Le Matin
ALL ISSUES CITATION THUMBNAILS MAP IT! PAGE IMAGE ZOOMABLE
Full Citation
STANDARD VIEW MARC VIEW
Permanent Link: http://ufdc.ufl.edu/UF00081213/04184
 Material Information
Title: Le Matin
Physical Description: Newspaper
Publisher: s.n.
Place of Publication: Port-au-Prince Haiti
Publication Date: 5/27/1929
Frequency: daily
 Subjects
Subjects / Keywords: Newspapers -- Haiti   ( lcsh )
Genre: newspaper   ( marcgt )
Coordinates: -72.2803802891673 x 18.5142993036392
 Record Information
Source Institution: University of Florida
Holding Location: Bibliothèque Haïtienne des Frères de l'Instruction Chrétienne
Rights Management: All rights reserved by the source institution and holding location.
Resource Identifier: aleph - 000358166
notis - ABZ6468
System ID: UF00081213:04184

Full Text
r'


3ment Magloire
DIftECTEUR
6 pt71E AMERICAINE 1368
TlaPHIONE .2324


V.


* oANNB


Z 6703


PURT-AU-PIUNC (HAITI)


LU DI 27MAI 1929


-m -- om


i ILa Forme et 1'Id6e

ya des gens qui crolent L'iflustre mar6chal, qui etait
urrl'crivain,laformeest de I'Academie Francaise, na-
It etre tout. La f rme vait done pas !i les oeuvres
Sexigent-ils, april 11- de ses codgtSes romanciers.
asite ce qu'on veutdire. Et, sans doute, ii devait se sou.
t d'un 6crit d'abord cier fort peu des savantes mo-
brme, come si, pour salques de Paul Val6ry, par
iciL d'Ipe Jplie ten- example, pour qui, cependant,
idta t s esprit. il avait certainement vote.
l a ont quelq peu L'art pour I'art, la littbra-
"tut I'dcrin sins le ture.pour lalitt6rature, n'int&-
que vmtt- daps les ressaient gubre ce manieur
une belle Ittclrature, d'hommes,ce raliste, ce grand
ture, une fqrme irrt- vainqueur. Pour lui, 1'i d e
6 mebnt mt ii O e, si l'emportait sur le mot et ii eat,
fne idie, ne s'eiprime sans aucun doute, interrompu
i, 'est peut-tre.pas t6- le plus raffin6 de nos diseurs
l de dire que, arfois, de riens en lui posant rude-
l'on ne doit pqint be- ment cette question: a Voyons,
ha mcrifier la forme dequoi s'agit-il ?
r re d'abord ce que En some, le mar6'chal
pense, dolt etre la pre- avait rwson. Nous avons, de
erEgte. Ame saine, pre- nos jours, toute une cole d'6-
ent, corps san, deu- crivains pour qui le style est
tmst. tout... Mais quell style? La re-
sme tons les homes cherche des vocables et des
s dans la lumiere de la imaes rares, la preciosit6, le
m6e, le mar6chat Foch souci de plaire plut6t A I oreille
t beaucoup dans I'inti- qu' l'intelligence, I'horreur
et, naturellement, son dela simplicity, de la clart6,
e, come pour tous ses tout cela ne constitue-t-il pas,
en gloire et en hon- pour cette ecole pr6tentieuse,
*lui donnait le droit de le vrai style? Ces 6crivains,
rmer In conversation irr6ductibles admirateurs de
Vologue. la forme, me font l'effet de
aitnement on a enregis- ge n s qui regarderaient au
4 propose du grand Chef pied de Byron avant d'admi-
erre, meme lorsqu'il ne rer Don Juan et A l'ceil de
t point batailles. Nous Gambetta avant d'applaudir
!trons bient6t l'6cho; car, ses harangues.
Prolesrestent, grAce aux Certes, il serait hasardeux,
J rialistesqui, assis A la pour l'honneur de notre litl6-
des grands homes, ra- nature de conseiller le complete
epst toules les miettes qui m6pris de la forme qui, sou-
i- t de leur bouche. vent, ajoute A I'idee. Une belle
Ssia ar .4 qus lial.deA ide mal qxprimbe p rd de sa
e et de I'idae, le mar6- force, de son efficacita, de sn
avait une opinion tras valeur... II est certain que le
,une vue trs just, com- bon style est celui qui met
or I'alignement des sol. I'idee en relief, la fail vivre,
SJe nai jamais lu de ro- I'impose. Mais, qu'importe,
disait -11. L'Ecole de I'id6e est, sij'ose dire, la ma-
,puis une division tire premiere: sa;s elle, I'art
under, un corps d'ar- d cnrre devient une simple
S 'ai toujours eu de quoi virtuosity .
Je n'ai jamais rien lu Cependant, il fdut dire cc
itole France... Oui,je sais, qui est vrai, aujourd'hui, quoi-
t une forme merveil- que fatonn6s par les goats et
La former Qu'est-ceque les penchants des Latins qui
oulez que ela mefasse? aiment trop la forme pour
n'est pas pour dire quel- elle-meme, nous nous laissons
~bosa uoi aa sert?...La moinss6duire qu'autrefois par
n'est belle, n'est tile, ce charlatanisme,.. Les dilet-
elle i selrt a exprimer des rtantes du verbe, les orateurs
La forme est un cadre, boursoufles, grandiloquents,
rien qu'un cadre. les rh6teurs de tous genres
1' m'importe on beau percent leur prestige. Ils n'en
Ui tableau est affreux ? La auront plus du tout quand on
? Les artistes? Vayez- lea arretera au beau milieu de
les t e s pa changent. leurs phrases mmem tres lo-
tescat" ce sont les iddes quentes pour leur demander,A
iques qmi tiennent le la maDnire.de Foch: ,Voyons,
do pave. Nous autres, vous avez fini?.,. Et de quoi
nous airLons trop la s'agit-il ? t
nous nous laissona C'est si bon, c'est si beau, 1
mrop facilement A une j d'avoir d'abord 1 id6e, de I'ex-
e...d primer ensuite avec clart et
lles de grand homnme I... precision I... D


i alniae tlhelrale
h 6 1S4li dleo wOage
notas iavoas d6jA
dans lea premiers
Mb jallet, avant lea gran-
,nqsce d lea Frres
1 f Sil t-Lo id
loiroat uneeUei
thfale au course de
sern redonn6e, Les
1SO fjlit,
et buvettes pour-
f r
t AA
kwaa ne charmante
IDudi recreative et 1'on
RIndra certainement en'
ti 1 s'on nge que le b-
lBfit !re dc A~ a-
ioli d'i mattre- autl
) Ia chapelUe de 1'Institn-
D(lf 4


