Le Matin
ALL ISSUES CITATION THUMBNAILS MAP IT! PAGE IMAGE ZOOMABLE
Full Citation
STANDARD VIEW MARC VIEW
Permanent Link: http://ufdc.ufl.edu/UF00081213/04179
 Material Information
Title: Le Matin
Physical Description: Newspaper
Publisher: s.n.
Place of Publication: Port-au-Prince Haiti
Publication Date: 5/21/1929
Frequency: daily
 Subjects
Subjects / Keywords: Newspapers -- Haiti   ( lcsh )
Genre: newspaper   ( marcgt )
Coordinates: -72.2803802891673 x 18.5142993036392
 Record Information
Source Institution: University of Florida
Holding Location: Bibliothèque Haïtienne des Frères de l'Instruction Chrétienne
Rights Management: All rights reserved by the source institution and holding location.
Resource Identifier: aleph - 000358166
notis - ABZ6468
System ID: UF00081213:04179

Full Text



-. .


ut Magkoire
Wk IMCOTEU IS

~ iUJm RU~ AMYej~&1NE 1358
m*Eozfrmv~ 2r10~


owe* Ane- raw


PORT-AU NCK (HAITI)


MARDI 21 MAI 1929


I ----- --'-- -''----o------~-:- ~r -~- -- ----- - --


Au sujet du Traite

1 des Frontieres


V ()


s avons dit que, avec le
de 1929, notre souve-
devient integrale sir
Assu6i et que le droit
consent provisoire-
t en faveur des riverains
eains, loin de la dimi-
Ia reconnatt et la con-
en nous en tenant aux
mdmes de la corres
ce change.
pe qui concern la d6-
tion de M. L6ger, a savoir
en d6pit du trac6 qui dolt
prendle lac dans le ter-
b4ition et des terms
|etl dorrespondafce, rien
change de ce qui existait
ravant,voici quelques re-
i i que nous ofTrons au
at du lectear.
gouvernemqnt domini.
Sna plus le droit, qu'il
ait certalnement avant
tite6, de fair circuler sur
aux du lac, s'il lui en pre-
fantaisie, des bateaux de
ni ma d4'y exercer
quand oen fne
t que de ses nationaux.
rnement haltietpos-
incontestablement ce
doit.
.drOit d'6*be des eaux r
en faveur de particu- d
'dominicains ne saurait
I porterattefite anotre .
alet: d'Etat reconnue i
oe pourrait le fire, par d
la concession par
d'un droHde W P
Sbale de Ia Gonde Is
p eltKyegs strangers on a S
odwpagnie etrangbre. ti
:d6pit du fait qne Ia sti- d
If do d roit d'eau est
.i r voie diplomatique, e
ft et d'un raractere pri- ,
pblt reconnu en faveur
samples individus priv6s:
pas un droit de puis- 17
M publique qui serait re- p
a| 1'Etat dominicain lui- V
et qaecelui-d pourrait d
tohjoihte)nunt knotre el
4drOit de sobverainet6. e
%aRtien, qf a seul sur v
bedrftfde o"ice, pourrait .
ster A sa convenance i
(dd dd it d'uasage I
S aux riverains domini-

Alldoncession ne compor- co
:'tisJ pas un abandon Ite
que d'une parlie de de
[ Veraibetd en taveur so
Mtt dominicain, on ne I a
Sps trop comment on It)
it dire qu'elle a dimi- Ia
tue souverainet. En .u
it M. L ger le titulaire ca
*t .le ilnfciatre de iot
ose t au mDaWi ci
Mposdant A an 6gal de- m
Ioulssance des eaux du sou
Nous venons d'etablir le
: IEtat haslten a le
souveratotd., rEtat cot
la p'enl plus panan; pas
diaddivldu do- cell
'bat cl1a u'is#oCe not
iif lac,Ai sfmpleOIltre Ia
Tandis que l'Etat sn
titulaire du droit de lnO
l.e.osa ce drcitl I c

l'nlgeaiJS rivstins du r',o


tend Al. LAger, sermit-11 prlusI lio
lelsique~dE.pn, i un iwrime dkl


sommes amenM i e +,
e critique eleyve sur ce

1 Ma coir l uRi

irt tt MAIttt deo if
mtJmai.


N...Nous ne pourrons jamais
mettue fin par notre seule vo'
lot6b, malgr6 notre souvera'
net6 I Cest la consecration de
la condition potestative ( S
voluero* rdpudiae par notr,
droit civil,
*
S*
Nous nous permettons toul
d'abord de faire remarquer
strangee position donn6e A la
question p a r M. L6ger, la-
quelle seule peut servir de
support A son raisonnement,
que voici d'ailleurs:
a Le gouvernement domini-
cain nous concede la souve-
rainet4 du la Assuei 6 condi-
lion de retenit le droit d'user
de ses eauxjusqu'a ce qu'il ait
pourvu a d'autres moyens de
satisfaire le besoin de ses po-
pulations. Nous n'avons ainsi
quune souverainete amoin
drie, parce que a donner et
retenir ne vaut et que, au
surjlus, (a condition sur la-
quelle ble s'apppfe est potes-
ttive, son accoinplissement
Adtndant uniquement de la
volont du gouvernement do-
ainicaln,- position, entire pa-
renth6ses, r6prouvde p a r le
Iroit civil.
Nous allons r6tablira ques-
ion dans sa v6ritab'e posi-
ion et le lecteur verra tout
ie suite sous quel novel as-
pect elle doit etre envisagee.
Notre souverainet6 sur le
ac rtsulte, non de I'accord
ianchez-D6jean et en corr6la-
iou avec la concession du
roit d'usage de ses eaux,mah
u trac6 des fronti6res tel qu'il
st rescrit par le trait (art.1,
, Fondo B.C-D E ), sans an-
une condition ni restriction.
Par suite de cette souve-
ainete resultant du trac6, les
populations dominicaines ri-
erainesdulacperdent e droit
e se servir de ses eaux pour I
les et leur betail et le gou-
ernementdominicain de- |
lande au gonvernement h:l-I
en deleurcontinuer e drit f
Ins qu'i puisse tire suppra c
ejpar Ia seule volont6 du l
Ouvernement haitien.
e gouvernement h Itien y d
sent d condition et en at- e
ndant que le government c
.minicain pourvoie A ce be- c
in par d'autres moyens. Et ri
accord convenu s u r cette a
9 s e confirm litteralement ,,,
souverainete d'Halti *,lile e
'elle resulte du trac6, pre- cO
ution oratoire d'ailleurs c4
utile, la d6marche domini-
be impliquant en, elle-.a
6 m e Iexistence de cette la
uverainete. cr
La condition potestative et
atenue dans cet accord n'est di
s, nen d6plaele A M. i ger, at
le qui est ripudia p ar qt
te droit civil comme 6tant re
i charge de celui qui seul de
blige tCode civil, art. 964); fo
Is Inclinerions plut6tA voir -
elle parfaitemrent licite que *ic
ode prvoit at autorise en jot
artlile 960. Car, en r6sl pla
les deax Parties s'obligent, pr,
le A permettre I'unsag des re.


