Le Matin
ALL ISSUES CITATION THUMBNAILS MAP IT! PAGE IMAGE ZOOMABLE
Full Citation
STANDARD VIEW MARC VIEW
Permanent Link: http://ufdc.ufl.edu/UF00081213/04248
 Material Information
Title: Le Matin
Physical Description: Newspaper
Publisher: s.n.
Place of Publication: Port-au-Prince Haiti
Publication Date: 8/16/1929
Frequency: daily
 Subjects
Subjects / Keywords: Newspapers -- Haiti   ( lcsh )
Genre: newspaper   ( marcgt )
Coordinates: -72.2803802891673 x 18.5142993036392
 Record Information
Source Institution: University of Florida
Holding Location: Bibliothèque Haïtienne des Frères de l'Instruction Chrétienne
Rights Management: All rights reserved by the source institution and holding location.
Resource Identifier: aleph - 000358166
notis - ABZ6468
System ID: UF00081213:04248

Full Text











i~*CXwnm *1


,mmentv usl uu piu&s. trnde
riW,)'6benskwft& Eu' Nuqee
mo.ycden Onarrifir -* ic t
'Mansie mutoel, vital aor
feli t dd 'AAM ioa1 ie,
ureusue9
iles 4e4trv9 e 1"o
4pordes'ACob. at u. cii-
IWe. b~e ,iai, eAins '
O"ri n Iasmf" .i.Mefi' r


a
*-A


S- .i..ci- ,.--.. '. S


7 w -- Lt


... .. I


IE 'Nationale'

seriese Nationale
Si l rn 4 z


)ar

Ialg


illy AAA --ar" pr~s d illeo kilomi'.


~f,~c~ onq o peoe~tsosLA BIIE1

L~j~l&~m~rc- 1vke~dit~ fnh*e de la Bras
P I Wuik~oin61P bren on-I
1;*kr ~~ ~ qujiui e e'acci-,'-Se vend f
M xique et les.N &wie~t, It t'topraphi dou e* d
1. 1 Chemin. a m ostnoct
A re -de richtsse& (Je. vere n
a M er %AC a Iraade oig~weement fertile. sU p e0e
vitte A d'kdmfrsb'es 9uarliers s p re ie
ide resideace, dWon c insit me-
ral~ 'v nr ~ guiflklue. nI y a ees pacs ow
61 fotscenesUnsouci consid6rm. Jiote
tile dq coqstrsIre se reme'rq.iqe
au premier examen.
11I peut 6tre tail. do point v WJ(5 sanI
I. I" ~od4 ldo ivic ortistique, une cam,'
bb~~a.~~Ia ~~aso int6reesnte avec Sto touo rs
d~~Su~ii~w aIs~re ucune trace & ma
Vielte d* leur passage en Haiti.
pr o -x Otre les es agnols a
)0;j~ y 'antes caractdristiques.En tc fc IuIerl awontebotIng.r
c~cl# us de l'unit6 de civilisation e -~t~~esA.dlorASanto-on beau onth taCit
n" li 9, siiiy ati46 on ra moot, quoia 'g n'ay~aut pas laU
IV~OO n co'~s Itoe onpoin'de cornea-
$WdI'tud rais~pa. Lpfluence ga u 1(fli O~L 'ate qirp
peiip -11 persiste en Haiti. Sea bom es P itnteCVIStO
alpi sciivsl oo a pagII9elia Tour de 111aom- de (
.&~ ,~s ipu~reI as dae ~ou~thristophe ! Olotmb
yieru M Ces Wpal-ae I caue Aquoiqne prisunnier recevait
11A.Sfthteet i t t d S- encore thomma edo peupG8B
on 12% M~ftt*u. Seshothmer d'Etat *p Ie~
V61ifol -1 'bt. aiiui Compris qui *at d.eti son. nomn,fa maison p
amir 'rwiltderem, Santo-D)omin~go et Haiti sont
'1060 1 A0 r le a-entemtbled'une Rrande impcdr Le.(%;Cigarel


ire






AR


ttcs


r
1



2







i





(



I= .I", le riems r.osai,. memplim,l U Ueaul l ll
to a .oe ameniq o- [ de obeaut6s naturelles. S aito-
woa CeMM io que a Domingo etaiti offrent u *
Ssn ipt6r1sant perspective 4 ,Colon
..... se v .. .-o[voyageur. Qand le poblt ,
eran is'"VIlle,avec sol,, saos doute beauc, leP i
40 Anv ow *a. jte MtoIeo t 1Tv u2 1
I !gW^ :bilets de passage u tsd u ItPnr/-r i-
1t9 .-.rritient a1;J1r .lA de 'a tbele Capitalc de '0- O i ,l-a -
.Y^P; asa te-t".haiten rilent Cubai. GrAce la fin, sse de leur ar6,
re virpaOl 'europieone, mai- s o E plus admir ble ds tout vrais amateur a
I a terreet son pain. La pro qe.l coest comme si on a-i I
prn6t6 y vest trsit6pandue. e tail A u.e rex visct. e d, s., Lie, .
type du petit proprietaire,;de .r nat.ona.i e hez ces
Iagriculteur q i, cultive ,s8 pe _, _e .e nation S IL Dletr Assueor es prance
tses, petites in me qui agile Mexico Ct C-tb, Tout le monde connait la
d|sW de .gP commerce le uatioualisime cons uc;it' c c616brit6 de la m6thode Assu- S
quotr enau march est cov.- I'Amrique Latine, qui est, 6ro. Sa m6thode qui est eia- qu,
,apt. El its amount toius, Itur come une prolong-ition W ploye'avec succ6s a kl6 appli- vei
mciavedeIrgucil. Une grande la pawrie allunt au de -Ide s s qu6e de par le monde. De4 de
'.ertu I propres fosooti6res, au1 s l r m6decins Domnicains et Hal- au
Ia grande proprinet n eis- gitI, horizon de r'o igine com tliens font exo6riment6e et les 19,
te phs, come i est courmnt mune ct de I-affinite dtsLtra- r6sultatsqu'ilsontobtenusont Is
de tl rencontrer dans dautres dations et des epraticcs. W6t merveilleux. Le docteur i'
piys dfTAttrtiqte. lien est De. outes ces impressions, Assu6ro qui est actuellement da
id 9 t6idte. ade la mohoculture. .i complt faire no livre que A Paris est assailih par des ma- i ia
L.dut. ro"rale e. t d. esi- e didieiai .t ,to Dimingo tt lades si nombreux que la po- po
.i.e delay ht-, A Haiti, kas plus caiomunices lice a 6l6 obligee d organizer po
n.q .s, e.avoe p4s. aplAp de AiBta,. don't j'ai eu I oc. d.vaut sa clinfquepour 6vit r "ac
tatiWo d la capnne y eat pro- casion d'apprecier de bicn des inoldents, one esp6ce de tal
.biib6,. de. faon A pyermeltre pas e tr hautes vertus,en cordon. L'Excelsior du 19 juil I
i'approvisionaement enviires frappsnt A la ti p:rte de leur let public une photographer ma
e oos sorts. mr du Dr Assaero au milieu d'un tM
S IVA.1 .d1b d l __ --m


