Le Matin
ALL ISSUES CITATION THUMBNAILS MAP IT! PAGE IMAGE ZOOMABLE
Full Citation
STANDARD VIEW MARC VIEW
Permanent Link: http://ufdc.ufl.edu/UF00081213/04189
 Material Information
Title: Le Matin
Physical Description: Newspaper
Publisher: s.n.
Place of Publication: Port-au-Prince Haiti
Publication Date: 6/03/1929
Frequency: daily
 Subjects
Subjects / Keywords: Newspapers -- Haiti   ( lcsh )
Genre: newspaper   ( marcgt )
Coordinates: -72.2803802891673 x 18.5142993036392
 Record Information
Source Institution: University of Florida
Holding Location: Bibliothèque Haïtienne des Frères de l'Instruction Chrétienne
Rights Management: All rights reserved by the source institution and holding location.
Resource Identifier: aleph - 000358166
notis - ABZ6468
System ID: UF00081213:04189

Full Text

S


Mis ~Ete~UN ~riy~~ 1358
V 220l
AAW 6
two3 f.#O


___-(- 'I-
L'iagtraltei, em v -rut aims-

amitre plus petaled coew.
DnALEDERT


LUNDI 3 JUIN 1929


IRHUM C


, Ihon n 'tet Le Rhum (CHAMPIONi
1 Ulllln ete !conqu6riren quelques an
I,;. q!e c--- ,|faur le maici
sti .. llaio bt n f nesse tte
blen que Ia ver ,te, devant une victoire de mer par les vrais conona
K ours rtcompemsd hommie sur Ia b6te aux ins- tres marques A prix 6gal.
Udr. pani... 11i t .Artcts mauais qul sommeille
dant et tort sou. en lui, les aM passent, ldif. Issa daistro, p irge d
du_ e le vice, et le vol. tents et hatse at leas paules. dans sA ltbrieatiil. et ii e
Intmc restent impuni ,. Qui a jamais song strieu- sa finesse incomparable. F
at"'e la potvre vertu sementA recompenser le vaincu.
tile qaue6a O beaoto gueux au ventr.cs qi se .
-re. dlaiss6e, ou- tlit pourtant vi6&edet ea& Pat (iGallkm : G. 8, 1
aq6pris6e., porte A son propri6taire, la En Bouteille: G. 2 G. *
e railonacela,c'est boarse blen Prad iperdue l6 Ipt Aglct es Rues du
Spcertains cas, Wi n'est dans la rue? Qu'obtlent '1en- touche.
Profitable d'O t r ALpaui-a a pas menti ou qui
Et de nos tempsseul r6siste a la tentation ddedero-
It inter et ele profit btr la friandise ou le jouet qui
I agent de tout. dci sourieut a ses yeux el qu -
iuhoses. Seule estsexcep-l convoite? Quelle fut jnmais la
0 tsNtct et, alors, A quol recompense de spousee ui
... garde pur, en son cceur, Ia- I _l ( ,'
t'.ir i, ,.. la mour de son 6poux et intact /
OtfUmr o I honnet l 'honneur de son foyer? I
ot simple houn Eh bien, it faut que cette
e i AlTaire uneexce. injustice social disparaisse.
ire rapportant gain 1 cs: temps, grand tcmps, i q C
eh bicu, elle ne sera no envisagions les moyens de
Srare, tout le monde le developer, dencourager

ts de cer ndepour si eorrompue. Et pour cela, il
S, c m .nd n. p ous faut revenir sur notre I
C temps magniique. vieille conviction qu'elle ne
Sge d'or du genre doive se pratiquer que pour Les Ci aret
eclle-meme. 11 fa-t que celui
lni, vertu et I'bonnd- qui la pratique, y trouve quel-
|dlvent tdir dsiotlees- que profit; sans cela, on se I J,'
|l elles le sont. Elles dcourage. A quoi bon?... On DeSS liniI
chz les braves gens, est honnle, on n'a ni sou ni
Shabitudes, rfgles, maille. On dine d'une crotle, i 1
tMrelles. Les biaves on oe coach sans souper et a 0 IOn
naturellement hon- sans lnumire, On est bonnete.
,t vivent d'apres les Mais les autres?... Recompen-
e I'honnetet6. Elle sIs, honor s respects, la vie Ri
i ame seas. Mais eC pour eux ics flicites d'un I LUI
Mne raison pour que paradise.
k ne soit pas;recom- c'est un crime social. Par
Le talent aussiest na- les temps durs que nous vi- PO l-
g certain artistes; et vous. par ces temps de vie: ,, u
Schez, oeraioshfliam- chere, de vie trop chbre, il
1or le talent etla force faut encourager I'honnatetl, GI Ace a la nesse de leu
a ban rapport, ordi- r6coropenser les bont.es geus vrais amateurs
at. Et poorquoi I'hon- qui la pratiquent.C est la tAche
'arait-elle pas droit, A laquelle tons doivent se con- -
l, A quelques profits ? sacrer si I'on vent sans mentir
Ire terre, toot est rn- qu'une r6forme et une r6g6- e ale lrie granite
l, pay., la force stu- ueration de notre society# s'ac-
talent mmee lodio. complissent. Je certified avoir ;l',t u;s:ge
olle crime, puisqu on Continuer a n'encouragerI du Baume Indhien puil une
jOursautour du voleur ceux qui sont honnetes que entorse de la muim dliole qui
ademinel une publicity verbdlement, pletoniquemenl, durait depuis trois mois Mon
rend c6l6bres; on ne parade bonDes et belies paro- indecin m',vait ditqu*il fal-
I mme pas d'encou- les, tandis que I'on prodigue lait quefques mois encore
vice en le payant, en louanges; fortune ettionneurs pour en eflectucr la guerison.
pensant largement. A ceux qui ne tiennent que du Avec le tiers d rio laconde
as ce syst6me qui hasard aieugle les tacult6s ce remade toutedouleur. tout
Sdveloppement de pour lesquelles on les admire, inconvenient a disparn c,,m.
tution ? c'est rendre les homes pires me par enchantement J- me
Idoc a son prix ici- qu'ils ne *ont, cest encoura- tais un devoir de le recom-
I'bonndtetl n'en a ger le vice et blAmer la vertu. mander ai mre amis.
eat honoete pour Qui peut dire que notre so- Port-au-Prince, le 25 mai
Ie t tout. Devantune ci6t6 na point besoin d'une 1929,
!e action d6sint6res- tout autre loi morale ? (Sign6) M. ANCION
S,_En vente dana toutes les
-- ..... Pha.rmacie on shes PAgent
*, leurs propri6taires & qui les E.N. BAILEY
position prix aeront pays ce jour-la, -
1i vuisiteura seront admais _
I.", A ,...^.\ pititelDimancifl -e ,-. :...
",'A).ialle It.i4di t its -rront l IbAe t ourriserbir nnu,
i.ac x i vers Jocaux de ,i I L cort our
P? col trp et de la tfrVe iit d4 ait 5
& la .eplis- d'e risetatioa.L e deraier i e ti. ,. n
h ftic qu'*ne E jou le mrdi 18,sera consa- face d la I e de
I Nationale Agrcoleet cr au paliementdes prix au x 'Aniicae du Lyc/e Alexandre
s.ra overte au laur6.ts. P6tion.
Centre a iaiZ ""

z aifon anra lien Bmg de iste Itilea I


I NiUL E.-ALIXIAA..