de la note dip'omatiq'ie,d'dtte
essentiellement provisoire, el
s'l est vrai Je dire que Ie gou
vernement haltien ne saurait
la supprimner de sa propre
autborit, il est 6galement vrai
que le government do
oin ne saurait Ia Mnaitl ,
perpetuita en se retusant (
procurer aux habitants,
les autres moyens vises dal
la note, Ieau don't ils out beb
soin.
Le caractCre synallagmal
que de I'accord du 21 Janvi'
1929 que nous avons djija
gnale A propos des droits i
dividuels Immobiliers, ressori.
done encore une fois netted,
meat de tout ce que nous veft
nons de dire. L'obligation d
gouvernement dominicinn ej
done loin d'tre purement po,,c
testative, c'est-a-dire ddpe,.*
dant uniquement de sa pnopre
volont6: e gouvernement halt
tien puise dans le document,
diplomalique lui mirn e le'
droit et le moyen d'exiger du
gouvernement dominicain, le
cas 6cheant. qu'il mcette fin '
la concession, et m Cme I la
rigueur, devant le refus de
a Partie dominicaiae d'ex6-
cuter son obligation --celui
le manquer Ini-mme a la
Rienne.
Nous espdrons que les deux'
Parties n'cn arriveropt jam *is,
1 et que les accords qtt'elles
'iennent de signer, avec une,
>onne toi enti,'e et r;cipro-
,ue,realiseroun jusq u'au bout.
'est-A-dire indefliimeut, le,
Wnereux objectif de paix et
e fraternity vers lequel ilsi
ondent. I


L'article 16 du traft6 dispose
comme suit : ( Les deux hiu-
tes Parties contraclanilcs con-
viennent que la reconnais-
sance par elles de la ligne d(-
criie aomme frontirc defini-
tive et permanent enW:e cs
dex vp ys, s *it souiri'e, I'u :e
maniere e\presse,a cet'c con-
dition que le trace mniterel
de la dite lignes'effe'tue com-
pl6tement danj les provisions
et stipulations continues dans
e corps de ce trait6.)
Et M. Ltger se deman'le
(Mais quii sera juge de la con-
litioQn pose ? Qml dira en d6-
[intive si le tra- r mat6rirl st
ouforme a la line conve-
Iue. V
Mais, notus semble-t-il, les
eux Parties contractantes
lles-m6mes qui, apres avoir
haig6 des C ,mmissaires sp&-
iaux de fair le trac6 ma r-
iel. tont plui que persinne
pes A savoirsi ce rric6 r !
on I A la foi a leur intent on
, la description dtlaill
onteuue dans le traite. Voici
e que dit celui-ci.
Art. 2- Pour determiunr
vec fa precision nacessaire
ligne de division qui est de-
*ite dans Particle precedent,'
pour Atablirsur le terrain,
ins lea lieux, de la maniere
SI' poque qui sera indi-'
ite plusloio, les bornes qui
ndront visibles lea limited
s deux Republiques il sera
rm6 une Commission... etc*
a Art. 3... Elle ( la Commis-
n ) devra dresser chaque
ar an proc6s-verbal et un i
in de ses operations : ces
c6s-verbaux et plansseront e
nis au gouvernement domi- d
ain at au gouyernemenl c
[lien etassitt, qu'lIs auroot p
signs et seillMs par la f
tnmission. .--w Art. 14-
lta* g e ra du irac e sea f g
idissl.ana que 6 descri. c
n, par la Commission do t
imitation, aux deaic gou- p


alprtlleTuel, igoTll cement vernementsi
dominicain ne riaUsant pas A uotre humble avis, it tau-
,a ,onditiou miae i c large, drait lire comme suit i'article
SB)le~i cltoit Pirj3ar faire 15: Un trac6 materiel devra
ceser I cncenson dctroyve. etre effcctu, coniormrm *nt
SMais le sktaut d'une tell aux provisions et stipulations
Mtldlhtfii6d 'empeche pas la continues dans le corps de
cobcessionax terms memes ce trait; des que le shanles


S
sl


di
Im
a
I


I


ra-a u ptique
w~auu vp>fuo
Lunelle Lorgnon Pince A'c:
Or Nickel Ecailles.
tssortimenf complete de Ienlilles d' premier choi.r.
Forme Ionde el Ovile
pour totes gradations de vues
Lenlilles Fumdes. Feu:ols Bleus et Jaune.
Lentilles o double Foyer
Irix defiant toule concurrence.
La maison est d meme d'e.rdcuter sans retard toute
ordonnance d'oculisle dans ses ateliers.
I I i i


S l"nufc acture aiieone



de Cigarettes

GEBARA & CO

SLes Cigarettes

l "Dessalinien nex

,Colon,

Republicaine*

S(Porl-au-Princienne
GrAce A la fitesse de leur ar6me toot les d slices des
vrais amateurs
- ^--. -SiiiEN- - -^ -g IM


Parties contractantes auront a
econnu que cette condition
st remplie, la ligne dicrite
plans le trait sera consid6r6e
omme frontiere definitive et
permanente entire leI deux
nys *
Sous quelle forme les deux
government expriment-ils
ato rnconnaissance?Telle est
lut :,Iuols la question qui
mt se po et nous ne tii-
Obns pea dfficulte po *r envi-
jger,avec AV. Lcgerla conve-
lure a de r f sere'r i la sanr-
ion des pou. irs cu4onpcenis
le chaque Etat les proc6s-
rerbaux de delimitation dres-
As par la Commisionde d.
marcation. ,


Quant a la consideration"
finale relative A I'obligation
pour les deux gouvernements
d'entretenir et de respcter les
indications materielles des
limited etde pair touted d6-
gradation ou d6t6rriornti
anr bores qui seront posies,
nos nous permettons do
croir qus cla va de sot. A
ditaut d'ne cloud d ts le
trait6 meme, des lnstruclions
el des meaures di police tb-
rout certainement, de part ct
da'utr, rebpecler les i oaJtl
res et leurs borne Les tron-
tieres sont faites *pour dtrs
toujours gardtes.


ii
'I
ol
C.
V1



(i

'14
si
,IV
CI

av


I es
sI(
I )a
1,01
foi
Ise
lie
sc


I i -' - ___


...a rencontre avant hier, sur
la route de Bizoton une auto-
mobile qui avait clhavirt quel-
ques minutes avant. La capote
dtait complItement partic com-
me arrach6e par un obus et le
nezde la voiture Mtait en I'aLr
come si elle reniflait quelque
senteur venant an ciel. On ne
sait pas sil y a eu, dans cette
bagarre, accident de personnel.
Le chauffeur n'Ctait pas 14 lors-
que NOTRE (IEL vit ce spectale.
*

... a vu avant-hicr comment
on donne A propos une faloclhe
A un enfant mal l6ev6. L'og-
chestre du Lyc6e pr4cddant
le cortge qui audit ctpor Um
garbe m peeds. d Dsal
jouait la Deialtnlenne. Natoua.
aement I'o a dcouvMit. a
a sge. Uao*w eat at d
Uonziei*', pm(t fit voter
lie cbhp-.i. 'ans ~ a rboat i
che qui ut I' rpproLuti'nof
rale. Le pent t-AW e onll
dot ri., aIals on entait qtall
venait de prendre la ram.'unii
de s dCcour;ir d irtrnajis
quand on jonerait I'hyvne M*,
tonal de son Pays.


