Le Matin
ALL ISSUES CITATION THUMBNAILS MAP IT! PAGE IMAGE ZOOMABLE
Full Citation
STANDARD VIEW MARC VIEW
Permanent Link: http://ufdc.ufl.edu/UF00081213/04256
 Material Information
Title: Le Matin
Physical Description: Newspaper
Publisher: s.n.
Place of Publication: Port-au-Prince Haiti
Publication Date: 8/27/1929
Frequency: daily
 Subjects
Subjects / Keywords: Newspapers -- Haiti   ( lcsh )
Genre: newspaper   ( marcgt )
Coordinates: -72.2803802891673 x 18.5142993036392
 Record Information
Source Institution: University of Florida
Holding Location: Bibliothèque Haïtienne des Frères de l'Instruction Chrétienne
Rights Management: All rights reserved by the source institution and holding location.
Resource Identifier: aleph - 000358166
notis - ABZ6468
System ID: UF00081213:04256

Full Text



m t mauue


-- 774"e0"ugNw a semos rtljoeir; mse a
A n dIECUM na'is eeqae is e.a 1a ft.-
y V ",- : es ,rites.s e, dLe s, se illes.

R CANE! 21342IN0
AM W N 6970 MARDI 27 ABOUT 1929



A ____- sar uimsA llonte r*il.... a.o. Il l II
,la sc6re lo oraa n,~-aoujo ooal~ d'abord LOTOw atu : SOT..ill ---' ---u-- 10..T II | I |
Stae 4at o trouvalent Parfm Sa d11t *t prsPelale Ir triple rear
B rIaola VO !r~bles Intr6s k A I eulIr.e dos LIUrrs bttagcrM
effoectementv map Inturlts des' S~l v o atls ,rb *a6 lcat O e uneit paV61 U ue I O gig NI o. 4
SS3ad3 et don't. par Io majort populaes locaps- les Parfams de MONTE-CARLO( vou ure MPuihe P ru |lwer de Oklahoma
qu'll r6clame do e lea fair ?rvaloi t dlavoir u aproduil de haut luxz'et suoiriur to~ cex -lt eOa.0klama -
ads SeS member Sf. Vo. jadis Witgocp co1.a 'lct.
ll leur demand de nations d la part d e m Le S BLEWU c'est le Parfum A la mode part o Ls eux volumes d Colonel ... "v eudi aprs-midi, pen.
sour demaadt de utLesdueuxvolumetdudCocl onte,,l,.dautia forte averse qui avail
ntre eux et les m6. norit6 ui so r6clame, ajour- se trouvent des gen i chics et le got d6licat. Nemours sur Ia uerre d'Ind6- et come unrechpe chanm
lparose ptmpti iie diull, dies plus fervents et USEZ DU LOTUS BLEU pendance de Saint-Domingue, ante de plomb aur la vill., toan
ta t i a faith, plus sinc6res d6fenseurs. Et En veate dais touts le bones mais-.us de parfumeri. sont une contribution A la little to une tribu de femmes et drea-
Sft Pr6sijent de V. COMEAU-MONTASSE & C0. nature do cl ie duisp a int e lants,- ces d e rniers tlsiont
Coal Glue a 1Rd le fonde. n Agnts-Excl f Napolton Une poqe1 doe n qiui gambadait aux envi.
dano le pe enL nite 4o la pplitique! ______ du bonne ronsdo Iarue Amdricaise, tow
S*I aI s 'rtdu. I hpire miervolumescontient des pr6sde notre Idaction. Et col t
*iuo" M obl tchriibre,,nldressantaisurlelsousIpluiechan-
t at la .t I'teifuo-nduas ntilt'ee etMob;la& M iam i and Gulf fodu s e i:Istadt hurlait. Et on avt -Im.
ile rganisatd c* situation economique do Saint- ion d,,as ,u t
cedDmiue M a pendant I!aX ![ ,,alc
affected eer.4 ( i. do sacrifice, si sou- Steam Ship Line Doine pendant le XVIII* pbi,.
at et pint cmpli r le Pr6si- .si.cle; la condition desesclaves, Pu.-.
Spolitie a et le gounvernement de Tous- .
pLnatie? vao ut Boro, \deom itr di- ,, aint-Lmverttm. Avec la des- .a vu tober do Is pocho
nat idel A l'in trcolectiqu W a term a Line cripio. d champ de bataie, dn donos grand homes. a
Uloiand done an Per tos les meabrei s do Paail i le rest du livre raconte la lutte moment od il sortail son mon.
lalt-il, ne devait plVs U al dnme t. nsensibl s contre la France. choir un lout petit miroir vert.
s direction dPoson wu scinillement de tousles l. Al barrn L'objel principal de I'expeli- L'homme se laissa vite, ramas-
o force, anto u miroirs A allouettes a git 6s o ile ; A labation, d'apres le Colonel Ne- so discr6tement le petit miroir
