Le Matin
ALL ISSUES CITATION THUMBNAILS MAP IT! PAGE IMAGE ZOOMABLE
Full Citation
STANDARD VIEW MARC VIEW
Permanent Link: http://ufdc.ufl.edu/UF00081213/04255
 Material Information
Title: Le Matin
Physical Description: Newspaper
Publisher: s.n.
Place of Publication: Port-au-Prince Haiti
Publication Date: 8/26/1929
Frequency: daily
 Subjects
Subjects / Keywords: Newspapers -- Haiti   ( lcsh )
Genre: newspaper   ( marcgt )
Coordinates: -72.2803802891673 x 18.5142993036392
 Record Information
Source Institution: University of Florida
Holding Location: Bibliothèque Haïtienne des Frères de l'Instruction Chrétienne
Rights Management: All rights reserved by the source institution and holding location.
Resource Identifier: aleph - 000358166
notis - ABZ6468
System ID: UF00081213:04255

Full Text





Clement Magloire


ITS, RUE AMEHICAINE '135S
TELEPHONE* 2242


wI~Ca


*1
I


__ I "- II l .


Ik t VR CH IIItls


---- -- i - -_...........


23'lANNEE N- i679


PORT-AU-PRINCE (HAITI)


LI'NDI 2t; AO'!' 1929


La grande manoeuvre, poli.-
lie de ccs jours-ci 'es de
rtLa on fusion eu se'lor-
aide jelcr la d6suuion dans
Parti Natiiol:Id Progressiste
upe autour de son Chef le
resident Borno qui a tonde
cette unite et eite torce na-
tionales pour la garantie de
son meuvre ailministralive et
poitique don't dependent.
aus le present et dans I'ave-
gir, la security etla prosperity
de notre Pays.
Aux hIallucin6s de la polilt-
que l'opposition syst.emati-
que it paiait trcs habile d'es-
sayer, par tous les moyens, de
fare accroire iqu'1il existe au
sein m-n6e dol groupement
national progressiste une con
currency de fl'rsonnes Ot queC
des membres d(I Parti songe-
relent 6 s'6carter des rigles de
discipline et des principles de
cohesion don't It Presidenl
Borno a fait le pivot de I'ac-
lion politique de cette Orga-
nisation.
llest, rn v6rit6 difticile (It
croire que les auteurs de cetik
manceuvre aient eu, en 1'en-
treprenant, I'etrange nalvett
d'espeier seritusement, qu'e-
chappant i l'exp6rience poliii-
que de ceux centre qui ellh
estmenee, elle aurail, A la fa-
veur de leur silence, les con-
sequences attendues. Commit
c'0tait a prcvoir, les person-
nalites, mises recemment en
cause avec si peu de scrupule,
6ventlrent le stratageme el
creverent ce gallon d'essai.
Elles firent aux insinuations
port6es centre elles la r6ponse
qa'il fallait.
Sans doute, la r6ponse si
nette et si precise a 6te com-
prise; 2-ar le A\ouvelliste boute-
eu-train de la manoeuvre, a1
cherche, dans des tangente'
specieuses et des arguties em-
barrassees, une attenuation a
sa defaite en qualiliant lui
meme, plus tard, de boutades
humoristiques et de propose
pour rire ce qui n'etait au fond
que des allegations pernicieu-
ses. 11 nest pas sans interel
de constater que A out rellisle,
qui, d'ordinaire consacre lar
gement ses colonnes A d'inter-
minables ijr6miades et lamen-
tations sur la tristesse de nos
temps. la desolation de notre
6poquc, la miscre publique,
etc., conserve, malgr6 c e I a,
IOUn bn esprit jovial et a It
Ceur a imler la plaisanterit
tde si graves et si s6rieux su-
jets. A 111 attire plus qu'
notre conlrere ne peut s appli-
quer cette formule d'un re-
cent editorial du i Temps: I
o ils priest dans un sens et
Votent dans un autre ). Le
Nouveilisle crit dans un sens
et pease daius tin autre. Facoli
tries avouable, en verite, d a-
voir du credit pour les opi-
tions que I'on emet.
l esl, ent outre, assez cu-
reux d, noter avec quelle
d~sainv~lturei et quel dedain il
hit fiten tout cela bon mar-
he des faculties d'appr6ciation
t de iugement du public. Les
Lurinenttes de reaction politi-
tie afleceut de ne cousidpere
groupement national pro-
gressiste que comme un prd-
endu part, une loi-disant or-
nisation politique d6pour-
Vuede toute influence sur to
a.nion publique. Poar ceux-
a, le Parti n'existe pas. Com-
lie lombre et le froid quo le
soleil ciasse' le matin en se le
eant et ramnie le soir en s,.
C')uchat tilu esta leurs veux.


aun derive, quelque chose
astarait, imaginaire et fictil
instrument au pouvoitr d'un
I C, le Pr6sident Bornmo, qui
li e-rt a metire en defaut sur
S vettatiblle situation haltien-
e J)optiion de ceux qui en
Ullveutt, de oin, 1'evolution.


