Le Matin
ALL ISSUES CITATION THUMBNAILS MAP IT! PAGE IMAGE ZOOMABLE
Full Citation
STANDARD VIEW MARC VIEW
Permanent Link: http://ufdc.ufl.edu/UF00081213/04194
 Material Information
Title: Le Matin
Physical Description: Newspaper
Publisher: s.n.
Place of Publication: Port-au-Prince Haiti
Publication Date: 6/10/1929
Frequency: daily
 Subjects
Subjects / Keywords: Newspapers -- Haiti   ( lcsh )
Genre: newspaper   ( marcgt )
Coordinates: -72.2803802891673 x 18.5142993036392
 Record Information
Source Institution: University of Florida
Holding Location: Bibliothèque Haïtienne des Frères de l'Instruction Chrétienne
Rights Management: All rights reserved by the source institution and holding location.
Resource Identifier: aleph - 000358166
notis - ABZ6468
System ID: UF00081213:04194

Full Text
__ ~ ____ ______ ___ El


t.e* e-C---


. 9- *.--t


'/


MiT~Ioire


, .IU.


PORT-AU-PRINCE (HAITI)


LUNDI 10 JUIN 1929..


Gioie tourne-t-elle

,autour du Soleil?


telque trois cents 200,000 fois plus loin de nous
clebre math6- que le soleil. Si Ion admet le
ca le premier dire movement diurne de cette
l, notre honne et 6toile autour de la terre, elle
4rournait autour dolt parcourir cheque secon-
n'y put croire et de une distance gale i' plus
tribunal de l'Inqui- de sept mille lois a vitesse de
,jeux savant i1 la lumiere telle que nous la
dut a genoux mesurons.
SiTii pourtant, Ctait Tout cela est incontestable.
Svrit& incontes- Ce qui l'est moins, c'est I'inter-
pratation qu'en donnent les
t elle tourne... contradicteurs. Que dit I'ex-
prs trois siecles, voil p6rience et cue dit la theorie
doute encore et des de In relativity? Elles disent
-ea demandent grave- seulement que, en un lieu
: Ept.-cequevralment donned, on ne peut mesurer
erne f) aucune vitesse qui y soit su-
et-elle ? Oui, assn- perieure a celle qu'y possede
llie tourne la cervelle la lumiere. Elles ne disent pas
up de gens que con- autre chose. Mais la vitesse
ter celle passion- que poss de la lumiere
estion de la rotation en des lieux 61oig ns,
SCertaines theories on du moins la vitesse
Ila question ayant qu'on c calcule) qu'elle y pos-
des commentaires va- s'de puisqu'on ne peut la
savants, astronomers, ~ mesurer n'est nillement
eiens ou mathema- toujours gale A 300,000 kilo-
ait aussitt repris la m6tres par second. La preu
sur cet kternel pro. ve c'est que, lorsqu'on calcule
la vitesse qu'a un rayon lumi-
des plus singuliers neux d'6toile rssant le soleil,
us qui existent au on trouve qn'elle diminue a
ab movement de rota- measure qu il sapproche du
. la Terre autour du soleil. Un observateur place
#erit ,Charles Nord. sur le soleil la trouvernit ce-
r sulle de l'objection pendant gale 6 300.000 kilo-
l oppose A I'id~e qu'il mktre par second. C'est que
exact de dire que le les pendules don't il se servi-
ltourne autour de rait ont elles-memcs 616 ra-
litanfltrmer fe con- enties dans la meme propor-
S repond-on 6 cela, tion que la vitesse du rayon
tl tiurnent autour de observe, par la pesanteur r6-
6*t fi'at autour 'elle gnant sur le soleil, come
proplen 24 heures, nous le montre 'oeil immatW-
a devraP'ent tre ani- riel du calcul.
itesses fa~tl sliques, S'il est vrai que la vitesse
Sbien supe.'leires A calcul6e) d'une 6toile qui
lumibre. Oe ex- faith sa revolution autour de la
li'a-t-elle pa s\dk terre en 24 heures est, par
et la thkorie de la e- port 4 -nous, sept mille
wlle- t -elle pas tos plus grande que 300,000
q tgatcune vitesse, kiloromres par second, la vi-
tu, ne peut de- tesse de la Itimiere de cette
ede la lumiere? 6toile rest, par report A
'lion. Le fait sur' cele ci, 300,000 kilom6tres
e repose est exact: parseconde.
onidrhe le iel comn- Bief, la r6gle fixee et que
arnant autour de la' certain sot mal interpr tte-
:ela implique non seu- reste exacte: en un lieu don-
pour les lointaines n6, aucune vitesse mat6rielle
mais mn me pour nos ne peut dcpasser celle qu'y
I les planetes, des vi- possde la lumiere.
slormes. Ainsi, le point de vue recent
te Nepturne est A one concernant la rotation terres-
edo nous ga e i tren- tre reste intact: si 1'on admet
S150 millions de ki- one les forces centrifuges sont
S0ui nous s6parent nues A I'ensemble des masses
cela correspond 61oign"es de Iunivers.lous les
NWlante aSppo- ph4nom&nes observables sont
Pu dco L 4tiques -et a inchan gs i,
i terre e, 24 heuire soit que les ~ toiles tournent
ltesse linaire sup6- autour de la terre, soit que
,O 000 kilombtres celle-ci tourne par rapport a
O.ilaviteise otles-lA. Et par coqa6quent,
A-uree i-l. rsomne pe pp ut ouert
il.. uj'oes 1 .- 'i tort: qpicof sou-
ver.. aira"i t i'un ou lratre e ces
ieonde. Ett l r6ile qiu concern la
PBtte nous pes- vitesie infanchissable de la
4 ele5, nmaue lae lumi6re est cependant respec-
io jas 6i- t~e.ien je march plus vite
r t res ult qu1A s46w re en..: conuu
tuest. ole a arq t quelqu'an...
e u oan s lMnsut peutr e Is calotalte.s


- I Fi 1J 'A,
Itue m enlaev trop tot ao Letre Hat-
S tinu r1-homme moral
T (1X. arat av#s .iclat,


Satnoue velle do ha
Hinf e Donubmnille

w ftajup ret4e ct a
C#4100*A 9 a~;t on* In**-


sea bnillsaten qualitts do repnil
at do cr. # I I
cc Dom# dMIJ itsrit m ve W~it
d'une dW1rIus bellrf i
gontrosilk. Le regpeet6 ?paru
fies!rwrgies dons 10lb loe
pour osano et Il bien, st gli-
rit JP t dtlE
'll n se so I r~sloi -lilt#-


