Le Matin
ALL ISSUES CITATION THUMBNAILS MAP IT! PAGE IMAGE ZOOMABLE
Full Citation
STANDARD VIEW MARC VIEW
Permanent Link: http://ufdc.ufl.edu/UF00081213/04239
 Material Information
Title: Le Matin
Physical Description: Newspaper
Publisher: s.n.
Place of Publication: Port-au-Prince Haiti
Publication Date: 8/05/1929
Frequency: daily
 Subjects
Subjects / Keywords: Newspapers -- Haiti   ( lcsh )
Genre: newspaper   ( marcgt )
Coordinates: -72.2803802891673 x 18.5142993036392
 Record Information
Source Institution: University of Florida
Holding Location: Bibliothèque Haïtienne des Frères de l'Instruction Chrétienne
Rights Management: All rights reserved by the source institution and holding location.
Resource Identifier: aleph - 000358166
notis - ABZ6468
System ID: UF00081213:04239

Full Text

w


:LF. -


6UIIA urAs


i; ~" ;-~~


flw^


u.do bewemu do
anabdo I n kma



emit st ql.dm a



W plu WWil
ailaul .A ttif


-U1 -I---


j


;, vu


V.-
,'1~' -.


smeent




%~~e q o tout

IUi Zm Lm ha.aamnaoin. II


'*- a u pmmm
al btsos cwal"Im'0 lu
~ot z4~hilsaw
rivi=all s=le oir. tout
c6tan", I BID infaisait
do Is fprose.


t. Mais le CBS qul none occupe
1prsialtAd decc cauhebe est-il do tons points identique
Aesutex M. BdilerdP entd .Joran
&ww~me comma .. .Belltprd. dit Ignorer lee
Isel mmequittants strlo!'M ~~cijaml aaent vaitnan
Rd Se'crot SUP -10 4WOO'fDr H, Armsi tine smlgrand. ta-
llvenait dev tfbfr&: eor supld5des, Amtnesins.
n.Iave nyint Ii 1*0kNo's be fhwf'cieron si'hpeeAe
ftreurdadoudc*gm 11' Li~tuvowrnon p101 mu .qqmvn
'ifuistre de% ftr6Adn--.
Ind~ni~o, dcc ktall uffit
avail contre 161%6. poor cc que nous altorum dire.
~rsnolsdo~ 0 A ~!(I -ItdltA'eutr peut qua %(On-
qime.-paiWrmat .siur Dartlienveavail con.
page 76. *-a OLt* ju e~uT,(s 18personnel.
ebuve) avait do -Celtr ,*s Pol"Ists dd m6contente.
one Pour presqov.tt
LA&&..I g92)0.I*.jpr%, %0.4WOlw n
p6% dens sa fthor d'Ivolt*, i s.oq acaodi~
betut '08tum*ife~inl M n d'pos &. to eukam dto ml-
[demiander do cse t- tlionapoll tique 4qe, fkm Pa-
ft $ncerer'M Aras~i~ de N. Bollprdo tet oot-
08 fuabal""semon Alaulnac:j uq*sd~v: Iet. eu
'M ~ le obti- ot,.oau
TDait douie~
40 M. flu4i*'etNe,~1 ~~~n e~ws'u~
at dquiti os rausn ',~visIue
1avjurmao's1., un4661l
tav~o.9 ape cm wour a*P,6s des

e'atst no-


0110"', h e~






Dart ams.10 sdi
61 ain ars~ear .40
0660 Mtuik kar-
mieIs dir

n in net w Ifowse


I791 "llUtiMtl t
SE UL SUFIH


Le Rhum Barbancourt,

consacre pais olus de 50

annees de suprematie, n'a

pas de rival


Bay


Rum


, La DISTILLERIE de L'AIGLE met en vents A
jour un BAY RUM de quality extra sop6rieure,
.,OzOa)aM, u on prix defiant: toute concurrence.
GROS 4 DETAIL


Dp6t de
e touches


Distillerie de I'Al
Magasin de I'Et


partir de;
marqueI


Ie, angle des Rues DantesT


M. FONTAINE, propri6taire


U


b nftque M. Dartiguenave fit
. 7pelr M. Borno pour d6ci-
dreIvec lui de la formation
d'uil cabinet de combat avoc.
come premier mot d'ordre,
1'9,.r su plus complete insu
u'r"eraux. La'chme ittait
de-soi, Ie lecteur Ie corn
Drsad sans doute maintenant,
-* puiaque c'6tait justement,
en grade parties, le Docteur,
son influence, sa grande ta
veqr, ses pr6tentions qu'il fal-
lait combattre. M. Borno,avec
"oa esprit averti de d6termi-
nation, le comprit sans peine
pluiqu'il le communique A
M., ellegarde. Celui-ci, au
eoste, ue nous cache pas que,
one fois entree dans la place,
e grande favour, saints ter-
tetw pe r morbide. furent
*Or lai de constatation cou-

