Le Matin
ALL ISSUES CITATION THUMBNAILS MAP IT! PAGE IMAGE ZOOMABLE
Full Citation
STANDARD VIEW MARC VIEW
Permanent Link: http://ufdc.ufl.edu/UF00081213/04221
 Material Information
Title: Le Matin
Physical Description: Newspaper
Publisher: s.n.
Place of Publication: Port-au-Prince Haiti
Publication Date: 7/15/1929
Frequency: daily
 Subjects
Subjects / Keywords: Newspapers -- Haiti   ( lcsh )
Genre: newspaper   ( marcgt )
Coordinates: -72.2803802891673 x 18.5142993036392
 Record Information
Source Institution: University of Florida
Holding Location: Bibliothèque Haïtienne des Frères de l'Instruction Chrétienne
Rights Management: All rights reserved by the source institution and holding location.
Resource Identifier: aleph - 000358166
notis - ABZ6468
System ID: UF00081213:04221

Full Text




LAM loagkre


U14, ittmAMMftcAM413 us


TELEP NO 67U224


Ces 4)i Se Pi s tieI t fore "At'
rt In de is i.s ledes uffr dli ,sso
1iap2t90fmall i.sNow,. de.le
propf as.

'U LUM 15 JU=. T

Uai~j LU~I1 ULE?


II

I, il


MES LECTURES


'6de Acrit: a cERmil mns b d
at dser dant Port-ou- Ift ies ta
e eudeallW6 les soldats atersrttos le taI
atanterie de marine s toout bout de chemm I


#PruVai 14 6 46cembr 7,
.nd, sortD dans Is rme aroc'
.,rl, tip vh i'mirm n I,,nor


Grace a

malm etai


c9s Lie. um ii r ,ur- t gp~ar~-~ V ayU ,. t wE pour o*I.
un obus allemand et encore r un r*me douanier pri- .
out plein dis illusions de la vilfgi6e, solt pour lear de.- ucces
aaeme sur 'esprit de sacri- mander d'- tre neutres? -
je constatai avec horreur Non, A ce point de vue, tous A
!!r !w46%pu, les Haltienas ne sout pas 6ga- Depot
i t r le element responsables. -I
Pais Nati nal. a La honte i. serait-elle plu. 204, Rue des
SC 9jit iltet 1915. it ne 4e t6t1-interveution elle-mtmie ?1
tropva juci, Plere Fr6di- II 'y a pas de honte a ?u- C
rice. pour te(ter :de sauver bir r'emplot de la force et les
I'h nneur en organilant la r6- 6vvements. Certes, ils o'agis
21 nce. Aucun de nis hotn- sent pas uniform6ment sur
Aa arisn les autres et Th
linblll Cil ete, chacun determine sm opi. L' Th.
,qu teMilet c-W nlopi salon s sentiments par* Aeesns
tad lseltr tte S's ticullers qufi son .toujours Gastoline, Huile,
tiraient mnuttle. Et teal -un autre chose q ue Ii honte, \ntomobilkt'
it soldat -obkcar, Pieire puisque tel est tantl6t pro el Les me lzeirs pn
uy!. we fit tder,'la carabine coilaboratenr et tant6t anti ct on camions.
PdI d ten a1hdant I'ac- opposaut.
&.'aqn posted aux ( sari. Bien peu ontlla conception I N 1538,
de iamiral Caperlon. ., nette de ce qu'ils veulent,
o N u l autre ne a brigua dns ua seas ou dns n autre .......
'h o n n eu r d lne si belle et c'es IA une des caractris-
ortl Anssl pirshnne n'a-t-il tiques lAcheuses de la situa-
ljourd'hui 1e droll deJeter lion, A t
anathbme aux aulnes, puis- A UI d
que tous ont snrvecu A In Nous au tries publicist ;
fionte. u nousae devonipas eDtieten r
Ces quetques ligoes, ne dans Is1prit de nos comp,-
faites pas attention A lenr vo- triotes pette conception d6pri-
J aue, fouribillent d'all- mante de l hante; nous de- Rplilqve asx at ques
sons .agresi, eN mo'ume vons, ma contraire, l aider A
tempi qoide"s Wtu"oigaent r6agir pour qu'l puisse s'as
d'une tavnm 6atug de voir smpiler les r ialats de son
lea chose. exptrience aotwelle. Nous de-
alusilo t, dibord, vons r'0abiliter lea Haltiens 1 esil certaire? ipui
raadorese det bo homes po- dans lear propre opinion. si atilves, oe her
litques ., ettne inmt 1as odu Noaw de .m- t tentrei lfCbr Fevlfr ,'.
blitr que M:. Blleg4 t e se d6- ama yeas de quelques-uns de vooloir pe: der I, sit p
fet, aver c ne salte bor- r6habiliter la politique et l fites de ma leftre le
re id'en 64tr..ette prudence homee politique. Mon taire le plus virulent
elimination qxplique que,.du- court pam p au gouverne- inutile. C'est lI une
rant les jot msombres, 11 we meant ,Tpovat me faTre consi- et banale pr#tfritiou
se solt pas;trouv an tlut adrercominevun hemment employee pour q
pre e ra ou 0lt litre-o, e naijm rellement, ici, 1'expr
proter rag pour orpga olitiqu'... 1 -. aJe eat jamais sentiment de dMain q
la flMstance. e dq goAt trf6 vif pour la po- di em Eprouver. Est c
L""usion va ensuite aux litique en elle-mtme....-*.J'a- on silence didaigneru
Snoi6nalistes. auxquels il vais promise de ne pas m'oc- revenir, sons raison, s
con*este le droit de jeter Ia- cuper de politique....., voila vocation prsalable q
nath6me. parce qu'ils ent sur- rmaienne qne lelivre de on- cinq foiU snr le nmeme
vc&u. Personae, certes, ne sieur Bellegarde nouns sert Jeunesse Catholique ?
trait nous accuser de ten- dans chacne de ses pages. Les tails,c'est-A dire
Wee pour les naUidillies: eci uoest beareusement pas que nous avons conse
intit en rendant, 6 rfoeasion, inconctiable avec une admi- quA' ce jour disent n
Riage ai a imnceri* de ration profoude pour la poli- la j.C. nous avons ga
-au nsapus, .- tiqueetleshimmespolitiques liwment Is silencer
asons Iutement, q41 d doutre-mer. meant hautement not
y a lieu. l'e1e dles extri- La pplJiqu. n'et-elle donc volcolt de maintenis
vgats, eun obser.vat qpas- plus a art d ouyemrner un nesse Catholique. en c
zstogventl saB tA ~etra- Etat> el tane des af- toute cable et de to
vapante sonti s- renQ, ina tires de lta 11 n'y a doc mique.
vere. plus a a e denem polltique, Nous avons gard6 I
.asis on nonA renlmra ette une politiquelife'Wre, une Porquoi ? Ce nest I
justice que .oUws e lear en politiq ext r0ptr, que Ion ddatin, je vous assu
avous jamanssvonlu,...A mprtD noe asait i ar. l d6dai- paree qu nouns ne pou
tlecas deledire,' ce'e.i- guer si rao velo s'occuper vtSer d'accepter auc
PareC tet lu plsPr ieU d'inshtruc lodpjubllque, d'agri- eCmmo que.. daous
tu. om ele dt M. le- culture, de dplomalle. de fi- oes iqrel, tt. dogs vi
Fi.derlui- tneii naudrae e nuances ? Et uan, on s'est oc. choseit absolument in
VOuloir trp~ lmonde auis- e'cp de tout cela A tour de bIces Vore journal ui
ePpo.s solapmes tous encore r6e. peut-on dire qu'on n'a litique, poursaivez-le, i
Sins Pgte r Sally. pas lait de politique? appartient pas de vou,
J' *. I mot ne olt peS plus ef- rier, maim ne vous a
Et uis. deaiadoM-lnpous, framyr que br chobteit il I'an d'attquer notre religic
-ce ie Bel irde autre ns alileurs de seos quelles n's eacun rapp
ilid 'lm i d~f or as qu'il iva opinions politiques
u leomrs, pouves von$ soul
l ,"sissueIsas Iecat h
nars y tatedidat 6:l
4 m livrs abjes I
d. r de b
pr taid. I eetu
d v titer pro'e rrp oe a ialce tsio i do eoM i ao


