Le Matin
ALL ISSUES CITATION THUMBNAILS MAP IT! PAGE IMAGE ZOOMABLE
Full Citation
STANDARD VIEW MARC VIEW
Permanent Link: http://ufdc.ufl.edu/UF00081213/04246
 Material Information
Title: Le Matin
Physical Description: Newspaper
Publisher: s.n.
Place of Publication: Port-au-Prince Haiti
Publication Date: 8/13/1929
Frequency: daily
 Subjects
Subjects / Keywords: Newspapers -- Haiti   ( lcsh )
Genre: newspaper   ( marcgt )
Coordinates: -72.2803802891673 x 18.5142993036392
 Record Information
Source Institution: University of Florida
Holding Location: Bibliothèque Haïtienne des Frères de l'Instruction Chrétienne
Rights Management: All rights reserved by the source institution and holding location.
Resource Identifier: aleph - 000358166
notis - ABZ6468
System ID: UF00081213:04246

Full Text


4.


jnenif MaagToire
I DIHECTEUR
p, tUE AMERICAINE 1386
r PONE N 62242

ANNEB N*O6799


(


;ZJ


MARDI 13 AOUT 1929
a 9 p Igg I 2 MA IMM


l ti agraire est de-
eI aitit lone question
d ae premiere. Fuai'e
os ropri6t6s, les cil*
des moyens moder-
I after ainsi I'Expor-
nos degrees, voil Ile
que pr6conisent nom-
tip'a pou0 I'amdlio-
de notre situation co-,
e. Come cette ques-,
Itre a ,t6 en pa-sant
per lM.Candelon Ri-
li san Pr6eface de son
e Prones dansle s
n.aen d'itl, nous nous
o is pl ed doffrir cette
A odejtburs, persuade
iles intressera, l'opi-.
ide M. Candelon Rig iud
d'importantc dans ce te
tn qui a toujours fail
Sde ses inquitudes et
travail:
Iaouvel ouvrage pourrait
Ie tome deuxijme du
rirencesens qu'il tient
li.c, Dno seulement par
e adopted dans la clas-
mlion des faits, mais par
ans 0venements qui oat
habitations de la plai-ne
berceau et don't les dU-
lpeoents se sont pro-,
dans les rues de ort-
la prsentation des
adus avons observ ,la
erp bonne toi. Nous les
r trac6s tels qu'ils sont
dans I'histoire, ou
Is per lia traidition.14
itttre dapaysan y a trou-
ls place comme certaines
.essur lesmoeurs et les
itodes de la population
pcampagnes. Par nos re-
ishes personnelles nous
dcouvert dans les buis
s cerlains fruits savoireux
I'noos a avos deposys Ians
ponier r'istique, mn(,leste -
trese par Iuous.
I les oflrons anotre al-
ilecteur.
est incontestable que de
rs, la question agraire'
tire le motif d'uon
ent dcs esprits qui se
l t lvers des resolutions
P but (l'ioulti, aun eln-
I ( de notre 'ay.s si
Irite nuuudlte s mil|el)le
,.que parcouren da '.-
p es peuples par le
ent du programme
6I 6quilibre 6conomi-
t par lui mame est
.Et lea, r6sutit en see
curtains, si lesa 6mewt
It y contifure ezis-
Ptchez nous.
s; '6mentas i qdispensa-
snt les'suivans:
-L'argentaun taux din
formal. a
-Leau en quantity suf.
poor le bon maintlen
el le d6veloppe-
des terres arides.e
J programme d'en-
SiEquetd'
iqggi q Qulonlen


uue production.
.eFceson les. con-
q atl Cvo.n ue T
Uts ur. Ce & ont


'et p I us portante encore,
6tant dounn que les ieunes
pas de tous le pays, d tou-
teW les races, l e o*uvent
point d'emploi chez cux, choi
sissent les pays encore jou.
nes, co me le n6lre, pour y
mettre en pratiq e l'instruc.
tion reCue des letr,
II leur.a.&te dit: Allez au
loin chercher votre.pain... Uls
soot parties, et energiquement,
consciencieusement, its wmar-
chenta la conqudtedee pan.
En ce temps ou. lea ecesui.
16s de la vier6veillent les itel-.
liglnces endormies, nous con-
nalssons beaucoup deJeOtes
hoknmes qui oft clerchi dans
le itravail de la terre un ra-
deau de salut. Quelques-uns
fot par tie du personnel des
grandesc.inpagniesagricoles,
ou is vivent heurtux,k parce
qu(ils travaillent. Le labeur
s6rieux auquel ils se livrent
l e u r enseigne i'aclivit,, Ia
poictualit#, I'ordre, et aussi
la justice, parce lu'ils la doi-
vebt aux hoiomes places sous.
letr direction. 11 y en a qui
soot devenus des mattresdanus
les diftlrentes branches de la
grande culture, et qui trans-
mettent lears connaiesances
aux nouveaux venus dans la
carriAre. D'auseau sont enga-
g6s dans des entreprises pri-
vdes oril leuI eurA treoeUlt4a
gestion de grands interats.
Plesours exeanples coatr-.
went '"que ew qg I0eat
dans les champs soht les
moins exposes eux rigueurs
du temps. Ators quedaus tes
villes la taim trappe I home,
les laboureurs se grisent de
lair pur, et dorment heureux
apres le laheur de la journey.
Dans les campagiies, apris
les rages d'u-se ntii, le jour
repret.d son coirs,so ti trani
t q il : le ciel, par i'c u tie
la lumire,donne espoirA LOus
et semble se charger de con-
soler ies plus profondes mi-


seres.
Aux jeum s gens qui ont quit-
te les villes pour diriger leurs
forces vers les sillous A en
sen. ncer,",,,s ',isons: oS y'Z
Ihl,'iR mwe ic riceie .ui eun-t
s.tge touj .,'s le devor. a r6-
cm',mpAse pour vous .. peut-
6trel Mai, toute la gloi e pour
le pays A la pro- p6rilt luquel
vous aurez contribu6 par le
travail.
Actuellement, vous Rtes des
arbustes. Si vos racines se de
veloppent dains le sol, demain
vous deviendrez des arbres
forts, don't les cimes seIont
pent-htre fouett6es par I. s
orages. Mlaisselon votre end.-
rance, les cies se redresse
rest pour db.ieurer toujpurs
face so sole.
Rappelez-voup qjP c Dien
donne touo urs aM r aux
petits des d1 auiwa
Entrons maintensut dans
aes champs o mus-P ree-
dro Bnso petit aehe


