Le Matin
ALL ISSUES CITATION THUMBNAILS MAP IT! PAGE IMAGE ZOOMABLE
Full Citation
STANDARD VIEW MARC VIEW
Permanent Link: http://ufdc.ufl.edu/UF00081213/04230
 Material Information
Title: Le Matin
Physical Description: Newspaper
Publisher: s.n.
Place of Publication: Port-au-Prince Haiti
Publication Date: 7/25/1929
Frequency: daily
 Subjects
Subjects / Keywords: Newspapers -- Haiti   ( lcsh )
Genre: newspaper   ( marcgt )
Coordinates: -72.2803802891673 x 18.5142993036392
 Record Information
Source Institution: University of Florida
Holding Location: Bibliothèque Haïtienne des Frères de l'Instruction Chrétienne
Rights Management: All rights reserved by the source institution and holding location.
Resource Identifier: aleph - 000358166
notis - ABZ6468
System ID: UF00081213:04230

Full Text


B


*1


I"'-



~Iment Magknire
D-Ii EcTEUR


TEhLEPBOf~ka *20-*


"WTI)


Les ms'ir~tosadptadent e'nt~i-
to J, o fes ,ettle1i.5 qn"i Ii how.
do .v mia t'shed O~aes 1r a pen-




JEUDI 25 MUILLET 193


ulour de la iooiCormuiod 4,'


Va~,J~d


,-ia nDenecuun us la are- S*
in:- r-mo W4
micre P, nation de la A
t., I Tent devamut loi. P
Haitian Bauna y. iW
homnl'gesI
Dijanche21 juillet,commie m q le e Scr6taire d'Etatp besnAlt.ur li
I'annoncions, le Bois de TAgricultre. rete par r MM. WiliIu
edtait en fete, pour le les devoirs de sea tonctions .Voilice qu'a
de la premiere plan- no se fat pas troovi armi les pique-nque d
de figues-bmDnCes do Is auditeurs du President de Ia moim.dans las c
ten Banana C*. On poor- Haitian IDInae Co. clele qui eut lie
dire que c'etait une vraie Non ne d6plorons pas son- Ue houre et deo
autant pour le lieu mrme element ce retard du Repr. La Haitian Cy.
ve pour ses visiteurs. aentant du Gouvernement A c 6th, disons mi
La joie du premier, n'tait- cause du remerciement art, tion que le .hai
psS la clemence exception- culler adresse au President souteir et dlft
ele de la temperature de de la RIpublique, en horm- touted *treprise
ette journee estivale o0, en mage A renc1uzc gment per- dejalouse.
lein soleil, nous n'avions au- sonnel qu'fl a doou6 A la So. Parm lea pet
un regret de Pltion-Villle d'ou6 ete. Pas plus pour la r6pli.- S1e, 0ous avol
ous 6iona venue, a'dait-ce que. v4hbmente et applaudie, IMrheBrl .o, CI
s encore l'6ternel rire de ot Mr Willism.repoosnt hl net Particulier d
bananiers, dant oBe de- Aat-egmtnsurrotre.dMre- de d oI Rupbliqu
tche de gaiet6, dana un d6- Economique, chevel de ba- I. Auxila, Boll, I
meant de contortions o6 taitle de I'Opposition, I nia mon, Dorminvi
leuilles se fr61aient, s'en- avec force et en expliqua I'p- Mits, J. Moscoso
Vaieut malgre la distance parent existence do tait du Francis, Morl na
Isa science a mise entire genre de vie nouveau que Mr. Hortius Lav
ax. nous menous, daas lequel e. Azar, President
Egalement, les jeunes illes, tre I'usages onplet de toutn mission Commun
dames de notre monde, les commodites que Ia Civihi- one," Mr I'i
res de champagne, s'en don- nation meti notre pores lqe, es q ques otasil
ient le coeur oyeux, leq que pour eels ter racettes de partemeat du No
eux anim6s du dEir de s'e- nos families augmentent d'u soot venus spt
ordir,d'oublier Ie train quo. seat centime. sister I d6 st
'dien, dans la nouveautE des MlAt e' talt pour entendre Hatian Co. daw
harmes du pique unique. le probitlme fe-ornmi, ue, orl- de suivre exeimp
t vniiment la note gaie des giftaleinent expopS. que nolus ,hez eux. oui ils s
les robes des dames; les titteriuas voir Mr Bou'hbi- tires de contain
irs de danse quejusiest des rean present I ce discovers.e reaux de terre..
iroupes de musjciens tliss- rrhbleme pose la question de eux C. Blen-Aime
ins stir des points divers Vinvlm tatsilo, de nos reT- sources, Frangilw
da champ de la ftte; la rier m etreeo' 8'ncires, celle T zer Cadet, Albert
se prolongeant jnsqu'A 'hori- les dieifier. por qoa 1 bert Lamothe.
son tointainq' o't sembleai -pVOW pIls ntukn mediit LC'ethouQasWe
confoudre a'ec uo "ciel do sr le Se(d ntreeai6 durestt d
me couleur bleu pAle, vuae e d4 pu que ooUs rappdrle que'Port-de-Paix
d'une g 6ve incomparable bu le coton. La culture et1 1e*- bient6t dans cette
le flux tt le reflux tissent de portation des figures bananas culture.
Mouvantes dentelles d'ocu- peuveot combler la psriode Nous felicitons
rues; des comptoirs o 6 on de stagnation des affaires que % illiams, Preside
mange et bQjt en court 4ul .y l ort -- i le1 %p w
musique quf ous don 1 e fto I l. f.. "iIm in en 1 qu.A
e de danger; tout cela ofirait rit a .prAi ve pa ie clhi., lainilt. critqu ?
des spectacles Varies d'on vif fae raltise d i1 Jram Ique et s<, nt arrives par
altrail. Cuba dans I'exportasion'de ce intesan0te, te I
I.a note patriotique filguiit product agricole. II en vint.par tout le le pays de
aussi dans ce dor rlj"tits- la comparison de 'ladice de l'exemple.
aent par une float p de oe- nolre production a etablit de
tits d ra eau x balus 'doqffes comblen .nous soroBe, dis-. '
uns s'implanlaiest ,pa t pands.pr ces deux pay.sMoo- Iral i
hampe, A I'uissell des fe4ill s sAur Willams nous commu-
naissmrnes, desf banaBfra sau 8 nUa en~siteles espe a ces C*'est A l'Aide
somumet des chaumes, don't quw sa com;pgaiie nourrit au meot d6nomm4
d'autres idiqa1ient,a uiset d.- ides e'eUq attJ qul .t6 d onve
iltho. la direction, de-' mfiis d I'I ut. et fo lsar nev "eex.- acm d N
Gore, str toute hi rpte qul .hotatbois t"6t "e bfimesi to m0dIcaam df
conduit. dontlArpe t volo ,de de mcon rir aso 4- par le minister
tes arcs de Iriomphe en euil veoppeidiot de la culture des Publique du B t
les de wovolier sous lesquels figues-bananes. A quoi sert au taines de cas on
devaitl efiler le coertge des pay. dil Mrilliams.d'avoir 1, la la lproseriede
parrains et marraines, preck- 10000 pep~0as aittEs eminen- de Rio de Janeir
d? de Sa Grandeur Mgr. lAr-i tes s'd n'a pps des milliers Le Dr Lamoth
chev4que de Port aunPriice, d'agrieclleurs taisant fructi- gen' de ce m6dc
entonur6 de quelques pr6tres, fier le -ol et enri(hissaat I E- actuellement un
conduit par le Secrdtalre d'E tat. traitemenide
tat de I' agriculture et, luvi Apres Mr Willi.ms.t s ora-. uethodilquemeot
de la loule. ette toule 6eait teurs suivints ,e sue .elreit dicament con luilt
en majeure parties compose rur le I tribune improvise: M* ion complete.
des plus notables paysana dut Morel qul se lira habitement _____-
lieu el des habitations envi du discours d'ouverture. -iYr muI
ronnantes: Bra he, Aubry, Mr woIe, lgigDieur-Agro- e il~-tdias de
tirrhee L'ssatle Grande- notney4i I tPhiutorique d'i ""
'l.ce, Momance.t.... La si- commerce d'exp rtation des U. -'-ombr.
in tication de 'a f pas tchapp6.'on"loo | A cet- qI. ri'bi n ,gard que lediacour t Mr'e cilOd: ;BM'so0rulyA, et t, el al P2__
,Quinton Williasms :bes *Uw it sL \t -f ; i "es l
foup contri 6 .ill i Mr hi. .*| e
)as n znquE t. 1 bt -
Baiuc(up nesavent I ex' hitsl que pa p.syu nt e la '-Mw-
power leurs ideds avec la e -re- cnell drf Gverraeni*a a. :IIi
neFrie it !. l to fque ma led tecri esuos p!pt g1r "
tra Mr Wil;itmsen son 1es abHeit4ri.d Ia stgi fiti
gage. dont il nous avertit, sur vue do dveloppement de4s daStUi
unton d a~u ,' Ij a 4nt 4de n

