Le Matin
ALL ISSUES CITATION THUMBNAILS MAP IT! PAGE IMAGE ZOOMABLE
Full Citation
STANDARD VIEW MARC VIEW
Permanent Link: http://ufdc.ufl.edu/UF00081213/04216
 Material Information
Title: Le Matin
Physical Description: Newspaper
Publisher: s.n.
Place of Publication: Port-au-Prince Haiti
Publication Date: 7/09/1929
Frequency: daily
 Subjects
Subjects / Keywords: Newspapers -- Haiti   ( lcsh )
Genre: newspaper   ( marcgt )
Coordinates: -72.2803802891673 x 18.5142993036392
 Record Information
Source Institution: University of Florida
Holding Location: Bibliothèque Haïtienne des Frères de l'Instruction Chrétienne
Rights Management: All rights reserved by the source institution and holding location.
Resource Identifier: aleph - 000358166
notis - ABZ6468
System ID: UF00081213:04216

Full Text

*i~~--i i -**V -9 *. -- h---


1'i
t hr -
IE~1 aJ t
(


CI-


,.-.k 'a.


ELMRADO --


'~~ci~muu n.' etI kSO.W moot, Bill obrlers cr"..
"t~n. r -(at m -l' r6velulf nalve
Lu cii. arantip, ol~tarien do tftes lin
7~juide-U"-~a,itqelqa' 0lid:s w lnseonu I gi us; non$ Ies 0u02
joesgacrop'O*' fbovPlaleir d ,o elur en four mutant dons tin eaprit sclenti. Pt
"ueuue~ r leya~dhavanet.c.bet aricle de b.Antoine de 7 arWi: marxiste, am a isaIs
Dnos n'oxcluns o
grouowens InWITloans
Lami~rb rnat6ri elle et mo- coat.Dilas os
renvoylons do inot ""No toe
rol, ou rirsrusses lea croyants, .1 donerues.
rait dons leay4e icts? Lis
cadros 4" ; ats no sj.
n 4j outmor a s e.ca
plus W" qa uo coax 4&6parm
q~Iail'sofurrie. H at Impsselble daou
~.'.so~on rtmm u n.e aillito plus =oPl*
is $r rdRnSydi 6 DD euem- dons l'ordre aIrituel et m4
r -c eat ment vous, aves toutsI droteal. Elie 'a enfour nous
u~ n deoes sa oeeaauasurprendre, maisI eat ban.
I ftdrve ctoy"vse ,44i Le ire en recocllfir I'aveo deIs
-comoUL da 414,1 5 sbe- y&jaftefartifloqa ~bouche mdme de, sea atolurs.
'tmoez e Vocn$ "P' Aujourd'hui, aucun paep don
S~~lI -~jm~~o, cegz asusout mode ne connattsune aais6re
van m uvror, i jo'u vu mat6rielle et UMorale camps-
O~sel jntvjM t, &~j~ eavor able.A cel-ls Aloue pIt uve
Iw~n~n aw entvwvr, enw eal poor SW ecommunistto a inflig Ac
u~ e na11V1 qoics po r u~s Rnsie, Doniann owl
'~e has dee l~~sauff qrdt~re Is list,
ua6 at*3nI.'A.. rnHwIm


- - 4 -M -v %.f I &ALJ.W %.


ELDORADO


Venez d6guster le fameux Cocktail
Capitaine
et savoureux I'lnlmitable Vermouth
Vornnop


et vous Mesdames, venez gouter
la Dnlicieuse Creme A la Glace
du Tido
Eldo-ado cest I'Eldorado.
La plus Belle Tbrrasse des Antilles.
Champ de Mars Phone 2037


2 Billards.
Fred. GAIR \UD Manager.
Sans Succursales.


Les Cigarettes

"aDessalinienne,


Vht FtIAI


... a v. sons le soleil clataut
de midi, samedi, un travailleur
qui, I'heure do travail pass6e,
tratnait on de ses colleagues sar
sa brouette. Les gains riaient
aux eclats, les passants se roe
tournament, pour rcgn'-der dan
la brouette qui so taufilait sim*
plement parmi les voitures qui
couraient, Ihomme qui fumnait,
heareux, sons le soleil, d'6tre
ainsi conduit par son collogue.
... a vu sur fe quai, A bord
d'un de ces petits voiliers aux
voiles salis, et qui par des nuits
sereines, partent pour leis ports
de la province, trois hommes
qui se livraient, pour la grande
joie despromenenurset des pro-
meneuses, .tun sport assez inal-
tendu. L'un des Irois se servant
d'un bout de bois evcutiit coni
tre le mat principal une P&ptlvo
de bamboula, que les deux an-
(rte's dansaient en se tr6mous-
sant et en dansant. Trois jolies
atrangeres, les yeux artistique-
ment faits, et les l1vresidivine-
ment passes an rouge, s'exta.
siaient en riaut devant ie spec.
tackle, tandii qu'au loin, dans le
ciel, an morceau de lune, sem-
blait e dteaoorner do spectacle.
a