-4;' p, e It bonbenr de r;air. Ellks conarveront log-
Ie ac cri-van dblict tempe dns lehur camr kih-*


II


La grande armne de 1 Odeon
La Grande Armde des DISQUES ODEON est enfin arrive
et (1barqude i Port-au-Prince le 15 Mai avec toutes forces
deploy&es. Cette lois ii y a de TOUT.
11 y a un grand nombre de Disques AotweaI.r el aussi sont
reveuus les ancieus grands combattantj et grands Pavoris
doni nous notions lea suivants :
Chant de Mistinguele : 11 n'a vue Nue, (a c'est Paris,
On m suit, J'suis nature, Charlotte, Dorothee, lparisetle, Mit-
(bou,Juva de Doudoune, Julie c'est Julie, etc,
Dielions de Monteaurx: Les Boufions Legende de la Brise
La .hasue, Chantecler, Credo d'Amour, Le (vgne, Sonuet
d'Auvers, I'Aigion, Cyrano de Bergerac Hermani, Un Evanu
uile, Buy Bias.
Dictions de hlenry-Aharx: La Brouette, Lucie.
Chant de Gouin : Elle a perdu son pantalon, Ramona, Elle
danse e Charleston, L'Ame des Roses, Marie Rose. Pantins,
Partout partout, Aubaade d'Amour, Rien ne vant tes Ivres.,
Rose Marie Chant Indien, Veuve Joyeuse. etc.
Ialsede rOrchestr I iennois: Ramona Princesse Dollars,
La Divorcee, Murmures de Fleurs, Beau Danube Bleu, Valse
de I'Empereur, Reve de Valse, Narcisse, Delta, Pomone.
Musique Le Moulin de la Foret Noire, la Forge de la Fordt,
PalomaMaria Mari, Wailaiia Waltx, Alcha Olie.


Jazz el Tangos alllleli'nh. Dw-I)'w-D wey Day.Piiccol'
'Javo del Maxims,No le quirro mas, etc.
'1 ropes die ChTsse, Acconrd'i ,ns,guihrs lHl ua icnncs, violons,
violoncelles, etc, elc.
Demanded la liste Crtarate Noavelle el prikre e e a girder
*ar uous ne terons plus de i.ises Geneiales, et engagcr vo,'
lisques au plus tit car etre Grandle Armne sera vite en-
gloulie dans le iays comnmi celle de Napoleon et de Leclere.
Que surtout la I'rl.vince se rappellE qne I avide Capi-
I-ale et toujours prite a enlever promptement tout comme
lle a lait pour les arlivagcs preced nts.
Aussi nous nu'ur os pour longtemps d'autre envoi im-
portant, la production de la ltbrique clantl ngagie pour
3 mois d'avaute
BAZAR t DEON

I. Karayany
Angte Grand'nur R Hue Ferou.
-- -- --...- ---I- -------I --I


moire de ce parfait hoint e
homm. C'est le says qu'il ai-
mait ainsi dans cette jrunesse
studies qui en est I'avenir. Ce
saint amour se mrnifestait dans
tous qes acres, dan Itons ecrits. C'est pour avoir rOvW( une
Patrie iorte et blle, encore, plul
aimee daus ses reve sqai'al -,voit.
sans doute, fond6 LESSOR. Ce
litre exprime Oloqtiemment le
sentiment elev6 qui I'animin
envers la come une M6re.son
ardent d6sir, dcla nvoir prendre
son essor vers la voie de la ci-
villsation.
N'en etait-il pas le pionnier,
lui qui ne nigligeait ricn pour
sa grandeur et sa prospth it, qui
avait le courage de ses ances et
de sea opinions. Journa'ise sans
peur et sans reproche. il ne re-
culait devant aucune de ces ve-
rites utiles au bien etre collec-
tif. Ayant compris assez 61t que
le bonheur de notre pays ne
peut se trouver que dans I'uni-
1I national, il exhortait tous les
citoyens A se grouper autour du
Souvernement de Mr Louis
Borno doot a politique progres-
siste realise cet ideal.
La Presse perd en iui un de
Res meilleurs reprdsentants, le
Gouvernement un collabora-
tour distingoU, un partisan sin-
Ocre et le Pays un de sea mei.
lean fllg ,
Painent us veuve iniortunte,
tous ses parents eplores puiser
leur con-age dans cette vie si
remplie de nobles enseigne-
meats et dana ces regrets una-
aima gul rout accompagn6
nI aa ioabb "...
Jeo Ie prie d rcvoir l'ex-
presion ldb coudolemnces
eamue et de ma sympathie at-
trist6e.
I 6rt~lP i m s 1 t Bli 129..
L6is CHARLES, av.

Lta GrnlMs-ted M ke ama
M ahteu*r
!:Administration communale
de Is Grande-Riviere du Nord
a d cid d'installer en cette
ville un abattoir pour le con-
tr6le hygienique dela viande
livree a 6a consommation de la
population.
SLa construction de rabattoir
vient d'etre achev6e et it a t6C
rai, lPasage des vouchers.


LA BIERE

de la Brasser


Se


le


vend pari


verre


mala


la Pelegire ea Iti
Dans I'dition du 4 mai 6coul
(du Journal des Dbats, le colo.|
mmel Nemours, notre Ministre loi
I ltnipotentiaire pris le Quai ,
d'Orsay, a rappel, 5 propos des I
fetes'de Mickierwiez. le r6le de
ia 16gion polonaise dans l'exp6- I
edition du g6n6ral Leclere et
comment la nouvelle Ripubli-
que d'HaTti accueillit ensuite g-
nereusement ceux qui I'avaient
combattue et qui n avaient pas
encore retrouvi leur Patrie. ... a, longueme
Cet article fut i'objet de la tendre et iohie 616
plus vive et de la plus sympa- media aprts-midi,
thique impression parmi la co- ne Buick, s'arr6ta
lome polonaise de Paris et le Rue, chez Lucien
Repr6senlant de la Pologne en Elle 6tait r6ell
France adressa A M. Nemours sante,la chauffeus
ses sinceres et vils remercie- ner lous les rega
me.nts. Mais le patron d


V o S le save '(1ti
mais je vous le rb-
p6te, dlans la grande vitriine
de Paul E. AUXILA, on aper-
uoit les Parlums les plus sub-
tils des grandes Marqucs
Houbigant- City-- igaud -
Wolft Pinaud Piver -
Roger & Gallet Three Flo-
wers ; etc. Leurs I olhns, cl
Eaux de Cologue.I n-Mare,l: -
rina, Poudres, Fards, Sivons,
Brillantines, etc. Iloupp's tie
luxe en cvgne et lane- Manii-
cures et blbelots.elc, repo:,-
dant ia routes les bourses.