Dwparlement d6 Meladtis
Exiteieettei.
Somaumlqu4
II eat absolument inexact,
comme le pretend un Quoti-
dien, gue Mr. Martin, Direc-
teur du Dm rteimet de de-
bouches, aJtdq choisl pour
reprsenter le Gouvernement
A fa Conf6renc Tropicale de
tlVle oA dqit avoir lieu,6pa-
Jm t,*it. aotbp do C,
Le Repr6sentaut Officl dID
o era 6 4:6. -
'C ,r d'A rt rome.
Mr Ma~tefadaVane rendre
mLEfo (pop 4aires de
dob ftrv i I a rtement
de I'Agriculture, iuntress6 A
pette Cpnlorence Tropicale,
Pa propose en:quiit. d Assis-
tant Techlique, ce qui a 6te
se A


CI
tr



tI'








J
tl

sri
de
Ch
et

jei
A


!1


TVABOs L.VAN MALDERi j..~ U r I-.OCHOT-PARIS
Rp :FONTAINE B Post.N N 5, PORT a PRINCE
--f------- i i 11 i~r I ~i~~-~'.^~.i ---"--l j


La grande arnnee de Odeon
La Giande Ai nime des DISQUES ODEON e!t enfin arrive.
etdebarqu6e i I'ort au-Prince le 15 Mai avec toutes forces
d6ployees. Cette lois il y a de TOUT.
11 y a un grand nombre de Disques Aouveaux et aussi sont
revenues les anciens grands c,,aibattauts et g auds bavoris
don'tt nous notous les suivants :
Chant de Mistinguelle : II m'a vue Nue, Ca c'est Paris,
On m suit. J'suis n;tur e, Charlotte, Dorothee, r'arisette. Mit-
sou,Java de Doudonne, Julie 'est Julie, etc,
SDictions de Monteau.x: I.es IBoiftofos Legende de la Brisc.
La Chasse, Chantecler, Credo d'Amour, Le (ygne. Sonnet
d'Anvers, 1'Aiglou. Cyrano de Bergerac, Ilermani, tin Evan.'
gile, Ruy Bias.
SDictions de henry- har.r: Li lBrouette, Lucie.
Chant de Gonin: Elle a perdu sou pantaloni, Hamona, Elle
dause le Charleston, L'Anie des Rose Marie \Ro.e, I'Paiins,
Partont, partout, , ubade d Amour, Rieo ne vaut tes Ilvres.
Rose Marie Chant ldien, Veuve Joyeuse. etc.
talsede l'Orcheste I iennots: R3nmona, Princesse Dollass,
La Divorcee, Murmui es die Fleiurs, Btau Danube Bleu, Valse
de l'Empereur, Rve de Valse, Narcisse, IPlta, Pomonc.
Musique Le Mouliu de la Fordt Nuoie, la Forg e de la Ford,
Paloma,Maria Mari, Wailaua Waltx, Alcha Uhe.
Jazz el Tangos--Hialclujaih, D&.w-lDw-Dewey Day.Piccoloi
Navio del Maxims,No te quiero m:s, etc.
I rompes de Chasse, Accordons,guiltars Ha waiennes, violons,
violoncelles, etc, etc.
SDemandez la Lisle GLntirale Noavelle et priere de la garder
car nous ne terous plus de L.istes G0ndrales, et engager vo0
itisquesau plus 6t car cette Grande Armee sera vite eu-
gloutie dans le pays comme celle de Napoluon et de I eclere.,
Que surtout la fPr'ovince se rappclle ;que lavide ICapi-
tale est toujours prdte a enlever promplement tout come
elle a tait pour les arrivagcs pr6ecid nts.
Aussi nous n'auons pour longtemps d'autre envoi im-
portant, la production de la tabrique 6lant engage pour
3 mois d'avance.
BAZAR ODION
WV.


La Fete-Diet
Jeudi prochain est la Fete
ieu. EDe sera commemor6e
v jour-lI, dans la paroisse m
opolitaine avec la pompe e
!clat accoutumns.
Pliuieursreposoira eront dres
s sur le parcours de la process
on A laquelle preadront par
utes les satres paroisses.

ON trouve do lait i la
Laiterie RBILEY de
heure du matin jusqu'A b
mure de I'aprhs-midi.
'1313, Grand-Rue.

iaX de Meubles pour Sa-
'oo an Osler de Chiae et
Sboi recourto de Vienroe
aogin-reefm jvace et sens.
ble do t6ilete. C u-
s -- Ilts en er Meubles
sells A manger Chaises
Dodines tous mod6les
raises pliantes Tables de
u Tapis et Carpettes et
ma articles d'ameublement
prix mod6r6, chez
PAt. E AUXILA


J. Karayany
Angle Grand'Rue & Rue Ferou.
----- - i----- - ----


! i 9 ?


