Le Matin
ALL ISSUES CITATION THUMBNAILS MAP IT! PAGE IMAGE ZOOMABLE
Full Citation
STANDARD VIEW MARC VIEW
Permanent Link: http://ufdc.ufl.edu/UF00081213/04181
 Material Information
Title: Le Matin
Physical Description: Newspaper
Publisher: s.n.
Place of Publication: Port-au-Prince Haiti
Publication Date: 5/23/1929
Frequency: daily
 Subjects
Subjects / Keywords: Newspapers -- Haiti   ( lcsh )
Genre: newspaper   ( marcgt )
Coordinates: -72.2803802891673 x 18.5142993036392
 Record Information
Source Institution: University of Florida
Holding Location: Bibliothèque Haïtienne des Frères de l'Instruction Chrétienne
Rights Management: All rights reserved by the source institution and holding location.
Resource Identifier: aleph - 000358166
notis - ABZ6468
System ID: UF00081213:04181

Full Text




-I~wnment Magkuire
DIIMCTEUI.

I -t ,:'ft R AVAMERICAINE 1368
vs I.. TZLKPUEOR No 22d2


386a IANNIE N*' 700


PORT.Ab7PtINCE IMTI)


JEUDI 23 MAI 1929


E Wee *rasnds Reporeagow.
iLes Parfums dMonte-Carl

L M atin aui a Lotu e, Bleu a Lotul Ble u
p teri nuSave, dellcal *1 persislaut.

Service d Hygiene Si vous voulez re d6licaiement parfun, n'utilisez q
*0, .-- dles Parloms de MoNTE CARLO;VOUS aurez la ce"iitude d'avc
n- produit de haut luxe et superieur a tous ceux conni
tL'pr6s-midi est tide et la foule asservie brisant enfin us u 'ici.
Sde soleil. La rue est ani- ses fers et r6pudiant ses sout- Ie LOTus BLEU e'est le parlum 6 la mode partout oi
Desauto roulent a des frances... trouvent des gens chics et le gout d6licat.
moelleuses ou rapides Longtempsapres,ddjA vieille, USEZ DU LOTUS BLEU
Sides reflects de cuivrea qui centenaire, portant sur ses fi- En vente dans toutes les bonnes maisons de Partumeri
lt et de vitres miroi- cades le fendillement des ans i
*Aux coins de rues, les elle devint le redoute et redou- - ------ -- -
seurs, aux tons divers, table Bureau Central de la Po-
t, lulent; stridents lice de la Capitale. Et 1' cho
grodants et des bandes de endormi de ses vieux murs
lives sous le bras, s'6- noircis, se r iveilla, comme c t
*illent, s'6gaillent, r ia nt une plainte au cliquetis des 1 .
x monstres, so hAtant vers fusils, des sabres, des balcn-
demeures familiales; car a nettes d'u n e marechaussee
haute tour de la Cath6drale, toujours Farme aux points, de C( Ia l
quatre heures ont sonne et aux qui-vive des sentinelles Ll de Cigare l
6coles ont ouvert leurs tou;ours au guet, somnolant
tesl 1'essainm des 'collers. d'un ceilet surtout aux rAes, G E B A IA & C
La rue estjoyeuse. L'apr6s- aux plaintes de prisonniers
1di est printannier. Le so- maltrait6s, sanglols lugubres r
Savant de laisser monter le que coupaientsouvent lesinis- Les Cig8 ettcs
or,envoie A la ville un bai tre cr6pitement de balles illu-
enebre chaud et, sur toule minant la nuit de ses cacbots D I ie
.rue, tend sous les pas des I'ltincelles fugitives. Du sang. Decsalmi enne a
ats et les roues des voi- dit-on, en ues soirs tragiques
une large nappe de lu- inaculrent Jes vieilles pierres *.Coon ,
re clatante et dor~e. El des dalles... Triste histoire...
.gens se hAtent de sourire A Mais une fois encore, elle Rln
te fin de jour radieux avant change de destiny, la vieile ( epubl lCai e
gue leui Ame ne s'attriste a la mason, t6moin de la servi- i i
"acolie du crpuscule. Au tude moin de 1'Epop6e, t-. I )nl
les montagnes pruchaines moin des temps de maledic- ((JTo l-altl IiC c li
ent sous -la dentelure tion. Et voilA, qu'apres un si GrAce a la finesse de ieur arome toot les Ile ices s c
de leurs crimes. A-bas, cle, ses pierres luisantes sous vrais amn eurs
desus de I'horizon invisi- les pas de tant d'hommes, re- -^--- -. --- -
que barrent de leurs car- fletent, une nouvelle fois, d 's ---
res massive les difices visages de la-bas. Mais elle est ches du perron, nous pn-
Sorn-style mais oa semble tnop vieile pour etre avec les tons dans le couloir d'entr6e.
leaer tout droit In longue guertris. II faut, pour ses Le rez de-chausste
des nuages immobiles, vieux jqplt une oeuvre plus i agran
oyent en capricieuses ara ,paisante, O lui remit tant On a peile rvalment A re- La g Iran.de ai
es, rosissent, l'mpour- hien quemal une robe neuve. connaltre en ce rez-de chaus-
d jA poured r va ta.qr U'pj Jes rdes .dsa i aee aux mars inamaculos: aux La G.aide Arnime des I)1
f ace, rafistole de ci de lA seon pieces largement agrandics, ct ebarquee A orlt la-Pri
i soleil brille, color tout. pla fond delabr&. On abat oi entire A flot la lumnilre du lepl,ay6es. .ei e lots if ya <
Sque Port-au-Prince est descloisons, pose d'autres, on jour, I'ancien iimmeuble son I ly a un rand nombre d
U par une apres-midi de lui ouvre de nouvelles fea bre, aux murs humdes (qu revenues les anc.ie. gtanls
arts et de printemps lumi- tres. On lui fait un int6rieur tait cette maison avanit les dout nous uotons les suivu
xL... plus clair. Elle qui crovait amenagements apport6s par Chant de MIslinueltle .
% Des movements cadences n'Wtre plus qu'une vieille cho- le Service d'Hygi6ne. droite, Ou de sui su u eate, hi
Bieses six cylindres, la puis- se qu'un jour on demolirait,la se trouve le Bureau des Ins- Ou sun.Jsus tue
liate Studebaker du Directeur voilk qui rjeunit. On I'affecte pecteurs sanitaires. Ils -ont sou,Java de Doudonue, Julie
lMATIN,rouflant doucemeit, aux Bureaux des Services hy- plusieurs, vtns de blanc, an Dictions de Monleaux: Les
tant partois en measure, pi- drauliques et des Routes Elle tour de bureaux reluisants, en La Chasse, Chautecter, Cred
par des mains experts, abrite des houses, des pitches, train de preparer leurs notes d'Auvers. I'Aiglon, Cyrao d
0le rapidement la rue Dan- des brouetles,de longs tuyaux, d'inspection. Notre visible elait i u,, ,V BhIs. '
Destouches, une parties de de grandes clefs, de longues attendue. L'un d'eux s'ava ce Dictions de henryharr: L
Srue D' Aubry, contourne le pinces. Elle veille sur des de- et nous conduit au D' rey, as Chant de Goui le. le a p
net public pr6s de la-Ca- vis, des cartes apposdes A ses sislaut de l'Officier charge du lChant de Goin: Es l e a p
rale et s'arrete avec toute murs. Le martin, elle couple Service, qu nous fail le plus tdase l Chrltestonu, Ld e
nc d'un'coup de volant le tumulte de voix et de pas chaleureux accueil. Nous gra- Rose Mutarteut Ct ublde, V
be,devant '6dilce ou sont des ouvriers pregnant leurs vissons un escalier de pierces; Rose Mar Chaen, V
depuis peu, les Bureaux outils pour se rendre aux nous voild A I'6tage et le Doc- I alse de 'Orchesl e t ienno
Service Sanitaire pour le chantiers et, les soirs d'incen- teur Rey nous conduit A son La D)ivorcee, Murmures de F
cet ie Port-au-Prince et die, elle entend. en fremissant tour au D' C. Van Norden, de I Empercur, Hve de Vats
Services pour la propaga- un peu, ouvrir ses lourdts 'I'Officier qui dirige le Service Musiqw Le M1 ,ulio de la F
la Surveillance de lIy- portes et elle se ranime au d'yvgi6nepour le District de Paluma M ria Mari, Walza1ua
e dans les 6coles et la pro- souvenir de la part qu'elle Port-au-Prince. Jazz el Tangos'-Halleluja
de I'enfant centre ses prend au combat centre le Navio del Maxims,No te qui
des enemies: les mala- terrible destructeur de se Le Dr VaI Nerden 'romps de Chlrsse. Accord
Set les soufirances. semblables de bois... violoncelles, elc, etc.
'c'emt tion du Service d'Hygiene core plusjeune. On Iui a mis que le ID Van Norden. Petit car nous ne terous plus de L
I nous allons visiter: une robe toute neuve avec des de taille, accueillant, son front aisques a s car cette
ornements coquets, flambant large que surmonte une che- disques auns e pays come c
SeI Vft alilIe sII neufs et tell une bonne et velure I.oIe et iuisante, ses Que surtout ia Province
douce manman, on 1'appelle, yeux vift, le son came de sa ale est toujour prte a enle
ll a fa pen. ieavPe IA aujowrd'hui, A veiller sur la voix. le sourire qui illumine elle a tain pour les arrivages
lt lwalue d i abn, uali tnt6des petits, A giurir leurs souvent son visage lorsqu'il Aussa uous na aurous pour
i dveis .ioq ties, deos oufrancesA.les grder contre parole vous engagent trbs vite portaut, i production de la
onos diIrea tes. Ble .e qui en veut a leur jeunesse et vous mettent tout a votre 3 moist r 'avanuce.
itajdia, an temps loiotain et A leur vie... aise. II compete trois anuees ous d avauve.
a Colonie, les services de IEt tandis que,avant de gra- de service en Hatli.Son temps
lmdasa Gen6rale. Glo- vir le person d'eotr6e, po U de service prcndra fin dans .
Iat, t n c s tWp regardlo nsla faet rjetsote quelques ser.aines; it quitte- *
trinr, tStainement deIs viellle maison, tonte ton ca le pays. Et, tout A I'heure.il Angle
rchbo souore de se dalles histoire, aosil surpreninte nous dira quelle impression
sons lea pas or- ue la plus surpren nte des il emporte de son sejour el
df fisdrt, 4'blfe gedek s'dvoqualt devant no.dparj1e-a de lajoie et de la
.. .alfc, domidateurs Ostei..,' .Bo~BI vielli.'mai- selesfactior qu'l eproute de A M A


r taires desclave, pa- son... Une large inscription son oeuvre, iea...
diaoe t tindilqde r nouvewleU daetiw- B, guid plw le Dr Van PLACE D
1 hI fr tionte Sa tIt t5,wo t, 64 qrden tt distant l Doc- Or and
et le rea protecteur do I au-4efous: Disrict de Port tenr Rey, nous comrmeusons Lu ntte- Lorgno,