Nouveas dispeusaire rural
Ie Service National d'Hygi ine
vient d'6tablir A Changien, lI
calit proche des Caves, un
nouveau dispensaire rural qui a
Wt mis A la disposition de la
population pourles soins mt--
dicaux. A noter qu'avcc lvs
grands travaux executes sur les
routes du DIpartements du Snld.
on se rend, sans distieullt, 'en
auto, 6 Changien de mgme qu '
l'Asile et aux COtes-de-Fer.


( National I

ie National

lout Or 0,10

re sa qualit6e


superieure

Protege votre poche

uvotre sante en la buv

toujours.
'- i


et


anti



iiJ


Tout m'enchante

dans cette jolie voiture

La d6licieuae artiste Alerte arohals,L'dole
du public Paritlen est sudalte par
La Chevrolet...
a Pourquoi jaime LA CHEVROLET.., Tout m'enchante
dans cette jolie voiture A dit la c6l6bre etoile. c( Ces lignes
4lanc6es et fuyantes, sa carosserie spacieuse, le confort de
ses sieges, trois personnel prenoent place, tacilement A I'ar.
riere et aussi a lavant,les tous ravissants des garniture. Que
saibje... Mille et un details qui ne peuvent laisser la fenmmi
moderne indifferente.
La Chevrolet est rellement uOe voiture des plus attra-
antes. Et quell joie de la conduire, de la sentir en lavant
ds qu'on touche la p6dale d'accdlateur. Cette march as
douce et silencieuse est pour moi une,preuve suffisante de
La Chevrolet. (
Si le conuirt at le luxe de La Chevrolet r6pondent aux
exigeuces ue la Parisienne, les performances don't cette 4
cylindres eat capable ne presentent par moins d'iittrit
pour lea technicieas les plus competent
Des automolitstes et des ingenieurs c6elbres dans le monde
ticer out essay la Chevrolet. 11a out 6tC enthousiasmeM
ide ses qualities d'accCleration et de pouplesbe, ainsi que paij
sl facility de conduite remaiquable.
(Extrat de rllustralion de Irance, 11 i1ai 1929.)
lJ- ---- .__~ -...----- I


. t i


nt, reluri ta
6gantte qui, sa-
au volant d'u-
. A la Grand'-
i Lafo, tant.
element ravis-
e qui fit tonr-
irds vers clle.
ont I'elegance


des manieres est connue de
tous avait les seuls droits. Au--
si la gasoline fut-elle sc vie nave
la rapidit('- d1 I'claii. M ais vite
d(sirait encore autre chose, ia
jolie demoiselle. Si blln que,
d'une voix ; langoureue4. elle
appela son ainma le servitcue.
et lui denmanda le priix d'ua
chainbre... lee patron, Asprit
malicieux, revint avev une
chmnibre... A air de la marque
FIRESTONE, et l, e marcIhb fut
conclu centre Cash.
'*
i fail. \'vndi edi i n:1ti1, ane
conslnta tioni tri s int're'ts, nl-.
Rue dd MNigasin de Ii'ltai. de--
vant Ie ,Lion d'Or,,, un hai-
tien hIla un cocher; nmii, au
inmme moment, un mrnurinl li-
lubant, grognant quelquc vieci
air de beuverie, appela auLI;i le
cotlier. tE celum-ci all a ;: i ria
Irint'. Cc ne sernit jicul etre
rien s'il n'avail etucttc ra14- \ion:
u lan' '-(; blanc. 1I. mett pis
pay'e, /it( o I pr(cc/ eI i( ni p1o-
reil mioin.
... n vu qu'ill poplih6isitl; car.
quelques minutes aprtis,; l11 '
revum Iv visage en sang et lu
gucule cass6e,che'chant ni ft.-
darme your laire appirClhcn-itri
le Imirine uii non seenlieunt tne
lui avail pas compth un liant
mats encore lui avail 'causs3
figure. Et voila...
...souriant, a contenmpli ti
spectacle qui vaut la pine d'4-
Ire vu. Une femme, maicliande
d'objets divers, qui offr:it i tout
venant, bas, serviettes de toi-
lette, verrcs A boire, el lc rcste.
Mais la t)onne feIlimm ii)ontrait
a tous, quoi, croycz-vou,, uue
culotte... A femme. Mais toute
petite, A pine en 1 1 d'aune
d'lonle, just ce qu'il fitl pour
cncher ... et la marchande se-
couait va a tousles vents, nar-
quoise, se noquant dc cells
qui portent ce petit dessous.


... constate que peu Ai peu, les
chauffeurs de la Ligne enlevent
les drapeauxrouges qu'ils
avaientadopt6 come cnseigne
et le remplacent par de funons
rouge et bleu.Tres bienmais la
question A poser est relle-ci.
Est-ce que lescoulcurs vationi-
les peuvent servir d'ensejgn*s
commercials?
Si oui, roulez, messieurso, s
la protection des deuxcouleuts.
si non, enlevez du c:a t pie
votre voiture, le drapeau.glo-
rieux de Vertieres.
*** .
... s'attriate de constater ttle
malgre totes les renia istrs
faites A ce sujet des proqprifi-
res de caf6s et autres Ihee 4de
plaisir continent A se livt*r Au
commerce de stup6fiantu, o-
caine et autres.
... voit bien qne les prpriop
tires des dits cafes sapt ds
strangers; car, s'ils Ctaient hei-
tiens, ils comprendraiet que
Ihabitude des stupelantos si ce
qui tue la vitalitE d'un peu pe.
D'aflleurs ce commerce 'rt
interdit par la loi. Eit 'NoU
CElL jette un regard verse la pI-
lice.

... cpnstate avec ffroi
chiefs recommenacet a
Ioute liberty dams lne ritJu
muselitre, crocs meac et
languespendantes, U. sI i t
sur la voie putbliqu' p i A
gpordre A tous les mo eta. -
,. fait un novel appelC T
MAlcelin pour mettre tmn ,' al
Sl licence des chiena


. -L


-4


C


0


F.


_ ~__ __ _ __


or.


