Le Matin
ALL ISSUES CITATION THUMBNAILS MAP IT! PAGE IMAGE ZOOMABLE
Full Citation
STANDARD VIEW MARC VIEW
Permanent Link: http://ufdc.ufl.edu/UF00081213/04257
 Material Information
Title: Le Matin
Physical Description: Newspaper
Publisher: s.n.
Place of Publication: Port-au-Prince Haiti
Publication Date: 8/28/1929
Frequency: daily
 Subjects
Subjects / Keywords: Newspapers -- Haiti   ( lcsh )
Genre: newspaper   ( marcgt )
Coordinates: -72.2803802891673 x 18.5142993036392
 Record Information
Source Institution: University of Florida
Holding Location: Bibliothèque Haïtienne des Frères de l'Instruction Chrétienne
Rights Management: All rights reserved by the source institution and holding location.
Resource Identifier: aleph - 000358166
notis - ABZ6468
System ID: UF00081213:04257

Full Text





iient WNigwt




.. won


~aeId de om &egwl$
I. trVail de plauowsis va e.


MKRCREDI 28 ABOUT 190


Sevoir de o

des Parenft



kbes dents... disa .It d tle a.
'Wlsd te qMw 0i -4 i0 )a m tiaBet^ Vi
ddeaslosko pralO.W tioe, I ou- t rs parcel Jue
S'ess1i de c~ to c'talit la viamaces-- 1 ledi-
surtou e de A IfR 6 WebSMsuafer AAs .* c
ka toas lms carmetaon somption. 11 failaIt Nbi e re- -

m4e tiut Is Iices Es un bain I
m iet et pwe ce sante
vient im qAer 1*be otinm us pI doe gravity. .
*Iiq a L'wue 6ta avenue e e dei- D A dLJ S
nts 0 e autsoi Vrtid. u 'abier t o u t cela, A lE
Drs deovaceafotPl poour deuax tmoo ; i A a
t opportun de ls. Ouer tot cela! Mals tout
*K 1 al chtarpente do Ia.
,te so-salaed "U t A. JitJ RST a MU
drikth% tle ce te. Idi. tf & ONS -TD
IN Ull FtU I.s COMFORTA.,-+
maffres d' ^ y ld htol __e t Anqleterre
H +yos flli/t.; Co m i e it croulera certaine- .... + .. .....
Ies led p0 t.4s ,, ot u moins, sera se-
anO certes; i e sa- c~cae Iusqu'en s e s bases, si
x que qu eo iqut. ,'entait us trouve pas au-des UOpinion du Com m erce du
minme i 4 vouos 14 sus de so ireem pe qui mon A
mhpleins de boouM d- ire tiri prticable,eteutrate Cafe en Europe relative-
'te1uintsau-so ,di la vo16 bthsitante. Tout
il'acomp-lir" 'it. so hoImme qui vit est un spec- l
oue W opaach. ie, el oal spectacle moral m ent a.1a S Indardisation
f m6is d Coe qc el RA. -emple: or, quand Id 1 d 11
S'u n ai i sce4 empie descend do chef, de c d'H t
eatt la l* r et qu e obe est le p6re ou d s- Ca S 1 i l.
i.epetits; et Ia am6r, sa force d'eotialte- ---
net S ordb, e. o, et II a 6t co t, a court tdard minimum pour le
Kquitte, a I a h14 'lmr qui salt Wom' dou r*cnt voyage do Diroc 16 d'lHali,la tendance A la-I
,6'esle .ItS~s q. 0 r tour d D6partement des d* issement .de la sort ne fit
S!uS ;anl IuDmla vftl Pre-n bouch6s, s limpresoU qe s'accentuer.
ena u q1Se1 ci"nepr produite sortl Ismportateur' Apr6s que le programme
d..... .flel riinox eordpdeos de caf parole pr de4p Standardisaltie des ca-
catastt"m1 oa-p tie sm. g rammed de standardisatio a 'Haiti e&UOt e U.qu"en
f 'rs^ o.. tea'itsd'iHaltf lear est una itall aux Comme5uts en
neese tSlo, r eatu oi i alment favorable. caft do HAvre, its convinrent
a crui e attitudes de Doe I'avis do tons les int6- A I'Oanimit6 de 'approuver
BU. Ce i hre ua apui ou dans res s les measures du genre otkcellement et, ultrieure-
parN cdAL SA, i bodatloa on I'ons 5sent de e eles actuellement A r'6tu meat, line r6uniondu Syn-
Nl 'ed coderou dens rex emple de e aitit simposent dour- dicat du Commerce.en cat6
ares qui, jadis s qui versedet' lonab A Ia VO- genee, afin de per A l'e6ven.- i fat conveau de ne plus
a! 6ti an i b ji s oSl6tenflt bo Wlte, come tralit6dune crise d6sastreuse si qui6ter d' tablir des stadl-




dane la Iti d'o a s entes, effe tane poui tos dalleurs en n laqualitte des cafs d Plusieurs d types standards, pour
mou iso' ieQiale, ee ponliet piu l Par centre, grAce s une D re soumi s a la Commsex sin
amies le fq ler ip teloultc el oaitpsde pr ration plus si6 de Standardisation en mem.
i soeu, t iane I, 'do .tcae on iae digns ds tece mtlour e .p6separtation tempst rout tais types stan ar is,




