Le Matin
ALL ISSUES CITATION THUMBNAILS MAP IT! PAGE IMAGE ZOOMABLE
Full Citation
STANDARD VIEW MARC VIEW
Permanent Link: http://ufdc.ufl.edu/UF00081213/04254
 Material Information
Title: Le Matin
Physical Description: Newspaper
Publisher: s.n.
Place of Publication: Port-au-Prince Haiti
Publication Date: 8/24/1929
Frequency: daily
 Subjects
Subjects / Keywords: Newspapers -- Haiti   ( lcsh )
Genre: newspaper   ( marcgt )
Coordinates: -72.2803802891673 x 18.5142993036392
 Record Information
Source Institution: University of Florida
Holding Location: Bibliothèque Haïtienne des Frères de l'Instruction Chrétienne
Rights Management: All rights reserved by the source institution and holding location.
Resource Identifier: aleph - 000358166
notis - ABZ6468
System ID: UF00081213:04254

Full Text

-. aMai.


~me11iMAgkre



TKLeP


O.ANEE NW67#~


*


wa~-~av7,


E'sse Umop&bisedeiradsA -,
t53U3aldpr srleahlid esa nvu
leSa PSI miserabic; iH %aut bien
Minj eflew f ewhapi ~s de its
folexinsel., ci r.rribpe caun-
se stabmible, as lies do cle railer
*Mae ranmMmeaumbIc.DNT*IILU


SAMEDI 24 ABOUT 1920


l* .1-ri lr'T'r tcontraire, utin pi0p tendut sous
MEST LECTURES sea pas dans leq,.el il dot
- i -1. .-1 ": ,I I in qualneme-a t tomberw;
U X 0) -q 9t qancwte rolae
lion fi'exfstait entire cet Inc
a-brdons la question D'ot il at qe Ie Directeur der-t et ce Ministre, puisgue
aMte dii ouveUi- t da" aw-liste nos rionvouLa. en8n, Henri Chauvets qui ao
ivrons I'ordre a otme dire et na, rien dit. Aussi la cepta et publla la note, sans
dl . Bellegarde: sanction s'ab4Ult-elle sur lui aucuo doute, de bonne foi
avec Id plus grande a6vritt: n'accep a pas 'd'tre complice
12 noverubre; le Salem, emprisonfnement, coedamna. dates a combinaison et refu
de g&erre des Etats- tion par la Cour prdv6tale A so, A son grand detriment, de
d6barqua A Port-au- 300 dollars d'amende, suspen. dire que c'6tait NM Borno; en
te corps de Solon M.- sion du journal pendant trois depit de la a pression- qu'on
le cercueil, qre recou- mois. fit sur lui, con-ment expli.
l1 pavilion national, iut Henri Chauvel subit ce quer que MM. Russell et
damsun co-billard,der- aaetion ayec le plus grand Bailly- Rlanchard .... prirent
kquel marchaient, r6'- stolcistih Comme dit Mon- prtlexte de I'incident....pour
Sue fortle mnomb.a- sieur Bellegarde, il asauva caller rclamer de M. Darti-
l, tembres du ouver. lronneur du journalism hal. guenave la revocation imm4
1 Nois marchions cou On.XI diate de son principal collabo-
m td M. Louis BoMot- Mai us. qudutil pen. rateurs ?
--t de ala rue Roux, ser de celui quilui avait cornm.- M. RBellegarde explique la
lhu bu ou de. I lsr o muniqu6 cetteo ote, apr s'- demarche par Ie fail que ces
Met ot nus sCMol voir .certainement fabriqite Messieurs avaient iur6 d'a
r nace de la Cath6- pulsqtelle tait asse E T de voir A tout prix la peau de M.
o.d Romain quelle valeur morale vralment Louis Borno.*
vivement de .moo Wouvait dtre celui TA? Mais Mais cette peau, c'est Mon-
i tlu "dit A voix ase, 4 abord qui pouvait-il Wtre ? ,reur Dartiguenave qui la te-
k on A &tre extend unait. II lui ett stuff d 'accueil-
:aJ...Huanestrappe, ir ette d6marche avec Ia
l touvelle esa t sre. On m^me a rare v6h6mencev
Ss affirmne au a Aouvel Par ce que nous a dit Mon- qu'il sul opposer, quatre mois
1,. qui la publiera dan.- sieur Bellegarde, la personnel uparavant, A une demarche
saBBro de ce jour. o M. de M. Bo'qo doit that dabord uareille tendant au rappel du
eltparut surprise et r. trfe 6carite, puisqu'ils non br H6raux, pour' r6duire A
connu ensemble i..formatioD ndant Ia pr6tention de ces
leo' eil equi ue Pr quelquun venue du grands fonctionnaires.
,cest n ouvell s qu ouvese Cenefutpas toutefois ceque
lanouvelle dan, sa rf. Au surplus, voicl d'autres lit le Chet de I'Etat, quelque
eon attendant de la pu I pauages dou ivre ani discul- dique que la chose art.
.i. Borno n'en sava iap- :I iettement M. -orno: qu'ilfit, M. el aordeous
ment riean, car si M. Ed Personne iore au on I dit dl,,d u i
,dF.oamain, quiest-de sefit preswon ar lui ( Ue.ri tdi, mal son Normand: ipI
se donoua a peine, en L 0auvet) pour ie rter &I4- .acepltsts.
at du Aovelliste, de t- blkiter e la'note crimiane p -u"6:
l efoule innombblek t lui avalrt rem9se par Mon.- .i e Prrsident refusal d'obdir
Ifller I'en info-row.da heurBo rn taine., 1i cstte somtmaton timprien-
eame le convoy, c'est .e .bien qu'i se rendit compete
iavait lui server une p |i- Sans chercher savoir si e l'impossibilit6 de harder
vtDnant probablement d< A'expressiion alub htme' -ne. tus longtemps un ministry[
Wction du jp.rnal go (I pas Uge 'litnuatlou Iontre lequel s'acharnaient
Eorno n'en saviltrient qe t i t eo i:se-Aji tutuee forces de I'Ocup.-
Il surprise de ce dernieret mtme de cette pression impli tion. 7f pro'mit arrangerr
ravissemeni, que cetai- |que une suggestion qu'oo amiablement 'affaire...
at M. Bellegarde parta- voutu faire accepter. Or,cet arrangement amia-
ble ayant consists dans la
ppelons, pour m6moire, ou es le circonstances de mission de, Borno, nous
note confrere le ouvwel- l'incide it,d 4it encore M. Belle- ne voyons pas trop l'utilits
6tait I'ami du gouverne- garden, permettent d'aff mer de toute cette precaution ora.
tDartiguenave. que la I fausse nouvelle du tr
M.Bellegarde pursuit: rap el deM. A. T. Ruan avail 11semble que si M. Da Ii-
La b gfabriqude au quartior-ge uenave ne tenait pas lui-mrn
c6r6moie avait beau. airal de ia Gendarmerie et me A tre d6bsrrass6 avec
P dur. Je rentrai direce- qu'o I'avaitadroitement com. I cla de la person de Mr
Itchez moi. Je ne sorts muniquee au Nouvelliste 0: Borno son devoir Ie plus i
dans I'adr6s-midi pour le pige avai. i tendu de tell ,irieux tait de ne ps le
aux bureau du rXouv.. tsorte qu A. Borno dul im kisser partir au milieu de
Schercher Ia con iraa. manq1ablemeat y tomber., l'incident du rNouvelliste et
de la nouvelle donan^e C'aI ndonc u) apges tendu de r6pondre a la demarche
i Roumain, contre M. Berno A la Geudar- faite'ausr6s de lui qu'elle
AMtAamp-doehMairs, l-n merle, service qua, on 1t tsail ,, sit s objet, rien nAidi-
hi M. Wn.,Jltii s. ne rt*ve m du minister dea quant que M.Borno f.t,pour-
i recteur de la Banque relations eilrieurers, ni de uoiq uece f6t;dans incident
ale de la R6pubiique celui des finances, ni de celoui e ce journall
qui arr6ta son auto du comnoeu. Maison compared bien,que
ec riant: t A^vz-vous E nfin, au sujet 4e las ee cc n'ttait pas au moment de
Journal? Jalais juste- march de.o-i6vocation dodeM. recueillir le plein bendfce du
t cez: vous pouravoir si Borno faite aupr6s de M. Dar- .pi6 e. quo le Chet deo l'at
Avelle eMat ,offielle. S, Je Uiguenave par lee autorit6s a ura dd reculer.
Sseavais absolument rten am6ricaines, M. Bellearde re-
.einme. ; connatt que riocident, ce- ,*
l .i e prit dans sa voitare pendant, n'idiquait aucune
t conduisit aux bu!e comptjlit t^prente entire le La politique a Jes dessous,
'nouvelliste. On conialt journal incrimil et Ie minis- i taut Ie reconnattre, dagoO
S relations amicales mvec ire abhorr ,nts et je comprends que Mh.
qlotidien, auqjel j'ai log- D pour M. Belegarde, Bellegarde s'*en defend avec
Rp1 collabor6, et avec ses comme pour nous d'aileurs, obstination et horreur,-sur-
Iteurs, MM, Ch6raquit et c'est un pitge construct de tout r celle qui est pratiqude
Iii Chauvet. Je demandai toutes Mc" au qartier-g6 dans ce pays.> Avec une tell
5 dernier s'il dtait ear de n6rald la Gendamerie, tendu aversion, se trouver incons-
S INFOIMATION. dans '.e uouoellute contre M. ciemmeut m6.6 A des inci-
S- Absolumeit sOr, me Borno, kanudne complicie dents de co genre, s'appelle
^ut-il. Ma is pemenett a rmate 'elantt entre no pas avoir de chance.
Wa Cause des cir enaafeinc RI-cl It'le j.eatal lncri- Mais netre eminent conci-
tbr maoie so fl. I vna : l^Ft'O If i lOe- lears, 1 d6licats ne
i arrive dix Uflafti. --.edHid entlt t ifs mWa partag6s, si
>vous aurieo rencontr ici abatte sor .imfri e .a vl, sons en cro os des note -
aide-4e-camn du Colonel c'st, que, le aoMtMm de Ludovic Hal6vy sur Cram-,
sell. Cet'llIC ri ecas a -b tdlbetst-aw i & psepo. dan, incident
t iiomm de lui dire Ie norau r ar.sans dd-te, des macains- de la presidefle de Jules Gr6


