Le Matin
ALL ISSUES CITATION THUMBNAILS MAP IT! PAGE IMAGE ZOOMABLE
Full Citation
STANDARD VIEW MARC VIEW
Permanent Link: http://ufdc.ufl.edu/UF00081213/04232
 Material Information
Title: Le Matin
Physical Description: Newspaper
Publisher: s.n.
Place of Publication: Port-au-Prince Haiti
Publication Date: 7/27/1929
Frequency: daily
 Subjects
Subjects / Keywords: Newspapers -- Haiti   ( lcsh )
Genre: newspaper   ( marcgt )
Coordinates: -72.2803802891673 x 18.5142993036392
 Record Information
Source Institution: University of Florida
Holding Location: Bibliothèque Haïtienne des Frères de l'Instruction Chrétienne
Rights Management: All rights reserved by the source institution and holding location.
Resource Identifier: aleph - 000358166
notis - ABZ6468
System ID: UF00081213:04232

Full Text





ment Mlagkiire
DA1IECT U1R

1,0,* RUE AMERXMNX .1361
TELEPHONE N*214


Dcist~
Le mmdp


Iionort dr 11.11 IC


'A ** '


S- -u-- ljJ _ J I .D JUILLI. It MAW


'est eutendu, mon ami,
tramvillez beaucou p,"
osamis. Beaucoup,-
dit en passant, sans
os en rougissiez. -
et bien. Vos amis et
vous nous gratifiez, de
en temps, on d'un.bel
politique pao-amkri-
ou de quelques podmes
ues ot modernes, q u e
les envieux lisent, sans
ir. Et encore. Uis disent
s les lisent sans plaisir.
jusqu'a quel point faut-
s en croire? Oui, vous
s lout pour que ne s'et-
pas voire petite rputa-.
d'hommes de culture. ,
vains. C'est trds bier.
loogerait A vous en vou
' Mais voila, ce n'e.-t pa.
Que taiies-vous pour I, '
qui turent vos coni'4

elle depose sur une p
table dont 'a taill ne d(I
pas ciquante centi-
s, placee tout pr6s d'el ,
erre compliqu6 de Sinal
son verre, pr6s d'umn
de panch,--ma coupt, -
re de M. Price-Mars don
venait de me declamer.
enthousiasme, une page,
tle rythme s'6tait enroul
ieusement A sa voix de
e-alto comme une soie
tleintes sources a un corps
ble et frais.j
is, s'iant avisee quve sur
ivres, cette lecture avail
6 son rouge, elle saisit
bAton de Guerlain, recti-
nuance de son sourire,
se jusqu'au sang, tenta
lament de fair descendre
essous de sea genouxi
, sa jupe qui s'opiniA
A prouver qu'elle -n
sit que reAter au-dessus
repri', cette fois ave.t
d'autorit6 et de couvic-
dans la voix:
Oui que laites-vous, qu'a
vous :jamais fait pour le
ds Mnorts qui turent vp.
rtres?
MeS morts?
Oui, vos morts...
t apris un temps :
Un a tlicle nkcrologique,-
ois lies bien tournd et pat
s insincere que Va. Et c es'
.Sav vz-vous que e'est unt
ie doubli et la plus vi-
,e que celle qui consist a
quitter envers quelqe'u'v
Squ'on lui doit en quel-
b eoges harmonleux ou
rules, tandis qu'il y aurait
actes a faire, pour prou-
que celui don't on.dit
In ne l'oubliera pas, on
e 6 lui effectivement, et
impose aux autres, memem
Omx qui, peut-etre ne f'ont
connu, de penser A lui.
Oez-vous quelquelois a un


goetecomen OsvaldDurmnd?
Oi, tr6s souvent. Mais qu'a-.
vez-vous tail A son intention ?
Rien. Ne vous r6criez pas,
vous o'avez rien fait pour lui.
Et je connais des moins de
trente ans qul savent des p&I-
mes enters d'auteurs Wtran-
gers et qua n'ont jamais lu
Oswald Durand. Je connais
des homes de volre Age,
des molbs de quarante, qui
ignorent le quadrille des qua-
trains moroses et coonaissant
peut-etre Choucoune p a.r ce
que simplement, Choucoune a
vol6 de toutes lea 16vres 6
routes les.anthologies. Savez.
vou qu'Oswald a laisss4 de.
rcremita de pocmes qui jan-J
Sssent.- pour employer one
expression ridicule, dans
les limbes de l'inedit? Les
Wosaiques. entr'autres. Avez-
o' us tent. quelque chose pour
avir cette oeuvre A I'onbli,
eut-l4re mdme 6 la mort?
)u est, le buste d'Oswa l' ? O
evt la socitl6 Durand ?
a* Avez-vous vu lea hiritiers
de Monsieutr Iernand Hibbi rt,
pour easayer avec le concoui s
de vos amis et de ses admira-
teurs, d6diter Clara Lemer-
cier et Le Calman, deux
mtdies spirituelles et truffles
d'observations qui, de son vi.
vant, n'out pas eu I'honueur
d'eDrouver les dens de Is h4 r-
e ?06est des" lie twou-
ai, D3 -- VSd~ul. M,, ,1
De temps ea temp il a bien,
parmi nous, un rnice q u i
meurt. II 6parpille sa petite
fortune em petits lots des indes
A des parents, A des amis et
parfois mmtne A des domesti-
ques. Jamais il n'est venu a
Side de I'un deux de consa.
crer une vualur A I'6dition des
ceuvres de ceux q u i soot
morts et don't leas livres cons-
iutuent un peu de I'orgueil no-
tioual, un lieu de la Patrie
elle-mime. Avouez que vous
ne faites rien pour les moe ts
qui furent vos confrdres, ni
vuus, ni personnel. Et accor-
dez-moi qu'il y aurait beau-
coup A fare pour eux et cela
tout au profit du Pays? Tout
de mnite, n'ai-je pas raison ?
Wites? .
D'un 6tui d6licat, et dMlica-
temept cisel duns de 'or, elle
sortit une cigarette, pa8b
haitienue, mais anglaise, -
ila trappa du bout centre lau
paume rose de- a main ga-'i
che, par trois'tois, se la mit
negligemment au coin des
lvvres, I'alluma, et en tira
quelques bouftees parfuim6di
sans meme plus se soucier de
I'efet qu'avalt product s ur
mol, sa defense desn orts qui
furent mes confrtres.
Oui, qu avons-.aos faith poui
lea mqrts aqi fuebt nos con.
freres, en litt6rature ?


noe nous lisions devantags le cole pouwh
avant la grre, c'est, c* a Ires, it D' rI
Semble Ips dMteutm. s b tie tU
e fau1il se mderdens chif- d I lir t l
asde tirage qui pamrissent considrable
I peu Iartout.Avant Is guer- Matis 16 n'
* un livre qui arrivait A dix tion que noul
ille exemplaires teait con- dhlii ? A nm
ftre come un suoccs plua lemsa sllalste
' honorable; anojourd'bul,de littirairesm
>utes parts on voit annoncer coAttW'rteu


CEUX QU .