chapele place sons le v I
ble de Ste Philomw e.
La c6remonie sera prid
par 8 G. Mgr Le Gouaze,Co
juteur de Port-m*-Prince, i
douner la ba b diction a
chapelle. .
Apres la ceremouie .ei
giuase, il y aura tombola
kermesseo profit de l a ch
'Pr. .- I - .


ut r6conipenser


gloptie dans to Pe*a comme, celle de Napolson et de Leclorme M.Pa Ro a reu a
Quo sartool 1* Provincq so rappele quo l'avideCa M. PIauloaarus le4 ce-
tale eel orspts ca mpjaft eA alpver pptFcwqO tmet Cmo t i d 21
Istr a lait Poor Is$ aroi ae Pr*4 q~qt ~l tr~fo T
Aussi am ( %urouin0ou ri ongtomps o IeAifto
13 mots(a do .. -Im,


BAZAR ODRON

J. Karayany
,Angl e;raad'Rue.Ak4u4vP rou.


_ _1 I


L~rrliF1~~
L i;:
..i~crC~rrrrr~rrr


~iLg Big.g. ~-.-. 'La fmr & SI Levi de d aeC uH a I

LM A 'l rtU T m'STJC,' ,eI't ntile charmaile ft |e
[H AM P 1 )rlU M 0 I qt, celle qui ua lieu raI/e di- | ||
anche 7 juillet prochain ,iiIIo i e
de la D"tillertide L'AIGLE a pu l'Institulion St Louis de Gon-
Ws, sans r6clame, une des pre- zogue.
4Mhltien.npa la perfection de sa Le mantio. come nous I'a-
KIn arrnle qul Pont fail procla- voos dit, il y aura,. dans la
Iseurs, sup6rieur A toutes les au grande cour de I'Etablisse-
ir'ent, tombola, kermesse et '
I attractions diverse.
In canned, rien d.artiiciel n entire Dans I'apr6s-midi, se sera ... admire, chaque jour, le
doit qu'au viedissemeut nature la min e r6cr6ative et. le bean coup dcil quoffre Ie jar-
sites en 1'es*i et vous seiez coD- soir, te parole thOtrale cl< Idinet public tabll, Place de la
turera cette belle journey Cathodrale, deviant lesi ureaux
2, 18 et 30. o ol encore c ouvelle deux belles pelouses. vrdvtn-
,.- .. 6,, .. occassion de passer,A St Louis es, et les encadrant d jIis iar-
2,75 *4G. o,30 de Gonzagne les heures let butes aux fleurs clatintes; et
Isgasiu de'Elat et Dantls Des- plus agreables. tout cela embellit la ville 1 sert
A rendre contiance aux eflt',ints
M. FONTAINE I --- . ---- ---- qui se rendent au I)isens:iire
Le comoatere exilrieur d'Hali pour 0lre soign6s.
M .i.-.-- ---.--. l. Durant les trois derniersmois ... a vu. veidrsedi apils.-uidi.
de 1928 el Ies q itlre premiers au Cimeltire, de sgentleno-i qui
dle 1921. les EttIs- Unis. nmous ;assisla.ient A une inhumailon
a ppren(d le I ll tillt d(il (,onl s'.)igier di lieu o( Io pleu-
i "seillcr Financier .ceveur I | silencieusemenl, aller
fo n6ral, ont encore t%1 le seiul sassoir sons un arbre et gober
fournisseur dHlatli (Jui ailt er dts petites poinmes acidul".es.
du du terrain. Eneffet pendatil
c s mois. le pour(entage des .. a constat6 av&w ellroi, ven-
i ti ,poriations reues des E-ta,- s s 12,
aI re~ l es Unis est tomb6 de 77.33A6tS.8; M d.'.anbuler': la re Tra-
Scolmparativement A In mni ve versiire ,.tu sculeu ient de sa
pLniode de 1927-2S Mais le. chiseft de soin... tsoil. II
SA" I autres fournisscurs ,(110li out cliilat, It. le gali hoaliouitme,
R A & Co a ccrI-u leurs pourcenages h:iireix et joveux devait le
France, de (6.49 A 8.31; la (iGran- grand ciel toii.
de Bretagne, de i.07 A .ti6.8;
eS I'Allemagne, de 3.118 A i.5, Por ... n'; pas vu d'un hotu il,
; to-Rico, de 150 A 2.67; Pays- Mie ouvrir sa porte. vendredi
Bas. de 1.74 A 2.29 et lilalie, de A 10 heures 1 2 du soir A quel-
i 0.34 A 1.23. u'un nqui n'est point iv m nire
nne n D'apres ces chiffr-s, il est A du logis. La scene se pasait A
Sdduire que pour son imporli- Ia rue des Miracles. il Ihisait
tion notre commerce 6 tendan- noir; mais comment nfe liit it e
ce A s'orienter vers I'Europe. faire remarquer ml'n I lorique
i .I'n.b.iscurite est profonde si 'on
.I .-.-. e-t tout de blanc vetu ?
lic inie On a volt les cendres de Dante 046 qu s"" it
',' Oi /lada... ,,voi que ls gons ,,',,t plu,
(llCallllt II y a quelqae tempn. le Cor- besoin de se soucier du regime
riere di Napoli signalait que les sec. U1s peuvent boire- outant
cendres de Dante, depoescs A qufils peuvent 6 une condition,
S ^ 1Ravenne, ont 616 partiellemnent cest qu'ils nc hoivent que (dn
l-Arin Cienne volles. Rlum (nirdre,. Cordon leu.
Ln i enibrle de I arislocr.s l I Cordoin louge on Ciate Mlan-
italienne strait l'auteur d( ce cte.
r ar6nme lont les dc!ices des vol sLcril e. 11 aurait envov.
un paquet e ces cendres A II .. voit aver p)'nisir, ,.s ours.
due napolitain connu comme ci, que In Police :. it g ..md' di-
SUn grand admirateur de Dante. ligence et ramasse se l. voie
puIlique fous les de-;c'uivres et
vagabonds qi iso inthlisent Iles
fanuilles. Honne b'ogit.

