Le Matin
ALL ISSUES CITATION THUMBNAILS MAP IT! PAGE IMAGE ZOOMABLE
Full Citation
STANDARD VIEW MARC VIEW
Permanent Link: http://ufdc.ufl.edu/UF00081213/04253
 Material Information
Title: Le Matin
Physical Description: Newspaper
Publisher: s.n.
Place of Publication: Port-au-Prince Haiti
Publication Date: 8/23/1929
Frequency: daily
 Subjects
Subjects / Keywords: Newspapers -- Haiti   ( lcsh )
Genre: newspaper   ( marcgt )
Coordinates: -72.2803802891673 x 18.5142993036392
 Record Information
Source Institution: University of Florida
Holding Location: Bibliothèque Haïtienne des Frères de l'Instruction Chrétienne
Rights Management: All rights reserved by the source institution and holding location.
Resource Identifier: aleph - 000358166
notis - ABZ6468
System ID: UF00081213:04253

Full Text
~ -S


Iwint Magloire
.ItCTEUER

ot LIiAMERICAINE 135
TFLEPHONE4LNO 2242


VENDRDI 23 AOUT M19


P'd,4~trCi WO4c


&quivalence juridique
ENTIRE

deux formes de marriage


F rl ois Mathon wavo- sacr6 au cun manage reli-
aitJus don't la science gleuxs que, contrairement a
est hautement ap-[ c M ornit M* Mathc: et A ce
Fpr ses pairs expose 4 i passe no twf4i. ti
le raisons d'ordre so --leterre et en Espagne, le
et Juridique qui dkaou,* l gisateur h',-ienn'a pas don-
t des modifications ao .cr- r ExrP-sx.sMENT un ehet civil
per la loi du 25 Juillet au oMARIAGE RELIGIEUX PROPiE-
ique concept que DnoS MBNT DPj,,ie. 3. .lidna ,d4U
,Isioeradu manragle.. -'art. 15lqui fait proc'iire au
'Get en ces terms quae le a marriage ainsi c6k6br6 les EF-
alieux nouveau journal PETS LtOian du marriage c616-
Pregre, en son N9 2.9r6- br6 devalt Iofficier de 16.tat.
'article queo i*. ti- civlt>o- r donnerait au Min4i-
Sami Francois a consa- tre du Cuhte qr'UDe DEL GOA-
*lSUA AGE RELIGIEUX DANS TION DU POUVOIR CIVIL, le Mi.
lcoE, d'aprIs la loi du 20 oistre xergatM ainsi la DLEt-i
Jl lll. GATION LIGALE,c6l6brernmi non
i t MBril6, deson auteur pas un MARIAGE REL'GIEUX.
Rl'autorit A I'article, mars Un MARIAGB CIVIL. (C'est
Scormentaire do la un religieux qui c6lWbie un
e-dflnterOt de la question marriage, san que sa qualitO
les quelques resMions sit la vetut de transformer le
univent. caractkre civil de I'acte o.
lasimnt de c6lt les madif-1 W L~ger appelle cette sit a
lions apporttes aux articles lion une SUBTIL.ITi. mot que]
et 139 du Code Civil d6jA Mathon applique anssi ant
oduites en France u~ I dernier alin6a de l'art. 151 re
,me est t6moiu dans le |atif aux conditions requise-
tesde l'tutt-civil et oI la nau Ministre du Cutte pour la
'ori'6 matrimoniale de 25 616bration du marriage UNI
ns per met le marriage un de I'art. 151. Mais s'il y a
triage sans le consentelunt Wubilileht, il n'y a pis EQCIVO-
'parents, nous som.,es re- UIr. La loi a ce sujet, est
us par le a morcea dp r6- d'une precision rigoureuse D
s~snce quest 'art.11ft1 qui uhlleallusion aux causes de
consacre I'quivalence juri- cpadW et autres stipulations
ique absolue entire dedxfor. du dltlcatmno- (M L6ger).
eade marriage, autrefois dia, No croyous qu'il y une
indes et de caractdre di*- exagration dans le faith d'af-
revenues cdsormais idemn firmer que le Ministre du Cul-
sees, offrc-t dordnavant la te (le prdtre catholiqie dans
valeur de droil ). la circonstlace ) cel*bre4dans
Et ceci nous s-embl ...tt..les conditions de l'art. 151 un
,Etceci nous semble restnl- ra ^ le n1 .
r clairement du 3e aiin6tle* dimaria s.iidlgei al R insma-
'art. 131 qui 6tablit une bp- i retigioux.
tion pour les future conjoints s'i1 est exact qu'en r6digeant
stre deux former de mariag, suruon registre special I'acte
et ait produire au marriage ce 4dmarige et en ea transmet-
M]r6 UNIQUEMENT par le mi- tant cope A i1officier de l'etat-
uistre asserment6 d'un cul:e civil, en mime temps que la
itconnu, TOUS LBS EFFETS LE.- taxes revenant, A cedernier, le
Aux du marriage cl66br6 de- Ministre asserment6 do Culte,
vTnt l'officier de l'dtat-civil, les concordataire, est assimil6 6
conditions de capacity requi- un tonctionnaire haltien c ce
ses par le Code Civil 6tant qMt retrd to conception de la
replies et les prescriptions nouvelle loi logiquement ac-
de la loi et des r6gleemenitceptableo(M' Mathon) 00 Mi-
iobserves. c sa atasom en-
11 y a done, d'apirs la n6u t a i oir dt er- ( M*
Ivdle loi, plus de facilities pour L4g i r tint o ja/itd des
lstbbttions legitihnes. Si elle a peuoes dp'' manage, ajoute-
tait une (troueev c'est bied rons-nousaiftnWst plus aussi
Sdens i'union libre. SonWbut es vrai qu'en rcedant A la c616-
neltement indiqu6 dins soi bration da 'I de l'arti-
aoiderant: l'organisation r cle 151, le pnre n'agisse que
.iiliere de la famille -f uno par d16lgation du pouvcir ci-
ia4te extension des ticilit6i vil et clebre un marriage ci-
Sles en vue def avoriser tles vil.
ons. Witimes. ll est impossible, en eflet,
I Mathon a "ien devin6 la d'ignorer le caractire sacer-
tature de la reform. Pour- dotal du 'pr r tre, quand
I oi, cependant s'iiqui1te-t-il il proc6de A un marriage et il
S JCSTES susceptibilit6s des aurait 6t6 ur le moims
Scultes opposants et rivaux S6trange que Ia loi ne recon-
,*% prodigieux'et croissant d6- nut pas le mriage religieux
Veloppement d'6vang61isation c616b6 par le pretre en vertu
ANTI rA'I OLIQUB q'il conDs- de son ministdre sacerdotal et
Inte ne justifierpit-il pas suf- qu'en revanche, il reconnut
amment i'oppotunit6 de la au mdmne prtre une compA-
i et ce .point d61icat m'in- tence civil dans le lait de ce-
Srebsrait.1il que les LADEPTEs l6brer le marriage ci il que le
Scatholicisme et leurs DIRI- p rtre ne peut nt ne do eltd-
dE Aset non tout 1'avenir ibrcomme pretre eu verto de
du ys ? sla lgislation et de la discipli-
, nereligioeaes. (aigumentd'a-
i q.u naloti: Dmo v P4TzA Sto-
_Mais quel est lecarattredxu ]o~ 31,Marw929) .
anartage c6'6br6 par fe Minis- De teod, e de, stlaloi
ire do Culte auB terms du 2e du 20 Jillet 19 avait la i-
Sinea de I'art. 14 Toute- gai.cetio4 bu*i! pret M. 1-
fois, les fours ain de- tre tger reur doctriale
c erent libres de fare pro. qu'auraient commise sur le
ti ,, ear le j..^. o-tre et le mariage, des I is
ET par ie M mi nag f ai s s8npIuOg imbas d
Spourvu qu'ils r6unissent obligations d'un pays catholl
s conditionst 1cniti6 rt- ie et concordatar visa visa
rumem .rleCodtet mdI.I'.Eate OholMie, serait
d. ,,ment aux prescripaious Fln'en eat ps aimaL Maign