Et cependant,malgr& cette opi
union dedaigneuse, le Parli
National Progressiste est,cha-
que jour, l'objet des plus in-
cessantes attaques; ce qui de-
montre .qu'il est bel et bien
considere, par ses adversaires,
en pleine vie et en vigourcu-
se action politique sous I'ener-
gique direction de son Chet.
Actuellement, c'est centre ei
Pa rti National Progressis:c
Ltu'cst dirigee la grande often
sive de de sagregation. C'esl
par i'effrilement et la ruine
du Parti qu'il a found dins nm
haut interdt national que(. I o
espere alteindre M. Borno let
bI)iser les lorccs vives de ( oI
(cuvre. C'est contre le P.tii
que s'acharne, auj .urd'hui lia
piuche des deinolisseurs poli-
tiques. On cherche, par tous
les moyens imnaginables, A in-
suftiler A ses inembres unl c-s
prit d'indiscipline et le go'll
des ambitions politiques (dans
ie but de rompre I'actiou d'eii-
scmble du groupement et la
cohesion de ses forces agis-
santes. Puisqu'au ti i r e de
ses adversaires, le Parli N.-
iional P.rogressise n'e x ist
q(uc de nom, il est at:ismu:nlt td
constater avec (qielle lougute
et luel entrain guerriers, ils
renouvellent centre lui IDon
Quichotte loonint' lurieuse
meit coutre des moulins 6i
vent. Est-ce assez bizarre que
de guerrover centre l'inexis-
taut, que de se saucier et de
prendre ombrage dn vide,de la
lic:ion, de I immathriel. Voilki
bien, penser dans un sens et
ecrire dans un autre.
Mais celui qu'ainsi on abuse
sans atcun scrupule, c'est en-
core le public malheureuse-
ment souvent trop credule. La
verite, c'est quion reconnail
parfaitenient existence con-
crete du Parti, et si I'on s'a-
charue, chaque jour, contre
.ui en philippiques aerbes,
c'est qu'on redoute ,on act.on
contre les tractati )ns politi-
ques 6goistes el prcjudiciables
aux inierdts de la Nation, c'est
qu'on croit bien A i'eflicacile
tie la preparation qu'il client
de son Chel centre toute re-
gression vets les metlhoudes
politiques surannecs qui lu.
rent si longtemps les causes
initiates de tant de convul-
sions et de tant de perturba
tions dans la vie national,
c'est qu'enfin l'on admet,mal-
gr6 toute I'habilcte' que 1'on
met a d6naturer ses senti-
ments intimes, que l'interven-
tion du tarti dans la pdriohue
politique que nous gallons vi
vre aura le minne prix que le
geste de ce fier chef gaulois
jetant dans la balance sa lour-
de 6pee et criant aux Romains
vaincus sa terrible et cel6bre
apostrophe.
Si, avec tant de persistence,
I'on tente de jeter la ds union,
la defiance, I'hesitation, la
confusion parmi les membres
du groupement, c'est que I'on
a celteqouviction qu'uni,disci
plin, offrant un front indivi-
sible, une~ action d'ensemble
et homog6oe, il sera, sous l.
direction et I'impulsion vi-
goureuse de son Chef, nn fac-
teur dominant des prochaines
directives politiques natio-
nale.-,.



Royal

Cabaret


Ortqmie de iter Ordre
hBr t ries me maque.
liendez-vous de ceux qui
veiien' passer des moments
agreables dans un con de
verdire, en face de la mer
6vocatrice de vo'upt6 et de


iLes Parlunis"" Monte-Cairlo
I LOTUS BLEU- LOTUS BLEU


Parfum Suave, ddlicat et persistant
ISi vous vouideztre of~licatenient patilntue, 1t'utjlisez lque
t SParfuiis d(IC ONTE.-CARLO :-x'otls a:lllrC/ a cei ,itude
odl'avoir un pr'od Iinii! de hauL 'tuxe et sipienriit it, Lotis ceux
*coin nskjitfi'iC'if.
I Le D G1US BIAl- C'est le lParfum i l a lmLtcdpartt) it oOl
fic !touventl dcs ,,'Ils chics et le gofit delicate.


V. COMEA1I-MIONTASY!" & C",
Agents-Exvhii",iv.


------- --


Mobile & Miami and Gull

Steamship Line


lValerman Line


Mobile; Alabama

Nous avous I'honneur de porter :' a connaissance do
Commerce que celic ligne de vapeitrs va toucher regulie r
ment le? ports haitiens qui oflreut suilisaimment de fret's.
Le depart est mensuel de Houston ( Texas) Tampa, -loria.
Mobile. Alabama. c tnous sollicitons vivement vos t'lts en
farine, bois de constructions ou tous autres articles qui sont
susceptibles d'dtre imports du Sld des Etats-Jlnis.
Pour renseignements s'adresser A Messrs SCHIIUTT & C",
Cap-Ititien, Mr. F. MAURASsE, Port de Paix on a
L. Pl'EiTLVIAYNN A('GEIRHOLM & Co
Agents G&n6raux pour Haiti.




Piy Cat Lan

Si vous avez qucquecs heures de loisir, le soir, et que
Sous dcsirez les passtr agrealblement allez au

Pre-Cat-Tlan
i \(L lS ti(cu t1c 1li11 ius 1 clIe Mllc (lde L;I, la musique la
li eillCe (L (CUIdcite uii in riliopli, o (nic dermier cri etl aussi
1ti. ol!'so .is les lus Iui( l r's (t ics plus Ptlrecs.
i1 iainm agne,i)iere allk iian lcoun nationale,iiuciiurs tie routes
sores.
("II _I


La pension
DE
M"- Vv" Antoine Simon
est liquid6e
Madame Vve Antoine Simon,
veuve de I'ancien Pr6sidlent de
la Republique, vient de voirsa
pension liquid' e par son Excel-
lence le P tsident Borno. Les
anciensPresidents de la 16pu-
blique out d'apres la loi, come
tout le monde le sail, une pen-
sion de 150 dollars el leur veuvc,
b6neficiant de la reversibililtt
touche la moiti'. C'est ainsi que
la pension de Mada;me Veuve
Antoine Simon a 6tC tixee par
un Arr6t6du President lorno ai
Soixante quinze dollars, soil en
monnaie hallienne Gds. 375.I00.


Exportation

de Fruits


Pour fire ressortir tout 1'in
6riet que nous aurious A inthn'.
sifter la culture des fruits en
Haiti, nous publabus ci-aprs le
total des importations de fruits
fates de Porto-Rico aux Etats-
Unis pour l'annde dern ere:452
caisses de chadek, 1031,(639 ki-
logs d'ananas le tout pour l'im-
otante valeur de Or 1.222.
Lorsqu'on songL que t-es fruits
soot cultivYs en HaTti et que
nous pouritons en outre por-
ter des avocalt, des litu .-n:'- I
anaes, l'on voit quel bani o;'tt-
,ait pour notre Pays si nous
aous d6cidions A cultiver mb-
ihodiquement tousles fruits qui
naissent au petit bonheur sur
les terres haltiennes.
II ne faudrail pas que nous'
nous caittounions seulementt
dans le cal eat la cana A sacred.


