Le Matin
ALL ISSUES CITATION THUMBNAILS MAP IT! PAGE IMAGE ZOOMABLE
Full Citation
STANDARD VIEW MARC VIEW
Permanent Link: http://ufdc.ufl.edu/UF00081213/04249
 Material Information
Title: Le Matin
Physical Description: Newspaper
Publisher: s.n.
Place of Publication: Port-au-Prince Haiti
Publication Date: 8/19/1929
Frequency: daily
 Subjects
Subjects / Keywords: Newspapers -- Haiti   ( lcsh )
Genre: newspaper   ( marcgt )
Coordinates: -72.2803802891673 x 18.5142993036392
 Record Information
Source Institution: University of Florida
Holding Location: Bibliothèque Haïtienne des Frères de l'Instruction Chrétienne
Rights Management: All rights reserved by the source institution and holding location.
Resource Identifier: aleph - 000358166
notis - ABZ6468
System ID: UF00081213:04249

Full Text




"m~rent goi~re
-M a
1~58, RUMF. Ii

QDtaE A I~#t3


SIAW,'


LeS granids ckagriAS gj*it j ie f
de Netre copidit# ediresee.
VOLIAIKE




LIJNDI 19 AQTIT 1929


AU 'CLUB UNI


hous annoncions dans un
de nos derniers numeros que
k. Alfred Nemours E. E. et
Ministry Pldnipotentiai-
re dhaiti ti Paris avail idt re-
fu kembre du a Club Lnion .
A cette occasion Mr Andre
Chevalher fit un discours au-
uel repondit notre collabora-
]eur Nemours en quelques mots
o il fit Cloge du aClub Lnion
du President Borne, 'onda.
eur du Parti nationall Progres.
siste.
I nici ces deux dscours .
Disrours de Mlosiear Ckeiallier
Votre entree, mon cher ami,
dans notre cercle a toute son
importance A I'heure actuelle.
Aussi permettez-moi de vous
exprimer toute ma joe de voir
notre,o u p e s'angweater
d'une penrsoualvea i di4 r
Sfigae.
J'ai eu constater vote bra-
voure et votre initiative, C61oo-
nel Nemours. Oui, ii y a quel-
quesvin gtans, mes chetramis
ai vu e colonel qui repre-
sente si hrillamnment pays
en France par une ualt de
bataille. A la tWte doe a hI I
mes enlever dassant ia vit
du Trou r6voltde contMi lt|
Gouvernement Mllb.
En 1922 je l'ai ebcore re-
trouve par un sir do lutte lno
tense se mettar i. a lte de
Dotre Assemfte Nationale
pour ssarer 'ocaUon co s
titutionnelle do jramd ioy n
qul fonda notre Part i
Cher ami, nous vOlla encr
i Wa veille d'une grandW :V
contre. Come D 1922 ije
suis heureux de vous retreu-
ver avec nous au ((Club
Union j, dans les rangs, pret
a assurer la grande victoireide
remain.

Dis'ours de IMasiea- N ,rls I
Monsieur le Prsident,
Je vous crtmercie des trisai-
rables pa oles par lesquellesI
vOus m'avez accueilli. A u I
liens qui nous- uuisert deja
nmtre aimiti6 porte alle-re-
ment ses vingt ans -sajou
tent tous ceux que creeht les
relations dans ce grandCercle
tiUe voIus preside. avec pne
eIe dtistinction.tousi cex nue
menit les rapports e n ire
Mflembres du m6me parti po-
htirue. -
J ai 6t(l es touche des ripp-
1ls que vous avez bien vIow
u nre de ma vie mialitaire et
de ma vie politique.Les exem-
pies que vous a.vez.cit6s mont
tes symboles. Soldat discipli-
ne et fiddle je n'ai jamais h6-
ite it risquer ma vie pour
faire mon devoir et p rder
Ima parole. Homme politique.
ai 16 trs fier, en 1922 et enl
192, de combattre pour aider
Monsieur Louis BoRNo A par--
Vnir t la Magstrature Su pre-
Ile Ct A y demnurer. Nous
vou0ious a cette place e plus
igne morale t 4 iatellec-
3ement le u aable.
6e1ection cettT Iolec-|
tloq indi nai.,i ve-
Iontj dela N on n1 ,P
coDfier ses d ti es qu'a i
omrnme q ui rempliralt le
Uieux ces eondlUt (elti
ncoit les remplit toujonrs et
rare -ays lua maintong san

meme d6vooement dana la
L^ibyASSA ^f^^c~


douiine. as f6kite
double*tt. on admit
!.ltr nIbn admio
son et vous remercie avec
emotion de vos paroles de
bienvenue.
Ainsi qq z
de le dire, je viens me metire
blx ordruc4,


President Be
ma place da
Parti Natio
Puisque vous
vous compr
parle en sole
meur6, tr6s I
dat discipline
que vous ave
ecrit, c'est um
pour un jeun
sa tte un (
de M. Louis .
d'ane si haut
tueUe et moi
)e spect m
res. Corn
qu'il nous ins
r rtiuans, se
e plus Wand
J'ai pu m'
hewreux eftet
at digaedirec
lavonoer les
fifrg de c
come ceux (
simpistes. E
que l'on jure

Rpet Ie cT

person deo


dti, 9m.

vent pRiodaMi
ainsi s read
dressempt
notre 4AddI
mondd ia. Ce

Pays: delula
dans r'opinioi
la vraie place
droit.
Soyons de
evident que
pas a ce que 1
R6publique d
tel lectuel si c
double d'un
done pas l'et(
m6 de ceux q
Quelle plus
n'ont-ils pas
nous sommes
tenu a conser
Quelle plus g
tion no t4moi
notre Pays. I
yeux, de tou
out pour son
trat. Puissan
du prestige
bomme. Le (
present la I
I'Mtranger. 11
dans toute
personnalit6
est de la plu
tance. Lors d
de notre Pal
ar I'homme
Wete ot no
copserver en
iotnbreuses
sommes ass
cause neiPou
en de nuftle
dee par voix
Elle ne us w
rplei
la tU
queli >| .
naturell it
pour la cau

nu pour nou
obtenu, nen
Je vais fair
au President


minutes le
Uspl-usf
ane matin6e
gramme con
yres OIe que
ies.,Ulifts
Secr6taire G4
t la1