.10 eux artistes


russes -


Question a?&
-~ - - -,


LUeri de aIulastaliIldiBt-i

Dimauche mAtin A Ci,'I-
Vari#tE's eut Pjell Sois~ le hiiiit
contr6le -4 Mt, le Prefet do'
Porjt.-trlflCS w premier ti.
~~ do gts u
per lea numrol mulants:


No 724 G. 40
f~~I ) M(~4Seat re-
Vgeas~utw Mr Usat Gtlrari.

bwfloepl-d",A Is


Noos donnerons prochai
nement an public les nom-
des heureux iagants des deux
autres gros lots alsi que la
AIts conptlte s4treAf n-
Sm#ros p ogasate


"Ism

law


PUIclucatftace n'a"$ps- no tn1s I$v
I alutte 30an cesse gren- vent dhcmerie Is
'tochez nous. vi e. l em
I diventla bt, Ainkdh.inlE


;-Radlolas-


"I.

i I
t~ HH


iMAAJI ua



F~OX l,10T'lS
TANI -()S
0O1PHIAS


Nolsm ay a *uo plsisir de
taetolt eft e1 oWf.fto la visit*
de Melle Katya Sergeira et cell
de Mr Constantin Aladjalor.
Cesl em airti*es sont ici depuis
trois aemaines en voyage de va-
cances. Melle Ksvyya Sereeira
dense et chasnle r-vi r, do mo-
d4rne et do el-isique Comme
1 tnir eat A I-mndo li'e empi, ie
qui,'lqWes neBC de Res heure a
so bronzer asx rsivns die no'rv
soleil.sur t'one oie no ol"iges.
Et soid telt hlodn4 e0q devenu
d'un hwl or anve. Ells e0t en-
chantie die no p ivee,, d4-, la
cordialit. hMitiennc. oSi iVq.,,is
6rout ce qo'oni mn itit 'i Nww-
York, nous apprend.t-elle, ie
n'aurais pas ebcetu1 ce voyage.
lt Voici quoe ai trouvt un pays
raimnent agreable.
Melle Katya nons qoitte ven-
dredi poor tle Etats-Unis par
avion; a Je pars avec tn petit
regret-, nous confi*-t-ele, avec
le plus gracieux soirire.
. Son cousin Mr Cons'aenin
Aladjalor est lui. un jeune pein-
tre ile talent. Retenez ce nom.-
II a fail de Mme Andr6 Cheval-
lieraun pan*el don't le metier eat
excellent. It nous a montro un
crnon nde noire collaborateur
Ste hen Alexis, crayon qu'il
con)pte exposer i New York. -
Cetll eivre est saisissante de
vYrtM C'eost un artiste de grande
cloae.
A ce charmant couple nous
pre4entohs no vcaux do bon
voyge.
-- **- -f- a

La foudre
Pendant la forte averse de di-
masche soir. Ia foudre eat tomn-
beet sur ,le mat dou local de la
Douane de Port-au Prince. Tous
l.s Ills lectriques et te16phoni-
ques du bureau ont 6te rompus.
1In'y a que de legers domr-
m.-ges. h,,ureu-iement.occasion-
n6- par laccidt nt au toil du lo-
cal Le .D)irement des Tra-
vaul- Publis ne tardera pas
cerfiineneant A passer des ins-
truolions pour que les rFpara-
tions commencent immediate
meant.



La D1slinia
A t'occasion de I'installation
de ?t4 Berthony Malette, come
Vic*-Prksident d'honneur de Ia
a, Dessalinla le~ membres de
cet e association o. ganisen' sous
la p6 sidence de M' L61io Jo-
sepk une matinee lilttraire et
recta tive leJeudi 15 aoAt cou
ran i 9 h. 1)2 du martin A I'A-
sile;Frencais.
Au course de In matinee. M.
Caste' Demes "in we fera ent"n,
dre dpnn oane intlressnnte con
f6rence aSi j'6tais jeune fille *.
Le. pib:ic eat cordialement
ivit6. 4


I BEURRE PAHALAUD
Leurre dui .krdin c~e Frauce itra Bei-V: eemisL ta0;
(t ri4x t ceeet'cnmn~poor tI" estorjlaca d6Ucats
15ut 'titelicz Bolt*, Simon VIEViX, Em. LAJOME,
Fe~d. FATTOIsJ6464owA


loi U


... a vu, veudredi soir, sous la
pluie presque torrentielle qui
enveloppait Ia ville come d'un
marleau de plonmb. des couples
etfarks qui s'enluvaient du Ra.
dio pour aller q'ui A Ansonia,
qui chez Thibault, qui an Ter-
minus, qui A It.I'dorado.
... a vu, cependant un autre
couple qui r'solut d'aller all.
eurs. II se jeta dalns une ligpsa
el prit paisiblement la royutequi
pasa n t devant les Casemrn,
long le cimetiero et so perd on
lie salt ou.


,.. a vu, vendredi soir, devant
le poste de police du Sacri-
Cuwur une foule mnurmurante et
trepidante. A cru que c'tait use
de ces rafles que In Garde d'Hat-
ti tait de temps en temps dans
les has quarters de la ville. Ce,
n'etait que des gens qui se ran-
daient A une veillk. II y avait
un inort daib le voisinage ainsi
rjue semblait iuindi uer le petit
fanal rouge qui petillait au fon6
de la court.

i... ipurMit tout le tousp, -sa
son gilet d'une 'toffe epasise at
poilue, un veston d'un tissue cap-
pable dcaflronter lea hikers tes
plus rigoureux. Malgr6 les pr6-
dictions doe I'ngknieur Tippea-
ha.ter, il continuait A se vtir .
come par Ie pass croyaat:-.--
potvoir affronter I'M6 avec doa
vtements faits, en v.rit6, pour
d'autres climsts. 11 s'enswtxeit
tout le temps et c'est par di Ii-
no qu'il salissait ses mouchoirs.
Aussi, Nont (EMn., fayantva.
ce martin, a salnu enfin la vic -
toire .bloutssante de I'etM. U
avait misbas son v5ston 6pJIR4-
et sil avail gard le gilet aug
trois couleurs,- iav-if A dt
moins une l6vite en tolle lg6re
eque vent soulevait avet moins
(d'effort que I'aulre. Et la so.a-
lMe de la sueur avail presque
disparu ..