a.S '*"l- i^T'j';' -. .'i nStesSEa1 IM' .,. l auto veait de s'",'aer
m rBT ] a4M l daOr Svnd i.- e aucua a ln I deviant la Glacitre. 1s n ien
'-.a. trore" A-t)t e T I ue deux Ii-dedans, un home
_______________.__et so femme. 1I y avail hale,
.- i R eDublicaline une de ces foulesron leset
~,~ e. T- J .- I i~ Ibousculantes qui. vers md an-
--. . p vyhit les trottoirs et lr c np-
f. -. .. ]1 inme introduire la usi is,,
a1c lmbux LiourJc poehe et en sortir do la
S sdNEM O URS GrAce la fnesse de leur ar6m tot le ddices des fmonaie. .as a. lieu de Imd
*u4' r m-t&ift t eSn bas. On Ui 8 SVISaS FA l amateurs. __ donner come on le tait dor-
urthaU, sas dit M. .'l A .-..-. dinaire aux chasseurs en cas-
e T aQ les .Cpmit6 I MAI. | quette rouge qui pour qnq cen-
^ dd4'4l aa Cal d *i R.o-dant in. enquAte de w I tim'res vous prennent rcs nomn-
seo-s ea n Ht nri-Pbul [ydouz. de La Line a nronos bre doiyresglace que1oap
.^l^ 'scoari d ."'je Mi5Krifaar Une Circulaire a DroDOS la bTy ends io
SRyke clubs. das .I tios rglo- pche Colonial et Maritime, d6sirez, lil a tendit a su temme
uaupeu. alesg, dp wrtm ls tde notre collaborateur et amie; I, qui, philosophiquemnen, sn- 1. ",
pen.,ela et de nel NEOUSnt, r de la Standardisation c it de la votu
pJourm dsiaricts. lqni vole? Co snt I'o-e CE ing dnI colmmettre aeclea bones eI
dn qu les dts q tle a t 6 Pari, e diasnot ne gardons qui Prenaient pour lea
.nan Cc de listed. momentt style brillagt et po n qud est
T-0" 1t1 de a0e. Lomout s a _.,..a d iiae a maisons o ils trallent r-
ie to ropartoisent Ies d6fourne. ".otma. p.. arl ? tion quotidienne deglac. L hom-
Il ments du poit deo TpU.I.a.,. olos ,---- me, dans son auto, liait sur
itioqueTDe fuon p re rs, s lois, Ia s ra une vieile pipe, langoureuse-
o '. e es 4flep, aussi bien entreo ea l moSa de notr' Pat. On a beaMcoup parl6, cesrours-ci' Dans ces coalitions, le Gi"- meant. Et quand la femmerevint,
tA P 1 ophuDr pstpt qu'eotre lIa Voici come t lenq atenr to dCo..t d'E on t vernement ne poavait ne pas l 6carta sesjarmbesa.cle deposa
qui@ e tt 1om-*r 1 enter A se om ctenrs le Co iot I&- VOt uneia-.. eavilsager, diea plus clair in- la lace sos ses
goat, ---sos com- pr--ate A-as* ,ete.,le Co- nvot. .0, ,v*, one '- U II' n st" mer erec du -sit,1i
ni "e. I Unel NEMOUR S: D6 pate.ent da I'Agriculture qui t6rdt nations, lea measures sus- qu nait m6me rem.rciC. s
.I tS Domalag Noms de pque as Pr6t les isons ceptibles do poasser A I'amilio. partirent ensemble. NoS S" ri-s t d'ordre strictiqmot 6co- ration de la quality do nos pro. qui note tr6s souv de nos pe-
420, &. '9_ qus u-oedt eoon Is eon deta diat an m moment oa tous Ics ltats ravers ne set pas, jusqu'
a|Pot,l lAo~pOrece 1t k ,v-ter da 12 J'in 1929: efforts tendent a l'augmentation ce jour souvenu dawir depuis
I*'n jaoes s& q ment As u i JeI n S- do la produce ion. C'est dns ce qu'Il existed note un acte aussi
Is.ta 0t e proporen de a 66 i id160 SiRItiAIRWRD'ETAT but essential qu'ild a pens6 A la in66gant.
.qu. .. ,"T omad t HUmee, Id'ot jMnon- solu ion rationnelle quest Ia ,, _
'A __l geate [t *l a. i ~a! idi.m a rgi.u dm q'Aa'cuLIw, standardisation dont nous at- ... a va sur la place de Phtion
,*,a bl* s* 'dcdm o Stu Port-au-Prince, 1 4 juillit 1929. tendons lea maeilleurs r6sultata. Ville le regard sev6re don't une
- ,*T ,potitque d, plrtc a'S "" a" 12 Je vous demands done d'en de nos c61lbrit&s m6dicales
vest a Otroulahre instruire leas Ioationnaires do port-au-princiennes jeta A un
u-t 71 4c66t0 4jnvijntl t B a-oi m usNMo-m AT Io votre circonseription, maeg1 group de petits gosses qui
r udes b .ds daLoLitn, Ol. AU RFET traits commanaux. coseill ers jounient A a ball. La balle 6tait
S. N Mo url Pet d'agr culture et chefsdo tion, tombe 6 queques centimtres
U".td dmea s m m to t* Me mpar mt cro t le. atoo aqu'ls ..p.iuent atu habai- do m6decin ui teait vttu de
o d ?;t ee.rd. 40ik d. e ~ c.e datturor soot ie, cl-, asts ndeolears juaridiclions roe- blanc. Les en ants effrayis no
ntunr a de NfbeB n. | .. -- ot.re att io r -it pectives, la bat et l oeeas de la street pas a'approcher du disc -
.I* 91- sat t.a s ro b 0s 4 is but d. o Ia lot a. nouavlle Joi do standardisation. pie d'Esculape qui,la balle dans
rr g as. B mntardiaamt statta Recves., Moasioar Ine Prtet, sa main, inspectaat minutiouse-
d" ent m'-Re s d9W d-p nub a s- l I'assuranco do ma parfaito con- meant son costume pour se ren-
et lB traia ._sael 4ae g- htl da a mo. sadisration. dre compete de I'6tat ou Iavait
(S.): CA B;. .M U. We-laiks6 le passage siffant do la
SCalm lot eMt avena tout (S.)bll moilit. Le costume
,u.. I ldio dimdao noS tre prod"- I __________ta t pas tclabosum6. Le m6deci.
a El viselisf. _d -, lmanea Ia balle avec des menace