a


m-
Comme on le sait, les tro
I nspecteurs gdniraux, MM. I
C. Lherisson, Leon Laleau e
IDuracine Vaval out entrepri
I une tournee d'inspection de
Sdifllrentes Circonscriptions sco
laires de la Republique.
M. I.hrisson vi.itera les eco
les du D6partement du Sud, M
Laleau, cells du Nord, du Nord
OouesI et de I'Artibonite et M
Vaval, celle de I'Ouest.
M. Lherisson est arrive A
Aquin depuis mardi dernier. II
a aussitit inspect toutes les
6coles tant publiqucs que pri-
vees.
L'lnspecteur general a con-
voqud les membres de I'Inspec.
tion Scolaire et ceux de la Coi-
mission locale, composer, corm-
me tous le savent, du Magistrat
Communal, du CuiC, du juge de
paix et de cllovens notables de
aCommune, "i leur a parl6 de
leurs devoirs, de la Caisse des
&coles et, pendant I'echange de
vues qui suivit, M. Lhdrisson a
entendu et pris bonne note des
dol6ances et des suggestions tde
chacun. II resort de ce pre-
mier entretien de I Instituteur
general avec les autoritls sco-
taires d'Aquin que la inodicilt
des traitement des Inspecteurs
et le manque de lives classi-
ques sont les deux principles
causes de ':tat dc)plorable des
ccoles de la Communie. Les co-
les fonctionnent si a11l que
nombre de families, d'aprs les
renseignements oblenus par NM.
Lhirisson, inalgr6 la grande mi
sire qui sevit, prfcrent encore
I supporter le 1 ourd sacrifice
d'envoyer leurs enfants dans les
ecoles de Port au Prince.
M. Lhirisson sera bientlOl
Saint-Louis du Sad. Puis ii se
rendpa Cavbillon et aux Cayes;.
SD'pres les information qui lui
parviennent de ces villes, les
fainilies competent beaucoup)
sur sa presence pour une a C-
lioration de la situation sco-
laire.


Me A. Acacic
AVOCAT
Militant a 'ort-an-Priece.
En fail part d son ancient
clhentile el a ses amis el con
frires tant de la Cipilale aq
desautres villes de la Republ
que.

Avis
Me Christian Fournier, no
taire, announce A ses client-
que durant son s6jou r I'Etrai
ger Me Marc Oriol A la direc-
tion de sou cabinet.


4 4 4
....Des lignes sobres et gracieuses, des colors delicats et
varies, du contort, de la Solidit6, de la soupiesse...
Voila la CHEVROLET SIX... et si agr6able A conduire
Elle se laufile partout sans bruit, sechappe d'un embar-
rasde circulation avec aisance, ralenti presque instantane-
ment pour repartir aussitbt A belle allure, sans qu'on ait
solid de changer vitesse.
Rien n'est plus simple que de turner ou de garer avec une
CHEVROLET SIX taut cette voiture eat alert et maniable.
Elle n'est pas seulement agr6able, elle est indispensable.


The West Indies Trading Co


La Fabrique Haitienne

de Mosaiaues
;lHARLIER, M \LEBRANCIE A 0. Chemin des Dalles
Est heureuse d'annoncerau publicqu'elle peut leurlournir
tous les dessins de mosalques qui se vendent sur place, or
qu'if voudrait avoir. -- et cela, a prix tras ba.
Passez implement i la FABHIQUE NATIONALE
ou tildphonez: 2680


momII


1





I,


s



C
d
fa
IN

'l-
1-i
CII
Iai
fu
cc
la
te
p4


lis
Is
i.
eII


s ... a vu un brave ciloyen, an
e de ceux don't on veut fire avec
.complaisance un 6lecteur, se
presenter dans une administra-
- tion publique pour avoir cer-
Sains papers d idenlit'. Votre
taille? demande I'enployv.-
Ohl! l(t I'autre sans peur.'2 ou
3 metres) -- Votre poids?--
Toujours sans sourciller : (15
Sou (i livres ) r6pond le futur
electeur, ghant au poids d'un
nain!

... a constant la semnaine der-
niere, A une Itte de Premiere
Communion comment le hlium
Barbancourt n'a perdu aucun
(e ses droits. II v avail sur la
table, cent bouleilles de dift6-
rentes liqueurs. Pas une goutte
n'en avail Wt verse; miais les 3
boutei les de IHarbancourt 5
Eloiles, taienii toutcs parfaite-
rient vides. Et. chose remar-
qual)l, landis (qu'aillcurs ces
ri'unions se tci ininiient eu
brouhahal, 1 oo le lrbariucourt
flait roi, tout le moitle avait
bonne trte.
*
... se rjonit dl i (' duI lb'an
spectacle (ui sera off rt sriiedi
prochain A Vari('-ts :Iavc la
aitndle comidie draiiatique de
)ominiqueHyvp'olite. (( Le (For-
Cat). 'Tr6s )bele piece i dont nos
meilleurs acteurs tiennientl
ceeur ssrer ssurer l su'cs.


...les a vues trS s jiVcllses,
toules guillerettes, lers dix\ I)'-
lites qui descentdanient, i\'avtl-
hier, Ia rue )Dunls-.estuet'is.
Elles causilent de tout et iin :ir-
riv/rent A venter la Ibeaut6 et
la superiority des chaiussures
6trangires qu'elles trouvuient
fort solides, lIgantes, adiiria-
bles.
Un jeune galant (liii remon-
lait la rue d(ans son nto, liuick
mit fin t la conversation, en
arritalnt sa nimaicline I (r des
deux genlilles dlemoiilwh-',; rf en
les invitaut A v prenlre pla-e
l, lieureux, soiriiii. t I trio
s'envola vers (l'attres Ir is.

... a coniptl, vendrcli :i|prs-
nidi, plus c de iK ( :iitos I(.-
reant A toute allure la (;tr:irinc
Kue. Elles transporliciit, :vio-
ets, fond6s de potuvoir, his-
ierset toute la kyrielle hfs (e, ,s
le justice. I1 s'agissall l'une :al-
lire peu banale:celle d'un homn-
me qui pritenduit ttrc Ic plre
un enfant don't la Inm re 'tait
norte et don't les Ir res ct s.urs
ii contestaient tout droit A I'hV-
ituge assez rond laissO par la d-
inte. Curieux process, en effect.
ar, en justice la recherche de
a parternite, on le sail, est in-
erdite et, dans ce cas. le p6re
eut-il rechercher son enfant?