ait p s erob- "A.ietpt.bt Alacorn seules, perineuent ies resua-
is que ce qu'il a munaut6rkf 6ner les passions ntas ftcond. estpourquoi e
de mleux nau- "n I. canaliqpt, it tallait or- Pr sident de .a .Rpublique,
e- 0il6. i"id part poli- s11 se 1 s'et, w, a ergique-
eunaveu.Je d's tique. 0usnen avions pen. I1*u u .i e.it6ution do
o, I'oune d Piut6t nous n' a ions p!us. progr mm- qui a delA donn6
s noavautes Les X ards rtis que de si admirable resultats.I t
a nou oduinomp faut crater le sillon dans la
l nCltrsra;;ngs des m6me direction. II faut que
tue. pro-om haute vaeur, Inm main tic inCla char-
iprenai. des ceu- ayant disparu, tausse danj rue.
q uts I o',:es hai- leurs p in. ipe. et dans lear Ce.te t6nacit6 dans la pour-
tc';crite par le doctrine par la deunooa,liq- Miaui .but prouve que nouS
taral lui-mOene. discipline de leu s po 1s jomil' capable d*ex6cuter,
r vie6ti stqe membre *i ai t, a- s -m patiem ient at obstintment,


- --a-


garelies


N .T ,poalc et expliquait son oeu a.. 7-
O N D vre. ElUeappritque le poete --
phlosophe et chrstien, Louis s
lkoitxo, President de la R6pu- Lt at p,
blique d'Halli, avant d'avoir piaw/,l
ano et reprendre w&t un Chef d Etal. avait 616
ns les rangs du un de nos plus distingu6s
nal Progressiste. po6tes. II n'avait pas cru que
SI'avez rappel6, le s lourdes responqabilitts I C i
endrez qu e je desaftaires publlques on la i
dat. Je le suis de- direction de son cabinet da
Ber d'etre le sol- vocat, ponvalent I'empkcher (r f' D A
6,fid1le et ddvou6 d'kcouter la voix de son ins-. JL A
!z connu. Je I'ai piration et, fldele, it cultivait
ae bonne fortune avec amour son jardin potli- o r -, .
e people d'avoir que. Lorsque l'acteur eut fini LeAds gl c rette
chet de la valeur e d6clamer les sonnets, des ,
BoRNO. Un cheft applaudissements eclaterent, (( Des alin nie
e valeur intellec- fr6n6tiques. La salle, empor-
rale qu'il impose tWe d'enthousiasme, criait, ac-
rme A ses adver- clamalt. L'acteur, se tournant IsColono
tent s'tdtnner vers la baignoire qu'avec ma
spire, i nous ses femme et des compatriotes, r
s collaborateurs, j'occupais, saluait... J'avouee RI eDpublf
I enthousiasme ? que j'ai ressenti 1 1 plus gran- A v
apercevoir des defiert quli puisse etre res-
s d'une si habile sentie par le Repr6sentant (P O/lf-ai
Wtion. 11 ftaut blen d'une Nation en pays 6tran- r ie a fi de
Sjugements, en ger: dans on centre comme vrais amates de leur
eux;particuliers, Paris qni donne leur cons6- v
des peoples, soot creation A toutes les gloires ...
't ii est nature mondiales, dans la salle de
s d ra s ce qui th6Atre la plus r6putee, enten- veau grand Parti Ai creer,une
ibe. Pour one dre le people de Paris, peut- doctrine, tn programme Ai
common l n6tre. etre le plus artiste et le plus raltiser. 11 tallait des hommea
ivant tout, inth- diffcile, acclamer les vers do dd4cis A placer au dessus de
innattre c't Ia s ihef de I'Etat et de nos comn- leasA opinions particulieres,
celui qui la di- patriots, d6clam6s par les 4e lears inter'ts passagers, de
ppr6seat Tait plas grands artistes du Monde. lers temperaments divers, ce
ch4 t ,ae Comment oublier cette mi- quidevait6tre l'interet perma-
qd r'odt bbta note? Comment neo pas too- gentdle la Patrie; des homes
Ppp attM jourstre redevable i l'hom- d.ci"6s A mettre en common
,On I lgI qui nous a permits de la c qun'ils avaient d'amour
tsyoM= Ql., J'airivocula meme mi- pourleur Pays, rl'expieriece,
L. i o4 f.at d'6motion et retrouv 6 le defrme volonte de le pousser
e compete du .rel* Ae enthousiasme lorsque doors une march ascendan-
1Ui s'el real a it devas. on public plus hoid te; des hommes d6cid6s a sa-
[ Jl$4t iion d'inltli ,en' aaeure parties crifer ce qu'avaientd'extreme
n'oest pas un des les dipbmated, les vers de oleas opinions particulieres,
vcps que, 1 Pr*- [ Louis dano 6t -tW accla 6ns a a de se retrouver sur on
4m"'aiud a note euterre ia la L60- larcp terrain d'entente.
voir fail donner, tion.Je doisavouar qie l'en- Mais tout cela n'aurait pu
n international, thousiasme fut plus fort que se realiser sans un Chef. It
e A laquelle il a le protocole etque sans atten- lallait un Chef pour conce-
dre aucun signal, ceux qui voir- realiser et taire ex6cuter.
bone foi. 11 est avaient entendulesbeaux vers 11 fallait on Chet pour s'impo-
1'on ne s'attend les acclambrent longuement. ser A tous par I'Mclat des ser-
e President de la Admirable victoire du talent vices rendus, par une vie po-
F'Halti soit un in- qui, plus qu'une autre, nous litique et privee toute de di-
ultiv6, ounjuriste enorgueillit. Je demand si, gnit6 et de travail contre la
pokte. Quel n'est jamais, aucun autre Chef d'E- quelle viendraient se briser
onnement char- tat, a value ia notre Pays pa- les attaques ; pour s'imposer
ui I'apprennent. reilles ovations... par sa plus grande valeur in-
haute opinion Mais siAt l'ktranger I'on noas tellectuelle, devant lequel s'a-
s de nous q u i accordait quelques vertus d'6- baisseraient toutes les comp-
idonnaset avons motion, et d interpretation, titions particulires,heureuses
rver un tel chef? d'ex6cution, l'on nous contes- et fibres de reconnaltre dans
rande consid6ra- tait les hautes vertus de dis- le Chef une superiority incon-
igneront-ils pas5 cipline, d'union, de t6nacit6 iestle. I1 fallait uu Chef digne
1 grandit, A leurs qai tout les peoples grands et de ce nom et de celte haute
bte 1estime qu'ils les nations fortes. C'est encore fonction,pour maintenir grou-
Premier Magis- un autre immense service p ce taisceau de jeunes
ice merveilleuse qu'A rendu'A notre Pays et ;A forces et I'utiliser, pour
exerce par un notre People e President Bor- son meilleur rendement, au
Chef de IEtat re- no,ea prouvant que ces vertus mieux des temperaments et
Patrie en face de viriles, a l'6gal des autres, des capacities de chacun, afta
est certain que, nous les poss6dions. Elles de realiser le plus grand bien
u6gociation, la avaient 6 notre apanageno- pour le Parti et le plus grand
do negociatear tre histoire nous Ie prouve. profit pour le pays.
is grande impor- Grice A elles,nous avons torg6 Nous avons le Chet, c'est
one que la cause notre Nation, I'avons consolii pourquoi nous avons le Parti.
ys est present dee et maintenae. Grace a ..
que nous avons eies nous avons realise de Et pour l. premiere tois.
d'avoir A notre grandes choses qui sont,pour depuis longlemps dans notre
ius pretendonsle lesautres, un just suiet d'ad. histoire, sous 1 "telligente et
core pendant de miration et pour nous, un 6oergique direction de son
atnfee noas just sujet de gloire. Chetf, le Parti, apr6s de frac-
ures que cettel Mais il semble que ces vi. tueoesO r6alisations pour no-
ivait etre remise goureux resorts s'6taient d6. e Pays, donne un grand
are matins, plai- tendus. II fallait une main exemp d discipline et .d-
plus 61ouente puissante ponr les bander de s on.Leos Haitiens qui son
rarte pdefenduet nouveau, et avec leur 6issti- capables do discipline et d..
ile nhm petrio- citr leur redonner toute leur i"on, ts te prouvent actuelle-
-r- re'time, issance.C'est "he.reux des- ment, sont aussi capahles de
tio le respect ft de notre Pays que ce Re t6nacit6. Rien ne r6ssit qu.
i pepioalitC dresser se soit trouv6. I n'a 6te murement pens6 etl
DhiD~aetM tout Ctalt double d'un hardi Nova. obstin6ment poursuivi. R6us-
'n"t~ y this tear et d'un actif Animafeur. sir, cest se fixer un but el
se qu'il d6lend. Poor assainir la politique de marcher dessus, cote que
assurs BuS lien ce Pays. en rendire les luttes co te. Les tongues r6ats lions,


