Le Matin
ALL ISSUES CITATION THUMBNAILS MAP IT! PAGE IMAGE ZOOMABLE
Full Citation
STANDARD VIEW MARC VIEW
Permanent Link: http://ufdc.ufl.edu/UF00081213/04175
 Material Information
Title: Le Matin
Physical Description: Newspaper
Publisher: s.n.
Place of Publication: Port-au-Prince Haiti
Publication Date: 5/16/1929
Frequency: daily
 Subjects
Subjects / Keywords: Newspapers -- Haiti   ( lcsh )
Genre: newspaper   ( marcgt )
Coordinates: -72.2803802891673 x 18.5142993036392
 Record Information
Source Institution: University of Florida
Holding Location: Bibliothèque Haïtienne des Frères de l'Instruction Chrétienne
Rights Management: All rights reserved by the source institution and holding location.
Resource Identifier: aleph - 000358166
notis - ABZ6468
System ID: UF00081213:04175

Full Text
_~~ ._ _._


Cement Magloire
MDIECTEUR
13M, RUE AMERICAINE 1388
TELEPHONE N* 2242
8 '% .. ..


I ______________________________________________
I --a
WE ** I I I .~~-U-------=-~ ------ -.-------.----..- - .-. -- ....d ....~ ..~ -~ .-~-~.--


.15-.~- 1: us.._ _______________


236m. 1( tEE NO6694


PORT U-PRIN< E (HAITI)


JEUDI 16 MAI 1929


| suiet du Traite

des Frontieres

: I1I (1)
Ae trait de 1929, dit Mon- par telle de ses dispositions
UIger, est per ailleurs qul stipulait que, une ann6e
Wtet sort sflattlens apris #es ratifications et I'ar
ires ou domicilids dans bitrage ne pr6sentant aucune
rrltotres que nous trans- solution, certaines de ses clau-
aux Dominicains. La ses seraient considerbes com-
a territorial pacifique, me a la solution complete et
p ut de stipulations con- definitive de la question des
uelles, consacre la ddna- fronti6res.* Mais la chicane ne
station de plein droit des ptrdjamais ses droits.
naux de I'Etat dont por- Comme le point de depart
du territoire est cedi...... de 'anne de d 1 a i ttail
Ngd nationalibons-nouspas le 5 novembre 1898, et ie.,
1IA nos compatriotes, mal- pass le 5 novembre 1859
tla rgle qui veut que Ia et quelque temps encore, les
K 1ification territorial n'ait deux Parties ne parent pas
d'eftet rtroactifqunnt ]la convenir d'un trace definilif,
tlionalith ?... Et il p i n e I e s Dominicains argu6rent
if serait indispensable de d'invaliditl les protocoles de
etirA'ctgarduneclause 1895 et de 1898 et, en 1911,
'k on, come il en a et6 continuantde les suivre doci-
811874, lemcnt dans leurs procd&ls di-
s8pourrions tout d'abord latoires, nous convtnmcsavec
et e point de vue eux, sur la suggestion du gou-
Sr et fire remarquer vernement des Etats-Unis, ide
,cA'est pas seulement soumettre A arbitrage de ce-
de la nationality que la lui-ci la question juridique
tion territorial ne ctpr6judicielle de la validity
t pas, mais A l'6gard ou de la non-validit ndes dits *
i les droits acauis des ._i,.....1


culiers et des person<
i. Mais nous y review
s devons nous demat
tout d'abord ce qu'est, a
I' instrumrnent diplomat
que nous examinons.
smini un trait de paix, pa
Il les deux Etats me
fin a 6 I'tat de guerre
Irin1t de cession ou d
f4I cation de territoire
.M i e le r6pete complaisam
et sans doute de tr6
fi, I. Uger; degst u
'de determination de
res. Aussi bieo, null
dahs son texte nest-i
de cessiou de terri
et c est intentionnelle
ue deiux points relatif
roits acquis individual
s de proprit6 et usage
Vimu du lac Assuei) on
.objet d'une correspon
c. sale portent la date
es traite.
Cession ou modification de
tore, impliqueut I'idee de
*toires deja nettement de
nis de part et d'autre
*t est loin d't n avoir Rt1
puisque,- cst M. Leger
iVe bnb)trtre Constitution de
et malgr6 I'tvidence ma-
du contraire.nous pro-
uns que toule I'le consti-
sdtre territoire., tandis
isqu'A 1875. la constitu-
Mi.nl6aine consacrait,
me fronatires des deux
les vieilles limiltes du


le nowa de eCtt an-
l tenta I dl6ter ~ncr
14.ha p de*
nieltudles.v Si
I et si a nette que soit
ression. 11 faut bien ad-
qu'eul ne I'etait Poo
whammetuisqae, u tei
re tolti, 1895,1es deux
convinrent de sou-
bite du Vati-
u ftfs et, he
fqis. en 1898, elles ea-

popa pal par utie seri *
tions venant come A
me du trait6 de 18'"4.
Scrt tn moment que Ia
tion de1898 mettiit tin

SI oir LE M.ATIN du same-
a e135 madP


MalLufcacture Haiienle


de Cigarettes


GEBARA


&


Co


Les Cigarettes


Dessalin ienne>


*Coloin

Republicainec

a Porl-a i-Prin cien n e

Grace la fihe'sse dIe leurn iime font les d6lices des
vrais amateurs.