Gouvecneur. tassi, ppLd in 'i : .r; car toult nous st s eI Asertlimn tt completde 1
plus tard, ses vicillies Quinin d-oaW iemenit en trI en detail, explique. Voul Forme Ho
arrach6es, A ce sol ar- vente ici. 5grains vour 5 cts.r... gn6, avec tant de bonne ,grace por totes g
tde la tfriei. Olnestindusri ils.sec 'ret!i 'lut's h-*r-:- T-i.nous I ermrs Fumees Fei
e dle tifrLognrl N las ieto is encore an regard passAmes. ce jour-l.i ( S-r Lentilles 4 dom
I ri de liberty et la mas- s ir la face raje iaie du vieil vice d'Hygiene nou, partzu'eat I'rix defiant to
I' strittu.*e de I'difiap dat minazaube aux feantrei, au n'etre q u e d'agrbable mi- mason est li m'tr ef
I JSbrilalr de la base an son- toil verts, toilt ensoleil!c et, nutes. ordonnance docul
iLetaS grand pas de charge de montant les quetques mar- (A sure )


0



ue
Dir
us

se!


e.


r Vers la rE Iorm do regime
parlementaire en Frau
Leo roupe senatorial tran;a
de I'Union r6publicaine a enter
do, dernierement, un expose d
M. Maurice Ordinaire sur la rd
forme pprlementaire.
L'orateur a d'abord constant
que In rktorme de la Constitu
lion de 1875 n'avait pas suiv
I'Cvolution social du corps qlec
oral et que les assemblies a
vnient commis des empitte
ments sur les droits du Pouvoi
execulit d'une part et sur ceu
du suffrage universal d'autr
part.
M. Ordinaire judge en cons6.
quence indispensable de rest
luer au gouvernement ses pr6t
rogatives et au suffrage univer-
sel e r6le qu'il doit veritable
rent jouer.
S'inspirant des disposition
adoptees A I'Etranger. M. Ordi-
naire a preconisO la verification
par des juridictior.s inlrpL'iida
Its, ides op>ra lioMils MlectiIrul,'
I1gislatives, la r6glemnentfii 'i ) d
Ia procedure des interpellationi
et surtout I'appel au sullrng
par la praliqtie e In dissolutio
des Chambres restaur6e et lac
litec.
Nous ne commecntons pa;.
A la reeherche des Irompelles
der .lricho
Dans le but de prouver qu,'
SI'Ancien Teslnment est un do -t-
ment historique el inon uii I('-
gende, une expOdition tinaiict
par deux riches lords anglai, Va
'parlir pour la I'tl, stine o liii dc
fouiller Ics abords de .Iriciho
dans I'espoir de retraitver en-
Ionis dans le sol, les tionpettes
de .1lrit ho et le labernlucle (qu
lit sept lois le tour des inuraill.es
de la ville.


mee de1'Odeon
SQUES ODEON est enfii arrive
ce lc 15 Mai avec toutes forces
ie TOUr.
e Disquies o0lleh'tau.r tl aussi son,
Cjimlltaiuts et g aiull, Ptoris
Its :
m'a vue N11C, Ca c'est Pa is.
rcitLe, )Droher L'arnsette, Mtu-
c'est .1 ulie, etc.
i Bouiflons Legende de la Brise
lo d'Anm ur, Le C.ygie, Sornne
e Bereieac, flermani, (In Ev:tii

.a IBronette. Lucie.
erdu son p.aut ilon, 1 imona, Elle
des flouc V .rie R c, Pannltirs,
Amnour, then tie vaut tes levres
euve Joyeuse. etc. i
)is IRtnua Princesse Dollirs.
'iours, Beat Diiube Bleu, ValseI,
,e, Ndrcis,se, D Iti, Pomi)iae.
o01rdi oic, la Forge de la :, FreI,
Wa'lx, Alcha )he.
h, Dw-D)ew-Dewey D y,Piccolo
iero mas, etc.
o.'s,guitars lluiiiennes, pioIons,

e Nouvelle et pritre de la garder,
.istes Genurales, et eugager vos
Grande Armee sera vite en-
:elle de Napol6,j et de .,eclere.
e se rappelic que I avide Capi-
ever promnptemeut tout come
preced, uta.
longteinps d'autre envoi im-
labraque 6tant engagee pour

BAZAR ODEON

Karayany
Grand'Rue & Rue Ferou.


TTEIS & Co
DE LA PAIX
)ptique
n Pince S.Ye
1 Ecailles.
entilles de premier chois.
nde et Ovale
ranfntinlls de oues
s:ts -- Bleuis et Jaune.
uble Foyer
rute concurrence.
ejt'curt'r sans retard lotte
iste dans ses ateliers.
.. -a.. g-a _


*1 -* *.- *4 ------ ----- -


C4

I-
le


rN
vi


r
x
C


ire

-^



...T admire jamais tant une
june fille fratche et jolie, une
dame elgante et sourante, des
messieurs chics, d'heureux fan-
ces, dte graiciux eniilnts, que
lorsqu'ils niliitr l(it lous leurs
charges (ldevaint Il'o)jectif de
Clbodomiir 1). .Iilte, (t Photos
d'Art ,, rue du Cenrtre.
.
... a vIu, :iv nt ier tatin. uin
girl's intelligent: on I'\'ait char-
*r de tranisporter dt s -tJabos;
es crustuacs taienit irascibles
e brI:andissai'it li:r.s pieces
avec furcur, le boyv. tmlbarrassc'
eut, la fin, unle ide gti;alhe:
il enleva son cliapea t, le tendit
Iux crabes qui s'y ;accrocliirent
I. tioutes Icurs )inicets et uinsi.
ses iains i Inl'ai ('ari oule ut-
tI int e. le jeline ge:I ') s'ein al-
I:;it, triomiplihanlt l rieur, tier
d'enseigner aux Cnsi comuel
I'on porle des cra( r s.


... petillait, ava uil hiier, Je |ie
et tie miilice en evoyant sVuner
it granmId 'vent. 11 s mrinil ;\ voir
I0's lilles precautios qII( pre.-
iluient ces datfmns vt ldemois -lies
c)ti'tm-v ti'ues pou1r ,(L'ftlntlrA
(lS espliglcries (Id Heor' qi I
voiilait q(tuaind rn e lui ic are
voir plus loin (qiil it idoit Mnis
le plus hbe'au, le p:us i drle. c et
(iue les filles ,, s d 'fen'l aient
atin si centre les imalicieux coups
lde vent ... Enfiln, A quoi b I?...
.. a viu, avaut ier, vers les I
lieures de l'apras- miutli, dauus Ie
qu:irtier de I'lxposition, ure
auto en mauvaise posture. Elle
;,piait le No. 3587, etait en pan-
ne et son chaulreur Mtoit tr s
em l)rrassse.
II sollicita I'aide (de quelqtnei
Ira'vailleurs pour I'ai ler pous-
ser sa voiliur : d(s q(uielle eCt
ltteint lI da6clivil. tlI pont, son
tuiAteur routlu l c'hautffeur lila .u li'z hlhhi
le.; trois tho)i eIiNi:s 'iSl tilt, s;)Ut-
Han t et qui t'splj).i'.,i t' ()t'q 'lq que
s:a lire poir letr p'iie'. Q(ae di-
p:iss,;agers prellail l i filit s.ns
le rtgler'?Ne lailes pas ) ausitrul
... nap'eri u, ava; tl-hicir, \.i Ites
3 lieures de I'pI)r(is-nlltI i, A1 lta
le o (II Peiluple, q(|aricr dle la "e
Lace de la CA.it'drale, tun bra-
ve qui s'en allait dun pa'iUS al
Isstilr6 aV Jit sols I'LI ( d1 ses
Ir';1s utn piaquet rlobu pointnient
lde, goulo s de boa'tilles et dans
une main une bouteille cache-
tl i poelt. A ce'It;iin moment.
I' h)mnn carnambola dlivauntage
el votil d(gringolant conire I ,
beton avec un bruit inquiktant ,
de verre brse. L'liominn se re-
dressa, leva haul, come poor .4
la protger, la bouteille qn'il
avait a la main droite. I se coun-
sol vite, fut mnme heureui,
puisquil avail sauv6 son flacon
de Rhum Gardere.
**
... assist+, b ier tuatin, vert s
lei 9 heures 1/2, i lIa rue del'E-
gnlit6, tout pros de I'eglise 6pia- p
copale, on accident qui nurait -
p i avoir les suites les plaulfa* ,
iiestes, n'etait-ce I'empressemeat
des t6moins de accident A so-
courir la victim. Un cavalier,
certes point propri6taire an
elieval qu'il montait, long lit t
rue I fond do train, q un int d.
b;'usquement, la b6te se minn-
'ra r6tive au mors. l.hoinme La
tapa A la tete; mais de mauvnaisi
humeur, elle rua et son ca S-
lier peodant Aquilibre ddgriaoo-
la: do sa sell. On le releva ms
connaisaace avec du saOg &
la Louche. aux oreiUll.

