Le Matin
ALL ISSUES CITATION THUMBNAILS MAP IT! PAGE IMAGE ZOOMABLE
Full Citation
STANDARD VIEW MARC VIEW
Permanent Link: http://ufdc.ufl.edu/UF00081213/04193
 Material Information
Title: Le Matin
Physical Description: Newspaper
Publisher: s.n.
Place of Publication: Port-au-Prince Haiti
Publication Date: 6/08/1929
Frequency: daily
 Subjects
Subjects / Keywords: Newspapers -- Haiti   ( lcsh )
Genre: newspaper   ( marcgt )
Coordinates: -72.2803802891673 x 18.5142993036392
 Record Information
Source Institution: University of Florida
Holding Location: Bibliothèque Haïtienne des Frères de l'Instruction Chrétienne
Rights Management: All rights reserved by the source institution and holding location.
Resource Identifier: aleph - 000358166
notis - ABZ6468
System ID: UF00081213:04193

Full Text
I..-r~C I -~ -.-- ai


-iV6dsok.adut porer su deux
bases, Is moratloerla ji irec ; Ii
impMao, gpar appijer Is tert; Is
p.iemsa, peR mess oft ue o*-
Ire les vim d Iallmi.


CHARFORT


-4
Ifts 6 IN~e 7132
P~PORT-AMPAIM (RAM
ANNEE 71 4 Po!1T.aU;pbuJqr(UAJfl ) SAMIEDI 8 JUIN 1929
J-


I-...... a-- .._ .._._____. _____.._....--


La grande armeie de tOdeon
La Grande Armee des DISQUES ODEON est enfin arrive
et dbarqu6e A Port-au-Prince fe 15 Mai avec toutes forces
d6ploy6es. Gette tois il y a de T.
11y a un grand nombre de Dques houveaur et aussi sont
Srevenus lea ancieus grands co battants et grands havoris
Sdont nous notons les suivants
S Chant de Mistinguette II a vue Nuc, (:a c'est Paris,
On m buit, J'suis nature, Charlo e, Dorothee, Plarisette, Mit-
S ou,Juva de Doudonne, Julie c st Julie, etc,
iDictions de Monleaux: Les Uutjftons Legende de la Brise
La Lhasbe, Chauecler, credo G'Amour, Le Cygne, Sonnet
a'Auvers, I'Aiglon, Cyrano de Bergerac, Hermani, Un Evan-.
sale, Ruy Blas.
Dictions de henry-Mharx: La Brouette, Lucie.
Chant de Gouin: Elle a perdi son pantalon, Ramona, Elle
danse le Charleston, L'Ame des Roses, Marie Rose, Pantins,
Partout, partout, Auhade d'Amour, Rien ne vaut tes 16vres,
Rose Marie Chant Indien, Veuve Joyeuse. etc.
Valse de 'Orchestre I iennois: Ramona Princesse Dollars,
La Divorcee, Murmures de Fleurs, Beau Danube Bleu, Valse
de I'Empereur, RBve de Valse, Narcisse, Delta, Pomone.
Musique Le Moulin de la Fordt Noire, la Forge de la Fordt,
Paloma,Maria Mari, Wailana Waltx, Alcha Ohe.
Jazz et Tangos'- Halle!ujih, Dw-|)ew-Dewey Day,Piccolo
Navo del Maxims,No te quit ro mas, etc.
I rompes de Chasse, Accordcons,guitilrs Hlauwainnes, violons,s
violoncelles, etc, cc.
Demandez la Liste G&i6rale Nouvelle et prinre de la garder
car nous ne terons plusde Lihtes G6nerales. et engaiger vos
disquesau plus t6t car cette (Irande Armrne sera vile en-
!gloutie dans le pays come celle de Napoleon et de Leclere.
Que surtout la Province se rappelled qiie lavide Capi-
tale est toujours prete a enlever promptement tout come
elle a tait pour les arrivages ,ptc6d nts.
Aussi nous n'aurons pour longlemps d'autre envoi im-
portant, la production de la labrique plant engagee pour
3 mois d'avance.
BAZAR ODEON

.I Kurayany
Angle Grand'Rue & Rue Ferou.



Bonne occasion

I a Mailon JEAN BABOUN &C, 1808, Rue du Magasin de
1'Elat, solders du lundi 10 an samedi 29 juin,un grand stock
de belles Mtoffes et d'articles de grand (hoix pour hommes
et femmes. Le tout A un prix exceptionnel.
Visitez la Maisnt et p'ofitez de cette bonne occasion.
I l .. . .. I . Il l '-


Du danger q'il y a pour les emlta
A s'aecncker A I'arrifre des aul
Dernierement, rapportent
Annales Capoises, un come
du Cap, M. Lavitola MastrotI
quittala ville dans son auto &
rendant A son habitation.
A son retour, quelques here
plus tard, on arreta M. Mastrol
i Ala 3Barri6re-routeille eni'ac
cusant d'avoirrenvers6 et bles
s6 un enfant avec sa voiture.
Surpris, le commercant s
dbfendit et declara que nul ac
cident de ce genre ne lui tai
advenu. Des renseignement qu'i
put recueillir par la suite, i
resort qu'au course de son tra
jet un entant s'6lait accroch6, i
son Insu, A I'arrikre de la voi.
ture et que, voulant saute A
terre pendant que 'auto roul it,
il fit une chute violent et se
releva avec des contusions.
Cependant, M. Mastrotti a cu
des ennuis A cause de cela. Une


plainte a 6t6 deposee con relui
On volt le danger qu'il v a
pour les enfants A se liver A
ces espiegleries.
O- --- O
Les fabricants d'aleool dans le oi Nr
renmellnt Iurs usines ea aclrili
I) Dpres les informations qe
nous fournissent les journaux
du Nord, les tabricants d'al-
cool de cette region commeuo-
cent A imiter le geste ie ceiux
de I'Ouest et du Sud qui out
rouvert leurs EtLblissements en
se conformant purement et sinm-
plement A la loi du 11 aotut nms-
tituant une taxes sur I'alcool et
certainesautres mesuresde con
cr6le.
Les usines de MM. Rostini-
Cianciulli et Co, Pasquis frre-s,
de la Cie. d'Ananas. G6doni
SNarciose, Turenne fils, J. 11.
Alessandri, Vicens et CO, sont
aujourd'hui en pleine activity',
apr1 s que les propri6taires aieut
ob0iaux prescriptions de la Ini
et d'autres fabricants d'alcool,
au nombre d'une trentaine en
vironcomptent suivre cet exemn
pie en construisant les i ser-
voirs exig6s par le Bureau des
Contribuuons.
4 iaora populaire
(e soir, Pllae te la C Ithi-
diale, le Service National d'ily-
giene oftre une representatiou
de cinema populaire. L'Ocran
sera dress, devant I cole pri-
mai.'e industrielle en construc-
lion.


LA BIIfRE Nationale0

de la Brasserie Nationale

Se vend partout Or 0,10'

le verre malgre sa qualite6

;Isuperieure

Protegez voire poche et I

Ivore sanlt en ta buvan!ii


La Fabrique Haitienne

Sde Mosaioues
HARLIR' MALBBRANCHE & Co. Chemin des Dalles
Est heureuse d'annoncerau public qUplle peut leurtournih
us les desmins de inoslques qui se vendent sur place, ou
qu'il voudrait avoir, el cells, A prix tr6s has.
Passes implement A la FABRIQUE NATIONAL
on t6Mphonez: 2680



Chez:Rene Lafontant& Co'
S719.-BSe dai eaIsim 4e 1Cla t sucleae the -MaE Reos1 iMeotaiw
Bas et Chaunsettes de soie H oleproof- touteanuances.
Articles de toute beauty pour cdeaux.
Sacs A main en cuir pour dames.
Chapeaux de paille, pour fillettes et garConnets.
Crayetes de soie, dernier cri etc., etc., etc.
. ... - ---


lls ur
;es
!r-.181l i e
ri.olre
iI
e s;r

C-"