cis et1 des r6glements *. le silence intentionoel que laI
m eAbel N. L.ger don't la loi nouvelle a gard6 sur les
nmptence jur4i t t in lulations dn drit canon,le
Cntestabl, daibs riid ) l ( 2e ali
d samiedi 17 Aobt du Matin, )est bien 1notre bens, on
-e s o 'r ** \'W c *'* ^*l*~^ <*> -.'


-~.'-t "


.


et Mt *riqrdiqu'estle marriage,
quela loi positive ne fait 49e
rOglementer en vue de e&
effetsa wys t auquel pioter
vention i ett* .ol positive,I
touts l6giUni qu'elle soit sur
certaior points, ne peut ni
ajouter, nm re!rancher l'e."
scnce mime du maril e ttau,
daus la volont6 rc proque
des contractants. 1
\ ,MAGIAWS


I


ALL


P.


Oul

tiles


C

CEZ H1Z i 'E1


AUL E. AUXILA


vous trouverez les ar-

les onlis varis.les' lus'


loi alt 'ch l,)is les eflets 16
gFpax des Kmrifge is. .i 1
notn arn Atinge civwlleeebic
upar un reli ieux. Lee prescrip
tions -relatives aux conditions
de cpacAt et aux formalit4s,
de la loi civil sont Mictks
pour douner toute arantie
a~ix tuturs conjoints qui ctbi-
sissent le manage unique fait
devant le pretre que es preu-
ves de lear mariate (t sa va-
lidit4 devantla'lht-eivile, sonst
bhen assures, precaution uti-
le du l1gislateur centre In ron
tine et les pr6'uges dei popu
lations.

Mais A quels conjoints est
ouverte la fia cult6 de se marier
uniquement devant le Ministre
asserment6 du Culte? Evidem
went, et il n'a pas Wt besoin
pour cela de laire des subti
it6s, la loi a sta tn6 pour l'im
mpnws majority des baptiss
haltiens, des catholiques.,C'est
dire que les cas soumis par
C. R. mU journal a La Presse )
et repris par MN Leger dans le
aMatino fIuturs,'conjoints re
levant d un culte dissident,
catholique (?) demandnitt an
onrtre de dresser leur acte ci
vil de marine, sans manites
'er aucune intention de se
marier religieusement, deux
divorces etc.) soot des cas re
ldvant d I'Officier de l'Etat Ci
v 1. Des deux 'formes de ma
r age attoris6es par la loi du
.2 Juillet, le divorce, le ca
t olique(?) qui ne desire pas
marier religieusement, le
acubin qui veut r6gulariser
I qualitM de ses enfants, le
dissident, etc, choisiront I'an
ienne torme, selon l'antique
concept a et la plus g6nerale,
I plus usit6e: celle de I'otfi
ier de 1'6tat civil aux attri
utions duquel rien n'est
hang dans la nouvelle loi
Mme Mathon) art. 151, ancien
et nouveau style: Le marriage
sera c0l6brd publiquement de
vant l'officier de I'etat civil du
domicile de I'une des deux
parties."
Tous les autres baptis.s,
catholiques, non divorce eie
*mrme dissidents qui vou-
Adraient se marier avec tin
catholique peuvent se passer
de la formc nEcietne ct sI
rWfukier en toute s0ret6 dans
le Marriage unique de l'Eglise,
marriage niquel la loi attache
tous les, eTflIs 1egaux.
Le mandate conferd par la loi
aux ministres du cute, pouri
conclure, nest A moan avis, ni
trop imptratif.Le pretre ieste
juge de l'opportunite de c6e6
brer les marriages dans les
conditions de l'lrt. 151. La
loi est certainement muette
la-dessus et ne oouvait no pas
6tre muette sans enter dans
un domraine qui a'est pas le
sien. Le pretre nest tenu tde
marier que les Cathoiiques et
dans les conditions prescrites
par le Droit Canonique. La
loi n'avait pas A envisager des
cas de conscience,ni des scru-
pules. Ce n'est que si cornm
me le suggere Me LIger la
Ioi vpnait iA declarer Te Minis-
ktre Sacerdotal obligatoire en
tan' que Suppleant celui de
I'olficler de I etat civil,qu elle
ievien.lrait genera'e. C'est
alos qu'elle risquerait de I
bleser comme sous le regime
d'avaot la Revolution des
consciences non catholiques.
on des consciences pas assez
catholiques pour reconunaitra i
et accepter avec gratitude *
tout ce qu'il y a de bienfaisant
d:unslecontratA I1 fois natureli


Bar Reslaurant.