Nouvelle

chapelle

Dans les premiers ours da
mis de join prochain, common-
ceront, dans le quarter tec la
Croix-des-Martyrs, au bas do
Peu-de-Chose, tout pros de li
grande propriety Jdrdmie, lea
trafaux de construction d'ne
chapelle ;nicessitee par les be-
soins religieux de la population
de cotte rgion quai pread, cha-
que jour, de rateosion.
o. Mgr l'Archev.que do
'.ilr-mu-Prnce a demaed6 A M.
ic ChanoluOe nolt, card do
Ste-Aa no d'aterrompre tous lI
travaux de rparation enlrpris
iA on eglise proissiale ar8 de
concentrer tosu es efforts A la
construction de la nouvelle chba
Sell. Elle sera demservic par le
Pers prdicatears ridempti.o
Irnsts


4
a


a-


;-Ir -"T:


Inspecteurs oi

Generaux I (1

en tournee I


-- -------- -- --- --T~ ~-- -------*-_-__


VON==--- ~UICLC~l~l11111L


_1 II_ I_ I


__ ___ 1_


I -


L'experieac cstiumoU quIs Is
.I~s I'imdatgr pw 51 si el
I dret* pr Ul, 5#a "t
a eel el Ct ci T&
LI lJUau


I *


)


i/






LE MATIN 3 27 Mai 1929
Il . . 1 "I II II H --' -,I m "





LesmneilleursPiieis et Chambres a air


"GOODRICH hAux MEILLEURS
PRIX


Hailian Motors S. A.


Port-au-Prince


2379


Cap-Hat'ien


393


Tou


Scomprennent

I Foudre sai



a Euq.L


M IIIS~


I ncore

les 8 imetres

de Cator

I.LT' MATIN relallait. jenlli der-
ni'*r, qu'EI\CEO'.SIORl, Ic grand
journal parisien avait rappor;6
,' Cator venait de batlre son
i',pr.' record de saute en Ion.
*,,',r eni Iranchi asnt d'un hond
les s imwres. Apr#sEXCE SIO(H,
voiiai qu'in eutre grand journ:vlI
d'int c-iewr. LIN'lN ASIGIEANT
noIs Ipporle la uieme not'velle.
\'(oi les lignes que notre con-
lirre p:irlsien consacre :'i crtte
t -ioil, ri nolre alhlet :
I 1' u tiere'l s en loan iielr dle ir ( lr
lI', i ouvelleariivwnt de laiti
nouss ;,pprend que Sylvio Color
viLnt de Iranchir 8 nietres en
longueur. Les details de celle
per 'o-moa nce sensationqelle
in rcllqent. D)evons-'ous l:reter
a:l' I lionI A cet echo ? Pouiquoi
p,, Nous sommnes persuades
diiis ILan dernier que Calor
(I1l It aill' russir cet exploit
,',' que nous le time'ss : Co-
l, )bes, aprtls 'les Jeux Olympi-
queis, battre le record du nionde
(de cette specialitE et approcher
ile pres les lameux 8 m6tres. Si
(:Cior ne reussissait pas A etre
ch.!ni'rion olympique en 1928
'e;la tint A une grande parties de
malchance. Lors d'un saut su.
pn ciur A ceux de son vainqueur,
I'Aiericain Ilamm, il mordil t
ptinc les limits -de la planche
d''ppel. 11 devil ce manque de
precision A nn defaut de:con-
lian e cause par un tiraillement
hi I cuisse qui I'avait fait soul-
Ir', au course de son entraine-
ment ainsi amoindri. Rernis et
conflant, il profitait de ses der-
iuirs moments de sCjour A Paris
pour prndr e n eclatante re-
vanche sur son vainqueur
d'Amsterdam et lui ravir le title
l'e recordman du monde. Lors-
que Cator nous quitta, il etait
Iju Iement tier df son nouveau
titre, mais il no'tait pas conipli-
temii.t satisfait. I1 sentait qu'il
puurrait fire mieux el expri-
imai ses e.poirs d'avenir : elie
le premier human qui franchi-
rai les 8 ineDthes; car apia s mnoi,
dis.rt-il, d'autres y parvien
droni v. La deslinke des record,
les plus beaux n'est-elle pas
epht mere? Calor ne comptail
pourlant pas reussir aussi 16,,
pe il estimait qu'l lui faudrait


~p-r~--~ge8~sc a


tes les Polices

DE LA


lei




la Protection centre la

is augmentation de taux 9



SBossenrCo ,


AgentsLGeneraux

SiII iawm-li-BJ"


aliendre son retour prini nous
qui devait avoir lieu cet etC.
Donc dans le cis oil nons ap-
prendrions, par la suite. que la
nouvelle performance de notre
athlfe Calor ne peutl tre ho-
mologuke le llaltien a beau-
coup do sang tran'ais dans Irs
vcins et perlectionna son style
chez nous -- pensions justemenl
l*ue co nest que parties premise.
Dle loutes f: ions le plus bel
I log, que I'on alit jsqu ici hi it
de Cator est qu'd I'arriv,:e de
cet exploit lointain nul n', song
A sourire comme ce fut le cas
vis-a-vis de perlormarces ana-
logues annonces A la veillc des
dcs derniers Jeux.
Comme no ris 'avons dl`ji dit,
I nahllte n'o point encoe loorni
celte performance. (,(:1 vien-
dri... nous a t ii dit. Soruh:i-
tons que toutes ces nouvtlles
lui porlent bonlieur.