La grande armee del Odeon Tropde pousl&-a
j o T?^c(I P C'est le cri qun poe nt les
La Giande Armrte des DISQUES ODEON est cnin arrive !journaux du anp-ln i let veb rqude A Port au-Prince le 15 Mai avec toutes forces pIis quela D. G.". P. :P. ait en-
Ild6ployces. Cette tois ii y a de 1,or*r. lever les paves secul.ires (Jui
n, I.ormaient la clhausse (h., rues
II 1y a un grand nombre de Disques Aouveauw er aussi sotl de la vile.
revenues les uucieus grands cot.battants et g-ands fiaoris An moindre soutilel lu venl,
duat uous uotons les suivauts : sous les coups de balai desijour-
ChanI de Mistinguelle : II ma vue Nue, (,.a cest Paris, naliers du Service l ginecc
'Ou n suil, .1suis nature, Charlotte, Doroth6e, 'arisette, Mit-' sonIl 'n v6 itLles nt. sn .4 se
I! v ,.de V uJulie c ..est Julie, e.t, 1levent el iIcolnmodelit lesgens.
souJava de Doudoue, Julie c Iestes Caois rclamet qLI'on
Dictions de Monteau.r: Les Bouftons Legende de la IsLisesi leur redonne lets paves on
La Chasse, Chantecler, Credo d'Amour, Le (ygne, Sonnet 1 quon macadamise les rues dt,
'd'Anvers, I'Aiglou, Cyrano de Bergerac, Hermani, [tn Evan- I eur cite.
faile, Ruy Bias.
Dictions de fienry-.Jar.r: La Brouette, Lucie. '
Chant de Gouin: Elle a perdu sotn pantalon. Ramona, Elle, I. KI .-
danse le Charleston, L*Ame des Roses, Marie Rose, Pantins, I8 W c?
Partout, partout, Aubade d'Amour, Rien ne vaut tes I6vres, EN
Rose Manre Chant Indien, Veuve Joycuse. etc. |
1ale de I'Orchestre iennois: Ramona Princesse Dollars, Liquidation
La Divorce, Murmures de Fleuis, Beau Danube Bleu, Valse I p. .. a .
de I'Empereur. Reve de Valse, Narcisse, Delta, Pomone. KDwtps avanshlr, la Maicon
..- - .. ... * .... .. ,..... III |lKawas Hermanos a commerce
Muslque Le Moulio de la Poret Noire, ia Forge de la Foret, as grande liquidation. Voulant
PaIloma,Maria Mari, Wailan* Waltz, i" cha Ohe. reoouveler sonatock, la Maison
Jaz et 'ango .Halleluih. Dw-Dew-Dewey Day,PiccpL., a,"t .n te mu _ad
Nano del Ma-azs,No quiero mas, etc. dim soni veades anu prix de
S'rpomnesde ChaseAccordeons,guitars Hawaiennes,oiolona revient.
violonjelles,ete, etc. Nous conseillons A tots de
! Demanded la Liste GEnerale Noauvelle et prire de la garden profilter de cette bone auh'ine.
lier uous ua terqns plus de Listes 0GnErales et eager v I nua
Idisques an plus 16t car cetie Grande ArmEe sora vite 00- It Trll, haill... deiaifala


~---


Ii.4



ii
II. --


--


1i


7'




WI




l.a


'4,
44*
A
*1*
A l
A






PAGE-2


LE MATIN 3 Jun 1929
*SHa~iSI- IHH--UUHUUHHU HHHMHH^


Haiti et le Saint-Siege


Derni6rement, le Saint-P.re Rappelons A l'occasion de-ce
rebut, an Vatican, le p61trinage' fait que notre Pays a toujours
des a Jeuneases catholiques a. tenu A conserver les plus inalt#-
Parmi la foule des jeunes gens rabies relations de respectuease
qui all6rent so prosterner aux amiti6 avec le Saint-Sikge.
pieds du Successeur du Pacheur Notre premier Repr6sentant
se trouvait le june Henri Bor- pr6s la Cour papale tut M. Geor-
no, His du Pr6sident de sl R- gees Gentil accr6dit6 aupris de la
publiqrue. :'in Xl inform de la peraonne du Chet de I'Eglise
presence du jeune haltien, vou- comme Envoy6 Extraordinaire
lut lui donner sa b6n6diction et Ministre Pl nipotentiaire de
particuli6re pour lui, son pays, la R6poblinqe.
a anmille. M. Genll pour ia pr6senta-


lion eic ses Lettres de crkanc,
I it res'u en audience solennelle
par Ic I'Paw. Introduit dans les
appartenmi nts pontiticaux avec
to1Ul Ie pottlpeux 0cr. onial de
la Cour \' ticune par le Secr&.
tire I. In Cmuigregation dua C6-
r~otulliaI, \t.tleniaminin Nqrdine,
Ni. (Gntlil, (tais la Salle duiTrdine
dIu I'alais ponitifical,' remit A Sa
Saiunctc scs lettres do creance
et pronoiivLCt I'allocution sui-
vante
I, T[l I a S I lN a i P ti: I -. Eit re m etI -
aii :at v altSoi.ntt-Ut -e IA tirLett cJti
III ACCI I t'1 VItIa l tl j)['S Clllt 11 (jU.1.-
lihlll dI VAL Ir \tnordinaire et Mi.
iiistit Iaaal,wiauiti;Iire delu lptiu-
taliqui dI Li, t. pruuv'e cne granite
%:trl ii1 hl m I i i etti izuer cvonbier



ja1 l'i IPll)11 alrei Ie rlidet Leuurli-i~iqc
IL) it aic c ,hitia .lr el i~o
Cttla. 1:111kIu HA.arqcte de trvaltazace
di- -sm, L L.11 cI 'let!IcPr~sident Boraao
artit-aail., IIaavoir Ie $racnd on-
Ite ita a l r a air h iti uric noti-
tu laa' ja aIII Saint sic'ge, et A~ea
La- Pit'a hcai l ~ioo, don't k4s mnti-
Ilient',t. pala aj14i. dii trci. OIiIIIUS ell
Hatiti. iian, lia theant de prksenter
it \'oti a aanitt'irl fe iamurunces de
u... _