B ra 6 * de stra, an gaeele it *ea9 'on
*-Ld snriir Auoe 4 drotie, o pls immets. d a la


ale g prisda's qsI^d .03 bti >ftmtt. slue S
*,fi^ -"ma r _gr"_a__ iea eM t er no benton-"ood ceaeltes i -P .s
s 'I1 St les pbh as c:

g ., m


00












v









rf


ras. wat-c pa dans r'un des
articles deo votl journal qal
voRS m. avye spenac# del
or lasde la rdversbdlt s; Veoti
Avez eu m6me recours A tine
magistrale ilypotypose, pour
nous lfaire entendre lea son
lointain de la trolnpe(le eflra-
ynnte aussi lugubre que ctlle
dount pale Ia chan.sun. ))


1,


I -s ____ 1 1 ____ a uI' ._.
tI i pUIIIIIIdUeU1 Eh bien IThistoire rsaglinie I
S a e I l glorieuse de Il'tise est Id
u depuratif 1 uiurm al poar I -olvr. les chriens
i n out inis failli Aleur devoir.
I sdepuis l s supplice, des anrnes
Idi'f Holde+. jusqu'atx lusillades
jaran l, dit Mexico, jusqu'aux lortures
tles negres caulcdumenes d'el
au P, Il* a ar ounia el de I'Ouaida qui vien-
au J Il Bazar 'Iire balit par noire
Sainte Eglise. C, omi ieurs tre.-
Fronts-Fort et A Petit-GoAive. res du Mexiqut (iirne laurs
S AT es d Atriquje, les catho-
J e VI ,IVl~~i s nIii.. ,seii1% i.ill miioourn-i
ihez S. M A RTIN a, uui:rge pnir l. Ir It-u
l hur pays. pa|icqi-,il sont de
Sa rre glotieuist (d II.'Yti itlrtet
I AF T ANT qu'ils oet de la patri. (les'Tous.
LAFO NTA N Tsa'nt Louver'ure c is l)ssa
olres poutr automobilesines.
Accessoires etl lieus de llech:'ng ( polir Vous nous i i. de corromipu.s. t e 1:. i res 'Ce
eus et Chanmbrl)er, air pour outitt auto ollt i des iinjuiis iiilssi odilei-
ses q(ue l'oillragi i ii1ul qu, i vient
Halle Gardiner Id ( Ire i'ii lait staltie de notre
hlllorahl ur. Celle utieint, cri-
rand'nue.-- Porltu-Prince, iHaiti. mi rlle j.orlse a nooi sentiments
..._ If \ tlitl Su x :; eni tel I|elu eu x r4-
." ,%uIIaII c su0icjter (l.j t"t hw
liannf iun m:igitiqui i .lan die vra i
Sp ilriol ist ; vos iii; i i'Mur l
In diutre. lit' que dle rtviillhr les
U#ll 4.,g;, -s des jeunes catholiques.
*Silence Bruyant Injunz-nous clounz ,
"((S il nce Brunto trainicz.nou, dans la bone, vou i
nouw rendrez IA un Ire grand i
service, car il a toujours man- n
qu6 au catholicisme haifien, unt
rfifs di jeornal L'ACTION peu do perskculion. Le jour ou
relTre la JElAESSE CATHOLIQUE. volre a trompelte eltrayante ,,
aura sonn6 no re appel .' I h
uor Finnin a suivi cet ilinieraire, mort, toutes les forces vives dv g
comnme je I 'i lait ressortir dans ; la jeunesse calholique hlA ienne '
es di slyle ma confErence sur la LIibre se reuniront spontaeiinent en "
pu mitre4.-Peas6 on, Htlli et vous sa 14 an laisceau ind.iv.uble pour op *'
Vou dies Icormme moi qu'il n's jpmepis par. poser un seul front Il'altaque. t
fe et vous ticip, dens ses ecriis au mou- De l'tpreuve notre, I,-ligion sor- C
c( mwin- veiwmnt anti religieux que vou. tira transfigrtce. resplendis- I
el le plus lnient d'clen her les D nmesvar sante d'une vilalitt' noivelle. '
amusante Delorme et les Joseph Janvier, car ( les marlyres sont le coin q
trop son- parce que son patriolisme clai- bustible des religions, plus il y
u'elle soit r6 avait su reconnaitre qu'il en a dans le briaser. plus la
esion dui auritait lai un mal immense au flimie i l, iinte, plis I id&t gran- f
que vous peys,enessayoanldederaciner la dit, pin. lh v\crl illumine. t,
e garden Religion Cat olique en Haili).- SAMLI DEVIEUX
x que de El quand vous serez parvenu au fn i ,;a .. ( ,.n l 'i
RFns pro- teim de volre lude. e'cst avec ( i
lv're ou Isa meilleure bone volontE du .. tr
sujet : La nmorde que nous accepterons de i, .. S
trailer ces queslion- uvec vous, fn anoveau Prit illtraire sc
l'allitude car noire religion nous .14tend ..... b
prve jus- de hair et uous engage mcme A i Ls editions des Porligues, a
autrs de vo ner nos en. emns, dans la 144 Avenue des Champs Ely- p
rdeofftec- . ie sees viennent de creer un Co
i lselflr- Nous garderons le silence' nouveau prix littcraire. Ce 'u
re lme pour one aure reason qu vous rix ui est de 5000 francs
re te;tme I comprendrez daulant plus quoe, i es- e ,, fns ,
r Ia Jeu- Von d eta avocat, semble. sera d61ivr(quaare fois parasn.
ebors de C'est us prince de jnrispru. et I'ouvra ~ prnide sera cdit lit
ulte pol- dence, si je nme e trompe, qui par les Editions des Portiquec. di
donne la parole en dernier lieu 11 n'y n aucunecondition pour d
e silence. iIarrusct ou plut6t anuoupat prendre part au contours, p
point par ble. Nrous ne parlerons plus e mais I'on .suppose, pnisqune i
ire; cest nous attrndions rvrc s.erknite les vers ne sont pas iri's mben r
ivonsen- le verdict de ce tribunal qui- vne des libraires, que les re- ria
une dis- table quest le Public, Ia grande cueils de po6mes ne seront
oi onin- mojorizt des mdres halliennes, pas admis 6 ce concourse
Po Cepils, qu ivous diront ce que I li pas a is ce concourse.
n, deux Iion represente pour ells, dans Le jury est compose d'u (l
compati- Ia itAche difficile de I'education grand nombre de persona i but po- des enfants, ci'oyensel patrioles ts liteuraire trancaises. co
I ne noas de demain; Ia grande iiejoritl (i
s contra- des pWres de famille, des bon- po
visez pas netes gens, sans distinction d'o-C "-i .. 'ch
on. putis-., pinions politiques, qum ont at- xTRes
lort avee tristes comine vous des meal- OTRE STOCK est renou. qu
s. D ail- heaos de notre pay., mais qui velle, auss' notre elien- so
enir quae m. lont pas de Ia Religion a- l11e, pour les seles prochai- 'o
olicisme Iholique la brebis gallease char- nes pourra conlinuer A fair vo
tre que... gee de tous les peches d'lisrael. la oique aux autres, en ache- vo
de quel- .. lant nos Bas nos Satins n
mence Noas garderons done dEsor- nos Lrcpes lavables nos l
dem 11 m is le silence. maim asper- Voiles de sole .etc,A prix mo -
doe COOS vnt pBrme--moi de fair e, d6r6s chez re
i a I el ues remerqu.o sur votre PAUL ,. AUXv A. I e
me per- Vous dites que I'n des prin- P ii ,U .
oser nn Ilpes de votre journal, c'et de ---.. Id


