Le Matin
ALL ISSUES CITATION THUMBNAILS MAP IT! PAGE IMAGE ZOOMABLE
Full Citation
STANDARD VIEW MARC VIEW
Permanent Link: http://ufdc.ufl.edu/UF00081213/04236
 Material Information
Title: Le Matin
Physical Description: Newspaper
Publisher: s.n.
Place of Publication: Port-au-Prince Haiti
Publication Date: 8/01/1929
Frequency: daily
 Subjects
Subjects / Keywords: Newspapers -- Haiti   ( lcsh )
Genre: newspaper   ( marcgt )
Coordinates: -72.2803802891673 x 18.5142993036392
 Record Information
Source Institution: University of Florida
Holding Location: Bibliothèque Haïtienne des Frères de l'Instruction Chrétienne
Rights Management: All rights reserved by the source institution and holding location.
Resource Identifier: aleph - 000358166
notis - ABZ6468
System ID: UF00081213:04236

Full Text

LA W LaTN i.4lr


N'OUBLIEZ PAS QUE:

La Ba ier 7 3vend hal M194. 50 charge
1| tPb 1 l3 P bq a vi .
d i lolCI, I* t IsBate"r""W Bbriqu


Nous vous accordons Or 0,.50 pour vote vieille Batterie



Charge: Or 1,50 Charge avec acide: Or3,00


Haiian Motors Port-auPrince Cap-H

Hailalln Motnouu.3.& 2379 Phone393


NOUVELLES DE L'ETRANGER


La Chinoles Soviot ot
la S. D. W.
PARIS.- Dans les milieu de
la S. D N. A Paris et A Gen6ve,
on so demand si la Chine fera
appel A la S.ci6t6 des Nations a
la suite de Ialtimatum que lui a
envoy la Rassie sovlitique.
M. Adatchi, ambassadear du
Japon. qui remplit les loactions
de president du conseil de la
S. D). N., a le droit de convoquer
le conseil si la situation semble
reellement menacante et sans
avoir A attendre un appel tor-
mel de la Chine.
Los nations europhennes,d'au-
tre part, y comprs Isa France
don't les intrdits financiers en
Chine sont tris important, sout
d'avis d'agir avec la plus gran-
de circonspection.
T'OKiO Bien que I'ultima-
tam de Moscou expire demain,
les nouvelles de Chine moutrent
que ies Chinois continent A
s assurer le contrule du chemin
4e ter de la Chine orientatle sans
croire que les Soviets recoureqt
A Ia force armse.
Imondation eon Peore
T~HERAN, Perse.- Plus do
375 personnel out peri et de
aombreux villages ont etM d6-
truits par lea flots A Tabriz, A la
suit cdun orage.
On craint que le nombre des
victims ne soit plus lev.
Lea routes oant 6t6 d6truites
ainsi q ue 2.000 maisons; e s
moissons soot s6rieusement en-
donunages.
Rupture ontre la Chine
ot Ioe Soviots
Moscou.- La Rumaal sovi6ti-
que a rompu les relations diplo
lustiques avec la Chise.
Cat acte des Soviets vient A
I'expiration du tem ps f6 par
I'atitmatum envoy le 13 juillet
so 40uvernement natioualiste
chinois.
NANKIN-Un membre do co
mit6 central exzcutif du Kouo-
miutang, qui est le part politi.
qoe du gouvernement nationa-
4tewe d6clar qj le oiverne.
met oat decid A r6eister ius.
qan'a bout aux menaces soviti.
qua.
Des bruits alarmanta coarent,
dit-il. asou adijet des pr6paratils
auilitaires des Soviets, mains les
nationalists sont d6terminms A
conserver ce qu'ils possedent en
Mandchourie.
Peiping.- Des d6p6ches de
Moukden annoncent qu'un fort
d6tachement do troupes chinoi
esa,20.000 homes, paral-il, eat
part vers le nord.
L di eos ee par lalkelsaD
de iap YT1
PARIS La process tranaie
semAbte s'inquiter de I quee-
tion du choix doe I'edroit oa so
rnuaira Isa conl6rence des mi-
nistres Atraupgers qui doivesnt
m e t t r en viguouear le plan
Young.
L'Angleterre, l'Allseagno et
Ia Beloique se sont dij6 pron l
ss psNoviso-rement poor Lo.-
ao maiMh i FranceC ta teer
quo Ia coatieence ait nes as
1a pays nestre. et atil propose
neass, on Suisse.
Londres as Wras encore rapon
da A cotte proposition.Danscer.
bins amlieux on consider qae
O* retard eat do as disir da go
verameent bntan unique de s
paS emb trrasser le mverne-
aest tra.ali, en asI at,peao-
daut qau lea dbats ser Is ratI-
ficatioa de accord de dette
se poarsuiveot A la Chambre,
dor w la conf6tace alit lieu
t