, -_'----, .s montowes a la Y V
,yuseMltt-i.,hs, iou-, toi le's a 'ltins, un grand "
verunt efthshneIA tat not.ibre d'hommes et de fern ,
de chose, mais comprenan t mes vot vendre leurs pr,,- Cl b nion
i,, -J; e Plp~lt J ,ar.raion. .. comun IIttefndllervent i'~dpec dan N Mrdi ap' 6. ndi,A six henu
pert a C Lon de communi cle nes villes 'r'n ,ise,, lea res, i y a eu une charm nte
nations. Dans ce sentimentle r t!rch ranlcut & o el nomreuse r,,nion bu
Otvernesu ent do Mesgiqd sosk mardcaht. influen- Club Union. Lou y recev.,it
o ie.u6han tul de ce alabe s'o& rve de m6me deux nouveaux membret: Mt
,n-t-eisavebI-,-u %s! chez la ppnatiOns. le Colonel Nemours.E.E.t M A
sl.H_?Lqu s'a driamds ce _C -A a D mnce de la nistre Plnipotenthire d'haldt
sis A Haitid1 dSano.Domon.- .
n. A I et SntoDo coqut. La dait do la A Paris et Monsieur LUo
S lzSo0, dPiatot Dejean. B. E. et flnistr&Pld I
$I T-Sla' eaA a npotentl.ire d'tHaIi A Santo

i s MDeti ixt.
pa dl Al~|il6 eModma,
per PrdWst


rMUU UU oUWm re Q pa0
qui viennen, A lui avec I'es-
poir qu'ils seront miraculenu-
semeot gueris Icomme nonu-
bre de ceux que le m6decin
espagno! a d6jA traits.
Les cures du Dr Assuero
sont vraiment merveilleuses
et devantles succ6s qu'il ob-
tient et la ssimplicit6 de son
mode detraitemant, on se de-
m in-le avec uie i~,t t heu-
rerse: Jo squ'*o a*ar'a er)nt
!es prog 6s de la science.

d -atales gasis.
On made de Londres que
les chdntiers naval britad-
niques eftorcent actuelleit
de diaMtncer leas atres nation ,
en mettant en service sur rAf.
antique des paquebots incorm-
4prsldes pour leur vitesse, leur
lsue, lear contort et leur sdcu-
rit6 toutse A6 ve.
QaOlm des projects A
MI'tude enviste .a paquebots
deLO.dP a 7 i)0 oonues.
e gne a essay#, pendant
qogjque temps. de Inl'er poor
le,'F oMd ditenu par le Mab
retania ., k: I C.ni n1t LUqe,
1alis #-it se wnble vouloir pokir
l menct abandolomi r In Iude.
,es Elpts-Unis, de leiur c6te,
ont4 p914, dit-on. en :hanotir.
daeu paqu0botfs dau maues 45.
00 tonanes.


et

wo0
sac
cot
421


out ur u,iu

Ssa I ... II'a r ve lantIO, Balley's
SBeach, sous lea frnis harnbousa
tn compagnie de cejeune horn.
me qui depuis quelque temps
(ijA la press de... ties pr6.
NOTRE (EIL Ia revue deux tours
.. apr6s. mais chaque fois Ipato
rl' DOCIle l( qu'elle prend change de num.6
e )ro. Mais elle aura beau faire,
/ iue ce soit s.r la route de P6.
n la1 but anl ,tion.Vil.e, que cc soit sur cello
de Bizoton, ou sur celle de la
Croix-des-Missions, OTnF Eu.
savoiurcra toujours le inalin
plaisir de la voir filer le parfait
a......mour avec son ami... La jeu-
nesse n'a qu'un temps...

*! ... a rencontr6 la jeune femme
-'Y I~ ui fume beaucoup et avec tant
Se grace qu'elle r6concilierait
Aristote et le tabac. Elle fumnit
ddlicieusement et tireit avec
joie sur son fume cigarette. Elle
A I C I O eS ne fumait que le Chesterfield et
le Camel. 'n ami sen 6tonna
bruyamment devant elle. NoTra
A 0 Co (EIL alors la vit sourire lon-
A &' v guement, tirer deux on trois
bouffdes de sa cigarette et Aiur-
murer, d'une voix otf tly'avait
on dirait, come un rksonne-
mec t de boaheur;
Pourquoi fumerais-je des
SP l cigarettes qui viennent de 'I ex-
" trieur quand fen trouve de
sfaites ici et qdu leur sont an
moins 6gales.
Come I'ami s'en etonnait en.
n ecore, elle remurmura:
Sn- U e G6bara,- Colon, oa
ai t .Dessalihienne,- vaut ben Is
iliares cigsrett4to thoadeti
Princieenne -
o tlee ... is ait sigan de. bo m et
me tont les d6lices des des bonds dans nn de nos caffs


La preoaie rteelle de eaf .
------- -
Selon les evaluations aux-
elles viennent de proceder les
rilicateurs de I'Institut du cat6
Sso Paulo, la recolte du catl
BrAsil pour la camoagne
29-30 atteindrait 13.787.000
ca.
Au 30 mars dernier, le stock
ible du monde corre9pon-
nt au troisitme Irimestre de
recolte, etait de2.373.000 sacs
ur 1'Europe; de 1.178.000 sacs
ur les Etats-Unis; de 1.452.000
es poar le Br6sil, soit au to-
5.003.009 sacs.
De iuillet 1928 jusqu'au 30
,rs 1929, 'Allemagn a impor-
1.695.000 sacs et liv6 A la
asomration 1078000; 1 An
(terre a imports 8.065.000 sacs
livr6 A In consommation
70.000 saes Ia France, 2.042.
) sacs, consommant 2 191 00
:s; Ia Hollande, 1 million 705.
) sacs consommant 1 714.000
:s; rItalie 366000 avec une
asommation de 472.000 sacs
port de Trieste a impor'6
2.000 sacs et en a export
5.0OO.