Inslilution


MalraI

Chenel
.d a- -
Mr MAHAT C.IlEN ET avise le-
loniillhs qii'il reC(oil des intcrs
nes el des cxtt:i nes jusqu'cn
philoophie inchlusivenent.
II promet de hien surveiller
dans l'Iurs' ludes l('s ilves
qui lui seraiin c'nfidsel de les
entiourer de los les sons pos
sibles.
L'Inslilulimon done en outre
des coturs spIc iaux pendant
les grades n'e lances, d parlir
dGu ler aoilt.
l.'Ecole stl siltde rue M. d
Pen de Chose', vis-d-vis de FE-
hbhlissrt,n'rd des billes de lah
SaIess. 2923
7 ltliI1Ilunc, 2923


CES JOURS-CI


LA VIE POLITIQUE


En litterature, en politique,
dans les affairs? ()n ne vousIc
dira pas. Vous rtes Irop cu-
rieux. Et puis vous en reparle-.
riez. It iait lout seul. Les arui,
qui avaient bu avec lui de midi
A cinq heures I'avail plaque
.iprs 'avotr reinp i coinme une
outre. I' t lui, il avait perdu le
chemin tlu toyr. Les garovons
voulaient le fai.c- nionter (iana
,te chambre A 1 aLige r6serv~e
ceux qui n'eii Cteuvrnil plu)
tu rgimne mlouili,. Mal.s i ('a'
vail pas vwoiltu. Assis ~ .a l.ble,
ia pluie d& laptes Ildi Id.,vail
githl6 sans q'til s'en (t t, i d
compete et les geas qui i colmon-
talent chez eux se pent i intent
de leur votture pour lui i.,ii *i
un petit soul-ire qai tomb t
dans son isoliielIl, I1 ni pas ci -
ime un cui ol l iiijis tel qu'uu6
11eur dans un lac...


I


'U


-- -- -A -'X I


ALLEZ CHEZ

PAUL E. AUXILA

SOu vous trouverez les ar-i

tices les plus varies, lesplus

chics con/eclionnes au goui

du jour.
t ) 7 ^ ^ M / y f


1 0o.


FflUI5T -3r


,,


-- T -r.


-_---


-


I I


IM


eit 111 4 1 .4, ill

I I I "A Itt 1 1 I It

(illl \'iilt LII' aiIser le
l it ltI i i \I No i iv I-. it I l ttvcliL (l I'g it lon .ta (c if e


ti l i pi Nt l. 1' "lvii ". t dt'"tll'' c-at uiith4 itd' .cpii''t

L1 1VN it 11 11 it it'Ocl 11 ilik11 I l\ I I Il.44 hc ui ~etlcle 11c o e I
ort-' ) 1 -11t\.r \p11lrkl t (tw rl pll 11 p u a vil .I'll t OU c I )e l( ld i
.Itt-hl olt' \! I.'l i lt At- w1.4. 41 11', fcti- t ile (lil pt icit (to-r at Iu i-









,,tv c mi' llll.'.11 I lli',192 ;Il\ Cla~tsse td ont I V rf t e es t I'-'. 'LL'
t ic 1.1 cw lrlollol 41,N111)1til lw lu e' di l loa til( l O~~'''lu sit e Doll Il, t C ts cl
I 'il ili t,141j" lI'ltl N t Ic i i I 1 do P N!. L i t s .%; j g 1t 1 a I19

h ll cl'\'. 41fillt t 'l llit 1, 11t'' alasdeiollc LIIIe OS

i'll' II'". S is I.' TIN! tci N II' Ii'

llhiiS~''l~lllI ti I llNlil ctt l ette you. av t'ic's aLI tI" 11 i d L' A


v a AI-ii 111'gl t1. I'116till c I II c' t jil ll~wN f l n 1t 11v tilt-:1oy a (ii t's piitItluIs,
If II'Ic'Illlil',iii i' ai'4 ( 's i w. ji nt' esca s.ColladIi Ic g lit i'ics, saullita
fill. i' i'i~tilCI 141 ('1111:1.1d 11i41.Nm 'll s risa x Ci esv i i

tut':111111 i.111r 1 ~ I jlF, t'ill?1- be(~ S~ asge ILI
t. 1111 4-It'l l i ill. ill' illictic V ~iN l' ('1 lh l I',U, UUClick- des di
iii Pt Oi ll'lt41il l l f t '~ 11cr1141' cil c4 ll liegits, s11 elu t pVis 'Liii 1:111sin-t
hiCII'lt. .,iiAllc c'll\llid', I ,!t'ivs If' !I I fl. N ilnu t.soC~L i lo~tU 'i S? i
10 'lluc'i r(il t I. 1i"i1scs 1 iA l 1113k thic l t -im i s t df -iac ~ I' 1101 rClb ii -tre.o11
:I,\ t. : 1is ms I lla'\'I! l1It'. iiiIiiI'Icpills fIy acide. aI'ios, oft'si'ut' ia

i'''i lt'iIt llj tl~l' c~l' 112 Ic'1111' 1jl I111111 I'tC tll VIU\ O ~ 'l u. i.
~IIS II IcIp A It's C Nltti5 1 0 114111s Nt'(1te1,11(11 u t r el ot
i.A~it 5. le 11:11 4' l kl' L Itk i. 1. 1 _- I IiIta ll s.
lidii pa irt' l' ulw ijI i\cCll i ... a, b rk"tl Wlc litlC( it i s it htlour-,
.it' Il'l ljcs'w c1.1 l it v iiil, lIeI, D(c'.I-ti-l -e, t le e t c lo
ciroi t fII tli :,1clm lt (tl lt' S' 5l i'tI ilil viSIS sur in (1,1111 -SSle el Xt'ie*
I'~lloto's. (it I(l 1 w)tiSntde1:' I ~ilc, slt'itlp0IIwlltS
Lants(ilt. t-ri~iti'ti-nptluiq


(


I


Les liceq, leg Abus, iioi A ecquii
me' Change powtflt, u111.11, .u t-x'e t
Mille fui'wt'es swle1 aple n ~icdi'"
*e'III-SdOMiRnautt.