LA LTTRE WIlCKRSH In
Ba gt6rral, les "sees" et les" ks-
sides e declarealt atisfaiit
WASHINGTON Les parti-
sans des regimes sec ou humi-
de ont trouv6 quelque chose A
leur convenance dans les suggest
tions Jcontenues dans la lettre
de M. George W. Wickersham,
president de i couvntision pour
I'application des lois cr66es par
M. Hoover. Cette lettre a 6t6 lue
A la confArence des gouverneur%
A New-Los ton, Connecticut.
Parini le# a sec. ,, la rep rni
tion des measures d'applicatioa'
entire le gouvernement f6dera
et les Etats a 6t# accudillie avec
enthousiasme, tandis q u e les
humides a 6taient apparem-
ment plus impressionans par les
remarques relatives aux possi-
bilit6s de modification.
La phrase qai a s duit, au
moans en partie les deux grou-.
pes, eat Ia suivante:
4 Si le government essayait
d'arr6ter t'importaion, la I.brn-
cation, le transport entire Etata
des spiritueux, les Etats de leur
c6t1 entreprenant de taire chess
eut la police de la vented doa
a saloons a des speakeasies,etc.,
les lois tfdirales et d'Etat pour-
raient tre modifies pour deve-
nir rationnellement applicable
et une grosse source de crimes
d6moralisant et p6cuniairemnen,
profitable serait aina suppri.
m6e 0.
Le Dsarseeal naval
et I'Angleterre
LONDRES M.L.,nay 4 Donald a annonuA qu'un rapport
complete sur les negociatioiss re
latives au d6iarmemnent naval
entire Ia Granle Bretagie et le.
Etats-Unis, pourrait 6tre doun
ne A la Chambre des corn ou-
nes, ceci avant que le parlemen.
britannique no so spare, a ia
fin de juiallet.
Le coatr61e
do la Rh6aanami
BERLIN-Le chauceler H ..
mann Mailer a rdplt6 solenuse.
element quo IAllemagne 6tait d6
termin e A s'opposer A touted
sort do contr6be permanent en
Rhbnanie. C'est ce que M. Stre-
semann, ministry des aflaires
itrang6res, avait dejA d6clar6.
L'ofot constant de certain
journaux tran;ais s'florcant do
reclamer Ie contr61e permanent
en s'a ppuyant sur le angocia-
tions do Genevo en septembre
dernier a aomen6 un d#menti de
Is part do M. M.iler. Comme
chet de Ia dilegation alleman-
de A ce moment-la, il a diclar6I
qu'aacun doute n'avait subsist
A Gen6ve sur le fait que i'Alle-
magne, apres 1935, no pourrait
supporter aucuno sorts de con
tr6ole. Toutes mesureS contrairep
soront coisiddrees comme uuns
concession allant au delay de ce
qua'vait accord Is traitd de Ver
sailles ; le gouvernement alle-
mand a'y siuserrait peas.

11 'et pea rare qu'un avocat
devienae mimistre. II et plus
rare qll devisas mtstare...
de cacle.
11 nest pas rare que I'oa paisa
as dire A us avocat, devenu
homans politique : Excellem-
ce l...* Mats aqu'on li daise :
Monaeigneu *.- ca c'at asses
aceptuanael...
Cost le ces de celui qai ta
brnillammont M. Pierre Gerlier,
avocat A la coor, et qui est su-
jourd'hui Mgr Gerlier, 6veque
de Tarbes...


La oatmttropho da
*uar6ohal Pilaudokt e
Le corps de I'aviatear IIikewsky
eat plack A brd da eavire
pleas Ishkra
HORTA, Acores.- Le navire
polonsais a Iskra a syant 6 sou
board le commandant Casimir
Kabala et le corps de son corn
pagnon de raid,ile commandant
Ludvik Irzikowski, est arrive A
florta, venant de Ille de Gra-
ciosa.
Le r6cit du commandant Ku-
bala a r6vtl6 qae les deit avia-
tours 6taient retenu4 par des
co arroies leaur apparel qui 'A6-
tait retourn6 sans dessus des-
sous dans un champ de bid pr6s
du village de Santa CruzA.pipM
remment, Idzakowiki avait Is%
jambes cass ea et il ne put ater
retire do la cabinet avant quo
lea reservoirs explosent metlant
sle tea A I'appareil.
Coax qui essayaient de venar
A son aecours crurent qu'il 6tait
46jA mort quand ila pureat en-
fin s'approcher.Kubala qui avait
6 6 16g6renueat atvegl6 par leos
tum6es d'essence s'6chippaat da
reservoir qu'dit avatenrt overt
pour permettre le vadage voulul
as'lancer vers la cabiae,qui n'6-
tait plus qu'Un amas de flames
pour tenter an supreme effort,
mais il en lut empach6 par la
loule.
Leo BMata-Unis
d'Buropo
Use d6claratin de I. BriaJd
P ARIS- t. Briand, matibltr
dlei aftaires 6traageres,au course
du dbat, a ltait allusion A soq
pl n auquel a 646 doan6 le siare
d'Etats-Unis d'Earope a.
11 a dit qae la paii ne vien
trait pas seulement de Ia pro
chain ae conterence pour l'appl.
cation du plan Young,mais qu'-
elle devait resulter dun accord
plus gn6dral entree lea divers
pays d' Europe.
.K Depuis plusieurs ann6es je
hias iiepropagande personnel
aupr6s d'un certain nombre d d
4,ne colleagues reprsoentant dei
usuona europ6ennes A la Socs-.
to des Nations, on vue d'uue or-
ganisation earop6enne, a-t-l di.
A la Chambre ; j'ai obtenu aus
tres grand nombre d'adhdsions
et tout r6cemment quelquee-
ones des plus importancea* i
a Danas s cironstances pr6
senses, je considAre qul eat at .
cessaire d'organoier rlurope noo
co tre an antre pays, ma dam
V'intdr6t do Ia pea pour mattre
fin A lanuarchis des conlits pos.
sibles qm ia mnsonasDt.Dans et-
to entreprise, noes avoans cbor
ch6 A crer ane orIanisation eo-
rop6enue qai soerat commae un
gage de pax a.



