Le Matin
ALL ISSUES CITATION THUMBNAILS MAP IT! PAGE IMAGE ZOOMABLE
Full Citation
STANDARD VIEW MARC VIEW
Permanent Link: http://ufdc.ufl.edu/UF00081213/04244
 Material Information
Title: Le Matin
Physical Description: Newspaper
Publisher: s.n.
Place of Publication: Port-au-Prince Haiti
Publication Date: 8/10/1929
Frequency: daily
 Subjects
Subjects / Keywords: Newspapers -- Haiti   ( lcsh )
Genre: newspaper   ( marcgt )
Coordinates: -72.2803802891673 x 18.5142993036392
 Record Information
Source Institution: University of Florida
Holding Location: Bibliothèque Haïtienne des Frères de l'Instruction Chrétienne
Rights Management: All rights reserved by the source institution and holding location.
Resource Identifier: aleph - 000358166
notis - ABZ6468
System ID: UF00081213:04244

Full Text



r1?* ^^-lfI-s^?


ICAINE t 2 m t


--U IW 1 )w _SAMEDI 10 AOUT 1929


1. LA AISON I II1

& 11ichang t 6 cette riode < ItS eoda de- p -.ti a- d ~l. Naxtloa ia'n(l ABTtOL, DAYAN & Co " "

trmcssie neste toute con. we peupeignores de *j l l *f
wccalmie que nous qto suceptible d'entraver hil, vomm*s an milieu des pli S tt 1n p lastr d'annon-
s de consid~rer de reta bass intrfte'n U, to p Ir ai
dde-aremeent 'est ds et lue p dl h Nvolution- ..* a v uue sort de gitsto
tion d nsC r b euse client de bran et turbulent. nt done
dojas corn- ad on: qpl os e e lrdlon do mrqntadles encmgatiesranro qo-
qufli e tor a n au, po ur .'. au'ede vien I de recevoir son lll." n co.':a.tgl r
I i Di A e-t e. o!io-

fyIt -- md i d . Dorill blanc fil anoqlais aS ten- 't g tu
m orne oi le dsor- venture. intret l, rocer e vanouir n fume... de cip-
.v WWWoi to disQDS inest anies prmectnaispnser * 'III rettesI No EIL sO terra dans
iopposio- long temr s. i* n=1ce.it. de signaler d'un.
'elleseeatprttiquqt t lmos dnde s ,quspqru le unoif<9tiou s deso- f dernier *talt d ous tilpKqnot sdevor dfis srtpopaire n'nt O raaent. Queiltprenne garden!
Vane q e signaler ce qui, Avi ola W(qgdedany usaillusion. O le trouperal ens ve te11
oleo cluttle^ is, ~re ni matl, 4ussioa- Ceux ti composient et ... a vu hier an Restaurat
r emev qu pat r us pn-uer d6plaire ad0 q p plprt aisiest ases (i Bon G uati A la Iro do,

Sin e Sche d Admini- 1 lce nne table. 11 tt
S i nep liq5mue t de s 6 .me n no p q nc r hcures. 11 command immt dia-
i Ee.- d pas. A1 ionnruv l a tement un ape ritif, o n consome
Ia salou.ire.aPln y- noTa s nou her I setr n l r I" r ootvve.ll cep t Jc onn els de e re e t oir 0 so I i n :' 10not',.A

.'en.imposerrA l no auver nous- tio du peupl par e pep, I decherr porteillequi,
ei. L'ouvre de d e6 .,e-. '-6tait ler v rn ement ds or- .---- n atrellement ne se trouvait
na tionale qui coelsttjord'l cs d'e decinorantsen A comoient danusa poch.
p^os doute IconS- i d'1kiathiea come gui ga "aiat lae do m. r 'FhL TA t 'NTTANTT Ators ii dit as patron:

Ie.te.r al, p iard.C6taet patro ne onetndit pas de
d*utq mt f0,dy pp elwe rotomquobiles. .e 1 Monsieur, comment voia
Ar 4* d0?sous tin ct Lds o.eiBoure pneus el Chambres a ilr poor loute auto s donceraeo-je orrdit, je ne vous
pi te Irs e In-orand a ca os. qucoio im mimne pa. Vrous cofe
euIt quo e p ives d eit'& dtaaorte Halle Gardiner qattrai.jqu n vouas deb-
jdicusrioIfll|'eope. dou en r p ,tpr4a-i nt lparais ps... Arod.
doeda p*pe3tspatt .a iA g oTe No I, (Grand'Rue.- Port#an- rnce,.(HaIt) L dcssion eavei a.
| eie arA l'bri de la paix ,v h.mmes. - I 1 O ea hint praqu'aaus unaain
d t e de h El e pa't-on nnrreraiqqe et dici.
deno r politic Sles l e deent ak o *a-roabitrair, trreWet labomination, et u d daie aurtea
que, salt dictemnent aaib oIIlage et danto sng de r.oface. d'agitations, de jourd'h desset depia le rostadteaiout edisaot
(met itstdna aut6 efr tIdfeet aue [I s armee elail tout. Or. deupotome, de toyrsane a d'as- pe plcro a e Mr Loa Bor LVouai peaes o ha.ap
S"potocolera o-e eat ds conditions asmat.On tis... par Is no on veur. imbecite Ct on feotar uaa
rinquet regie se *e WWdefltdtout, fi1us 6plorablea. E(le nest tinct d conservation et... par ioel 5t ISer6 pr6 nus qeoi qoun no pon.e mnm na, a.
( tionale. misa paysasi la Na Et vo A I regime qu'on nou par saudn retour cnminel vers rempli e d'autres cha aux ia
S- h--iorga" Pou tme ntoa e tire. Lo s interets drait perpntuer. Cruels sonve- lepaas. mason.
i rovi aa nant le sent t natio- niress It H. PIERRE-ANTOINE. *o
o ter q.e en te 1U 'da. na netl Le e es.1018 on_ .,_ re,- i_ o Bln ... a va une scene de mae
soot atras d'em- .pOdiTos. ai h OOr telw has. On Wons. Et Rstoirs so chargers -aans an ca8 que dir-te -f.iet
cat ro -urItId tola...tux ps ed...r qut ln lperu mcoe Le .a Ae Mie.M nsieurvendit unboo.
ldeeffort et di toUvoit Parlerj do gouvernement du maltraitE, ignore, ot qw iou- rygie Publique tets do kola frap16 o1 ac-
eceupe lil peupl par e people uand ce dait encore commeltre o'aff-- verser a valeutr dana e tiroir
ve p lLEom [O 4 pauple yait, avec desespoir, crimes en sos non. Auourdhui nn in 'aur les hsr dans Ialer des ptcheo
Sl, deft,iAtmo1 hot eo ti oisparn re epn jor our c moment ait bien pr de sonpantalon. Mdame
e i l u, 0u. . . *it mo: nt le^i, de on trava1 pe i' s re ls, pe t aelle e i selde.Moa siu D a cha etri hs 6 clama la o al-el r..
sal P n j .seesass po vonr, souvent echapper ment dame ase champs, A see sent e sI de Mo sieur1iD .p2h nI rrt vil a a i .'hom
Arla fun des gel V i t dcsirRsp travaux de uis que la paix est moc s Ascecio. an me rendit v .i s a. .o
S, J sq sun son galetas, on le organise ee Ie pays. qu 'il s it en crislaux on I. deit r vr A Monsieur
Av 9taROs Ii qutr o Le peuplet Eh bhl. I ceat tle v6ris6 le rod uit qu'oflre our le tai er ier daMns eI
D' I. -, 4n derchaes reversMde- la mqaale;p 'es lu. Monsu orw b. AscenIso est doint. queldaue cd Io ri t a
t .t qa I .ens. lierend compete que conto ate et on a limpres- rin. Al les eUtits v-rres de
as ar, bler ) ral s p rt o 1p evo vtritlmabett entre sea maietl on na sore pas avec quel- mari el emmetl
beC06. *misie ant et, sant e puple e grand drame national, 1ui se ques- ns de ccs microbes qui
dpA t n 'datee oledp propa sr les P ladivec qoup- m a piP em...m hau'
mmdloi, 'Migutt.o I Rp do est .e nt n is apt .a t. e iornd or etpr iom Ces. po uron ocrup pa pocor. Suss-ewln
"me c do 1 1d CCtis do do a de ers* &e aurt ale Up ig e? Nulno as-
"i a ot tw sa r govvq1nement df pueple par re ode rendre dos ris- vait. Moss enfin la navait ped
de Ic peAple d neP prodfit quo Ia I dm lir de Mop bien marcher. L"
asscrd per qo he. pour son pays. Des o. a u osait pasC A ce posior fenme, pdooment, pro*,stait, a
"coi o r mu dat ^inetlp, -- mais !nf ,lav4t e, aachi, ,ltend it T les mausassc
ac nde a r e sel ue oIon cor i Eue A je. j)anles forraiuentoen vyrint


ii o ter deIs le comn.erce, sale 0 troD loi et que eHe etelt tr-
pot de a bradir A E p, os somes n ace en mite. Ainsi nous se- seule A Oavoir Va. Alors uoel
,oblean (-,(i comm on le sait, se propa -.It a unmoyen bien sim.