I





LE MATIN -


NOUVELLES DE LETRANGER


FA. A. Si.'freil iiatilt de Is s4eufiP
Mi I'ima dfs armemenis
\'IlIAmsTrO\N M. George

H~~. iifi tui i oc Pilolitics que
it-, F'.+-hus o ila Grande lire-
agi ot~t ((i .11(evant (I Lnecl
IISO -,~ii p)out iat supr~ niatie mla-
r'itIime' s'Ji ne s'accordent pas
mir la vi-ril.,ihle signiitcation des
Coinuii solution du proble-
me, '1.'bng recommande dt'ux
chlscs: ((s lenmniiiciaion par les
XA1s).1iS 1 tril (liit- (It6dclarer un
l.Nocu'tspi ivt centre 1111 tnnemi
prive. Renoncialion par les
AI11iricaIInS de tournir le (( neri
ti h gctre' un :ennerni pu-
bl1ic. ji) En mm il(temps, dit-il,
itOus de vons avoir tin accord
su r la pai'iI&ties arneinenIs
itvalI

('comiishii'd hanIit,-ais, a1 discuit.
I atitiiude tic la Urance A H'gard
du &c'virire~awen: (( La position
gEogrdjdhiqI'tte de a Fraice, d~it-
SIl Ct It 'oavenir des (1Crflitres
MnVIIISIP t'asC11den' t les Fra aapis
CVp? IpIIL-. sui' hi suppression des

I (.1ur mi:atiis en envisageant
Iii.-,timtuiici d c paix louit i par
la sil).N. (.1 It, pacte Kellogg,
son iiillsposs ,I s'en servir le
plis postibIle wilsil s se' ren-
(i C at tipl ) n 1)Ci fil sera it olange-
ft iIx dit- ctll Iict, dlune iiiU~iCF
ab~ok,( lcm st'cuarito I uni tel


.\ssiict/.-%,mlt tontlre a cl~ido n
A la (4 inerail Accident l'iie 4k
Lilt Assmt aco' (,orporaliit iJ-

Agent C tieral pouir Haiti.


Catastrophe


a6rienne,

I'U aliom jap.nais's''rrase sir le
so luitserhs.

TOKIO- Le Japon deplore
le plus terrible accident qui soil
jamais arrive dans I'histoire de
son aviation militaire.
Ce martin, au champ d'aviation
de Toukihawa, pros de Tukio,
un nouvel aeroplane de born-
bardement, A bord duquel des
ofliciers avaient pris place pour
un vol d'essai, s'est 6crase sur le
sol d'une hauteur de .900pieds.
Les huit occupants, don't quatre
ofliciers de 1'Ktat-major general
ont ete tues.
line enquMre a 6te ordonnde
imm6diatement, mais comme il
n'y a pas de survivant, les cau-
ses de la catastrophe demeure-
ront probablement un mystcre.
Parmi les morts se trouvent
le commandant en chel Tsu-
nes tiburo, un colonel, dtux
commandants de I'etat-major
general, trois olliciers et un au-
ire non dvlegue. Le major Abe,
anciennement attache militaire
i\ Washington, est au nombre
des victims.
Un adtre avion, qui elait par-
1i en m6mne temps, transpor-
lant le general Suzukei, chef de
I'61at-major general, et d autres
olliciers superieurs, a poursuivi
son vol jusqu'A Hamamatsu, ses
occupants ignouant le sort de
lIcus coimpagnoils.
Les deux appareils elaient
de. tines aux manoeuvres de i'ar-
m6e A ilaramatsu, oi l'on de-
vasi expraimenter des car.'nns
contre avions.


to grompe de jeumes Framsais
visiler 1'4'mpire~noir fromi~s


i Ia
Is


PARIS-II y a quelques jours
s'est embarqu6 A Bordeaux, sur
. I'Amenque a, de I.A Cie des
Chargers lRunis, un troupe de
16 Itudiants de l'en.eiguement
technique.
Ces leunes gens provientent
des Ecoles des Arts et Metiers
de Paris, des Arts et M6tiers
d'Angers, de I'Ecole Breduel,
Ecole Superieure d'Electricite,
des Haules Etudes Ctommeicia-
les, Siperieure de Commerce de
Paris, Suptrieure de Commerct
de RHoen, Superieure de Com-
merce de Marseille, Ecole Pra-
lique de Commerce de Stras-
b o u r g, Institut Industriel du
Nord A Lille, Ecole Leutrale des
Arts et manufactures. lls vont,
geAce aux bourses qui leur sont
accordees par la Ligue Mari-
time et Coloniale Francaise ),
sous les auspices du mnistlre
des Colonies, du gouvernement
general de I A..F. et de la Cie
des t.hargeurs hlunms, visited
Dikar, Sanit-Louis,Thies-Niger,
BUitnako, Koulikoro, Niebale,
Sieguu ila, Sakasso, iobo-Diou-
lasso,lUanluor, Fei kessedougou,
Taaliie, Bouake, Abidjan, lihnger.
ville, La .N, Urand-Bassan.
l1s seroni accompagnes durant
leur randonnee en A. 0. F. par
un lonctionnaire charge de les
guider et de leur permnettre de
uirer de cet admirable voyage
la plus grande some d'ensei-
guetent et de profit.
Volia une magitlique el, fe-
conde initiative de plus a i'actil
de la L. Al. C., dout i ne auirt
catavane de 4i etudiants, cin
l)miques sur l .Jacques-Cai-
tier ., de la Cie Genirale Tran
saliauiqtque,visite 1en ce ointlOei
ie Sud L.t des Ellats-Unis.


- ~ .- -


HI pport de la Commission


(Il Budcet


*1~ *~*~


BUDGET DES FINANCES
-o -
L.S" D LI"G ilS I)ES FINANCES


La grande r.lorme admlinis-
tralive linaii cit'r<' de 11921, cl-
lecltv'e prt'cse ment pour adap-
ter le Ioi'ivel ordre dles hoses
issn t In ir:ll' nit lonctionne-
ment iuorinal des institutions,
ionti r n t11 ierni'es claims el nets
le bimn loI ld d toutce que nous
veinoIs It dire. En eflett, depuis
la loi lde finances de I'exercice
192 I-19i 2,' ,'i co'incida aver'
cect't rI'lotn1 i n11 pent lire les
dispositions sinvantes qui aic-
coiml) iagneit lch1ique liudget an-
nuel :
0 L.' to illi'dc Iu.l)'p:[rlein niit
des l i t'o r., en ce qui con-
cernc it Iv ecc\v\'ur g ib'trl! des
Douuan V: I Atld inistration -,6-
n6rate des Contribulions, s'ellec-
tuern d'une manii-re pernianente
par tes D)tlgues des Finances,
et les agents du D6partement
des Finances seront accreditls
auprls doti eceveur (ieneral el
auronit ;incs dans lea offllics de
de I'Administration des )Dounes
et de I\Administration des C(on
tributiotts of t ks buhreaux it'ces.
sanies l4UI' steront roservws.
Les origlnatix de routes lus de-
clarantious. lactiturs, connaisse-
mnenis, ldocumnits, hordereaux,
r6clamattions, pieces et proces-
verbaux relatils ;i une percep.
tion, reslitition oun paienien I,
aitlisI titc Ionts les livres et re-
gistres de conmplabilit, ties of-
flces dit t ceveur general des
iDouants et tie I Administration
gnnerail dcis Contributions, leur
seront acccssibles A touted r qinl-
silonl. Uit 0,at d(1tailie de
toules les pit'ces conitl1des sierra
envoyd au Departement tides ii-
nances s. lo les instructions du
Secrdtaiie d'Etlat.- Toutes 1i
orreurs rclevves ou reclamations
rescues scrout signal6es pour
correction au' fonctionnaire
chargij dil set vice contr6lI; en
cas de desaccwrd, les D)l6gues
des Finances ou agents du DL-
parl-tit n l dt, Finances teront
an SIut 10l. ie d'eLtu tin rapport
4116a 1 itmodiVe I
Ces aln butions, il lauu le re-
conuaitr, -uit aussi large que
celtis qui reveim, ent auxAdmi
nistral, ars des Finances, avant
le train de 191.' Le contr6le
ainsi fixed par la loi de finances,
non seltlient nit des recettesdoua-
nidres .t des impOts intcrieurs,
mais encore des depenses ( ar-