low 14w e Id vo At* ist dt Iu a rA
de be p j56 _,rwinuI m -. . de ons Au lesI beaux jourts dqa trefois oa

UI.sbIP.teset lPmaces a lu u rap- des jeuns B1leon et6 et des
Ur,,'- f.-- I. -- oele. Pt, s do. Mii jenes goens en m6lancolie ro-
01.' nOn Aw -m0 --, A I manoiqde roscaladeieat pour
61& ,, MV in I* ,--- a d-. solter parlor amour audiasqme,
S ,a,- o, Cosed tot a.tor, amr I. Pm. .rie.-

U m b11010111 eum Is e"s ardeU u" e so
48 AL- sab- T Not" deassoo. sor- ma.que pa &ecalee

6 dm n est fase post ce a u d- alter parlor 4.ori sac

f pB.h LT VjCens cease ct jou depuoelhoI
-Ises-ur Aa mrqld deal.. I ,, t ~1, 9 a.d

s ld ade


I 1 13 1 _~ I? I I ;


de Cigarettes

GLBARA & Co


~ti~T


^1


** ^


. .


h


'resommuT, 'es


I~


i


~


*


Hailieooe






PAG~~....2 L~E MA14jN-G Jlle-w2


NOUVELLES DE L'l'RANGER
_i I u [ II II I I I I l


&* Pap. s**ot
r na m 4a~...d dItalie
La Citu Valicape.- Le paper
Pie XI a reu ena audience so.
lennelle le premier ambaMsadeur
qui ait jamais 6t6 aecredit san.
prhs du Vatican par an roi d'l-
talie.
Cet ambs$adeur eat Ie comte
DIvecchii Val Cismov, un des
raembas dia Quadrumvirst qul
parficipa, e 122, A la tam-use
march dus laacistes mor Rome.
L'ambassadeur a 6A6 pr6sent6
avec toote la pompe et la solen-
nitA possibles, au Saint-Pere,
qai, apres la ctrkmonie, s'est
e.tretenn cordialement avec le
come Devecchi, daos sa biblio-
th6que priv6e.