S *... admire, Place Dessaline4
l A 1'entree du Petit-Four, an-
t cienne maison DBlinois, la belle
I installation de I'Itdlel Pla::a.
SElgant, coquet, l'H6tel don't le
Sbar est toujours lieni pourva
de liqueurs exquises et qui of-
Sfre une vue admirable tie la
Smer, sera, sans doute, bientmt
Sle rendez-vous des gentlemen
chics.
*
... constate que, (deplis quel-
que enips dhja, cerhtus pro-
pri6taires de bars ct aiurs imai-
sons de plaisir, tous de,s ttran-
gers, s.e livrent au tratlic dts
tup6fiants, cocaine et niitre;.
... fritmit ce danger; c:Ir si
ce conneirce dait liiremeiit
exerct, on pourrait dire que
l)ient6(t tout serait dit pour le
peuple, et puis, la loi n'iterdit-
clle pas la vente de ce nimatie-
res nocives ?
.-
... aVi, hiel l c n1111110i11 une
mlodeste pitce de .cenit lnes etst
t1 objet rara lorsqu',I ne la
pos'sde pas, L'n person ~uge et
m11i des Inoindres voul:et aivoir
uircn livre de glace. Sa I course
.tanit biri garnime de Irlctls et
autres pieces dc inonnaw ; mais
l);s laIn i oindre p)(ef'e pie-
c,, tie 5 ceitiimes. San. -ie un
camniarade, coq dc bon ,,oimbat
pirfolis, nmais point Iors( ,'ii f.iut*
mettre un round hors d. la po-
che. On lun demn:inda lit, 5 cen-
times; ii avait une pict de 50;
mauis aflectee A se fire trans-
porter par la Ligne.
... vovait ia trois urtssicurs,
I)oss'daiint tires et grades et
Ir s embarrass'BI mnalg' tout.
I'n quatriime, le plus pauvre
de lous, s'offrit enfln A icheter
aI glace et I'acheta.
a
**
... ne pent pas croire que ce
soil encore ce mnme vieillard
(lI, ayant perdu hier aprts-
midi, son !chapeau, permit dans
la soiree le chemin de ,on do-
micile pour avoir perilant la
journey lev6 trop hautle coudel
lourtant oui. 11 rentrait nu lo-
gis, tWte branlante et jambes
flageolantes, pantalon ti;ebou-
chonnant sur les chaussures,
gile gris et faux-col blain, mais
il se trompa de porte et alia
heurter a cell d'une voisine
lui Ic recut mais de la belle
manikre...
... contemple chaque diman-
che apres midi come ils sont
nombreux, les petits qui se ren-
dent A Cind-Varidtls pour as-
sister aux matinees cicnmato-
graphiques, On leur offre de
beaux films, appropries A lear
Age et les gosses passdit d. -
vant I'ecran d'agrdables n iiu-
tes.
... vot que s I'on veut boire
et ne point etre ivre. il ne taut
boire que le Barbancourt .
Etoiles

Une agr6ablo ot.r6o
on perspootUiv
De relour de Paris on elleft
de brillantes etudes pmuuicales,
Mademoiselle Carmen Brooard,
pour qui le piano n'sa p) de
secret, compete donner procihau.
cement un recital.
En Haiti, on se plaint juste-
nent d'etre priv6 des belles ma,
infestations de I'art; aussi, nous
:royons que le public podt-au-
princien saura profiter de cette
occasionn qu'on lui offer d'no-
endre de la bonne mua qur.
Sous n'insisterous lp. asur
oliil o e b adcaiosellki O ouard
:ue hacun pOtra, ous I e1.
ppreciqer. A ea rOh I cw qclO
iijt eu de)A 1 uoahear (te i'
tendre, le auccs do ce reil1
!e piano ne fast pas de 'tQIU.t4
Nous y reviendrons ave
letails et nous esprons que, le
Randd soir vena. on so ai
oule applaudir Ia juoas au-
iste.


tfil


*1


.'4


r.*--


I.: I


II


hi





LE MATIN =f Juin 1929


M~a


Toutes les Polices


DELA


SflUlUb IMiOUIAUllU Ib U

Scomprennent la Protection centre la

Foudre sans augmentation de tau:



i Eug.LeBossed Co


a
ICI


Agents Ge6nraux 5
I tmlmm Adlmm


Artlnalit' politiques

Elections Legqislatives
MOP-"m"' "' OW


VtRtITS POLITIQUES


La question palpitante tde
I'heure actuelleestcelle des lec-
tions legislatives. Pour ceux-
IA qui, depuis 1922, considdrent
corrie des antipatriotes, les di-
tigeants, du Pouvoir; A cheque
annAe paire. its ouvrent une
campagne acharnoe et cetle an-
ntke plus que jnmais, ce en vue
des prochaines elections prksi.
dentielles. Uls ne consid rent
dans leur campugne que le Prb-
sadent Louis Borno et le Parti
National Progressiste. Et
comme tout argument serieux,
d'apr6s eux. les agitateurs du
moment s'en prenenta au Con.
seil d'Etat, en dctclaranut que
leas onseillers d Eat, tie sont
que des fonctionnaires nominms
par le President de la 1RApu
lique, its n'ont pas leur libcrth
pour represented les vrais irnt-
rlhs de la Nation et uinri t,'n-
uer uu Chef au l'vs Telle est
pour le miloent la vraie phv-
sionomie du p.rti de I'opposi-
lion. -- De- elections 6legsia i-
ves, lesoppnsanls le denindent,
dans quel but .
Depdis que la Nalion a e son
Ind6pendance, le resultat des
elections lIgidatives, en parties,
ont #et on veritable fiasco. -
Tous lea ddputts lus out tou-
jours triomph6 parce qu'ils
etaient des candatats olliciels,
te si dans certaines communes,
A de certaines epoties, des de.
puts turent lib-ement elus, arri-
ves an Paarlemen*, ils oilt eu a
donner la preuve tie leur man-
qute de discipline et leur esprit
e turbulence, ce, an 'ilriment
des vr~is intere's du Pays.-- E
sans tire un polintlqie'de car-
rire, d6,pourvu de toute ran-
cunt, on demands aux adver.
saires qui demaadtn' des elec-
lions lgisiatives: 4 ( if I' Pys
occupt, peut-il couvrenhblemeit
avoir onCo-rps I latil? .--Po-,
ser Ia questioq,c e' t la s soudre.
Des elections 1gislatives en
ce moment, aver an people non
prepare A ctte ltche; quels
bont les reproeiptunt, q1u'il don-
nerail an Pay ? Des hom-
mes imbus de passion, qui vien-
draieut retar;e; dans leur aveu-
gliaent, I'essar deji donned uu
Pays, comp Pfmettre toute la
bemogne dei ~ecomplie par le
President Lo6is Borno. Ce sersit
alors la faillitu definitive.
Le Consei d'Etat, disent-ils,
ne peut pas ornmer an Cheft
la Nation ?- Vous le dites, op-
posants, naLt oubliez-vous,
qu'en 1926. vos candidates a la
pr6sidence. 'par lettres ( actes
qui apport ennent A I'histoire ),
se sont ad' e!s6s asu Conseillers
,'Etat en leur'qualit6 de repre-
?entants de la Nation pour re-
t lamer lebu suftrages. --- l
.lorn, A ce inoment, pour vous,
,'taient-ils'des representants de
la Nation on' Urs tonctionnaires
du (iouverdemlet ? Vous no
,ouvez devant cette vrite 9qua
courber uwe lelt dUcile de vain-
t us.--Car s voire opinion ad'u-
jourd'hui nvait une c rtaine va-
uear votre champagne presiden-
tille de 1 'i, eat le plus lormel
dementi qu on puisse vous op-
poser


Vous demanded des elections
legislatives et usus vous adres-
sez A Washington. Vous vous
dites patriots et vous r6clamez
I'appui de I'occupant pour faire
triompher vos ambitions per-
sonnelles, si la chose tail pos-
sible.- Le people qui a le sens
des realitds A ne se laissern pas
trooper; il a les yenx desillcs, ii
comprend tout et votre tactique
a'aboutira a nucun resultat.
Dans sa sphere d'action, le Pre-
sident Louis Horno. aide du
Parti National Progressisle.con-
tinuera A envisager que le bien-
gtre de la Patrie dans le sens
de la Paix, di Travail et du Pro-
gris. El continuant son (eu-
vre non encore achev&e quand
I'heure sonnera en 1930, la Na-
tion dais la personne de ses
Conseillers d .tat ( ses r.pr~.-
senaants ). dira an Prisident
Louis Ilorno, par n vule una-
nime : Vous avec bien merits
de la Patrie; ii lau, que Vous ac-
cepliez a nouveau i lo,irdle res-
ponsabiliMt lde parachever I'uaa-
vre nationale.-- El d':ns tous les
coinsda( Pay le cri sera celui ci.
U'a cri de joie, de trion)he ct
d'allegresse.
M sr::e I)N,;i:i: N.\AlCSSE,
Avocal.