a.pace poor le Irt.o. )us leurs yeux et que le gro mours, tait'abolition de s'in- et pass dessus son mouchoir
do -m id6e politiques pement ottre pux assaults d en Nous avons I'honneur de porter A Ia connaissance du d6pendance des noirs et leurs come pour en effacer le petit
M sides et e'n est face I'alig&oede"t.de ses mem- Commerce que ette ligne de vapeurs va toucher r6guliHre premise on esclavage sous leur visage qui s'y tait pench6 quol-
b ot pour noUs le bres unis par les m6mes con- nent let ports haitiens qui oflrqot suflisaminmet do fr6ts. anciens matlres. Pour appuyer que fois. Mai s quelqu'un q
0t sseatesqu.iot victiQns inbralables, forts Le depart eat mensuel doe louston 4 Texas ) Tampa. Floria, sa thorie, lauteur appore des frire et I'homme u petit iroir
avec leamoyems des mtnes irr6duetibles r6so- Mobile. Alabama, et nons sollicito,s vivement vos trIts on preus imporaes qui am eritt etiho tement onri
B les dei4r#ta oa- ation, prts-aux mmues de farine, bois de constructions ou tous autres articles qui soot neo sreconnatlre on a Mer- comme s'il avail 616pris en faute.
dorions A reconnatre son sauer- commo s'il avail 61 pris en Caute.
S- Dep quand poiques. susceptible dre imports dSd des Etats is lion come une des principles Mais sa revanche n'6tait pas
chef d'a pari ne f Parti Natinal Progres- Pour reaseigneients Asadreer 6 Messrs SCiUTT & C', causes. loin. L'honmme qui avail ri sor.
1:e .t e .t i! et, di.c.plin6, pris Cap- laitien, Mr. F. MAURASS Port de Paix ou A Dmle cbapitre suivant des tueI es sert e apa
Is=l.KI-5 q .. c n LAlchaiffres ,impressionnants ,non- t.,par
,i te r lqblet.chacuo Lt PREEaTZ .VS AGGEHOsM & Co ne richessetois lo, passer dans ses c-
g, ets- le asspWllmbrls ndividuel e- Agents G r 60 M[ . d'Hali aen 1720 rile product. Veux cr6pus. Ceot fois, ce fut
a rnt slu savent. Aquelles dc- sait plus de 22 millions do li- L'homme an miror qui 6clata
.n Le M .* s'ar.trt loraque vres do sucre, en 1790 pros de de rire...
Ido r li, tesI.. d..e odi 1 II 103.500.000 liv.On enregistre dei . .
8. laL f ,*[poPvtulato n Sormale du augmentations similaires pour .. voitdepuis delA quelqus
qW deo.s 9 *t a t rr interr ,ft 1ff le coton, le cafe, l'indigo, elc. ,oursun de nos grands nommoe
ma et le ]a" ? ke 6tbs inddpen. De plus, il eat 6tonnant do no- d'affae paiser chaque matima
ua 1 djilt a ter quea 1788, on eut beasoind et chaque soir dans une belle
Sqsuf it5 iavs e," ,.. six cents navires poor transpor.- voture nouvelle, Do gens q.u
tedquirective-s ilUo I st0 I Pr s Si vous avez quelques heuresde loisir, le soir, et que ter en France des roduits se ne sy connaissant pas croaent
t qui sur"veitl 1i iq o at i vous d6sirez lea passer agr6ablement allez au montnt A 248.785.5%: l ivres, ce quo c commera 'e pay
1' ....v ianqr-r dent O 1,ete r,-trograde t. i uet n motif &uftisant otur unedemi-'douzainedautos.Maia
.uten action comun, |d .ute, casi6iq ,des tra- Pre-&Cat-Tlan xp6dition d Leclerc. ans irontqu regairder la plaue
glqu'y soient toujours diionamlistes aouhaitant e lea chapitres qui concernent le de ifftrentes voiturea pour
aes, sans. dfaillce, renversemeat de I'odre, de < vous trouverez, laplus belle salec de bal, la musique .l Gouvernement, i'auteur public voir qu'elle porte Ia leltre D...
wBee t l' uaio Jais- chosen moderne, pratique,1 n cilleue iecut3 e per on ortholonic dronier cri et ausi on enter les textes du Code ce .qu indique que Ihoinmmaa
i la complete rIUh institua dams Is politique et le o boisbons les plus fiatches et les plus pures. Noir do 1685, at do la constitu- millo autos e.iire dan. tout,