et de hon seas, tout ea d liat de I idculttre *fl e, i' s l


ins odant A notro iaduli-smce'--,an e e Igemau
oil A noiore boaf. volo*6 1W lotout weY
cc RAplimeuet do poidreeitW. teaps.PO
enp e.to" enjou4 trabis. deli.
tait le' sotici de Is vtrift: provioetiqini sur cc point doeN$Taom r"s
M~r Williams a omis d'0Evahoer vte favorabloenwit del'aw 'nitbpelo
ce' 046ment, de premi~re 10-. gVic*, SI) tiwke e 10Is PARK 3.1. ieI
ports oce qui donn mpnxutlq&IZ'ontesut w
in. stimable aux pvotesqgull Laid. do t(~uverncmneit* I*I LMGamed.U
ik fit entendre,' t Oe~t d p*iiitaucoo~I9


Utaniene quo
ce dicourn
lav qint

or; lea ptr
in se raole-
ois lea Ian-
eqies. ont
rendus sax
a Compa~Rie
ms et D6jo0e.
6t6 le grand
Bois-Goro,du
rmtonic eoi-
Lu de midi i
Die.
est one so-
eux, une ac-
tiens doivent
edre centre
de haine et

*sonnes pi6-
ns remarqu
hef du Cabi-
du President
i, MM. Vaul
Les Drs. Silo ,
il, Francis,'
, Me Weber
rd Raymond,
venture, Mr
de la .Com-
tale de Leo
lieur Doret,
tes du D6-
rd'Ouest qu
tialement vi-
rationt de la
S la pensee
ple deo lo Cie.,
oat proprid'
nes de car.
itons parmi
Cadet Des-
s Gdon,Elie-
t Word, Al-

de ces Mes-
Nul donte
ne se jette
branehe de

Mr Quintin
nt de la IP'ie.
.bres de son
de cer-
teressees,
leurs efforts
l6sultal don't
viait imiter


1' ~-ed Unc fj danseurs.pj ii


NO" Miss oca Herr galin. Is vbIl~e de 4elle Martha 4 '4Vta'
ot do t4merph Rqhn qni d4'sirenf donneren aTieri, A Par$t-dets,
quos lravpl. a deA ib nq-40 New Ynrk' an Rf-uth Pnince ThAA.-
AreVIWIntu'r Gavoien A Chci~o a. stRainbord (Omr~inq 4 N4inmi I
so Copi Csbes fA niqxo, au Tentro, Iris at h Paris, mu Ierrvquet
a vu passer seul, ces jours
derniers, un de no% hommes
rnnrils que la jalousie de su fem.-
me garde pr~cieti'ement comnme
dons une prison Iparfu iue et f16-
vrei'se. Le maliht vi'et x te pe net
atii'her la flloinf(li * -(.!it din
idt' p i( ice elt clt ii i'eilkU
ouiiratice souis It, NAIi iivux pr6-
luxte d'inspirvu u' igroa nd aumour.
11 S'en alll~it,0\C1\ u, eureux
pour iuve fois de) omoii'r rgar.
ifu vdi-ollii ,A nuc he, sons
:IVOi -'6Avenr ndre' 4o(wtlife &Aqui
qvte ce soil. Queltiu'un rnurrnu-

C1'(omme ilip1uit de su iei


Les divers thbAtres o& ces artistes ont danst donna i Inoe it16
de leur talent et du genre de snucce qu'ils ont obtein. D)':iill.ur-.
is ne sont que de passage en H-ii. Its viennent de Santo I)omtn
W1, viA Jacmel et doivent tire a Paris en Janvier ,i ils ont un con-
Ifal nouveau pour le Perroquet.
(.e piano est tenui par un arliste de grande valeur don't les jour
p&,x amlricainn-latins et tranquis disent le plus de bien de M.
uel A. Barbra.
q rsistes dabuleremt bient6t A Parisiana ou no's som-
mes certain, its re .ueilleront bne lgitime moisson de sut ces.