SONT MORTS?..,


Ina rubripues sulvsnt.. its-
tjsilS olooumuiqutei per
I Tho UereaLmmmas, MlMI^
p e,23&. thahtre.364;- dreutj
midecin. 87; sieum,
..14M sjljcstionqso am rsha-


V r-ii------ --


anufach re tie


de Cigareltes


GCPBARA


&


Co


soul plaints de o qu'ils I p.\
I pCllOit Pjntiin liOwtaraire. II
Sa pus sommea suib-
4" W*r t e fsot: le paper
Jmpr m6 nons envahit.On ne
pent plus-. lire, parce qu'on
ne siti plus quo lire; cheque
jjur voit surgir wingt livres
nouveaux, cinquante revues,
cent journaux. C'estcroyons.
Dous, Rachilde qui la premi-
re protests dans Ite ercure
de France : Lacien Descaves
fhi fit echo dans le Journal.
denx grades vo x qui m6ri-
taient d etre entendues et qui
le furent. Leur th6se 6tait la
suivante :
( L.o production litteraire
est devenue,ces derniers temps
tell qu'il cat dhsormais ma-
teriellenient impossible de te-
nir a, cc ine partaite exacti
tude uu feuilleton litteraire.
Le critique le plus averti, le
plus actit et le plus conscien-
cieux ne peutsonger A lire|
ies quelque dix ou quinze'
volumes qui ui parviennent
chaque jour, A plus forte ri ,
,son ne'peut-il singer A en
rendre compete. L'inflatioo a
gagn6 le monde des lettres. *'
[ Alors'? Alors Rachilde,
Lu, ien Descaves et tous leurs I
confr~ es y renoncent Tout le I
monde crit enj-urd'hui: les,
femme',les ma' in-. 'es , inaies, le.sjmed c S s, les m -
ghitrats.E nature, ment ton,
I sjenrens gns..Si bie qu'il
y a presque plu d'"ut, n s
q e de l ceurs. Qn nt aux
critiques, leur role devienw,
lls ne peuvent tout lire, c'est
entendu.Comment choisiront-
iti ? Pour les auteurs co, nos,
eels va tout seul.Mais pour le%
Slhutants, les jeunes, ces j' u-
nes au yond.rqet tntt aider
-etquaident 1 ateurmteux-
des atns bienveillants corn-
me Descaves, comme Rachil-
de,comme Geofroy, comme
Georges Leconte.comme Gas-
ton Rageot. come Edmood
Jalouxentre les huit ou dix
livres qt!',Is mettlent au n o ide
chaque jour, ces jeunes, com-
ment laire un choix ? Le ha-
sard est tin grand matite, et
plis intelligent qu'on neveut
le dire. Mais encore... )
La question, on le voit. tait
nettement, vigourensement
I oste.
II n'yaqu'un mais. 11 y a
un mais. L'mf nation litteraire
actuelle n'est .qu'une illusion:
it n'y a pas inflation ma s pro-
duction normal. Vo c des
)1 ffres qui sont asses con-
vaincants: En 1913, le d6p6t
lgoia recn 14693 volumes;
en 1923. 12,780; en 1926,10.13
en 1927, 13.150. I es chif res
l4e 1928 ne seroat pas su-
perieurs.
La v6rit 6 st peut-dtre qu'on
a aujourdhui une curiosity
d'esprit plus grande en meme |
temps que des besoins d ar-
gent plus considerable; on
voudrait lire p las qu'on n'a-
vait d6sirde fire avant 1914;
et au contraire on ne neut
consacrer A la lecture qu'un
temps sen]iblement moind e.
On s nerve, on en arrive A
juger nmal. On ne laisse peas
?lusde lives de c6t6 qu'en
914, ou pas beaucoup plus.
QOn Isis de e6t6 beaucoup
plus. de livres qo'on aurait
voea~ lire; ce n'est qu'oune
|-Me/ -mis- d'importance.
.Soltditeo paeat,lesIree is
mille class l'an dernier per
lIe NrvicesM de la Bibl i6hequie
nattonale ase repertissent dans


,Colons


S- "I


o Republicaine*

S(Porl-au-Prin cien


Girce A la finesse de leur ar6me lout les delices des
vrais amateurs.





RhilliiIn BtillbalucoliI


Lh NOM SEUL SUI 7

Le Rhum Bar bancourt,


consacre


par olus de 50


ditnees ae supremrtae,

pas ae riail


Partaisiana
REMAIN SOIR
A 5 heures matiue :
LEntant-Boi
( Suite )
A 8 HEURES
Aim6 Simon (Gtrar i dans :
LN TRANSATLANTIQUES
Amour, Jazz et cocktails
Entrde :2, 3, 4 Gdes.


Avis tr6s important

L'Administration de la Lo-.
terie des (Euvres du C.H.A.F.
et de I'A. M. C. E. nous prie
d*aviser tousles in tresses que
dor6tnavant le pavement des
lots gagonanits se tfera tous les
jours ie dix heures d midi au
Magasin de Mr Simon Vieux,
an coin de sla Grand Rue et de
la rue Bonne Fol.
Nous profitons de cette oc-
casion pour rappeler que le
prochain mirage de cette iat6
ressunte Loterie aura lieuon
irr6vocablement Is D manche
4 Aout 1929. A 9 heures du
astln,jdevant le Theatre Parn-
staiaa.
D'autre part. aouas vons
qf* ne rested qulon trAs petit
ddibre de billets, saussi cro-
you' aous boa d'avertir les
retrdetaires de se presser
s'ila =dlent courir la chance
de gapT l& Gro Lot.


parml les romans, mais par-
mi les livres d'histolte. ..S
librement q.t son auteur sit
traitM son sujet, on estite. st-
non quil a tait oeuvre d*his-
torien,du moins qu'il a suivi
depris les tails teanus pour
historiques.
LUGERES


