Le Matin
ALL ISSUES CITATION THUMBNAILS MAP IT! PAGE IMAGE ZOOMABLE
Full Citation
STANDARD VIEW MARC VIEW
Permanent Link: http://ufdc.ufl.edu/UF00081213/04223
 Material Information
Title: Le Matin
Physical Description: Newspaper
Publisher: s.n.
Place of Publication: Port-au-Prince Haiti
Publication Date: 7/17/1929
Frequency: daily
 Subjects
Subjects / Keywords: Newspapers -- Haiti   ( lcsh )
Genre: newspaper   ( marcgt )
Coordinates: -72.2803802891673 x 18.5142993036392
 Record Information
Source Institution: University of Florida
Holding Location: Bibliothèque Haïtienne des Frères de l'Instruction Chrétienne
Rights Management: All rights reserved by the source institution and holding location.
Resource Identifier: aleph - 000358166
notis - ABZ6468
System ID: UF00081213:04223

Full Text




JOL-i -AI


I. Li.-~


S I


anins as aClinique et Laoratoirc

irtee Boibei |, Rayons
) | ^ , is ed *r. adeiat T614phone3142
do ac ac00 OR I 1Nonvels Labomratire ofle sedt rice radiographiques
no ^ ^tu' ensas h6pile., clinique, r6decism hirurglen.s et dentistes.
M., Ricd ereg n meat en O qii" d'voy I Director: nr K. M. & St ON M. D. (Torento).
Sasin ui traEordhi We S inistr L. M. C. ( Canada ) D. P. H. ( f.ondn ).
rToUs 1 6 nonce6, p6nipoteantirde la R6pu-.
i c4 tl"itaite q D- i,,cain., ---4-e,--,---
'IOUde afti Vote distingue pr6d0ce |
A son M. Mr Mr nmeLovaltoedoet
er Lookl ? I2P T.dt 'vyias pr6sites la lettre de
e au6 I qq. AftrIIppel,alais#das n0otre o. C^ ,f /
i rsooTrs haga A e At un aigr6.ble souvenir:.e d
iasion prseatent, una inirt .vus donne Iassurance que e
ies plus important, d'autant v aus trouverez parmi nous le
plus ue M. Alfoaseca cst Ile nmeaccuell cordial qul loi *
premr M"i-t"N accrdit6 tI r*Terv et aaqeq evou C igaQ lettes
!eapr63 db Waversnest aeI my,' a tenest
Katkl depuis quI la t e rmc m ae Rt entant de la A
ol pt afrlothpt des deit R6puabique Dominicaine qui | aBAA & L
bd'Etat a mis definitive nous est unle par des liens
1ii Ala delicate et Ion. particuliers,mais encore com- *
questionn des frotires. me le. haut message de mon eS Cigarettes
som mes ts heureux noble et excellent ami le Pr-
r ces dutlk bellUe s page sident Vasquez, et aussi comn. P. ,
aslectetun .'40taot plus me ie premier. Plnipoten- L Dessa ltienlne
too verra 4d part et d'au- tiaire de 'ere nouvelle, si
ln desir tre6saccus, ufe revonante de gran s epoirs.
6 qui 'ae po. rra quo c, ~e par les atesdisifs du dOlOO l
itmir awve les jourt.de 21 Janvier et du 20 Fvrier
dre plus fternlles teside cette ann*e. | Ll
tions qul eist stlentu- 1 Out, certes, d6cisifs, ifs le R publlcaine.
isement eftfflees ad.-u fsont, ns deux Traits; ils ont
I. amitic d jLtd aboli lesonuits et lea intri. I- -..
jostidce deot a*"< go iWu qoi tnbll&mt notre I YO -(Po l -J '1'u' IIcen .
z ft Boi; p lU 6 avenirdan .. . .
""h t .'.- &-. act.- m GrAce A la finesse de le-r ar6me lout les ddlices. des
*r D g I tim dsn e taeoade G vrais amateurs .
ours iA Sn dmeo i pt oi bdeux
oniuteu chrs Parst -; Mi at tmdu ..
Adfonsecda..', / ordrelIom 6 hit d ,
"' I pIH J run a -cr 1 Vi droe l
jFsi 'hdfr aa dgiUset calcult et ruflre sur le bras gauche. O a
itr ExceU e, at des ptis. Monsieur Charles Moravin Garderinanger, lable, mir-
l4tde rapper 'toe ContinuoaM avoirt foIdans fonua sur M. Arrrdondo qui ror,x chai, s, etc Also one
r. ~~rl;os ude peuples, A avoir tot para le coupetM.Pierre Louis Do ge touring car cheap.
omei W e; eet parP-ds *in'oterposa entire lea deux in. t h
et suf^f *01"d sloei terlocafteurs. Lieutenant Jordan 4 th.
dre d laR balique D en Dieu qu nous a donned one M. Moravia se rendit alors ee
e iaine pr l~iullrDIent !ie mreli*s etite qui Ie aux bureaux de la Police d'oi _
e Votre Eellce dessein vm -te travesr lea i revint avee an officer de ia s _---
Ce mbt ute grbaiNe a6v6aementsG et que ctte lie,. Force Publiqne qui proc6da A BI RE
.,W-.Od|1A etaht 'mm~iatemetIlarrestation LAJ .EJ1
n de nation de mn d de M. Arredondo.
i Port-au-Prlnce, an vienie enfin' orir le a ec L'affaire tut imm6diatement dI |a Br assn
pe ;la Ibit a ta*e da la concordeet de a d6fre au Tribunal de Paix, a rSSer
voldatt de ia pr sectlo n Est. M. Arredondo
..~atin1e0d S 'des anusptes *i favo- Otait represent6E r MM. Paul C nd
Se d'Ialti a re mi a Mon. loucreau et larers et vend par
mraits |sp eur ie a i sn rra Monsieur Charles Moravia
igty F2v0 W@ de ds at pr MM. ti Malette et
li a, U I le verre malg

floeshii m SUDperieure
aonc anegue U o p ur I progr ti de la 25 ~qJo d'emprio0%aeme l _
onut.lltre qbpw itca haine 25 oln dmii eod stmg iot i o ,Ii
dald ,o i. s ded" omuag iuntt. tO e tez vol,
... N.f ..... .do votre sante e