La grade lWte naidtique
a Baile)'s Beach
Le diunanche 23 juin sera la
journAe de B~iley's Beach. 11 s'y
deroulera, common nous F'avons
deja annoncO, une grande Wfte
nautique a lnquelle prendront
part plus de 30) athlkees haitlens
et Strangers. La ItLe commen-
cera dC le martin par divers
evolutions sportives et l'apr's-
mi'l sera consacrtae aux exer-
cices d(I natatioin Voil1 encore
Ioccasioti de pilsse" une l ea-
Wle et charmante journee.




Parisiana
REMAIN SOIR
A 5 heures matinee :
La Nouvelle Aurore
(Suite)
L'Enfamt-Rei
(Suite)
Entree : 0,50; Balcon : 1.00.
A 8 HtEURES
Leo Obs6ques
du Iar6chat FOCc
Le lartage de Rosine
avec Josyane. Jean Dehelly et
Andre Letaur.
En', :. 1, e. t 4 gourdes.

a OpIones A r6pandr' a
C'estle le itre d'une brochure
qua vient de fire parattre notre
euane ami et collaborateur Jean
Magloire.
Louvrage est en vente, an
4p is d 2 gourdes, chez I'auteur,
21, rut Bonne-Fui.


Voix des autret


Petite Riviere
DE,

1'Artibonite

Nous avons remarque Mr
L. C.. Magistrat Communal
tri-sgai, plastronnant, gesti.
culanten pleine rue, au mi-
lieu d'un group de pauvres
d'esprit. (es derniers ques
tionnas sur la cause de I'hila-
rit6 de L. (t. nous ont repon-
du que celni-IA vient de leur
atlirner que suivant In pro-
messe A lui faite par no grand
personnage politique qui se
demine en sa taveur, il sorli-
ra indemne du scandal des
patentes, comme il est sorti
des pr cedents:Ayaiit dCmon-
trf, dit il que ces patents
sont provisoires, le rapport
do bureau des Contributions
ne feir q'l'approuver ses dires
et ,obervations. C'est i retel
nir etc'est le cas de se de-
mander comment L. C. pent
il ere dans le secret des
dieuix? L dessus. nous nous
sornm-s vus obliges d'ap-
prendre A ces simples que
ide tou'es les Comniinn.lcs de
la RWpublique, la n6tre est la
seule qui se trouve dcans cetle
fiasse situjt on. Etudio-is un
ped I'alffire. 'ourquoi le Ma-
gitrat a-t-il dllivr6e les p-i-
tentes prou ioirsa i liie de p.-
tentes d6finitives, cest-( dire
regillires come le ve'nl l.<
lo' el selon les usages ireq s?
Serait-ce la rarete des tine
bres (rii I'a pousse a recourir
aux cxpellients que'l'on sail?
Serait-ce parmanqie de finds
disponibles ? A totes ces
questions,nous r6ponlo is patr
la negative, n.mt donnt qiue
lo I Pctitv li\et!e de I'A. i.
boa t- ect co rapport quoti-
dien avec !i s vill s de Saint-
Marc, Gonalves et Port-au-
Prince sieges de Banques qui
soul toujours potirvues de
timblres de tons types; '2e
q(u'il y a use affectation bid-
Fetaire pour 'achat des tim-
bres.- Ces deux points tlant
dCbattus et retut6s,nous ne le-
rons plus de considerations
sur ce cas unique qui est une
innovation matheurereuse et
lucrative de l'edilite de la Pe-
tite Riviere de l'Artibonite.
Tout en nous gardant de
commentaires, de qualifier ce
geste du Magistrat L.C..nous
ne ponvons nous empecher
d'exprimer notre tonnement
de voir passer sous nos yeux
plant en ville qu'i la campa-
gne nn nombre considerable
de ces thusses patentes mruises
au course des exercises ,1926,
1927, 1927-1928, 1928-1929.
Ces patented non timbrEs
etant encore en circulation,
nous croyons pouvoir dire
qu'ici le provisoire replace
le definitif depuis trois 9ns
pres. Le Magistrat L. C. ne
it que fair par la tangente
en parlant de patents pro-
vi.-)ir( s.


* -


PC3~HC'


Assurez-vous centre accident
a ls a General Accident Fire &
Life Assurance Corporalion Li-
mited *.- Vve F. B.rrmingham,
Agent G n6ral pour Haiti.
II--


N


Le scandal
D LA BANQIUE DU CANADA

Depuis la famouse affaire de
la Consolidation, on peut dire
que c'eat la premiere tois qu'un
si gros scandal eclate, A Port-
au-Prince, dans une Institution
bancaire. Tout d'abord, I'on
croyait que le d6fcit de 50.000
dollars et plus relt ve dana lea
lives de la Banque, pouvait
etre impute A une erreur de
chiffres, a une omission d'dcri-
tures comptables. A la rioueur,
A une indelic'tesse de caisaier,
en some A une question abso-
lument interieure des Services
de Ia Banque. Maim, il en eat
tout antrement car, I'arrestation
de MM. Pition Narcisae, Alfred
Eyssaleme et Ch6rest Surpris,
tous, ne taisaant-point parties dn
personnel de Ia Banque; ilesat
clair qre le d6flcit constate a
Wt la consequence d'op6rations
trauduleuses pratiquees en touted
connaissance de cause et en
tote volonte avec des tiers fa-
vorishs, sans scrupules, avec lea
fonds et It'pargne de ceux qui
avaient confance en la Banque
et lui avaient remis en dep6t
des valeurs importantes.
L'affaire entire donedoans une
nouvelle phase tres interessante
et nous avions done raison de
dire que le dlficit remontait A
plusieurs anndes; puisqu'il ne
consist pas implement en une
difference d'crilures et de va-
leurs rbelles en caisse, mais en
des transactions Irauduleuses.

II taut qu'il vienne lournir
au public de plus samples dB-
lails et renseignements que
ceux qu'il a tait publier dans
le Nouvelliste du 11 Mai, de-
montrant par ainsi qu'il est
vraiment en posture de nous
fire 'action en diftamation
dont parole le mdme journal.
Nous sommcs cuirasses
poursubir tous les chocs A
prevenir de son action en
dittamation. En pregnant
cong6 du group de simples
qui venaient d entendre pon-
tifier Mr L.C.nous leur avons
conscill de ne plus perdre
ninsi leur tm psa ecouter des
tadaises et d'aller t1ii e oeuvre
qui vaille,en defrichant quel-
ques carreaux de lerre en
vue des prochaines scmailles
de cotton, ce qui permettrait
au ifsc- I'an pro-thain de
r6parer les pertes que lui a
fail snuirla Commune de la
Petite Rivic.-e par sa persis-
tance A ne pas vouloir tim-
brer- depuis 3 ans prCs les
2/3 des patentes par elle d6-
livrees bien qu'elle en ait per-
qu les droits, soit l.1,35 par
patent. II est A no',r que la
commune de la Petite Rivire
de I'Artibonite est vaite et
content p!is de 4 0:0 sp)eu-
lateurs et comminerants y
compris ceux de St Marc et
de Port au Prince qui sont
venus s'y- flrcr Caveant
Conutlics.
Obser valeur


K OLYNS protdge centre le mdad
de dents, la care et la jingIvIl
Un centimetre sur une broso a4che
suffit A d6barraIser ai bouche de
dchets de nourriture en fermea-
tation, A dissoudre la pellicule et A
d6truire lee termes de care. ,
Essayez Kolynos aujourd'hul
meme et remarquez la d6licleou
sensationdepropret6etdefrac a
qul vous restera dans la bouche. \

KOLYNOS
* CRtME DENTIFRICE -


Clinique et Laboratoire

Rayons X
143, Rue du Dr. Audain- T616phomi.84
Nouveau Laboratoire offre ses service radiograpH
aux h6pitaux, cliniques, i6&decins, chirurgiend et de*u
Directeur: I r K. M. B. SIMON M. D. (Torento,).
t

Ce qui a'& jamals Wt fail
Ce qui so pet tire d spasst. .

Kola Champaane

F. SfIJOURNE
Pr6par6 dans des conditions rigoureuses
D'ASEPSIE
Preparation et Vente
PFHARMACIE F. SEJOURNE
Angle des Rues Roux et da Centre.


A vandre


Plusieurs terrains dans le
Nouveau q'lartier de Saint
Antoine.
S'adresser A


Me CORVINGTON
635, Rue Ferou.


Statistiques
An course du mois 'de ma
6coule, il v eut:
AUX GRANDS-BOIS
80 naissances, 1 marriage et
7 dec6s.
A THOMAZEAU
99 naissances, I marriage et
9 dec6s.
A L'ARCAHAiE
82naissances, 2 marriages et
48 deces.