UNE

Reception
A LA

Presidence


" MardiLapr6s-midi, Son Excellence
le President de la Rpubliique rece-
vait au Palais de la Presigdence son
Cabinet, les membires du Conseil
d'Etat et le Pr6fet de Port-au-Prince.
Cette petite reception, tout intime,
6tait faite en r'honneur du Conseil
d'Etat qut vient de cl6turer la 2e ses-
sion de la 35eme legislature.
Un kau travail de relire, Cadeas
da Pr*4ideut Vasquex.


ordonneW de transporlter A I'Fl6pital
le' cadavre cde 1entatit re quidIt it fil,
hier muatiti, danis le camiuitnlau.hu
,ance ide 'Hopital.
L., sap-t-feulme qIiii assistait :-
dame L. Iligatd est M\adame' R. C.
chliampolncauu. :
Exposiliom de Me -Celiv L-i ia o.
[.,e\ ositioll de Nf(-IIle (> tIc ilai-
Voi, Itle F rUU, i'.t "t oii. 11 S,\
ti'ouvcn itdes trav'auz :a I'atkiui i- (111,
son t toutitSimpk uncuit aiii is
Et ces travatix unt d'autiaut plivs de
prix qu'i s ouit pi'e's.ue tbus N '-u cx&
cuts par (de toutitet its vcflAInt Is ('Oi'-
me Mci le.1anime StuisIjtI (Ji 11'1a
plus de -,ix aiis.
Si A~ evtt ugeles u0t-cs citvMelec
Lilavois peuvent iobh'uir iL desi bril-
lants risultat% cdans h's travauux ci'
conlection- et de brod'uic', on se
rend compete de ce qu'eles pour-
ruient donner avec un peti d'encou-
ragetnetit.
Aus.si curvionn-nous totis ceux


IAt laid u%~ Au course de cette reception,au Pa- r qui'sint resseU ia'tu '-ii 'ot Hai-
5 *"r;8 ullais National, i l ekt6 donn ceux ien qu'aux choses d'oitdrc scolai-'
SaUta-Qu a qai avaient le bonleur d'y assister, de laire un petit tour a I' positionu
0. eun chef d'csutr de, relure et de de Mademoiselle C6lie Lilavois.
Sqbi est aliphie d 'lne vaileur inestima- __
ble. C'estle te du Trait# des fron- ..
eanent en a tires ofert ln Excellence le Pre- LDou Charles rosdamin~
fort stock, sident Bornopar S. E. le President a in| ails de prisOD
I4. lAp t Vasquez. ZCete'"euvre eat enerme .
la lApre dlns un ecrin de toute beauty. Jeudi dernier, le Juge Thom.
-avlOc C La couverture du volume est faite Pierre-Philippe a rrn(u un pre-
t' la gu g de bois d'acajou datant de 1560, ce mier jugement dans 'atlaire d
qui t t irne iue cise- 1ex-notaire Lon Charles. Ce ju
i en or, iA ic a t6rier. t .. .coudamne .,on lai
11e ,Aux q. coins 4e Wa couverture, ement coudaane M t.eon l.hai
Aff *I vest des icus- es et M. Joseph Jeatity 6 5 ans
iRtr a .lA aMqdei oat flees les d'emprisonnement.
la Prvie. armes de is R~ubliue Domini- Cest is consequence d'upe des
tu caineb. Anllul teupr u pla eenquiont
'.tudior. .4pieaet, comme d'aleurs nombre s plae qui ot tt
t bientct tr ar ut qui court hoa beaut d dd6po,6es c qn t re l'tx-i olaire
Sinterla priciease reliure, so troupe grav6e Ldon Charles.
knees.-S, I-l'inscipript idicaeednTrait.
intention a e*0 drni Trait#, tUlaphi
intiona t e et franeis.r CsiompajieG6aeraleTransailaatiqu0
' Co e -t i il I lont di es en a d
" aet q i eux. Un cachet'est fx dans un ru- Le steae ari re a de
consutittt heb inta memoirs aSnaltedomi- retour de Santiago de Cuba et
in d l t nes enadrant lea signatures du des Ports du Sud sera ici sa-
lwa erir si t Priident Vaaqu et d4. Sanehe.G, ., X7 .r- .u
.ministre deas S" **dr .7 -- .... .
1 r Im 1 nent de la isgastre duTraitW I II repartira le meem jour
SC re tiatique de tout pour le Hlavre via les Ports du
S .. oI'1 u i it le plus t n
ast dU.r.IN usor d Puerto-Plata et San
i-- -r ,- + Port-au-Prince, le 22 juillet
"K"" 1 ;. _' E. ROBELIN & Cie,Agents
-i tlsm atM l esu l .it d-,-,-- --

t '- em lde soumit. 9-
s Io r iire f Se tient I *a disposition du
p a de Vu lt rs'ut ias public por touteO so. tea de
l g Cqualst apptms. Dans travauxi denahgfs.
Sj. **.tA-dir' venral Ghbrurgie Protbtse.'
avaip. 3i5.Bmtd au-ta Rue'vks Miracles. 728.
T616phone; 34U4
a o


... a vu, avec plaisir,.cesjours-.
S(i. npr6s utne distribution de
. N, un bel acle dle solidarity
o'maire. I'l tout julen' guamin
'V:it 'u l''alicono )i de success et
p' ur cela deux hbeauix livres lui
aviaent iMi ofl'ers pour ses 20
citations. Mais un dc ses cLma-
iades qui avail eu (luelI(lu's va-
,,iies accessits et p:ir o,'nstIquent
"'Vs de livres se (It'ssprait ne
sachainl comment ruegagner sa
imai-on on I'al'i ,dalil la furie
l'in pc're qui tir l encore aux
'ulcce4s d'cole. L'atilre Ilrs, ce-
lui qui avait pu avoir deux li-
vres, lui dil : Ne 'en 'iis paus,.
on va s'arranger ). t se tour-
nant vers son camnaratde,il lui
dit : Choisis, en lui tendant Ies
(1 ux livres.
Le pauvre enlant qut n'avaiitl
p:Is CU de succes \1'e (ruti p'1n
s-s yeux. Mais coinine I'autr-
nsista, il tendit une main re
'onnaissante et prit le plus petil
iivre des deux.
lEt N'OTR. tEIL les vit conli-
nuer A s'en caller I'un pros d,.
'aulre el cette fois anu lieu d'un
'ntfant heureux et souriant, il y
en avail deux.

