6rt de 20 o/o, est
venu aujourd'hui se remetire
entire les mains de la justice au
bureau de Iattorney de district.
Iluckins a 616 imm6diatement
enterm6 avec M.Albert Wplters
d616gu6 de la police, afin d'etre
interrog6 il tait assist de son
avocal M. Walter J.Earngrever,
de Cedar Rapids.


Collision on mer
Vapear espagnol eeol# dams Ia mer
du Nord.- Quinze snoys
L.ONDHtES- Quinze person.
nes ont 6te noyees lorsque le
vapeur espagnol Ogono a est
entr6 en collision avec le re-
morqueur anglais(rKings Crossa
dans la mer dq Nord au large
du Humber.
a L Ogono ) a coul6 t n 6 mi-
nutes. L'quipage de 25 hom-
mes n'a pas eu le temps de met-
tre A la mer les canots de sau-
vetage, cependant le ( Kings
Cross a, a r6ussi A recueillir 8
hommes de 1'6quipage qui s'ac-
crochaient A un cannot et deux
autres qui se debattaient dans
'eau, I'un de ces deux derniers
etait l'op6rateur de tel6graphie
sans Iil.
Les noy6s comprennent le ca-
pitaine et tous les olliciers A I ex
ception di second Ugalda.
L'Ogono a se rendait de Bil-
bao A Middlesborough avec une
cargaison de ter et de mineral
de ter.
Le ( Kings Cross ), don't I'a-
vant est tort endommag6, a"de-
barque leas urvivants A Grimsy.


Une batalIle
en Autriche
VIENNE- Soixaume deux per
sont2s auraent e te blesseeb
dans une bataille range entire
inemb es du group socialiste
Schuzbuid et du group socia-
lisle tiewuiwehr a at Lorenzen.
Le coullit durait encore a 11 heu
res du soir.
Les partisans de la Heimwehi
armes de lusils, avaient posit
des tiraitleurs sur ia tour de
I'liOtel de ville. Les premieres
depeches annoucent qu'un so-
Claiaste a ele tu6 et douze gra-
vemeat blesbes ; les autres bles-
ses se reparusseut entire les deux
clans.
la. baiaille a t16 provoquet
par le lait que lea social4e1
avatent, a une reunion, un ora-
teur d6teste de la Hteimwehr.
tCet orateur availt essay, en ef-
let, de faire proclamer une dic-
tature socialiste durant les 6meu
Its de Vienne en juillet 1927.


EN PALESTINE
Une bagarre devant Ic ser
des lamentations
JERUSALEWl Une bagarre
a eu lieu aujourd'hui entire Mu-
sulmans et Jlulls devant le mar
d'ouest du temple commnan.
ment appelk le mur des lamen-
tations.
Les Musulmans rassemblis
dans la mosque d'Omar se sont
prkcipit.s par le nouveau sen-
tier et 1 ancienne porte. Ils ont
commis des d6predations, y
compris le vol d'un autel. Plu-
siears Juals out 6d6 mahnends.


-


A la Socie6t

de(s Nations
---0o--
( Suite )
Le Coi oit a leau use session
A Geneve du 11 as 19 mars der
lower et a Adopt6 :
lo- Un project de rAvision du
Statut tie la Cour portant sur
quelqu s points essentials :
a) L Cour, d'apres ce project,
no- comprendra plus de jnges


supplants. Main le nombre de
j ges titulaires serm porter de
11 A 15.
b) Le syst6me d'incompatibi-
lit a Mt1 tendu. Le nouvel art.
16 serail a.nsi congua a Les
membres de la Cour ne peuvent
exercer aucune lonetiou politi-
que ou administrative waso lIi
vrer A aucune autre ocsUation
protessionnelle. En can do
doute Ia Cour decide a.
c) Le caract6re permanent de
la Cour est accentue.Elle n aura
plus de session annuelle, mais
devra toujours rester en lone-
lion A La Haye, except& pendant


Ia p6riode des vacances jidi-
ciaires.
d) Traitement des joges. Le
traitedaent actuel comprend 2
parties: one parties fixe et One
variable suivant la dnrde de s6-
jour des juges an sitge de la
Cour. D6sormais le traitement
aSa unif6 : lasina l Pr6sident
aura un traitement annual de
45.000 florins et one indemnity
special do 15.000 florins; le
vice-pr6sident 45 000 florins et
one allocation journali'*re lors-
qu'il eat appel6 A remplacer le
p 6sident, de 100 florins.
cheque juge 46.000 *