Tle phone : 2089.


__ ___I


CHAil'AEll


V. Comeau-Montasse & Co
Se vedil chezAGENTS
Simon V\IEUX, A. BOLT:2, Emmanuel LAJOIE


CEIUX QUI SAVXT
CONSOILLENT LA GILLETTE-
.1. .
Les inarebands de tous les pays ,
4u monde placent leur argent en 4,1'i aux.venauIrs.-
rasoirs doe stret# GILLETi t et n I tc votr-
lames de rasoir GILLETTE cer- nv reo zvotre
tains que vus no r6sisteret ps au iL r --so APTV
grand o ton oit pnude da o imtette. t AZO
tCat endoasement des distribu- rin. S.,v ,
tears exptEriments est un trihut oson U A
la supfrmatie de la Gillette. .
Serves-vons des Lames pt de
Rasoirs Oillette.En vente partout as". 0 n
BNUINas


I


DEMANDEZ

Le BEURRE PAILLAUD
i. Borre du lJardin de France extra fin; consistant; p
Seuj-ih special emenit 'rcommandp nourlis.uetomiaco dAicS
I6 vented chez BoltW Simon VIEUtX. Em. LAJO, |
Ferd. FATTON, Agent-


_ __


cunnus,- (a 6igur due intor-
dict1(ion Patenole qui arr~le
ceurs projelfs do mariage avail
d~cid6 do quitt e opaysa tdr
confer A une gof ltte on aODamor
et son destin. 11 te suivit 'lonic.
Maio routes seai itusioir *,i w-
s~rent. torsqu'il vit It couple a'ic-
croupin bourgeoisetnerit cevnt
via ,;irenngsu a n ts
or fruemciedontlIs pip, f, iso.e
mnatisait leg almalouri... &-rc'm
on do. .one illusious qaLUtosu.


(


-, '.'qw


* -4.


_ __~


A


chics conIcctionncs au gout

'du IO '.

Telephone: 2735. I


VISITEZ DONC

AUX CAVES D'HAITI

Einm. FLORVILLE

Proprie laire


Installation inoderne. -


--------11111111~


ifiqui a, ew

quall illu~iomq de .1 prope a


.- -1 ,q


*-'. ?


----- - ---- ~i~;~-----r~--~--- -------- ~-` ---- --


F


IoIrre III


'^qp
...a TU une outlinee Iristes-,e
contractor les traits d'un plus
que quadragenaire qui pour
les femmes se croient encore no
doux peril .'Comime tl errait de
prks une jolie aventurinre unx
veux de velours -tat .mx lvirer.
ppHassantes, il tful r ai pu e I
brusquemnt A la froide rialitt
par uine apostrophe lance dans
la langue de Cervantes.. Ichar-
inante fille diqnit. 1li nei uli':
,, Nhw; quand don ce vieux bon-
homnie me laisera-t- l tran-
quille ? o
a vu un ailable et oriq-
nal noceur faire un gest ( es
plus genereux et qui est si rare
e4 ces temps-ci que Ckluil com-
me si ce fut un geste du pass
qji se prolongesit jusqudi njour
d'anjourd'hui. 11 .tait lard, nii-
nuit pres. D i)ans la rue Amri-
caine une dibitense de tritures
ui avait devanit st.fn ti *-
izaine de mnieurt die .iiii
plaignait nmremeincrt te ii.vii
rien vendiu de tote 1; sooiie-
Le 0ioceur quI paOsSIi1 I IIIUSSi
touch par In plaiiinte tie In manr-
chande que par lu a tress :-
lencieuse tie ces cliotlIqus ;tlTi-
m6s. 11 tire de su poche qiil-
ques gourdes, Ies tendit % Il
marchande at lui dit, somt ant
et gknkreux :
-l) DonnezA imonager :t ces
messieurs.
Et ninsi le noceur,- vo v c
comme parfoisils ont bonctrur,
fit nne heureuAeo et queiques
heureux qui empoch6rent et
inmangtrent d'une main et d'une
bouche allegre ot chacun d'eux
didia avant de sendormir une
penae recennalissunte A 'hou-
me qui pasmit at qui. en pas%
sant, avait semen du bonheur
dans leur poche et leur vent re...

...a vu, sur la route qui va
du Pont-Rouge A Il Croix-des'
Missions, presqu'ui.e fiiuration
du Meunier, son fits et 'iner. Its
6taient deux, trWs junes. une
accorte paysanne et son ani.
L'Ane 6tait devant eux et le jell.
ne campagnard, un bAton A li
main, dinrigeait Ianimil (iivin
(.Les gers qui passanient se mi-
rent a se moquer d'eux. l .tin.
disait-on, its ont utin Au( que
j I'Lun des deux le monte.. u-.uK
ne s'en souciaient pas et iinlti-
inuient marcher et causer d'au-
;mor en merchant. A 1i1 mo-
Sment donna, le jeun e imnime
Ssoauta sur I'Ane. Les gens qui
Spassaient alors se mirent i vo-
S(iferer contre son ineIgance.
II lit monster en crouple kla pay-
I nne, t it les passiints cricnt A
Int mchancelk. Hient6t, tous les
deux descendirent et liren* coni-
nme devant, se rendant bien
coinmpe que I'on ne peut con-
Ianter tout le monde et bon pe-
re et que l'essential eht de faire
A si fantaisie.