" on intprmateur. Je me toprs, il aaQit braement as- vy,- on ne peut pas etre en
5tttre 46 t uarin Juiinasdiated, la eih ewse crpeale, tel
I ro Dsionnel. ji nt. tl 'i ret traport, selor ces
ds a Atre appel6 par I* humreae t I latrem6e notes, per e joornalist*. re-
Ief de LOccupa" tij"u- i aL-d mi.re f iEa'on peut rquable L. Marcelin de
!me. ." "oiA i7 ioas vic Aim d Peuplae reprodois,
i ... me do- d bsl endmaln.da mns pretendre
, oedi LE MATIN ..u des |ure. atr c6p fai r i personnages ni
19u, ,uendai 15, vendre. ails :
l..le, ndred 26, mercrdi Voici ce que le tribune de
adi 1 l, Int i 7 Mai la note mi sa Cabors disait du o6re Gr6vy:
,. samd iea lic &ba Ie faith de Tout d'ailleurs lui est in-
-, J1. t QoiunStn ja di6ament uM .it rfea, nse


ND


Les Parftunms Monte-Carl
a tUTS BLBUX ((LOTMU WULM
ParfUam Sua\ e, d6llcat t per*itaent
SI vous voulez 6tre d :licatement parfum. n'utilisez que
lea Parfums de MONTE-CARLO; vous aur6I la certitude
d'avoir un produit de haul luxe et suptrieur A tous ceux
connu jusqu'ici.
Le LOTUS BLEU c'st le Parfum A la mode partout ou
se trouvent des gens chics el le gotit d6licat.
USEZ DU LOTUS BLEU
En vente dans toutts les bonnes maisons de parfumerie
V. COMEAU.MONTASSE & C. ,
Agents-Exclusifs.


Mobile


(


& Miami and Gulfj


Steamship Line

Waterman Line


Mobile; Alabama

Nous avons I'honneur de porter a la connaissance du
Commerce que cette ligne de vapeurs va toucher reguliere
meant les ports haitiens qui oflrent suflisamment de frts..
Le depart est mensuel de HIouston ( Texas ) Tampa, Floria,
Mobile, Alabama. et nous sollicitons vivoment vos trets en
farine, bois de constructions ou tous autres articles qui soot
susceptibles d'6tre imports du Sud des Etats-Unis.
Pour renseignements s'adresaer a Messrs SCHUTT & CO
Cap-Haitien, Mr. F. MAURASaE, Port de Paix ou &
L. PREETZMANN AGGERHOLM & Co
Agents Gencraux pour Haiti.


fpre-Cat-La

Si vous avez quelques heures de loistr, Ite !oal,
vous d6sirez les passer agr6ablement allem au
Pre-Cat-Tlan


o)6 votLs t(,iuIt rez, la1.lus elle islie de bal, la wusique la
n eilleite tieutte par uD oitlophonic dermer cri et aussi
I hI .tn. Ie. 'tius fialchers t les plus pures.
( hampagne,biere allemandesou nationale,liqueurs de touted
sorts.
I I II I I I . I I II


ALLEZ CHEZ


PAUL E. AUXILA


Ou vous trouverez les ar-t

ticles les plus varies, les plus

chics confectionnes au gout^,

du jour.

Telephone : 2735.


fait rien, ne pense qu'a laire
des 6conom ies...Quand il quit-
tera le pouvoir, son emploi
est tout trouv6... on le
nominera Grand Edonomerde
France...
t Malgr6 tout, Jules Gravy
se vit contraint, par la cla-
racur publique, de P'eppeler
au pouvoir, avec Iarrl4re-
pens6 de lui casser les reins.
eBravant lq stacasmes et lea
tlreursdeudvs zuxrpablicains,
Gambetta aela i las direc-
tioe pes aflSires polttt uesa
Qual d*Orsay J. J. Weis, un
grad jou.naliste, qu. passait
pot, r6actknf sire, et A la di-
reC ln tde I'It-majo 'ganral,
le Intral 4q Mlritb t46 de
cl6rimtlism 0* bl" vde
lui coita c-br. ,a bobt. de
quelques se its, eait
alay6 per one inotfrle par*
tementaire doubt Gvy. d i
tond de i'Elyjte, tenant le
fils. .I
Vous voyezAs la Irosaire6
da piup, pra...


REMAIN SOIR
A 5 heures matin6e:
L'vI1upide Camadiemse
( Suite)
UEn Cn
E &rle: 0.60 Icon : 1,00.
Le grand drame dOctav. Feuil-
let, modernja par Gaidarow
"'etSxy4Vernon:
La Reia n dm Jesse Haome
Pashre
Entrde: 1.00 ; 2,00; 3.00 Gdes


A vendre
Un amtomo e Haedon,
)botiw s pastdt tt. Dtolt
S'arraer au Caine
BROWN
Navy Yird, Bizoton.
Phone 2704.


Nknt Eii


... a vu, dans an cao6, chic et
moderne, la sctne suivante, as-
sez pratique bien que p as assez
in6lgante. Deux ami., i'un plus
ais6 que I'autre commencerent
par prendre line srie (le cock-
ails, puis ils d6jeunerent. Au
moment de I'addition le plus ai-
sk sorl I'argent qu'il faut pour
payer. Alors le moins ai..k prend
de lui la v a I e ur, gtav eent
I'empoche et demand du pa.
pier. un crayon et signe un b)on
pour tout ce que I'on venait de
consommer. Le patron qui stait
tout pra ila trouva tres mau-
vaise, mais come c'tMaieit
deux bons clients, il se contetn-
la de sourire jaunement el d'n-
voir I'air de ne pas avoir vu,.
*

... a vu u courtier ptiilrer
sans frapper dans uine salle de
rOdaction oi tous les rdi Itnuin;
tote baissse travaillaient dans Il
pianotement tr6pidant dc leur
Remington. Et sans cricr ,ar.
le courtier sortit une lar te, Iouvrit, la pass sous le ne/
de eeux qui n'avaient pas voiu-
lu se distraire de leur lravail
pour admirer ses articles C''-
taient des rasoirs qu'il otihait.
Le patron, alors, regardant le blanc des youx, cet impor-
tun,etldeux Putres qui essay aient
Sdentraver le travail. muriinura:
Des rasoirs? Mais nmIo en
avons a revendre ici, cher anini.