L'i, ci(ent


'\ r/ /)(.s ;i',' Ila (corrt'.st)ond nce
i/li,' io,.mS (/ns'iiS publiie en noire
vdli/ion (dii 'i nai t;ouile concer-
ntt! li' ir't'. t', i diu Lydre .\'alio-
natl i, I'r'l;,,I KRoqer Cquvin, le
p/h'r ,de I'l,'',. ,f.. Viedor Caun-
Itin l)is (ia, resist les deu.x let-
l's- 'ui ivainteg s :
P'orl-:u-l'rire, le 29 mani 192).
.A D)irvecl ur du journal
I.Y. MAIN
En Ville.
MoIsic:i ;e Directeur.
.le n'an's pas I'intention de
rendre pu',);,:iU ma correspcon-
diance c a',v Mdionsienr [)anti()cles
Vicu.\ *:1 'i, o',s du renvoi de
iorn fils .; I vct'e P6'tion.
I'uisque \ iV\ieux, pour .clai
rer I'optnii.i iurle sens et la por-
tsc (de la ti:- ure qu'il a praise ai
recourse ;' \l ol e journal je me per
mets de v\ous demander de pu-
blier la dcrtitire r6ponse queje
lui ni faitc el qu'il na mCnmepa,
attendue.
I n'est p,;s inutile de fair
remarqucr que, landis que Mon
sieur Viet x vous 6crit qu'il a ei
seul l'ini t iive de la sanction
prise con!wre mon flls, ii m'6cri
vait qu'il vait eu I'approbatior
du haul personnel du Lyce
nprcs av,',r avou6 que c'est su
les indications du premier 616
ve interrog par lui qu'il fit chet
cher Rogr, il declare que toul
d6nonci.aiion atoujours 61
inexorallement tfltrie so.is sc
administration.
Par .dleurs, il a oublit <
dire, diais sea lettres, que
lDpartemtent e 1'Instructic
Publiqu navait crit A I'nspe<
tion Scolaire pour lui denial
delr un i pp.or t sur lua letti
adresse .I M' Ahtonio Vieux a
publiee ains La Nation ). 11
au'si oi oli 'd 'dire qu'aval
r.avoir i u aucune common
S11ionl(1 ilnspecteur des rcolh
S1 :vntl :u'il nit u le tempsd
i lceL'liC ; connattre les au
., a.e lettre, il recevMilt
vi. v le fIconsieur Charles Bou
cic:c.,u., ntistre de 'linstruc
tion I'.i iueet qu'ensemble il:
co'nlferc rent.


.on iinalttrable amiitif pour I. Saint
Siger, et IesN \watic les pilus fe vents
qt'il Ior'iim pour la prospc.rite de la
Saint LEglise Cuatholiiue Apostolique
c t [tomarine, et pour le honheur per-
sonnel (It son \'elvle( Chef, strait
protondilmnent laiureux s'il pouait.
avec le concourse de Votre Saintete,
irriver i porter les populations hai-
tiennes, dCj: si sincerenient cathioli-
iques, A se ouminttr' tie plus en plus
'i I'attoril t de ti Chaiir de Saint
Pierre.
Pour arriver i cc rfsultat tant dt-
sirC, j'ose esperer que je trouverai,
iour aciliter ma tache, Ic contours
,iti' veilltel dic Votre Saintet6, et je
recvrai, 'rrts Saint P 're, aver aIn re-
connaissance In mieux sentie. et les
sentiments de la plus prolonde v6n(.-
ration, la h.-nediction apostolique
lute Votre S:intet, voudra bien Ine
donntr dan; Sa hont' piatrrinlle.
Iour Son FL'\telliiece le Prasident
Horno et S t tinille, pour le people
hautien, et pour mioi et le s riens. n

Le Souverain Pontife rpon-
dit en remerciant notre Minis
tre pour les sinctres vcPux ex-
prim6s et donna sa b6n6diction
paternelle pour le people hai-
t en, son Gouvernement et prin-
, cipalement pour le President de
la Republique.




jycee National


C'cst upe)i's cetti (coif'rience
que tout a t0 fail, qu'il a pris
la measure don't il a eu ( siul r'i-
nwtintive.o Cela montre6videm-
ment qu,. lorsqu'il s'anilde son
devoir, Mr D)amochls \ teux ((ne
recoit jumais d'injoncicion que
Sde- sa conscience et A la lumire
Sde sat raison.,,
E'st-ce trop abuser ie I'lhospi-
Stalit6 de votre journal que de
rappeler enfin que, tandis que
Mr l)amoctls \ ieux impute A
crime A mnn fils et A ses con-
disciples d'avoir temoign6 de la
gratitude : un professeur qui
I'ur incul({ami it a un haut espit
dte patriolisme ,) il faisait jouer
pnr la musique du lyc6e, la
litnie senmaine, iu course (c ;:a
:4crtmnionie de la fete du I ra
ipea, I'hynine national oti se
Strouve cette recommendation A
I'adresse de tons les 6ducuteurs
. hailiens:


I


Ili
u\ .



in
C.
ar

to
16
an

id
Io
Pu
i -
re
ot
5
It

IJ
I-
LI


*Pour la Patrie,
((Pour les aieux,
A Formons des preux. )
Ce meme jour, la musique dn
Palais faisait tressaillir les fi-
bres deisaliniennes de tous les
vrais haitiens, jennes et vieux,
mattres et 61eves, au son de:
1804, la g6niale marche de note
plus grand musicien : Occide
Jeanty.
Mais Mr Damocles Vieux est
oblige de punir mon fils Ce n'est
la qu'injonctlon do sa conscien-
ce et lumiere de sa raison.
Recevez. Monsieur le Direc-
teur, mes salutations enipres-
sees.
\'ctor C.A'VIN.

Port-au-Prince, le 29 mai 1929
Monsieur Damocles Vieux,
Directeur du Lycee Petion
Mo n Villa.
Monsieur.