OON*TIPAIV
p @o 5 iI
Go mrIM


C'TST La MII0L219









retroidissoneatq,
C'est I plus ap
hw~pei tTm Ph Jutfic

Est prescrnt r |

C'est Ile plus rape t.1


.1


'dICam am


Insurance CGo.
, Ir j


Une des plus fortes COMPAGt


CANADIENNES d'ASSURANCI


sur la VIE


EUG. Le BOSSES & Co.

Aaents Generaux


_1_ _ ___ _1 __ ___ __ ~~_ _ ___ _f __ _ __


~ I


p-h!


---- -- --- --~- ----


w____


3Q


I


**:,^


: r ~; '


ermras


_..1






I2k ow"45 from
' PorPuYa@.PTrbc


I


Le Malin

Slx PAOaBI


Sazmedi- -

8Juin 1929


PAGiE -~-3


le le "colonel" Barker

femme s tait faite

home


C~
"I


:natlistes ont 66 Ila voir
I baraque ot elle loge,
rue, vestige de la guer-
a h achette en se fai-
Ire ls 2000 francs de
' de guerre qui lui re-
pour qon pauvre mo-
Sled obua et lea mi-
aet accage.
Qe chose peut trabir eI
Sxe de Carolineoplus
4u des attaches fines,
SaMonage, affirment ceux
Ot pile, Les pauvres
t resplendisantes de
Splancher brille com-
Sbrill celui du logia
n. Caroline,qui soi
ine, *ae mis lout son
ra so igner mieux
huaque. flle a tapis-
nes noesa de carlo
a decor6 de i'nes
rquoi vous habil-
bomme ? lut de-
i j,*une Age,ropond-
Stavailler comment un
Mi',a!oiu pourquol ne
e comme eux pour
? D'ailleors, il
mm dames, m'a-t-o
f'comnme moi. Las
'hi as cooupentl
I garoes les laui-
vanoevoyes quep
Ito. Uo Bit.p
lP do chotaL
[ Prgonne, i 4 Iti
Croline s'ea feit Ia
front eoupbe A
ItI e cotit na re-
t1nsnd portez.von<
biculns, Caroline '1
tqe i'ai quitt6'eco.-
E tt. 4iji, en class,
Spantalon, mais 'a-


omm
%fl


vais oin do moatre une jupe
par-deoss. Je enlalsval bien vi-
t d'ailleurs pre la cluae.
09 oaveanir Ia met tort en gat-
at, Ia bonne vioille.
Caroline travaille, il eat vrai,
dur et forme comme un hom-
me. Mieux quo beancoup d'hom-
mes. Elle eie at coupe le bois,
va sux champs,oine le betail ;
onfln, lle eat apte A tous les tra-
vaux du termier, et les paysans
sont Oort satistaits de ses servi-
ces et ne lainent pas trop quant
A Is paye lorsqu' .s'agit de I'en-
gager. A i'estaminet egalement,
elle se comporle come un
home. Elle boit sec et fume
comme un Turc, mais dile pr6e
fire encore une bonne chique.
Caroline va A la messeendi-
manche series, mais habillee
comme un brave garcon de fer-
me. A I'enterrement de son ma-
ri on a voul n'obliger A s'habil-



VOITURES


Detni6rement on
A l'hospice des indi-
vehoam ( Worcster- t
e o rlp- ierpo t soorant
tion entirique. Le
larsr a soommer Wil-
ton, doIre da ged a-a
S faAl ftac Ieans
riservee sUx homes.
tn6debn doe .tablisse.
l:int de constlter que
elait en reality. do sexe
Ii0, et As fail transltrer
6)b pavillod des leree.s.
l oouvelle a viveinmet sur-
Sltt le monde dans le pays,
lilton, qu'ot a toujours vuo
l6 en homme, etait dou6
Slorce pea commune, bu-
|a c, fumalt perplruellement
Set jurait... come un
charretier. II conduisait
1lrs tries adroitement les
Sde quatre et meme six
ly quatre ans, Hollon 6tait
p habiter Evesham, en-com-
id't e femme de Birmin-
lHnommie Mabel Lincoln,
il deJA un garonnet de
11 n'y a pas eu de lorma-
devant lea fonctionnaires
Civil, comme dans la
aftaire du colonel Bar-
cependaht de. cotte
nation de deux femmes,
el Lincoln a mis au
il y p4di hullt mois, on
ltellefiritne qu'i ane peut
le. fits des auvres de
qu'elle a toojours pris
a hnmmei disat.-meme
aqleurs : a Notre vie
a toujours ett parfaite-
|tmale u.
shietoir*
d'hommen-ontmm
|47 ass Caraine s'habille et
Snseilk oeame a heanre
(ient de lire la curieuse
d'uue femme o'habillant
I comma un home.
Mtne atre aussi curieuse.
I'est pas une a miss
Elie n's ni la prestan-
lea mddelles de la colo-
I mime soil pass mou-
lie s'appelle tout Sim-
Caroline et, est, exit-
an moins, un grave
home. Elle a e 59
on plut6t 59 hivers
tdurs lea hivers dana
ot e)le vit.Et depuis
eset-A-dire depuis F'ge
elle i'habille en hom-
ille, vit comme un


2379


Demandez-le


ler en femme. mais Ciroline,
qni a du caractere, a prntere
sabstenir. Son home a 616 en-
terr1 sans elle. Et pourtant elle
I'aimait bien. II est mort, le pbre
Mathis Wacker, deux ans apres
Ia guerre, qui avait chass6 lea
deux vieux de chez eux, de leur
village oi la mort rggnait en
mattre et o& il n'y avait que des
ruined. ils out pas6 quatre ans
prC de Plombi6res dans les
Vosges o Il'on aimait bien le
pro Wacker et son bonhomme
de temme.
BEle anasi,elle pref6re les Fran
cais aux Allemands, surtout de-
puis que le Herr gendarm Krau-
ahar a voulu lu interdire de
porter un pantalon. Avez-vous
vu cela ? Lui interd re A elle,
Caroline... Et la liberty ou la
mettez vous. Herr Kraushaarr ?
Oaroline lui a ri au nez t lui a
dit : 8Si vous me nourrisse:,
Herr Kraushaar, je veux bien !
car moi, il fant que je m'en tire
par mes propres moyens, mon -
sieur, je ne puis passer che: le
percepteur i fin du mois,moi.
monsieur.


gjIS SC L .UIk11113CI u. V *-%
Le vilain bonhomme. hurle le 25 novembre 1921. En con-
Caroline, ( avait une tlte par- sequence de cet Arret6, le con-
derri6re la Ltle en voulant me darnn a 6t6 remis immediate
forcer d porter une jupe. II sa- ment en liber[6.



CAMIONS TI


Tourists
Comme nous I'annaocions,
hier. lundi arriverout A Port-
au-Prince de oombreux tourie-
tes, plus do 300, qul ialteront
uotre Capitale.
Nouslavons aussi dit, prmi
ces tourists se trouvent des
Membres des Chambres du
Commerce du Texas et de Kan-
sas City.
| ~ ~ --- i


vait blen que e suls une femme,
it aurait oulu en profiter, car
il courait fort les files ).
Caroline qui est une sage vit
avec 73 francs de rented et de ee
ugelle gage dans lea fermes.
hlle a pourtant un chagrin qui
souvent assombrit son regard.
Fle a en trois eniants, deux sent
venus a#ant term, consequence
du labeur trop dur, du surme-
nage, et I'autre Ia petiote eat
more alors qu'elle n avail que
vingt-quatre jours. Caroline n'a
iamais oubli6 sea petits: sous
ses eflets d'homme sea instincts
maternels ne sont pas morts.
Elle aime les entants. Elle ai-
me tout le monde, et tout le
monde aime la vieille Caroline.


CItmeace prsidetlielle
Le President de la Rdpubli-
Tqe vient de signer un Arrt6
e grAce "leine et entire en
faveur de Tica Elesca condam-
n6 A 0 ann6es de r6clusion par
iullaennt dr'AQUsis A S Marc-


RACTEURS


Cap-Hati'ien


Phone


393


SA


Itos Prorielairesde voiture


HAITIAN MOTORS


SERVICE STATION

ANNONCES ANNONCES

I u 'effroyable augmentation datns nos ivnlt'f de Baktteries, ec Charges i tllateries.nous
somnes en inesure de fai re ies reductions suivtanles ;


Charges seulement


Charge


&


Acide


Or 1,50 US Cy


3.00


0 0


Ichos
DE
Petit-GoAve

II estf i noter cette initiative
uraiment progressiste d, quel-
ques-uns des commerfants les
plus important de la laborieuse
vile de Petit-Godue qui se sont
empresses, en provision de I'alp
plication de la loi sur la stan.
dardisalion des denrees, de pas-
ser la circulaire suiuante aux
nombreux spiculateurs de leur
circonscription.