Pear asdat d sauelsbiles


Le public am6ricaiu a d6pensa
en achats d'automobiles la son-
me do 4.153.000.000 de dollars
en 19A. 11 taut ajouter A cette
some 4.121000 de dollars de
d6pases diverse :2 milliards
172.000.000 de dollars pour Iles-
sence. 1 milliard de dollars pour
les pneumatique et .i.000.000O
pour le pieces do rechange.
D'iaprds les statistiques, il soe-
rait a pr6voir que le people
' amsricain d6pensera en 1929
environ 6,600.000.000 do dol-
lars ( 106 milliards de trancs I )
en automobile, accessoires, es-
sences pneumatiques.
Tant lo n. m.omIobiles qu'ren
i canons, la production natio-
nale escomplte potr 1929 se-
e1verail 6 6 nijilliors d'unit*..
Le prxs moy-.n des models se-
, rait, cette oanne, de 900 do.-


I chics et cela montait A use die
zaine de dollars. Et il falla't
cracher, car on etait A la fin da
inois et il n'avait exactenient
que sept dollars et pas d'espoir
de toucher autre chose, Alors il
fit cette ombinaison iungieuse.
I tn de ses amis alia voir Ie pa-
Iron et lui dit :
Comment vous avez don-
ne credit 'A X...? Makis votre
argent est foutu. II n'a pas le
sou et Dieu sait quand il en an.
ra. Voulez-vous que je voUs
propose une affaire? .Ie Ic vois
chaque jour et comme nous
sommes en compete courant,
tout peut s'arraiger. Je vous
donue sept dollars pour les dix
dollars? ,oulez-vous? Oui ou
non, e n'ai pas de temps A per-
dre. ite.
Le patron accept. 11 no aat
jamais que c'tait I'autre, celui
Jquiui i dvait qui avait imagine
cette tagon in61igante, peut-tre
de faire dimmer de trois dol.
lars son compete.

...a vu, dimanche matin, A la
Cathedrale, un vicillard A Ion-
gue barbo blanche, tout courb6
sous Is poids des ans et d'un
sommeil A peine interrompo. II
assistant A lia messe de quatre
heures. D'une main tremblante,
il tenait un beau cierke allaum
et priait avec fl6vre.La messe
Iermin6e, il voulut eteindre sou
cierge de son table souffle, rap-
procha de ~ boache. La fla*e
me au lieu de s'6teindre vola A
la barbe ruisselante dn vieillard.
II eut, heureusement, I'id6v de
se taper tout de suite de s maim
gauche le mentor ce qt i MRtimi.
m6diatement fin A ce compm -
cement... d'ncendie. iautfe de
dire qce NOTRE CEIL vit s'se-
sembler autour du vlillard qui
avait repris ses SaM tout %a
people curieus, Ataret murmur*
rant.
... o vn. rpide, furtive, et 14W
gtre', une ombre double se gMS *
ser dans la p6nombre chres aX
umoureux, sur Ia route doe ar-
SIaSour. L'homme cetait l
couple,- enlevait le rouge ql
lui Mtait rest aux 16vres, S-sw
v ie.ir d'un baiser qu'un trouMab
ftoee avail interromp. .4e vole
en d&,oles pas, Clin
les destins as'- ,


AM 13M
en~g~r r


I L'babilude de ct~reiC ip d IT r

it~ P.4ves-PAIMOOL


d,


'i 4.
tr I. .*W'-^


, 5,'


) ~sE',j I


jg1NoA


f~ens,,t


ti.. .


I - I ~ _


I -` -


vol

e t


--


- -


---- --


91r-


VEN't)RIEDIA1i AOUUT DO 'it


& , *. .




J. OI L --

LE' MATIN 16 lAofit Mg2


Ce que, c'est que


I a


1.A.NM LTELir, DIS TEMPs Nou-
VEL.ux public dans un de .ses der-
niers numeros, une page qui est
r. comm la rehabilitation du jour-
nalisme rt dit journalist. Le
',ournalisme est mieux qu'une
profession, c'st une sortc d'a-
postolat, di I'au teur de cet arti-
cle quc nous publions ci-apris,
persuade quail inlfressera de
nombreux lecteurs:
Devint les exc6s de certaines
presses, et en prMsence de cer-
aines compilieits, il arrive que,
parlois, le public tine sache plus
que penser de ses journaux et
des journalistes...
A ce sujet, NM. Constantin-
Weyer, le dernier prix ii Gon-
court ,, a kcnt dans le Journal:
a J'ai WtI journalist et litt6-
rateur, je continue A Otre f'un et
Sautre.
a Do tr6a grand* 6cri-
vains frangaisont 6t6
doe Journallstes.
u Utn Joinville, un Froissart,
nous out laiss6 de magniflques
reportages. Nous avons eu un
Vollaire, ua Ilivarol, un Paul-
Louis 1Courier. Parmi nos con-
temporains. ii ne serait pas ma-
lalise cit'r di nomrs tie jour
nalistes don't les articles sont,
en forme et fond, de belles pa-
ges de prose francaise.

Qu'est-ce, au surplus,
qu'un Journaliste? Un
essayists, un histo-
rien ou un aneodo.
tier.
t VoilA trois genres litt6raires
qui sont loin d'etre miprisables.
e ne vois pas en quoi il est
moins I t 111 ( r: i r e)) d'Lcrire
au jour le jour, les annals
contemporaiues, de les com-
* menter, d'en tirer la morale et
de les orner t1'neednteq, que
d'ecri 1'lhistoi,, d'nn temps
don't on n'a pas ,ti le t1moin...
a.. La bra6vct6, la condensa-
tion des id6es, qui sont deux
vertus littitaires, sont le triom-
phe du veritable secirtaire de
S redaclion.
a... Le public ne ae rend guire
compete de las illiculti qu'il y a
A titrer convenablement une
observation. Trouver en deux
ou trois ligues une formule ori-
ganale, altirunte et facile A com-
Sreadre. qu rsumine tout le sens
aue ialormuation et le projette
devant les youx da lecteur c'est
un tour de force qui nacessite,
outre une grade dilficult6 d'a-
nalyse, quelque rkelle virtuo-
sit6...