P4 programme,~dtoll- administration du eays et I hampagne,bi6re allemande ou nationale,liqueurs de routes tion de I'le do 1803, qui ren- nen a pour choisir cell qu'
meat accept' en1A ii e, rtvant da reloar 'aux fantas- sortes. fermaientbeaucoupd'id6esbien- .i achilera... s., un de ces
limun poursaivi? Lo ories ----turb--- --- ences- ---aisantes que Toussaint Louver- lours, .i se decide A on choisir
.que M. Boro 'attare datan. COR PONDANC ure acquit pendant qu0il 61it une
irl"e effeelit.0ssue Jacniel, le 24 aoft 1929. y *. an pouvoir. Vraimen., I'dude ..
element la resposw.. Personnel do Parti ne s'et- Monsieur le Directeur Ifl8lulOdln do Nemours, on ce qui concer- ... a vu le geste avec lequel
I la direibq dem onfralera des tolomnles et des du MATIN. ne les actions memorables du un de nos homes politiques a
Ii est absol na.nt." a amiadtions insidieusesima- Porl-su-Prince. du G6n6ral Noir en mati6re de laiss6 tomber dans le panier
16 et la Ia i d gt1h de toutes ilces dans Monsieur le Directeur, tnrnl Gouvernement, ce qui ajoute qui se trouvait A portee e son
eses de he 'encore A notre connaissance eeste une feilleu Ivastin-
e lera- lr la co ramen inq home, le montre come un justement attaque. 11 availt
porLegcontr e Ie olJhibora- ler Ia couduite vratmenl inqua.-..
bien cunieuxd'ebsr- I. adP d .p dcnt or.Cba- i lable de monsieur le capitaine 1' 1,1 admainstrateur possedant des peine commence A lire qui
uanque absolt dey- c., Itodvo-r failt otr, chet de la police A Jac-. GCene capacil6s de I'ordre le plus le- availt sour. Parce qu'au dbut
iodont on faiff p Vp devoair na, .oot. .to ela: tMoino dAposant devant h. Ltude des campagnes de si c'ktait injuste ce n* ait as
l ont eu irean s ,, avor ha. haul lonctienaro du Ser. .-._--- Toussaint Louverture, de Le- pourtant bAtement 6crint. Majs
i._e o ~ ,i*. cco', A lA huvre i. d'.Hy.gi.e d61,,6.ioi .oo- clerc, et de leuarns gnraux res- en descendant vers la fin cela
" diT Pa r,,,"- te rveti v dams la plol e.naqoter sur rafaoire Boucard- MN MAlAT CHENET' aie ie.- pectifs oat faite d unme maniere devenait si peu du franais que
S'te o ??5. S tade doe s drositde citoyeo* Iermany, j'ai 616 groasiremsat famillesqu'ilU reoit des oatero avante, trts fouill6e et par n- I'homme qui est aussi un lettr6
epoa ad . tots squYtraeta6 de sa p-s A partie e m ac4 par"et es et des eternes usu'en .,rots pittoresque. La presence ne put plus cont inuer et delle-
0m ageSonon SoS e-aclea. .e,. to-, nibert. ,- .fl.cier a -i pour'ant n'Atatcom- philosop incl emen d unegrande et ecellente ca te mt me, on eut dit, la feuille prit
rVdma vo|tn / o moI. 1enua sa.imple 6s oino. 1 o m d lemilitaire est ici la bienvenue. le chemmin du panier, just com-
,Qui conviennent et i Lr"" "d 7'_,e verdict d service u l promet de blen .mrWI.uer 'i e second volume de 440 pages, me une lame entree dana son
(,ttitud4 otgig ."-qt -- Loraque des propose e.r d- !d' enc pour deposer une dans lears diades te, d.des qui reproduit des documents fourreau.
0I ilo r dqi s lq _qtvqt 1 qtptre; plr .te- contre Monsonr Potter qui lui wont condde et de les approprz6s A Ihbistoire militaire, ,,
,i devra sarrster. L[A l. A clax qi c .oreunt a t det ontrer de taon Inmi.- entourerde touas les oinsu pos* rIOcueillis aux archives de a ... a v un r6dacteur d'an
6d lr -rrrtel la dSeS tibia, G nuerre, dn Ia Marine et des Co journal qi s'atr's-tat parc. que
Co e I -Lnitution donne en outre 1,i, de Foane don ltoe ra va e proteo avaitl isglisserquel-
Squi cro aetauc'. pubibUque,. 11 saute aux yeux olcier n'a pas eu a A laire son de, co4a spiaa e ndent liur do ,o.b. hstoire. ques coquilles dans un article
mospfacil twt r6,.a dMo a icaervoyfoochas de dohewd 1 noLme para pa. anI e dt tu rte da leG l Neor Vpruln comi i! disai 6nergIquf-