es p1owcies ter perplexed lorsqu'il cst dor
1- 4, n6 de lire, sous la pine d
On le don M. Lger, que la line d
n- On e voit done, si on na 1929 est ,n partic en recuil sui
u s'est pas faith faute, de part et cde de 1874 encore quc I as
i- dautre, de conclre et de- section soit atteninee par 1'a
11 gner des accords en vue de d- ,ve des divergences des gc
r ternminerlesfrontidresdesdeux grapes et du tait que, dpui
t Etats, aucun moment cette 1874, nous u'aviuus plus ,e u
d, termination ne put avoir possidelis pour certain
e lieu,les Parties 6tant constam- points ports sur le trace imn
Sent engagees A discuter sur ginaire de 1874.
e les termes et la valeur de ces En r~alitc' en depit des ac
s accords. Lors done que Mon- 'cords convenus, les fronti're;
Ssieur L6ger -parle de droits des deux hats ont jamai
Sacquis n vertn du trait de 6 d6tlernainces et, des lors
e 18,4>, il ne sapercoit pas il est excess-f de vuoir d((ns
. qu'il s'appuiesur un document trait'de 1929 aucune ,ssior
contest par celui de 1895 ,i aucute modifiCiAio., de ter
c que celui de 1898 a essay de ritoire. Avcc le peu d( stericuci
e' Itare revivre,mais queceluti- qui. jusqu a tes tenmps 'I r-
Sci a etc contest lui-minme par irsa c. actdris nu!ie viv
I e rotocole de Washington politiquc, e ce cotcci dec
Sde levrier 1911. frontieres comme de 1 autre,
it D'ailleurs, A quel point est nous avons fail le jeu de si-
I precise i la ligne de 1874 sur gner accords sur a cord.s s s
laquelle il nous reconnalt des jamais tenter de les t-xecuicr
adroits acquis)), il va essayer et presqu'a~cc l'inteitiun pr-
- sans succs de nous le die medit"eed'cchppera .ur ex-e
.lui-meme: cution par (deb ubtitilits jur,-
S La commission mixle de diqueo. Le principal ineiiie
Sd limitation arrkte ses tra-. du grand Acte de .2J qu,
r vaux. De part t d'autre, on entire parenIhees et au cou-
dresse des cartes qui doivent traire deslconvcutions prece-
* rdodler lia hlgne de 1874". Les dentes, porte en lai-m&ue sa
Sgbographes eux memes ne garantie d'execution, est de
s'entendent pas. Po ijol, du rompre avec cette jAcheuse
c6tt haitien, part par example tL:ndance autant que d en finir
au iud un pen au-delA du cap avec cette sempiteran lie ques-
Mongon; le dominicain Moya tion des frontieres.
d s nses-A Pitres. ie pre- On dit avec raison que la
mier traverse le lac Enriqual- critique est aisee et I'art dif-
lo: le second Ic le a Assuei. La ticile: Haluiens et Dominicains,
carte haltienne nous donne, il faut s'y attendre, critique-
. comme line de 1874, Coin- ront A tue-tete l'instrument
mendador, Banica, Dajabon diplomatique que Ies deux
La carte dominicaine exag6re Gouvernements viennmut d'6-
Sgalement. D'autres geogra- tablir. t(eux-ci d o i v e n t en
phes viennent A la rescousse. prendre leur parti avec sere- i
mode es& de dresser la nit6, bien couvaincus qu e
carte det frontilres. Cest Axce- I'Acte critique constitute et
lui qui t over la vraie ligne. restera pour lea deux peuples
Le capipine Young p rend une source d'apalsemneat, de
p oar pofnt de d6part, au Sul, rapprochement et de progres.
'anse Trou Jacob: Oddide. Apr6s que nous avons es--
I'embouchure des P6dernales. saye d'6tablir qu'il C'y a pis,
Les uns nous.octroyent Gurq- 4ans I'eispdc, de cession 'ni
bo ( Restauriond r. D aitres de modifications terr toriale
nous I'enolveot. Bouon tait piroprement dite, le lectear
passer le trace par Las tdfas. doit comprendre le motifge-I
Les Freres de I'lnstruction aireux et apaisant qui a ins-
9hritionne se mettebt de la pir6 le 21" paragaiphe de I'ar-
patie avee' une eklrtme ble tiUcle 15 du trait~ lorsqu'il dis
veillance pour nos preten- pose que le trac6 qui va suivre
0iops.!Et toolt r6ce t, tae a igaters du trqitd du I1
fct^ *,0 Ij /.es TrA- j ovr 1Wg urn dO la ale
vaux Publics a iTre s6 gule- 'letermin:ition de t,'on n wts
mcr sa cart ,m-aii sur cette etffctu6e de tout ,enips enlire
cas o Qa ,an t rer une Ii- les deux Etats. No': liHons
ga* thUit 8 BartL A tes.- mai.te-ant, A la lunvmre de
tauracion, comr* eIt prescrnt ces explic-tions, re%,inir siur
(ouveau trait. *ou gar- Ia question de denationalisa
Mafs etico'e ILa MIieldi tion don't parole M. Leger elt
Hien; et si c'est la la ligne sur s es suggestions a i e I
de 187j.it st permis de res-I 4gerd.


ii


-m I


Ii L~
I ~
p 1 '4
/
*4~,4I p



Ui~ hon i'6sultat esf laci


element obtenu


avec


Ulne


brosse et une boile de

CIRAGE

CHERRY BLOSSOM


LUSTRE
ENVEI

Al




Tfl

ASSUI

LIM


BOOT POLISH
PRItSERVATIF IMPEIIARLLF
NTE CIHEZ

Iphonse HAYNES

1 15, Rue Bonne-Foi

IE NORTHERN

RANCE COMPANY

[ITED LONDON.


Assurance centre incendie

avec protection contre la

Foudre sans augmentation


;de Prime.

Aqent I


General


Joe WOOLLEY

Port-au-Prince.


SOUS-.AGENVS: ;
I L'CIA --" Cap-hadien F. C ,EqIEZ- Peil.Gode .
DtLVAL ihioiragocne J ELIF LESTAGE--. ,remie
'TERiINE BONNFFIL Arix Cayes. CA.,L BAUrUY-Jacm .
T $d 1


I


Ilfre

If


fli


L -' "


JilIlIiij Ct ofi~tirI(l :III'pair, des4
I Acl -i r I i4f11. '4(.n ur urjtiI
piv1. Dil ei voiue t1 ~ti
v Itt Vi.


I11d1)pIrouve pow! ( e111,1 ire
poulse, liltil I(e [I Iou'e. y1e Ill -
ti (1ut'rirson hommiiI,., 1lau-
IT our Wvoir point ctomjpris
P' COilse ii. MnIe, maridai mr, ri'ii
-tonutalnIS, provwo(II1Ih.plus
,ro(s scandcilc et Se fit rude-
nient rnalnivner prsrrI I%,':) le.

l I .ilf etl 1IugItIJ-1i l iti 'ivi~
I(II h's 11)tIS n i 'i
,"VS &Tl if; tie voix. de", 1"11114.
if Il il i I m r' ls J)rItr'll,,I ?'~I IIIe.v
red lo BwA 3-C', a:1r hi'' rp Fitt,,
Ii 1enme ...
orivaitli1re stir la Iowlw (pro-
f Clrt' git( F411, Ln 11arli'rh, .

1121 doil h6ire Ile... 11111111 ici herii



hai~ne fete; car, C',~ I I-
itient quic ion Parve de, 1(,U
(es agrt~rr Ies (ochoirm.


Un filmt 4ur Id iabrieculioau
1)erni~rerent, he Syndivat des
t~ut reprenctelis dehiu~v Ic Paris
A ha Chaimhrc yndicaI" 'J,.,:.
ants de. bclua.s ~~~
tenu un. rfsttoa :ajit
!., ('cuphle tutpr~senti un !lJE
Ii~ f ati fbi'tton de la ikre. A
I-% suite' d.t hbrepr,'vefl!. loa,di-
vems '~cwuffons fur -'0Ipro-
noncdeq dernandant qu, too ca-
f tiers sweat samends servir
I'i4're et eaux gazeuses oans des
couditions de plus en )Jlos hy.


Iw.


I.


__~


lb


IA moulestle est soan rite ct- qi e~
lea suibres s sx il ailgrea doss 'v
talahiet: delle i donve de Is torve
el dii reliti.
LA BIII'YEIIE


ii---7 -- -- ~--- --- -- i:L- I =?-- ~T ~ i i T_ _r- I


Les gal&'res

Ide Caligula
Conime on le sail, (lepuis plu
sicurs mois A lanide de puissan-
tes machines, on asslche ht, Ine
de 'Nenni pour retrouver IM Ia1`
mieuses gaI~es de Caligula.
La premiere (be ces galt'r',
des sont (tcux vicrit (hail
paralt1re au nivemi, des eaux &i
l ac. File est fortement incliirt-
et prt~sente uric poupen:ssez en-
4 (ormag&' et d~pouillke de s'-
Iornelnents. De b'avis (des Iw
n Ieu rs i talIien s, 'cenWest pi da n
I quehques jours(jueire ksgu '
ellsevel u's .1 011 f d(1 II hII'l--C
vt~erotl I heiiis SecretS. I1'1(i
dhirekteui's tdes travzvi 1dckcI'
1.6' q~ue ce (ftie I') v.)'2 a'i
dhe I1 pun )e m:...' ti tolive' i
ll est qi due 11(?' (itd'.
t~i'i or'' pm.I'11:1 S" oo r (IV pi'
d e 21) s i 6 v', dIa n 9 Ye, Iu. ILa p.i
'tie vri''.ai 0l1itittrissztntetde I.,
LgraI re (,tentcort'eriseveI ('(lic im
I IIa It d ra :111 v al (It-(' i I I sq u'it
11Is dellS I julilIet jrochalai oll01
Smettre A ru cette parihe consit
tuepHillha prone.
Le' rivelirlillhcdiron llOi 're ven
core Am xI ss 111u ill )us tde 6i? 1',
tres el i!f aut ulicneiovenne d.
15 101'ous j0piour ot'AWiiir 11Wbats
se d'un in~tre.