b


- --


-il I ----------


Am


I lb, -


1 "~'"*~51"~~~


La grande armee de' Odeon

La Grande Arm6e des DISQUES ODEONest enfin arrive
et dbarqu6e a Port au-Prince le 15 Mai avec totes forces
d6ploy6es. Cette tois 11 y a de TOUT.
11 y a tn grand nombre de Disques Aouveaux et aussi sont
revenues lea 'ancieus brands citabattants et grands bavoris
don't nous notdtri'f tuivants :
Chant de Mistinguetle : II m's vue Nue, (a c'est Paris,
On m'suit, J'sais nature, Charlotte, Doroth6e, Parisette, Mit-
sou,Jrva de Doudonne, Julie chest Julie, etc,
Dictions de Monteaux: Les Bouflons Legende de la Brise
La Chasse; Chaniecler, Credo d'Amour, Le Cygne. Sonnet
d'Anvers, I'Aiglon, Cyrano tie Bergerac, Hermani, Un Evan
aile, Ruy Bias.
Dictions de hcnry-Ajary: La Brouelte, Lucie.
Chant de Gouin: Elle a perdu son pantalon, Ramona, Elle
danse le Charleston, L'Ame des Roses, Marie Rose, Pantuis,
Partout. partout, Aubade d'Amour, Rien ne vaut tes 16vres,
Rose Marie Chant Indien, Veuve Joyeuse. etc.
nalsede rOrcheslre I iennois: Ramona Princesse Dollars,
La Divorce, Murmures de Fleurs, Beau Danube Bleu, Valse
de I'Empereur, Reve de Valse, Narcisse, Delta, Pomone.
Musiq ie Le M'*ulin de lai Foret l Nonc, la Forge de la Fuort,
Pa m,.i,Mfria Mari, Wailana \Valtx, Alcha Ohe.
Ja(: eljTangos H itlelujah, liui't she sweet,Dew-lew-De-
wey Dav.Piccc.lol ie,: Navio del Mlaxims,No te quiero mas, etc.
1 rompes de Chasse, A ccordeons,guitars Hawatennes, violons,
violoncelles, etc, etc.
Deman l z ia Lisie G6udralc Nodvelle el priere de la garder.
car cnus ne terous plus de Listes Goenrales, et engager vo.O
disquesau plus t6tcar cette Grande Armee sera vile en-
gloulie dans le pays comme celle de Napoleon et de Leclere.
Que suriou a ltovince se rappellc que lavide Capt
tale et loujouurs prete a enlever promptenent tout come'
elle a tait pour les araivages priced, nts.
Aussi nous n'aurions pour longtemps d'autre envoi im-
nortant, la production de la tabrnque tant engage pour
3 mois d'avauce.
BAZAR ODION

J. Karayany
___ Angle (Irand'Rue & Rue Feruu. 1

'A. DE MATTERS & Co I
PLACE DE LA PAIX 11
r *V%0h%%A neAJ__-f es


L",


JOB""~
r

II a'eat trl o pigps wuple ive
I'ma de Ihehmme. II a. wbt que
vroleiret tl louet flt.
LPUETTl,





a vu dimanche A midi An
gare Mc-Donald une scene qui
est la preuve Ia plus tfagrante
que nous sonmes rtsfractaires A
beaucoup de ces sentiments de
respect qut solt Ive ptri-lfoine
des peuples c1vdisi., I'l lper-
sonniigt* sctatt prilseiscnt"aU K I)U-
rea&ux dice II IgauLe pJour savoir
I'liure extte du e (Ia c rt du
trainl. ( 'n enjployt, ce~lui prr~ci.
stl'itent A quitle pel*SOlllfi0a1eHC S
talil ttrvI st- litt- t es soitliers,
les deux pied stir Iv bureatt
coflhlil sti lut cli11/ Itu o tfoins
quelqueL cliatti trlt! tli(tel. Aux
q uesiotions de (Clti 4 i s l tires-
Saa .1ui ii t't~pon)I(tt paisible.-.
mieiit sanls se itiraiirigdle, i pat-
tes en I'air, c(01111111 un petit
cliiein qui filit ties grlcCs. NorRL
notaIi~t cette inconvenience
cc~rilnie un tdes t(rits lesPi nls
vilains du teipcranrien hal-
Iien.

a vu,. dan l I rain le qii L as-
uaut, avant-bier, potir I'Arcu.
huie avec une fIoule tie port-flu-
p inciens qui allaicut cMLcbrer
[a fte du Drapeaiu au lieu n1tme
oil ii tut crl M. Samulliel Perci-
ra, un de Inos plus sympaittu.
ques coiffeurs. Al'occasion de
lanniversaire glorietux. ii avaiA
arbor6 uoe cravate aux cou-
leurs nationals. II cut tin sac-
:cs foudroyant tout le long du
voyage. Et, NOTRIE (EEL, mrn
Iapplaudit d'un sincrce blett-
nMta dose e patji*rcj1'

a admir-, ces jours-ci6 one
nerveille de typographic. Elie
at I'euvre, naturellement, dr.
W. Richard \'idiituyer, artiste
'iipeccablc. Ce'st Ic lexte du
i'aiI des frofititres( p.i a WtE
Alert au Pr&sidcnt Vnsquez.
'est un vrai hef-d'cA uvre et.
raiment, M. I chard Widma-
er peut-Mtre Her (un travail
tissi lint. (On it',-pouriat faa iie



&iLorX ~ Iisiatm.i s ioi i Ir c cca-
ion dec la f6(ee F( iilvorsit&.itcr
'hacuun se de rnand ai t en vfwaAnt
vec :lIl art Igoutes ceiec ho-
lilleg avaieni Me. dI SI)4)SkV.*.
uelle fIe aux doalris atigieivi
orit cn sainise oi celr. :!'no-
Oiltis variC tit.e I ifivrs dsi-4
Se de fiq-1on tuit (tI' 'v JtrSrIU Oll
, regardail on avuil Ca rutjires-
oil que de li Iurniiere et des
Irfuns Volts ell[ IIl1 iCrl jt u 'u u
id de I'Anie. ( iii, qucitlle16e a
realiser riene lu 'cc des
uurs, cette harruonie tleiicieti-
de conleurs?








*ihAL~l.-~ 2 tLEIA'rt 4 21 Mea 11)29


\I ITPaci'ai I -IMi 'llur l'itlitiliti-
vi. (wltI 'rvIlat Eniulation a et A
kwi(i i oiEl tidi scpihi'e anniver-
s dkii 'r 'sident Borno an
poilvwit ii I N, tilt tjoui5ssnces
publtqua'i Ca t1'og.C'ne, musique
ell lct''.
.\wa". ?avtIll' paureouru h'es rta''
(Ie loI ille mUv. cris de vive Bo I
no, Icvsnpalitihique Pt distin-
gita* I 'ra:i ([(-lit du Cercie ( tEmil
IaI jlti ,1OMsiCeur Necker Ma'v-
c6'aiaSylvain revilt en ses ar.-
lits pi ('-pa a'& en In circonstan-
c, Is itiivitU-s en no'nbre corpi-
Ic O On remarquait dana
Fas,,-si-inc ., Iv Lieutenont de In
:tird (l Mail, les membres de
ln (oinission Communalc,
I'li -pe'rtautr les Ecoles, le judge
tic i'i w cvtliverses nutres au-