Je suis obi g6 de reliever car-
taines inexactitudes de votre
letter du 26 de ce mois.
elcve qui ous ILt designed,
dites-vou6, par uon memkra du
personnel surveillant est le me-
me qui a dit, que, quoique ab-
sent, ii avail accept# q, on
nom figured. ;ri,. les sigiaea-


res. II a ratified tout ce qui avait
ti- tait Vous ne I'avez pas (lit.
Je n 'intiens toujours que Ro-
ger n'a ja*nais pu confer A per-
sonne avoir remis la lettre aux
bureaux de ( La Nation A.Celui
qui I'a dspo,6e me I'a ss'oatant-
mient avout et m'a dit A qui il
l'avait remise.M. Max Chirlmers
est lA pour attester qu'il n a rien
recu de Roger.
Si vous voul.z bien vous le
rappeler, je vous ai parlh, A la
Pos'e, de la recommandalion
que 'ai laite A Roger d'obtenir
la modification d'une parties de
la lettre.C'6tait, je le r6p6te,dans
I'unique but d'6viter des ennuis
aux tins et aux autres. Mais le
continue. iA penser que la lettre,
telle qu'elle a Ai6 expedite et pu
bli6e, ne conlient rien de grave
ou de reprehensible.
.Ie vousaidit aussi,ce jour,que
la distitinction aite daus cette
lettre eutre pr6texte et monit me
convainquait que Roger n'en
6tait pas lauteur.Comment, dans
ces condiions,aurais je pu vous
dire que Roger s'etait vant6 A
moi d en tre l'auteur ? Voyons,
Monsieur...
Et puis rues enfants ne pren-
nent pas des airs pareils en me
parlant.
\u moment oi nous causicns,


pour moi la lettre n6'tait meme
pas expedite. Nous 6tions, I'un
et I'autre, loin de penser qu'elle
strait publiee. 11 va sans dire
que vous ne pouviez pas me re-
commander d'empccher qu'elle
le tut. Autrenment je voais aurais
fait e.narquer que je n'avais
aucun noyen de sautre vote
recominandatiou et qu'au sur-
plus les 61eves ne sauraient etre
responsables de la publicite que
leun ancient protesseur pourrait;
y donner. Je me rends compete,
naintelnnnt,que Roger a 61e ren-
voye et les autres er6ves out eti
punas parce que la leItre a ete
imbtietIt.Je comprends... Car en-
lin, tout recemment dans lea
ecoles, il y a eu des ma.ilest.a-
tions tie sympathie en tLveur
des redacleurs du t( Peit liipar-
tial v e aucun eleve n'u bl rcii-
voye.Sans doute c'est pace quc
Monsieur le Ministrye .haries
Bouchereau n'en avait rien su.
Vous me reprochez mnainle-
uant d'Avoir voloatners oublie
vos nombreux avertissements a
propose de ce que vous appelez
la turbulence incorrigible de
mon enfant. Je m'en sus souve-
nu toulours. Comment auras-je
pu les oubiier ? AU debutle mien
Sprenais a Ioger eti e te croyas
vialiment dune incorrigible tur-
bulence A I'6cole. Mats, daus la
suite,je me sutsrendu couipte
que vuuo u'eltti pas plus resesi-
gae quo mo bur I adaintmtra-
tion lntereure de Idl' absslument
que vous dinrgez oh ch can tati
a sa guise; ie me suis;rendu
compete que la discipline y 6talt
nuile ou presque ; que m6Cie les
mattress d'etudes, de teur propre
autortt et sans en reterer A per
sonne, pouvaient renvoyer de
l6evesache eax et que q oicr,
turbulent si vous vuulez, pruti
taun d'uu etalt tla ta 1Vtuvuf.d
am peucnIauUC commOui n auas MU
tauts ddo soa e ; de I'avcu ,i.
esa mrtlres, il' itat ni irrespec-
tueux ni destobtiaant ; au loud,
il avait une taute initial doal
il n 6tait pas responsible : te de
sordre dd au manque de con-
tr61e et a la carence d'uue rigou
reuse discipline pour leu el6ves.
Je continual A 6tre s.vtrc cepeu
dant pour lui, me disat .iu iJ


doit, malgre tout, #viter les pu-
nitions; jusqu'A la fin, je vous
rpe6tais que vous aviez tous les
droils sur lui et qu'au besoin
vous pouviez meme recourir au
lodet pour le maintenir dans la
d scipline. Souvcnt j'etais trou-
hil par certain procedes: quel-
quefois on le renvoyait pour des
motifs A peine croyables ; assez
souvent quand je le ramenais an
Lyc6e, je in entendais dire qu'il
avail e.6 renvoyt pour que ji
puisse le ramener et apprendre
qu'il est turbulent I... D autres
toIs, i'arrivais avec lui et le mem
bre du personnel que je rencon-
trais, le surveillnat g a ral, le
censeur ou vou-, demandait
alors: 4 Qi(i a renvoyY cel e16
V, ? PIourquot ? Vous avouerez
quc tout cela n'est pas s6rieux...
La derni6re tois que I'allai au
L.ycee, avant votre dapar" pour
l'6tranger, Roger dut ui-m6me
raconter son histoiie ei les ren-
seignemmnts que vous avez ob-
tenus, apres o .p, conlirm&rent
en tous points sor. r6cit.Ce jour-
IA, il n'y avail ni mensonge, ni
duplicity chez lui.
Vous fltes honteux pour le
prestige de I6tablissement quand
it vous lut r6v6el que le maitre
d'6tudes, qui avait sans raison
plausible et sans approbation de
la Direction, renvoy6 Roger lui
avait, tin moment auparavant,
demand d'aler lui acheler
dans It voisinage un paquet de
cigarettes. Je me rappelle vouas
avoir dit ( vous le rappellerez-
vous, cette tois) que I'el6ve A
qua on demand pare.lie chose
eat excusable de croire qu'il ac-
quiert, par IA un droit A toute
liudulgence du nmtaire et que je
nai pas mis mon fils au Lyc6e
pour de pareilies fins. tie |our
oger regagua sa classes sans
punilion, sans W',ae ei le mei
Ire nc fut ni admonesit ni trap.
pe. It continue A 6tre maltre...
Sont-ce IA lea moyens poar ar-
river A une bone formnation
morale de la leunesse, uot sont-
ce IA les principes qui doivent
avoir aces dans une mn.isoa
d'nstruction e, d'ducwtlou? 1
it('apparad que 1't piru lence rcon


made de rabattre un pen des
reproches de turbulence incorri-
gible que vous ltaes A Roger.ll
est turbulent, je I'admets, mais
sa turbulence na-t-elle pas616
encourage par un manque de
discipline evident ? Ce que ie
vousen dis n'est pas une opi-
nion r6cente ; j'aurais pu, pour
le prouver. invoquer des con-
versations assez anciennes avec
des membres du personnel du
Lyc6e, de inspectionn scolaire
ou du Departement de l'Instruc-
lion Publique au course desquel-
les je leur conliai ma d6ception
P'ourquoi n sister sur cette tur
bulence ? Elle u'a pas motive le
renvoi.,N'oubliez pas que c'est la
publication, et a publication
seule d'une lettre par le jour-
nal L La Nation s, qum a attire
vos loudres empressees.
Recerez, Mousieur, mes sInu-
tations.
Victor CAUVIN