CnO w'sb 'I *__ __ __e to u o0 urs
Ru,,... $,,..t.- A- &MAL


Ireqa -tJt, eunitIs afon, am; ivt ~q .Iorsque
mam gkns .Y*a ma ww U.8e.b
40^ I;. C"o- ~eat A Pet on-Prism. &noon
411.dk ha f p M qhlaro iE

A~r-


.- wu.,~ WI.


lea,


I =hi


An asm..ea fat

A to shamcedo ISdi1604.-
"e mnots, Et vienl pr6,.ootq ati
hone do ltku6nt hen Minis'
tree Roroc. lMaeas, Lftn el
Le' *Wsltv r.da. inanesd6.
pp4i~xpr es-de loi alir to.
d" .. i mrvcsds

et r""ft O"Wim -k Iacoal*


SAW




I?


"ffe. | ,, '..... ,. ,
domnlesCuiamja *i
de de rque ah6s, Loi qut rg
Ie Cove an lsest rcamage ompI
a t. aprs quelques e pctions
;Ua l e -aa U -ltcommnere qui na IIfll
blice t Ae. u rtaine distance
rondo do cea brchs, ins o
rioence que legislation centravm It.p s a v ar v l
san 0 dou't!.raeail dni pavsn qri rn l hqume u prenalt
pour le mominre tie ses besoins ittait mnm ies
obiigi de laftser son champ pour s des precautions inflniespor
diriger jusqu'A la ville la plus voi- n 'tre pas sali. Cktalt diffcile,
sine qua, le plus souvent se trotu car i tfait paisiblement a&as
A des dirai s de kilometres. Aus i n|,C11 cafion. A u chedo
a.t.--il, ainsT qu'on le ve:ra. dans 1:a
note que nous avons donn6e au su- tni'u ur, i t I con ion trans.
et de la stance du lundi du Conseil portrait des mnalurianx de cons.
d'Etat.pr6sent6 un nouveau project truclion. du cimenl. e aIn salo.
de lot dont nous parlerons plue pelle du chauffeur qui frIlait A
longuem ent lorbqu 'il sera public c. aq ue s e" t la li A
un project de loi rendant tout A faitl c que soubresaul de la voi(u.
libre, sans restriction nucune, Iv re son costluime d i ige, U't.
commndrce dans nos cAmpagues. ailt IpS des iplus propres.
La loi ne faith pas, cette fois, de
distinction, entire haitiens et etran- ... rencontr dans In rue
gers. Les commerants de quelque Pavt aMonsieur. I .
nationality qu'ils soient, pourvu av Monsieur qui -rentiit
qu'ils soient en rcgle avec radui-, Un jolie paire de unettes d'e-
nistration Communale, c'est-A-dire cailles. Mlis chaque lois que
s'ils possedent leurs licenses et leurs 'qu ue chose I'int-ressanil. voi-
ipatentes, pourront lesorlnai,. tIl ufs ,e , en
que cette loi aura Nt6 pronmulguke et lure au passage, femme n cour-
publike. exercer le commerce danw ses, ialage de quelquts frian-
nos campagnes. dises chlez Bolt. ii enlevait car-
-- rent ses lunettes poiur voir.
Le Pique-Nique do Bis-Gert Kit alors ifl es tenit de sit main
Comme on s'en et rendu couple droile Ievte, pour que le pas-
au copieux programme que tou% les srnt ne perdit pas le plaisir de
journaux ont d j] public il ne malt- voir Ie trrs bel objet tellement
quera rnenau Pique-Nique du ois- inutile.
Gore pour Mtre un evenement sen-
sationnel. Oui, rien que le con- I .
course du public qui a W6t si cordia- ... le vicillnrd 6tuit paiisible
element iuvitt et qui, nous en som- ment assis a sa table de Itavail
mes srs, rfpondra A:' lappel qui (i lnap.nit ,1n ..-a,.n .....';i .ll t


lui a Wt6 fait. C'est lune tuvre qui
mirite tn r6el encouragement, d'au-
tant plus que chacun y a un intert
evident. Qtel bienfait ne sortira-t-il
I pas pour notre Pays, de la rmussite
d'une tell entreprise. Des centaines
de PRres de families haitiens pour-
I ront y etre employes, chaque se-
maine des milliers de dollars tom-
beront dans la circulation, et le nomr
de notre Pays qui nest connu A
l'Etraner quo pour son cafe, y sera
39wIp"IMH 5 rm= u uviatu prod uiW. e
q era t. iin n*y a *uen doute 14-
dessus, tout profll pour nous.
On volt done quel interet nous
avons tous A rlpondre au sympa-
thique appel de Mr Quintin VWi"l-
llams. Et pus ne sera-ce pas, en de-
hors de toute consideration tcono-
mique ou patriotique, une excel-
lente journ6e que I'on passera a s'a-
muser dansa un decor de verdture t
d'eau, et dans un climnat des plus
sains et des lius frais.


U


Nationale,

ie National

tout Or 0,10

re sa quality


Ire poche el

n ta buvan


nettoie


jawmc ce sa




IL4W tA V4IOU14TE MR!NW
44 FA owxxAnP


!-e w
w. So.lai


remeltre nu commnis perc(pteur.
II Mlait plongt prufondmnient et
consciencicusement daris e tra-
vail diflfcile, lorsque pasisa une
fille de joie qui lui cri:, : -Alo,
Ton'oni. Le vieillard (ii Ira-
vaillatl avec tant de co is. sincee
perdit totalement la t.te (S'un
coup et, sans s'expliquer conm-
ment1 sembrouiUa danstonsmw;
wtletrut. !f recommnen vngi
fois A reclasser ses reVuq. cu r
ne marchait plus. II dut. le pau.
vre, renvoyer A domain r'e qo'il'
ne pouvait plus faire aujour-
d'hui. Et se mettant A la port,
du bureau ou il travaille il at*
lendit le retour de la fille pour
lui cracher son indignation.Mais
la fille ne repassa pas...