Vmct i Ic di(s(urs (Ju'Iu cham-
pt g~pra Iornonl'"M Nionsieur Svl-
V'till ,

Nit's clhers concito vlos,
I,( IVS 1 10i I wes du ceacle lE-
a'.talalaon .v dIont j'ai Phlonneur
t I(,I re1kV -l''ident sont vi'ai-
llIVI1( '1 1ot 'X de lempressene nt
(IIIV VOLts a' a mis a repondre
n Ictr i irivit:ulion en en enant re-
liaiis~ct ptm' v'olre pr'serce I'6-
4-1.1at do cth.a1,0e IL'tequaotus avonis
*[tgt jpioptac (lorganiser pour
OMMaIfIIi OF lea'! aS4plike a5th-
(lit: Praa' i 'enner Niagistrat
do' In k(~p)ibliquei.
Viaiis av, prouv6 par Ill,
Chri lot 'oactovetI,111)11 lseule-
ilii I' I I a I ITahm clntque vous
jprtc/. :Ii (:h liv de Ia nation qui
Ic iniciitv hiai, inais encore que
v'oits \,()itis tiiressez A notre
cIV h-It' r tIc tIcdLi'ogiAne dont le
1)111iliriiIi aalas Ogards tie pent
clV-peillc qi v II do nous.;- aide
eti lm.inecnlt de votre devouE
CCat1a4 W ll*..
\v, vloovan ciconsO(tience, .que
,IC V'01, :aIIIc'a' P deCsi taF'Icitations
v'I el a'l tcrletiicitts en moine
I r itjp
I* ( I(I' :l,':aazl: ttio r u a. cU
Nadalial l ait-ui-niame de nlepits
pwiclit ai hil la c' ic('Iiion Si hIeu-
tI''ll t 1)(I1II I aaildre til lcl~gatnt
Iaa111111,10'Y( :A LI (ikel* de la INtion,
al aglia. ( Itas iht't ct etde In consi-
alka.wi d aau ltiptuple hlitien eu
ti I Ii11 1\ saa'i'itives deC touted
iqutil scst iinlos pour
a I ~itV(T I It it aId mine, inalgrit
les i pto iwillesperturbations
an xptc"ll.~ la ocilk huataienne
.I Vi dt' toatt temps, livi6Ce, par
la sait dIi poUvoir, It'Li des pran-
mipt tobaies qtul ont soulevk
les t vailuaines passions A Is
1: a itI a I-II (; a L' I ICOnTaU CS, an al
!,t,,' v\;k-a V 'ruatis.n% ds (fS opi-
tla t-p aIltIuques auxqjUelles il se
In :wt a. toiwfilat iiiuent .lesquelles
it tantr alias amix principles
alI(t, tivtiaivi~ionsociale qui saint


Lat I hilerie des Furirets
i ,apa'I-ons aqiiil ne reste plus
!III(' fli~t!(tlat('ours pour Ic se-
contL tiir e tie Ia Idoteric des
4E!,vv (:o;m:Iue le precedent,
ii' t, qui ,aptti~araulien I ledimaun-
oli ti- a 111M piiawain. se fera de-
vani P'arisiaiflf, A 1 lheures du

La AaI- viie, cornme on I salt,
C'S1 on uutisve au prolIt du Comi-
W Io:ki-i d it l'Alliance et de l'As-
socinLhi'I ds's Mecnbres du Corps
I~i1il~tg nt,' (Ieux Associations
~i ('~tWiles. Auqsi les billets do
ct IVk lolvvie sont trWs demands.


I1.4- ilri G(milmoen 6 ariit~s
La I opri 'a'sc ntnitionfd'accrobatie
Pt de prestidigitation ofterte, di.
I1I~flie soir, 6 Virietes, par lea
Frgrt sGilmore cut un gros suc-
a ('5.
Un public iiomhreux, enthou-
Fia' a' enlplissait In salle. ap.
plaudiss;:il s-ins cease lea beaux
Iotlr- de 'rapaee et de preutidi-
:ita3Im I( desdeix jeunes eccro.

I I)irectlot de Varidtls cut
U I I rI:' r ('UITIIente, ell accom-
IltfL "".trCe d'accrblktie
dinlr1sbeuilfl
d'a n i rs bir uu fl I (t IN' J 0-
seii, (;a eil,-:r? .q, ni charms
!.t!miro j'Lsmistafce.
1atres C-Dert : donneront
at iinit'*t r'pr6swntati0on cc
soil ( t', colkilaw dirninche, u e
s' (v .) oaput.fa de projection
c i It e gi r a 1IlhiIq u e. On donners
SMdec Josette ma femme I an
enter.


A base de son programnne gou-
vernemental; pour arriver dis-
je, au bonheur moral et mate-
riel de ce people.
Si nel t voulons hien jeter un
coup d ril retrospectif et envi-
sager ensuite avec la mine sin-
cerit les hientaits de routes
sorts realises durant seulenlnt
sept annees, nous nous rejoti-
rons trWs ccrtainement A la pen-
see de savoir que dans un ave-
nir qui nest pas lointain, notre
Chore Hauti alteindra I'id6al;-
car le Pr6sident actuel a le de-
sir constant de continue une si
belle et si bonne initiative en
faveur de In collectivist social
el la ferme volont6 de I'accom-
plir.
Les membres du cercle a L'E-
mulation, n'ont pas entendu
donner A la manifestation de ce
jour un coractcre sculetnent po-
politique.
Cetites... non.
C'est;plut6t un temoignnge in-
lime en soi qui trouve sa sour-
ce dans les sentiments de pro-
fond attachement et de parfaite
reconnaissance d'u',e lile 6clai-
r6e et convainoue des progr's
realises pIr M Louis Borno le
v6knr' I'rsident de la ltpu-
blique qui a applique ses facul-
tes intellectuelles au bonheur
de cette HlHti qui nous est chare
et qui est pourtunt assez discr6-
dit6e nilleurs, parce qu'envelop-
pee dans une lAche torpeur de-
puis la belle epop6e de 1804.
Cest pourquoi, nous devons
encourager, mes chers conci-
toyens, par une conduit* sage
et rkgulitre en un mot par
cette harmonie social, Celui
qui a pris en main nos desti-
nies A une 6poque trIs critique
de notre vie national. Aidons-
le A surmonter toutes les dilli-
cult.s par I union des coeurs, il
y va de I inimrct commun.
Et convaincu de la sinc6rite
des sentiments qui nous ani-
meitt saluons d'un geste unani-
me 1'llounne don't les vues et la
tendauce sont de nousconduire
dans la voie de la civilisation et
du progress.
SaILIous hien hai encore une
fois Celui qui en d6pit des cri-
ailleries de toutes sortes veut
quand m me que nous mar-
chions A la conquote de I'ave-
nir, parce que sun Ame est de-
gagde des liens services des pas-
sions et est animne du Saint
Amour de la Patric.


U.on idansa touted la nuit et
Ion se sOpara ver3 les 4 hieures
du mating apr"s s'6tre amuses
de O:aiet4 dd c acr.
Iole (iCltsgation a W envoy~e
le leilrudemnu pour presenter les
vcux du circle :.u President
de la RapublIique.


Le Forcat
C'est A Vari6 t6s quo so don-
nera, le samedi ler ljun pr0o-
chain, la premiere represent a
tion du Forgat, la combdie-
dramatique en actes, de M..
Dominique Hippolylte. Les re-
p6tilions vont bon train et les
acteurs lont appel A tout leur ta-
lent pour assurer A la piece le
plus beau success.
Les cares d'entree uu prix de
3 gourdes sent en vente : a Aux
Cent Mille Articles ,, la Phar-
macie du Globe, au Salon de
coiffure La Garconne et chez
Gerd6s, No 518, rue Dantes-Des-
touches.


-- .. [-
Elections maemnaiques
C'est sa mois de septem're
prochain qu'auront lien, au
Mont-Liban, les elections au v.-
veneralat de crite lotg pour
1'exercice 1929-1930.
C'est M. Sanimul Perrird, ac-
luellement Grand-tre.orier, qri
sollicitera les sui rages des mem-
bres d. la loge pour Wtre elu au
v0n0ralat.

m. OU. Vi IDUAIRER
:,ni rIant de pilar
Se recommande pour toute
reparation de piano, piano!a,
barmonitiu.
Travail soignt et garanti.
Prix modCrcs,

BAR TI4illNM'S


(i i.'ndiose Manifestation

a Leog ne


Hommage public au Pr6sidenL BORNO


Signature omise


C'est par omission involon.
taire que la signature de M. D.
Massnnte, secr6taire-adioint du
Comit6 Ilaltien de I'Alliance
Frarpaise, ne ligure pas an bas
du procks verbal du Conseil
d'Administral ion que nous avons
publi en notre edition du lundi
13 mni courant.