SLe Purgatif ideal'


PILULEuD DEHANOUT
147, e diu Faub. St-Den i, Paris
I Fee pve S l n ..,
NO n* :.ta.t aucun priparasitf
Sc!!c u pov'ca.:z jPnaas de digoail
iu.prffrii ..i ua .*
:.; >- d^h^li'k pas I mJa *c.
,, -' r v a 'I, rer~ t im.. hmbr*,
;, ;= nab c L:.z, 0 n,.ans pe de faips.
lus L. :ct quea tmrle de t. ialn.
.i ....., pu .st.iq.~cS, moiau chir.
.'
Of 1 -L xi e


666


Est prescrit pour (Gri- ue
retroi lissements,Dengue,Bile,
fiUvre et Paludisme.
C'es' le plus rapide rem6le,
conn.i.


sur la VIE


LEB JOMNAU.4"
son num6ro d
powies is I an(rr 0401
toireaor babWtfi W

slave at d"s tM
1868-809 dauoi W


du 24 mas, rela
reae .aoI, e.
miari M.S. 61de
15 mat ,dwieBtr,
plainte an chet da)i
tion de sla BW
mune de lAim
nomm6 Clervils p
case d'avoir vioN a
Zulmar Edmond.
Ai'rCt. Clervil sm
chef de Section qa
mond Mtant aM d
asantea, rayftuW
hard on Ua 1t ,6L
premiere amoturab
lamais, il so rat
jours heureua, r
asuon caractr dO
s'accomplitde Oi
tool. Notre coatr'i
comment Ahit I~br
I BUL.LEu N DUmOi
FINANCIER RECaVilbR U
Le Bureau du Co-iMU-
cier Recevear G06 aI
rattre l numero d'atl i
letin mensuel qui clui
informations lea pitU oo
et les renseignemeaut .'
int6ressants concersalat
che des Services de I i
LE BULLETIN DE ,l
D'ETUDES JURIDIQUES,.
avons reCu le No da
mai da Bulletin trieetgq
Soie6t6 d'Etudes Ja
lBulletin public des pl
I'on lira avec attraiet
LE BULLETIN MAftiROW
Do LA D. G. T. P.- NoUi
reVu lea numetos. de
d'avril du Bulletin M.6
aique -publiC par la D
Generale des Travaax.P
et qui done des obaeri
climatiques relatives ami1
ses regions du Pays.
La BULLETIN DB Ei
DE M0DBCINE b'HiTiI. .-
de janvier du Bulleti t
triel de Is Soci6t da.Mll
d'HaTti nous a 6tarIta.
letin, entire satres t
t6ressantes, p~ublii as
contlrence d4 M. Cadl
directeprd'EsseigneMM
vice Technique, .r a,
consid6r6e conumu a
I'Education .
BULLETIN DB L'O0
TAIRE PANAMtHRICI.N.4I- L A
ro de jin de cettejlJi
cation nous eat pari.
tient d'intiressantet 9t
intormations qu'oia I.i
plaisir.
L'Ecao, de Porit-e.
gnale le passage en celte
M. L4on Laleau, lsp-C
nkral des Ecoles, qui '
quatreEtablisemeritu co
a contiou6 pour le Cap
du steamer Poseiden.
LA GAZETTE. du Cap
annonce que I'on a
Clairmelie Arbouet quli.
43 ans, a abandoned vS
tale et sa lamille. La i
me n'a pas pa eip
quoi elle avast quitt4
abandonnant une AIll
, mais elle a fourni leI
pieces 6tablisart ;a


Insurance o,
' . 1,


. 't i


a;.- '.
i ; .",td
*1 sd
+ '- .A~


EUG. Le BOSS & C

Agents Generaga


4. i .l~


.1 r


*Ty.


Une des plus fortes COMPAGN


CANADIENNE ., d'ASSURAI
*


r--- ---


_


L r~a Ir II


. -.


I





U.- MArIN p


AIlln k929


.4
PAGY i


IU1TS--ERNOT


S,-

'B1.0ON MARCH


.bS ( ients troavetiont les Biscuits Reveillon
t Uteainet altendus.
d d-tahr-Orande Biscuiterle franoase
0 ge1B puits Sodas fns, legers convenant
d icats ef aux enfants.
ia nre de sandwich, ces biscuits sont lpa-
psleps jp6ialit6s Sabl6, Petit Beurre Gamin.
Sr..Albert, Petit Pain dor6, Boudoir,etc. si
sa Mvlet. '


U".MINUM LINE
tli Whit Cenatal building,
WM La U. S. A.
I S ptiPATs ma poCrs Pol R PoaRT-A-PaRcI HAITI
i r laiwsera New-()riais le 28 M9i courato pour
ice etles ports. du Sud.
.r. Ce 20 Maii 1929.
S" A. de MATTERS & o
| I^- ? AeHNTs O7 ulteAU
1 *' "'* . '


Ala Ville de Milan
ieuaor Giraldo Di Maio, actuellement A I'e61gant Eta-
Ift sis Rue des Fronts-Forts, No 335, avlse ses nom-
lCliots tant de la Capitale que de la Province, qu'il
w leur disposition polr des coupes anglaises, am6-
m *t Irancaise de la.dernire creation de iCcole des
) de Milan (itaiie) o i it otijt son dipl6nm de cou-

LA VILLE DE MILAN e confectionne toutes sortes de
eos a des pirix mod6res et on y trouvera un stock
i de casinirs anglais.


Comparez & Juqez


quo dos
(htrait do


ventes on Jonvier-1'6v. t*9
etr, 1@4r Nw-Yeik, lay 1929)


1929


Augmentation ou
Diminution sur 1928.


_-


150,324
let 83,328
25,484
25,479
& Plymouth 18,570
18,458
16,102
ile 9 357
5,282
1,660


plus
moins
plus
plus
moins
moins
plus
moins
moins


j142,713
11,794
1,775
7,316
647
4,192
4.367
3,885
310
738.


Sces chittres vous prouvent la superioritl absolue de
Ille FORD. Elle est la voiture Iddale pour Haiti, par
dite, son economic en essence, son bas prix, etc.
ir tons renseignents ,s'adresser A:

Haitian Motors S. A
Port-au-Prince Cap-Haitien.
2379 Phone 393



a Fabrique Haitienne

de Mosaioues

UER, MALBBRANCHE & Co. Chemin des Dalla
"Parene d'annoncer au public qu'elle peut leurtournir
I essipS de mosalques qut se vendent sur place, ou
Mdrait avoir, e cela, prix tr6s bas.


shlPkezint 41a FABRIQUE
ion utlponez: 2680


NATIONAL


STh. LAFONTANT
@ a--mo fiW pour* aitetoaebl
l Hulle, Accessoires et Pices de Rechang pour
ilers poeus et Chambres A air pour toute auto
SHalle Gardiner
, No tl1I Grand'Rme. Port-am-Prince, Haiti.