la vieonso A Ic -ac bt M asAon isat doe rniatt a n6te ci font ac- AaitiAns. Los achantilloos de
avEn ttsouciann te AIa% Is ir ent une trds gcande ces standards, accompagsson
uR'ila mot eat!9' go isle cooc1rre*ce. 4 d'un rapport d6ta 116 des sos-
luls ont pi o devdi .a1 p et de abaissemeot qui, dats ses actaivau6 de Imporit
t- Amet c sente t i.epovr a cnte que qselques da importatesaf d6sd ear s havrais out rd6 soumir
s, atte ud( cas v oa tvosi satpren- cla ntre, xpriece qunel etude dse a ICommission
'aire ,l peaelog flpaga et d dmit 4a sc.p ava tion plu rscemm gnt avec des Centrale de Standardisation
seulespil pr *i ondeo d6i iaace, i elp6dtio de cproseatE donaii empeant Prt-aypes st since.
P vie atd dt abie se d'abord mB re, lui avait tail Les associations Combner
de .e seutet fronas doulosr ent; lis pendcri rtsolation sde oe ialesCaf liet urtout poAcw wt s'eintertnt quand m es jamals traitor des aflii- turop6ens visits par I e Darec
go tes It o L qoJ 1es our des D^bouches parta-
r devalosvi poetit- 1 gi no losItM n s? eeut"de talo rooa glient pleineeosnt iloplousoo de
e de vos petit an et a ele et taibi? ptio, auxqos I Dir cees dustAvreet saccompagn6t
ddame d Dprrapprten d e mese essie
meul ne vouf o, no a athIplraidi vdeos r? ch6s reodit visiteont paW tent n6Eeasalse la Stantiar.
wment ur el on BOB|ait raidir dss IeBor m |eur plus lrgeconcmur| jlation des cafrs d'Htalti eon
cer par ut e survIellt Ato, r rdi our ous iravaux relatita ue dtes maictiei et de fairem
dlioone, en fo ,iqr+._erquo queiques











A girODDe, ma. poor aii le be Ie a standard sation on poe'w o ire ce colde :e. Les
gravir les pute doe v o to. vous exem- oules uires impresures vaats -epes avais onutS de tasocia-
tagne. p At A j. lui, "mis A liam61ioration do commneroe 6os on exprim6 te dair deo
c aqre, fexrienct deter d dle: du caet. d els do prtermisio an'
n Patron .W at ei en fd6 1 it d litsh-a C- seat ce mmemes rain's Cerojet de a Standardisation
ce qu.e S olla,, egs aq repdent ldoplus en plus or coocoiegeant s ase.
luna verICl ota f dlfti en drm d -abord 4 i la iut des ca vai t Les Association on question
Ichri ,esflBL ra^ +r ff lao des pri dest : Do .
"ava cvan since ,- el t de la r settle dea f en pums Aleien r epnt :
d'- .t"dm, B 00ou5ie ia tes Id i Firmen, eHambrg I


'10, d las, ern *m~ w'e ost toms fat oreningen,

144ifulskem Cs
lxw-1 ITr A-HK& dsuaatYpO A


I~'mts ernier,4Qtoo- uld REPILU
uiietecZt~v t~;~sr~aI s


itasfrurs do a M. foot do
lanes extraiits teo aicle de Mr
M ispaught, Iancea Consciller Fi-
ancier, public dans Foreing Affairs.
Ce document d'un acteur, qui eut,
lu aussi, A abuser contre nous de la
force de sf position, provoque chet
erwtains de nos adversaires, de la
jole,- cette A liquefaction interieuwre
don't parlait Corneille, dans une de
ss prefaces complimenteuscs A
I'exe s.
Le paper de Mr Milspaught est
saisissailt tl';eux cinglants, pour In
bonne Ioi amitricaine. Mais pour-
quoi I'ancieti C.onseller Financier
a-t-il attend d'etre loin du pays.
pour faire ses critiques ? Cette ten-
dresse soudaine don't i nous conm-
ble'm'est suspect. l'imagine que le
regret de n. plus benelcier des
graces de In a double Haiti entire
pour un peu dains son attliltude nou-
volle. Time danues... etca tera.
Mr Milspamught avoue que le but
de I'iintervniioit c'est d'absorber
i'instruction primaire du "Pays II
ne protest pas conlre. Nous esp*-
rons que Ie Gouvernement haltien
a pris note dtie cette declaration.
D'autre part, Mr Milspaught nWe la
n6cessite des Elections L gislatives
en Haiti. Personne de eeux aqu pen-
tent le centraire nWa song A lui don-
ner It rfplique sor ce pohit. En at-
tendant ils seront heureux nos ad-
versaires, (d'essaver d'accabler Ie
(Gouvernltmenlt av'c les pripos de
I'ancien Conseiller Financier. qui
me t'iit 'etfet d'etre un fanimux hu-
Inorisht.
S. A.


Li. r Ii'l.'dion dte la ltle de SainI
Louis. li|i de Franre,
A Mirebalais.

D il illn -1 21) aoit a en liu ein i
Cil ntiutti' ide Mire)alais la celMhra-
tiou l(aI l'te de Saint-Louis, toi de
France et Patron de I'endroit., II y
putt, avant nla messe, poe imposante
procession. Aprus la messe, la musi-
que du maestro Phocion se lit enten-
re dans des morceaux harinonieux
et divers.
C'est eI P re Richard, Cur6 de la
Caltlhtirale de Port-an-Prince qui of-
ficia. ave,. comme dit ce .4 east dla-
crc Ies P res Sinon, vicaire de la
Croix-des-Bouquetos e t K6breau. vi-
c'lire de Mirebalais.
L. Pere Corno, Secr6tairei G(nral
de l'Archevech6 a pron6nce un ma-
gniflque sermon ou i fit, en ds ter-
ines qui 6voquerent d'une faqon dd-
llnitive le visage du Grand Saint-
Louis, le pmnegyrique du Grand Roi.
Pres de 1.,00 personnel se sont, A
l'ocaion de cette fete, approchkes
de la Sainte-Table.
ie 1Matin present ses compliments
bien sinceresi an Ptre'Lellorgne, Curk
de Mirebalais qui s'6tait si g6nereu-
seiuci-nt dpense pour que cotte fNte
etit Ie grand succ s qu'il a olteno.
Des Cu ire' des Communes avoisi-
nl;tilles :assistaienlt *A celte belle mna-
fiiestation religieuse, enht'autres JLe
PWie Coquentin, Cure deTlionionde,
Le Pare Le Sidaner, Cure de Tho-
mia7.ze:tu, Le I'Lre I'e Blet, C(ur des
Grands-Bois, le Pere Ilizue', Cure
de Saut-d'Eau.
Le '-refet de Port-au-Prince. de
Las.'ahobas et de Mirebalais, assis-
tait A cte. imnposante ereimonie,
aillnAi qtre le Capitalne Lafoitiant,
Conm indant du District, l'Inspec-
tear des Ecoles et la Commission
Commuireile I'ea Iroit.
A I'issje de la c6rcmonle il v eut
unte cordiale reception cheiz.N.Che-
vry President de la Commission
Cnnmmiiinale die Mirebalais. A cetlte
occasion le Pr6sident de la Com-
mission Comm.mnale lit (Iqelues
mnots auxiquaes Ic Prefet rpo)oudit
par unt tnagni.gflue discIurs otu it (lit
i joie de tous ceux qui assistaient
Scete fete, et lelicita et Ic Cure de
Aendroit et I'Administration Conm-
an male' du beau succbs obltenu. II
exprimn :aussi le's regrets du Presi-
dent de la eipubluae et du Minis-
tre de I'lnt'rieur de n'avoir paspu
asuister ja cette manifestaitiion des
plus sympalhiques pourle Gouver-
nement.
l.n some ce fut une tros belle fete
et ceux de Port-au-Prince qui y
avaient at6 assister en ont emporte
un souvenir des plus agr6ables.