P


_ _L LL


------------------Cr


lk


iT ) 'lb, -A %. 94"l.P


I


..a crois6 tA I'arlgle(lde la route
de Bolosse et de cell e (IMld-
pital Arndricain un gkutill cou-
Ile qui riait et q'amusauit dm
Ia Chevrolet No. 301. C(2_'tait frik


4', ihlonut .i''4. it vo -'ar i c 1*t\xhir
9)ais i 'l oittire :tipt, otiphe.
;enVlsc(hOPs t de mlarq.! i% ar
li'pdf.AitlI tlf ullt-il' lerrip. t
!RII ll 101lils'itel(1:Li lL'ltilht!
1,1111C. c.r, Its dtI-iuiioraielit A



rui'ilts, hbe de'msahte :1.1 deiii. ('
ilI'lr iehiiit (11titil C(111" i 'til-
filtl 1il sen ~uhha(it' ( I.im den~

IUM so 11111 'i1ye, it'i(hi, I t ete i
i'rie andu vIsVilpe, h Ie'Ie l oa
[)tfiot ', (j el itii ~s L

.i l. -111'"Inhu on lit e ,coi
fieu' tollS, lir s 'OltvlllL'- irt 1111.
'! Sl'., 11C uti l Ipe tuit I I11 ?ttv c



corustate iuvec phlalsir (JILe
les travaux (je ro.%porilol' ~Iell-
reprk uuAN rue des C~s:i:s,-, quar-
wri compris entire Iv-; i'es IDr
litrbrv cet(du Peuple. 'L- pour-
lniveilt bon train. lBict, tt, Ihcs
.ofi ttl'e's itis c't'tte VoW publi-
joe'rnhcuui si i


I


I






LE MATIN = 16 Mai 1929


1 hA~i1&-2


C.mmrnc nouf I'avons promnis,
hier. 0 n Tas /lecteurs., I1ous pju-
tlion. let Tx.rte du Trailt d'ami.
.ti( de pai i perpotuelle et d'ar-
bitruge conclurdcemment,entre
la Rtpubilique Dominicaine et
la Ii ,u 'Tl1e d'llaiti.
A I' NM IOE DIEU TOIT
PUISSANT.
Le President de la RIpublique
d'laih: et Le President de la
Repuhlique Domiuicaine ;
WDesiranl assurer entire les deux
Peu les une situation perpe-
tuelle de Paix et d'amitid con-
forme A l'ideal de fraternity pa-
nainricaire et aux devoirs chr6-
tiens de I', ne et de I'autre na-
tions ; et
Dlsirant, gal eent, pour
carter I#- obstacles quai pour-
raitnt s'o poser i la consecra-
tion de c ('t id6al et de ces de-
vors. harmoniser certain inte-
rets par n inents qui autrerrent
pourraient causer de penibles
conflicts ;
Ont rtolu tide negocier un
Troitt A ct egard, ot A cet effect
ont desigrnA leurs Plinipoten-
tiaires respectils :
Le P'r'ident de In lipubli-
que d'Hl li :;
Monsiwr'r le l.icenci t L.on
lejean, a1 voyd Extraordinaire
st M inistire Plenipotentiaire
d'llaili dwis la RIpu lique Do-
minicaine ;
Le President de la I 1publi-
que Doinnicaine:
Messieurs le Docteur Jose D.
Allonscco, Vice-President de la
RepuWl iqie, Secretaire d'Etat tide
I'Int6rieu, de la Police, de la
Guerre et dI la Marine ;
L.e Lic;!ncie Angel Morales.,
Invov6 Extraordinaire el Mi-
nistre I'l'aipoimentiaire de la R -
publique i:ux Etats-Unis d'Amb-
rinque ;
Ie ocleur Manuel de.. Tron-
coRo de I.t Coictia, Protesseur
i I nitive'sitf Central, Presi-
dent (In Tribunal Supirieur des
Terres ;
LP Lice icid Francisco .1. Pev-
nodon
Le Lice! cie Manuel A. Pena
Batle, (.onseiller Juridique de
la Legation Dominicaine A Port-
au-Prince ;
et le G tiral Jose de .1. Alva-
rez,
Lesquels, aprbs s'tre coin-
muniqu leurs pleins pouvoi-s
et les avoir trouvos en bonne et
due Com nir,

Oult colvenu ce qui suit:
.rtic le'r.- La R6publique
dl'li iti t-I 11 publique Domi-
nicinu, pi ociunent solennement
leur rtjipro'nition dtie la guerre e
de to'is accs de violence d'une
Nation coi Ire une autre.
Article : -- Les Hautes Parties
Contra ctar tes s engagent A n'tle
ver sur letters territories respee-
tits. (Inns ti ne limited de dix (t10)
kilomntre; de la ligne trontiure
convejne et tracee d'accord
avec le I railt du 21 janvier
1929, aucu le tortiication ni au-
.tre ouvrag- de guerre.
Par on rage de guerre ne
s'entenden pas les casernes et
constructions necessaires au lo-
gement (!, la force armee af-
ectie A It surveillance et la
police des trontiires des deux
tats.


Le (:lunry< it'Allaiic i es iSail-$Sike
SPerl-am-I'riee itiie leIa Evtekt
des 5uiaives, de Per-Je Pair
et dI Cap.Hliieu.
-o-

11v a ,uelques jours, Mgr
Pierre G gliolo,Prelat de Sa
Saint'.. Charge d'Aflaires
Ponl'!ica A Port-au Prince, a
visited l ; trois Eveches des


(Gonajive, de Port-de-Paix et
du( C(:p-l aitien.
P'ir:oUt, le Representant du
Saint Peie qu'accompagnait
S. (;. M1gr Le Gouaze, Arche-
vequc de Dara et Coadjuteur
de 'ojrt au-Prince refut Ifac-
cueil le )lus .espectueux et le
plus sy:,pathique de la part
des jP 'rp nations catholiques.
Le Ch rg6 d'Aflaires Papal
et It .i(, juteur de Poit-au-
prini- s in ienires, la seniai
pi dein.'re, i la Capitale.


Article 3.. Les Hautes Par-
ties Contractontes s'engagent A
soumettre A l'arbitrage tous les
difltrends de caracitre interna-
tional qui pourraient surgir en-
Ire elles eu raison de la ifccla-
mation d'un droit tormulke pur
'une contre I'autre en vertu
dun traits ou autrement, recla-
mation (lu'il n'a pas eWe po.si-
ble de regler par la voie diplo-
matique et qui est de nature ju-
ridique parce que susceptible de
decision par I'application des
principles du droil.
Seront considers come
comprise parmi Ias questions
d'ordre jnridique
a) l'interprelation d'un Irail6;
b) tout point de Droit Inter-
national.
c) 1'existence de tout tail qui,
s'il Nailt 6abli, cons*ilverait la
violation d'uu eng-gement in-
tcrnatiunal ;
d) la nature et l teudue de la
reparation dile pour rupture
d'un engagement international.
Les dispositions du present
traits n'empecheront pas l'une
des Parties de, avant d'invoquer
I'arbitrag-, avo r recours aux
procedures d'anvestigation et de
conciliation tables dans les
conventions alors en vigueur
entire elles.
Article -.- Sont exceptees des
.stipulations de ce trait les con
troverses suivanites:
a) celles qui relav nt de la ju-
ridic ion national de Iune des
Parties en litige et qui ne sont
pas rdgies par le Droit Interua-
tional ; et
b) leb dilflcultis, reserves ou
questions soumises A la compe-
tence de leurs tribunaux re!,pec-
tifs qui ne seront dMferees A la
juridiclion arbi rale si ce nest
d'accord avec les principles du
Droit International.