eaie, on 6tabiles & I iA ee Ve"ile bien, monsialear Cho od- m le plus rands chefs qa d",e b. dr .i chois" t
_e_,sye on to ,= e qdur.ctpr co. is o Ja i-ssem des h id. do l spInt sor..s .e a M6d.. terran6 ses mots avec une to e minutie
P? -Uilqe d101 .Ila .oq.t -, -M.,,,I cwivlhtA emDroO I'assuarance ... .., Ap..ricaine. Plus qu'une his- n' en r.vena.i nm d'avnor vn I.


Merg res a 'e dlpm mfanl de mes asiesamtimonts. ,_ teire do Ia Giuerre haltienne typo me'tre. n dpoor n a t
i u V ou lToau T616phone, 2B or lind6pendance, le livre a typo mere an d poorb o n a 01
'sot .gi ^!S, NiCOLA..ot&o d u nep.o tr ciea pluriel an vorbue qi devait.
c oo o' otre", ,,ane Ac ono ts clae 6tre to singulier. Qu val.on
I' Is6le per 4 e a pagner dos'6erk4
no ot par % ports raU*UpeIdoa? 4iSS
Ir A am ricaine pendant dureat pas longtemps et quo
i ceaao IhPAUL E.' AtrXLA srsidoOkahna. oa dacur fraisco
possible* at oe 9-e( an(r.4o0o )1e *- r m Z l r ( )A.BL. THOMAS- dorcoatome et le soari eam -
trDOwerez les ar-S ).11. THOMAS*

.or b nr e da r trOis foUW.,o YpePa v*-
do-'InnP oeToeriv ,, how pdesdo.. oitado )? MA S 5a
41 L iex qacia 6ecaratplasjanoW.

SJ10 a ac e"duif u A lor Aaurez-vous contra aecialnt
,-' tm. Ca i- T elphone: f 3". .. L^.SS. pneS^e .



- o n e 3 5; .. . ,. .


**,.Fav quad Dsag kvffe


I


_ __ __ ____ __--a;-~klil-rr-xaag~~~.~ __ __


-d ----_I ___.._ 1- ~___~_


9i L-L- _







PACh. 2 L~ MAT IN 27 A~t 1929


0
C


lBtte r F


SSe venad maintenant A Or 14.50 charge
A 13 Plaques
Va sur toutes les Voinres
Eat la meilleure Batterie fabriqu6e


Nous vous accordons Or 0,50 pour votre vieille Batterie.


Charge: Or 1,50 Charge avec acide:'Or3,00


Haitian Motors SA. Port-au-Prince Cap-Haiti


V7mu I


L 4.Jl0 %'a


WV-


-A
-It.


.~
4



-I-

* : ,:


ien


Un manifesto

espagnol

Lia oniidralion Gnf'rale du Tra-
vail allaque tiolemmeal le guonral
Primo de Rivera
MAi)DII) La Conklderation
GOOnrale (lu Travail a lanc6 un
inanileste dans lequel elle atta-
que violemment le general Pri-
o1110 de Iivera. Elle a declined
I'n vitation du gouvernement
d'envoyer cinq reprisentants A
S'Assemible Nationale. Le refuse
de participer a Mt votO A une
grosse majorntA et le manifesto
public iA la suite de cette r6u-
nion critique la nouvelle Cons-
titution espagnole.
La classes ouvriere espagnole
devieit plus lorte et mieux or-
ganise, (lit le document, et
n'oaillilei pas que la socialisa-
tion des ressoiirces du pays est
son but.l'lle aspire A un guuver-
nement rtpul)licain libre et do-
miocrAti(que.
Le manilesle dit encore que
la nouvelle Constitution donne
au roi un pouvoir arbitraire ex-
cessil. Toutes les Constitutions



A la Societe

des Nations
-0--o--
Port-anu-Prince le 22 aodt 1929.
Socl6t6 does Nations
Di miole session ordisaire
de I'Assemblie
I.e ilkglemient intbrieur de la
Societ' (des Nations ulxe au ler
lundi de Septembre louverture
de la session ordinaire dte I'As-
sembice dti la Societe.C'est done
lundi proclain 2 septembre que
s'ouvrira celle de cette ann6e, In
lOe'depuis existence de cette
SociWlh. Vlle durera, suivant la
tradition suivie depuis la pre-
wmire session tenue en Novem-
iare et Deceinbre 1920, environ
quatre semaines.
L'ordre du jour de celte di-
xidme session, prepare par le
Secretaire-G(neral, et soumis A
I'approbation du Conseil de la
Socid6t, a Wti co.munique, des
le mois de inai. A tous les gou-
vernemetilsdes Etats membres
de la Societe. 11 comporte des
questions nombreuses et int6.
ressantes en dehors de cells
qui se prtesentent normalement
cheque ainne, telles que la dis-
cussion du rapport du Conseil
sur ieaivre accomplie par la
Socitte depuis la derniere ses-
sion. ordinaire de I'Assemblde,
1'Election de quelques mem-
bres non permaneats du Con-
seil ( trois cette ann6e ). La dis-
cussion des rapports des 6 'gan-
i d ods I'Asein
St *oux des ornisations tech
nlques de la Soci6t(organsation
6conomiqun et financiere,- or-
ganisation des communications
et,du Iansit,-- organisation d'Hy
gi3Le, .- Commission consultu-
tlive du tluic de l'opium et au-
tres drogues nuasibles,- Com-.
mission consultative pourla pro
tect0on de ie.itance et de Is jeu
nesse,-o mrnumission nterna.io-
nale de cooperation inte.ec-
tuelle, Institut internsional
de cinematogreapbe 6dnc. it,-
Budge< de 1930,- Comptes du
10e exercise financier ). La dis-
Scussion du rapport du Conseil


espagnoles ont W6t mauvaises,
mais to dernitvre est la pire.
Sous Ia nouvelle Constitu-
tion, le gouvernement peut A
tout moment anruler les quel-
ues libeitas donnees A ce pays,
it le manileste.
a On n'a jamais concu un sys-
1eme plus compliqu6 et impra-
ticable que cette nouvelle Cons-
titution )).
La Conidd6ration G6ndrale du
Travail, qui a tenu sa reunion
hier jusque dans la nuit, s'est
montrke unanime a l'exception
de deux voix: celle du president
de Ia Conrid6ation et celle de
M. Julian Besteiro, protesseur A
I'Universit6 de Madrid.