Le bal rouge
A Royal Cabaret
II y eut, samedi soir, comme
nous l'avions annonce, grand
bal rouge Royal Cabaret a,
Martissant.
Ce !ut une soiree de gros suc-
cis pour le brilliant dancing.
Dans I'6blouissant cadre pour-
pre ol les toilettes des dansen-
ses et les dAcors de la salle,roi-
ges. #clataient sons la vive la--
minres des lampes, I'o s'amusa
follement toute la nuit. La musi-
que endiablie mettait des four-
mis dans les jambes de tons et
les couples heureux tournoyS-
rent jusqu'au martin. Ce tut une
belle et charmante tele.


_-- -_ L I
Los fun6railles
du lar6chal Poch...
Port-au-Prince
O'est Parisiana qui va nous
oftrir I'exceptionne le occasion
d'assister au spectacle grandio-
se des lun6railles solennelles de
I'illustre mar6chal Foch.
On sait, par les illustrations
des journaux d'oulre-mer qui
nous sont parvenus depuis la
mort du marechal, au milieu
de quel apparat se deroulerent,
dans Paris en deuil, les obs6-
ques du Grand Soldat. Eh bien,
nous gallons assister, nous aussi,
un mois ppres l'inoubliable ma-
nifesialion, au magnifique hom-
mage rendu unaninement par
tout un people au vaillant chel:
el, c est A 'arisiana q,.e nous
aurons, dimanche, ce spectacle
sans #gal.
Comment no point claude-
ment 14liciter'l ady qui nous a
reserve cetto grande surprise
qui eat d'ailleurs an record; car,
offrir ici ce film en un temps si
court eat un veritable tour de
force.


LE CHA IUR
DEB CHER ItAXI Jb...
& Parisiana
Comme tout le monde s'y at-
tendait d'ailleurs, ce film comt-
que donu6,dimanche soir,A Pa-
risiana, tut un vrai succ6s.De id
lere partie jusqu' la dernitre,ce
ne furent tout le temps qu'hda-
rit6s, vastes eclats de rires, ap-
plaudissements nourris et pro-
,ongis. vocationn dej'heure du
the chez Maxim's,le bal masqu6,
la Place de la Concorde, 1'Ave-
nue des Champs Elys6es, toot
cola eisit si bien que ceux qui
out dtjA voyg6 se moot cram a
daul un bon moment A Paria.
L'acteur qui tail le ch s, or eat
dlilerOs de t As grand ta!en.
Son jeu e et mimique soot in-
depassables de Cin ana.
Il taut que nous remercions
Taldy de ces heures de recrE.a
tion qu elle nous procure si ge.
nereusement et qui font de nos
dionclhes commode ptatis vo-
yac. hebdomadairts A P.- is,


Dans le but de tournir au public un service courtois et
effectit; nuus avuus ouvert un nouveau magasin moJerne A
t'aucieu local occupy par le Bizar Metropoitain. Nous invi-
tons cordialement te public A venir visiter notre nouveau
rayon dallatres ou vous trouverez I'assortimeut le plus com-
plet de peinture a DE OE), des accessoires et pieces d'au-
tomobiurs, des Retrigerateurs Electrcb KALVINOiOR les
uouveaux Ortophon c ( i OL('MBIA KOLSTER ) et des pla-
ques, leb Baeatenes *EXIDt.) pour auto ct beaucoup d'autres
articles.
Notre devise est d votre service. Si vous ne trouvez pas
ce que vous desirez dans notre magasim et si le service nest
pas a votre satisfaction Monsieur KNEER sera heureux de
b'occuper persouneletnent de vous.


Le P6re Pistlen
Chevalier de la Igiesn 4'Hastr
Hier matin, B ouzn hearea, a
eu lieu A 'Archev6cht, la remi-
se, par Sa Grandeur Monsel-
aneur Conan, Archev6que de
Port-au-Prince, la croix de Che-
valier de la IAgion d'Honocur
au It6v6rend N'8re Pistien, Cu'6
die Cabnret.Le p.re Piistien a ot
anmOnier pendant la grade
guerre. Plusieurs fois cite A ror-
dre du jour pour son enduran-
ce, sa modestie et sa bravoure,
il oblint la Croix de Guerre sur
le clhmp de bataille.
Apres que l'Archeveque eut
6pingle sur la poitrine du pere
Patien, sa croix, le Ministre de
France prit la parole. Ensuite
parltrent MM. D*'ntes Bellegnr-
de, Ch6riez, Lb6risson et Mgr
Le Gousze
.E A'r nsele s*.s f6li-
cilwmicii ryaun9 renu .ur6 de
*abaut








Est presc rit pour triirpe
retroidissements,Dengue,Bile,
fibvre et Palodisme.
C'est le plus rapide rem6i e,
conuu.
COIL U.


__ _ _~_ .__ _~__ __~ ___ __ __ _~_ ___ 1


--- -I ---


I


0


PRocIAINs DEPARTS DIRECTS POUR PORT-AU-PBItCB HAM
Le steamer c Frederiksborg ayant laibs6 New-Orleans le
16 mai couraul sera A Port-au-Prnce le 22, et "continuera
pour Gonalves et Cap-Hailien pregnant du tret.
Un steamer laissera New-Urleans le 28 Mai courant pour
Port-au-Prince et lea ports du Sud.





LE MATIN 21 Mai 1929


e Monde


J6cho hineibiesn,
a apport6 i Ia trasle
Sd ect, survenu A
su b i de M. Du-
eI de noa amis
teraiiles ont en lieu,
ial pasroiale.
6 h are do matio,
b I hchfer Ilusson, nee
ltIlobuxz.Les funrailles
IMclires ce mating, I is
i _d'. Port-au-Prince.
PlU1sa iprouvies par
lpoosa envoyons nos
co4dolances.
--o-

.i rute de PfieaoVille
bent bon train, lea
vanu do jrltection en-
de a quelque temps
de Port-au-Prince a
ee.L'asp 'altageet
hnment de la chaubsee
de conserve; d'autris
ma sont aasai appor-
route, tels que I'elar-
IN de Ia voie, la sup.
* de certaines courbes et
a trop rapids, de biftr-
iautiles.
i l'opinion des lnge-
charges de ces travaux,
irt compidtement ache-
Sla n de juillet. Ce don't
wirout, sans doute, les
Os villigiaturiste qui se
Schaque annie, 4 Ptioir
Mr les vacancies d'Ete.


On demand
aphe ang'eis-fran-
ptimened au courant
I Yniral de bureau.
r. d I'Ecole Centrakl
rii ure d Damien.
Wdhone. No 2459.