&


(1 o


icainex

u-Princienne
apOme font les d6lices des


le hre ii




... a v, vendredi soir, *vers
les neuf heures, une hlle brune
qui d&ambulait dans la Grand'-
iKue,'sous les clartis blouissan-
tes et distances des ampoules
Olectriques. Coiflure tapageuse,
mordues par des peignes d'X
catille tavelks dc pierres, pr-
cieuses, pent-trie, les mollets
gaines dans de jolis basde soie
qui langaient dans le soir des
lueurs d'argent, elle allait, et ses
gems brinqueballantset soshan-
ches d a n s a n I e s, trepidaient
joyeusement sous la caresses
soveuse et rose de sa robe. Et
ses talons hauls martelaient al-
legrement le be6ton. Do col6 du
March Valliere, deux cheva-
liers du volant, de leur voiture
commencerent A faire des ma-
nieres voyant come une proie


Uin plan mremen ta "li d. lIans ia p etills qui continuaii
un plan recent .es A marcher, come Ion arche
reves glorieux, pour I'avenir lorsqu'on va vers une venture
de notre pays, nous sont per- certain. Mais les chaulffeurs tine
mis. Nous possedons les forces I'entendirent pas de cette lavcon
quality qui les rendent pos- car tous deux et nu mrume mo
sibles, Comment ne pas re- ment allerent de leur petite pro-
mercier le Pr6sident Borno position. lis lui otfrirent place
qui nous a permits de'laire ces dans leur voiture. Elle retusa
preuves. A cette magnifique sains les regarder. lt alors la
dOmonstration revient I'hon- rivalit& commenil at co 'til
neur du rbveil de notre a come une ouverture de chase.
tr .A e n ee pa i Lentement les deux autos sui-
trotusne. La encore, le tPresi- virent en zigzaguant la prome-
dent Borno a rendu les plus ne use, encornbrrent loute lo
grands services A notre Na- rue, firent g6mir leur klaxon.
tion. Une nouvelle fois il a Impavide, elle s'en allait ton.
bien meriti de la Patrie. ours, De guerre lasse fun des
Je me tilicitej grandement chauffeurs, celui de r'auto 3077
de mon admission dans votre abandonna la lutte. L'autre alors
beUe Socibt. Au plaisir de re-. Cut A la victoire. UI continue
trouver des amis qui me sont tout seul la lutte. Maisne tul
chers i plus d'un titrese joint a plus houreux que lautre.
le plaistr d'avoir pu coustater Ea r arrir6 an coin de la rue
et poclamer ls bien aitsmo- Juslin Lh~risson, il abandonna
t roclamer les bienaitsmo-lui aussi, et son auto, No. 3241
raux accomplish par le s (ou- prit tristement une auitre direc-
vernement du Pr6sident Bor- tion. Tout cela est tres bien.
no. Et NoTn (EIL voit toujours
Au progres materiel qui avec plaisir ces petites routes,
sont siombreux et don't, en surtout lorque c'est une lemme
debarquant, j'ai pu imm lia- qui en est I'enjeu. Oui, mais toul
tenent me rendre compile, il e meme il ne faut pas que ce
faut ajouter les progri-s mo- la aille, comme c'tait .le as
raux que ie viens de signaler. aussi, jusqu'A goner la circula-
Je les tiens pour aussi impor lo, et attire I'attention des
tants. puisque I'tat morale grave qu nout le ds petite-
d'un people est un signe cer- l pout ou t
tain de sa civilisation, et que i
sans dignity morale, ilt ne
pent rien laire de grand.
Que de remerciements ne ... a vu sur la route de Mergo
devons nous pas a notre iChel 2 accidents presque successifs et
poaintscet tmtres (de distance.Ln etle
qui,ainsi, a tons ces points qui se sont pro its A quelque
e vue, nous a lanc6s dans cell mtres te dastanc. En ef
la vole du ,nelevement.Que fet le camion qui porte le N"
de gloire aussi pour notre1191 chavirait dans un fo
... ~i. i tr tundis que plus htoi lVauto No.
Part qui a magnifiquement i. e6cu il Iu nme imouve
prouv6 les hautes vertus don't mental. lleureusenment que de
n6us actions toujours d.po- part et d'autre il n'y eupas d'ac-
sitaires. cident de personnel. Mais les
Lorsqu'un people est capa- deux voitures en seront quite
ble de reunir June belle Mioe, pour quelques longs ours au
ble der rnir une telle lte, garage.
sous un tel Chef, quels grands gara"
espoirs ne lui seraient permits?