Avi


rKment do tall e WVfail
monalsor Jh MYiraw(Us #QW
M .Frdd6~.c I Mfs u
U- iS 4503 tIA aur I &pltrize.
Mai courant Ssavua*t um wp
paRI.s vwnte de ma plication ast.
gom cate villeRue
Pi" demeare, olV
Flrma. wVSl
idFrinme 28 mal 1929,
')L PIEfIRE PAUL


^NERGIE
Le aduht abuseot ou.
at de leuIs fores at no -
Irndnat ps compete qu'is
percent de l'nerie.
L'~mulsion Scott
done de i'energie et do lI
vriueur au systme par a
puimascetonifiante. Refaitos
etn energie, fortifiez
vowte systame avec
I'nulsion Scott.
Aott ;c wa. To to, C. 5-c


Le Monde
DEUIL:
C'est a prise que nous avoni appris Ia
mort survenue samedi 6 10 heu-
res du main de :
Andrie de ,olalel
Les tun&railles ont t. W cl1-
brees bler mann en I',glise pa-
roishiale de St-Joseplh.
Aux parents Wprouvs por ce
deul, nous envoyons nos bien
sinceres coi doleuncts.
`- 1
Fun6railles
DE
M EsBmle SORAY
Les restes de la regrett6e Ma-
dame Emile Soray, d6cedde A
Paris, sont arrives hier par le
s/s Waltraut Horn.
Les funerailles auront lieu cet
aprds-midi en I'eglise Metropo-
litaine.
Nous renouvelons nos sincC-
res condoleances aux parents
eprouv6s et particulierement A
notre ami Emile Soray.
IW


MeA. Acacia
AVOCAT
Militant a 'ori-an-Priuee.
En fait part d son ancienne
clientele et d ses amis ei con-
frtres tant de la C pitale que
des autres uilles de la Rfpubli-
que.


Pour avoir
tne pean vlouthe.


L'usage r6gulier de la Va
Dishing Cream Exelento con
servera votre teint aussi d,ux
et aussi satin que cclui d un
bebe. Nous le garanlissons.

L'Exelenlo
Vanishing Cream
Eat une creme sans graisse
que lu peau absorbe. Elle
nourrit la peau et empeche
qu'elle se lane, se ride. se des-
s&che,ou nc- dvienne rugutu-
e. Elle conserve la peau en
parlaite saoDe.
Procorez-vous aujsurd hui
uN pot d'Exelento Vannshing
Cr#am;eo vente chez ious les
droguistes, ou directement de
lnus sous garantie, come
vous le preterez.
Ecrivez-nous pour avoir un
6chantillon gratuit et on livre
de consoils pour 1a beaut6.
EXELENTO, MEDICINE
COMPANY
ATLANTA. GEOttilA U.S. A.
A4rnt demands p,,i. ,It;

3oiL eip u re' rot1. 1iw *



Marx d, Jambl
5I.l.emm e sl e

ORCALF POUR TOI
ULctkas
rAIum D" BmS.
aI "- --X uau cAL
k.max .- s,
kM = Ift4 & anw"
D oe4* a es..m C.. as
SA nhtargsm SalPtreaggi
ON" rrri ~w


C Iii*nmv on Imr-h gigantctilti vqui s'cT-%-v
daim11 le (lesel, (lWkia ut soni nlentotir de son
inmvammida he soli(Ii l&.:i nsi sovt lev qialiti s
qni oni rendui cM0l)re Ic pneu hiffton Good-
year. Les milliers de mcrsonnes (Qui se ser-
vejift du notivcati peil i allon(iGoodiyear, con-
11I1issewt et a ppir-cicrit sa vra ;ic v l1ur. .eix
q uti c niji loien t carinst:irniilelcl f noulvea u PDCLI
hl,,loi Good!le ir, (t qnl ont ()btcntis des mu il-
her de miles de sltisfactioi. slvcent (file Ic ii
tre de 4 Ir phi.s qranid PN\Eb GOOD)I EAIR
qu'on Icur dorn ne est plus jiie mn'rit6,..
THEk WEST INDIES 'rhADING CO.
Port-aimPrincv, Goouaives, Cip-1 Iiljen
abJacmel.


I


'I


ou la CREME de MAIS


MIZE/.\A est I'alimenl par e.rcellehn'.
Aluizena est, en el/el, plus digestlible ique n'import fluel
aulre produit sinmilaire, et la Maizena estl i It: tr-
riltre idlcale pour I,alimiinnltlion des
b'ls. conialtscenuts e ties person-
nes ot esloinac delicat,
Votulh.-ious ide bones recelles culinaires, denmande:- ;ous, car
nous sommes en possession d'un liurel de surprise
Detnandel-nous et nous Ious rendrons compile des nmuliples em.
plois au.rqilels on peul affected


MAIZE


A


MAIZENA se vend dans routes les bon-

nes epiceries dans toute la Republique.


L. PREETZMANN-AGGERHOLM

Rue du Quai.


DES PHUMAgIJSMIIS?
Si s m am!-~m itww umpj done evcL
Low diad"" rhuismh. a coo mal disparatmr c~mp1ieeaaetW
Ida6 tov4mm dives ut.. s LQaa.P03 10 Rbumatlsum vow
1gM.. 5 "ab do ap aWlpr l aIoouwer. Fsage du Liniment
IO N 94ifii&-mU5 I-s= mk s sa a I to prmlAre d doulo. 1l seem.
nrmlgwe U pmiatre doe*tui.mm, plole dansl emoade ntlr e am
raid et calsIn.e rapidkat I. de WIftaks Lubab" Caubs-
Uda mndooris. Vous vow sentlreg" t, I nl t e s6s, Cost, SSO a
Ok iammdijatiment st blent6t toutes d4Ovs. muum-I ss
a N o" f"s IN F Vs. mr bft Iu bus fq


&


C.O


v,..


j. hi NX \ ELL& ;.o
Repvrsentants pour ilaiti
1619 Rue Rdpuhbii 4.
(Grand'Rueo )* -- -


b"
- a-.f a


a..







