Le Matin
ALL ISSUES CITATION THUMBNAILS MAP IT! PAGE IMAGE ZOOMABLE
Full Citation
STANDARD VIEW MARC VIEW
Permanent Link: http://ufdc.ufl.edu/UF00081213/04222
 Material Information
Title: Le Matin
Physical Description: Newspaper
Publisher: s.n.
Place of Publication: Port-au-Prince Haiti
Publication Date: 7/16/1929
Frequency: daily
 Subjects
Subjects / Keywords: Newspapers -- Haiti   ( lcsh )
Genre: newspaper   ( marcgt )
Coordinates: -72.2803802891673 x 18.5142993036392
 Record Information
Source Institution: University of Florida
Holding Location: Bibliothèque Haïtienne des Frères de l'Instruction Chrétienne
Rights Management: All rights reserved by the source institution and holding location.
Resource Identifier: aleph - 000358166
notis - ABZ6468
System ID: UF00081213:04222

Full Text





IZ.. -


0- O


d


on mipardonnable erreur

; A iR.

.La vrit6,est one .mi(Io f q '
dI. t114 aite I q -, nlo.lrt jato pao rdela IsVie.
oi on 14 fr-Te. Tv quequ
SJe W'euends pas de la cose, me dit-Il?
me ore'II que vou. Tout ce que to voudras,
Vrai ? I -mo vktenx.
J'ai tellemat horreur do Dt tout lIi, i ase laima tomn.
ng vousm vielL. jber sur mon lit ugal en gei-
drSobst at tes regards gait. Aprtsalr. d's claque.
Sales dent Ie reow-et meet do. Ivr& A asa uone
poi si d6finitif qu'll en petite souris qul s'amusait a
able ternelconune I: tei- grignoter le doI da cabler ou,
glacte des coquillages on come dans uns6pulcre, dor-
ileu mouvmntdewsmers: ment, meschers sonnets, il
-Ainsi tees. Je vous aime reprit:
iucoup. BeatU.oup, muan Un doute m'est venu, u,.
i. Jus, u'-A en vouolraqul doute angoissant, lorturaul,
us out iUlemettt souhluit6 qeque chose duussi dou.
mal. Eh t f .... tooreux qoe 9s I'on filld.
-Eh WeN Ai--M"'i j toWu#, 40015 ools & 4Two M**'n
st tell etit p)ea t nxiet temet. un tire-bouchon. Ei
Gherda Dotrene qoi, une c'et toi qui vIa me delivrcr
re fois, se it pa y leplal- de qa, rien qifcn me disint In
d'altiser ve curiosit* me vorit, quelle qu'elle soil, oui.
rmura todfimplement: quelle quelle soilft.. 11 me
gh bien, je me crois le semble.
rage de totis enlever nim- LA 1i h6sita. Puis:
ialement Mon affection %i 11 me semble... Non, jai
la preoave que Vtous ave4 presque aIs certitude (Mon
rotre vie,-. rlquun men. Dieu. comment te dire ela?
Pge. -) que... que Francine m'a
y cut un silence. 1lt ilnod61eA 1l'poque oa nous
Et poortant, soon amie, noes aaios,n dlleet molAhI!.
menti quelquefois. Un poids vomit de tomber
- Vous ? Avoir mocl ? de son reur. II soupira. D'a.
- Oul. vofr felt cet aveu ce neuras-
- Oh! "the oue quI trouvait origi-
rant de.. 4got aki! fit naodesedirdpeptiqtuet
abler on s tieaill presque cop. x
Is, u ,ist st. des vdWtEs Que deviJi*e lui rpondre ?
retratet lvea. M, A sa Brbaquef. pcise, avec des
prt le itdew. Noi contours r hsii se tat
W^3 11ii,11111111W14^^^^^K ^Hm BR~ [^^^-^^^^^^*^^^^^^*^*ftBa ^Pia


Grace


a la pommade oCur-'


mal etap depunatif Curmal


Success


garan i1


Dipot au PI 1i Bazar
204, Rue dues tts-Fort et Pelit-GoAve. ,


Chez S. ]


MARTIN


L Th. LA W ANT
!A ecea rmo, p.ur tutomobilew
rfasofite. Huile, Accessoiies et mices de Recbangc pour
utonmobile
Les mei Mours pneus et Cbanbre A air pour toute auto
ont canmions.
Stalle G qrdiner
No 1538, Grand'Rue.- Poi-au-Prince. ~ef if.
-.- ----. -. -- .- -i .... .... I


dis les guides de ma r.emne.
Je lui dis des mots sans suite
que jere m'ente dis p:s lui
dire, des mots que. depuis je
n'ai jamais pu me uirmetre.
I e visage de Georges Brtval
setail raessr6aq. Plus cah"e.
Ison regard se pose sur Ia.
grosse montre appeadue sons
mon oraloire. t avalu nit. E'
avec taot de. conviction et de