Felel a"riwes
Lee Etp*oniis Alricoles et
Jndustriollpeqq *aont tenoes
cbeqar r me" dous In diii-
ru locahitda duWpays sent
dIii' onverts.
Des froia rigjon sles serwit
temues daonIsFr leees.Ecoles
I" ahs imp6rtaes -do la R6.
s e daoanlea 6coles lo-
eades ;grande vdlas:
CipHaIien. (kdalves, Jirimie.
Jacuiel, etc,
L'Expostio NNationale do
Port-au-Prince sera tenue A Da-
mien, du 14 an 18 join prochain.
(LE BON GIWN)


Vislteurs I Daool


Pour permettre A tons de con-
naltre Damien et de voir nn pen
ce qu'on y tait, le Dr Smith a
ea I id6e de crder un jour de vi-
sites qui sera le mardi de chaque
quinLzane.
Des cartes peuvenl itre de-
mand6es aux Bureaux du Ser.
vice Technique par ceux-la qui
dsirent connattre I'Ecole Cen.
trsle. Un camion sera mis A la
disposition des visitears pour
raloer et Ie retour.
Des etudiants dsignes par le
conseil accompagneront ces vi-
siteurs et lear donneront lea ex-
plications n6cessaires, puis la
visit sera cl6turee par I Assem-
blie hebdomadaire du Mardijqui
est tenue dans I'auditorium de
11 heures A midi.
( LE BON GRAIN)

Oceasios exceptiesnelle
Pour cause d inventaire la
Maison KAWAS Hermanos
termerajeudi 30 et vendredi
31 m 4i courant. A cette occa-
sion, A parir d'aujourd'hui
jusqu'au 30, un g alilI rabais
serj tai sur toutes lei mar-


chandises.
Profitez do eCtt
except i nn le


occasion


ilutte contre la vie chere
'.t~hestaurant *NEW.WAY) a le plaisir d'annoncer a ses
Set'clients qu'il admet des abounns a un prix Iris mo-
Service irrcprochable.
; MENU
othle. Plat de cnair.- Riz national. -Dessert.-CatC
Le tout pour 2 gourdes.
No 1634 Grand'Rue I' ,phcne 3422.
i T TUTU VILMENAY, propri6taire.



THE NORTHERN

ASSURANCE COMPANY

'LIMITED LONDON.

surance contre'incendie

ec protection contre la

!tdre sans augmentation

IPrime.

"Aqent General :

Joe WOOLLEY

-Port-au-Prince.
SO'S..IGENTS:
Il[- Cqp-lialien F. C, E EKRZ- Peli-. odue
IL iragoodne J. ELIEs LESTAGE Jremie
BONNEFIL -- Au.r Cl.ayes. C(A-L AUiUY-Jacmel<


La Fete
DU

l'U iversite*
T DU

Drapeau


Grace A I'activitd intelligence do
Monsieur Charles Bouchereau,
Seqretaire d'Etat de 1'Instrnc-
tin Publique, de I'Agriculture
et du Travail, la Fete de 'Uni-
versit6 a revetu cette annie un
cachet patriotique plus accuse
et une note d'art do haut int6-
ret.
Celte t1te a commence le sa-
medi soir, le 18 Mai, I Parisia-
na, par une representation theA-
trale variee,intiressante ou plu-
sieurs des coles de Port-au-
Prince figurerent an programme
aussi riche qu'intelligemment
p 6pard.
Apres que toiate Ia salle d'e-
bout ut extend u La Dessalinien
ne, le Secretaire d'Etat de l'ns-
truction Publique fit une court
allocation o4 il remercia le pu-
blic d'6tre venu en toule A cette
manifestation scolaire, et parti-
culirement lea directrices et
directeurs d'etablissem*nts donw
les 6leves figuraient au pro-
gramme.
Sur la scene,dans un tr6e beau
cadre se remarquait la photo-
graphie du President de la R-
publique don't le point le p!us
important point du program.
politique est la diffusion d
instructionn, de I1'lite jusqu' la
qui vit loin des turpitudes des
villes,au coeur prolond des cain
panes.
Tous les point, da program
me turent executes A la salistac-
tion de tout le public. Oa a sur-
tout 616 conquis par ap o.nb
de Melle Anna Sambou qui a
dit avec verve et inteliigence,
Aonopole, monologue enfantin.
La gymnastique laponais' exe
cuike par uu group de filllttets
du Pensionnat Ste Rose de Lima
a mis en valeur la svellesie de
leurs gestes et la grace de leur
voix.On a admire, avec la mime
sincerit_,Melles Dagulh Fils-Ai-
me et Pasquet dans Examen du
Conservatoire, paysaunerie en
un acte.Les petites Carmen Rikz,
Murtha Archer et Euginie Mar-
telly out aussi enormement amu
s6 I'assistance dans l'interpreia-
tion agr6ablement laite d'une
saynete enfantine, Le Sucre de
Pomme.
Melles Georgette Barau,Adele
Babra, Volcinette out montr6
de vraiea qualitis d'intelligence
et one agreeable sobriet6 de ges-
tes dans le Photographe, acet
d'un comique hilaruni et qui lut
un vrai aucces.
Le clou de la soiree a 6etsurtout
Melle Simone Allien qu1, dans
un acte de I'Aiglon et Gringoire,
a depass6 toutes les esperances
que ceux qui I'avaient dcli vu
jouer plapaient en elle. Voio,
diction, gste, tout eat chess elle
d'une perfection complete et
dans les deux personages qu'-
elle a interpretes, elle a'est re-
vlte, vraiment, une artiste de
reelle valeur, et A qu, si cela
etail poaible, parmr nous, une
belle carrisre pourrait etre ou.
verte. Nri Ioc 4, c'de. ut .01
qu'il taulral culttver, car ce
aerait tres mialheureux que de
tells dispositions so perua s.'ut
qm peuvent taire lno.aeuer peir
tant a tout un Pays.
La replique a ete tris intelli-
gemment donnae dans las s ae
de I'Aiglon a Melle Allaen, par
Melles tienevieve Treaant et
uarind tiiaraui nx. :vi', e rc..-
antL eati jli, ellc a di Ild g.aIe
et dans le r61e de Mac.e-Loaise,
ell a Ji.UIco 1at'ietIgecce la
-._ L .


SI VOUS VOULEZ BOIRE UNE IIMONADE VRAIMENT
DtLICIEUSE DEMANDEZ POUR;

ealc La Reine des

Limonades

SINALCO est rn* hoisson gaIeu!e non alcoolise
i0 INALCO est eminemmncrt rnfralcbissante


1


INALCOW'a an godt ngrnt le
SIN.jLCO eat noarrisesto t


M. SCHULTZ & Co
~ II~- C3 -L~I~-~-- ~_ .W4_


pnls avertie de son r6le. Mei
6raux a beaunoup d'aplomt
des gestes appropries et, dans I
role du profea ser, elle a 6t
tres bien.
Grin oire tut executte avec u
souci dart qui tait honneur noi
seulement aux interpr6tes, mai
aussi A Madame Lerebours qu
a mont6 la pitce.Melle Marcil
Mayard tut un Louis XI des pln
agr6ables, tour A tour ironique
emportee, magnanime tel qu
tut enfln ce Lous XI.Melles Cas
men HIraux, Maria St Cyr, For
nande B4llegarde ont-elles auss
meriti les nombreux applaudi,
ments qui ont saluA la fin de I1
piece. Une note toute special,
doit tre consacree aI petit
Simone Tremant qui tut .un
Loyse candide, simple et d'Lne
beauty vraiinent remarquable
dans son costume des ten ps
passes.Modeste, sereine, commit
si elle ne s'attendait A aucun
success, elle a acq 'i, des les pre
mieres paroles de son rOle h
sympathie du public et elle tut
,avec Melle Allien, I'hWrolne li
plus admirCe de la commdie.
Ce lut en some une bier
belle WIle A laquelle pr-naien
)jil des membres du Corps di-
iplomatique, des hauts rfnction
na;res haitiens, des ofliciels du
iTrail, et un public des plus
choisis et des plus nombreux
SLa lendemain martin, le Pr6si.
sident de la HRpublique et les
membres de son cabinet assis-
thient A la Cathbdrale A un Te
Deum qui tut cel6br6 en I'hon.
neur tant de I'Universild que de
I'anniversaire dc la creation, A
1'Arcqhaie, de notre drapeau.
'endant la cer6moniie, It tort
\atiui(;l execute une salve.
Ensuite, le Secretaire Id'Etat
de I'Inslruction Puhliq n ane
coinpafnO degDir, to r de I'En
seignement, de son chef, e Di-
vision, d'une par'ie di person-
nel de ses trois IOpartements,
du Directeur et du Censeur du
Lycee Petion, des membres de
I'nspeclion acolaire, se rendit A
pied de la tIalhdrale au Monu-
ment de Dessalines,au Champde
Mars, et deposa au pied du Foln
dateur de I'lidependance une
magnifique gerbe. L'arrivee de
M. Boucnereau avait At6 pr6ce-
de du defilb de toutes les fco-
les de Port-au-Prince, musique
en ltte.
Dans I'apris-midi, en porsen-
te-du Presde. t de la Rpubli-
que et de Madame Borno. il y
eut, au Champ de Mars, une
apr6s-mili sportive orginisie
par M. Robert de Paris avec le
seul concours de quelques 61e-
ves de nos ecoles primaires.
Lutte A la corde, courses, mou-
vement d'ensemble, tout a 6t6
tres bien et Il taut en e iciter
M. de Paris, les Directeurs des
diftnrenles ecoles et les elves,
de ce succes. Une grande pairi
de ce Irioinphe revieni :nm ,
sident Bor,, q'ui encoiur a,
sonnellemen I pr t seti q.0,
enseigne la -gymnastique duns
nos ecoles primaires.