Article 5.-- L'arbitre
bunal qui decidera la
verse sera d6sign6 par
cord entire les Pariies.


ou Tri-
contro-
un ac


A ddlaut d'un accord, il sera
procMde de la nmaniere suivanle:
chaque Partie nommera deux
arbitees don't un seul peut tOre
un national de la dite Partie ou
choisi parmi les personnel que
la dite Partie a dbsignees corn-
me membres du Tribunal d'Ar-
bitrage de la Hbyet I autre mem-
bre peat Otre de n'importe
quelle autre n'itionali' 6 amri-
caine. Ces arbitres, a leur tour,
choisiront un cinqui6ene arbitre
qui sera le President du Ti ibu-
ial.
Si les arbitres ne peuventn pas
arriver A un accord entre eux
pour le choix d'un cinqui6me
nrbitre amntric, in ou, A sa place,
d'un arbihre qui ne le soil pns.
clHuqve IPartie desigaera un
membre non amnericain du Tri-
hunail Perinnent d'Arbitrage
de La Haye, (t lei deux person-
nes ainsi design6es choisiron!
le cinqnuieme arbitre qii devrai
etre d une nalion *ili' distincte
de celle des Pariies en li;ige.
Arlicle 6 Les P'iries rn li-
t'ge formtileoit l din coininun
nI compromise special qui defin ira
clairement 'e sajet particulier de
la controversy, le siege du Tri-
bunal, les regles qui seront ob-
servees dans les procedures et


Le probl6me do. R6pa-
tions de guerre
PAiiS-MlM.SchachtetlSlamp
termineraient probablement ai-
jourd huile rapport general que
es creanciers ezamineront de-
main.
BRUXELLES 1 Franqui,
delEue beige A la Conference
des Experts,s'est entretanu avec
Ie lTr Ministre M. Jaspar et los
ministres des Affaires Etrngi-
res et des Finances au sujet des
propositions allemandes an Co
mitt des Experts.
Enlatle franeO-asairiciine
pour les passepoils
PARIS- Les gouvernements
de Ftlance et de- EtIls Ui.is oru
accord. le 6imn. du visa des


les autres conditions dout les
parties pourraient convenir.
Si, dans le delai de tiuis moo
A computer de la date de install -
lation du Tribunal, on nest pas
arrive A un accord sur le conm-
promis, celui-'i sera formula
par le Tribunal.
SArticle 7.- En ca., le decis,
admission ou incapaLit de I'un
ou de plusieurs arbitrcs, la va-
, chance sera remplie de la meme
! maniere que pour leur norn i ,-
tion.
Article 8.-- La sentence, .Ii-
ment prononce el notified a
Pariies, l6ciutl bur la d con. -
Vt'rs' deiiliiita inent I t .iis i -
pel.
Les diffTerends. qi -s le..r ,i
en ce qtli cuncerne o preta ion ou son execution se-
ront soumis ia decistol du
TFibunal qui aura reidlu la sen-
tence.
Article 9.- ,,es HauteV I' 'rti,c.
Contracutintes bengageltl a ob-
server eti execuier entiert
ment toute decision urbitrale
rendue en vertu des articles
precedents.
Durant la proc.elure arb'
trale, elles sabstlcndront dei
toute measure qui p)urrait pr'"
judic'er A I'execulion de la de-4
cision eventuelle.
Ariicle 10.- E5i rais,.n die !i
qulie der- ivit'rs t: i autresi' oir,
d'eau naisSentl sur I e lerritfiI,
d'un des deux Elats, liaveisii,
sur le lerrioit; de il'ulre ou
leur servenit de limited, les deux
llautes Parties Contractantes
s'engagent A ne laire in consen
tir aucun ouvrage susceptible
soit de changer le course natuwel
de ces eaux, soil d'alterer le d6-
bit de leurs sources.
Cetle disposition ne pourra
s'interpreter de m.-Ainere a pn-
ver I'un ou 'autre des Elias du
droit d user d une maniere jusie
et equitable dans les limitle de
leurs territoires respectihl, des
dites rivieres et autres course
d'eau pour l'arrosage des terres
et autres tins agricoles et indus-
trielles.
Article 11.- Les dispositions
de ce Triaile ne s'appliquenl ivas
aux diffl-.ulls pour I'< solution
desquelli s est prevue on sera
prevue une pioc6dore spkciale
F ar d'autres Conventions entire
es Hautes Parties Contractantes.
Article 12.- Le present Traile
sera sanctionne et ratifie par les
deux Hautes Parties Contrac-
tantes conforntiment A leurs lois
respective, et les ratifications
seront changes dans ia ville
de Santo Dominugo de Gizman.
En ti *-i q t *- les "'iemtipo
ten iairt:, s ig- ent le present
Traite. en double original, en
langue tranc#ise et en langue
espagnole, lesquelles ont force
gale et y apposent leurs ca-
chets en la ville de Santo Do-
mingo de G(izman. le vingt t-.
vri(r de Ian de grALe milneul
cent vingt neul.
( Sign) : Leon Dejean,
Dr .los I) Alfonseca,
Angi I Mormles,
Munael de J. Troncoso
de la Concha,
Francisco J, Peynado,
Manuel A. Pena Hatlle,
J. de J. Alvarez.
Pour copie conf orme:
Le Secretaire de la Legation
d'Halti a Santo-Domingo, I
K. P. GORNAIL. I


passeports comportant une da-
r6e des visas trancais #gale A la
duree des passeports amIri-
cains jusqu'A 2 ans. La taxzede
10 francs or pour les visas des
Etats-Unis eat valuable pour la
duree des passports frangais
jusqu'A un an et la taxe de deux
dollars eat renouvelable au bout
d'un an gratuitement.
BIo8 I... eserdial
PARIS-La Chambre do Co e
merce de Paris a offert un ban-
qnet A MM. Nartelly, ministre
italien de I'Economie et Novack
ministry du Commerce de Tche
coslovaquie. M. Bonnefons, mi-
nistre du Commerce, etait pri-
seat.


Le Trait6 d'Amitie, de Paix perp6tuelle

et d'Arbitrage entire Haiti

et la R6publique Dominicaine


Toutes les Polices


DE LA









comprennent la Protection cont:


Foudre sans auno n:ntation de







Agents Ge6nraux


P,,r la prkilleare de Ih Ilepubliqeque la
grecqu e Pour
a I rit A M. V^n.zzlos que poar Ii t
rut ps -S .0 anlil''re< po|,r *.a CE SOIR che
,*peli1n A la pt'sidence ,de la Grand Serial t'ranvats:
R6p oblique. *
,. ;e. e, oa ,..n als' ll na nt- Roi
S i de irSne (S .I')
l, ) :lL ..i.iJ .. w ,w o.r I 0 HI, n ": 1.00
.I 'I 9. 0 I,, ,. e 0 'lie, DEMAIN SOIR
,o'>uverow-,ii ' ell oil'", 'ite v r' n It
la paix. La Dame
L Tfraile e Latran lead
la Chiaibre ilalieon M asquee
lROlE M. ulussolinm a or6- Suivez les
* is dtvant la iouvelle ch inbre avec Koline Rirnsky et Kovanks. May, atrive es
I., shiotion rsult| ,l de I'acorl Enhte : 0,50 ; B.lcon : 1.00. May, actrice
i. Lharai,. I danas Shuilli
L'"matib franu -a.,*riraine Jug ade p x pi 'Elento
WASHIN'I'ON Le proles- dues de surs fonctioup IExeleo la
-eur trinn i#s .1 Ketrh. ;a expo pommade po
,s A I'Ecole nation;ile dplomna- L't-cio, de Port d-Paix, qu'elle ait jal
tique de Georgetown dev.,ei 400 relate q.e MM. Guerrier Lu- r
,1.ofesseu;s eti tudiants l'ideal cien et Charlemagne Jean L' .
potltique de MM. Poincar el Franio.s,celui-li, jtge de pail
l i.man. II a d montrI la rema ,iu Quartier de Bussiu-Bleu et La Pomma
quab!t reconstructionde laFra celui-ci juge de paix de Jeau est la pomma
ce el s'el f.lici 6 de la collabo Rab::', on et suspendus de elleatteir' lea
r lion amicable tranco americai- leurs functions E uulre, M. eleidoni
ne. eurs actions s E uure, veux et done


rela


tau

,J I:

(j VI


DERNIERES Nouvelles

"* de L'ETRANGER
VIA ALL AMERICA CABLES INC.
14 Mai 1929


-- -- --- -~-- --~---- ~ 1- --


N




oil-


Le!