vka bio7s oftN eayexi, dans vais dissuade de c ce quil ap-
plus gra 4 ure vr la chambre, Ia sAte e scul pela et appelle encore son
e I'on r.-ta ta dans ma m6moire: Upe de impardonnable erreur. 11 se
Jn autr e lee, plus long etas petites sauteies do di- leva, el, me pregnant les deux
Ie toisla,to ta glaceentre manche o ru'on sa muse jus- mains:
is. Gherd .utresna mor- qu'A se consoler de devoir, J'ltais sr que tou ne m'an-
sa 16vmeriniueore. Eptre 1e lendemain, reprendre la raise pas menti, toi. Ah I com-
index .etit.: poce, -ele corv6e de colel. Une flilette me to voix a vibrt de v6ritt
sa, jusqu'sa' e nez de 16 ans qui s'accoude au et comme tou m'as fdit du
tque grec, la soaame piano sur lequel elle vient de bien I
oune d6 lic. etiis egeur, loner une meringue, une (il- Je vous assure qu'A ce mo-
'son visae cr d p. lette jolle charmaate, q u i ment-lA, pas plus qu'pujour-
cr6ole Elle s'anervalt. sourit, qul sourit amoureu- d*hui. pas plus que jamais.
t visible+ ma e semenu merveilleusement ma conscience neut la force,
.aoutez, mon aOtie. Vous aqg propose que lot conte un reprouver le cri de mon eceur.
sez Geam isw al? petit garlon q u i 'est pas Gherda Dutresne que j'rbser-
Tr6s blen. .L b q1et tqui Georges Brival. et qui a, dans vais de coin avAit riftourn. de
Aest pasm 4arfM ouI hre le yeux, sur les Itvres, par moi, ses regards qai s'Mtaient
A unt amour enlance? tout le visage enfin, cat air tellement rives A mes 16vres
Vousy dits. Mais e que d'etre content de soi que vai, au course do rntit, qune c'tait
ai m avez. pa c'est que -nement I'on essaie de cacher A croire que c'est des ycux
nst dide la pos nf ~e-la et qui, do fond de la vanity qu'elle m'avait dcoutt.
nterie, so- attitude. Cet humane, se rue sur la face. Elle fit reveusement turner
our d'ent ees, je 1'#i vu s'y ,4end, d6voilant m nme, A son iodex I'anneau d'hom-
tre. Je I'ai viu. Je- 'ai vu malgrl sa conscience, un suc- me qui avoue A tous qu'elle
urir. Au cOr'd de la june c68 de femme auquel on a a consacra sa vie a qnelqu'unn
, do wmoio,. Carhi, en- lonagutment et iocessamment et, rompant les chiens:
qu elle sWit- maTn e, t trataill. Jo vais vous owner le me-
In mar(e, ce quon mai' -Et to ne me r6ponds pas, net dePaderew.ky uevon
noel doPaderew-ky quovonx:
l, i contie de l'mer, me dit-il? I ditesairmer tant. Voulez-vousf?
,dis-je,it ri*iAt A 1'i- Que devais.jelui rtpondre? Avec pfigisir. mon amie..
rT. ,Ct.et point qu'l lul A qui je n'al ja sis rien Mais que pensez-.ous de moo
augleaeut de smettre sou caccb et. qul venait en outre mensouge ?
te oet~destins lo reten- de m.arracher one promesse Ele sourif E' s'approchant
int ,.placea don't elle solenaelle de totat lui avouer. do tabmiret don't elle At
,afa au .eul de sa dix- La se ne palpltait toujours turner broyammen* I'osiso :
k e. We o. alee valt A mes Wa. D, .mon cour Vous save tr6s bien que
or4e. aNlvw des bruoiml a t r ce n- Iest pas on mensonge. a.
I.CS^op DIit Solent o, m.ort 0 le jour Et de quel nom I'appso
a pv.rnwm. O com- slUvant A ek.(ao_ etions vous ?
but., crl h learISM de Ia imae classes et olsins
'o3D .rn A- D i no I vI-wis vo -
a ) a aa ds..dr, m on am. M is 1 Ine

SA& Apeant pam ppdron mon-,
ttI l i dox.eeI sorrIAhn
|g g3 A10 Le Dot^ Is, is





-abboo&
M. .- i M? 'o ndes P tes rs
,-,rti Ams .-..- or ,
.aw Ce y ole qo rka pou.6 dit. Ai N al Dte. -
a r e

et% Iefo a 2 ? t a Pr1e. t%- e i
it --"t- "-':k--




7 wI~'f ^t-^^^~~^^^JJ^^M B^* ffA


For sale
trhrdermanger. table, mir-
rrSi. chairs, tic. Also one
Do fge touring car cheap.
eutenanto idau 4 th.
Street nar L.
* I
OJademaade Le Casseur
J4 (e th- r ia!

On ne parole pas de ce ftim
sns que l'on soil pris
d'un de ces tous rires qui s'&-
teignent que pour reprendre.
*est dire que lorsqu'on le
voil, on passe deax on trois
heures d* pleine hitarit6 ca-
pables de derider un mort
Beaucoup de nos abonoes dt-
sireraicut le revoir i la fin de
la suison et nous nous faisons
leur interpr6te en demandant
A Taldy de nous le redonner
dimanche soir, avant les
grant es chaleurs de cet 6tW
qui A i'air de s'Annoacer sans
precedent.
Une tois encore, Paiisiana
terait plaisir A numbre de ses
clients en leu' accordant cetle
soir6ee de g iiet1 sans borne et
de rires debrid6s.


A Se Rose de liia
Une exposition des divers
travaux a l'Aiguslle,de Dessin
et de Peinture, ex&cutes do-
rant le course de celte Annie
siolaire par lea 1-16ves du
Peusionat Ste Bose de Limnts,
sern ouverne aux 'amilles
et max nombreux Amis do
rEtftlissement. dis le Ven-
dredi t9 couraut A 2 beures,
juomq-ao lmadi 22 ce 8heeres
a 11 .30 bft 42 ba A& cei-
res.


On scra cordilemeent
cbeztles Seurs de S u Ate
de Lima. *


I


Requ


4H1mo a GAM C4UWI

4*o, kln tlir*g.4ts600
bqipn 2"upop dt onec
AS'a ie.,de
w ,l

Noi s ms ostmanquer cu'il
yp1r re l~rago niee 2"
iabwm de49 fIto siowA
pSII ~bot~ilc liG e terw -
nt~I~ d~n~es dff


ANSQNSUA

a Bois Gore
En vue du pique nique orga-
riso per lan Haytian Banana Co.
Ltd A Bois Gort le dimanche
21 juillet courant, le caf6 AN-
SONIA tablira un anneze oa
les visiteurs trouveront des con-
sommations de hoix et des d&-
jeuners complels.
En rou'e lous pour le Bois
Gord dimanche prochain.


Dre u haiess de I'Eele Aposoliqae
eat ret les trois r.irs miners.