L'Aagleterre et les Seiets

LONDRES Le Daily Fie.
raid organe travailliste, an-
nonce que le premier pas qui
vient d'etre fait en vue de la re-
prise des relations entire la Gran
de Bretagne et lea Soviets.
Une communication, dit-il, a
6t6 envoyee a&x gouvernmments
do tous .es Dominions, les in-
tormant que le gouvernement
britannique f propose de re-
nauer les relations diplomati-
ques avec le gouvernement rus-
So.
's nlastill lateraatiosal d'Hiloeire
el frt 1iolranphie an Nexique.
la6 c i moniesdel'inaugura-
ion de PInstilut Internalional
d'Histoire et de G ographie de
Mexico sont fixks an 16 Sep-
tembre 1929.
Elles prendront un caractere
tris imposant et pour qu'elles
soient un 0ve6emant latino.
amnricainile Gouvernement Me-
xicain a demand A tous les
Etats taoutde 'Amirique Centrale
que de I'Amirique du Sud de
s y fire repr6senter par des
Dehlgnes. '

Arrie A Seville
des Avialeurs Espagaels.
Les trois aviateurs espagnols
qui ont 6t 6 recueillis par lea
membres 4e I'6quipage de f'Ai-
gle soot a~rivda A Sville dans
un a6roplanpe commercial. Ils
talent accinumpgnds do corres
pondaat e &Aisociated Press
de Seville. Le.Avia.eurs ont im-
mediate ntMt .shdu visit A I'-
quipage d 1PAigle qui sont ac-
tuellemel, esingits d'honneur
dp Conse Munichpal de.l'Akro-
(lub et du Comit4 Diiecteur de
I'Expositiow intataationale.
,Isucee de reatates
L',Arope Centrale a une lois
encore, et6 en proie A de violen-
tes tempeit. On compete d6jA
23mnortset'iescentainesde blea-
sws. L'Alleanagne, la Yougosla-
vie. I'Autriche out 6(6 tres s-
rieusement atteintes, et numb e
de a icoltessont gravemrent come
promises. Des communications
auon rampues dans plusieurs
grande villes. Le vent qui, A un
moment donned, a alteint une
vitesae maximum de 100 mille
A I'heare, eat pprti d'Allemagne
et s'est jets sur 1Autriche apras
avoir ravage6,une parties de la
tIohemne et de la Moldavie. Ona
come dia..orts dana lea 6tal s
de Is Moravie, et de la Bohbme.


L--e Pr3si-de.t-e is ; neim


l a 6 coniduit au Parc drs
Epaves de la Commune : 4.
molets -sous poil rouge, 2
mulets sos poii brun,l mulet
mous poil gris, 1 sous poil
souris, an de gris de ter.
1 sons poil jaune I poulain
rouge.
Ces animaux vendus a di-
vert par le abromm CElestln
Champagpe'dit' Compagne,en
feaite,sot 6 la disposition des
oroprietaires qui justifieront
leurs droits par devant le
Prdentdetde la Commiss.iou
Cmmunale' de I'Arcahaie A
l*H6tel de Vilte.tous les jours,
excep 6e tdimanche de K h.
da matin*a.tmid. A partic de
ia prescntejs quau 23 juillet
couraat paae ce d6'ai, U aem
Sproc ttform6ment A la'
Lot ei" lea animosux 6paves.
Fait A 'Hl6tel de Ville de
l'Arcahaie ce 8 jaillet 19A'9.
P. P. AGNANT, av.
President de. Ia Commis-
sion Communale.


