Le Matin
ALL ISSUES CITATION THUMBNAILS MAP IT! PAGE IMAGE ZOOMABLE
Full Citation
STANDARD VIEW MARC VIEW
Permanent Link: http://ufdc.ufl.edu/UF00081213/04182
 Material Information
Title: Le Matin
Physical Description: Newspaper
Publisher: s.n.
Place of Publication: Port-au-Prince Haiti
Publication Date: 5/24/1929
Frequency: daily
 Subjects
Subjects / Keywords: Newspapers -- Haiti   ( lcsh )
Genre: newspaper   ( marcgt )
Coordinates: -72.2803802891673 x 18.5142993036392
 Record Information
Source Institution: University of Florida
Holding Location: Bibliothèque Haïtienne des Frères de l'Instruction Chrétienne
Rights Management: All rights reserved by the source institution and holding location.
Resource Identifier: aleph - 000358166
notis - ABZ6468
System ID: UF00081213:04182

Full Text




nent Magloire
DIRECTEUR
SRUE AMERICAINE 1358

TELEPHONE N* 2242


_____________ ____


4NNEB NM6701


PORT-AU-PRINCE (HAITI)


VENDREDI 24 MAI 1929


__ ;________________________________ -- 'HEW ., --


rdo seportages.



SMatin' au

Service d'Hygiene


It (1)


vlstke c~eaCe


r letaboratoire pour
ion des moustiques
enqa notre visit.
des moustiques re-
nous epiqeat let
Norden et son Assis-
conserv6es dans des
rmtiqnuerent fer-
IA,A travers le corps
t do bocal, on &tu-
tivement leur crois-
diverses tranusorma-
lesqeuelles elles pas,
de devenir I'insecte
dolvent rere. Le Doc-
Norden espere avoir
Lbtion complete de
variet6s de mousti-
dit pays. Lorsque la
Svien t moustique,
Sest anesth6si6 A
de. a fumee d'une sim
te. Ils sont tragiles
bien dangereux, ces
quine vivent par.
quqques jgurs, quel
Uras; mais qui, dura,,I
e existence, propa.
de terrible :.evres.
lt plus de mal que
,mad nombre d es
Iu course de la plus
i Leurs larves sont,
leliquide des bocaux
espetits corps teiras
t.Pfacent impercepli
Mralh~ieatteadre
nce, t'heure on
Sen 6tat de mal
len, c'est devant ces
~6cules que I hom
pesurer sa faiblesst
le nombrel de set
qui vont de ces ato-
tjfperceptibles jusqu*'aux
W'U plus terrible. Et s'il
ti, le pr6tendu roi ne
Iscogrossir leur nom-
le .lu4a6 l I


Lt beare


,IoeaUX s'ouvrent de-
SPersonnel attentif,
occupations.
personnel medical est
A notre Directeur. C.e
bs desramis de vieille

Mnlutte contre ce qui
P P6rigord fait le ser-
Ntaantaine et la cli-
MNA5ile Communal: lesj
irmant et S6fourn6 oeil
I 'Hygin6ae publique
coles; les D" Mills,.
hart se partaent le
I de reamehin e-
Is lles ecoles; le Doe-
Miain, est prdpose a
medical de#_ coliers
-w m~ne, aux con-
ar.natales pour lea
6 attedde4t d'Otft

prdsestaflon la
fance et on le
Ito conserve aux pe-
nes et slides dents.
:sse ti=ls d'une el-
famme.nous le disons
a le Dr Van Nor-

dii


Salle d'examen m6dicai. Une
infirmi6re la dessert. C'est elle
qui est charge d'introduire
les petits 4 par 4 dans la gran-
de Salle de consultation. II y
a 1I quatre fauteuils, pre"
d'eux, quatre tabotrets. Ceux-
ci pour le m6decin qui exa-
mine ceux-la, pour I enfant
qui doit dtre examine.

La Climique destaire
A c6t6, se trouve la Clinique
dentaire pour les coliers. Ins-
tallation complete: chaise a
bascule, jeux complete d'ins-
truments, daviers, princes, spa-
tules, fourbis, astiqu6s, d6sin-
fcct6s, reluisent, ranges en or-
dee sur les tables propres A
,'exc6s. Tout est 1a, raug6, en
bbel ordre, prdt pour la consul-
'tation dentaire, tout jusqu'A la
iboite de Kolynos.
Le D' Van Norden tient A
nous souligner que cette Salle
iJentaire non plus que celles
Ude consultations m6dicales
ii'ont 6te installees pour faire
concurrence aux dentistes et
tndecins professionnels, mais
seulement pour procurer des
soins aux enfants don't les pa-
rents n'ont pas les moyens de
leur payer les soins d un me-
decin ou d'un dentist. Elles
,ont entiArement consacrees A
Seafance unecessiteuse, si ce
terme convent. La clinique
Jentaire est au profit des en-
tants don't les p6res et meres
ne peuvent r6pondre aux frais
de consultations priv6es.
CEuvre admirable de chari-
t6 et de prevoyance social I
Et quels eloges si chaleureux
fussent ils pourraient recom-
penser, comme its le meritent,
ceux qui out eu cette ganireu-
se initiative de soulager les
souffrances, de guerir leb
mnaux de I'enfance indigente
et ceux qui se devouent, cha-
que jour, avec ut ze~e incom-
parable, a cotte noble tAche,si
grande et si belle quele se
rapproche des missions que
Dieu confie, parfois, A ses
4tres s u r la terre? Quels
CLoges ?... Connaises vous
rien de plus trisle qu'un
enfant don't le pere et la mere
ne peuvent soulager la soul-
trance taute de n pouvoir ac-
quitter la note d'honoraires
du mdecin, le montant de
Iordonnaace on simplement
ae Orix de Ia consultation?
Venar au secoura de ces petite
tres maiheureux- et ils sont
nombreux aujourd'hui A Port
au-Prince soulager Ileur
douleur, g irrl les Imux qui
les torturnt, cest un pieux
dievsr, rlaon 6blouissant ,lul
va ie l'aiaA dieu qui baiui.
Chacun $e ces petals qu'ou
dispute i la maladle, qu'ou
protege centre la souffrance,
proie qu'on arrache A la mort,
et on citoyen qu'on gprde et
don't on faith don A la pa tried.
donneur A ceux A qui est db.
volue use si noble tAchel

;: ^I tlnusitocl4 n


On sait que les entants out
oaI t r ble I.
A J f "p U tA
de tou( oc qul, peut-tre, les
9s 6coles, fort mal rn istant,mais les
re disposant que d'un gute t iet ar
ne peuvent ofiririe' ne Ie t leur
M ina les co modites b sens encore en formation;
a .t tot let s rflscch n'oint
n eit Ietact, la doueeur qu'll
| S a sunnlee a .cet-n- tput pour clmer leur juvenile
9Pi. tmotissat ceite. t tC at attirer a eux. Eh
.. ben, Le Service d'Hygaine a
it LE MAwN d'hier. ftit an choix des plusbereo x