Vt. PSW Its Mir~(es, 4ll. b-
tdibfeeiaru r ne Mir 'CimfLy~tr*
Fnrads COnkE


i






















t


i (




- -..-- -~__~ -_ -. -_ -____ _ _


PAGL--2


LE MATIN 10 Juin 1929
.. ... ---- - III


SToutes








di o i

A comprennent la


SFoudre sans



Eu q.Le


;* K'


.a m
-a w----- AM


i les Polices


I


DE LA


Protection contre la


augmentation de taux



Bosses Co 3


Agents Gen6raux _


-- --


Le Preside'

Louis BORNC

tellectuel cI l'h


SolilS ce IIreet' solus Iii iyna-
hire de.V. Luis Arius, nolre con-
friyre dmnibicrain. Lisr N [)IAIu,
en son fdi ion diu Y 2?nai eCouWl,
(1 rfonsacri; 'tt(e belle pIge iiUL
President de ia Ia I1eublique.
*\oIs en o//rons la traduction
6 nos Ieleuiiis ; cur / article est
Lint, a(lpr'ci a lion just c c/air-
wy)y(laite de rO'uL're et de Iti po.
liii(/W cdu President Borno.
Louis Borno est actuelleanent
en mclrique I'liounm o sur Ia
pjersoumiali'c duq'1tl ai a Ie plus
pal le el Ic plus t crit. Eit t flt.
dies deux c61,6s d alruoal~ires
haffierneq et doniiaiicaini 8qui
diviseut lts deux gouverineinuls
de l'ile, on u'eiatend que stci
nom. L'illustre cikivain espa-
gnol, Monsieur(iomez Hidalgo,
du corps dc r~dactiou tie IM A.
B. C. )j tit !Madiud de relour
d'une tournai en Amunrique du
Sud a d&caracO ((que Louw- Ifoi-
no est tlepr'etiuri Prksideiit de
I'Anller.quv, quLI'I est I'llomne
qLui a'st sort (it I' liiivernii6 pour
duige~r 1'Et~t.Cis I~pamoks .icriles
sul-lout par Uti clique (tIlli nl.
aucun rappoN t avre notre gou,
vernemefli autitien,sout deh plus
c)uvauincatcs; ellebsont n~bi, de
F'ipnarluialit6. )Dis les circons-
tances pairkculij',ei de I'513000
1922, annce tie I io't'erlei i de
Monsieur Bioruo A la Ipreuii.ce
mafgistratulu. tie de sun jyS. it a
Sillu pour c'tte taaic'tion umi 1101
mje de son varacl;:-e et dle s- )a-
I''C it6.ll esi b:uii dt dit I v ? e c
V 11wails di-' nous I. N '% ,Iirinth

ll 4., hirtl col.1111" % Of.. c' I h(
q v- nt e ipaivt .w'., IO1 ol
d'en tewttj i njya,ii 1.aidemlits
mettre dau'i un plitn dt an pui a-
Lite tie plus cn plu4 Aev4 pour
pofuvoir apprki.t t uCxvre de
coI hornine' qi a U r biser desI
rocliers qu, paravoisaient inabor i
t ablee.
I.es d'i-auctcutir iuienL hiein
ctioisi leur Ltelups p'Pur dEsavouer
I euvre d'uu etel ouvei nement :
jgiace A so grmude capacity'
d'homme d'Etal,le pays embrab-
ajit de plus en pIim Ia cuse du
vWituble progats et du travail
1,1)6tuteur.
Si Louis moanfo ait nk en Ita-
lie, il pounriit( rivaliber mvec 1k-
nio Musoelitpi pour Itbs qkes-
tions d'Etui ; imtasa cou.aime a dit
Lustement uu illushte pen% ur,
hispano-sm.iitin : Le macl'Iur
d'Cn horunte c de-I W tire #Is d'u
ne petite piditic, Ir lsnnemia du
gouv rement d Monsieur Bor-
lao, coucre is-,.t on )Haiti ctlto
j~i e jPt nst -.() ta1-tws A &mt n.e ci
i. 'till .-L re 0%' ll ~cl UtI i-
tL-lt o d d( sivaut gouveriamit.
*&'& i t tt '.vuolontirenit nt do
Ja r,'AiiE ii se ir.itY I lIcus'
\ I .i~~ji it l Icr 5 t'd I4AILM.Li, v't
juicte1 )V :at cta."'jeT6 :vec 51).
sgyaiflAl.lll ar.uc~uc'~ anucfl
dt 81r eunnts aux waiailwtm-~
tions ju rogrCs et do ar civAia-
cation ci. r *n pays. Licerici6 en
Croit d. Is Facurt6 do Paris, sa
rencmmue .i 6minent avocat s'E-
teudit brA. vito dans toute Ia ft~


nt d'Haiti

),I'honme in-

LOmme d'Etat


publique, ii a occupy A I'Ecole
Natiwiale de Drollde Port-au-
Prince les chaires d'Economie
Poliltque,de Droil civi,de Droit
international et tie Droil com-
mercial. 11 servil plusieurs gou-
vernemenis qui appreciaient sa
capaclLC, cotume Ministre des
Relations Exitrieares,de la Jus-
tice, des inances et du Com-
merce. Comme Juge au '1Tribu-
nal de Cassation, It occupa pen-
dant plus de sept atis IeN tunc-
tious d*Lavoye E'xraordiuaire
et Minisire Piemuipotentaire d'ilai
ii A Siiito-UaimauaLO Uii II Sut
Conquirir la byiIpuItnIe t's do-
ininicains. (Ju volt bien que
Lows 1ljriuo nWest pas ut iparve-
nu m in massaillanL du pouvoir,
coinine Ic soutL tant itiuia'es Pri
sidents de nos Bepubliques ain6
ricaines. C'ktait Ihuinmue Ie pius
protonditnent liH4 avec les granid-i
probl~mes politiquce sel socijui
de sor. pays en Lco (it! la situa-
tion diltiaIfe cree par la Con-
venlion tiaitiano niiiericaine de
1915I, c'!;ail Hihomme Nf-CLISAIRE~
la siluationi actueile. Et jua-
qtitiujourd hai, a p r s sept
Un1s tie pouvoir, In r~aiIa an-
lianle i11a pas dominnti Ia sa-
geset de ses iMlecleurg.
La irccmite so'\ilot a m Ic ia ques
tifli (ic* tiwi Inlt irrii p idanle de-
puts ian1t cl:nntes eo are les deux
rpIimbliqucs Yem'lrs, et que tant
de pea dainiL.ig'gs ).)itiqju!s des
'.eux 4.6 en ~. iiI~~i~C i
Vaiji, est us*.(, biw v lct -% a gr,,i
(it CJPMCL*t (il1i 'i )lIi 0E tiLm A'i
k&l Ur-. Ici ~ iatics -i'vvi les, ha d
0cti .1 i't -1 A l14.itsen't qoe 1.1 10lit '1- ,
I iit.: t '-hlenti ora ade lu it a-
LO. &~1t. i l q~~I''Sw'tt es
SpIrup-t- fl ,& blv1iiC te I' IN-%
Iu ~ ii I. tie m!. Iail l ut Ad-- I
!I5,.'-1%L 141: '.II