... Elles talent quatre, 'kaI-.
chdes, roses et partum6es. ,11tes
se penchaient avec la minme
grAce sur le col long et en cris-
tal du vase ou elles avaient I'air
de rOver A la main delicate et
douce qui les avait arrachkes
do la tige pour corner Ie bureau.
Elles se sentaient si A fake dans
leur petit vase cristallin, purini
le bruit de la machine A Acrire
et sons les yeux de celui pour
qui elles avaient ti cueillies
quo nulls main criminelle n'avait
os6 porter vers elles son geste.
Cela nedura pourtant peas. Quel-
qu'an qui passa A une heure o-4
nulle n Mtait IA, les emports.
toules quatre, come on enleve,
malgar elle, une temme violeit-
ment d6sir6e. Et celui A.'qat.
elles avaient 6t0 offertes, aprMt
les aveir regrettees amiaretent,
murmurs, devant celui qul, les
avait prises, dans le vase:
Lejoli titre pour un po#-
me: J'ai vole quatre roses.
a
... voit chaque mdatia un gpa-
tilhomme qui avant da deacoa.
dra au Bord de*mar o ases af*
aires f 'alppellent faire un to4
d'une minute mu monna daua aft
Ide nos grands hotels du Chamn-
de-Mars. Cela se compread a"-
siment. Lhoqome est un artiste
et il v a dans cet hotel une pe-
tite artiste june, d'une flnesse '
telle que lorsqu'elle sourit toat
pAlit uto 'elle ...

... voit que le nombb en ag*
mente, Nomu. (EIL avait vu wne
renemmc qui circulait, soas le so-
.el d'te, sans h.,, et qui avait
de bien jolis nillets. M.,te-
nant elles sont trois et outes
troisont des attaches fines. C''t
uo Irs beau spectacle t No II,,,
i U.sen rijouit ln.a.itr.
Maisqu'sn pensat Iw iTdras


Iuodiis.


"ndelon RI4At" -
Cindelon RI A ff


DISQUES ESPAGNOLS

Nous avons rc'u ajoi'r'l'hii la derniire edition sur les
fameux Disques BRU \' VICK p ir les artists ct orchestres
de renommnee moudi ilc tels q(Ct :
Felipe Valde%, I'alakiko & Pa i,l1i. Orh, heItre fruhain de1
Brunswick, Pilar arcos Kenu Sisson, Lo)s eCastillians Mexi-.
'marimba Band, Trio I lamaiien I lanapi., ew While. Fred.1
,Fra kinTri ) Pouceuo tie 'orto-Rio,Luis Carlos Varona.etc.
La liste suivain!e vous doini(ia onc idee de la Muiique que i
'vobs entendrez en nous iaisant une visited.
40609 Aguas Souadoras Valse- Trio Ilawaiiano Hanapi
' Alegre Hawaiiana lIHun I
40(19 E I Tsico 'lango Orchestre Argentin.
[ 0 tiga... Oiga Fox-Biuc,. Los Castillians. I
40182 3esos y Ctresas Fox Trot, Los Castillians. I
Mocosita --- Tango, ( 4 .
40257 Nunca Danzon, OrcheLta Cubana. i
Pecado de Amor Fox-Trot de Brunswick
406 0 P1eminiscencias Valts- Meximarimba Bande avec
ui -,-uitares Hawaiiennes.,
Que Susto qtnel- Tango- I
40328 V.te T.ngor 0;,hestre Tiptca
L.Ia Vin'itdoras de Bebos Fox-Blues.
40341 Tus Ojos y tus Labios, Datizas Los Castillians
Crepiuicuilor .Danza
40336 'o,-as del H.,waii, V ase, 'Palakiko y Paaluhi.
El Pajato Azul I ,
40363 ( oruzon Fox-Blues, Los Caslillians
Ja oesita K "
4036.(i9 i a, Fox-Trot-Lims Bl-tancotilt's
Ios a.ig,, Marimba (Guatimilteca.
40374 Betiine Fux-tha icsiton, Los Castinlaus.
JuvetitEd que le va-Fox ( (
40404 Ojs Negros,Danzou, Ochestre I ipica de Felipevalde
E:- Mal de Amor t v "
40413 Etre las Rosas, Danzon, t (
Lunp Paik Danzou Cubano U
40443 Mi aielo Azul Fox-Trol, Kenn Sisson y su orquesta
Soy Virgent.ita, ,aucion, Pilar Argos y Los Castliliaus.
4u473 Mblecwni Hubia, Dauzou, Los Caitilliaus.
Cai men Fox-Trot *
40475 Como Somus Blues Los, astillians.
All M.orir Besar Fox-trot
40484 iMunequita 'Ie Trapo, Fox-Tro', Los castil;ians
Escuebaudo tu Voz, B'ucs c
40497 La Bella ubaia, Violon con Piano-Luis Carlos Varona
I e Odio, (( ( <
40564 Yocatan Blues. Blurs, Lus Castillians
Salainita, Fox-Ti ol
40570 1'uerto-Riko, Bolero con Guitari a, Tl io Ponceno
Lu Cio Inutil, Cancion v n a
40573 tdrmcn Al '.ia, t'asulo, L-)s castillians,
Nash, Danzon (
40598 t( adt deAn-or, Dauzon, Meximarimba band con
Estretia de la Taidce, Fox Trot, isutarras
4060., No Lloro, pero me Acuerdo Dialtgo-Cancion 4
b Hermanos Areu
Contest Callejera Cancion **
40616 Senorita, Con Bstribillo, Pilar Arcos y castillians.
Cascabeles a a a **.
40611 .Dauza de la Muneca, Solo de Organo Lew White.
j narinmaint,Organ Solo de Violon,L. White A F.Freda
4uU027JRubia, Lin.dt, larana Yucatlca, urchesta de Rubes
Dario Herrers.
Aromas de Xcanatum, C i I

Au apitole1
GRAND'RUE
Suecursale de detail de:
IMOHR & LAURIN.


~n~gr-


U k1ie 4s u mite It a* mlat-*
W;assel.A tast icttudiertk l ies UlIe.
pinu'arrivtr &I,.p naiptemir toon
jean en bane psail e..
In A Ge mu tc


_____ ___ __ __ ______ L


II


r __ -- ,,, -Ir -


--- -


__ --


,~


l


t


4m m


i





LE MATIN'- 13Aolt 1929


Sman


N'OUBLIEZ PAS QUE:




Batlerie FORD


., ;.


imala ems t A Or 14.50 charge
A* 5*tombs lWe Yoltntes


Nous vous accordons Or 0,50 pour votre vieille Batterie


harge : Or 1,50


Charge avec aci d e: Or 3,00


Hailian Motors S.A.