Ilier, a la Calhedrale, out
t' 'bconfercs par S, Grandeur
Mon1eigneur l e Gouaze trois
idres mineuis A deux hal-
t ens ,te I E ole Alpostoliqtie.
MM. Dugesclin lost(n et
Niola% Jean Noel.
Stit ExcelleincW Preident
de la Hllepthbliqvie el M ndaime
Bor, o, ainsi ( (i qiuclques
Memlnres du ( ;.bin t assis-
taient b (elltae cimionie.
La presence du Premier NM-
gistiat de la nRpublique A
ceite manifestation indique le
haut intlcrt qu'il attn he a
Cleo chaitienle tlaenut prix
iloeuvre de Ia formation du
Cicigchaitien etIe haul prix
qu'il a'tache A Ic'uvie tmi-
nente du 4Ulereb rnpriais en
Hui'i.
Nons prbsentons A nos jen
res tomp. triotes nos phis vais
compiiments ft leir sonhai-
tons les plus gr:nds suc-6s
dns la helle et ger.eretie
mission A laquelle Dieu les
a appeals.

Lt Nnive ILisisire DeiiMtes
S *em s Buslire X
Son Excellence Monsieur Ri-
cardo Perez Allonstca. E. E. et
MiniItre Pltnipotentiaire de la
RBpiblique Dominicaine A Port-
au-Prince nous a fait le plaisir
de venir en nos Bu aux samedi
de a scmaine dernimre.
Le nouveau diplomat domi-
nicain eat un home eminenm-
ment sympathique el s'expriine
avec la plu- parlaite aisance
dans notre langue. 11 nous a dit
la joie qu'il a Oprouvde A 6tre
parmi nous et la certitude qu'il
a que lea excellentes relations
qui existent entire nos deux Pays
ne pourront que se lortifier da-
vantage g'Ace laI polilique
toute d'amilie inauguree entire
;len deux peoples par les Presi-
dents Vasquez et Borno.
Nons renouvelons 6 M. Ri-
cardo Perez Alfonseca les sin-
ceres voeux que nous laisions
tant pour son Pays qu pour(
lui A I occasion de la r inise de
ses Lelltrs d, Creances au Pre-
sident de la R6publique.

Netre-Dame di oent Carael
Aujourd'hoi. dans diverse*
loclit6s. on fate Notre-Dame
do Mont-Carmel, particulire-
ment a Siut d'Eau ou des mil
liers de pelerins vont chaque
annAe implorer Ia miqricode de
la v6no re Sainte Vioerge des
MiractsA
Elle eat #galemenit i tte A
Dplma-s. Bisotna, Cnh.ret et i la
4Am. Awvno ,d R*'oows.
S- --




CEr 01
( Suite )
Entr. : 0 50 Bfatlcon : 1.00.
DOMAIN SOIR
4 I demand. d ambuamn I

Eq'rte : o0; Be.on : 1W I


So heot a la dfepoitIoa do
ruobie poor route sortee d
trwtvlUx drnteirLh -
lnbrurgiie Proth6'e.
Rue des Miracles. 72.
T&'Apbon,; 3494


ak vu pasrsor ..Ism~~
.6aqui avail u*nIVest~a-*


ne mo."agatpliem quoI
to St Fap, no


torm di

p.14 &~tbrlo.%alom


?WsRwpp


-- 1 ~iT __~ ~ __ __ __ __ ~_r _ I ,Ik--:-__ _IE ? I Ipl L_ Le __


kB~intlu


- --- ---- --~-luwlru+e;sllisi;is~~


C~LII~I~IIIII~' -- ---r --


mmomomw


Y


_ ~-L_~-L L- Li ---;P- -.^1S- Y ~'U----Y "'-LU --~- --"E --- I~yii~ .


pine.ar euit: t H 4 NbMhM I


u~cstu leursum=es


L 'n -l~


i


11


... a vu A Saut d'nFaiu un do
nos po6tes. II .tait lrs 6 I'aise
et semblait se laisser envabir
par l'inspiraltion. Cela nous vau
dra bient6t quelque sonnet sur
Vile litritlii Itch (lv I seI n nt
nminx pour C ole piot imnine
liote iuh rte.

... a rencontre, 1i I -le nos mne-
driniS. gi nif hilfiti 4. Ide Saut-
I pll'.a I; r. ii, e sooura ntl et
0vt i; i, J 'lom'I tiii i)nouveau
Canne iuc l iam' de-r. Id Vierge
dte Mont-Ciarinel. II ailit un
extemnplaiie nitre pses mqinsle
,duleriCroil:nsoni. en CxpliqUait

lhe 1ol1t( v 1 diies n ets Ite's nones
ltens per'. 1,nc ges (illicit-s qui ts-
*lro; I' I, t l Cest vrai-
ment tirs touichatui rat renthou-
siasme pour ce petit hourg
dailletlus Irts int; eissaint et otf
Iuctif )Docteur rove d'tMiblir Uhe
sitationr de iyeJrihrapaie et de
cT*f des rnoter convenabile .
*
...a renaniitr(, le mntme jour.
en plein minl, deux autos en
panne au iCh inp-de-Mar,. 'ne
iou pres dne o nlatue d I Em-
pereur et 1 auItrepresqu'en lace
du Casf Aisonia. C'ptait deux
Chevrolet et elles ,portait I'lone
le numinro8l7 et fIantre Ie nu-
rinro 397.

... a vu tl sinig-froid avr Ie-
qu'l un chaulteur qui prenait
sa licence, rouplisisait la tfor iu-
le que lti avait prsente I'Qf-
ticier de Ia Gendarmnerie char
'6r de ce service. Arrive A la
partie otu il est crit u: Qelle est
votre hauteur, le chaufleur ttt'i-
vit paisibleient 2 A 3 ictclreset
lorsqu'il arrival ti poids. ilectri-
vit aver non mo ns do sang-
froid 100 a 120 liv re. On crmh-
rait s'il tdait plus intelligent
lqnil voulnit d pister li Police
et se preparait o qciielque' grqIn
coup Mais I'Osier devant ,*ne
telle candelrsc contenita ( desu-
rire...

a vi au cinetia, dimiancht
soir, une de nos intellectuelles.- -
uine des rares.-qui avait ap-
poril avec *lle la Carmen de
M1rim6e. Elk tut tout A fait
conquise Iorsqu'elle se rF idit
compete a la fin do spectacle que
le film de Parisiana tait exacte.
ment sur I'6cran tla projection
de Ia penste de M'rim6e. n Ie
lui avail dit sur tous les tons,
elle n'avait pas voulu le croire.
Elle s'en rendit complex person-
nellement. Mais f emmine li ne
perdit pa s sa ete ei fut toutlous-
si heureuseque mic'.taie.l o -qui
avait decouvert cette idptt6.
qu'on lui avail signalAe desji)uf
qt des ours avant la pro.iiire
de ce flt nqui, tann par s d6-
cors que parson interpretation,
vanut I oeuvre de Mt'rimAe.