S*
...a rencontri, avant-hier a.
tin, aux environs du :ord-de-
Mer, une vitille auto v""te qui
s'tail piyee dans Ila nnl le luxe
'une panne. LneS hlnn,,,s lan-
gues pr6tendaient qu, I'auto,
fatigue, nvait decid- du pren-
adre un repos de toute ine nuit.
LIe tail estque le lcndemiin mai.
tin celui qui la condnisait ne
pouvait Ia fair bouger. Un
chauffeur qui passait a'arreta et
affirm que dans dix minutes In
panne serait levee. Une heur,-
apres il n'en pouvait p lui. C'est
A ce moment-la quun second
chauffeur stoppa la belte Buick
qu'il conduimait et vin' printer
main forte A ses compagnons de
malheur. Vainement. .'11n troi.
sieme vint. Le rrsultat nen frt
pas meilleur. Aussi lorsque No-
TRE (EIL repassa, vil-il lesqua-
Ire experts commrdiment apd
r uy6s A I'une des portiores de
la plnvre pannee attendant un
home de bonne volont6 qui
viendrait vqir si c'dtait au dife-
renUel ou aun carburateur que
se trouvatl paille.
... Le camion 'e.nsit de s'arre
ter devant la IMaison Robehin.
Un home qui sy trouvait ap-
pela le marchand de suret es
qui stations aux env.rone. n
avail A mine achet6 quealom
berHing se ol emaion di7r-
Pa. Oife 1t ILAna & .e .aoy.
vingl aw qu dat
it la an peti.t marchamnd as
surettes. Cel i-ci, loin de lea
ramasser court apres le ca-
mion., y monia p6nitAleW nt et
adminastra quelquesa oepO 'd


- *
S..*


___~~_


rr~sr __------rer~r~


LI


was a~:


--WIG


PIE"
.4


- t


-. ,s


I


ir~Li~







F* ^
'I'


I


I


tE mATrIN3r 17


Jollet 1929


NOUVELLES DE L'ETRANGER' jjj Les responsables ce ne soti
n^^ a -g<~i' __ -- --. -- -- -.--.-.- --...-.*.- - .... ......,r'-rJ .; -^< < e lf 1 uaVk*. kV S i ,"


twa'est rogue
los awiatosa's
espagasols
~e t'eegiUI IMme. Set. 1~IS


r :p
;""paaas et legt aliclern aggliii
fie af'mille D sotellclaaksavee
emthkesiasse es arrival idaas
Sla Capitale de IEiagee
S 'MADRID-Les aviateors Iran
Sallantiqaues espagnols It I e s
cinq offilers du navire anglais
Eaglen qui les sauverent apr6s
qu'ils eurent 6t6 perdus asu mit
lieu de l'ocdan pris des Acores
pendant sept jours, arrivtrent
ensemble A Madrid, d'Alg6siras
ce martin, et furent requs avec
des ovations telles que cette ca-
pitale en a rarement entendues.
Madrid dort lard, g6n6rale-
ment,mais aujourd'hai d6s l'au-
be, des milliers de curieuxn en-
touraient la station des chemins
de 1-r, attendant pour voir le
major Franco, ses trois compa-
gnons et leurs sauveteurs an-*
glais. Quand enfin le train d'Al-
gesiras, one petite ville on lace
de Gibraltar, la foule forqa lesa
cordons de police et se deversa
sur les quais.
1'nvalanche liumaine poussa
de cu'e lescommnissionnaires,les
employs du cliemin de ter et
les voyageurs qui essayaieDt de
descendre, taisant tomber lesa
Iagnges sur lan voie. Les cris de
Sla louile toutlaient tous les au.-
tres bruitv. rntme ceux du sit-.
fletl de la locomotive el la mu-
sique (1des tantares.L'ne nombren
se llegation olficielle qui avail
pro|e'tt une reception c6rkmo-
niense tut perdue dans la bous
culade.
cA I.xtbrieur de la gare, 1'en
combremnent etait tout aussi gra
ve. avoc la foule massee uIs-
: j
qu'A pras d'un mille, en arriere.
Les aviateurs et leurs invites
anglais. qui comprenaient le ca-
pita e Lawrence. I1). S. 0. et le
ieintenant II.A. Kilroyde al'Ea-
S gleo, foreut poussks ia travers la
foale vers des iutos qui les trans
porltrent au Palace Hotel.
Api Ps s tre ratraichis, ils de-
k vaient se rendre au palais ro-
S yal pour tre recus par la reine
et ensiutte au ninist.re de la
guei re oin le general Primo de
Rivers, le dictateur espagnol les
attendant.
Le major Ramon Franco, ses
trois coiompagnons el les officers
blritainniques, nrriverent au pa-
luais tn peu avant une heure et
tureit revus par la reine pour
une breve audience. Sa Majeste
t Ilitai les uviateurs d avoir Wt
sauv.s et remercia chiandement
les otticiers anglais.
Ap|rs la visite au palais ro.
val tC laudienc'e de la reine, lIc
grope recut It bienvenue du
premier ministry Primo de Ri-
vern el un banquet otfficiel fult
otlert en leur honneur au mi-
nis'ere de la guerre.
MNme Franco, qui etait alle a
Ii irincontre de son mari A Al
gsi:is, ne plit pas le train avec
son manr i, nmais revint a6 la ca-
pitale en uuto Accompagnee de
parents el d'amis. Elle arrival 6
adaid avant son -mari et se
trouvaient dans la foule qui as-
sistait 6 son arrive.