I_ __ __ _


IJA(;h -







L- A T __ _29 A 9 9


b dae dI mawssre des Jul
el.'Palesle.
| aa J6iruslem aU mu-
lpqueai s'appelle la Muraiie
Plsr. ihi6re cotte mnse
ile Juils avaiit ilevi he
le qi, pres I conqu6te
Araes, fat change en mo-
Ceote mosquee content,
les traditions juives, le
too acres od Mole lns.
vit e lois. Lea Jaufl alors oa
ant podatrer dane la moe
vinrent pleurer cQntre lI
Derni6rement, le, musulmans
virent an tnr entire le tem-
it la Muraille des Lamenta-
s. juits protesatrent alor
voalarent dimolir le nouveau
.Et deli partirent les pr-
bagarres. 11 eat A noter
dans ces quarliers habitent
musualmans les pluine nati-
qui sonit de pdre en fib lea
s de la mosqade Omur.
i laisturent done aclt i de
s contre let t. g qlui
t d6molir l i* i ,en
on.
Sombre des jolts lot est
do 60(0.
InlMislle le. d.'Eleluenil
S Seceadaire
SSous I competente direction
M. Allred Viau, Sopuss.i
S des Ecoles. de Ia cir-
iption de Port-au-Prce
iaMt de se fonder uno 6tole
CEnseignement Secon
Cette Ecole prepare on
Iea enfants qui ui sont
pour le certifical d'tu-
jIs Brevet simple de copa-
Set e Brevet superieur. Elle
re aussi ceux qui sent mu-
do tires univerbitaires in-
als aux examens d'ad-
lon i 'Ecole de M6decine
IA Ecole de Droit.
Celtt cole rendra d'appr6-
a services. M. AlfredViau.
uisant A fond les matieres
1'Enseignement, et 6tant, en
tl, un de nos jeunes p6da-
les plus avis6s.
1 l'tttelis de I D. 6. T. P.
Pour pouvoir repiacerun po
t, A angle des rues Courte
(de rEga1it, I'6qnique doela
gnie Electrique a 6 t obli-
ado casser le mur qui border
Suison qui sert de local sou
Mft de Da ).
Avecla pente rapid qui corn
monceA I'encoignure deo rues
Iontalais et Borgella, I'eau, A la
momidre averse, envahit toutes
Ie maisons avoisinantes. Une
mparation s'impose dans ce
uartier, ne sersit-ce quoe p r
rotager les maisons de cete
0gion centre une inondation
"line en cas d'orage, ce qui
Put arriver au moment od Ion
y attend le moins sariout par
Smois d'Aoit onu le temps
Bwnge A chaque minute.
-- 001100


Le Monde
NAISSANCE.- Nou's avons
avec plaiair qu Madame
Renaud, nee C'alixte, mis
Bonde le 20 crt une lentlit
c flle prnomm6e R iz-
E,
Tous nos compliments i Ms.-
et meilleurs vmux de
eur au bdb. ,
vemzent S00we I
Un opservateur des monve-
sismiques noneas appreand
Sy aura probablemeut asu
Mata du mois de Septembre
ie forte secousse de tremble-
Ide terre particuliiftment
les 26 et 29.




CE SOIR 0,50.
o 5 heures matin e :
la Seine s'eamaie
S Car d'llrteilae
A A8 HEURES O*l0
Ce film i succ6e :

iNecrolog e

tre ami Ferdinaud Pittoe
Ssla dooleur Ide perdre so
Se.Mme V' Charles Fattoo,
s Eloise Elie4A66dje A' P
liot elie s'*tait rendue il y
ilron bhalt ans pr6s de W,
Sfa itlg _
ou Presosnts nos ym.
thiques condol6ance A ton-
lea families #prouvt et
t lariciliirement A Mret Mme
rieuri Elie, Mr et Mne 'Ger-
i-.e, Mr et aie C16ment


1-~~*


I- PNM


6 -


EST APPRECIE PAR TOUS


PLACE


LES AUTOMOBILISTES


Franck J. MAR7IN

Distribuleur
GEFFRARD PORT-AU-PRINCE, (HAITI) Phone:


No 2539.


I.



ir


La Boisson connue

dans le monde enter
BST JUN
RAFRAZCHISSANT
cr UN

RECONSTITUANT

FROID
EAU KINERALE WRITIP-ROGK
GINGnAL VVZITU ROk


r
Le seul Gingeral faith

d'eau mineral

des Sources )ure

WHITE ROCK
DANS TOUS LES MEILLEURS HOTEI S
CLUBS. CAFES ET RESTAURANTS


Distributeurs Port-au-Prince, (Haiti ).