1/IS2 KZ note rayon 4r
ChpMur daepilet po "
hommes..Les p/fi jols de
place pour Dol. 1.j0 ou 2,0J.
grand afsortiment. Les pailki'
les phis tines d'tlalie .'obt
lieuaent avec or 23 J. cai
PAUL t.. AU .l 2A

'p- + '


rU-.
L


___ L _ __ __ _


~eC~-a~slr __. _. _ --- -- ---- ----:-------- ~rr I ~r errrr


I I I -. II I Irrla


Lft booem" portal en ux I
gr.e de lseten Ir 1emlesi hsmai,
we et lanill ItOU INmileueit one
taatlc Poi'nlre.se mealrat isoviea1
dill6rests d'eun..emcs, c'csz a-dire
de cequils out I iiabilade de p rat-
ire. Leon TOLSTOi





LE MATIN 2.1 MaOtM


&Pow


Toutes les Polices

DE LA


Scomprennent


S Foudre sa



SEuL. Li


LES


SImllposan tes

Funeraillcs

(It Focl
A PARISIANA
i- --
irarinquiil ill couoiloitt laiulluil dains I'N
lgante saille de(I Piaisiaiia, clia-
a lii1 poIrl'i assistser. diimannche
.-,,ir ui\ inposuinles funcrailles
Itll ii:i ;rt'lial ll o ui Ise d6rou-
i' rent a I'Parris, le 2 i miars der-
11 nr, .ili niiliwe de lu pomIpe in
I l., '1-i lcInelle. Ce sertu, certai-
Il.l0rliitl, p cin c le public port-au-
S1 i ln it'll s ecincle inoublia-
Illc i ,i t \id o tl d e roller,
l i I'cilii, It's obs4ql s b(Ii
ti -i' l siltd. t :ilxquelles assis-
tiwnt toul Itc I)eipile de Paris,
Ile-. plriii's, dti s iEn6r: ux cha-
ii,.ii-i .i i(. d itt6-rlioli o ts, des d(l-
I i i 1il is -i s atrium s n llites en
Ki n;iil ninifrii, Ic 'rsitlent det
ih In |ti hique lii inqa ise, leGou-
v. riii en it clt taintd'iutres illus-
tIres I'Prsli iimin es. D)eux etiso-
,lis tii lilni soint particulitre*-
!linl ipo m;i;inls; c'est tlabord
II \'ill t'c so s I'A\r -dc-'l'riomn-
phlit, If- gi';:il Chief glorieux re-6
pw|:1i tl p tiCs de hiluImble Soldat
iiinoiin t elisuite, I'arrivee tdu
i ,s i H'es Hllccs. Albert I", qui
S\i ill Iout leprls de sa (Capiiale,
,, pi ~ir sinclliner devnii le cetr-
r i (it Ih rillustlre minarchal el
(;iui I ',ml ti n.ssit'tl, sans retour-
1i 1.) le, s'lis sollurCi d'llictilll
p l.i le olliri cl.
I ** Illim HuIr done un (I*inolmnie
: in, <"s ft I'i a a'tilhentl ;'i ce qul'
I'. ii :1II s il )pris d'ass.e ut, di
iII inclic piar Il plus nioliiLrf'iisc
; ,mil;iice. li)'s autres villas, Irs
(Itnl:l itiles t c(artes alluti lt el
il1llbreiusts sont les places deja
Srten'tes.

Ml Otto WIDMAIER
ibtricant de piano
Sc reccommande pour toute
itfi;l;ratiim de piano, pianola,
l ('lilt)ll'lllll.
Travail soigne et garanti.
Prix mod6ers,
,dressez-vous
I.\1R TERMINUS

Gare au voleusr
do deiques I
lIuudi dernier, entire 12 et it
heures, chez M. Jules Gornail,
Avenue Ducoste, un voleur qui,
sans doute,connaissait les aitres
do la maison et les coutumes de
ses habitants, profit du mo-
meunt oit le salon etait vide, y
pen6tra et fit, tout A son raise,
parmi lee disques de 'O)rtopho.
nic, un choix delicat. Et furent
emporles, toutes les chanson-
nettes dle Mistinguette, de Gouin
(disques Odeon), des operas
tde grand luze. (a se vend
bien; car, les bon bourgeois A
iphono aimenttca, dat se dire, en
un guilitret soliloque, I'indli-
Scat connarisur a. Et, avec us
ban piquet de 24 disques sous
le bras, il s on lut tout commae
n honnete acheteur de chez
iKarayany.
La police recherche I'auda-
cieux voleur et MI. Gornail
qui regrette beaucoup ses dia-
qaes, epre quell. Ie lai re-
teawg,8o


la Protection centre la [


Is augmentation de taux



lBosseTYCo i


Agents Generaux' a

A.U^SWDBWWMWgP't~wWaMI Xflt


Le S&-crtaire it Flat dnioinic:,in de
'luiltite-lion Potiiqiue pas.,era A
lPorl an-Pritce anjolt dhtti.


Aujourd lui it 10 heuires, par
avion, arriver A Port-auU
Prince, M. l,'lias il'a h. flils. So-
crtaire d Elal de I' Instruclioni
Pulb!ique et de la .Justice de la
hepublique Dl)ominiicaine.
M. BrachI, q(i' revient de La
llavane oia il a represents' Ie
(touvernement domi'ni .aii A In
cer6monie de prestalion de ser-
nmnt d(u Presidnt MachnIdo.
rentre A Santo Domingo. Le Se-
cretaire d'Etat est accompagn,
de M. Perez Allonseca, E. E. el
Ministre Plenipoteutiatre de la
Iepublique I)ominicaine a La
ilavai e, qui, lui aussi, rentre A
Santo-Domirngo.
Ces h6tes distingues ne se-
journeront que ties peu de
temps ici poursuivant leur vo-
yage par le mume avion.


Le iInineiri I)irect'cr de (L'ESSOR i
C'est notre ami Louis l)orsin-
ville ancient Pr4let de S -Marc,
qui succctle a notre regretle
contire Hienec Dnorinvivlle A la
direction de LI'SS)R I .
Nous presenlons nos neil.
leur% vctux de succts a Mr Louis
Dorsinville qui, pour assurer la
bonne march du journal n'aura
qu'a s'inspirer ,e 1'exemple de
son frlre disparu en suivant sea
principles de loyaue et ses pro-
ckdes professionnels.
m-
Preatlin (ie srrrimnent
du IPrisildeiil iMirhalo
Lundii nation, le G(neral Ma-
chdlo:. rNelu JPr-.idelntl de I:a \IA-
publ.que de Cubl, a prE'e le
seriment conslilutionnel. Uine
grande atlluence s'tlail mtass,'e
aux alords do Palais du Con-
gres et, a son arrive e comme a
son depart, le general Mlachado
lut longnement ovationne. Les
membres du Gouvernement et
loule de haules Personnalites
cubaines et Mtrangires assis-
talent A la I lrenmonie. Plusieurs
gouvernements avhient envoyE
des R1presentants Ispciaux 6
La Havane a I'occasion de cette
grande journee.


Qui a perdu so. passeporl ?
Il a ele retrcuve, jeudi dIr-
nier, dans la soiree, a la rue du
Magasin de I'Elat, tout pres du
garage du Service Saniiaire. un
livret-passepart de 32 pages. a u
nom de King Helmort, ressortis-
sant eslonien, delivre le 16 oc-
tobre 1928 par le Consulat esto-
nien a New-York et expirant
hier, 22 mai. La photo do titu-
laire ne se Irouve pas sur Ie pas-
seport.
Celui qui I'a perdu, pent le
r6clamer au MATIN.

Billets de L.errie perdus
II a et per du 3 billet s de lu
a Loterie .. s CEuvres ) portant
les No, 334, 335 et 336, faisant
parties du lot de billets coufles a
bl. 4,harles E. Jean, agent de Is
loter i. En conseqiene'e, M.
Charles Jean declare sea billets
nuls et en donne avis a l'admi
nistration de la Loterie au css
ou, ap-es ie tirage du 9 iuin, il,
lul seraient pre.rc"n9,'s pr ir tfre
IWee,


k


L'affaire Fails KBEM .

luDBmtmm i el ouvelles |sS
"-9.. Z


Coincidence suspect I
Decidement cette affaire du C'et le sanedi soir.ler in
deficit A la Banque Rovale do In
Canada A Port-au-Prince semble prochain, A Varitdi. qo erai
se ompliquer strange fapresente Is md ram-
bordiuer range faon. tique de M. Dominique Hyppo-
D ibord, Ion croyait que le d~ite Fo .
licit kiait recent; or voi.a que le lee.se Foraret. d
Magistrate. chargE de Ioinstruc- i des (Euvres ece
lion ie 'ffirae, a ddid6 ie a Lote-ie des (Envres a exrcIle-
riron dI laftaire, a dcid de I troni leur second tirage, le di-
rationser comt Banque de ms o ianche, 9 iuin, devant Parisia-
rations deo la Snque depuos na. Gros lot: 2.000 gourdes.
1924. Tous les livres oh figurent -e Gros ot 200
ies comptes depui cttte annEe Depuis samedi dernier, Jb-
ontele 6teans ort.s, hier, an ca r6me Jo eph, paronoel de 14
binet de M. Vigramn, juge d'ins ans, vGuioux,
traction. Ce qui peramet d'inf6- n et pas rentre au domicile de
aer quertans indices out ra se parents, Carreour lambertt,
rer quecertains indices ont rd. Bet-Air.
vek qu'il y a, daas ,'affaire, ou n -e troisitne Llulletln d Hy.
tre des deux caissiers arr'tEs, gidnen public par le Service Na.
d'aures suspect et qui scron t, ional d'Hygi6ne a paru. samedi
sans doute, eux aussi blent6t dernier.Le thEme d!velopp6 est:
inculpes et apprehends. 11 ta,, nmanger pour vivre a.
IDautre part. at y a une ru- :e nest pas le clairon de
neur source eincre qui circle la (i, d'H. qui a jete les derni6-
en ville. Bien de gens s. ray- res notes d adieu, au cimeliere,
pelleAt la mort de DLaniel Gut- Ii joutr des funrailles de notre
gnard. employ. A Ila Banque, conlrEse Henec Dorsinville,mais
qui, alite le t11 ars, mourut les trompettes des boyscouts
presque subttement le 19 du qi ont salu, uue dernitre lois,
mriMe noias. Et bei.uctiu, e iue ,, s it, P dehoniteur.
M.aInuora I ..( 1 "tI. \1,I,: I i,Premiere co
viel'n c eI u I lu a I te.l s '1I i, :i ts laI paroiase de S
tour lde ce I tllt Itu L JeUL ,II t
enployv la Ilallie du Canada A l occasion do TraitH h i"
et t ouvent une ceranole comci ano dominicain reglant la q
dense suspect entre le dcCds to11n des tronires, le Goiourv
pn slue sublt du jeune iGu- emient doininicain a tait n a
guard avec lescainidale quI coU- tre un timbre commimor aI
vail A I lstitu on de l ta ue du ( elite vignette reprEsente la ph,,
Magasin tie l'Eta. c to du President Vasquez et ueno
Beni lrangces Loutes ces his- cartede 'lle.
tires qui se deroulent depuis 1 Le difl rend existant dle-
longiemps entire quAtre murs puis d quelque temjs e ntr
bards de grilles de fer ov bril- les marchands de biEres e la
lent Ioute la nuit des lampes Brasserie Nationule subsiste ioo
electrique. coimmit un tr,,mpe- jours. Chacune des parties gar.
I'eil La justice, certainement, de son attitude. Mais, d'apr6s
d6brouillera ce fil t nEbreux et certaines intormations que nous
enlin les coupables, tous, seront avons eues, la Brasserie serait
punls. decide A taire quelques con-
d cessions aux vendeursde btP'e
ce qui am6nerait Is fin do dudl.
Le Pape rend.
ET 1LE