let
:*A e at ram su ort iales corrom- s ,
0 e pl5o4it cd toos reves une



a n ile. pesrcuion come celle da' dressotr, mnu.n' a coudre et; s
r te Aleiiquw; quo vous eve: trop d'utrpes articles d Lan6aage i'^


mps on tomm ,I


Iholiques spavest .ppisud eaux tuere S'adresseM A: N t
s p mr icaiMe at tait l'apologie I o
I 4es11 pea t ". p ve o seatimenms Sergent BLACK WELL
i I| t 4 Iu aeIolpIt pas con- Camp d'Aviation.


10i

It*


- ......_....,~p~~ _.~ c. L ..-,-,,:-.,t ~~ ...j r~ ..,.;~d~,..-~ii_*~,~, :_.._... _r~,~-._. ... _._...,.,, .. .~., ..


-p~ s_ I_ ~L_ ~~_I ~_IDI I __ I I


- .,


N6 1


... a va, avant-hier soir, kw
un point du Morne-A-Tufun cou-
pie commoddment- assis atg
S(,tisCNit de chooses treWs intIsa-
tsilts rntr il uIftuit nullemnnt
1ii n ii hdxu. |ar in I ot issiire
t"ai.sts qui nioliti.1 toutl prks
gatnin Is qui s'.ssayaicnt a iun
niitch d e boxe. 1A uti moment
(d iin', I; fi'rre dec la jirune file, -
III 11 -IIIn f 'it 'tw e ans.r tres
l'stl" s':ilpplocihi (:d'M e l t (Mde
llIltnin :it lilvoix, manis dr ia4-
nire tirte t'iiteiidu du cav'a-
lier, dix cenlimes pour se payer
quelques n.gos. 1. R S(wr se
cha, mais le cavalier la cal ia
et d uine nmain rapide il glita
line pit'c.- te cinquaifte Oux
iiim ns il ,,n i iil qui s'en a ll
hl-lurexi. t.(J voif quie sun coup
iv;it si i lemleinent portt'.
\i s', NorIm. (El.. lui, perdil
nil beat spectacle. celui qu'U
uraiil savotilu., si Ic Don .lua
'aivuil ri e en poc:h.
... a \u, -n j)ssant, t Sant-
t'l' elu. it ,.abhlis'ment Si
bien pourvln qil oiaque Iro y
't* on Ul'ila t1 i 1 d'1tre tout pt*
Ite Port a:n Pri-ice. l'n effett, on
Y trouve de lout et ceux qui se
endent A Ville-Bonheur pour
ai Fete a;iiront iutertl .A v tire
in our. I'6tablissement uppir-
itnt A NI Victor Cassagnor.
... i rencontrf au mnlu' on-,
Iroit tin de nos coiffeurs e,16--
;anits, en pautoufles bleues et.
aiche-cou rouge. 11 so prouie-
Iit en souridnt, faisant la cobr
iix dames et tout le nmoideid
ezmiandait :Y u-(-il un salon ie
l ffutre aux environs? Ou bi0h,
elaissant rasoir et blaire:au,.e
oilnelir se paie-t-il de pittord-
lies vacallices.
.
... a vu 'es intelligentes ami-
orations apport&ecs A Ia Ph r-
nacic .osepli C. Valm6. A i
lace de la Cath6drale. La Phl
a cie a eItc agrandie. D.*s v
ines admirablement distlr!
iues ornent la Phaminaci,. Elles
nt toutes remplies dv nom.
reuses spcialitds rc, imrnent
rrivcs d'Europe. Noi,;FI(EII.
plauditt d'un h..In met de ses
iupieres an consciencieux ef.
rt de ce jenne pharnaciena de
lent qui pour satisfaire i sa
ombreuse clientele a eu la' ~-
dreuse et intelligence id'e dil a-
tner un service de nui/ re
er, et une division si tit o-
que du travail que l'exkcticiOn
es ordonnances chez lui se frit
us rapidement que partcti
lletirs sans que pourtanlt oai if
en souffrir les soins que lne*
te cette execution, i .