en coamant la direction de
cette Salle au Dr Audain. Les
etits s'en approhent sans de-
liauce. A ux premieres p roles
du praticien, ils out entire
meant confiance, s'ouvrent A
lui de toute leur petite Ame.Et
lui, se penche sur leurs souf-
fradces, en clcrche la cause,
recommande anx parents li
indication A suivre, conseille
les soins A donner au 'ptit
malade. Soigneusenicnt 1 e!l-
faot est pese A une balance de
precision. I y a uu barkme
6tabli entire I'Age de l'enfant et
son poids et qu n I ii n'y a cor-
rdlation entire les constat -
tions faites et les chiffres indi
qus A ce tableau, I'eatf nt es'
r nvoy6 A son melec~ia avec
les indications necessaires.
Une infimiire diolomCe est
a .chee a cette Salle. Son scr-
vce dure de 8 heures du ma-
n A midi et 1 h. 1/2 a 4 lieu-
rs e 'apr ,-midi. C',st li
aussi que se domient les con-
stltations pr6nalales A clles
ni vont tdre mdres. Pou;r
les aussi que de tact, (que de
patience, que d'attention ne
taut-il pas. Le Dr Apiain s'en
tire A merveille et Ie !)' Van
Norden nous dit que le Ser-
vice d Hygiene a en la main
bien heureuse en le choisis-
sant pour diriger cette impor-
tante Salle, la plus important
peut-.tre. du Dispensaire p1)
diatrique, si nons pouvoa
ainsi appeler Iutile et mrpor-
tant Etablissement du Service
d'Hygiene de la 'lace d la
Cath drale.
UI petil prtan il ori
Pour metIre I'el'iant l
confiance d&s Ie pirenie n ,
meat, U a t1 cltahi 'n i -,i'
pread flcuri devant ces S.i cs
de consultation et dc t:rile
ment. Des arbustl s r!a:ss ii
en des tonnelets pin-i : iif
a lh u' petit bane vcir. ; i c-
tile cour est ensoleiilee, ri. -
te,accueillante a l'enjfat et
eftace a ses yeux I'asp ct se-
vere que revetirait pour lui la
Salle ol il va p6nCtrer.Tandis
qu'en attendant son tour d'e-
tre conduit au m6decin, par-
mi ces arbustes verts au feuil-
lage souriant, pr6s de ce re-
sier ou une rose montre ses
p6tales eclatants, le petit sent
un peu de gale lui monler ati
coeur et son Ame se rasserener
au frais coup-d''ril qu',(I re le
cadre, autour de lui. Mais si
attrayant qu'il soit, ce petit
coin, si charmant que soit
I'accueil du Dr 4udain, il faut
bien nous arracher; car le
jour dpand ses derni6res clar-
tes,le soled terminec si course
et nous avonsencore bien des
choses A voir...
La Salle de photographie
...et nos aimables cicerones
nous couduiseut a la Sdiae de
photopdaphie. Di-ons en pas-
maut que cette Salle et I'an
,cen. cachet secret du Burta
de Is pohle.Mai c'est en vai;,
Ju'on esuaierait- dy'voquet
tuelque souve i. tragaque,
c'est en vain qu'on tentcraat
tle revivre les bsures angois-
sinles qu'y vecureut des mna-
bheureux, taut ld traun orma-
dion est complete. La piece
uat etroite, Oucure un i'eu,u'i
ventulateur 6 ectrnque ronflant
et ,ouruaDt epe dumemll y re-
pamnd uie douce te up~rature.
Clest la que s executent tons
Ima travaizx photo, aphiq ma I


auur le Bureaux du-Sr-viee
"i4idA TIlijc* AtaabLs
E 4l l.ou ti lt bique et
les prototypes soat soigueu-
sement conserv6s.On a ranui
tde dire, en cousiderant I'eii-
auute de la pice et le travail
enorme qut s'y execute, qiue
pahUois lU plus i4... L, (C'-10-
ies ne licauLlc 4. a-, x., ,AL-
creux d'uue uaIu.
Iasee pIblic
Mais nous voila an Mua6e


La grande armee de Odeon

La G1ande Armee des DISQUES ODEON est enfin arrivert
et bit" iiCe a Port au-Prince le 15 Mai avec toutes forces
deploytes. Cette tois il y a de To.T.
11 y i un grand nombre de Disques houveaux et .aussi son
reveinut les aucienis grands comibattants et grands havoris
don't ious notous Its suivants :
Chlant de MAsliiguelle : II n'a vue Nue, (Ca c'esl Paris
On ti suit, J sais Ina,1n Charlotte, Dorot:h, t'ai'isette, Mil-
souJ,..j' i de l)i,)do nie, .IJ lie c'cst .Iulie, etc.
Dictions de M.onleaux : Les 1B ttuons Legende de 1i BHristr
La t..hasse, Chatitec1er', Credo tl Aml .r, L.e Cygne. Sonnet
d'Aivers, I'Aiglou, Cyrano de Bergerac, Hlermani, Un Evan i
iile, ltuy Bias.
SDictions de ihtnry ir arx: La frouette, Lucie.
Chant de Gouin: Elle a perdu son pantalon, Iltanona, Ellc
d;.-lc Ic Charleston, L,'Aiie tdes Iose Marie Ruse, LVatitus, I
Partout, partout, Aubade d'Amour, Hien uc vaut tes 1evres.
Rose Marie Chant Indien, Vcuve Joyeuse. etc.
Ialsede l'Orchestre I iennois. iit mona i'riicesse Dollars,
LI Divorcee, Mlurmires de F'IleUre. Beau I)aube Bleu, Valsi
ie i I'npereur, teve de Valse, Narcisse, I)eltt, oinomoe. i
SMuwiique Le .Moulin de la Fort't Noire, la l'orge d( la laFtre!
Palonia.Miria Mar, Waiilaua Waltx, Alcha Obec.
.laz: et T'lrqnos -' illelinjal. D,.w-flew-Dewey D)ay,Pliccolo
Navito del Maxims,No le quiemro m etc.
'i roe 'nCs' ie Ci t e. lcc)rd(.ns,guitars H tltetmneseiolon,
violoncelles, etc, etc.
Demandez la Lisle G6n6rale Noavelle et prire dte la garder
car nous ne terms pls de 1(istes G6enrales. et engager vot
disqqipsau plus t6t car celle Grannde Arm6e sern vile en-
gloutie dans le pays cmme celle de Napol6on et de L.eclere
Q.ie surtout la Province se rappelle que lavide (:Ipi-
,#lalv iIt toujours prlte a enlever promptement tout coimmic
clle a tait pour les arrivages prc6Cdtnts.
AAuti nous n'aurons pour longlemps d'aulre envoi im-
nortamt, la production de la tabrique 6tant engaged pomu
3 mois d'avauce.
BAZAR ODRION

J. Karayany
~- Angle Grand'Rue & Rue Ferou.

-


AVEZ-VOUS VU
S L PONTlAC,uouiveau module : l I'avis de tous la voiturt
la plus elegant que la tLNELRAL MOTORS ait tabriqucL
en i192).

tolcirr plus ;wnssant el silunci: u -- Carosserie plus spacieus -
iatlr:;aux d qnalilre up~rieure Acceleration plus rapid -- Suspen
sion ixcepiouiiellemcnl snijqn e--Solidit6 a toule epreule.
Telle est la PONTIAC, inconnue il y a (quelques anudes a
pelne, indispensable actuellement.

The West Indies Trading Co
' W-0.-
I ii I I I I II I


Au Menage Moderne
tIB) NISTERIE SCULPTURE et TOURNAGE surBOIS.
.USTIN JUSTE, Propri6taire.
1518, Rue dn Magasin de I'Etat, 1518- Phone :213.
(in trouvera des curiosit6s haitiennes en galac et en aca-
jou; it y a des lots de tous les types exposes.
Anmeublenents pour salon, salle A manger et" chambre
a coucher, Louis XV et autres styles.
Viitlez I'Ltablissement. Venez en toule et n'h6sitcz pas a
confitr vos tommandes an MENAGE MODERNE si vous de.
slrtz avoir des meubles trWs jolis.
Vous serez satistait de la finesse et de la superiority duI
avail execute.

-- -- -


pubrl. 11 nest point comply'
tement installA et, d6jA,que de
ChoMs interessaates A voir!
Yoicposee come des bi-
joal eh leur 6crin, les petites
ampoules renfermuant les s6-
rums qui immi uisent centre
lesr tribles maladies: la diph-
tri e, *1 ,yihoid,, la tluber-
c !ose, la rage. .'est avec ra -
son, que cetto s e. maxime eat
indiquwe A tout venant:vPr6-
server viut mieuxque guerir.
On nonu montre divers mo-
deles de 'rneanrtes, d*aftiches
dkvi"a. cre apposes aux Ia-
q;I 'et des maisons,eu -a- d'e-
pilemie. Entre autres; celle-
ci Cetle maisan est en qua-
rantaine.