VIENNE Le Neou Froet
Prosm" consider omm
taals daA elie la riMSi K
M. Arikide BrilNdreative
I.r ganiiitido e "noseae d
pas-eaM OpSea. ,.
a Lid6e s igeis quG i Elitsi
Barepeeas traeeaklersotatnem
ble dams ue co-mmNM~i dinl
t6r6's.Aprei la liquidatioe fta-
le de la armn. rnIrmpo dlt
decider ai els rleeoerm a s un
aystroe d'all.ama ot de ceotre.
aiances qua, U ya 15 as, soa
amena a u la ouereo si elieor-
merea un saui bloc power marrir
A un.e ait de cltre par le
travail matiel ..


I __


-s; 1 111~WHOM",-


AIMM~mb-. Vj


1111 1'. e irr~ ~ -- '


PAGE-






it MATI'r lkw hAt 1929


PAG L.--


A A


vt rtrol wl


it prupus V 111 11


Santa-Maria











kiW n de ril Na mte: ,,
ganna6Wadrt&UdP iiottia ^ -.
on deSe s n oaa s aa. o


c deott o a aearoe
oi6 Dpartem t de Re- ._
bAteaA eawes qa u



tant deo lccveated, *
ern ins de atqWsolo et ir





eAient A tire 1 Drt- l -e ed e
isss avons vou av





crote qut tinone sm e






Voicicau e tde elauie d que dp; 2
SExsulteiidP res qai nous a O T
wonudman '1 boYs a





ours, mt da ov.roam at .
o A Port-au-Pric.;aa'a ,
e sojet aucUO conimn- tonique raf
on mu Gouvroemen. X.
L eatparti en cage, Int du
service o O a base de lus
S Dominiein qai 'o a
es ouA entretenir Is IMprte- m lan e de
t ds Relations Exterlour i l
n dte question. ,d
et e -olique ou na
Void co.iat le service de Marqe d6pos.e Ie 2
Assoletd Pres relate I( s" Dlpt Central.: HOTI
que, Iy a dijd quel.


ua jours, mit aux prisI. enM.
Sfntant et les agents du
Hu dei Contributions: Sous Ie tire: Promenait
Sedan lite Cnmpagoes d'Haitt, no
Store ami Caudelon Rigaud public
n(laInt un volume dun intrOt oral
S-a- d a l meat remarquable. C east en v
*g a t rad, t san eUlr de le lire. On
in l l, ri nt mpmr lnquelonsepromen
aI ,i U rm ssefatiguer, en compagmi
S,, du ues indtgent et du pli
spirtuel des gudes qui, en si
en Iaii gnalant le beauty de not
a pegt de flHU amraia ys, ardumente ses renseigne
"vilie 'me agresli demum netidge setpiqaunt
Port-au-Prince, Haiti, 21 i. On- slt plus que pssage d
M. Melville Monk, deo I er de ce lire pour tofri
tg, Iowa, directear.-a* int d noa lecleurs. Nous en dita
f tde R b Aoas cueluel igu a le mdrite
rtta6 ivem t blique d at reMonr wemet buta den
AtE grievement blesE, ilya ,ates t ,t gran' Judas
Jours, 1ors n l mettbd #dufl neta eiuiad.
sur do ta e C o
S.Monk,acco mpnde iadlns i
teur Georges .oy, s'6tait L quatrime d'ane famille d
du chez an commerpant do 1 enaiints, Pantalton Guilba
-au-Prince, M. Leon Lafon. 'avatt qua 12 au, quand il pe
pour y saisir la marhean- dat son fP iu continua A hT
SNilui, ni lispecteur n'6. quenter 16cole; mass dans se
it arme. moments de loir, son espr
Lafontente as r6tit sor travaiUat at snta venir I'in
evko on ac re drbatis, et pWataon; pousse vers Ia vocatio
que M. Roy ait PU inter. qui germalt dans son Ame ai
ir, lui an portrait lnsieuraI deone, l'afent grandisait libn
Ini faisant, A la face, do I 9at.
des entaille. 11 ahait Je grand air et I'es
Un gendarme attire par les pac. UI comaneaa a travailei
sports a cour de slr tlapatoujours agit6e d
Sn tira de.m couple &d e. nule aSala. Jeremie, 'entan
r sur I'sapaMSr, q at At. des as et on beanu jou
A unejambeet a ba, Aa ,e Jra*ulms viront avoc eLor
rEussit A so bs arricadr I I j1 home fair
i M mason et no s rea ndit W an bateau A vapour qu
PUStard. avaid 1aeosa" do sea proper
M. Roy ea on quoe quest ainm i: Is voilE mcanicien A 1
uee tran dmorragie S. dlll 'pas Wa
I e qu b .sea ou t i hi- /d


UAoe tranahalom do sn [ I



Au Radio 7.


hmra.,aNsatidsg gLhhL


a,* TrM
4pimos wahke#is. 7e4


~vIAFUN6ft<
.. .q
4



'1
~
.1
'I 4
S., ~S*


)n hygienique,

raichissante a

de raisin, sans

products alco-

rcolique.
27 mars 1929
EL ANSONIA.--T61. 2076.