Avis Imiprtant
Mr FRlx Brutu, eat 0 viai6
4;D deW1i de 2 beates A
partir de ce tour loti eat ac-
orde poor veonier r ler avec
i'administratiom de ia Loterie
de la Mutuoaltt Scolaire do
Bel-Air sur le tirage do 11
moOt 1929.


0tIre


ii


'..a vu, dimanche aprks-midi,
,tout le quarter de la Grand'Rae
compris entire le Boulevard des
Veuves et la rue Justin Lh6ris-
son, en grand dmoi. C'itaient
tout implement L. L. el 0. A.
qui. apr s une discussion vio-
lente, en arrivaient aux mains.
La lutte #,iit chaude, nrdente,
ensu6ree, corps A corps terrible,
tchanqe de coups trepidants
et rapides. A., A un moment
donnT, be d6tacha de son ad-
versei e et sortit un rasoir. Mais
il n'eut pas,- heureusement.-
le temps de s'en servir. Des
gens presents mireut le hola
jqste A ce moment. Tout cela se
pesea come en champ clos.
(lfns la cour deA. Mais les lut-
leura coml r)rent sans leurh6te.
Mnis il vint. CtMait sous la for-
me de la Police qui les appre-
henda, tous les deux. "NoW.
(Eu. vit les deux suivre come
un seul homme le sergent de
ville.


,.. a vu, dimanche A midi,
rants un de nos habiles pique-
assiettes. II tait rnveusement
assis A une liable idevant un ver-
mouth. 11 paraissait attendre
uelqu'un qui I'avait invit- ;A
djeuner et qui avait r'air de ne
pas vouloir arriver. Deux heu-
res avaient sonn6 qu'il at-
endait encore. Des signes
d'impatience zebraient son visa-
ge, la minute d'avant apparem-
iment came. ,Ehfin. ii son alia
et NOTRi sEIL ne fut pas tLou-
nr de le-voir quelques minutes
,pr6s, dans on autre restaurant.
%yvec la mine 6nerv6e de quel-
qu'un qui attendsit un invite.
... I'a vu entree dans un bu-
reau le chapeau sutir la tete.
Comme cest un home d'age,
le patron ne sut comment uii
en laire l'observation. Alors il
se leva de son bureau oi il Ira-
vaillait dur, se dirigea vers une
paltre, en detacha son chapzau
et se le mit ostentatieuseinent
sur la ttle. Le visiteur ne comn-
prit pas la levon. Coinme atn-
dessus de la porte d'entr&e il y
a un Christ en croix, le patron,
reaccrochant son chapeau (lit
au visiteur:
---Pardon, Monsieur, vous
dtes catholique?
Oui, rdpondit-il. El je pra-
lique, je fais mes pAquea, je...
Alors, le patron l'mnterrompit
d'un geste de son index qui si-
gnalait au visiteur le crucifix
plac6 au-dessusde la porte d en-
tree, et lui dis ;
Devant les homes c'est
permis de rester couvert, mais
devant son Dieu...
Le visiteur lit mieux que de
se decouvrir. Confus, il se sign
par dessus le marche...
*.
...a vu, dans la rue Elugtne
Bourjolly, une scene qui d6gt-
n6ra presque en scandal pu-
blic. C'6tait tout implement,
une dame qui administrait une
cdrrection exemplaire A son no-
vqu. Elle commencait par lui
dinner de petits coups, ui de
SIdt, prenaient des airs de ca.
Ars. Mais cela change lor-
q Ie ovea, 6nerv, ui loaP
in plein vsage un eeorgile
.. Alors alla r a
a'in c ~mdacaque et tomba A
bras racourcis sur le jenne hom-
me. Cris, gymnastique, injures,
toute la lyre. Cela irait, sans
dfoute plus loin, jusqu'au bureau
di la Police, n'6tait-ce quelques
passants qui alerts par ces cris
Iqpidantsa et ces mouvements
d6sord4pon6s s'amenareat et mi-
r~nt tI hol.. NoTm EA. qu
it taSnt 4 chooses, rgretta de
,voir .a vru just a ae mo-
L t-A i gendarme qui poi ,
t ppeej r a l rIa on cedte
to a po trqp sev re qui
q.as l~ se sef t co.t
v1 Airer d4q paroles obaemsa
ea asquisr d. est i vie*
P, .


* -. -* ~ 4.***e1* 4.-i 4Y *


* I .