Violent orage
en Bosnie
BELGRA.DE- Unorage d'u
no violence extr6nme s'est abattu
sur la Bosnie. 11 y a 11 morts.
Les course d'eau debordent; les
communications sont coup6eset
les d6gAts south considerable.
(Havas).
Quaireenfants et Uensr '
parent assassin6se f
DETROIT.- Un pdre de fa-
mille de Detroit, Paul Evange-
liste, 43 ans, sa temme et leurs
quatre entants ont kt6 assassi-
nks ensemble d'une maniere |
particuliArement atroce.
Lassassin, pour la decouverte
duquel loute la police de Detroit
a W6 mobilis6e, a tranch6 la tte
du pere et a ensuite massacre
sa lemme et ses entants.
Paul Evangeliste 6tait un me-
nuisier qui b'adonnait au mysti-
cisme et guerissait des nalades
au moyen d'herbes.
Meurtrier de son pbreO
PI(GOT, As kansas. beorge
Paiker, 15 ans, a tL i iii, en
M'at d a rrestation par un ju y tie
coroner pour le meurtre tie son
pAre, W\tit Parker, .0 ans. On a
trouve le corps de. ce derner A
I'endroit, o' 6 ta t'ii jeLes les
d6tritus de la termnie.
SLe plus grand hydiaiion scra bieii-
16tt lanlice par li Varine
des Etals-luis
La Marine des Etats Unis met
Ira en service I'Mt' pro hain le
plus gra.ind hydravion qui iit I i-
tmais 16 construct. Cepenidant,.
malgrO sa taille. il Pgilera en
vilese Is avionis militaires ni.im
tenant gAneralement en us'ue.
I.e nouvel avion qui sera o!li-
ciellement connu comme le
eXP2M l, de la serie PN la a
quelle la marine a travail16 pen
dant pinsieur- annes, s ra cons
truit par la GlIenn .. Martin
Compiny. 'Ie Ba llhnore II (i'i-
tera 15)0.(M)0 dollars, et est de
telles dimensions q(lu'il blaudi a
un an pour le constiuire.
II sera poui vu de t rois mo-.
teurs Pratt and Whitney, cha- .
cun estimO A 575 iHP. La force
comnoinee de trois mioteurs sera
suffisante pour (qulie 'avion atlei
gne une vitesse mnaximna de 180
miles A I'lieure.
Le XP2M-1 sera un mono-
teur avec un equipage die cinq
hommes. II est d'un type sem-
blable aux avions PIN, que la
marine a trouv6s parituliare
ment prcieux parce qu'lls lien-
inent hien sur 1'eau.
Ie C'feru';il liouraitil prtsidle a l- ii
ti moreala i is'iinif i n I hou ne.r
de la Ilainbo" Dhision.
LE HAVRIE -L* general Gou-
roud, gouverueur mililaire ide
Paris, ie gloricux olii ier man-
chot,s'est einmbarqu6 aujourd'hui
A bord du paquebot Paris ))
pour se rendre aux Etans Unis
on il doit pr6,id-r A B illimore,s
Maryland.la ci-r-nionie en I'hoi
neur (Ie celte glorieuse phalan-
Sge du corps exp(ditioinnaire mbm6
racamn nppel6 la ( Rainbow Di
vision a ; il y a 11 ans, jour
pour jour, il en prenait le coin-
maInde oe t.
C'est pour moi un grand


d~ -- ~ -~ -


44


I,

-1
- 4

~ .1
~
, .~
~ 4.* 9

I

I'









'.9


LA

C ompagnie

d(Assuwance
Sun Life of Canada,
Avise le public en g6ne6ral'
et ses assures en particulier
ue leuar Directeur Mr Leslie
Br.andt voyagera le 24 cou-.
rant accompagie par leur
Agent Mr .Joseph Nadal pour
assisterau Coogres des Agents
aa Siege Social de la Conmpa-
J Oe & Uottiral et e do-
rant son absence r. Rony
Cheuet sera charge du bureau.
Port-au-Prince, le 17 uillet
1929.
L.A. BR NDT


a a


PansianB
CE SOIR
A ia demand de nombreux
clic i'.s : D O S -
DESntre ,;Balcon .
Entree :().,t0; Balcon : 1 00.


I Leos parties on R6publi-
que Domnincaine
1b est bruit qu'un accord inter-
viendrait entire le pirti tiberal
et le parti Nationaliste. tCelui-ci,
qui lors de lOccupation Am ri-
caine se composite de presque
Ia totality des dominicains, est
reduit maiptenaut at une toute
petite minoitel q(ui, si les cir-
cosntances lui Alaient lavora-
bles, pour ai etre le noyau d'un
part plus puissant. Qiant au
part lib^rs, il 'st presqui'etle-
rement forine des ur 'ien nIrf-p
sans de ten le I'rfsident Jim'-
nez et est acrme'llenent dirigu
par le General DNsiderio Arias.
Des di'marches, nombraouss
out l tailtes A plusieurs repr.-
sea pour constituer une coali.
ltion de tous les parties en oppo-
sition avec les vues du Gouver-
nement du Preside.)l Vasquez.
Mail ces efforts 'ont wis about
.t cet insuccifs prouve haute-
m-n t i'a n e pre qu'rr.-
dactib'- w ions desdit-
t6rents l rn d nages r qu iont :
la te de ces parts.
Les autres par'Is qui e pnr-
tagent l'opinion pubiqe soo
le Parli National, vvev le I'-6%.
dent Va quez comrnme Chaf. *
Parti Progre'iste ou part .'e
M. Velasquez et le Parti R4:pL.
blicain qui t et1 tonde par l'a-
vocat Utrella Urena.


hang2Ide fllm-s ani~ricainsi5 it
ort6s dm5 ci pays.
Lea ddmisuions campireacent
tiles eA" fGwt~tacts. de *
vmounl,WalWBrw&6ViUni-
Ai Artists, Raidio *e4 Orphe-
11 et Metro 13o1 iwy"taMye r


Changemenut ('adr*s
Le public et le Com*l rce
south avis6s que la n'
Oreste BALLON Msond
Ka. 6e 1t l892.esarauilE'r.
A Ia rue des %ron's-Fotts \o
110 rt dq't lie vien' de 'ce-
voir des niarthandises de
toute traicheur.
l.i nouvelle Mlison norte
le nom de (LA CLOCJIE.