ts Devenu dangereux aux yez
a- de I'aatorit6 apr6s avoir fabri-
!e qae de la poudre A canon poun
I- vat rivalaser avec nimporte
6- quelle poudre venant de I'eiran
a ger. Ie june Guilbaud se vil for-
e, ce dabandonner aa ville una le:
ie 11 etait devenu un homnie lea
s 6preuves grandissent il partit
i- pour Cuba ot il lut employee
re dans un atelier et ot il sat utili-
. ser an profit de mes patron-, ce
es qu'il avait acquis par lui.-mme
&. stas mattri.
- -,It no tarda pas A devenir chef
ir d'atelier et pendant le temps
r. qu'il fit dans i lie toisine, tou-
de jours guide par l'intuition, da tra-
is vanilla sans relAche A se perfect.
t. ionner dans la m6canique et
.-nit rar coDmevon un avenir
assure.
Reiournt i J6r0mie, ot il deo
e vint chef de lamdile, il decida
d de so rendre a la capital tenter
d. le sort. C'est saon un sou, vail
6 lant, qu il s'inistalla modeste-
s ment dan un quarlier retire de
it la grand ville, et comments A
s- fabraquer on petit des cigarettes
a a la main. 11 otilisa sea con-
L. naissances en chimie, et obtint
e. un prodnit national par son sca-
terla li suprieur.
s $Sa vole *tant trouv6e, M. Gail-
b" baud marcba de o'avomt.
r, Vobaus n de'ntter le rd-
t saltat obtenu pr ct home de
1. valour, quoe non oftros come
Sexemple as -te jeunmee, A qui
e nous disions aU debut do notre
.1 promenade:
s o Aux peUts des oiseaux Dieu
6 done la pAurs. Le travail eat
a on radeaus mi ii a jour-


15-1E-LM-1


main, quand vos racines seront
afes dana la terre, vous devien.
hz des arbres forts, don't les
Aemes seront peut-6tre louettes
S I la tempete; mais (onjours
ictmes a redresseront pour
faire face au soleil. a

La Standardlsation
La Commission deStandar-
disation, siegeant au Palais
des Pinances, apres avoir te-
nu sa septifme sane et tra-
vaillm copieusement saur ls
diflerents points concernant
Ila Standardisation da cal6, a
d6iid6 d'aller continue ses
travanx dans les diff6rents
ports ouverts de la R6publi-
que et auxquels prendront
Dart lesexportateurs de cha-
'Wn de ces ports, ceux-ci avi-
s6s en l'occurence.
Elle est parties hier a 3 hres
p.m. pour lea Gon.iv< s d'ou
el e se rendra .u Cap-Haitien.
11 a st ..u un o01 te, api6s
des &chDngesde vue et I'exa- I
mcu coaicretet minutieuxdes
diff6 ents t)pes de cald de
chAcune de .es prokeuances,
que les classifications qui se
runt adptees repondent on
t us points A une standard.
station officielle qui n*embar-
rasse oullement les export
teurs d'Haili d.,ns la pratique
de leus op6ration ,: tout en
apportant sur les marchesdi
consommation nu produil
mit ux prepare qu'ant6rieoure
meant.


Declaration

Jacmel, .S6 juillet 1929.
Je, soussignu, directeur de
la poste de jacmel, declare
que l'auteur de l'article Qui
est responsible) paru dans le
journal < Le Temps 6crit au
21 juillet en course et public
le 22 par ce mdme journal,
Set on parfait meneur : 1
Je n'ai jamais renconire ,,
camion i ap apprtait la mal
de Samd.I 20 ea course, 4 en
presence de Monsieur ,.eor-
aes Danibs qni m'a douu6
here, j'ai ferme le bureau A
6 hres;3is A 6 heures 10 minu-
tes du soir j-tals au Bureau
'de l14tgrup.e pourprierlee


I OINSTARtCIIJ

la CREME de .M1AIS

IiAIZ5AA @5a't IWleut par ag m.xllne
_beumPt ne 999 a e, t s or-q
tritan sipur i X a iond
-- 1. I Mot doepersot..



01" ta n terete,,.








"'Idans- touteleaI RpbI i~q~


I PPEETZMANN-AGGEtHiOLM & C
|-^ -.- *.''T1 (( (T~iai.


La Boisson connue

dans le monde entier
EST JUN

RAFRAICHISSANT
ET UN

RECONSTITUANT

FROID


Le


oeu1


EAU IINERALE WRITE ROCK
GINGERAL WHITE ROCk

Gingeral fait 7


d'eau mineral


des Sources pure

WHITE ROCK
DANS TOUS LES MEILLEURS HOTEI S
CLUBS, CAFFS ET RESTAURANTS


Mohir


&


Laurin


Distributeurs Port-au-Prince, ( Haiti).
- -~


employ6sd'accepter la mal e
pour 1noi jusqu'a detain 4
oi peut demander a ce
mdme Monsieur Georges Da-
mi6s si, apr6s la termneture du
Bureau, il m'avait renconmr6
A la rue Ste Anae, lorsyi il
etait all6 appreudre I etnplo-
y6 Thebaud que le canion
est arrive.
Bazelais KENSCOFF
1Directeur de la poste de
Jacmel.