Au Radio
Wei, le programiue doii concert quii
sera ex 'ult re s uir t la Station
H. N. K.

8.00) p. m. IOrlhestre de la mui-
sique du Pul;is. (l.(. Luc Jean-
Baptiste. DirecleIur- ).
1. Did You Mean it, Fox Trot.
2. 0 Belle Nuit. Ser;nade.
3. Lassus Trombone, Solo.
4. Little Mother, Valse.
5. Old Man Stunshiue.
Fox Trot.
6. Les ( is .Aludis ile St. M i-c.
SMLringue.
8.30 p. i. L. ',cture par Ia Di-
rectioun int-atle dles Travaux
Publics.
8.40 p. m. Dluo d violon avec
accompagnenict de piano par
Arthur, lEuianuelet Fabre Du-
rosea u.
1. Cavatine de Haoll.
S*, 2.Lucie de Lainmmermoor.
8.50 p. Mi. Solo de clarinette
par Luc .Jean-Baptiste. Accom-
pagnement de piano par Ar-
thur Balmnir.
1. The Swiss. Bov, air vari6.
2. Chant de la Sir nce.


S EA1 MINERAL ATl

VICHY Cl

o tte, Dte, D Rhumati



S 11m. VlC"- ETAT '
SPt 31 ULES VICHY-IT
SCCMPRIMES VICHY-
Se m1iMde des


le journalist


S...Le m6tier do journa-
liste est un mn6 ter
tr6s digne, tr6s noble
et tr6s p6nible,-tr6s
passlonnant ausal.
( Ce metier, la tres grande
inmaoritl de nos contreres 'exer-
cent avec une belle digniat. Le
secr6taire de la r6daction, le re-
porter, vivent et meurent A leur
post, avec une magnafique fi.
d6lite au journal auquel ls sont
atlachls.))
Une brebis galeuse no
fait pan 1. troupeau.
a Le public connalt le Ires
* petit nombre de ceux qui se trou-
vent meles A un scandal. 11
ignore volontiers le trVs grand
nombre d'hommes modestes,
pleins d'energie et de talent, qui
travaillent ohscurdment A lui
donner Ious les jours le journal
qu'il ach6te. Ce sont de bons
travailleurs qui font la grande
noblesse de notre corporation,
et ce n'est pas la moindre rai-
son que i' tl dema tierte d eiie
des leurs ).
Un Journalist qul n'al-
me pas son matter
n'est pan un Journa-
liste.
Ces considerations aflectueu-
ses de M. Coastaatin-Weyer,
sont exactes. II n'y a peut-6tre
aucune autre profession oil rd-
gne a ce po'nt [amourdu me-
tier. L.e journalist paresseux
n'existe pour ainsi dire pas. Ou
alors iL n est pas journalist :
c'est un amateur egar& et vite
r6pcr&. La conscience proles-
sionnelle est A peu pros g6ne-
rtale.
II faut sans piti6 sa-
quer lea a Th6nar-
dier du Journalisme
liaison de plus pour d6bar-
rasser le journalisme de tons
les maitrk s-chanteurs,debineurs,
ruin'era et amtres parasites qua
se croitnt tout permits parce
qui'tls grattent du noir sur du
blanc, et que les lois sont im-
puissantes a exiger le souci de
la v6rit', la bonne tenue, la
coirloisite elt la propret6.
Un Conseil do l'Ordre
des Membres de la
_Presoe.
En ce moment, quelques vieux
journalists discutent. lis vou-
draient (tablr un Conlseil de
1'Ordre.
I[es inedecins a9ssi parent de
crier un Coniseil de I Ordre.
Onu rt'lain un (Conseil de
I')rdre chaqite lois que I evi-
dence demontre qu'il y a du
d(sordre.


ParisE an a
CE SOll
(Suite)
Le Naigon u dMUslre'
Sute )
LEltre 0: 0; 13akoln: 1.00.
1)IMANCIE M
Le Fanl~we de1'Or
Enitr~e :2, GCs.

Le Frant~me do 11'Op6ra
Laoi.:iytI I Jdc l id a
,iVii de (Iflini i 10 ho:'LI hWill:
(. e F a n 6n e de [Opera ))
uiu'elle Ine donnera d'ailleurs
(jlu'une seule loi, II1a 6to(14616~
( uei vel te repr&seiitation se tern
tdinianche 18 Aot~t. Le public
(jui Mtait trt~s d6oilenanc# du
('mitre temps de jeudi dernir
se ratraippera eeitaiiieiueit, Iii-
inanche soir d'autiint plus que
ceiu iont en 1la jme de le
voi Wa llis en dakent le plus
grand bieii et einploit nifchivjue
fois (jti-I leur adtvien (Wei) par.
ler fe mo01t (fe chef -(h(uvre.


ULI8ELLE FRANCAISE

ILESTINS

Ln'e, Graveil., Adrlrivr'e


1 'C' eltrait des Saul
IAt ou ars G $In, rep"
rAT foi~itout Is difgi~. IU
p'' a r o fe're sot-aubo
VAT c ilgsoutAY. gsti *S6u.


La3. Iogque
et le- 6pM rattem I
BRUXEILES- Le conseil de
cabinet a discutA aujourd'hui Ia
politique de la Belgique a ia
prochaine conl6rence de Ls
claye et a confirm son appro-
bation du plan Young. La d61l-
gation beige comprendra le pre
mier ministry Jaspar, le minis-
Ire a.es allaires 6trangirm.ds t
ministry des finances Hoatard et
le ministry d'Etat Franqui.