Assolant divorce
On declarait que Mme Asso-
lant,l'ex-PaulinePai ker,de New-
York, a introduit une demand
en divorce.
Celte demand, declare I'avo-
cat, a Nt6 rejette, la jeune fern-
me n'ayant pas lourni les pa-
piers necessaires, son certificate
ue naissances, entire autres.
Mme Assolant a ti~lgraphi6
imm6diatement aux Etats-Unis
pour fare venir les documents
nicessaires, et d'apres son avo-
cat, elle introduira son action


absorbe les premieres seances,
plul6t cells du martin, 1'apr6s-
midi 6tant r6serv6e aux travaux
des Commissions. Certaines des
questions qui vont tre soumi-
ses A la prochai e Assembl6e
r6sultent des decisions prices A
la session de 1928.Voici les print
cipales:
a) Convention sur i'esclava-
ge elaboree en 1926. Cette Con-
vention, don't le but est d'arri-
ver A I'abolition progressive de
I'esclavage partout ou ii existed
encore, a 6i j'usqu ici rathii6e
par 28 EDats,dont les Etals-Unis,
pour ce dernier pays avec la r6-
serve suivante concernant la
16re subdivision de l'art.5 de la
Co)nvenlion amisi conque: a Que
sous reserve d e s dispositions
transitoires enoncees au 24me
paragraph ci-dessous, le travail
lorc6 ou obligatoire ne pent etre
exig6 que pour des fins public.
ques a.
L'Assemblee de 1926 avait
vote une resolution expri-
mant le desire que laS. 1). N.
continue a s'interesser au me-
sures destinies Au assurer I'a-
bol.tion progressive de I'es-
clavage et desconditions ana.-
logues, et, A cet eflet, celte
resolution invitait le Conseil
A preparer et A communique
chaque annee A l'assemblee
un document indiquant les
lois et reglements que les par-
ties A Ia Convention de Ies;-
clavage auiojt, eo vertu de
l*art 1, commuiqu6s au Se-
cr6'airciG'queles membres de
la Soci6t6 seraient disposes A'
tournir spontan6memt sor les.
measures primes par eux A ceto
eftet.Lerapport du Conseil
comporte done un chapitre[
special sur la question de I'es-
clavage qui sera ainsi lobjet
de I'at tent ion special de I'As-
semblfe. La d6elgation de Ia
Repuboique d'Hait, depbis la
premiere Assemblee,s'est tou-
jours int6ress6e A clte.ques-
tion, et cesl, en grande par-
tie, a ses suggestion que fut
finalement elabor6e la Con-
vention de 19 6. b)Proc6du-e
A suivre pour l'~lection des


en divorce des qu'elle les aura
revus.
On ne dit pas lea motils qu'elle
invoque.

La gr6ve du cotton
on Angleterro
MANCHESTER, Angleterre-
Les commissions rdunies dqs
deux associations d'employeurs
de I'indasthie cotonniere out de
cid6 de cor vier les grtvistes A
se rencontrer avec elles, pour
s entendre sur un arbitrage qui
mettrait fin au conflict.
Les commissions out 6gale-
ment decide qu'il ne saurait Aire
question de remettre lea m6tiers
en marche, tant que les termes
de l"arbitrage propose n'auront
pas t66 mutuellemeat arr6t6s.

Le Gi0nral Dawes dentere
on lfernet de Ia prhibillen
LONDIALS- Comme on di-
sait que le general Dawes se
proposait de servir des boiaons
alcooliques dans sa Maison de
Londres, celmi-ci a tail parattre
la note suivante :
(( Je n'ai jamais servi d'alcool
dans ma demeure A Washing-
ton, ou auparavant. Je ne vois
pas de raisons de changer de
conduite A Londres.