gument tire du mot apaiemento
hlgurant dans le texte cite plus
haut), rend illimite le droit
d'intervention du Delegu6 des
finances, pas seulement en ce
qlui concern les d6penses or-
donnancees des services pu-
blics, mais aussi les depenses
ellectuees dans le cadre des af-
fectations 50,o des recettes doua-
nitres et 15"/o des imp ts inMt-
rieurs. D'ot il suit que, le pou-
voir d'ordonnancer en moins, le
I)Dl6gu6 des Finances herite.
sous une forme plus directed, de
faction du control des depen.
ses autrelois d6volue A I'Admi-
nistration des Finances.
II n'y a pas jusqu'aux Ionds de
roulenent pour echapper au
contrlce, aussi minutieux qu'on
pourrait le d6sirer, du Delegue
des Finances on des agents du
D)partement des Finances, avec
la precision qui suit de no rit
legislation de Finances :
,, Les londs de rouleinent, re-
cettes ou profits realis.s par le
Bureau des Fournitures attache
A I'Ollice du Receveur G n6ral,
le Magasin Central des Travaux
Publics, le Seivice Technique
de I'Agriculture, les Magasins de
la Gendarmerie, le Service prn-
ve du Service National d'HygiA-
ne, les H6pitaux de I'Etat, les
ateliers des Prisons et tous au-
tres fonds de roulement, recel-
tes de i'ume nature provenant
des contributions des particu-
liers ou des communes aux en-
treprises et travaux publics ou
de la vente du materiel et de
lournitures usag6 ou inutilises,
seront ctablis, encaissds, depen-
ses et conitr61s conformmient
aux instructions donnees par le
Secretaire d'Elat des Finances,
d'accord avec le Conseider Fi-
nancier a.
Une loi de principle pour 16-
galiscr sur une base d'excep-
tion les loads de roulement
qui sont en contradict;ou avec
le sy.stemnt general dc noire
16gislation financiAre. cl un ac-.
curd d6fliiti du Secretairt d'E-
tat des Finances avec ie Con-
seiller Financier pour les ins-
tructions A donner aux DOle-
gues des Finances, il n'en taut
pas davantage pour que ceux-ci
aient la plenitude des attribu-
tions des anciens administra-
teurs des Finances. La compta-


I


biliti des comptables de deniers
publics est, en general, leur jus-
ticiable, soit directement, soit
par la voie du contr61e dcjb 6ta-
bli sur les operations, liecelte
ct d6pense, de I'Administration
des Contributions.
VoilA, Messieurs, expos le
inieux que nous pouvous le laire
ici, le large champ d'action ou-
vert aux DOIlgus des Fina.ices.
Exercent-ils dans ce multiple
sens leurs activities ? Sount-ils
tous A minme de le laire ? Ici, a
Port-au-Prince, le Dcparttineai
des Finances lui-mnEane, par les
agents que la loi met a sa dis
position, realise-t-il routes Ls
interventions utiles'? (u 0e trou
vent, A I'Adininistration Gene
rale des Contributions, daus les
Douanes, partoat ot s ellectuem
des mouvemenis de londs de
1Elat, les a Bureaux resei \es ,
qui sont theoriquement a la dis-
position de ses agents ?
llexislait autrefois une coin-
mission d'expertise charge d ar
hitrer les contestations qui pou
vaient selever entire le Loni-
inerce et la Douane au sujet de
I'pplication du taril douanier.
l'ie n'existe plus, mais la source
des contestations nest jamais
lane : elle reside tant6t dans la
lacon d interpreter un texte,
tant6t dans le classement de la
mnarchandise, taunt6t dans lede-
4. C tie itvgdeI te d une penalite.
La presence d'agents du Depar
tement des Finances et du CoGn
mnerce pourrait, dats bieu des
cas, exercer un ellet beureux. I;
en eat de mnme dee I Administra-
tion des Contributions entire la-
quelle et le contribuable un ser-
vice de contr61le du Dparte.
inent des Finances pourrait
plus d'une lois rendre service.
Pourquoi n'en est-il pas ainsi ?
La rkgularitA, la bonne tenue
administrative, I'honnAlet6, -
parlons de lacon geanrale,- des
dillfrents services du Trait6 de
1915, sont A peu pr6s grants di
ces services en eux memes, don't
la plupart devratent servir dc
inodle a nos administrations.
La Commission pense que ce'
nest pas une raison pour retu-
ser, dans I'accomplissement des
tAches, la part de collaboration
quo, sous forms de dontr6le per-
manent et quotidien, la loi
ofire au Opartempnt des Fi-
nances.
(A Suire )
-'
Objet perdu
11 a l perdu jeud dernier
15 du courant sur la roale
entire le Champ de Mars et
See Side loon une moutre bi
celet tout en platine ornae de
14 diamants.
Une bone recompense est
promise i relni jui i raippor-
tera au bureau du 1 ourn.dl.