U AiOut 4ood an certain effort
Smadmatre qI9 i'histoire
M. Bellarde et de ia po-
at( -lumeot pea-
6 W dAod Mr MrJodalin
t4le l prmoe. Si VoMame
Inaz, e comme diraftfao.
Sy oe 1 ditrence m
< .- i
Lavit6 estque, powr bie
k choses de, ce
SIi L- J1 ("t d'sant"l
tiqa qoe i chet du Gouver
dtasnt n'a- iamais fai at]


w|er d'orgelser convena-
blempnt leI chose de notre
rmralita et do netre o seigne-
0et et, toutesles felb,.1 accn-
Sde son insucc6s le facteur
tricain. Penne-t-ll one si
tt 1tent de t Re pub que.
ati lieu de a laisser se 4dme-
noer touts seul, avait pris on
mains totes les bonnes cau-
ses don't ilt talt I'initiateur et
les plaidait sinc6rement et
alec competence devaut I'au-
oritt amtricaine, lear sort
n'ett pas 0t6 autre?
Certes, I-himme Mtait an-
issotds de pareille tAche et
ce n'est pas I accuser fausse-
ruent que de le reconnattre ;
ce qui etait dans la logique
dou n temperament et dans
le cadre de sea activists nor-
ulales, c'6tait placer cha-
que chose sous la loupe
d0 son lattr@t politique et se
d$termiUer A agir on A ne pas
qir selo que ce t Int&t le
commaandt oa -ooM.
M. Louis Borno, il nous
permettra de I dire sans por-
ter atteinte & sa clairvoyance
hibituolle, -fAit un moment
dccord avec M. Bellegarde
pour se trooper gravement,
ejuin 1918, sur is inten-
tibnt de Mr, Dartiunenave,
aue rhistolre avw ce recul
a temps, prmet arpard-hui
da percerA joar.
Ils orurent aider M. Darti-
usnave dans ne evre doe
rdlreeoieoutb adJinisltraUif;
1il pe sewr' t qu son cal.


~uvez plus'

A de Lait





AWE Lst B, Av1m IU

Tints i nis irt4d


liift


* I


Cum".r de Jfrties fra.maile do to


1


La saIs. dt te Gabart sIerrier,
eambrielee.
"Madame Gabart Guerrierlirectrice
d'Ecole primaire & Port-au-Prince,
wait t passer quelques jout eahe
I'une de sea parents, Madame La-
fayette Chancy. Revenue chess elle
ia oemaine d*rnilre elle vit quo sa
mason avait 6t6 combriol6e. S.. ar-
moire out 6t6 entierement vidiam.
Bile a perdu sa batterie do uiaine
ot autrs austensites doe malie.
La Police m'est rendue sur l ieiux
et one enquat a a66 imm6dlatement
muverte, apre que toe eountatatous
duMe moseaot 6tt bites.


... a vU un jolt petit gose,
costume blanc et souliers do la
mime nuance, qui jousit i la
ball avec un joli gallon vert
et rouge. A un moment done
la balle alla si loin qu'un voyes
qui passait crut qu'il pokvalt
s'en saisir et fair sans yii va.
Mais la bonne de 'eonahnt qui
6tait A quelques m6tres du ve.
you se rendit compete doe m
manage et lui court aprde, en
pouasant des cris de s
continue A courier, a pour
sialleger, sans doutt, leisa roe.
ler Ia ball dan e I ason. Et
l'enfant qui santglotait fprt -
sens et sur sog jo-li rag-
r6an le aourire Ispl ao-t -
cads. aux larme leB sr.l


- "


K.-, *

4. is


- .... L;


1~ I


a


I


I


g~f~T~Bt~


--.--- I


6~~-


?*% *


e


t 't


I .1


I


h~- LI13LICL


, J> '