Port-au-Prince


2379


Cap-Haitien


393


les Soviett


,euleol stoulhme
It's N~'grea


MOSCOU)- Le comit6 central
communist de Moscou a d6ci-
de de recueillir le plus d'argeit
possible en vue de provoquer
,a soulevement des masses
noics conIre les possesseurs
blancs .
A cet eflet, un demi-million
de tickets, d'une valeur nomi-
nale de 5 frarcs chaque, seront
mis en vente daus les centres
ouvriers Irancais, anglais et alley
mands.
Les sommes ainsi recueillies
seront consacrees en parties aux
natgres de I'Afrique et le reste
sera remis A une mission de pro
pagande qui se rendra dans le
sud des Ltats-Ulnis pour y 6du-
quer les noirs.


La seant6 du rol George
LONDI ES- Un bulletin m&-
dical public au palais te Buc-
kingham announce que la santa
du roi continue 6 s'amuliorer ;
Ja guerison de I'abcs suit son
cours normal.



Une Societe
BDE CORRESPONDENCE INTERNA-
TIONALE

lMonsicur Jenner Bastien,pro-
fesseur de Langues el d'(listoire,
vient de fonder une soci'tS de
correspondance international.
Le but de rette socikte ainsi que
les moyens qu'ell' utilisera pour
y alleindre sont clairmuwnt cex-
poses dans 'mi licl' que nous In
lions ci-apr/s :
.a Society de Correspondarce
International aura pour but de
creer des relations 'internatio-
v. nales interessant tous ceux qui
i, se livrent A une etude quelcon-
\\ quc. Des gens de toutes profes-
sions y trouveront un moyen
lacile d'enlrer en relations avec
des conlr6res tde tous les pays
du monde. Ceux qui aimeut I 6-
tude des langues vivantes ou
J umortes se perfectionneront par
rechange d'une correspondence
S amicale. Les collectionneurs de
cares postales, de timbres, de
curiosities de toutes sortes au-
rout un vii intMret A taire purtie
de cette SociAle.
Membre de plus de 30 Socie-
IIs similaires diasemin6es dans
lea quatre coins du monde j'ai
616 amen6 A fair cette innova-
tion en Haiti par des centaines
de collogues des pays strangers.
En eftet, )'on ne se figure point
combien le pays de Toussaint
Louverture, de Christophe exci -
to la curiosity des hommes d& -
tude d outre-mer. thavue mois
le cou rier stranger m apporte
des containes de lettres tort n-
u uft-ues maim [ auxqaellte It
y 'eat reellement impossible de
donner r6ponse.
Pendant mon court a6jour anu
Etats-Unis I'accueil cordial qui
iim'a te tuit m'a incite A mettre
A e 6cution sans retard le pro-
jet qpe je carressais depuis quel
S ques teni ps.
Que d Hailieus ne connaissent
poeit lear pays I Cette Societte
eaia des membres dans touts
les villes d'Hlaiti et dans 1is momin
dress communes.Une revue illus
tree, tr&s bien presented, qui
doit aire houneur a notre pays
sera le trait d'union entre nos
cinq Departements, lea pays et


Les d6pensesi
millitaires
.lugmenlaliono roposee des larifs
de sold
\VASIIINGTON Le conseil
inteideparteinental des salaires
recommar de une augmentation
substanlielle des soldats du pcr-
sonnel de tous les grades de f'ar
mie el de la marine.
D'autre part, I'etal-major g-
neral de I'arm6e, sur les ordres
du preside it Hoover, a com-
inenc l'6tu('e d6taillee des d6-
penes de I armee dans le but
d'eliminer du budget de la
!.'ere toutes les depenses qui
ne sont pas absolumnent n6ces-
saires.
Le president Hoover a plac6
sur I'armbe elle-m, me la respon
*.alblit6 deI hi reduction des de-
penses. L'etal-major general en-
verra son rapport au president
lo-sque son enquete sera termi-
n6e.
Le conseil interdbpartemental
a sugger6 les augmentations sui
vantes sur les tarits de solde de
1928 : olliciers 58 pour cent;,
sous-olliciers 87 pour cent; in-
firmieres 105 pour cent ; soldats
83 pour cent.


les miles voisines et les contrees
d'outre-nmer. Vous peuvez ne
pas anier la correspondence,
vous i)ouvez ne,0 pas desirer des
caries postules,, des journuux et
des revues de I'tranger, vous
pouvez n'avoir aucune intention
de voyager, vous pouvez ne
prendre aucun intcrct a 'etude
des langues, a la litterature,A la
geo!,raphie,aux artl,aux sciences
en rneral,tnais vous devez vous
intt 'esser A tout ce quiconcerne
voti o Pays et le plai.r de e e-
voir r6gulierement le inag zint
de la Societe que I'on itahea
de rendie aussi alttayaut que
possible et qui ira porter au loin
le noin d llitli vous docideri AA
donner deux dollars le inouiant
de la cotisation annuelle. Cette
revue aura des articles 6crits
par les membres dans les lan-
gues suivantes : Franvais, An-
glais, Espagnol.
Pour les etudiants et les 616-
ves des classes supLrieures de
nos etablissements scolaires une
laible cotisation est .demandee.
Sur demand, de plus amples
renseignements seront donn6s
et il me terait plaisir de rece-
voir un mot de ceux-lA qu'une
tell Societe int6resse tout par-
ticuli6rement.
Jenner BASTIEN,
.Protesseur de Langues
et d'Histoire



Parisiana
,CE SOIR
Natias sand i
( Suite) I
Le Istem di lyitre
( Suite )
EBntrie : 0.50; Balcon : 1.00.
DEMAIN SOIR
lovri Niojoukine dans :
he' l.ioeu Enlree :0)50; Balcon : 1.00.
JEUi)l
A 6 ihenares, a las demanded de
mes charmants petifs clients :
Le Priee Ciharast
Entree : 0.50; Balcon : 1.00.
A 8 HEURES
Le grand success:
Fleair d'Amer
Entree: 1.00 ; Balcon : 2,00


Un oomplot
centre aKemal
SM4YRNR Melle Kadriyeh
Hanem, qui tut arrelee avec sa
sirur Fatima on decembre der-
nier sons 1'incrlpjtion de corn-
plot par assassiner Mustapha
Kema a Wt6 acquittee. Elle a
rquiil6 la prison oui elle etait i.h-
crceree depuis huit mois. On n
prte idu que les deux soaurs
etaient compromises dans un
complot royaliste centre le pre-
siderit.