I -4dr ;ig


236me h NNXE NO6b93


kilai


16 Malt2 '


-I -- ---- c-.-----~ -j;.7- --- .------


-oo
urnaux

la-bas...
-0--


f aLLIs [ITTrRAIREs
M*M.I .dernier publient
Bi dite de Verline.
d'Albert Thibeudet
e Gautier, et un bel
Sde Montherlant,
/a. On lira aussi ivec
ce num6ro la Sep-
Po6tique do Fran-
Sintitti6 Psycholo-
lastes, sorte de dia-
tso oa I'on 6coute
A tour, Leconte de
peare, Dante, Mo-
rite, Racine, Ron-
Ovide et Virgile. A
spirituel portrait de
Gourmont par Ra-
ue tres forte etude do
aneix sur Vincent
te n6o-classique qui
or A Fr6d6ric LeTe-
one interview: ((Non
lea exigences proso-
| g0 nent en aucane ta-
libre expression de ma
6le, mais le vers regu-
lu tons ses contrast es,
~I ire... Je ne peux
a m'dpanouir qu'en lui:
Sibert d).
ppe Chabaneix nous
une definition de-
Ad dassicisme leas deux
Is aivants:
pompeux et brillants la
S[nuit sombre
it la forme et trouble los
[ couleurs,
lers les pins ne sont
I[ auun noir dkcombre
i'ligue se retire des fleurs.
Spout de souci des arbres
[ni des roses.
*e i notre amour leur indi-
( gne trepas,
re ur 6chappe au d6sastre
., ((des choses.
Imet venir I'ombre et qui ne
( tremble pas.
meme journal announce
S Informations que la
Maison d'edition les
Frangaises crie on prix
trancs qui sera d6cer.
etobre prochain au ro-
le plus reprdsentatif
,Frangaisesaet .rp-.
n mot de Villemessant
on le sait dirigea
qui, alors, s'appelait Le
., Un chien quon 6crase
uhlevard intdresse plus
men qu'un tremblement
qui detruit une ville

du mois de Mars
ie des po6nmes de Guy
is,Pize et une etude
Lli6vre sur Jean Louis
et la suite du jour-
is Jammes. A noter
AM articulets I'un de
lartineau sur Le Ballet
S de Tristan Derdme et
de Philippe Chabaneix
de Jean Pourtal de La-
ear Jean Pourtal de La-
aet un june poete de
iPAe talent et qui subit
ment la bienlaisante in-
*e Andr6 Fontainas et
Yalery. Apr6s avoir fait
's puissance des dons
'e Jean Pourtallde La-
Philippe Chaboneix cite
t article deux belles
rquables iant par la
de la former que par
-r de l'inspiration.
d'elles :
1Uades seerets de la nuit
-l vie anxieuse des rves,
Im flux d6ferlant sur les ce-
(lestes groves,
rumeur le taonde t no-
(tre ennui.
'ayst6rieux et sublimes
.(desastres,
llq,Veuant aux bornes futures,
pelrN, ouvrit-il au firmament
obscur,
dllttnel ftit deremoaswd'u-
(trem.
Magazine litteraire,
iAL announce que i
Ivre de Jean Wiran-
A e Slegftied vieat de
Oe nouvelle oriental
*It Iw vomant drsmetiOB
gu, loap iero LE SIGN
pt earm le trois potet


L e moins do trente an
a des4 gne comme can
o pri Verheren crei
on le salt par Madami
b Catalle-Mend6s, figure l
II Marcel Cl6meur I'a
JIR brillants representanti
Mlqee, de l'Ecole des tan


Un u-rleueso r6glo.
intattont do la vaccl-
nation on Angleterre.


Le nombre de personnel
qui nwont jamais 6t6 vaccines
eat considerable en Angleterre,
car, la vaccination antivario-
lique n'est ,pas aujourd'hui
obligaioire en Grande-Bre-
tage.La loi ordonne bien que
tous les nouveaux-nds bolent
vaccines dans les six mois de
leur nkaissance. Les m6decins
accoucheurs,tes sages-femmes
et les officers de l'6tat-civil
soot tenus d'intormer les ser-
vices de Phygiene de toute
nouvelles naissance. Une cir.
culaire est aussit6t envoyte
aux parents, les avisant d'a.
voir A faire vacciner I'entant
et A envoyer au bureau de
I'hygi6ne le certificate de vacci-
nation. Si aucune r6ponse
n'est faite dans un certain de-
lai, un fonctionnaire de l'hy-
Sine visit les pa ents et
renouvelle la demand. II les
informed que les m6decinsdi,
service d'hygiene vaccine'
gratuitemefit et les avisent
qu'ils s'exposent,en n6gligeant
de.faire vacciper leurs eutants,
i une amende d une livre
sterling.
Voila qui est parlait, direz
vous. Que nous racontvz-vous
la que la vaccinatination n'est
.pas obiigatoirc en Angleterre?
Attendez. La loi de 1898
qui r6git eitt in;tiere, porte
que ( ies parents qui out une
objection de tonsciemne A la
vaccination de leurs entants
pourront s'exonOrer de ctlte
obligation en faisant, dans les
quatre muoi de la naissance de
I-enfrnt, une d6clirati n sta-
tutaire a'cet (IT t. La dAcl ira-
lion esten generdl,faitedevant
un magistrate. Dans un tribu=..
oal de police, on voit ties
souvent uo ouviier, I'air em-
barrass6,tournant sacasquette
en ses mains, venir dire au
juge: a Je veux faire ma de-
claration. te cruis, en cons-
cience,que la vaccination se-
anituuiaile a la sint6 de mon
eufatit. 'est rilicuie,repond
le iuagis(rat, m.ai- vo. 6Rtes
dansyotre droi. Je sui. forc6
d'eniegistier votre d6clara-
tion.
L'Etat anglais n'a pas tou-
jours eu le mrme respect pour
liberty de ses sujets en cette
matiire. Une loi de 1851,
amendee en 18W7 et en 1871,
avaist readu la vaccinationn
obhgatoire. Mais' il se pro-
duisi, eu 1870 e( 1896 uo el
mouveintnt contre la .acci-
natio antiv riuolque ,ue le
gouverieluneit du'. en 1898,
ilai e voter uue loi retounais-
Sdut l'ubjicliou de Lont ience
a la vaci-ationr Le mouve-
meut est en leue.iu par une
t ligue l'altivaccination .qui
compete parmi ses membres
plusieirs medecius influents.
Que reprocheut douc a la
vaccination ies Anglais, les
Americains, et tous leb britan-
nuques. Car le mmie mouve-
ment se retrouve aux Elats-
Unis et dans les Dominions?
a Elle aftlaiblit les entants, di-
sent les plus raisonuables, lesa
predisposeut a la tuberculose,
au rachitisme. Elle-peut em-
pecher des 4tres taib es de
coutracter la larioie et d'en
mourir, mais c.le retarded le
developpement des toi ts. Lue
race vacciuee west plus une
race pure. "


Une race vaccine n'est
plus une race absolument hu-
Smaine, disent lea autres. La
I vaccination est une oeuvre im
pie.Dieu en donnant A I'hom-
n me une Ame l'a nettemeat
" d~par6 do l'aaimal. Un intro-
duiwsut dans le sang des pe.
s taunts du arum d'ani-
s \uus comumettez une
* monstruosit ,)
i, Ltun-ia south proches pa.
e rents des vegatarleas, qmu d6-
* clarent qu'en mangeant la
n chair d'un porch oa d'un moun-
1, ton, vous contractez ses mau-
l. vais instincts.