A propose
DE Ll TENTE DES TELFi(;PIlILS1
Er DID TFI.EPIHONSF
I u dIii'nien i ltiini'l al.(o4i(le
Le Nouvelliste ,. otn im.i Is
"Fis, a ainnocll (quet des pour-
parlers avaicnt t 6 enlrepris et
se poursuivnient pour la nCgo-
ciation des Services des Td16-
raphes et du Telephone qui
evaient tirc vendus A une Com-
pagnie strangre.
Nous sommes en measure de
dire que le Gouvernement op.
pose le plus cornel et le plus
catkgorique d(menti A ces all6-
gations qui ne sont que des ru-
meurs sans fondement auxquel-
les le public ne doit attribuer
aucune crance. le Gouverne-
ment a toujours consider ces
Services coirme rev6tant un ca-
ractCre special d'ulilitc publique
et que, coming ltel, 'lFlat ne
p|ourrait. souis :tin'uti prl'extC.
s'en dsintercssere en aban-
donner la (direclion (t Ic con-
tr1ec a une Compagnie huatien-
ne ou etrangere.
Les Toelgraphes et le t4li-
phone no sauraient, A aucun
ulu.itfe 1, i,' pJ.s constitute un
mno"-* I.,fdo I' tnut et
ce Service public, vu son carac
there special, plus que tout autre,
ne sauraiti tre disjoint des Ser-
vices contrl&cs par le Gouver-
ncmient.
Nous sommes aussi en measure
de dire que jainais aucune pro-
position concernant l: veenr
Ou Service des 'I, r.,;,i el


T'elphone n'a t0 presentee au
Gouvernement, decid6 d'ailleurs
A reponsser toutes celles qui lui
seraient soumises A ce sujet. L.e
Gouvernement consider conm-
me iune de ses obligations et
I'un de ses devoirs essentials
que le fonctionnement du T6i6-
graple et du Telephone dans
toute la lRpublique soil assure
sons son haut contr6le.
Voila, nous le croons bicn,
qui in.ellra fin A toutes les ru-
meurs repanducs au sujet de
celle question et don't notre
contfrre ( Le Nouvellistc, s'en
faith souvent 1'Ccho.

Laide,,anx agririillet is
L.e S, rvice Te hiique de I'A
glciill ur, a fail renimtir 6 son
ag iitl ; a icole A or- !e Pa1,ix
ui, loi I stluk de grains de cctlor
slcc'ionnees devant Otre distri
butes aux agriculteurs de la re-
gion.


Le Monde
VA. I/SASNC4.
M. et Madame Paul Savain
sont heureux de laire part A
leurs amis de la naissance, ven-
dredi soir, de leur fits CARL.
Tous nos vouux au bebe.


''I AV ? -', k '5. ( r.'..s
cor fisrus.
S' '. .'c...




p..---- = 0.
..'Otto WIDEIAIER
Fabricant de piirs
Sc reconinande pour toute
reparation de piano, pianola.
harmonium.
Travail soignt et garanti.
Prix mod6ers,
Adressez-vous
B \R T INUS
y i' ; np rwten-,tt l l I a.



'low
'E'I... p l a , *. ,'
,.J ,1, or t,,

:' p A 0ilON


Ce n'est pas M. Martins qui

represente notre Pays

a S6ville


Encore une erreur du NOUVELLISTI


Notre confr6re ENOUVELLISTE
a rl.le que c'est M.Martins qui
I 'presentera oltciellement no-
tie Pays A la Lonltrence tropi-
cale de Sville et que le Gouver
cement I'avait preter6 A un hal-
lien, M. D joie, d6signe premid-
rement.
Cost encore IA une intorma-
tion inexacte que notre contrfre
tournit A ses lecteurs.
On le verra d'ailleurs par le
Communique du r6partement
des Relations Exterieures que
nous inserons plus loin.
Le Gouvernemeut,invit&,com-
me on le sait, par le Gouverne.
ment royal d'Espagne A se taire
representer A S6ville, a design
pour cette mission, M. Louis Li-
zaire, Charge d'Affaires d'Halti
A Rome et Consul g6n6ral A Ge-
res. M. Martins est directeur du
Service des d6bouches an Ser-
vice Technique de i'Agriculture.
Son voyage avait ete decide de-
puis longtemps ; il doit visitor
tous les ports susceptibles d ot-
frir un debouch6 et un marchW
avantageux pour nos products et
nos denrees.
Son depart au momen oi se
client la grande reunion Interna-
tionale de Seville n'st qu'une
coincidence. Le Dl)partenient do
I'Agrcullure a voulu en pr-ti
Ie- cependant ; el Vionsieur '",-.
tins a et1 charge de se in tire A
la disposition de Mone ur Li-
zaire en qualt6e d'Assistanttecti
unique. Ce n'est pas la premiie
lots qu'un pareil c.s se piesI.n
le. DejA A un Congres medical
aux Etats-Uniis ou M. Haoul Li
zaire reprsentait notre Pays.
M. le Dr Butltr lui tut adjoint a
.lIr' dAl sis ln, medcal.
En ce qui concerne M. UI.joie
' la valeur ren-ise A M Martins
voici les taits : Lorsque le Gou-
vernement espagnol demand
uu Gouvernement haitien de
comprendre dans sa d6elgation
A Seville des Experts agricoles,
puisqu'en mmne temps que I'Ex
position devait aussi se tenir un
ongr s du cate,le D0'partement
ies Relations Exterieures com-
muniqua cetle information au
SrviceTechnqte de i'Agricul-
tore aux fins necessalres Le Ser