Lindbergh elsa femume ehappeat
A us accideal
L'appareil allait capoter maik
le colonel et Mme Charles Lind.
bergh ont echappA de peu A un
accident grave A Port Columbus
vers la tin de I'apres-midi., un
des pneus ayant eclate6 A atter-
rissage.
L'appareil allait capoter, maiq
le colonel a pu le redresser a-
prs avoir b a I a y 6 le sol
avec une aile.Les occupants s'en
sont tir6 sans mal et Iavion n's
Mt6 que legerement endomma-
g*.



La peau ru-

gueuseneces-


site


ce savon


II agit doucement sur les
pores de telle faVon qu'il fait
mieux que nettoyer. C'est une
combinaison de savon pour
la peau. II dissout toute trace
de salet6 et aide la peau A
dtre tendre et douce,

L'Exelento
Savon de la peau
Produit une mousse 6paisse
excellent.
II adoucit et enl6ve les rn-
gosit6s et tonifie le cuir che-
vein. l.aide donc A maintenir
1'etal de la sante.
En vente chez tous lesdro-
guistes. Pour 0.30 ceutimes
seulement, il es: exp6diA d6s
reception du prix.
EXELENTO, MEDICINE
COMPANY
ATLANTA, GEORGIA U.S.A.
Agents demands pour tons
pays.
tcrivez pour renseignements.

Dip~ohe ftmnbe"
Une dpche rehue ier apres
midi de Jacmel nous appread
la mort de Madame Vve Tar-
nier
Les funerailles auront lieu
cet aprEs-midi.
Nos condoleances aux fa-
millies Turnier, Beaulieu, Fran-
cour et PErez.


Une reception chee Iq
Charge dc'Affairhe du
Retch Allemand
Dimanche martin, de 11 A 1
here, Monsieur le Charg6 d'At-
laires du Reich et Madame Ed.
mu id Hlelmeke, -ece''aient dans
leur sajon, A l'occasio du di-
xinme anmnversaire de la on-
Ldaton de la Republique Imp6-
iiale d'Allemagne.
ue fut uue charmante recep-
lion au cou,'s de taqudle tout le
monde admira, encore une fois,
la grAce et le sourire avec les-
qaels I amphytrio-'ne, Madame
ilclmcke, sail readre incompa-
rables les heures toujours trop
courts, vecues chez elle. Au
toud,l'rchestre du jeune maes-
tro DuroseaU se fdisait entendre
dana les wor -.aux aussi varie,
que delicateient ex6cut6s.Aussi
est-oai sorn de celte reception
avec lagreable iupressiou que
i ul venndi de pdsser quelques
tisiauts muoubliables en excel-
lente compagnie.
On a remarqu6 A c tlte rEcep-
tion: Monsieur le Ministre des
Relations Exterieures et Mme
Camille LUOD S. E. M. Ferdi-
nand Witei, MAihtla wf i'i o ice
et Melle Stella Hamoka, M. le
Chief de Cabinet et Mme Luc Boi-
no, M. le Chaisg d'Aflaires nri-
taunique et Miae Edwards,M. et
Mac Leamcke, vi. hirbcht, M.
hliarles Fownbrun, S. S. et Mi-
nistre d'Haiti a Londres et.Mau
dame Charles Fombrun, S. E.
Leon Dejean, E. E. et Mimstre
d'Haiti A Santo Domningo,el Mme
Leon D, jean, M. el Mme Her-
mann Muaitbrauche, Me Abel N.
Leger, M. le Directeur du Ma
tiln et l'refte doe A'ot-au Prin-
ce et Mine Clement Maglolre,M.
Auguate Magioire,M. Joseph La-
noue, Secretaire a'Etat aux De-
pariements aes Finances el du
Commerce, M. et Mime Andre
Cuevaluer, M. et Mine Louu Lad
euau, M. d'Ennery Deloic, M ue
et Melie Kelier, Melne Yvuune
.viahon, ,. ZaUchare T u m.nA,
Uilltl Uti klptutLuta, A.i eitAilkuUf-
tois, Cliet de Divibiun aux i .a
liowUJI LJexLtturti, M. hl.U1t.
Moutub, aucteii et retalie dE-
wal, M. J.AvIa Boiuic, htCemblc. u,
ia uminmabAiou Lo iliUdluae deL
k'oit-d -rniiLe, .,. et a me ai-
re,:,i. et Mine uBohue, M.laout
Gau.jeuis, M. et Mnie F'rueo, .a.
.Icau .evw, M. Hubert Aiexi, M.
Victor Lomeaq Moutasse, Con-
sul de Monaco, et presque touted
la colonic alleinande.


Un nouveau journal i
LA PRUMX5
Nous avons recu ce matin
avec plaisir, le premier num6ro
de La Presse qui, come on I*
sait,paralt sous la direction d'un
nos anciens collaborateurs, M.
Placide David.
Ce numero est tres bien pr6-
sent6. Oa y voit, en premiere
p~Ige, la photographic de M.Re-
nA T. Auguste, I'un do ses ton-
dateurs, cello du Directeur M.
Placide Davide et celle de M.
Abel N. L6ger de qui a parnu ne
etude sur les Etals-Unias d'Am6-
rique et t'Ordonance de Charles
X.
Nous taisons nos compliments
A notre nouveau confr6re et r6-
pondoos avec une confraternel-
le sympathie au cordial saint
qu'il nous fait.
Ce compliment est d'eulant
plus sincere que quoe c'est un
pen notre reve 9uil r6alise, Ie
reve d'un grand journal moder.
ne d'int6ert national, dirig6 par
des Haitiens, commanditas par
,des Haitiens.

La Garde d'Hemear da Saer# Cear
La' ZMlatrice de la Garde
d'iHooneurdu Sacr6eCceur in-
forme les membres de rlArchi-
conlrdrie que la b6n6diction
de la bannirequi leur est des-
tin6e aura lieu le jeudi 15
Aott courant A l'issue de la
Grand'messe a la Basilique
Notre-Dame.
Les Associ6s soont pries de
se grouper en grand nombre
autour de leur bani.re an
moment de la procession qui
laissera la Cath6drale le m6me
jour A 4 heures de I'aprs-.
midi.



Avis
Queiqu'un, dactylographe,
counaissant tr6s biea le Iran-
"ais et I'anglais pouvaut faire
la correspondence ainsi que
la comptabilit6 travaillerait
les apr6s midi i partir de 5
heures et les samedis A partir
de 2 heures. |
S'adresser: Au bureau du
journal.