Avis Important
MaIameVve Laforest Lindor,
agissant en sa qualitE de tutrice
lEgale de ses enfants mineurs,
Frangeul, Anna et Jeanne Lin-
dor, seuls et u- iques heritiers
de Madame Fleury F6quitre,
n6e Marie Mathe, dite Maila
Lindor. leur lante 16gitimne, d6-
c6d6e A Paris, inhumee A Port-
au Prince, ayant pour avocals
Mes Paul Bouchereau et A. Ac-
cucia, fait suvoir A tous ceux
qu'il appartiendra que, par as-
signation, en date du 30juillet
courant, elle a at'aqu6 en nulli-
to le pretendu testamieni de la
u6lunte A la confection duquel
ont concouru certain temoins
iuatrumentaires de natioinlite
etrangere contrairement aux
depositions irritantes du code
civil hallien. En consequence,
tous d6positaires de valeurs,
fonda et tlitres sur I'Etal et au-
tres appartenant aux sus dites
communaute et succession sont
avisds qu'il leur est fait defense
fornielle de les remettre A qui-
couque ou de faire A leur regard
aucune transmission au profit !
do tierce personnel jusqu'A o 'v d
nement du partage, sons les
poines de droit.
ort-au-Prince,le 31juillet 1929.
PAUL BOUCHEREAU,
A. ACACIA.


Aceideit de *eilures
Mardi soir A hait heures, une auto
Dodge venant du Portail St-Joseph,
t portant Ie numIro 3260. voulant
sengager anu Boulevard deb Veuves,
hourta au coin de la rue une Chrys-
lr qul port Ie No. 3021. Le eAoc fut
tuble aWail n'ceasionna pa d'ac- ;
do puueameso. La Dodge cUa-
vira dan s re rigolo voisine. Avec
k concouns de ceux qui asistalent
6 Accident eie fat Irfee 4u fasse
avec son bouchon de radiateur en
C'est pour nous I'ocasion de rap-
Nw WlA chauffeurs la prudence et
..-r deanrde osopvetir de *
robtaptita qul ,lesr a ltde
eat dams u nameatla. .


hour Is hommi suei


.-~ J.*


De plus en plus Itls hom-
mes .compreunent qu leur
personnalat6 depend de lear
attrait personnel-et que cette
attraction personnelle test ba-
see ou contrarice par la che-
velure. lts trouvent dans

L'Lxelenlo
Quinine Pommade
La combinajsou ideale poor
I'attrait et In sniae de la che.
velure.
Une chevc are qui n'estpas
en sant6 ne pent etre attra-
yante I La Pummade de Qua.
nine Exelenti est lune prepa-
tion medical .Elle einbellitla
chevelure et a rend souple et
soyeuse, de tille sorte qu'elle
nourrit aussi la chevelure
Sloi done la beauty et la sinal
En vente chez tous I es dre,
guistes. Pour 0,30 ceutims
seulement. li est exp&die d6s
reception du prix.
Ecrivez pour avoir un echan-
tillon gratuit et Ie livre des
conseils pour la beauty.
EXELENT MEDICINE
COMPANY
ATLANTA, GEORGIA U.S.A.
Agents demands pour tonu
pays.
Ecrivez pour renseignements



Ordres desAPcat de la Juridle-
ia deo Petn as-Priae.,


Messieurs les avocata do
Barretu de ce c essort eoat
prita de se reunai en A-We-
et G6norate, u Palate Justice, lI jeudi 8 .oft, a,10 b.
du malin, poar i'dection do
Conseil de Di4cipline.
Port-au Prince, le ler Att
1929.


Leon NAU
BAton ier de I'Ord*.
.&.a.,-,WWvmf


SL. Th. LAPONTANT


*k I -I -
msb h~ulo~Aceseomires t Pifes de IRecbear pir
-Lee ombfls pa pus et Chambr.. A air pour touU;,. afti,

Halle Gardiner
No 1538, Grand"Ruo.- Port-au-Prince, HaitL,


U!


.4


- ----i-- ~IT-1ILT'jlP I ~- -I--~i--


ILIL(JIIIIIIIIIIIIC ~- Zy


- --


- I


I ICI.- -r-


--~--L1 __I ..i~l_


-- ......




I


1 rros lot Gourdes
1 R f C
2 de 50 Gourdes
2 25


2,000 4 lots de 20 Gourdes
500 75 lois de 10 a
100 2 Ap. du ler lot 23 Gdes
1001 2 c du2elot 20 1
50' 2 adu3e lot 15 a


80
750
50
40
30


4 Lots se terminant par les 3 derniers cbiffres de
ler lot Gourdes 10 40,00
45 lots se terminant liar les 2 dernier. chblffres
do ler lot Gourdes 5,00 G. 225,00


Colombian Steamship

Company Inc.
L steamer a Martinique venant de New-York via Cap-
iHaitien, Port de Paix et Gonaives est attend a Port-au-
Prince le vendledi 2 Aofit prochain. II partira directed
ment pour la Colombie. pregnant fret et passagers.
Port-au-Prince, le 30 juillet 1929.
COLOMBIAN STEAMSHIP COMPANY INC.
GEBAR % & C*. AGENTs

ALUMINUM LINE
tIt W htney Central Building,'
N*w-Orl6ane, La U. S. A..
PROCHAINS DEPARTS DIRECTS POUR PORT-AU-PRINCE HAiTI
Un steamer laissera New-Orldans le ( "Juillet pour Port-
au-Prince et les ports du Nord.
Port-au-Prioce, le27 Juillet 1929.
A. de MATTEIS & .uo
Aeoars GtMRAU