... Nos pretres font tout Po0o
ue leur paroisse soit au onvenable. 11 est question 00
nstruire une chapelle A Saptr
Eau. Le Cure de lendroit A ,
que de la Fete demand
laque fiddle qui vient A c -
sse d'apporter avec lui q
ies pierres. Comme les fld
:nt tres nombreux A cette .
in, et qu'ils sont tois de boi
lonte, le< noises de piw
>nt s'empiler les uines sa
tres et bient6t du inoins.,
le souhaiter, on p urra tT
eacer rldlifee. }
NoeXt r a dun ti i
geed cehte facon i
demander r chaque. ,tl
ipporter sa pierre, c'est lte.
I e dire, A une ceuvre d4lp
oiase. ,I


fly I


g





PAGE...2


LE MATIN ,* 16 Juillet 1929
' **


-- I h-:_; -,-----:---


N'OIBI IEZ PAt\S QUE :


La IBalleie FORD
^^^~~~~~ ^^^ ^ wiH^


Se vend maintenant a Or 14.50 charge
A 13 Plaques,
Va "sur out les s Voilures
..st la meilleure Batterie fabriqu'e


Nous voeus dccorons Or 0,50 pour vote vieille Batterie


(Charqe: Or 1,50 Chai'qe avec acide: Or 3,00


Hailian M0oors S.A.


Port-- au Prince


2379 P


Cap-Haitien


hone 393


LeU charges fiseales des Framais
South les plus lourdes do monde
PI'.AtiS.- Olne enqucte minu-
tieu.ec du '. Figaro ) d6montre
ivmalitmntiquerment que les char
ges li cals des Franvais vain-
tiemm,, s sort les plus lourdes du
monde n t moment pour I imp6t
sut le revenue. Ces charges sont
S e 20 poir IK)0 pour la France,
8I I poum 10 a pour I'Allemagne
et 10 9 pour lies Etal--Unis.
La proportion est beauroup
plus sensible pour les commer
p'ants, les capitalistes, les muta-
i ons apit 's d cs, les assurances
et les" contributions des anciens
combatants.
|aniie- lItion d 'tudianti allemands
IIF.t1.IN .- i ux manitesta-
liIon's ,i'.'in4tiuants allemands ont
<'I| di, ers s par la police.' elle
S 'i a ii eiplover ses lhaons
pour r 1 i';n ia halaille entire les
Sut'Ux ." ipt'es livaux. Aucnne
bleah sinsr t 'i'lLUt: 1i'teU a Wth r&-
sult6.
l Enviioni 1.500 tudiants se
1 ,unir, it d'ibord en tace de
SltTn.v 1 si-i1 et orguniskrent une
rbunio i dans la rue pour pro-
tester < intre I'ingrence du gou
verueii'.nt dans les a libertks
iacadidct ques ) au suiet des dis-
cours:, I niniversaire de la si-
gnaturI, du traitN de Versailles.
Les iitidiants communistes es-
savereit Uiie contre-manitesta-
1i )(t te la police fut obligee de
s.jprter les deux groups.
I ine mil re demonstration d'O-
S ttldutalitls cut lieu devant la sta-
, tue de tismarck, e w chancelier
de ler a. Les manifestants se
dispers'trent apres avoir ova-
tionn' la memoire de Bismarck.
I: ..- -- --




< les chiens!!
Depuis que Ti Marcelin a mis
: in intcrmede A sa chasse, les
chiens, sans muselitres d'nail-
leurs, circulent par nos rues
plus librement que les pistons
et Ie. voitures.
S Dans les quarters de I'Expo-
sition, par example A I'Avenue
; Magloi:e Ambroise, leur nom-
bre est incalculable et, jour el
nuil, ils se livrent A un concert
qui trouble la vie et le sommeil
des habitants des rues de 1'en-
; droil.
Quoique nous ne soyons pas
^ partisan de la destruction des
chiens, nous croyons cependant
que les propri6taires ont into-
ret A Its museler el Asortiravec
eux en les tenant en laisse.
Et comme de deuz maux, il
est human que I'on choisisse
S le moindre, si ceux qui posse-
dent des chiens les laiaent ain-
ai slier librement par le rues,
mtravn t Ia circulation, expo-
S tant les passant et interrom-
S pant It' travail et le sommeil
des gens, on se verra contraint
l de fire uppel, une fois encore,
A ia sivorit eP4 A rhabilet6 I,-
Pgidaires de p'tit Marcelin.




Est prescrit pour (iri pe
S retroidisse ments.Dengue,Bile,
flvre et Paludisme.
' C'est le plus rapid rrm6de.