vice Technique,pensant que les
tonds necessaires seraient four-
nis par le Departement,d6sign
aussil6t M. Dejoie. Mais a Se-
cretairerie d'Etat ne disposani
d'aucune valeur y affirente, et
ayant dej surtout fait son choix
en designant M. Lizaire, fit sa
voir au Dkparte:nent de l'Agri-
culture qu'll n'avait pas lea mo *
yens de prendre A sa charge les
trais de I Expert technique.
M.Martins devantpartir pourles
flas que nous avons exposes,
plus haut, le Gouvernement ac
cepta de 1'adjoindre A M. Lizai e
come Assistant technique. La
valeur qui lui a et6 versee,ne I'a
done point 6te pour sa participa
tion a la representation de no-
tre Pays A la Conterence, mais
plut6t pour ba grande tournee
dans lea ports europeens pou-
vant uifrir des possibilities corn
merciales entire Haiti et lea pays
d'outre-mer.
VoilA 1'exacte v6rite au sujet
de la mission de M. Martins en
Es,)agne. Comme on le voil, il
y a loin entire elle at la version
oderte avec tant d'asqurance A
sas lecteurs par LE NoUVEM.ISTE.
*
Derai6re Houre
Au inomenit de metire sous
):resse, nous apprenons que la
.onil1rence tropicale de Setille
et Ie ongr6s du cat. ont e16
rf-nvoy s au mois de septem-
bre, et que M M.rtins est part
quand inume pour accompl.r
son voyage en Europe.
VoilA encore une nouvelle
preuve de 1'exnctitude des taits
que ntouw anliOlouns.


666


Est prescrit pour Grinpe
retroidissements.Dengue,Bi le,
filvre et Paludisme.
Cest le plus rapide r mkIee,
connU.


iI


MINAfbCTS


Insurance


Une des plus fortes COMPAGNI

CANADIENNES d'ASSURAN


I V


sur la VIE


EUG. Le BOSSEl & CO

Agents G6ndrauxi


Phone


PAGE; -2


_ I


-- ~-;~_ --Z '-~-I-__--~---- -, -= --


~iY~
~.i!i


RENO
Ilsn ts





temmSeate
pro..w to use.
alro
I -I -nmwp MNJW






Par note reporita
XI faut rendr* &ML
nant la Section special
vice d'Hygione installkI
de la Cathedrale, las 1
MATIN ont dd, certainly
rendre compta du gre
qu'accomplit ce Stervl
amdliorer la sant6 pa
propager dana les taml
ls dcoles, dans Ia rue,
de salutaires principles:
ne.
Nons avona rendao l
3q ils m6ritent an DrV
en et a tons ses coll
hadliens pour lezele etlse
vouementquils montre
dans cette e ,vre de p
tion social de l'entan
fautcependant compare
si dans cet hommage loi
Ihorn. Directeur du SerYio
i tional d'Hygi6ne Pa
est dde l'nttiative da
tion spAciale du Sqr
gi6ne. Le Dr Mel.tur
avec une activity
developpement del'h
le pays et, chaquej"r
la plus grade Iene
les conditions hytl
notre pays s'amelt
en lus. .-. "'
Nous nous devions.
cel hommage au.4
Dr Melhorn.

Maladies a
Maux de
.Selaqm-t Immlwd e
Eau Pr6cieum
DEPENS1Er
RADIALE POUR TOUS
ULCI KAS
rsIa s IAMI .LM
nwoUAm, DAmW1
ACNEI,.DAMAUSIA
C. It"X,
172, de Ca.dk, a


I





LE LIA'IN- 27 Mai 1929 PAGE
PAGE 3


S"LaParisienite


SAngle des Rues Republicaine et des Miracles
Port-au-Prince TeIephone, 2006'

Le plus fin- Le plus 616aant- Le plus a la mode.

Vous le trouverez en notre elablissement.


k,'r
mii


Ford
Chrevrolet
Easex
Whippet
Chrysler &
Buick
Pontiac
Oldsmobile
Oakland
Erskine


Plymouth


.Atuigmenttution oU
192'j ViDitiuutio'i T1'JA&
150.324 1,2,71:1
83,328 1.791
25,.4B4 I ,-I
25,474.1
18,579 (1-7
18,458 4.112
16,102 1,36t7
9,357 3,885
5,282 310
1,660 738


Costumes en casimir

Fhn Palm-Beach, en

rGabardine, en Blue
a,:),


Electrique,


en sole,


en crashdefil

en ALPAGA


pen DRILL de toutes
S'nuances

"en Noir pure laine,

n en SMOCKING


etc, etc.


haizena est, en effect, plus. digestible que n'importe quel
autre produit similaire, et la aizena est Id nour-
riture iddele pour l,alimentation des
bebes. convalesents et des person-
nes a estomac ddlicat,
Voulez.vous de bonnes recettes culinaires, demandez.nous, car
nous sommes en possession s'un liuret de surprise


CHAUSSURES


Marques

Mar shall

Richelieu
Vexcedor
Srianon
Douville

Parisienne

Walkabout

Derbis

Hazard


etc,


etc.


ASSORTMENT RENOUVELE
FRANCO & VICENTE, Proprielaires


a SwSI E WR t WfMW 90 mTX N
&a get aPId, sne friction.
S0urtfirez d'une Entorse le mal disparait coml
Sd Contusions employee le Le Liniment Sloan
i SMt San tout de suite. dans le monde ent
S s lpu a frictionner car que son et est ra
~ .inpetre de lui-mteme.As cas de Rhums
Ilmation disparalt l'in. Scia ..de RLu b,
r ineme, 1'enflure dimninue *otqr Lumbgo.
l, ei tissues soufrants sont CoatuioW. et tot
SM. des. En peu de temps douleur muaculaeres
a am v "" hMm. s lftasitM. Pa: Ias. s s flam (CL6a
.4 C


NS?


ur t les homrO Sa1=


$&toment.
S'emptoi.
,ier pace
pide dans
atism*69
,Entar
uit"


uteurs :


J. D. MAXWELL & Co
Represntants pour Haiti
1619 Rue R6pubiicaine
(Grand'Rue).


.*
,1,;


- .


Demandez-nous.et nous pus rendrons compete des multiples em-
plots auxquels on peut afecter


s MAIZE N A


*MAIZENA se vend dans toutes les bon-
m!s epiceries dans toute la Republique.