... a vo, avant- hier soil. sur
le quai, tandis que le clair de
t une huilail Ia iner, un june
Couple qi passait.11 avait ce
I dodehineent dans In d6marche
qui est ceti que an'nmour et te
8ksir impriment aux choirs qui
sonl promises I'une 6 lautre et
leur voiu 6tait ii bosse que ce
nmurmure ne pouvtit aire faith
que de confidences. II prit Ia di-
,rction do 0oopetite voaliers mi
ie balancent lIA-bas, ver les
irestes da Layder. 'OTRE ObL
trot que le couple.- Ie jeune
ihoimme et la ieune title wont tres


_ __ C





LE MATIN -


23 Aoft 1929


N'OUBLIEZ PAS QUE:



Batterie FO


Se vend maintnant A Or 14.50 charge
A 13 Plaques
Va sur toutes les Voitures
Est la meilleure Batterie fabriqu~e


Nous vous accordons Or 0,50 pour votre vieille Batterie


Charge: Or 1,50



Hailialn Motors S.


Charge avec acide: Or3,00


Port-au-Prince


2379 P


Cap-Haitien


hone


393


ILe


Pape


d6elivre

I, lii ain t'We' pilns, pour lui, la
prItin n1'il fMail dIepois 60 ans

Dcpuiiis pri-s de soixante ans,
I> i:priw 6 lit prisoLnier au Va-
n i,1. Pour la premiere fois, it y
Sl (pIclques jours, il est sorti du
|ial:iis of I'avait confine sa di-
giitl. Il. recent pactse de Latran
lui reind Ies clets de I'univers.
'nim (-re nouvelle s'ouvre pour
la pI pi utr.
ILe ouriste atllendri ne se dira
plus, veiiant du chateau Saint-
Ang, et portant les yeux sur le
Vati, in : L((A vit encore un pri-
sonnier >0.
I iprisoniier volontaire sans
(Ioute, qui se contraignait lui-
mtiine :i tie pas sortir pour ne
pas iranstornmer en trait, par
so acceptation tacite, la lameu-
se 0 loi des garanties ) votee
par Ic parlenient italien en 1871.
lais, eni tout cas, un home
(|ii ne se sentait pas libre d'al-
Icr oil il voulait, un prisonnier.
l'i \ ne s'impatientlait d'ail-
lours pas de 1'exiguit6 de son
domamine. Sa vie recluse tail
hbol nie, la plupart du temps,
par les limits de son apparte-
ment pt nv6 sept pieces,au qua-
tri4Ie ctage, donnant vue sur
Iv dAine de Saint-Pierre.
I.uns cette retraite, compose
d'un vestibule, de deux salons,
d'ulli chamnbre A coucher, d'une
salle A manger, d'un cabinet de
travail et d une petite chapel'e,
avaient seuls access ses deux se-
ur'-laires ei les trois lhres con-
vers chalrges4 de sa cuisine el det
soil miilnage.
IA, lie \1 menait une exislen-
(c* solitaire. Lev.de7,s 7 heures
'i miialm, il disait sa messe dans
- so' chi i n1 lh partizuli6re, apris
S avir p[ls un brain froid et s'tre
raise lui-mnme I'uis il entendait
la mlisse de sea secr6taires et
S dtjecuait d'un pen de caf6 au
lit t0 de pain beurrt.
Alors, it se mettait au travail
avec son secr6taire d'Etat, le
caurtinal Gasparri, recevait ses
m nimistres, les directeurs des con
grngutions, et doanait quelques
audiences.
Son d(jeuner,frugal, etait corm
postI d une soupe, .d'un plat de
viande et d'un 16gume, d'un
verre de vin d'Italie et d'une
tasse de caf .
Vers 3 hleures de I'apris-midi,
il descendait par son ascenseur
priv jlusqu'a sa voiture auto-
mobile qui le conduisait par un
souterrain, aux jadins du Vati-
can. 11 s'y promenait d'un pas
alci te pendant une here, g4nd-
ralement accompagn6 d un se-
cretaire.
T antil, il s'asseyait s u r un
bane, pres d'un basin, et jelait
S du pinM aux poissons, A moins
qu'ii ne recit la visited d'un chat
i gris qu'il aimait A preondre our
ses genoux et caressait. Tant6t,
il rent'it visit i la cage oi se
morlomutiaient deux grands si-
glets dies Alpes qui lai rappe-
la, ait I .*linps o0, simple Achile
Halt. il etait libre et monta-
gn.irI i i vent. 11allait souvent
prier t< vant une reproduction
des g.umtes de Lourdes ou de-.
vant une statue de sainte The-
rese. Ou bien, s'il pleuvait, 1'6-
nergique vicillard de 72 ans pas-
sait sou heur entire A marcher
sous un preuu.
Maa, c'tait JA son seal exer-
cice, la measure de son activity


physique. DWs 4 heures, il re-
montait chez lui, disait son br6-
viaice, lisait, donnait quelques
audiences.
Le soir, tandis que Pie X, las
d'une longue j)urn6e de travail,
invitait a sa table ses secr6tai-
res et quel uelois ui cardinal,
que Benoit XV se plaisait a di-
ner avec de vieux amis ou avec
ses soeurs, Pie XI, par choix,
mangeait toujours seul.Ses deux
secretaires vivaient A part et
prenaient lear repas de leur cu-
t6, dans leur modest apparte-
ment. Aprbs diner, le Ponife
travaillait encore une heure avec
eux, puis, les ayant cong6di6s,
restart seul dans son immense
bibhotheque jusqu'A une here
avancde de la nuit.
Ainsi vivait le pape prison,
nier jusqu'A ces derniers ours,
oa eut lieu sa solennelle lib6ra-
tion. Devenu souverain tempo-
rel et libre, va-t-il animer cette
vie retire par des voyages, des
courses lointhines, des visites
olficielles ? Ce serait mal con
nature son gout pour la solitude
et la simplicity. II continuera
sans doute le me.ne regime mo
nacal.
Sa premiere sortie est d'ail-
leurs rbvelatrice de ses inten-
tions : pour cette occasion his-
torique, il portait le Saint Sa-
crement en suivant une proces-
sion. Pie XI ne prolitera pas de
sa liberty nouvelle pour agr6-
menter son existence peison-
nelle, rnais seulement, dans la
measure ou il lecroira necessai-
re, pour mieux remplir sa mis-
sion sur In terre.