S Jeunes ftlles ( ler group) W
Per Pri: Melle Emilie Madion. ... Iavait reocontrt avec dea
2e Pris: Melles Anna Castana luonettes noires. Un am6rleali
et Inorvia Louis. les lui availt donnAe parce q
Accessits ne voulait pas que d'antree vi.
ler: Melles Lila Aim6 et Lucie sent ses yeux troublants. Mats
Bernard. .un aIutre soupirant, tr*a i1ria
,ee.Mealles Rosita Lundt et un Haltien celui-lA no vomt
a. ernadesRernard pas que sea regards fascinateaur
me o: Moelle Ema Tounsaint et puissent se darober A on adsn.-
lids Colimon. ration.D'un geats altorn atse e di.
Mention : barrassa de ces JAnettes noires
Mello Jeanne Brown. qui mettaient cdmone uoe eoi
S .( e groupe) I sen entire Isa clart6 de asea yon
2Lwe PFri: Melle Germaine An- A elle et son bonheor A lui.uMai
tone. que dira-t-elle A l'amracain qlI
SAcessits: lui avait donnA ces verres powr
Sar: Molle Carmen DAbrosse.' que d'autres quo lui se viseat
#ame: Melle Odette Fablen. pas sea grand yeas noirs t
(3jsBpe ) lre aonUon: trmublants.
ltet Prls: Kiie Elie Mc.-ltoreh
26me Prix: Melles Claire Deve- *
sin et Anacaona Moscosso. I ... On parlait d'un Monsieffr
Accessits : Deschamps. Quelqu'un qui a
ler: Melle Cylotte Coicou. quelque fois de esprit, mais qui
S2me section: le plus souvent n'en a pas, mur-
ler Prix: Melle Simone Tre- mnra:
meant et Marie Vieux. Ne serait-ce pas I'inven-
26me Prix: Melles Denise Ma- tour de la Clef?
diou et Paula St-Louis. Nul ne comprit. N'orai (JE
Accessits: vit tous les interlocutears aso
Ier: Melle Lamercle Pierre. gratter la t6te on jeter verse le
Jeunes gens ( ler group) ciel des regards interrogateurs.
Ier Prix: Antoine Cordozo. Cest alors que l'un d'entre onz
eme Prix : Jh. Fouchd. J s'ecria, en rant :
Accessits: Ah I la Clef des champs...
[er: Mat Adolphe. *kW
26me : Charles Faustin. ... a vu un tas de jolies per-
S2me section: sonnes qui se payaient des t's
ter Prix: Clodwing Rosenthal. sus aux teintes diverse, toutes
26me Pris: Malherbe Daniel et agr6ables aux regards, et un tas
Pierre Bouchoreau. d autres chose qui fervent I
Accesaits: rparer des ana l'irrt6parable ou-
ter : Emmanuel Louis. trage, ou a maintenir l'clat de
26me : Maunril Sandsire. la jeunesse. NOTE (CEIL v ulut
(SNte group) savoir on vue de qnoi lies fal
ler Prixs : Edouard Woolley. saient totes ces depenses. II es
2Ame Prix : Antenor Ollivier et suivit d'un regard. Et dansa I
Roger Guillaume. conversation qu'elles avaieat
Accessits : entire elles plusieurs fols soans
ler : Fdnelon St-Philippe. le nom de Montmartre-Cabaret.
2me : Antoine FTquiere.
3eme: Kebner Dolph# et Jh. -, .,.." -, -
oume i. Charge ... a vo, jeudi soir, dens on
S Loume aroes. trois shines qui jouaient au foot.
ter Prix- P6rc . venture, ball au Champ-de-Mars, prbsda
me Prix: Rog-er Madion. Kiosque, avec une bottle de pite
me Pri: RogAccessits: A cirer. Cela falsait on bruit l.
er: irard Jo-Bapti te. gre et insuroortable et contraw
mler : Erard Jn-anptise. ai rit la conversation quavaiest
SIme: Ea n n Landais. sur on banc quatre commer
36m .: F6xt Alvarez. .ants ui se reposaient, en can-
La distribution des Prix doesInt, mtes de la Ijoutrn6e.
oncours do Di tion Frangas .an d'e1x 5eta t d "iourra
et de Com position Iranaisae an- u d eua jeta on e courrou.
lie a an d'oto pro- c6 vers les shines oisifs. Its ea.
chain i n tore pro-ent Iair de cesser, mais quel
Certifl6 contorme asox notes ques seconds aprs ilts repr"'
du ja rent leurs exercices un peu pl0-
% a e Se.cr6tairenNd, loin, et Sur le Igas n.
Dr CAmu.s LIIERISSON. ..


.






i.