'I


* .1






PA(Th: .-.. 2--IIelL-- [E AII. 2 S- -t 192


N'OUBLIEZ PAS QUE :


I *. 4


.7
So v d ansiatenant A Or 14.50 charge
AI~ Pl qes4
Vs s*or ltout ee Voltutme
Est la ineilleure Batterii ftbriqu#e


Nous vous accordons Or 0,50 pour votre vieille Batterie


Charge: Or 1,50


Charge


Haitian Molors S.A.


avec


i~


* I.. *
*
., I
I a *


4


acide: Or3,0 Q


Port-au-Prince


2379 P


hon


Ir


Le d6saranement naval
Ls, IntIOiialions anglo-amn'riraines
se poir.suiwmnl favorablemeal
I LONI)R ES-On d6claraitdans
Tes uunlieux autorisds, que les
nt gocihtons entire I'Angleterre
el les Lats Unis, au suiet de la
r6duc nn des armements naval
se poursuivent de ladon satis-
laisante.
On cspcre que M. MacDonald
SC Inidra iiux i.tats-Unis en oc-
tol'e iproclhain, aprs avoir as-
ssistc, i (ienve. la I reunion de
l'assM mblle de la SociWlt des na
tions. On s'attend a ce que le
iprcienr ministre discute A ce
nimomient-hli, des accords provi-
soires en vue d'une contfrence
des ciInq puissances.
II simble, cl'autre part, que
I'on dove concluredenouveaux
accords, lorsque M. MacDonald
se rencontrera avec I'ambassa-
deur l)awes,A Elgin, A l'occasion
d'un banquet ollert par la mu-
n i

Le cholera aux Indeo
LONI)tES- Une d6peche de
Bombay ta I'EIxchange Telegraph
annonc, (t ie 1.300 personnel
sont iorles du cholera dans la
province dt Bombay apr6s des
inonidatlios. I'4pid6mie conti-
nut'.

4Le C(otiires ade la publicilo
est termin'
BIIitLIN Les 5.000 d4l6gues
venus de tous les points du glo-
be au (,aongris international de
la publicity, se sont, ce soir, di-
vises vn deux groups A I'issue
de leri riinlion: les uns sont
rentlrs chez eux, les autres ont
entrepris un voyage en Allema-
gnle.
S1. iharies C. Youggreen, de
Mit\\ aukce, president, a d6clare
que ce conigrs avail ete certai-
nemne t la plus grande assen-
b)lte tit son espece. Les s6ances
ont dtiumntre que la publicitA J
etait uii lacteur puissant de paix
et de pi osperitI dans le monde.
L'ancien chancelier Luther a
prononce le dernier salut de
I'Allemagne aux delegues.
M. lHoss, maire de Berlin, a
acceptU de se rendre A St-Louis,


A


Sla Societte

ties Nations


--0---
( Suite )

Une aultrc consideration a
conduinl ; cc project de revi-
sionI.Les EItals-Unis ont mani-
leste It-ir intention d'adhererl
austalut de la Cour et au Prc-
tocole (It, signature du 11; d6-
cembrie 1920, quoique persis.
tant toujours A ne pas fair
parties de la S. D. N. Par son
message en date du 24 f6vrier
1923, le President Harding
avait demand au Sonat de se
proUnolctr en faveur de celle
adlbsion. Le 27 jaivier 1926,
le Stual vota nie resolution
qui, ton' en acceptant en
principe la proposition de
I'Ex6cutit, y mettait les re-
serves suivantes:
1 )--Cette adhesion ne sera
pas consid6 i6e come impli-.
quaut mie iclation jundique
quelc,. que de, la part des
Elats-L nis avec la S. D.N.jou


I


comme l'y inviteit la d616gation
de cette ville. On lui a remis
6galement une lettre de M. Ja-
mes J. Walker, maire de New-
York, le remerciant de I'accueil
reserve aux repr6sentants de la
capital des Etats-Unis.


La fin doe la gr6ve
du coton
LONDRES- M. MacDonald a
envoy un message A la press,
de Lossiemouth, sa residence
d'Ecosse. II exprume sa satislac-
tion que la grtve du Lancashire
se soil terminee hier el son es-
poir que la decision des arbi-
tres sera bient6t rendue.
Le message souligne que la
position de findustrie du colon
nest pas du tout satistifaisante.
Le Lancashire doit mettre A ses
aflaires.Cette industrie doit ctre
consideree come un tout et il
ladt quela cooperation devienne
plus active de sorte que I'habi-
le16 des ouvriers, les avantages
naturels du pays, sa reputation
et son march concourent A un
meilleur renaement dans des
conditions modernes.
a La paix et la cooperation,
ajoute M. MacDonald, sont es-
sentielles. Et quand je dis cela.
jentends que les interets des ou
vriers ne soient pas sacrilies.
Apris tout,nous travaillons non
pas pour n'inpurte quelle sorte
d'existence, mais pour une exis-
tence decent )).
Aujourd'hui, dans le Lanca-
shire, plus d'un demi-million
d'ouvriers se relouissaienm de re
prendre le travail.11 est enlendu
que la demand des employers
pour une reduction de salaires
de 12 1,2 pour cent sera sou-
mise A f'aibitrage ; en attendant
la decision, les usines pouiiont
reprendre a f'ancienuie echelle.