L. PPEETZMANN-AGGERHOLM & Co
t- Rue du Quai.


I v i !,u. ilus 'es homrn-
Iles compii, rent que leur
(cersonnalite dCpend de leur
attrait personnel-et que cette
attraction personnelle est ba-
see ou contraride par la che
velure. ls trouvent dans
L'xelento
Quinine Pommade
La combinaison iddale pour
I'attrait et la sante de la che-
velure.
' Une chevelure qui n'estpas
'en sante ne peut etre attra-
ante I La Pommade de Qui
nine Exelento eat une pr6pa-
!tion medicale.Elle embellitla
chevelure et la rend souple et
soyeuse, de telle sorte qu'elle
nourrit aussi la chevelure et
lui doi-ne la beautlet la sant6.
Eun ente chez tous lesdro-
guistes. Pour 0.30 centimes
seulement, il es. exp6di6 d6s
reception du prix.
EXEI.EN'I o MEbICINE
COMPANY
ATLNTA, GEORGIA U.S.A.
Agents demands pour toU
Vxrivez pour renseigunemnt


Tous ces chittres vous prouvent la supCrioritle absolute de
o Nouvelle FORI). Elle est la voiture Id6ale pour Haiti, par
a SoliditY, son economic en essence, son has prix, etc.
Pour tous reuseignents s'adresser i :
Haitian Motors S. A
Port-au-Prince Cap-Haitien.
2:79'J Phone 393
i. -


all


K protil,, contre lee maux
wd de dents, la c.irlkt et la gingivIre.
Un cantirnmtre sur unt' busise s&cbe
suffit dhbanr-ac er la bouche dos
d&Chets de our.-iture en fermsoe
tatlfor, dissondre Ia pallicule et &
dttrur le gerrnmb de carte.
Essayez Rolycos ujourd'hal
m6mein &et rcmai'quor la d4licioum@
"n sat ion de proprete etde fratcbUv;
qul vmOo refttera dans Ia bouche.


KOLYNOS
CREME DENTIFRICE
_______ ___ !Ej~e


T 11E NORTHERN
ASSUI AN(:I .COMPANY
LIMITED LONDON.

S j !': l'' Con( lre incc ll dic


iii)I I


r-' A'',


conItIe la


Foudre sans augmentation
de Prime.
Aqent General :


LUCCIANI- Cap-hailien
S. DUVAL hiragodne
STERIE BONNEFIL Aux


e WOOLLEY
Port-au-Prince.
'S.A GENS :
F.,C lERIFEZ- Pelil-Godve
J. ELIE LESTAGE -- jdremie
Cayes. CARL BAUDUY-Jacmel


La brasserieilaionale

SOCIETY ANONYME

SLA BIERE SUtREIME .


Hygienique, Deiicieuse
Ne contenant aucun pro-

duit chimiuue


FABRIQUltE EN HAITI AVEC LES MEILLEUjIS
GRAINS ET HOUBLONS.


*
1


I
*


-, -"-v


Comparez & Juqez
Utltoquo des ventes on Janvier-f6v. 192O
( Extrall du c lltoer New-Vork, May 1929)


[ou la CREME de MAIS
.-.- MAJZEAA est raliment par excellence.


F III


mobatw


Wo-- ---~ _J


-~-~ --'' I


-~-- --~-


___ ,,


__ --1


IAJ






LE MAT IN 27 Mai 1929


I.'


Poor
Toutes Cho. e


T out I
Toot to ID u# d


Le bon moyen pour pour
Ceci c'est la bonne voice, In le bois dais le sens de la Ion-
voie du O 3-ln-One-Oil,,pol r y ieur par petitessurtfces 6
nettover et polirl les n11u-(bl,< s I :i 'is. lEiin poli sez avec uni
les hbiserieset les plancheri. chillon souple et propre. Ser-
Ie brilliant obtenu est r6elle- vez-vous d'huile a3.in-One )
ment magnili(qe. I)'lord : pour graisser 0( polir votre
Egouttez du':3-InO)ne-(ilsur auto : pour huiler vos petits


tint lir ig~ sOuple
(10 (lVOuS tordez
ceI le reliiaut (id
I'auii chaude.
E> am, i ti.Frottez


Empeche la rouille -
cette hulle nettole et polQt


nmcanisme et
pour empIcherc
la houille sur
les surfacrs
mItalli blues


RepriscntW par : -.I. I). MAXWELLI
(IATIS.- De)mninide z n dichntillon ct mode d'emploi
.ies (*-ux Gratis Tt'IH 'II-IN-O)NE' COMPANY, Londres ct
New-York,
1619, Hlt li)ul)bli(cainc. ( Grand'Itue)
I'ort-au-Prince (Ilaiti),



Amlburg Amerika Linie
I.e vapeur Troja v, venant de Santiago de Cuba, e;t atten-
di ici vers le 29 courant,partant pour I-Europe via le Nord,
pregnant du tr t,
REINB)OLID & Co, Agents.
_- i


Oi.tir oR .AId laale cIO


Dr. Bengue, i#, Rue 3811, Paris.


Second

Hand Parts
GARAGE
MILLIEN, treres
Ofire Ienr service aux
propri6taires et conducteurs
d'automobiles pour toutes
sortes de reparations A domi-
cile el sur place en cat de
panne. N'oubliez pas que cette
Station est bien pourvue de
toutes sorte d'accessoire tells
que: tires, tubes, etc, a boo
march.
Ouvert toute la nuit.
T6l6phone, 3366.

A LOUER
Maison meublie, lumitre
ilectrique et toutes commo-
dit~s, situ6e Impasse Lavaud
(Bois Verna) No 1312 S'a-
dresser au ( cabinet de Me
Francois MATHON, Rue du
Centre No 1731.

On demanded
Silnographe anglais-fran-
cais e.rperimentW au courant
du travail g~d'ral de bureau.
S'adresser d I'Ecole Centrale
d Agriculture d Damien.
I t Whone, No 2459.