Catt chic-- Restaurant
les plust dti -ntes


PLACE DESSALINES
de ler choix o6 Il'on trouve A toute here
Sandwiches sans pareils Bibre a la


les consommations
Preqssion.


SI VOUS VOU EZ BOIRE UNE Il\;iON \l) VRAIMIENT
D6Ll IEUSi DEMANDEZ 'OciUR


*La Reine des

Hako Limonades


SILNALCO
IN.AL,
iNi C
ENALCO
INALCO


est une boisson gazeuse non
,st itinemment ii frakthissa
k. oui agreable
a st hygit nique.
est nourrissatec



M. SCHULT


alcoolise |I
Cnteo





Z & Co.
4


p.-=


DEMANDEZ PARTOUT


gnera pour vous gra'attement;
pas de negligence,car vous avez
besomin de ces beles, lti unes
pour leur chair, les autres pour
le transport de vos r olies et
le fonctionnement de vos mou-
lins A canne, les autres pour
d'autres utilit6s.
Si vos planes sont attaquees
I ,r quelques insects, si elles
j it inleces d'une maladie,
s pourrez y remiticr en ta
circonstance ea vonm adreaent
au Ddpartement d'E :omologie
du service Techniqu de I'Agri-
culiure,ou A celu4 de jalhololie
v gtaie,par l'intermoiaire d'an
des repreentantsa du .it service
qui se trouvent ici.
Le Service Technique a Mtabli
des 6coles en cette commUnj




*1


*IX PA QS


Lelmai

a Hinche


A Hinche, commea dansa tou-
tes les autres villes de la Repu-
blique, la Fete Natiorale de I'A-
w'iculture et du Travail lut c,
I l)ree avec l'ecaIt ccoutume.
Apres la ceremoni, religieuse,
it y cut une grandio, reception
A I'll6tel-de-Ville. A la nom*
breuse assistance qui s'y dtait
assembl~eM, Antomn Woolley,
Magistrat Communaw, adressa la
parole en ces terms: :
Mes chers Concitoyens,
A I'ocrasion de I1: Iete natio-
nale de I'Agriculture et du Tra-
vail, celebree en ce lour comma
A fordinaire, it est de mon de-
voir de vous adressi r quelques
paroles.
Chuque annee, a p. reille date,
comucm on le tait dai s lea autres
poults de la Republ.que, nous
uuus assenemblous er ceite ville
pour lLter solennellh.iuent I'Agr.-
culture el le Travail.Nous pou-
vons duire quA cellt- date Its
clieI.-lieux te conil.iune sont
tes IvIIdet-vOus tls t .iltivateurs
t i des industrlels. ti' in ceux
quc fon salt leucin ier, cilons
teN camipaguiards, gci s ordinui-
S eicULit plit'ins dte sn )licite, ad-
iiii aunit l:s ineilicurs specimens
des pioduits de leui lubeur, se
r.jppelaiai Ia ideur du soleil sous
ickucl t11 out pus cesse ile travail-
iel aVec couluge, coi ulptant ob-
icuin de buous pi ix a lire d'en-
touirageuieni et s i.ouurissalit
Dtuucoup d espoin p i r les tra-
Vdux a vienlr.
()in en ie jour-lh it semble
se man.lesit r en u lets vrais
aciiletitkiui.s dtie Ltoie rde t de
liasii illi .ui als Cuctiel iin e-cli''ex
pusi.toi agi ioli nle e lait pas
Ic leia ima duiia L til cite ; elle
auid. lieu pouo noUls ll is (do
ultih.
Ales chers concito N i s, ce nest
pas sans sails rauibol que nous
Sieons joyeusement I..griculture
et le travail, car cc sont deux
choses vraiment salul.iires; pour
ce qui concerue la pi inidre.elle
eat d'uue importance sius egale,
et le bienlautl qu ellt inous rend
0111t sans contred.t.La aiet. i'a-
griculture eat la nt urrace du
genie hunainl: aunsi none quelle
que %oit la branch de travail
qu'on enbirasse, on unit y avoir
t:coursi ; or, conlsidiiant ce qua
peut rapporter la ciOisonluma-
tion de sea products ,on peut
dare, A luste titre, qu ellq est le
iacteur par excellent de la ri-,
chesse d'une nation.
Toutelois, nliou it sommes
pas tous appeles a ('t i agricul-
teurs, puisqu'tl .ut qu'i y ait
parmi nous des spialisles en
leiles carrieres; ce qu )i ne doit
pus oubuer c'eat qu', a doit ga.
gnir son pain a iu san ir de .on
liil 0, et que si i'on livre de
corps.et tesprit a u, genre de
iav.al, oil duvient st vteur de
i liuiianiit el on cowribue au
bulinhur de sa patri,.
.Ie vous exlhorise travail,
uies chers concliioyelns; carc'est
par cela que vous pouvez 0tre
tiers de vous-meme. .le vous
exhorted au travail ; c.'r ce temps
de paix, ce temps (dt quietude
d'lsprit le requtert. .1! vous ex-
horte autravail,car rln n e vous
last obstacle mainteninl.Si vous
*tes dans flInposibibl ( de va-
quer A vos travaux en reason de
l'alteiauion de votre :,antl, ren-
dez-vous a ,i'Hopital de celtte
velie; la vous recevnez gralui-
lement les soins des midecins
et vous serez gudris des maux
don't vous souflrez.
Si vos animaux so:il attetias
de quelque maladie ,ine ce soil,
amenrez-les au plus t< ;' la cli-
aique du vtdrinaiie ,ui les soi-


A. de MATTEIS & Co, Agents
A.iS de M AT.. Tul & o A n s


Mort aux ravets..',


Les riavets pe~rnttrent dans votre maisori portaut avec eux ]a saleI6 .1
les gerzues rnoruides des nouies a ordar~e. t ~tS~itti iinwx c a patr(Aactimii
Partout. oil is pa~sefnL its laiSew al.! Lralici d.- daa.ger sur tour roULte.
Exteriniucz ces veluicmies d'ordure i wahais.uts. Vaporisez IdI I L1I'.
L& F'LI I'J.cji ei s ass -, a I,.& x L!ji .iej iialluame, d,,s 6vmasde'
maladies, des hUOUCJIL!:, .n )Jil Oaluiii I tt, f.1- Il ii' U
puces. 11 p~inetre daus ics interstices ou ils se eachient et. detruit Jcurq
couhi..Alurtrier pour lea ixibectes, iulotteaif pour vous.
11 no tWho Pas.
Ne conforidezpats le FLIT avec les insecticides ordinaii'i';.
Son pouvoir destructeur assure toutesatisfaction. 11 est fa-
briqu6 par les plus grandes Manufactures d'insecticide,4 (li
nionde. Achetez auijutird'hui ineiii du FLIT o t tin vapori-
SaLeur FLIT.










The W estIn di AJ, '; tq AP AC .


1 -- -I


Jeudi


---`. -~-~-- -'-- '--- --~ -- -r-


- -- --






j~AL~E~- 4LE MKI'IN ~ 16 Alai 1929


-- ~ ~ -


or it imported q voon y nro
yiez vos citan ts, a f a qu'il
soient d &arrassAs de lI'prit d
routine, et dIevitiA4 t,,rgr.1
culteurs mo jernes, afant beaii
coup de no.ions techniques
pa rela vous serez heureax d
pi o qter des connaissanees qu'il
auront acquires. Si nous avoc
chez nous toutes ces institution
nMcessaires don't je yieta d
vous parler et tant d'attres q
nous ftasaient grand beson psa
example lI pont de I'Aguamu
cho, celni de Thomonde, Ia Ii
ne t#Ifgra1'hique,c'et grAce a
Gouvernement actnel. Vos yen
sont suflisamment oaveris pou
voir I'Nvolution qui ao faith
Hiuche. Oui, ctta commanetai
de-s pas de ogr e onosid6ra
bles : pour e B vowu doves soul
haiter quie lIs nobles intention
du Pr sident Bormo eneors 4
IRpublique soient rbalis6es e
que cette population SiUm Le
tUrer profit ; vous de6~ prie
pour que la Providence tpamr
de sur Lui ):i sagesseet 'ntelli
gence qu'ell:" donna ASalomob
pour gouverner laradl.
Chera cowictoybns, riea ne
vous tait encombre ceS j6ti's ci
Laboure/ a terre, n'oubliez pas
de cultiver les deunt-es itapobt
tuntes, tellt-i que le cofon et li
cunne A sure ; travaillez danu
de nobles uats,pretiez de'la pei
ne, vous en serez satisfplts.
I:t A Ioc'casion de laI te de
ce jour, veillez crier avec moi
Vive I' i:riculture I
Vive Ie 'rravail I
Vive I Prisident de la 116-
publique !
Vive II aix !