one"^ Pvai/ fnif rpns
Id an Iblme lez a. bvendtos s d*s no f mosr...
I quesI -It, -. et g t Un a to re or d mur urmr:.
toe es Con de si cea frean bb

.s, belle *em, .,.i t .. 1...'... quolqu chose.
ol =mies les plus fratches et .p .nI ----... ---- ms .rdosl f oS ...
towsti, n.cint~o per dn oil t
be u ltet iquer de foes W I On nea signle qu, la s.te Irt-rfda a *,ot h.A Usi
g o p es1 rr ., eU e s n to n d is ti nP 6 a t d
a. ______ do Tomaa,'A rtir del en- t for

".MA .NDEZ a 1o i u po mond AIs& al uoDr. e

ft -k
W awa= Ah ]RE PAILLAUD ,s.tde. del. te *
l a -voir T ftF B. ri dO, Veat edo o rdn Is rou R '
iT" blace, per la didc| Bre du tiin e Fu ar 1r s 0 !: rsi.ta..; pa" o Of o.. ,o s
prat iandre foIaii rs pecialeent con t mac., ai ole le a et S et
vIonopote d| E) ent che Coif. Simon EnA. ^AJOlE, Ce" asooais fvne 0oi 2 a- sons ,. coM at chats"
4af 141 irr v t do tt ath
march.t


W,




PAGE 2


SN'OUBLIEZ P


AS QUE ,




Datterie, FI


S.) r*


So V~d upJniant i Jn14.50 chtkrgi-e
va sur Iuta Ies, Vol tares


Nous vous accordons Or 0,50 pour votre vieille Batterie


harge: Or 1,50


Charge


avec


acide: Or3,00


Haitian 0lolors S.A.


Port-au'Pripee


2379


Cap-Haitien


393


line qre've

monstre


MANCHESTEI., Angleterre.-
.e plus grand arrat dans le Mon
pe hndusiriel britanaique depui
a greve Wgndrale de 1926 el I1
plus gran d:)nq I'industrie di
colon depuis dix arn, comment
S a aujourd'hiii dans le Lanca
'. shi-e resultant dans Ie chl6mag
d'un derni-million d'ouvriers
Environ 15 000 usines, cou
vrant un vaste territoire mai
principalement concenlrkes
Manchester ont t16 touchees pai
la dispute qui a amene les ou
' vriers 6 s'abstenir de se rendr<
aux usines plut(t qae d'accep.
ter une reduction de salaire de
12 1/2 pour cent.
Le c(eur de I'industrie colon-
niEie contronte probablement
S'6poque Ia plus dure dans soan
histoire cependant si trouble
dejA, vu que la mediation du
ministry dI travail a 61t inope-
Srante. Des statistiques sur le
nombre des usines encore en
activity come pr6c6demment
ou dans lesquelles les ouvriers
ont accept ha reduction de sa.
SJaire, sont lentes A arriver mais
on estimait qu'A midi pas plus
. que 25 usines travaillaient avec
un degree satisfaisant d'elficacite.
Si I'arre:conlinu pendant une
semaine,on estime que le deini-
million de chnemcurs s'augmen-
tera de 100.04K) ouvriers occu-
pds a la distribution ou autres
industries alliees du colon. La
perte en salaires s'elvera au
Smoins A 5 millions de dollars
par semaine. \1ime aujourd uin
on esp6rait (I ans le Lanca-
4shire que le g auvern e-
ment sera A mtume d'ouvrir A
nouveau les ncgociations.On dit
Sque le Premier, M. Hamsay Mac
Donald lui-nimem a intention
Sd'intervenir personnellement.
Une declaration de sir Hora-
ce H ilson,secr6taire permanent
s an ministire du travail, blAWme
ogvv6rtement les patrons pour le
,lockout. Sir Horace dit que lea
:ouvriers avaient loujours oflert
de soumettie le dhlferend A un
tribunal d'arbitrage et s'enga-
lgeient a accepter ses decisions.
ILe minister sous Melle Marga-
lret Bondfleld suit de pres la si-
ulaation.