... a vu, mardi matin, tin ins-
oecleur sanitaire, E. 1. puisqu'il
rIut 'appeler par son ioinm, qui
visitait les regions de (Carrelour.
lin longeant les rives de la Bro-
liettlle, a quelque distance du
Posle d(e Police, qui r6vait en
face de I'eglise St. Charles, il
visaa les lignes souples et par-
Iniles ('une paysanne. L'enfant
t'lail aussi belle qu'un rive d'ar-
liste realis( dans le bronze le
plus our et le plus luisant. Tout
; coup, sans quil cut I. tempa
Ile la discuter, I'idbe de pro fl
Ier d'une si bonne aubaine as
licha dane le cceuret la chair de
'inspecleur sanitaire. II1 sauta
done sur Ia proce si voisine qu'il
en sentait dejA le parfum puis-
sant et frais. Et de pousser des
cris, la petite paysanne. Son
oncle qui tait aux environs de
la scene arrival en loute hate et
dlu plat de sa manchetfe admi-
nistra une belle vol6e A cet ins-
pe teur qui croyaitque les belles
ihies et les beaux corps n'e-
chappaient pas a son inspection
s a ni t a i re. Heureusement, Vc
n'alla pas plus loin.

... a vu passer, dans une voi,
lure neuve, on des propri6taires
d'une de nos maisons les plus
prosp6res. II etait heureux, paoa
pus de la voiture, car il a t9u-
Sours une auto, celui. IA, mais do
na nouvelle marque qu'il Ya"it
choisie. Quelle eat cette
que ?... Nom (EEIL no 1
p i poer qWI Von ias
qu' i fait de la rtclame.
,
... a vu, sous la galerie du bu-
reau de la Poste, toute une fouled
growmllante,gesticulante et crian-
le. Te' r foule compact evo-
luosit tour de quatre femmns
de coulear qui exhibit des bot-
tes de bijouz de loute beoaut
On, se denmandoit i qui on A quol
allai .Fadmiration de cette foul
.si vi6anle: Aux quatre femmas
on6u a quatre bottles de bijoui?
Nul ne put savoir, pas meae
NOTRaE CEIL qi voit tout et de-
Schiffre d'ordnoaire toiu s p1*
bilttes.


- ~-~Ls~s~ E~lirTr~E


'Ple-r~lri~lrii--~---~--- i ~-2-


I __


~





13AGE-2 LE MATIN 25 Juillt 1929

___ ___ -own


NOUVELLES DE L'ETRANGER
I .. n -


Le plus qrand sous-narin aglais
endomnaqIg
LA VALETTE, ( Malle).- Le
SIX-lI, le plus grand sous-marin
A-.pyglais existent actuellement, a
W t Icdgerement endommagd par
-suiite d'une explosion survoenue
I)Enldant des inanoeuvres nava-
Sles. Aucun membre de l'quipa-
ge n'a W bless.
Le lin ral Gionraud
A la Maisom Blache
WASHINGTON.- Le gon6ral
(Gouraud, gouverneur militaire
ile 'anrs, a 6tM recu A la Maison
BLanche par M. Hoover. Le g#-
ntral a Wte pr6sent6 au prfsi-
dent par M. Claudel, ambassa-
dttir de France.
Le g6n6ral Gouraud est venu
aux Etats-L'nis pour assister A
la reunion annuelle de la Rain-
)bo,\ Division A Baltimore.
Choses du Mexique
L.es eglises piroriflets nationals.
Le l(naq|r dIh ,l (nral C1tlles
MEIXILO I.e inistere (ls
tiia nces publ)ie une ordonnance
concerning I cntretien des egli-
ses ;almholiquesau Mexique Dans
l. iiaa;ibl)ule, le document sp6-
el;*.. qute les eglises sont des pro
pri tcis tie la nation et que les
iii'Mnbrets du clergy sont respond
sh I's dte leur entretien.
l.ts (glisvs soul dans la meme
catilgoric que les autres 6dilices
publics el soas le conltrle des
iniu isltres des finances et de
I ieiirieur. Les e parations sont
I ,it- siur leis fwA s de l gltse,
[it i' i |)n( \', niit itre ex ctttdes
([ ,i e t i ,Tiinsli on du gou-
. wsilion d s (glises pro
it 1i 1 n i lioi :il) Cs ('i01. 1 i un des
I L' i ci|>! x ,lt l.t,,elu s divisant
Ie 'l;, t ailltlique et le gouver
I"ii'wicl tovnu I'cl bllssemncnt de
la l'' rtel ig'icus*'
L.e .m o: (:Cl:l's s'embhar-
ql i le 27 Iiillet A Tampico
po 1, Not vclle-OrIlans. 11 se
'I i'I' rnIt'sui "it a New Yoik oil
il t s iiitbil( ieia pour I'Europe.
1 iancirn i)rsi'licnt voyagerapen
d(:11i pluslieurs i ois.
I\ ll ti rIon.laine ait 2ans dlt prison
cI 3;0 hi'aiic d'am nide
KP.\IS M. Lucien Klolz,an-
cien ministre des finances, a 6td
coln hmiiiii 2 ans de prison et
,I) r,n: s ul'amniide, sous la tri.
pli !mclp.ltion d'escroquerie,
nia tid coltliance el emission
(It I lqu lt'es sis provision.
SK oni ( qio fut un (des signa-
i a s dit trait (die Versailles et
It l itcur p o u r I'ach;mt des
si: k, iune'ric iilts dont on a tunt
p. It'' dcVS ieriier'. tenips, purge-
Sj ; i |ice 'Ccii p ison, A imnon:
q,, l. 1 Cor td'.ppcl lne rtulor'me
Si t ll r iiii l l. oll ,Iaii.
1. 1 nial nation a bld un
gC'.lOi coup pour Its vocals et
It'.s le o l'ioilliailes (lq i s'altten.
.1,. iint ;' uiue peine d'un an de
P)Ir' .oilvec sursis. Come M.
Kiolz a id j l.it plusieurs mois
de .iiS) is prevenivl il cut ~t6
n11t Idlial iueniUt i'tnis en liber-
lt .