P :) lI-*r .-I F.-,.C S


NOUVELLES DE LETRANGERI
J- . l. I.. i[J II^ l l I.J-- .. .. I... .. . 1


4L4a mise en vigueur


'.. I t


du Pacte de Paris


1 PagIdent procaela solennelleunent 1'entn4
on applicatten du tralt.6 d renonclation

ft 9b sOe"P effot I e" Ie is .1


WASIIINGTON-M. Ilnover a
proclam6 I'entree en vigueur du
pace Kelloggde renunciation A
la ueris.ll a Illicitl le monde
enter a de t cet instrument sup
pl6mentaire human dans i'in-
taret de la paix.
Des c6r6monies d'une impo-
Sanie simplicity ont entour6 la
promulgation du pacte. Etaient
r6unis dans Ie salon historique
de I'Est 6 la Maison Blanche,I'an-
cien president Coolidge,l'ancien
secretaire d'Elltt rank B. Kel-
logg el les reprbsentants diplo-
matiques do toutes les nations
signataires du trait, deux ex-
ceptecs.
Dans une courle allocation,
M. Hoover a demand aux di-
poimates <'e transmeltre A leurs
gouverneienis I'appr6ciation
des Etats-Unis. Par teur cor-
diale collaboration, a-t-il dit,un
acle de bon tu)gure pour le bon-
bheur lutur deI thumanite, a 61l
menei Abonne lin ). IM. Hoover
a d(clui6 q(u'l 'iailt heureux de
cette occasion pour rendre un
<( hommage m6rite aux deux
homnies d'E(at don't le monde a
adopt avec raison les noms
pour designer ce pace. A M.
Arislide Briand, ministry Iran-
cais des aflaires 6trangeres, est
due la conception du pact et la I
plus grande pirt du succes des
negociations qui ont suivi tan.
dis qu'.1 M.Kellogg est du l'6lar-
gissement du trait en un pacte
d'une signification mondial.
Le president n agalement tli.
cit6 M. C(oolidge de la part qui
Iui revient duns le succ6s des
nogocialions.
Mi. floover :a annoncE que le
secr6taire d'lEat Stimson avait
envoy au gouvernement fran.
cais un message de t61icitations
A Occasion de I'entree en vi-
gieur du pacte.


Le bustle
do WashingLt
L'w'vre ide Heudon aurail lte a(
tr- par M. JohN I). Rekefeller
LONDRES Un Americ
qu'on d(lit (Ire M. .Iohn D. R
koleller i., aiurit acquis pou
somme de 250.000( le tami
huste de Washington exec
par floudon A Mount Vern
en 178"2.
On croit quue ce bust. s
idoi(tin en dont : un mustce
Etals-I nis.
C buste, ex(cul'e d'aprts nalt
par le chlt)re( sculpteur francu
se trouvail lepuis de long
itunes en I i possession de
famille Lock !r-Limpier. It1 av
16W acliate, a l'origine, par
branche amricaine de la lam
le, ot upport1 en Angleterre
course di XIX sikcle.Dbpuis lo
plquieurs Americains avaieut e
sayA de ramener aux Etats-L'
le busted historique.
La vente n eu lieu I'l I6
Savoy, s ns les auspices de A
J. J. McGurk, expert d'art am
ricain, et du commandant Go
frey Locker-Lampson. qui f
soum-aecr6taire d Etat aux atia
res ttrangirts dans le cabin
Baldwi.


( n nous prie de publier
La re-duite de Mr rlodelIs Dal
beuaiquier A Ption Ville
Gepais d's mois je vends
Mr Romtlus Datus du tabac sort
F. briqbee. r 6zli6enaen
MM r In place de Port-on
int devienu mon dAbiteur
do f1so me de Deux cent ving
uesf qourdes cinquante centi
neM, i coasentit A me souscrir
sabo A ordra pour en graro
Mr le naienent, boa echu depuis
e 24juitlet dernier.
SComme il ne peut s acquitter
enters inoi et qu'il sent quo jo
*als d sMpo e A recourir A la jus-
tte count re aIi, il crut bon d'al
1wr me d6aoncer a la Police
eomme coatrevenant A la loisur
k .tabac : i pr6tendit que j'ai
IUvrA A la consommation du ta-
bac sans le timbre prevu. -


60


Avant I'a!loculion du pr6si-
dent. lecture avait ett donnte
de, 3 articles du trait et de Ia
lisle des puissances signataires.
M. Hoover, pour conclure, a
lu la promulgation du pace aux
Etats-Unis : Afin que lous ses
articles et; clauses puissent ltra
observes et executes de bonne
foi par les Etats-Unis et leurs
habitants s.
Le trait, suivant ses propres
terms, est entree en vigueur par
le depot de lacte d'acceptation
du Japan au Departement d'E
tat.
L'acte de ratification du Japon
a 616t dpose personnellement
par M. Debuchi, ambassadeur
du Japon ; avec cet acte,le pacte
lie les 4<; nations qui I ont signA.
II n'y a pas de ceremonie au
d6partfment, mais immediate-
ment aprEs la reception de I'am-
bassadeur du Japon, toutes les
personnalatis presentes se son i
rendues A la Maison Blanche
pour la proclamation du presi
dent Hoover.
Quelques heures avant, le DE-
partement (IEtat avait announce
que cinq autres Etats se prepa
raient A ratulier.Ce sont le Chili,
Costa-Hica, Haiti, le VEnezuela
et la Suisse. La ratification de
cette dernmlre, cependant, est
subordonnee A un referendum.
Ayant dejA prouv6 son effica-
cit6 dans le conflit russo-chi
nois, le pace issu d une con-
ception idealiste, s'est concreii-
se sous la forme d'un traits in-
ternational.Les representants di
plomatiques des puissances sii
gnatuires A Washington out as-
sistd A la ce6rmonie et au lunch
aui a suivi. Seuls la Russie et
I Afghanistan n'etaient pas re-
prdsentes, n'enretenant pas de
relations diplomatiques avec la
Russie.