EN CHINE
PEIPING-D'aprss un iiessa-
tie reva du missionnaire ambri-
)ain Andrews, des musulmuans
tlnt massacri la population male
h tla ville doe Dagar ; 20.000
t*lommes et jeunes gens unt ain-
tip6ri. Dangar se trouve dans
IEtat de Kao-Sou, A iest du Thi-
'* Lea musulmans ont allaqu6 la
ocalite en criant: aTuez lous lesa
sabitants mAles de 17 A 70 anse.
4iehques femmes seulement ont
uees en voulant uo~tder
bmmsW LeA Chnoinoltri
par It fdate et les priva-
a oat pu oullir qu'une fai
.le rsistUnce.

Joe avialriee frnoaaise aU it
as recer de derke
LE BOURGET-MeilUeMarye
Isuae, aviatrice tranise,aurait
ta la record de durEe, etant
Al en 'air pendant 36 heuraes
S46 minutes, soit 22 minutes
I plus qu'Elinor Smith.Elle ueat
as bir pendant la deta nire nuamt
ao tort brouillard et 5 here


Aviation
Troi' avieans tohent,:mais In eon-
qille tie aI'ir continue
Trois avions sont tombs le
30 juillet, mais la lutte des homrn-
mues et dies temmes continue
pour la conqu6le de i'air.
Le premier accident lut celui
de I'avion f d'une tentative de recot d de du-
r6e, dans leq'iel Owen Haugh.
land et le capitaine P. J. Crich-
Ion avaient vole pendant pros
de 150 heures Crichton a 616
I u 6 et llaughland gravement
bless.
Ensuite George Lea Lambert
et Harold C. Jones qui Etaient
partis de I'aeroport de Lambert
A St Louis, sont tombs avec
leur avion nt ete tues tous
deux.
Enfin le vol inaugural d'une
nouvelle ligne entire Denver et
Kansas City se terminal en une
chute au depart A Denver. Le
pilot et 7 passagers ont elte
blesses mais tous Echapperenti
avec des blessures l6g6res.
Pendant que ces accaients so
piroduisaient, f'avion a St Louis
Robin qui a le record de la
duree achevait la journee mar-
quaut sa 400e heure en lair ;
telle Maryse Bastie uitterrissaiu
A Paris, disant avoir etabli un
nouveau record de duree pour
lemme seule, et A Friediichsha-
ten, le Dr Hugo Eckener annon-
sait que le AirafZeppelin)) par-
tirail pour son raid aux Etats
tUnis mercredi martin.
Le zeppelin apportera un ta-
b!e'au de Rubens, in piano, plu-
sieurs gorilles et un haste du
baron von flueneleld.


IUe saisie ia herd du ( Patrian
Les agents de I'Enlorcemen'
Bureau du service des douane
ont opcre hier une saisie de spi-
ritueux dans les routes du pa-
quebot Patriai de la Compa.
gaie Fabre. La quautilt sasie
vaudrait bien 15 000 A des prix
de contrebande; quand A la
qualit6,elle ferait claquer la lan-
gue au prohibitionniste le plus
eidurci. Ecoutez plut6t : au to-
t di 1200 bouleilles do meilleur
champagne ; des flacpns de B-
nsedictine, de Cointreau Triple-
sec, etc...
Les officers et lonctionnaires
de la compagnie aurout A s'ex
pliquer sur cette cargaison ml
eurensement prohihee.


La tirande Bretage,les Armemts,
lea Soviels
LONDRES- M. Ramsay Mac
Donald s'est entretenu avec I'am
bassadeur Dawes et M. Hugh H.
Gihson,ambassadeur des -lats-
Unsla A Bruxelles, de la question
des armements navals.
D'autre part, M. Arthur lHen.
person, secr6taire au Foreign
Office a reou M. Dovgaleaky,
ambassadeur sovi6tiquei Paris,
veno A Londres poor discuter .
la reprise des relations diploma !
Atques entire les Soviets et la
Grande Brelagne. 1
Le premier ministry, M.,Ram-
say Mac Donald, a pau pour la
premiere fois amener le premier
lord de I'Amiraute, M. Alexan-
dre, A converser avec les -ri. *-
sentants amEricains, les aibas-
sadeurs Dawes et Gibson.