Un pr6tre ex6cut6 au
Mexique
MI.X'O w- ic. ~ t- 'c'h -s tle
Gu dala.iara diisent qu'un pietre,
Arseo t'etlrtI/., qu Ion ilc t
i etre le tlA l des *. cristeros ou
rebelles religieux, lut capture A
A.randas .Janisco, mnardi et exe-
cute par uii peloton apr's un
procs sominidir e devanu un conl
sell de guerre.
PIedrozxi lait une des fig tres
les plus marquan es du mouve-
ineut inisurrectionniel mexicain.
Avant louverture de la con-
troverse entire FEglise et I I'at
en 1926, ii avail charge d une
6ghsle dans la region de osi Al-
tos, .Jalisco. 11 disparut loisque
les eglises lurent abandonnees
el plus tard tut ileniaonne I b
plusieurs reprises daUns les in-
cursions des < cristeso. )).
11 a tWd accus( ir. queaiment
d'avoir particip6 fA lIt ideutdie du
train de voyageurs de (i;:tadil t-
jara-Mexito lorsque tie ioui-
breux voyageurs et dts tinam-
bres de I'escorte militaire lurent
tlus A coup de lusil ou cati unt-
s6s.
Le part contre
la r6election
MEXICO.-
Le part contre la reelection,
r6uni en convention a Mexico,
Mtait fort occupYs uunsrird'hui A
complteli son progl.itnme quit
pr6sentera au people lors des
prochaines elections presiden-
tielles en novembre.
La plus longue ligue
1.oial' a'rienne
WASHINGTON La plus longue
ligne postal aerienne du monde
sera ouverte le 16 juillet ; elle
reliera Miami, Floride, A Santia-
go du Chili. La distance entire
ces deux points est de 5. 771 mil.
les.
Cetle inauguration permneltra
ainsi aux avaons postaux de cou
vrir 22 000 tilles dans les deux
continents en partant de Mont-
real, en considerant toutes les
lignes amdricaines.


LA

Dispa rition
D'UN

Banquier

Os rain qu'il n'ail 16 enlevi'
par des bootleqgers ,.
Le riche banquier Willard H.
Elliott disparut mercredi der
nier alors qu il allait de Nutley
A la Hobart Trust Company, A
Passaic, N.-J. Le chel de police
William H. 0 Neill. de Eass
Orange, exprima I opinion qu'il
4tait fort possible que le b n-
quier lit tombe entire les mains
e bootleggers ) qui ont pu
lui faire un mauvais coup.
Cetle thtorie gagne nn certain
er6dit du faith que des detectives
apprirent que les bootleggers,
du New-Jersey avaient emprun.
tI des sommes consid erables
aupres de certaines banques.
Le che! de police annon ;a qu'il
allai s'inlormer auprem do la
bmnque si des personnel soup-
oonnees d'etre wnsggaes dans le
commerce illicute des liqueurs
se trouoaient sur la lite des
emprunteurs. L'hvpothise eat
qce le banquier, decouvrant le
tait, a pu preudre des measures
pour obtenir le reimbursement
du pret.


I ni u .j uini 'iriaii daii l'emharras
>,lit i i) 'rg. -- Vitur i'utn til
ki',e, ti : de IS ans, l dtiant A
I'6cole suprencwie de G(iermin
owia. 'i'hiadelphve, est en pii-
son, la bourse plate, et -e de-
mande co'inient ii pourra ren-
trer chez lui.
tI." j une hornet riusisi 6 lia
versr I'.\ ilaniitique, en se cti'hant
i i bor d *de I lie tie Franc t qui
arrival au HA vre le 26 juimu,mii.t
lorsqu'il essay de rentrer de la
mmrne lInton, liter, A bord du
SNlajestic itl 'ut arr61&.
Victor ravonta (i q'avec le con
senlement de sa mere itl tait
all a Ntw-Y', k pouLr trotuvea
de I'ouvr.,ge. lA il irouva u le
carte d'einIIbarquentllt1 sur le
pier de la Comnpigme franiq use.
11 mn ilaa a b)rd, dormant dans
des sal is ide b:'in i t allani n~ l
b -r pour du the et des sandwi-
ches qui coa'stituient i su seul
rcpa.s de loa journey. 11 det.ceidti'
du I)lteau au llAvre et venidit lI-
conte'nu de sa valise pour 110
raIncs qui lui servirent i' se rten-
dre a 4 herbourg.
Turquage do Whiskey
& Chicago
WASlINu I()ON -Lte commnis
saire de la prohibition Doran a
announce qu'Uote instance pour
la saisie de 420 barils de whis-
k y que I'ol avait Iruque ,daiis
I'etiirep6i de li Sibley Wire-
house Company, A hwago, se"
r a it comllimeinc'e irtAlledw it
menit par le bure..u de la piohi
bition.L'actiou resulle d unie en
qule laile concernant la disp I-
rition de whiskey que I'on avwi
einmagasine dans cet entrep6t
l'entrep(Mt Sibley, dit le com-
minissaire ) o r a n, content du
whiskey provenaat de 30 A 40
Sdis illateurs de routes les parties
du pays, el qui avait etk depos
la pour .5 ou ; ants.


M. 111iott n'a plus t vu de-
puis mercredi in1 in, aptes q il
Sti' depose sa fiilettp. Ag e de
clnq ans, 5 I'eco e d. 89 I ue La-
layelte, A E st Orange, et que
des connaissances le virent pas-
ser en nulo deviant la First Na-
tional Banik Niitlehy, avec la-
quelle il avait 616 en relation
prectdemment, et se diriger
vers Passaic. Les livres de M.
Elliott A la banque de Passaic
out Ml6 trouvks en ordre, et on
le co isid&rait coinme tant heu-
reux en menage.
Le Lhel O Neill a assist A
I'oiiverture du coffre-jort priv6
de M. Elliot', A Passaic, dans
1'espoir de trouver parmi ses pa-
piers personnel quelque indice
pouvant renseigner sur sa dis-
parilion.
D 's contr6leurs de banque de
I E'at qui avaient commencO
l'examen halbituel des livres de
la banque deux jours avant la
disparilion de M.EliIott, ont con.
tinue leur travail et jusqu'A pr6
sent. onut trouvu les ecritures en
ordre parfait.

Changemoent d'adresse
Le public et le Comm.erce
souL avi'.s qcue la M.isom
Oreslt BALLONI, Maison
Fon'.ee en 1892,est tranlteree
SlaI rue deo Fronts-Forts No
110 et qo 'elle vent de rece-
voir des marchandises de
toute tratcheur.
l.a nouvelle Malson porte
le nom de aLA CLOt:HE.