... a vu un de nos amis, dcsa-
bust et philosophy, entr pris par
deux jeunes hetaires poudrhes
4 jtas,t aa4is qu*ussii biei i-
geme'hl en compagnie d'un de
nos Princes de Lettres. il atten-
dait s a r6gulibre ,. qui devait
passer le chercher en auto. Ces
deux jeunnes lui joutrent le
tour de I'in gnie. pour le relu-
quer, sans doute. Mais, cet at'-
liste apaisA, revenue de toisi les
raisins, verts ou inmIrs, se c(on-
tenta de sourire it leur dit .
Passez votre chemin, uens-
demoiselles...
Et cela leur porta bloilhetr.
Deux pas april s ellesl lieit ren-
contre avec deux jeunes pre.
miers que leur caudeur ,lu(Iide
inoustilla telleiuent quel Ies
deux pauvres gar;ons crurent
veritablement a des primietrs...

I ... a vu, une nouvelle tois,
comment le bonhomme Lafon-
laine est de tout les temps. ('.-
tait A Pktion-Ville. Sous im d ces grands sabliers de Ia I'lace
qui sont come d'6nirniws pa-
rasols toujours ouvects, des ien-
fants jouoient, causaienet iitn-
gesient des qu6nepes. .Soudiain
passa dans la grande allke, sur
Sune pauvre mule un muet. L' i
des enfants lui lanqa au visage
une quenpe. II la revut au flirot.
II tallait voir comment I r pau-
vre home essayait de s'e xpri-
mer pour reprocher leur ink-
chancetl A ces enfants.C'Gtaient
des cris informed et douloureux
qui s'tchappaient de sa gorge,
es cris de bote traque, oUd ii
ne passait, on dirait, rien qui
lut d'un homme. Et les enfants
riaient, criaient, se tordaient, et
Ila doaleur de l'homme qui n'a
plus rien d'humain Four expri-
anmer as pensae, pe B touchait
men. pa,. En veril, le fabu-
lilto et dq toas lea (Mlps. Sous
tous i dels, eot a eot sans
pitit. Mais n"y auraitil pas une
education uda coeur a entrepren-
drt ? Si les hommes sont si me-
c]hants ce 'est que parce que,
dlans.lor eane Agp, on ne leur
fl pi9*f>BI Ia boast, ni*I pi-



N ,oUS livrons le tailt
'bouilli dans les bho-
ress Q vile. Voas nav a
lU's noos dire votre hemit..


-


I ~ .. .. I". I I 35 ,, III~I i


-I ~ I


-


17


W(ITERIE BAIWYi


'





I' AATIN 24 MAt i929


NOUVELLES DE L'ETRANGER


Incidents A la
Nouvelle Orl6ans
LA N01' VLLE-ORLEANS-
L'n veritable pugilat a eu litu,
aujourd iui, au Conseil munici-
pil. I i flt'-Igaltion envoyve par
ine union travailliste, vint prb-
sen.itr tine pi lilion signed de
,illiivis d'halitants demandant
que' soil levie l'ordonnance in-
erdlisanI In circulation des au-
tobus qui reinplasaient provi-
.hoirement les tramways en grd-
ve.
U'n agent de police qui, la
veille au soir, avail lanc6 des
bomnbes Jlcrymogcnes sur des
inanilesta is qii apidaient des
voltures de tramways, au voi-
Minage de I endroit oiu avait lieu
one rO'uAion de sympathisants
des iuniioiIste<, cut I'impruden-
ce de aI:ire certaines rernaiques
qui provoquereut une veritable
hataille. I'lusieurs membres du
C(onseils client ialmens et cer-
lains d'enlre eux reVurent de
terrible coups de poing en plei-
ne figure.
On dut laire appel A des ren-
forts de police pour r6tablir f'or
dire. lPendai t la mjnMe, i'agent,
cuuse de tlot ce di.sordre,tira un
(oup d(c ievolver dans le cor
rulor, et 11i1 gati-on qui .se trou-
vil l:'i lt t atteint au pied.
!:>is ut, lfonle ('norme s'itait
nisst'a ix Wriecur dubatiment
et fenta (l'cn lorcer 1'entlre. La
police dul faire usage de bom-
es inervtiyogriies pour forcer
les inntiltestantls hi reculer.
11 v i eCu deux victims, Ir~win
l)nv ,i iy, l.", ans, atteint au
pied, t '. I)anny Young, 50
air, (Mut urlctur dle tramway en
g1l \ r, Iv', um corps. Us ont
tf1 t' a 'iis)p l A's 'A l'hopital.
M. WalmIslcy, laisant lonctions
de mare cl parlant au norm du
Conseil imuniilcipal, a declare i
la dle galion ( u i comprenait
plus de 200 ouvriers, que la pe-
tition sertil examinee favora-
blement.


Ia ldaile ii h oiale aun Meique du
Iiresilih, I 1oos r a'est pas
encIore decide
WASHI.NGT()N Le presi-
dent lioover n'a pas encore d6-
ci:e s'i! se rendrait au Mexique.
en docembre. 11 compete cepen-
dant fire ce voyage a une date
pen ,loignle.
On ne peut videmment pas
fixer ,une epoque precise en ce
moment, car le Congr6s se r6u-
nit le mnois prochain et si6gera
pendant plusieurs mois.
L'adiiinislration et les re-
prtsentants de la Calilornie se
sount uns diaccord pour l'etablis-
selineiLt d'une commission qui
doteriitncra les measures A pren
dre pour 1 irrigation, la naviga-
tion, a lorce Itydraulique et le
conti6 T des inondations en C(a-
lilornie.


L'Institute

ofiPolitics
N. Andr# Siegfried demand aux
Elals-u'ais de fire des sacrifices
pour le plan Young.
WILLIAMSTOWN,MN'assachu-
setls.- M. Andre Siegfried, I'U-
conomiste distingu6 da minis-
tere des Aflaires Etrang6res de
France, a declare6 a institute of
Politics que les Etats-Unis sont
en position de dissiper les nua.
ges de discussion suspendus sur
la conference de La Haye a s'ils
veulent sacrifier quelques-uns
des payments qui leur sont
dus come l'ont fail les autres
nations ).
M. Siegfried a ajouth ;
( Aussi longlemps que les el-'
lels de la guerre seront viibhles
aux yeux de la France, il sera
impossible de taire de nouvelles
concessions. Nous croyons que
I'Amnrique a tire de la guerre
plus de b6n6lices que I'Angle-
terre ; sur les deux milliards de
marks des annuitls a payer par
"'Allemagne,plus de (10 o u ront
i l'Amirique.
Le protesseur Jacob Viner,
prolesseur d'&conomie politique
Sl'universit (de t.hicago et natil
dIu Canada, a fait remarquer
que le plan loung demand iA
la Grande Brelagne de faire des
concewtions s6rieuses.
L'Amerique envisage avec an-
xibl6 1'echec possible de la Con-
16rence de La llaye. 11 semble
indelicat de sa part d'insister
pour que I'Angleterre lasse de
nouveaux sacriices dans 1'ini6-
irt de la stability du monde. II
est temps que les Aminricains se
pr6parent eux-memes a laire
quelques sacrifices sur la part
qui leur revient.

n laiireau lue une lfemme
el Ilcse Irois cht'vaul
VALENCE, Espagne.-Un tau
reau, destinE aux arnes de Va- I
lencia, s'est echapp6 aujour-
d'hui, tuant une lemme,blessant
trois chevaux et mettant toute
une population en emoi.
Le taureau s est echapp 6 pen-
dant qu'on le transferal au tau-
ril en vue de la scorridav.Ayant
pris sa course A travers les rues,
il s'est introduit chez Mme de
Porta, qui se trouvait dans sa
cuisine. L'ayant renversee d'un
coup de corne, il est pass dans
I curie oi il a attaque et blessW
trois chevaux. Ne trouvant plus
Ai cxercer sa rage dans cette mai
son, il est retourne dlans la rue,
on on a enlin pu s'emparer de
lui sans de trop grades dhiicul
l6s
Mine de Porta a 6t6 trouv6e
more dans sa cuisine,des suites
des blessures intlihges par l'ani-
mal.


Le retur di smPt /
LIA,. Pirou La Pamu a
cess6 de se d6sint6resser des
aflaires de, la Soci6t6 des Na-
lions. Cette decision a 6t6 prise
hier.
Le P6rou s'6tait retire de la
Soc'itl d es Nations en 1921
apier avoir protests contre' 6-
lection de M.Augustin Edwards,
representant du Lbili, als Cqnh
seil de I'assemblde de Gen6ve.
ZDepuis ce temps, le conflict
Tacna-Arica, avec le rhili a et6
r6gl6 et le Prpu a repris sa
payemenis an secretarial de Isa
Soctel6 des Nations, envoyant
en Janvier dernier un cheque
de 80.000 dol. en pavement des
drotts pour 1928 et du 10 o/o de
I'arrir6t depuis 1920.
.I )ARIS- Le retour du Perou
A Geneve est consider par les
Milieux (le la Societe des- Na
lions coinmme uarquant la i(n de
I'opposition de Amneriquc du
Sud A l'nmstitution de Geu6ve.
C'est cette ann6e que le Chili
cease d'6 re membre du Consepl
de la Socitt des Nations.