Ui petil course d'astirabisse
Auparavant. nous souligine
le Dr Vad Nliuden,lorsque on
chien galeux accrochait ses
croes a vos mollets, il tallait
de suite prendre ie premier
navire. pour New-York arui
d'(rtr imamunisd conLe cette
wriucble naiudte: Ia rdge. L'C-
tail un grave prubl6me A re-
soudre. Car, tout le monde
ne peut pAs se payer le voyage
A New-Yuok et,puis, Ion pou
vait io aoe pas trouver, eai
tempT vodlu, u nuavire pour
se rendre aux Etat AUnis. Le
Service d'llygi6ne a solutOo.
Voir suite en 4 Page.


011


S... aadmir6 vraiment avc
uelle desinvolture, Monsieur
t Madame habitant le quar-
tier., se j'i rent I'un a 1'autre
les p opos les plus obscnes.
Encore des epoux qui nD vea-
lent point liver en famille le
line sale, horreurs ct insanitis
tlaient ce qui marquaicnt la
I uerelle de monsieur et de ma-
ame.
*
... voil que In belle d conduisail auto N" ... et tou-
jours inattrese de ... son volant.
Son sang-froid ne lui lit dcfaut
que, lundi dernier, lorsqute ell1
Ifillit taire capoler sa voiture
mais p' 6viterd'6craser un...
clietn. B. .u geste d'une jolie
chautleuse.
*
. a vu quie lc toltlou n'Hlla
p.s loin; car, le leindemain
npris-niidi, tine autre voiture
coiduite par un chauffeur mit
lini A ses jours.
*
... a vu, hier, en grand,- I'fte,
la paroisse de Ste. Anne. II y
avatit c6r6monie de Premiere
Communion, et presquc daos
toutes les families, on chantait,
riail, buvait A Ia snnti' des com-
untniainit. 11 y eut, natr -elle-
r" t,l'apre~s midi,force ,, 'mszig
za uant dans les rues de l1 pa-
roisse et lus d'un, cravat" dt-
r ou-p, gilet et pantalon dtbou-
tonnis, dormnit d'un profound
sontiunil sous les galleries.

... i lu en souriant une ilran-
e el plaisante enseigne. c'esti
I rI'M des Miracles, (Iumrtier
compriis entr la rue du Centre
et la Grand'Ilue, le bravy .oru-
mere-ant qui faitl, en bicyclet-
tes automobiles, phonographes,
macliinics a coudre, chaleaux,
etc., etc., a coitrageusement fait
peindre' sur le hatltanlt de I'une
de ses portes : Ilicyclettes pour
Homines -Fen mes.
... volt bic qu'il a des hi.
cvc(lettes pour homines et des
bicycletles pour femmes; mais
une h~cane, devant servir A
quelqu'un ou A quclqu'une qui
serail les deux a la fois, doit
6tre d'un genre special puis-
qu'on I'annonce specialeinent.
... nimerait bien voir 1'A'range
machine.


...sait bien que cordonnier
est toujours mal cliaass tet
aiilleur mal fagotm. C'est peut-
ltre leur genre special de fair
de la reclame. Mais tn coiffeur
porlant une chevelure ibsalo-
nes qu, Ie fait est asscz drole.
Eh bieu, c'est ce que NOT"E (Ell,
constate pourtant, chatnle jour.
Sla rue des Miracles. I In brave
chevalier desciseaux. a s, chef
surmont* d'une tignasse que lui
envicrait certainement plus d'n-
lie femme. Mais enfin NOTrm
(EIL ne I'en blame pas trop.
Peut-Clre est-ce dans ses che-
veux, Samson moderne, lue rA.
side toule sa force et vent-il, en
les laissant pousser, pronver
'iux homes comme il est dis-
grAcieux d'avoir de longs che-
veux et les inviter A venirse I1s
I'aire couper chez lti et, 'ao'r
fire concurrence anx wco'f-
feurs pour dames, mr irer i
celles-ci comme elles socalent
jolies avec de longs cheveux.
1'ui sailt, c'est pti-etlre pas plaw
bhte que ca. d'tre coiTlur et
de laiseer power Ms cIIeveuI

... a Tv les Itourlles rtdcma
du Rhum Henri Oardir). IN-
out #t6 e 6et6es prla la i L*-
thograpbiqee: troe otelle%
o0c4t, MeOrbku, A dmit ,
Cordon Rosget, Ma ce'n re, tr6-
i.e. In Carte' laRcy Belle rdi
came qai va, sans dou'e, coo.
atrar bien de partisans ai
Rhum Henri Garder,.


- -o .*" -


LaEItallerie eest .uItpe e~
qL cra crem e do IMaMasge 1.1
4sm cewt rur I'1aI M de Iauttr
sur Is ai amt. ROWUN


3.










1-

h'I
4."
4













r'.