cheminot Lire Notre
,a Commune de Sotteville, m Page
pr6s de Rouen, va faire 6difier
une Oglise place sous le voca-
ble de St-Vincent de Paul. Mais
dans In Commune, les gens ne Les e6libltaireo aideront
sent point riches e. lea Iravaux le families padres I
J .. .> . _l_ __ A l _ 1* *


I ~=;


I stta onsr. 016.--^y .


Le tour du Wonde..
parlee I S
Une Compagnie daviatiomsb,
glaise achieve, actuellensnt, i
construction d'un apparel a~
able d'accomplr le to ur 4kd
mmde sans alterrissige s s,
ravitaillant seulement dogs-h
airs par le meme procedt'as
tilisa le a Question-Mark,. p* i
parel amricai' qui ballot l
lea records de durde.
Ce nouvel avion doit i
chainement, A titre d'esmi, e
complir un premier raid de Lms
tires en Afrique du Sud. i a
scale ce qui represented tneb -
lance deiiviroa 10.000 kilo*i.
tres. Si cet essai est conclcail.t
I'appareil s'envo'era enaosit
pour tourlcr autour de dnMl'
plaNele.



Avis
Mr e' Mmnc [e ,ubif Jn-
tisle annoncent IA leurs cliet
et h totn le ilntCCessv qitfi,
ont tonslitiui Monsieu, Pft
hien Barolette nmandat.l
gnnral et sperci: de the
leurs hiens et affires, p*t
seats et venir.
G Ace A letndue de leW*
mnarais salants,ils sont en p.,
sure de charger de se t iet hB
ml6dia!ement, tons bAtin qui arriveront aux Gonal9*t
i 'adre sse de Mr. FaNB
BAROLKTTE. '
Gonalves, le 22 avril 198 '



UiFlS I IT U I ]U
INJECTION FE
as T IsM
*Sgt tm. i M
aees i
j m pitemit Ie
I pEifiggigtLl
qui calment la douleaur, crimtlnlhe
purifient le ng et uatrie t
STOUTESe BONES PHAR


Les 8 me teI'c

(le Catoi
---oo-- -
'a( viendra mais cc nest pas
i',nrore fait
SI.h liHTfien Cator a saute plus
de 8 imAre.r en longueiur m tel
est I. lilre d'ime no'e ori ne d :
la pillotoraplhe le C:tO'o, f pu-
b'ibe. rcernmmenI, p:ir I.XCIl'.-
SI()O. concernant no're a hlll e
Notre gr ind confri',e par isweit
ecril : LP II 'lien Cator, qui
I'an dernirr, ib Colombes, ous
les couleiirs du P. U. C. a biltu
le record du monde du samli en
lor'guvur en tranchiss-an 7m 93.
vient une lois de plus d ame
liorer son record. Au course
I d'ne reunion qui cut lieu a
Port-io-Prince, Sylvio Cator a,
en eflet. depasse les 8 metres. II
s'entraine assiid neott t pot r
cela a abnan oion le loot-ball.,
Bigre nous dmlles-nous, Ca
Ior a sault ses 8 m tres et nous
ne savons rien ?... On est done
niieux renseigin que nous a Pa-
ris stir ce qui se passe A ort-
au-Prance. E pique au vii, nous
voil; hier. A la recherche de
I'alh'ete N tiurelerntil, .oninn
tolis les gel'ns renom ne, lc
.qmitili r e-, p ,lout et nulle par
V. s 9 h. ifrl. nous avouis !:
course au t6l. jhone et le cias-i-
que dialogue :
A116 !
3l:eves interrogations de I'i-
thlete qui est au bout du (11. Tout
de suite la question : w EXCE.-
SIOH a public, avec votre pho
tographie, la nouvelle q ie vous
avez vaiucu les 8 metres A ort-
au-Prince encore E.I,-ce vrai?....
Le -ecepteur est s.coue du
hoo rire franc de I'ahlete. Nous
le sen'ans heureux de cetle nou.
velle prematuree, mais qui lui
porter bonheur. Et le timbre
assourdi tie sa voix nous arrive:
a Non, mon cher, je m i ntraine,
j'espCre tranchir bieni6t les 8
mEtres; Va viendra, mais ce nest
pas encore tait. *
Ua souhait, un bonjour.... en
anglais et les cornets reccro-
ches font, ici et IA-bas, tinter les
sonieries electriques.
-.
M' A. Acacia
AVOCAT
Mililtat A Pert-aR-Priae.
iEn faith part d son ancienne
clentile el d ses amis et con-
frhres tant de la Capitale que
desautres villes de la Republi-
que.
Admiristralioe Gle des Postes
Avis de depart
Les dipiches Dour Gonaives-
Cau Iaitien,.New- I ork et I'Eu,
rope par le steamer t Astrea a
seronlfermdesjeudi 23 du cou-
rant.
Por-au-Prince. le 22 Mal 1929





CE SOIR

L'Enfant- Roi
(Spite)
Entire : 0,5 acon : 1.00
DEMAIN SOIR
Pour la derniere tois:
Lta Course
au PFlambeau
Luaee 1 gIouuJe.


I,


(' colistruction iiirchenti lenl
Ill t U'" he lliii pei isanli que
I p pt s' litelrss'. ail persJn-
AlIlle,.eni A cetle construction,
in'ihsita pas A ecrire au Saint-
P' e, A l'i-u'n de tons.
Pie XI, Ira pp de l'accent de
sincCritt et de conflance de la
lettre, charg*.a son Nonce a Pa-
ris, Mgr ~aglione, de faire une
enque6e aupres de L'Archeveque
de Rouen, Mgr de la Villerabel,
qii donua son entire approba.
lion, et, sans plus tarJer, le
Souveram Pontile a lait remet-
tre un cheque de 20.000) rancs
au cure de la paroisse.

hbmes Bebe's
R Arrites,
R 4sans dromucr
Appliqu6 ext6-
rieurtment, Vicks
soulage sans d6-
ranger 1'estomac.

VrAPOt RhRl/m
PourTout RefroefidIssiement


Insurance Co


Une des plus fortes COMPAGNIEt


CANADIENNES ;d'ASSURANC,


sur la VIE


EUG Le BOSSES &: Co.

Agents Generaux


r'" CcF ----, -- ~~- T- ~ . r-l I


En Frane. les '"elibataires
patient plus d'impOts que les p6
res de lamille et. c'est justice.
II en sera bient6t de meme en
Turquie, oh le president de la
R6rublique Kemal Pache,juste-
ment alarmed de la denatalit6
dans son pays vient de deposer
un project de loi tendant A la
creation d'une taxesnAciale poor
les celibalaires ds 25 A 45 ans.
I e montant de cette taxes. qui
sera assez elev. sera destine
aux families nnmbreuses Et
c'est encore justice.


FAIBLESSE
DtmI LITI


i-


moriwa b r3 visa"
espduI. A luc J o v w orol sa= u de das adpada C
am, Gmarz.: DUOMSIU. S. Au. ha misuv. t&5s sl PbumsIu


m


os Is


.. A-


I


i






" 236me AN kE O W Nb'BI7
Pora net-2r42--
T6S~pqqaone M2242 .


Le Matin
fixt :