Ecole Nationalo de MA-
declne et deo Pharma-
cie
Voici la lisle di's ,ai I i ikl s iqui
ont en dii stcci amix.r e ranmens
16re annee
AIlrel [1ernatevi i libr(wl t)l-
cheine, Av -n iiti k 1 il Ii I'Fr t
potis Duvalier. L.. lau,"Ier.l A\'
rel Josephl, Ei nainuel Pierru-o
Antoine, Pierre Prosper, 'Brunel
Saint-Dic.
26tme annie
Andr6 Beaubamuf, Carinmtel
C6sar. Max Celestin, Antoine
Charlier, Charles Dambreville,
Antonio David. arcc (itill:irmne
.loseph Ir6iim,. linoI I l, I))i -
si6re. Rlger \lalebranche, Louit
Mirs. Victor Noel, Vastey Pari-
sien llen6 Piquion. Fritz Guil-
lauine Sam, Paul Timnothee.
3kme annie
Edouard Blancharl, Fblix Bu-
teau, Antoine Cadet, Maurice
Hall, St. Lucien Hector, Thot-
mas Large, Manes Liaulaud,
Louiis Iat mnilien. Antenor \It,
Charles Paret, Wesner Polyiice.
46nme annie
Claule Giorilani. Antoni Le-
v6que, Ren6 Nicolas. Constant
Pierre-Louis, Luc Th6ard.
U5me annie
Gustave Augustin, Mathieu
Cantave, George Castera, Cons-
tant Hollant. Camille Lh6rissoio,
Justin Montas, Hubert Montas,
Augustin Mathurin. Hermann
Raymond, Luckner St. Eloi.
Art dentaire l1re annee.
I Edouard Denis, Carrache J&-
r6me, Eldad Jean-Franqois, Ge-
rald Roumain, Clement L6gen-
dre.
3eme annie
Lucien Coutard, Marie Jean.
Pharmacia 16re ann6e
Rente Morace., Lida Pierre-
Antoine.


S26me annie
Justin Oastera, l.aU-'v
Sgu, Christian Jess-Jacque,
toa Lanler.


Obsttique
Francesca Bellevue.
- Nos compliments aux laurmats,
I particalitrement aux nouveaux
I mdecius et dentistes.


Is Cigarettes

a "Dessalinienne


l ,)urde. Notre client cbangj do
couletir, h.0btitiailt (juil avittigt
cei'h d'w-i, .t L~i \A N. Bref..4 1
*i~ it bu tit une autre p
ciJiquiafte et ('omr'M1'a Is vilnuj
etLejxtra. E( 1 i I -o-, ~g-,. '.At
*s'oIsttient A (21uiuii :tti')mtie lti
I pas ;es j o uriuta ux. (hiti e my
J bo ritie pa, .Iqu a id'i (I 'n a boL.-
lie oi t t'ie le paie jpe.itt-se pe.
touttours, muts ,ii ieb lit, on'k
lit 6norm~ment.


P,


ne legende

*ql'i taut dtruire
0 06


O'U8 extragoy wJ or t siI'~
ctf1jcc article Suar rlnfin.. Ift 4= 4
tion ljtterakv' r r V VA,


de cent mille, et


I 4bL~122~11 I


m


~C----------


'I---- -i ----------- --- --- ----- -- -----~C1


:rcll~d~ -" ----- --


AI


~~re I?!




..volt passer, cinquanle fois
au moms, danis 1.1 matinee urn
pauvrL* homine quti hC SOUS Ui2
smt (iet, iliviiit. 11Ij).issc aw.6O.
("V de 1:1po iis't're I-c e laISS,
j~tiOcIx Il' ".c 1,% )111 %, Va IOU-
jolf's tjiii'hjttc".potit Ii'(btls in.
)')i I iC i e~,'i i I'1ge. tjuant
1seM Iche\Vci'(, 'Ils hi ci)L )ssqft
IC apres cc)':I (I'\t)' oI. laIa ature
pi'eiidrie Ia111t d':I 1ii it "csoU r fatire
LT qu-' iim -mlO p csaic e 'i ment
n~a ii si' ( 1 tudquis lifii itites.

a V1tilliiitSpetac~ile' li'.sqlue
h'et';qmmeavi~'nt-Iiier 'soir suI'ies
quals. iFsI-ce A cause de Iiifolic

C c :\ hi~I:1 )ms icS A urs
I A I :11i\ 1 1cal des ((C io es
lit's jptiIl iaiililioiis \eits, rou,

des hitii stit dsenl itlaelt Wor -

tat ~ ~ ~ c cabs -~ mi- lesout
ma s (cr da u ivb-cs lliet ca l C utn


au-l11'iitce, Iht null Ill( "Ille.

a Viii tel (u ilites I'lill (en
otitii] MO, I :l-t~s' I ils clne



pa rvissa i nWaa it iilell tde poftft-
tjue el se mnirent Ah 'ire des rho-
st's I CM plu1s t~egfc ui tIts, sutr les
''nui1es lilies 0 et ts fIcunneqIcsay.
''ieiitlctt goh de~ i bs 1.101

itit'lesqulell I's Se limm i Ilear
'lleitl etleuirtiss itla plnce.
i 'etisez dolle ii V a1\-:kit p r~cisk-
:1ic it des.10tiiht'fll I. '.ti ((C4 icun-
HP liti'ictitt'es 'I I'ls te" deux
:wios. :%oni'ti1-:11 V\1)nit Fun
t:('c~; I,(.in'ser it I),,;iton-
I'utlott eIe'm) Icit ti'lslesour iontts
'cUX(lui ii 'micl dvii '(illics lcosest,
;t:i'iti'Ie damls I,, (loiu e ide
')t~its falls (11liei ~?S0111 pas A
rhonneur du ieunp&ratnc't.liii-


,pe jta lt Ma l C cii'er aVa t-111111'8

umr ont thom&itute liW \Itlibiiiof
.ie dainties (Juialajit I'IC', dc"Iiees
dhe I'assistance.
UIS cii lf aits', atix ap()illUdis-
selIei'its it'eitciiajues ties Aintiri-'


----- ------- ,-- --------


--l


- -- --


tribution do pr ix
msibrur a .cela deat 'i .i et.'l
Liread A coubaure ra u alsl


AN~l NER


LOP:


%At~n ). TT Tr -


;p


F


I


I






IPAGE-2


NOUVELLES DE LETRANGER


La sante

d'Annunzio
l)'Annunzio est sur la voie de
1i sanity. Le communique qui a
6'" ,publ)ll ces Iours dernie-s est
on ne peut plus rassurant. Les
mcdccmns qui soignent le grand
poUle et lancien dictateur de
Fiume affirment qu'il sera r6ta-
bli d'ici peu et qu iI pourra,dans
tries peu de jours, reprendre ses
occupations habituelles.
I o coni- rl'crne dilipl nalique
proebtaine
I.E* (hilanges dle vue e pour-
sutivetl care les chancelleries
an stilet de la prochaine conl6-
reoce daplointi que.
il v a q(uinz.l ours M. von
lloes( It a t6l re~,tt par M.Briand,
avec lequel il s'est longuemnent
ientrtlcnti de la situation crtke
pjr la rt'ponse Iraiannlique la
dt ri tre' inote liiaa)('aise. Mon-
steir I'riand a ('gilCmenlt reu
M. l~,iiicrairchais, Amblasspdeur
de 1la'Ince L Rome.
it1 .s probable que I i6ponse
lrai ,s A l' a toiiitiounicationI
(Iu I (ivrt'l elntll l Anglais sera
;ain N't ;ul|ourdt'l u, en l ConsVei
des, Minstres, ct stra aussitlo'
trains:isae ai Londres. II est pro-
l)ibl)' (ique lia conlrence aura
lieu I daii s i nil j p:iys neutie, el
nI iitiil: t dtit s Ili c pitale im -
i, ~ iiiii t l iuliiatteu l etl I
dtii.ual n it l intlnm brts du par-
li t i l m list .
I iu : 'ii(l ir d w iii ail larder,
pen -,' iious, .1 iiti'rvC iiir sur
ceit i iiio: tanili I uIi gene ques-
tlio I )pos iti(I.Is ; 'liteure Lic-
tuiell 'nit l-s .s'ivanities L'lta-
lie cl It Japon nle s'opposeraien
pas i Ique lha iciion se 1ti
A LonlidrL's.La Hltigique etl 'Alle-
liiwiaLne seraitenil piLitcs se ral-
ler I l'opinion dc la mnajorait".
Mais (iue dit lVaFrince dans tout
cela. Ia Franice qui est 'une des
principles inthrtessces ?


li(ilrs a reparer a la, ruef

NoUs nlous aUisons le devoir
de .signaler A 'allention de qui
dc di oil Fltat d6plIorable des rn-
golCs tpi bordniit les deux c6-
tes d aI rue Macauloux ou Bou-
leivan tt ics Veuves (portion corn
prase cie la (iirand'iue et la
rue (C)nit Ibe ), el qui tendent A
dev'nii plus large et plus pro-
'dinds; tie lour cn jour. De ce
tail Ia rule, en cel endroit, perd
tie i iiargeur e( omnstitue un v
rital)l danger poar les vlhicu-
les |ilj sy enga1cinit.
C<'.s ailsI que jeudi aprs-.
l midt, utin cyclist reinotant la
rue l'.mulecard des Veuvesvou-
'lut, :irariv6e I citoignure, laire
la cuiirbe pour suivre la Grand'-
luc.ll perdit 6qilil)bre, et com-
iie Ia )icyclettc coloyali la ri-
gole. 1 ()t sud d.' la rue, el cy-
ctvlatc el licych lie allerent eln
re *onnuitie le louJ.lis en lurent
tires avec de grands dommages:
l'un,to tlemient coniusioin6, per
t dIt i.maiassanc, ; lautre tout a
tait lemintilbulce. La bicyclette
S pori.il le No 407.
Nous aurons toujours 6 enre-
gistric'r de pareils accidents et
mean, crux bien plus gravesque
telui que nous rclatons ici, si
l'on ne s'emprese d'apporter
des :iunclioralioiis que reclame
I'etal i, ces deux dangereuses
rigolcs. Nous so iiines persuade
qu'il sullit de porter ce tail 6
la conaiJlssa.nce de la D. G.T.P.
pour qiei tout danger soit en-
raye.

On nous 6crit
do Torbeck
La ,t c.lion de I'.Alliance s'est
reunie ces jours-ci et a dtcitd
d'orga; ser une t'e litteraire.
Elle a suite adopted la sugges.-
tion de \1. L. C. Lhlrisson, lors


de son voyage le mois dernier.
Une plaque commemorative
sera done inise en ville devapt
la prip)j>relt de Boisrond Too-
avec *tte inscription :
., I 1 habit Boisronti To-i.
nerre, i, r6dacteur des Actes de
I'iid', 1 i lance i.
La se ion a decid4 de prier
M. Lh,.soi'ii de fire preparer
la ,I. 'q at oit--au lPrince. Eile
4era n cuiv -e.
Le ,j"r Jde l'aiiaig iral on. un
messe de requiemn sera chan ee
en m: fnoire de lillustre cito

L Co nmannn p- *nd part
cellt nmaniaestation patriotique,


L'Allemage et I'ESec tlie da plan
y*ong
1.200 d6li gu6a des diverse or-
ganisations economiquesda bas-
sin rh6no-westphalien, r6unis
ces jours derniers A Dusseldorff
pour prendre position a 1'6gard
du plan Young, ont adopt une
resolution disant que ce plan
constilue une solution politique
et non une solution economi-
que du probl6me des r6para-
tions et que les deldgu6s des
organizations 6conomaques de
lhlenanie et de Weatphalie no
pouvaient accepter la responsa-
bilit6 de son execution.
Le Docteur Voegler, qui as-
sistait A cetde reunion, ainsi que
ls experts a la conlirence de
Paris, MM. Melchior et Kastlh, a ,
declare notamment qu'il tait I
d'avis que le retour du plain
Dawes aurait entrance une cri i
se, inais que celle-ci aurait pu
6tre surmontke.
Avant lui, un autre or~aleur i
avail d6clar'6 que si, le plan
Young tait execute 6 la lettre,
le people allemattiad cessetrat
bielut6t dexister partin lIs nui
tons et I'Allemnagne ne serait
plus qu'une notion geographi-
que.
L'incident
Tch6co-hongrois
Le conflict enre la iflungre et
,a Tlchecoslovaqttie est en vote
le solution. La liquidation de
et incident a commence la se-
in aie derliere sons la lorine
dun imeinoire que le iniisie
,les Allaires lrangere.s 'allier a
reniis an inimstre des Alfaires
I.rangeres Walko, qui repondia
egaleinent par ecrit.
On assure que,des deux colts,
on a renon, a porter cette all i
i e devaitl un t ibunal d arbiti a-
ge et que la lrontiere,que les au
toii1ts t hecoslovaques avaieut
lerinee a t(idas Menesti, seia
reouveite ares prochaieient.
Trotsky retourneralt
on RusOie
On conHirnie,ld apsies des nou-
velles serieuses venues de Riga,
que des n6gociations sont ac-
line et M. Trot.ky, concernant
le retour de celui-ci en Russie
pour assumer des loneaions it-
portantes dans l'armnee rouge.