Immsi iIII I


E___ MATIN ler Aot 1929


I AUC.- i


LOTERIE
Doe 'AssociaUon does nembres du Corpe
nselignant et du Comxut6 Iasteon do
I' aMSere gas*e.
Le prochain tirap de cellte loteri est fix6 au Dimanche
4 Aoit 1929, A 9 heures du martin, an TheAtre Parisiana.
Le Comit6 administration est hearenx d'aviser le public
quoe la noovelle r6partition comportant un plus grand nom-
la" de lots aagoants est la suivante:


Packet Company
Le. vapwer r,Colbra venant des ports do d esat
do A i Capitale 's te:6 Ao8* premant trfs pour II
via les ports dI N ord.
Port-uPrnace, le 26 jnillet 1929.
SI. J. flBIGIO,
Apnt Gne6ral de aI Royal Steam jacket Compal
T61ephone, 2311.


asea-


* ". '


LOTERIE
Organis6 mu proft de la autuallit6
Sheal caue d'atllt Phmique.
En verlu de IArirtd du Prdfet des Arrondiaements lE
Port-au-Prince, de Afirebalais et de Lascaobas.
en date du 15 juillet 1929.
1000 bilets d G. 2,00 le billet. 200 lots gagnanff
et approximatijs.
Le mirage d la machine aura lieu au Cin-I arietUs irrb, oca.
blemen le Dimanche 11 Aodt 1929d 8 hes prhc es du matin.
Pour la Mutualit6 Seolaire da Be-Air,
LOUISSAINT, President
Repartition des 200 lots gagnants et appWxwimaifs :
1 Gros lot Gdes 4,000 10 lots de G.50 500
1 2o lot 2,000 10 lots de G. 25 250
1 So lot 1.000 166 lots de G. 10 19,W
5 lots de G. 100 500
2 Approximatifs du ler lot a G. 250 G. 500
2 approximatifs du 2e lot a G. 200 G. 400
2 approx. du 3e lot A G. 100 G. 200
Les billets sont nuls, six mois apr6s le tirage at les lots
gagnants soot payables imm6diatement au bureau de
la Loterie, ous les jours ouvraoles.


I


.li


Si voin Pon
.ffob t s"u.e
IW nvisbW~
CW an pmpr

ver fraiche v
tious rdguli rem,
'~UIW. Slvrz~rua4'


M- t an'----1


* A dU f at h


~ma Oikswr


/-;iN PI 4M -'U11 q
rejroidissem itdenq ,


DEof CASBile, fie'vi e & aludisine..
a rmeplust Dide rem ed
*a drwd ltitfj.r* t t. 'v 1." S.-P)utA ziI. SliZotdatolea U6DtIu&do P


___~ll~l ______ ________ -I -P ~.~S~'


Ik,

.1 ip9 S


COLUMBIA Phonographe A
COLU fHB 0 o e


roiere


I :i


PHONOGRAPH E I "LECTRIQUI AVA-TO AL,

PORTABLE ET EN COULEUI

Splendide Assortimentc de Disques, Orchestre, Cha'q


pagnle, (etc.


Notez


les Disquesen voga~mMenealo,

tinoDle. IkDizon,. etc.


i i;: : *4


Un Bon Assortiment de Disques dib PMI WHITMAN &001heihOK

MUSIQUE DASANE.
L. PREETZMANN-AGGERHOLM & C Auss cez
DITRIBUTEURS J. MAXWELL i
Rue du Quai. rand'Rue.
.i U . U ra s


I4


The Royal Mail Steam-


1.- o*v-,


Viva Tonal


.