Un ouvrage
DU
GROROMS AUDAIR
Le Dr Georges Audainancien
interne des H6pitaux de Paris,
chirurgi-n de I'H6pital St6ll,
vient de taird paralre A I'Impri-
merie Girault. 3, Place de o'E-
glise, Saint-rloud ( S-et-O ). un
ouvrage scientiflque do plus
hant inl#ret. Ce sono des Publi-
cations concernant Is chirurgie
gastrique, la chirurgieignera e.,
clinique etliechnique.
lUn exemplaire de I'ouvrage
nous a et6 grcieusement remip.
Nous en remercions et le par-
courronsavec plaisir.


Port--auPrince


SI ETTRE-CIRCIIAIRE
Petit-GoAve, le lerjuin 192).
Messieurs ts Sp6culateurs
en deInrees,
En Vdille.
Messieurs,
En raison des nouvelles ue-
sures de contr6le et de tdandar-
Sdisation que prend le (jouver-
nement en vue d'amiliorcr la
quality des denrecs d'vxporl:t-
lion, principaleuenit du (ca;e.
SNous, soussign6s, 1'. Cheriez,
1). Bombace, J. Poggi, Icinhold
S& C",. 1 \Vital, Ngocianlts ta-
blis sur cette place,nous i outslai.
sonsle devoir de vousavscrqu'-
iil nous sera, desormais, imnpossi .
hie d'achtter aucun cakr qui ne
remplirait les conditions requi-
ses, c. a. d. de qualitC loyal,
marchande, siche, saine et pro-
pre.
'ITous cars Itumiides nussi bicn
que ceux contenant des pierres
ou autres corps strangers, et
tne proportion exageree de
triages, et ou tie brisures, sr-
ront carr6ment refuses.
SNous faisons, a ce sujet, nos
Srserves les plus expresses,
en vous metlant en garde con-
tre toute surprise ou tous me.
competes qui pourraient surve-
air do faith de I'nobservance
des measures otlicielles.
Nous vous recomnmnudous
instamment, dans votrc propre
interet, de meltre, sans retard,
vos clients de la campigne, au
courant de la nouvelle situation
imposee au cpmwnerce des den-
rees, d(ans le but d'evitcr les ri-
gneurs de la legislation qui va
tMre inise en vigueur.
Nons esp)rons que eel avis
sera pris en sericuse considh-
ration pni lous les iriti't6esss,
pour It, plus grand bien tie not. e
corn iiunanut.
S Htcrevez.1.1.. inos s:iull:tioOs
distiriguyes
(SS.) ,. cl ,ll:1 E/, .1 I H Ii.
J. 1. VITAL,, D. IHOMACI'.
I:IMIJOLD & C".


Chicago
CENTRE

New-York

Si I'emulation s'en mele, js-
qu'oC monteront les grtte-clel;?
I Aussi haut que la Tour de Ba-
bel certainement. Voici Chicago
jalouse des projects de New- 'rk
qui achieve des plans de NIiii-
meuble le plus levA du niot die.
Ce < building s doit avoir oi-
zante quinze stages, aves t '.o
tour qui le depasaera de piLt:-,te
11 metrea en tout 311 m.0,;Q1Es
de 12 m6tres de plus que-H i uii
Eiffel. JusquA present, Ie J It,
went le plus haut de New.'oikl
ne doit mesurer que 254 r. -W
Quelle gloire pour Chicap .I! M "
it en coOtera aux entreptu, 'u -.
aI some de 5 millions I
vres sterling, et lea jambt. .-
cier du building entire letlt' i
la gare central de 1'ltlinis irua
court aes trains alectriqu s'
tendront sur un e p aL te
3.500.000 pieds carlrs.
A Iun des stages inlerieuv r ie
trouvera un garage qui d(k,.ueu
asile A 1000 automobiles, < ells
bien entendu des societal irs.U
antre Atage contiendra ui( bas-
que, u autre msea ntilia* to4-
me ulle doe raUon On
t itel, eon 001nutnt htei a pu
chinbres pI .bm siJO1LS
employl, UMblul mt u r i*
lionu.
I-- .-.-.- -
, AnanA' Duobat ls
Toilette des morts
Pr' portion ms lacd.,
Rue du Centre No 1915)


Haitian Motors S.A.


Comme les Batteries FORD se vendent,sans charge a Or 11,50, celle reduction met les
houvelles Batteries FORD 13 Plaques a Or 14.50.
'oubliezoasque le bon march de ces Batteries, nest dri qu'aux Graudes resources ico-
nomiques de Manufactures de la Compagnie FORD, el nous croyons qu'il n'y pas une
meilleure Batterie, n'importe oh qui la vaille, elle est comooste de 13 Plaques et donne
beaucoup plus de service que les 80 Ampres garantis. lb botte est plus forte que la ma-
jorit des aut* es Batteries vendues jen Hlaiti.

Peinture PYROXILLIN
Depuis son debut, noire Ddpartement de Peintures, a ete bien achalandr. Nous construi.
sons une nouvelle section pour ce travail. hous nous sermons uniquement des peintures
FORD PYROXILLINs. et nous-inuitons tous les proprilaires de voitures, a venir voir
la quality de notre travail. Its seront surprise de nos prix,

Service General du Garage
Aous vons maintenant un chef de- crage compelent qai sureille personnellement lou
les travaux, et nous savons que nous' poupons donner pleine satisfaction pour toutes les
reparations. Ce dipartemen crott chlaque jour et nous avons commander un nouvel ou.
tillaget heaAines qui arriveront cans les premiers jours de juin et nous serons alors d
m me de donner le service le plus complete en haili.
hu vow vo inqitomn d penir t od oir notre place et u vou montrer comment nowu pouwons
Soes serfr, haow evuaon a fau niformne qui es4le plus has pour le rdparqtions. Peinlu-
res etc. et awe t noduel oatilge, wtow ser cnsen measure d-executer touts ortes de tra-
5i Voes 6conomlsres de I'argent en nous fasant travailler
S'* *

Ouvert les Dimanches-Matin de 8 a Midi

Service de nuit-T61ephone 3392

Les Pneus GOODRICH ont donne les meilleurs

resultats en Haitu


a ceux qui s'dn servent


r I





~'A


~C ~ I~LS~II~-----------


-- --


I"--


- -- --


bk*l


. t .
I
I


q--


S~cj~spqmp TqrqrCp ~~





L& MAAT1) 8 Juin .1929


PAGE- 4.
,-- ,---.