... voit, depuis samedi, .1'qo*
thousiasme avec leque a
gens,- hommes. fernmmsL *
rants et viejllards,- se t&snl
dansles camions axn n -
netteurs et poeti ies. qui,


era plus nombreuase s#
repiante encore qa'am a
annaes.
*.






LE MATIN:- 16 aJuilet 1929
. . .... . ~~ . ... . ... .. I II I II


N'OUBLIEZ PAS QUE-:




La BlallerFie



Nous vous accordons Or '


Charge: Or 1,50


' '


5~e v~end mRnintenant 6 0'I4-550chargkFc
A .13 Plaques
Va'sur toutcs ics Voitures
..stlaI meilleure Batterie'fabriqu~e


......-- - ::"~j


0.5 pour votre vieille Batterie


Charmqe avec acide: Or3,00


Port--auPrince


2379 P


Cap-Haitien'


hone 393


I l aiialn M01 s S..I


Lk iomMtissio n des Finasees
el I Ar.ord Mellon-BDrenger'
PARIS- La commission des
finances de In Chambre des ds-
putie, per 17 voui contre 16 et
I I abstentions, a dkcid6 de re-
coiumander anu Parlement que
des r6-er vis soient taites dans
Ie texte de ioi ratiflaut I'aceord
Mellfi -~4reniger sur les dttets
does aux E.tIts I'uiN.
Ce vote est ,diamtinralement op
pose au project depose par NIM.
Iroincart el a entrain la dimii -
sion de M. Francois Pietri, rap-
porteur de la commission
tes r serves portent sur les
paiements (iue lu France doit
eflecitir toiulorm'ment A I'ac-
cord : il devraient ilre rOduils
ou i lomries .i j.our toule rai-
on, I'Allen'ignte venail cesser
oil i t:lourIner ses paiements.
', dtepit de ce vote, le gon-
verniienent continnera sa lutle
In lavriir ie la ralification sans
, ondai ion..()il disait ce soir que
M. oiincare Mlait pilt a jouer
!a vi (de son cahinet lors du
d Chaimre sans se soucier des
voies de la commission des (I-
nances on de celle des aftaires
'lrangt res.
l.e president du conseil est
d'avis jlue loules reserves, quel-
les qu dies soient, doivent eire
lormules dalas un document
indi'-pncdanitdu teite de loi.
Le C'ounji Pri'Mvita ratiie 6 I UNa-
niilnilt le paclv Briand-klIlog
L. MA- Le Congi 6s pbruvien
hitr ri ratiffi A lunanimit, le
traitilk anli-guerre Kellogg.

I ne intperlanle communiralion
de M. I.. i. Tippeaauer
Nos avons r( qu avdc plaisir
I: '-I conmmunicalion de MI. L.
G. Tipqenhauer, relative A la
souv Ie theurie let1ro magu6-
lique du Tmps. On sit que
d'ap ', M.Tippenhauer hi temps,
avec .s variations, inaitendues
r siurprenanles. esl t le rsultst
d une auction combine des pla-
ni&ts tel de la lune ,. Partant de
cr principle, le savant a pu ar-
rivrr A faire un Inbl.au olt il
prdilt. dle lixe et sur un
nomb e de ours incalculable,
Ihs n>oments piacis oui Ion
aut a lit pine uon seulement en
fIli i.mais Idans les autrcs villes
des Auilltes.
NoIu extr vont de celle coin,
municntion le passage suivaut :
Les anciens Egyptions asso-
ciaient les chats A la lune non
seulenent parcel que le chat est
plus actif aprds le coacher du
soleil, mais par rapport A la ta-
cilite aver laquelle les yeux des
chats dilatent on contractent
lears pupilles.
Le term a Lunatique vient
do mot lana et se rapporle 6 la
Wuee. D'abor4 Ie apparitions et
dispairilions de Ia lune aont p6.
riodiques comme sont tant de
functions du corps humans.
C'est une superstition commu-
ne de -roire que ceux qui sont
excentriques 90 toua le soot da.
vantage quand la Julane est plei-
Puisque la lune augmente en
grandeur t puis di nmue i| Atait
possible d'asocldr Taugmenta.
Lon et la dimainutipodes ayste
ues de d6rangemeuals mentauns
A I'accroasement et A I'Avanouis
sement de la Iune.Cette relation
de Id lune avec la tolie eat en
tierement non 5cienti que
II est interessant de savoir


Comment I Ir i iint leoni0wr
a it le Ir 4 juillel
WASHING'TON -LIe Ipi-i let
Hoover a obsJerv' le' I i ilI t
calmement dans les jardins de
la Maison Blianche, nimais la ca-
pitale national a joint le resale
du pays dans une c6t(bration
plus brvminte.
L., president dkhila d'Wabn-
donner insqu'i la fini desenmai-
lie urnt visite projet(te A son)
culinptlueeIl detI po he dans lies
mnontagirs de la Viginie, et luii
et Mine Hoover ainsi que leur
fils, Hei )b.'rl hoover Ii., sont
restes chez eux.
La h'te a ,.It celbtie .imple-
ment. Les bureaux gouverne
menlaux etaient lermiws et de%;
centaines de drapeaux Ilottniei I
aux lenm res LUs seules cemcino-
nits otliielles oII tn lieu a la
base du monumient de \\'iasling
ton rappelant la signature di ina
declaration (I'independance.
Le senateur lhi, iibm oo,du Mis-
sissipi, a pioionc le discjurs
principal de la cernmonie au
llihIlre Sylvain sur les lerrains
du monument.
Le Boi d'Augleterre pas-era I'hiper
eu Alrique du Sud
L 0 N D i hS ( L Evening
News ,) croit savoir (qje le roi
IGeorge considere des propose
lions qui lui o it t '.ioles de
passer une part d tic Ihivei pio
chain duns I un des donnnions.
L Alique du Sud, au sujet 'de
laquelle des imfuol ialitous coiti
dentitlles ont dtja ete reuumis,
est considrrte coinne le plus
tavaroble.
1.es imdecins du roi seraient
entireinent satislails des pro-
grs de la .sanlt du roi apres sa
recent maladie, mais sont d6-
sireux de lair'e tous les tfloris
possibles pour pi oteger sa ssanlt
I'hiver piothin..
C'est pendant le mois de no-
vembre dernier que I' roi %on-
tracta le refioidissemeut qui se
d6veloppa en une maladi, gra-
ve.
11 parait que I'on avait d'a-
bord eu en vue le continent,
mais sa m.inj.t 6 elh-memne sug-
gera la possibility de resider
pendant Ihiver dans iun des
donnnions. parmi lesquels la
Nouvelle-Zelandeetl lAlrquedu
Sud jouissent d'un limit d hi-
ver particuhitr' ment agr6able.