Ine pelilion des .ludianth fraunais
Les eludiants tranais en me-
decine essayent de s'upposer a
ce que le gouvernement accor
de des privileges sp6ciaux aux
6tudiants rangers.
Dans une petition adress6e au
ministry de i'instruction publi-
que, ils font remarquer que le


l'acceptation par les Etats-U-
nis d aucune obligation d(e-
coulant do Traite de Ver-
sailles.
2) Les Elat-Unis seront
autorises A prendre part, par
t'intermediaire de repr6sen-
tants d6sien6s A cet ellet, et
sur un pied d'6galitU avec
les autres Etats, membres
respectivement du Conseil ct
de I'Assemblee de la S.D. N,
a toute deliberation, soil du
Conseil, soit de I'Assembl6e,
pour Mlire des juges ou des
juges supplants de la Cour
Permanente de Justice inter-
nationale,ainsi quepour pour-
voir & des vacances.
3 ) Les Etats-Unis con-
tribueront aux d6penses deoat
Cour pour uue part ruison-
Uable, qui IV Conor"s des
Etats Unis d6terminera et
luscrira au budget.
4 ) Les Etats-Unis peu-
vent, en tout temps, annuler
lear adhesion su dit Proto-
cole. Le Statut de la Cour
Permanent de Justice Intpr-
nationale, joint au Protocole,
noe sera pas modifi6 saDs le
consentement de Eltats-Unit.


project de d6cret met les 6tu-
diants rangers naturalists Iratl
Vais A meme de se faire inscrire
dans une tacultt trancaise en
presentant les certificates scolai-
res de leur pays d'origine; ces
certificates sont considers com-
.ne equivalents au baccalaur6at
francais ou A 2 ans d'6tudes dans
les colleges am6ricains.
La petition observe 6galement
que les tudiants strangers peu
vent 6viter le service militaire
en se taisant naturaliser apr&s
leur trenliime ann6e.
Ces objections sont surtout
bases sur la crainte d'un rapi-
de accroissement dans le mon-
de des m6decins dejA consid6de
comme trop grand.
-
Couan Dovie el les to Sants
LONDILE Sir At Ahur Co-
nan Doyle, qui a re.solu -,ur le
paper plus d une 6nigme die son
cru, voudrait qu'une ( personnel
voyante fit part 'de tout ser-
vice de police bien equip6.
Je pense,a-t-il dit, que dans
lout cas mysierieux, un voyant
doit 6tre emp'oyS. Je ne crois
pas que tout le monde soit jid
mais convaincu pour la science
ou le t6inoignage d un voyant,
inmas je suis certain que celui-ci
peut arriver A un r6sultat la ou
la police a 6chou6.

Le I 75e anniversaire
de I Lnihersilt de Columbia
L'Univeisiia Columbia va ce-
lebrer son 175e anniversaire a
partir du 25 octobre. U'est ce
que vient d annoncer son presi-
dent, le Dr Nicholas Murray-
Butler.
Foud6 en 1754 come colle-
ge royal par privilege du roi
j'Aagleierre George 11, celle Inb
talution dut interrompre son ac-
tivtle an course de la guerre r6
volutionnaire. Elle rouviit ses
portes sous le nom de Colum-
bia College en 1784. En 1912 ce
nom fut change pour celui de
tolumbia University.
Les principaux ev6nements
de 'lhistoire de I'universiu se-
Sount iliustres par des corltges
historiques au course des f6tes
du 175e anniversaire qui dure
runt 7 jours.


5 )-- La Cour ne formulera
pas d'avis consultatif, saul en
stance publ;que, apr6s avoir
dument avise tous les EtatS
adherant la Cour, ainsi que
tons les Etats intcress6s, et
aprcs avoir entendu tons lep
Etats intdresses len audience*
publique, ou leur avoir dosr
ne la possibilitA de se fair
entendre; de plus, la Courne
pourra, sans le consentement
des Elats Unis. donner suit,
a aucune demaude d'avis po#-
sultatit au sujet d'un diflr6en I
ou d'une question & laque le
lee Etats Unis sot go cd6cla
rent 6tre inutreqq
La signatre ds Etats-Unis
mn ses appoee amdit Protocol*.
que lorsque lo piesmances i-
gataires de ce Protocole au-
rount indique, par us Achange de
notes, leur acceptation des r6-
serves et des stipulations ci-dts-
sus dnumderes, en tant que par-
tie integrante et condition de
'adhsion des ELats.Unia audit
Protocol.
De plus, il eat decid6, en tant'
que parties integrante de cet acte
de ratification, que les Etats-U-
nis approuveot le Prolocole et
ie iStalui mteaenads ca-dessn


Uno f6t. sportive
on pspectioUvo
test celle quepr6pare M. Ro-
bert de Paris. Elle so donners
come les pr6cedentes A Bai-
ley's Beach. Trois sports en for-
meront le programme : Boxe,
Ndlation et exhibition de danses
inodernes. Le boxeur qui s'exhi.
bera est I'un des plus brillants
que l'on ait dejA vus A Port-au-
Prince, dans le ringde Variates.
Les exercices de natation se fe-
ront sous la comp6lente direc-
tion de M. de Paris lui-meme
et les exhibitions de danse se
feront par M. et Mme Dujour.
Nous conseillons A nos ama-
tours de Fete en plen air de ne
pus rater celle ci qui sera sans
double la plus int6ressante de la
suison.

etant entendu que le recours A
la tour permanent de Justice
iuternationale, pour ie r6gle-
mient de difterends entire les
Etats Unis et un ou plusieurs
..iures Etats, ne peut avoir lieu
qu en vertu d un accord A ce su
ict, resultant de traits g6n6-
raax ou speciaux conclus entire
t's parties au diflerend.
11 est, ea outre, decide que
I'adh6sion aux dits Protocole et
Statut, approuves par la pr6-
sente resolution,ne sers pas in-
terpre6te comme obligeant les
Elats-Unis A se departir de leur
politique traditionnelle en ver-
tu de laquelle ils s'abstiennent
d intervenir, de s'ing6rer on de
s'immiscer dans les questions
politiques interessant la po itl-
que general ou l'administra-
nton inlereure d'aucun Etat 6-
tranger ; cette adhesion auxdits
Protocole et Statut ne sera pas
union plus interpretee comme im
pliquant I abandon, par les E-
tats-Unis, de leur attitude tra-
ditionunelle A i'egard des ques-
tions purement americaines.
Cette Hesolution fut commu-
niquee a tous les Etats qui a-
vaient sigue ie Protocole, et,
sur les suggestions du Conseil
de la Societe, due conltrence de
ces Etats se reunit A Genave en
septembrc 1926, afin d'a leter la
response A laire au tiouverne-
ment des Etats Unis.Les terms
de cette reponse, adopes par
21 gouvernements, lurent com-
muniques au gouvernement a-
nmericain. Celui-ci adressa, le
19 levrier 1929, une nouvelie
note aux gouvernements bignst
taires du Protocole, dans la-