Est ie~ rit pour (;ri- p,
rtfroidissements.Dengue,Bi le
flevre ct Paludisme.
C'est le plus rapide remt13i,


I Li CROIX-DES-BOI7QUETS
-0--


Jeudi dernier, jour de I'As-
cension, il y eut, A la Croix-des-
Bouquets, ckrkmonie de Pre-
mitre Communion pr6sid6 e^ r
S. G, Mgr Le Gouaze. Archete-
qae de Dara, Coadjuier de
ort au-Prince.
Le martin, avantvt] grand'-
messe, les paroisWths en pro-
cession se rendirset au presby-
tre pour tire cortege 6 Mgr Le
Gouaze. La procession fit le
tour de la Place du March6 et
le Pr6fat s'arrfta sous un arc de
triom'he admirablement d6eor6
par MW~a snardi Jolimesu. LA,
M. Enraanuel Mirville, Magis.
treat C6aimunal, prononva ure
vibrantdet chaleureuse allocu-
tion do bienvenue l'adresse
de l'Alcheveque Coadjuleur.
Ppis, drut le dTfllt vers I 'glise.
Pendl la messe, de nombreux
enfanWlllles et garcons, 416ves
des dkA s de la paroisse s'ap-
proch- nt pour la premiere
tois dtla Sainte-Table et repu-
rent Mali des mains de Mon-
s.ign dWle sacrement de Con-
Uninatidm;
Dans lr-t6s-midi, vers les 2)
heures.conite par le Magistrat
Mirville, nue gftade loule d'ha -
bitan!s de la Crohldes-tiouquets
et des sections rurMte se reunit I
A I'H6tel de Ville pqur saluer
Mgr Le Gouaze A qui -Magis-
trat Communal les pr6seintot Un
peu plus tard, S. G. accoimpa-
s ne du Magistrat Communal
t visit A toutes les notabilites
de la Croix des Bouquets qui
riservkrent au Prliat I'accueil
le plus sympathique et le plus
cordial.
C'est vers la ',fin de I'aprks-
midi que le Coadjuteur rentra A
Port-au-Prince.


Piano &A'vendre
Excellent j l() de luxe
pres~pic neuf' de preinfrre
inarquic aumitricAifle STORY &-
Ct.AnK,Chicago,A vendie pour
cause de depart.- EfriVrZ
A. Jos, Ed. REINBOLD,G-


Les


Assises


A Is Grand'Anse el Tiburoa
Par Ordonnance du Doyea
du Tribunal de 1re htfaenw
de Jeremine, l'ouverture de la
Session criminelle dans la ju-
ridiction de la Grand'Anse et de
Tiburon a Wt6 fixe au lundi 10
juin prochain.
...el a Pelit-GAv
A Petit-Goave. le Doy~n a fix
I'ouverture des Assises A lundi
prochain, 20.
Arr6L6 de grAce
Par Arrete en date du 4 mai
courant, le Pr6sident de la R-
publique a accord grace pleine
et entire, les droits des tiers
reserves, au sieur Ldonce V. Hi-
laire conidamnc en trois Ibis
par le Tribunal Correctionnel
et le Tribunal criminal de Jac-
ruel.
Le condamn6 a 6te remis im
iidliatemient en liberty.
-00-
La ratilifation dou rail dui I.altran
LeI4change des ratifications (Iti
'i'rait6 et (IL Concordat du l.i-
tran centre le Saint-Siu-ge et le
(louvernement italien aura lieu
ant course de la pr'Cti. re ( unill-
zaine (In Imois ejuin prochaiu.
Le 21 jilin. I'te de St. Jcan-
Bapliste, le Pape, selon des in-
formations de Rome, sortira
(II Vatican pour se rendre A la I
Iasilique de St. .lean de Latran
oO le Saint-Pere c616brera I'Of-
lice diviwn.
-n0 -
S'enherrer soi-meinale...
Avant sa vie durant servi les
niorts, Ln oIbsoveur de lBuda-
pest se prit b les envier. ((Pen-
dant que je peine, que je sue,
disail il, eux attialdent...
II y a quelques jours, on a
retroav6 le fossoyeur peudu
dans ane grange et, pr&- de lui
cc billet: .I'en aiassz d'enter
rer les autres; pour une fois ce
sera mon tour.*
Ou I'envie va-I-elle se nicher ?


An Pole Nord en sons-maria
II vient d'etre annonc6 a New-
York que le capitaine Fritzhugh
Green a dit que le sous-marin
Defender, de la marine de guer-
re des EtatstUnis, sera mis A la
disposition de -ir Hubert Wdl-
kins pour son expedition au
PMle Nord.
Comme LE MATIN Ilerelatalt,
il y a quelques jours sir Hubert
Wilkins compete se rendre au
Plec par la voie sous-marine
du Spitzberg en Alaska.


.\ Fano, ville d'Italie, sur I'A-
driatique, au cour des travaux
agricoles pratiques dans une lo-
ca ite proche de f'ancien course
du fleuve MNtaure, on vient de
d&couvrir 140 tombes conte-
n ut des squelettes, tous tour-
nds vers I'hst et ayant sous les
aisvslles un vase vide. Les ar-
ch. )loguc. supposent qu'dl s'a-
git !tes soldats de l'arm6e car-
tli, rginoise d'lIlsdruhbal Sicette
cmsltalation Nta t confirmed,
voilti qui r6soudrait la question
du t(crrain ol fut livr6e la ba-
tiille dui M6,aur- ou flasdrubal,
Ie frere d'Annibal. fut vatncu et
in6 par les Romains, en 207 av.
.16sus-Christ.



LA PLUS ANCIENWX E LA PLUS EFFICACI
INJECTION PEYRARD
D'ALOKR *
centre la BLENNORHA1GE
of foul 6coulemntS anclsni
ou recent.
281 APIhs guiris
sur 232
o.,p, .des, Muin, dd,'Arw)
I.e traitement et complte,
par Ie
RAGESPERARD No II KITINE
qui cadment a doulr, clarisent le* urine*.
urifient e sang et gus ent Ia cystite.
s TOUTED B NNES PHARMACIES *
SPcIALITS IRARD 4 oeisCo -a;


L .. -t.

&lot3biciiz


The Royal Mail. S, ,W.

Packet. Cmpa "

Le bateau Culebra v venaut de Kingstonret de
du Sud, sera A la capitate vers le 12. 4si courant, pi
trAt pour I Europe via lea port -d~Ndrd.
Port-au-Prince, le 6 Mai 1929.
1. J. BIGIO.1
Agent G6neral de la Royal Seamc. Paikdt Compaisj
T6lephone, 2311.


Le bateau ( Amassias, venant d'Eu ope, sAeraj
prochaio, le 18 courant en partanCe pour Santiago
Kinugston etc.. pienant du tret etai 0.l pssagetl
Port-au-Prince, le 14 M I.,
RE[llBO A Co, Agents.
*~ ~~- '**)i*


UIne


seale Raison


'' I.