Lee Boy-scouts
C06lure de I Assembler gituerale
AIAHOWIE tAlK, Augleterre
Les buy-scouts v e i a n t dt
tous les points du monde ont le-
ve leur camp aujourd hui. Lt'A,-
semblee general est terminie etl
les 50.000 Scouts vont ,entrer
dans leurs pays rcspectils.
Malgre le inauvais temps,l'as-
senblee a 6t un succts. On a
comnptl 311 422 visiteurs.La pro
chaiiine asseblee g6uerale se
ijendra en 1933; la locality sera
desiguee ddii uue cual6rence
qui se utendrd a Saizbourg, Au-


La sant6 du rot George
Elle b'aelieore de plus ea plus
LONDhtS La sante du roi
George s'est tellement am6lior6e
depais sa dernire optr. t oian-
palais de Buckingham, qu'd est
probable que le souverain se
rendra prochainemeat A San-
dringham,son selour favori A la
champagne.
Le beau temps a permits au
roi de passer de longues heures
dans les beaus jardita du pale's
de Buckingham, et la sant6 du
royal malade s'en eat heureuse-
inmet ressentie.


MaUX de1t?
Soulages
sans'drooduer
Frictionnez Vicks
nsur Ia poitrine.
Souvent une ap-
{ plication suffit.

VICKS
VAIO RUB
Pour Tut Refroldis, ent


IA *



Insurance Go


Une des plus fortes COMPA GNI-


CANADIENNES 'd'ASSURANC


sur la VIE


EUG. Le BOSSE &

Agents Genera


Rapport de li Commission

du Buduct
-0-
BUDGET DBS FINANCES
--LES DES FINANCES
LES D)ILPtGU9S DES FINANCES


Messieurs, depuis la creation
tie i'-nidministration generate des
tun Libuiuus, en 1924, les Ad-
linuisratlous tes finances out
ete supprimees et les admiuts-
trateurs des tfilances remplaces
par les delegues des finances
a la tete de nos divers arrondis-
semnents financiers. Pour bien
apprkcier l'eiendue de la tache
devolue aux del6gu6s des finan-
ces qui tont l'objet du credit ins-
crtt a l'article 111 du Budget, il
importe done de ne pas perdre
de vue origin de la tonction
et la succession qu'elle a ainsi
recueillie. Or, nos anciens admi-
nistrateurs des finances avalent
des attributions de contr6le et de
gestion les plus etendues, aussi
Uien dans 1'ensemble et le de-
tail de la defense publique que
dans 1'ensemble et le detail de la
recetle pubiiqne.
lls etaient uidonnateurs de la
defense commne de la recette,
c'est-a-dire que ce sunt eux qui
dressalent les ordounances Le
defenses et de rtcettes sur le vu
desquelies saeues le service de
tresuterie pouvait payer ou eu-
caisser. En ordunnautant Ia. de-
pense, I'admimsarateur des fi-
nances la contr61ait en se ren-
dant compete doe on mount, du
credit qui autorisail et de sa
justiflication;en ordonnauuant is
recette, 11 ltisaia diligence pour
la recouvrer eti on action ase-
tendait sur ltutes le sources de
revtnu de l'Etat et sur tous les
agents et ioucuouuaire de cet
orite. il centaahsdit vraimeut la
vie adminisatraive du pays et ii
en rendait compete uirectementi
a la Chambre des Comptes.
,dNous devons, Messieurs, un
ihummage public et merite a is
memoiire vene ee des preiniers
adminibtirateurs de notre chos.-
putique, eu tiee.desquels il laut


placer tr6s haut le president
Boyer, pour I admirable concep-
tion qui presida a I'orduuniince-
iLuct de Lnos services aulnuis-
trausf et fluaut;ers, tdiL au poiit
de vue de la gestiuuon qu'a cluia
du contr6le tl it a tallu vaitmeut
que 1 oeuvre du temips et de ls
corruption itL bien puissante
pour quo nous eusbions trouve
le moyen de rmaner 'Eiat au Ira-
vers ues mailles erones qui tor-
maient la contexture de nos or-
ganmsmes de contr6le. Tant il est
toujoura vrai qua les maeurs
sonm plus puissautes que les lois I
La tiepubltque tut honnate dans
sa gesuion Lout le temps que I't-
nitiateur du system, tloyer,
put garder le pouvoir,.et les cir-
constances, come ayant re-
counu l'utilte de 'effort d'orga-
nisation, lui turent tavorables
sur ce point; else le tut encore
plus tard.lorsque, aprts la grau-
de cruise de 18T7-1lB U, la epre-
senlation nationate lut incarnee
Uans ceux qu it eat couvenu, de-
puis, u appeier U les homes de
la 13eme legislature a el ldout
floeuvre, uua a parti subatau-
tleie i lt LUeDtlidaae de id paa-
sioU puolique, cuutat a pLecias-
neU Lanusa to reutoiceimut deu t
mea;ures de Buyer,- protectricebt
du bou ordre admniuitratz. et
financier. Les arms. .Atermu-
tences d'ordrer qui se produi-
ireut oeu deoorb de ces a epo-
que a vernitbles sunt come
noyees dans le deluge de cor-
rupuonu qui tinu, eu depit do
tous las sages averUasements,
par emporter la chose pubitque
naltieuue.
LIa Nrtorme r6novatrnce em-
porta tes admiuistratetrs des
liuadices doni les attranouons
'de gestion ae trouvent, depuis,
devoitos, pour la racette tles
imnpOts unitteiuri, a i'Admiuts-


traction generale des.
lions, mais don't les as
de con i6le, retene*,
ast ur',-- lo > t(0 o atU
d cont61le -ont ittesi
L.'aminis la.uito gfni
CoutriDuuions est un .1
qui manquait a noire
adminitrait, vu que 1
trateur des finances no
pas exercer les actiq
conditioanent le reco.
exact et integral do
memre avoc 'aide iu
de ses pr6pos6s. Et .
tion penut 6te consid"
6tre consid6r6e comnB
doublement de l'ance q
tion de 1'adminiMtr~id
une parties, celle de
all6e A administration i
tributions, et don't i'ati
colle decontr61e,contiau
rester dans la persoMn
16gan des finances.
Le Detgua6 des finaut
cssear de o'admi
finances, a done de
contr6le des imp6ts
couvr6s par Pa
des Contributions et (
fonctionnoment mnme
administrationo. En ce
cerne les operations
nes, nous vous prioat
marquer, Measieur,
point de vue de fadr
teur des finances devo
d'hui lo Delegu# du
nsen, absolument rien
g6 : ce fonctionnairs,
trait6 de 1915, avail in
des operations douaun
cds permanent dans
nes; en dipit du c
aurvenu daas ceilesd,
serve ce contr6le et c
(A Suiore)


*


i ,


DEMAIN SOl3
A 5 heares matlR
La Belse 'ctM
eot dM
A8-HEUPEJ
JeanpDa dans:
pr. des
5 partiM.


Toutes les Polices


HONE -C9

comprennent la Protection centre 1


Foudre sans augmentation de t



I FH.LeBoss #Co


Agents G6neraux


DE LA


Vous nourrissez les insects
\'(tre 4:1119ftlesi' ljteni "Vital de% nioustiques, ecues nepe~uv'lit vivre sans
ItiroTnI (Iue vom swsiitirire/. la torture die ces inconmoe insecelts, its gros-
%irnt'I OS (I n.%.flS. Itkervez 'otis du maiari'i, tie ItIIh&re jatine, die In
idelic it e h la Scui'iose. 'I'cle, i~moustiques, facilernent, rapidement ct sit-
releient t avevIV FLIT.
LeFIe llTd~biai'ra'swie un I1isoim en queiques minutes des ferines dies
iia 1ladics,(i~t's timouclics mpoustiques punla ises, cancrelatF. f ourniis et
IlII't' II tili da n% k-% interstices oui is se eachent et detruit leuirs
wlufs. Nleuririv', pourlesc'il15ectec., inotTensif por'otIs.
111 tie che pas... oI


Ne confondez pas le FLIT avec les insecticides ordinalres.
iou pouvoir deatructeur assure tout satisfaction. II t fa
Sbriqu6 par lea plus prandes Manuftetur d'ins lctidea du
monde. Achetez anjourd'hai mfme du FLIT et an vaport-
sateur FLIT.