le Purgi'-id&l 1
I O~'ust 1

PILULE EUTU

In. F& prendrn,
No wkcessitat aucunl preparatif,
A11. w provopc jnuias do digoai.
Supprpiant I& d ats.
del so dibift. sps It ms W..
zlgoan, paxr tle rtpva & I& clhsmbn,
tilsa cal e aucm ePau de taegps.
Phu nlw o qt bow Im sbnllalk,
dic ed, par asslumqcl mdois cb~rs
DOSE I FLCATV 2 & 3 Piluu
I LAATIVE, 1 Plul


Varieties
CE SOIR
A8 HEURES
Derniere representation
Frires:


Gros lot Gour.es
S(( a
I de 50 Gdes
R 2.5


des


a Gilmore
Champions du Trapt'ze et de
SI'acrobatie, dlnse ch irleston.
t Et sur demanide : I'exquise
com6die :
lelle Joselte ma femme
en enter.
Entr6e : 2 et 3 gourdes.
DEM. IN SO IIt
L'lloeae aux Trois Nasques
ler episode
'al* Amour
ler. episode
0.50.
-
Pilules toni-

f'britucs
I Les Pilules loni- ftbrifuges
constitutes stlon la lormuie
du Di '6Ildmaque p)rolgcnt
Sle paludeen et I'anemique con
tre la iiieace de la crise t6-
brile. Lile tarilient I'organis-
me.
A la medication au sullate
de quinine ioujours irsulfi
sante et irr6gulibre et incom-
plete substi'er les Pilules
loni-febrifuges souvei'aiues
centre le paiudismc,l'anemie,
la cachexie palustre.

Avis
li- I'L_ __ .
~C Uit.V[IS ruri~,


Me Lnristian rournier, no-
taire, anuonce ia ses clients
que durant son sjour A 1I Etran
ger Me Marc O0 iol iI la direc-
tion de son cabsiict.
Port-au-i rince,le 14 Mai 1929

N A : UNAL; ''B

PENOULES "F RE VEILS
10 -, L.101a"0B pbV0 .
-.HD^.Mr -I


2,000
500
100
10()
51)


Nouvelles

de Cavaillon


Le vendredi 26 Avril dernier,
A 8 heures 10 du soir, le feu a
eclatW, come on le salt, chez
un commercant de Cavaillon,
Monsieur )ieuvcuille Elibert.-
la ville a et en moi par le Ca-
-illon des cloches et des coups
de fusil de la Garde d'Halti. -
Onze maisons out ti1 detruites,
don't 7 par l'incendie, et I d6-
molies.
Le Juge de Paix a ,ti sur les
lieux dresser un proers-verbal
de constant. Les sinistins sont:
)icuveuille Elibert, )ulton Du-
rette lEnile Charles, ClIom6lie
Larosilihre, Vve Pierre Jacques,
Joseph Smarth, C(,ius I)sir,
Alcautor Durette, B.rius Seide,
Leonide Larosiltare at Marie
Noel Jean-No.l.
SGrace A I'emppressen'ent du
Magistrat Comiimunal, Mr Ca-
nille Laniarre lui a eu A en
donner connaissance, par tel0-
phlone, au Capitaine de la iGarde-
d lial i des Cayes, celui-ci s'O-
tail deplac, amnenant dans un
carion les pompters et pompes
preier son contours, sans Ic-
quel ce fleau devastateur aurait
continuA ses ravages. -- 11 ctait
mmnuit quand le tcu a cesse.
Les maisons n'6taient pas as-
surees.- Dans l'intervalle de
quelques mois, la petite itte a
subi deux malheurs: le cyclone
et lincendie. 11 y a de ces pau-
vres sinistres qui ne savent ol
alter s'abrter.
Mr Lamarre, Magistrat Com-
munal, adresse, au nom de la
population, ses sinceres remer-
chnents A tous ceux-I qui ont
travaille A conjurer ce fleau,
preter leur concours empress
et appreci6; envoie, tout parti-
culiereinent, un cprdial merci
au Capitaine',O. II. Weller, le
lieutenant Berroyer, I'ingenieur
Porter,du Departement des Tra-
vaux Publics, le doncteur Di-
xon, du Service NSlor.l di'ily-
gi ei, le corps des pomipiers, A
NMr Feriiei, president de la Corn-
umission Loniiunale d-es Caves,
et A ious les aiims de c(tile der-
ince ville qua s'. soilt donned
l;a 1. de lnal.


4 lots dc 20 (tourdcs
7. lots de 10 a
2 Ap. du ler lot 25 G.
2 du 2e lot 20 i
2 du 3e lot 15 t


80
50
40
30


n ENRSE? s CONTUSrONS?
SSoulagement rapid eans friction.
81r as souffrez d'une Entorse Ie mal disparait completement.
on de Contusions employee le Le Liniment Sloan s'emploic
Uniment Sloan tout de suite. dans le monde entier parce
1 ne faut pe frictionner car 1 que son effet est rapid dans
linimeof"plntre de lui.mme. '
iinirnmf Onetro do lui- e. les cas de Rhumatisacs,
L'infamunation disparait ilin- e. .. d.. .. rumatsto
staw"t" ame, I'enflure divoinue Satiqe,. Lummho,. ECtors.,
et les tissue sonffrants sent CeRtusons, *et tst r
soulagcs. En peu de teraps oulhurs mnuscuirue.
w t. .e.e .. & Urn In. madr..M am R. I....0


VisUtrbuteurs:


J. D. MAXWELL & Co
Repr6sentants pour Haiti
1619 Rue Rdpublicaine
(Gftan Iu 4


ESTOMAC
Fole Intestin
Gaab~t~s ENFOICEZ-VISMN 11CECI USANULAITri
Ent"rU te( Pour dlg6*ur fucalement n'impor e o01A
~ ~' ~g~ou'S alment, pour 6vltnr l~Im ideuvsl, IOp-
lgreurrs roprs sle erep;s. nou ir1ahr.Z ladk.
it a6l, atipprtl aiier 16s tnirgraiDes
Bdaumn d sait s mativaisqt -th,ostio laai dto
V n soe 1et 3r v testing i. ii hUflht tv. --t-dro
vomIrr .ement dne an: meuvaau.4 LC con tle
Isxtfqestlons U POUDRIS OF COCK
Laburaeoiro des P10DRf DE 000D C JK. .owt4T Frama,#)
A jr:a~ u R I %, d I ., V kV. I