4


La quite quii i smei c duns ie IIc 0th ( l UC(
im ,.t grandeument prolong*e est in se-
ic lIAISON du fail tqeCap-1uidem


FIRESTONE Port deP z
it Ncdu en 1928 poiur 1 ,00000 dol Mr Ab el La
tirs due PNEUS et Cthumbi es air pour Gonaives
aut( de luxe, autos de travail ou *
T 14. Clement Pm


a confidence ,ubihi l.ne I:' labi- b*Saviuiocn MA
1Wrd de *. Petil GAve
FIRESTONE M" T. Gous



dollar, est In garintic prtr chmtl,,e ache- J imi ,


FIRESTONE RSO
MrSEda l

GUM-DIPPED __\-e
,',. garantissent le maximum du d(I- ... P. or,. u ., s
r6e et de kilomtres qe vous pouvez rtmu- e
tSpl)brer d'un PNEU. *, *



Presquc chaque courier apporte le temoicnage vo ontairede touted,

ties du monde comment FIRESTONE Pneus et Chlitbres Aair dbv gl

versellement le plus de kilomnitres


La prochaine fois soyez stir d'acheter tn PNEU FIR TrONE, aeFOshIMR

air rouge FIRESTONE


L. PREETZMANN-AGGERHOLM & Co, Agents G ndraux -Rue du Q,


I


r I- I~ -- ------ ---- - -` _- ---- I~---- -:-- --- -- -


- ,_ __


---- ---- ----- ---


--


I~,lrtE~ ~


La renaissance du Pasie


Q- - -- -








L'I nique

Le Meilleur


Le Illu,


s'niple


Le | us resistant
--oo-
EN STOCK:
30x3 1/2 H D 28x5.25 6 Ply
30x5 29x4.40


"12x4 1
t3 .9x6 -
:33x4

:"5x5


33x6,00
32x5,77


30., 50
,3 ..()()


10 llyv
lOP.v


3QxS.


25


;Ax5.50
:; 0x5.77
; x(6,00O
:1 !, 10


- ix5,25
,i2x(),20
34x6,00


odrich,.
_ iCnrt 0 S
emaesL t .JXdLL;


CHA IPION


diu


uONDE


EN VENTE:


A. LACROIX
E. TIPHAINE


V" AeAo


SENDRAL


Gonaives
Port-de-Paix


Aux


Caves


M. BES. ORI


F. CHERIEZ Petit-Goave
F. GAVEAU Jeremic
F. MALEBRANCHE Anse-a-Veau
)L -Jacmel -


HAITIA MOTORS S A.


0 ,


DISTRIBUTEURS


PORT-AU-PRINCE,
2379


PHONE


CAP-HAITIEN
393


11Ii~ -esn*


w


4,


_ ___ 1____ __ _ __


.-Z-~----r. --=plow-


/-


I


Im


~4C~tl- -- ------- .-~-~ -~-- __ ___ --- I


i
I
k
9,'

II,


.1


j


i.El MATIN Nfall'1192V


..


,- 7




f(t- (3 ri. NJ1i. k____ __ _---.- : -_-- -


*PII~3h, iculk Ialirhu fle
al, thJs a epabi. d40tWUJ-
Cer )a trat)sfusIoo aaDgS1Ine
*13e..mome 01, ceeI So"g vab.
tooa1l0ours'es ISUISr
a oeli, am uoala 4do$ hi gas
*rp" j.no"a no troy5li Pat
qoIs Walrotb4raplI1&em
Its 1~ Into Im rquabbas
to pro MOO JocCloabl. Eft
fare d'um aOtfnum UWA re-
nobler. A MVIl W4& efafl-
reeg c'tossouare A toder-
liet 450*,booilsd"eroa.laI
D'I It CASMIT,
Licenchl to aclenfts,
Loor',I de to F.,uigdod
U~ddcin. do Poil..

vrtirwt deq Hap!lsaix do Paris.
2. rueI O j a~wt-Ita. Partis. .


Ile C1- pr~ol-
ne. ".w


W A I


rAIELESSE
09SILIT~t


DMSCHIENS
6 1 Mwosrylobine


lUfdgdnorat tdia Ebuti'. prt'ocrtlt l .ilh
low", A IsVladeo ru. #I Our (va, .Li, -I : :is d*cepaarip.
f'iv- a tsm,8~aL OEOIE&CllOh. i iiai f. PA1us i j,.


/ NO
KC;





K OLYNO'R, (aflotp1Odstir line
imbrosse st~clic, d~barratssc les
dents des d~chves d'aifiinekiis, dii-
sout lat pellicu le, de~ruht les germes
danrgereux, protge con tre It's maux
de dents, la cir~ ie aLs Itigiv'ite. l.a
buuche rest fraiiche, assifnic. pon.
dtrit des licures.
"Conine, icme sui lS a bouclie
propro!"

KO LYNOtS
CREME DENTIFRIGE


.If


SIs


tilk po9Wr l lnt


II


pA


E1 9 im pae t;ivpc h iic C fat ih-,'t 1ilci; U ni't
-CvI 11111 I.V ltil~wIt: .'.w-c L.otier
coinfine rmt. le, f t -lc~lcil .. taC (,a;afit, toLtit articles~
rwj~rupeatir, lle's ont de ni-sa ibLm4.sc i-ita~ (tkion.1l
p'a rtc. 11-4 letir ita48iqitt~tt a i'.`e I d '%IexpM.
ctc .ItiteclninkitiL pert, ,lioima'flc ti t s nomibreu..
4(V. Car1Ict~ri%tiCI11L- cx: kit. -"S Ljaai laivti~i.ent

rce--vous tie h wumar~pivAv Ic.%khri,j1u: 1:velateav.
NWifiet-vo'i ds J i. :fliniwi X n a a .16"i but
Line ow aaiui r..hi* Ct l' Iv, s --kAcar quii, a
l'uwxc ,vons r rcivha ,1rt: I'CimmlUCl p rod cher.
I CS 6L1ilaIctS ]t ;Mt oi l-aa. la hlw :aartqswc at
fabriscue cti I". s das~i. ., a 1(x i t\rc-J'ajvaflsi
que les comYT t~a,'llo i kli ..illiowt ,,u'Orte Ipour
eIcs revendi:Je~dyt, laisaov'ctitc whe tnt de, piles
ie Lanlpes depAi.' r 1, h u ...'1tx I hotlac..ins, niK-


-U n- m ohi k i-imi i, t vt or


30E~ar w uJ fl w A, N. Y." Eaius-Laib
max


fI


I


Sky' V YO







~ *;-.. Frictiorrnez .voqre
Spoitrine awe6 Victi
*vent qije V~tre
jo rhume empire.
V8. S,
Pour rout Re~oawo


La Parisienine

Angle des Rues Republicaine et des Mirac!

Port-au-Prince Telephone, 200

Le plus fin Le plus ei6aant- Le plus a la mo'

Vous le trouverez en notre e lablissementi

C.ostumnes en casimir CHAUSSURi
CHAUSSUR
en Palm-Beach, en Marques1

Gabardine, en Blue [ Mai shall.4

Electriquc, en soie, T Richelieu

en crashdefil Vexcedor,

en ALPAGA 7rianon

en DRILL de routes 1 Douville


nuances


en Noir pure laine,

en SMOCKING


etc, etc.


ASSORTMENT RENOUVELE

FRANCO & VICENTE. Prop


.j._ .


dGLOB EO L
donne de la force


Convalescence
Neurasth6nle
Tuberculose
An6mle


;~?mr~t;"rylrs~.~P~_I~L-~r~U-PU ~I I:


!J 16


I




University of Florida Home Page
© 2004 - 2011 University of Florida George A. Smathers Libraries.
All rights reserved.

Acceptable Use, Copyright, and Disclaimer Statement
Last updated May 24, 2011 - Version 3.0.0 - mvs