_


~__~~~~_ _~ __~_ __ __~_~ -L


0


l'AGE=2


L.
jamimm







2uwio MP4N No 67a
Pptt-tu-Prface
TAIQlobe : 2242


Le Mat e


PAGiE-3-


Saildi


24~wQa t19 k2L


- At t


emnise du


boadanc d6s matiab est
ddoNiittiros
t ee I san courtt de
deat lieu remiss do la
0ne Remington grasiouse-
tofrte par M. Gustave
j ila laureate des examons
Wtylographie de lEcole
fsle de Stino-Daclylogra-

gsi uon le salt bien, M.
e ILG, le sympathique
stant de la Remington
writer Company, offw. de
elques ann6es a Ecole
ie de StIno-Dactylogra-
loe machine Remington
tve qutil destine A 1' i6ve
ictylographie de cet tla-
malet qui obtient aux exa-
ofliciels es5 meilleurs rd-
s. 11 y a deux ans, ce prix
aleur avait lt m6rnt6 par
SCarmen Lilavois; lanan6e
*ere, c'dtait le jeune Max
rinville quil'obtenait et cette
e, c'est Mile Simone Berne
'a roportar en accusant
L iproev officielles du 27
dilier la vitesse remar-
de 59 mots par minute
a sur deux textes diff6-

Ai Occasion de la remise
[i GILG A la distinguie
te de juillet 1929 que 1'E-
Spaciale de St6no-Daclylo-
riunissait le Dimanche
It a vaste local do Ia
mabre de Commeice d'Haiti
gombre imposant d'anciens
et d'amis de l'6tablisse-
La c6remonie avait le ea.
Sd'une petite stance r*-
|lve que voulut bien pr6si-
M. Charles Bouchereau, Se.
ire d'Etat de 'Instraction
oque et da Travail.
9 hs.'30 da martin, une
t6 distingu6e remplissait
*le salle. La petite fAte com-
g par le chant de la Dus*
enne jou6 avec la maltrise
leur est coutumitre par MM.
It A. Duroseau; puis, ce fut
r de Mile Yolande-B6n4a
qui se rkvtla une pianist
couple et sar dans 1'exA-
de t Pluie de Perles . On
rs le grand plaisir d'en-
IrM* Dominique Hyppolite
ains des terms tres gofi-
Sacore quo des plus samples,
GeIsa des compliments de
Renue A l'int6ressant audi-.
.Dans un langage maill= 6
iSles considerations socia-
['Dominique Hyppolitp fit
reortir la part importan-
prit IEcole Sp6csale do
Dactylographie A l'oeuvre
I**


AINTENAIRE
D'UNE REVUE-
aout 199., la Revue des Deux
sa atteint ses cent ans. C'est
tie ler aoft 1829 que part son
r num6ro qui portait alors
MUs-titre: Recueil de lapolitique,
aminitaration et des moturs. La
don't le bureau de redaction
rMli 12 rue de Bellechasse,
pOur directeurs deux jeunes
istes de moins do trente ans :
ir Mauroy et Segur-Dupeyron.
ice premier aumtro. Ia Revue,
prtsentqit soils I'aspect d'une
fn de I38 pages d'un format
identique 4u format actuel,
Macrait exclusivement aux
Ols de politique int6rieure et
oe.
ne conserve pas lohigtieqlsP
re special. es janvier "aSO.
'Sonnait avec le Journal taes
Ofond6 depuis 1818: les arti-
e g6ographie, les r tits d'ex-
o00s et de voyages en tous navs


frl. arc 01u Fabounmenst

sotar4 onuaissou w m itre A Ia


I


Prix GILG


de r1manci lon de la femme
tlienne. en effect, A Ia
iOtlion dc utile ,tablisse-
St que to d'une favon
Sef wr'e o l movementt f1mi-
niste on Hati, ear c'est de I'E-
cole Spdciale de Stno-Dactylo-
graphie quo ia femme haltioane
commeaca A prendre son essor.
M. Marcel Robin pent done, A
jusle titre, soe riouir d'avoir
donn6 Aa a femme halfienne l'im-
pulsion qui lui manquait pour
a tirer de 1'dtat trop marqu6
d'iafdtiorit6 o6k-l. tanguissait.
On applaudit ensuite fa char-
mante Mile Lina Garescher dans
*Quand on a vingt ans a, Mile
Ch. Dasque qui ex6cuta avep
brio ,Automne de Chammnade,
M. Paul Bourelly qui dit 6ii
cieusement u Si d'Oswald Du-
rand, le petit Edouard Dupont,
jeune artiste de .sig ans, qui
6tonna I'auditojir par le bel
aplomb et Ilexquiae gentillesse
avec lequel il dit u Tes bin trop
petit de Th6o. Gothel ;pt*i
Mile Eugnie Latond qui,dans li
a Rose a de Charles Moravja et
a Samson et Dalilax e Ca nt i
Saens montra une riowveile fois
aes talents d'excellente disease
et de fine chanteuse. On n'ou-
bliera certes pas le succes qua
romportirent MM, L. et A. Du
roseau qui, dansl execution par-
tliculierement de o Richard Ceur
de Lion a fantaisie pour piano et
violon et do a Pens6e intimeia
procur6rent A assistance de
tongues minutes do bonheur. A
la culture do la petite c6r6mo-
sie, le Directeur de l'Etablisse-
ment prononva upe delicate al-
locution,vase unaentale tjoyeu-
so a, pour r6p6ter I'appr6ciation
cdaileours tris ltste d'an jor-
nal qti nous a pr666dis. Co fut
enfiI la premise du Prix GILG A
rheureuse laureate, la distin-
gu6e Mile Simone Berne.
En somme n la cr6monie a


Wtt des plus int6ressantes et ce
nest pas sans regret que 'on so
s6para ea rendant hommage 6
la g6nrqas I d6 M. Gustave
GIIG doeat tas ypathie pour to
jeunesse scolaire prodaira cer-
tainement les plus beaux fruits
et. l'Ecole Spociale de St6no.
Dactylographie qui a su se ren-
dre digne de la bienveillante at-
tention de I'Agence de la Ma-
chine Remington en Haiti et qul,
par excellence de ses m6tho-
des, par les services concrels
qu'elle rend A la communaut6
et par le brilliant succ6s qu'elle
remporte cheque anne, s'im-
pose de plus en plus A la con-
sid6ration des families hal-
tiennes.


d'Alexandre Dumas, la Vende apr
le 29 juillet; de H. de Balzac, I'Enfan'
inaudit; de A. de Vigny, Scene du D-
sert; de Sainte-Beuve, une etude sur
Victor Hugo; une Lettre sar le Salon,
d'Henri Monnier, etc.
A noter que ces premiers auteurs
de la Revue sont presque tous des
Sjeuness et des a romantiques o. Car
la Revue A ses debuts fut ardemment
rimuantique et contribua an succs
de la nouvelle cole. Un peu plus
tard, A partir de 1833, elle devait
inettre une sourdine i son enthou-
siasme, mais, A la mmeo Apoque,
elle faisaitconnaltrele nom de George
Sand en publiant des fragments ini-
dits de Ulia et elle donnait sa con-
s6cratioa i la jeune1 gloire d'Alfred
de Mtust on aecueillant ses Coml-
diaet Proverb. .



Une mise

au point
La so us Juanm those Ger o
main, platomr., industrial dapd
sla plane d d.aldSa orgi
Moiqo Qcenai a, auo
at ce, r I
voque autour de son nom at ce *
Iui de sont, do no point .e
contondre avec Mr Jwtin l_.
Germain condamn* par Is. t-
bunal criminal do cottes vlU t
LAon GeramaiaaiplOT dua aher
Eymalaa. I
Car,d.vanl cette coincideae a
fois btarre at oF bl
iouadot a la Ua pal slo-
rifier d'trUe ma do plus oA-
rates at ass plus r sotabwes
Ia uosy, noes no s artona rea-
ter indifflrents.
Justin Moise GERMAIN.
Planturi industrial,
Ancien Magistrat Omm nai


-- '_ ,


LE FI'1U


EST APPRECIE PAR TOUS

LES AUTOMOBILISTES


Franck J. MARlIN


PLACE GEFFRARD


Distributeur
PORT-AU-PRINCE, (HAITI)


Phone: No 2539.