Les danseans Ai
Ils out tait, apres le
a Une temme en habit
ques exhibitions
nelles dimanche soir. ir
a etA aussi grand et auned
ee les trois autres p
ois. Melle di Negri et
se sout,)A cette soirEe,
tant eunigrace qu'en
come s'lls avaient I'io
de nous laisser d'eux cet
pressiondderniere de p
et d'1eegance.
Le pianist qui les a
gne et qui est un vrai a
Charleston et de la mr
toricaine a fait complit
conquete de notre public.
de ses morceaux eat
fois acclamee et an dern
meat c'est presque da
qui salue son execution. L
sique qu'll Interprete eat
il fanut le dire, un pen
la n6tre et beaucoup dess
ringues, celle surtout
change en s'accompagahal
mime, semblent ecrita
quelqu'un de chez nous t
pir6es des chose hatii
Noes garderons uan tit
souvenir de ce joli trio q*
rant quelque soar tropi
nous out enchant6 de luo
please, de lear gr&ce et o
musique si voisine del h
qu'elle semblait partois N
londre avec elle. Nous
aussi des remerciemenlt
ciaux A la Direction de
na qui a eu I'excelleat
dengager ces trois vrais
de la danse et delay
modernes...


D5prm6* Im4iAgE
Le cUmat "usa M dprmix. IA fWON
oncts wws ant dpoied. Le to~mmil0
Lsa#4Utoir. .a~q. veuv rtl
Vl~douwledo vega mdlnovoui t

wa vd&toija f an. wenesaJircecorIIl
%= 68 w -m s Rno
DOC any Salloo, s."Idwod dom"14
SRI, VROIT DAM4 f~f PN OM


Toutes les Polices


DE LA


EKEu IHCIIP U
04III jIG lllMILu D

comprennent la Protection contrema

Foudre sans auqmentation de tauj



Lug.LeBosse #o


Agents G6neraux


NOUVELLES DE L'ETRANGER
I I I I I I I --


Phone


------ --~-~----------II-


I


WA-OM


-- --


',E Z2


~_e ~r ;I;; L .


9 Et! 9.7.










Li[es Livre


Insurance Co


Une des plusiortes COMPAGNIES


CANADIENNES Id'ASSURANCE


sur la VIE .

EUG. Le BOSSES Co.

Aaents Generaux


UiNE COURBATURE?
Auarquoi seffrir? Voci uan rem de qui cane la dowlamr.
&a soubagement no tarde. pas si Sloan est un veritable tonique pour 4
tou employee du Liniment Sloan. les muscles endoloris et les. artica.
Appliqu6 16g6rement, Ie liniment nations raidies. Gardez-en un flacon
p6aktre di lui-meme, soulage les i portie de la main. Le Liniment *
auscles endolorit et faith dLparaitre Sloan s'emploie dans le monde entier
awMit6t toute doulcur Lorsqu'on a en cas do Rhumatisme, Lumblfae
Stravaill6 toute la journee ou qu'on a Seolatque, Intorme, Courbiture
SAexpos6auxintemperiesle .iniment et t6btes douleurs n usulafi.
&a vent dans toutes le Phannacelf. Psz: ta & U Saeon (kum, commrl.


Distributeurs :
J. D. MAXWEELL& Co
Rfeprtsentants pour Hait
1619 Rue R6publicaine
(Grand'Rue). "


PLAIN )DESSALINEb
Caf6 chic Restaurant de ler choix o6 l'on trouve A toule here
les plus ddlicates. Saudwiches sans pareils Bire A la


Radio
Nos appareils vous permet-
tent d'avoir une r ceptoD par-
lait pendant toule I'aDmte saus
inter erences atImobphiriques.
Notre appareib No 2b02 est
one combinaisoD des ondes ul-
tra courts, ondes lonques, et
amiphliciteur de gramp one.
SPasez done uon nioeDtI auI
bureau de la HILIPS'hAADIO
pour une demonstration et nous
sonmes coavaicua que vou.
partirez eachantl.


les consommations
Pression.


-I
I
~\J.


rPH


-. ~ iL AmpL-


A l'Ouest rien de nouueau. -
Erich Maria Remarque. Lib.
Stock 12 f t.- Nous pensions
savor, avant le livre de Remar-
quo, que I'Allemagne avait, au-
tant que la France. soufiert de
sla guerre. Lea statistiques avalent
not6 les pertes germaniques.
D'innombrables rapports nous
avaient renseign6 sur.e calvaire
allemand. Mal I s tivre de Re
marque montre le mcusonge
des Irontieres devant le cruci-
fiement pareil. 1 n v a plus ni
allemands, ni franc-.It, mais de,
millions de vctincs conduites a
I'abattoir par le crime de quel-
ques uns.
A lire le livre de Reunrque
on a, saisissante, l'imp'ession
que I'on relit les trois grand li-
vres francais de la guerre: Le
Feu, Les Croix de Bois, Civilisa-
tion. Cest extraordinaire com-
me c'est pareil. De pauvres gens.
inenliques, sous des unimlormes
ditfrents. L'hormme, I'hoiume
sacrifice, sous Ia diversity des ap-
parences.
L'equipe allemande, Tjoden,
Muller, Haie Westhusi, Kat,
Kropp. mais c'est Lamu'c, T,-
rette, Volpalie, Biquc li 1., onl
la m6me attitudedevani Ia man--
geaille qu'on leur apporte, i;s
souflront des momes miseres,
les poux, les rat,. In peur, les
gaz la nostalgic di t y. I e%
amours de Ponceau ( Civilisa
lion) ce sont relies di Ltwan
docosky I El on coupe t, jamb,
de Care ( Vie des Martyrs )
come on coupe celle de k in
merich!
L'enter est tellement le mn 1,
que les mots pour I,.* ,Ic' ,
sont les mem's a iVo'i une
itoile rouge, une verte,une gerbe
rouge beaucoup plus lent te h !
un; rouge une vrrte Un s'lin
tillement d'dtoiles dclatantes a.
C'est Barbusse. El Remarqie: I
SUne pluie ddtoiles uertes, rou-
ges et blanches D.
Voici, dans Le Feu, la mitrail-
leuse : Ln tic- ac mat s'impose
au milieu de cette melee de
bruits Ce son de crecelle lente
est de tous les bruits de la
querre celui qui vous point le
plus le cceur Et void la petite
tueuse de A ItOuest rien de nou-
weau : a On en tend le bruit de
cricelle des mitrailleuses. o Les
gros mots d e ceux de Barbusse
Font la r0plique des a cochonne
ries de ceux de Remarqme. Et.
de part et d'au're, les nettles
temmes, rares, qui apporten
une here d'oubli aux condam
nas A mort- Et les rats, la boue,
les teuill6es, les mouches des
champs de bataille. Et I'odeur
de ph6nol,de pourriture, de gan
gr6ne des postes de secours.
Et tout le long du livre, com-
me dan4s celui di Barbusse, des
scenes d'une insupportable hor-
reur. Le cri dans la nuil des
chevaux bless6s: Je n'aija-
mais entendu de cris de che-
vaux. C'est loute la detresse du
monde. ) Les jeunes recrues de-
venues lolles sous le bombar-
dement, qui donnent de la t6te
contre le mur, qui courent sur
le champ de mort, qu'il faut
assommer ou lier. Le bless qui
Sm.t trois jours A mourir, et
don' on extend, au loin, le rale,
Sans pouvoir arriver jusqu'A lui
Spourl'achever. L'allemand, terr6
rlan, un ou d'obus et qu Irappe
dun coup de balonnette le fran-
eais toiib dans le mme tronu.
L'agonie du sot tat de France, la
terreur dans les yeux du nou-
rant. auand le trre d'arnme
imeurtrer essaie de panser la
Sblessure mortelle. Et les soins
pieux de I'allemand devant le
camarade mort a qui il ferme
les yeux et qu'il dispose decem-
ment pour le sommeil 6ternel.
Puis la fin : L'arm6e alleman-
de ecraste par le nombre, i'ar-
tillerie A bout de moyens,
pen 'te munitions, les tubes de
canons uses. Pas de chevaux.