-- -1


-------c-'- ~t -


-- -~-- -


- ~--


pi-


I


(






IPAGE-2
d--F


LE MATIN 4 Mai 19,29


La ttfe du Drapeau

a l'A



Cette nnoee, la population en- A
tire a 6Celbr grandiosement C'est le ren
ceate manilestation.Citadins,cam de Ville d'oi
pagnands, habitants des mornes, re.Une part,
tous se soot tait voir. Aussi, Palais, la Ga
iwut-on dire, cette tois, que le aique monici
berceau du Drapeau se suafsait te vers la gar
a lui-meme pour glorifer la naisre Lanon
nouvelle date du 18 mai. coup de soul
La veille A 6 heures du soir, La de!tgatiol
un pelolon de la Garde d'Halli le piestagieu:
s:alua le Drapeau sur la Place lion s'empre.
d'Armnes.Les deux cocleurs sont le cort6ge wp
nu grand mAt,elles claquent aux tat par la iGa
caresses du vent avec toute It cort6ge eat d
flertd de sea jours glorieux ot e6glise au cl
elles mennient A la victoire nos unienne a jo
vaillants liberateurs, esclaves par les deux
hier, aujpurd'hui soldats impro nmstre Lanou
vises, dent I'heroisme impose leglise et le
respect A I'Armee de Napol6on. porte, recoit
Chscun,ce soir y pense, chacun tre-temps, les
vient nu pied du mat le regarded 'amenent et
A la lueur d'une lune pale d'un de plus en pli
soar de mai,humect6 d'une plue Le Te Det
qui ne veut pas tomber encore. ,6're Leroux,
Ol i chacun sy rend.se recueille, au chant de
I'admire dans sa splendeur du leterle par le
Passe, tout comme on se sou- H. Bernadotl
vient de la beauty d'une lemme guant.
naintce. C'est ainsi qu'A 10 heu-
re', quelques v6t6rans de notre Dislribl
armre d'hier, clairons, trom- Elle se tail
peltes et tambours, espdrant on de la Vve
ne suit quel jour nouveau,vien- prend place
nent louer le a Degonde .. Oh temps sonbi
notre tendre Degonde si ber trais d'une t
ceur I L'air r6sonne avec lor. de qui cram
ce et les notes claires lancees volumes son
nvec ardeur, monte haut, tr6 deste table e
haut dans les cieux d'o& les desessuce;C
Aieux regardent ce sol de Quis 'eempecher
queya qu'ils ont tant cheri, qui dores sur ti
les a vus marcher en riait con- diversement
Ire un ennemi bien equip6 et Racontez I
mourrir avec I'6clair d'un sou res ?
rire de Libelte. I Tel 6iait 1
119 sont encore 1i ces 3 ou 4 un certain o
vtltan.s, ils savent que cettl du Lyc6e,
nuit les onmbres des Aieux sont de Mine Par
sur la PIlace de I'Arcahaie.A mi- garde,Loileg
n'lil.co:mlue une explosion,IlAs- St Louis de
seinble g#nerale reveille tout Louverture e
le irindc, l':me national vibre dcoles de la
an son dcstt tmbours prolong sadent Pierr
de rites pervnautes du clairon. mission et d
L'.-,t uin moment solennel, ture du pal:
on ouvre les portes,et voilA qu'A revoivent le
la loule se muelent quelques tern dssements (
mues et, pendant pres d une heu Le prx do
re, ce sont des conjectures : des dent Borno
souvrnirs des jonrs haitiens, ce nistre Lanou
sont aussi des trissons qui tont Musique du
vibrtr lei homes. II y a dans dissements
'air tn soutile qui enlamme,on re Agnant :
voudrait avoir I'occasion de r6a taire de disi
liser un rcve... une envie de de mise, c'e
vaincre. Les temps hbroiques recueillemen
sont-ils clos ? Oui. Tells sont sident tuor
les notions de I'Assembl6e g6- course prete
narale qu'adoucira apr6s un e l6te,Le Prele
diane m6lancolique et berceu- ve qu'a la l
se I sident est a
Le disaaebt peau. .e Ur
\ ~ heures et demie,l'Hte de ne lont qu'u
Ville deborde.les delegations de Nation.
touted es ecoles de la Commu- Au chaml
te, avec leurs Instituteurs, cita- vile chacun
dins, campagnards des mornes, la hauteur d
tous ont r6pondu A 1'appel de tionale pour
Me Pierre Agnant, its sont nom- lseau I \ ive
hrenx, c'est toute une foule qui
dtfil.,. la Garde d'llaili en tele.
Tras it<'t.l glise eat deja comhle, Ellc a eth
( .st dtnicile de aire une place te mnme, c
s ltous ces enlants portent tous genre des ,
IeuIIs petits drapeaux, ces futurs et les deux
ct purs hailiens qui ont besoin de morceat
dc savoir ce gu'est cette date : entralneren
h1 mai 180:1. Chest ce que le vail- grande salt
I:bi't Lieutenant leur dira dans oil l'on re
nn sermon oi vibre 1'ane d'un phie du P
fier soldat de France. quelle tait
mail 1803C'est le Drapeau, et de Cha
dat-il. Lo Drapeau ? ? ? c'est un union,
aiiorceau d'etole pour lequel on I
se tait casser la figure a, c'est Le Drap
I t;ponse que lui fit un soldat deux music
a l grande guerre.ll conte avec de stilet' A
liert. la journee du 25 septem-
bre t115,en Champagne, ou le
Colonel, le sous-colonel, 'olli-


cler, le sous-ottlcier, les soldats
sc sent hlit tuer les uns apri-s
les uutres sous le meme dra-
Ieau, lace A l'ennemi. Quoique
Ianiais, ii admire le merite des
esclaves noira qui ont tait 1'po- I
pde de 1804 et souhaite qu'au
cas echfant.', rhaitien fasse e
beau geste des troupes noires S
qu'il a vues axleu sous les ordres
de Mau:ngt. Ce sermon est tine
Icfon d'insruction civique :'T'-
nion tai la Force. f
1POs I& ltLA
Au chant de *La Dessalinien-
:c. Iv dtfile remplit le earre dod
La pluunt d'Ai e9 o presque de J-J
vant 1'glise le Cure Leroux pro
cAde A A bnAdia tion des crntui t
nes et centaines de drapeanis N
dibtributs par la Commusion
Comnmunale et I* Comite. Une
court reception elt taite anxD ult
6leves, ils aont si nombreux du
po:tI la premiere lois, ils sont FABF
veu.a voir la place ou lear dra-
peau a t cre. GRA


Lrcahaie PaNsana
CE SOIR


2 heurng
idez-vous a l'HOtel
I'on defile A la ga-
5 de la Musique do
rde d'Haiti, [a Mu-
pale.Tout cela moro
*e oht s'am6ne le Mi
le. Un formidable
let ; c'est le train.
n est preside par
x Prefet Magloire ;
se de descendre et
res le salut au Pre-
rde et la Musique,le
eiA en route pour
hant de o La Dessa-
Jue alternativement
Musiques. Le Mi-
e est salue devant
Cure Leroux, A la
la Delegation. En-
s autos,les camions
la ville se remplit
Us.
um chant par le
le cortege,toujours
'Hymne :National,
is rues du Progr6s,
te et Pyrrhus A-

ution de prix
t dans la vaste cour
Agnanl ou chacun
a son aise, par un
re remue du soulTle
rrise un peu humi-
i la pluie. De beaux
I placessur unemo
t chacun se bouvient
i A 1'ecole et ue peui
d'admirer ces ihvres
ranches et nuances
t.
'a bataille de Vertid-
e sujet raiit6 avec
*rgueil par les eleven
d'l;sidore Boisrond,
et,d Argentine Belle-
e St Vimientde Paul,
Gon:aqfue, Lolidge
CL pitesque toutes its
Comutiuie. Le Pr'
e Agnant,de la Comn
lu ;omit6,donne lec
nares et les laureate
s prax aux applau-
de la loule.
ecerne par le Pr6si-
est remis par le Mi-
1e avec le salut de la
Palais et aux applau
de Ia louie. VIe Pier-
5'exCUse de lnc pas
course qua nest pas
si un lour de pteux
nit. It reinerce le Pre
no du grand con-
pour ie succ6s de la
ie repond et obser-
ete, Ite uom du re-
soci6 A celui du I t
dtjpau el notLre .it.
in : I'donneur de la
)agne,Me Agnant in-
A lever son verre a
de notre dignate na.
r crier: Vive le Dru
le President Borno!
Rfeption
cordiale, abondan-
omme c est dans le
Arcahiens d'en fair
musiques rivalisaivnta
ux divers qui, enlin,
it les couples dans iai
e de la Vve Agnainl,
marque la photogra-
resident Borno a la-
face le tableau d'Og
vannes, syumbolisant

A 6 bhure
eau est salun par les
ques et un long coup
la gare, le train ra


Pour la dernitre tois:
La Course


du lambeau
Entree: 1 gourde.
DIMANCHE
6 5 heures matinee :
La Nouvelle AIrore
(Suite)
Le Ptil Parigol
Fin)
Entree: 0,.5o; Balcon : 1.00
A 8 HEURES
La Femme on Rabit
avec Magda Holm.
Leo Obs6ques
du Mar6ohal POCH
Entree :2, 3, et 4 gourdes


PolR LE DRAPEAU
M. Damocl6s Vieux, directeur
du Lycee National, vient d'avoir,
A I'occasion de la fete du Dra- i
peaa. tn geste qui m6rite d'etre
souligai.
M ra, dernier, dans la grande
cour du Lycee, avant P'heure
des classes, ii r6unit tous les
61eves de l'Institution et un pro-
fesseur, M. Talleyrand, leur par-
la du Drapeau, de leur Dra-
peau.
C'est par ces gestes-IA qu'on
inculque en 'Ame des jeunesse-
le culte de ce petit emblem.,
pour nous, rouge et bleu, uu,
aux heures de prril se retuglt
I'Ame de la Patie. Complimein
ions done M. Vieux pou, 1.
touchante reunion qu'l orga-
ti-.a.