UNE COURBATURE?
No souffrez plus Soulagez-vous de suite.
Le Liniment de Sloan a de Rhumatimes, Sciatique,
ddlivrd de leur mat des Lumbago, Maui de Nerfo, En-
milliers de personnel qui se toras, Contuseo, Crampes.
soqt rendues compete avec II ae taut pas frictionner le sloan
uelle promptitude il came la pdnitre rapidement jmuqu'i Ia ra
ouleur. Elles le garden A cine du mnal et vous series heureux
port6e de la main, pr6tes Al'emi de constater le dilicinuz soulage-
ployer sans ddlai pour des cas ment qn'il apporte sans tarder.
Dane lt ioharmmad


Distributeurs :
J. D. MAXWELL & Co
Repr6sentants pour Hadt
1619 Rue Rdpublicaine
(Gran d'Rue).


PLACE DESSALINES
Caf6 chic Restaurant de ler choix oif l'on trouve A toule heure
les plg$ ddlicates. Saudwiches sans pareils Bibre A la


AVIS IMPORTANT
Monsieur.i6rney SAINT VLEUR ( dit Ney6 ) avise le pu-
blic at 1e commerce on particulier que sa Boulaigerie situ&e
A la Rue do Peuple de cette ville et connue sous le nom de
aBOULANGER1K CENTRALE eat occup6e par Mr Annibal
COMOLI et Mademoiselle Lamercie LLEXIS & U0
Boa consequence elle sera dnm. mmee ( LA GRANDE
BOULANGERIE HAITIENNE v.
C'sit avec lea memes accueil, promptitude et soins que les
nombreux clients soront servis.
Mon adresse est toujours: Borney Saint FLEUR ; Rue du
People No 1812 (appartement c616 Nord de la Boulangerie)


les consommations
Pression.


AVIS
A partir dou ler Septembre
1929 et pendant tout le cong6
de Jas H. C.VAN REED, Mon-
sieur William M. Lloyd est
nomme assistant de I'Agent
General de la Parama Rail-
road Steamship Line, A Port
au-Prince.
Port-au-Prince le 28 aout 1929
Jai. H.3C. VAN REED
Agent G6neral


Avis


Mr FMlix Brutus, est avis,
qu'un dlai de 24 heures A
partir de ce jour lui est ac-
cord& pour venir r6gler avec
I'admniistration de Ia Loteric
de la kutualite Scolaire du
Bel-Air sur le tirage du 11
aout 1929.
Pauez ce d6lai, I'adminis-
tration prendra contre lul
teller measures que Jde droit
Port-au-Prince,le 27 aoit 1926j
L'Administration


A louer
Un piano en fort bonu tat.
Pour les conditions s'adres
ser au bureau du a Matin .



N OUS livrons le lait
bouilli dans les bu-
reaux en ville. Vous n'avez
qu'a nous dire votre heurc.
LAITERIE BAILEY
Telephone, 2183,


fc
I
*
1
I



E


Los Lalnagoe Exclusilf
I Los solerles hautem
nouveaut6s
Les garnitures grand
couture
Se trouvent chez:
CREPATE, COULON & C.
STRAUSS
43, Rue, Greneta, 53 'Paris.
Envoi de Catalogues gratis,
chaque saison,aux Ngociauts
et Maisons de Couture seinle4
ment.


A vendre
' Meubles divers:
S'adresser au Capitaine
1BROWN, Rue 4 Avenue L.
Phone M. C. 157-3 A partir
de deux heures de l'apr6s*
nuidi,
LA PLUslNCIms Irr am S rcACS
INJECTION PEYRARD
S'DALOER *
eontro m LENNMRHA
$I toue 64oulments ndows
a U r4conts.
r31 ArbaN girel
Wr 233
nMapp d de MIa. d'Aww)
Le traUiteoat e*t complAd
par leg
DRAe PIfTRAR IoW1KITIM
qui calment I door. cludient les uriBem
puriient le ang et un ris ent Ia cystite.
s TOUTED ONNES PHARMACIES |
SKC ULIT IS AITM. rm. C PA


GilletteBlades


I'
.I





I


-- I


IF


-- --


---- -


M


- ---


I I- -- -


LE! MATIN 29 d Aodt .1929


PAGl..-.--


..


__~,


t


I I


&


Mohr


La Ll li


Lamm.