I~enseiii p~rtdllal~ c itIci iv.~i r
cIga iat, s i1l ivo I. Aete possible
tie ocapsiltiler daus Un Volumne
bss messages %al lonsed d'tat,
A r'ouvertore de clhailue session,
on auraut pu trouver clans ces
nesng.'S depiIS tAuAl aU OCCUP6
In preSitisce de Ia Ripublique.
un monument tie sagesse et dte
1 peryctiouiwinett die In league
lran0aise. P'llusicurs lois et let
IisdUI, le me suis souvenu, satis
le vouloir, des conseils de B~oll-
var atx lIgislateuraide la Nou-
velle Grenade. L :tenips seul
peruitt daipprecier les hointues
et les (-venements.
1L.Ls AMIAS.


OpInious A r6pkndro a
(A:'st le :,1r,, d'wit, htohure
quo vwsil Ide 1,ltle pa r'iLre not ae
jeune ami % :I o i'J :tcUr Jean
Xfiqtoire.
Louvrage ost tv vilean
p nix do 2 OULIo6, cli..(h il lIivtcur,
52 1, ruoe Bonne-~ua.
--- -- ------.--
Asurezt2won centre accident
Alar G~eral Accident Fire &
34.~ Assur~ance Ct~poration Li-
mited i,.-- \Ve F. Bermt~'gham.
A~gent (i;nn ulu j) U!' F;arui.


La f6te
DE

St-Antoine

leudi prochain, 13 juin, est
la Idte de St-Antoine. 11 y aura,
le martin, A 7 hres 1/2, grand'-
messe eu la chapelle du Bois-
Badere place sous le vocable
du grand Saint.
La c6r6monie religieuse sera
suivie d'une tele avcc kermesse
et tombola orgauisee par des
dares patronnesses.
lbans I apres-midi, il y aura
vdpres A la chapelle el la idte se
cl6:urera, dans la soiree, par
un grand b il oflert dans lee si-
lons de Mme Vve Baker, 5 La-
lue, au profit de la chapelle de
St-Antoine.

Le I ime Fauteuil
Si cornme certalus le desirent
c'est un autre marAchal qui sue-
cede au marechal Foch. le tan-
teuil que I'Acad6mie vient de
declarer vacant, pourra dtre ap-
peli le lauleuil des mardchaux,
puisque le marshal dtie Riche-
lieu vint s'y asseoir en 1720 et
l'occupa plus de soixante ans.
Un autre mnilitaire siegea ganle-
mnent en ce quatorzieme tu-
teuil, tie 1795 a 1803, le g.n1ial
Lacute de Cessac.
Ce lauleuil, it est vra;, n'a pas
en poir tilulnire stuleitent dties
hoinmes de guerre : son pre
mier occupant en dll'et, lut le
grammairien Vaugelas, auquel
succeda Scudery, lui laissau u
place A D)angeau. Le due d Har-
court succ6d. au marechal R:-
chelieu en 1789. Et de Tocque-
ville au general Lacuec de Ces-
sac. Immieditement avant Foch,
ii v avait eu le P. Lacordaire
(18I1). Albert de Broglie (18613)
et le marquis de Vogiu (1901).


Le Monde
.1.i/{l.\(G S :
L, sitiii.t 22'2 juin, A (6 heures
d.i ri', -'rIn ctw, ie ein Ighlise
m6tropolitaine, le marriage de
Melle Germaine Gabriel avec M.
Albert Breton.
Nous lavons recu aussi la
carted tuiie-part du manage
de MJlle Edith Cameron avec
M. Ftlix D)orl6ans.Iuste.
-- .e dimanchr 2 juin, en I'.,-
glise catholique de SjinI-Vin
cent de lPaitl, 23tiie rue Oues'
&i New-.York, lab hnediction nup-
tiale a ete dou:tee a Melle Car-
men Lilavois rt M. AinNedce
Bou. hereau.
Apras ta cerkmouei religieuse,
aue charmante receptiuai t'u
ieu ein I'honneur dcls miuaries
de leurs invtt.
Tous nos veux uux heureux
foniples.
DELIL :
Une dtepfche lunebre a aln-
oouce ina iort buivenue Vir
F'ranc e d Alc:iie Iapointe.
Aux puitents elpiouvs par ce
drUti nious enov\yoUL nis IlUil-
leures cundultances.
-assi It~nlNMIUT .ES LONt~LT So: 3. I
"ETREPATAla v..:.,

cnQaic'"dl.UOMWIL ALUL ..
W 0 pajg- **r IIrmI co~iiq-.
SDR QL'OI ut NMuls
P; *. v .r ;, AsrUMIgar"tw n toult orr .
'/i' r : .r. i:. porthdeltotl Prropoigls.Arder pI.tIn
.\lne-. m:; S c ri rswee't nfoutrisidldrdlou' killers
TPOR APl'iinuoSL ULSO Toi i LRS L DlAN
OI' :.d.'tiiietp'ala lrpo .: m elo r
Chnsor t? T W OlOt.4e Pfss oii de TVh trpI .
9tef *: m '..eIhllleat p ar ; ndrrs e
1.1 ,. ,,-.... ... i._H*IfR tTBlll ,to>;( llrl<


0 -3r-


UIP~P r I -L~ --~ -


i






LAAT.iN- 1.0 M.. ........


(CORNSTARCH)

ou la CREME de MAIS

IAMAIZEAA est I'aiment par excellence.
SAaizena est, en effet, plus digestible que n'importe quel
autre prodii similaire, et lu al aizena est la nour-
Srriture idtale pour I,alimentation des
bdbts convalescents et des person-
nes d estomac ddlicat,
V'oulez.vous de bonnes recelles culinaires. demandez-nous, car
nous sommes en possession d'un lvoret de surprise I
Demandez-nous el noas vous rendrons compete des multiples em-
plois auxquels on peut atecter

MAIZENA


iMAIZENA se vend dans toutes les bon"

s epiceries dans toute la Republique.


.L PREETZMANN-AGGERHOLM & Co

Rue du Quai.
* ".. . . 1 1 -r ] .I


I


PLACE DESSALINES


Calt chic Rtestanrant de ler choixzo6 I'on trove i
les plus delicates. Saudwiches sans parcils -


tante heure lc conmormmitions
Riere Ala IPression.