51































I





I



A


I
4
I


/-o-

E~uq.LefiossetCo


I






(
I

I
I
(


_____ __. .___ __ I ...1-


---I .u


VAGE 2


I






E4MArIN -- b26 Aodt 1929l


I Avis
It&fUgators,.fabricants d tabac,
i.taunds d'alcool et de tabac, sont
les licences 6mi Non ver-
dm ."iti"ons de l'srticle 14 de la
t do 34 .aoul 1928, expireot le 30
Mter lea p6nalit6is petues A
r_--d 14 de [a loi en question, Il
k~zMu qau'auler Octobre 1929 foutcs
uisoOlml fabriquant ou vendant
[S aM tax6s eu vertu de la lol
1lt 19A, solent munies.de
poor 'exzercice 192 9-30.
I gese licence ne seti 6mise po
i tftateurAt mQins que son ita-
nt soit conforme aux instruct
hlpdc ost office 6mises en vertu des
0,6 Juin19r24 et 14 aowt 41lV
u icences ne seront u6niass
P des fabricants de tabac inoins
plJenit convenablement outillis
arlbiquer et empaquetr IFaCticle
produisent. Les distillateurs,
ts de tabac, 'niarchand en
-d'alcool on de l fences que s'ils sount en measure
les lives requfs par le Bu-
ds Contributions conformt-
saX dispositions de I'article f5
Ijljol da 14aotl=l928.
I eMt demands aux distillateurs
ht de tabac 4e taire inspec-
H mdatenent leurs etabl sse-
pr 1 Administration Gfntrale
W.etributions, afin qu'll n'y ait
dge tfard dans I 'minission de leur i
Spour le prochain exercise.
port-au-Prince. le 9 AOft 1929.
Administration G(aerale
Sdn Contributions.

BUREAU
do
jMT.pondanoso
Opmyt de 8 a/m A 6 p/m )
1Directeur de i'Ecole
Ie e Stdno-Dactylogra-
( nouveau local : Angle
Rues Fdrou et du Centre,
T hone 2620 T a l'avantia-
informer Messieurs les
merpants, Messieurs les
Tocats, Mrs les Ecrivainsei
mes d'aflaires en g6n6
qu'il vient de fonder un
u de 'J reduction, de
clylographie et de .Polyco-
a fia Mimeot raph ddocu-
imts.
Plac6 au centre meme de
Sviyle dans un local des
appropri6s et pourv3d4
l le maitriel n6cebaire, ce
tareau qui est ddnonjmm
mreu de Correspondances,
.ppelk a rendre les plus
tilei services aux masons
thlaires auxquelles il gara-.
it Is plus entire discretion
I'ex6cution dans l'ex6-
on de leurs travaux.





t47, R ,.' duj /(.u& t-. ,, Panrs

pl prevr'te jmaisi de dgoil.
rSupprimmt la dike,
i se d.-,it e p:s 1<. mJad
i cause aucas pactI is tps.
h *ctta.,e qu ours le idalr,,
cut>, par coaseqvc^ ntias ckfre.
DOSE ( P'!CATIVE. 2 &. 3 P-lu.-
t_ ULXMTIE, 1 Pul "I


Horn-Line
ft d'Europe, touchera la
le vers 1. 30 coutast,
fiance poor Kin. ton
nmingo, Coracao, pre-
fret et passagern.
P de Kingston, ra ici
Ii 31 crt., allant ,n Eu-
prIenant tret et pa-a-


u-Prince, le 22 ao6i~
NBOLD & Co, Asents


Avl %
alnq coups de siree e-
Idonuas midl,Mercredl,
I"t, 1929L, me aluote
nrvle, a titem d'exp6
[ danea le but de divioer
Hlle de Port au-Prinue en
Sd'incendle.
NOTICE.
Plvebldat8 of the siren will
nawded at noo,We
IUat 9, at rdee
nate ntemals, for periO
to'Puwrposs wiTh a itew
Sdivid the city ot Port
SPince into fire zones.
C I. MURRAy,
Major G. d'H.
Clef de 6 rnU


EAIzKI

CORNSTARCH)

ou la CR8iME de MAIS

AAJZSAA exA t fcament pe excellence.
ko hzen a est, en effet, plus digestible que n'in;.orte qu: I
autre produil similaire, et 19 aizena est la nour.
riture iddale pour I,alimentation des
btbes. convalescents et des person-,

Voule: uvos de 14 nnes receltes culinaires, detmandez-nmus, car
nous somme's en possession d'un livret de surprise :


LD ,nandez-nous


cl ncus vous rendrons compete des mulliples em.
O,/is auxquels on peut afferter


MAIZE


1A/


MAIZENA se vend dans toutes les bon-d

nes epiceries dans toute la Republique.

L. PREETZMANN-AGGERHOLM & Co

Rue du Quai.


DES RHUMATISMES?
Ddorruesz-vous da mal maintenant.
N vows laissez plus dominer pat les et le mal disparaitra corn-
torture des Rhumatismes. Employee pl6tement pen apres. Le
an pen de Liniment Sloan. Appli- Liniment Sloan semploie
qoues-le l6gerement. Ne trkictionnez dans Ie monde entiet contre
pas Ie linimaent pin6tre do lui lea douleurs musOlabis
Ame, ddcongestionne olea tissues souf- et norveuses, Rhamatsa rAs,
(rants et les soulage. Vous vous Sotatlque, Lumbago, EntQum at
uentirez mle u a presqu'A Il'instant CoatIsonaL,
]k at*$ d5 t. ulal l c...rsr P1ius F.. 86 go. & l a (Ai M U nm wseh.


Distributeurs :
J. D. MAXWELL & Co
Reprksentants pour Halt
1619 Rue R6publicaine,
(GrandRue).


,,, 1


ihe leading mineralwater

L La Boisson connuc

dans le inonde enter
EST SUN
RAFRAICHISSANT
E UN

RECONSTITUANT

FIROID
EAU IINERALE vvHI rE -OCK
GINGERAL VVHITE ROGk

i.e scul Ginqeral fait

d'eau mnieral n '


des Sources pure

WHITE ROCK
DANS TOUS LES MEILLEURS HOTEi S
CLUBS, CAFES ET RESTAURANTS


Mohr


&


Laurin


e qui Ra jp ial f 1 il ki
C0 qui me peut ire dmpa-ss.

Kola Champagne

F. SEJOU HNIE
Prepar6e dans dcs (cDditioun rigourcuses
D'ASEPSIE
Preparation et Vente
FHABMACIE F. SEJOURNE
Angle des Rues Roux et du Centre.
S2S, Rue F6rou
Ancient. local de I '61el AL'AIEMR
T61iphone: 2097.