- -._--


GARANTIE


DE BELLE PERFORMANCE


Imperial


Limousine,


tionnement, un degrt de maniement,
et noe facility de conduite et un luxe
d'equipement qu'on ne trouve seule-
mrnt ue dans la CHRYSLER IM-
PERIAL.
Cette garantie depertectionnement,
ce luxueux confort, cette valeur doen-
durance, voilA ce qui constituent la
plus belle construction de Chrysler
et aui serout v6trea quand vous
ach6lerez une automobile doe eette
cat6gorie.


a CHETER UNE CHRYSI ER
IMPERIAL c'est acheter avee
CQ Olace, car le nt de la
lIq40p l est de d6livrer in-
S- c blement la meilleur
auto en beauty et en perfectionne-
ment
La sup6riorit de cette voilure est
le rvltat direct dep effort, des in-
Slu.if de ia Chrysler de produire
uni si betle voiture qua ne pout tre
fai. per d'atresd.Un tel gIne mca-
nique aMure une qualil de perec-


Dishtibuteur.
PLACE GEFFIAARD. Port-aiUi'24e*, ( Haiti). Phbone: 2539.
%alle 'expoition Angle'd- ReS Pav6e et Rpuoblicaine.


Von

Hindenburq
se read as Reisebta


--o--


44





W\L\AXII I =Cord s


Rendez-vous de ceux qul
veulen, passer des minomeao
agr.ables dans rn coin d&
verdure, ev face e la m
O vocatrice de volupt& .0A


*1,.' c. .-- -3~


7 Passagers.


IMPERIAL



FRANCK J. MARTIN


=


- --


__ _


i


A cause de son tris grand
Age et des latigues du Pouvoir
le General Hindenburg, Pr6si-
dent de la Republique Imperiale
d'Allemagne ne paralt presque
pins en public et It it uutant qu'il
nui est possible les c6r6monies
oticielles. Le 10 aout, cepen-
dant, it a tenu A assister A la cd-
rdmonie qui a Wt6 c6l1brte au
Reichtag pour ieter le 10me
anniversaire de la R4ppblique
Allemande. Les hauts fonction-
naires du Gouvernement asinai
que le corps diplomatique
etaient aussi preseats.
A cette occasion solennelle,
le ministry de l'intrieur, M.
Severing. d6clara que lfanni-
nersaire de la Constitution tom-
bait A un moment d6cisit pour
I'Allemagne et pour le monde
entier 1I 1it allusion a la Con-
6rence de la lHaye, sur les r&-
parations et exprima fespoir
4u une solution heureuse do la
liquidation de la guerre et de
la stabilization de Is paix euro-
pkcnne interviendrait bient6t.
L'enceinte du Reichtag, don't
les plalonds.portent toujours les
insignes noirs, blancs et rouges
de l'empire, etaient ornks au-
jourd'hui des drapeaux noirs,
rouges et iaunes de la I~publi-
que.
Pendant la c6rmnionie un im-
mense cortege des oi ganisi t ons
de sla Banniare du Retch a d6fil6
dans la capital en arr6tant la
circulation dans u Unter den
Linden ) et le centre de la ville.


La rest de la Rivire Freide
La route de la Riviere Froide
a completement 6tt abimie par
les derni.res crevasses. Les voi-
lures qui s'engagent dans ces
endroits ae peuveut pas arriver
jusqu'au bout du chemmi. Nous
demandons au Dpartement des
Travaux Publics de passer des
instructions A la D. G. T. P. afin
que des amiliorations soient
imm6diatement portles au tron-
Von de route qui a 6tA d6moli
par la pluie. Ce -era tout profit
pour les nombreux vill6giatu-
ristes qui sont aux environs de
Carrefour.


i L'fEoasiste el le retlier x
el II. F. S. Liuade
Le journal financier francais:
L'Economiste et le rentier -
publie un article assez impr-
tant sous le titre : Un succd
Les emprunts or. Dans cet arti-
cle lauleur envisage la porile
de Is decision qui vient d'etre
prise par la Cour Internationale
de La Haye an sujet des por-
t-urs trancais des emprunts A-
trangers ibelles en or. Natural.
element une tell decision noup
interesse A un plus hast point.
Voici ce que nous Acrit, A ce su-
de Paris, M.Fernand S. Lissade:
Le cas d'Halti en ce qui coh*
cerne I'Emprunt de 1910 nest
pas ici A envisager. Cela ne pout
mime pas Wtre un cat d'esp6ce,
La question pour nous est con-
siderte come reglte. Notre
Pa ya n'est pas justiciable en
France. Si les portems francais
ne veulent pas iusqu'A present
se presenter pour e rembour-
sement de leurs titres, c'est bien
lear afaire A eux. Si encore la
cote de la Bourse do Paris sot
au-dessus du pair c'est-A-dire du
taux de remboursement c'est en
core l'aaire de ia speIMo.
La question Atant ieoali
comme regIe, nous o'eaveo pa
A fire appel a aucun Tribual
arbitral.



Cabaret

Itr o* riem m *m*slqc.


-. -*' -L


---




-U-- - I--__ -" ie" -~Y -r- -


1' \( ;F I


RE MA'[IN 24*tAoat i92b


SMOULINS HATTANOGA DE 6 ET

SChevaux force et at traction animal


S.
I. *,
1 1
tin
41 A t
I':
i ('I 4,.
ii A


It. Leon, M Civi ,
'I !fflSSi,11 4Sl S
s ejp.t'aihr pro-
-.m group urn-
I I. lihtissoi,, N.
r, Petrus ,-" La-
Hia ~ux IElta i


dz- tu Nord et au Co
1, W
(h) I it(JIufiPPI 1iUthia
t~t'tte I -J i w'mive du Service
Na~u I i; %lone qui a pu in-
it~rc -i lin i:ut ltockefeller &A
Non )j,,,fojj :'i ces j im le~s
foot, 1. [inse besogne
4-1 011 Iii' uiWin qu'ils
''.l: it'~r'atiplus
ItC~ leur Payvs les
(ot)ifl l e": jyllq(JOIN' t

V2U IEAU
tic-
etc4,p;mndancon


A. de MATTEIS & Co

Agents Generaux


STOMACH
Foie m- Intestin
Gestrites ENFONCEZ4018SU iiCE9313 BAN UTITE
Etnthrltes Pour dig=r facilemnt 1n"=@or1 1qu1
4a& A hment pour 6v ter ourdugIop
Algreurs. pression aprbs leeurep,,,*neutralisarl 'ni-
BrOh~ure~,4 dit'3stomacals, sppier 11migraitmft
vomissem~ den s 1 ""t x aauvaises di~gatiousd6ska-
Voml~,, emienter Vi ntpitin, Rmniffit do DrAud re eas
Ind~qe'~tlons 1! POUDNIES 09 COOK
Labora otre dL I POUVRES WE 000M. a JEUMONT (Fraces).
f/ I-O 110-I"T
a Il ~ ~ F3ECH


A'tr
CONSTIPATION
lvrenez 1es
COMPRIM~ke
[ .DELORT, Pharmacien,
AM, ItUe gaint-Antoin
CVEST LE MEILLEUR
DES PURGATIFS
A*z.PIET~RS; Phernimc~is ALBZRTUIS
Pheruw-aricdu V- .Jusutin VIARID
aswte lem i..bonn.. Pharmauie..


( i< : : :I t n ;i p/m )
l I t' liiIr d(le I'Ecole Objet perdu
Sp| ti., <, St, -Dl)actylogra- II l:616 pcirdu jeud( dernier
plhic fn no(.,1 local : Angle 15I du couranti sur la route
des li ., .i,u (ct du Centre, enitre le Champ ide Mars et
lt i i a i'avanta- Sea Side Inn une moiItre bra-
ge (l1 '.. lcessieurs les celet tout en plative ornee de
C.( n,,,n i, ,,,. Messieurs les 14 diamants.
A, i hrivainset Une bone recompense est
l1o,.. ,' ral .i ;1 de fonder un I tern au bureau du Jovu:ial.


0 i' Ide PINIoco.
\lnw~grnipli de docu-


PI .4' tivc mi~iuede
Ja \, *:it, m local des
tout '~i,-p:cs ~cl pod lv'de
tou 1, miw leniiecessaire, ce
Bmutt ti q i (sl di.-oimnf
((Bif (' .I (it, (.-A TCSj)Oldatict'sa'
est ap, C t a 'i reitd 1,1Is plus
utiles sev ik-ecs au x tiaisons
d'afl~irt S aU'LIitiultCs i garan-
tit la I Ci c ,it'ict disviretlot
Cvtltw; tic h. uts travauix.

)OIT-Line
Lc' S lIiThersc Horn ~
xenant diA''ope uochera la
\("S -,IC .30)Coml-aut,
CII IJ hA1)()111- Kingston.