Use discussion ser Ies plass Da web
et Yeuag
Willianstown, Massachussetts
Le plan Dawes pour les rd-
paralions a WI1 6labor6 prmnci-
palement par deux Anglais, sir
Josiah Stamp et sir Arthur Sal-
ter : 6'est ce qu'a ddclar6 le pro-
tesseur Jacob Viner, de M'Uni-
versite de Chicago A l'ouverture
de son course sur les deltes in-
teralli6es et les reparations.
( Le nomn de Dawes,a-t-il dit,
a 6t6 attache a ce plan, sunriou
pour lui donner une saveur ame
ricaine, quoique le g6n6ral y ait
eu trs peu de part ~. On sail
que le prolesseur Viner tait ex-
pert consultant a la commission
du tarit en 1918-1920.11 est l'au-
teur de plusieurs ouvrages sur
le commerce international. It a
dit encore que tout ce qui reve-
nait A M. Owen Young de son
plan, c'dtaient des coups de cra-
yon bleu sans utility et A tout
le moins ind6sirables.

Le a(Bremen' bat les
records pr6o6dents
Breuierihavea,Allemna ne- Le
paquebot a Bremen ), du North
ierman Lloyd,est arrive A Bre
merhaven apris son premier vo
yage aller-retour A New-York,
et dans les deux sens il a etabli
de nouveaux records pour la
traverse de l'Atlantique.
11 est arrive son dock A 7 h.
30 du martin achevant son voya-
ge de New-York en un peu plus
de six ours. Son record de tra-
vers6e a 616 de New-York A Ply
mouth, Angleterre, en 4 jours
17 heures et 32 minutes.
Lanc6 par la catapule A board
du Bremen *, I'avion-potal a-
acheve la traverse apporlant
une parties du courrier au port
en cinq jours et demi de son de-
part de New-Yo, k,ou trois lours.
de moins que ce n'est possible
avec les plus anciens bileaux
en usage.


Tentative do vol
A lEsourial
L'ESCURIIL, Espagne M.
J. Dee, de Chicago, a et6 arrldt
par la police qui le soupgonne
vol au celibre palais de I'Esu.
ril. II a ('6 condit( en prison
oi4 il restera prubabletinnt lus-
piA 'a onmpl ie information.
Le tourist ameicaim sera m-
carcei e plusicursjours,bien que,
dans I atleutc de son pro.:es on
cour crimninelle, il puisse ltre
mis en libert6 sous cautloin.
Dee, qui voyage avec sa em
me et un autre couple, a 61t6 ac-
cus6 par les gardens d'avoir
tent6 de soustraire une minia-
lure sur porcelamne de gran tf
vale'r. Un dus gar te, .
ment a-. -.0; qte lnAm ricuia
av I vo ye e ,s.t1?iproprae, cel
o'lIt dan es., le dissimulant
ldains un lavabo.
Dee a declare qu'il 6tait course
tier 0 t.hicago.Il avait bu on pu
avant dentrer au mus6e, cost
ce qui 'aurait pouss6 A ce vol.
II a enhn ni6 d'avoir en quoi
que ce soil essays de corrom-
pro les gardens qui avaient as-
sist6 A son larcin


La poeplatini de Caba
L.A H.iVANE-La population
de Cuba aug nenie rapidement,.
d apres les chiftres fournis par
le service de statistique. L'lle
compete 3.000 000 habitants ; La
lavane 600.000. Sur ce total, il
77 247 immigrants.


Royal

Cabaret
Orephiosie de ier Ordre
Bar *0 ripsc me masquae.
Rendez-vous de ceux qul i
veulent passer des moments
agr6ables dans un coin de
verdure, en face de la mer
evocatrice de volupt6 et de
Prves.


ARROWB PARK, Aogletrre
Ciaquante mille jeunes voil
acclamirent dana toutes lea lan-
gues le prince de Galles qui 6tailt
assis dans la loge royale A la
reunion gen6rale des boy-scouts.
L'ambassadeur Dawes accompa-
gao it le prince.
Ce lut une grande journ6e
pour les boy-scouts assembl6s
de toutes les parties du monde
dans ce coin pluvieux de 1'A-.
gleterre, mais elle fat particu-
hierement 6mouvante pour lea
1.300 jeunes Am6ricains doont le
camp fat inspect ce matin par
l'hMritier du .trone. 1Iambissa-
deur Dawes y fit une visit A
I'improviste et ce soir-iA pour
la premiere lois depuis leur ar-
riv6e pour l'assemblie ils ont
eu du temps d'6et a I'heurs du
souper. Alors a suivi une nuat
dechants autour des leux de
bivouac don't sont 6maillds les
451) ncrea du parc. Et ensuite au
lit- tout le monde fatigue mais
heureux.
Le prince lut un message de
son pare, le roi George, A I'as-
sembl6e des troupes, deman-
danat aux jeunes gens de so son-
veinr que c'est surtout des nou-
velles generations que Ia paix
future du monde depend.
Qaand I'hertier du tr6ae an-
niouia que le chet des scouts,
sir Robert Baden-Powell availt
6t6 cr6e baron par le roi,de non
velles acclamations s'6levvrent.


L'offervosoenoe
dans ies prisons
WASllINGTON- Le de,)arte-
inent de la justice vient d'an-
noncer que le directeur Thomas
B. White intorine que 1'eflerves-
cence A la prison de Leaven-
woith 6tait due A lencombre-
meat de la prison et au manque
de travail pour les prisonniers..
Le directeur dit qua les trou-
bles avaient commence A midi
hier quand les prisouniers firent
des objections centre leur repas
de raz. CeLte demonstration, in-
lorina-t-Il, tut calm6e, quelques-
uns des coadamnes etant reavo-
y6s A leurs cellules etd'aulres A
la labrique de chlussures, ou
uneautre d6moastration se pro-
duisit et les coudamads qui pir-
ticipO'ent A cette deraiere, lu-
rent Ogalement mis en cellules.
t'eniiencier lfderal Leaveu-
wordh, Kansas L'eflervescance
des prisoners se cnilm a la
surface et tenue eu 6ch:c par
des measures severes des autorin-
tes de la prison qui annoncdrent
qa l'on s'attendait A ce qu'au-
cun incident ue suive la mutine-
ne au course de laquelle un pri-
sonnier fut tu4 et trois blesses.
Les meneurs parmi les con-
damn6s out tA soles et 6troite-
ineL seqaestres pour etnpecher
a contiua ion de I'agtation.