R6publique d'UttiU
L'ez6quatur vient d'6tre *c*
cordee A M. Constantin Fou-
chard, pour exercer le loe-c.
tions de consul general de la
Republique d'Haiti A Bruxelles.
Haiti! Nous connaissons r6-
ellement peu ce pays, pourtant
grand comme le n6tre et pro.
duisant le meilleur caft qui soit:
Saint-Domingue, onalves, St-
arc, saunt des cafes doe Haiti
Notre imagination se represents
mal cote terre ensoleill6e, tter
nellement fleurie et verte, od
l'on parole le francais et don't la
capta I e s'orne de quelques
beaux monumentsget do villas
splendides.
Le nouveau consul g6n6ral
n'est pas un inconnu pour nous;
venu en Belgique en 1902,il s'est
to-tement attach A notre pays;
il y a termine seas tudes d'ing6-
nieur etgardd deonombreuxamis.
Cette nomination eat complete
par celle de M. Abel Th6ard,
come consul general o'Haiti
A Anvers. Colucidence agr6able ...
pour nous, ces nouveau con-
suls oat 6pous6 des Beiges:
Mane Th6ard eat Li6geoise,Mme
Fouchard eat Montoise. La r4ci-
procitt existed, des Beiges 6tablis
en Haiti oat pouse des Haitien-
nes, et nous no pouvons quo
souhoiter quo les relations onr
leas deux pays suivent longtenp.
ce bel example.
itappelons aussi que M. Fou-.
chard s'est d6voue A la cause
beige pendant la guerre et cer-
taios de nos compatriotes lui
garden un bon souvenir.
( Les Aouvelles ) Belgique.


Journal

Argeni
Nons avons eu so
recovoir on nos bua
matin, ia visit db.
Maximo Soto Hal,
de La Pensa qui s'
nos Aires.
La Pensa est I'an
grands journaux d,
peut-.tre leplus gra
Am6riques. I s'edl
pages et le dimancht
soixanto qatrea
depuis 1t a 436
res et soe d6pensd4
s'616vent A plus di
lions de dollars.
Monsieur Maxiua
nous a dit que le
voyage 6tait de teo
une solidarity 6
tons les membres
des denx Amriq
pour le plus gra
nations de ct
nu a dit aussi co
ploralt do voir co
ions de I'Amtrique
vaient presque ton
les unes des autu
sealement par la
anssit par I o
i'ms. I croit se
nous avec lui, qui
pour devoir de cra
nations doe 'Am6nril
lien qui feraient
r6ts, unanttrtt co
semblable. .
N6us souhaitons i
voyage A M. Maxim
im nous laisse ce
ion, et lui envoyod
liments les meil


NOUVELLES DE L'ETRANGER


Cap-Haitien


e 393


i I L-CII;-L---i~


-- I


--


L E SIA''IN -. 28 A(#bt 'M2


PA G K;- ;


**


4
'A


-- I


I---_,- I


I


1





F:-


SLB MATIN 28 Aoit 1929


PAGEF- 3


ies biefaits

de la biere
1g* deem re oarquab l artd e

lg a signature de ru=aa= t
de la FacitA de Stlem.
Nancy, M. Petit, eel-i
t marquor le q:u"t do l
Ssouarce do vitam#is a.
frnaly e* cot article.
a Ba quelques anudea Wel*s;
hiMancier a vislonnaire an-
Simit u ual
S proportions ithmtat.i*
soons, attelgualt in tall
Scho,us chat devenalt ausai
p qu' ligre.
08 X temps, 1o19 Srlve-
iMa t-6trA ddcotivrkr cette
iu.On pourrait,dds main
trappeler super vitamb-


S efet, depuis 190, nous
Sfmiliaris ayvec la vi-
uOeU e po udoMn quo
Siotions encore vagues our
jr nature, male snoud avona
i eagit d'un group de cor
allques indiqp usablea Il
n normal des animanu
dowvent aiusi que I'hem
e entendi., emprunter
ent aux aliments oiga-
dont ils se nourrissent.
e que I'on sit moins,
eles viamines existent en
nombre dana les e trdale
Ia levure de blre, en
ndamment lournie. Qui
*W, elle content non seu-
une vitamins inldjspen-
Si entretien et AI la cois-
mist encoe une vitaii-.
--evritique. Ains appva
ediatement rimporarn.
6rable do r6le Jlimen-
at biologiqne do la bi6re.
treipart, depuisa le de.
es de Pasteur, la bidre
le.aucun taioent bacte-
isque a levure q- sert
is plus strictes mlhodes
ennes.
bire eat done 6:aOmi ment
b l'entretl d et a la
ce de'orgabismua. Pos-
lde pls, uae vitamin
itique, elle est d'un ef
rspeutique certain damns
sections nerveuoes.
Ist done noh ielouimeet
gInmier ordre, mail encore
appreciableftacteur de saaw

ii 3Mgonn9eaiiqua
D elaratio
Considdrant que la Loge
t-Liban, No 22,od j'6tais
Mdat au V696ralat s'esi
J16 centre I'aUtorit6 supe-
rde ordre, et ne you-
en ancune tagon, parti-
A cet acte d'idiscipline,
porte a la conoai aance
es lecteurs querie no suis
candidate au.vindraat do
Loge.
les remercle auAluoin
manifestatioas CS sym-
qua cette ictaloula it
t organia4e oa 1ain*-
Same.iPitB.iA M