i~jcI~i A' 1i:~~""""~ ~~I;C ~~ti5I~ -


plalair, d'aller revoir ue M
t'Amirique m, a 6dscla e
n6ral asu correspondent de: r
sociated Press laI veille do
depart.
a Mais cette foisj'ai pos6 ded
conditions. Je dois d abOrd 4
rendre Washington pour p #:
center mes respects an prdsiI
dent Hyover, puis, A Clevelandl,
pour d6poser due gerbe da'
leurs sur la tombe de inim
grand ami, Myron T. Herrick.
ous pourrons ensuite nous oc-
cuper de la c6r6monie.
( Le general s'est livr6 ensui-
e A ses souvenirs. Vous- savez
ue le 5 juin 1918 A mon camp
e' halo is-sur M.irne,j'eus'Bon
neur d'Otre l'h6te d'un home
modest et sans prbsompftion
qui s'appelait Herbert Hoovor.II
6tait alors A la t6te de 'admtnis
ration du ravitaillement.Je suls
certain que le president Hoover
se rappellera le general A la te.
nue n6glig6e que I'administra-
teur du ravilaill-ment Hoover
rencontira ce jour-IA. Mais ije lui
terai voir que mon uniforine
est plus propre qi slors o.
Gonraud et Herrick 6tnient
dfs amis i timnvs. En parlant de
I'aml)bassadeur dc6&d, le gn6-n&
ral mriniteste toujours une pro-
)nde eniolion.
Herri( k etait la personnifica-
lion de r routes les quality etl
venrus qui lont I'hiomine et le
gentleman. Non seulenent la
Fr~iTnce et les Etals Unis mmis
aussi It' imonde en-ier out perdu,
qidiil i eslt mort, nii grand ci-
toyen.
Le' s' ire dan( l Ihaiiation eP- Ires
reniercdi' t a'icole Militaire
de liesl Point
WASHINGTON.- Snivant le
D6pnrlement de li Guerr.?, l'a.
viltion est tfllEmtnt popalaire A
West Po n. qniun tiers (leg 61
ves de I'Eole miii ;airc deman-
dent A servir d La question ties dettes
La Commission des finances vote
l'inelusion des rOserve.
poor la ralilicatlioi
PARIS Les soc Iisie ont
dacid6 de repousser la ralificm-
lion des accords sur les defies
dans la forme sournise a Par-
lement
Lesradienux socialistes qnt d&
cid6 de ratifier soUS rondiion
de I'introduction d'un" reserve
subordloniiant le payernenj aux
"econvreinents des regletnents
il 4i 711 i l3lon hix.
Qieftquvs so.-ialistes et raili-
rCAux soci ;sts nt o:,i .' en l
veur die la ra ifiealion pure et
"""mp',1.
I e rmo'ion 1-optie1 par la
(Wnnussiton Ates fitincevi auno-
ris e president de la i Hpui li-.
qiie a ralifier l'Accord iie W
shinglon sous reserve de I cat
?wtuel r'es reglements interna-
t'onaux et la reserve express
que a Franrce altlectera an pye
mnent de I'accord seulemnient les
sommes preleveessur cellesqu'-
elle recouvrera elle m6me au
titre des dits reglements.
Les Aninritains drinission eal do
Sindical francais de ciana
PARIS.- Tons ks repr ien-
ants des principles coinpa-
;nies ambricAines de cindmihtot,
raphie d missionnnrent aujoor
'hui du Syndicat lran~&eia du
inemn, I'organisation qui rv-
resente l'industrie fran'asse du
Onresplique que les demipsion('
rent caus~ee par le tail quo 1e
)uvernement eavait jemais r4.
ondu A une note ds E(ate-
uis du 30 mars et protestant
intre les nouvelles raemen
'ionls so~mentant le norubre
fl'ms tlan iis qai devraien#
re importI %ux Euaas-Unis en


une interpellation


1


------------ ---- -----I-~=;~"~ii~,:i~,~~i~--cl~P~~'Te-~'