Exploit$
d'un parachute
HIOSEVELT FIKLD-Un ps-
rachutiste a saute d'un avion A
une altitude d'environ 10.000
pieds et a docrit par radio ses
sensations au moment ou il des.
cendail.
Ce fail a tW accompli par H.G.
Buddy flushmneyer. expert pa-
rachutiste. I1 a quilt son appa-
reil a 6 heures 30 du soir et est
rest en communication par ra-
dio jusqu'A 3,000 pieds au des-.
sus du sol.
Bushmeyer dit :
( Tout est 0. K. Ie suis Bus-
meyer flottant dans un para-
chute au dessus de Roosevelt
Field. Cest parlait. .le vois
beaucoup de monde sur le sol.
J'ai saute A 10.000 pieds.

Le congr'6s
do la publicity
BERLIN Un des signes les
plus r6cents etles plus convair.
cants de a I'am6ricanisation de
Il'urope a don't on parole taut,
c'lait la reunion prlimninaire
du congress mondial de la pu-
blicilt qui doit s'ouvrir lundi.
Trains spi.ciaux, receptions,
orchestres, banquets. gares pa-
voisaes, rien ne manquait a la
reception des 5.000 dl6gud6s,
don't 1000 Amdricains, par les
autorits berlinoiseo.
M. Hm Lutb.er, eusei" hn-
celier, pr6sidera le congr6s. II
partagera et honneur avec M.
Charles C. Youggreen, de Mil-
waukee, pi&sid, de I'lnterna-
tional Adi rtiisii g Assnocition.
La vice-prtsidence sre assure
par M. Rudolf Krohuo, ancien
mmnistre des transports,

La sant6 du a Tigre a
PARIS-Georges Cl6menceau
est tomb6 subitement malade
en son cottage Les Saoles eno
Vendee. Des medecins sont ap-
pel. en toute hate de Paris.


?" I

I


Arrestation
D'UN BANDIT
CtL*BRE


MILAN-Saute Pollastro,ban-
dit noteire, qui a en Italie, la
m6me renommie qu'avait le ce-
16bre G6.ald Chapman aux E-
tats Unis, est arrive Mi-
lan, inenottes aux mains, charge
de chaines, et entour6 d'un es-
cadron enter d'agents de poli-
ce. Pollastro, qui s'tait r6tugit
en France, luttait depuis deux
ans centre 1'extradition.
Pollastro passer en lugement
le 7 octobre prochain pour une
vingtaine de crimes, y compris
I'assassinat de cinq agents de
police, bien qu'il affirme n'en
avoir tue que deux.
Dou6 d'une intelligence au-
dessus de la moyenne, et ayant
une solide instruction, Pollastro
etlit le chet d'une bande qui
commenqa A fair parler d'elle
en 1922.
II a avou6 A la police italien-
ne un certain nombie de m6-
taits. Mais il se d6tend centre
les assassinate qu'on met A son
compIe.
( J'ai simplement essay de
defendre ma liberty et j'aurais
plut6t tu dix personnel que de
a perdre ), a-t-il d6clar6.
Parmi ses accusateurs figure
un anarchisle, un certain Dero-
sa ancien membre de sa bande.
Pollastro pretend que Derosa
est venu d'Amerique pour insti-
tuer un regne de terrorism, et
qu'il I'a vendu pour une recom-
pense de 500 dollars.
L'arriv6e de Pollastro A la
prison de Milan a tailli causer
une 6meute. Les prisonniers se
bousculaient furieusement pour
apercevoir le fameux banditl, et
les gardens eurent toutes les
peines du monde A r6tablir l'or-
dre.
----0---

Le Palais do France
M. Henri Chanin, secrktaire-
trdsorier de la Chanin Construc.
tion Company a annoncd hier
que le gouvernement francais
projetait Ir construction d'un
gratte-ciel de 65 stages qu'on
appellerale ( Palais de France
II s'16lvera sur i'emplacemnemt
d(, O'd Century Theatres 63e
rue ouest.
Cet immeuble,d'apr6s M. Cha-
nin, coutera 50.000.000 dol. et
tormera le centre des afto'rar 41
de la culture trpanaise dans I'A-
merique du Nord.
Les trois stages du bas, abri-
teront le Consulat, les divers
ubfices administrations du gouver-
nement francais et des sales
d'exposition permanent pour
les arts et products manufactu-
r6s frangais.
Trois autres 6lages contien-
dront une exposition permanen-
te international de l automobi-
lisme. II y aura aussi 1200 chain-
bres db6tel, un restau t tenu
par v un des plus t neux h6te.
li er d6 Paris et one acadi-
mie des beauts-arts. Le con-
trat a 6t6 sign il y a deux mois
A Paris.

Dana l'avlaUon
LE BOUR .ET ( France) -
Dieudonn6 Coste, I'as de l'avia-
lion tranqaise, a annonc6 qu'il
partira jeudi pour un vol a.-
tour du monde a la pourhuite
du Giraf Zeppelin el iI espire
qu'il arrivera 6 Laklhrlt avant
1 avion allemiand.