PAGE- 4


LE MA I I -- 29 A&ut 1929


I n


1 -m _______ -


Conserliez vol'e peau
radieusement fraiche


Faire la coura A
(Gla tie fait pas
i, utIte.


la beaunt
naltre ia


Sous le toucher du rouge
lait avec art, la douceur de
la poudre vous dounera l'ap-
|oarene (d'une belle peau.Pour
consercver celte penu belle
t'aites tonjourt delon, les r -
gles univcrsellement recom-
mandtes.
Chaque soir avant de vous
mettre au lit, massez-vous la
figure et le rou avec la mousse
dn savon Palmolive. Servez.
\o0ns de vos deux m1.ius. les
hiltes de palmeet d'olives db(-
licntement m6langees, d'une
mousse iiche,agissent comme
unil lubrifiant sur la line tex-
ture de la p:-au. Elle parvien-
nent i la vraie peau, et re-
nouvellent l'assise secondaire.
Elles 0cnbmtreit dans les pores
q111i auiparavantl talent aptes A
s'entcoml)rer de poussiere par
la scr6etion. Elles previennent


Enneignenmont
Clas lsque et Sp6oial
tours coplets
I iielle St Cyr, en face de la
al)riqne Faitienne Ie Ml.)u-
suiques,;'t proximity du Champ
ide Mars.
Professeur
Mrs l'lix Magloire, AI.Via n,
L'on Ponilh,Frengeul Rigaud,
I'lix Sormy, Lcon Bance,Mme
' e Edim. Adamei.
conditions s moderees
Ces cours on ct a institusi
pour venir en aide aux la-
inilles d(tsireuscsde preparer
Ifnr.t enfants a une carrikre
en se l):isant de bonne here
sur leurs dispositions et let s
aplitudes. Pas de sru:menrge.
l.t's i.scriplio'.. sont reues%
.lcis inainteuant.
Ini pclit noinbre de penis
sioninaires est sollicitO'. Les
eti(uiaiits des Ecoles sup6-
rieures sont admis.


Monsieur Louis Fortuun,
lils l&gitime de Mr Emile For-
tune el t dei Mine Iricia Gab&-
lus .1ean keonard, soussigne',
declare que, A partir do ce
jonr, et poar n'Otre pas con
'oudu a've, le nomium Loui,
Fortune, arriit pour avoir
camnbriole le troonc de I'Eglise
St Fi. ,nois de Salle d'aprs
lejou.nal La Pressea, dansuis
sound edition du mercredi 28
Aodul 1929, il sigue en toutes
lctires Ilouis Emile Fortune,
Portau iPrince, le 28 aodt
1929.
Louis Emile FORTUNE


contre les points noibs el les
aftlictions de la peau.


Elilawz ilte errevr


N'uscz pas du traitement ci-
dessus avec les savons ordi,
iaii es.Ne croyez pas que tous
les savuns verts sonl fails
d hule de palme et d'olores.
Pour votre gouveroe, voyez
si le savon Palmolive que vous
achetez porte sur la bande
noire le mot Palmolive en
letire dortes,l'enveloppe verte
et le cachet rouge, au dos du
parquet avec le mot Palmo-
live dessus. Le savon Palmo-
live west jamais vendu nou
envelope.
.e seul secret du savon Pal.
olive est dins si quality
exclusive: ct il est le seul se-
cret dc btaut mondiale Ai bon
march.


Colgate PALMOLIVE Peet
Co Chicago U.S.A. }
Le savon Palmolive n'es.
amais vendu non envelope
Si


Hepr6sentants pour Haltl
J. I). MAXWELL et Co,
1619, Rue lIpublicaine -
(Grant'Rue )
( A suivre)


Le visaae
COMME
m peointure d artkste







Une poudre qui est aussi
douce qu'une plume I L6gkre
comme I'air. Duveteuse com-
mc un addict onl VoilA ce que
dissent ceux qu se serveni
de la poudre Exelento. Elle
s'6tend doucement sur la
penu, laimsant une fine pelli-
cule de poudre qui rend la
peau aussi douce qu'une pein-
ture d'artiste.
L'Lxelento
Est un triomplhe pour Ia
toilette. Elle ambliorera n im-
porte quelled complexion. Et
elle est dslicieusement partu-
moe. Elle est livree en quatre
teintes,Brun tonc6,Rose,Claire
et Brunette.
En venteche tous I es dro-
guistes. Pour 0,30 ceutimes
seulement. 11 est expedie des
reception du prix,
EXELENTO, MEDICINE-
COMPANY
ATLANTA, GEORGIA U.S.A.
Agents lemandes pour tons
IEcrivez pour renseignements.