Le IllRhuin farncoi


LE NOM SEUL SULI17

Le Rhum Barbancourt,


consacre


pa"r olus de 50


annees de supremalie, n a

oa s de rival.



COURSE D'fITE
Voulez-vous gagner du lemps ?
Desirez-vous faire de iels et rapids progrs,
Venez aux ia (ours d'Et6 a de
L'INSTITUT I; PPFNAI AER
hMthode aidre et rapid.
rofesseur, sp6cialimes pour I'Enseiguenen'
de chaque mnatiere.
Conditions exceptionuesles
116me` a Philosophie irclusivement
Lecons particuliires uux elves tWis en retlrd
Heures des Ccurs: 8 heires a 11 bres a. m. ti
partir du ler Aoit pIochain.
Pour plus amples renseignr:nents, telephonez No 2891
ou passez 1.).' itue Lamaire.
S'inscrire it
LIN.S ":t TIPP. NIIAUER
Recounu d [ iile Publique.
Enseignement classique general.
Anglais, [Stino Dactylo. Comptahilis.
Internal Demi-internat External.
Ancien Local de 'Ecoie Nationale de Droit.
L'cole 6wIrgit le cadre dle ses course prinmires
Sen Otltobie et basCe tous ses prix.


9D






Nos appareils vous permet-
tent 'avoii une reception par-
fait peudenit toute I'annae sa5s
inteilfrencesatmo phtiiues.
Notre apparel he 2M t eb
une comnbinaison des ondes 1U-
- Ira courles, ondes longues, el
a ipilicateur de gramphone.a
IPaseez done un moment alxl
bureaaux de la I HILIPSRADIO
pour une demonstration et nous
nommes coainCaus que vous







4---
*
-P


PH LIPS


_ __


,,


--


--


Distributeurs P'ort-au-Pr'ince, ( Ilaitl ).


t


I- p


1I.


s





LE I MATIIN 26 AuAt 1929


- - - .


'-.I 6 -- --_


D~es Gouttcs

6p~a.rgne nt

l'ai'ent.

Vous devriez eOr
Sp~ciakiiici111sl oil
cietix de In ul
t&~ de Alunile que


pouir IuI)tifiC vo'-

vo~lr(* machiine it condre, vo-
fie gramuophone, voire Ircjini
nitC~ l (j n~e ( Vscumincleanwer )
vot re \~cnti'ateur ('cctriqjue.
volt e imnchine A' lessive, vos
SCII lrers, vos ventures, \o)s
verrous, etc..
L'i u i.c it 1)o itm arc h c o i e
otoijout s cher.I a bonnie hmiile
Oi1conom se I ouljours votre ar-

gEmIi.laoiil



Elie en est mic
b onne huile. [ilie
si 1'ennem~ein'a-
igai)Ie tie suree
I~nipioyez-'a tranchemenl
et regul 'erement. Jainais, vile
ne Sriie i euil a
pou1ss('ie. cile ue file, mais
edic I~me tre damus Its joints,
chasse la 'icitte poussi&rcete


MOULINS HATTANOGA DE 6 ET 1

Chevaux lorce et a traction anin~iml


les plus solides des

petits moulins

a canne.

Prix tres raisonna-

bles.

MOTEURS Mc,CORMICK DEERING
a I'huile de 1/2- 3-6 et 10 chevaux force.


Construclltion robusle donnant

de plus satisfaisant.


S Adresse: a la


I


I-rlk't l sur la suirface tie
One ie met A l'6preuve tde
IFlmlli(ILL6 el p ~v ienl a
ELmployc/. kin-Oue alissi
Pour iiettovei' el polir \'us
IIICIIi)I('S iWLraviaix slit, hi)iS
el toule Is l ,iniiaces 'er'iiies
Vendle (Inns toutes les
qjuincailI Iries, les drogueries,
les arniurerics el lics raiuds
magasillsel boutei lies de Irois
dimnin el~l~~lS ci (oL1s a ppro-
pries odc titl nee OlCCtic doIris
MICE (S.


('hanijillon OltIl
mode d'emnplui:
IIcR is (teux gi-atis.
-. ONE, (HI. (ON
IRANY. LonI res,
Ncw-YOii1
IRcpreicrkenm'el haiti par'
.1 D. N1AX~l-'LLL& (o.
~iI-nPrifice 11.10I)


RFUERC IEVEATS
L es lainilics WI3idemvioiii~
hiinucent, Ilraird. Bara 1, St
1ivemix, Verret el les witi-es
11:1renis remiercieiit hiet sin-
eaI' Iit'itll ouis Ics anuis de la
Capil~fle etle(IrS Ltitolesu1cali-
tes qui leur ont donned des
Wit toignag deS(ISyml)pathiiies A
Io:_CajSiOU Lde la iet te cruclle
qulils ont E6prjuvte eit LI
persoune dele eur tr~s regret -

lieI ve, cIoliqpiice Birhur e-
II151/,n(t.7 Cfilitf InnlOrt,'n
lW., ient die c. oiei
letir Imtoaie gnu ii ittit.
I'u~I- ja.I' 1 It- '24 ,outt


A Iouier
Un piano en fort bon Mtat.
Pour les conditions s'adres
ser au bureau do Matin )).I


service


'PRIX TRES RAIS-

SONNABLES.

Pieces de rechanqe

pour moulins et

moteurs.


liaison


EDOUARD MEVS

No 1727, Rue du Quai: Port-au-Prince
Plus d'une centaine dejAi travaillant en Haiti et donnent entire satisfaction.


ASSUREZ-VOUS

a la

General Accident Fire & Life

Assurance Corporation Ltd.

de Perth (Scotland )
Car la a GENERAL )) est one des plus puissantes et des plus vastes orgaoisatioas
de ce genre. Le soleil ue se couche jamais sur son champ d'actioa qui embrasse
ie moude,
Sea Polices centre incendie couvrent aussi les d6gats occasions par la foudre.
Ses Police sour Autoniobiles couvrent vols, incendie, malveillance, dommages
causes autrui duos sa pei'onne do dans ses biens.
Ses Polices Maritimes 6mises par ses branches d'Europe sont payables en Haiti
Se.s Polices contre Accidents sont valables dans I uuivers entier. Tous les voya.
eurs devraient donc prendte la precaution de se munic d'une polkie contre accidents
3'au moins 1000 dollars, 1I prime annuelle n'Mtant que de 1/2 0 soit 20 dollars U. C.