SIM1FIESrATION COMMUNISTE
on A NEW YORK
'h r La police de New-Yoi k a dib-
r pers6hier une manifestationor-
ain ganis.e sur les quais de la Cu-
oc- nard par une centaine de radi-
r it caux qui se trouvaienj IA pour
eux assister au d6part d'une dleqga-
u6 lion des u Jeanes pionniers d A-
101r mnArique association d'enfants
conimunislesse rendant A Mos-
;pl cou pour assister A une conf6-
,r. rence international qui aura
Vs lieu le 15 aolt.
ure 1C'tait la deuxieme mandesta-
Ais, tion dans laquelle tiguraient les
ues jeunes pionniers en moans d'u-
la ne semaine. Un group d'entre
ait eux s'etait rendn samedi der-
la nier aun quais de la Cunard,
il- raillant et coaspuant une d616-
au gation de boy scouts.
Drs Les radicaux out essay d'ex6-
"s- cuter on dl:Ile sur les quast%,
:is inais ils ont etl expuls6s par la
tel police et les detectives.
MI. Les jeunes pionniers se sont
ic- embarqu6s A bord du ( Maure-
d- tania v sur lequel so trouvait
ut aussi M. J. P. Morgan se rendant
ii- en Ecosse, come chaque an-
et nhe, pour chassr le coq de
bruyere.


: Je Inus appele au Bureau de la
Gendarmerie. LA, ce Mr RomE.-
s Ilm Datus ft dons l'impossibilit
de prouver les fails pir lui de.
nowces. Et malgi6 cu'es Its
t trquisii ionsfjiend ale boa
e quesa Ption Ville sacan in.
A di a s616 ret*F contMue moi-
* 1knOW6 d4Is 4l uociatio
ftnt rseon^uJ, Du M ns e avo
r obezmoi.
t C.e dn'et Ioccasio de remer.
* eier trds sincerement le OlM -
a iers de la Police et les Agents I
* de Contribu on- de 1'impartia-
111it et de la justice avoc lea-
quelles ils ont rgl6 cette aftaire.
L. ea chose no s'arrte psm 16, car I
jedois nteiter conitie ce denon-
ciateur Romwalus Datus, uae ac-
tion en reparation par deovant k
qui de dront.

F. FRANCISQUE.L
Port-au -Prince, 1 3 moatIt9.


I
L
H
C
*1


a
a>
ii
ti
V
F


- -- t -- -.UA "3 M
I Le GRuA '3 M3 tes


dllll~ICI '--- ------ r-


a


Les Soviets

et la Chine
I. Brmiad it l'Iambasadea w.
vietique. -. Les sgectiau
e Etlrtme-Oriet *
PARIS- MhDhvq eAPy, a
Ate reau per,M. Briatd.Il a don'
an do nouveau Iassurance au
ministry des Affaires trang6res
que la Rusaie trait ltos sea oet-
lorts pour rester en pail avec
It Chine.
11 a remerci6 M. Briand do
I'int6ret que prenait la France a
une solution pacilique du confit
russo-chinois, mais il a ajoutd
qu'l regrettait que la Chine ren.
de tort difficile pour la Russie
d'engager.comme M. Briand I'a-
vait suggdro, des conversations
directed pour arriver a an ac-
cord.
M. Norman Armour, charge
d'Aflaires des Etats-Unis, a dga-
loment vu M. Brand avec le-
quel il a tres probablement dis-
cute la situation russo-chinoise.
TOKIO- La situation aemble
,noasl tendue entire les Soviets
et la Chine. MalgrA la rupture
des relations diplomatiques en-
ire les deux pays, le consul gO-
ndral sovidtique Melnikov, de
Kharbine, a eu une entrevue A
Tchangchoun avec'Tchaug-Tso-
risiang, lieutenant du gouver-
neur Tchang-Hsueh Liang, de
Mandchourie.
On cousudere que cette cont6-
rence qui etait inattendue est
un sigue avant-coureur des nd-
gociabtons directes entire la Chi-
no et la Russie pour un regle
merit pacifique de la question
du chemin de fer de Ia Chine
orientale.

A Washington
I. ac Deaald cera acceeilli ek
leuremseient asx Eltals-Uais
em *elobre
WASHLt.iON Les hauls
fonctionnaires de ladmisiasra-
lion annoncent que M.Mac Do-
nald, premier mivistre de Gran
de Bretague, sera accueilhl cha-
leureusement aux Elats Unis
lorsqu'a viendra au mois d oc-
tobre.