;B~gB;,~eZ~ CN


v ,


L'unique vrai comp6titeur

de la CHRYSLER

est CRHYSLER
Les premieres CHRYSLER etablissent une marge de .supriorit6 sur
toutes les autres marques en fonctionnement, beauty et valeur r6elle et
qui se maintient depuis lors...
La competition la plus arieuse qu'af-
tront c ta hrysier est Chrysler mime
a s a u r e r que chaque nouveau mo-
d,~le est supereur aux models passes
La demapae du public pour les nou-
veaux models thrysler d6note clai-
rement to tromphe que cette marque
" a obtenu.
Le public se trouve charm de son
nouveau l o d e t e que suyveot les
autres autos et avec tte iocuonne-
meat (oux, son aspect taxueux, la se
curite Ue uon as Uotur, so compression
A '* Lulasse argentee ", ses itrems by-
draulique our aes quatre roues et ses
ploul^: chLotk . LA).L4.L&,Ltb.
Les autres automobiles essayent de se compare a la CHRYSLER en
style. fonctionnement et valeur intrinseque mais I'unique coapetiteur
de CHRYSLER est issuremeot CHRYSLER.
4.


Ar I


K


YS


L


IPrn 1ck J. MARTIN

Distributeur
Place Getrard
Port a*-Prince( Haiti )


E


K


Les Asuales de IMdcie ialIease
Le numrro de mars-avril ds
cotle interessante revue mddi-
cale nous a 6t6 remis, samedi.
II continent d'intiressantes6tu-
des et chri i lues scientifiques
que I on lira avec plisir.

A vendre
Fligidiuire, Automoile.
WiHlys-Knight. Moubilier con-
sistant cn dressoir,table,Chal-
bes. lits d'enfanl, plants, ver-
rerie, parde-nmanger
S'oadresser : )r HICIIMOND
AvenueN.- Phone M-C 1462-


Lucien Th.

Lafontant
1538, Grand'Rue
Accessoires, pieces de re-
change, ar.'cles divers pour
automobiles et cinions de
toutes marques
GASOLINE, HUILES pour
Moteur, pour transmissions,
et pour diflerentiel.
A la disposition de ses ai-
mables clients, Mr. LAFON-
TANT vient galement d'ins-
taller une pompe a air Al e-
letricitl, FREE AIR, d'un
usage facile et rapide.
T6lephone: 3383.


Panatropes-Radiolas-


VALSI's


1) A N Z (O)N


IoX I 1COTS
FA.\ OcS


La meilleure mnsique du monde vous est ofllrte
sur lts Disques

BRUNSWICK
Nous vous invitons :i venir entendre vos morceuux
favoris en francais, espagool et anglais.
De nouveau\ IiDques sout requs tous les dix jours.

A Au Capitole
G(iAND' RU
Succursale de detail de :
MOHIIH & LAL'RIN.


~.- -


Changement d'adresse
M. Joseph I)upkssy, pho-
tographe, advise ses clientslet
ie public que ses ateliers ont
616 tansferes a la rue du Peu-
pie No 1517, en lace de la
maison du Dr Lysius.

REIERCIEMENTS
Mme Vve Nelio Jean-Jacques
et ses enlants, Mr et Mme Ste-
phen Jn-Jacques, Melle Elina
Jn Jacques, MM. Louis, Salo-
mon, Frederic, Raphael Jn Jac-
ques, les families Basse, Vall6s,
ierre-tierre, Innocent Ve.ret,
Gilles, Ledan, Ambroise, llt.lly.
Jeanty, L .henn R bert Holly,
Coicou, Camille Piei re, HIrcule,
Vaim6, Viux.Ge main ainsi que
tous les autres parents et allies
remercient, bien since ement,les
Freres de l'lnstruction Chirtien-
ne, lesSceurs de I'Externat Ste
Rose de Lima, le Lytce Alt an
dre PItion, les amis de la Capi-
tale et de la P'tovince, notam-
ment ceux de l'Arcahaie, de PP-
lion-Ville, Lkogane, Saint-Marc,
Port-de-Paix, St-Louis du Nord
et du (ap-Haitien qui leur ohtt
done des prtuves de sympa-
thie 6 I'occasion de la mort de
leur regtiett6
NELIO JEAN JACQUES
avucai,prolesseur au Lytee Na-
tional de Port-au.-Pince, d(c6-
d6 le 25 dernier.
is ies prient de croile A leur
plus vive reconnaissance


Las enfants l'aiment
et ii eat bon pour eux
Daeecoup d'enfants pour qui bMen
fiatm rerdales nWont aucun at-
tait. s ohi ast tenter per Is
ObtjAu 3 MIbNuTkg, i ciusc igom
p .lgre, i!ocrjnncuse, e 0
at do son ddicioux got;
EI cntiec. toutes I@$
whmhmes, r'rotmine, et auttea
Mamoe duwrain enter, et il P's
3W d'6ja pour fevorisar l'gocroiss.
meat normal des jeunce cunst~tg.
dam
A sVOt. N"aa teoust. oo bann
0 Rplawlea


cl


SE RASER
JOURNELLLM BET
EST UNE
N*CESSTT


LnIJOVeZ VOUT c adrcsmw
(;I I sll E 6AI1 I 1 Al()It
(). Boston L1.'. A.


Celt. hn'.stqer fitsarh, .11doublrusa-
!JtIt elv I anjltisir (j114 hls humiaiw. esh'si-
relt chesqsu' jor. bi ba lrbe /siite uvwi
fiit It ( 141141. I'f)is dN ,151114. iji are O*U
gatufe.If~l~opurtez hItI ) ct/ Ye'pout
sc oitsir (itc LIma rasoir Ia sJi, cle Gaillette
t- I s bunics (Gilllrete pur an, beuIrbepar-
Itife et l a vaefele ,iietliode. L~c rawsirGit-
lIe e est option i lquw, colle U ibtM efaaI4
Pisiar saivir une burbe arluile er-
Vt.:-lEdiis (i t, iines (Gillette m1ttvc ra-
soir Glsevtle.- En ,iveutle juirloW.
J. D. MAXWULA. a C
1619 &USW Ik~UItII
nt "We$am owws =W"sho

GE NUJIN


Gillette

Blades


*- *..*- -- '-

h-amburn Amerika Linie
Le bateau tl)anz;g, venant d'Europc, sera ici vers le 1
courant partanl pur liingston. Slo-D)oinigo, Santiugo do
Cuba, etc.,preuaut Iret ct passagers.
R EINBOLD & Co, Agents.