OnAredonne ItsRTHANSATINTIQI ES
diianrchoe soir A l'arisiaia
Dunanche soir, acc6dant aux
nombreuses demands de ceux
qui considerent le rire come
hygienique, la d rclion dte t'a-
risiana redone Les Transatlan-
liques.Ce liliu Lqua au, all f1 Haip-
piler Les Americains en France
est Iut dei plus rejouisan s que
I'ou ait vus et qui lait resoruiir
toute la difference qu il y a en-
ire la cavilisation ainenricaine ct
Ia civilisatioa Irangiise. Tout
cela enguirland6 de gaiete, de
nrre, du ineilleur ton.
On ira certainement applau-
dir en loule, dimanche, A ce
beau film qui tout en etanit tr,
artislique n'en est p is moins
des ptlus ll eaopall.ins.


A l'Ecole



Lea blIves-mallresses de la 3*
et derniere annaie onl brillam-
inent suba leurs examens.
Le jury etait compose de M.
Lherisson, Directeur general d-
I Enseignement, president, du
Rev. Pere Schneider, professeur
de philosophie au Seminaire St.
Martial, de M Isnard Raymond,
professear au College Louver-
lure, du Dr Camille Lhnrasson,
ancien professeur et du cher
Frere Gabriel, sous-directeur


principal des Freres de I'lnstriuc-
lion Chrktienne.
Lesexaamens commenceslun-
di ont pris jeudi, 25 juillet.
La critique des 6preuves pra-
tiques a 616 fate par MD L. C.
Lh6risson et le R. P. Schneider.
Voici lea 616ves pr6sentees et
admises. Elles ont droit au cer-
tilicat de fin d'Eludsn )rnales:
Miles F. Bell gardt, U. Gabriel,
A. Georges, N. Godefroy, M.
Ram au et IR. Gei m iin.
Des ialeciations -au nom du
Jury out l 6 adresmees A c s
t 6ves par M Lherissoa ei eI
IHv. P6 e Schn. ider.
No., vifs compliments aux six
nouvelles instltutrices avec nos
mnealleurs vtwux dans la noble
carraire. I


MUTILATE


a -- I F-- -- -


-- r ~--- --- i --- ---- -. --


- ----








236me ANNIE N' 6765


Port-au-Prince
Mpho. -; 4 2,


* A


. Le Mafi


six PAPEjS


' ..


P.\(;v: 2)
S
- ..*-


27


Juillet .1929


-~~ i` rnI LL-d -


InspeetioA rm ii ale

des Ecoles


Rapport du Dr R. Charmant ours IPmpeUton
WX6dlcale done ooles et de. 6collers.
Service National d'Hygibne Publique, 1 9 jailll 1929


Duran! celle premiere ann6e
deson fouciiionnement, la nou-
veils et mp o anten organisa-
lion tie lInspection medical
n'a pu Otre envisage quepour
les veoles et les coliers de Port.
au-Prince scuiement. Elle a tt16
mnse en application d6s le mois
d'Octobre 1928 par deux (2) Me.
aecins-inspecteurs, assists d'u-
1c ilfirnmre d'Hygiene et d'un
secitua rei; etses travatpx dans les
Icoles se sont arrltts le 30
Jwin 1929, A ouverture des exa-
niens unmversitaires. Son plo-
giamime comiportait : (a) l'exa-
men medical des ecoliers de la
vile de Port-au-Prince (12000)
euviron et 1envoi dans lea La-
boratoires du Service d'Hygitne
des specimens physiologiques
quotldivincement recueillis, (b)
la vaccination et la revacoina-
lion autivariolique et antity-
phofdique des ecollers (c) la
correspundunce avec les parents
(d) I inspection sanitaire des
maisons d' cole de leurs mobi-
liats el iepcndances (e)un t ours
htbdoniuadaire et une confe-
rence iuensuelle d'Hygidne At
I'tcoie centrule de Damien (I)
la pkrparAtion Oun rapport 46-
tauii sur chaque ecole visited.
(g) la piopagande d'Hygi6de
par la pi sse, le radio et le ci-
niema.
Mais ii lut bien vite reconnu
rUctssvire d'elargir le cadre du
personnel medical et le pro-
gramme des course et coltlren-
ces, d(Ie former un comit6 de
mnedecis charges de rdexami-
ner les ~dcves suspects de trou-
bles cardio-pulmonaires, de
fonder en meme temps an cen-
tre special de sante, compre-
naiit une cunique dentaire sco-
laue, un dispensaire pour les
Ocolier. nidigents, pour lea
nouripssons et les femmes qui
ont des esptrances.
Quatre groups de m6decins
et a'infirieres se parlag6rent
alors la besogne, des le mois
de Mars 1929.
Le gi oupe A s'occupa de
lexarnen medical des elves, de
leur van nation, du contr6le
sauitaire ces locaux, etc.
Le go pe B lut attach au
centre d lIygi6ne et de Putri-
culture, i1 quel s'attira tout de
suite urie abondante et trAs in-
tressante clientele.
Legroup e C lorma le comit6
cardio-pulmonaire.
Enlin i,, group D don't i va
6;re puai uniirement question
lei s'occuti i dentreprendre resx-
tenibon d -s course, des cauf ietr
it des Ltoilemences d'HyglKa
dans hls ecoles de Port au-
Pnince et de Petionvtlle, anu b6-
nelice dIts Maltres et des t64ves
bepiarntenit, de preparer un bul'
leon bi-miensuel colWm* ioyen
Ua propa.gandedestin6e tous les.
ilhlieux suclaux, notamment aux
eotb, ct de bsuitresser a la dit-
lizun, dt.s ormncipes d llygi6ne
paI hi pL.;:e, le radio et le cin6-
ma.
Les deux (2) M4decins-Inspec.
u I lit ceux des deuz autres grou-
pe0, out !"en compris que leur
tllua act lie, taite avec autant
te tict que d'enthousiasme, en
cene prin&ntre anne d'organima.
i'(', t li ndent pour beaucoup
luvw. t a e success final de ceUe