mm-I I-Elrrrl----


--- --


----


.x v a r





i


i


. -


-~SII~I~~ ~I


AML


~


1 ,4


**.* U ^* ..&*** ' *


Pot n Looppyl nn~lls r No1%






.-V. 41


PWCuen


less RUB AMIrICAENR 'IMg,
&gum*OU 1 2


im~m "bit avec is-
til el aitlsnte el
IF w e ats e lr ro s ie ,


"iil m d j" Alpet Itteb cee Pro-


DRDIl UTI


LAV IE

." 1qu I'.e r as. eI ev6- prti me manqupont pas dea fe i
ts politiques dol vet 0a Joetr. aMola k.
m ut slivre la courbo de ro wa do I'
do Parti National- 0s't
alste don't Ins
MR a.x l -tei qi wol l =L nc !1 T o ; ,
dINsiio. de e to et do la discipline I LU III ilI
W tesdaneo qui so mal. ie Q l. I' dso d"!U per-i .
dns les groupements is a ..
d4miprit do 'op- cbez moustda.ils c P
Ismt oltoieneatar `low VWT Ictt date de
tion aboiue avec e ee am quoes, e AoOt
a do cooperation n6ces- 1878: Eofin,si vous vous tes*
centre lesEtsta-Unis dA- entendus, tant mleux. Ce qui le riva1
r qu e eAt e d d o s1
it a p6dodtalM d a .i s
antArt de la colI ivltl 4 inat' q
tionale. cee
L'exawem ltplus so n I W dI is
do note Iwibquo In umque becriSa trouv6s d'ailleurb d a n s la
s ait Aablir quoemiuleIper. J. J. Audain, Deani et Ar- mme tonu. me faith ap.
ti NotioBai-Pro ito a
laA le de es done pas.,
e i de la nature des cho- prti: j,i fariHn, car 'est W t avenue riers
Sur I a nce dentente que" mais .munis des melleurs
sr rqeeusci oe ents que, onus,
"*&is noire dpiw il at no$ lbraux, pour i
:tenter de \'ecel boreq -* !gi .r et des papers correspon-
Sposition ? Un supreme de. I rivit encore au jet dedant A toule exigence des ltois
r incombeA ttous e1a a eO 1 trioo:N6 ui .ommes
rsdu parti I a'ir v ervto ra uille-
qrute et rpourega ara ldes products de la 'erre que
eIn. .quo champagne .ectorale nous voulous travailler par
C'eat en so heurtant Adis-. wa nos propres forces Iparce que
4 do"ili"at ta- 4 ore conscience nousi fend
roresiste discipline vo reirwd od ,rine, at on ne do tenir des enclaves sulariEs,
tare et r on utilisant no experiences
sinVra' de v_ 0 e dans I' levage, la production
btUaneront A doemurer nveux pa per uAn d beurre et ia culture des
00dntI s sits. 'masttat teur legumes. Noas avons apportd
dans lepM eo 1t. *n3m ? 't se r davec nous tous les outils qu'il
&En Ha*o .omm@ all ur l snNnde -,


lbroment conientie.L
'ASe cease d'Etre lal V A
arti les advenaires de


La Kaverno di 4


dermike
Wi e=vpaL
di SAM.o


~,o. cberc
ORlia avec intid* tndd- donse
i*otion suivante du.chf de p'Ikpj
o'im~ion don't la phbwQO*#o tml
Pik ammcnce dihe"d c*,4cUo
dmu doPort-au-Prince:'.dolt a
*wtonom doUL&KAv~mao ~
ZIITUSTRA s-09 faimie, ,M cc sam
a. If Ann, one eop6" dispe *Is,p


I o*0 U 4 Ober.
char des 'Wkitea;4M cbmme
9~chns, tout lto'monde, il n'y a
warne A qu I.j'antais adres-
gdma enie p;row, s06W dos
,ossdos questions hou-
t.,=_medt, ,post"s. 11 nnIVa4
persanedaua tout to woodo,
nu uiis -iWvat lamais tout
i~~ dttrsn.-None rlospocions; et flous
'cool qui M, uquoi1: nos eolozf A ro-
'a p;xpqieocea Ihtiefto- d~ssi. rp" cbm*
anus aOkvonb n*084fi("115 ps ltdo
Ilauescoadi. 419 iMmoos etseatt monf6
do Ia Fra ns *nottleIV" rnPhiv6CTrAvail-i1
f itIFa a ct te ~ J4r ,*E
MA Al Ia U. apsael moain~
I I PRO r w ciab -v i


e icoteoin.dafs
st xde Goethe st Is
igitzramtustsI do


V 6 fi lt sur o ne
non$ aoosto-]
@W*cl adf sa


Freep" aw


L'NW.i- %a" "w- avIs I i anaorium. etf It:lc do dosmos ic
Sos da coatt to po deo
-ds rserves quo nous aviona en
on ma core A notre diepotion.
=L knobi hkw
a II
& hJ
.A.


-r t- /rccteIr, '~IrI III
SNotre excellent confrere e|
ll Nouvellistej a crit, dauns l
/son aB nnro- d'Wler, t1 a'tr i-
'.T ,, v Vr c.- ediesur aI'rriveeide uii)le Cmi- I
cr rr 'I neat anai Nemours. niiistip
-d lIAtit Parja, et ou y lit ce
B b c i iot. assez Age,. pour
ar "c s e 50 scd i jtn dotr s hge, offrant en.
^ I' '+ : ( po Cr ceueu "jco n. c ,ere ,eomme on faith dons lesli.
S.. de. Fo!bruone Price, Nagloir quidations de tin tde season,
SSansaricq. Nous de asson- charmes plus ie nitis t ten
At etlnon tis nmoindres. l ants. par des ail.iccs extraordi.
*~J. [ i J'Isede voscolonnes po, naires de toilh tl,. de reparer
ucilpreri atiLe e ne fl fire, en matieje de r6plique, desans'irranble outrage...
I et pour ce qui me coucerne Coomie un group d'hommes
ma ; u personnellement, tine lise avit I'air de s'enc stonner un
j au point que rendent naces ami I'nmpura'o d:
-' a i ..--- -i ...i^, |saireletait queje n'ai pas au. -Quoid'toinnant. Apriscm-
J torise ce confrere de me corn -q .qant ns ltinsbe-t-on pas
.* bdo .... U- prendre dans sa publicity fan- dans le domain public.
;c Vv & I taisiste, et sa'mauinre de rail
s M.d matin, 10 heures, A'and- cler, et mcme de nier, le Par- ...a vu une discussion terri-
Rlen a ene. psiremasneet Grande- ati National Progressiste. ble entire quelques homnies qui
uinstant. ,AM_ op sos 1 8e r.'un ,d butn du Parti parlnient d esprors du fi-
coMAn'eeiiyals t swtes nespreCps6ment eips ncomntnisrf en- u Htn ient6t disailt