La revolte

d' Auburn
Elle serait due & Pen-
combrement de
la prison
Auburn.- Le directeur de la
prims. M. Edgar S. Jennings, a
6t6 siMfl6 et insult, aujourd'hui
pendant l'inspection des pri-
sonniers reinisen cellules apres
plus de sept heures de rEbellioik
hier et une nuit passdeA restau-
rer un semblant d'ordre.
En terminant son inspection,
le directeur a faith sa premiere
declaration complete sur l'6ev-
nement, dans laquelle il fit en-
tendre que les prisonniers rd-
bell6s avaient recus de I'aide de
I'extkrieur de la prison.
Le directeur qui jouait augolf
au moment oua la rebellion com-
menVa mass qui se hata de re-
veuir A la prison, declara qu'il
s'6tait attend A dts dillicultes
depuis les incidents A la pri-
son de Clinton, Dannemora, la
semaine derniere. 11 n'a pu don-
ner aucune raison aspciale pour
la rebellion, mais declara qu'al
y avail eu une tension d'esprit
pendant toute la semaine A la
prison,, et que les condamnes
tout comme les gardens s'at-
tendaient A une sorte de soule-
vemeni.
II ajouta que la prison Etait
grandement surpeuplie, 1770
priaonniers etant enfermes dans
1200 cellules, et que I'on avait
etl obiig6 d'employer les cou-
loirs comme dortoirs.
Des recherches etendues sont
faites pour lesprisonniers echap-
p6s, et la decouverte de la dis-
parition de trois mitrailleuses
de I'arsenal de la prison donne
lieu A de nouvelles alarmes.
Le gouverneur Roosevelt a
charge le commissaire des cor-
rections Kieb de faire une en-
quete et lua a donn6 des infor-
mations completes sur les deux
rebellions de Clinton et Auburn.
L'assemnulyman Burton D. Es-
mond, vice-pr6sident de la com-
mission du crime Baumes, de-
clare que la surpopulation de
la prison ct non la loi Baumes
est la cause de la rEbellion. Sea-
lement 161 personnel ont t16
condamnees en vertu de cette
loi.
Les autorites de Washington
font des efforts pour obtenir de
nouvelles prisons federalesdont
une pour -'Etat de New-York,
pour alleger 1'encombrement
des prisonniers dans les insti-
tutions. On attend que le Con-
gres recoive de ia legislation A
cel effet A la session de decem.
bre.


Dana la. riaoipaut. del]
Le reaseil lvile le primee L1'. u
lprerItAleaaut.
P k RIS-- Un vent sivolution-
maire souffl- sur . on
de ha petite ''.' population
noesi' s.acput de Mo-
Sdie ereands sele6vent de
noueau ''atre les Monegastes
let 10 Peace Louis, lear souve-
rai .ue conswil de Monaco vieot
d adopter une solution come.
nont un ultimatum anu prince de
retourner A Monaco dans les-
pace de deux semainea et, ou
bien de rectifier leos ini'atices
une lois pour toates, ou bien de
se tronver on face d'o.n r61lren
dum poor I'4labliassme nt d'une
Vo r.Sam i S at


^f


IU. Tlppenhauior
ot *se prdvisio*ns
Dans les provisions do Temps
pour le mois d'AoCt, M.Tippen
haaer a signals les dates ot0
nous avons eu la pluie.Voici on
eflet ce qu'il a ecrit pour la preo
mikre decade du mos d'Ao4t :
Au commencement du mois la
temperature sera haute,mais elle
baasera sous I'action des pluies
qui tomberont vers le 5 d'une
l*acon plui 6tendue entire le 7 at
le 9, 6poque d'une augmern a-
lion des njages. Cest la chute
barom6trique entire le 6 et le 10
q u i surtout d6terminera les
pluies de cette decade .
Voici ce qu'6eit le savant
pour la 26med6cadedou 11uso 20:
K Entre le 11 et le 20 la pression
atmospherique sera 6leve, la
plus haute du mois.La tempera-
ture sera haute aussi an com-
mencement de cette d6cade,sur.
tout vers le 16. On doit satten-
dre, durant cette epoqu5 entire
le; 12 et le 14 et vers le 18 A dea
o-siges et des p:mes dans la soi-
ree, accompagnees d'un amon-
cellemeut de nuages.Ces ddchtr
gcs electraques baisserunt la tern
perature entire le 12 et 1: 15 et
puis entire le 18 ei le 20.La tem-
perature aura alors tendance a
se ralralchir et A tomber an-
desips doe a, normal *.
Sdrement,M.Tippenhauer,donu
les calcuts ont 6t6 tries justes
pour la 16re decade du mois
d'AotI, aura le meme success
pour la second decade.