trea belle entreprise d'6ducation
et de sauvegarde de I'Entonce et
de la SocittE.
Dans quelle measure ont-ils
r6ussi A y int6resser les Maltres
d'6cole, esi 6lves et les parents ?
Its n'osent encore rien affirmer.
Ils peuvent,du moins,dire qu'ils
ont mis A contribution leur ex-
perience des milieux scolaires,
les resources de leur cmur et
.de leur intelligence pour obte-
nir lea meilleurs r6sultats.
1) Ecoles primaires nations-
lea et privies ayant b6nefici6
des causeries sur hygiene ( tri-
mestre avril-juin ) 31
2) Ecoles Secondaires na-
tionales et privies 8
3) Ecole central d'Agri-
culture 1
4)Nombrelo'aldec &oles 40
5) Coursd'Hygi6ne A V6-
cole central (Agriculture) 30
6) Conferences aux assem-
bl6es (ecoles central d'agri.
culture) 8
7; Coulorences aux Insti-
tuteurs de Port-au-Prince 1
8) Bulletins d'Hygidne
parus trimestre avril juin 5
9) Nombre d'exemplaires
"d bulletin distribu6s 1500
10) Noabre approxim-
t des 416es ayant b6 6n 1
de des causeris ttimestre
avril-juin 6500
Des lemons d'Hygiene mimeo-
graplMhia ont -6t distributes
aux tud m ,ts de Iftcole cen-
trale d'agriculture. Des bulle-
tins ont e16 traduitr en creole
et radiofos6s dans lea masses
populaires. La press public le
xtxte traL ais de ces bulletins,
pinsi que des notes slideiales et
des articles de vulgarisation.
Un auto-camion parcourt la Re-
publique avec un op6rateur in-
telligent qui montre aux pay.
sans, et parfois aux habitants
des villa, des films instructits
c hoisis par le Service National
*d Hygiene Publique.
| Les medarins-.nspecteurs du
group D cherchent dans les
ecoles A 6veiller et A accroltre
de plus en plus l'int6r6t des 616-
ves aux pratiques d'Hygitne.
Leurs causeries ont lieu g6n.-
ralement aux heures de lapr6s.
rmidi, come pour reposer l'es.
sprit des ecoliers. Ce sont des
'entretiens simples, clairs, fami.
liers, d6barrauds de toule dru-
Idilion inopportune, ot il s'agit
beaucoup plus de montrer par
des fails et des examples con-
r6ts l'importance des bones
habitudes d'Hygidue lue den-
siigner des thonries et des r6-
gles ab datea, L'accueil des
imattres aux m6deciLs-lnspec-
teurs eat toujours poli, souvent
Cordial; celui des l6ires, res-
peclueux sans doute, s'agrd-
mente d'une gaiet de bon aloi.
l Tout laisse espdrer que dans
un aveuir prochain les Institu-
Aeurs en contacts frequents avec
I ies midecias-lnspecteurs seront
bien penetrts de ce que nous
|uous permettons d'appeler I'es--
Sprit d Hygitne qu'ils sinhdres.
aeront un peu plus A la sahur
britM des locaux et des mobi*
tiers scolaireset sui tout aux v4si
tes de propretd ordonnies dan o
les coleas par le Dipartemenat
dIlInltruction Publique,et qte
leur* collaboration sera plus n*o
thosuiaste at plusM efisce. .


al I -es

~Ar~te Pour diget:,ri::m.~~dfi

lpas, ]lout Ooj5se
;6, Ar yg)'Oin. itsup
J*~, !AJS '.' V


La


w'it.e Ist r


Angle des Rues Republicaine et des Miracles


Port-au-Prince


rP


'jle1pholne, 2006


Lc plus fin- Lecplus C616ant- I- pitsI Ina mode.

Vous le trouvere- en nolir claliIsseiten/t.

,,.,,...tu. ... .. ( Ui SS.,RES


OISULUlSU e C Sell illTlllI

en Palm-Beach, en


Gabardine, en Blue


Eleclrique, en


sole,


en crashdefil


en ALPAGA


en DRILL de routes

nuances


en Noir pure laine,

en SMOCKING


etc, etc.


AI(Il"(1ues




1 gich cIichIl
pI aru /u



I r()Iiall(l







I )crb is

Ha(zardI


etc,


ASSORTMENT RENOUVVELE


FRANCO


( c.


0 0 0 4


&VICEN 1 ,1t)~ e. ,


S - -


Le product

qui guerit

la Lepre


Carpotreno decouvert par le
Prolesseur Antenor Machado,
Docteur en medicine et en phar
macie, prolesseur A Is F.u, u 16
de medecine de R. de Ja.
Le Iralteet de la Itpre a Brail
Guerason de plus de 200 cas A
la.16proserie do a Santa Caas 9.
Declaration du Dr 0. Silva
Araujo, Chet du Service d ins-
pection des l6proseries du Br6-
sil.
Nows avons recu la brochure
do Protesbeur AntenorMachado,
qui eontient entire sutres chooses
relatiVes A la d6couverte du
Carpotreoo.ses commouiications
as soiMetes d meo cint e de
jh de Janeiro, Sao NOlo, Bue-
Ua5."biM. IWULAoarf medica-
ai Aest a base JAttne huile ex-
tlra;l; e 1dm lpaastes br6si ien-
.--- ^S.n iwH 'POr l-
Sdot h P1her
dthy1tqd 1'haIe do Saptacai-
nba esaiu wBd cim disuI :11 Hi17 02
U W 10 Al 0C2 H5, point
do IMoas P*.
a Prolessear Machado a bait
eiMmftU q raciUvt' thir.pe.u
gmenQ am te 6 mesare
iears chains la-
md l 1ate lies as
anoaY me a a saussa eabli
deo fun est baa
iOhi ri&i6 dhfaint eat


tois plus dnergique que le Chaul
moogra asiatique.
Tableau comparatil des trois
medicaments
Lhaulmoogra 018 H132 02
k oimnt de liusion 68
Hydrocarpus C16 H28 02
Point de fusion 58*
Carpotreno CI0 H16 02
Point de lusiun 26.
Experiences cliniques
| Dr 0. Silva Araujo, chef du
Se vice d',uspectioi des 16pro-
s r ca du B eail pr, sauna eu m.-
LUCme t:iJp ses uDaei vatlios lci-
niqaus la Societe de Aedecine
nie tAo de Janeiro, ses statisti-
quea ont demonut que pius de
,0 cas ontl e6 radicalnement
guerb el environ 30' 1soiut en ,
observalion qui pourrout ob e-
nir leur exeal proch inement.
L lasttiut de Sciences de Rio
de Janeiro ( sauce du 3 Jain
t927 ) a decern6 une mied.ille
d'or a LARPOTRENO et un
dip 6Me d'hoauuur au Pof s
war Machado qui, d'embie,eAt
proclam6 memibre de t'lnstiut i
I.e Departement d'Hygi6ne pu-
blique du Brdsil on presence des
r6sultats sarpronants que don-
ne Ise arpotreno adopie m6-
dicamen t.
Le Carpotreno esl pr2senti
sous ,rirme d'ampounes 2 cc in-
Ioeiioua intra-musculaire abbo-
ament indoiores st no present
ac an des inconvenients repro-
I ds a injectiona doe huile de
|mouarur Is Dr Lamothe qi
reprmete It Lmboratoires Ma-
chado poor Haiti et Siui Do-
anague.


-( _s'


- - ..e


17OLYNOS protege contre les maul
dedents, la care et la p.ingivite.
Un centim6tre sur uine brosse seche
suffit A d6barrasser la bouche des
d6chets de nourriture en fermen-
tation, A dissoudre la pellicule et A
detruire les germes de care.
Essayez Kolynos aujourd'hul
mgme et remarquez la d6licleuse
sensationde propreteetdefraitcheur
qul vous restera dans la bouche.