14'o nrY fhorn '-. de
veni'.1, ,I altaut en Ewa.
rope. Jc;*ti a tr~et (tpzlssa-
Po!- ;i ice, le 22 aoi~t



Mc uhies,

t \vendre:
fie Salon, uti

S' ti ( ie L r Albright. Peu
Ot i jiose ,N- tuo2 rue gentface
de %I Mo 1 1
p.,,I t! ,i i in de 10 heures
Amit et le soir de 5A 6 heu-
roe.
I)r 4 Ibri9Izl.


Institution

Maral

Chenel'
Mt MARAT CH ENET advise le-
Jamilles qu'il reoeit des inters
nes et des externes jusqu'en
philosophies inclusivement.
II promet de bien surveiller
dans leurs etudes les delues
qui lui seront confies et de les
enlourer de tous les soins pos-
sibles.
L'Institution donne en outre
des course speciaux pendant
les grandes~vacances, d partir
dii ler aoat.
L'Ecole est situte rue M. d
Peu de Chose, vis-d-vis de lE-
tablissement des P illes de la
Sagesse.
T61eephone, 2923


666


Est prescril pour grippe

re/roidissements, denqu e,

Bile, fievi e & paludisme.

C'est le plus rapide remede.


OITRS D'ETE
Voulez-vous ga gUr dn temps?
1)esirez vous !aire de .6els et rnnides progrbs'
Venez aux Cours d'Et6 de
L'INSTI UT TII)'PFINHAUER
Methode sAire et rapide.
rof,'sseurs specialisks pour I'Eseignement
de chaque mati6re.
Conditions exceptionneiles
l1hme 6 Philosophie inclusivement
Lemons particulikres aux 616ves tr6s en retard
Heures des Cours: 8 heures A 11 bres a. A
partir du ler AoOt prochain.
Pour plus amples renseigne*nents, t6l6phonex No 2891
ou nassez 1537 Rue Lamarre.
rire i
I.1NSTITUT TIPPENHAUER
itcc.nnu d'Utllite PubUque.
Enuseignement classique g6n6ral.
Anglais, Sttno Dactylo, Comptabilfte.
Internal Demi internal Externat.
Ancien Local de l'Ecole Nationale de Droit.
L'6cole 6wrgit le cadre de ses course primwnires
m Oelobre et belme tous s prtx.


les plus solides des

petits moulins

a canne.


Prix tries raisonna-

bles.


MOTEURS Mc COIIMICK DEERING rM
a l'huile de 1/2- 3-ti et 10 chevaux torcc. ____MCg_


Construction robuste donnant

'de plus satisfaisant.


S'Adressez


No 1727, Rue du Quai: Port-au-PrinQ
Plus d'une centaine dejA travaillant en Haiti et donnent entire satisfaction.


PLACE UDSSALINES
Cife ( hic Restaurant de ler choix ot l'on trouve A toute here lesconsom
les plus d6licates. Saudwiches sans pareils Blire i la Pression.


pieaw


--


--m














I,,



*1 i-ISvt


CE SONT les RA
U."I

















S* I
lIo







,1













I Envenei,


I.E MATIN- 24 Aotlt 1929


PAOE 6


r. -


*&VeLW


I 'ENI I TR IN(


DES



Odr" 1i c',h


/ 'I
I! I


IlSONS POUl


OJLcJl


rs S.t.


-o 1 InF 1 I 0 C.





A i- i i)lil it8 [ &i Ji i ,A
MAIN de Al ~ukilL et I HABILELl
de GOODRICH dans la CONSTRUC-
TION, qui s'EST DEVfLOPPEE tflE- 1
GULIEREMENT depuis Ic PREMIER
CAOUTCHOUC GOODRICH COlDI),
FABRIQUE en AMERIQUE, il ya 35a
ANS de CELA.

R[ LESQUELLES LES




n t Di "F NT 'PT SONT
... INSURPASSABLES










.., Ti
r**
4


'ort-alurince
2379 P


hon


Veuve A ENDRAL, Aux (a;es
F. ( LIERIEZ, Petil-GoAve
~;RODF, VS i..lmoir


I..


ap-nauien
e 393


.1~
i'~.
I


Abel LArRoix,,Gonaives
Be.. ORIOLE Jacmel
OlIe TIPHAINE.P--- OP" Pa is
F~. MALEBRANCW10 Veou 1


I I


-- 7--i -,


ASV % jaws


- -


1


yl%






i PAlE- i


LE MATIN = 24 Auot 1929


votre peau


radieusement fraiche


Faire la iicoir la beaiit
Cela ne fait pas naltre la
beaut c.
Sous le toucher du rouge
tait avecc art, la douceur de
la po(drC vous donnera I'ap-
parence d'une belle peau.Pour
conserver cicte peaun belle
l.iics tonjours selon les r&-
gles universellement recom-
1in1iid6cs.
Chliafi soir avant de vous
inclire ;in lit, massez-vous la
figure et le cou avec ia mousse
du savoni Palmnolive. Servez.
\Mt s de vos deux mains. les
luilcs de palmeet d'olives de
licatn'enIt milangaes, (d une
Iitiiss. iiclic,agisseut coimm
ulin luriliant sur la fine tex
lre (de la i)ean. Elle parvien
iienit :; I: l vraic pe au, H re
mnoveIllcint 'assise secondaire
1 Iles !(pentreIt dians les pore!
(u1ii aip)aravant ntaient aptes i
s'eIl(011nl)rer de poussicre par
la scr(,tiion. Elles pr-viennenn


Panama Railroad
Steamship line
l.e stIauer illilid i i i wit-an-Priner,ve-
ii;ll i ( N-w Y\ i'k ie dinialln-
clic 2-, Ao0t0 1929, avec : 11
:,issa ,,t rs. 99 sarc de corres-
p)i)iilind 11 ,e et )artira dans I'a-
)is- nii i dii itit'I e jour, di-
reclcinenl pour ('ristolbl, Ca-
nil:, Zoif. |)i('inl trW t et |pas-
s:' ( I S.
.IA'. II. C. VAN HEIEI)
.Agent G(nt'ral.


A louer
[', ~I, I 4)M Clo nfi-t o n 100eat.

seti a'u1)bureau flu a Matim

Faire part fun~bre
,NrItI Miuc (;tustave Ahrejidis
om11 h. ilonliur (IC taire part :a
lciirs : is de la no iiueIlej
J.t*I i~r 1111cl blogrni 01 fi ;
lic ier I: hmort -'I Finittswick
I A\ 1.


Association don mom-'
bros du Corps Enset-
gnant. C.wul

Let J ir\ (1u Coucours sit"
1,0 11.(i Al Puii. H i /(i1 ,011
cuf1,lt lortu& de(ICmm.'Ieriiillien
G ifllIa tid I con Li leau e t J us-
fi iient t 1i Il c I it op iC IiC lflt'
rit'd~tv mlc pr iiiie.
Les \ aicurs r.~alis~'es en vuv
dui C)iomeours seroM trelt)Ir-
tu's aulx doiiateurs auxq adls
niios meniiovelofls tos 'its
lotki't i- 11inifle, Iv 20ioeilt
P 129.
Le Svcreli re (~i6iwa'I.


centre les points noirs et les
afflictions de la peaj.
gFitez cetle error


I


KOLYNOS, employee sur une 3
brosse seche, d6barrasse les
dents des d6chets d'aliments, dls- .
sout la pellicule, detruit lesa ecmes :--
danaereux, protege contge les maux
de dents, la care etta "ivite. La
bouche reste fratche, aglhnie, pen -
dant des heures.
Essayez Kolynos et vous direz:
"Comme je me sens Is bouche
ll*opre!"

'CKOLYNOS
4CRtME DENTIRICE
\ *'Mali,


N'usez pas du traitement i-
4essus avec les savons trdi-
naires.Ne croyez pas que *ous
les savons verts sont faits
d buile de palme et d'ol,,ieq.
Pour vote gouverne, voyez
sile savon Palmolive que vous
achetez po.'e sur la bande
noire Ie mot Palinoive en
leltre dor&es,I'enveloppe verte
et le cachet rouge,.au dos du
parquet avec le mot Palmo-
live dessus. Le savon Patito-
live n'est jamais vendu non
envelop p.
Le seul secret du savon Pal
moblve est dqns so quality
exclusive: et il est le soul se-
cret de beauty mondiale a bon
marchU.
Colgate PALMOLIVE Peet
Co Chicago U. S. A.
I., sivon almoi ivc u'es'"
jaumais e(ndu Inon envu.t|teajt
I e




. "l epr6sentants pour Hlai
J. 1). MAXWELL et (,
r 1619 Rue Republicaine -
t (Grand'Rue)


Le Camion ( Santa Maria),
b laissera pour Sauto-Domingo,
I le 22 du courant.
Les passagers peuvent s'ius-
crire a I'l16tel de France.
Contort Sdcurit6.