LES EDITIONS QUIGNON
46,RuoAlphomsl.Daloet,PrPA(I4)
atroeap9eat jamal6,
O*Il" 0o qu' llw m p" _uetaIO
Demaudmaujourd.huiu.IaleurCatalou e
de LIvPOs OPMuxIn"POIwnts. CO C!%
logue.e4ervs susmeIo u etuledu
qdoaontioatdeaombNaxefilstedesouvg.
gee aaanoae set 3 Br SUP dOmWikl

U-AfMlikwBAk -^-Bm fJ^B


VUm ervatour am6url-
eW & A la *onfa6rOen
S ij iali T -
WASHINGTON-Le president
Hoover a quilt6 la Maison Blan-
che pour la fin de semaine qu'il
va passer a sa cabinet de pacha
de Madison, ua Virgipie.
Le president eat becomRgE6
de Mme Hoover, de leur fits, do
I'Attorney G6n6ral Mitchell et
do M.Brown, secr6taire des pos-
tes, et Mme Brown..
Le secretaire Stiinon a an-
nonce que M. Edwin C. Wilson.
premier secr6taire de I'ambas-
sads am6rieaise A Paris, a 6 16
design come observateur ofl
cieux A la premiere conl6rence
de La llaye pour la consid6ra-
tion du plan des reparations
Young.
Une invitation a 6t6 rescue des
puissauces interess6es dens la
question des reparations, dit-il,
par les Etats-Unis pour envo-
yer un observateur official ou
otficieux. M. Wilson avait 6et
observateur am6ricain A la com-
mission des reparations en 1927.
-Les aviateurs Roger G. Wil-
liams et Lewis A. Yancey, qui
traversarent lAtlanitque, sont
arrives de New.Yoik pour 6tre
revus par le president Hoover.
eL I'ambassadeur d Italie.


Le rapprochkrneal etre. lei ulns


PARIS M. Louis Viley, di-
recteur commercial du New*
York Times ,, a d6clar6 A I'A
mencau Club de Paris, quo I.l
moment dune 6troite associa-
tion commercial at social, de
toultes ie nations etait pioche.
a Dans ia vie socitle, econo-
mique eI poliique d'auiourd'hm,
dat M. Vney, ld Franca cherche
A d6velopper uer meilleure en-
tente ea ses liens d'amilti avec
t'Amatrque. L'Amenrque et la
Gr au de Bretagne deviennent
plus anis que jamais. Les An-
giata et les Allemands trouveni
uu terrain conmuan de rappro.
chement landis que a'Alleanagne
et ia France oubuent et pardon-
nnt danA un nouveau lien d'a-
mitit ct de paix durable a.
he represenlant du a New-
Yui k fimees a ajoute qte I'ave-
uir ue lauata6i ensure les nations
depndait de la press# autant
que de la diplomaie.


Un pr6tre o a tholique
martyris6
Le R. P. Emikhamin, pretre
aruituien, vient d'etre martyri-
s6 et nis a mort, a Diarb6kir,
en Turquie. 11 availt reu du
gouverueinent civil de Diarb6-
kir lordre de sabsteair de c6-
lebrer les cr6amonies reolgieu-
ses du lunda ade Aques. Le pre
tre obitt, mai., envoy un (616
gramme au PIesideut de la Rt-
publique, Mustapna Kemal pa-
cha, pour protester contre or t.
dre arbitraire du gouverneur.
Quetques seminaes plus tard.
un group do Turcs envahit la
demeare du p rd t re et, apres
avoir mis en fulte son unique
serviteur, 6trangla le prttre puis
lui brisa la tte avec une croix.


'-iSH


Toutes les Polices


OE LA


I


;, :,..Dot Jam bmaw


NOUVELLES DE L'ETRANGER


SL'Evesiag Stadard i
project d'aeeard eatrel I
el I'AAriqnW
Londres.-- L'Eve
dard N as dit en me
noncer que M. Mc.Doq
maser miniature, t M. iU
basadeur dea EtateU
arrives A un project d'
la limitation des ao
navals.
Dans certain mill
cherche A attanuer l'i
de la nouvelle publi6e
evening Standard eta
tend qu'aucune
intervenue entire Loud
shington, quoiqus le I
stations continent dil
nitre satisfaiante.
Le a Staardaditqul
positions suivante sol
nus dana l'accord;


~ 'I I


I


comprennent la Protection centre h

Foudre sans auamentation de tai




Euq.LeBosse o


Agents G6neraux


Tit eat igai6 sug
nuit du 23 au 24J7i
nier. dent Jfeutnw
Jean Bouluennz ft
asr et u.Prtrricc
ea$ i at t priP
un canote- vo
France, Martin
vers 4 beures da
0t6 aperusisa N
la harth q no se
la MarUOM sque
Ia Rlnptblique I|
On eat .sans noq
depuis lors desi
viqnnent -d'dtre
autorit6s haltien
cas, possible, ofi
mules d'Alain
relent aborde en
Jean ougueM
pere est directeurd'
ort-de-France eat
Juillet 1912 1 Saint
nist6re-France) etf
signalement" suiva
lm.66A lm.68,;
et r6guli6re, eil
bleuti, all gauche
clair cheveux et I
chatains, myope, pq
lunettes avec moaoi
6caille.


Use Legatiem d'isae p

Nous avons apprs
Gouvernement Roy0
gue vient d6 lever !
de sa representation I
au-Prince par 'a crN
ne Legation et sla d 4a
d'un Charg6 d'Affairei
Suivantnos reuseigg
c'est M. G. Giraldez
mission d'initier leo
diplomatiques actively
l'Espagne et haiti.
,MA. (uiraldez, qui
puis quelques semalM
du attendre d'etre
sion de ses docume
de faireaucune d
ficielle pr6s du
ment.
.eand4nt ce tenL
Charge d' flaires
su se cr6er de
sympathies qui
mission facile et l'o6
perer les efiets leaJJ
reux pour les deux
nouvelles relations
s'6tablir entire eux.


-- Ll -r


- a r


-- --


r.;ut. -





- V LF MATIN-


18 AcI 192 -~ P~r ,


___________ iiur


La Boisson connue

dans le monde entier


RAFRAICHISSANT


RECONSTITUANT-

FROID
BAU MINERALE WzITE,AOCK
GINOSRAL VVHITE ROCk


Le seuI Gingeral faith

d'eau mineral

des Sources pure

WHITE ROCK
DANS TOUS LES MEILLEURS HOTEI S
CLUBS, CAFaS ET RESTAURANTS

Mohr & Laurin. .mi
Diltributeurs Port-au-Prince,( Haiti).