KOLYNOS
* CRtME DENTIFRICE


'EAU MINEERALE NATURELLE


FRANCHISE


VICHY CEOLESTINS
C an bovt*1losel.demlos at quarts
anntt ,DIAbW, RIhumatisme, Gravelle, Avi imritisme



ISEL VIVfY F. ivw1Stii
PASTILLES VICHYt' LAT facilit-nt Is dige~tift.

COMPRIMES II1cvllAzI
so mdauir des .ubstitutlo*,


---- --- L I


r~ ~W --


,- 4


I


k





4L SIATIN 27 Juilit 192V


. - ji mV-9 --


N ernborames LISSI







I)e 1011% ell plus Ics h,.m-
mes comprennent, que leur
per sonnsijk (I6pend de leur
11ltrajt person nel-e q ue cette
-I-nirclion personnelle est ba-
P 4e oil conlrari~e par 11a che.
%edue. Ils trouv'ent dans
L'Lxelen to
Qtiin ine Pomniadle
La ,om1)ilaison Wdale pour
h'at~rait et lai sank' (deInc Ihe-
velure.
(ti~e chevelore qul nWest pas,
en; sanI6t ne peut I 'tre attra

I ion mt~dicale.Hile cmnbellit la
Cliev('Itirc el Ia rend sou pie et
'soveuise, de it-lie sorte qu'eIlr
nom ic;It aussi la chevelure et
hiii dm )nre Ihui; Icanlt Iasanio.
1, 1 venle thlez tous I Cs dro-
CI ; r~s.IoutrI0.30)cetitirties
vii lenent. 11 esi e~xp jied des
'"cept ioU (10pi ix.
kivzPOW ;' VOI I 111) echa i-
I;U1oii grattiti ciIIC liv're deh
Ollt sk spo OUI Ia lotlt.
i.AE'LEN Ii it, mtI.NuNL
COM I 'AN Y
NA 1 ,. NTA, C, (" 1IG I A U.S. A.
Ag( uts dewauudCs pour tous
1,.n vt', pour jenseiguernents

Avis
I moaqiiu~~Iie Nalionalle dies Ckemimi,
die Fer WNW~i~.
A I m-casioll tie IIti Me (de Ste-
Am w A SAINTAJID un train
slc~i;II ai~ssra In Care de
PorI-:;; lritev le dimanche
28 dui courant it 15 heures du
fluiliii c -1y relournera le soir
du munle joil U.
I ort-an-Printce. le 24 jinllet
1929.
La Direction


LA PLUS EXQUISE & LA

PLUS FINE
des BOISSONS c'EST


A. de MATTEIS & Co

Agents Generaux


Ad No. 1- French


-,U I n nouveau Pneu pour Camion
doe I 2 tones. 32 x 8 Sp6ioalI
Les experts la GOODYEAR Tire and Rubber Com-
pany, qui ont en u visiter la R6publique dl'Haiti il y de
cela peun de temps, ont skrieusement 6tudi6 le problkme
du pueu en ce pays., cause du mauvais 6tat de certai-
B nes routes.
itN ont snrtout pris en consideration le grand nombre
des camions qui voyagent constamment sur ces routes.
SApres blen des recherches et des travaux, ils out flini
par labriquer le nouveau pneu 32x 6 special,A toiles'dix
pour caminion de un A deux tonnes.
Le nouveau 32 x 6 special, n'est fabriqu6 que par
SGood Year, et ne ressenble en rien aux autres pneus
de mremes dimensions. k
THE WEST INDIES TRADING COMPANY
Agents gno6raux pour la Republique d' alti.l



fi


I


f 2-26-0t


La Meilleure de toutes les Ciga-

rettes deja importics.

elle qui fail fureur i Etats'Unis



LA YORKTO!iA

Ne doit son arome qu'A I'excepUtonnelle
quality des Tabacs Tureet Virgipie
cu'el!e content en un melange
tel qu'aicun des deax
u peide leur quality
prop Pe.


PROTEGEZ

VOTRE GORGE

FUMEZ LES


Iorklowiv


ELIE A. HAKIME
Seul Agent pour Haiti


Eo vente


Aux amis de la Province
Ceux des amis de la Province qui viennent A Port-ar-
Prince pour un sdjour d'un ou de plusieuilsjonrs sont assu-
I res de trouver A I'H6tel Commercial ( Ancien H6tel de
l'Avenir) le meilleur des conforts. Chambre coquettes et
aeres, iaenuis excellent, services des plus rapideset des
Snieux taits et cela a un prix qui dfloe toute concurrence


-. -- - -- ------ --c - I--C-~i m a..----ICI-L .-L


Cofoub(ic- estaurart
le ltSPus (166ateIs


PLAO DESSAlNEi
de 1 Sandwiches sans pareils Bi6re A la


( ORNSTARCH)
cu la CREME de MAIS
MAIZEAA est raliment par excellence.
&aizera est, en efftt, plus digestible que n'inw ci le q
Soutre proauil bintilaire, el la Aaiena cst la nourt
Sriture ideate pour l,alimentation des
b bebes. convalescents et des person-
n eso estmac delicate,
I'oulez.vous de bonnes recettes culinaires. demandez-n'
Snous sommes en posseuion d'un livret de surprise
Slemandez-nous et mous vous rendrons compete des multip
Slois auxquels on peut affecter


MAIZEN A


MAIZENA se vend dans toutes les bA

nes epiceries dans toute la R publiquE

L. PREETZMANN-AGGERHOLM & C

Rue du Quai.


Un secret de beauty en vogue des il
y a soixante ans, entire les femmes
lesplusjoliese stleverrematutinalde

ENO's FRUIT SALr"


i 111


- -- -- __ _~ ______~_ ___ I_ --


-


~P~-- I -- 1_ I


I AGE- ItI


-. *





LE MATIN- 27 Juillet 1929


-~r .-, -


., "- pr iv:


.swop \


-


THE UNIVERSAL CAR

Caraclerisliques de la Noulelle
Pare-Brise.- 105' Kilombtres A l'heure
Accdidralion remaiquable
Sreins sp ciaux sur quatre roues.
Lignes : couleurs nouvelles
Suppression des vibrations,
Une Voiture silenciense
raissage" Special
iletroidissement par pompe centrifuge
Allumage unique come cct-litlull
Polt arriere entikrement en at it r
Is .oits tjarnversaux
huUtb k uju a ta);us nactatiiqueb
Amortisseurs h)draulhquesahouclaille)
Caburateur a ZENITHo .
TORPEDO PLACES TO1'J
Or 838.oo Or
EQUIPEMENTS'
D)emarreur electrique
%Jew ruue a cecouri
L UA.-0AJcA .~icclLl Jde ut.
***.w ***[*.*. ll* t "' *


mF 0OI


T'D 2 H \( IFS
16O 6.00


Conduite int6rieure
SaPlac Or tO5.oo.