Pour la e6curit6
publique
I.a Comlnission Communale


V\ii les articles 50, 226me
alinca, 56, lcr alinea de la loi
du 16 Octobre 1881 sur les
conseils comimunaux, et l'ar-
ticle 390 du code P6nal ;
SConsiddrant que le bon 6tat
des Iils de la canalisation lec-
trique imported A la s6curit6
de la ville :
Consid6rant que pourpfaci-
liter et rendre sans danger la
circulation des v6hicules, il
convieut de n'autoriser les
6bats,jeux et sports que dans
les parties des places pu-
bliquies qui anront 6et desi-
signees par lautoritl com-
munale;
ARRATE
Article ler 11 est tormel-
lement interdit de jouer aux
serfs volants dans les quar-
tiers de la ville ot4 se trove
6tublie la canalisation 6lectri.
que.
At. 2 Les personnel
occupant lea maisons don't lee
balh o0s oU lenetres avoisi-
nent la dite canalisatioD veil-
leront A ce que dans la tol.
lette de leurs habitations il
ne soit irojete au un objet
susc, tiu e u edrc reeau par
les fils. Le maitre de mason


it cadets do la marin*
anglalse carbonias
lis percent la vie dams use ,OleW
de bletlaisasee
GILLINGHAM, Angleterre.-
Pendant quo des milliers de
spectatears s'amusaient A regar-
der ce qu'lls prenaient pour an
exercise dextmnction d'incendie,
onze cadets de la marine ont
6t6 carbonis6s ici.Six autres ont
6t6 s6v6rement bless6s et ont
6t6 ameni A 'h pital St Bar-
tholoi6o au profit duquel la
16te 6tait donnee.
Une mason module sp6ciale;
ment 6rig66, et qui devait Otre
la sc6ne de gala d'un spectacle
de sauvetage par la brigade des
pompiers, est devenue une hor-
rible trappe mortelle pour les
jeunes garfons de 12 A 14 ans
q u avaient pris part avec tant
entrainn au festival.
Les jeunes gens habillis en
clowns firent des efforts fr6ndti-
ques pour sbechapper des fliAm-
mes, ue riussissant qu*A obienir
de gen6rcuxt aplaudissements
de la loule au dehors qui igno-
rait totalement que leur jeu etait
soudainement devenu une tra-
gique r&,6l.tI.
Un pompier qui dans une sce
ne pr6ecdente avait tait le per-
sonnage d'une jeune marine se
trouvait au sommet de la mai-
son quand les llammes 6clat6-
rent en bis. La loule applaudit
et rit croyant que le spectacle
avait commence, mais le pom-
pier savait qu il y availt un acci-
dent car les 11 ammtins auraient
du se produire en h iut permet-
tant aux acteurs de so.trirde la
Innison.
l'n cinq minutes kes t names s
avaient de iu I|lesloiltes peintes
arosAes dtss, n e et it ne restait
qiue les cadavres car bonises ties
jeunes gens et le.squelette de la
ilmaison.
LONDIES -, Au mnme mo-
ment oU avait lieu la tragedie
de Gilhingham,une autre se pro
duisait dans une ville A quel-
ques miles de distance.
A Welling, une salle de cine-
ma b' Ciait carbonisant l opera-
teut et son assistant.
Les speclateurs en panique
parent se sauver mais plusieurs
ont Wte blesses.



Au Radio
Void le programme de conreit qai
sera extrute der.in soir, i la Sta-
tion II. 11. K.
8 00 p. m. Orchestra du 2' re-
giment U. S. Marine Corps
Frank Walcutt 1st Sgt U S.
M. C. Direcleur.
1. 4Sposin
2. Some oie is falling in love.
3. 1 gel the Blues when it rains.
4. That's living.
5. Miss You.
6( Louise.
7. Pal of my Dreams.
8.30 p. m. Lecture par I'Office
du Couseiller Financier.
8.40 p m. Selections de chants
avec accompagnement de gui-
tare, benjolina, cornet, par F6-
lix D. Clermont, Manigat, Cas-
sendo, Hubert.
1. Blanca Luna, Son.
2. Tu Boca, Dansa.
3. Carolina, Rumba.
8.50 p. m. Recital de piano
par M. Arthur Balmir.
1. Au Printemps de Gounod.
2. Papillons Bleus, Fox Trot.


r6pondra personnellemen' de
toute contravention A la pr6-
ente prescription.
Art. 3 Except6 dans les
endroits qui anront 6t6 assi-
go6s par I'Administration
communal, il est tormelle-
ment interdit de se livrer A
des 6bats jeux et sports dans
les rues.
Art. 4 Les contrevenants
aux pr6sentesdispositions se.
ront def6res au Juge de Paix
pour dtre punis conform6-
went aux dispositions du co.
de Penal.
Donn6 A l'H6tel de Ville de
Port-au Prince, le 4 juillet
1929.
Le e'r6.i lent: Chs. do DBLVA
Les Membrms;
Davi1 'i Jies. Ed. BAUSSAN.
Vu et approuv6:
Le Secr6taire dEitai de oi.
tWtiour:
LAonce BORN
Pour cope certified con-
ormse:
Le Secritaire du Consail
Communal;
F. CUVILLY.


1. Briad eJ ferne M Cl -m.
yalmei de leer 0ru aislNe
PARIS- Les contasire
allemands tendant aI paenter
les cEtats-Unis d'Buror com-
me une organisation d tin6e a
combattrela suprAmatie com-
merciale americaine oat recu
un d6menti de M. Briad lui-
m6me. II a d6clarA quo sa con-
ception devait favoriser le rap-
prochement des deu continents
plui6t quo de les s parer.
Le faith quo cette declaration
n'a pas recu de rlponse de la
part de I'Allemagne laisse en-
trevoir la possibility d'un tel
plan. M. Briand an est foerme-
ment convaincu et tera proba-
blement part do see espoirs A
I'assembl6e de la Soci6td des na-
tions en septeambre.
On ne seat pas encore si le mi
nistre est pret A border les as-
pects politiques du probldme ou
s'il se contentera d'en effleurer
le point de vue econoin(jJe.
Une seinblable proppalhioiu a
It1 taite, it y a 9 aus, par M.Rtu-
land W. Boyd.n, tie Boston,
alors qu il -epr6sentaii I Am inr-
que A la commission des iep,-
rations et assibtail A une cole
rence mondiale fianci6re a Bru
zelles sous les auspices de la So
ci6t6 des nations. M. Boyden
parla A cette conference des cr6
dits mondiaux et dii que la di-
vision de I'Europe dimmuaii
son credit.
L'id6e ne soulova aucun en
th nu-iasme Ace inonen -la.T oj)
de points de fictions subis-
taient depuis la guerreet tio0
de inmfimice existuit entre race,
et nat ois pour permneltre uni
mtude profitable d'un proet Si
revolutionnjiri. Mais depuis, le
temps et le pace *le Locarno
out ch, ng lV'aino-ph6re en EA
rope. Les gouvernements so rein
contrent maiintenant autiur d, s
tables des coiseils et non seu-
lement its pchangent leurs idees
sur la meilleuie maniere de r-
soudre les probl6mes interaa-
tionaux, mais aussi its devien-
nent des am s ou des connais-
sances plus intimes. M. Briand
croit done que l'union des inte-
r6ls des Elats europoens est une
chose a la fois pratique et pos-
sible.
Leo empruntse'br6si-
liens payables en or
-- On a appris quoe I Cour
permanent de justice inlerna-
tionale de La Haye av<.i jgiI
que les trois emroint h ,
liens contracl6sen France avant
la guerre seraient remboursa-
bies en or et les coupons paya-
bles de m6me. ette decision a
0l itccutellhe avec saii-Itcilot.
Une clause introdui'e da n n s
chacun de ces emprunts stipu-
lai que les paiement4sesterpient
en or, mais le Brisil contestait
cette clause, et les porteurs d'o-
bligations trancais refusaienw le
paper en pavement. Le cas tot
port6 derant le tribunal de La
Haye qui vient de rendre son
jugement.