Iept personnel
mornes do solt
Prises daas aue paage d automobile,
ellrs perissruildams le desert
BLY'tE, Cldiiforuie. De1.
Mexicaims oat decouvert daus ie
desert, A 33 miles au sud dt
Biy'he, les cadavres de 7 per-
ounues, Ie pere, la mere et cinq
eufatis, morts de soit, aupres
de leur automobile en panne Les
mfalheureux avaient absorb tou
tu leau du radiateur de la voi-
ture, et cet e provision ep usee,
availeit ucccomub aux atlres de
lit soilt. es cadavres etaient d i
peraes A peu de distance de l'au-
tomobile, qui s'6tait engagee sur
une route peu trdqueutee.
D'apres ce quo les jounes Me-
&icawis ont rapp)orte a la police,
.I sagirait de la lamille Euriqae I
Artieuta. I
M. ,.u. Ghllet,sheri> du comte I
imperial, euvoya ses huoanne& I
uir les iic'J, dce qu'dl eat cou- |
laussance de cete atirceuse Ira-
gedie. lid soul revenues ce mating
n conirminn l exactitude de ce
luavalent dit les Mexicuins. |i
t.e cadavre de M. Armenita gi-
at tout pres de la voitare qu'.
pparemmient i avait tent6a do
eparer. Uo peu plus loin, on I1
rouva la mere et trois des on- e
ants. Lea deux autres,deux gr- .I
ons, gassient A quuels pas? I
Ilus loia. E




BF-I.


f 4 ., C r, %" '


RAW-"


Ispr~isdent doeb Us i
In des garomal Aokma6M
st6rameft sox chosedo


SSucession

Mi. Wf s Imperlamt I
| l r Ernest Lindor pro
dmenrant et doml4-
a Portau-Prince, syant po
e .E.Fanlan soussiga,do,
a tons ceux qu'il apparitie
quo en sa qualie de never I
iiede Is dame Marie Marthe
dite Mlaila,opouse Fleu-
Fhqnitre, dkcedee en juin do
innke, il est avec lea mi.,
Jesane, Anna et Frangeul
seuls et unique Ueri.
i1gitimes deja sus dite da-
Fltary Fkquikie, n;orle sb
at et sans postentO, car le
ndu testament atlibu6 A
,ie dame 6tant uil e tde nDot
vu que I'un des prAt&dus
olns instrumentiires *p-
t dans la collection a. ce
b ndu testameat clandAs .
uNleur Clodomir Auguste Ga-.
eat de nationalitfe trao-
i Mivaht actes publics refus
r'Otfficier de I'Etat Civil, G6.
k Hartelou en presence des
Berace EhrtRodolpie'
re, Emmanuel E thts
iernier President do Trtbuila
CuMaltion de la .R'qubixq0s
j._, par le notaire Edmond
;3o etc. etc... En cons6-
Sii est tail defense A toes
ateurs de valeurs, titres sor
Set les particuliers, a tons
Mtires. feia iers de iemettre
aM et deniers ou autres A qui-
i e jusqu'i ce que,il en suit
iprment d6cidt per autorit6
Justice, une instance 6tant
lament pendants an Tri-
Fir de Premiere Instance de
tau-Prince relativement ase
es communaut6 et suc-


6i~xe


7


op ANQLAIS

For 1929.


7. ,4


NopM 4Wbandagow ap*
se mouphes. n dii. Me.plus mau-


RESISTANCE DURABLE .ouNOMIQUE
SANS IRIVAL.
Le DUNLOP ANGLAIS a lait ses preuves dans Ie monde
MUer.
Tout Ie mode salt que Ie mellieur Pneu est Ie Denlop.
Tone lesatomoblles rouoissent et le rctklment come"
Ie Pattoo et le Protectear contre le danger.
Us ageni tous de tout aspos, et sans aucun ennui.
i13 vleonent d'arriver tout frais.
AUTO EQUIPMENT COMPANY.
JoHN M. WOOEEY, Manager
Grand'Rne.'
II eat int6ressant de noter.qu une ag-6able surprise es
6nrvte A tout acheteur.
" - ---, ... ... i"n" -* - *

ELDORADO
fELDORADO


Venez d6guster Ie fameux Cocktail
Capitaine
et savoureux I'Inimitable Vermouth
Vorawoft:
et vnus Mesdames, vesez gopter
la Deliciease Crdme a la Glace
da Tido
Eldorado c'et rEldorado.
La plus Belle Terrasse des Antilles.
Champ de Mars Phone 2037
2 Billards.
Fred. GAIRAUD Manager.
.. S. o Suursales .


!m


2t?