Piano a vondre
Excellent piano de luxe
presquc neuf de premiere
marque am6ricaine STORY &
CLARK, Chicago,A vendre pour
cause de depart.- Ecrivez A
M. Jos, Ed. REINDOLD, Go-
naives.
---- -- ---- "HB

Occasies exeeptiealle
Pour cause d'inventaire la
Maison KAWAS Hermanos
termera jeudi 30 et vendredi
31 mai courant. A cette occa-
sion, A partir d'aujourd'hai,
jusqu'au 30, un grand rabais
cera tait sur toutes les mar-
shandises.
Profltez de cette occasion
exceptionnelle.


-r -- --. 4 ~..- -- -- - -rrr .-- r.-


RERC aIEnTS
Mme e Vv tenec Dorsinville.
MM.MAx et Roger Henec Dor-
sioville. Mme Vve D. Dorsin-
ville, Mr et Mme Louis Dor-
sinville et leur entant, Mr et
Mme Emile Dorsinville et
leursentants, Mr le docteur et
Mme Gedeon Civil et leurs en-
faots, let families Loon, Saint-
tort, Bonnaire et tous les au-
tres parents et allies, remer-
clent bien vivement S. E. Mr
le President de laR6publique,
LeursGirandeursMesseigneurs
Conan et Le Gouaze, MM. les
Secr6taires d'Etats, le Conseil
d'Etat, le Corps Diplomatique,
les R6v6rends P6res du Petit
Sminaire, le Fr6res de l'Ins-
truction Chr6tienne, les Com-
monautds Religieuses,les Mu.
siciens du Palais, les Boy-
Scouts d'Haiti, le Bureau de
I'Enregistrement, la Presse,le
Club Union, I'Ordre des Avo-
cats, la Garde d Haiti,les Eta-
blissemenis scolaires, les ha-
bitants du Quartier de Saint
Antoine, les nombreux amis
de Port-au-Prince, de Leo-
gAne, de Petit4GoAve, Grand-
GoAvr. St-Marc.Jacmel, de la
Cioix des Boiquets, et des
autres villas du pays, des pr6-
cieuses marques de sympa
thie qu'ils leur ontdonnbes a
l'occasion du d6ces de leur
regrett6
Charles Eugine Htenec
Dorsinville.
Avocat, Dirccteur de 1'Es-
sor, Ancien Directeur Princi-
pal de I'Enregistrement, An-
cien Secretaire d'Etat de l'Ins-
truction Publique, Conseiller
d'Etat, Otficier d'Acad6mie.
Port-au-Prince, le 25 Mai 1929
**
M. et Mme Georges Ney
Pierre, Mme Vve Pierre, M. et
Mme Michel Germain, la ta-
mille Lindingue, Mr et Mme
Francois Elie, out 6et vive-
ment emus des profondesmar
ques de sympathie qui leur
onm 6t temoignees tant par
leurs amis de la Capitale que
de Jeremie. I'occasion de la
perte cruelle 6prouv6e par la
mort de leur petite :
Jyrto Pierre.
fille,petite-fille,ni6ce et filleole
survenue A Port-au.Prince, le
jeudi 9 mai courant. Ils en-
voient A tous leurs vifs remer-
ciements et les prient de croire
A leur profonde gratitude.

.egons d'anglais
S'adresber A Mme C. Audain
JARDINE. No 1511, Rue
Lamarre Bagatelle Villa.
ENGLISH LESSONS
Adress to Mme C.Audam JAR-
DINE. No 1511, Rue Lamarre
Bagatelle Villa.
-w0b-No


Les vraies huiles de bea
1 - I /


Usez-ea e'et le )*ye d te r t le-
ms cham es trral Les seles hallsW ho
Palmolive Goal' we
L'Age est un ddfl A la beaut6-be Palmolive s d
La temme d'aujourd hui de eut6Uie di.
40 ou 50 ans refuse de laisser fer-- C
les ans conqurir sa beaut. i
Biles prottgent leur pricieuse i nTogint u.n,
complexio,, premier moye1.s .t.olev
de conserver la beauty. a".,.le la'
leI Ulie d &
Ce que veds devez aire lives, et ren d
au Palmolive 8'.
Le matin, le midi et avant naturelle.- o
de vous mettre au lit, lavez- The Palmoliv" P
vous la figure et le cou avec Chicago U.S.A. :
le savon Palmolive en faisant Le Savon PAjujbht
bien pen6trer sa mousse dans jamaisvendu saas it,
vos pores par un massage de. quet..
vos deux mains. Rincez-vous
ensuite avec do l'eau froide J
Sechez-vous completement.
I ...... -_ aSo


Caoe chic Restaurant de ler chOx ou I'on att e ai'toute here les conuotI
les plus delicates. Saidwiches sans parells Bire i la Pression.



ASSUREZ-VOUS

a la a

General Accident Fire & Life

Assurance Corpora""P.

de Perth (Scotla )"

Car la a GgNERAL t est une des plus puissantes et des plus vastM
de ce genre. Le soleil ne se couche jamais sur son nhamp 4'action
le monde.
Ses Polices centre incendie couvrent ausi lea d~g6 cionjc a
Ses Polices pour Automobiles Cbuvrent vols, incen ll, /
causes A autrui dans sa personae on dans ses biens. .
S9esPolleis ilmlrti e s par sea branches d'Europe soot
Ses Polices centre Accidents soot valuables dans 'uoivers eatier.
gearo devaoint dooe prendre la pr6csution de a munir d'uo peoli
4 -o mtols 40Q0 dalu s, laprime aaauelle '6tant que doe 12 a olt 0


Veuve F. BEiRMINGHAM, Ai '


SOUS- GENTS: Port-4-Prine-* f. GILG


_ _ __ __ ____ 1 _~___ ~1 C ___


PA(A" 41




University of Florida Home Page
© 2004 - 2011 University of Florida George A. Smathers Libraries.
All rights reserved.

Acceptable Use, Copyright, and Disclaimer Statement
Last updated May 24, 2011 - Version 3.0.0 - mvs