Inslitution


MarlChenel

M' MARAT CHENET auise le-
families qu'il renoit des inters
nes et des externes jusqu'en
philosophic inclusivemeni.
11 promel de bien surveiller
dans leurs etudes lea lives
qui lui seront confines el de les
entourer de tous les soins pos-
sibles,
L'kanstitution donne en outre
des cours speciaux pendant
let girrndes vacances, d partir
du ler aoat.
L Lcole eft situ&e rie M. d
Peu de Chose, vis-d-uis dP* FE-
tablissement des Pilles de la
Sagesse.
Tetfephone, 2923


... a vu chez Samuel P11reiru
NOTRn (EIL qui se rasait, si 1'on
peut dire. Tout le monde salt
que ce personnage qui est un
et divers et a le don d ubiquitO
circle toutes les hours do
jour et de la nuit. tin homnme
qui se faisait rasir en mome
temps que NoTRz (EIL neo sa-
chant pas que c'6tait li uii 6talt
tdtendu dans le fauteuil d'i c6tt,
disait:
Jo no comprends pas qu'-
un homme soit dans les rues
aprls minuit. A moins d'etre un
vagabond.
Et il iMsistait
Ou*iil n'y a que les vaga
bonds q. ne ont paus dana leur
lit, : title here.
lui fit signed quo
NOTRE (EIL qui circle loute la
nuit 6tait IA. Alors il retracta.
assez intelligemment d'aillars :
A moins que Ion ai -,oi
travail A faire... Si 'on es re-
porter de journaux, hommn pu-
blic, etc. etc...
S TH.F tEni. )souril de la st on
don't la guate lfut ripar6e et nea
grda pas rancune A colui qA
avait faite.


_ __


I'm Elm r


&ILW qL, AL


[il


RA

's

,me^


. I li ivow_ - 60--W


_ ----


I Y


"ivo, lor








-- x-:.~ -


LE MATIN -- 19 Aut 1929


N()OVELLES DE L'ETRANGER
-*l.r ti*lt -- --- --- i i II


-4 A 19


**Mort do I'litiveaxtour
du manchon asuer
11r on kh\ ich ~h~i. jvelt ur

('i('.*, 110 It muU ,. A sidcincC
flo \\'hibch( n (trintthie. 11 6-
t~n t:.eii''t itiventeur des
i inps i g~ii.\iw're di(es lainpes



fit-, priliifewas~~ all France
*I v,'; proit.!,setirs ont obternu
U 1 e a ai Ich'ile d~~~ce I rtite -
1~ *nfI'~I ~p' m iii pIU ev~e q ue
J:'iIei diiYatmant de :O do!.
,1111 n )OII l ou s insfttuleurs
t i~t-iIg ;1 161 ptir l es profes-
I veceNit(- P ~aris.
Cvs b'is S.&I 1r 1-1- ont Obfig6
t(O'us les Aiit~iLr Wi ire (Iuel-
q neirao cii (it hors dec leur
ttmu' dv' vffl,ive st labittuelle-

wi enhiIilIs de pi)ysais riches.
I *es pm fvs(%S(ir s (te Iy((~e A Paris
1(11 <:vaiibi~ge 4!tielcjiicois, en
Ill1141 ite tsl lcuref (It' yours.
1;- dlinfii'i des, Ici-oIJs dans des
*(i4l it-, '51~tC k'I IVCII'Ct Ira-






I Ic I N IS11. ()11 (1tic I'aict de
\(Alh, d iii pri jl prillte de
(lI Ir I iv(;tI I (.;)Iil\ de l)terre clu
caii cauix, :1NI rnele:-Charidel-
us,, ( .0111111111iCU't iArromfisse-
l*wiliil dc Pmrt-a Pr Iinice, stir

ci),!-:Hide dIe .141c A~strel LIIo-
rcsi, imlaire iC Port at h)inc e
()it '1 1cc Iii is. Je 1 es (It ar
ii~~11 ilS."d Ihi I 1lisitioll deiix

J IAN GiILLES\



L.-Ca lPolitiqueC


Dv k iii. .% mitre, p~ar tine

vl'itft a iii Ie'O -.iintiv :Il &t~par~t
des ( 4 iUal I Ils ), la (ItsocCtipa-
tion dui pays. On en faith une
( ties oil pa Ipi Ia lite, et I'oppusi-
t lout, IC 1)(11111 wi set'ie tid(e sonl
progrdl' liil11C, IL' b-it de .9.1 )oij-
ti(Iu e.
(vcile II -socct apatIion siree
dci [ ow, 'llI(' pit'seciii pais, cc penf-
ia nt, Ic ti -iCt( : i 't'r tim ii roh)I4nie
nslkt)li~oI, ct Ilmis Ilei cioyofS
p):S (111c our:I il i1(111 tit Ii m ais
prctleiit .i hi 1, uim-.mvneu.A.ussi,

S0i11i'1. 11llIjliftii 11011"( mvr v, ol

etuni CiIt'l;dc su tit elt du pys oi
ujVcicI lil t p-I11 .s OCCO pei. Iit'ne
tauimlc plv k.s n-1tlt'I erit desi 1.1%
*10 ., st~ta I dr phlb dees dg'sor