Les debuts' di6 Cihhn' a i
at
afefeit-Godvels1C
oi r

Bravoi. Direclteur! Volre Icoup d'ou 'skas'ru, Ohagii avonseu d6j& ilaf&r'ni-'
da-ce a 1 Iouvk quc UOUS os a otliDc s g MtIirep ) q o., sentituentul, et un P
plus 4l elvqltc W iitatioi. ..uanut rAWA r idt6o-religieux.. avauti C
if v im une place A prepare. it faut. rommetabioIa Ni4e ate 'flileiise, i
'vit %siaiir I Cnveision. I.e sirccs que M ft'drunehahte pdrt(e, oA an'aour
voui a v., .ezWeroei n., les deti cit chaste et charmant, et It vt6 re-
. .. -ii r.4a n c e de e t ie p ro j c t i o n td e 'l i ig i ou l a e lr i 4 ui t a v e e u tie *
trlms (.1 u it 11I -2 jiin) a en ua ru s r- et tw, tac4 ptits.
vus-tijr imi ,nidiate stir I rec Ett. l.a I Natural lem nt, touit Petit-Gotve
rtus'iitv 'iwtt-rielle d'une entreprist. Itait ali, avec I6Iit* tie Nliragoane, et
irou'.'e tlu't-lel roond i urt besoill I dei gens de pat'tdut. Quel hon pu-
itorad, v( qui sanlppelle, en d'autreis blic i On e serait craA Parisau mil-
terrncs, n rrane succCs. I ur tempos de 1l'nabigu I Des sah'es
d'applaudissemrens clatent tout
Si notS ilIOUN :ttitorikonm. en pleine props, pour tine ettre, une porter
indtlepenil ImtcI, dte fiiciter le organi- qui souvre A temnps,, u ingesit $fl
katetirs. ii noimR seiible tramiuire les rep... car nucusavow I. `Petit-(Go-ie
senltilmtilts de premjlue tous les spe4e- 'Are tries sensbliell tal lait assisterau
tateiirs. l'resiluc siguiifi ici d iqu y Ihaletenieut des poitrinIs oppressilcs
tottJours It. inkcontetits et des ron- ul iomentppoignants... Nots isions
clionne'ii- C'st ea tinkrite, et di littkuleinint etratiglo. par I'.st alflre'
vr~ig. oil. leju onner de Injoie par les plus afireisel de I iinkoisse dt-
dth iIua:.i.' anianM dans le' recoin' vaiit les inventions (tiaboliquIes ftl C
'.j *'.ojM i dvt", grand,, centresi di, traitre. OiI I ce traitre horr iihi1ant, on
pror ,., c i'.oIks u almilieu de I'OCi- I* lapiderait sur I'eccrn i A ia ini
an. commiinri notre Ii.iti. Cest an biti.-, I- l a% tie deizinocetice [ersk(iut&e Juti-
fait Iii fit-tde produir le itrihc'.'.t, clia Ilnipo55it), 111 (! nti-se spil
'.iir~iii iiiiru,-(IIini g iraii-bloii it etminonta A teie tel Ic'tra nses (h'il(otiof
s'(coi cltidilmt It .o It, Iife te It'- Ierit, et que tjand I'inter'ention provideri
:jui v. iewli at k I'viltngou rdiswillerit tivile foudrova I'lionilne infmc, el
rIC hl vi '.j' cth", 'opicj uc.. 'iiitiati t. leI Il 4ol l'cu .1 COUp deI I'C ieu-
du I)irec te-r--e te tciu\ qu IFin't se.. 'Ve, r Coii wesaint (eorges..
corude&. vi tci d-hr'.side %oi iji cha ii tleiiitmii (it' l)L ilcIie. S110115 it0i i-
pruuvc. wit 'hirt ii' evau ic l c~ I:j ',()it dimv%,hia aIlt inti-erpar tin-l I-
Ne r~iitame ut oirit dmit'sctitii-im.a t. nGe lc; 'ru'.Ccta:iiisii !Noun
CA.-iv t It- :9) miai, :'l nc orre 'Atipilfactiol l OVuv 11% I'Llnte lr-S s-Ilsible, vc'vst volli-1
A he Ii ticn-S de FU t air-inittm qu' I inc ii I'Imoln eur .(i t- us Ict clisc-di
bruit a c .luru A Ptvti[-G(oa'. t' ej 1:- I 'eniv prot)Iii. Notts cpti'.on
cinnll a outvrait se'. port' It' oir P I')eiieu'ictie de orsrgaiti lOl u's, i tu
mn iic A S rtwure' ( )i ro'ti ut ies pit'l'- Itv (iii'.t..IitP I',Atitetd ie iiill-t-1ii 1
A cause(iv Ia Ipromp~~titudei'av'el lai- 1'1ihili.'r i ttii' ie0I' Ii" 1tii1t, I jlui I
quell(; 1'affaire a ct- moIiit-it!', oi%'t- 10014', CM' rIe t' '.i('4(vs'.lassiir& t-
tenida lAqcqtcieth ci'.o o a14 .1 .cii'i .aciddres'.e'I tout's
Lcn A it Imeittile~ i licit h(` re 11 ve ml C coll- V [ V x ( .1: '
fusion. Que 11014 u impcri 1 I j ..% CI-. len iuie iti I itc ',t'''L- diVit lIn oule,
reurs et le% (-I;JIlj (qlj 0 &-c'l k V1 1.1(. I'M i)It' Virlitir.l, emilme par louI'(,11
vance ewtou i e'abv. A titcl chlocw 11.1 41Iti Ilt'ii.L12 1i (IiiO' '.''ii li talt.
taite oil ziWurri'. v*41ti4 p~ir hut' %t'Ii It tt'i'jtj. I'~'st dvcIn t'il'4'V.
Wlednuitr ili 4 'a3l it". Milkt ul4l lt I., l'i J'l )it, Iv' st '11% 41,11114 Sitt ti ''i) 1 1, it-

pren C iit 2 jitic'e a i uirt'i iliit'ilm''-, i i'nittl I ""5 e I t's i -i-ole tr's
jaste A lh i'iIrc a se uiie '.al!esi ric II 4.1t 1.111pent it .I. .lih111'-

coiube, C s~n. lii '.c~ I c't~itlt1): I -'. ~t-ti k llic tr'1110pec ii e '.41're (11',-
cha "otlmi d Sol o- ( lit la second. tactin ; oulv ii (I I -,t ora lisantl
skan ce dii 2Z jtiit I lticom en el t n r i-it'-,il .It I 116 le de
justeA I'ivite, a~v mwallearchi t%1101iluts.
coluble, C', Sims till Scil1 re1ardatair ~c.. hie be~lle pvrSl~iivctiti r s'lmlre de.
II s'ugit td' cpllNut i\ rvu e' 1' temlp.. cI sl iious ave les aec tu:ivili to tiatdCiL s
les eiiouw ugellclits pt prtiii'ttrotit (' iniut'.ii filuin', aeuintui.es imodei'ic'
parfairt !'eintr'pisivc'. 1:n ces dti\vi'. t-hir., etc.


Chez nous ausi. un film docunen-
taire pourrait etre accompagln d'une
nttressante i4conikrence. Peut-#trt!
airon'-11totis 1n jour des films par-
ants. mWismr leu altwidf LA I v#I
ont part:a61. Leurs adversaires,
comme ler r1ainturgc anglais Ber-
naIrdI Shaw. trouvent que Ia voix ha-
Iiaine trop rOelle ne accorded e pas
.re IC jeU d&s lafthinnsi. oeuvre dt
,ure iinagiiialion, qui evoluv sur I'l-
cirn. et que la znuique icule pour-
'alt conrourir A I'harnionie des sn-
sationi. Qui vivra verra,


Le eiarastirsme assiversain'
de I'Nvetioen por Edion
de a L&e ltctrique
'Le :11 Mai ont commence 6
Atlantic-City les fetes organisdcs
A l'occasion do cinquanti~me
anniversairede l'inveittion de la
Lampe Mlectrique par Edison et
qui ont pour b1utde faire con-
naitre de son vivant et au inon-
de enlier celui qui, par ses d6.
c,',verles innombrables, tut le
grand ouvrier de la paix ci un
bienlaiteur de I humanit6.
Ces tcies se lei nuneroni le 21
octobre A Dear born, chez Ford
ou Edison r~peIera devant le,
invit~s, avec sii premiere dyin-
mno, conserved daits un rmusbe,
sa preInifre exp~rieuice d.&cI i-
ravrw 61ectrique.
Oa presutiie que le cornit( dIt-
cc jubhilt,CcoIipos de NI\I. [ord,
RocketelleIr, :Mellon, SIioabVi
reltowl, etc, invitera Ics gotiVer
nerneum s Mtrangcrs A pritc-ipter
nflj'2iclvit'rlln &A la cl6ture de ces
fWtes, le 21 octobre.

IEVl cEuv~rs

Nri cl i ine F', tiard Kllol ( I
Hi riirsvtihiits, Mr et Sh.(LImIt
Louis IB. Kei(ol et icis enii
Ia its, es (lenloiSceilles Eva.
Mit bidke et Atette K6uiol, leb
fa:nilics Kcnol, Larose An
toine, Sergile et Guignard re-


mercient tous ceux qui:! leur
out donob des preuves de sym-
pathie A l'occasion de la mort
de leur regrett6 6poux, pere,
grand-p6re et "parent
Me J. E. KVnol
d6ied6 A St-Mare le 31 Mai
dernier.
Us les prient de croire A
leur plus vive reconnaissance.
St-Mare, le ( juin 1929.

Monsieur Hippolyte Picaud
et ses entants, Mr et Mme Va-
lencour Agiant et leur en-
fant, Mr et Mme Ldonce Au-
gustin et leurs enfan's, Mr et
Mine Henri Picaud et leurs
entants, Mr et Mme Leonce
Diog6oe Nircise et leurs en-
fants, Mr et Mnme Me&6'e D.o-
gene Narcisse et leur enfani,
Mine Vve Ptiion Errie et ses
ntants. Mr et Mne J.1r6me
Add et leurs entrants, Mr Marc
Narcisse et tous les autres pa-
rents et allies re nercient tous
ceuxqui leur oat e;ivye leurs
'cond.dian'ces alI i, -casion ide
I mort de lilur regrett6e.
Jm fli Dp ly Pican 1.,
e:', M.lirie A rcis.we
'd l.6'. e : St -M ir" le lundi 3
juin courant munie des Sa-
crments de l'Eglise.
Ils les pr;e:t d(-. cr,)ire a
leur profon le reconnaissance.
lJrt-aMI Prince,le6 jui i 1929.