Jeu4i


* MLGfl-


23-Mai 1929


_ . . . I II I i I I I g I


AU CONSEIL D'ETAT

: s*mausn Plerre-Antoine pr6tse *rner t. L

Avnt-hier,en seance publi- I'ex6cution d'un programme
'w du Cousril d'Etatle nou- national. A ce compete ii s'est,
iau Conseiller d'Etat, Her- r6v66l un home d'Etat ayant
wn.Pierr.**Antoine,a pret6 le sens du rdel.
,*drment relementaire. Les Ds lors it ne lui 6tait pas
Ssler ,mmn. Destin et permits de douter ae ses suc-
i.o.n6 Charles accompa- c6. Les grades ligoes de son
it las tribune le nou- action 6taient fixees. Plus de
S. Membre do Corps.Lors- tatonnement dans le vide. Le
I t prAt6 le serment, M. Fpit 6tait certain, ineluctable.
ricq, president du Con- Y taire lace, en tirer le
SdEtat, lui souhaita one plus possible, sans rien enle-
SiIisle bienvenue en une ver 'la digoit6, sans compro-
Sdii use allocution. mettre les desiderata de tout
; uu paroles du President people soucieux de son boo-
ie 'Asemblee, M. Pierre An- neur. VoilA ce qu'il y a fire.
loine r6pondit : Voil ce qu'il a fait.
Lisez Renan, un des plus
SMr. e President, Messieurs grands sociologues(les temps
ile Conseillers d'Etat, modernes, Taine, Auguste
Api'6sle sermentque je viens Comte, Balzac, Bourget, etc,
ipreter au sen de I'Assem- tous coustaient c que chez
lb;mon premier mot va tout toutes les races, les peoples
*turellementA celuiavecqui prosperes sont ceux qui ob-
j'tiis lie par 4 6troites rela- aervent le D6calogue et res
lions, et qui jut un compa- pectent les foudements essen-
Ri-on de lutle. Je l'avais amene tiels de toute sociiete savoir,
Ia cause que je crois encore la tamile, la religion, la pro-
' plussaiute.Nous marchions priete. Vila dts priucipes.
.-AO-co6e. II savait vouloir. Nous avonu vu qu'avec le
Pourdompter sesadversaires, regime d'autreto s, si cher a
0t les attaquaitde Iront avec nos patriots d'aujourd but,
' e6nergie incomparable. Ses la tamilse etait atteinte,la pro-
florts ne furent par vains.Sa pri6te 6miett6e,et deuosjours
c-a*tre politique commence ta religion attaquee.
a* 1922 et lermee en 1929 est Mais les lots, on I'a dit,sont
j*one par ces tires : Di- les rapports neaessaires qui
.1ateur principal de Peoregis- deriveut dela nature des cho-
trment et Conservateur des ses. Le problem pulitique
tbeques,Ministre de l'Ins- etait de metireen couformite
ion Publique, Conseiiler avec la situation avec lesne-
t. cessitls du moment les lois
tcest dans cette derniere et les institutions du pays.Le
Section que la mort est venue gouvernemeut du President
I.ltre un term A sa vie. II dorno, courageusement a de-
49 sourire 4 l'afireuse mort made la suppression .de
qiWest venue trop pr6matur6- quelques unes, la creation
'"at lui apprendre que sa u'autres collaborant avec un
rdgoe est termin6e... Cooseil d'Etat nanti du Pou-
'El voild comment le Pr6si- voir Le6gslatif.
SBorno a cru voir en.moi Les adversaires, car nous
me qualifih pourpprn- en avons,invoquant sanscease
Ia place que son d6vod~ le passe, helas l...oubliant que
orateur vient de laisser ce passe laisse derrne e nous
M s la honte, la ruine et la desola.
Mmes chars Colligues, tion se complausent dans des
an certain moment le syet6mes auburdes.
tme de notre existence 1 ne s agit pan pour eux de
euple se trouvait pose de- cuumpare i e regime qui noub
Sla conscience de nos a conduit au unite ue 1915
rids homes politiques Avec celui qui a cummecce a
Mceux qui re6fchissent en partir de lexicutioo de Pe
eot saisi les donoae, e. ra *6. l1 ne s'agit pas pou.,
16e le peril qui meintua- Ua u, Itcuuultt: Itr luit
nore collectivist. Probit Jiu go uv t1i t n, tD *, Ab -
ligoissant don't personnel uesse, ,a soupiese ce 'e 1on-
it pu trouver la solution. nie udeant ia to ce l educ-
lm erele gouvernemcnt nLiU: qu'est actuellement 1'A
4l1915 dont le chef quoique auerlque. 11 ue s'agit pas pouu
iapicace et clairvoyant n'a- eux ue comuprendre que nous
'tSit s le courage necesbii e ue soumms qu'uu pell po uL
Situation. perdu ddns ic grdud lac dec
ainsi qu'en 1922 Mr. lAtlautique. Its a'atUa dent
ltotut 6lu Prsident de la dans de actions individueles,
lique. C'est A dire que mecounai sant,--seiim6euan-
la Nation l*a pr6 6r au ete, tucouscaen eou p asuu--
aiime etA l'incapacit6 de te course uaturet ues eveue-
satre adversaire qui se uent ou des thuseb.
entourt de collabora- Patrinotes I is se diseul.Mais
de meme valeur, ou au qu leur patnotisaue est tuc:o
remis a d'autre la direc- lcieut et steolr Il
tdu pouvoir. Notre salut ne depend pay,
tente tacon et a coup sur de la polutique tapJageue dc
iaurzii etq inpte l a- iue,il n y a puti, at tiugdnqu.,
I paysae I'impasse out n, lane. Jmaisde la bonue di
t Et la cause hai- 1lomatie, de la boone admi-
Hieall plus compromise uastraelRa, des retormes d'or-
ai. dre moral et socialTout effort I
tl Nation entire n'a doit etre tente dans ce sens.
tre complice d'une Et si- note palriotisme etait
Ioatastrophe. Et voala plus reflehi I' oevre, qu a en- ,
I ette date du 10 reprise Ie President tlorno
deinuen pour Cer- serait deveuue un phednmene t
sm anniversaire doulonu culiectit de la Conscience Na


que s e a marque tionale.
4.4 mtdiocuitt per Car 'cuvre none reserve
mnhtime donw anavenir plus logque~moins
do 19W22. honteux, plus. prospors quao
4av son Cort6ow le pamm. L,(uvre donliln leg
.1 d'etrseur, vodAl eu d csrcusion..4aea pamiwso~ns~
W4tai~ Ave; iarnce cOreuss. br notre, 0S1 n-,
.90 4"Mcir-, core moataht il -a. AMu6 0*
so xadcesslds do *br:C: 6lu* de I'T abn t do
iS Vit ,a Libertt. L'mrbrCe rme I
i'c~i~ nut,, Pottettaso
~cq~oh361 mtil~tteunebit c'cst exlefida. J
mme,'ufle Ne rzctfnes Veatoucet p1
prolondfw*Vid I IerW
Oij wsW* avett p CohiomUtemiCtt, cea jutf
iai uir pensaitco. lercontre ses ea ulhals..c est
oba Itizjqede S-ac- esawyer de nous enlever one
siond avec lea Elats- p pru de noum m mos, do d om
certaines institutions Ire force, de notre vie. I
SOiW conviennent mie I, )Le Couseil d'Etat eet de ono
P plus de praties A jourS Itcorps qui doane lee


garanties niesoaires A Sins
tauration d'uu novel ordn
ditibns. II repond le mieux
S'uix nteets haitiens. II eat h
roc devant Jequel tombeni
toutes les forces d'anarchie,
s6vanouissent toutes les am
bitioos,toutes les manceuvres
des.factions politiques.
l 11*e redress centre la licen-
ce, les abus de toutes sortes
d'une opposition stupide.ll ait
dele President Borno A pour-
suivre dans le came, sou oeu-
vre politico-sociale par ,des
lois protectrices. 11 reinforce
I'autorit6 du gouvernement
qui serait hivree aux caprices,
qu tiantaisies, aux intrigues
des parti.1ll le permet au gou-
vernement de soumettre tous
lee haltiens a une discipline
sociale.Et ii le soustrait,enfio,
aux consequences d6sastren-
ses qu'entrainerait dans sa
polii el mauvaise condui-
te des uns et des autres, si elle
etait toleiee.
Comment remercier le P'6-
siden, Borno, du choix qu'.l a
tail de mo,, le Presidnat du
Couneil d'Etat, de ses p roles
aimables, si ce nest qu'en
ren uvellant le se ment d
mettre a i service de moj ,ays,
an service du Pr6sident de :a
RepubliqLue. touie ma sympu-
thie, tout moa courage. tone
,.ma foi. ((Toutes chses d'ail-
leurs qui unisseut les 'ies
Darla pri6re, les coeurs pir
Sespera ce, les esp its par la
verite et les euerg es par I'a::
tion.o n)ui!.b jure de lui con-
tinuer tout mon concourse et
de rester 6troihem nt uni a
lui.
Je le jure. Parce que le PrbL
sident Ror io continue a, 'lui
aussi, i m ttre au servi *e de
sa a.rie le s icht:sest de so.i


GULF PACIFIC LINE


Le steamer Pablo aqant

laisse Portland E. U. A:. le 7

Maicourani el devanOtfaire

scale a Seattle, Vancouver

el San Irancisco,est atlen-

du a Fort-au-Prince le 19

juin prochain.


A. de MATTERS & CO
Agents Gtn6raux


Cceur,l'6lan de son Amne.II res-
'era tidele aux gr tndes tra li-
lions de io, PCres. les lu lies
lui ouvreat chaque jour, des
h, izotns 0no Ieaux ,4 les lor-
ces vives di, so, iin ell gncec, ia
putisaince dL's i)eIsee, itfert
veur de soii patriotisme sont
employees A I '.ccomplisse-
ment defilitit die la tAche qu'i
s'est unnpLosee.
Hjaiiens!I Pensons y; 11en
est encore emnls.
( L'aveair est aux peuples
qui, enfli desabuses des abs-
tractions ct deschimn, es,von
dront bien se soun.ttre,dans
lordre po itiquc, aux lois de
la Niture et *re I'hstoire; et
q (i czlaires pr les vene
uneit'l, adopteront les institute.
uona les plus propres A assu


re, I'autoritd et les liberty
I'ordreet le progres.
A banc du Gouvernemei
se trouvaient dMM L. oo
Borno, Secretaire dEtat d
i't rieur, Camille J. LUor
Secr6taire d'Etat des Hela
tions Exterieures, et Josep
Lanux, Secretaire d Etat de
Finances, qui devaient, c
jour-la, assister a la seance di
Conseil d'Etat.
Nous renouvelons au noul
veau Conseiller d Etat no
plus vives 'blicitatioiis.

K-" Anna .Duchatellei
Toilette des inorts
Pr'par tion slns glace.
Rue du Centre No 1615.


ou la CREME de MAIS
M.\AlZEAA esl I'aliment par excellrnc'e.
.1iaizcna esl, en el'fli, plus diyeslihle quc n'inipoirter qel
al Ire produil sinitlaire, el lu Mai:cnu ,sl Ila nour-
riture iddale pour I,alimenlation die's
Silehes. conivalscents et des person-
Snes (i estomac delical,
) Voule:-vous de bonnrs recelles culinaires, denmande':-nous, car
nous sommes en possession d'un liiiret' de surprise
Demande:-nous el nous vous rendrons compile des multiples em.
olois au.rquels on peut affecter

MAIZENA


MAIZENA se vend dans toutes les bon-

nes epicerils dans toute la Republique.