W u~ia Ceii Iv aaoos aLiu Pays inr-

(111*11 ic pis )C reli) te .11 n

cokidI pl iI I pit'csit (m ervilta desi


troublels el pour assurer Ia paix
publiqtie, elle tie saurait, A iell
meule, gnranftir la conservation
dte I'autonormie et tie I'ind41jn-
dance die I'lI"tat Haltien.
IArsi'lu onl pense A cette ceu-
%r'I( demksmc( refonte de
F6d1collI n" I). onlt' (jUi devi'a
domimtcr 'mlii pt'e~ laltienl unle
1,011"'' t,101 '' u e l ', U conls-
cieci kil .i on st pour le
m n Jn 4 i'cre tie c'jnslater Is
K 1t~~~'it. q'irtutlqut s poiiticiens
qui n. s. resigiert pab encore
A stii't i. lime' Ieias mtesqjiines
qaw~jnl) One Csonnelles A ll'ioe
r~t f,&'i hi ti't tie la nation).
Car ii Iou, 4mi 1'preuve de cetle
occupa~ioa, profile au Peu~ple
1iaitWen. 11 laut (Ite is mentalitM


uaiienne i 1'expiration de cc
regime transitoire, nit subi une
Iranslormation telle que toute
menace d'une nouvelle inter-
vention soil dktinitivement con-
j ure.
A ce probl)me complex, le
Gouvernemenl, soucieux de ses
responsabiliuts, a donned une so-
Iution transactionnelle absolu-
mnent pratique, la seule possible,
[ua rest : toncilier les iiitr~its
hal iens dans une execution lo
vale des clauses de la Conven-
tion.
Telle n'est point c'pendant
I'opinion de cctl Liltra natio-
nalisine )) qui, par sa champagne
I:D I droile, ses dmniarches cou-
pables A I'exterieur et son atti-
tude systinatiqueinent hostile
a l'infleicur, a plinAt conlribu6,
au in:uintien et A la justification
de cetle occupuaton amin6icaine.
Son ui vre funeste a lini lieu-
reusemient par 0loigner de lui
l.'s citoyens sensets qui ii'ajou-
tent plus loi A ses dognes et
resent sourds A son credo.
Conspirer le naulrage, la perte
lie la puissance publique, c'est
travailler A I'allerinisseiment de
cette occupation don't le natio-
nalisine declare vouloir hAter
I I in. L'heure est Iop decisive
et les problhmes nationoux A
rt'soudre trop complexes, pour
que l'on persist.' dans uine er-
reur aussi prkludiciable au pays.
Pour avoir Wt 6ctaurbs par
cette politique incohdrente el
mallaisante, les esprits sdrieux
la repoussent maintenant et re-
doutent, quant A present, le par-
tage de la puissance publique
en des mains diverse. Si nous
dUsironisincerementla desoccu-
pation et le salut de I'Etal, nous
devons fire violence A notre
particularisme et Fouflrir, pour
l'instant, une sorte de renlorce-
mient de I'autoril~ gouverne-
mentale.
ED. SYLVAIN.
Port.au-Prince, 8 Aoit 1929f.


Avis matrimonial
Le so',ssignf lait savoir au
public en general. netre plus
responsible d'aucune action de
son spouse nee Philomene E*-
tophania Placide, ci-devant Mmne
Rimus Antoine, pour avoir
bhindonnd le toil marital de-
puis le 25 juin 1929, et qu'une
action en divorce luf est dijA
tenlie.
Hmnche, le ler aoit 1929.
Barnabas N. ANTOINE.


Le q Maurelainia))s,,'riorre de batlre
leI uBremeno
Venantl A toule vapeur A tra-
vers I'A'lantique dans une ten-
tative dI recouvrer ses lauriers
pour la plus rapide travers.e,le
AMauretania, de la Cunard Li-
ne, a couvert 680 m lies dans la
course depuis dimanche midi
jusqu'A lundi midi, d'apres un
radiogramme du capitaine S. U
S. Me Neil aux bureaux de la
compngnie A New YorL.
Ceci an hall de 4 miles le re-
cord precedent du aMauretania)
qui avail et (de ;76; miles. Le
paquebut lait uine moyenne de
27 21) nutuds.
La plus rapide traverse (du
. Mauetani a atW de 5 jours,
2 helenres et 31 minutes el avail
elahli un record iusqu au 22 juin
(quand le t Bremen a, du Nord
(ierman Lloyd, fit le ir.nme vo-
yage en 4 jours, 17 heures et
12 minutes.
Le ( Mauretania )) s'tlorce de
battre son propre record prhce-
deil, et si possible abaisser la
marque etablie par lel3,remen.


Lea v6t6rans amn6ri-
cains & Berlin
IW .I;IIN Les repr6sentants
dles vtttranis anitricains ide la
SGranie tGuerre lherchaient v:ii-
nement la tombe du soldat alle-
i|an d IicolintU, se proposaint
,(J'tre Ies premiers Ameiicains,
depuis la guivrre, A rendre hom-
mnage u i x soldats alIlmands
tues.v1ais ctnime I(erlin est pro
bablnlient la seule capital eu-
ropcenne qui n'a pas son monu
ment au Soldat Inconnu, les
Amnricains ont di1 se burner A
aller deposer leur gei be sur le
pridestal de la statue Fr6deric-
le Grand.
Les veterans ont Wt tirs cor-
dialement res'us par les Ionction
naires alleiands,seront les pre-
miers Americains A aller hono-
rer les morts polonais de la
guerre A Varsovie.


DANS LES VOITURES OUVERT

ou FERMEES STUD. EBAKEl

VOUS OFFRE LE. CHiAMPION ,DUX

MONDE de PERFECTIONNEMENTS


____ __


: ----.


,,, __


Des toxicomanes i'6-
,ohappent d'un h6pltal
LOS ANUIELLS-Treize pen-
sionrnairt de t'h6pital Ue l'Etat
de Spadra pour loxicomanes
s' -chapperent aluourd'hui au
cours d'une meute dans la-
quelle des patients firent usage
de bhlies iinprovis6s pour d6-
niolir les portes et ddtoncer les
barreaux des tenetres.
P' On croit que leur desir in-
tense pour des stupeflants a cau
se I'6vasion des patients. Les au
lorites reduisirent la rebellion
en menaqant les ameutiers de
laire usage de lusils et de bomn-
hes de gaz lacrymogune. Per-
sonne n'a ele blebs6.
L.es troubles commencerent
dans unesalle isolee et s etn.di-
rent rapidement.Un grand nom
bre dhommes esaayerent de s'6-
chapper de l'institution, mais
sculement 13 y r6ussirent.
Trois homes accuses d'etre
les mieneurs ont 6iW saisis. Ce
sont : Bobby lHall, 39 ai.s; Wil
liam Grabamn, 60 ans, et Charles
E. Hives, 42 ans.


Explosion on Pologne
VARSOVIE Sept p tysans
ont Wt. tuC-s par I'explosion d'uun
obus non o clat tlrouv6 sur le
champ de bataille de Latuice,
pr's de lemb!erg'



Royal

Cabaret


Ortophunic de ler Ordre
iur o0 rien ne masque.