1 explorateur Albasais
A Port-au-Prisee.
Uls l6taient trois qui 6taient
parties, en 1924, d'Alba, en vue
d'un tour du monde complete et
A ied, pour compete d'une Revue
Albanaise. Des tiois, il ne reste
plus qu'un. Le premier est mort
en Bolivie, piqu6 par un serpent
venimeux, I'autre, soufirant et
ne pouvant plus poursuivre le
voyage, a regagn6 sa Patrie. Mr
NevrusTeflk continue done seui
son voyage d exploration. Ani-
m6 par I'heroique volont6 de r6
ussir et nullement atteint par la
perle de ses deux camarades,
il miaiche. Venu de Santo-Do
mingo par le nord d'Haiti il a
deja visiIt les pays suivants :
Bresil, Uruguay, Argentine, Chi-
li, Perou, Equateur, Colombie,
V6nizu6la, Santo-Domingo. 11
partira d'ici A la fin de cette se-
|naine pour Cuba, continuant
avec la mume ardeur son voya-
ge d'etudes litt6raires pour
compete de la Revue lhgaba.
VoilA le second globe-trotter
que nous recevo is en moins
d une semaine. Ce sport reprend-
i force et vigueur, et les solih-
taires de la terre vont-ils s'aug-
mienter, come saugmenteront
cerlainement les solitaires de la
mer qui comme Alain Gerbaull,
front aussi leur tour du monde
sur une go6lette, sewu ?
Tout cla denote que l'esprit
d'aventure et du risque est la
marque du genre human et que
tout le temps qu'il y aura des
hommes et qui ount du courage,
cet esprit ne tarira pas.
Nous south ,ioas bons success
A noitre contrere Nevrus Tefik
et le remercious des voeux de
prosp6rii6 qu'au bus de sa carte
ii tait a chacun des habitants
de notre Pays.



Meubles

a vendre:
Jeu de ineubles de Salon, et
I jeu en osier ; tapis de toute
beauty, radio, etc.
Automobile Maxwell-Sedan.
S'adresser : Dr Albright, Peeu
de Chose No 602 rue 0 en tace
de Me Morel.
Passez le martin de tO heures
A midi et le soir de 5 6 heu-
res.
Dr 4lbright.


-I I







f 1


Le Resan dim Jeuse-Hleme 'Z

Et on le verra, da moins on
le reverra dimanche, ce film,
tour A tour m6lancolique, et
gai. Et ceux qui ont fr6mi, tout
june, et ceux qui do nos ours
pleurent sur le livre de JTheu-
riet, reverront avec une joie
d'artiste cette pauvre histoire si
vraiment humaine. Pour facili.
ter I'acc6s de la salle A tous,
meme A ceux qui, vers la fin du
mois, sont compl6tement d6sar-
gent~s, Ia Direglion de Parisia-
na, a d6cid6 de mettre cette
belle soiree au prix d'une gour-
de.
N'est-ce pas qu'A ce prix nul
ne voudra rAter le Roman d'un
jeune homme pauvre? A di-
manche donc.


Naissaiee


Mr et Mme Gustave Woel ont
vu leur famille s'augmenter la
nuit deraiire d'un nouveau
membre. C'est un gros b6b6 qui
se porte A merveille et qui se
prenomme JEAN.
Nos compliments les meil-
leurs.
... II ,


M. Daniel Brun


Hier martin, par le steamer
*Cottica, est arrive d'Europe
M. Daniel Brun, architect bien
connu. Monsieur Brun avait,
comma on le sait, 6t6 passer
quelques mois de vacances aux
blats-Unis et en France.
Nous lui prdsentons nos mail-
leurs voeux de bon retour.


ICE SOIR


Le NIaes d lystere
Entr6e : 00.; Balcon : 1 00.
DIMANCHE
La Reasa d's JessMe amse
Pauvre .
Entres: 1.00 ; 2,00; 3.00 Gdes.


- -I


Pourla bea
DE LA

chevelui


ySuivez les traces de
May,actrice pleine d't
Ions ( Shufflin Sam de
bamai qni dit qu'ellea tra
i'Exelento la plus d6lii
pommade 'pour les cl.
qu'elle ait jamais empi

L'Exelent
La Pommade de Quint
est la pommade authei|
elle atteint les racines dq
veux et donne.un brill
turel qui demeure.
Elle arr6te lad6mangJ
du cuir chevelu et rea
chevcux doux et soupl!
En vente dans toua
pharmacies. SeulementJ
0,30 centimes par post
temeut.
E KELENTO, DIClt
COMPANY
ATLANTA, GEORGIA U.I
Agents demands poor
pays.
cirlvez pour renseignefl


Royal

Cabat

Ortfepheie de ier
Bar st rier ae asequ,
Rendez-vous de ceOV
veulew passer des mIo
agr6abl's dans un ca
"Verdare, faceae ce
&vocatrice de' volupt6l
reves. 1


ifaimM lna


Toutes les Polices


DE LA


1*U IC


~ 4PC;Lrr~'r " 't ---- 7 E~C~PI


-- I I


NOUVELLES DE L'ETRANGER
= ---


comprennent la Protection centre la

Foudre sans auomentation de taul



EuqgLeBossejC o


.Agents Generaux
_________________ a___


_


----- -- -- --


-U1


I I






11. MATIN 23 Aodt 1929


2ds 64P908.36
loUscflpdes verle
cea~lI 40de urs


II a 6 verst
e eds Cayes ,G.i7C
6 sous Comit6|
Jscmel .
S.G.Mgr I'Arche-
ue de Port-au
ace pour les
eoins des Eglises
uvkes Gdes 2
Maire de Port-
e.prince qui, s'*6-
rendu sur lebs
x,a eu.A reinettre:
1. A Mr. Gautier
r la population
Vieux Bourg
2.i I'Evdque des
as pour les
YjnDsde Saint
ul s du Sud
,j. aux femmes
vaillent sur le
arcoars A la re.
I etion des routes


0,000,00
0,000,00
0,000,00


0,000,00


500,00


2.000,00


300,00


soit Gdes'132,800,00
De wteurs expd-
Wis x xtrois sous
'omis ci-dessus, il
i`01 relourne au
omilt Central :
1. par celui des
Cayes Gdes 1,448,00
2. par celui de
Jacmel 5 95
3. per celui de
JiNragoAne 1,000,00