DES FAITS

FAMILIES
Ponr tune education raftid e et une Instruction parfaite.
V.'iNSrITUT TIPPFN AUER
Iecounbde I'Uuiversit6 Haitienne
Vous fire ses service. LA vous trouverez: la plus s6rieua4
et la plus agbable.pq *on scolaire, la plus sOre et la plu.
rapide m6twlIAe je nignement classique mdderne.
La succ6s deas es de 7e. 4q, Rh6torique aux examns;
ofliciels de 192 prouve.
1. Eclatant et complete succks des classes; dc Rh6toriqu
et d1 Philomophie aux deruier- ex ,menes do 1'129 le confirm
L cole largit le cadre de ses course primaires et bais:
ses prix,
S'adresser 1537. Rue Lamarre, ancieu locaIdTe l'Eole
Nationate da Droit ou t6lphonez No 891.
L'INSTITUT TIPPENHAUER
Enseigneoent classique general.
Langues, Stino Dactylo, Comptabilitl.
Port-au-Prince (Hiaii)
Demiauder Prospctis, Les :conditions sont avantageusea.


Co


l',.i
Aujo
MENNJ
tube av
barbe h
Qui
troide ?
MENNI
du men
chauds.
so se r


eR 11

LE
Le I
corn

anne
Doas-


La


Par .-is-ie


Angle des Rues Republicaineet de Miracl


Port-au-Prince


T~6 ph6ne, 2006


Le plus fin Le plus eleaant- Le plus ai la modi

Vous le trouverez en notte elablisseen..

Costumes en casimir CH USSUREh


en Palm-Beach, en

Gabardine, en Blue


Electrique,


en sole,


en crashdefil

en ALPAGA

en DRILL do toutes
nuances

en Noir pure lamie,

en SMOCKING


.4 '


MMapqcues

Iva shalt

chelieu f





Do itle

luisienne





'I izard


etc,


etc, etc.


e16-


ASS hTiMENT RENOUVli6

RANGO & VIENTE, Propri&lair


--





"" O a LO- ll

3 8 Le prochain mirage de cet Id #t te it x6 au
8 ,Septembre 1929, a 9 hres u pali, au ThAtre
"' J' Le :omit6 d'administrati eAsthqu~yu d'avisor
que la noovelle r6partition inpirtan U n plus gria
bre de lots nagnants est la a vaote:
1 Gros lot Goordes 2, 4 -lots de 20 Gottor
1 75 lotsde 10 t '
110 2 Ap. dul er lot 25G4
S '2 de 50Gourde 1 2 d e lot 20
2 25 1 2 du3e lot 15
4 Lots se terminant par les 3 derniers chiffrse
le lot Gourdes 10 '40,00
qlii compt9a o'est le savoIW6 45 lots s terminant lpur 2 dernter chifrse
doa ler lot, Gourdes 50 G. 225,00




le UEliFN, e'est re qu'il y a de metle ar
urd'hui, essayez-vous la nouvelle crime
EN menthol6e a raser? Elle est expedite en ,.J rfiM t
rec un capuchon rouge. Elle romollit la P0a.Aupx.......MS..
a plus rude. Est-ce une chose bien connue? ,,
s'accomode, le mieux de Pean chaude on
Nul ne peut le dire. Mais, aujourd'*hi *
EN procurean visage la fratcheur viviflante 6'
ithol meme pendant les jours les plus
MENNEN, le premier offre le moyen .de
aser quotidiennement avec plaisir.
MsM M" Est prescit pou 011

== -- relroidissements, denq

ii Barban euilRle, fiei e & paludisA

C'est le plus ra'ide renm

NOM SIUL SUFF 7 The Royal Mail Stea
Rhum Barbancourt, (I~cket Co nany
acre pal olus de 50 Le vepur ea Vito. ye .t el nsitonet
d_ Sud et attgndu A hI, i pt 'e AoteI
9 tr4.s pour IElrop. via les ports doi Nord.
U &'l l'lll i II {1 Port-autrince, le 10 Aotbt 1929.
\es de suprematie, n a Porta nce l1AI
S- I. J, 0110,
de rival Agent GInraRde la Royal team Packet Cow
| T616phooe. 2311.




University of Florida Home Page
© 2004 - 2011 University of Florida George A. Smathers Libraries.
All rights reserved.

Acceptable Use, Copyright, and Disclaimer Statement
Last updated May 24, 2011 - Version 3.0.0 - mvs