Su
fro


The Royal Mail Steam

Packet Company
Le steamer Coi:wv vpenant de Kingston et de. ports
id, sera 6 la Capitai'l vers Ic 2 Juillet prochain preni
dt pour I'Europe via les ports du Nord.
Port-au-Prince, le 8 juin 1929.
1. J. BIGIO,
Agent Guenral de la Royal Steam Packet Company.
Telephone, 2311.


de
ma


DESHUMATISMES?
S Soulagment immndiat Pa de friction.
II n'yarien qui gale le Lini- rdchauffe et d6congestionne lea
lent de Sloan pour arrter ls tissues souffrants et an6at.tit 1I.
douleur rhumatismales. N manl A l'instant meme.
soufrezplu. I sufit devoui: 11 est indispensable en cas de
appliquerun peu deSloan surl. Rhumatismes, Sciatique,
partieendolorie; nefrictionnt. Lumbago, Maaz de Nels,
Spas car le Sloan pdnetre de lui Maux de Gorj,. Estors,
ame jusqu'ala racine du ma', Contusiows t Crampw. o
n.wh a kft .,. i


l,binrlbuteurs :
J. D. M4XWELL&A Co
hAepresentants pour la4
1619 Rue R6publi :aiie
(Grsnd'Re ).


tr.


I]


_ __ __ ___ __ __


w__


Mft .---. W .dA Mgt_-.--~


--


---- ---


-----PAG8,b..'t


992%Nh Ima Igm



I

.~ .-rJ


---------


f


. .




- r- -~C~- i'.`pr -I_-P I -V -- ------_--.~__ ---- -- -


P.0 E 4


i4~~MAtLN


!l.n. -.


it) Jun 1i~
'V ~ *-maa ~ 1-,yr -r -


- -n -- .rr


- -~.- -


Pag eo
*

quo antiseptique urinaire
0 LADVwi@ 416 di



swift. gibeloboSw
meutlnrie r u



muiwws bsa
Lo ~~MI 1Ailcor
GOM-
*l G ull 6 $
Dbufimole
dog e sMsw. .
D'biula
ds Ne~tUls.


PACCOL oat sns p1(16 pout le goaocoqld
hhte Lndslrablua do* volesa wlrm*l


CONSEILS DE BEAUTY


boye l uca i Volpe, Pean
Prot fliv, atu'cllc.
Quanda Inpoudre et Is rougo
soot ap[,Uqu*s sur une peaud
propre. totes Ics parties res-,
tent sar Ia surtace. Le reste
rentre d.-ns les pores de Is
face., EV. 4L evec la secrition
de I& peau s'accumule., t s'a-
dhdc vec la poussi~r et les
Vous devez enlever 'cette
masse chaque jour pour em-
pOher que f, por-P s ne s-&-
largiesent. La saleth non enle-
vOe intecte la pores c dt'truit
le r.sinltat.
Nettosez votre pkau clest le
inoyeu 1ie cousewversle texture~
belle, et s cou~m' ivuieu-
seinent fralche, Ioor eci u.we,'
le Palmolive 'm 8WMltebFi-
3Iu avec eJo huiles de.,-bean t
ee palme et d'oiv",a
4k q1c W, 11deefz ire
Le matiu, 'K)i1idi c avani
de vous inetthe auj lit, la.es
vousla figreret le con soi -
goeuvsemcnt awtq le savon
/ 'avlrmolive e veA Ia ,ploundw
e t I'alde de ves deux maips
masfeca vtis la figure pour
l ue celte wousse vous xenire
dans les pores 11Rinccz avec de
I'au Ircide. diez comp'c'-
temeot. r
Eiiki ctt crite erro
N'employe pIas le pioctidt
ci-demiis pour Ie savron ordi.
naire. Ne petscz pas quc(iju t


les savons de couleur verte
soient comme le savon Pa I-
m olive c'eslt--dire fabriqut-s
d'huile de palme et d'olive.
SPour votre propre security
contrilez si le savon Palmo.
live que vous achelez est en-
tour d('n ne bande noire avcc
le mot Palmolive en lettres
dordes, I'enveloppe verte et
le sceau rouge sur Ie dos du
savon avec le mot P.lrnolile
dessus.
le snvon Palmolive u'est
jamais vendu non euvolopp .








Le seu I secret du IP.LuMo
Livi; e t O Tfis s;a qaiils e x-
elusive cet le scul secret de
beCani u ondiale ,i bou mar.
chC.
T'he PALMOI.IvE PeIet Co
Chicago IT. S. A.


Rtepr~sentanks pour haliti
J. i).e XIhLL et lCo,
1619, Flue llcptblicaine
(Grand'llue )


- ----- -


Expositionn


tuie dlex pra-imierital l io~nI.le tier-
nier jotr e mii-di 18. sera
cons~acrO nit 1,fm~emct (des,


Agricole prix mx k-mrilals
II CsI put t4L Ia (o~rlui~- vrooit tI- rocdit~iIt's ri~pi e
Saverc dlu public quuone. EN Ic1ardleIS ju1. ), StO C.tell
position national Agricole d 11'I:'I'.: I Servicc TIrcliniqwir
l~doitriell sera puvr c r ii"Ic Inet 1 rtosfOil)i1c.
lJcal tie ite.cole Ccatral e I(F~D ixgrain-s c-indm)% %I.
grfcalture A I)nefil. rmit Litectes aii )t
Celte Eipositio i cxra'sflt e aurar's prola I'
sous au direction du Servic.- .,; prendtriitle icdpairt :I
'k'lc~hoique. c~u D pirtlcIC~ II I [-cole J. :U. l) mmnive.
dec l'Agic .utu W de.YEoae w ninlt)am' en Ic $1 M ui _19Z.).
goement P ofiiosel'ot 41u
reacinq Jurs' i i'izt Otitn A
as dix-fivit ji40 r)cwhir
Les deus premiers jnorue ift L Ir ,W"SS a(AomuIs iur i', 'c-
root consscriCs. Il r~cepti-i Int tle KingntOi. est atelri-
des produitq, mn~ini Ics nnis- Ila i-i 'ei.j 1t If crt e.i Inr-
matx neront rusqucrs qu 4 ( -1k. t' r I.-.-r(-I, rpnwit
dlimanche 16' Jp2iir dl e ( t p iers.
Sm., et dsr te ront Oieem cm lIOI -%g 1
mueuss le w13iut joui Itr I -
MIn., x ci csgIPDll d- Cci I-le us*tlim0i
iui 3uro L t b leu n I le,% It e 'l i i I i't 8 It
Ces dexrniei- ssruu4- I1. 6 9'II, I c1-11-lwA :aDIr Mii tst
is lund; 17 '1s 2 b.. p.m. in [)l.d- k11 1 u It 1;ti1flt II r1 -
leurI prorieLtirrs ki tui A) 1i rtiru le mI neuin jour pour
prix seront psy~q ce jour-h Santiago de Cuba et Its ports
Les lsilcurs beront adaxii dt Sud.
A Ilip. sitlon le Dimancbe et I La suite de ,it in~rairc sera
Il Lunt ct iih aurout libi e. fti~e A I 'arriv~t du paquebot.
accs aux divers locaux:de Purtlru-Princc. le,3 jnn 192-.
lEcole Cen'rale ct de Ia n -f, L j1OEIAN & L&it., Agnts.