Fique-Nique
Demain, foute la jp wao AI
Carretour, chez M. Henry MoTe
(ancienne mason Leonce M6-
n6las ). Musique, divertisse-
meats, etc...

Lqgatism de Relek Allernami
A I'occasion do 106me anni-
versaire de la Constitution Alle-
mande, le Charge d'Affaires a. i.
dp Reich Allemand et Madame
Edmund Helmcke recevronten
leur residence Ie dimanche 11
Aofit courant de 11 h. a. m. Ai
1. h. p. m.


Mes Lectures
Nouns continuerons lundi la
sarie doe Mes lectures a qui sont,
comme on Ie sait, des articles
consacr6s au livre de Monsieur
Dant6s Bellegarde : Pour une
Haiti heureuse.

DEUIL
Jeudi apr6s.midi ont ea lieu,
en l'6glise M6tropolitaine, les
fannrailles de Marie Frangoise
Yveline Laudun, more A 14
mois, et fille de M, et Mme Fe-
lix Laudan.
Nous prsentons nos condo-
16ances 6mues A M. et Mme F6-
lax Laudun ainsi qtr'anx autrs
parents.
Nous apprenous le d6c6s
survenu A .P6tson-Vidle hier deo
Madame Vve Windsor Terlon-
Sg, fille de l'anciou President
isrond ,.aueal.
Ses tun6radles aunret lieu cet
apres-midi, A Port.-aaPrmee,
en It'glise M6tropoliaiae.
Nous pi6sentoqsnos bien sin.
ceres coadolianca Atouo'te la fa-1
mille, partaculhirenaent A nos
amis Henri Terlonge, et Man*'
neville, Jule.s et St. MarjEa Ca.
1a. .
II nos est tait part deda
mort survenue en cit.u Vale do
M. John Desce, ancient Profes-
seor d'Anglais au Lyc6e4atio6
SNos ondolancoM Ala famille'





DEMAIN SOIR
A 5 heures matin6e:
La Ptile Chewlatitre
(Fin)
L'iltrepid Caiadlemse
ler et 2e episodes.
Entree : 0,50; Balcon : 1.00.
A 8 HEURES
S HAHN et DE INII
S.Les c616bres dansegr.a no par.-
taInt que mardi donaoernt amr
4erniere exhibition. Beaucoup
d o danses modernes, et les po-
-se plastiquea.
On acotmmencera par
Use FeMMase e lait
i 5 parties.
Entree : 2,3, 4 Gde.


Empe~chez
QUE
Vott. tolat sof16"l


Conservez votre teint a
frais et beau.
s tAthes. de rousseq
Wle, les boutods, le
noirsiles tches d toi~
toutes les fl6trissures si
res qui diparent votre
teint natural peuvent &teI
levies par h'usage de

L'hxelen i
0aPommade de la pea
I1 a 616 sogaeusement
v et Ye,6I 11 ete
eat midicamenteux
que partait aans da
Essa y-la. vou os stl
tistait dses r6sullas.
En veat chess tous 1
gaiste. Poor 0,30
sealamt. Ii t exp e
r6ecption du pri.
LELENTOP MIED
COMPANY.
ATLANTA, GEORGIA .
Agpunts demtad6s pot


Aujourd'hui samdi110
deuxiime anniversaireJ
foundation, IUnion des P
pour la paix religieiu
Mexique fait dire des min
Ald CathMdrale.au Sacre6-
A Saint Joseph, A l'blH6
Gea6ral,A Sahte Rose de
ma et an PetiRtStninaire
remercier le diel de la li
dounne au Culte Catho
dans la nation catholiqaue
xieajne qui vient de proi
si h6roiquement son attq
it eat A notre ailnte reli|


-~---;- __-L- --__~---_--


-I


.


Toutes les Polices


DELA


cornprennent la Proteconte I


Foudre sans aucrmentation do taS'



Lug LiIosseaf JO

A es- 4.- s
Agents G.neraux


a


b.


NOUVELLES DE L'ETRANGER


Phone


Mrnaun~uJ7


_ r'


,, -- ; --- --- ---- -- ___ I-- ---- ---------


- -


---- "-


----~ -- --'~- ---- _111113111


- A -., -7 _- -V I M t--IN,


LE MATIN -- 1OAollt 109


U. ~,~~. ..


* k





KU;-. Av IMU r PAAF -,f 9

.Ig l t .
., Vole a suivre pour avoir
wIS son coacoM le m I 1
[N^' *- '* '}n tsl i~llQ Its no l wasserwl- di11


UB~B


r4i
Cul
no
tie



do



21
F



d


r






I.