L. PREETZMANN-GGERHOLM & Co

Rue du Quai.
n- IL I I-l


UNE COUIWATURE?
aurqwmwivsoffrir? Void =n rmde qai cabne I doruur.
Lr eoubog.eat as thode pas Sloan est un veritable tonique pou
tom emapimym du iamsut Sua. We muscles endoloris et Ice. articu
Appliqud Idgrement, 1e liniment Iations raaidles. Gardex-en un tlacoi
p6ntr d& lui;-ink, soulge les A port6e dela main. Le linimen
nocl" sadde but fispurdtt. Sloan snpie dansb moods &entm
ausitt touts doulur Lonsqu'mn a O do 3m al* Lauan ash U
trmuWA -w- 14jovads amqu'aa aSdaltpe. latOer" sttuaa
916 I.sas u m Lh Aet tOutu doviuLmss eu
b w Om" We u.w In ftsma sks : hR% 8.51 im. (efD


r
|-

I
*


f .


1'*
A


'I b. )AXWELL & Co
Rc riaentants pour Haiti
'e219 Hoar pbticalue
(Graud'eo ).


MM. Jean Manril Alexis,
Couthon, Raoul, Toussenel.
Nemours, Melle LCda Alexis,
Veuves Calvo Depestre, Felix
Denis,nCe Civil,Mr Justin Tal-
lis et sou spouse nee Dunilia
ntoine, tons les autres pI -
rents et allibs,remercient bie
increment tous les amisqui
cur out Ibmoign6 des mar-
uesde sympathie A I'occa-
ion de la mnrt de
.1 a,',n .hWa(u1 ril.tle.ris
nt e ..Iiirdia Civil
ur (pouse. nmre, Sru.r, coin-
ne, silrvenuie A .Iarmel le
inli six Mai en colrs,A trois F
tires de Iaprbs-midi et les
ient de croire A leur pro.
nde grrtilude.
I ~ II


Li dbergh
teul piloler toute sa ieo
Interview par des journalis-
s, le Colonel Lindbergh qui,
algrd son horreur de la publi-
t, ne peut echapper aux re-
irters, a dclar iu 'il volerait
ssi longtemps qu il strait ca-
ble de conduire une automo-
le, considerant que I'age no
t rien A la chose, et que celoi
i peut conduire sa voitoar
ut egalement piloter son avion.
est pour Lindbergh, une sim-
i question d'entratnement.
In vollA un qua mourra, peut.
e dans les airs.


s,
r
n
bt A
ce r
le s
!u. i(
n.
I- 'i
)h si
e

si
l
s fi
r
it
r





ate
mi
cil


tai
qu
pet
C'e
pie
eir







(
pro
d'a
sor
cile
an
Ctal
tou
qlue
mai




H



-M.
dern
sera
chain
leur
En
coup
va-t-
nel, 1
philo,
tead
penas
sent q
,emec
gner
verre


r v t I


- -- -- --


Second

Hand Parts
GARAGE
MIILLIN, treres'
)flre leur service aux
)pri6taires et conducteurs
automobiles pour toutes
tes de reparations A domi-
Sel sur place en cas de
me. N'oubliez pas que cette
tion est bien pourvue de
tes sorts d'accessoires tells
: tires, tubes, etc, A bon
rch6'
)uverl toute la nult.
T6l6phone, 3356.


enry Ford

et rarqent

Ford met actuellement la
ilre main a un ouvrage qai
publiC, vers le moi pro-
i. Le livre A pour titre: Va.
de rArgent.
voili un qui a ea bea.
d'argent, trop d'argct;
il, au point de ove pernoa
ejuger inutile comam Ie
sophes, les antiques, 'ea-
on va4-ll I jopr SadisM
ible comm e q ai ps 4
'U fantbt ea Pdo hrM -
at si possible, ea y
quand m&n=e his a \
-1 .


__ j


Rome-

New-York
ar les airs : 2 .000M dolrs
SColonel Ei zerwood, di
Dallas, millionaire et hoomm
d'affaires amrricain,.qni tN lh
lWte de plusieurs.socit6 d'avia.
tion des Etats-Unis. a oflert ue
prix de 25.000 dollars A Iavia-
teur de n'importe quelle nation.
nalitl qui efltectuera Ie ipamiu
vol en aeroplane de HowM d
New-York et A Dallas, soft un
parcours total de 6.300 miller
Ce project de vol a eu I'asentio
ment de M. Mussolini et du mi-
nistere ranc ais de I'air. Deao
concurrents sont .dejA aur le
ranges: le come Delmatt, italien
et le major Schley, allemand.


REIIiRCIEVEN7S


* 1


i






PAGE 1 4
A' -


LX &iA'TIN- .23 *ai 1929
I------


* 5t'r


mtllio n naire
O. r, r' Iijre niifringtais, .John
AlI.ev y, C1 11 ernt de mour'i
ArIWi. i'ii, y n(jael que4 oiJ .,
II. rf hilrf (Ntt OO1CW4.
II Ivali c s-qlte4W nu % co m mrn ;
rt- ii t'Cle'i6 astlqtie1'P (trIfg e-
Ivrrv lu pro prik16 de plusieurs
Ite'rroian silug's dons Ic qurAytier
dJ vBrixtlon, 6 lndirs.
itl avail ('u dce tI'rglnt paur
pi ,cr 1e'i ev X'hItas qiiproun'e-
o:i icut sc-i dro4its. il ahrdit toll
:if'~v '~ liviv -$efinig. vins '
a~~~~t 'ut an ,'ac::i it. If y
I h[am~l.


",, "


FRANCO


&r


THE NORTHERN

ASSURANCE COMPANY

LIMITED LONDON.

Assurance centre incendie


avec


protection contre la


1e P le sud ? Les chAtiments corporels ont
?Freoaque partout disparo de la

anglabse, pO.Aeat out F sh-r treoa de Ia prison ceotrale de
1'imteti~a fe OvoyQe prochalLe- Will ingtop. Etat de Polaware
reogt & GrisGm.e Itretaga. urie (U. S. A. ) recurent chacun 40
wite dipli~oraiqne ooentesttmt .q COUPs de martinet.
drodls de mmuyerainet# ritar- Leifcotioo eut lieu ausaltlt.
niurit tns les r gions do P6ke L.s qualre. hommei turent alla-
Sod. ch6s A dem poteaus dans la cour
La quiest"i de weverelar- de Is prison, Puis. devaat 200
de Ia Grande Bretagne sur 13 tUmoian officio s. its furent fle.
roer de Rom ci fea LasNsFlkland gelies. Des m6decins penskrent
poauait done Mm remise en oenuite leckre blessnres.
question per les EatUais. '!Ces fails se pasent de tout
La Wote que prepere l Gon. commentaire.
virneuaentdo Weabipgou, di. 4
sentlea joumrnus anglais. fera
re=maioer quo cest un des not-
eiunau Ei f ltt-Unl Ic ca iN. j A is
taine PJmpr. qii. e 1820. Mte Cbristian Fournier, no-
couvrit lea 11P %l'akleud et wi- ltiire. annonce i es client,
Lnmment I aTerre de G(mabm. queduran sin ejouarnA IYEtran
Hiee s.irners, eo outreler dioits er Me Sare 0, iol Ai la direc-
des K!ats C Dissumr lesr.r.ionsdu tion de son cabinet.
J'iIle sod suWrvo~es ricemnment l 'urt-daa-frinve.Ie 14Mu 1929)
r tir W (cmUmnarant Byrd Pt
msure satmri a b oe prCtentiomm
.sur laTerre de Vilkei dt'cou-
viret' per 'u mw erp#4titnO am-dri- Ii
ciure fin 1910. K 1, OUS VC~


Sinl ,a Reine des

Silllctl lllmonades


S IN.ALCO) est une hoisson gnzeute non alcoolls6e I
INALX() est .*minemment rufraichissante i
INALCO a un godt agreeable
SINALCO est hvgienique
i INALCO est nourrissante;


M. SCHULTZ & Co
I . .- ..--- .. -- -.- - -r-,---1 ----- -- -- * -' -- --_11 *


- -~-


La P arisi en e


An!ic des Rues Rldptbl)licaine et des Miracles


Telephone, 2006;


-- Le plus dcoant- Le plus a la mode.


Lc plus


fill


Vours le Iriouverie en notre dlablissemenl.


c'krllostt in s ecllcosi, lif




(C 1balbdinc, enII Bi el

IEeclri(Iuc, (en soic,

en crasiIcf iI

en ALPAGIA

en DRILL de toules

II ua Inces

en Noir pure .laine,

en SMOCKING

etc, etc.


# .,gi~.


CHAUSSURES

Marqutes

Mlai shall

Richelieu

I/excedor

7 rianon

Douville

Parisienne

Walkabout

Derbis

Hazard


eks,


etc.


VTCENTF,


P tp,' !' )


A qui

apparhtiei


Flagellation

Etats-Unis


* . I f

Amburg Amerika Linl
Ie vapeur Trojd ,, venant'de Santiago de Cuba, .
Ju ici vurs le 28 conunMt,partant poor I'Europe via lt
pre At dou irt,
SREINBOLD & Co, Ageakte .


Ra ppelez-vous, famil1W
Que ia plus agr~able pension &colaire au triple.mi10
Etude, Iravall, Soin. c'est IINSTITUT rippaRN
Quo Is meilleure et la plus rapide i6thode W's
classiqa moderate 9emploie A
LINS- ITUT TIPPE'NHAUER
Iu scces, rti 'deruaer, de tous see M6Ves dO
eat un* preuve dvidinte' et colui de oeis 66vcsde
76me et eat un@ autre. Llnstitut oftre, aux
service,%OP sa clse do Philosophic.
Hcare* des Cron : 6 A8e bfta ft
Sec'fou pratique: St6no-dacyio, C4W0 Ip
IM Jo 4u'r syg m ~rnir ubtlY-tw
cofkhr vos intent a
IJNSTITUT T7PPENUA R
Recount dUtIlft6 Publique.
Eteignement classique gCrnidaI
preftime sp6clei.
'stu Univernift


-
-,: '. .


Foudre sans augmentation

de Prime.