Le chrnnlq eur do Journals pas l'honaur d'etre cito a nGals,
consacre sa chronique : Milon malsJ'apartmuus l t i wUzelUO
film, du 23 Juin coui6 A l'inci- qcui eat sale en Amir dont la
dent de Stephen Alexis qoi, pa-' laie lle so t hbe f* rs
ralt- continue A d6itr or la psya rdesUMiB
chronique A Paiis. Voice com. et par mille souval esaw .
merit Monsieur Cl6ment Vautel Cetai d esentants onat fsge-
n6reuswuse,T~4u lWar tagpou
pr6sente dans cette affaire la IFrauequnt sonndalentr Pe-epolr
d6alense des Frangais : ls hears mauvaise. It ont ai
=ON ILw nainsi dans I'empkrane o'n proWi
EO A equelconque, mais slaplesmnt poor
Mardi dernior, M. St6phen que a Maman no (fAt 0as6aWe.
Alexis, charge d'Aflaires d alilti Je we berqals de illusion, ness
A 4nvers, dtnait, dans un 61a. sleur le ministry, q'eon France, je
blissement artisticosmopolite do ser tpe a6 c"moae obezc moiuan tcdt
bilevard Montparnasse,avec j Isit meoon am e O JuI*mecsuis.
prinesse Mansour Daoud, de la trompA. -
aamille royale d'Egypte. On admlehid r'aiertame do
Leur repas terminO, M.Aleis M. Stephen Alexis et sa protes-
at son invite vouluarent jeter station, si juastiff6e, si 6mouvante.
un regard sur la salle de bal qui inspirera sanx doute a ugoovrt
se trouve au sous-sol Mas, A nement sqaelque measure appro-
I entree de ce dancing, ils furent pri6e,.. Mais ce diplomats a tort
arretes par un employ galon- d'accuser la Franze de je sn
n6, qui, sadressant au consul sais quell ne6grophobie ; I'inci-
gener.l, lui dat: Itnt exceptionnel dont id se
J- suis oblig, monsieur, do ,taint s'est d'ailleurs produitl
vous interdire l'acc6s de la salie.. dans un de ces dtablissements
L e patron ma pass I'ordre da- mnontparnassiens qui ne sont
gir ainsi avec lout homme d< gAre en France.
couleur. C'est rapport A nos e patron du dancing p ut
elients amricains... Mais mnada- -dire, paron ac'xcue '
use peut entrer. lee, p~oor a xcuser :
.e peuten trer Si je reois des colored
L.S1iuihen Alexis ne palit pas, men. tes. cents amrncuius,
et pour cause.11 6lait cependant .-sseront tout ou s'en ironit...
indignO, non sans raison Mais, Q ie voolez voub quoje ft.we ?
se1 Na qualit rde diplonateil Les responsablesde 'incident,
avec c ninct regagna sa voitur ce sont donc les Ambricains, et
aver princes l e. e t 'en aslatro eux soeuls... Que, d -ns leur Nays,
u exdier amnelee de protestation ils traieut les descendants de
u expdia an minister de Chamn ensous-hommes,c'estleur.
aft 1 ires a ges. Le double de -flaire et nous n'avoos pas A
t.e du ott envoy. au pri pnoun en m6ler Mais A Parisme-
sideot du Conseil. me chez les Montparnos, nous
Tai sous les yeux lne cpie t ne soinmes pas americanimsesau
tie la ttire du charge d'affai es pint de subir la loi et de prati-
hl!hen. Eu voici un extract tex- quer les menrs du Connedt;cut
tuel : Oa do Massachusetts.Le roi Dol-
Ce traitementd6passemon humble lar ne gouverne pas encore la
persoonalite. Car la France pomsid, France et il est inadmissible
cent millions de citovens de couleur rance e i es maiad ssible
tres loyaux. Si tous les proprietaires que, per l'ordre de cet insolent
tl etab isseinenis publics savisaient potentat,un patron franDais soil
(tagir ainsi A l'gard de ceux qaue le oblige# de dire 6 un de ses clients,
eirconstances ameneraient a Paris- peut-Ntre Franais aussiI
et quis'y conduiraient bien- leur pe r a rai5 anss.:
situation d'6tranger chez eux merite- C'est vous le ndgr ? ..
raient quelque attention. Alors, it ne taut pas coatisoer:
Moi, monsieur le ministre, je n'ai allez-vous-en !



L'Affaiire de Stephen Alexis


I




I


a la "hambre des Deput6s I
- i


LE Soum du 24 .Iuin 1929. pu
blie cette letIre de .Il. ,L. 0. Fros-
sard depule i la MAlirtinique d
MA Tardieu, Ministre de I Int-
rieur:
Monsieur le Minislrc,
Les journaux ont rapport
qu'un regrettable incident sur
lequel je me permets d'attirer
votre attention, s'est produit
Imardi dernier -dans un 6tablis-
sement du boulevard Montp or-
nasse. M. Stephen Alexis, Char
ge d'Affaires d'Halti et Consul
General A Anvers, dinait avec
a famille dans I'etablissement
!ont il s'agit. 11 voulut a rAs le
iepas aller passer quelques ins



STo
vi
d nn10


a


tants dans la salle de bal, qui
se trouve au sous-sol. L'acces
lui en fuat interdit sous le prd-'
texte que la presence d'un horn-
me de couleur pourrait 6tre de-
sagr6able A Ina clientele ameri-
caine. Contre ce traitement in-
jurieux, M. St6phen Alexisa pro-
testC, avec beaucoup de mesa-
re et do tact, dans one lettre
readue publique.
JO me garderai ite d* gnAu
raliseret je saiis qae dans sow.
enseruble la population pari-
sienne a dejA ait jinfice'deTbi
dieux pr6jug6 do race. laisc'est
ern ore rop qu'un tenabci* d'
tahblissenient,qi AafIteie pouar


I


Lud wars midi, out 6
Lrndi mrun mands- ii
&'Instruction [l a Igri,
Maulice WLaemenol et C16"
Be yard4
,I sont 6t6 d6fgrj$ irmmdi
ment la Justtc*-
MM. Lallemaflil el B aY 4
sont jnculks-t asdas'.'fal
d~flcit dietoaBinque doi Gatu


Ipuoyidqussa
wa14,isMa~d


I drnimi
A&IN f


utea les Polices.


DE LA


,~~ ~ ~ .. -

comprennent la fkt1e 6 centre


Foudre sans autmedtion de

LB 1'

uq.LeiiosseCoI


Agents G6neraux


&insado dot


di epterdo rU'dr.
cOpter u, eraponti'. 1

'VeafleIs &&"we
Muostt,1'au~~fCSde MR
L. 0. FIOSARD,
d6~uti do Is Mmrtluiq


I _


PAM 2


4 wm


-L--=--;L~3F- -:~-I-~C----;;~~~-~-T-- ---~ ~-err~


-~1111


'I. >* *--.

tFpte- s`- .

Scolaire
A AVca lfin lte Cte senj
vont comakencer les f~tes Ma
laire consistent en ds expe
tions de tiavauz k rN.iil'l,
dessein, de peinture el de di
tributions de prix.
Au Pensionat Ste Ri
de Lima, Ia visit des sales d
fect6es anx travanx inana
commenceria. des IP vendM
19 courant A 2 heures de I ad
midi et une stance litto
s9ra ofterte aux families Ile
di 22 juillet at 8 heures (Idu
tin.
AuPensionnal du Sa'
Ceur (paroisse de St. Jose
I'Exposition des travaux
nue s sera ouverte au public
21 et 22 juillet en course.
11 en seras de meme pour
6cotes rationales Argentine
legarde, Colbert Lochard.,
dore Boisrond, Pierre Fa
Caroline Chauveau, Bel
Lepine, Eugene Bourjolly,
Francois Cauvin et Guilal
Manigat.
vant-hier, I'Ecolc o11
Fary a, a coutrs d'une pd
febe intime, distribuA des.-4
compenses aux 61lves quij
sont distinguish durant 'a
scolaire qui preud fin.