.,




Ti

94
.4.'~


I


- -I- --- -- - -- -- -~~ ~~----~-- -- ~- -W9s


---: ":7~----


- --- L


--- ..- ,-asll.~


\wrrrr __


.. ... .. - I-


I


1


CL~L~L~L~L~L~L~L~L~L~L~L~L~L~L~L~L~L~L~La


-
1
c i-" ~..~ ~jIS


If


dddiiA- iiffA





IE. 3 Iun 19211


on de la ---I


done de la force


Conavalesce nce
urasth6nie
Tbecu los


" ,..'


"4
* < '
**<


La Ctrr do GLOREOL
stfmmwe 4'afrce nermvut
et-rar.' 'i. ,xn-f4 rar.mfs
.Iwp4I'.s ii klea vigucuru..


- C!.r 1l'* IWO4rr~
Aa'C *v C *~~D"* e*.'.
UI, L-


Second

4anpd Parts
BARAaI
SILLIEN, treres
.n11 e leor.service aux
propr ltaires" et conducteurs
d'auto hob~'ts pour toutes
sortes.de t~parations a domi-
cile c sur place en cas de
panne. N'Lobliez pas que cette
Station est blen poarvue de
toutes, soris d'accessoires tels
que: tires, tubes, etc, A bon
marctik.
Ouvert t eote la nult.
TeilPhne, 3356.


M~gro !:I 16vrngfle
clue 1,ew o t51 ;r I., st-ru

, ,, r e, 3.i fl. ..i
':1plr 1-j ur ~ir zrl
IV I IV -
i cr ..I a?~ ,
.I k-
rijilld 1,ujtp rm er oir m,,ia

4 gI. I gI t r 3, Is I *.Ib *!f
mjjiI I(L. I LI J Q 11, tl s



2~,~r *'~' dviOCS
L i . ;A e PIng.
*%I t r I je

Lo v r of t; ii v.
rW2 b


The Royal Mail Steam

Packet Company
(Le qteramer Sgia V'itor'.v, venani t d< K iinton pt des nor's
dn Slid, orn :' I! r an;Itle vr 1r le 7 liriq prochiie, pr 'll-n
fret pour 1'Furope via les ports dn Nord.

Port-au-Prince, Ic 25 Mai 1920.
i. J. BIGIO,
Agent G6n6ral de la Royal Steam P'acket Company.
Teldphone, 2311.


mur~( V `. I .t~Ji 'V4.uky ci ('
ci~inis, ainbi qcue tgus les au
fres parei'eis eL 4tllies, remer
cifnt tn.' ,q C'il-rvtfetlet Ic Mn
gistral Coimn aiiti 41e Suiou
AMaze, le.n" ji *itf Saint-
Marc d i'Arcahliie.cs Ple re
lu Petit S~minalre .ollIg~e ;
Martial, les Deemoiselles Do -
.,#0, iesaiuis de la Capiuae,des
..;l)IIreux pIn oignages (It
mpaltli,: qu'ils lear ant
,I Ll" I i occasion de L, peric


Empl~ez le .tilempat d & wle
hujir ofr heal I p' de Abmflle I


uloireuse qu'ils vienneni pal"""" "l "inU ",, u,-
p, ouvtr en la personue ti de votre eumpletil .
Lion Volcy Chaque soir passed cinq
minutes avec votre cuvette,
ictime d'un accident d'au- c'eqt le moyen de retenir tea
o sur la route de St Marc. charmes d'une beaul not.-
ls lcs piieut tie croire qu'ils relic et de voir la0Fi frdate
lcurs gar lent, en retour, un d'une heaut6 artidfc'le 'lqul
profond sentiment de leur ne peut tromper petrwne.
plus parfaite gratitude. Deux importance hulles de
Port-au-Prince,le 31 mai 1929 D
Port- rincle 31 ai192 beaut soot essentielles pour
-- le vritable nettoyage de Ia
pean. Elles ont 6t6 trauv6es
Piano & vendre scientifiqnementet mnlang6es
dans un fameux wfott de
Excellent piano de luxe beaut, Palmolive. C'est
pre(que neua dic premi8S e un savon fait iour le teino
imarque ambricaine STORY & seilement et rien d'autre. Les
CLA;IK, Chicago,l vendre pdur specialistes recommandent
cause de d6parl.-- Ecrivez A son usage rgulier
.\. .os, Ed. REINDOLD, Go-on sage r
uaives. (' que vons deves bire


Le matin, A midi et le soir
Leqons d'anglalt avant de vous mettre an lit,
S'adresserA Mme C. Audain lavez vous la figure et le coo
JARDINE. No 1311, Rue avec le savon Palmolive etde
Lamarre Bagatelle Villa. sa mousse crdmeuse masseM-
ENGSIT LES vous la figure avec l'aidede
AdENLISfe LESSONS vos deux mains, Riocez-vous
Adressto Mine C.AudainJAhr avec de l'eau trolde s6chez
DINE. No 1511, Rue Lamarre completement.
Bagatelle Villa. I Usez du rouge et de la pon-


OURt, IQ" di

boutoms roommd


i%` f-~3
(~od' i


J.fJ






Lest'Wgldt
voi1Dt dl*Ed*. '
landalph3L


les PNEUS FIItESTONE el de Beno fri


VOU)S PROTIEENT


C'


ad'avolr .a tb

44 viouert Band YoWSil


F! RESTC3


tes pMOO,4q',b4


'C-


S. i,


routes.


sp~drdaum~~,i~ai
FI1


jW~lr es ,chauffc urs

sfret6 et0cg"D 4i
I,


ventzlebox io"4f. It
I I =11AM:


Nour avchaque oi 4
poor chaque autoin4
I i~iI~lj~aufi


LES NlIUTS FIRESTONE (-UI SONT GtMM-4D
4 I ,: ..


.I.

Ci '


I c. - r~P *
-'F.
*:p .f11~

C 4 *'it- 6

'''Ii ,s).
!: I
I,, S CC1


I. PREETZMANN-AGGERHOLM &.o


Agents G6neraux


Rlce du Quai


F.


_ ___ __ __ __ __ __


u~-- I


- -


11 q
PAGE-


: Ivu =",



E'$I~ 7 p.ma~


rvetme jaY u
quo9




me It Ot Ptmi

Le myoo P"a

moliuC


I


/ -,


'ZI
,i
c
1'
"~6j~l
.,




University of Florida Home Page
© 2004 - 2011 University of Florida George A. Smathers Libraries.
All rights reserved.

Acceptable Use, Copyright, and Disclaimer Statement
Last updated May 24, 2011 - Version 3.0.0 - mvs