Soit Gdes ;
ifire r'menent A 134
Ie onltant des]
valeirs ci-dessus
verses, d'o6 un
Ide de G,123,562,51
ui a (6t utilise
comme suit:
.1.Au service Na-
Aliol d'hygiene pr
&pst d'instruments
Mtoires a remettre
au Service Technique
d'Agriculture pour
ltre distribuds aux
pysans 1
2. Au Service Na-
tional d'.iygicne
pour aider A la
*paration des
maisons endom.
images 124
- 3. Frais de d -
pches telegraphi-


I -s,9


0,000,00


4,273,00


*Bes 190.00
4 Timbres, con-
veriOn dtie moo-
ai"es traDngres
10 gourdes, -
tScopte sur ch6.
a0f, etc Gdes 99,701
S. Gdes 264,908.56
p( Sin t ) t Julien CONAN,
ri ent,
' Chs de DELVA
VOORHIES
Ed. ESTEVE
W. H. WILLIUO,
cr6taire- Trfsotler


maedo -- mwt
ce Mifr,-&sb


P. m. Orchetreo du 2s ry*
SU.S. Marine CorA
raDk Walcutt Dl rWemim
walking through OaA
118e.
Iof my Drmm.
r one is falling in Love.
et the Blues when it rains.
e Both Love The Sam
heart.
P. rn- Lctunre par l'Oe
nseiller Financier.
P- m sital de piano
- .JUM~~atb~iq. -


"" "unit,4atbitique
2. do Beethov
2. La Charit# F#ljx GodefoW.
P n. Solo de flAte tvec
Sagttgnemilent de piano.
Par Arthur et Fabre Duro-
1. hjuvelte el Mtsante.
Grande Valse de Concert.


I blips'


Nos appareils
teni o'avoni uln
failed pendant lorl
inteireieuces aim<
Notre apparel I
une combinal-so-
tra couites, u-d,
am pliic. t ,- t
Paseez uit 1i.
bureaaux de la I
pour une d6won.-
sommes convhaiic
partirez er ch.


44


No 2802


1111 11 S:I
c


I'.
*I


' i


!/


PHILIPS


mu ENIORSE?
oulagaent rapide
Siv es souffrez d'une Entorse lI
0W de Contusions employee le Le
Uniment Sloan tout do. suite. dai
i ne fast pas frictionner car le qu
liniawm.fpentre de lui-meme. les
Llaiammation disparait l'in- Sc
stumt naeme, r'enflure diminue
et les tissus souffrants sont Co
soulag6s. En peu de temps do
a w asos 1M Iha Pbunmcsles. Prix:


DES CONTUSIONS?
sans friction.
mal disparait completement.
Liniment Sloan s'emploie
ns le monde enter parce
e son effet est rapide dans
cas de Rbumatismeo,
iatique, Lumbago, Entorses,
lntustons, et routes
uleurs musc-!laires. *
Fr'. 895 le flucon (impst comprise .


-


AIIM


Distributeurs :
j. 1). MAXWELL & Co
Representants pour Hait
1619 Hue R6publicaine
(Graud'Rlue).


iI- - -IMMOWMM


La Ioisson


Veinredi 2:1 Aoflt 19')
Eu vertu d'ordre de ,.Ir l).
P. Johnson Collecteur d( la
DouAne de Port au-Prince sc
Ion les articles 101 et 2 de la
loi de DouAne, devant les
portes du garage de la )Doua-
ne, ilsera procede veidredi
23 aoilt 1929 111 hetirets (ini
mating Ala vente i'etncain ('S
merchandise suivaintes.
Article 101
1. -- A/ B &[31. 1038. 1.'I
2 col. sachets ct pi'pier, enve-
loppes imprimnces.
2. --E.1 C 'IJ & Co l. et 2
1 c. pate de I cgliss, I on i I .
bac, gly ho gl\cefin e i c x-
trait vt elal I)m1t r a a .
1 boqtiite puil (1t, i n I.
3.- 1 P*, 9-21: 1 < -
conterai- 3 bicyclrt' s.
4.- Wm, Hiou :3 \ i iis
usages pro\enant dc i)aelcaux
6chouts.
5.- Saum 27153-- 1 colis
Sceaux galvanis6s.
Tolis-Postaux
1.- Vve Rosemond 36 1 c.
cravate soie, sac A main en
toile circe, collier bracelet en
verre,mouchoir colon.
7. Jacques Vital 44 1
paquet imprimes.
3. Divers 1, 13, 299,17 etc
6 paquets. Vaseline, Valeio-
bromine, opocalcium, famine
I vumineuse, catao certale,
paper et eoveloppe.


CO01 .#. !i1-


dans le mondIc cd ci' e
EST JUN~

fl'.iU N





EAU BMI~A~ALt wiiiTi; CI (LL
GINGLJiA!. VVHA iL jao


L.e scul Giuqeral lait

(I'eau min'ralI

des Sources i ire

W HITI' t( :I DANS TOU. LLS Mll-lLi. 'i,i S l1(1 1I.t .5
CIU'HS, (\'S 1T II ST .\I"1 \NTS


Molh


&


Distri hutIeurs 1'ortx 1,! 1,C. c,(i i,,;:, ).


r'



2. ?