cause


a


I






pAot; -.*


On fait evoir A too. coal I VR I I u
pIlo~~r *nfdra qu'en Ter- to
i~~~~~~~M10mt UDOD3ODYLia(WeOLS-'--- eueeuio


airei so.rit-'e queSSO tefe se
eptembre rlil neu cent *
~~ I-si par le sieur Joslin Ie nolirre.
Siville aux sleurs Cnrt-
XF1 et EddItrd rGldenberg. .
deie Me Marie Jac,

a -Princr, iui' Dc pr iop"iiW
.foods et bAtisses ci-dessus d6-
aigade, 2 D'un juicment
rendu par le tribunal de pre
I T N IESmtre Instance de Port au.
Prince le Douze Avril mil neuf ;
neuf cent vingt-neuf, lequel
a acquit I'autorit6 de la choe I
AN CE juogel sera proced6 le lundi,
quoe l*oo comptera Vingt-deu
Waillet mil neuf cent viog
neuf & dis heures du martin.
en I'ltode et par le trioistre
de Me Jacques Marie C: rys, -
C& t6me Rosemond, la1 vote au
O*U plus offraot et dernier ench -.
risseur, d'one propri6t6 fonds Elle cct'(ut p.r!out r0,1 ,C.e verre malgrb a Ione
e. r0 t( et batisses sise A Port-au- quality sup&ricnrc.
Prince,Rue de la R6volution, I Protlege: volri suanit n ia 11nnlh lujours.
j do de la contenance de vingt- El'lene coiutent tunti~ ll duit chinque.
deux pieds huit pouces de fa- DVpo, L cmui LA 1)L AAOUIA. -lel. 076
* Rals ad de sur one profondeur de
p en eux cent troi. pied4,boAe.o,
ehars mat s savroir: an Nord per Verret,
hque rg smer A sud par la Loge Montl,i.
que du A Portau- ban, A lEst par la dte Rue
eatnt de Cristobl, de Ia Rdvolutioo elt A IOuest
ne, t de rcrestd24 per I'ancienne propriety De- I
l luy, tell que la dite propriety
se poursont comporte et s'6- l
es permits d'embor- tend, sans en rlen excepter
terunt delivrts pour ni reserver.
destination de New- A la require des sieurs Carl-
les ports Europ6ens Emil et Edouard boldenberg. NO 1VE U A SERVICE
mde fate 6 ce bo- propri6taires domiciles A Port
au-i 'ince,ayant pour avocats
Ssteamer partira le constitus Mes Stenio Vincent A T
r directement poor eo T. Laleau, avec 6lectionde 1 ES T IATR 1
k,prenant tret et pal domicile en leur cabinet.
C ontre le sieur Justin Dor-
-Prince, e t sinville, demeurant A Port-a* .
Prince, sur la mise A pride Hor sd' uvre varies ou
Deux mille quatre cent dix-
H. C. VAN REED neuf dollars vin$t centimes
Agent GEneral. (2419,20) y compnrisdeshono- Platsdu Jour
mrires des avocats : poursui-
-' vants, outre les trais de l'en-
FPA i plua samples reusel. DESSERT
N l gnements, s'adresser aux avo-
cats sonssignCs on i Me Rise-
lois Gor e moitae Le tout pour Gourdes 2,50
u pique unique oP- dort-aurmnce, le 15 juillet E TvE TrS SOIGNE METS CHIOISS-P. P.PATIUJZ
Hayan Banana Co. -- 1929 .-
s GorE le dimanche
courant, le cale AN- (Sigo6)St6uio VINCENT.
blira an annexe ont T. LALEAU. v E RI
s trouveroat des con- --L. U..U.
is do choisx t des dd-Lo rnM IE
Splits. ,Do -Assoolation des eambrs du Cor "
tons pour le Bois On demand un Itune hom- .e-gnant et du Comait Maltien d.
aDcbe procbain. me, st6no-dactylo,ayaut quel-" 'Alliance Franalts. i
que connaissance en compta*
Sbilli, one bone ecriture. I.e prochain tirage de cette loterie est fix au Dimahade
Pratique et competence 4 Anoft 1929, A 9 heures du martin, au ThEAtre Parislana. .
commercials absolument LeC omite6 d'administratiou est heureux d'aviser le pulie'
4drmae votre lettre A em- que la noovelle r6partition comportant on plus grand uoet.
plui, botte postal 147. Port- bre de lots xagnants est la suivante: ,
s oPrice*. \ l Gros lot Gourdes 2o0() 4 lots de 20 Gourdes
S- 500 75 lols de 10 71
Tui 'en Th. 1 (100 2Ap.doulerlot26Odew
escrit poor Grip L2uien T de 6950 Gourdes 100 2 a dou2e lot 20
ementi.Dengue,BibT p o 2 25 2 50' 2 du 3e lot 15
Paladiame. lontant 4 Lots se terminant par les 3dernierschiffreede
>lus rapid remede. ler lot Gourdes 10 40.00 '
-1538, Grand'Roe 45 lots se terminant par les 2 dernler chifles
Acceasoires, pieces de re- du ler lot Gourdes 5,00 G. 225,00
IW E K iTII change, articles divers pour
automobiles et camions de o----" '
PILuS OSST A, AsI routes marques
.h flu GAZOLINE, HUILES pour -"
. "... S. -m -- Moteur, Rr tranamiamons, *'-
[ _., ..... o.. et pour d1flentiel.
_..-.* .-* A la disosition de sea I- ,. '


Vo1EnW


4'.


I~d VTmsb~um I t$6 Mr. LAFON-
tailor ue on~A -air A&1I6
~ s do~I Iw~I? R ElA IILRdonm
-A vmdum anJoli aaaortjaet ~le.o ~e
.d ugbesuslatat to s a. T*Iphooe: 338&3
-o n ~urpao Me.
t CPrut D

law w onan'Js. P mMD&yEe

lit aneiene a*n is nima


U


--- -- I


ii


_ 1..~ p - ----- -'----'"~L F -YIIl-L__Y.- ~i


!