Les Livres


Autour de Soi.rante lettres de
.1ilrr'el Proust -- Li cien Daudet,
N. R. F. 13 F, 50.
L.ucien Daudet fut un desrares
amis intimnes de Marcel Proust.
un de ses ainis de la premui-
re heure. 11 6tait encore col:6-
gi I-que Proust fr6quentai chez
ses parentt.. El A l Age o I lon
e,t pas tout a fait encore un
jcunle lomime. c'est en compa-
gJnue de I auleur de Swunn qu'il
fit sts p:'eminres sorties, thes
(h hz des amies, visites de mu-
se, etc. Inutile done de dire
apres ce:a que le inoignage
quapporte aujourd'ltui M Lu-
t, 1 u.iet est I'un' des plus
prtcieux que l'on ait eus tant
sta' Ireuvre que stir la vie de
Proust. Ne serait-ce qu a ce dou
hie titre cette pub icdtion serait
,c., plus importantes. Mais il
fau joindre a ce double int t t
capital, celui tout aus-i imuor-
tant d eti e maintenant A mime
de prendre connaissance des
letties que Proust ecrivait a un
aiini intine A l' poque o,, il pas-
sait aux yeux de tous pour un
amateur et un salonnier oil tl
ne semibladt mine p s avoir
conscience de sa vocation et de
soi genie.
Ltubtoire littbraire n'ouoliera
pas,- M. eou Laleau I'a rap-
peie daus le hvre quit a consa-
cre a alaurice Rostand I time,-
que M. .uceii Daudet est avec
Enile Blanche, MAlurice Ros.
tand I un des cares qui atent c, u
du pr, mier coup de Du c6te de
chez Swan'n, ce livre malitre que
I auteur d<. Aapoleon I V appe
lait a cette kpoque uin hvre uni-
que.
On se rend co ,ple dte 'im-
portance que prennent A nos
yeux et les lettres que publient
M. Lucien Daudel et la belle
evocation don't il les a a agr6-
inentles.
Un livre des plus xcitant, et
qui projette des luniieres nou-
velles et prkcieust, tant sur la
vie qte sur I oeuvre formidable
de Marcel Proust.


-o0-
Le, rime dAlexandre Lenoir.
- LUon Bopp. N. R.F. 15 frcs.-
Un livre un peu touffu oi la



ST(



n"luE'


a


U


philosophic se m6le troitement
A observation la plus minu-
tieuseet A une analyse des plus
aigues eL des plus nruelles Les
troubles*qui harelent la chair,
la pensbe et le coeur du jeune
hom nea l tpoque de ses pre-
miners vers et de son premier
amour so at notes avec uin art
fini et c'est avec provision re-
marquable de details et de no-
ta ions que .5'6dife au course du
livre le syst6me philosophique
quAlexandre Lenoir appele ha-
sardism,. Le chaos est partout.
Le hasard est le seul mooeur
des act ons humaines, et imnne
des pens6es. L'art. la morale,
rien n'ch ppe A la tyrannie de
ce dieu imb6cile et avcugle. De -
IA A pousser les autres A r'6meute,
il n'y a qu'un pas. De IA A en
venir au crime il n'y a pa. loin. I
11 tue donra et bravement, expie 3e
son crime et en support les he
consequences l-gales. pu
Le c6t vraiment curieux de d6t
ce roman c'est la fusion qui y tio
est faite des hoses de la vie quo- no
tidienne e; des theories philo- -
sophiques les plus ardues. Et Otr
puis tout cola se laisse lire, vous
saisit, vous conquiert combine Is
drame le plus emouvant, et le
plus rapide.
rol
rai
Mr MARAT "HENET advise les d,
I .milles qu'il reoit des inter- 16
nes et des exte nrs jusqu'en P2a
philosophies inclusihemen. rea
11 promet de bien surveiller io
dans leurs ttudes les eilues zaE
qui lui seront confids et de les do
entourer de tous les soins pos Riu
sibles. d6i
L'Institution donne en outre rac
des course spdciaux pendant qui
les grandes vacances, d partir cat
du ler aoat. tio
L'Ecole est situde rue M. d tel
Peu de Chose, vis-d-uis de PE- \
tablissement des Uilles de la
Sagesse. -
't'6phone, 2923 p

D' Hector AAmbrols* A
DENFMU de
S" tient A disposition du o'
public pour toltes sortes de
travaux drintaires. h
(;h rurgie Prothe6e. At
Rue des Miracles. 723. un
Tl16phone; 3494 ch
Ium ,inima


Ac


PRENEZ
LAO s nfrimeaaw
dswe rale se .N




-lmsdnse- ne









Ue ctio n adevol
beic tnte p mheresa **
maintenat. davK ncttsi,








ns de son pose, ne
r Rihat il pour cs e
Une action en dIo
e tent&e Fince, me meu
Alcinoas WAGNAI



Ait et domicil A el
clare, an public e
at, et au commer a
irticuller.que l je e sa
sponsubtld des actes'i
ms de mon spouse, n
w pe pourrien, dem tu
micili6e das la secti
aribe commune de.I
re, ni d'aucune dette .
m6e par la dite Dame
i je suis en separation
use grave en.nttendant
n en divorce que je m v
iter centre elle.
elladre, le 14 j ilet,
Excetlent eIRO

our ouso do d'
vendre on joli assortl
meubles ConsisIant t
n. Slle A manger,pt
S'idresqer A
Mme Vincent CREIl
Bois Verna ou au M
e Co-rb en fice duI
re, idacn el/


routes les Polices


DE LA


I;


NOUVELLES DE L'ETRANGER
nl. -_ -


comprennent la Protection centre la


Foudre sans auamentation de tau



Euq.LeBosse ,Co#''


Ats GUn6raux


~ 1~1 I___ ~_~ ~~______I~__ _~1_ __


U


mp


-- ,~


--


- ,


Li





a IA NAT4- )ta 1 Lat1192


kaizena est, en efet, plus digestible que n'imvorte quel
autre product similaire, et la Maizena est la nour-
riture idale pour I,alimentation des
ebdes. convalescents et des person-
nesa estomac delicat,
Voulez.uous de bonnes recettes culinaires, demandez-nous, car
nous sommes en possession d'un livret de surprise i


MAIZENA se vend dans toutes les bon-

nes 6picerics dans toute la Republique.


L. PREETZMANN-AGGERHOLM & Co


-- *- -. -


VAI. SES


DAINZON


FOX I,101s

TA O.(S


La meilleure musique du monae vous est oflerte
sur les Disques

o BRUNSWICK.
Nous vous invitons A venir eutendre vos morceaux
favors en francais, espagool et anglais.
De nouveaux Disques sont rcqus tous les dix jours.