Aqent Gneral :

Joe WOOLLEY

Port-au-Prince.
SOU agents2S:
LL'CCIANI- Cap-harlien F.;C IERIEZ- elit-GodLve
S. D)(VAL hiragodne J. ELlE LESTAGE -- remnie
STFIaNE. BONNEFIL Aux. Cayes. (' .L BAUDUY-Jachael



I'll (/ Il)IRE ;NE LIMONADE VRAIMENT
Sf IF rr'SEi rrtMAN'DEZ Po(11 I


LES
Centenaires
La petite ville allemande de
Grenzhein vient de comm6mo
rer un anniversaire peu banal:
les 100 ans de sa... pompe A in-
cendie.
La population tout entire de-
fla en chantant deviant Je han-
gr od, brillamment astiquee,
tirncelante de tous sea cuivres
soigneusement fourbis, 6tait la
centenaire, la pompe, entoure
de tous ces accessories.
Elle paraissait, rapportent It's
journaux, toute neuve, la vieille
machine et de fait elie Ietait
puisqu'il n'y a pas eu le moin -
dre incendae depuis un sifcle
dans lheureuse ville de Gren-
zhein.
Cest done une sinecure que
d'etre pompier dans ce bourg
allemand et, sans doute, Port-
au-Prince a quelque chose A lui
envier.
i- .._...... I
Oa demanded.
Stenographe anglais fran-
cais experimnentr au courant
du Iravail general de bureau.
S'adresser id I'Ecole Centrale
d'Agricul ure i Datmien.
71 /nhlone, No 24.59.
-- I ... _-. 1--.. .. .., I --

M. Coolidge

et les fauves
Un des derniers acies de M.
Coolidge comme President des
Etats-U nis, a Wel la signature
d'une lo creant, dans chacun
des 48 Etats de It'nion, un ter-
ritoire rbserv aux oiscaux et
animaux sauvages, et, cela, afin
de preserver les especes et ra-
ces indig6nes. Ces r6serves n,
qui devront Ctre crees d'ici 10
ans, seront de viritables para-
dis lerrestrespour animaux sau-
vages.
Sy aura sans doute des ser-
pents et y placera-t-on des Eves
et des Adams?


Un tom beau

pour Foch
Tout r4cemment, Ic Common.
dant des luvalides, le general
Mariaux. se rendit A Bruxelles.
Un beige geanreux, ami de la
France, desi.eux de rendre on
hommage supreme au mare-
cial Foch, .ofTrit at, genral
francais de laire construire A ses
frais, le tombean du generalis-
sime des armnes allies en por-
phyre de Finlande. Ce marbre,
trts rare. egalerait en beault la
pierre qui servit pour le tom.
beau de Napo'con qui est en
granite rouge ,t, Caucase et a 6
oftert 6 la France par le tzar
Nicolas IL.

AVIS
Piano & vendre
Excellent piano de Ilxe
presque neu de premiere
inarque ambricaine ?bTOBY &9
Cl.aHK, Cicago, i vendre pJur
cause de dkpart.- E'rives a
M1. Jos. Ed. REINBOLD, Go-
nalves. ,


Port-au-Prince


t'.


ASSORTMENT RENOUVELA


- . .I


T~I~~L~-I --I _-__ !__T~ _r__~_I ~__- _I -_ -_ I _II ~ _~ON


-- ~-


__


L;


T:rL~' ~"L W~~r lJJ -- -IA- CIu --


--


- -- ___~


9 .4 A I %.-Ix ..F -6.1S 6 & tF


1 9


I ?I.


Coales trmdaita 4* rilqa:

Les filles';,
DE


Don Barnab& I

Lea homes afflrmMat 1j
Ipch6 orrigel l tt a t
qneace deacroi t
Ayant d6tene de' :M
pomme, consid6r6
sible pour I, trqatul.l ,
mani:E, Eve entra efr-alt0'
avee l serpent,
Cr6ateurt. Lonqa'qUlU su'
compete, lie e trouea anM
du Paradise en toilette. 4
tandis quo son com
parait, pour lea sdeux*i l~
douzaine de f eUle U
Je n voulals P
cette 16gende, et
A toutes lea po6sm au|
elle donna naisusac
connus I'affaire .d Club l
tif a Nuits Divines. -
Fond6 par un grope de. l :
nes garcons hien. ioye u 4 *;
bres, ie Club donnait dmes
tions hebdonadaires 64i l '
dansait term. Peun' pt t .a
16ments douteux y ereatit ..
et le resultat otu que, six it .*
aprs. I'association 6trit al S'(
tormne en une espece de Cr bgL
o6 I'on daosait nuit et Ioarf "
dis que dans une salle adi- i
ou le jeu tonctionnait u snit
reter, on plumait Its gepiep
y tombaient. . .'
Les voisins proteslUreat c .
tre le Cercle tombd dans etN
deplorable situation. t Isi
mier A protester fat un vk (I .
tonctionnaire public, doa Bd
nabi Sosa, pkre de cinq jecns
flll.s 6 marier, qui rendai vtl ,
au president du Club our I
exposer Ia plainle : '?
( Le Pr6sident, disait.il, coslf .
prendra que ie oe peu pemi *
center cela. O)avert comma .
'64ifice du Club, mes flleiii I
peuvent m6me pas se mftt .
aux tenotrea de mA Viltlir
assister aux spectacles hoAiM W
qul se d6roulent dens cette ir "1
son. Elles out beau ne p6a c.
loir voir elles v. sent torc~4a,
elles ne se rioient pea ,l.' ii N
rieur, cloquies par les ecei
qui so passent ici a. ,
Appr6alt: la justeI
plainte,. 1q-: rd nt- dd
qui etait wo.D6put, n'y
aucune r6eiataac B tdt
bureaucrate : ** ,
< Allez tranqtille Moeadl .
Je vais ordoait6rl taker lg
haute palistsadi pouearllW
notre 6diflce de Vore Imae
Dans hait jour; tie. votte i
soon n ue vera .rica. de otl
se passe ici, absolument ri.rr
Et le saluant cans rne. f
il continue :
*, Allez tranquilte ,. '
Huit jours'a prs on vaRi
rtellement, ehire les dt
sons, une pallssade de p
3ul arrfvait Pr:squ't la
on toits. Uisoloment ftait,
plet. Mais quatPe jours a
fut don Barnab6 qui
visit du president du G
a( Ce. mon Iouc, wi moQ
amni, dit-il, de ovpou
qne plainte .
u Une plain(fe I toa,
tonclionnaire. ,
t Venez vo dit rmfostr . .
Don Barnab6''svasnc t
Les pbtites avaientlait
trous dans la palIasade. '




L6111 MATI' N 23 Maifl29


- b- -


L .Jnique

Le eilleur

Le plus couple

Le plus resislanl
.00o -
EN STOCK:


30x3 1/2 HD


3()x5
31x4
32x41/2
32x6-10
33x4
33x4 1/2
35x5
36x6
36x8


Ply


32x6,50 6 Ply
33x6,00
32x5,77


144
'I-
U U -C:'s


28x5.25 6 Ply
29x4.40
30x4,50
30x5.00
30x5.25
30x5.50
30x5.77
30x6,00
31x4,40
31x5,00
31x5,25
32x6,20
34x6,00


* a t .. 4 ...
Ar '
.'. ..\ 4


CHA.lPION


du


MONDE


' ,5


EN VENTE:


A. LACROIX
E. TIPHAINE
V"A. SENDRAL


Gonaives
Port-de-Paix


Aux


Cayes


M. BES. ORIC


F. CHERIEZ
F. GAVEAU


DI STRI B UTE URS


PORT-AC-PRINCE,
2379


PHONE


Petit-Goave
J6r6mie


F. MALEBRANCHE Anse-a-Veau
)L Jacmel


CAP-HAITIEN
393


- -- - - - - - -- - - -


.JA


I


N~ 6-


HAITIAN MOTORS S. A.


_ __ __I __ f_ _____ __ __ __ __~_ ___


"-


- I


-- -- ----- % ...... PIP'sr~


.4,


;I
p.
-I'

ca.
a
U"


--


f


- ------


-r
~ ct, ,




"~AG~-' ii


11 2IAILN L- 3 Mai 1Ja ID


PURATIF du D' MANGET-


combat


, Uata( ies


de Ia i cr n


IL: '. 0I C 1 nwilfe'iI 4I).l.~C I r, '.I -r *rltoUe r)J.rli1... y
h~11. ..\* .r r i'' '....l rI,pr ;. sl 'eat) ei* vna.~~. V
." *'a' I:"-" r'" '&r.. Ica5 ~o r,.. ..ft 1 r e vr.:. .'el garg. .aP'e, U'.on
9 OV -1,416114IU h~lHI(I uOt 11&UIle -MesdI1t, 14 6411111 &
* ,*u" *~aIq C'a Ivvil * l'ac-..,Uk5Jlll tieullorrctait. fat gl du nowni
#IIJ,, a I,i in jlll P#.,.. II I~'~f J.iICY diC (9UPE I~dtja4r LIpC It tYi
.~a a.I.,.'. T~lj~~,j, 1155bilc ~I. 1.3 ctit 44fQItsa
It- Wi4 *era t-'r l de .t 'Mlt 11''. "ii.'wad'tt
r:au I' d I. '


~' ,.,rl'r n'a.c 'a-*....... a' L.'"T; .,,.,~* -. ~
a *'.I ~~r(r ILP.I'AiI r FI Ii Ci't I CIC li1'a:CT r all~
.1". Lail ll d e..,..1 a-) it p r 'P r P M
;1 :It 441 4 -1, 4., 1 *, iia, 1rPI t.
4; It fa~~sr 4, ii I l




ft., 'O, Ot i 9, ."' ,Pt A PI .