I





.a : a f ln bJ i t 1929


P4GiE.,Z4


Limr~~hl~l


Constipation
Ent6t'ite
Vertigo s
Dys-popiee
Mig~raines




(ia'Ar mteutsCHATELMI
II%%~ 44 ifd 4an fI-jiga#iv'" Seflan*
I. GRtAMMD PRIX


Nutift. p tr'a'en chate
eoir s~n eomprime del
JUVLOL

14% 11, -1-611 1. i w i t,, et 14gt. ,JI M
I c Ju(tI pwhit i c ij#i.t 1.1 La I
.*If fle oefie I' u.~ieqa~(pmitll"
... of614.1, b 'eiloglqiejpe-It.-OtA.heer
014%re14#Iv repr,' ii-edeL f it, teoti
1, r4 iimc -mte Oftoc ite. CrwoiawfiloiiP
A e,-i loiicipe eee hlertlqose ott are tljel o
4'4. Iaeirtpieameuet v 'itc &is *V. M *eep
-iml;ce qseefait au Jeaw AI, hia.ief
det 4ho&i des femme-. des unfaint, dt~ic
ifivilIIads et dri. thhtatt.~
I) P.V.".iint1.
Ascem chtfdi -l d. Imqsw #..Mis-n
in For"11' fr .tr .1riofca.c de 1..


j~l nIetit ftan ~i.'e' do 1'rntest(tt


- "-. .0


ELDORADO


ELDORADO


Venez d6guster le fameux Cocktail
Capitaine
etl avoureux I'Inimitable Vermouth'
Voronoff
et vous Mesdames, venez gouter
la Dflicieuse Crcme a lan Glace
du Tido
Eldoado c'est I'Eldorado.
La plus Belle Terrasse des Antilles.
Champ de Mars Phone 2037
2 Billards.
Fred. GAIRAUD Manager.
Sans Succursales.


Au M6nage Moderne
FBENISTERIE SCULPTURE et TOURNAGE surBOIS
JUSTIN JUSTE, Propri6taire.
1518, Hue du Magasin tie 'Etal, 1518-- Phone 3213.
On (ronvera des curiositls haitiennes en gaiac et en aca-
jou; il y a tes lots de tous les types exposes.
Anieubtements pour salon, salle A manger et chambre
.1 coucher, Louis XV et autres styles.
Visitez I'Etablissement. Venez en toule et n'lisitcz pas A
.'onfier vos commander au MENAGE MODERNE si vous d&
.irez avoir des meubles tres iolis.
VoLs serez satistait de la finesse et de la supbriorit6 du
avail excut6.



Aux amis de la Province'
Ceuxdes amis 'dela Province qui viennent A Port-ar-
Prince ounrvun ajor d'un ou tie plusieursjonrs sont assu-
res tie trnuver A l 'Htel Commercial ( Ancien H6tel de
I'Avenir) le tneileur des conforts. Chambre coquettes et
arbee,i.menus excelltas, services des plus rapideset des
nieuN laits el eels A un prix qui defie toute concurreuce.


ALUMINUM LINE
4ilt Wh~'tney Central Building,
WVw6-Orl6ans, La U. S. A.
PROCBAcNS DARTS DIRECTS POUR PORT-AU-Pri'.CE HAITI
I'. .t..0.2n L- yassino


s si.uujer Lamn iew-uiruins ie Juiiet conranti pour
I'oit ai-Prince et Wlports du Sad.
Port-au-Prioce, le 12 Juillet 1929.
A. de MATTERS & t.o
(AaNTS G*taRAux


hamburg Amerika Linie
Le navire Danig e. de retour de Santiago de Cuba
est attend ici vers le 20 crt. partant pour I'Europe pregnant
du tr"t,
S REINBOLD & Co. Agents


The Royal Mail Steam


Avis
M' M ~4T FCHENET advise les
lamilles qu'it regoit des inter-
nes et des externes jusqu'en
philosophic inclusivement.
11 promet de bien surveiller
dans leurs Rtudes les tfdves
qui lui seront confids et de les
entourer de tous les sons po. .
sibles.
L'Institution donne en outre
des course spdciaux pendant
les grandes vacances, d partir
du ler aodt.
L'Ecole est situee rue M. 4
Peu de Chose, vis-d-vis de I'E-
tablissement des k illes de la
Sagesse.
T616phone, 2923
D" Rector Anabroise
DETISTE
Se tient A la disposition du
public pour toutes sortes de
travaux dentaires.
Ghirurgie Proth6se.
Rue des Miracles. 723.
Td16phone; 3494


(:C.- chic Restaura nt de Ihr Pol eCI OI~ALn uoepabmiab-T 'W
Je ISS2udw~ichOS .tnW-p' 13 '1B k FJsI*t


A e de Rues Rpublicaine et
Anle des ues epub cane -et ds Mwaste


Le plus fin-- Le pls


Vous le trouterez en note dlabiessemeni.


Costumes en casimir

en Palm-Beach,.en.

Gabardine, en Blue


Electrique,


Packet Company
Lte seamet *Sea Glory a venant de Kingston et des ports
do sud. sera A a Capitale vers le 17 luillet prochain, pregnant
ia6t pour I'Earm vi. ,. ports do Nord.
Port-au-Prince. 1e"9 uillet 1929.
1. J.131 BIO,
Agent G nr.l de oI RoyL Steam Packet Company.
f. phone, 2311.


ASSORTMENT PEN LUVEI 1

FRANCO & VICgFNTE, Pie %ae


II
4
V
'I
4'
I -


I'
4
4


4
1*
fi


k.
'I
1'
f..


** __mnpemnmmn
IP-- r m



I UB 0 1O

r644uque 1'Intestin


a




University of Florida Home Page
© 2004 - 2011 University of Florida George A. Smathers Libraries.
All rights reserved.

Acceptable Use, Copyright, and Disclaimer Statement
Last updated May 24, 2011 - Version 3.0.0 - mvs