Au Capitole *


Succursale de


SOul*M~at 3 mlautup pout
PVOlW UU ftoaa chajd doIA
Okb.1 I& plusM woZuse gU J
v~o m&Yes3JAM&I. goat~o I
IMuiOz MS Wotno 3 zuint."'q
C~ em-en4 -roeh .as


GRAND'ILL:E
detail de:
MOHR & LAURIN.


I ~' q1l, 1"nnESpIC


p 9.tmo! "i it Fa it id -r





du i .:.. O w r tprPf
11 U~L *, ,t LE


N'exigroant pta ide rpos & Ig chamihup,
elie ne cause anoie pate de temps.

IPefe neabiilt pe bs hItI nalae.,
elik of, par consiquezt. momns chire.
D PL CAWM, 2 & 3 P.u


Le isae,


useM ,d


I ne poudie qui est aussi
douce qu'une plume I LDgre
come Iair. Duvetuse qm-
me un 6dredon! Voili cejque
disent ceux qui se servent
de la poudre Exelento. EI
s'6tend doucement sut ii
peau, laissant une fine peli-
cule de poudre qui rend la
peau aussi douce qu'une pein-.
lure d'artiste.

L'Exelento
Est on triomphe pour la
toilette. Elle amnidiorera it -
porte quelle complexion. Et
elle est ddlicieusement parfht
mee. Elle est livr6e en quadtr
teintes,Brun lonc6,Rose,Claire
et Brunette.
En vente chez tonus lea dro-
guistes. Pour 0, 30 cts. setle.
ment. II est expodi6 d6s rt.
ception du prix.
EXELENT M.t DltINs
COMPANY
ATLANTA, GEORGIA U.S.A.
Agents demands pour toua
pays.
hcrivez pour i < nseignemeots

Un parasite du Cal6t
Le Iparasite, lietreusemelt
inconnu et se nomme [tIoc.-A.
C'est une esptce de s, arnbake
qui sevit uctuellement dana
les plantations du IhIrsil. Des
millions et des millions de usa
16iers soot attaqu&s par ce pa-
rasite et Ilon parole de tout
un 6tat du Bi6sil qui en scralt
infect. 1
Plusieurs des autres plants-
tions soot atteintes de 80 /.
Le (iouvernemnent Br6sillie
prend de s6rieuses dispositions
pour combattre ce mal.


---------*-;-- ---T"- --~rr I- - I_ _LIY slCI~ _____ ____ --~--i~____ Y --Pld- ____ -~_ Lr- ____ ___


IlOaPmSle


- Ill ---


; '-~-------


--


S~L-L--


si


--~--~




PAGE-'4


(a t a1 , .


a.





~a ~,
a.'
I.( a
I iiaas'a aw a
I *.' (I
*~'TI I~ I. *
* It' a
a' *
a ~.
'a'' a'- a
hi a
ii


ALUMINUM LINE

1111 Whitney Central Building,
New-Orl6ans, La U. 8. A.
P1ICIIAINS DEPARTS DIRECTS. POUR 01 nT-All PiI(V 1AT
IJn steamer laissera New-Orl',ns lJilel courant pour
Por-in.-l'rince el lex ports du Sid.
Port-un-Pt since, le 12 Juillet 1929.
A. de MATTEIS & '.o
AehTrs GbtN tRAu'X


hambunbrg Amerika Linie

I e I:teln(u a KretaD, venant d'Enrone, sera ;i la capital
lc 1:, '.ourant, en route pour Kingslon, So-I)oDmingo, San-
ti:.go t. ('clia etc, pregnant frtet e passagers.
1,1' i1i\vire 1 Danzig -. de relour lde Santiiago (e Ciba
s (l ,i l i-i ver's le 18 cr. partani ponl r l' 'ur i preflant
HI'INI(I)D & Co. Agcnils


T-Ihe Royal Mail Ste~am

Packet Company
I -t 'Jimer d aSea Glory iovenant de Kingiton i etdc por~s
(In %l1(, scra 'i In Capilale 'ers Ie 17 Mjlt ~kiprm-1vh), in. atIx.u
fie ci jIt I' ILuOh)tV ,ia le o rs IO du atLIN iId

1. J. WtGlO,
A'.c~nl ai al de IW Rovill 'Meam vorn;'.k-t Coiupniiv.
Toleph e, 2311


REVERCIEWENTS


Madame Vve Tullus Jusic,nte
Vertulie Besse, Mr et Vme An-
toine Juste et leurs entanls. Mr
el Mmine Justin Juste el leur ills
Andre, Mr et Mme Annacins
et leurs enfants, Mr el Madame
Mulkus Jusle et leu's elants,
Mr et Mme Emmannel Tots-
saint et leurs enlants. Mme Vve
Br6nevil Violot et scs enn,mls.
Mr et Mme Joseph Jusle el leurs
entants, Messieurs Fernatid et
Vertus Juste,Mr e Mine Florian
Juste et leurs entanls, Mr et
Mme Flixi Juste, Mme Vve Dr-
tervil St Rome et ses entants,
Mr Eugene Dorlean Juste el ses
entants, Melle Lorvana Juste,
tous les a utres parents et allies
experiment toule leur gratitude
A tous ceux qui lenr ont t1moi-
and de la sympathie A I'occasion
e la mort de
1.ouis Joseph Tullus .luste',
leur regrettl 6poux. pi-re, beau-
pere. grnd'pt're trWre, oncle,
cousin, parent et alliO. slrvenue
le du courant A 9 heures du
soir, et les prient de croire A
leur prolonde reconnaissance


a E MAIN -


15 Juillet 1929


i


3,wit n


EmplyzIA :our graslser Ife tordeA'
,vitjngs = ouetes et ton3s m6canlemes1
djes rochets noudeA cq0ssiqtoo. Ep q~at4
rrott~c stir lea P';ct,%034roue teaem~
L'buile :1) IN-ONE est tin -ibri ta t
ayant les propri~t~itae lemetatifeippi
sage appropri* de to'ns m~catismie5 lgeui..
rHeurs.
UNE IDIAE NOUVELLE


a *


Employez I'huile 3-1N-ONE pour nettoyter
meubles etl vus boi-eries.Demandez le proapectr dw
n' vente dans les quincailleries, les Iphatrma
armireries ct Its magasios, en falcons de tros grande
buretles.