ENVOYEz
FRANCS
timbres colWtaiWx


~hWO1
rwV"Pa


'RECTIF


00:8,40 MmjrwvuIY1=01m:
muvqsMOMM Nip" a. Unar.
tC3*d ""4m a Le Tompe..
Cot411 WI. o M an tua dp
eoadwglmt hi1:16 see ph-
Ollsawn as Csplibtiol s...a
dut Rae2
do an s* I
RVise, porCursear eovec one
ernie. Quorou des. ionnaers
*Yost pmoiltd do cello aubaine
rrs00finr. Is0garde fit ton
mtilpant un pb
QuWAS Is losecod couja doebail
.6 foolfle but talotmdent sequ
Js pflsoanior @se Oam tot Itrt
*0PRis. artde Bait len disant


ICATION
1" "" .*


ne tot exercde par le Ga(rdeast
moment de Isa capture dt pri-
sonnier. Quoe Is eoeo damn lu-
sh ie scam lorqu Ise pied man-
qua an garde qui coarsit apr6s
le prisonmier, lIi occasionaant
onechule au moment o& il en-
jambait un foa#, laissant ainai
,tomber son lusil don't la crosse
a' s casa.
--_ .' a .. -


lame bien aiguisee
Le rasoir VALET AutoStrop et Ie atul qul
pen&wette-facilement, instantan6ment-le
repassage des lames sams demontage. La lame
-et toujoun bien affutbe et repassae. Sevtaser c
nest plus un eanuL Les lames VALET font
plus long usage que routes autres lames.


Refrnsentant. s
PAWLEY SALES CO.
Port-au-Prince
Les wagers du rasoir de sirete
VALET AutoStrop


se comptent par -millions.


AVIS IMPORTANT,
Monsieur Borney SAINT Vi EUR ( dit Ney6 )'avise le pu-
blic at le commerce eu rarticulier que sa Boulaogerie sit uee
A la Rue du Peuple de i tte ville et counue sous le nom de
*BOULANGERIE t;ENTRALEs est occupne par Mr Annibal
COMOLI et Mademeisille Lamnrcie ALEXIS& A;
En cona6quence elle serae d6n<. mnae a LA GRANDE
BOULANGERIE HAITIENNE i.
C'eat avec le mdmes accueil, promptitude et soins que les
saombreux cents seront servis.
Mol asdrease est toujours: Borney Saint FLEUR ; Rue du
pp IX6 No 1812 (appartement c6it Nord de la Boulaugerie).


GO* r 0H M TS E


ter, 2o Apisodes
5 -parties


0.


mamenche motin ve Ilee
.7 beures un petit serin jaune
s'est euvold de la maison d6
M. Otto Widmaler situte Ave-
nue Lafleur prs d'Edmond
Mangonts. une bonne r com-
pese sera donnoe i celui qui
e rapporters au proprintaire.


Pour les homrnms tss3


De plus en plus les hom-
mes comprennent que leur
persona lts depend de leur
attrait personnel---et que cette
attraction personnelle est ba-
s6e ou contrariee par la che-
vel ure. Us trouvent dans
L'Exelenlto
Quinine Pommade
La combination id6ale pour
l'attrait et la sante de la che-
velure.
Une chevelure qui n'estpas
en sante ne peut 6tre attra-
yante I La Pommade de Qui
nine Exelento est une pr6pa-
tion m6dicale.Elle embellit la
chevelure et la rend souple et
soyeuse, de telle sort qu'elle
nourrit ausas la chevelure et
lui done la beaut6let Ia sant6.
En vente chez tous lea dro-
guistes. Pour 0, 30 cls. seile-
ment. 11 est exp~di6 d6s r6-
ception du prix. -
EXELENTO, MEDIClNkE
COMPANY
ATLANTA, GEORGIA U.S.A.
Agents lemanaes pour tous
pays.
tcrivez pour renselgnements.
Avis
Cinq coups de sirine se-
rout donnes A midl,Mercred',
28 soot, 1929, a une minute
d'intervalle, A titre d'expe-
rience 4ans le but de diviser
la ville de Port au-Prince en
zone d'incendie.
NOTICE
Fiveblasd of the siren'will
be sounded at noon,Wednes
day, 23 August, 1929, at one
minute intervals, for experi-
mental purposes with a view
to dividing the city of Port
au Prince into fire zones.
C. I. MURRAY,
Major G. d'H.
Chef de la Police.


ki leading mineralwat


La Boisson connue
dans le monde enter
BST |UN
RAFRAICHISSANT


RECONSTITUANT


FRIWORAL VVWIT ROCk

iLe seul Gingeral fail

d'eau mineral

des Sources pure

WHITE ROCK [
DANS TOUS LES MEILLEURS HOTEf S
CLUBS, CAFES E'T RESTAURANTS


Mohr


&


Laurin


Distributeurs Port-au-Prince, (Haiti).


Ce qf la's jamals EWE fait
Ce qui ne peutOire. dpasR.

Kola Champagne

F. SRIJOURNE
Prtpar6 dans des conditions rigoureuses
D'ASEPSIE
Preparation et Vente
PHAiMACIe F. SEJOURNE
Angle des Rues Rowx et du Centre.
m8s, Rue P6rou.
Acirs. lseal de l6tel (L'AVMIR
T616phone: 20974




frhu hE rba ic Onil

LE NOM SEUL S UP FII

Le Rhum Barbancourt,


consac

annees


..r


par :lus de 50


'de suprematie, n'a


oas de rival.


I:


IKOLYNOS, employ sur use
EX brosse che, d6barrasse lea
dents des d6chets d'allments, die-
sout la pellicule, d6trult les germes
dangereux, protege centre les maux
de dents, la earle et la gingivite. La
bquchn test frache, amalnie, pen*
daat dies hlueae.
hmy. Kolynas et vous direzs
"Oimnme oe me seas la bouche

KOLYNOS
* CREME DENTIFRICE


0;


,_-.-C.