Veuve


SOUS-' GENTS: Port-au-Prince: G. GILG
flOVAR & Co MiragoAne. JEAN BLArCHET J&rdmie.


- -.


Panama Railroad Steamship Line
Service d4 frrt et de passaders eZgtre
iNEW-YORKjCITY N. Y. CRISTOBAL, tuANAL.ZONE et les PgOTS della iW
*OUEST de l'AMARIQUE (du SUD.
plus rapid el le piusdhect service de transported passagers et du trW centre Haiti
et les ports Europdens via New-Yord et Cristobal, (Cinal Zone, 'Isthme de Panama.
e Voici la listed de nos agents pour les principatx ports de |Europe:
AnglOtO ro Boome Franow
Mirs, G. W. SHELDOM & Co- 17 James Street, ItvERPOO4 E ..


fil FRANCE11
Mr.SIIELIH 4 (Coseal tpr~ep lEni:
Par lIts maigoe ,4Ui~ifIt:


GELATLEY HANMEY & Co
21 Rue de la Rlpubliqde
Marseille
HBRNU PiRON & Cie Lt
53 Qu Georges V
lFl.NU PaION & Cie. Ltd
itue du ,'oulin A vapenr
Hollogns/Mer
Hamsu PnoWN Cie. Ltd
9RRtlode Mrais
Paris
Htanu PanoN & Cie. Ltd
!Rue de 4i Tranquillit6
Dunkerque
HIuNU PqaoN & Cle Ltd.
Rpe Roy
Bonese-


COPENHAGUE
fDanemirk~
Mrs. E. A. fsaj
21 Alle gde,@


2104rbtional;
Spdtomoissewitkd
llAiPOURG, N(i'T1IMNV



GottemburPl3*idm

Mi Mr. H. ~~a


rCONSEILS* DEi BEA i
CONSEILS DE BEAU


Vyez cerement iuire peas
peat tre satarelle.
Quand Ia poudre et lI rouge
soot appliques sur une peann
propre routes lea parties res-
tent sur la surface. Le rest
rentre dans les pores de Is
face. Et A avec la secretion
de Is peau s'acoumole et s*a-
dbhre avcc la poussuire et les
salet6s.
Vous devez enlevcr cette
masse chaque jour pour em-
pecher que les pores ne s'6-
largissent. La salet6 ncn enle-
vde infected !es pores et ditruit
le resuitat.
Nettoyez votre peau c'est le
moyeh dconseirereso texture
belle, et sa couleur nrdieu-
sement fratche. Four ceci usez
le almolive un savon fabri-
qu6 avec les huiles de beauty
de palme et d'olives.


Ce qe yes devez fire


i
d


Le matin, le midi et avant t
de vous mettre au lit, lavez- c
vous la figure et le cou soi-
gneusement avec le savon Pal.
molive et avec la mousse et A
I'aide de vos deux mains mas-
sez-vous la figure pour que
cette mousse vofs rentre dans "
lea pores, Rincez avec de l*enu
f oide. Sichez-vous .compl6t *
meant. |
Evile eeri erremr


N'employez pas le proc6d6
ci-dessus pour le savon ord-"
naire. Ne pensez pus quetous
les savons de couleur verte


soient come le mi
motive c'est A dire I
d'huiles de palme eti
Pour votre prupre
contr6lez si le savoa
live que vous achete
totir d.une baude M
le mot Palmolive e
dor es, I'enveloppe vt
sceau rouge an dos d
avec le mot Palmolh
Le savon Palmol
lamais vendu non eu


Le seol secret du
-IVE est dans sa qua
elusive et le seui so
beauty mondiale a bi
ch6.
The PALMOLIVE P
Chicago U. S. A.


Representants poU
J. .D. MAXWELL
' 1619,tue Rpubi
(Grand'Rue)


ALUMINUM LINE


D6partar rguli1
et do Mobile M


DE NEW4ILRANS!


DE10


le 31 Aoutt le 3
le 14 Septembre le 17
le 28 Septembre le lei
Departs mensuels
Departs directs pout tous
Quand la ompa
a Pour tous autres enseig


, do mw-Orl6 -a
ga' PWrt.s*u-Prinoe
X ATTENrr I APOW T
>eptembre le 9 Sepo
eptembre le 23 Se
Octobre le 7 Oi
pour les Cayes et Jacmg
es autres Ports de la R6
gnie trouve du Irlt.
events s'adresser a
A. de MATTERS &G*na
Agents G6n6raux. J


The Royal Mail Stea

(Packlt Company:
Le vapeur Sea Victory venant de Kingston et di
du Sud est attedu t la Caditale vers le 31 AonI,I
trdes pour 1'E ope -a lesiports du Nord.
Porau.-Pnce, 110 Aoft 1929.
1. J. BIGIO,
Agent Genoral de la Rlyal Stpm .Packet Co4
T616pel onie, 2311.


LOTERIE'' I
lDV Mtla on d eadsMrM* ddq
tield tan ot ida U

Le prochait tira- de ceotte loterie eat fiiz au
8 Septembre A 9 hres du matin, an Th6Atrm
Le Comit6 admi istration dsthetnt.x d'a
S _ts :t la suivante:
1 Gros lot Goordes 2,000 4 lots de 20
1i' < < 500 75 lo-s de 10
-. 100 2 Ap .duler.lot
2 de 50 Gourta 100 2 t do 2e lot
2 25 50 2 du34
4 Lots se tert inant per lesaderaier
ler lot Gourad 10
45 lots s tetiaat iar es 2 dernies
du ler lot G rdes 500Q G. 226, $


L. Th LAFONT


aile, i d .

rs pnaI et Chambre4 ajir post
^B e-lions.
PoM T^ PQg .nll


F. BIRMINGHAM, Aux Cayes
Agent General pour Haiti.


I1


_ __ I ~


- --


_


PAG'A(E- 41


1 40, "


I


".. .-




University of Florida Home Page
© 2004 - 2011 University of Florida George A. Smathers Libraries.
All rights reserved.

Acceptable Use, Copyright, and Disclaimer Statement
Last updated May 24, 2011 - Version 3.0.0 - mvs