0;


'ellleu-nt 3 mlnutes paur
IFu.un relxa chaud Ldo la
l~ Ii a plus. d6licleume quo
tLytz jairfull got~tE.-
Flcth'r,g d'avolne 8 mflaut...
itt. t %nns fe&---Fon Vmtat
mat. joc;ir-p 1-"x


Panama Railroad Steamship Line
Service de Ifrt et de pussagers entire
INEW-YORKCIlY N. Y. ARISTOBAL, LANAL ZONE et les POa rs de1la .COTE
OUEST de I'AMNiRIQUE du SUD.
plus rapide et le plusditect service de transportde passagers et du trO. centre Haiti
et les ports Europ6ens via New-Yord et Cristobal, Canal Z me, Isthme de Panamp.
Voici la liste de nos agents pour les principaux ports de I'Europe :
Angleterre Ecouse FTrance
Mrs, G. W. SHELDOM &-Co- 17 James Street, LIVERPOOL, ENGLAND


I
I

!


tN FRANCEj
Mrs. SHIELDI)I &C seat repre.enlk:
Par les maiseos suivates: I
GELATLEY HANMEY & Co
21 Ruede la Republiqae
Marseille
IfERNU l'RON & Cie Lt
53 Quai Georges V
IHavre
"IERNU PERON & Cie. Ltd
Rue du Moulin A vapeur
Boulogni/Mer
HERNU PERON Cie. Ltd
95 Rue de Marais
Paris


HsRNU PERON & Cie. Ltd
Rue de la Tranquillit6
Dunkerque
IIERN Pl'RON & Cie Ltd.
Rue Roy
Bordeaux


C:OPENHAGUE
Danemark'
Mrs. E. A. BENDIX & Co.
21 Alleugade, Copenhague
GENES,
Italic
Mrs I INRi COE & CLERSI
Piazza S. Matteo, No. 15
Genva. Italic
OSLO, NOR WAY
S International
Speditionsselskad
HAMBOURG. GERMANY;
Mr H. Vogemann
Haml)ourg,Germany
GOTTOuncE Swi. i WrEPEN
Nordisk Express
Gottembdrge. Swee le o
ROTTERtDA\f, !).'A'\ )
Mr. Hf. Vogemann
Rotteidam, Holla ide


CoNVo(. l t,\
ol h ormEil enlt a I'mri-icle 12
de-s siatuts, I'Assemiblhe (G-
inirale de I'Association est
convoqn6e. rLin iou aura
lieaua ollgo Lbuertdre,
Ie lundi matin, 26 aoot, d6s
l hieures.
Ordre du jour,
Lvitiiire du rapport n ,el
stir Ia situation de la Socit'P
uali lque les comptes de re-
cett'es et de defenses.
Les membres de I'Associa-
timi, sont pries de prendre
part a ce:te reunion.
Port au-Prince, le 20 aoot
1929.
Le Secretaire-General,
F. SORAY, avocat


Con servuez


P a is U s A wa S i xs e t s b 3 u S ft u Q
Seine Scimeet Ole tooks SOWOajr
'CWR upsest o~rs 54 tf11 t 50
Alran ger :
pbysadernI~i-frj '1!:
I i ~o frs 66 Its. 34h650
ul 16. t" $I ift :41 6550e
jo~m~upa~t du t t lats Adv
,4o SW UMBt~tRO. r


--


*6,


F,,S mew


Revue,
dsDeuuo 'Mondes
15. Rue de l'Univttsitf, Paris
SOMMAIRk DE LA I4RAISON
DU I r AO.UT 1029.
Valombr#.- DeotImpaf arte.
Hery lEtbardestm, dOet' cat-
Modes diploma'les. I-L
PT!!$- -

L1 moer MOWAt
Lea logfs do 14. do Lauzaon.
Doc ( e La Force, do fAqdW i.
Aroiaipae. at$'
*OVIOtL-.LS a a

- .La yoiz des Jbumes.- 'esprU
dO Is Li~tralusem mdere.--mI.L
Andrd Berge.
Au cmur do, IAnutqlit.- .
Terre...t9e0aor
Oedo, i 't, Maria
Le'ant..'. n6 Lj"le
Thomas eon. ziosinci. do4
Is Bowgeoisic alletne.9

Chronique do Is Qujozains.-
Histoire proaiqu1.Je-I3n6Plum..
AAlIX L'PE 'AVONNJOAN


-ALUMINIUM LINES
tiDtpart r6guOdo Wewow-Orl6as,
ot d m wil pour Port*au-PriC. j
D NEW-ORILEANSI D OBULB ATrEMDU & P -fl

Le 17 Aoit Le 20 Aout Le 26 Aoat
le 31 Aofit le 3 Septembre l ie 9 Septlem
le 14 Septembre ie 17 Septembre le 23 SepteI
le 28 Septembre le ler Octobre le 7 Octobrc
Dparts mensuels pour les Cayes et Jacmel.
D6parts divoets pour tous les autres Ports de ia R6pubq
Quand la Compagnie trouve du tret.
Pour tous autres renselgnements s'adresser


A. de MATTEIS &'Co
Agents G6n6raux.


The Royal Mail Stean

'Packet Company

Le vapeur a Sea Victory) venant de*Kingston et des.
du Sud est attend Ia Is Capitale vers le 31 Aoti, pP
trois pour I'Europe via les ports du Nord.
Port-au-Prince, le 10 Aout 1929.
I. J. BIGIO,
Agent G6n6ral de laRoyal Steam Packet ComDp.a
T6l6phone, 2311.



LOTERIE
Do I'AsooltUon does -mbrea du CO
nsilignant ot du ComIt6 3.1U nD 41
lPAUlance*,r A gate.

Le prochain tirage de cette loterie est fix6 au DI
8'iSeptembre 1929, 9 hres du martin, au Th6 tre P
Le ('omit6 d'administration est heureux d'aviser'ie
que la nonvelle r6partition co-nporlant un plus grand
bre de lots sagnants est la suivante:
1 Gros lot Gourdes 2,000 4 lots de 20 Goo
1 a 500175 lots de 10
1 1001 2Ap. duoler lot 25G
2 de 50 Gourdes 1001 21 du2elot 20
2 25 t 50' 2# du 3elot 15
4 Lots se terminant par les 3 deriaers chi
ler lot Gourdes 10 40a00
45 lots se terminant par les 2 dernier chilt"
du ler 19t Gourdes 5,00 G. 225,00



L. Th. LAFONTW



Oam Hal ccsr s et Pnsm do Rcb
Les mellleurs pnesu et ChambreaiA air ;ponr tol
re camions.
Halle Gurdier
Noe.156.Grad .'t


Lee chimbii e
eAteom s pour
rm.rtfbes contri
ap s la toilette,%
pent de couronner leur
nas


GLOSSINE
SUue pet tequantit6 de
Adliceuse prearatioa ,
|ue sur les cheveuxnt
tortir !ejr brilliant nath
leur vigaur, en leurco
niqottioun nouveau luI
vou a.vndra d'6tre at
npr messieurs et end

n vente chez tous lei
Igistes. Pour 0, 30 cts.,
hent. II est expedi6 d
ception du prix.
EXELENTO, MEIIdI
COMPANY'
ATLANTA, GEORGIA Oi
Agents leman ies pout
vezpour renseignte


..............


I


m


J


I
q





REMERCIEWENTS
Les families Barth6lenmy,
Innocent, HWrard, Ba at, St
Preux, Verret et les antres
parents remercient bien sin-
c'rement tous les amis de la
Capilaleet des autres locali-
tes qui lear ont donn6 des
t6moignages tie sympathies a
l'occjsi,)n de 1a pepte cruelly
qu'ils out 6prouvee en la
personnel de lear trvs regret-

.llne r'e Poillnice tirlhic-
kiizi., ne,' C,'cilia Innocent
Elles les prient de croire.i
leur protonde gratitude.
Port-au-Prince, le 20 aofit
1029. i


-- -~ (




University of Florida Home Page
© 2004 - 2011 University of Florida George A. Smathers Libraries.
All rights reserved.

Acceptable Use, Copyright, and Disclaimer Statement
Last updated May 24, 2011 - Version 3.0.0 - mvs