_ P3---`R-; ;C~II=


~~.l~i- -~yl;~lllllll~ I t ~C;~~II ---L_ ~


.~.C ec-


I '.2"711",


I


o.5


F


$


b-




PAGilE- 4


LEr MAIIN -7 28 Aiat 1929


- - _______ -4


LOT' .4 IA 11-
De I'Associatiou des'Membroa du Cops
Ensoeiguimnt at. du ComII6 Haltteiz do
'A~lleanoe Frratqatse.
Le jprocha in hinnge de (Plte loterie est fix6. rm Dinm
8 .Scp!c m Lrc 1929,. 9 hic s du mat in, iJm : Th"rp Piarisiamr.
I vC 'mnile dladmnii ration est lictreu x I'a'viscr le ptibliv
quo h~ notivellc repartition ('omlortaot un plu1s grand norn-
tjre dcV lots kagnants est i as'iivante
I (iro', lot Gmirdcl. ',00 hil dek 21) ( ;urdcs 90
I (I q(~( (1 -,110 h i le 10 51)
1 4 100 A flu lei- lot 2-b(~ t
2 de*.A) G uIrI-l1 S 101 dO it C !(,1 411
2.5 *50' 21 (il 3c lot 1.5 311
ILots se leJ'i iiit p.r -s3 d1(ernliers chiffres (de
ler lot (ourdeq 10 40,00
4.5 lots se ferminant pair les 2 (lernier chifires
(li lc,- lot (haurdcs 5.00) G. 225,00


L, Th. LAIN)NTANr1'
(iJ(I I.Accessoire: pour automobilesj
11ijie, Acesso t- 0 PI("cts (de Ichange l)our
4ubOmolnl~ies.
Lecs 111(1 l~etrs 1neiis ct i(h nbi-es ij- jmtn p 10ute a Uboj
No (':1IuilhiS


LOTERIE
DE La
MutualitL6 Scolaire du Bel Air.


Gros lot
2e lot
l3e lot


CHARLES iO'IRTOIS
A cministratciur responsible
miragee du 15 Scptembre 1929.
Gdes 5,000,90 10 lots a
S2000.00,00 10 lots ,
G. 1,000,00 10 lots de


2 Lots A
2 lots ii
2 lots A'


CGo lrdles


Gdes 100,00
50,00 -
25,00


500
400
300


Divers petits lots de C. 10,00 el de G. 5.00. En tout, 370
lots gagnants.
Le Billet se vend DEI X Gourdes
Le tirage A la Machine aura irr6vocablement lieu ;i CinW6
Variitls le Dimauche 15 Seplembre prochain .a 8 heures'
precises du martin.
Achetez vite vos billets. An Bureau 506 Rue des Miracles.
el chez Dereix, Aux Caves de Bordeaux. Aux Caves d'Hlaiii.
A. Boltb, L. F. Michel ( La c)quetterie Port-au-Princienne ),
Lope Rivera, Guilbind & Co, Mine Simonetti, qime Miltort,
L(.on Mol6oi ( H6tel de France), A. Pierre (Cercle Port-au-
Princien ). M(ne Th6rese M)ontas, Victor iGailbud, A. Foord,
N. Acra, IaphaOl Moise (MNise ), Sille de coifltre (Cajuste,
Wgiuna Larencnl, Innocent a Royal Cabaret)) M160s Pierre-
Pierre, Charles Jean, I. Vil.


ALUMINUM LINE "
D6partz rdgullW.tBd 4wQrlau.,
et de o obile pasur Port -u-Prlinc '
DE NEW-ORLEANS DE IOBILE ATTEND A PO1T..At
le 31 Aoitt le 3 Seplenrbre le 9 Selfe
le 14 Septembrm le 17 Sreptembre le 23 SepiAl
le 28 Septembre le. ler Octobre le 7 Oci3
D6parts inensael$ pour les Cayes et Jacme.j
Departs directs pour tous los autres Ports de la RFpie
Quand la Compagnie trouve du trel.
Pour tous autres renseignemnents s'adresser A


A. de MATTEIS & Co ,'
Agents Gentraux.


The Royal Mail Stea

'Packet Company
Le vapeur aSea Victory venant de Kingstou et d4
du Sud et attend lah Capitale vers le 31 Aofl,
trds pour I'Europe via les ports du Nord.
Port-au-Prince, le 10 Aout 1929.
1. J. BIGIO,
Agent G6neral de la Royal Steam Packet Cinp
T61lphone, 2311.


i lele dle la Fabricaltio des PNELS &


La Science


de Fa)biquer les PNEUS atteint son degrc de perfection


d(ans le tra vail tourni par FIRESTONE TIRE & RUBBER Ou


Suivant constamment sa route


vels


le


success


toujours


(croissant dans la Fabrication des


Pneus, le Ballori


FILRESTO Mi


GuiM Dipped est uLiversellemelt

reconiu come le plus beau et le

mcillcur p)roduit dans l'industrie

des PNEUJS.
L^- ,La i.stZ-noius (l'uipper o()'r vailiiut et voIs )procur. "
a la lois Economie et Sficrile. \u)ts donnous a .a.i
p ropirietaires d'Automo ilc,,s lPhis de Kilomnre i paF
dollars. )) Venez chez ni -l ct ii us iil i,.s vu\.s exp
quer comn) 11 c )pouirquli.

L. Preetzmanumn-


Aggerhol i
iue du Q ai -- Acn's


Is Gdoupu'


il


5-
4.
I-,
I.


*'1'*


-'


;~YIIIIICI~L--..~- II~I---I~..~I..-I.I ~~ ____ ___ "~Pi___ _y IFE~-~iEEs~iir-P


_-___ __


- -- ---


--


O!A 0


) > ) I


" -. ,**.; ~ -*-****


I ,


TIB




University of Florida Home Page
© 2004 - 2011 University of Florida George A. Smathers Libraries.
All rights reserved.

Acceptable Use, Copyright, and Disclaimer Statement
Last updated May 24, 2011 - Version 3.0.0 - mvs