1. L.s programmes do cons-
traction des navires doe guerre
soat rtduits;
2. Li tonnage des tlaturs na
t~ir de guerre sera ditimhu6;
3. La daure des navwres on
sarfive sera prolonged.
4; Ls deux pays manifeste-
rout lour d6sir de cesser la cons-
traction des sous-marins.
Cos propositions seront com-
mtniqu6es aux autres grande
ponisances navales, la France,
Italie et le Japon, pour con
altro leur opinion.
Le journal ajoute qu'A Ia suite
des conversations anglo-ami6r-
aines, on croit qu une conf6
rence mondiale des puissances
Wavales se rdunira dans on ave-
air poa 6loign6 a at que les pro-
Positions prc6dentes serviront
be ase au project g6n6ral de li-
mitation des armements.
sia tout cas, conclut-il, M.
Mac-Donald fera tr6s prochai-
aement une declaration sur ce
ajet tr6s important, peut-tre
NI*M Avant I'assembl6- do Ia
t6t dos Nations le mois pro-
Uneenqu6te dans les milieux
satoris6s co soir montrait qu'au-
cnoe importance sp6ciale n'6tait
attach6e A l'histoire do I l'Eve-
aing Standards d'aujourd'hui
diant que le prem or mimstre
Ramaay Mac-Donald et aambas-
Iadeur amAricain Charles G.
SDawes 6taient arrives A n ac-
Cord provisuire conceraant le


i


d6sarmement naval, y comprise
use restriction do programme
des navires do hlgne.
a The Spectator considerede
comme une excellent nouvelle
que la proposition do tenir tone
contlrence n a vale des cinq
puissances avant la fin de I'an-
nee prend former. a M. Mac-Doe
nald et le g6n6ral Dawes, dit-il,
doivent Otre f6licitds sur la ma-
niere exp6ditive avec laquelle
its pr6parent la vote. Nous avons
coatlance qu'enfina esprit de
droiture gouverne ia tentative. .


Washington.- Les quatre
points sur lesquels des nouvelles
de Londres disent que le pre-
mier ministry Mac-Donald et
I'ambassadeur Dawes sont arri-
v6s A un accord dans lea nd-
gociations navales sont repr6-
sent6s par des sources autoris6es
come n'ayant aucute relation
aux faits.
Le D0partement d'Etat a refu-
s6 de coinmenter les d6peches
de Londres.
Bien que l'on s'attende A ce
que toute announce d'un accord
provisoire ou non, sur la ques-
tion navale, soit faite A Londres,
on dit A Washington que de
nombreuses questions devront
6tre discut6es avant qu'un ac-
cord d6fini et final quelconque
poisse 6tre atteint par les deuz
puissanceso


SERASR
| JOURNULLUMENT
UST URN
wlcmwv*M


If Catte lame saper igwuise, double tran-
chant a conerti la barber, drane beir-
gne en man plaisi quae es homes disi-
rent chagae jour. La barbhe aite ovec
ane Gillette ous donne une aflw iU-
gantU. Compu arextf
s e w. 9 Mesc an ras fWa
Avi aunax i ers.-- n- et i.t lamt Giette pour aone trb par-
voye voure adrnes t- faite t tla uviille mi hode. L mesor Gil-
OILLTrr SAFMTT ASOUC' letter est dconomique, convenable et sain.
.. Boston U. S. A. Powar azer un barber paraite ser-
ve-iems de lanms Gillette aec let'ra
sit GlIUMe.- a iat *partwot.


v ThT WEST IN
Agents gen6ra


1'

Al


~.-



0
9


PLACE DESSALINES
Caf6 chic Restaurant de ler choix ot l'on trouve A toute here lesconsommations
les plus d6licates. -- Saudwiches sans pareils Bilre A la Pression.


Les chimistes de I'lxelento
dkja renomm6s po'ni leurs,
remarquables coutr i butions
apportees i la toilette, vien-
nent de conronner leuro'lvre
d(ans

L'Lxelento
GLOSSINE
Une petite quantity de cotte
d6licieuse preparation appli-
qu6e sur lcs cheveux lait ree-
sortir leur l)brillant nature et
lenr vigueur, en leur commu-
niquant un nouveatnn nstrequi
vous v'andra d'lre admire
par les messieurs et envit des
En vente chez toris les dro-
guistes Pour 0,30 ccntimes
seulement, il est exp6di6 d*s
reception du prix.
EXELENTOt MiDI)ICINE
COMPANY
ATL \NTA, GEO) ',iA U.S.A.
Agents deinand6s p)ur tous
pays.
Ecrivez pour rea.eignemeats.
J_ i l II I il I I^^ ^


Avis
0 l.l'eun. dactylogr upbe
connai.sailnt IrAs bleWlee an-
pais elt Iauglais pou anut tMire
la correspondence inu que
la compit..lulilt tray fIeralt
les apres midi i par heures et les samedis plrr
e 2 lieun s.


Alresser: An
urinal.


bureau do


'I


F~


--


16 Ao~t 1929


ADMINISTRATION C )II ULL
de Pert-aa-Pi iie.
IAVIS
Les galleries construiit, en
bordure des chaussbes ilnt
6tablies sur la portion Id- l a
voie publique r6servee ;tiu
pietous, il est, indispens:Ible
que le nivean de ces galleries
soil regulier.
En consequence,, les cons-
tructeurs sont instamment
pri6s de se conformer aux il-
veaux qui leur seront indl-
qu6s par le Service de ta Voie-
rie routes les fois qu'ii s'agira
de construction ou dt repa-
ration de galleries.
Dans le cas oit une galerie
aura et6 6tablie sur ia vole
publique avec un niveau in-
fcrieur ou superieur au ni-
vean otlciellement it.diqu .3
le trottoir d6tectueux sera de6
moli conform6ment A la Loi


Avis
Je, soussigu6. Gilus -ieau
Gilles, fais savoir que I'acte de
vente de ma propritA de
quatre carreaux de terre et
celui de (Chtry Mtchel.dc deux
carreaux, A Morne a-Chavdel-
les, Commune et Arrucdisse-
ment de Port-au Prince, sur
I'habitation Martinec, passes
en l'Etude de Me Astrel Lalo-
rest, notaire A Port au Priuce
out 6t1 perdus. Je les declare
nuls. Sur mu requisition dcux
extrails m'ont et0 delivrws.
z:Gi.uLs JEAN GILLS