Le prochain Congr6s
Eucharisatque sc
Le prochain Congres Eucha- et
ristique international se reunu-
ra, a Cartl ge, du inecrtdi 7 au 6
dimanche I1 lua 1930. Lepen- ,
dant une parties des seances et P1
cermnunies du Congr6s aura %
Iitu a lums qui possede plu ,
Seur egl es3 cadtluiiquaes a. uc
vasles sulles de r6union, mats C
les solenuit6s de la journee de t
cl6ture, la grande procession se pL
derouleroui a Carthage. L1

La lanulacurf laiitinne de Tabacs "
ullre une rrpresentatten de clte- tI
lua popuialret.
Avant-hier soir, MM. Gebaia d'
& Lo, ipopnretaires de la Mu- s(
iutacture tilalietue de Tabac-, l
out ullern, devaut I'unmeuble oiu c
sont loges les bureau et tea a
alehlers de la ,Umanulaclure, uit: a
representation de cinema po- q
pulaire. i
Lecran tut dress de I aulre a
c6 6 de la rue Justin Lheri'sun v
elt iippureil, place A l'etage ui v
la Maison; et pendant pdie d.
deux heures, une grand fo.uh
populAire coutempla avec jo i
et enthousiasme les films rigo-
os qui leur turent montr4s. r

meue ies pelenrus vers la grand
ville, c
;est one journ6e recontortau
te et eie tait honueur aux orga-
nisateurs,pariiculieremeUt a t iu
fatigable Pierre Agnant et au d.
tlngue u.e Le-oux; ieli itons
le LileUtteui.nt Exantus Charieeh
da cOUcourI qu ii a pete et les
meilleurs complinments A la Mu-
sique de 1'Arca rale, A la popu-
latnon entire qui s'est tan voir
ce jour-la.,ous avons remarque
un gioupe de filles d'honneur.
Nous aurona le monument au
SDrapeau avaut l an prochain,
Spromet vie Pierre IAgnant.
DE NOTRE .ORREbPONDANT.


Srasseri aioal


OCIETE ANONYME


A BIRRE SUPREME

ygienique, Delicieuse


contenant aucun pro-


chimique
IUQUIE EN HAITI AVEC LES MEILIEURS
INS ET IIOl IL.ONS.


I- --- ~-. -. ---,---- IL J


--~-- --I --- --- I _~__----- --__--- ------------ li- -------- -----~--- ---C- -~-- -- '-I-
r- ---




1 LE MA'IN-- 24 Mal 1929
*t-M-W-A W--. AGE- W


telques


cas


*cHoolhrine'


mpagnes

National d'Hlygline
)que ous communique:
Omwvice National d'Hygit-
Econsaat6 principalement A
equelques cas de dy-
Svulgalrement appele
II n eat pasa tonnant
oe cas soient observes en
n*Mment, coincidant avec Is
des fruits et lo commen-
I des fortes chaleurs.
Service d hygiene rappelle
abuc que la dysenterie est
maladie trs contabieuse,
t propagation se fait par
MuillnUre des eaux, du sol,
lines, des fruits, des lgu-
du ait et de toutes sortes
ents. Les mouches et les
sales y Jouent un r61b
ad6rant.
utre la dysenterie, on reo
de les measures suivan-
i/ Ne pas manger un fruit
n'ait 0t6 bien lave.
m Ne pas consommer crus
;t6gumes, ni le lait.
/ Meltre le pain et tous au-
aliments A I'abri des mou-
Aplet ce la poussiere.
/ Inviter tous crux qui ma-
les aliments: (cuisinieres,
iers, laitiers, garcons de
masnt) a selaver soigneu
t les mains avant de tou-
.su ailments qu'ils ont A
Fire bouillir 1'eau de bois-
Sila champagne, la chlori.
d des sources qui ali
ptent Port-au-Prince 6tant
ismesure jusqu'ici suffisane
*iml I'espkce pour la pr6serva-
'O de la population urbaine.
0/.Des les premiers sympt6-
mdu mal (tenesme et diar-
i* ) allez consulter un mede
aqu vous soignera et vous
era les measures d'isole-
t et de disinfection A pren,


La question

du Tabac

Ellt nrient encore asurle tapis,
la question du tnbac. Cetie in-
dustrie, parattil, pdridite de
plus en plus ici et les manultac-
tar e out piesu'A bout de res.
sources. Aijri lea tabricants et
les marchands de tabac out
adress une petition au Direc-
teur du Bureau des Coatribu-
tibps pour lui demander d'etu-
dier Ia question A nouveau afin
de trouver tn moyen de conci-
lier les intearts des fabricants
et de vendeurs avec lea dispo-
sitions prices pour la r6glemen-
tation de la vente de ce produit.
D'autre part, nous savons que
I-' Directeur du Bureau des Con-
tributions, M. Pixley, est assez
dispose A se rendre aux raisons
des petitionnaires et A donner
quelques,satistactions aux fabn-
cants et marchands de tabacs.
Pour notre part, nous cro-
yons, en eflet, qu'll serait bon
que quelques concessions soient
Lonsenties aux Manulactures de
tabac afin de ne point ruiner
cetle Industrie ot beaucoup de
gens trouvent A gagner leur
pain.

A I'Association Calholique de la
Jeunesue laltieuae.
Dimanche prochain, 26 mai,
les membres de I'Association
Catholique de la Jeunesse Hai-
tienne tiendront beance, A 10
ieures du matin, A l'ArchevdchG
de Port-au-Prince. C est S. G.
Agr Le (iouaze, Coadjuteur do
kort-au-Prince, aum6nier de
, (Euvre qui prononcera la con-
terence tradiuonnelle.
Les membres de I'Association
assisteront, certainement, en
loule A cette reunion.
Le RhaB Gardere an Radio
Ce soir, la Staton H. H. K. ra-
diolusera, entire autres mor-
ceaux, une belle meringue :
a Carte Blanche Gardere ). C'est,
sans doute, I'occasion pour tous
ceux qui possedent un apparel
iadiophonique tout en d6gus-
tant un petit verre du delicieux
Hhum Gardere, d'ecouter urse
langoureuse meringue qui porte
le nom de fexquise liqueur.

Le O6mne annisersalre
do la signature du
Tralt6 ae Versailles
Le 28 juin piochain marque-
ra le 10eme anniversaire de la
signature du TraitW de Versail-
le% qui mit fin a la guerre de
1914-1918.
Dans les Capitales allies de
grande ceremonies comm6mo-
ratives auront lieu A cette occa-
sion.

Avis
Me Christian Foui nier, no-
taire, anuonce a bes clients
que durant son sejour a 1lEtran
ger Me Marc Oriol A la direc-
tion de son cabinet.
Port-au-t rince,le 14 Mai 1929


:GULF PACIFIC LINE

Le sleamer Pablo ayant

laisse Portland L.U. A. le 7

Maicourant el devant faire

escale a Seattle, Vancouver

et San F rancisco,est atlen-

du a Fort-au-Prince le 19

juin prochain.


A. de MATTERS & C
Agents Genera,,i
W.mftt


7lioe shwe-Dame
Sd Perp6tael Seeours
y aura, dimanche prochain,
MIa i 9 heures du martin,
des membres de I'Asso-
Notre-LDame du Perpe-
Ecours, au local de l'Asso-
sis pres du kiosque du
.11y aura recepuou pour
F stouveaux membres.
membres actils et hono-
ra sont pries d'assister A la
YD'astre part, I'Association of-
b. prochainement une grande
ae theAtrale et musical
la lete de sa Patronne. Les
t d'enlree seront bientOt
en vente.
Anna ,Duohateoer
*. 'loilette Ues morts
Preparation sans glace.
roe au Centre No 1615.


tMAIZENA se venl dans routes les bon-

ks epiceries dans toute la Republique.


L. PPEETZMANN-AGGERHOLM

Rue du Quai.


&


Co


Pour avoir
no poal vdIout.e


Piano A vendre
Excellent piano de luxe
presque neuf de premiere
imaque americaine TORYn &
CLARK, Chicago, a vendre pour
cause de d6part.- Ecrivez A
M. Jos. Ed. REINBOLD, Go-
naives.