k . .
,".A At &i ,;, , 6 .A dd~e
JA c0.& Ilulle
Cod't d.ol sI'4-n j aver, ver-
.VOuiliage de silret6
TI'0138g.dvOu~ls


IPortes Or IL111O000


Garantie de 3 Mois contre toutes Pieces defectue1us(esdu
MOTEUR et du CHASSIS
PRIX DE VENTE LIVRAISON-PORT-AU-PRINC(I


TOURING 5 Places
Roadster 2 Places (s.oin-)
Roadster Regulier
Coupe Standard
Coupe Sport
Coupe Business


Or


835.00
860.oo
820.oo
1015.oo
1015.oo
985.oo


TRUCK CHASSIS 1/2tonne


Truck 2 1/2 tonnes with Open Cab


Truck 2 1/2 tonnes


Tudor Sedan
Fordor Sedan
Town Sedan
Cabriolet
Pick-up, Open (
Taxicab


850, oo--TRUCK CHASSIS'2


&


Stake Body


Or'


A IL


1 ) ton/res


()0


4 closed Cab & Stake Body


Les PRIX donnes pour les Deux derniers


ca mions


ii1(.:(o
12 I~)('()
1 1~i(V~o
-
I j~jQ()
1 ~~2~)~o()

9 1O.oo


I IGO.c
2 .0a.0o


c~o~l1)F'flI"( iii.


1 Pneu32x6 10 Ply, 1 chambre 32x6 de rcchanqe.


Les CAMIONS FORD sont equip6s
30x5a lI'avant


avec des PNEUS HEA-\Y D IT
.32x6 a l'arriere


DEMANDEZ-NOUS UNE DEMONSTRATION AUJOURDlHL-I Pll ME
ET VOUS SEREZ CONVAINCU de la SUPERIORITY d( la
I'


I


NO UVELLE H


ilailianI Mobors S..

VENDEURS AUTORISEIS


- ?---- -- ___III -~


It


Port-au-Prince


2379


* q~.)
* lii%) ~y*7I~
.1


-.-- -.- -


n I


I


~II


Ja, ,


-I~ l*L-PIL;I~~I~F-LI


ly ~ 'L 1


; ____,~_


~r~rru


. .....


~- -- ~5


-- i


- -










U R ODONA 4


hwaaatisznes
*Tralgle s



0ho~



C'I


Madame Solon NihL aIeS
prudems" IAOWCV Isao~se
.a-=IO -J.kA tUMW. 110


t dbuue'dt
inweiuquo k,


et ~


* u~ C%41fjir


*C**'C I~~l~' (I~ fl I
I. -
&1. ( .
C,


A -
4... '-4 -
*45C
C,
*~ I ft. j) C~ I


The Royal Mail Steam

Packet Company

Le vaper a Culebra a venant des ports du Sud est atten-
du & is Capitale vers le. AoOt preaant trets pour I'Eurote
via lesports du Nord.
Port-au-Prince, le 25 juillet 1929.
1. J. BIGIO,


Agent Gdneral de la Royal Steam Padket
T6l6phone, 2311.


Company.


.4 .1 .


Los JaiflageB exciusils
les soieries hautes nou
'ewut4gB. Les Saroitures
Craadess e~uture
Se tr'-u .PHchez
CRfEPATTE, COULON
a C. STAUSS.
Bus GrenAta, 4.'-;Paris
Ihuvoi do catalogues gratis, cha-
que saloon asoxNMgoci~qsat simal,.
lewis do coulme seulemonf. -

AStIlliv,.
Soulidaement s@1.udri.tmn
P1RIU~SCISAh...jivIsHOO WESP
b"WeOdtON in me N itax t kwamm 660 W
kU iaaaatuadJ. aspcSPI ur 06" odw


e uPLoisbls 'iet feW du SO
w';t e w'sujooud'huildo Pailolivesgout lei huilea,
no 5O,ens retoseet do Isiusor bsee% tiI'6ev, 0: Ito[lvfIrg'
u~rir Ie rean*6 pulmlsricaidptdo
IM som 'S~ .uccoOdm
a rv, f 6"Patmolive -a I& co
@S dopatmeet d'd
dautr~o onnegA.
~.1Ja~l~mi4 4 sacoulcur
*ws~ 1M~ an lItL`


Le st~esmer irHenry lH
vezmnt4'Europe, eat attli
attend la capital velr
31 courant, en parlance |
Kingston. etc, prenant li
passagers.


REINBOLD & Co.


Apat


Elites edie t emr


4jJ vww--t. vvvs!1ea Um lprdsentants pour
quobwt -D. NMAXWELL etri
qualo* a I ,1429, Rue RUpublicais
v c d s omme. 1161 (G~raad'Rue)


COLUMBIA 1



Viva Tonal


Dernlere


p


I.
/


PHONOGRAPH ELECTRIQUE VIVATONAL, PHONOGRAPH
i " i " " :' ** -


PORTABLE ET EN OULLEUIS

Splendide Assortiment de Disques, Orchlre' Chant, D)ans, Musife*

pagnole, etc. Notez les Disques en ,vo(e Menealo, Bleu night. Consato h

tiiple, Dano etc. I

tin Bon Assortiment de Disques dePaul WHITMAN & SON Orche4tr

MUSIQUE DANSANTE.

L. PREETZMANN-AGGERHOLM & C Aussi chez
DITRIBUTEURS JD. MAXWELL


Rue du Quai.


2Grand'Rue


vraiesluitsde sA6


V


* I
CCI
I 4.
V.,
* I'.
~.* 4.
I,
'I
.1


* I
1~

4,
b
~,A.
IC~.
9
I'

'C

I
.4



4


~ I

ft
I
I.- r


I',
~6
41
":4?

It'.












I


&- 4 mba '


ROL=: 999m"wmw-*mE 27 -Joillet I=
lmvfilwmlvmm- 11 -


[7rY


~~__Y-*L;_C: r;r ;3~LI:h; ~i~ll-f C~1 -~L~- -~~ U?~?-PTY- h: YI


II~- --


--- -Now


a 7pt is 4L 4


r,


~I~SBsE~ ~




University of Florida Home Page
© 2004 - 2011 University of Florida George A. Smathers Libraries.
All rights reserved.

Acceptable Use, Copyright, and Disclaimer Statement
Last updated May 24, 2011 - Version 3.0.0 - mvs