A vendre
FI iidiaire, %ilomobile
\Villvs-Knight. Mobilicr con-
sistant en dresstIir,tal)!e,Chai-
ses, lits (I'enf. nt, plats, ver-
rerie, farde-manger
S'adresser : Dr ICHMOND
AvenueN.- Phone M-C 1462-


60 10; r .:'tLa

Colombnrian fteadmIs



Le steaiel a 61eO de
ports dip N2rd eat atAteA d A Port-au-Pr
rant. Jl partra I a
route pdur les poire a' Coeffl rp
gers. .:


Port-au-Princ*) I dit Su. '
COLOMBiAN STEW Mi F


."- .'*>.. n .. 7

The Royal Mail
S . l '''. .
Packet Coma :

Le steamer ASea Vioryp veoant
du Sud, sera A la Capitale vers le 7 aJ
fret pour I'Europe via les ports do Nord.


Port-au-Prince, le 25 Mai 19..
I. J. BIGIO,
Agent G6neral de la Royal Steam Packet C

T616phone, 2311.


ALUMINUM LINE

1111 Whituoy %Cmre
INOw-OrF64=X, Lt uIbPA
FIROCHAINS DnPARtS D itC'I POUi PORTWAP
Le steamer aHannacords- ayant laissw
juin sera A Iort-an-Prince le 7, et..
GoA ve, J6rtmie, Cayes et JsaemaGl4norat
Un steamer laissera New-Orl6ans le 11 it
Port-au-Prince et lea ports du Nord.
Ce 5 Join 1i :',
A.d4 ATtFE 'SA -.


"I I----


Les PNEIIS FIR ES'TO1E el de Bons freins



VOUS PROTEGENT


' I. "
- t
S ... t.
1..


INISSEZ d'avor Ie'l
tatiguequand vo lti
pez votre aufomRi


FIRST


les PNEUS qui
routes.


I :


Sp6cialement recomm



FIRES


poor les 0;
l enx~o4alea put
acs Poem ji
sarett et coZisIa4


I.. **^
.'i-


Vene chezpjRadjI
tjue noos vou
Ii t'6 u P*94

PIRET


Nnus avuu' e'.'f~j
our !tiaqde auo
ien raisona ble


6.'



E'4
4"t


NNEUS ..FIRESTONPi6jQUIl SONT~GUM-DIPPEL




L. PREETZMANN-AGGERHOLM & Co

Agents G6n6raux Rue du Quai


*- .-'*


U,.-. f


U


'I


. 1.,


__ __ ~~CL__ _


~C


- *


I


..;, 14I1





SumP 192w AE-


rik MAIN-


33A Lucien Th.


K (CORNSTARCH) I

ou la CREME de MAIS

;' A AZE M.4 Z IA est raliment par excellence.
U ,Maizena est, en c/Tel, plus digestible que n'imwnrte quel
autre produit .imiluire, et l a aizezia 'stl a nour-
riture ideale pour Ialimentation des
bbces convalescents et des person-
nes a estomac delicate,
II 'Voulez-vous de bonnes recetles culinaires, demandez-nous, cau
g S nous sommes en possession d'un liuret de surprise
Demandez-nous et nous vous rendrons compete des multiples em-
plois auxquels on peut affected

MAIZENA


,MAIZENA se vend dans toutes les bon"

nes epiceries dans toute la Republique.

:. PREETZMANN-AGGERHOLM & Co

Rue du Quai.


SI VOUS VOULEZ BOIRE UNE LIMONADE VRAIMENT
DrLICIEUSE DEMANDEZ POUR,


Sinalo La Reine des
1i8ItU Limonades


INALCO
INALCO
INALCO
INALCO
INALCO


est une boisson gazeuse non alcoolisee
est tminemment rafratchissante
a uo goait agr6able
est hygienique 1
est nourrissante


M. SCHULTZ & Co


Lafontant
1538, Grand'Rue
Acceasoires, pieces de re-
change, articles divers pour
automobiles et camuiion( de
routes mirques.
GAZOLINt, HUILES pour
Moteur. pouw tratrbnmissiun1,
et pour difittoltie l.
A la dibposltLun (le Ic i-
mables clients, lr. LAFON-
TANT vient egalement d'anu-
taller une pumpe a air a I e-
letricihe, F 1, It E iit, u
*usagg d rie Ll rajoikit.
I C1i V L *

Maladies do .Peau
Maux de Jambes
S u.an st im*W d ar r
I uPrkcieuse
DEPENSIER
MOOCALE POUR TOUS
ULCLRES
PLAM D1s JANIUS
nOtwtak DAITRS.
A01, D.DmIANGWMSOI. KCZLMAS.
C.Q ROUM Deu r on Pharmscl.
72, t do Cbatinlon. a Miawcif (S6i01)
"am mei t lumtdour.5 hogvmociea
DdIe A Port-au-PrLioe. P
V AT3URn, Pbarmacie SAlnt-fraroisw


Panatropes-Radiolas-


'AI.SES


I)A> ZON


IOX TROT'
TANGOS
OPERAS


La nmilleure musique du Imonde vous est oflcrte
sur les Disques

BRUNSWICK
Nons voII invitons i vcnir entendre vos mnorccax
favoris en franCais, espagnol et anglais.
De nouveaux I)isques sont recuts ious les (ix jours.
(Au Capitole


Succursale de


MH& ARI de:
M~OHR &t LAURIN.


31 I" 1 mu- -


TLA(4.L DESSAL.NEb


fat chic Bestaurant de ler choix oia lon trouve A toute here les consommations
le. plus delicates. Soudwiches sans pareils -- Bitre la Premion.


arr


p .


, Agents de Mort
Eclos dans les petits trous de la terre les Moustiques viennent anx bom*
ame et lear apportent la Dengue, la Fi6vre janne et d'autres maladies ipou-
vantables. Ila aont des mesagers de mort. P r 6 e rv Ys-vous de la menace
des Moustigue. Employes leFlit,
La FLIT dbarrassu une mason en quelques minutes des garme de
maladies, des mouches, moustiques, pualises, canorelatu, fourafs et
paw. II p6n6tre dans lea interstices oii Its se cachet t dAtruit lears
ethb. Meurtrier pour leo inetes, inoffensif pour vous.
11 ne tAche pas.
Ne confondez pas le FLIT avec les insecticides ordinairw.
Son povoir destructeur assure toutesatisfaction. II est fa-
briqu par le s plus grandes Manufactures d'insecticides du
moead. Achetes aujourd'hui meme du FLIT et un vapori-
sateur FUT.








% A. wOt uIadiaOi, Agent, 9P a-P


4,





'.

-

C'


__ __ ___ __ __


-I '- '-I_


- ~---


- -MONOM


L c4 - i,


P A I., -


-I





LE'.EZb2A1IN 8 iuin IAlb


-- - - '- ------
*-- .-T J '- -.- '