iqino svi atA pler, puisnf autre. parti national progressive e i les se in ettcnt 'A laire. parties
It'aalssa duns coup sos le second W e tp ruvre de la fantai- i u overnemlnt.
et qui est en pleine possession deon personnelles... Nor vie poli pondit celui qui avait -cout
'e Itcfhrent en -.tepp ie. tique e saurait ere soumnise religicusement son ami. Si elles
roues touceirent peine to jeune -.1. ,, neon, r., nn;leo 1. eon -
,dhspert.1lfut relev p arune dame continuellement au hasard raisaient parntif' ( u gouu-rn-
qui passait, qui prit parl t bras des ambitions individuesllc ment, c serait lel ri ve car,
at I* reconduisit chez lui. avec .16m~rit6 and sc avc quel plhisir on lesen'nifr-
La fouled bruyante quo cette e ne serait alors...
avalt assembl6e sedissi palentemnent, des mddiocrites.))
Sn philosophant sur unutilit6 du Dans l'6tat actuel des afli i-
ave o Ia e essi de prentdren res du Pays, j'estime dn c ... a vu uu in mme qui passe
s ycuit pour quo Is joune home ptrim e Ilancienne et tradi e srent paur t dienu-
i r6petepa sou pate. tionuelle fa.on de batailler nguendire en prlu n ut duneceu-
vre qut'eliieuemint son ae. iiolio
individuellement autour des a utre. Protestation des plus
hautes situations. Pour na courtoises de celui, un puriste
SdalamietsatriUon 6a6. art, j'6clipse volontiers mon de trAs grand talent, qui enten-
S.umbl personnalit6 derriere dit cette expression vicieuse et
S e P rla discipline indispensable doI la releva d'ailleursavec run le-
i ., I'ar i Nalion *I Pogressiste, gance des plus r.llines. Mais
a e tbien dispo6 A ine me depart,, I l cuunn ne se consider pas
S D e br w de cette reve que sit mt come battu elI s irt d aftnis
sr *et I e pou ( New. d dat St t t. d- en citant d autres hnrbarisines,
York atIEuropm e s (ve i lNew i. I nsolutionner entroautres, cor.
York direct) par le S/S Cot ir. Jusque IA,je ne peux que Ire I'emploi desquels sinsurge
ticas seront forenes jeuit desavouer tout ce qui peut se Abel Hermant qui. come on
ler toft prochala. dire et s'6crire autour de mon lesait, est I'au'eur des lemons do
Port-a t-Prince,30 Jaillet 1923 om. Grammaire Xavi r...
Bien cordialement v6tre, .
AUGUnSTE MAiaLOe.n ,r ll .. ,_ .... .. ,
kAUGUSTE MAi ;LO.Rt','- ... res jolie cee )etile histoi-.
.. o- .--^ ,. r__T -------... ,- _- Ire qui rendit conilus deux on
"trois individus. On l0'aisait circu-
ler une lis de de souscription pour
1 pouvoir c6l6brer les funerailles
tlun indigent ('diLc4. In z#16,
il s'en trouve touplurs dainsces
occasions, saisit t1i listed et arrs-
to celui qui la lisait courir. U

Grace -a la ponimade *Cur- me,- Aelui. qui.de par Is Ioi
I peut seul autoriser de telles lin*

al eloau depura f ciurna .s.aient indispensable. Et le dd-
nonciateur soulenait avec force
gesles et apropos que I'bomane
UcCeo U ar n Li. avait enfreint la loi, qu'il avalt
contrevenu aux ArrctWs, etc. etc.

D pt a Pl aB aza signature, r6ponddle Ic fonction-
) p c rPelil Ba zar naire je vais I'v nmetIre.
204, Rue i. Pronts-Fort et A Petit-GoAve,1 i .a1mit done et ajouta an re-
A e R A OT NT guard le montent de sa quote-
Sy part. Le d6nonciateur no com
aIesaprit pas la le on car NOTuE (lL
ti s e ro t feru, es i e .11 1.1.1.i .11. .1. i. 1 .1 vit exalter au meme moment
aMre etsND EZeCuou le geste do fonctionnaire.
lt roh... a rencontri un couple qul
BtII ljLjIA U 1 sous un grand arbre, don't I'om-
Srbre dansait legerenent sous le
r. e dt dirde ( e tra I n; consistan*; paa caresses d, vnt. II yaait par*
a- ,ide .ti rcin.d6 .ourlesestomaca. delicats mi eux une bone outeille do
a veqattsi3te Siuoin VI UX. Em.LAJOIE, Cabicha Boirond qu'ils viderent
Ferd ATTON. Agent. par petite coups socceaait. El
-.- .+,-- -- .... .. .. .. =- ......- lor qui solrent de deuxeo
S 1 tIIL'1 II iI Jf l /ilill !1. dre ) oexor troretave Btrs a,, s


.4~. ~


mesIle


TribunaWo dv1o N


cNow"


4m". aspsis Oretr au4
tun&aimesgi


DMTCdo. BOX*I


'A A doPAPAC?TO.,


9 af
, f eO ujP pwu de, m4(tPilt.


Me osaaraee albit ido 4

ap0-1v';..

rion ma cbfe. cm

r'" voiture 1 le a-. A
i n~minoux qui soit.


Sdr'aune noti
I I asemaine
k iri aont
ant rendus


do no"


*1


_I I


Am


I


I


~*




University of Florida Home Page
© 2004 - 2011 University of Florida George A. Smathers Libraries.
All rights reserved.

Acceptable Use, Copyright, and Disclaimer Statement
Last updated May 24, 2011 - Version 3.0.0 - mvs