CE SOIR


La Maison

de la Haine
4e, 5e., Ge, episodes
Entr6e : 0. 50; Balcon : 1.00.
DIMANCHE
LES TRAlSATLANTIMHSU
Avec AimA Simon Girard.


Arrete

de Grace


Sur la demand express de
Monsieur Alfonseca, B. L. et Mt.
nistre Pl6nipotentiaire de la MI&
publique Domanicaine, le PrdwM
dent do la R6publiquo a bons
voula singer un ArtWf6 do griet
en favour d sear' Arredoado,
condamnA doerau ent a
cinq joars d'W'apei-sa- t
per jageoent da Tribonal de
Px pour voies de faft Invers
le directear do journal Le *e ips.


r




L1.*


* I r~fl~r iatp l


-oa_~__~ ___ Cc


I
I-.r -'


S; THE OWNVRSAL CAR'

SCaracterisliqune de la Nouieie


IFOR1)


TORPEDO PLACES "
Osr 6 t.
One' 1B~oo ._ .:.


Conduite fat6rieure
l PlIos Or S01o.oo


Pare.-Brise.- 1061 Kiioni6tres AgI'heure
A ccoliralion renwiquable
I reins sjpE'caux sur quatre roues.
liants at couleurs nouvelles,
"op g1Cssion des vibratkina
Unf-Voiure allenciense
I-rbi1114te Special
Leiroidibseoebnt par pomipe centrifuge
lumage umique cownme mwep~iwo
out-t aijitie tujlitrenitnt en acitrA
Litbboltb tejub~efbaux
4 iitcItlLi a motisible
h iouse kiuurtl.6 aayiuus w~tahiiques
Ansurfisbeurs bdcrauliq uesahoudailles
*Caburateur eak.NTH~*5

- ~EQUIPEMENTS ,
Deinarreur dlectrique

*I A C3 ,t
L ,ade 4Ilelt A bf&lAk -dfd
tL'si&uict ddlhAjfldd ayec ver. -
rouiiiage de sikct6
A**IS,60 '19awn


Garantie de 3 Mois centre toutes Pieces defectueusesdu
MOTEUR et du CHASSIS


- 'i IX DE VENTE
TOURING 5 Places Or
Roadster 2 Places (sIoRT)
Roadster R6gulier
Coupe Standard
Coupe ,pMrt
. Coupe Business


LIVR \ISON-PORT-AU-PHTINC(:I


835.oo
860.oo
820.oo
1015.oo
1015.0o
985.0o


Tudor Sedan
Fordor Sedan
Town Sedan
Cabriolet
Pick-up, Open (
Taxica b


TRUcGK GHASSIS 1-/2- 850, oo--TRUCK CHASSIS 2 1
Truck 2 /2 tonnes with Open Cab & Stake Body
Truck 2 1/ tonnes closed Cab & Stake Body


Or


I
A I ~


/ '
(3',


90).oo
111():oo
12 l)o()o
I 150,oo



9 10.oo
1 1(0o.oo
1205.oo


Is R I-oX donnes pour les Deux derniers


camions


coiUI)IN'flflmf


1 Pneu32x6 10 Ply, 1 chambre 32x6 de rechangc.


Les CAMIONS FORD sont equipes avec des PNEUS HEAVY Y D)1 TA
k It 32x6 a 1'arri&icre
I.rk#&.. V. A%. .' hM.r ^- v ANrimV-% A r" do I A YV U T w 4 -V T -4 k W II T I N 1 1 xi I


DEMAND.
*>*, "4^'-,i~ s t


Pe'ONIRAFOIN AUJOURD'HL tl AfME-
COVA'INC-U-de Ia. SUPR1ORITE do Ia


NOUVELLE


lUt .O SItS
SVEN UIRS AUTORISOo


Port-au-Prince
2379 P


hone393


TOHRPE) 2 PLACE:
Or 860.oo


Colidulit i i lcncu rcI
4Portes Or I1110 00


/.


- ~ L~IYliE~li;Z-~ii L _ ~W~L-~3R~-~SI Y


Ilk -


1 r-


_ __~ ___ _i~~__


c-- --


_ ~ ,,


- ----~-L114 ------- ~1~~_ --~.__.._~ p~-rm--i------ --- -~~C-CT k--~-r-o - -- ww~riw ar


--- ~xr --~-r- --~ U


I


. /> *


_


4


r.


Ct,


I.