Pas de troupes fratches. Pas de
nourritures. Lennemi, sou con-
traire, regorgeant de corn-beef,
de rservei dartillerie lourde
et Itg6re, de tanks. a lls se do.
roulent en longues lignes blin-
dies et incarnent pour nous,
plus qu'autre chose, Ihorreur de
la guerre o.
La gaerre fratche et joyeuse avait
Imbdclement dit un galonnard impd-
rial. Nows vopons courier des soldat.
don ti e deux peds oat did faachm
swr ,uri ,,,oinomns cMathe il l ,uiavt
.i '$r',Nchant Ai 'anu procMWin treu
droba$, an so l se traim aato t de
coun tlandis qu entre erilm co
lent padessus ss mains qui to retien-
nen(. Nous rencontrons qmlqu'un qui
pendant deux heures tint,. eu aaw
le dents I'artere de son bras pear ne
pa.s perdre tout son sang .. u
a Chez beaucoup de bhessis, le mem-
bre atteint eat suspend en I'air libre-
ment par ae sorte de potence. sos la
bw r t p ac un bassin dam d ia -
qael s'tgoUta le Ipm. Je v da bep.


'A


666


Esi prescril pou gripe

retroidissements, den qu e,

Bile. fievre & paludisme.

C'est le pluck rapide remede.


COURSE D'I TE


Voulez-vous gagner du temps ?
D6sirez-vons fire d( reels et rapids progr6s!
Venez aux 1t Cours d'Et6 de
L'INSTITUT TIPPFNHAUER
M(thodel sure et rapide.
rofesseurs spktcialii,; s pour I'Enseigneient
d( cheque inati6re.
Conditions exceptionnelles
llme A Philosophie inclusivement
Leqons particulircs aux OlIves tr&s en retard
Heures des Cours: S heures A 11 hres a. m. i
partir du ler Aout prochain.
P, u- pius samples renscignm-ments, t16lphonez No 2891
on p:issz 153.7 Rue Lamaire.
S'lnscrire :i


L'INSTITUT TIPPENIIAUER
Reconuu d'iltilitt Publique.
F.nseignemcnt classique general.


Anglais, Slo D l)clylo,


Internal


1)eni i nlernal


Cornptabilih.
,External.


ArcienLocal deIl'Meole Nntionate de Droit.


L'ecole tlargit le cadre de
en Octobre et baisse


sures d'intestins qui, continuclteiuent.
sont pleines d'excriments... .
Un bolda f On sera bien force de voir que st
chaque nation apporte a I'ldole le la
chair fratche de quin:e cent j'nies
gens d dWchirer chuque jour, c'est poulr
le plaisir de quelques ineneurs piu'un
pourrait computer que its peoples ein-
tiers vont d la boucherie rangyts en
trovpeaux d'armnes pour qu'une caste
gatonnie d'or inscrive ses noms tde
prince dana i'Histoire, pour quc dles
gens. doris aussi,....... trussent plus
d'afaires, pour des questions de person-
nes et des questions de boutiques. .,
E tlilindaiite eucrasedMi.i i jour,
la gueule des molochs .pour
pouvoir golter enlit,. danis le
train.train des jours, un peu
d'aise, un peu de joie, un tout
petit peu de bonheur...
A iOuest, rien de noumpan:. le
cri ullemuand repondaul pardes-
sus les truntmices au cri fran-
cais. Le giand liver d(. la !boi-
vherie, ave( Le Feun, ivivilisa-
tion. La vie des Martyrs. L.es
( .ruix de Bois !
I -INw


*ess* do Requ
En IEglise paroissia
Marc, il sera c6lbr lv
di 16 sout courant, ui
solennelle de Requiem
moire de:
F. Bonamy, .1. Iria
Gemges Laaiay.
La messe est record
par MM. Valmonlt 1,
Fanfan Michel. Emma
dr6 et Alfred Wolf.

Fleur d'Amour
On la redonne i-u(
aParisiana. O)n se sou
core du succes quell
tenu. Nous sommes cer
ceux qui n'avaient pas
sion de l'applaudir la
qu'elle lutexhib6e sur le
lumineux de a Parisia
rateront pas cette occ
dernire, d* I'aller vc
soir. Taldyd ailleu Io
prix qui eat A la porle,
I bhourses : Une gour(


aieom
Ole dte St.
e vendre-
ni, mcsse

enk

ses cours primaire'
touis sc's prix.


1DMIISNTIRATION COINUWI ALE
de Port-an-Primer.