Rendez-vous de ceux qui
veulen' passer des moments
agr6aibles dans un coin de
verdure, en face de la mer
evocatrice de volupt6 et de
reves.



I Empechez
QUE
votre teint. re fl6trisse











Conserve: volre leint
/rais el aH H..
Les l:1ches de rousseur, le
h1le, les Ihoutons, les points
noirs, les 'iches du foie, et
toutes les fl6trissures similai-
res qui d6pareut votre beau
teint naturel peuvent Mtre en-
lev6es par I'usage de

L'Exelento
lPoInt,,l1F' i(' la poieu
II a 6(W soigneiuseneut 6pru-
vb ct essay !1 II est on on-
guent medicamenteux scienti-
lque parfait sans danger el
d'Iui usage facile.
Essa yez-le vous serez sa-
tistait de ses r6sultals.
SiEn vente chez tos lea dro-
guistes. Pour 0,30 ceatimes
seulement, it est expM6d1 d6s
reception du prix.
Ecrivez pour avoir un echan-
tillon gratuit et le livre des
conseils pour la beaut&.
EXELENTO. MEDICINE
COMPANY
ATLANTA, GEORGIA U.S.A.
Agents ilemand6s pour tous
pay.
'crivez pour renseignements.


Ie J. DBirrvile est tI BllMesier
anux Caves
Le vendredi 2 aoat courant. les
avocats du Barreau des Cayes se sont
riunis au local du Tribunal de Pre-
miere Instance et ont proced an re-
nouvellemnent de leur Conseil de
'Ordre. C'est Me. J. Duclervil qui
a te6lu BAtonnier pour i'exercice
1929-1930.
Voici les autres avocats qui consti-
tuent leconseil de Me J. Duclervil:
Emm. Villarson. Secr6taire; Jh.
Victor, Victor Boyle, Ernest Douyon,
Marcel Lubin it Nerva Larrieux,
Members.
Nos compliments,


La Sedan Pr6sidenL Hult.- Six roues & Arayons m6tal
resorts months sur roulements & bills protag* choom by
et port baggage a Parri6re.





LLA AIIN t9Aout 92A
-~~ qA - -


p.HfLARMACE
pr1UNCIP A I-
W.CAONOINE
49, RUE RtAUMUR
D0 OULEVARD SteMTUI4V4
PARIS
vemdant
13 UM3U-'R MAMCu* DU UOND
?idntl ds &stemiirSS McW48e
gg WW"U? do prmiVn ftbruih
uNEqSEULH QUAUTA~
a LA IMEILLEUREs
tAVON SpicCJAL
pooUltLES COLONIES


SELS DR :QUIN=NE MIS
Tons produits en $aoona,
ampoules, comrniii~h. cadhele.
BANDAGES,.CEINTURESs,
BAS A VARICES
pour tous usasge
APPAEIMLS ORTHOPIOIQUESI
Swierirgu YPodermiques
IPNAMSOES DE POCNE, BE VOYAGE
COFFRES PHARMACEUTIQUES
powr Usines, Commune., etc.
ftSbom
Projete d& Vactw-#*
dt fus renseignements
sor demand admuleeeA
PHARMACIE PRINCIPAL
49, RUE RtAUMURIII
H-111, SIDUEVARD St3ASTOPIL
0PARIS
3uTsoN UJNIQ)UIa
AUCUNE SUCCURSALSK
iii ent France idi ii 1'Eurang&~.


REIERCIEVENTS
Mine Vve Destinville Mar-
tineau et sa fille, Mr et Mme
Alcide Martineai, AMr Hyacin-
the Anglade, les families Mar
tineau, Rouzier, Anglade et
tous les autres parents remer
cient routes les pcrsonnes qui
leur ont donn6 des marques
d'amiti6 A l'occasion de la
perte cruelle qu'its ont 6prou
vTeparla mort dleIurregrettk
I D. Martlanau
Ils les prient de croire A
leur sincere gratitude.
Tort au Priuce,le 16 ao0t 1929

Por uMfil.Eu!t
miG RC.I E-1, CONSTIPATION
CONCESi 0 'iNS, 'TOURDISSEMEITS
EUBJ.RAS GASTRIQUE .
IL SUFFITdeprendre
A I'un de vos repas
(tous It' dcux jouri umalemenl), W
ILEdur 011T
147,Rue du Faubourg St-Deis PARIS
lis ifautexdprilvidsritaMl
quil sont tout & felt blanches
DEHAUTAPARIS
Sent trbs liusiblement Imprimds en noir
-i
A vendre
Materiel de photographic
d'amateur comprenant un fol-
ding de luxe pour plaques ou
film packs 9x12, objectif sy-
m1trique double, anastigmat
S.Hermagis m F. 6. 3, double
ti rage, pied m6tallique,6 chas-
sis adapteur pour douze film-
packs, posom6tre, laoterse de
|aboratoi recbais.-prs etc.
Sadresser au Bdreau d
Journal.,
Lo d6sast O
1 OSTENDEL- La daA li
te des victims de ;& olUlison
des bAteaux de pJlsance, hier
6 lrentriedu port ade, ladl
Sque II morts, 23 b ld6
ants. NeuI corp on( a-
trouvds 21 surjvnmtjgaont Wi-
,ga sA l'b6pital.


Lwg demlun : rhsmatismales; ca~j-i votre mal disparaitra cam plitel
Wenteut oujotrs devant Is Liniment Ne Wilse: p&3 les Rhumatismoi
Sissa, It suit d'en appliquer am torluwer. Faites ustge dui Linl
PM ourtivAulatim~o ou I* muscle Sloan A In premiere douleur. 11
inura, U itpdn~tre de luui-mnie, ploie. dans le monde entier ef
isbadfts g t'lage rapidement lee de Safatlque1 LumbagoCot
tisuen leader. VWas vow scsntire2 ture, Entorses, ContusUIG
sevx ieumm6diatdoent et bientZ~t toUtes doWaSUa'S. MUICUlatra
Me vato dans touts. in.Phunwiew u.Pri:Irm: usis. to en Ompot compwW


-_~ I ~'kR~LCr ~ T--h~~Z-II~


mam
I
1

r
II&.