Three-In-On Oil Company.
1VO WILLIAM STREET,- NEW-YORK, E.U.A.


Service


Hydi aulique
DE PORT AU-PRIN E & DE
1' f14 IN-VI LE.
La Direcion du Service Hyv
ldriliq i s'empresse de rai-
peler a ses abonns ique 1(
d(ernierde(Ii pour lepaiement
dee I. laT J'ea i des mois de
.luin-Juillet 1929 doit expirer
le 15. de ce mois.
Passed, celle dale, tous le.
ahonn.s reltir(dalaires lont Ics
prices seraient coup6es pour
detles devront payer I'amende
de Onze g'urdes prevue par
les r'i imentsdo Service pour
le r0ablissement de la con-
ieeclirn..
La Direction.


Ail Medn4,e Moderr
CBRNISTERIE SCULPTURE et TOURNAGE s
JUSTIN JUSTE, Propri6taire.


1518, Rue dii Magasin de I'Etat, 1518-- Phone &
On trouvera des curiosit6s haitiennes en galac etl
jou; il y a des lots dA tous les types expos-s.
Ameublements pour salon, salle A manger et ci
ia coucher, Louis XV et autres styles.
Visitez I'Etablissement. Venez en tq.0lt e h 4tet
eonfitr vos commander an MENAGE NE vp
irez avoir des teables tr6s iqois.
Vous serez'satistait de la finesse et 4e la sop6rio
travail execute.

Aux amis c e ,;
Ceux des amis de la Pro-%oce" qa ie
I rince pour up s6iour d'unot 4 s
res de trouver A I'H6tel rCobi|eJ
I'Avenir) le meilleur des c Is.
aerbes, menus excellent, services des Pi
mieux tails efcela A un prix qui d6fi K,


-I

It


;


r(4' VO~Iq 'ts' I% cdeI C. a I' icli(I
ct O~f Iitz colin Illa'-fatcilenl.
I 'svz dii rot gt'ci tde la p )u-
tidre sI vou, Ic 'ol. z.lviav 'I,(
Iv% liissti' jonwids dunira it .
miit, v'outs tie' ez cs en lever
pa pce I- e, i Is 01) truient Its
Ipores.etItlis points nuirs et les
boutons s'enstiivent &ouvent.
I'.iluz 'c:i-c rrelir


No sez paIs do1us~a.)iI orii-
F~mp. i y traitement do (Ale naiire pour le I i aitement ilndi-
buile i' alwm& ana'p wur rebalr 13(l ci-dessus. Ne cu ez pas
paleur 11 1'lover In b-ato ma ajul e (I'l1WilsUaili yer, Smt u lit
I ~ Av('c des huiks. COulhlfele
lit. 1411-1.raiemplittloi. ~~: 'BlaIio ~


IM11WO a vvilVte otic cuv' tie, voy&'i Si Ic %.avon l 1'TIinujy
c,# % ic m 11v( In (dereit'nir les (ILIC vous ache e,. a Ilabande
taric li1rnr* ioI iwautii d ol- .unire av'cIc le ol Palmiolive
it. tie it I va iii I a d(iftE~recce en lelires dore!es, I Ci)veloppe
it1 Ialic 1.ta el ( 'Iveretile SCean olu ge audos
Ii.' p ittomper persoune. avec le moit IPuhiuivoie dessus.
'~~DU\ iportoteslwkse Le savon p'almolive W'est
t~eaut~ out *-,,alma 14vendii mm 1eniveloppk.
le. vWri n-iblvnettOyak#-useJa
pen.tieson ~f 4 tI j'-' 1 31i1e sent secret du savon Pal-
scienti ti luemeni et M611I ate6s inolive est sot)ni~fange exclt U
ouri t ameux savoat del, sit, le scntsecret de b."aule
beaute. --, almolive. C.e"t muondial it banin marcbo.
liD savon tuit pour le tidol ICUtgliiicPALMOLIAVIFPeet (-o
settleiCI oI e'i ieneDd'autre.Les' Chicago U.S A.
sp~cis stes recommaSndent
son us 1ge rieulien.I


Ce qe swsiet~ c abite
Lo ratlii, A sWdi e1l Itsoir
avant de v6uswmttre au.fl'it
bavez-vOUls 1I AtiOketle, coo
ovec :le savon, Pa lift "et
of ,de sa mousse crdmeuse
-IDssAZ.VOUS I figure avecJ
I'aide de vos d ux main'%.fli t


Representants pour Ihalli
J. D. MAXWELL etl C..
1619, Rue R6publicaine -
(Grand'Rue)


Qui ne dolt pas dire juge pdnr sn prix.

La DE SOTO SIX est uie auto don't on,dtre
lier de posseder. Elle a I-air distingu6 et flni et d'un
rendemeut attribn ordi nairement nux autos de haut
prix.


II est bien diftlreut de ce qu'on attendant d'une
auto de bas prix. car de la DE SOTO SIX ofire
beaucoup plus de beauty de ligne et de couleurs,
d'une, construction plus solide inusit6 dans 1'auto-
mobilisme et un avancement m6canique que seule.
ment les tacilil6s inodernes de la Chrysler Moto rs
penvent produire.
Demanded a n'importe qui a conduit une DE
SOTO SIX de vous dire Iranchement ce qu'il pense
de ses mdrites.


a..,
'a a'
* a
V
I


'a'


Franck J.. MARTIN


Distribul r
PLACE GEFFRARD PORT-A- ,.(HI)TI)
Salle d'Exposition ( Angle des Rues Pav6e et D ftls Detouches.


__


Si vous emplezde

que ce soit BONNE HUILE.
La muvalse huai.lls o le e
d6t6riwre et gAte u "dEieq dTt
ies hules haisibibs A boon :a.
leiK


| II I


_____


n


- ---


f


Ch~qo. -or ,posexciliq


flotor volre propit-goLm-l-ne,




University of Florida Home Page
© 2004 - 2011 University of Florida George A. Smathers Libraries.
All rights reserved.

Acceptable Use, Copyright, and Disclaimer Statement
Last updated May 24, 2011 - Version 3.0.0 - mvs