ESIRHUMATISMES?
S a eo-s in imidat Pas do friction.
Ui n'y a rien qui egald le Lini- r(chauffe et decongestionne lea
meat de Sloan pour arreter les timis souffrants et aneaUtit Ie.
douleurs rhumatismales. Ne mal i l'instant meme.
soufrez phus. affitdevous II est indispensable en cas de
appliquerunpeudeSloan sur la Rhumatikoes. Sciatique,
particendolorie; ne frictionnea Lu.umbga ; Maux do Noers
pas car le Sloan pdntre deolui- Mam e do eg Enters.
ime.juqu larscinnoedumal, Ceituseas w CraeMp.


uaatnoueum:
J, D. MAXWELL A Co
Sm4~mtmts oorHalt'
Raier;bhicalne






Ik6BNSTlARCH)

ou la CRE~MEdo MAIS
MA/@aM itAm~at pruiaw
JuIG&" s#A:en p IS'dgsilp Ls equu
*mtrp~uis~m #~t~~a~zqp~uoau.
reM1Aw ittim .
It~s.awSW~s~s .hulkpr0& -
MAU" CA %Odut


. 1irr~r- SeIar


ban duptea aw n mipi. men
putt a#W~er


J *;J. Uhl
Ai4IkN
*~.1~a?~' *



TL4 PRFMANNGNWERIHOLM& C-


-1% ik


"-- ~-t --AC- I




4w. -Aft* 0 Nsamspm




Un UMiiiQUALfl*:
*LA MEILLKURE'i

POURLBO COLONIES
I will=







MIA DRMX QUWIPt=l


&SViAR=O YtODUIINIU
illi) 1oUl l"I~OO
m~l a NTU1~~BIINIU
5-me. -lar irpe-


elon ren-i~uaeea





"IMom=IENPRINCIPAL
45. NE Ra UCEU
IU= ULEVD SCOn3mWSL
rto E QOk*Wo AII

PHARNAr CIE PRINCIPLES







0 PARIS
KAISON JIU
j AUCUNE SUCCUULit
aMeu FnceN Um & 'Ef~lm.
Ba~n~ ~bod--- ia


La melleure musique d(u money vous est offerte '
sur les Disques

BRUNSWICK,
Nous rous, invitoas A venir entendre vos moreasea
favors en franoais, espagool et anglals.
De nouveaux Disque, soot requs tous ies dix.jours.
SAu Capitole'
GRAND RUE
Succursale de detail de:
MOHR & LAURIN.

LOTERIE "
Organls6e au profit do la *utual4t6
Soolatreo du Bel-Air.
SociI, Reesm e d'nilil# Phbliqle.
En vertu de I'Arredt du Prdfet des Arrondissements de
Port-au-Prince, de Mirebalais et de Lascaobas.
en date du 15 juillet 1929.
,ie hAo 1heO
1000 billets d G. 2,00 le billet. 200 lots gagnana
et approximatijs.
Le tirage a la machine aura lieu au Cine- aridits irrw ca.
blementle Dimanche 11 Aoil 1.929 d 8 hes prcises du martin.
Pour la Mutualit6 Scolaire du 3el-Air,
LoUISSAINT, President .
Rdpardtion des 200 lots gagnants et approximatifs :
TlGros lot (Gdes 4,000 10 lots de G. 50 500
12e lot 2,000 10 lots de G. 25 2:
1 3e lot 10001166 lots de G. 10 1,606
5 lots de G..100. 500
2 Approximatifs du ler lot A G. 250 G. 500
2 approximatifs du 2e lot A G. 200 G. 400
2 approx. du 3e lot A G. 100 G. 200
Les billets sont nuls, six mois apr6s le tirage et 1e lots
gagnauts sont payables imm6diatement au bureau de
la Loterie, ous les jours ouvrables.
-I-- ~- --- -.-- -

H6tel International
Fondd Aux Cayes en 1896.
Translr A A Port-au-Prince, au Champ de Mars,
Proprit6 Emile Blanchard.
Veuve T. FERiANDINI, Piopritlaire. .
Chambres adr6es. Cuisine franuaise, Pension A prix moddr
lostallation moderne tres contortable.
On parole anglais, tranpais, espagnol, italien.


666


Est prescril pour grippe

relroidissements, denque,

Bile, fievi e & paludisme.

Gest le plus rapide remede


Aux amis de la Proovin
Ceua des amis de la Province qni vienaent
Prince poor un stjour d'un ou de plusieurs jours
r de trouver 6 PlH6tel Commercia ( AmcWme
VIAbi*) lk eiftesr 1cm ts. Chambre
eares, meastu ezcellents, service des pluM vsre
ieous tails et cela A on prix quCd4o toe m.te



VInCHY CLESTIS


PRODUITS V@QHY-STAT
A WaU ITAT 8'.s.'. ..;.