'p


UU'





Nos. appareils vous pormot-
tent d'avoir une reception par-
taile pendant toute I,'anne sons
interference almosphriqu es.
Notre apparel No 2802 tI
une combination des ones ul-
tra courts, ondes longues. et
ampliticateur de gramphone.
Paseez done on moment aux
bureaauz de la 'HILIPSIAADIO
pour une demonstration et nous
sommes convajocus que vouw
partirez enchani6.


'HI


~I1
-a


PHILIPS


I.
rlinenS OS t
I $lak.
m -U,'


Distributeurs :
J. D. MAXWELL & Co
repr6esentants pour Hait
1619 Rue R6publicaine,
(Grand'Rue).


Cfe6 chic Restaurant
les plus dilicates.


PLACE DESSA LINES
de ler choix ou I'on trouve A toute heure Iceconsommations
Sandwiches sans pareikl Bibre A la Pression.


II ITUSIFE


SInsurance o

Une des plus fortes COMPAGNIES

CANADIENNES d'ASSURANCE

sur la VIE

I; EUG.Le BOSSE & Co.
Aaents Generaux


H6tel International
Fonde Aux Cayes. ,
Trausitre u A'ort-au-Prince, au ptfidM de Mars
Propreiti Emile Blauchaird.
Veuve T. FERRANDINI, Propri6taire.
Chambres aer6es. Cuisine franc ise,--Ptnsion I pri moe1re
Installation moderne tr4s confortable.
On parle anglais, irainqais, espagool, italien.


LA PLUS EXQUISE & LA
PLUS, FINE
des BOISSONS4c'EST


A.


de MATTERS & Co


Agents Generaux




It, li1iin 31ii iniirl

LE NOM SEUL SUFFIT
Le Rhum Barl)bancourt,


consacre


par olus de 50


annees de suprematie,


fl'cl


Colombian Steamship
Company Inc.
r Le steamer ((Barcoa )) a aiss6 .New-York le 14 courant
directement pour Port-au-Prince ou il est atltedu le mardi
20 Aolt. II reparlira le meme jour pour la Colombie. pre-
nant fret et passagers.
Port-au-Prince, le 16 Aodt 1929. 4
(OLOMBIAN STEAMSHIP COMPANY INC.
GEBARA C*. AOGNTS


LA BIERE *Nationale *
de la Brasserie Nationale

Se vend partoul Or 0,10


le verre malgre
superieure.


sa


quality


Proteqez voire poche el


votre sante


en ta buivan


toujours.


VERMOUTH


ie


TORINO


DES RHUMATISMES?
* a* 3 - 3


- 8& mat vosu torum


r, employez aonc ceci


o m


~--; -- --


---


-MEMO-Awpis


~U:Y




H *I ISw' 1 -T 'Z:-; --- ll--d L LLC -


iF, MAIIN j* 1.4 Aoill 1929


- --


I


ij~L ie* tIrI.ttifewItt 4v ce'fle
1611#e b~l'alhdiAdpoo r PONWIre Is
pule~ir .1i~iycAlitbeaule nalurelle
dke lotr.' eampleioo.
Chaquz- Noir 1jflscz cinq
minutes .ivec votre ctiv~ette,
ce9cst Ileinoveii de iretenir les
relic et deC voir IR difllrence
(tuce lbea1til6.atti firielle (jui
ne pent tromper persoune.
Deux filportantes hiwiles de
beauty -Aonl essenlieltes pouri
le W~ritable nettoyage de Ia
pean. Fltesonot &t6 ti'ouv~es
scientifiquernent ci r~lauigkes
dau-s tn tameux savon (de
beaiult6, l'lmolive. 4C'cst
tin u8von fait pour le teijit
setiletnetit et rien d'autre.Les
sion usage rt%-iflier.


L~e rnaliin, amidi eti k Soi 1
avant d %()C'vus inetre :uu lit,
lavez-vous la figure et Ie cmil
avre It, savon *Valmiolive el
et dde sa mousse cr~nicuse
masses. voti% Ia figure avec


I


Repr6sentants pour IlaitI
J. 1). MAXWELL et (Co,
1619, Rue Republicaine -
(Grand'lie )


-.The Royal Mail Steam

Packet Corn1pany
I..e vapear kSea Vicloriv venant de Kingston el des ports
du Sad est lttleiidt :i la Cap)itale vers le .'1 Aot0 pregnant
t|ly'A ponr l'E r((o e via les ports du Nor'l.
Port anuPrince, le 1) Aoit 1929.
1. J. BIGIO,
Agent (ri.nural de l lI loyal Steam Packet Company.
T'ltIphone, 2311.



ALUMINUM LINE
Dparts r6gullers do New-Orl6ans,
ot de Mobile pour Port-au-Prince.


DE w%%ORlIENS
iLe Vi AonI
le 31 A, 'iit
Ie 14 S,,-cpcmh~rt
le 2s1 Stpliftmnhze


DEMOILE IntuEt; i A'1 POW .Mai-i ruwl
Ile !() A1)C I Le~246&It
le :1 St-~viterbi-c le 1)Septembre
Ie 17 Septetuute Ile 23 Septembre
Iv Icr (h'tobve le-17 Octh)bre.


I p&. mrls mtll s pfeIs (>yes ci armet.
W ~pn r iireck ponrum i Ilcs a;it Vts PoyrktsC Ie la l1 t.lni(I1tic
Qua tuLlCol i '711pag ili C ttr)1i ve du et


'~veNIATl'lIS & C~o


-q


La F ri-- ist.e, .. e
.^m-^H~ ~ ~ *- .^..._^3 .... .... >-*M,>-^e* ^ n:


I'.ii,' de vo, deu, ,itminq.PJi0o-
r'1/.VOIs ;ve de b'ranl lCroidh
Ct t'chclc complMemtintWl.
I.sezdu rouge cl (I la poll-
(dr si ',liv It vnolz,tmtiai ri P
les laser jumais ,iirani 1:1
nut, vous dcvez Ics eulever
pace que, ils obstruent les
pores,et les points noirs et les
houtons s'elisuivent souvent.
VOWih'.elle i.vretr
'I'nse(z pas Ifl sl ivii1t (Tr.l
i.)ire ouirle traiite'mienI indi-
qunk ci-desisus. Ne croyez pa.
qw1e tout savonvert, sitl tait
avvc des builes. come le
savon Palmolive. i
I'o1ir Vt'yf rt pOp r gi llof voyez si le savon I'almolive
quc vous ache'ez a la bande
noire avec le niot Palmolive
en leltresdorees, I'enveloppe
verte et le sceau rouge an dos
aver le mot Palmolive dessns.
IAe savon Palmolive n'est
jami is vendu non envelopes.
Le seul secret du savon Pal-
molive est son mIlange ex.\clu-
sit, le scul secret de bejiut6
mondiale a lbon marchI.
ColgateP II.MOI.IVI Pect o)
Chicago U.S A.