que quelquelois le, verrues soot
supposes croitre en n o e. b r e
et en grandeur quand Ia lune
augmente et diminuer quand
elle decroi. L'u ancien ec.ivain
a dit quil tonnaissait une tem-
ium duut la beaute s'epai ouis.
sail ddvadlage quand la' lunr
cruissait et disparmissall pen-
dant la decroisance de la luoe.
Toules ces croyances sont
sans toudement scientitique.Les
causes des dfibrentes lormes
de tlftes vaneni suvant des in-
jections par des germes de tel
ou tel type, d'autres varient sui-
vent des influences hereditaires
et des mallormations de la struck
turedu cerveau.
.S i vuus arrevait de dormir
dans la lumiAre de la lAnne parcel
que vos fenetres somt oaver.es
et que lna le vous euvahit
n aye: pus peur que cela vons
derange mentalemena.II est bean
coup plus important d'avoir de
lair trats pendant le summedil
que d'evter les rayons lumsi.-
neux de la lune.
Comma on le constate par ce
qua precede, de partout on seo


Leaiia'lvlurseaspgqnoh n"w~s
se'roul 1le-ia' M~Iadrid
(;IBBALJAxR-Le :nvjosf 1"'4 1
('0 a pris son ePflV"Oeit: a in
&vsun hvdrarvion miiitsiir-e s-
ptignol et dahrit (Ies cercles au.
de'-Siiliq III 1avile poatle avions
hit gi vqt i Ii'a sftiv6ni nsi qne
lick; 7 .'4(ompnp nons.

I Jsgl ..dont Ile Capilta n-e
(pilte datis Iapres-midi .A~g',si-
ras enIi rain special pour se ren
tire 4 \Idri 1.
DC)i)oIllt)r( uses c~r~mclnies
kont I)r.("Vllsdills '1la'.IdCarpi'&I(e.Il
leur imrne.atr.
IN ~i~ iouril bti ~cr lemonopole
beigeem idoiumh
Mllrreij'.. 1i1'-ier: e~v, 1at dui dj'pa
t''iieii' .1U comin e'rct' dtcs i,1 Ii'
Un a, q uc tis t llili ,' ,olltd I'i'
en ct. anomeifle pour brise r It
nior.o~'()e belge du ati 'id 111 Ii
se (i ouve entac eIt's rnams,fItI U
niori iIni~re du IIlikutKalatiga,
contre laqatielie de nounhbi uues
plaintes oid Olkfatte'. Lut i et Ss
associ~s ott nchckl 200.(If00,icres
tie ieriain tlaiis laflieneife colo-
flie ali&leifindo det11' Iiiqut' (cci-
de.ntaie, conltvit nt des (luaulrils
de' InInerai'. doni on pvu1 ex-
tr ir*e du r d umn.
MNiiMrcus dii que le pA Al du
dt~ail I hpre moi j~IC n~o(pole
b-Igt i't- de 70QO i()tttitai'sIe
giaini hiol-. que ie piux de
proIAunii t~i e ptui 'S depwb-
ser 'ee heauvorip 8 000 dollars.
Eu attaquani I le onopole Ihel
ge du radium, M. M1vatcus se tail
I'6chio tit: ues r~cemrnent ex-
primt~cs par le IDr R. B. Nfou.re
doyen die LA Licuite dt~s sciences
SI Un~ve' site Purdue qti fir--
('Jaig que It rad~iit qui ..'.i '.t it
grain ime v,(e ngros 6 des prix
tie 50 ) W itOdoll'ars, pi~eLt a re
actuclkt-ent produit A 10.00',
dollJars le granirne,non C46udpri-
Ics iruuts d extr addition du linine-
rat el les ffias gi~n~raux..
uioque d uiie -suit dubant jullitn.
ce oe Ia luit' sur quoti cm Soil
Ma's 11 r5'sull(it- inos dtimonsb
trati~ons q(Je tet .I onine 5bgul
d'un journainste. rela Ave an re-
lus des intloloiogties otf jels
de reconnat re nut' influence A
la lune es pleinemnett ju-liliee.




Maaiv do Jambes.
*"N- 'innus pm V


MAOICALI POux O
ULCARSs

amU& n ft




Changonient d'adreqa


Autour d'un

"Silence Bruyant'


Upliique aux atla.nt s a


r0p Its do jaisrual L'ACTION
essitti ti JEUNSSE CATMOUQUJ
(SUITE & FIN)