La nouvelle Maison-mere

i Londres pour le

"Fruit sit" Eno


I,i phi ,,.p phi. 'i-,..,ss ', 's! I c noiiuveni building du
I)n .i situ' ji lii) I'cadillyy W. I. limiitre he on tameux
IhittL (it(cl, ef o(n: des belie pi ces architecturales de Lon-
tlaiiti e i la Ml1Idnlille lIondon Street oflerte par la Soci0t6
ivale edts Architectes Britanniques pour la plus jolit pa.
cir tie di Ilnie. Nous avons Ctnbli ces nouveaux et grands
hiureaux poir e i seuls btioilns de I'ENO'S FIUIT SALT.
t'rrles~ran cortme it l tait A la tin de I'A:wja dogJubi-
t<` do Dianiant de I'Eno's i'ruit Salt, c. grafl ps tait eo
i,,i:nt par und des las lsameuix products du mzte'-es consai-
fotitr dl i nlaires, et aussi la grande popularity que ce pro-
d(ita ancluisc lini done itoe irpitation enviable come
la alilf et r .tra ichissant.
D);ns cc inmtune building sc trouvent aussi lep bureau de
h British tarold F. Ritchie & Co Ltd., qui est la section eu
rmpcnuce (de la lirnie lien connne anadienne et Amiricaine
(oi s'occnpe de la vcnte dn Fruit Salt Eno,ldans lAm&riqae
ld Sud et Centrale et au Mexique. et en tait Jans tout le
mllonl e.



( rand H6,el deFrance

NOUVEAU SERVICE

de RESTAURANT

Hours d'O.uvre varies ou

Plats du Jour

Iessert

Le tout Dour Gd" 2.5o
SI I vlCE THI~s s)G1:.- MElIS CIHOISIS
P. IP.. PATRIZI


ALUMINUM LINE
stil WhItnr y C- *, a l Bulldloo ,
New-O(rle6a, La U. B. A
PicftOuii9s PAPsifTW OP A'VRt T-AjU -PR1cES Hi
Ui steamer llssera *eOrl kens le 28 Mal courant pour
Pert-o-Prince et lee p s du Sod.
Ce 20 Mai 1929.
A. de MATTI s q r'o
UN4w"Wom "NoRemm"W


La flotte am6rloalne
vas 'aocrolte encore
Le Deparlement de la Marine rccln-
*'rait la (conslruclion de den\
nouiveaux vaisseaux degnerre
WASHINGTON-On a annoni-
ce hier qu'd la prochhine session
ordinaire du Congr6s, en d6-
cembre prochain, le secretariat
d'Etat de la Marine demandera
la construction de deux nou.
veaux navires de guerre.
Cette nouvelle na rien de sur-
prenant, expliquent les jour-
naux, puisque selon les terms
de I'accord de Washington, le.s
vaisseaux de guerre ( Florida ),
* Wyoming a et Utah s poor-
ront etre remplac6s par deux
unites entrant en activity en
1r3t.


1 E aP~tscrit Piour Griet
retroid issea~n ts, Dengue, Bai I
Utievre et Patodisme.
* Cest le plus rapide rem6A
connu.


E o pe&c hez
QUE
voft*int we fl6trine.


i


Londres seralt A Pabri
do toute attaque
a6rienne
Selon le Sunday Express ,
de nouveaux proced6s de ta16.
vision et de r eprage nocturne
des avions qui ont ett-exp6ri-
mentls ricemment en-prisence
des personnalit6s politi#aes,mbn
litaires et autres,ont demb6 des r4
sultats tels qua toutes ttae de
unit deviendrait imnposihLe Le
gouvernement britana|iqtlou-
te ce journal, a d6cid6 d'aem- ,
cber que cette d6couverl'te im
portante ne soit community it
Sd'autres puissances.

New-York vaoonCatul.
re "u gratte-olel qui
rea le plus haul
du monde
Le soir, ses lumitres fornersilt .
Phare visible i plasieurstileatlres
On announce la construction
prochaine, A New-York, d'np gi
gantesquc gratte-cial qui.dipas-
serea en hauteur, de 44 pieds,
le fafteux Wolworth building.
Le nouvel immeuble s'el6ve-
rait A 810 pieds au-dessus du ni
veau de la rue et comprendrait
63 stages. Le soir, sea luminres
formereient un grand phare qui
serait visible A plusieurs kilo.
m6tres de distance, pouvant air-
si guider les navires en mer, ou
taciliter la tache aux aviateurs.
La Manhattan Company occu-
pera une bonne parties an nou-
veau batiment et le rests eat de-
iA lou6 sur plan par de grosses
masons de banquet et de finan-
ce.

Ar COIASEIL1 ETAT
tlier, come nous I'annon-
cions, M. Thimotte Paret, rap-
porteur de la Commission sp-
cialechargke d'6tudier le Traiti
d'amitie, de paix perp6tuelle e
d'arbitrage entire Haiti et la R -
publique Dominicaine, a donas
letture du rapport de la Com-
mission an Couseil d'Etat cons-
litu6 en Assemblee Nationa'l
Lea conclusions du rapport o t
bnatficie do vote imm6diat et
r'Aweabl6e vota le DMcre! de
se tin dt 'TPrit&C.
e$efttiE d'Etat Ca
mi .-Lon. Jo ah Lanone At
tharela Bouchereau austitaent
A IaaLeuce.
Puis passant ea aBance Iai -
fvil ordinaire, .l Conseil '-I
tat reCut de la part du Secretai-
re dEtal dts Finanrs, d6pOt
do Projet de leo don't LS UlM&r a
Subllt, hier, le taxte et qui mno
ifte Is lot db 19 a llll 125 snr%
la standardization des 4kr6es
du payq. Le project a Atl. *-voVy
A I'4**de' des Cnmm ,s on4 da
t.ofmmerce *t d !AIcTui Ce.


I I f'J; l W. 7 .
Conserve: votre lein
frais et beau.
Les tlches de rousseur, le
hale, les boutons, les points
noirs, les tAches du toie, et
toutes les fl6trissures similar
res qui d6parent votre beau
teint natural peuvent tdre en-
lev6es par l'usage de

L'Exelenlo
Pommade de la pe~au
II a 1t6 sogneusement Cprou-
vi et essay! 11 est un on
guent m6dicamenteux scienti-
lique partait sans danger et
d'an usage facile.
Essayez-le vous serez sa'
tistait de ses rsultats.
En vente chez tous les dro-
gaistes. Pour 0,30 ceutimes
seulement. II est exp6di6 d&s
tr option du prix.
Ecrivez pour avoir un Cchan-
tiUloa gratuitet le livre des
eimseils pour la beauty.
'EX.ELENTO, MEDICINE
COMPANY
ATLANTA, GEORGIA U.S.A.
zAgents demands pour tous
pays.
enrivez pour rermleig ie meat.
A LOUEfR
SMaison meublee, lumiere
Alectrique et toutes commo-
litIs, situee Impasse Lavaud
(Bois Verna) No 1312 S'a
dresser au Cabinet de Me
Francois MATHON, lRue du
Centre No 1731.


Doublant tou
A*iinmm **m* nsW'
1919 21,338,139
1919 0 21,338,339
1920 25,745,826
1921 29,806,174
1922 3460,044
1923 42,175,18i
1924 50,611,214
1925 60,404,541
1926 72,442,85
1927 87,877;010


fZ
O


trf

rr CtZi;t_
3.~c'I 'r:
h Ecr i1

r.P ~n

~1


A NOTER
oLes e.rlrails suivants de statistiques officielles t
une idde e.raclte ddegrn de po.ldarilt des dijfdrei
*d'automobile aux Elats-Lnis, c est-d-dire au pays 4e i
'rtautornobile est le plus fpand. .
. Ci-dessous la lisle des machines vnduekf endanta
Janier 19,q.


Beirk 0,566. -- Dldy 9,441 ...-a ,W. -G
Sludebaer 4,467 OMesd ile 3,886 Hd
Cetle Popularitj Suprdme attainte d 4nainl
longtemps ne peut voilloir dinr qu'une-chose;
sUPtala1ui L .lRtiLE .
Aious ne saurions ttop attiror rhuilet I ade a
tomobiles sir la (OldIsmob i'quoPstwf ain d
giganlesques I'chelle de la Pop pfdTWfqut d4
iune place remarquable paripi ta machine de p
Amnricaines.

The West Indies Tfac


Occasion exception

aux Comr ertant
,hadame teuve Abraham 'MAfORRA* retlir
pierce. et devant laisser le pays tries prochainemnS
liquidation a prix exceptionVllement avantageula
articles restants de son stock tris assorti et consitl
7 oile Simili en ioutes nuance ,( .buleur. A
Toie zephir sup. ;inettes supdritW,
Souliers en caoutchour pour fkp'14p. pour hj
enfaints. AoaWohr AMladras
Chauseltes sup. ponr homes Crdpei'e chine df~d
et enfants. Crpe .Mrocain
ias sipenrieurs. Chapeax d hm. pdi
Soieuses hIappe conleur fri
Rubans loues dimensions et l.touchoir de pop
nuances Rideaux par pair-
Chemise a homme sup. en uile.
Laineeti ouvertures de Lil sup. Un gros Coffre-.oi
UI hics 7'apis double face pour bne machine d
table de Salon. ton. Deux chlt
Drap noiri Et divers autres ia
Serviettes de toilette blanche ressants.

I


Colombian Steams

Company Inc.
Le steamer a Martinique) venant de New-Yoq
du Nord est attend A Port-au-Prince le 25
repartira le umme jour directement pour Jr
pour les ports de la Colombie pregnant tr6t et
Port-au-Prince, le 22 Mal 1929.
COLOMBIAN STEAMSHIP COiPANY lKe,
GEBARA & Co. AGENTS


!CUn U
Chane Puis
s"N 46vdurememt Ido ia
Mod 688*0 1s ~re O ee
93M~ ~ ~ CueaTiUS is
obsa.ml m --lSta"W


i9


$22,314,950


$26


$72,442,853


$8,697,234


iq*mom SOml g oness 0

19S2 8-J'AAM46 1e* Ce4t1

Cspd. d" ralp".a
ov.&w 4aqm0


LA COMPANY WASSURANCI' V



CROwN LIE
IL Vimor C awzh ia. PsM g ,* IL it ephenon, Gr0
BiPUtUB AV ICIPAts TOROPm), CANA"A
e t l --t


a.


$87


$10


_I __ _ _ 1 MOEN


"P )-


- -- :-- __


,---


_ __ __ _ _


e.




University of Florida Home Page
© 2004 - 2011 University of Florida George A. Smathers Libraries.
All rights reserved.

Acceptable Use, Copyright, and Disclaimer Statement
Last updated May 24, 2011 - Version 3.0.0 - mvs