PAGE- 4


~;fl~diMiN if23 Jui et 1929


s *My a pa. d taze
SAu Ti Ibunal Une visite-.
I scourn les flgr e-baname

correctionnel a la M aison Port.au.Prn, ajilit 1929
M. le Directear du MAXw
t On se rappelle, qu'il se plai- Cen1 ra Port-au-Prince., Hatl
'd it. il y a de cela quela us$- Monsieur le Directeur.
,.urs par devant le Tribuna de A la suite de la note alarmante Le bruit court tq HaitU qu
F remire Instance de Port-au- de samedi dernier publike par lea L6gislateurs Eta
Prince en ses attributions cor- notre confr6re aLe Nouvelliate out I'intention de posaea taoe
a ecionnnelles.un procs dans le- nous avons 616 visitor avant- de Cinquinte 'otiunes or (.50
n I M 1. .1. ..Biggio riclamait de hier matin l'Ecole des Arts et cis.) sur lesa ~gimes de oflft.
M 0. Ilrandt, la some de Un M6tiers commun6ment appelke bananas import6es. provenant
Scrntime de dommages-intre6ts, u La Maison Centrale s. de nimports quel pays, t'le?
,' ; ', rations d'un coup, que Apr6sun court entretien avec haltiens penent que les f gues-
cf. dernier lui avail port au vi- M. de Wendt qui dirige avec bananes aeront frappiad de ce
4 : ge. beaucoup de divouement cette droit aussi.
Mardi de colts semaine, il sO utile institution, nos pas Turent Suivant la demands de plu-
pliidait par deviant ce mime tri vite d irig 6 s vers I'inflrmerie. sieurs in'6ress6s, ji veux signa-
Lunal un procks du mmie gen' Nousy avons compt- six ma- ler le fait au public par I'inter
'"- .I lades souffrant de la fivre m diaire de votre journal.
'mnw Michel Saieh, commer ca qui, A notre point de vue. est Depuis le mois de mars der
,.ntl Maiibiesur eelie place pre normal pour oun ktahliqsement nier, cetle laxe etait propos.,
d 11ue I sieur Maurice Faton .ayant un effectif de. 250 a 280 par on acongresman da Siad
I -, ntil g116,5 la suite d'une ol- I6ves- et un autre ayant des des Etats Unis. ain de proitger
t rcFion an sujet c',ine chemise boutons occasionnts par la sai- les fruits domestiques tells que :
,Iue le (lit sieur Fation voudrait son des fortes chaleurs. Noua poiumi s, poires, etc., et come
irhieler d'elle. avons visit toute la Maison on declare que les flgues bana-
Suns doute, il y eat des pro- Centrale dana ses moindres nes empechent la ibre vente
I,'s d(sobligean s 6chang6s de coins el recoins et n'avons trou- des fruits do nest-qu. s des Elats
p irl et d'antre qui s'achev6rent vi aucun 6tat insoupqonn6 de Unis, en ce moma-nt lea grandes
lir une gillie. misere, de maladie" at de mal Compagnies de figues-bananes|
L.e .luge L scoull air presidait proprete, aucune trace de gale. ont f~it de grands a meetings a
.I die nce. Me Louis Dullyx re- de turberculose,voired'anemie. partout aux Etats-Unis, et non
i,'.-`enlait Mine Saieb et Me F. bien au contraire. Lea tout pe- seulement que les consomma-
DI ,inbois. Maurice Fattan. Le tits, souriants et avec unentrapl teurs ont declare que la figue-
Si~bl tilnt I)eille representait a agreable sont A leurs trav'iix banane est un aliment de toute
i A"'"r('. de vannerie. Nous nous diri- premiere ntilite m is, les tabri-
Si provoqu geons vers les depots Tde provi- cants des Elats Unis ont decla-
.' st ce que les temoins de sons. La, les vivres alimentai- r6 que si on impose celte taxes
I, 11 ire viendront dire A Ia .Jus- res sont en abordance, on y sur les pays tels que : La Ja.
i, ln ell, Ot, les divers 1tmoins voit de', barils de maYs moulu, maique, Colombie, Honduras,
(. ui;lus dins la causefont res- du sucre, des6pices. de la man- Costa-Rica, etc., et qu'on dimi-
sorlir que Mme Saieh avail tenu t6gue, do beurre, de Ia farine nue leurs moyens d'achat. le
A I('iesse de Maurice Patton debld, du cafe, impossible de Gouvernement des Elats-unis
I.i priopos que celui-ci quali- compler la quantity de pains et donnera un coup morel aux
1i ,!v dP-si,bligpants. de biscuits klales sous nos yeux. tabricants de cesppays. 0 done.
),;i a; Ir.pp| ? Nous passonsan rrfectoire. La ils ant impose leur objection
i.te lcith est rsserv&e aux salle est propre et les tables.o.. (tans ce sens au President Hoo-
,S k,cats qui,des dux c6ts,pr&- les petits iront dans quelques v.r Des ce moment, I'alf. re ,e
itmlentI que leur client a t61 vic minutes prendre leur subtantiel taxe sur I s figues-bananes etait
1n e' ldi la pit de I'un ou de repas, le sont egalement. abandonn6e.
i.a ri des inculpes.L'avocat de Le dortoir depuis le 7 juin a Je suis tries etonn6 que c'est
Mine Sieh soultieni que saclien- subi des transformations. Du seulement en ce moment que
It a Pl I'rappbe, tandis que l'a- second elage. il en est mainte- cette nouvelle est arrivee en
vo\'ta de Fatlon pretend que nant au premier dans la grade Haiti car, A Washington, depuis
soin client assoimni, a let obli- salle ou se trouvaient les sales le mois d'avril ecoule, routes
gi de s'csq'iiVer pour n'6lre pas de classes qui sont maintenance les grandes Compagnies de f0-
iassa f par les employes de A I'elage sup6r eur. gues-bananes avaient cAblt quo
Mamie SMich et un marine qui Nous avons egalemeni visited cette chose 6tait to obie-deson
tMait pir'sent au mnagasin de la les chambres de lnge et nous propre compete, ,eci de lavish
dilei (ldate avons vu en depot des pieces meme du President Hoover.
O(ul sera le prix de I'acte de de drill ((Venecedor)) de kaki. Je vous prie done. Monsieur
violence ? Les costumes des e n fa nt s et le Direct, ur, de donner public
C'est ce qpie viendra (lire le leurs chaussures ont descasiers cite de ce fait qui interesse tous
jugmiecnt que rendra hient6t avec des numeros d'ordre lep planters d'Haiti et le monde
le .luge Lescoutlair. On procede en ce moment A commercial.
une installation moderne de Les renseigneme is que je
SI in ere Sraphi Flauhbean, douches et c'est I'lngenieur Mau- vous done snt authentiques
S .1 .nPirre Snraphin laana, rice Latortue qui s'occupe de et, sur demand, jepuis leprou-
|e le deore ... ces Iravaux. A quelque pas de ver A n'importe quelle person-
Au cours de la reception ul la douche. se trouvent des fon- ne qui veut passer A mon bu
tlt laite au lycee du Cap- Hai- taines d'eau chaude don't on se reau. Ce faith est aussi public
t,,n. i notre clmpioi national sert pour laver les tables, les dans les bulletins de la SPana.
S\ vio Cator, NM. Luc (irimard, assiettes et les ustensiles de cui ma Union.*
l);i.-cleir dte cetl tablissemnent, sine. Meilleures salutations.
le poeti bien connu, lit une tres Les costumes des eleveq sont W. Quintin WILLIAMS
b lie allocation pour presenter lessives A la buanderie de Mme President.
a ,-s Elevesle grand ail;i;e doil Felix Coicou touted les semaines a Haitian Bantan. C'*.
In -no:nm6e est miaintenant uni moyennant 350 gourdes par
vvctielleCe discours est une pa- moas, bordereaux que nous-
g( ides plus Einiouvaniikts Nous en avons eus sous les yeux -
exlit yons ce passage tout plein L'Administration de I'Ecole
de pt',ste ct d(I souvenir de consomme 120 livres de viande Pour avoir
1'Airlhon. tous les ours ( fournisseur Mar- C
'S il vivat plus de cect a-is ch& Cristal). 175 livres de man-
avant, notre RH,, .hrIstophe, ce tAgue (L'sme A Manlngne) 10 Ijnlf Dp e U V -
T!."n de nolti hus'o de s, pisene u, noire region, pour le dejeuner des enfants; a ;e
I'aurait re'ui n sa citad. -lle La des bonbons a sirop sont sern O t .
ter'riere, ce suprdtne svmbole via aux petils durant la r6crea-
de notre elltort dans la Vie su. tion de 10 heures du matin;600
blime. -et devant oute sa cour tablettea sont acheteesles same
l'aurait decir de IlOrdre [oyal dis pour lea desserts du daman-
et mnilitaire de Saint-Ilenri, en che. Des lhgumes assortis sont
ce jour 15 juillet cousacre A sonil achetes quotidiennement et du
Patron eon religion . rant notre course inspection A la
Et s'udressanut ensuile a notre cuisine, de grandes chaudisres
Cator, le puote capois, tout en contenant de la viande et
S s'incliinant dvivait noire liho des pois tendres mijotaient sur
. lui dit : pernietat z-moi de vous lea fourneaux.
S donner, en 'eve, cette decora Commeon le voit, on nest pas
t ion n. si malheureux que ca A la Mai- L'usage r6gulier de la Va-
son Centrale et lesenfants n'ont nishing Cream Exelento con
*. -*......-----.... pas du tout lair de se plaindre server votre teint ausnsi doux
A n d r d'aucuns mauvais traitements. el aussi satline que celui d'un
A ve nd re Le Ministre de Ilnstruction bb6 Nous le garantissons.
,,.. . ... Publique s'Etait rendu lundi A ....