A Ia reoherohe d*uno
nouvelle patrie
Colon, Zone du Canal de Pa-
nama.- Un group de 200 Rus-
ses portant leur pittoresque cos-
tume national,viennent de s'em-
barquer pour Lallao,Penou,d ou
Us gagneront la vall6e sup6rieu-
re de I Amazone pour y louder
one coonie qui servira d'asile A
des resoap6s da pays des So-
viets.
U'dulres contingents porteront
ultdrieurement IW chiftre de la
populiion A 5000.
Courteline est mort
PBRIS.- George Courteline,
un des humoristes Irarcais les
i Ins counus, est mort A I'Age de
72 ans
Le c6l6bre auteur avait du so-
bir, il y a qua re ans, l'amputa-
tion d une janbe pour arr6ter
la march d'une inlection,et son
autre jambe venait seulement
d eire soumise 6 la m6ine op&-
ration las semaine derniere.
Courteline,qai 6tait o6 a Tours,
debuta dans la vie comme jour-
naisate, et ilt ne cessa d'tre re-
porter. Ses ecrits soot tous p is
sur le vit,depeignant la vie com-
me il la voyait.
Modeste et sans ambitions,
Courteline n'avait pas de goats|
dispendieuz.ll trouvait son plal-
sir 6 s'asseuir chaque jour dans
le meme peiii cale,loin de- bril-
Ilan boulevards, et IA, de cinq
a sep> h-ures, ia se deictait a
Sa lire one manille ). Souventi in
partie eail in errumpue par
Courteline qni dasait une de ses
plus dr61les his oires. .'etait un
exquis (( raconteur )).
It excella daiti les scenes de
la vie militaire, non de la vie
ilmhtaire sur les champs de ba-
taille parmi les bodies et lea
obus, mais celle des casernes,
en temps de paix. Les euvres
qui luo assurent I immortality
dans la little atare Irain des hiatuires de casernes : a e4 ,
Gaiet6s de l'Escedron w ( 1886 ),
et ( Le Train de 8.47 a ( 181 ).
a Boubouroch6 consider
comme son chet-dueuvre, lui
publh6 en 1893, tandis qua "ueA
Honds de Luir paraissait eu
1894.
bes dernieres ann6es, la sante
de Lourteline etait chancelanie ;
il avaist d subir en 1925 l'aipu
station d'une jambe au-dessous
du genou. Courteline support
lepreuve avec courage et ter-
mete, distant: Mon seul cha-
grin,cest que Ie ne pourrai )i u
alter au cute taire ma maniille ".
Courteline, le Mark Twain
francais a, comme le conside-
raient en France lea jeunes 6cnr-
vains avaient ddopl6 la devise
de Beauuar'chaiset vecut riantt
de tout de peur d'Ltre oblig6
Wden pleurer'.
11 seeat meme moqu6 du plua.
vat desappointemeut que lui atj
apporte la vie. 11 ne lu amis
6lu a 1IAcadeihe traniaise. A la
dillerence de 'iron, qui nmou-
rut en se plaignant de n'avoir
rien 6te, pas meine un acad6-
micien,il avait conutume de dre:
** its craigneut probablement
que je les tasse rire "- et c'6tait
sa teule revanche.

Une mutinetrle
de condamn6a
LA IOCHELLE.- 450 con-
damns A la deportation atten-
dant leur depart pour la Guyane
se mutinerent A la prison de
I'lle de R parce qu'ls n'arri-
vaient pas assez vite A la colo-
Die penitenciaire.
Les condamnes refusarent de
travailler ce martin et s'assem.
blerent dans la court principal
de la prison criant quil tallait
detoncer les ponies.
Tout travail a do Aire aban-
donne, les prisonniers ne cesi-
sant de chanter des chants rt.-


volutionnaires et de pousser des
c r i s blasph6matoires pendant
touted la journae.
La person i cieat le point de
raasemblement des coundmnes
de toutes lea parties de Ia Fran-
ce. Une fois paro an on les em-
barque sur le npvire p6niten-
tiaire pour lea transporter A I'lle
da Diable dans des cages de
ter et d'acier.
Le dernier voyage du navire
p6olteotiatre a commence le 3
avril 1928, et celui #e cette an.
ans 6tait par consequent en re.
tard de trois mois De nombroax
condamnis qui avaient JA icl
pendant 15 moist pr6teraient Is
liberty relative de I'lle 'ride et
b, e du soleil an large de Ia
c6e de la Guyane an travail sur
edte belle fle ombragee sor la
c6fe fratehe de I'Atlantique.


LA PAIX

religieuse au

M8EXIQUE
Le fideles so readei em .masJ
pelerilage dedl isadelape.