Ii
B


a


'11pll) j iitdm( e C wImine.
hIne s, U(1111cc S ~ti I11 11
Article 3
1.ro- :~S 13 b tjit -, Iv,,' b it
vidits, 2 lhonies (cii Ivi sn
deimlla. I tormipldiI bcJ ile.
li ti, 4 c'i~di i s I 1w vsu
11(15. l hI p :,[I f' I ClIaf.
p U !,I ; 1 ,I F. "
I~ ~ N \ (IN I'I'S~i
1 lot1 i'M t (c wdcr),


S~ll ;Ills
It ii fit ..It es
II I c m v pi'
Indii l) 'it "IllV 1'' : o)
lIeiauxpt~iri),pajmi's''** e
linas poiur homnIcIII, I-)petits
miroirs, 2 coivirc-liI, 2 che-
iuSes coton, 12 p.ircs has, I
nrosse 101 ouii,lia lac, pa pier,
ioulette pouril lit, I 1)1'-(-e drill
khaki, 1 boiled b's lng saur.
Carp-atreiis animlehiI, I boite
am 01) ISc scm n 111:11u11isote.
1niq ue.
Uine fiatnihie a Stici e do
canne el un ellet unmlimragI6
NlonutlrliI1 I lJ1


Un secret deo L?-uAt
15 a ssu ix a n te a nz ., erit ur : .in n --
Iesp~usjoliescs4 r;everre ,(,i I.. ,aI J'




ENOS---F IUY-eLTi



HOMOl Intermallo)Ia1
FoudeAux Cayes en N)
Traus1trt- A Port-ai,.1Priiie, ati('h~i:-oI \t-%
Prof rIkt& Emile 'Hlauchiat~.I
Veuve T. FEB IANDINI, I x opi 'e' '1 f.
Chambres a6rdeq. Cuisine friwc'uise.- P ;,l' i.'i n 1,
Instollpti-yi mf10(lriI' 'C, 'th(
On parle anglais, tranyt is, espa"(10l, italicti.


Iatir ill


Venic i I'ecacn


lAN ALT UREKS LIFE



Insurance Co

Une des plus fortes COMPAGNIES

CANADIENNES (d'ASSURANCE


sur la VIE

EUG. Le BOSSES & Co.

Agents Generaux


- ---L--~-~-"'


- -,. 1.1,_ rl


- __ _, c--- J Y


L I -~-


~ ~~~a~ II


r~urrr~u-RII. ---x I- -L_~~


- --~I_


--- ~C-U ----





PAGE- 4 LE.MATIN 23 Aout 19294


I OTEH TBI
Do I'Ashociation den Membre4 clu Cop a
Enseignant et du C:omtttN Hat~tion do,
'A~llance, rranqatse.
L~e pr-mlm in mirage (le ct lle loterie est l fi( mn IDiiandli
8 .1Sptcirihre 1(1')(:) 9 tires (h atin Pt ~~teIarisimai.
L~e ('mujite ( d'arfi 'qlration est hemeiu x (btviser le po blit
Lie la tnvelle r~pa rtiiioni rompoi tat tin 1 4tisgrond 1100-
bre (le Itit tit'gnants eA la mlvianfe
I (Gros 14A ('oiirdcs 2,uO(I) I kItls (le 20 ( ot riles 90
I (( (1A 5001 -l'. los (1(. 10) 0 7.50


1 f
2 *
2 <


*
de 50) Gourds
25 *


1(101I


Ap. du ler lot 25 (ides
c dii 2c lot 20 )
S(

50 I
40
30o


4 Lo~ts se ternihiant 1).qr Iv, :1 dcminics chillies de~
1 c'r lot Gonrdles 10 .0,4)0
F) lotssSe term niint 11pair-Itt 2 dc- 1ei m chifi-es
(IlIgI r lot,(ioiurdes .'),N) G 2 ),(0 0
hr- Awm~mPadw& - .-.--.-I -... -

i'A Th. LAFONTFANTI
Accessoiroas pour automobiles
G"asolinei. fliiile,Ac'cessoii'cs etPt l'j de Beuli ~cangc vImur
Al tifl)ol)i ics.
Les nicillictrs 1)I1Ciis el.(Chaniiire+,- ii r: poui- oute auto
('u efmions.
I laI (Ic ardinui


Port-:ii'-Prince,'( I laitIi)


larhancou&


'4


LE NOM SEUL SUPPFI

Le Rhum Barbancourt,
consacre par olus de 50
anhees de suprematie, n'a
pas de rival.


LAU l*;YF: QALLc tA,!.' IP A L



fOU E GRAVELLE DIABtTE ARTHRITISME
RHUMATISME GOUTTEUX
:.a doe RCginie pousr lc Arthritiqctes
F.i d rn4e..nt lee prsndia.le' Pa -rti es, DrogTarie., P .*7,'ns c'Alim ,ntat* ,,n


En' ele de la, Fabrication des PNEUS & TBll

La Science de Fabriquer les PNEUS atteint SODn degree de perfection

1danls Ite travail tourni par FIHESTONE TIRE & RUBBER CO

Suivani constammenl sa route vers le success toujours

croissant dans la Fabrication des *

1. neus, le Ballon FIRESTONE

ll (iu Dippe(d cst universelleiment C

'reconnu come le plus beau eL le%

meilleur produi't datns l'industrie

des PNEULS.
.i~,.issctz-,'ous (),uilpp r ',!e voilure ct vous procurer '....
1a t)is Economic ,t .'ctril&.. Nous donnons aux r
pIopi iclatls o.'Automu ihlcs 1 Plus de Kilomitre par'
dollars. VW t i z ch7 v zh:s et nous oloins vous expli-
", ,iter co ,i It et pourq l')i.



A< gerholmh &(Lo


Noun


ALUMINUM LINE
D6parts r6guliers do New-Orl"v4a
.t de MeAe4 pbur Port-au.-rtVe,. 6 ,
DE AEW-ORIANS DE MOBILE ATTENDED i eir
Le 17 Aoitt Le 20 Ao0t Le 26 Aot ^
le 31 Aoit le 3 Septembre le 9 SeptAto
le 14 Septembre le 17 fSentembre re 23 SE t
le 28 Septembre le ler Octobre le 7 Oto
-|al)rls nmensaelte pour les Cayes et Jacmel.
Departs directs pour toui les autres Ports de la Rpu)||
Quand la'Compagnie trouve du tret.
Pour tons autres renseignements s'adres.er h


_ -- ----u-. ------


- --------- ---


,)


No I538,Gra nd'Ri'Tle.


*


--3




University of Florida Home Page
© 2004 - 2011 University of Florida George A. Smathers Libraries.
All rights reserved.

Acceptable Use, Copyright, and Disclaimer Statement
Last updated May 24, 2011 - Version 3.0.0 - mvs