Vous dites que a Li .Ieunesqe
Catholique lialt nne a present
Ie spectacle idiot de s'tnioi-
mir dans I'attenre de Ia bea-
ilica ion etOlri clip a Vo'is vnu-
lez dire beatitude, sahs doute ?
Eh alors, dans I'attenie de cell
1)w lilude, inous nous eroi-
sonis les brax, nous ne Iai-
sons lien pour le s-'ut de noire
, .ys ? M i, qiie faisons nous
Ouic. vou is z volns nous le dire ?
quand nous tludions dans nos
cci clt-s tl'etules, outi ti les q-es-
lions icligieuses ei socia-ls in-
e'tessanLi 'avenir dc nolre pays;
quaud nous nous adonno-s de
toute noire Atne, dans nos 6coles
dta soir, A i anstruction de la
Mas e, quand d. ns nos ceuvres
ditechuisiiques,nous mettons A la
portie do nos paysans lea divts
euseiguements de lEvangile;
quanu, dans les prisons de Jac.
liel, de Jererne, nous allo'ps
porter a nor htires malheureux
un peu de consola ion, essayant
du its ritmener dans la voie du
bien ?... Lst ce IA nous endor-
n11111 7 Voild le bien djjA reais6
e no ie ceavre esi en or- a sea
ou bu s, que scra-ce quai.d tile
aura prisn de I extensioni, quand
il y uirua daws ioutes les villes
a%. note cner pays, deb groups
de leunes gens Uti, par les mae
mes sentiments de Charite et de
Patrioisme ?
Conclusion. Nous ne dksessp-
rons pas de vous faire eutendre
I' so01. Vous tinirez par com.
pit.tdie, ce que le caiholicisme
piescitei da.su la vie de noire
ia; it01.Jh vous tIe monitrall peut-
6er t n jour, daus une etude qui
s ai le pendant de ma coule-
mince sur la Libre Pensee en
Haiti : a L'Histoire du Sen:i-
nent Heligieux en Haiti. a J'es-
pere que ce ceteuvie d6truira
.es vicitles legenbes qu'on prend
plaisifr perpetuer et quon
seuble vouloir ressuc:ler, par
luut,tesb jUls-Ci, anu si bien au


U TouteL











Scomprennent IW


Foudre sans



3 Euq.Le,
Iiufr

^^^^UI { f


; pretroire que dans one certain
press.
Vous filirez aussi par com-
prpndre que tant qu'il restera
an w1'6tre vivant et une eglise
d bout en 1Iati, il ne sera pas
permits de dtesesp6rer du salut
di pays, car le Catholicisme,
die1s quelque pays que ce soit.
nar ses princip s de libert6, di'
gallt et de f'aternitt, est la plus
puissante force de resistance A
loute oppression etrangire. Lax
No. d-amnbr.cains, les financiers
de Wall Street lont element
bi.n compris que dans leur pro-
je dacca.parement da Mexiqite,
ils on poi6 comame b e dl e ne-
g,)t iaiios : la dicatholisation
rationnelle du pays. Mgr Cur-
ley, archtiveque amntricain de
Baltumore a dernierement d-.
nonce courageusement lea agis-
sements criminels de ses com-
patinotes:
Si les bolchevicks qui se
soni rendus maitres, du Gou-
vernemcnt mexicain, poursui-
vent aujourd'hui quinze mil-
lions dd caihol qua ,; si on ex-
pulse les prctres du pays comn-
me on terail de chiens enrages ..
nuus di ouns, sans aucune es-
p6ce de doute que tout cela eat
dd A notre pays. Nous avons
lais&s aux interets capitalists la
lacunlt de delerminer la direc-
tion de notre politique ext6.
rieure. Et ces inter6ts n'avaient
qu'un but : obtenir du gouver-
uement mexicain le maximum
de concessions el d avantages...
Toute cette A.luie eat la page
ia plus itoire que uos diplomats
aient jamais ecrie dans notre
hisltoire...)
Mats direz vous. c'st 1A le t6-
motguage d'un catholique, d'an
archeveque, partant int6re.sa.
Eh bien I Ecoouta celui d'uun
protestani, partisan de la Franc-
Maconueiie. Le Docteur Gren-
fi li, membre de I'Organisation
Cviique lqternatioaale a tait


DE LA


dernibrement cello 14
diclaration q4Ia1.is 1
Uven: a OQfuhl I13
flows avoflh lojouti
Religion GahOliqueO.
obstacle inso@CotiiR
lion de toms les p
one en iuno gm_
lion. *aipe DorICUV" G
parle Pa-ten, NaWP'
ganimmfe interlflltlO
tant dontil tait Patt*itI
Jtaines qmetitionti ~I
financier wrk ~~irt,~s
pas gpn As eetbale~'ir
sure dons let V'040s
talilas religiuff'N iYov
quiletlot ni In tt E
raiolns.~ois io '

isJomy :C -oire qulw
dit-rez, sons pri r414
v~rit&s aussi bien (in
lains fails tr~s rdconl
ayez dmobee~rvert
on Haiti. Joap6re
vous Amom rdql~aopt..
lea, voUS voGs 6CIV'C
dans Is Val~e d~m P
Vous vault: SuIl
Tooki, 6 v6tre ifwt
fr on votre 10010
drsltlea prOPOMA't
du MoziquO. let'.t
agents doIn isP6iiti
nislo do W*11 Sl9t.
Soivez dope. aii
votro pays J Cf
vocal Leoo#nardo .Is
donnA an: 06tvio#6s
ot do mondse alt*iot.
MVme cout6ittice
caine tennis l6ul Pr"
noy a pat IongtemjU,
1no: a Qnlcomquo .1
doit combat eles.
Is Religion CAtbol
s'iI no sympathise
tile. a Car iel. e 000
temps $vant 1780
bienfaisanto do
Libonid. d'EgahitE #
base ei$COflsltt
Ios p"u~dls MOdP*
Recevezi Umessesl

SAxvzL DEV


' ~'
-I
4,


Protection contt

augmentation de 1



Oos se#C4


Agents Genera ux


NOUVELLES DE L'ETRANGER


s les Polices


F P19f~l


- fir


- ~---~~--- 1


- CI- -- --- --


-


*fix'


Tr
>NB


- - 'r)


1


> '.-


, I





IA M4~*-~ 3$


PAG0ti.


-j


VIRGIN IA FUNCH
1tf une boisson delicieuse
el nourrissante.


PwrIub rsiw


sur la VIE


EUG. Le BOSSES & Co.
Aoents Generaux
IT "~~~~~ 1 ii ___


(ORNSTARCH)
ou la CREME de MAIS *
,IAAIZEAA est fallment par excellence.
Oft Afaizena est, en effet, plus digestible que n'imorte quel
autre product similaire, et la Aaisena est la nour.
riture idWale pour I,allmdetation des
bid s. conalescents et des person-
s ea d estemac dllcat,
V oulez.vous de bonnes recettes culinaires, demandes-nouP, Car
nous sommes en possession d'un liuret de surprise I
.H Densundesznous et nouj vous rendrons compete des multiples ema
p1ols auxquels on peut affected

MAIZE Z EN A

MAIZENA se vend dans toutes les bon-
nes epiceries dans toute la Republique.