CEME SYU4TAT 1:4..
bft re k'-.,to


a ~


*1~



i
t
p.


anriatropes'Radwoaos


- __--


VALSUS


DAMZON


Fox taotk
TANGO~S
OPERAS


*1 *


*i s


.91:


e-




Ii -r j -


I,


4PA- 4


CONSEILS DE BEAUTY


eyez eCmet we vlre peas
pest f1re naturelle.
Qoand Ina poudre et Is rouge
aont MppliquMs sur une pean
propre totes les parties res-
s MOt saui I surface. Le rest
4 A 2.0s los p"B doe la
Et IA avec ia ecrtIlon
ts ia pqfau s'accumule et sma-
dbereavec ia poussiere et les
Vous devez enlever cetle
masse chaque jour pour em-
p .cher que les pores ne s'6-
btssent. La salett nun enle-
v6e inoecte les pores etd6truit
le resultat.
Nettoyez votre peau c'est le
move de conserver so texture
belle, et sa couleur radieu-
aement fratche. Four ceci usez
le aim olive un savon labri-
u6 avec les builes de beauty
e palme et d'olives.
Ce que \oss devez fire
Le matin, le midi et avant
de vous mettre au lit, lavez
vous la figure et le cou soi-
goeusement avec le savon Pal
molive et avec la mousse et 'i
S l'ade de vos deux mains mas-
se-vous la figure pour quc
cette mousse vous rentre dans
les pores, Ringez avec de I'ean
troide. Sclhez-vous complete
wment.
Evitez eetle errear
N'cmploycz pas le piocedt
ci-dessus pour le savon ordi-
naire. Ne pensez pas que tou!
les savons de couleur vertt


soient conmme le savon Pal-
molive c'est-A-dire fabriquEs
d'huiles de palme et d*olive.
Pour votre prupre s6curit6
contr6lez si le savon Palmo-
live que vous achetez est en-
tour6 d.une bande soire aye
le mot Palmoltve en lettre
dor6es, Ienveloppe verle et Is
sceau rouge au dos do savon
avec Ie mot Palmolive Jesmas.
Le savon Palmolive nest
amais vendu non envelopp6.


Le scul secret du PALMO-
LIVE est dans sa qualiIe ex-
clusive et le seul secret de
beauty mondiale a bon mar-
ch6.


The PALMOLIVE
Chicago U. S. A.


,

7.A


Peet Co.


Repr6sentants pour Halta
J. D. MAXWELL et Co,
1619, Rue R6publicaine -
(Grand'Rue)


ALUMINUM LINE
1i11 Whitney Central Building,
New-Orl6ans, La U. S. A..
PnOCHAN8 DotPARTS DIRECTS POUR PORT-AU-PRINCE HAMITI
Un steamer laissera New-Ori ans le 6 Juillet pour Port-
ao-I'rince et les ports du Nord.
Port-au-Prinwe, le27 Juillet 1929.
A. de MATTEIS & .o
(AGlrTS Gwtn&AUX


VIRGIN IA F UN1CH


Une boisson hygienique,

low.ique rafraichissante a


* 0


SU. se a ius (e raisin, saps
imnlance de produils alco-

olique ou narcotique.
Marque d6poa6e le 27 mars 1929.
D p6t Central. HOTEL ANSONIA. -T61. 2076.



olombian Steamship

Company Inc.
Le steamer a Bridgetown a parti de New-York directe-
I poqr Port-au-trince lo meren di 31 juillet dealer st
du les 6 corant I1 partira le meme jour directemnat1
r la Colombie. pregnant fret et passagers.
Port-au-Prince, le 2 Aeot 1929.
CoLOWsIA STnUasmP COMPANY INc.
GEBARA c C*. AaOms .


^*I N ew-Yo'K
Repr6sent6 en Haiti par,
J. D. MAXWELL & Co.
No 1619. (Grand'Rue.)
Port-au-Prince (Haiti),



Avis
Mr MARAT CHENET advise le-
famililes qu'il regoit des inters
nes et des externes jusqu'en
philosophies inclusivement.
11 promet de bien surveiller
dans leurs dtudes les leaves
qui lui seront conflds et de les
entourer de tous les soins pos
sibles.
L'Institution donne en outre
des course spdciaux pendant
les grandes vacancies, d partir
du ler aont.
L'Ecole est situee rue M. d
Pen de Chose, vis-d-vis de FE-
lablissement des k illes de la
Sagesse.
T166phone, 2923


Nor h*fr ON ft
MIGRAINES, CONSTIPATION
CONGUESTIONS, TOU

IL SUFFITdeprendre
S i run d !9 .*
6o6 9 m Josedo= ez



qui sont tout fel bleaohb
at seu- .... t-l >u
DEHAUTAPANI
is rll fflIwmiim b *I4 U


Avimiawjfkid
11 eat porm a AIs coonais-
auce do qmmerce et du pu.
bAW 0 nrx44difon du cour-i
riei sur o Une MirngoAne,
Petit-Tro, J6rirmle tant fl-s
xe6 4 amred l at samedi as-
tin, la fermeture ide la cor.
respoodafce aurm par coun6-
quant lieu la veille A 5 bras
prciaem
Port-au Prinlce, le er aot
191MI


L




University of Florida Home Page
© 2004 - 2011 University of Florida George A. Smathers Libraries.
All rights reserved.

Acceptable Use, Copyright, and Disclaimer Statement
Last updated May 24, 2011 - Version 3.0.0 - mvs