11-
Lit
1..
uIr

3d.


Pt
I'd,


Ii-
al-
ID'


ire-




lei

IER

ml
Wi.

;eU-

In-
ofit


Seuleinent du savon et de i
I'eau i c'est le medleur con-
seil pour les femmes qui dsid
rent connaitre les rqles mo-
dernes pour les soinshdu visage.
?Mais re n'est pas n'importe
quel savon. Car la beauty est
trop prccieuse pour la risquer.
Le savon dott etre un salvon
pour la pean- un savon fuad
uniquement pour ce a. el rien
d'aulre. Les charges natulrels
sont indispensables atujour-
d'hui. Et les charmes naturels
vienneinl ide inthodes natu-
relles. le.s lInmentls (it beautMe
du suVon Palmnolive sont les
riches didnmeiis des olives el
de I'huile de pulne, renommcs
depuis des sit'ces.
Ce que ois hi iez fire
I.e mailin c/ Ic soir avant
de vous mellre an i li, tlae:
vous la figure el la nique avec
Ile Palmolive en aisant bien
pddndtrer sa monsse dans uos
pores par un massage de vos
deux mains. Rincez vous en-
suite avec de I'eau froide. Se.
chezu-ous ensuite.


rMFGNCEZ-VSOU 90 N~~ Al *im
**~* ~-~ii Po'ur dig~rw gfaelIoent ulTr 4ti
Aleusalimont, pour ftitor In @~sr
pressiou apt" usurepaa, smlkutsral,swP~o
Rr -1ties dl* lemes, upprimor I@% migratfli.
Vors:.1semants 1laoss nut mauval adigesslo... 44sts-
fo"I'intessin. S tfl IdO PTn4O" '
Indigosition Iftw POUDAI9 BE COOK
Laboratoirs desePOUB~fg 86 *BOOM. ik-loUUNT (Fre..Q..J
Ey AS/M DAyS T PMS ARAIAc 'S


s uit *-S(t--rsri. : i-uIran.IIoIr v, f il .


Hamburg Amerika Linie
I.e steamer 'Troja", venant d'Europe. sera ici le 12 crt, en
route pour Santiago de Cuba, Kingston, Sto Domingo etc.
pregnant du Irdt et passagers.
REINBOLD & Co. Ageniu


We"i India Of1


- 9 -,q.7--


itOPF6SCtUDsnl pour Hall&
J. D). MAXWELL oe l Co
1619eG hue I publikaine -
roudC)


III





64





.Ce soir Danger
Protgez le sommell de votre b~b6 des attaques et des morsures des pu- ,
uiases. C itte b6ft*edlm fait de la nuit une torture pour les jeuesM auss.
blend quo pour le visus. Prot6gez vous aussi et coux que vous aimae. De-
truies les pomises avec Ie FLIT.
L dd6barrasse une mason en quelques minutes des l *rms.des
maladi mow apue. nousiquespunaists. cancrulu.s, fuals it
pmdonIt4 oe Inerstes otp Hi e cascbat rt dtrit lears
geatrLir pe ler ls lnsetes, inoffensif pour vous.
Ne confondes pas le FLIT avec les insecticides erdinairs.
Son pouvoir destructeur assure toute s tisfaction. 11 esft i
briqu6 per les plus guandes Manufactures. dinsecticid du
ionde. Achetes aujourd'hui m4me du FLIT et un vapori-
sateur FLIT.

)A WI


Age 'a lip-a a~


.~_ ,-~ --- r -_ __~ 0


Servez-vous de pondrt el de
fard si pous voule: lalis ne
tous endorme, jamais a e
pour /a nuit. lus doinent Otre
enleves. lls obstruent eas pores
et prooquent des points nors
et des boutwie.
lires eele enmir
Ae vous served jamais de
savon ordinaire pour le trai-
tement que none venons de
uous imdnquer. A atlez pas croi.
re de tout savon vert ou ceu.r
uendus conmate fails *d'od
ot d'huile de palmes sont les
mI mes que le Palmolive.
Pour votre gouvrne, voyez
si le savon PALMOLIVE que
ioas achele: a, une bande noire
avec le nOfl PALMOLIVE en let.
tres d'or, rempaquelage wrt et
cachet rouge an dos diu saon
avec le mol PALMOLIVE dessus.
Le sauon PALMOLIVF n'est ja.
mais vendu sans empaque.
tage.
Le ses secre 'du PI'ALMOLIVE
es I comnwosition exclusive-
et c'est un des plus pricieux
secrets de beaut du monde.
7 he PALMOLIVE PrT (,o,thi.
cago. LI.S. A.