L. PREETZMANN-AGGERHOLM & C0
Rue du Quai.


COTE HMAIM
NL VR AmG I ES


Dr. Benagp", it"R sea..


RhTA ASAA ce IAL
Louvertmar. cIWdleU
cm lisa *u aima 11*. dome
on s.i gois swid.enbs21d
1.- se G"Sand rMonsei
Pour, 'Conan fpIZ owbngtaew
don W spn#m uvsi

3-LA 6h0 comanupacem dbs


Funerailles
tret aprs midi A 4 heoures e
'Eglise St-Joseph earont lieu
les fun6raifles de
Dorc6ly PLAISIR
ddc6d6 hier A 6 hres mt I'apr6s-
midi.L
Maison mortnaie: Rue des-
Nos CODdolaaces sx families
[prouav6es r ce denil prticu-
.remeat notre ai RItchild
Ptair,


par cba not c4 douMleiAABel~a~e
UW IIdclter an -Publi 08
Ph.. 6,4 Ot oncommas as
partlcmfier. 4w e as eispime

Riarie, cmaaus sdodd
quIJos*s MGtlM po otb

Trba do tlom-. qow &a48&,aggr A i
W Odle 3e~ 3 J~


I
'
j


' Lucien Ti


1.


Lafontant
1538, Grand'IR,
Accessoires, pieces Ie re-
change, articles divers poor
automobiles et camions de
routes marques
GASOLINE, HUILES or
Moteur, pour transmssos,
et pour ifterentiel.
A la disposition de oeS oi-
ambles clients, Mr. LAFON-
ANT viest 6plemeat dtns-
taller unepompe a ar a l'6e-
letricitt, FREB AI d'ua
ouage facile at rapid.
T616phone: 3388


I 1our teindrA tws, do=
I ~A.COTCw. JvmI


IM


Elle cofitet partout Or 0,05 le verre malgr6 sa bone


qalite suptrleui
Protegez w
Ele ne cot,
Depo6t en







NOi]

de

Hors i

Pi



Le toui
ERvICE TRi























SVI


P A


ra oet.m de4"t

A vow" u elaatlS
-lau 4 IUT
MmL
A~


re.
otre sanli en la buvant toujours,
tient aucun produit chimique.
trial: hOTEl. ANSONIA. -T61. 2076.


d France


IVEAU SERVICE

RESTAURANT


d'CI~uvrC


\aries ou


hlts du Jour

DESSERT
t pour Gourdes


2,50


S SOIGNE METS CHOISIS-P. P.PATRIZI


insuwceC

Une des pluit foes COMPAGNIES

CANADIENNES d'ASSURANCE


Quel autre auto pcut se vanter d'une liste ausas
impressionnante de propri6taires distinga6s.
Des teles couronn6es, des grands de la noblesse
les figures pro6minantes dans le monde des at-
taires dans tous les pays out vite proclam6 lear
enthousiasme ardent pour la beaut6,la machine-
rie et les perfectionnements de la PACKARD.
Cat et housiasme ne prend pas seulement la
forme de la louoage. 11 se inontre plus effective
dansl'achat d'une PACKARD par ceux don't le rang
et Ia condition obligent A choisir ce qu'il y de
mieux.
Demandez A celui qui pos-4de une


C


K


A


R


D


Anton KNEER
Distributeur
Hlue Pa,6e Port-e-Priame


/sC


De plus en phlu les ho-
mes comprennent quae lea
personnalit depend de leb ,
attrait personnel-etque cotte
attraction personnelle eat b *
s6e ou contrarie par la che*
velure. Us trouvent dans

L'Exelento
Quinine Pommade
La combinaison idWale for
I'attrait et la sante de las che-
velure.
Une chevelure qui n'estlp
en sant6 ne peut 6tre attra*
yante! La Pommade de Qul-
nine Exelento est une preD.
tion m6dicale.Elle embelli la
chevelure et la rend souple et
soyeuse, de telle sorte qu'ellb
nourrit aussi la chevelure et
lui donne la beaut6et la santt.
En vente chez tous lesdro-
guistes. Pour 0.30 centimes
seulement, il est exp6di6 d6s
reception du prix.
EXELENTO,'MEDIClNh
COMPANY
ATLANTA, GEORGIA .S.A.
Agents demands pourt tov
pays.
Ecrivez pour renseignements.



666

Est prescrit pour Ilrirpe
retroidsmenu rtJ)engueite
fiUvre et Paludisme. .,
C'est le plub rapide rrem*4


~rrr~rr isd


------ --r


- --L -= ----, --


-- --


I --


_ _


- -


- --- ---


--


U --..~ --------


Paris


0


r


i


<-


t





&r'AGEJa.. 1


nne de la fc:


Con vleec
Neuwaeth6nie




La Cure de CLO3IPOL
stipmete !s leta~f4!0P. fle iS
ot &,~c a.i nedi rasqwir
Lt lt .* ICi:V trg'e. lenti 1


Ac. 0.~ **


1ALDORADOD

Vetnez (IEgwilvtr Ic 1o-ix Cm 1 mi'i ("~l
et savourciixIlnimnt bhic Verriirili
et ynIli; Mps'ia mne~s. vv'nez wictrr
laI 1)t'l jiriuw (;4~ti A I (IGat'e
L aIntO tia 'est lTI(toirmlo4 .
LU p;Iis Belle Ieri'asse ule'3 Anlit %I. S
Champ de Mari Phione 2037

Sawn. Succursale-s.