1.*---- ----wew Th.~l~)~cr ~


PURATIF du D' MANGETI


combat
les Maladies de la


Femme


SIt is aftus & ceptvims .wanhs Ipobo f. = IV I. lg u a ). 'I, W*f
Sumuies Wu o Cu ptu. s mwkup. cwmt In# I a a C tnt U aurcwt
trv O*.,Wae1ream ps dhque wo% pevtofe ear et ies ofmAN
poW w 41 W I Q$1tr Oren ous-rmeuu, ekal pEUden. deit utW qa4t. pag
flberddef as 's,66M9 P6141111111110`41 Wk 1113`61AIG Ddr Ih% 10 W
Nor 4 ce 0r InrRV21 a feem risw eftw( u tia so
E0wui. Itt we uap. p alaa. I mpe f ftaOWN&ld o t uook *a pig
citcuar awte 1v jr.&%1mua6 kessm *I ek r*VWI# It Ise% porlie
411 reset, ccisonwat It p & sm e.l p ritua I plu s $ pat "0%
eurt.s dO a maaoIm. perlmpo. II &ap'IaItaw d elme 'ueDr de qe
ktmt (VOWf ea W k e,vattill' WOu1011111W.at ift fidk.IIbo. atUiS3q2
'~"'ir"'. a t,.I * as m mEsllt. Ita nruea~r Vom itcruu
ar. fueacI~un, at 3.rer'rtl we Alt~ft? rite *'1f plua5
Cmi *. aw! uv datlurI .lus a er&ijadr* quo It (ta ttulirti, donl a. It .
vii moiltriIe. ell one tanit 4. poisrlsIo p"ntlue. arO alu~ u orb fe"ra
roujijwaia) d&-i dcelhs r sidu.4 i do a aifbaht-I am. At' audtOM Pf.
r.v a .. .rraulrrncI sw di res A dos ipoiusuae du arn
.1 l C IPceamuofl. *11 fIot I out mneat Is me. slw waup pvfw
pinper. Ccii uurq11..1 i sjolwea A 11tit4,61.oat a "natmu.t se k Ii eall(
"s, It.anrneaaa~l re, I.",ta icta" 4 1 "" M*ornampIOWa. Msiouit
aner-vIll, Ou DLPU RATSr IDOCTU U UAVOtr.
QOu'on snn on etmi quo I. DrpORUAtr D DVDOCTE11 MAlRC6.mmp4.
de quIr.ae almai r'psiAea iif It tg4 ltena tpuru k.1 bfrtus aipaetvrl 0.
eeI. dcI t ,d rorp.. sabl. b.-a,'lha ult c.a .mur Ituf quality ei rkolvilvl.
sRIlll-a q...a iha)UaCutC'ac. r~lntirni ea )ole ci al~ut poiu eSrrmt 'setIfls
6,111-wa C.g'Im iia sLmI W .. at&aiq It.% v ,,.a p.our wte9 aei a ct ion
Oh an * ult .i i Cf14-.fC. 111081,1111V 160r VO IS ,,,Smile, U V*I@ 0 ~
lIi a-.re Wl~a ..'. aa l. i, AU T bDOAL.at *ttal 4 ille Of
f4Wal4-. Ir DCPUNATI PU '.l? llV IAJICs1.ET pmureamad a juast Ut'*.
dJe Apra a;p rIfln. a it w I it tOputeulsir
v"1Ar1 ve j'iji *A 1"- I". V ltc ICIS dS Ij I ItAaf u n Ihen I
fiatamu. 1E,aiti~'r4 RANDB PRIOX. Fiourfuiwof 4s lI leo5 U Puld
2 e Vsta~.c.,-ara. Psse 9( ",~lmal~'


Au Meniae Moderne

1:BENISTERIE SCULPTURE et TOURNAGE surBOIS.
JUSTIN .IUSTE, Propritaoire.
1518, Rue du Magasin de l'Etat, 1518-- Phone 3213.
(iu trouvera tlea curiosities haitiennes en gaiac et en acu-
jou; il y a des lots de tous les types exposes.
Ameublements pour salon, salle A manger et chambre
i coicher, Louis XV et autres styles.
Visiiez l'EtablLssement. Venez en Icule et n'h6sitcz pas A
confitr vos commander an MENAGE MODERNE si vous d6
sirez avoir des meubles trWs jolis.
Vous serez satistait de la finesse et de la superiorit. du
ravail execut#.
13A



ASSUREZ-VO:


SeWleuenf 3 Minute.
Leg floons d'd r S Ma3tinutes
tutIaj4t pitr1fIiterA'fn! sur vol-T1
f'Umneau ea 3 3Lfultto, 4 iNtc-
meat-pamCf qu'fl. out kt6 (0jAa*
Pans fcv-avt mars elUm a prW
paration-pend~v4 dmau.; hetaca'.
19icijea wapl t difffrents de
toua are Autrmi gTUALUX quc oV04
ivez )&mau goatto.
vests a dab saube teabosses
apIaalee


S -
t


a la

General Accident Fire & Life

Assurance Corporation Ltd.

de Perth (Scotland )

Car la a GENERAL est une des plus puissantes et des plus vastes organizations
de ce genre. Le soleil ne se couche jamais sur son champ d'action quf embrasse
Ie monde.
Ses Polices contre incendie couvrent aussi les dtdgats occasions par la foudre.
Ses Polices pour Automobiles couvrent vols, incendie, malveillance, dommages
causes A autrul dans sa personnel ou dans ses biens.
Ses Polices Maritimes n.mises par ses branches d'Europe south payables en Haiti.
Scs Polices contre Accidents south valuables dans 'uuivers enter. Tous les voya.
geurs devraientdone prendre la precaution de se munir d'une police contre accidents
d'au odins 4000 dollars, la prime annuelle n'6tant que de 1/2 "/, soft 20 dollars U. C.


Veuve F. BERMINGHAM, Aux Cayes
Agent G6enral pour Haiti.
SOUS-.' GENTS: Port-au-Prince: G. GILG
TOVAH & Co MiragoAne. JEAN BLANCHET Jkrtmie.


Panama Railroad Stemashio Line


0


Services de Iret et de passages entre
INEW-YORK CITY N. Y. CIISTOBAL, tANAL ZONE et les'PORTSl,de la COTE
OUEST de I'AMrRIQUE du SUD. .
plis rapide el le plusdi ect service de transport de passagers et du Irke ontre Haiti
et les ports Europkens via New-Yord et Cristobal, Canal Zone, Ilsthme de Panama
Void la liste de nos agents poor les principaux ports de 'Europe:
Angleotrre bcoeM Praoe o
Mrs, G. W. SHELDOM & Co- 17 James Street, LIVERPOO, oo%., NDi


UN F5ANClE
am's. SUI ALca 8 C"t re1elb:
Par Us =Wlasus imutes :
tRLATL HAIYmBY &A Co
21'Ruede la Republique
Marseillec
fIimNu PERON & Cie LI
63 Quai Georges N'
Havre
HtEtNIuI l'ERON I& Cae. lt[d
litii. du Moulin I vapour
Boulogn'qOur
OL-mu PPvomo Cie tUd
93 Rue kte Mlarali
PaNris:
N lU PspoJ&l Cle.Ltd
r.6de ln Tranqullit6
lt Dunkerque_
jilf6 Ynom & Cie Ltd.
Rue Roy
Bordeaux


COPENHAGUE
Danemark
Mrs. E. A. BENDIX & Co.
21 AllengadeCoenhague
ItaHe-
'iRsHENR COE & CLERKS,
Piazza S. Matteo, No. 1t
Genva. Italic
OsLO, NORWAY
j International
SpeditlonnseJkad
thMuQouei, GEMAiN
Mr H. Votoanrn
UHambouwar.Gerrm y
QoTTOfUac Sw-I i.rarsN
Nordisk Bxp s E
Gettemburge, -Sweede
ROTrsRDAM, HOtLAND3
Mr. H. Vogemann
Rottel dam, Hollandc


Le visaac


I Da petotwre d'arltpSteF


Une poodre qui est aussi s 'rn" r t "1 ni s..'
douce qu'une plume I L6g6re L'Age est uo d6fi A la beaut,.
comme I'air. Duveteuse cLm- La femme d'aujourd'hui, de
me un edredon I VoilA ce que 40 on 50 ons refuse de laisser
disent ceux qui se servent les ans conquerir sa beauty.
de la poudre Exelento. Elle Elles prot6gent leur precieuse
s',tend doucement sur la complexion, premier move
peau. laissant une fine pelli- de conserver la beaui6.
cule de poudre qui rend la
peau aussidouce qu'unepein- Ce que vous devez fire
ture d'artiate.
ture d'artiste. Le matin, le midi et avant
L 'lxele de vous mettre au lit, avez
LE elen vous la figure et le cou avec le
Est un triomphe pour lasavonPalmolive en laisant
toilette. Elle amdliorera n im- bien p6ti rer sa mousse dans
porte quelle complexion. Et vos pores par un massage de
elle est dlicieusement part. vos deux mains. Rincez-vous
mee. Elle ast livre en quatre ensuite avec de 1'eau froide.
teintes,Brun tonc6,Rose,Claire Sdchez-vous compl6tement.
et Brunette. Eviez e erreur
'En vente chez tons les dro-
guistes. Pour 0, 30 cis. setle. Ne vous serve jamais de
ment. II est expodi6 d6s rd- savon ordinaire pour le trai-
ception du prix. tument que nous venons de
EXELENT MEDICINE vous indiquer. N'allez pas
CO IPANY oire que tout savon vert ou
ATLANTA, GEORGIA U.S.A. ceux vendus come tais
Agents demands pour tous
pays.
Ecrivez pour renseignement.


Hand Parts
GARAGE
MILLIEN, treres
Oftre leur service aux
proprietaires et conducteurs
automobiles pour toutes
sortes de reparations A domi-
cile et sur place en cas de
panne..N'oubliez pas que cette
Station est bien pourvue de
toutes sortesd accessoires tels
que: tires, tubes, etc, A bon
march.
Ouvert toute la nuit.
T616phone, 3356.


0"


a

S0






z


I,

>i


a. 4 I


-- ___ ___ __~_ ~_


II


r~CI r r.,,,. -




University of Florida Home Page
© 2004 - 2011 University of Florida George A. Smathers Libraries.
All rights reserved.

Acceptable Use, Copyright, and Disclaimer Statement
Last updated May 24, 2011 - Version 3.0.0 - mvs