membres de la Commission
de Lontr61le. Cette Commis-
sion remplit un r61e de pre-
midre importance. :'est a elle
qu'incombe en effet le soin
dexamiaer les competes du
Secr6tariat, ainsi que le pro-
jet de budjez annuel, et d'en
taire rapport A l'Assembl6e.
C'est elle qui foarnit la
Commission financi6re de
I'Assemblee, la 4e les rensei
gnements techniques indis-
ienusables. Jusquici les mern.
bres en sont d6sign6s par le
Conseil. La resolution vote
par lAssemblde de 1728 a
pour but d'en confer 4l
choix A I'Assembl6e elle me'
me. Aux terms de cette rdso-
lutiou, preparee par las 4e
Commission, en vue d' amen-
der les art. ler et 2 du R6gle*
meant Financier de la Soce6te,
la Commission de contr61e
sera compose de cinq mem
bres plus deux supplants
don't lItn au moins devra dtre
on expert financier. Sea meal
bres seront nomm6s per I'As-
sembl6e et pris prmi les
ressortissants des Etatos on
relr6seunts an Conseil.
L'amendement tiant entr6
en vigueur A partir du ler
ianvier 1929, le Conseil devra
soumet're A la session de
septembre des propositions
sur la meilleure procedure A
suivre pour electionn dep
membres do li Commiii t
de Coetr6te. - I"*
c ) Projet de Coovnytion
pour I'assistanoe flosacitre
en cas de guerre ou de me-
nace deguerre.
d) Etablissement d'une sta-
tion de t6liraphwe sans fil
Gen6ve en voe d'assurer les
communications ind6pendan-
tes de Ia S. D. N. en temps do

e ) Revision do Statut de la
Cour Permanente de nstice
internmionale. Cotte R6visaon
a 6t1 dec'dde per une r6solu-
tion de Ia dernitre As*embl-e
en date do 15 septembre 1928.


L.a Statut de la Cour Per-
manente a t6 volt6 le 13 d6-.
cembre 1920 par la pre'ui6re
Assemble de la S.D. N. II a
avail et6 pr6par6 par un co-
mit dae juristes qui s'6tait
r6uni ia la hfye au course
I'annee 1920. Depuis plus de
huit ans que la Cour tone-
tionne, aucune modification
n'y a 616 apport6e. Les juges
out nommi s pour une p6rio-
de neuf ans qui prendra fin le
31 decembre 1930, leur man.
dat partantdu lerjanvierl922.
I'Assembi6e de 193( devra
doacne proc6der au renouvelle-
inent de tons les membres
de la Cour. L'on a iug6 n6-
cessaire d'examiner, d6s la
sessiou de 1929, si certaines
dispositions du Statut ne n6-
cessitent pas quelques rema-
niements.


I _


I


( A sutire )
.-m -III


En mani6re d'errata
.Vous recevons le billet suivant que
Inus nous empressons de publier:
Mon cher Directeur,
Vous savez commune moi que les r6-
pliques de press doivent contenir le
moins de coquilles possible. Tant de
gens cherchent la petite b6te. C'est
pourquoi, je vous prie de signaler k
yos lecteurs, les erreurs suivantes
glisses dans mnon CEsJOuHis-ci m
d'hier. AL'assaut qni va so livrer, au
lieu de se leveri.L'Mtat d'impuissan-
ce et d'inorganisation oi se trQuvail
le pays, au lieu de on se trouva. Eu
egard,- au lieu de en t'qurd. Avec
une absence de civility au lieu de son
absence ; a une here de ma vie au
lieu d'une heire... La deception serait
amere, an lieu de sera.
On ne pr6le (u'aux riches, n'est-ce
pas mon cher Directeur et mnoi... je
suis si disgracie.-
Bien cordialement,
STEPHEN ALEXIS


Invitation


f ga ourage d'Ant.A4t 4A


LA PETITE GEOGRAf

D'HAITI
PAR LALIO LOUISSAINT
-0-


Un effort consciencieux d'un
de nos concitoyens, nous nom-
mons Monsieur LAWlo Louissaint,
vient d'enrichir la Bablioth6que
Naionale, d'un ouvrage d'ane
valeur incontestable : La Petite
Gdographie d Haiti.
Le petit ouvrage petit de
son format, grand cependant de
son conlenu m6rite sans coD.-
teste I'approbation do tons.
En some, ce livre nest quo
le resume des course prole,6ss
par Monsieur Louissaint dans
Sales divers etablissements ot il
militail come prolessear d'His.
oire et de Geographie d'Ialti. Ce
sont done des ideas longuement
muries, tr6s docament6es qui,
pour une tois, livr6es au public,
soul juge et soul apprOciateur.
La clartd du style, la classifi-
cation des matifres jointes A un
proc6d6 d'enseigner don't seut,
peut eire, Monsieur Louissaint
a le secret, permettront A nos
Hils, s'ils saucent, et cela avec
le concurs de leurs maltres -
les substances de ce petit livre,
de dire desormais, qu'ils con.
naissent le Pays. Car, nen n'y
manque. Et, pour illustrer le tra-
vail, I'auteur a pens6 d'y ajouter
une carte topographiqte do
Pays. 11 est noble, it eat intelli-
gent de sa part d'y. avoir pens6*
Car, come l'a si bien 6crit ns
auteur: a 'est intelligence qui
est la grande propaganda et la
grande bravoure a.
Nons trouvons une appr6cia-
tion qti correspond A la quality
et A la valeur du livre, dans la
page 6crite par le sous-inspec-
teur des ecoles de la circons-
cription scolaire |de 'Port-au-
Prince, Monsieur A. Viau dans
la prelace. 11 y east crit, entire
autres:


justesse des opinions, I
use materielle, au deN
6loge.
On ne pout en dire i
Gographie d'Haiti. IcI
numquent. Le livre de
ma rncointre plus. Coaln
Gentll destln6 d'aiUge
gnement secodalre el
-vable. Quant ita bla
nante 6tude de B. Ard
Gdogra hie de rile d'HI
rtimprn e depuis I
raros bibliopbiles pr
gardentdan lear Librak
II nous *tit done (
outrage, cun4a, peon0 9
par un mattre, un instU
vrae qui t te kco cA
m cq"stnes d.
vErifl" par deA rfsu
tables par ce qe
II nous tait neces~s
matilre un oqvrage
paBs .sloa@et une el
im a wim e i t*b6o que .
o n I t pro lngmue
fants a saggiees axs ,
II nous tllait un live
tant 'CEuvre de celui-dl
lik. C'et cot outrage
aujourd'hqt Measeuri
Ancien ifeseur 4
Geographie, d'Hati, ME
qui cut -e pour avoir
choisi comme ebxamia
toire t do Go06aphisb
les difftrents examenstI
secondaireset primsira
mentor sa mithliode, 6 1
contact de a r6alit6e,
aujourd huoi ous une
see et attravante, to I
que noso ers enfaIns
primaires d4vent pos0
Ce qui fait surtout ll
petit ouvrgge~c'Mtil
*uvre do pre ia
cuiation; ,ua 'abor
long procesue d'efftI
par un mattre aussi d-d
competent.
Monsieur Loulsaint a"
profameur st lnstituteuar
employer le lSO qui 4
enfants. Son style est4
et captivatt. SBnlti
de I pda iimodl
Di EolU Ele l
slueeste
S rs ea qui
rzifautJo .stor; a

psr tek 6polo Cs

pour timdG sitw


4.' %. k-. NWA mA l-A- .


N'OUBLIEZ PAS QUE


NOUVELLES DE L'ETRANGER
.... II Ili III I I ni I I-- i iS


I - -- ClrPllPe


~~m


mommosawommftn"


~


LE MAI-IN 27 Aobltl 1929


PAGF. 2


-. A





PAGE- 3


aur la VIE

BUG. Le BOSSES & Co.
Agents Generaux


La Boisson connue
dans le monde entier

RAFRAICHISSANT
Er UN
RECONSTITUANT
FROID
UAU LINERALE WAUItO KO
GINGEORRAL VVEIT Ro IAk
Le seul Gingeral faith
d'eau mineral
des Sources pure
WHITE ROCK
DANS TOUS LES MEILLtURS HOTEI S
CLUBS, CAFES ET RESTAURANTS


Mohr


&


Lau in


Distributeurs Port-au-Prince, ( Haiti ).


Ce qui 'a jamai sW filt
Ce qui me pert lIre dpan s.

Kola Champagne

F. SEJOURNE
Pr'par6 dans des cor editions nigoureuses.
D'AS EPSIE
Pr6paration et Vente
FHAAMACIE F. SEJOURNE
Angle des Rues lRoux et du Centre.
2885, Rue P6ou
Ascine, tlocl de I'll1elt'AVEUIt
T616phone: 2097.



L llRhau larbae irlt
LE NOM SEUL SUrFI7

Le Rhum Barbancourt,


consac
annees


par olus de 50


de suprematie, n'a


oas de rival.

Avis
Cinq coups de sirene se-
root donors a midi,Mtrcred',
28 aotit, 1929, A une miuutl
d'iutervalle, it titre d'expe-
rience dans le but d'e diviser
la ville de Port au-Prince en
zone d'incendie.
NOTICE
Five blasts of the siren.will
be sounded at noon,Wednes
day, 23 August, 1929, at one
minute intervals, for experi
mental purposes with a view
to dividing the city of Port
an Prince into fire sones I
C. I. M URRAY,
Major G. d'H.
Chef de la Police.


AVIS IMP-ORTANT
Monsiogr Borboy Vt 11 ''I dii Nryi)aviae loen
blic ot 1w cowuweres ,u ii' -""~em~atJ8on I*np iesm
& Is Rhedd Poo le do cette vail.s et convue WiS I* no@
IGBOULAGE'RiE LENTRALE*. eatocco p~e Wper MAnnilw
COMOU et Mademeinelle Letuercle AdBXIS & f
Be. consAqenie eAle sera Id6n, mm~e a IA GRAND
,BOULAVGERJE HAITIENNE i.
Coest evec lea mimes acenrit, promptitude et soin% 'iie
nombreux clievnts eront i5fhi. 'jj
Mon tdreiise est tntijnns: I'nreySqif FLlUR R no
Potiple No 1812 (appartemeil Oc6t~ ord e b uSWW


3LPlq~lllL~-P .....~IC __~ I I I 111( -- -I


~n "-~- ---- ----:-- --- ;--~cl~e


r -


II ~'


-~ m


r 4


re




27 Ajolt 1929


LE MAAITINA


PAGE- 4


MOLULINS HATTANOGA DE 6 ET 10
ChcvAux force et. a traction animal


les plus slides c es
petits moulins = '
cIa C llte.