AVIS


Les galleries constLnites en
bordure des chausseis 6tarn
ktablies sur la portion de la
voie publique r6serv6e aus
pistons, il est indispensable
que le niveau de ces galerie^
soilt rgulier.
En consequence, lei cons
tructeurs soot instammea
prits de so conformer aux n
veaux qui leur seront indi
qu6s par le Service de la Voi
rie toutes les fois qu'il s'agi
de construction o ti de repa
ration de galleries.
Dans le cas ou tine galeri
aura Wt 6tablie sur la voi
publique avec un niveau in
ferieur ou supcrieur nat i
veau olficiellement indiqu
le trottoir d6lectueux scra d6
moli conformunment hi Loi


Panama Rallroad
Utoanm~bip


mn, h'e 1.--Les chargers sont price
oucict, de no"er que le steamer. An
,iel Al- con) est attend A Port-au.
Prince, venant de Cristobal
Canal Zone le mercredi 2
-- Aofit 1929,
2. Les permis d'Embar
di soir A quement seront d.livres pou
vient en- le Irdt 6 destination de New
y a ob. York et des port Europ6en,
eu iosque sur demanded faite A ce bu
eu occ"reau
remitre rea .
helcran 3. Ce steamer partira le m
na o. ne me jour directement pon
:asion, la New York,prenant tret et pa!
oir, jeudi sagers.
Aire a un Port-au-Prince, le 12 sot t1i
de toutes JAS. H. C. VAN EEDJ
de. Agent G066o l.


LL NOM SEUL SUFPI

Le Rhum Barbancourt,

cbRsaere par olus de 50

anne es. cte suprmnalie, n'



MiUTATUD


PA(U 3'


hgim-- ...,


I I 1 II i.


- -~-


- -


I I 'E~cl~ r I r I


-1-4-40tt 19"9


-~--


'. Jk>


h,6-


i"


~cf,


*I1 1 -* > ft






PAQi--- 4


Lii MALN --l i-3i v-t 1929 --
M -- i...- .


'Ingluti on


T'hel Royal Mail Steamn

Packet (om11paiiv
il,e vopuraca Victory)) venarit de Kingston ct de's ports
'M1(l cld st attenu ii h L CapitaIL ver-s Ic :11 Aoff iea r' t
Spill 'IMi1kW Vl l ~Ics j)')rts dtiiNord,.
Port-aun-Prince, Ie 10 AoiAt 1929.


Ago~nt'r~ikrii HdeIn 11 ~oy.-i I Sit'- iPacket (:4,Vflf)i v.



Rayons X
143, Rue du Dr. Audain -- T61l6phone.3142
Noiveau La lborat-,irc olire se% service rad iog~a phiques
amii. hcpiltmi xci iaiqutes, u!&dccins, ehirtirgiens cl dentistes5
Dijucteicr I Dr K. M. B. SiIMON M. D. (Torento )


I.. M. C. ( Canada ) D. P. H. ( London ).


1.. h. LAFONTANT~
Accessoires pour automobiles
(gts'li~t'.I I~i~c ~\VC' (t ~I V-v t ; fi 4t, I'e".11:11ige jnla:
Chi1h-' tiltil pmr lvufci lilt(


I
A


No 'N' 1:1 liu(Il "'.a .


JALTi\IMI\JULA LINE
Dup jrrts regulic r. do Now- Orldamy,
(AtC.0 dMobile poula Por&-at PrinlCe.


I I. hillaI II P011 U MU WE


lit I v


I C ~I \(a


Iv 9 Seplviiihit.
le 23 septealibre
Ie 7i (.ctobre.


Ii1i),. aaiczmensucis Ihiur Ics ('iC'qs el J.Ltcle.
Dc iX I vcIpour toils IsIII." jites Iorts (de la B opiilIiqtice
(~li.Ii( Ia :ollpigIic rocave (III 1K!.
1~~i litc aiI'cs rsvigau Iiicilts s."adlesso, i a


AMaral
Chenel
M' MARAT (HIENET aise le-
lamilies qu'il refoil des inters
nes et des externes jusqu'en
philosophie inclusivement.
11 promet de bien surveiller
duns leurs Oludes les dleves
qui lui seront confids et de les
enlourer de tous les soins pos
sibles.
L'Institution donne en outre
des -cumrs speciaux pendant
les grandes iacances, d partir
dtlk Ir'r (tlil,.
L'Ecole est sihtue rue M. d
Peu de Chose. vis-d-vis de I'E-
tablisseinent des Plilles de la
Saqesse.
T616phone, 2923


O()US livrons le lail
bouilli dans les bn-
reaux en ville. Vous n'avez
qu'a nous dire votre heure.
LAITEIUE BAILEY
T I'l phone, 218 l,

M H Edmond Craig
S age-feimmne des 'areiilts de
hl lhit(Ine et du Met.ique, sp1j
'itliste en accouchements pa-
Iholoyiqlues.
Emploie nn proc6de ellicace
dans toules les maladies de la
temme. Hlemorragies.-Fleurs
blanches, Deviation de la
matrice:--de passage en cette
villa ollre ses services lau pu-
blic.- Visite A domicile ou A
la Gra nd'Rue, ancienne mai-
son Cameau, en tace du No
982.


AVIS
Le Camion ( Santa Maria),
laissera pour Santo-Doming4,
le 22 du courant.
Les passagers peuvent s'ins-
crire iA I'H6tel de France.
Contort -- S6curitk.


MOULINS HATTrANOGA DE 6 ET 10

Chevaux force elt traction animal


les plus slides des

pelilts moulins

a canne.

Prix tries raisonna-
bles.
MOTEURS Mc CORMICK I)EEBING
a l'huile de 1/2- 3 -6 et 10 chlvaux torce. .


Construction robust donnant
.,de plus satisfaisant.


service


'PRIX TRI'S RAIS-

SONNABLES.

Pieces de rechanqe

pour moulins et

moteurs.


S'Adressez a la maison

EDOUARD MEVS
No 1727, Rue du Quai: Port-au-Prince
Plus d'une centaine dejA travaillant on Hafti et donnent entire satlwaction.


Deman lde;


Dr. lienge, 16, itmin.al,. Paris


Geo. de LESPINASSE
Port- nt
Port- au-Prince


Il~~rrr~-rrrr~l~Ilu~l~r


Pw. I --I I, -I'l, I I Ic(., 0 I'li Ii)


iii. %hl 01111,%%s




University of Florida Home Page
© 2004 - 2011 University of Florida George A. Smathers Libraries.
All rights reserved.

Acceptable Use, Copyright, and Disclaimer Statement
Last updated May 24, 2011 - Version 3.0.0 - mvs