,ostunles en casimir UHAI USUA UIC

en Palm-Beach, en lMarques,
[Malrshall

Gabardine, en Blue Rich
Richehlieu
Electrique, cn soie, V excedor

en crashdefil 7 rianon


en ALPAGA -Douville

en DRILL ,de toutes Parisienne

nuances C Walkabout

en Noir pure laine, Derbis
Hazard
en SMOCKING Hazard
eete, etc. etc.



ASSORTMENT RENOUVELE

FRANCO & VICENTE, Proprielaires


A vendre
Une automobile Hudson,
Moteur cn partait 6tat. Droit
pay6,
S'adresser au Capitaine
BROWN
Navy Yard, Bizoton.
Phone 2704.

Halle d louer
A partir du ler Septembre
prochain, moitid de la grande
halle. sise Rue dn Magasinde
I'Etat, A cet( de la maison
Alfred Cooke, recemmept
occupee par la Gendarmerie
d'lHaili.
S'adresser AM. Henry Stark.
Rue du Quai, en face de la
(are. Mc DONALD


Panama Railroad Steamship Line
Service e Ifrt et de passages entre
iNEW-YORK Cl Y \ Y. CRISTOBAL, LAN UL ZONE et les PORTS dejla .COTE
01 TEST de I'AMaRtt QU.' di SUID.
lus rapi|lt' ,i Ilve pisdiieetl service de transport de |assagers et du tr. entire Unlaiti
et s,; ports EKurop~bens via New Yord el Cristobal, Cinal Zone,. sthme de Punamq,
Viuei Ia lisle de nos agents pour les principaux ports de I'Europe :
Angleterre EComse ,Prsno*
Mrs G. W. ShL:,DOM & Co- 17 James Street, LIVFRPOOL, ENGLAND


Pat t lei WiSON4 SafUNW4
('AF.,r.ry IE [ANMEY C()
21 Hite +HI .1 ~)i Ii
Mu rse ill C
1i~iau 'Efo Pe4& Cie Lt
53 Quai Georges V
H~avre
tlERNU 'F ON Cie. l[fyI
Rue t a i % ij,,
fit tt~'lulr ~Hf),4 Cic 1,!.f
I Paris
HElRNU PFRtON & Cie. Ltd
Rive de Ilal'ranquillitit
tDunkc'qle
HERNO PERON I Cie Ltd.
Rue Roy
Bordeaux


Ui:(llL'NHAG1Tt.
Danemark'
Mrs. E. A. BENDII & Co.
21 Alleagade, Copea hugue
GEN ES
italke

(leava. Italic
OSLO, t4011W&Y
International
Speditiousselskael
hAAMI300F, GBRtw%Ny
NItr H %oge mn ui
flaiibourahLiermanV
Go'rouRCr. SWlrj) PER,
Nor4ikk.Eztpress
Gottembu-ge, Swftdt-n
florrmiKRDA1aLriL&1n
Mr. H.Vozn .
lRotUwdamDf H


NOUS livrons le lait
bouilli dans les bu-
reaux en ville. Vous n'avcz
qu'a nous dire votre heuic.
LAITERIE BAILEY
T61lphone, 2183,
Ii


V~-A-- lb I
*.d n.u6.Aw8"414.: DEu SC Using. feptdmini"t.VM4
t~#.. Gi,&L;OKIO IUNS g. eq 3ul T411


ASSUREZ-VOUS
a la

General Accident Fire & Life

Assurance Corporation Ltd.

de Perth (Scotland ).
Car la ( GENERAL D est uue des plus puissantes et des plus vastesorg
de ce genre. Le soleil ne se couche jamais sur son champ d'action quiB
le moude.. .. . ,.
Ses Polices centre incendie couvrent aussi le degAls occdlita ns- par el
Ses Polices pour Automobiles couvrent vols,; incendle, malt dllMce,
causes A autrui dans sa personae ou dans ses blnos. !,I
Ses Polices Maritimes ,mises par ses lbrancoes d'Europe .ont ,paYablWe
Se Polices contre Accidents sont valables ans I'uuNi~ernaieo Toul
geursdevraient done prendre la pr6caution de smunir ,~ aqe poal co2t
adau moins 4000 dollars, la prime annual '6Wiat quAtde At*4/so 2tj

Veuve F. BERMINGIJAMy Auw,
~ G4~'U


-SOLUSMAENTS:
i ITO VAR


.Sage-femme des 1 acultds de
falistY 4ctoweliM AMt
t hologiques.
_mplyie un praoc6d6efficace
s i caaladies de la
t ma H. gies.-P-eurs
blanches. Dviation de la
~matflce; Oft ee cette
Wlldof* fcd!w Qa pu-
blio,- Visits domicile ou a
d'Ruo, ancienne mai-
men a en face du No


ikv a.


SPort4
& Co MiraoAai


-Prince: G.
J6l&6,UK


Si vous ave: *elq nes, hures"(e'lsro'ti
vous d6sirez lea p Ise grikablemgnMaINs~

ch oustrouyc laIpls belle salledehL8M
iniilleure cii6cutie u ai i n~thoPL:,A&UMB.
Sles boissons Iea plus fr s t Im 0t w
Ch&MAPInpJ USguaawnaam y


. i


A6 A4


. -*L


r I ~"'~" 4- lili I r~~ "-


1 -~ ~I c -- I


Angle des Rues Rep iblicaine et des Miracle

Port-au-Prince Tdlje hone, 2006


Le plus fin Le plus eleaant- Le lus a la mnoe

Vous le trouverez en notre c blissenment.
,-- hA TCV A f rT' f% T* I"


~___


--__ -


ESS E


II -- II I


--- -


I


-- --- ----


1
1


-.a


dmwm - - mk,


--




University of Florida Home Page
© 2004 - 2011 University of Florida George A. Smathers Libraries.
All rights reserved.

Acceptable Use, Copyright, and Disclaimer Statement
Last updated May 24, 2011 - Version 3.0.0 - mvs