Balle a louer
A partir du ler Septembre
prochain, moitie de it grande
halle, sise Rue du NMagasinde
I'Etat, A co6t de la uaison
Alfred Cooke, rtcenment
occupee par la Gendarmerie
d'Haiti.
S'adresser A M. I Iery Stark,
Rue du Quai, en face de la
Gare. Mc DONALD

Pour un nouvovu lIst"
d oi dimdm



Av wu WWW W
)iiaAvdare


---- I I




-I-


j)~\( ,g.- i


-
- .. ~- -


Au MC'*naIue iN'odernie
FEF.NV3'T.I1IE' SCULPTUHI,1-cI '[GUIINAGE sur1'.O1S
JUSTIN JUSTE, Propriftaire.
1.1,fue du Magasin de lIEtat, 1518 -- Phone :Q13.
Ontrotiverai des curiosit-s h:itienues celk ga~ic et en? aca-
jou; il y adslt etu e ye xb;s
6coachter, Louis XV ci autrei styles.
Visitez I1tablissement. Venez en 1toulc el n'htsitcz pas A
ronfier vos cominandes anNMENAGE. MODI)INE si vous &dj
lirez avoir ides mIule h-6 ioi~s.
Vous scrcz satisfait de Ia finesse Cet'tei;a Sup,-rio-RitC du
travail jxecutW-.

SALUTMINUM LINE


D6pnrtvv
Ia tde N

LIe 17 'A() 11
iv h :11 A061t
le 14 SupleimIbre
Ie 28 Sep tctithre


I
I

J


1 r6gullers do New-Orl6anus
Mobile pour Port-au-Prince.
DE ORILEL TTIlIm A PORT-.i ;PRINEi
I.e 2) A.\oit Le 2(; Aoit
le 3 Se .tcIlmbre le 9 Septeml)re
le 17 Septlelibre le 23 S",ntembre
leleeI IOctobrc le 7 Octobre.


WIvil Is Illesls oI Itr (Gtyes elt Jacmel.
D&p, ir t- drccIs poti r Ioui I es :iu res Ports (Iel c IpubjI lliq ti


ytJaii a i(1I A)Ifljpn-wii ICtroilve duIU ttM.
P011 r t'ns .~int res rensvigm-icuienils Sadiesser A
de MATTE.'iIS &(. co
Agents (i'j0raux,


L '1'h. LAI"ONTANT
Accessoiros pour automobiles
(jasOtimic, I lilile,ket-essoife s et I'it1'ct s de Ucehange pour
Autuoni1)1 v.
I .Les nm('iheu~rf pneiis etChn(lwcbrs A air pour toute auto
OU coEiIIUios.
11'.11c Gardinei'


No 1 538,("trndfluie. Porlii'-Prinvie, MI atti)


I .e,,:, .--U..,.I~L-LISI.L -I- ~ICLIILIIII


M'"" Edmond Craig
Sage-fenune (les I'acults Jie
1I hIi'an' et du I.4('.ique. spI
iculiste en (accnuchements pa-
lthologiques.
Em )loiv un procMd6 etficce
dans toules les maladies de la
lemme. Hemnorragies.-Fieurs
blanches, Du6viation de la
mati ice;--de passage en cette
ville olre ses services !au pu-
blir.- Visite Ai domicile ou ai
la Glrand'Rnie, ancienne mai-
Sson CGameau, en face du No
I)82.



Le Camion Santa Mari)),
laissera pour Santo-Domingo,
le 22 du courant.
Les passagers peuvent s'ihs-
crire 1'lfl6tel de France.
Contort Securite.


-,- m,


MOULINS IHATTANOG(A DE 6 ET 10

Chevaux force ct traction animal


les plus solids des

petits mioullis


CIC9 II b1(.1


rix It r9s raisonna-
bles.
MOTEI'r S Mc C()IlMI;K DLElIING
a 'hnile do 1/2 3- -6 et 10.) bevaux force. MCOMICK-E__ E

Construction robust donnant
de plus satislaisant.


S'Adresse:


EDOUITARD MEVS
No 1727, Hue du Quai: Port-au Prince
Plus d'une centaine dep travaillant en Hati et doneent entire umtisfactio'n.


service


IAr U Wam V
IW"ECTISU P RAND

281tr~ is s opv lees

23Is pfls 6i y Sol

les bgfoioile im4r
9-et IIt owed gu *4,t a yot lesa
j TOUISSOHISe~H'1 I~ a Chsmamegze~ re liad


-- --- -..e -n br..


PRIX TriES RAIS-

SONNABLES.

Pieces de rechanqe

pour moulins et

moteurs.


a la maison


I
I'

1 i be:.


I


The Royal Mail Steam
Packet Company
Le vapeurc Sea Viclory venant de Kingslon et des ports
du Sud est altendu i la Capitale vers le 31 Aoa pregnant
frt's pour I'Europe via les ports du Nord.
Port-an-Prince, le 10 Aoflt 1929.
I. J. liGIO10
Agent Geniral de la Royal Steam jacket Company.
ST lbphone, 2311.
$logo% am~". 9... .. --


Institution
Maral
Chenel
Mr MARAT 0IIENET aWise le-
familles qu'il reqoit des inolers
nes et des externes jusqu'en
philosophies inclusivement.
11 promet de bien surveiller
dants leurs dludes les elves
qui lui seront confids et de les
entourer de tous les soins pos.
sibles.
L'institution donne en outre
des tours speciaux pendant
lea grandes vacances, d partir
du ler noat.
L'Ecole wst situie rue M. d
Peu de Chose, vis-d-vis de fE-
tablissenent des killes de la
'Sagesse.
T616phone, 2923


N OUS livrons le lit
bonilli dans les bli-
reaux en ville. Votis n'nvez
q(i'n nous dire vntre here.
L MTEIRIE BI\II'EY
Telephone, 218),




University of Florida Home Page
© 2004 - 2011 University of Florida George A. Smathers Libraries.
All rights reserved.

Acceptable Use, Copyright, and Disclaimer Statement
Last updated May 24, 2011 - Version 3.0.0 - mvs