I I I


---


u, ~


IM MIA2


- ---e ;1---- C~rcJ~rr- r


I


I -w
U


1


I .


UJLJIU %iiqu cluo




i-*L T-' W7T,


f~A(~l- 4


k) A'F~


10 A l 1929


i


KOLYNW probtdge con rre les maut
AlL dedents, lI'carie .t la ingivlte.
'Un centimetre sur lune brosse asche
suffit A d6barrasser la bouche des
d6cheta'de nourriture en fermen.
station, A dissoudre la pellicule et A
d4truireles terms de curie.
Essayez Kolynos aujourd'hul
meme et remarquez la dlicieuse
sensation de propre tc i d e fraicheur
qul vous restera dans la bouche.


KOLYNOS
CREM E DENTIFRICE


O 0


*


Islituation'
Marat'
Chenet
MA MARAT CHENET avise le.
lamilel qu'il refoit dqs, inlers
nes rt des externe. jusqu en
philosophies inclusimement.
11 promet de bien surveiller
dans I'urs Fludes les cloves
qui lIi seront eonfihs el de les
entourer i'e !ous les soins pos.
sibles.
L'Insiliilion donned en outre
des cours spiciantr pendant
les qrandes vacancies, a partir
du ler aotl.
L'Ecole est sitiue rue AM. d
Pen de Chave. iois-,i-vis de I'0.-
tablissement des 1Pilles de la
ainess c.
Tti pphone, 2923

N OUS livrons le lail
bouilli dans les lbu-
reatx en vill. Vous n',vycz
qu'a nous dire votre heure.
LAITERIE BAILEY
Telephone, 2183,


I.


ASSJIRZeVOUS


General AcckiMt )FRt &
Assurance Corporation Ud.
de Perth (Seflantdc "


Car la G N a.L t est une des plu.1 puissaqtes et des pils vasteI organisat'
de ce ~enre. Le solejll e sf couahe jltn'ts ei f'q o chlie hiM'latQi' CRl e a
Ie mondoe.
Ses Polices contre incendie couvrent aussi les d MAts occasionn6s pitr laI. )udrt
Ses Polifes paur AitomphUilecouvreat vo'4 itehIfe,fti milveiMahc*, dommaIg
causes a autrui daus sa personse oH dani ses : a"'
Ses Polices Maritimes 6mises par ses branches d'Europe sont payables en Hait
Stes Polices contre Accidents 4t vaibls da B vers enter. Tous les voya.
geurs devriient done pren ire la prbe.stioil dese miti one police contre accidents
d'au moins 4000 dollars, la prime annoelle u'6tant que de 1/2 0/. soit 20 dollars U. C,
Veuve F. BERMINGHAIM, Aux Cayea
Agent Grncrpl ponr Haiti.
SOUS-.' GENTS: Port.au-Proce: G. GILG
jTOVAR & Co MiragoAne. JEAN BLANCHET Jtirmte.
-. ~ r - -


En lele e la) Farieatiou ds PNEUS &


.00


La Science de Iabriiquer les PNEUS atteint son degree de perfection

(hlls Ie l'a vail fourni iar FIRESTONE TIRE & RUBBER CO


Suiv'anl constamment sa route vers le


success


toujours


croissant dans la Fabrication des


Pncus, le Ballon


FIRESTONE


Gum Dipped est universellement

reconnu commeile plus beauet le

meilleur product datis l'industrie.


des PNEUS.


0- . -. Laissez-rous tquipper voltr voiture et vous procurer -
- a la lois Economie e Skcur06. Nous donnons aux
proprietaires d'Automnibiles i Plus de Kilomdire parl
,L .. dollars. ) Veiez chez cous et intus ails vous api-': *
quer comment el pourquoi.

L. Preetzmann-

Aggerholm &A C
1W du Quwii Agent. G6inu lo


- -a N


~JLj I#


4 .


Is)


/


* q


a


III


Sipor -


r


lp


_ __ __ ..


. - A.


c


rr


I


A


_ -~ ,.~H-~.rr--n~.5-i. ~~~


i


*. !-Ut


Il~"fi




University of Florida Home Page
© 2004 - 2011 University of Florida George A. Smathers Libraries.
All rights reserved.

Acceptable Use, Copyright, and Disclaimer Statement
Last updated May 24, 2011 - Version 3.0.0 - mvs