-*- -f-----^
rt pour "BIM"

PHOSPHATINE
FALIERES
Le miller aliment des Enfants
depule 1'A do 7 A 8 mole
at pendant Ia crolseancu
FASIU U ML TITIII fIRTIF LUS O
RamenandJ aur Mirs
qui nourri'.nt
of14
urs Conuaeced.
a TROUVE PRTOaUT
*,am dol teloberlt



Lo GkUAU "3 MINut'hI"







Different
des Grusux ordina;re
LO CRUAU 3 MINUnT, do pfV,
nance utheatiqu, Mt tout f
difrent des Greux ordtisnre.
IDml lt nMoulin ped.l t,
ho m dns dee fournManx die
i6oih, o'st4-dlro sas foe, I
snft eactmeant de 3 minutes do
cuiemn eomplmentaire sor votre
po&il poor fire dveloppor dena
rese svour d'lsamnd sl sp-
irWel6 doe ooeolearhn.
go ee dams toutI Ito bonam
80*6" 0


AVIS


1 L'usage r6gulier de la Va-
nishing Cream Exelento con-
serve a vot e teint aussi doux
et auhsi sa'in6 que celui d'un
behb. Nous le garantissons.

L'Lxelen to
Vanishing Cream
Est une creme sans graisse
que la peau absoibe. Elle
nourrit la peau ct eempche
qu'elle se lane, se ride, se des-
s6che,ou ne devicnne rugueu-
se. Elle conserve la peau en
partaite saDnt.
Procurez-vous aujourd'huI
Sun pot d'Exelento Vanishing
Creiam;en vente chez tons les
droguistes, ou directement de
nous sous garantie, come
vous le preterez.
Ecrivez-nous pour avoir un
&chantillon gratuit et uu livre
de conseils pour la beauty.
EXELENTO MEDICINE
COMPANY
ATLANTA, GEORGIA U.S.A.
Agents demaudes pour tous
pays.
Ecrivez pour reuseiguement.


Le sTurville v visiiena-l-il
I'ora iiu-Priure ?
Duns un beau geste de sym-
patine et de uliumiie, le bou-
veruemu.int hltautas lit transpor-
ter aux Lltts-Unlis par le croi-
seur ~ lourvillen, les resales de
M. Myron T. derrick, uambas-
Msaetur des iu ts-U ms en race,
mort a Paris.
Le croiseur Irancais a entre-
prts ensute une croisiere au
tour du monde; mais jusqua
present, on ne sail si Port-au-
Prince est comprs dans I'itin6-
raire du Tourvillt )).

Nouvol Ev6quo
do Vannes
Depuis la mort de Mgr Gou-
rand, le diocese de Vannes qui
fournit A notre Pays presque
tous les membres de son Ller-
g6, etait priv6 ae tilulaire. Le
Pape vient de lui en donner
un dans la personnel de Mgr
Tr6hiou.
~-. -.-

Second

Hand Parts
GARAGE
MILLIEN, trtres
Ofire lear service sux
propritaires et conducteurs
. .: .,ts. pour toutts
.ortl, de reparations A domi-
cile et sur place en cas de
prnne. Nonbli z pas que cette
Station esr ien pourvue de
I Routes oute d accebsoires tels
que: tires, tubes, etc, 6 Lbo
onarche.
Ouvecrt loute sl nail.
T6l6phone, 3366.


e leading mineralwat e

La Boisson conue

dans le monde etier
EST UN
RAFRA'CHISSANT
ET UN

RECONSTITUANT

FROID
EAU M1NERALE aWHITEB OCK
GINGERAL VVHITE ROCk


Le seul Ginqeral fait

d'eau minerale

des Sonurces I)oue k

\\'VH1 TE1-411()(K N'
DANS l')tsN IS MII.Il.LE. S I10TLI S.
CLUBS,tIAFI: S E'IT 1EISTAUIR\NTS

Mohr & Laurin.
I)istributeurs, Port au-Prince, tHaiti


i








min
dpf


THE NORTHERN

ASSURANCE' COMPANY

LIMITED LONIDON.

Assurance conlre incendie


SVOCC


protection centre la


Foudre sans augmentation

de Prime.

Aqent General :

Joe WOOLLEY

Port-au-Prince.
SUI .I(;I;-N.7S


LUc(.ClAN --- Cap-Iiailien
,. I'LVAL -- bliragodne
.4 fAINE (O). N N FIL A 11.1


F.,( ".: I1hE'Z --I'eiI i
I. E~LiIE, LE-SIAGE -- .nrci'nir


Amburg Amerika Liie
e vapeur Troji w, venant ile Santiago de (Cuba, c I :itle
lu ici vers le 28 courant,p;irtanit pour I''uropc viaI le Nod,
preunat du trdt,
II'INBOII) & Co, Agents.
**"""'"'e ----" '"'" """'

C qui a's jmmals tW faith
Ce qua me upent .lre dpass.

Kola Champaone

F. SEJOURNE

[Pr6par6 dans'des conditions rigonreuses
D'ASEPSIE
Preparation et Vente
PHARMACIES F. SEJOURNE
Angle des Rues Roux et du Centre.


Les Parfu nms"Monte-Carlo


eLotus Slou a
hkrns MAI 0-


KLotue DJssas


Si vous vonlez 6tre d)icn, ernr n parftam6, 'atilisA qo0
les Parlums de MoNTrr. !C o.r ;vcots aurez la certitude d'aldr
on product de haut lise tI supirieur A tons ceux conosM
jsa u'lti.,
Le LOTUS BLEB eest le parfuin r la mode p ltpil o, as
trouvent des gens chics et le gout d*Iicat,
USFZ DU LOTUS R LKU
En vente tdan toutes les boneu maisons de Partuutob


.4


ou la CREME de MAIS


MAiZAA eft raliment par excellence.


kaisena est, en effet, plus digestible que n'importequel
autre product similalre, et la Malzena est la noab
riture Iddale pour l,alimentation des
bbs.. convatescents et des person-
nes 4 estomac ddlicat,
Voulezuous de bonnes recettes culinaires. demandez-nous, car
nous sommes en possession dun liuret de surprise
Deaindes-aous et ous vous rendrons compete des multiples em.
plots asquels on peut afecter

MAIZENA


I.






I-
A.


l I I I ll


.---p -- -- -


"IIl"