Car la a Gma aAL a eat ure dw plus palssanies at des plus vastes organizations
de ce genre. Le suleif ase scoucc jamnas sur aoa champ d'action qui embrasse
le ImoUe.
Ses Polices contre in'endie couvrent aussi les degAls occasionoen par la fmare.
Ses Polices pour Automobiles couvrent vols, incendie, malveillance, dounmages
causes a autrui daos sa personae ou dans sea bins.
Ses Polices Maritimes .mises*par ses branches d'Europe sont pay.bles en Haiti.
S s Policqt contre Accidents sol5 ans I uuivers enter. Tous les voya
geurs devraieni done ienadre la precautide munir d'une police contre accidtuts
d'au moins 440~O dol'as, IWprime anon e 'unut que de1/2 */, soit 20 dollars U. C.

Veuve F. BERMINGHAM, Aux Cayes
Apnt Ga6ruI pour atit.


- - Ti


iin StiueDaK"r Special ~i; midi pour constater les faits L I *
ehon Oant Bitfcry et deux que,A tort, on avail d6nonc6s L e i lCenlo
Canotlchont toutes ncuves an public. Vanishing Cream
prix Or 22).00 Cash. D oit de Une bonne poignhe de mains Vanishing Cream
Dolu'iuc pOve. au Directeuret nous primes con- Est one creme sans graisse
. Adresscz' a I icutn:ilnt ge du personnel et des enfants. que Ia peau absorbed. Elle
JO HNSON nourrit la peau et etmpche
T liltihone, No 2221. ..- qu'elle se lAne, se ride, se des-
slche,ou ne devienne rugueo-
e- ue le est se. Elle conserve la peau en
Q uel CJ ^partaile WotN.
| nusams AT Ai nosma 1 U m Procare-vous sobourdhui
IIJIETII PETRA0yID cette secte e un potd'ExTento Vanishing
S- I.n .-..., I Mardi soir, nous avons ru. Crmen e chez tous les
40 tin'Im lln sav n ... _. .. A-_... ...


contra #aULENNOMAUI
atto" 06es eem als wae
Ou rdsool.
2 31 Arphes 30iuII
(Raewp dm MdoMia. (Ma~w)
LIe treatement emt commpI~tE
MACEES PEYRARD NoI b WONE
qruaciutlment I& d~ouur, clanlfient kIa unae
purifieut le sang etCt uftiaent I6 cystiWa
T OUTES BONNES PHARMACIES 0
96~CA i rt.-;PFYR D4K n &I m sdi


an nos bureau, la visit d'un
Monsieur A longue barb,- rhe-
vela, et en savates.11 se udit Doc-
teur et preconise les eoaseigne-
menats de la philosorh'e netcz-
cheenne.
Nous n'avoos pas pu avoir
d'aulres r-nsei imenis de lui
ni de sa se'te. fi s nomme Fi-
lareto Kaver. ido et sa saert LLi
Kaverno di Z r hustr,,. II .ail
accompagne d'un coirelih. :-
naire di noum de Ulik.


uroguistes, ou uirectement ae
nous sous garantie, come
vous le pr l6rez.
Ecrivez-nous pour avoir un
6chantillon gratuit et un livre
de couseils pour la beauty.
EXELENT(f MEDICINE
COMPANY
ATLANTA, GEORGIA U.S.A.
Agents demanded poor tous
Mcrives poir tusati&*e.t.L, I


Geo. de LESPINASSE

Port**a-Prince


II ---- ----- - -- ---




University of Florida Home Page
© 2004 - 2011 University of Florida George A. Smathers Libraries.
All rights reserved.

Acceptable Use, Copyright, and Disclaimer Statement
Last updated May 24, 2011 - Version 3.0.0 - mvs