MEXICO- Des sceaes sans
precedent dans rhistoirs .e-*
xicaine se derouierent dans
la vicille eglise hiatorique, c
la Vicrge d. la Gnadelupe U ]
que des dizdines te ieillela
de Mexieains de totes cAvtp
s. reunireut pour des pa ieres
d'action de gie A I aunonu e
de la reprise prochdiue des
service es reiigieudxaus lea
Eglises du pays entier.
Ds 1'au be, la procession su
sanctuaire national mexicain,
situ6 dans le quarter nord-
est de la ville, eiait en ro ite
compose de voilures priv6es,
d autobus et de tramways d6-
chargeant chaque here des
millers de pblerios.lls n'y eut
pas de ceremonies otficielles
vue que les prdtres ne sonot
pas encore revenues a l'autel
mais la c6l6bration prit plul6t
la torme d une demonstration
sonta nceaui coUii de laquelle
lcs auiel fureni couverts de
fleurs.
Des scenes touchantes en-
rent lieu iA I'intrieur de la
grande glise ou pendant trois
ans les tideles ont fait leur
devo ions sans I'assistance du
.lerge. Le murmure bas et
ucouitant de milliers de pri&-
res s'eutendait partout dans
la chapelle central pendant
que les fideles s'avauoaient
I utement i genoux le long
de la large nef central appor-
tant des bougies et leursn ho-
mages devaut la statue de la
Vierge.
Racu ne protege at contre
la chute des g. utes de cire qei
tomba en' inaperques sur la
,ag e de, fi iee ,doat la ien
ce davat quite Ii sphere ter-
restre, ou su1r le sul p:j ur Mre
bioyets ea pouusiere par l1s
geuoux de la multitude. Des
mriliers de bougies vacillattes
fornmieut une voufte de lu-
anibre dans les part s inte-
rieures des hauts cinires com-
me des myriad s de lucioaes
illumintaIL une obscure et
chdude uit d'et&. Les tables
aux dcux cotes de 1'autel cen-
tral oi les <,ie6. d6pos ient
le, bougies e a.cut couutain-
meut suri:hargtes maigr que
des prepose, les eultvaicut
san cesse.
,tusic-u s proposes pros Je
i'autel recevai. nt sans relA-
che des offranjes de fleurs
et il sembia certain que Iau-
I'autel, malgre sea g apdes di-
meaneions, dev ait etre debar-
rasse de ses fleurs avant la
chute dujour poor recevosr
d'autre, bouquets. Pendant
que des dizaines de milers
de personues priaient dams it
sanctuaire central, d'autres
milliers de personnel s'avan-
caient peuibiement le long des
escaliers tournants condolsant
a la chapelle sur la petite
cullineos levant 200 pieds au-
dessus de la vallee de Mexico.
Les nombreuses autres 6gti-
ses dans Mexico ne furent
pas dtsert6es. Pendant toute
la journe des groups de fi-
deles entraient et sortlent eu
d'interminables processions.


AAWPYtS IMPW~SSAA~n.
bwsts1.1
MALADES doe N*AFS




Sva aellw s qdkamars m%
-~ ,Y' ~~L -- u



s'SM~ low.-.
0 room" a ft.00 ~r


~C


PAGIS'


L-






LS. l~&WIom* aiaudumPAG -


.sumus~nI~-Bi~ae A la lPreulo.m. -


qu SUPelt n iJs -emWipU3.m

.40


-vu~. at do'~ abus ~
tlure)qui d~o~b~
do euit che n t, ried Wp
ef "clt 049.deA.t SOUPI
a.-Im eatlas tmetoolt.. 1s
pharmaclek' su"Ifmeotpour
0,30.centlaft-jsr poste direc
teiment

ATANTA, GM R131A U. LA.
Apusta denp* ~spour bus

EIvsz pour rernuslgneu~t.


Ilya uno. duffi ice 6uo'.o
...tvh.IoU'3116r.Ones t iUs
.3-le-One eat, oopoqh edow
1s4iote 0~,ai er
P!~ j~qrion #dew.
do=' ba-1n4m h ourn

d'ealp.,,'qhpIlel.ss.,

Tooualrns mure qn


4-,
V

41f.