. '-**






PA0B9r. 6


LE M'AAN 24 Mai 0"19
V amr e' 'Iryr0 _______________~ ,L


A i l *l .- --* 'n-^^n^.'sciuforh r*(
.OP_


n la question en pregnant la
bonne decision de conseiver
ici dans les conditions requi-
res, un stock de serum antira-
bique. Le traitement s'opere
en II jours, & raison d'une
injection par jour.
W. C. ea mimialsre
Puisle Dr Van Norden nous
montre, IA. sur Ia table, un
module de W. C. C'est un
echantillon pour indiquerles
conditions hygisuiques dans
lIsquelles dolt tre construite
,elle dependance indipensa-
ble des maisons. Le W. C...
en miniature est tout pareil
il Juelque beau jouiou relui-
Inisaut et tout neul. Deux por-
tus. dlet\ compartiinents les
ouverimlltre cvlitndriques sont
tiunies de leurs couvcrclcs.
l.es monclies proplagntrice:
c:ts malad:es tv'y ont point
ac'("Is. :t CM s'otuvre. par
dlerrire pour I'aeralion et le
in-t(,yage (C'est rpropre, c'es
hygicnilqiie, 't sl Iprecsqit co
'irtt,le Ipeltit VW. C. Si pr'o)p,
que raimnent... Au-dessus de
i. ,,eande porte cintree n)wiu
I.slns : t la snDt' publlique
pletI s'acheter. plans les lini-
It's naturelles, tou.e commu-
naailt peut fixer son taux de
deces. C'est la devise dets
St rvices de SaMlt de la ville
de New-York) nous explique
le I)r Van Norden.
A droite et A gauche, pris
des piliers,deux statues sou-
i intes orient la Salle.
Srrice Saailaihe
Noire visit touche A sa tin.
Fancore uu coup d'ucil sur ItS
h reaux du Service Sanituire.
point de grand etatage, d'a-
meullement, point e uuee
d'employes occupies 6 ne rien
taire. Le travail se tait au de-
hors: ici c'est dIjiu assez pro-
pre. Au mar sout les ca tes
qui montrent les activists du
Scrx ice d'lygitne dans toute
la lc-publique divisee en 10
DIistricts sanilaires. Chacun
d'eux possede 1 h6pital et
I'lusicurs dispensaires et cli
niques rura!es.Le Bureau Cen-
tral du Service se trove i
P'ort-au-Prince don't le Ser.
vice Sanitaire est assure par
20 Inspecteurs qui accomplis-
sent leur tAche de 7 heures
dii matin i 3 hleures de I'uprcs
midi. Iue carte moutre les
zones d'inspectiou confits A
chatiue iuspecteur et un ta
bleau uoir porte leurs nomns.
Sur une table south 6parpilles
los plis que, c lcndemaiu,ccr-
tains out dii avoir la drfsgt&-
able surprise de recevoir.
L'eNFrItirn final
lEh bien,docleur, I't sprit
de In popiulauion se prft'-t-iil
e)(lin aux measures tl hygieine?
.' l)r V\:n Norden, passec
l,,'iel ment s~I main ,in peu
nerveuse, s .r ses cheveux
noirs:
' .- .!e suis tres satistlai de
l'etl;l d'esptil de la popula-
lion our !e mnesures et lea
r'~It's d'hygulne.
-- Dans co bien d'annres,
p!enscz-vous que Port-iau-
Prince sera une Iville ,om-
Ipleolenent saine?
Le D1) reflCchit uon moenlt.
Puis: ('Uest on pen cile lixer. Lu ville a encore
besoijn de be .ucutp d',n. lio-
ration. un point de vue 'olh-
gli it, tLe beaucoup de pr- tcc.
ituiinncueutcsau point ,d. v. e


d'Hyqie ne


sanitaire. Par example: un
systme d'egouts perfection
nes et pouvant cataliser ra-
pidement tous lesa tcchets. Le
jour ou tout cela sera realise,
P. rt-au-Prince pourra comp-
ter parmi les Ca tales les
pins salubres, les plus hygie-
uiqucs des Antilles.J'ai vu, de-
puts ma presence dans le pays,
plusieurs dpid6mies s6visant
avec grande intensity. La .y-
pholde, par example, quiexi-
gea des miliers dinjectio ',
antitypholde par jour. Mat;, il
Si'es pas piounbies que sur-
vieunent de nouvelles epi Ic-
mies.
Le pouicent;,ge de imala-
Jies a-l-il diminu' ?
Ti's sensiblement. Avce la
lonilation des cliniqucs et dis-
pensuires ruraux don't I'activil#
eit remarquable, on soigne,cha-
que jour, des milliers de mala-
des. Au point de vue 6conormi
(uei, ces resuliats soot appre-
alubles.Soigise cl gueris,les gels
sont plus aptes A lIurnir un plus
grunld eflort au travail. Les cli-
niques rurales Allrent encore un
bon r.sultat,c'est qu'elles con-
tribuent plus qu- toute autr
organi'atuon A combat Ire les su-
perstitions si r6pandues dans les
campagnes. Au lieu d'allcr au
uhougants, au udocteur feuilie,.
les campagnards preierent ve-
nir A la chaique ; ils y appor-
tentleurs enlants,t clamtnt pour
eux des soins, et, magiciens et
(( hougants a perdeat peu A peu,
de lear pouvuia et de lear auto-
rile. Voi'A ce que nous a dlt le
Dr Van Norden.,
S.oua allows prendre coog
Come nous I'avons lit plus
haut, le Dr Van Norden part
dans quelques jours. 11 est con-
tent du travail qu'il a pu accom-
plir ici.ll est passionn6 d'hygite
ne ; it en eat malade, tant it ai-
me son metier.
Notre Directeur lui pr6sente
ses t~licitations, non seulement
pour avoir 6tabli ces services,
pour avoir applique les princi-
pes d hygi6ne,mais aussi pour les
avoir tait accepted par notre po-
pulatin a mentalile si dliang.e,
ce qui motire qu'il fut plus qu'.
un hygi6mstte : un educateur.
Nous prenons conge de nos
aimables h6tes. Au dehors, la
rue s'apaise. Ce sont les dernie-
res heures de lapres.midi. Un
peu de clarlt illumine encore
es closes. Tout au bout de la
rue Danlts Desiouches, le soleil
qui va se coucher, se balance
encore au-dessus de l'horizon,
globe qui flamboie sur le ciel et
la mer irrises et regarded, une
derni&re lois, la ville de son
grand (iil pourpi e.
En quelques tours de roue,
nous revoilA au MATIN devaion
nos bureaux et reprenant )os
crayons.
-g----^M- .-J-_

REIEICIENENTS
M. et Mme (Georges Ney
Pierre, Mmne Vve Pierre, M. et
Mine Michel Germain. Ia la
mille Liudingue, Mr et Mine
Francois Elic, out *t~ vive-
ment emnus des prcbondesniar
ques de sympathie qui leur
outnt~t temoignes taunt par
(eurs amis de la Capitale.que
de.leremie, a I'occasion de la
perte cruielle eprouvee par la
mort de leur petite :
.lyrto Pierre.
:ille.petite lille,nitce et filleule
sorvetlLe a Port-ani Prince, le
jeuldi 9 ma courant. lLs en-
voient a iltois urs vifs remner-
cienent,' et les parent de troire
la rtlr prolutoie gratitude.


ALUMINUM LINE
t Sll Whitney Central Building,
New-Orl6ane, La U. 8. A.
PRocAIN PA DPARTs DIBCTS POURPbORT-A'-PRIfCEB HAITI
Un steamer laissera New-Orleans le 28 Mai courant pour
Port-au-Prince et les ports du Sud.
Ce 20 Mai 1929.
A. de MATTERS A' ro
AemaTs GithAtux


La


VOl


Rien n'egale la beauty no-
tureP!e d'une femme ot la
splendeur de ses joursdejeune
fille, radieuse et fratche.
Aujourd'hui i quarante ans
la femme ne parait pas ans-i
vieili, qu elle ne paraissait il
y a quelques annees. El 'as-
pect, une tois disparp, elle
regagne sao bebe~i premiere.
I e secret est un simple trai
cement de beautW chez soi.
Suivez Ic, la nuit et le jour et
vote peau gardera sa beauty
uaturelle. Suivez ces instruc-
tions.
Ce que voUS devpez aire
Le martin, le midi el avant
tde vous meltre au lit. lavez-
vouis la ligure et le con avec
e savon Palmolive en laisant
thein rnentrer sa mousse dans
vos pores par un massage de
vos deux mains. Rincez vYus
ensuite avec de l'eau troide.