Prix tires raisonna-
bles.
MOT TInS M, CORMICK I)EFING M*CO- M IC -
I l'huile de 1/2--- 3-6 et 10 cli vaiix foicn e

Construction robust donnant
(de p)lus satistaisant.


service


S'Adr-sesse,


No 1?


t L j


27, iu(
1111' ~cfnallflie (ICI


PIIX TRES RAIS-

SONNABLES.

Pie.,, s dc rechanqe

pour moulins et

moteurs.


S/a mason
(710 SOT
FDOUARD MEVS
e du Quai: Port-alu-Prince
j: i ravaiillant en Haiti et donncnet e[l 're satisfaction.


ASSUREZ-VOUS


a la
cGnileral Accident Fire & Life


Assurance


.oirporation Ltd.


(de Pertlh ( Scotland .1
C>f' I- 'I(ft GENRI )) est. une des ipi1s 1)uissatites etI es plus vastes orgainisaitioris
de Ce geilre. iLe soicil tilc secotiche jairniis sur soni ch on;)11d'.uetio 1(jai enlbrasse.
le 111mv1ic.
Svs Pl~oices couitre 1wCvndie ('otivrcili aussi 1cs d~gA its occasiorin6s par la bunire.
Ses I ('dices polll' A:,toniobi Ic' ouvreni vols. incea Ilie, iniiveilIlance. dommages
ca u~eSv% oi't ut (i SS )F(Inss i esi !1('oil(illaS Ses IhiC1s.
St.% Poli e'; \1;itii L -i iIlQ ise piS r 'sLei l)1',tfl iei (['!."Ifit, qwsont payabt)Is en Ha'iti
S S Pol)itces coliil-v Aci' Ielts mmit valabhvs danis l'ituivers entier. rFomi les voya.
Mgetu S icvra ient (Imi)1);p aIe i jVCIn ncutiioflde'se 1111111 II'mdue police contre accidents
datIl n,'jlION 10) I'di it .. hi ihi ',:iinimellenc iciant (tile de11/2 ",!,, soit'2()dollar8 U. C.


VoIIVC


Cayes


Agent G6ndr,'rl pour Haili. I
SOilS- I'ENTS: Port-au-Prince: G. GILG
TOV()A & Co Miragoane. JEAN BLANCHET JRrbmie.

Panama Railroad Steamshio Line
Service ,l. Irdt et de passayers entire
N \V-YRK Cl Cr N Y. C IUSr,)3 \i,, t\NAL ZONI let les PORTS dela COi'E
Ol i f ,!- I \ IiQUEI di, S(ID
plus rapide el Ic [AI(liiclt service de transpfr', d!., passagers edu trd. eaitr Haitl
el tvs ports Europeen's via Ne'v-Yord el Cristobal, Canal Zone, Isthme de Pinama.
Voici la lisle d.- nos agents pi)oir les principtux ports le I'gurop :
Anglotorre Ecoase rnftoe
Mrs, G. W. SIIi'DOM & Co 17 James Street, LIVERPOOL, ENGLAND


Par le i seas 11i'pea'ie
GF:A TLEY I IANMVEY & CO
2111It e de la lIpuIliqjae
Marseille
IIEINU Pi'RoN & Cie M
63 Qnai Georges V
Havi'e
IIIf~la tNUlEON 6;Cit'. [jt
Hoe &thi Mouliin .3 Vajliwil
Hofulogu s/meu
lil~wtVuPEROi'C(ir. I f (I
,41 lne dc MXarat.:
'"arlsI
HmA,4u PF~fo AC t (. Ltd
Hnc de In Trmuqiiillift
Dunkerq'tie
HERMU PaRo-x & Cie Ltd.
Rue Roy


COIENHAGUE
Dane mark
Mrs. 1".. A. BENDIX ('Co.
I21 Alietigade, Copt'nblague
I-IENES1
I talie
Mrs aiuwftCon t :AM

0 ,ovNokrwk,
f International.
Speditionsseiskad
HAMBOUIIG, GRAMA14Y'
WEH..Vogemaun
,Hambxnirg,virermany
Gor;TouncH -I004rzW36N
Nordis 'k Express
Gottefuburge. Sweeten
ROTTERDAM, HOLLANITI


5;'


Port-au-Prince


1. ERMIINGHAM, Aux


-, II-------- -- -I- -- '-r


- I ,Jlllhr~l ~I ne~


__bosom


I _-n -:-- -r_-~-- I


- -




University of Florida Home Page
© 2004 - 2011 University of Florida George A. Smathers Libraries.
All rights reserved.

Acceptable Use, Copyright, and Disclaimer Statement
Last updated May 24, 2011 - Version 3.0.0 - mvs