Au Menaqc Modei'ne
I.It'1TER1E SCULPTURE et TlOURNA6iL surBI~OS
JU!STIN JUJSTE. Propri~taire.
Ud. .ut' du Maigasin tie I'Ltat, Ph~--lIone 321:3.
4 itit-ivte)UaF deg cnriosit~s haitienties en gaiac et en aca-
Iov ,ii y a dem lots de totis les types e,pciss.
,Ametiblemeurts pour salon, salle manger e chumbre
6c, imchti'. Louis XV et :autres stvle%.
Vki'ifz I'E'tablissenient. Veez" en i cult ciel'iissitvx pas'I
olifit r vos cofl~lalanlCs au IENA(IFj M( )EI-INI si votis(it.
;ira'z avoir defs meubies tr?-s jolis.
Vout; serey sat istit elat If ineI1sse elie la t! dsj(ipritc di1i




Aar anus d(IlaProviince
(cux arsnmis dela Province iui viennent 'A Port-au-
Srince po (? r iin ~jot, r dWit n ou(I vpilus icuit is jon rs s ()itt a ssn -
' e'-S (e I' OLI~er l111610e( mmuercial ( Ancien 1-6teltIle
I'A' .ifr ) le me iteur des coulog ts. Chamlbrei co(lliettescS '
;16'o es, mcows exrellenfs, services des plis rklpidles et des
(T x 111 Ps I 11 C Ill A(tl t: 10pi ix qi(to (ie toutie coIIcurreuce.


* :~ '3~


* '.


4U pmru ti c*' tal'ervIs
o'Ile-meme etcerl 'IaveC Iv~aA
WOW$#tsaws ao oroyani psi
I s 3m mrothtroplo poisse
or. o Me Ns O# ad es.c
geOstlsufltts remmnquablom
qi'do Ut obteuir d' -a@ c-u
le proong.S@d,- GlcL4o). Ka
.0c "'uo urM nhi meT he t .
mo6er &,ov.%1Cr &Arefol.-
ft, coest to fours &6ee der-
11 ier quo nau% d(.nnoronn Is
pfre'frnce.

n, I'l.O
L i,.,r.. i f.i.tw s


I.
I.

It


uauna si ta ic uoaunt son aiWaeUt5 u u 5
in6hranlable solidity. ainsi soot. 1- qualit6s
..... .. qui ont rendu c6l6bre le pneu balloon Good-
RENERCIETENTs year. Les milliers de prsonnes qal ser-
Mad we Vve Tullus .lns'e.nbe, vent du nouveau pnea bal'on Go r a CMi*e
Vertulie Besse. Mr ot Mme An- naissent et apprecient a vrai vale r. Ceux
toeine .IuSte et lers enlanis, Mr quiemploientconstamment le nouveau pue
et Mmne .Iusin .luste et leur i ballon Goodar, et qu ontobtes des mi-
Andir, Mr et Mme Annacius, I lier m e tti'' t ne le U
et leurs infants, Mr et Madame "tre deI -k AR ai
Mul6us Juste et eus e itud eaNs. I
Mr et Mme Emmanuel Tous- qu'on -I. o..
snint et leurs entants, Mme Vve THE DIG CO.
Brrnevil Violot et ses enlants. Port-au.Prince, Gouaives, Cap-Haition
Mr et Mme Joseph Juste et leurs Ja c el
enlants, Messieurs ernand el
Vertus Juste,Mr et Mme Florian
luste et leurs entrants, Mr et
Mme Felix Juste, Mme Vve Du-
tervil St Rome et ses entrants,
Mr Eugene Dorlden Juste et ses
entants, Melle Lorvana Juste,
tous les autres parents et allis es
experiment toute leur gratitude
A tous ceux qui leur ont temoi-
gn6 de la sympathie A l'occasion
de la mort de
Louis Joseph Tullus Juste,
leur regretU6 dpoux, pere, beau-
pare, grqnd'phre trWre, oncle,
cousin, parent et alli6, survenue -a
le 4 du courant A 9 heures du
soir, et les parent de croire A
leur protonde reconnaissance






Angle de Rues Republicaine et des Miracles

Port-a -Prince TplAnhnno 9AfR


Le plus fin-

Vous


Costumes en ca


Le plus 616oant- Le plus a la mode.


verez en


& 0


ALUMINUM LINE
I1S4t1 Whitney Central Building,
Now Orl6ane, La U. S. A.
P'ROCHOW DAr5PARTS BI~rCTs poup Pnour AtJ-Piiv%crE HliTI
I*ia mcsterneraissers New-' lrkaus iec23 JuiIlci our~int pour
Potaaaibirw16nep t 's ports do uSid.
I'ttm'-aii-11jim ce, le 12 il et I1929.
,%. tie IATTEIS A (1
AobriTs 69-0 HAVYx


hainburg Ainerika Linie
Ie -t- mirec Danziig -, de' relotr tie Siutit"g') de 016 ba
est A.temfu id v.rs Ir 19 ert. p-wrtiatnipout, Ikurpe premnuu
6u Wt.~
IWIN HULl & ('o. Agcisa



The Royal Mail Steam-

Packet Comjxtw,
Le steaWer 0 *A GlOIry v venaut de Kiugstoua et des por:s
du tid, sern. A h iCapitule ,eri It' 17 Ju~let prnch-fln. pregnant
Ltt pout- IFEuuvpe via les ports do Nmdr
Polt I u lPrinice, le,9 ilict 1929.
1. J.BIGIO,
Agent G#,Utral dp Is Royal Steam lu~cket Comnpaziv.
TVi~pbone, 2311.


I.



hi
t-4j




I


en


en


Gabaurdine, en plue

Electrique, en soie,

en crashdefil

en ALPAGA

en DRILL de toutes .

nuances

en Noir pure line,

en SMOCKING

Setc, etc.
i


K~2


ASSORTIMTNT RENOUVEL.

PFRANCO & VICENTE, .Prooi. i*es
FOANC, K;W


I I ~I---. ---------1---- ------------ -- -,- -.--~ ---- --------Jx--c~l~- ~.------- ----------------


---,


, E UAT IN - 16 Juiliot IMi


..,


Q .tQ




University of Florida Home Page
© 2004 - 2011 University of Florida George A. Smathers Libraries.
All rights reserved.

Acceptable Use, Copyright, and Disclaimer Statement
Last updated May 24, 2011 - Version 3.0.0 - mvs