Service


tepr sentants pour Halt
J. D. MAXWELL et C:,
1619, Rue R6publicaine -
(Grand'Rue)


LOTERIE
De I'Assoclation des Kembres du Corps
Enseignant et du Comlt6 Raltlen de
PAlliance Frangalse.
'Le prochain tirage de cette lotelie est.fix6 au Dimanche
9juin 1929, A 9 heures du matin, au Th6Atre Parisiana.
Le Comit6 d'Administration est heureux d'aviser le pu-
blic que la nouvelte reparlition comportant an plus grand
nombre de lots gagnants est la suivante:


Gros lot
( (
a (C
(( c


ii


Gourdes 2,000 4 lots e 20 Gourdes
500 75 lots de 10 c
S 100 : 2 Ap. du lerlot 25 G.
e 50Gdes 100 2 du 2e lot 20
25 50 2 du 3e lot 15


80
750
50
40
30


Rappelez-vous, families

Que la plus agreable pension scolaire au triple point de vue
Elude, 'Iravail, Soin, c'est 1 INSTITUT TIPPENHAUER
Que ia meilleure et la plus r;pide m6thode d'enseignemen
classique moderne s'emploie a- ,:
L'INjSlTUIT T'I'PPEN IAUER
Le succ6s. I'an dernier, de ;tous ses 616ves de Premire
est une preuve evidente et ceui de ses 61eves de 4*me et
7tme en est une autre. L'Institut ofre, aux retardataires les
service rde sa classes de Philosophie.
Heures des Cours : 6 A 8 heures p. m.
Sec'ion pratique: Steno-dactylo, Complabilit, Lan
gucs. de 7 a 8 h. p. m.
N'h6sitez pas si vous desirez avoir entire satisfaction 6
coufier vos entant A
L'INSTITUT TIPPENHAUER
Rcconnu d Utilite Pubiique.
Lnscignement classique general.
a pratique spciel.
Pr6paratiou aux Universitts:


On demand
Stinographe anglais-frn -
rais experiment au courant
dii travail general de bureau.
S'adresser d rEcole Centrale
d Agricul uire a Damien.
1 dleohone, No 2459.

A LOUER
Maison meublc, lumiere
electrique et routes commo-
(ites, site Impasse Lavauil
(Bois Verna) No 1312 S'v-
dresser au abinei de Me
Francois MATHON, Hue Ilu
Centle No 1731.

OU'rcan -etelit -dkt

Pour cause d'inveDtaire lI
Maison KAWAS Hermanos
termera jeudi 30 et vcrdredi
JI mai courant. A cette occa-
sion, A partir d'anujurd'huI,
jus(,u au 30, on grand rtbaif
cera tait sur routes les mar-
rh.nudises.
Profitez de cette oica.u ion
. cceiunfbale. .


Funerailles


Lundi mnlin, oniI eu lien A la
Cathedral lea funsrailles de M
Vve Beaumont Dennis. mere de
notre ami R. Dennis fils A qui
nous presentons nos symvpa'hi-
ques condolfaruts asins qu'6
tous les parents de la regretde
d4funte.


PUISQUE vous vous dtci.
t dez A faire Va... II vous
faut oDCe Pirps de lit en co-
tos-fil et colom ou tout fiL -
iaWllk'dorbilllers da m .mes-
Serviettes do bUin t de toi-
ct Naples psrtilemeu.- Ri'
desus. Portiwres Oreillers
,plmes. Masclas Lioou,
irtimte- opak Simili potr
'iugerie, l y;mas. Robes de
Sbsin etc., qn'on trouve en
bones qnnFlt1s rher
, ; ALL c. ALUXILA


Wos grand* Beportages...



Le "Matin" au


La lutte con re la vie c
Le Restaurant |NEW.W Yi a le plaisir depawoas
amis et clients qu'il admet des ab6nnds a nn prixtr.i
Service frr6procbable.
,MENU- I ,
Potage. Plat de cnatr.- Riz national -Desert
Le tout hour 2 gotrdes.
No 1534 Grand'4R e T'ldbone 34
TUTU VILMNAY, propritiaire.



A la Vill de Milan
Monsieur GCraldo Di M io, actuelleent 'J
blissement sis Rue des Fr ts-Forts,No 335,at
breux Clients tant de la Ca itale que di lhrovinc,
setient iA leurAjgositiu onr des coupes anglate-
ricaine et tranvaise de la erid6re creation d1 1'M
coupes de Milan (Italie) o il obtiot son dipfhe o
peur. ,
A LA VILLE DE \fLAN se confectionne t1
costumes A des&prix mod rs et on y trouvera mu
complete de casimirs analdi s.
". ... .. ..


L. Th. LAFONTANTFr
Aocessoires pour automobUi .,
Gasoline, Huile, Accessoires et Pieces de Ree
Automobiles. i
Les meilleurs pneus et Chambres A air pour t6
u camions.


Dans le but de tournir au iihlic un service co
effectif, nous avous ouvert un nouveau magasin me
Vancien local occupy par le Bazar M6tropotitain. No
Iops cordialemeut le public veny visitor notre I
-rayon d'atdlrelc*6s6ti s trodvete Iassortiment ie
plet de peinture a D(LVOIh, des accessoires et
tomobites, des Relrigerateurs Electrics eKALV
uouveaux Ortophonic a COLUMBIA. KQJ
ques, lea Batteries .'EXIDE* pour 6tto et a
article i.
SNote devise est d votre s~ iia r n*
-c qoe vons dtsirez dans not moad tti- ttl
pas A votre satisfaction Monsir 'KNER *leif
.'bccaper personnellemeit d vooi,


Grand H6t1h de

SOUVEAU SEB

de RESTAUR

Hors d'(Euvre vanri6


Sechez-vous completement.
Evil rette errar
Ne vous serve jamais de
savqo ordigaire pour le trai-
tement que. noub venons de
vo~s indiquer. N'allez pas
croire-que tout sayon vert oui
cetk veudnis conmne aiti d*o-;
lives et d'huile de Palme sont
les mn es que le l'almolive'
Piur votre gouv'ere, vnyez
si le savon PALMQLIVE ouel
vous achetez a un bandeq
noire avec le nom Palmolive
en lettres dories, 1'empaque-
tage vert el le :cachet it ouge
au, dosvec le tnt Palmolive
dessus.
ie- Savon PALMOLIVE n'est
jnmais veodu sans empaque-
tage.
Le seul secret du Palmolive
est sa composition exclusive,
et c'est un des plus pr .ieux
,eciets de beauty du monde.
The Palmolive Peet ro Choi-
cago U. S A.


e d'une belle peau

naturelle


-- L __ -- --


( Suite de la lere page )


I C __ __ __ __ ___ __ ____ 1_~_ _ __ __ ~_____
- -- I c -- ~ -~- T- ~- --- -- ~----- ----- - --- --------


_ ELrr~rc .~.


Occbasioe edoeptionnI

auix- Conimeryafd |
Madame ie ,e 4braham ORRA, O fie'iil m
mercer. et dean la ssear !e frpafys trqip
liquidation c prix exceptioha afAf ci
articles restants de son stock is assorti et co tdfiaV:
J oile Sintl en. ioutes nuances ef V e
Toile :etp-r sap. Ca 0 0 rfl ,
Souliers en caoutchouc pour Di p. a
enfaksw., JOW V di :`7
CZaseJttssup. ponr homes "
etenfanls ChfEf2r 'H
Bas supdrieurs. Ca
Soieuses happw I
Rubans toutes dimensions et Aouehoir de.
nuances Rideaux par paireb.
Chemise d homme sup. en 7 tale. .
Laineet couvertares de Lit sup. Un grow Cof .t ',
('hics laps double face pour bnie ma d r IllT
table de Salon. ton. Deie chics"
Drap noir ,El divers autres drtf*
Serviettes de toilette blanche 'essants.


Colombian Steamsnh

Comparty Inc.
Le steamer a Martinique, enant de New-York iesl
du Nord est attend A Port u-Prince le 2.3 du c"
repartira le m6me jour direct' eat pour Jur6mie, e nf
pour les ports de 1: i'lolombi prenant trWt et passAs?
Port-au-Prince, le 22 a ai 1929.
COLOMBIAN STEAMSH P COMPANY INC.
GEBARA a C*. Ao.NTS
i *'>vl
-VU~MHMHM~LfMMHHMIHMHrW~




University of Florida Home Page
© 2004 - 2011 University of Florida George A. Smathers Libraries.
All rights reserved.

Acceptable Use, Copyright, and Disclaimer Statement
Last updated May 24, 2011 - Version 3.0.0 - mvs