AvI D53 T


Buvez lus

de Lit
Cest le breuvage de sla na-
tur.
Le ent sal i, bourr4uant et
rafraichimant
LAITERit BAILEY
1313 Grand'ue
Phone 2183. -
Torte la joarnee A peUr de
6'heures'a.nu. I


w


SAvis Important
E S lampe de poche Evcready et les piles Unit
L Cell ent reconnues dans Ie monde enter .
ea -- # ant les meilleures. Comme tout article
preur, aules ont de nombrtusw imitations
iNd de ce imitations ne saurait leur &tre coom
pre. IIs leur manquent les annese d'exprt
once la technique perfectionnie et lee aombrs
es caractarlstiques exclusives qui diinguent
le I Eveready.
Quand vous achete: une lampe de poche, aum-
rovous de *la marque de fbhriques Evorady.
ifie-vous des imitations qui n'ont d'autre but
que de vous tromper. Refuse: la pacotille mtalUr
Sq o bon march et les piles sans valour qui, a
* I' iM vous reviendront beudoup plus cher.
* Le fabricants qui auront plagi& la marque de
Sl ue et les dessins et moncles Eveready ains
* qe le1 commerqants qui auront import pour
l-r revendre des lampes de poche ou des piles
de lampee de poche plagiant nos dessins, -
d| Me ou combinations de couleurs wront pour.
itvbi on jute.t .


TNADU MARK
SLampes de poche et piles
--dur-e le pls. longtempf


0 &


VIRGINIA F UNCI
Est une boisson dilicieuse

et nourrissante..


I -
w 5:


U
9


. i0 0molest partou'OrmO 090 5l

'"dj 4Jilwan la bum
WWndiblfesa roe


verre Malgr# *AU~m


r~hiLA FOWTN-


W oaen srspam. at ChmoubhA gsr pout0* 00
mew.


*;<** .;* .-.


muavZ--"gWE;


CORNSTARCH) ,


ou la CREME de MAIS


4,t


MAI


ZE NA


MAIZENA se vend dans toutes les boi

nes epicerics dans toute la .Rpublique


L. PREETZMANN-AGGERHOLM

Rue du Quai.


.. ?


9 *.


&


Real Colonial Qalitif
CICYAR ET S


1. La Meilleure de tautes les Ciga-

rettes dejia imporlecs.


Celle qui fait tureur


LA


Ne doit sou a:ikrue (JuIn'' F1ex CIA 10 utelIc
qoamkiil6 des Tabacs 'Curt c t il-inic
qu'elle ioutien euti chub zuiugo-
tlo quoaucun des (keiix
ne perde leUi qualiti-
propre..


PROTEGEZ

VOTE GORGE


A,,'


I1:Z4I


LES


Yorkliowi


calmoA tena tuteos.Is
A sm MgouNmacar Ike
10m~ dolai-m6ae.
U biepUals &o*'* s
ba *WA Sdotm
SP" m~


gWee dispwalt comptlMouisa *
I Li flilsfi t S oaSi@m e pl @IS
dms e I.moade entire pOMe
que son doft sat rapide dame
..c" do Rhunatismeo,*%
8d.M~out fton
Ceim. ~1ssb
No MIum sdakt"W"


,M4X % ELL'&
t!IbltsitapourHe

swim4


Etats'Unis


1,4* 4, i


S A IZEAA est l'aliment par excellence.
Jtaikena esl, en effet, plus digestible que n'simorte qui
au Ire prcduil imilaite, et .Ia A oai.etj et .la nour
rilure ideal pour I,alimentation des#
bebes convalescents el des ferson-
nes o cslomac dilical.,
Voule: ouiis de I:onnes re c/le.s rulinaires, dcmantle:-nous,
ItLus stumles 4'n possession dtun livret de surprise
Demrnt,(lt:- on's el ni us i us rcndrons rumple des multiples
vlois au.riiuels on pent oafecler


YOIKTOIIN


ft& Im 1 1 1- - - -. -


-


~-"c -~J~ -- -~--1~- -` ---- -


I- -E-w -41


wml-


--


---------1~-


- lr 1~ --


r


mos,


PAGE--.


W


\fl"i"::


I 4pommummoo


r t


F,


w
30
a VA.


n


* wm 7xv




- -r


LA MAFLtq- I4~ib. ~ ~..-


sib


I'M~JUUNS


I


Chevaux force et traction
.. . 's ..


AL~m.


Fii


Le Caue doCLOBSOL
b"ww iumu s h~m ,rawo
f wm*Iinst fo% lifin ipii


41


ALUMINUM LINE
tit *hai. Central** atian,
N.wmran." La U. 3. &.