LOT ERIE
De I'Aasociatton des Membres duC orps
amoaeignant et du Comat6 Haltien de
1'Alliance Frangaiae.
9 Le prochain lirige de cettc lolteic est fixc au I)inmanche
juiu 'I.J9l, ;t 9 heures du mnatl, an TheAftic 'i isianu.
Lt Atomitc 'A(iiinistration est heureux t'avise leI pu-
blic que ia nouvelte repurtitimo compoi taut an plis grand
nombrue de lots gagnants est Iii suivnul:


_ __T __ __ _ __


- .-- -- ,_, -Y


-- IC


- ---- "I-


--


~LIIII~-C-L ------


- --L~43


. 1:


-; u,


PAGE- V


-,--~


. I


'A





MAIIN-- 21 ~ai 1929


V44


PAGEOL" u sans pilM powW I gonorcrt
lMesp 1ndfrelwe drr voles idlfs'Zei


Ainblrg lAmenrika Linie
I e \; ipeur Troja i, venant de Santiago de Cuba, el at
,In ici vers le 23 courant,partant pour I'Europe via le N
Irell:';l du Iretl,


IIIKINBOIL.) & Co, Agents.


TIhe Royal Mail Steam

IPacklet companyy


,Ic hkeau t Culebra ) venant de Kingston, et des ports
(td Sid, sera a la capital vers le 22 Mai courant, prenant
Il:t pIour I Europe via les ports du Nord.
1'ort-au-Prince, le 6 Mai 1929.
i. J. BIGIOJ
Agent Gn<'-i'ral de la Royal Steam Packet Company.
Tl'1phone, 2.311.


V ILA .-


ii

urinaire

I. Pagk~i. qul d*
Cor.jpS! i -afe lea ru
sueu4 .% aa vOles be
UaeUS. RI'&Ce & Un Mr
jputjiUmemfnt l Di I
d~s ce!lwle aP&UIoL
ireurrner noin aitals
ment pour Is g00oocoq
partoul o t ii 1I .
mals encore pour IoWe
let autres mlcrobes.
auxquels es derL1ar
rat 8,0tvllr. $am&t
0 rtouL II e st It on
mrtnL Is ban du U-al-
tement do I'arthrite ou
du rhumatisms blonnor
raolquer. parce qulrl se
colut do is bleaftorr&
#to olle-meme. 9
D, BaWRMKI


Pus~d I.1tVeladI. 2 a. WleD.


NINI. Icon Manni Alexls.
Couti -o Raoul, loussenel.
Ne ,ours. Melle I,61a; Alexis,
Ven- ,Ve1ivcs (Calvo D(pestre, I i'ix
Oi'f DI)euis-'ve Ci\,IlMr Imsl n rn,-
nisetso e. ousen(v l)uneli
A tokite, totis les atitr-es ppi-
j, Is et alli~s.rernercient hiern
4Si t1(,Trneflt tonis les alisqiui
* ~... icr ont tni6oign( dles mar.-
I it's de syrmpathie A l'occa-
sion de Ian inrt die


Si,,' .i.f'n .inuril A lc.ris
/t:c .AIr'lia 'Civil
!.lr pouse, mIre, s(rur, coil-
sine. survenue A .lacmel le
luIdi six Mai en cours,A trois
heires de I'apr6s-midi et les
prient de croire Ai leur pro
tonde gralitude.
Mi- Anna eDuchatelier
Toilette des morts
I'riparation sans glace.
itue du Centre No 1615.


Pcur' hbeaute
DE LA

chevelure


S, ivez les traces de Glad(ls
May.actrice oeine d entri,-
(inns Shniillin S:ii de 1'AI ,-
I nman < ri dit qu'ellea troiiv4
I Exeleitto la plus delicicu',
pommn de pour les cheveux
qu'elle ait jamais employ6t.

L'Lxelento
La Pommade ie Quinine
est la pomm de an hentiqie,
elle atteint les racines'des che
veux et done un brilliant na-
lurel qui denieure.
Elle arrote la d6mangeaison
do cuir chevelu et rend lei
cheveux doux ct souples.
En vente dans toutes les
pharmacies. Seulement pour
0.30 centimes parposte direct
tement.l
EXELENTOI MEDICINE
COMPANY
ATLANTA, GFORGIA IJ S.A.
Agn s iemand6s pon- toun
rays.
Ecrivez pour renseignement.


Emploeez le trailcaemt de eette
huile de beault por cabattre la
palear el voyez la bIatte6 stIreltle
de votre eolpltiei,
Chaque soir passed cinq
minutes avec votre cuvette,
c'est le moyen de retQpik l1i
tharmes d'une beat iata*-
reile et de voir la difference
d'une beault artifictelle qui
ne peut tromper personae.
Deux importantes huiles de
beauty sbot essentielles pour
le veritable ncttoyage de la
peau. Elles out 6th trouvees
scieutifiquement et melang6es
dans un tameux savon de
beault,- Palmolive. C'est un
savon tait pour le teint sen-
lement et rien d'autre. Les
spcialistes recommandent
son usage r6gulier.
Ce que vons devez fire
SLe martin, A midi et le soir
avant de vous mettre au lit,,
lavez vous la figure et le coui
avec le savon PALMOLIVEI
et de sa mousse crmmeuse
massez-vous la figure avec


ez-vow avec 4. 0.i
t shchez corN
Uwz do roaop ot
'tre stoio
lne 1Iler



UoinnaM. di m


PLACE DESALNINES
Cat6 chic Restaurant de ler choix o6 l'on trouve A toute here
les plus d6licates. Saudwiches sans parells Biere i la


Ulie


seale Raison


I~~~kl d.tvt~ Luln:iflit sic ', (11.vLl;
.1 tic iidetlei' pr'I ~Ih t~i'e esti Ia su-


FIRESTONE
at v'eIidli en 1928 yotr I Q.,O4(A'O,0(I0 1o0
airs de' PNEIS el thirnbres i air pour
outos de luxe, ou'o-, de travail ou ( a
11 (01 S.


J~a confidenlcce pt~ibhqoi dacrns Fhab~;--
l~te(t' tt



(14, kabriquer (des p~ieus et Chainihres Li
i 1 our (IlCI'ne Ic p111%i de( kil~onlie~reS i ~
ol ar, est hi g ira-itie pour hlviqtw acho-
teir (jue les IPNEUS


FIRESTONE


GUTM-DIPA ED
it.i 54arutltiiict I. -n lxitntfn du !u-
rdie c de kiloti~tres que votis pauvez
sptrr d'un PNEL.


Presquc chicique courriIe apporte le temoipnagevolontaire de toutes 14e

ties du monde comment FIRESTONI Pneus et Chambres a air donned

versellemene le plus de kilometres


La prochine fois soyez shr d'acheter un PNEU FIRESTONE avec sa chamM

air rouge FIRESTONE


L. PnEETZMANN-AGGERHOLM & Go, AgentsGnraux -Rhe du
Ir. 1 a I~ 1 1 v I~i r ;, ~ ~ ~( ]r ~lr\ II raux -.,]Rtle du( i1 5, XI


-r~ rn:j n


VAMIAINNE
&,nm,I. Va~irO je,r Is Pe
P rld,1g ~. If oEifla

-.-- '-IC ,-


wrrn-


- I -- I


1,.' i I.,-


-~"-


1


REMER IDIENTS


I




University of Florida Home Page
© 2004 - 2011 University of Florida George A. Smathers Libraries.
All rights reserved.

Acceptable Use, Copyright, and Disclaimer Statement
Last updated May 24, 2011 - Version 3.0.0 - mvs