hawI. C1ra&etaa. r, ams.
cinne. Pafls. i rtS p106


REMERCIEVIETS
Madame Veuve J. E. Kinol,
Mr et Mine Edouard KUnot el
leurs entants, Mr et Madame
Louis B. Kenol et leurs en.
plants, les demoiseiles Eva.
Mathilde et Anette K6nol, les
families K)nol, Larose An-
toine. Sergile et Guignard re-
mercient tons ceox qui leur
out donne'des'preeves de sym-
pathie A I'occasion de Ia mort
(e leur regretted #poux, pare,
grand-pore et parent
Jre j. E. Kinol
d6t6d t St-Marc le 31 Mai
dernier.
lls les prient de croire A
lear plus vive reconnaissance.
St Marc, le 6 juin 1929.
Monsieur Hippolyte Piciud
et sei entants, Mr et Mme Va-
lencour Agnant et leur en-
fant, Mr et Mme L6once Adl-
gustin et leurs enfants, Mr et
Ame Henri Picaud et lears


9
-~i----' -


GrLATLEY HANUIT & CO
21;Ruedc la R6publique
Marseille
HERNU I'EHON & Cie Lt
53 Quai Georges V
Havre
Hnmwn PI aON & Cie. Ltd
Rue du Moulin vapeur
Boulogns/Mer
HERNU PERON Cie. Ltd
93 Rue de Marais
Parisl
HERNU PERON & Cie. Ltd
Rue de la Tranquillit6
Dunkerque
IIERNU PERON d Cie Ltd.
Rue Roy
Bordeaux


3


Imiti HrnmR CdtailiL(V,
PiazzaS. MariliqA I

OsLO, NORnwAY-
International I'
Speditlonsselsla '.
HAMBOURO, Gnrmi4n
Mr H. Vogemann
Hanmbourg.-Gestn$
Gorrouacu Swuri"ii
Nordisk Ex rem
Gottemburge. Creden 4


ROTTrRDDm, HOLLANDIC
Mr. HiVof manu.!
Rotteadimi, Wo'llaride6


-49


entants, Mr et Mme L6once
Diog6ne Narcisse et leu sen.
fants, Mr et Mme Mec#ne Dio-
gene Narcisse et leur enfani.
Mine Vve P6tion Erri6 et sei
entants, Mr et Mine Jer6me
Ade et leurs entants, Mr Marc
Narcisse et tons les autres pa-
rents et allies remercient tous
ceuxqui leur ont envoyC leurs
condoleances A I'oxcasion de
la mort de leur regrett6e.
.nme HiIpolie icaud,
nie M.arie Aarcis.e
dcMdee A St-Marc le lundi 3
juin courant munie des Sa-
crments de l Eglise.
lls les print de croire a
leur protonde reconnaissance.
Port-au-Prince,le 6 juin 1929.


Au Menage Mod"orem

tBENISTERIE SCULPTURE et TOUIQ4At stCil
JUSTIN JUST, Propri dt .
1518, Rue du Magasia:de I'Etat, 1518 j q
On trouverades ctfriosit6s haitieones a dita
jou; il y a des lots.iatous les types e:t
Ameublemeats pour salon, salle marlagert cha
a coucher, Louis XV et aatres styles. ,.
Visitez l'Etablissemenit. Venez en toule. nsit p
confer vos commandos au MENAGE MOO1=fit *i ve1
sirez avoir des meubles tres jolis.
Vons serez satistait de la finesse et da.~ I


La Parisienne


* *
-....-
-~ -yr.- -
* 9 'I V


Angle des Rues R6publicaine et des Miracle' .

Port-au-Prince eT6lephone, 20


Le plus


fin --Le plus eleoant-- Le plus a la mode.


Vous le trouverez en notre elablissenient.


Costumes en casimir

en Palm-Beach, en


Gabardine, en Blue


1I -~ I q i iut,


en soie,


en crashdlefil

en ALPAiA

en DRILL de toutes

nuances

en Noir pure laine,

(en S10MC KING.


etc, etc.


I. ,


CHAUSSURESP

Marques

Maishaf'

Richelienu

V excedO#

7IrianoIr

Dounille 'i

Parisienn._l


lWalIk *
.. ,
Derbis "

Hazard


etc,


ASSORTMENT RENOUIVELf

FRANCO & VICENT," Propriel7iref


I'
a,'


"


., "Y .


9r. r*


Energlc


At oi., do
Swpp~lr~t
dAPh"


I*W Pwlr' e u'eP mf'i()
Is NotQ~ sIu
mg aifavt4e'ali l
- ampUAwnt lose Wh
4m we a s In 0.


VAIUANKIEE
4,I. Y, UY
Aww". lrlU~
RLCOV"


~ILII~UII ~ ---


I


SI---I


____ - -- _


.4;;4


Panama 'uid,

Service, de flanew strlHmsW
NEW-YORK CITY N. Y. GRIS l!
plus rapide etle plus direct service traioj de pas gerset dpat
et les iorts Europeens via New.Yori^,fi b4 qananal 0to :, t dei
Voici la listed de nOs agents pourla prlnctpaux ports ae rE1 a ,0
Angleterre oolseo
Mrs, G. W. SHELDOM & Co- 17 James Street, LivaRl p
IE FrANMCB) OPEN G"
In.S UELDON & C il reipr eerk: Danemi. :
Par lea uima sivu.le: I Mrsi. A. B


1


ravail ex~ttt6.t


C~~~.: C; i I




University of Florida Home Page
© 2004 - 2011 University of Florida George A. Smathers Libraries.
All rights reserved.

Acceptable Use, Copyright, and Disclaimer Statement
Last updated May 24, 2011 - Version 3.0.0 - mvs