PR'OCRAIttSDIPPARTS DIRliCTS POUR POET-AU-PRMhCI HAYTIa
fin steamer laissers NewwOrldans le 9 juiilliet courant pour'
P'ort-au-P'rin~ce et les ports du Nord.
Port-au-Prioce, le2 Juillet 1429.
A. do ~TW~&t.o
"SXTI*3iM bUZ


NOA EAUX PNEUS

A3;UNLOP* ANGLAIS

tifnr"op Fort 1929.


t.*lkOtIN.YI NNOUVELLE Ilroprik* des
~jaCIR~L purles pays chauds.
Sa-14 ctore est aolIde,sap uopl csse en d6fi c
STANCE IbMALE A


bal4.1.sges spi-
les plus mau-
ONOMIQUE


'ANS RIVAL
Le. DUNLOP &NO3LAIS a tait ses preuves d1ams ItE moodC
entier.-
,rout it Mond k~ nelillpaf Pueu est Ie Dunlop-
'rous lesaftiformt.sm, _ent et It rOclament comme
le.'PatroL' et le Igotecqter.'C~Qnf le danger.
[is Tvaraj tous de toutmtbpost et saus aucuuoennui.
A. ilakef 4arniver tout (alis.


V Jot


COMPANY
Y. Manager.


I eat iuLressant de noter qu'une .agrtable
*.ftdt *kfouacheeteur.


surprise ,s


b -


Pr4Jcat-L


l a d..i&%qdi<, s; n fombreuse e cisr
W~e vient 4bnusigurer un biattet 00 leon tirouvewn'te-
heure dui 14p r 't. dt. Ia piit des plats troide et chau'de
AS~9nrtItPiS.p0L'4 .Maiode Mattre.
fin orcheab4 jUka.moderivi charmers vos SOrW".


J Construction robusie


n T. de plu
Lucien Th. Ii
Lafintant RIX
1538, G(rad'Rue 'CON
Accessoires. pieces de 0-
change, articles divers pourt
automobiles et camlons de m
states marques. ne c
*GAZOLINE. HUILES pour, P c.
Moteur, poor transmissions,
otur direntiel. pour
k disposition dp ses r
tables clients, Mr. LAFON-.
TANT vieot e6galement d*io-,
taller oe pompe Air A 16-!
letricilt t FR B A I AR.dun
usage facile et rapid.
Tlephone: 3383. S


A louer
Un cottage & Bourdon route
de PAUonville porcondi-
tles* sadresser A
Gastoa REVEST
*-,%WOW--_


No
Piue <


tI- ,E"


s satisfaisant.


TRES RASv-

TABLES.

de rechatfie


moulins

noteurs.


Wles..'
A10 MTEMVM6d W
Ilohilo e.IA/- 3 -8e 10-m

11 k


et


I.*


Adressez a` "maisop
EDO ARD MEVS
727, Rue d- uai. P or{au'i
d'aoe centaine dejA travailao l t *I *Ii dpoone t q M
**v;'*- ;**"* r -;. .'.' ""t
"^~~ ~~~ 1 i ,i i"i\ ni'^i'tlTi1


TOPariswn~e
.'
Yh I'aiiSiknjwe ~*


Angle 169s Rues Republicaine et des MIdl

Portu-Prince T6l6phone,

Le plus fin -Le plus 6el6aant Le tusa'la

Vous le trouverez en notre inwu4 $


Costumes en casimir

en Palm-Beach, en


-1


W ~?44&~


%% *s


rdine, en Blue


ectrique, en


enc


soie,


hdefil

AGA

de routes


SSMOCKINGir rele,
1 SMOCKING &


Rich lie


~. i~%'


*1J


~~Iebilk



0 f


Ic,


ASSORTMENT E

'""fAtorvt1!rNTi


-\

?t
^
>
u>


~Lt. L


PAW


- AGFE -


-J.


I *,.. *


force


*A


'I *"


r-.


Y'~~ -II-


- -


14


--


---I I---, wwmj~


*


! Z^,


46


I


**.


.k \


M


ig].


----- -I --- ---- --


<


.a,


A .,




University of Florida Home Page
© 2004 - 2011 University of Florida George A. Smathers Libraries.
All rights reserved.

Acceptable Use, Copyright, and Disclaimer Statement
Last updated May 24, 2011 - Version 3.0.0 - mvs